L`infection à Chlamydia Trachomatis est une

Commentaires

Transcription

L`infection à Chlamydia Trachomatis est une
L’infection à Chlamydia Trachomatis est une infection
sexuellement transmissible extrêmement répandue. Cependant
cette IST est relativement peu diagnostiquée. Interview de Gaëlle
Sitbon, coordinatrice régionale à Sida Info Service Paris.
***
SIS : Quelles sont les caractéristiques de l’infection à
Chlamydiae Trachomatis ?
Gaëlle Sitbon : Il s’agit d’une bactérie extrêmement répandue et
qui se transmet assez facilement.
SIS : Cette IST est-elle fréquente ?
Gaëlle Sitbon : Oui, elle est extrêmement répandue mais elle est
finalement assez peu diagnostiquée, en tout cas tardivement
diagnostiquée.
SIS : Quels sont les modes de transmission ?
Gaëlle Sitbon : Les modes de transmission sont les pénétrations
anales et vaginales sans protection. C’est plus rare dans le cas de
la fellation et de tout ce qui relève des pratiques bouche-sexe
sauf éventuellement lors de pratiques collectives si des
sécrétions restent dans la bouche d’un ou d’une partenaire. On
retrouve aussi une transmission mère-enfant pendant
l’accouchement.
SIS : Y a-t-il des symptômes ?
Gaëlle Sitbon : C’est assez compliqué avec les chlamydiae car
cette infection est le plus souvent asymptomatique. Par contre
on peut quand même retrouver chez l’homme une urétrite.
L’homme va ressentir des douleurs urinaires, des sortes de
brûlures au niveau du canal de l’urètre. Chez la femme, c’est un
peu différent. Elle va ressentir des douleurs pelviennes, des
douleurs situées au niveau du bas du ventre. Elle peut avoir aussi
des pertes ainsi que des douleurs urinaires.
SIS : Comment se déroule le dépistage ?
Gaëlle Sitbon : La pratique la plus répandue consiste à faire un
ECBU, c’est-à-dire une analyse du premier jet urinaire. On peut
faire aussi un prélèvement avec un écouvillon au niveau du canal
de l’urètre chez l’homme ou un prélèvement vaginal chez la
femme.
On parle souvent de sérologie pour les infections sexuellement
transmissibles mais pour ce qui est des chlamydiae ce n’est pas
du tout intéressant comme type de dépistage.
SIS : En quoi consiste le traitement ?
Gaëlle Sitbon : Puisqu’il s’agit d’une bactérie, le traitement fait
appel aux antibiotiques. Deux solutions sont possibles : un
traitement en une prise ou un traitement de sept jours. Il est
fortement recommandé de traiter les deux partenaires en même
temps s’il s’agit d’une couple stable. Si la personne a plusieurs
partenaires, il est conseillé de recontacter les partenaires des
deux derniers mois pour que ces personnes soient traitées
également.
SIS : Au bout de combien de temps peut-on avoir à nouveau des
rapports sexuels sans risque ?
Gaëlle Sitbon : Une contamination n’est plus possible une
semaine après la fin du traitement. Et le préservatif est
fortement recommandé pendant toute la durée du traitement.
SIS : En général, à Sida Info Service, quelles sont les demandes
des usagers sur les infections sexuellement transmissibles ?
Gaëlle Sitbon : Les demandes qui nous sont faites sur la ligne
concernent le plus souvent les symptômes, comment se dépister
et surtout où se faire dépister.
Interview réalisée par Alain Miguet pour Sida Info Service – Octobre 2012
Si vous voulez en savoir plus sur les IST, appelez le
0 800 840 800 ou rendez- vous sur sida-info-service.org

Documents pareils

IST : ça chatouille ou ça gratouille ? (2)

IST : ça chatouille ou ça gratouille ? (2) sexuelle à risque. Et en fonction des situations on encourage la personne à faire certains types de dépistage ou à consulter un médecin dans les semaines qui suivent la prise de risque. SIS : Si j’...

Plus en détail

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Pour en savoir plus, cliquer ici. Qui et pourquoi dépister ? L'infection urogénitale à Chlamydia trachomatis est la plus fréquente des infections sexuellement transmissibles (IST). Elle est asymptomatique chez un sujet sur deux. Lo...

Plus en détail