Grammaire savoyarde

Commentaires

Transcription

Grammaire savoyarde
A propos de ce livre
Ceci est une copie numerique d'un ouvrage conserve depuis des generations dans
precaution par Google dans
les
rayonnages d'une bibliotheque avant d'etre numerise avec
cadre d'un projet visant a permettre aux internautes de decouvrir
le
1'
ensemble du patrimoine
litteraire
mondial en
ligne.
Ce
livre etant relativement ancien,
"appartenir au
expiration.
domaine public"
il
n'est plus protege par la loi sur les droits d'auteur et appartient a present au
signifie
que
le livre
Les conditions requises pour qu'un
autant de liens avec le passe.
lis
livre
en question
tombe dans
le
domaine
public. L' expression
jamais ete soumis aux droits d'auteur ou que ses droits legaux sont arrives a
n' a
domaine public peuvent
varier d'un pays a
1'
autre.
Les
livres libres
de droit sont
humaine
sont les temoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance
et sont
trop souvent difficilement accessibles au public.
Les notes de bas de page
et autres annotations
du long chemin parcouru par
1'
ouvrage depuis
en marge du texte presentes dans
la
maison
d' edition
le
en passant par
volume
la
original sont reprises dans ce fichier,
comme un
souvenir
bibliotheque pour finalement se retrouver entre vos mains.
Consignes d 'utilisation
Google
est fier
de travailler en partenariat avec des bibliotheques a
ainsi accessibles a tous.
II
s'agit toutefois
Ces
livres sont
en
effet la propriete
d'un projet couteux. Par consequent
et
numerisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre
la
de tous
et
de toutes
en vue de poursuivre
nous sommes tout simplement
et
la diffusion
les gardiens
de ce patrimoine.
de ces ressources inepuisables, nous avons pris
dispositions necessaires afin de prevenir les eventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites
marchands
tiers,
notamment en
les
instaurant des
contraintes techniques relatives aux requetes automatisees.
Nous vous demandons egalement
de:
+ Ne pas utiliser les fichiers a des fins commerciales Nous avons congu le programme Google Recherche de Livres a I'usage des particuliers.
Nous vous demandons done d' utiliser uniquement ces fichiers a des fins personnelles. lis ne sauraient en effet etre employes dans un
quelconque but commercial.
+ Ne pas proceder a des requetes automatisees N'envoyez aucune requete automatisee quelle
qu'elle soit au systeme Google. Si vous effectuez
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caracteres ou tout autre domaine necessitant de disposer
d'importantes quantites de texte, n'hesitez pas a nous contacter.
ouvrages
et
documents appartenant au domaine public
+ Nepas supprimer r attribution Le
et leur
aucun
filigrane
Nous encourageons pour
et serious
heureux de vous
Google contenu dans chaque
la realisation
fichier est indispensable
permettre d'acceder a davantage de documents par I'intermediaire du
de ce type de travaux
1'
utilisation des
etre utile.
pour informer
les internautes
Programme Google Recherche de
Livres.
Ne
de notre projet
le
supprimez en
cas.
+ Rester dans
soit I'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilite de
un ouvrage appartient au domaine public americain, n'en deduisez pas pour autant qu'il en va de meme dans
les autres pays. La duree legale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays a I'autre. Nous ne sommes done pas en mesure de repertorier
les ouvrages dont I'utilisation est autorisee et ceux dont elle ne Test pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google
Recherche de Livres signifie que celui-ci pent etre utilise de quelque fagon que ce soit dans le monde entier. La condamnation a laquelle vous
la legalite
Quelle que
veiller a respecter la loi.
Si
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur pent
etre severe.
A propos du service Google Recherche de Livres
En
favorisant la recherche et I'acces a
un nombre croissant de
livres disponibles
dans de nombreuses langues, dont
contribuer a promouvoir la diversite culturelle grace a Google Recherche de Livres.
aux internautes de decouvrir
le
des recherches en ligne dans
le texte integral
patrimoine
litteraire
En
effet, le
le frangais,
Google souhaite
Programme Google Recherche de Livres permet
mondial, tout en aidant les auteurs et les editeurs a elargir leur public. Vous pouvez effectuer
de cet ouvrage a I'adresse lhttp
:
//books .google com
.
This
to
It
is
a digital copy of a
make
the world's
book
that
was preserved
for generations
on
library shelves before
it
was
carefully scanned
by Google
as part of a project
books discoverable online.
A public domain book is one that was never subject
domain may vary country to country. Public domain books
has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain.
whose
to copyright or
legal copyright
term has expired. Whether a book
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture
is
in the public
and knowledge
that's often difficult to discover.
Marks, notations and other marginalia present in the original volume will appear in
this file
-
a reminder of this book's long journey
from the
publisher to a library and finally to you.
Usage guidelines
Google
is
proud
public and
we
prevent abuse by commercial parties,
We
domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the
work is expensive, so in order to keep providing this resource, we have taken steps to
including placing technical restrictions on automated querying.
to partner with libraries to digitize public
are merely their custodians. Nevertheless, this
also ask that you:
+ Make non-commercial use of the files
We
designed Google
Book Search
for use
by
individuals,
and
we
request that you use these
files for
personal, non-commercial purposes.
+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's system: If you are conducting research on machine
translation, optical character recognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the
use of public domain materials for these purposes and may be able to help.
+ Maintain
attribution
The Google "watermark" you see on each file is essential
Google Book Search. Please do not remove it.
for informing people about this project
and helping them find
additional materials through
+ Keep
it
because
legal
we
Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you
book is in the public domain for users in the United States, that the work is
believe a
are doing
is legal.
also in the public
Do
not assume that just
domain
for users in other
Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any
any specific book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used
anywhere in the world. Copyright infringement liability can be quite severe.
countries.
specific use of
in
any manner
About Google Book Search
Google's mission
is to
organize the world's information and to
make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers
new audiences. You can search through the full text of this book on the web
discover the world's books while helping authors and publishers reach
at
http //books google com/|
:
.
.
Digitized by
LjOOQ IC
y
(^
-.fC
^ /y
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
GRAMMAIRE SAVOYARDE
PAR
VICTOR DTJEET
ANCIEN PR6CEPTEUR DU PRINCE IMPERIAL D'AUTRICHE, L'ARCfflDUC
RODOLPHE, BT DU ROI D'ESPAGNE, ALPHONSE XII
PUBLIEE
PAR
EDUARD KOSCHWITZ
PROFBSSBUR A L'UNIVBRSIT^ DB GRBIFSWALD.
AVEC UNE BIOGRAPHIE DE L'AUTEUR
PAR
eugHne
mher
PROFESSEUR k LA FACULTY DES LETTRES DE GBNfiVE.
BERLIN.
Wilhelm Gronau, Libraire
editeur.
1893.
Digitized by
LjOOQ IC
To US
droits reserves.
Digitized by
LjOOQ IC
Table.
Pagre.
Preface
I
Xm
Prol^gom^nes de Tauteur
I. Syst^me orthographique
11.
III.
1.
Ai*ticle d^fini
Article ind6fini
3.
Article dans le sens partitif
Du
6
9
4.
Snbstantif
Genie
Formation du Pluriel
Formation du F6minin
Augmentatifs et Diminutifs
5.
Remarques
2.
3.
De
1.
2.
3.
V.
6
2.
1.
IV.
1
De TArtide
TAdjectif
Formation du F^minin
Place de TAdjectif
Degr^s de comparaison
10
11
11
12
14
16
16
18
et
du
Pluriel
18
21
22
Des Noms de Nombre
1. Noms de nombre cardinaux
2. Noms de nombre ordinaux
3. Nombres comparatifs
4. Nombres partitifs ou distributife
24
24
25
27
27
Noms collectife
Des Pponoms
27
5.
VI.
27
Pronoms personnels
2. Pronoms possessifs
3. Pronoms d^monstratifs
4. Pronoms interrogatifs
5. Pronoms relatifs
6. Pronoms ind^finis
vn. Des Vefbes
27
1.
1.
29
31
Verbes auxiliaires.
A. ave
B,
2.
33
33
33
,
•
....
ktre
Verbes en -a (lat. -ewe)
A. Paradigme: amd
B. Verbes irr^guliers en
35
35
35
38
41
41
44
-a
Digitized by
LjOOQ IC
Table.
IV
Page.
8.
Verbes en -i"
A. Paradigme: fin(
B. Verbes irr^guliers eu -t'
Verbes en -re (lat. ere)
A. Paradigme: rhndre
B. Verbes irr6guliers en -re
a. Pass^ d^fini en -(, Participe pass^ en -u, -ua
b. Pass^ d^fini en -{, Participe pass^ en—, -mo, -za
-to
c. Pass^ d^fini en -i, Participe pass^ en
d. Pass^ d^fini en -m, Participe pass6 en -li, -ua
-to
e. Pass^ d6fini en -m, Participe pass^ en
Verbes en -^ (lat ere)
Verbes d^fectifs
Verbes impersonnels
Verbes pronominaux
9.
Observations syntaxiques
3.
4.
—
,
—
5.
6.
7.
vm. Des
,
45
45
48
52
52
54
54
57
58
60
63
64
66
68
69
70
Adverbes
72
73
2.
Adverbes de lieu
Adverbes de temps
3.
Acl verbes de quantity
77
4.
Adverbes d*ordre
Adverbes qui marquent Tabondance,
1.
5.
74
78
la disette
ou
79
comparaison
80
Adverbes de quality et de mani^re
81
7. Adverbes d'interrogation
8. Adverbes d'affirmation
.81
82
9. Adverbes de negation
10. Adverbes qui marquent le doute
82
82
11. Adverbes qui indiquent la reunion ou la separation
12. Autres Adverbes ou Locutions adverbiales ...
83
IX. Des Propositions
84
la
6.
.
1.
Locutions pr^positives suivies de la proposition de
2.
Propositions suivies de la proposition a
3. Propositions qui rOgissent I'accusatif
X. Des Conjonctions
XI. Des Interjections
1. Interjections proprement dites
2. Locutions interjectives
Notes et Corrections
.
.
.
.
....
85
86
87
.
87
88
90
•
Digitized by
84
85
LjOOQ IC
Preface.
Dans
la haute plaine qui 8'6tend
du pied du Sal^ve jusqu'au
bord du Rhone, le village d'Onex est situ6 ^ une lieue au coiichant de Geneve. Les gueires du seizi^me si^cle avaient ruin6
cette contr^e; trois cents ans de paix Font rendue prosp^re.
Elle est plus riante que fertile; mais le travail du paysan
r6ussit k vaincre un sol rebelle, et ce n'est point un pays
pauvre.
Victor Duret, qui est n6 k Onex le 31 Janvier 1830, et
qui y passa toute son enfance, y apprit k parler tour k tour le
patois et le £ran9ais. Sa m^re 6tait une Chaulmontet: nom consid6r^ dans le pays. Sa famille paternelle 6tait une des premieres du village; elle y avait des propri6t^s dont il garda
jusqu'k la fin une assez grande part, malgr^ sa vie errante et
peu fortun^e. Ses essais litt^raires, ses voyages et ses s6jours k
r^tranger, ses retours au village natal, ce sont tons les ^v^nements d'une vie, qui serait int6ressante s'il Tavait racont6e.
II commen9a ses etudes au Colldge de Carouge, et les
continua k Onex m§me, au college Saint-Fran9ois
institution
qui fut florissante un moment, et qui n'a eu qu'une courte
existence. Un des maitres 6tait le jeune abb6 Gaspard Mermillod, qui est mort cardinal; Duret y eut pour condisciple
le fr^re de I'illustre pr^lat, Claude Mermillod, aujourd'hui
p^re capucin. Le palmares de cet ^tablissement ^num^re toutes
les couronnes que Duret y a revues. A quinze ans, il entra k
TAcad^mie de Geneve, otl il suivit entre autres les cours d*un
naturaliste distingu6, Pictet de la Rive, et d'un philosophe
Eminent, M. Ernest Naville. Albert Richard d'Orbe, le
po^te Suisse, qui professait les litt^ratures franpaise et ^trang^res,
exer9a sur lui une grande influence.
La carri^re de I'enseignement ^tait tout indiqu^e pour un
jeune homme qui ne pouvait pas vivre de ses rentes, et qui
aimait les lettres. Mais la fantaisie venait k la traverse des
longs efforts qui eussent ^t^ n^cessaires. Duret occupa des
:
Digitized by
LjOOQ IC
VI
places de pr^cepteur et de maitre d*^tudes, et nous le voyons
successiyement dans une grande famille du Midi de la France,
dans une ^cole d'agriculture h la Saulsaie pr6s Montluel (Ain),
dans un chltteau du Dauphin^. Notons un s^jour k Toulouse,
quelques mois passes k Paris. Dans les intervalles, il revenait
k sa maison d'Onex. En 1858, il fut nomm^ professeur au college royal d'Annecy en Savoie.
Nous trouvons dans sa correspondance des lettres de Victor
de Laprade, de MMgrs les ^vSques de Nimes, de Poitiers,
et nous y remarquons surtout celles de Mistral,
d'Annecy;
d'Aubanel et de Roumanille: il ^tait all^ les voir k Avignon,
aux premiers temps du f61ibrige. L'amour de son patois Savoyard
s'^veilla en lui, quand il put s*entretenir avec les hommes d'esprit,
de talent et de savoir, qui ont fait refleurir, il y a quarante
ans, la litt^rature proven9ale.
Nous ne dirons que quelques mots des opuscules qu'il a
sem^s n^gligemment le long de sa route; ils ne sent que peu
de chose k c6t^ de la masse ^norme des manuscrits qu'Q a laiss^s.
Duret ^tait po^te et litterateur; mais il ne fit jamais sa troupe.
II avait des appuis; il ne sut pas s*en servir; je ne sais si
II 6tait appr4ci4 de
c'^tait chez lui modestie ou nonchalance.
quelques -uns; il avait du talent, des id^es, il savait plusieurs
langues; mais ses publications, faites k T^tranger, ne furent
gu^res connues du public fran9ais. Parcourons-les rapidement.
Juvenilia, poesies. Geneve, 1849; 16 pages autographi^es par
Ph. Plan, qui 6tait \in ami de Victor Duret, et qui s'int^ressait comme lui k notre patois. ^) Ce sont des vers d'^tudiant,
—
aussi bons ou meilleurs
que beaucoup
d'autres:
Me
juvat in prima coluisse Helicona juventa,
Musarumque choris implicuisse manusi
II
y
faut
remarquer
les d^dicaces,
qui nous aideront k
Duret a fait ses debuts
Petit-Senn, A. Richard d'Orbe, le peintre Hornung, Marc
Monnier. — Amiel, Philippe Roget, M. le docteurBaumgartner, M. le pasteur Tournier furent aussi de ses amis.
reconstituer le groupe au milieu duquel
Dernier secret du salut de
la
D€mocraiie
:
a Genlve.
C'est
une
brochure politique de 28 pages, publi^e k Toccasion de I'^lection
Philippe Plan
a public la Conspiration de Competihret pobme du
en patois Savoyard, Genfeve, 1870, avec une introduction int^ressante sur Thistoire du patois dans nos contr^es.
1)
XVne
,
sifecle
Digitized by
LjOOQ IC
vn
A ceux qui
Gonseil, au mois de novembre 1852.
ne sont pas Strangers k notre politique locale, k ceux qui ont
entendu parler deJamesFazyetde Talliance de ce chef radical
avec le parti catholique, k ceux qui savent que le 7 octobre 1846 est une date historique, et marque la fin de la
vieille Geneve, deux phrases suffiront pour leur faire saisir lea
id^es de Duret: „yoilk six ans, dit-il, que nous marchons dans
Le catholique
une voie d'affranchissement et de progr^sl
revendique des droits; ils lui ont 4i6 rendus d^ik par un gouQuelques exemplaires
vemement qui a com^:^ «a mission.^
de oette brochure furent mis en vente Tann^e suivante, avec
deux pages nouvelles cC Introduction, et un nouveau titre: N^cesdu Grand
.
.
.
—
8it€
du principe
A
chr^tien en politique,
Geneve,
des Pohmes
helvitiques
^crite k Toccasion
d'un diff^rend international, oix les torts n*6taient point tous du
c5t6 de TAutriche. On verra que Duret a trouv6 plus tard,
dans ce pays, le plus flatteur accueil.
Poetes contemporains du Midi de la France.
Vipop^e de Mireille;
articles publics dans la Bibliothkque Universelle (1857, Tome XXXVI,
pages 397 k 444.
1860, Tome VI, pages 421—456 et 559—580).
nos carabines t ou la Suisse devant VAuiriche en 1863,
16 pages.
une po6sie patriotique, dans
d'A. Richard d'Orbe. Elle fut
C'est
le goiit
—
—
Piilerinage romantique
au pays des troubadours, €tude sur RoumanilU, dans
Duret s'^tait ]i6 avec Roumanille,
avec son aide qu'il avait ^crit ces etudes, qui sont
parmi les premieres qui aient paru sur le mouyement litt^raire de la Provence. On a plus d'une trentaine de lettres de
RoumanillelbDuret. EUes sont charmantes yrai miroir d'une
&me de po^te, et d'un homme rest^ simple au milieu des
la Revue suisse de
1860.
et c*est
:
ovations m^ridionales.
II
sera int^ressant
un jour
d'en extraire
chronique du f^librige, que Ton y peut suivre de tr^s pr^s
pendant les ann^es 1857 k 1860.
Vabh€ Mermillod a Vienne^ analyse de ses Conf&ences pendant la
station du carime de 1864.
Vienne, 1864, 85 pages.
Vart de corla
—
respondre
et
Vienne,
lib.
les
tnaitres
du genre
ipistolaire
un voL
au
sihcle
— Uh
— Ces
de Louis
XIV.
Leipdemiers ouvrages
zig, lib. Brockhaus, un vol. in 8°.
ont 6t6 Merits k Vienne, oil Duret, qui dut quitter Annecy
apr^s Tannexion de la Savoie k la France, a demeur^ pendant
de longues ann^es. II y a fait des cours de litt^rature qu*il a
Gerold, 1866,
8°.
portrait russe.
Digitized by
LjOOQ IC
vni
il a enseign^ la langue fran9aise aux princes de
maison imp^riale; il a repu de Tempereur d'Autriche la m6daille d'or pour I'Art et la Science.
Le jour vint otl Duret rentra au pays natal et n'en sortit
plus. II fut alors k Geneve le pr^cepteur de I'enfant royal qui
allait devenir le roi d*Espagne Alphonse XII, comme il avait
r^p^t^s h Pesth;
la
donn6, ^ Vienne, des le9ons & Tarchiduc
Rodolphe,
h^ritier de
Tempire d'Autriche.
Au mois de septembre 1873, il traduisit de Tanglais et
adapta en vue du public franpais, une brochure politique, oBUvre
de je ne sais quel publiciste insulaire
le8 Coups de la Prttsse,
Paris, 32 pages: c'^tait I'^poque ou
^tude d€di^e aux Frangais.
le comte de Chambord, qui avait donn6 audience k Duret
dans le chateau de Frohsdorf, paraissait k la veille de s'asseoir
sur le trdne de ses anc^tres. Duret mettait sa plume au service de sa cause, et plaidait devant la France pour le retour
du roi legitime.')
Duret avait cinquante ans ^ peine, quand il vit la maladie
Les
et les infirmit^s le clouer dans sa chambre de malade.
:
derni^res annees de sa vie furent p^nibles et
d'amis qui avait entour6 sa jeunesse,
s'6tait
tristes.
disperse
;
Le
cercle
les
vieux
^taient morts; le long 61oignement avait refroidi I'attachement
de quelques-uns de ceux qui restaient; les dissentiments politiques
le lecteur a vu quelles 6taient les id6es de Duret
Le pauvre malade etit 6t6 bien
6cartaient quelques autres.
II
isol^, s'il ne s'^tait pas cr66 k temps un cercle de famille.
s'^tait mari6 en 1873; trois enfants lui ^taient n6s.
Duret avait travaill6 longtemps et avec beaucoup de soin
k la redaction d'une Grammaire savoyarde et d'un glossaire
patois: c'^taient des sujets qui r^pondaient bien k ses goiits.
Mais on ne trouve pas ais^ment k Geneve un ^diteur; Duret
n'6tait pas en mesure de faire la publication k ses frais; et lui>
qui s'^tait attach^ k ces derni^res oeuvres, et qui y tenait avec
r^treinte d'un ^tre qui se sent finir, se d^solait de penser qu'elles
ne verraient pas le jour.
—
—
Mentionnons encore, pour completer r^num^ration des opuscules de
Le Olobe, prog^ramme
Science modeme et la destination humaine, 1856.
d'un journal quotldien qu'on voulut fonder k Qenfeve en vue de Talliance des
Alphonse de Lamartine, pi6ce de vers pr6sentde en 1881 h un
peuples latins.
Cantate Suisse, souvenir
concours de po^sie ouvert par I'Acad^mie fran^aise.
du Tirfidiral. Geneve, 1887.
1)
—
Duret: La
—
—
Digitized by
LjOOQ IC
IX
hasard heureux lui apporta une consosuprtoe. M. Koschwitz, professeur de philologie romane k TUniversit^ de Greifswald en Pom^ranie, vint passer
quelques mois k Geneve dans rautomne de 1890. II voulait
6tudier le patois du pays, il entendit parler de M. Victor
Duret; il alia le voir k Onex, il le trouva mourant. II reput
de lui son manuscrit, il lui promit de le publier, et de trouver
dans la vaste Allemagne un ^diteur que la situation trop peu
lucrative de la librairie, dans notre pays de fronti^re, ne permettait pas de trouver k Geneve. Oe fut une grande joie pour
le pauvre Duret, qui mourut quelques semaines apr^s, le
G'est alors qu'un
lation
12
novembre
1890.
Geneve,
juin 1893.
Eugene Ritter,
PROFESSEUR A LA
PACULTIi:
DE8 LETTRE8.
Pendant un s^jour que j'ai fait k Geneve, en 1890, M. Eugene
Ritter m'apprit que pr^s de cette ville vivait M. Victor Duret,
auteur d'une grammaire savoy arde qui 4tait encore manuscrite.
Je voulus le connaitre, et je me rendis k Onex, oil il demeurait;
je I'y trouvai alit^, et souffrant
de la longue
et terrible
maladie
qui, bientdt apr^s, devait causer sa mort.
Sa Grammaire, fruit de p^nibles etudes autodidactiques et
de nombreuses peregrinations k travers la Savoie, avait 6t6 faite,
il y a plusieurs ann^es, k la demande de M. B6roud, libraire
k Geneve, qui devait T^diter d'accord avec son associe d'alors,
M. A. Thury; mais ce dernier ayant quitte la librairie, M.
B6roud reste seul ne fut pas assez entreprenant pour accomDuret qui tenait k son ouvrage,
plir ce qu'il avait promis.
Emu par la
etait hors d'etat de lui trouver un autre 6diteur.
desolation de I'auteur qui pr^voyait sa fin prochaine, et qui ne
voulait pas laisser p^rir sa Grammaire avec lui, et pour conserver k la science les materiaux utiles qu'elle contenait, je me
chargeai de chercher pour lui I'editeur qui manquait, et de surL'edition pr^sente est Tacveiller I'impression de I'ouvrage.
complissement de ma promesse.
Digitized by
LjOOQ IC
Le manuscrit
tel
que
mains de son auteur,
Tavait dict^, morceau
je le recevais des
n'^taitpas prdt pour Timpression.
Duret
par morceau, k des secretaires de bonne volont^, qui, n'^tant pas
grammairiens et ne comprenant qu'imparfaitement son systdme
de transcription, ^taient tomb^s fr^quemment en erreur. Quand
on lui avait relu les passages dictte, il avait fait souvent des
additions qui pour la plupart ne fiirent pas ins^r^es k leur vraie
place. Les renTois, en g^n^ral tr^ peu exacts, quelquefois tout-&fait omis, ne faisaient pas toujours comprendre Tarrangement
voulu par i'auteur. Queiques parties de la grammaire avaient ^t^
Ia
particuli^rement soign^es, d'autres n'^taient qu'Sbaneh^es.
phon^tique des patois Savoyards qui varie, comme partout, de
commune en commune, n'avait eu que peu d'attrait pour Duret; il
s'^tait contents d'en dire queiques mots dans son introduction.
Au contraire, les flexions ont 6t6 trait^es par lui avec une plus
grande attention; il s'int^ressait surtout au chapitre de la conil voulait collectionner, autant que possible, toutes
formes des verbes dits irr^guliers. La syntaxe n'^tait trait^e
par lui que dans queiques observations. Enfin, Duret ne se
proposait nuUement des buts scientifiques ou philologiques sa
Grammaire ^tait destin^e uniquement aux amateurs non-linguistes de son idiome natal.
M. Duret avait peur de voir son texte g&t6 par une main
^trangdre, et il me demandait, k cause de cela, de le publier
sans y rien changer. J'ai respects son d^sir autant que je I'ai
pu sans faire tort k lui-m^me et k ses lecteurs.
II ^tait
impossible de garder la transcription du manuscrit. J'ai done
pri^ madame Duret, qui avait aid^ son mari dans la composition
de son livre, de me lire tous les mots Savoyards qui s'y trouvaient, et j'en ai not6 pour moi la prouonciation le plus exactement possible. Apres m'§tre instruit encore autrement sur
la phon^tique des patois Savoyards, j'ai corrig^ et r^gularis^ la figuration de Duret, tout en conservant les principes (mais non pas tous les details) de son systdme orthographique. J'ai supprim^ presque entidrement les prol^gomdnes
de I'auteur; de leurs cinq paragraphes (§1: le g^nie national;
§ 2: le syst^me orthographique du patois Savoyard; § 3: sons
particuliers k ce dialecte § 4 son importance dans la s^rie des
idiomes vulgaires de la France; et §5: linguistes du pays remand, dont I'auteur me recommandait lui-m^me remission) je n'ai
jugaison, et
les
;
;
:
Digitized by
LjOOQ IC
XI
g-ard^ que le § 4 (prol^gomdnes) et les quatre notices qui terminent
notre premier paragraphe (syst^me orthographique).
Dans la
Grammaire m^me,
j'ai supprim^ les exemples ou themes qui
avaient 6t6 introduits par I'auteur sur le d^sir de son premier
^diteur, et un grand nombre de repetitions et de digfressions
que Duret aurait supprim6es lui-mSme s'il avait pu continuer
et approfondir ses etudes. J'ai conserve, en reyanche, toutes les
observations qui pouvaient offrir quelque inter^t; j'ai mis auesi
chaque regie k sa place et j'ai donne k la Grammaire I'arrangement que son auteur avait eu en vue. L& oH le manuscrit ne laissait pas reconnaitre ses intentions, j'ai t§,che de les
deviner, et j'ai etabli le texte d'aprds une methode qu'il aurait
sans doute approuvee. Ainsi j'ai ordonne les verbes irreguliers
d'aprds les formes de leurs infinitifs, de leurs passes definis et
de leurs participes passes: le manuscrit les enumerait encore
sans ordre.
Les additions que j'ai faites sont mises entre
crochets ([]) et presque toujours imprimees en forme de notes.
EUes donnent: les flexions de quelques verbes dans le patois
d'Annecy, dont je dois la connaissance & Mile Bocquet, d'Annecy; les flexions nominales et verbales contenues dans le Die
tionnaire
du patois Savoyard
les flexions
du
deM. Brachet, d'Albertville; enfin
Thuile (commune de Sainte-Foy,
patois de la
Canton de Sees), que M. Tabbe Borrel, superieur du petit Seminaire de Motitiers, a bien voulu me dieter k la Thuile mgme,
son village natal. On verra facilement que, dans les formes de
Mil© Bocquet, il y a des elements fran^ais et des formes empruntees k d'autres patois; cette confusion represente bien
retat actuel du patois d'Annecy. Les formes empruntees au
livre de M. Brachet ont ete transcrites dans le systeme orthographique employe dans notre edition; les formes que je dois
k M. Borrel sont figurees telles que je les ai entendues de sa
bouche; j'y ai laisse les petites contradictions qui sont relevees
& la fin de mes notes (p. 90 s.) et qui ne serviront qu'& en aug-
menter
Tinterdt.
munir I'ouvrage de Duret d'une introduction scientifique, d'un appendice dd k la plume savante de M.
Cons tan tin et de notes suppiementaires, mais madame Duret
s'etant opposee k ces additions, j'y ai renonce, et je les
publierai k une autre occasion. Je ne veux pas taire non plus
que madame Duret trouve aussi que j'ai ete trop pen conserJ'avais I'intention de
Digitized by
LjOOQ IC
xn
vateur et qu'en changeant Torthographe j'ai fait perdre
son cachet original k rouvrage de son mari; comme j'avais
promis k Duret „de tirer de sa grammaire le meilleur
parti pour la science et pour I'auteur*', je ne pouvais r^ellement pas me contenter de publier int^gralement un manuscrit
qui n'^tait qu'un brouillon. Bien que la Grammaire de Duret
paraisse ici, d^s la premiere fois, dans une Edition revue, elle
n'en reste pas moins son oeuvre. Esp^rons qu'elle r^alisera
quelques-uns des vobux de son auteur et qu'elle contribuera,
comme il le d^sirait, k d^velopper dans la Savoie et dans la
Suisse romande les Etudes patoises. Les dialectes de la Savoie
ont 6t6 jusqu'ici par trop n^glig^s, et pourtant, ils m^ritent le
plus grand int^rSt, sous tons les rapports.
Je ne puis finir cette preface sans exprimer mes meilleurs
remerciements k tons ceux qui m'ont second^ dans la tache qui
m'^tait impos^e. Je remercie particuli^rement M. M. Borrel et
Constantin qui m'ont aid6 avec la plus grande amabilit^ dans
r^tude de leurs idiomes, et M. E. Ritter, dont I'amiti^ efficace
ne s'est jamais laiss^ prendre en d^faut pendant tout le temps
que
j'ai
consacr^ k cette publication.
E. K.
Digitized by
CjOOQIC
Prol^gom^nes.
Le plan de
notre grammaire savoyarde ressemble a
celui de la plupart des livres de ce genre;
evite les definitions rebattues des parties
les
discussions
abstraites
nous avons
du discours et
ou philosophiques sur
cette
matiere tant maniee depuis les solitaires de Port-Royal.
Pour nous, il ne s'agissait pas d'innover ni de
parade d'erudition; il s'agissait de constater des
faits
de penetrer Tesprit d'un idiome rustique jus-
vivants,
qu'ici
faire
neglig6 et d'en inventorier le fonds de roulement,
les ressouroes
peu oonnues, sinon
les riohesses ; oar Tin-
vasion du fran^ais a empeoh6 la litt6rature d'6olore sur
ce terroir inculte.
Une grammaire savoyarde manquait a la serie des
travaux executes sur les patois de France; il restait une
zone inexploree dans ce domaine ou apparaissent du
Nord au Sud
langue
d'oil
les
transitions
graduelles
de
la
vieille
a la vieille langue d'oc, toutes deux fon-
cierement d'origine latine.
Le Savoyard, par
la texture
appartient
Pour
ses mots et par ses flexions, par
de sa phrase, par les regies de sa syntaxe,
a la grande famille
des
langues
romanes.
roman conserve des
formes interm^diaires aux sons rudes et sourds du septentrion et aux sons doux et clairs du midi.
II y a en
outre mille nuances peu sensibles, mille details imperla
phon6tique,
ce
dialecte
Digitized by
LjOOQ IC
XIV
ceptibles a quiconque
pas
n'est
un indigene, dans
parole vivante qui s'emploie dans une
meme
la
province,
selon que le peuple habite la plaine ou la montagne, ou
bord d'un lac; et cette difference d'intonation nasale
ou gutturale se remarque souvent d'un village au village
voisin.
Consigner cette difference, relever ces particularites, est du ressort de celui qui 6crira le glossaire
compare des patois romans de la Suisse et de la Savoie,
comme Ta fait dans le canton de Vaud le doyen Bridel,
qui jadis a malbeureusement renonoe a rSdiger une gramraaire vaudoise et a jete son essai au feu en face de la
difficult^ de r^duire a des regies fixes le parler campagnard. Mais cette tentative est a recommenoer, elle
aboutira, avec le groupe de jeunes savants qui honorent
leur pays et n'en dedaignent pas la langue rustique,
comme le prouve encore le Conteur vaudois chaque
le
semaine.
Puisque
le
bassin du
L^man
est le
point d'inter-
du Nord et de ceux du Midi, la
langue de ce bassin, pour un gbU penetrant, participe
du bourguignon, du bressan, non moins que du provenpal; elle se perd a TEst dans les toumures et les
section des dialectes
panache d'allemand, tandis
le Bugey, le Lyonnais et
le Dauphine.
Dans la carte glossologique, le bassin du
Leman offre a Tamateur une mine opulente et pen exploitee, et plus d'un filon inexplore dans cette esp^ce de
expressions 6trangeres,
qu'elle plonge a
et se
TOuest dans
recherches.
Ind6pendamment de ces
considerations, le Savoyard
parait le type le plus pur de ces dialectes neglig6s ou
tombes en mepris devant Tinvasion irrem6diable et desormais irresistible du franpais, employe de preference
aujourd'hui par les meres au foyer domestique, et devenu
Digitized by
LjOOQ IC
XV
obligatoire dans les ecoles de TEtat, lesquelles auraient
pu
profiler
du patois meme pour
faire initier les 61^ves
et a la oonnaissanoe approfondie da franpais.
pent se convaincre de la superiorit6 du Savoyard sur
a r^tude
On
les autres
traductions
oong6n^res, en oonfrontant les cent
dialectes
de
la
Parabole
de
VEnfant prodigue,
em-
pruntees a tons les dialectes de la France, par Tordre
du ministre de
rint6rieur, sous le
premier empire.
Qu'il suffise d'examiner attentivement celles inser6es
du doyen Bridel, au nombre de 30 endu prefet Ladoucette, dans la Description
du dSpartement des Uautes-Alpes, Eh bien, vous n'en
trouvez aucune qui, pour la souplesse, pour la convenanoe, pour Tharmonie s'approche de oelle d'un savant
renomm6, M. Gust, Eevilliod, laquelle est faite dans I'idiome
de la vallee de TArve. Chacun peut s'assurer de Texactitude positive de oette assertion en consultant Tappendice
litt6raire qui orne le glossaire du doyen Bridel.
dans
le glossaire
viron, et celles
ONBX-GBNftVB.
V.
DURET.
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Systeine Orthographique.
I.
Le systeme orthographique que nous avons adopte §
1.
se rapproche autant que possible de celui du franQais.
ou
oil
=
=
ou frauQais,
c.-a-d.
—
Vu ferme des
Italiens
=
ou des
oil
ou tonique.
Allemands.
ou ouvert, Vu des mots allemands: kurz, bref;
Hund,
=
=
chien.
Ex. boiina, bonne;
koulli,
oueillir.
ferme, To des mots frauQais: rose, hole,
ouvert, Vo dans les mots franpais
:
homme, mort,
poste,
(qui suit la syllabe qui porte Faccent tonique)
sourd, analogue a Ve sourd franpais.
=
Ex. bw^bo,
enfant; Kiilo, Culoz etc.^)
a
=
a suedois, intermediaire entre a
et ^
et
qui se
trouve surtout chez les habitants de la plaine et
les riverains
du
lac de Geneve.
Ex. s'knbarkd, s'em-
barquer, dont Vd a presque le son de Vb (s'inbarkh)^
tandis que les montagnards ont toujours a ferme.
a ^= a ferme, Va des mots franpais: pate, pas, dans la
prononciation des Parisiens.
a
=
a ouvert, Va des mots franpais: patte, arme,
a z= a sourd tres faible, quand a est final et que
Taccent est sur Tavant
-
demiere
syllabe.
Ex. la
byhla, le bouleau.
^
=
^
ouvert franpais.
e
z=
&
ferm6 fran^ais.
1) 0, a, sans signe diacritique, employes dans les syllabes
protoniques ou toniques, et e suivi de deux consonnes, sont
ouverts C= 5, a, I),
Grammaire savoyarde.
1
Digitized by
LjOOQ IC
Syst^me Orthographique.
2
=
I
i
ouvert, se rapprochant
du son de Ve ferme;
Vl
des mots allemands: Bild, tableau; Kind, enfant.
/
=
I,
sans
{
ferme tonique.
si^e
Vi
des mots franpais:
dire, dit.
s'emploie, dans les syllabes
diacritique,
protoniques, aveo le son tant6t ferm6, tantdt plus
d
d
CB
OQ moins ouvert qui, a la meme place, se trouve
genSralement aussi en franpais.
eu ouvert, Veu des mots franpais: neuf, neuve.
z= eu ferm6, Yen de mots tels que jeu, fameux, etc.
=
=
eu mi-ouvert ou e sourd tonique.
une
e
fille;
(protonique ou metatonique)
des polysyllabes, cet
c'est Ye
Ex.
'na fcella,
on broego, un rouet.
e
=
A
sourd.
e
la fin
se rapproche de IV ferme:
m6tatonique du proven^al, que les Franpais
du Nord
interprfetent
souvent par
e.
Voir
a sourds
o,
et note,
w
=
M
franpais,
Yu ferm6 des mots franpais dur,
u =z u ferm6 tonique.
it
du,
Ex. r^ndu,
= u ouvert, u se rapprochant du son de
Yce
ferme Yu
;
des mots allemands: Hutte^ cabane; Hundin^ ohienne.
oun, nasale de ou ouvert (ou).
bn, nasale
de o ouvert (b): bn, on.
an, nasale de a: gran, grand.
=
hn,
nasale de
in,
prononce comme vin,
nasale de i ouvert (i), inconnu au franpais
patois de S*® Foy.
e
ouvert (h),
in,
ein
frangais
:
vhi,
viens, se
:
sink'
en
L'apostrophe apres ces groupes de lettres (oun, bn\
exprime que n s'y prononce comme a Tordinaire
n dentale) et que, par consequent, il n'y a pas de voyelle
an' in)
(=
nasale.
—
On, an, en, sans accents, sont metatoniques
se prononcent
comme
bn^
an,
sans accents, sont des bn, an,
hn;
hn'
de
meme
metatoniques.
Digitized by
et
on\ an\ en\
LjOOQ IC
Syst^me Orthographique.
Les voyelles nasales
n,
3
an, bn, hn^ suivies de la lettre
conservent leur prononoiation.
anndiya^ annee; rbnnd, grogner,
Ex.
mener;
mknnd^
Seulement ^, dans
etc.
quelques regions, se prononce aussi comme
p. ex.
en':
enoyi au lieu de ennoyi, ennuyer.
oiii^
diphtongue
hi,
diphtongue
forte, composee de ou et de i et dont le
premier element (ou) Temporte sur le second (sur Vi).
of,
tonique et de
h
i
la diph-
tongue allemande
Epheu, le lierre.
eu.
Ihi^
le
loup; allem.
diphtongue
composee de a
et
de
allemand
forte,
Ex.
dans Kaiser,
porte,
comme dans
sur
premier element
le
di,
diphtongue
forte,
^>
n
n
A*
*^*>
n
?i
n
n
^h
^W>
w
composee de
forte,
La diphtongue repond exactement a
atone.
=
le
empereur,
les autres
=
ai
L'accent
diphtongues
fortes,
(a).
composee de a
n
1^
^
r»
»i
n
«^
»i
n
n
'^
rt
^
y>
i,
etc.
/
et
de
n
n
*"
»i
M
9
*•
n
?i
*•
vt
'^•
rt
i.
OU consonne {w anglais), se trouve dans des
sons composes (diphtongues faibles):
we, etc.
wi,
Ex. avwS, avec; borjhwS, bourgeois; bwk, bois.
w
=
u consonne,
franpais:
la
Iwi,
le
son qui s'entend dans
hwile,
et
les
mots
qui se trouve surtout dans
diphtongue faible wi (Ex. swivre, suivre)
et
dan&
la triphtongue ywk,
y =z
i
consonne, forme le premier element des diph-
tongues faibles yow,
tongues
h s'emploie comme
dans champ,
zh
=j
ye, yb, ybn^ yhn, et
des triph-
yioi, yioS, etc.
lettre diacritique: sh
cher,
=
= ch frangais
sh anglais, sch allemand;
—
franpais dans jardin, jouer.
Digitized by
LjOOQ IC
Syst^me Orthographique.
4
pA
dans
est,
dialecte
le
Dans
Anglais.
do Tauteur,
d'autres
dur des
Savoyards, il
th
le
dialectes
correspond aux sons simples ou composes:
—
5,
U,
ou il/;
jh, dans le patois de Tauteur,
le th doux des Anglais; il correspond dans d'aatres
dialectes de la Savoie, aux sons: z^ dz^ zd^ dzk
ou dy.
[J'ai emprunte pk et jh au systeme orthographique de M. A. Constantin; V. Duret conseraty
tsh
—
vait le ch et le j des mots franpais correspondants.]
h
Isolde est
Yh aspiree des AUemands, dans
les inter-
jections savoyardes: hd, he, hi, ho, hu, huo.
y^
g
doux dans
ch
z=i
les
mots allemands:
est toujours
gamelle^
velaire (le
g des mots:
n mouill6e, comme en
II
=1
I
k
=• h franQais.
8
(et 88
i.
fran^ais.
mouill6e, gli des Italiens,
entre
gosier^ grandy
aussi devant les voyelles e et
etc.),
=
gn
moi;
zcA,
dense.
dicht^
II
deux voyelles) ==
s
des Espagnols.
Quelques
forte.
regions de la Savoie ont la tendance a changer
en sh, disant p. ex. «Aa, au lieu de
8hd au lieu de sd^ sac, etc.
1*5
z
=
8
douce
{8
sonore),
1'^
franpaise
sa,
sept;
entre
deux
voyelles.
r.
Le grasseyement
qui rdclent les r
—
est rare
c'est leur
parmi
les paysans.
Ceux
expression pour d6signer
—
font presque
ceux qui ont ce d6faut de prononciation
rire, parce qu'avec ce grasseyement ils semblent des
Ceux qui sont nes a la campagne roulent les r
Nous avons vu des bouviers devenus commis
de marchands ^piciers affecter le grasseyement pr^cisement parce que leur patron citadin avait ce defaut de
etrangers.
rondement.
prononciation,
qu'ils
se faisaient une
gloriole
Digitized by
d'imiter.
LjOOQ IC
Syst^me Orthographique.
L'apostrophe apres les
t,
k ei
5
s fiaales
rappelle que
ces oonsonnes ne doivent pas etre supprimees dans la
Fapostrophe indique qu'une
D'ailleurs
prononciation.
,
voyelle a ete supprimee, ou
qu'il
sation de la voyelle precedente.
Le
ne
tiret
devant une z
ou.
7/
faut 6viter la nasali-
Voir plus haut,
p. 2.
indique que ces lettres
se prononcent qu'en cas de liaison.
Un
un
pour
marquer le contentement personnel ou pour exciter un
animal, comme fait le palefrenier pour faire lever un
cheval, ou comme fait un cocher qui conduit une jument
sans la toucher du fouet.
II y a d'autres particularites du language rustique;
son tres usite dans les
campagnes,
certain claquement de la langue contre le
c'est
palais
elles sont quelquefois propres a certains districts.
d'Annecy,
meme
femmes
les
la plus grave,
gatif
ou
terminent
leur
Ceux
phrase,
par une intonation aigue qui porte
sur la demiere syllabe
exclamatif,
surtout,
et
ressemble a un point interro-
comme
si
Tintention de celui
qui
parle etait d'appeler Tattention ou de demander Tappro-
bation de ceux qui ecoutent.
Le zhayement^
le
begayement,
avec
qui peut etre
est
un
defaut naturel
comme
souvent employe par les nourrices
ou par d'autres personnes qui
les imitent
en parlant aux bambins, comme pour adoucir
et amollir
les enfants,
la parole.
Dites-nous Torigine de ce jeu etrange du patre, du
chevrier qui parle en mettant dege apres chaque syllabe
des mots
qu'il
prononce.
connu ce vacher?
qu'ils
Ex.: A-te kognu ae vaphi?
articuleront:
dego gnU'degu, sS-degi, va-dega,
ce vacher?
cet
Comme
amusement
A-degd
As-tu
te-dege ko-
As-tu connu
phi'degi?
s'en souvient Tauteur de ces lignes,
heteroclite se
pratiquait,
il
y a quelque
Digitized by
LjOOQ IC
De
6
rArticle.
cinquante ans, parmi les el6ves de Tecole lancasterienne
de r^minente commune de Bemex, Onex, Confignon, et
nous Tavons entendu repeter nagnere sur les bords de
TAire, a la Queue-d'Arve, en face du bois de la Batie.
n, De
§
1-
2.
Article D6fini.i)
Le Savoyard a deux
culin,
la
pour
le
I'Article,
articles
:
16,
le
pour
le
mas-
feminin; tons les deux se declinent a
peu pr6s comme en italien et comportent I'elision de To,
de Ve et de Va au singulier devant un nom qui commence
par une voyelle.
Singulier.
Masculin.
Feminin.
De
I'Article.
7
nous retrouvons Fancienne forme usitee encore au
et au loin, quoiqu'elle tende a devenir inintelligible
pour le vulgaire, envahi par les habitudes du frangais
dominant. A 6vian Ton dit: La tbnna a U Fhiye^ litteralement la tanniire h les fies^ soit la grotte des fSes^ situee
sur la haute berge de la Drance, pres du village de
Fetemes. Nous avons le g^nitif feminin pluriel dans
cette expression traditionnellement consacree au village
d'Aunay: Le prd^ le phan, le bwi^ 16 moulhi de IS V6^ qui
et
pres
:
signifie
le
avec Tarticle contraote:
moulin des Vaux,
cette
le pri^
le
champ^
le bois^
Plusieurs qui ne comprennent pas
anoienne forme de langage, agglutinent, moyennant
de Tarticle avec le suben d^pit du sens oommun:
moidin de VEvaux ou encore
I'apostrophe, la voyelle finale
stantifi
le
pri^
et ecrivent
champ^
le
le
ou
disent,
bois^
le
du mont
Buet (bwi)^ pour ceux de Sixt et de la Mortine, pour
ceux de Valorsine, s'appelle: La pira a 16 Birh ou la
jnra i B6ri^ soit la Pierre aux moutons (birh du latin
vervex)^ d'un enorme rocher qui surplombe et qui servait
d'abri aux troupeaux de la montagne aride. Les touristes
ont corrompu ce mot jusqu'a en faire la pierre a BSrard^
designee ainsi dans les guides des Alpes.
des Evaux.
Le
chalet qui est plus qu'a mi-c6te
L'article s'emploie devant les
et
devant les prenoms feminins:
montet;
la ()h6mbntceta^
la
noms propres de
16
famille
Qh6mbntk^ les Chaul-
femme ou
la fille
des Chaul-
montet; la Dyanna^ la Jeanne; la Lluiza^ la Louise.
prenoms masculins
etant
seuls rejettent Farticle:
Les
IJui,
Louis; Ll6do, Claude; Plro^ Pierre, et prennent Farticle
quand ils sont precedes d'un adjectif: le gran
grand Louis le famou Piro^ le fameux Pierre.
Llui^
le
;
Les noms de lieu n'admettent pas d'article: Jhoeneva,
Geneve; Kar6jhe, Carouge, a moins d'etre precedes d'un
Digitized by
LjOOQ IC
:
De
8
rArticle.
Geneve;
adjectif: la viUe J/ueneva, la vieille
le joli
I'ojliey
Caroug-e;
gran Sakoime,
le
le
brdco
Ka-
Lanji, le petit Lancy;
le peti/ou
grand Sacconex.
le
Quelques-uns de ces
noms de lieu ont toujours Tarticle; tels sont: Le Plhsi,
Le Plessis; Le JhourneU Les Journelles; Xa Kapita, La
Capite; La Konhe, La Combe; Le Pllan di Wate^ le Plan
des Ouates; Le TfV/fV/o, le Vuache; Xa Kalle pre de-zOsse,
la Caille
pres du pont de Charles Albert sur
torrent des Usses; Lj6
communaux
anciens
d'Aunay dont
les
lots
MnnrOj
les
partages
etaient
Numeros,
entre
les
le
lieu dit des
communiers
numerotes (vers 1820)
et
plus tard defriches.
L'article feminin,
en Savoyard
comme en
franc^ais,
s'applique a plusieurs expressions qui peuvent n'etre ni du
feminin, ni du singulier; mais
fete (lat. festa-dies)
il
se rapporte au
sous-entendu.
La San Dem,
mot
feta,
la Saint-
la feta de San Deni, la fete de saint Denis, celebre
Alpes de Fribourg par la descente des troupeaux
qui reviennent de la montagne a la vallee (le 9 octobre);
la San Piro^ la Saint Pierre, epoque d'engagement des
domestiques (22 fevrier); la San AndrS^ la Saint- Andre,
epoque d'une foire celebre (le 30 novembre); la San
Marten^ la Saint-Martin (11 novembre); la Toussan, la
Toussaint, soit le jour ou la fete de tous les saints; la
PhndeMta^ la Pentecote, de Tadjectif numeral grec, le
cinquantieme jour apres Paques.
On dit bien a la
Phndekuta^ a la Pentecote, ou a Pentecote, comme on dit
a la Noel ou a Noel. La ^handelbiza, la Chandeleur, en
Candlemass en allemand Lichtmess en latin
anglais
Candelarum missa^ la messe des Cierges^ dite en memoire
Denis, soit
dans
les
:
:
de
la
purification
de
,
:
,
la Vierge,
et
en Thonneur de
la
presentation de notre Seigneur au temple juif de Jeru-
salem, figure a present par Teglise [catholique], ou les
Digitized by
LjOOQ IC
:
De
I'Article.
9
une procession en portant des torches
les oampagnards font benir diverses
denrees pour le betail. L'element du feu consume les
assistants
ardentes
font
et
oil
souillures et symbolise la revelation nouvelle.
Chose singuliere,
meme
la vogo^ la vhga, francisee la
une expression
vogue^ dans le canton de Saint Julien, est
ou
Tarticle se rapporte
En
meme moi
au
fita sous-entendu.
en provenpal lo Vbto^ le
la fka du vbto^ la f§te
du voBu, soit la fete de T^glise votive ou de T^glise
dediee au saint qui est le patron de la paroisse, saint
Martin, saint Maurice, ou un autre, ce qu'on appelle en
frangais la fete patronale,
Celle de Carouge est la S*^®
Dauphine, on
dit
la vhdo^
Toeu; le feminin s'explique ainsi
:
Croix, c'est-a-dire la fete de I'invention de la Croix; celle
de Lancy la Trinite, c'est-a-dire la f§te de
celle de Soral et S6zegnin la San Plro
la S^® Trinite,
Lhi^
i
Saint
Pierre-es-liens, etc.
La
du^ de
preposition fran^aise dans^
la^
des^ se
rend par kn
Dans des pays etrangers
En
payi Stranjhe
du
genitif.
U
Pour exprimer
a
16 vezin)^
de
des articles
suivie
(in latin)
sans
article.
vaches battent
les
vaphe baton
16
la
:
bu.
au lieu
la propriete, le datif s'emploie
vagK u vezen (anciennement
vache du voisin; la bdga a VSphiza^
Ex.:
Ex.
boeufs
les
la
:
la vaph'
la
bague
la fiancee.
2.
Article Indefini.i)
N.
on
G.
d'bn
1)
2)
3.
bnna ou ^na^)
d'hnna
[Borrel-La Thuile: Masc. N. Ac.
Toyelle); G. d*oun; de \\; D. a
vant une voyelle); G. de
§
Feminin.
Masculin.
oiin,
'na; de
V;
[Brachet-Albertville:
a
V;
D. a
oun;
V
(devant une
Fein. N. Ac. 'na;
'na;
a
V
(de-
'/i'.]
'na]
Digitized by
LjOOQ IC
De r Article.
10
F^minin.
Masculin.
a-^'bn (Yr euphonique, pour
D.
6viter le hiatus
de
meme
ph-r-bn; en
maints lieux pi
Ac.
a-r-hnna
a-^;
bn.)
bnna ou
bn.
'no.
avec le substantif suivant lorsque
ce substantif commence par une voyelle. Ex.: bn-n-amiy
L'n de bn se
lie
un ami; bn-n-bme, un homme.
Lorsque le mot un signifie un seul et qu'il est par
consequent adjectif numeral ou nom de nombre, il se dit
en Savoyard: t/ow, et se reporte dans les pronoms composes: fhakr/bn^ chacun; kdh/bn, quelqu'un.
§
4.
Article Partitif.
3.
Singulier.
.,
T^.
,.
du
N.
de
G.
de
D.
(a du)
Ac.
16^
de
16^
.
Masc.
.
Femmm.
Masculin.
F6m. devant
et
„
,
les voyelles
de la
de V
de
d!
(a de la)
(a de V)
du
de V
de la
Pluriel.
Masc.
et
Fem. devant
les
Masc.
et
Fem. devant
consonnes.
voyelles.
N.
de
di-z
G.
de
D.
de
(a di)
{it
di
Ac.
substantifs entrant dans
avec
par hasard;
di'z)
de-z
Observations. On ne met pas
p^-r-azd^
les
d'article
devant les
une locution adverbiale comme
sans doute; avwi plliziy
sen doto^
plaisir.
Digitized by
LjOOQ IC
Du
On omet
Substantif.
egalement Tarticle devant les substantifs qui
font corps avec le verbe
•
avh fan^
11
avoir faim;
:
ave okdzyhn^ avoir occasion;
avi sd^
avoir soif;
avh pho^
avoir
chaud; avkfrh^ avoir froid; pardr espiranso^ perdre espoir;
teni kbnto, tenir compte, et beaucoup d'expressions semblables.
Du
in.
Genre.
1.
Tons
feminin.
le
Substantif.
noms Savoyards sont du genre masculin ou
Le genre des noms est en general le meme dans
les
Savoyard
pourtant le patois
et le fran(?ais,
ou feminins plusieurs
rhnhhntre^
{U
la
rencontre
conformement a
Exemples:
le
aussi
la
en
dimanche
dimenjhe^ le
(en
la
serpent
serpens m. et
la vieUle
la livra^ le lievre.
rencontre
vieux fran^ais).
la sarphn^
masculins
substantifs
langue ou a Tetymologie.
le relbjho^ Thorloge f.
le
fait
lat.
dies dominica^
{.).
karknma, le careme.
(lat.
f.).
Les noms communs qui se terminent en a sont a
peu pres tons feminins. Exemples: la ghemiza^ la chemise; la phanbra, la chambre; la kdza^ la case; la shnta^
la sente ou le sentier; les mots en -enfa : la miphinfa^
la malechance; la khnsyhnfa^ la conscience; en -anfa
:
en -hnsa
:
pidanfa^ la pitance;
niisshnsa^
Vegzistanfa^ Texistance;
la naissance;
la
hriisshfisay
croissance;
la
la
la
la
prudensa^ la prudence.
Ce sont des noms feminins encore ceux qui sont
termines par un a marque de Taccent,
respondants
fdelitd,
italiens.
la fidelite;
Exemple:
la
la pedyd^ la pitie;
comme
vretd^
la
les cor-
verite;
la senfretd^
la
la sin-
cerite; la volhntd^ la volonte, etc.
Digitized by
LjOOQ IC
Du
12
Substantif.
Les noms termines en ion [ou yon] empruntes au
genre qu'ils ont dans cette langue.
la*
la
relijhion^
Exemple:
la religion; la kbnsiderasst/bn
fran^ais, conservent le
^
consideration, etc.
Les noms abstraits termines en ur sont feminins
pour Tordinaire. Exemples: Vonih^ Thonneur, qui etait
aussi feminin autrefois en fran^ais; la favur^ la faveur;
la splendur^
splendeur.
la
noms
tains
—
La
en
or^ tels
latins termines
ont la terminaison savoyarde en
jllu^
la
fleur.
—
Cer-
que dolor^ douleur,
tels que la delbi, la
oi,
douleur.
Les noms termines en
nins:
la villbnjho,
excepte
antise;
aussi dire
la rharpyhnjho ^
la faine-
mefbnjho, le mensonge, qu'on entend
mefbnjho.
la
Le mot
le
sont pareillement femi-
onjJio
la vieillesse;
gent, est feminin au singulier et au
quand il est precede de Tadjectif: bnna bouna jhhi^
une bonne personne; le boune jhen^ les bonnes gens. Si
ce substantif est au pluriel et separe par un verbe de
son attribut, ce dernier se met au masculin: ISpourejhen
jh^n^
pluriel
sbn malirce,
Formation du
2.
6,
La forme du
Pluriel.
ne se distingue
Exemples:
pluriel
de celle du singulier.
Singulier.
le
frdre, le frere
le sotbn^ le
le fJien^
le
1)
Ibi^
le
le
garot
chien
lou
Le ms. de V. Duret
y a erreur.
pas, en general,
Pluriel.
16
16
frare^ les freres
sotbn^ les garots
16 fhen^
16
porte:
i)
Ibi^
les chiens
les loups
sg. frdre,
pi. frdro;
mais
parait qu'il
Digitized by
LjOOQ IC
il
Du
Substantif.
decave
coup
ie grelu^ le
le
hou^ le
le
ghev6y le cheval
16 grelu^ les
16
decaves
kou^ les coups
16 phev6^
les
chevaux
Vavri^ Tavril
U-z-avri^ les avrils
Vyuh^ Tceil
U-z-ydh^ les yeux.
Plusieurs
noms
[masculins] en o sourd au singulier
qui ont Taccent sur la penultieme) font leur pluriel
(et
en
13
e sourd.
Ex.:
bambin
le
bwSbo^ le
le
grhtjho^ le melancolique
le
mefhnjho^ le
mensonge
bambins
16
hwibe^ les
16
grhnjhe^ les melancoliques
16
mefbnjhe^ les mensonges.
Les noms feminins en a sourd au singulier font
pluriel en e demi-muet.
la tyhvra
ou Mhra i),
le
Ex.:
la
U tyhvre
ou
kdbre^ les
chevres
chevre
guepe
balma ou barma, la grotte
kavdla^ la jument
falla^-) le brandon
bika^^) la pointe ou le bee
la ivcepa^ la
la
la
la
la
1)
U wcepe, les guepes
U bahne ou barme^ les
U kavale^ les juments
U falle^ les brandons
U bhke^ les pointes.'*)
Dans quelques cantons du
c6t6
du
grottes
midi.
Le ghbijerbn, francis4 le chaufairon, a le mime sens que la
Au dimanche des brandons les campagnards
falla, chez nous.
promenaient dane les jardins et les vergers les chaufairons et
les pr^sentaient aux arbres nourriciers en les apostrophant dans
ce sens: ^K^gardez, si vous ne portez pas de bons fruits, vous
serez arrach^s et briil^s, selon le mot de I'^vangile." La cou2)
tume
dimanche des brandons, d'aller aux almlle:
qui correspond probablement au latin ad oleum, k Thuile,
et qui s'adresse aux jeunes et aux vieux mari^s sans enfants,
comme pour leur dire: „Soyez fertiles h I'instar de I'olivier
qui renait de la souche." II y a une rimaille patoise 1^-dessus:
c'est
est aussi, k ce
un
cri
Digitized by
LjOOQ IC
:
Du
14
Substantif.
Les noms feminins en a tonique ne changent pas
au
pluriel:
la libertd, la liberty
§
3-
7.
La
existe
surtout
et
les libertes.
Formatioii du F6minin.
formatioii
substantifs
l^ libertd^
du feminin
rappelle
est tres variable
jument
canne
fhenna, la chienne
le
fhevo^ le cheval
lu kavala^ la
kandr^ le canard
la kana, la
le
ghhi^ le chien
la
le
hirh^ le b61ier
la fia^ la brebis
le sbnjhofre, le
songeur
grognard
le
grogncere^ le
le
Bojhu^ rhabitant des
la grognerkla^
la
Bojhua^
grognarde
la
femme des
la
Bauges
Bauges
TAnglUza^ TAnglaise
FranswSza, la Fran^aise
le
Franswi^ le Frangais
la
le
Genevois
preghyin^ le precheur
pigan^ le paysan
la Jcenevhza^ la
Jcenevh^ le
E-z
songeuse
la shnjherela^ la
VAnglle^ TAnglais
le
les
qui
en franpais. Cette formation changeante s'applique
aux adjectifs pris substantivement. Exemples:
le
le
dans
souvent la riche diversite
Genevoise
precheuse
paysanne
la preghyhiza^ la
la
piganda^ la
alotille,
La f^nna
6 groussa.
Doete d6 kJin?
D^ Karmkntran
(ou
Karm' ^ntr&n; depuis Cargme
entrant ?).
3) On dit en patois d'Evian: la beka (TOghe, le bee d'oie; figure
de cette cime d^signde sous le nom de la dent cPOche ou les dents
d'Oche, puisqu'il y en a deux.
*) [M. Brachet{-Albertville) exprime la mtoe r^gle dans
ces termes: ^Quand le singulier finit en e muet (= o sourd) et
en a (sourd), le pluriel se forme en et (= k ou e demi-muet)
boucle, sing, boclia (== hhkUa), plur.
(== zdva), plur. zdvet (==
hocliet
(= bbklle); joue,
sing. zSva
zdve),*"]
Digitized by
LjOOQ IC
:
Du
Substantif.
de
Faucigny
(^amonydr^ rhomme de
le Foasigneran^ Thabitant
le
15
la Fdssigneranda^
la
Fau-
cignerande
la
Qhamonydrda^
Chamonix
la
Chamo-
niarde
tltalyin^ ritalien
Vltalyhnna^ Tltalienne.
Les prenoms ont d'ordinaire une terminaison propre
au masculin et une autre propre au fSminin. Exemples:
Sandro^ Alexandre
Llu% Louis
la
Marten, Martin
la
Sandnna^ Alexandrine
Louise
Marthma, Martine
Fanfwk, Francois
la
Fanfwiza^ Franpoise
la Lluiza^
Vlktdr, Victor
la Vikticere, Victoire.
Les noms de famille prennent egalement
feminin
Tartiole
terminaison feminine, et ont parfois des
la
et
terminaisons bizarres.
Exemples:
femme Claude
LUdo.^ Claude
la
Kllarh, Claret
la Kllarhta^ la
Dumbntd, Dumontaz
Renevi, Renevier
la
Lldda^ la
Dumbntdza,
la Renevira, la
Les noms communs en
wr,
f.
Claret
la
f.
f.
Dumontaz
Renevier.
on ajoutent a au feminin.
Exemples
le
ahgnur^ le seigneur
la segniira^ la
dame
le
patron^ le patron
la patrdna^ la
patronne
le
harbn, le baron
le don, le
En
pere nourricier
baronne
mere nourrice.
la barona, la
la dbna, la
outre:
le phd, le
chat
le pcessel, le
jeune
la fhata, la chatte.
homme
la pdssela,
la jeune fiUe,
la pucelle, etc.
Digitized by
LjOOQ IC
:
Du
16
Substantif.
Les noms en yhi font ordinairement leur f6minin en
yhiza
le
ghantyhi^ le chanteur
lu ghantyhiza^ la
le
danfyhi^ le danseur
la danfyhiza^ la
chanteuse
danseuse.
Les mots en so (sso) precede d'une syllabe accentuee
en hsa. Exemple: prenso^ prince; pren-
font le feminin
seasa^ princesse.
§
8.
4-
Augmentatifs et Diminutifs.
Les augmentatifs ne sont pas frequents en Savoyard;
neanmoins on en a quelques exemples: hnna pdrta^ une
porte, on pdrto^ une grande porte ou un portail; onna
fcella^ une fille; onna fellasso^ une grande fiUe, une fillasse,
comme
disent les Gascons.
Les diminutifs sont moins rares
:
Exemples: enfauy
hnna jherla^ une gerle; on
nom de famille; bnna kourjha^
enfant, enfanson^ petit enfant;
jharlo,
un
gerlot; d'ou
le
une courge, hn korjherbn^ un courgeron; on gran, un
grain, on grenh,
§
un
Remarques.
9.
propres
la
petit grain.
Les
noms etrangers
et
les
noms
subissent de singulieres transformations dans
bouche du peuple qui parfois veut attacher un sens
plus frappant a des mots qu'il ne comprend pas d'emblee.
connattrait
et
St,
—
QuireSt Pancrace dans San BranphS (Sansbrancher)
Ainsi Hausauer devient Ozir; Picnino: P)kn\k.
Uger
dans
aS^^w'
Lezhye (Saignelegier)
manach du Messager? Et qui
de Tal-
se douterait que Saint-Of-
une sainte
Comparez aussi:
Saint Symphorien, village connu par sa^
du nan de-z-Osse, le torrent des Usses, sur
fenge, dans Tannuaire des foires de Savoie, est
deguisee en
homme:
=
San Safrin
non loin
foire,
lequel
est
jete
le
Sainte
Euphemie?
pont de la
Caille.
Le
krh de VAige^
Digitized by
LjOOQ IC
Du
le
cret
d'eau, s'est
Substantif.
change en Credo
une legende, suivant
17
et
a donne lieu a
laquelle les habitants auraient in-
scrit en latin sur la montagne ce mot, je crois^ en face
des heretiques de Geneve. Etrenibihres, au pied du petit
Salfeve, est Texpression alteree i trenbire^ aux tremblieres,
terre branlante.
L'article s'est soude au nom par un
:
usage
palais,
s'appelle
comme
si
le
[a
Le Chemin des Cervoises^ a Plainaujourd'hui le Chemin des Savoises^
inintelligent.
1)
un simulacre de Savoy arde
voulait chasser
de nos a'leux. Nous
porte de la Monnaie, qui etait en
souvenir de la biere
Geneve]
la
porta munita^ porte
fortifiee,
et
avions
latin la
qui par la ressemblance
du mot mouni^ monnaye, lat.
moneta^ et mume^ fortifiee, lat munita^ est devenue la
porte de la Monnaie. (L'Hotel de la Monnaie etait jadis
du cote de Comavin). Les Parisiens ont de meme la
rue des Jeuneurs ou Ton ne jeQne pas plus qu'ailleurs
et qui, au 17® siecle, etait la rue des Jeux neufs^ a cause
de
la prononciation patoise
des jeux de boule qui furent etablis a
cette
epoque, a
la satisfaction de Boileau qui s'y croyait le plus fort
du
royaume.
L'accent tonique du
patois pent servir quelque-
fois a rectifier la prononciation
meme
Ainsi
le
nom
de
la station
Forthographe
propre Culoz que les voyageurs appellent
se prononce en patois Kulo^ Tac-
Culosse,
cent restant sur Pu et
ecrit Cule
de
et partant
qui altere souvent la prononciation traditionnelle.
meme
I'^o
etant
sourd,
et
ce
nom
est
dans les chroniques du moyen age. II en est
pour les noms de famille Buloz^ Dubouloz^ ortho-
soud6 ^galement dans louryou (= Vouriou),
en fran^ais loriot (de Voriot). (Ouryoiif pris
figur^ment, signifie un homme singulier ou reprehensible par
un c6te. Se louryou dquivaut k cet oiseau dans le sens ironique).
^)
L'article s'est
lat. aureolus,
le
dor^,
Grammaire savoyarde.
2
Digitized by
LjOOQ IC
:
De
18
^aphe
FAdjectif.
yicieuse des notaires, laquelle defigure le
Tacoent attache a la p^nultieme.
6t d^plaoe
genevois^ sujet de tant de discussions
de Gaudy
nom
Genkve
et
depuis les livres
voyages en zig-zag de Topfer, pour Tim-
et les
pression desquels les libraires Dubrochet et
Gamier
voyaient des commis etudier la question sur les lieux,
en-
—
noms propres trouvent dans la prononciation savoyarde leur veritable accent Dans oette langue qui
fut celle de nos anc^tres, Geneve se dit
Jceneva^ Tac-
<5es
:
cent Stant sur Tant^penultieme, conform6ment aux plus
anciennes
Dans
jceneveza^
Taccent
[secondaire] est toujours sur la premi6re syllabe
du mot;
origines.
jaeneve^
f.
par consequent Tanalogie et la logique non moins que
rharmonie et I'usage exigent qu'on dise en franpais
G^nevois,
IV.
10.
1.
De
FAdjectit
Formation du F^minin
et
du
Pluriel.
Les adjectifs suivent d'ordinaire pour la formation
du feminin et du pluriel les regies qui touchent les desinences des substantifs dans le changement de genre
de nombre.
Le masculin 6prouve des variations nombreuses au
les adjecfeminin. 1) On pent distinguer deux groupes
et
:
^)
que
[Brachet-Albertville: „Les
soit leur terminaison, finissent
adjectifs masculins, quelle
g^n^ralement en a au feminin:
Jlapi, Jlapia (flapya); cauffe (kdfe), cauffa (kd/a); cheulin (shdlkn), cheulin-na
(ahdlhma)}'
—
Borrel-La Thuile:
houUf hoiina,
plat', platOj
dt\ dta,
bon
plat
haut
rond
ryhnj ri/bnda,
kourt*, kourta,
Savoyard
aimable
savoydtf aavoyarda,
bossu, bbsswa^
hndblo, hndbltty
trapu^ trapwa,
grou, groussaf
court
patwhf patwha, patois
grand
loun^ lounzet
bossu
trapu
long.]
Digitized by
LjOOQ IC
:
De
tifs
qui
ont
le
rAdjectif.
meme nombre
19
de syllabes aux deux
genres, et d'autres qui ont plus de syllabes au ffiminin
qu'au masculin.
Adjectifs parisyllabiques
20
De
rAdjectil
De
TAdjectif.
21
kopd khr^ couper court
marghi pllan^ marcher doucement
ala kbrb\ aller courbe
tri dre^ tirer droit.
2.
Quelques
Place de TAdjectif.
§
adjectifs doivent toujours suivre leur
12.
sub-
stantif.
1^
Ceux qui indiquent
bllangha^
la
Ex.:
couleur.
une pierre blanche;
barrette noire; 'na kwefa bllua,
Unna pira
una
'na bar eta nhra^
une
coiffe bleue;
du
vhn rdjhe^ du vin rouge.
2^ Ceux qui indiquent les defauts naturels. Ex.: bn-n-hm"
avugllo,
un homme aveugle; bnna sarventa sdrda^ une
domestique sourde; bn-n-ovri mwh^ un ouvrier muet;
bnna vezoena mwhta, une voisine muette; on garsbn
bwkb% un gargon
30 Les
adjectifs qui
boiteux.
marquent
les nationalites.
Ex.: la
Ihnga italyana^ la langue italienne; bn sbidd prusst/en^
un
soldat prussien.
40 Les adjectifs qui indiquent une qualite naturelle ou
accidentelle. Ex.: Du pan fre, du pain frais; de la
vyanda fr^gha^ de la viande fraiche; dS pdti ghd^ des
pates chauds; di rezule phode^ des rissoles chaudes;
bn jhiU nuvo^ un gilet neuf; bnna vesta nuva^ une
veste neuve.
50 Les adjectifs dont on veut exprimer avec force
qualite.
Ex.:
bn^n-bni
avdro^
la
un homme avare;
bnna fhnna savhnta^ une femme savante; bnna fivra
maUnna^ une fievre maligne;. bnna marghanda maUnna^ une marchande maligne (en affaires).
6^ Les participes employes comme adjectifs: bn phapbn
ruti\ un chapon roti; le jhor swivhi^ le jour suivant.
Digitized by
LjOOQ IC
:
De
22
70 Les
TAdjectif.
adverbes qui sont mis en place d'adjectifs
d'idi^ le jour d'aujourd'huii); la konUdya d'yir^
lejhbr
oom6die d'hier;
la
13.
3.
La
ri d'yhra^ le roi d'a present.
le
Degr^s de Comparaison.
signification des adjectifs est agrandie
par les degres de comparaison,
Comparatif.
Positif.
grou^
comme on
grand
groussa
ou diminuee
peut le voir
Superlatif.
pile grou
le
pile groussa
la pile
pile
grou
groussa
pouro
pouro
poura
le
savkn^ savant
pile saven
le
savknta
pile savhnta
la pile savenia
petyou^ petit
pile petyou^
pouro^ pauvre
pile
poura
pile
ici.
pile
la pile potira
ou
mendrey moindre
pile savhn
le
pile petyou^
le
mhndre.'^)
ou
L'adverbe pile est tres souvent contracte &n pe:
pe bravo di shidd^ le plus brave des soldats.
Les
venance
m.
adjectifs
bhn^
conformement a leur pro-
suivants,
latine, s'ecartent
bon
de la regie generale:
mellbi
le meUbi
f.
bouna
melhira
m.
mal^ mauvais
piro
le
f.
mala
pira
la pira.^)
On
dit
la mellura
piro
aussi usuellement, mais abusivement,
piro^ la pile pira^
comme
le
le
pile
qui dit incorrectement en fran^ais:
le plus pire, la plus pire.
^)
Ce dernier pl^onasme a pass^ dans Tusage
2)
[Borrel-La Thuile:
Comp.
3)
la
poui grou, pout groussa; Sup.
[Borrel-La Thuile:
mellbr;
—
mdve, poui mdvk,
lo
franpais.
Pos. grou, groussa, grand, grande;
lo
boiin,
poui grou, la pout
mellbr,
lo
mellbr;
groiissa,\
bouna, mellbr,
poui mdve] mdveza, poui mdveza,
poui moveza.^
Digitized by
LjOOQ IC
la
De
TAdjectif.
23
On a aussi d'autres manieres d'exprimer le superlatif
ou un tres haut degre d'une qualite, soit au moyen du
positif pr6c6d6 de fr^, -z^ tr^s, oiifbr^ fort, ou au moyen du
positif rep6te, comme c'est la coutume dans un langage
H i tre-z-ennbiyd,
ennuy6;
primitif.
Ex.:
e larjha^
larjha^ cette riviere est tres large; sti kilofhi S yo^
yo^
ce clocher est
meme
sens:
trfes
haut.
sti klloghi i
il
est tres
On
sosla revir
pent dire aussi dans le
hhn yo^ ce clocher est bien haut.
en outre une manifere m6taphorique d'exEx.: i fa hn ven du dydblo^ il fait
un vent du diable, c'est-a-dire tres fort; le Mhn Bllan ke
mereidve le gnhn du Mbn Mode e d'hnna (d'na) yotur du
II
existe
primer
superlatif.
le
dydhlo^ le
Mont Blanc qui
est d'une
hauteur du diable.
Souvent
fenna^
fin,
le
fine,
meritait le
superlatif
nom
s'exprime
precedant un
autre
de Mont Maudit,
par Tadjectif
adjectif:
ae
/<^n,
bu i
fen grd^ ce boBuf est fin gras; la iyevra revhn du prd
finna ryhnda^ la chevre revient du pr6 fine ronde, c'est-a
dire tout-a-fait ronde. Cat adjectif //i precede aussi soit
un
un adverbe pour exprimer le point
ou d'une chose: Le krevybi a
plldnid la krwi u fen sbnjhou (summum jugum) du klloghi^
le couvreur a plante la croix au fin sommet du clocher;
le pakdn se liv
a la fenna pwenta de Vdrba^ le paysan
substantif,
extreme
d'une
soit
qualite
se leve a la fine pointe de I'aube.
On trouve maints
exemples de cette locution dans les Merits de S* Francois
de Sales qui dut souvent precher en patois au peuple
de Chablais et qui transportait dans le frangais les tours
naifs qui caracterisaient le genie romain dans les paroisses
rurales.
On lit dans un billet de son ecriture a une
dame veuve: „I1 est impossible de se treuver demain a
9 heures,
je
ne
spai
car ni M°*® Vulliaz ne sauroit estre preste, ni
comment nostre
fille
le
pourroit estre aussi,
Digitized by
LjOOQ IC
24
I)©8
Noms
de Nombre.
attendu qu'il faudroit partir au
matin.
mains a 3 heures du
fin
meux de bien
sera done
II
s'apprester, prendre
une barque expres et assigner le jour du depart** L'expression au fin moins est translatee du patois u fen mhiy
dont I'oppose est: u fen tw^, au fin plus. II est superflu
de remarquer Tadverbe mm qui se disait pour mieux^ en
patois mo ou myo (lat. melius).
On diminue et restreint le sens des adjectifs avec
Tadverbe men^ moins.
grand
grou^
petyori^ petit
le
rnhi petyou
le
Noms
1.
de
Nombre Cardinaux.0
nul ou ziro
1
yhn
11 ouzo
m., yoena
2 dou, doue
12 doz'
f.
13
.If/i,^-: r„,Tf.]
trez^
14 hat or
3
trei
4
kdirOy katre
16
scz'
6
sis'
17
di-sci
7
sa,
ska
18 di-z-wi
19 diz-nou
9 nou
20 vhif
21 venUyon
10 dis\ di
[Borrel-La Thuile:
^)
5
^-fl[<ro;
13 trete;
sitik' ;
trenta;
20
sAo?*';
few'
200
80
</u
fcafrfb)
6e/i;
7
*e^';
15 t/lnze;
(yen);
40 karanta; 50
«efa/i<a?
oM/i;
6
14 kaibrze;
dez-e-nou;
70
z*^
15 kenz'
5 fenk'
S wi
4
men grou
men peiyon.
Des Noms de Nombre.
V.
§ 14.
men grou
1000
oii/i,
ivif ;
ow/ia;
2
rfw
m.,
rfave f.;
3
9 now; 10 dzhi; 11 onzc; 12
16 «ezc; 17
dis-set^
;
18
tre;
rfoze;
dhz-e-ivit' ;
19
21 ven-t-oun; 22 ven-t-e-du; 23 ven-t-e-tre; 30
stnA:an/a;
ren
1
8
OU
60
<re
ven
OU plus souvent
sussanta;
witanta; 90 noiinanta; 100 s^n; 101 sen' c
7«r/i.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des Noms de Nombre.
22 vhni'dou
70 aetanta
80 witanta
90 nonanta
23 vhnf-trH
24 v^w^'-^dfro
25
26
27
28
29
30
40
50
60
25
venf-fenk
100
venf-sis
101 sen-Uyhn
se/i
200 rfow s^w
300 <m s^n
400 fcd^rg st^w
500 /^n s^w
1000 m/Zo
2000 doM mz'Zo
bn milyon^ un million
venf'Sa
vhnf-wi
vknf-nou
trhnta
karanta
senkanta
skssanta ou swessanta
on milydr^ un billion.
Quant aux unites d*ordre superieur, on se sert du
mot milyass' ou encore milyasa de milyass\ qui exprime
un nombre prodigieux, calculable en chififres, mais difficile a concevoir meme pour Timagination.
A
maniere des Celtes,
la
dou
v^n-t-e-dis'
ven-t-e-dis'
=
= 70;
50;
vin^
vhn^
tre
trois
= 80;
katro ven
Jin-vkn^ cinq vingts
=
100;
Noms
de
Nombre
2.
le
premi^ la premira^ le
la sekhnda^
le
[Borrel-La Thuile:
trh
six
Ordinaux.^)
§ 15.
le
trhzyhmo^ la trizyhma^ le
le
katrihno^ le quatrieme^)
troisieme, la tr.2)
se-
cond, la seconde
')
=
= 60;
= 90;
vingts = 120.
vingts
katro vbu't-e-dis'
si vhn^
premier, la premiere
le sekbn^
du bassin de
deux vingts
40;
les habitants
TArve disent frequemment: dou
le
fhnkyemo^
le
cinquieme^)
proumkr^ proumera; sekbn, sekbnda;
tr^-
zemo, tr€zhma; katrtemOf -ma; sinki/emo, -ma; shizyemo; setyemo; wityemo;
nouvyemo; dzhizyemo; bnzykmo; ddzy^mo,]
2)
iyer,
Pour
le tiers,
on dit substantivement le
employait aussi fyer, -«, tyersa
dire la troisieme partie,
comme en
fran^ais.
On
Digitized by
LjOOQ IC
Des Noma de Nombre.
26
le
sizyimo^ le sixieme^)
U
vhnf'douzyemo^
le
vingt-
deuxieme
le
aatyemoy le septieme
le
wityhmo^ le huitieme
le
trentyhmo^ le trentifeme.
le
nouvyhmo^ le neuvieme
le
karantimo^ le quaran-
le
dizyimo^ le dixieme
le
sinkantimo^
ti^me
Vhnzyhmo^ le onzifeme
le
douzyhmo^
le
trezyemo^ le treizieme
le
katourzykmo^ le quator-
le
khnzyemo^ le quinzieme
le
sezyhmo^ le seizi^me
le
le
le
le
,
soixan-
le
le
setdntimo^ le sbixante-
le
nondntimo^ le quatre-
dixi^me
vingt-dixieme
dix-hui-
le sentimo^ le
tieme
le
swhsanUmo
di-satyhmo^ le dix-septieme
di'Z'wityemo^
cinquan-
ti^me
zi^me
le
le
tieme
douzifeme
le
sen-nummo^
centieme
le
cent-neu-
vieme
diz-nouvyemo^ le dix-
neuvieme
le
ventyemo^ le vingtieme
le
vhrtt-yhnniemo^ le vingt et
le
dou-shntimo^ le deux-
le
milyemo, le millieme.
centi^me
uni^me
On
decline:
Sgl. m. le katriemo^
PL
dans ces locutions
16
le ti/er-z-ourdre,
:
une tierce personne.
3) Anciennement on disait
sonna,
*)
katrihna
katrieme^ etc.-)
ordre
le tiers
le kdr,
la
U
;
bnna tyersa pres-
le quart, la karta, la quarte.
en patois par
a substantive le feminin quinta (du
kenta de tdssa, quinte de toux; el a sa kenta, il
Charles -Quint
et Sixie-Quint
(^harlo-fenk' et Sisto-fknk\
On
masc. lat. quintus):
a sa quinte ou sa lubie.
^) On a dit aussi le
sisto,
2)
f.
katrihme,
Pour
dire:
le
se traduisent
en latin).
Savoyard dit: lekbnb^n
la sista (sextus, sexia
quantieme avons notts? le
mk ^-t-e we, le combien de mois est-ce aujourd'hui. On dit
moins: kan (ken) jh.hr du me aven nd we, quel jour du mois avonsnous aujourd'hui. Je dois payer le tantieme du mois s'exprime en
Savoyard De du pay( le tan du me, je dois payer le tant du mois.
de
:
Digitized by
LjOOQ IC
Des Pronoms.
Nombres
3.
drbbllo^ -a,
Comparatifs.i)
kwintupUo^
simple
shnpllo^ senplld^
double
4.
§
16.
§
17.
§
18.
§
19.
quintuple
-a,
si-drbhllo^ -a,
sextuple
skntupllo^ -a, centuple, etc.
tripllo, -a, triple
hvadrupllo^
27
quadruple
-a,
Nombres
la
mhtya^ la moiti6
le
tyir^ le tiers
le
hdr^ le quart
Partitifs
ou
Distributifs.
yon a yhn^ ycena a yana^ un a un,
une a une
dou h dou, done a doile^ deux a deux
*'
di-z-a dis\ dix a dix.
Noms
5.
Collectifs.
on pdro m., une paire
hnna dovanna ou hnna do-
bnna sizanna^ une sixaine
une douzaine
une treizaine
bnna katorzyanna^ une
zenna^
hnna witanna^ une huitaine
bnna ndvdnna^ une neuvaine
bnna trizyanna^
quatorzaine
(de jours)
bnna sentanna^ une centaine.
bnna dizanna ou 'na dizena^
une dixaine
VI.
1.
Des Pronoms.
Pronoms
personnels. 2)
Singulier.
2® pers.
1^® pers.
N.
de; yo, me^ je;
G.
de mii^ de moi
D.
me^ mi; a
moi
ou toi
de Ui^ de toi
te; a tH, te; a
te^
mH, me; a moi
Ac. me^ mi; mSi, me; moi
^)
h
toi
te; toi.
:
tyer; lo kdr; oun
—
a oun; du a du, etc.
sh^enna; ^na dozenna,
2)
tei,
[Borrel-LaThuile. Nombres comparatife slnplo, sinpla;
Nombres partitifs: la maitd;
drbblo, 'hla; trfph, -a; kwadruplo, -a.
^na
te;
tu
—
Noms
collectifs: ounpdr;
etc.]
[Brachet-Albertville:
de, ze, je;
te,
tu;
a, il;
Ik, elle;
Digitized by
LjOOQ IC
I^es
28
Pronoms.
3® pers.
N.
^,
G.
de llu% de
D.
a
Ac.
le; llui^ le; lui
U^ V;
kl; lla^ il; lui
de
lui
a
a lui
llui^
lle^
ila^
elle
d'elle
lla^
a
la\ lla,
elle
la; elle.
Pluriel.
2® pers.
1"^ pers.
nous
N.
G.
nd, nd'Z'dtre^
D.
a wd, a no-z-dtre
vd, vd-^-aire,
d^ wd, de nd'Z'dtre
de
a
Ac. nd^ nO'Z-dtre
v6,
vd,
vous
d« vo-z-dtre
rd,
a vo-z-dtre
vo-z-dtre,
3® pers.
N.
z,
G.
de
D.
a
Ac.
16; Ibi^
il;
-y,
Ibi,
ils;
loi^
eux
d'eux
loi^
a eux
les;
nous;
Sg.
v5,
//<?,
//',
/Ze,
elles
d'elles
d W^, a elles
vous;
€,
lU^ les; elles.
reflechi.
—
N.
conjoint:
K,
U;
eux
Pronom
nd,
/^',
cZ^
G.
de
D.
a
Ac.
si^
ils, elles.
de soi
si^
si,
a soi
soi.
—
Borrel-LaThuile.
Pron.
Des Pronoms.
Pronoms
2.
29
Possessifs.
§ 20.
mbn^ moun ou m'w devant une voyelle,
mon. Ex. mhn pdre^ mon pere moun
ami ou nin ami^ mon ami.
wa, moiin ou rrin devant une voyelle,
A.^) 1^® pers. Sg. m.
;
f.
ma, mon. Ex. ma mAre^ ma mere;
moun, mUn amia, mon amie.
PL m. wo, mo^z devant les voyelles, mes.
Ex. m6 'pare, mes peres; mo^z^ami,
mes amis,
me, mi'Z devant les voyelles,
f.
Ex.
mi
mes
amies.
mes.
mes meres; mS-z-amie,
mare,
Les autres adjectifs possessifs affectent et copient les
formes de la 1^^ personne, et ont des formes un peu differentes devant une voyelle. Exemples:
2® pers.
1)
Sg. tbn pan, ton pain
ta fougasso, la
fouace
PI.
td
pan, tes pains
tS fougasse, tes fouaces
Sg.
t'n
ami pour
ton ami
fn amia, ton amie
PL
td'Z-ami, tes
toiin ami,
amis
te-z-amie, tes amies.
[Borrel-La Thuile:
Sg. m.
moiin^ town, soiin
f.
devant une voyelle, m.
PL
Witt,
tu,
su
et
f.
mu-Zy tU'Z, su-z
ma,
f.
m€f
ta^
sa;
moiin, toun\ soiin*
te,
se',
me-Zj te-z, se-z
devant une voyelle.
Sg. m.
nbssoUn,
nbssoiin
(devant
f,
une voyelle)
PL
nbssUf -z
Sg. m.
vbssoHn', vbssoun^
PL
vbssUf -z
Sg.
l€^,
leur;
PL
noOssa;
nbssoHn^ (de-
vant une voyelle)
noUsse, -z
f.
voUssa; vbssoHn
voOsse, -z.
Ice,
-z.']
Digitized by
LjOOQ IC
Des Pronoms.
30
3® pers.
sa vcRgna^ sa vigne
Sg. sbn prd, son pr6
PL
sS vcegne^ ses vignes
sd prd^ ses pr6s
n ami pour soun ami^
son ami
PL so^z^ami^ ses amis
Sg.
PL:
ire
1"^ pers.
3«
1.
2.
3.
4.
vutro^ vutra^ voire,
pars.
Sg.
Ibi,
1)
lura^ leur;
peu
Ibh -z^ leurs; £
mien
mhnno^
la
mknna^ la mienne
mhnne^ les miens
U
mhnne^ les miennes
le
tenno^ le tien
Za thnna^ la tienne
16
thnne^ les tiens
/^
le
ahnno^ le sien
la shnna^ la
Z($
shnne^ les siens
IS
le
ww^r^, les notres
/^
votre^
le
lb% le leur
16
Ihi ('zX
sienne
sknne^ les siennes
nutre^ les nStres
/a rii^ro, la votre
le v6tre
le vutro^
<^n«, les tiennes
la nutra^ la notre
le notre
fe nutro^
IS
vutre^ les votres
la lura^ la leur
U
les leurs
lure, les leurs.
[Brachet-Albertville:
Sg. m.
Ze
m^n, mknne,
f.
menne (^crit
De
PL m.
usite.
le
16 vutre^ les
6.
amie
si-z^amie^ ses amies.
16
Z(}
5.
amia^ son
nutro^ niitra^ notre.
pers.
est
B.^)
s'n (80unJ
«
inline
:
Sg. m.
De m^me
le ten,
Z« vou/re,
Za
noHtra;
PL m.
U Ihi, f. la Ihi; PL m.
Borrel-La Thuile:
lo
minf
lo
mm,
Sg. m.
lo nousro,
^n,
lo Idr,
f.
lo sin,
dn, sin,
f.
lo voUsro,
vousro,
Sg. m.
/(>
m^n,
1
U
m.
lu
menne,
Z5 noutre, f. Z^ noutre,
vou^o, etc.
Sg. m.
Sg. m.
PL m.
l€ mm^net).
thnne, etc. etc.
le noutre, f. /a
:
mkrma;
Za
f.
Z(>
f.
Ihire, f.
la minna,
Z^ Z5tr«.
tinna, sinna;
PI.
l€ minne, tinne, stnne.
f.
la nousra, vousra; PI.
m.
lu nousro,
Z^ nou«re, vowsre.
Zo Idr;
PL m.
Zu
Zrfr,
f.
U
Idr.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des Pronoms.
Pronoms
3.
31
§21.
D6monstratifs.^)
Singulier.
Feminin.
Masculin.
1.
stfsse^ sH-z-isse
«</,
sti'Z'itye^
sta^
ata^Z'isse^
sta~z~itye^ sta-z-tke,
sii-z-'ike,
celui-ci
sS-le,
2. stogie,
3. sty6, stf'tye,
celle-ci
st&4e^ scela^e^ celle-la
celui-la
celui
stya^ sia-^'tye^ scela^'tye, celle
Pluriel.
1.
stbi; stbi'Z'isse^
stS'Z'isse^ atS'Z'itye^
atbi-Z'itye^ atbUz^ike^
ste-z-ike, scele-z^ike^
ceux-ci
2. stbi'le,
celles-ci
ceux-la
selbi'le,
acele-le^ celles-la
ceux
3. 8elbt\
awle^ celles.
Examples de ces pronoms avec des
Sg. m.
se garsbn-isse^
-%^i
ce garQon-ci
ces
soele sarvhnte-isse^
gargons-ci
1)
std,
stela,
celui-ci
^e-tye, cell,
celle
8cela-tye^
celui-lk
^td-lk^
-ike^
-%^i
ces servantes-ci
[Brachet-Albertville:
ce, cet
std'tye,
-ity^t
-Hce^ cette servante-ci
selbi garsbn^sse, etc.,
PI.
substantifs:
£ *^^^ sarventa-isse^
-^^^»
salo,
celle-ci
scela-le, celle-12i
ceux
soelo-tye^
seelo-le,
sceht celles
ceux-ci
ceux-lk
sale-tye, celles-ci
scele-le,
celles-la
cela sid ke, celui que.
Borrel-La Thuile:
Sg. m.
PI. m. «?*, -r, f. seete, -z, ce, cette, ces.
m. sty f. sile, celui, celle, ceux, celles.
tstta-tshe ou sttaishe; PL m. st-shef f. site- she, celui-ci,
*i,
sit\ fl sUa, 8€ta;
«i,
f.
Sg. m.
Sg. m.
si-' she,
Sg, m.
se-ldt, f. sila-ldi;
sila; PI.
celle-ci, etc.
sb'ishe,
Ex.
:
sl{
sit^
bmo
bmo
ceci;
shri
ishe,
cet
ike,
cet
PI.
m.
ike,
se-ldi,
sile-ldi,
celui-1^,
celle-lk,
etc.
cela; sen, sen-ldi, ce(la).
homme-ci s\ta fena
homme-1^; sita/ena
;
ishe,
cette femme-ci.
ike,
cette femme-lk.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des Pronoms.
32
Sg. m.
86
pUatdna - U^
ce pla-
PL
ou
scehx nyiiira-le^
f.
sta
nyuira' U^ ce noy er-la
tane-la
ces pla-
aelhi pllatcine-le^
scele
nyuire-U^ rarement
sU nyuire-U^ ces
tanes-la
noyers-la
Sg. m.
86 he vhn^ celui qui vient
scela ke r^n,
celle qui
vient
PL
ceux qui
selbi ke vcenon^
Neutre:
qui
sosle ke vcenon^ celles
viennent
viennent.
s^n-z-isse^
-%^j
ceci;
'^he^
sen
sen-le^ cela;
ke (rarement sb ke\ ce qui, ce que.
Sti-sse^ celui-ci; sta'Sse{^o\iT8ta-Z'is8e\Gei[\Q'Ci\8th'Ssey
derivent du latin
ceci,
iste^ ista^ etc.
de
[plutot
ecce-iste^ etc.].
L'expression fran^ai^e sens dessus dessous^ sens devant
derrihre^
dont quelques vocabulistes ont conteste a bon
droit semble-t-il, Torthographe et la signification essen-
trouve
tielle,
ici
peut-etre
un eclaircissement inattendu^
en tout cas, un equivalent exact dans le Savoyard qui
dit: sen dessu dezo; sen devan dari^ litteralement ga dessus
dessous, fa devant derriere, locutions qui paraissent logiques
et se
trouvent conformes a la prononciation non moins
qu'a la signification du terme patois.
Sg.
mime^
f.
mima^
le
mimo^
U
mime^ les memes.
la
le
meme,
la
meme; PL m.
16
^)
Ce pronom pent preceder le substantif, dont il prend
et le nombre
le mimo mhirybi^ le meme miroir;
le
genre
la
mima
:
phandkla, la
ami; la minC orur^
memes
orteils;
U
meme chandelle le mini' ami^ le meme
la meme horreur; 16 mmH artybi^ les
mim!
;
enkdblle^ les
memes
entraves.
.
Get adjectif prononomal se joint aussi aux pronoms
personnels, en affectant le genre et le
de ces pronoms: me mimo^
^)
[Borrel-La Thuile:
nombre de chacun
me mima^ moi-meme; no
lo
memOf la mema^
lu
Digitized by
memo,
U
mime^
7nhne.\
LjOOQ IC
:
Des Pronoms.
33
nous memes;
lla
v6 mlme^ vous-memes; llui mlmo, lui-meme;
mima^ elle-meme; Ibi mime, eux-memes; lU mime, elles-
memes.
4.
Pronoms
Interrogatifs.
[Br.-A. et B.-L. Th.: hvi.]
§ 22.
[Br.-A.: kd,]
kwi, qui
k^
ou
ke,
de Mi, de qui
de ke ou
ke,
de quoi
a ke ou
ke,
a quoi
1.
a kwi, a qui
hwi, qui
2. ATa/,
MZa, quel, quelle;
Ke,
kcilo,
ke^ quoi.
kat, -z, kale, -z, quels, quelles.^)
Pronoms
5.
le
ou
ke
quoi
§ 23.
Relatifs.
qui, lequel; ke, la kdla, qui, laquelle; ke^
lo'kal, qui, lesquels; ke, le kale, qui, lesquelles. 2)
le
Vo, Va ou IV final de ces pronoms s'elident, quand
mot suivant commence par une voyelle: Le livre k'e
vu, le livre qu'il
la
viande
qu'il
veut
;
vyanda
la
kaV
la
el
(on
a mejhyd,
a mangee.
6.
Pronoms
(^hakybn m., fhakoiina
:
§ 24.
Ind6finis.
chacun, chacune
f.,
substantifs fhdko m., fhdka
{.,
;
devant les
chaque. Qhdko jhbr (souvent
chaque jour; fhdka (ou fhdF)
chaque annee.^)
^'hdk' jhbr),
k' el)
ne,
chaque nuit;
fAaA' dnndye,
Kdkybn
kdkouna
m.,
quelqu'un, quelqu'une; devant
f.,
les substantifs : sg. kdke m.,
moussu,
^)
Dans quelques
tkanta; PI. m. et
f.
klnta; PI.
2)
Ih
f.
m. km,
-z;
f.
U
f.
;
pi.
f.
kdke m. et
-t; f.
kenta,
[Borrel-LaThuile:
kinte,
f.
Kdke
quelque dame;
kdka ddma,
endroits: Sg. m. ken,
kanfe,
ou m.
Sg. m.
kan(to);
kin, klri';
-r.]
[Brachet-Albertville:
kentoi;
"')
kdka
quelque monsieur;
Sgl.
m.
le
ken;
f.
lakenta; PI.
m.
kente.\
[Br.-A.: stakon, stakhna; B.-L. Th.: sakoiin, sakoiina.]
Grammaire savoyarde.
3
Digitized by
LjOOQ IC
34
I^cs
Pronoms.
kdke korb^y
quelques corbeaux;
demoiselles;
1)
kdke damizele^ quelques
hake rhn, quelque chose; hake phuza^ quelque
chose.
Ke
k'i aeye^
quoi que ce
soit.
L'bn^ Fun; Vcena, Tune; l6-z-bn^ les uns; U-z-cene^ les
uaes.
L'dtro m., Vdtra £, Tautre
;
lo-z-dtre m., U-z-dtre
les
f.,
autres.*)
To dou^ tous deux; tote doue^ toutes deux.
T6 16 dou^ tous les deux tdte IS dotie^ toutes des deux.
L'bn e V&tro^ Tun et Tautre; toena e Vdt/ra^ Tune et
;
Tautre; Id-z-bn e U-z-dJbre^ les uns et les autres; U-z-cene
e U-z^dtre les
unes
et les autres.
Tun ni Tautre; m Vvna (Vcena) ni
Tune ni Tautre; ni Id-z-bn ni lo-z^dtre^ ni les
Ni Vhn
Vdtra ^ ni
ni tdtro^ ni
uns ni les autres; ni l^-z-ime
les unes ni les autres.
Nt/bn,^)
d'autrui,
ni U-z-dtre^ ni
Ce mot se joint a Fadverbe,
nuUe part. Dans le sens
personne.
sinon au substantif
(U^z^oene)
ni/bn sen,
:
nybn est toujours usite avec une preposition
fd de md a nybn^ ne
faites point
To, tola, tout, toute;
<o,
:
ne
de mal a autrui.
tote^) tous, toutes.
Le
dh, la dceta, ledit, ladite.
Mh
d'ybn, plus d'un, maint;
me d^una
(vulg*.
mk
d'ycena)
plus d'une, mainte.
IS, tdla,
tel,
telle; tdl, tdle^^) tels, telles.
td fyu, tel pere, tel fils;
Ex. tdpdre,
tdla mare, tdla fcella^ telle mere,
telle fille.
^)
[B.-A.: kakhn m.; B.-L. Th.: kartyoun, kartyouna,\
2)
[B.-A. tatre
3)
[=
m.
et
f.;
B.-L. Th. Vdtro, Vdtra,
lu'Z'dti'i, U-z-dtre,]
B.-A.; nyaun B.-L. Th.]
)
[B.-L. Th.:
«)
[B.-L. Th.: Sg.
Sgr.
m.
tdl,
t6;
tht' ;
tdla; PI.
f.
tota;
tdl,
PL m.
ft/,
'z;
f.
idte.]
tdle.]
Digitized by
LjOOQ IC
.
Des Verbes.
35
Vn. Des Verbes.
Verbes Auxiliaires.
1.
ave, avoir. 1)
A.
§ 25.
Suhjonctif.
Indicatif,
Present.
D'e
fa
el
he d'aiye ou ke dUeye
r
ou ke
t'eye
"*^' *""
^'
ke fhiye
\
k'el
,
«
.
I
kel'i
f
^
ou ke no^z eyen
ou h/i
no-z-aven
ke nd-z-ayht
vO'Z-avi
ke vd-z-ayi
on
n*^)
il
,
[Bocquet-Annecy:
a; To, elle a; 6-n-a,
— Subj. ke d'aiye;
— Impl Ind.
on a
he t'aiye;
,y,
—
Inf. ave.
ait/ow
[
Vol
eyon.
Pr6s. Ind. c?V; ^a; a/
nous avons;
et
ou
vd-z-avi; al bn
m.
a,
et
f.
a{ye\ Ich-n-aiye; k'vd-z-aii/e ; k^al aiyon.
—
—
Pass6
cPavcij t'cwd', al ao^\ b-n'av€\ v6-z-avd\ al avhn,
ind^£ dV avu, fa avu, etc.
Plusquepf. d'avo^ avu, etc.
Fut. et
Cond. d*ar€; {ar(\ al ard\ b-n-ard\ vb-z-ari', al arbn. M"® Bocquet ne
connaissait pas de Pass^ d^f. ni de Subj. de Tlmpf.
—
Brachet-Albertville:
nb'Z'en\ vb-z-d\ ^'y-bn.
k'dl
ayasse
OU aiye', ke
ou aiyon,
Subj.
A:e
Inf. avd.
d*aya««e
rib-z-ayassen
—
—
OU
ou
Pr6s. Ind. (f^;
dla\
t'd;
d'aeye; ke t'ayasse 0\Ji{aiye\
ke vb-z-ayasse
ayhn',
ou
aiye\
Impf. d'ay^ve ou ayou\ iayd\ dl avd;
Pass^ ind^f. dV
aybn ou ay^von\ vb-z-ayd ou avyd\ i-y-aybn.
k^^-y-ayasson
ou
avu^ etc.
—
Plusquepl
Fut. d^ard\ faH\
iard; dl ar€;
—
dl ard\
d'ayou avyH
ke
^'c;
k'dl c<';
ou-ri'd,
on
Inf. avhr.
—
€i;
—
Cond.
Pc. Pr^S. ayh
Pr68. Ind.
«'at;
us8e(f); ke nd-z-ussan; ke vd-z-ussd; ke y-ussari.
—
d'ari;
i!d\
— Subj.
— Impf.
— Subj. ke
— Fut.
ke-y-dn\
vdz-avd; y-avan.
a;vyu
t^ayd avyu, avu, etc.
a; nd'Z-hn^; vd-Z'^i; y-den\
ke nd-z-dtrC; ke vd-z
t'ava\ dtavet^', nd-z-avan;
ic'dl
—
rib-z-arbn^ vb-Z'ord, ^'y-arbn,
a; Vd, elle a;
;
nb-z-aren; vb-z-ard] €-y-arbn,
Borrel-La Thuile:
il
ou avu
nb-z-
dl «%
ke z^d;
Ind. z'dvo;
z'usso; ke fusse;
z'ar€\ {arl;
3*
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
36
Imparfait.
ou ke
d'avSvo, avivo^ avyoii
ke d'usso
favha^ aviva^ avyd
ke fussa ou ke fossa
el\
k\
s
,
.
aveve^ avive^ ave
(
,,
d'bsso
ke
ke
no-'Z'avhbn^ avivbn, avyon
usse
V
ou
08se
I
ke nO'Z'Ussyon
ou ke no^z-
osshn
vO'Z-avSvd, avivd^ avyd
ke vo^z^ussya
k'
avevon^ avivon^ avyon.
>
,,,
Passe
no-Z'Umon
t\ira
vO'Z'iHa,
,
''
u
r
/
ou
rarement usta
uron.
h
IV
j
,,,
defini.
D'u
el\
,
i-yusson.
ou ke vo^z-osta
Des Verbes.
37
Passe ant^rieur.
D'u avu
am
fura
H
ou
avu
b
nd-z-itmon avu ou -z-u
'Z'U
-z-u
„
avu
„
-z-u
i-y-uron avu
„
-z-u.
vo-z-ilta
'Z'U
„
Futur.
Present.
D'avre
Passe.
ou d'are
favrS
D'are avu
iar& avu
„
t'ari
avrd
„
el
nd'Z-avrkn
„
no-z-arhn
vd'Z-avri
„
vo-z-ari
„
i-y-arhn.
el
i-y-avrhn
ard
ou
-z-u
„
-z-u
etc.
Conditionnel.
Present,
IXavriu
iavrid
il
Passe.
ou d'aryu
avre
„
faryd
D'aryu ou d'aryou
-z-u
Varyd -z-u
U
are
„
hi
no-z-avrikn
„
nd'Z-aryen
vd^z-avrid
„
vd'Z-aryd
i-y-avribn
„
i-y-arybn.
are-Z'U, etc.
Imperatif.
[h/e; eyen; hyi]
Infinitif.
Passe.
Present.
ave (ou avd).
avh-r-avu, vulg*. ave-z-ii.
Participe.
Passe,
Present.
ayen ou h/en
aydn
„
h/dn.
m. avu;
11
f.
avicta
iia.
Digitized by
LjOOQ IC
^©s Verbes.
38
etre, rarement istre, etreJ)
B.
§ 26.
Subjonctif.
Indicatif,
Present.
De
sd ou de s^
ke de saiye ou ke de seye
fe
ke
no sen
vO'Z'ke^ rarement vo-z-ite
U
sbn;
i
sbn (elles sont).
ou He
Impf. Ind.
t^
ke v6 sayi
„
ke v6 shyi
„
kH
Inf. ^tr\
Pr6s. Ind. £s€\ i€\ hi
i sbn m. et
vd-z-k';
^,
f.
—
Subj. ke
'M; nd-z-^ibn, v6'Z'^ta, hi 'tyhn,
al
— Pass^ ind^f.
—
bn
kefusson; k'vdfussyd; k^€ shiyon,
€td»
^td\ hi a ^td\ Va itd\ h-n-a ^td\.v6-z-avi ^td\ hi
Cond.) £sar€\ £sari\ i sard; f. Vsard', bn sard', vd sarf, ^ sarbn.
Pc. Pr6s. ^tyhn.
Pc. Pass6 ^td.
Imp6r. shiye; shiybn; shiyC
(et
—
—
Inf.
vb'Z'€te\
ke vb say€', \c€ shiyon.
ou
ou
i^d', dl ^td
—
^ron,
aid,
(ayoti)
€ sarbn.
OU
^re; nb-z-^tybn
Pas8^ ind^f.
etc.
—
— Cond. de
d'^
Fut. de
sari',
—
^tre.
Pr6s. Ind. de «; <V;
Subj. ke de shiye\ ke
€ sbn,
dl-€; nb shn;
ke nb sayen;
dl
—
nous sommes);
:
BraohetrAlbertville:
—
seyon.
Ind.
{a
dt€ €td\
Fut
—
{€ta\
rfVif^;
say on
t'saiye] k^i 8aiye\ k^hn 8aiye\ k\'6 saiye, k^i saiye,
= Subj. Pr^s.;
saiye
et
est,
Subj. ke {saiye^ ke
sh/e
i-y-itdvon, itivon, ityhn,
[Bocquet-Annecy:
(= on
„
vo-z-etavd^ etivd, ityd
el itdve^ Stive, itd
^)
ke te shye
Ki
no-z-itavbu^ itivon^ Stybn
fStdva^ Stiva, ityd
/V; 5-n-^
„
ke no shy in
k'i
Styou
itivo^
aaiye
ke nd aayhn „
Imparfait.
D'dtdvo^
aidye
te
Ki
Vi (elle est)
el i;
aid',
sard',
te sard',
—
Impf.
te
shiye\ k^d saiye',
dtiiyou
ou dtiroW, £€tyd
ou ^rd; ^-y-^tybn
OU
€rbn; vb-z-^tyd
id
aid, etc.
d
te sar^',
—
Plusquepf. d'avyou
sard',
nb sarkn; vb
—
— Pc. Pass6
— Pr6s. Ind. zou
Imp^r. sd', sayen', say^.
Pc. Pr^s. €th
Bo rr el-La Thuile: Inf. ess re,
n6
€',
*^n';
v6-z-esse', ^(i)
sbn\
ke nd sbn', ke vd s^i; k^€(i) sbn.
nd'Z-erhn;
vd-z-erd',
y-ireri.
Subj. ke
—
etc.
saren\
sarhn.
—
Fut.
— Cond.
— Imp^r.
zoii sar^',
zoii sari;
s€i; sen,
toil sare',
tou sard;
—
aid.
zoii sd',
Impf. Ind.
Subj. ke zoU
ke nd fusshn', ke vd Jussd; y€(i) fussan,
issdf
sar€',
a sar€', nb sarybn; vb saryd', € sarybn,
d
d
si',
ke tou se; k^d
t'&a;
z'^ro;
<'e;
set^',
dl ^re£',
fusso', ke toU/usse; Vd/usset'',
—
Pass6 ind^f. zhi
nd saren
sard',
sarit'
;
vd
{a
issd;
sar€i',
^(0
nd sarhn; vb sard,
i(i)
PI. Pr^S. ^sshn,
—
',
Pc. Pass6 issd\\
Digitized by
LjOOQ IC
39
Des Verbes.
Pass6
d6fini.
Be fu
he de fusao
fira
te
Ice
te
fuasa
k'i fusse
no fumon
he no fussyon
v6 futa
he v6 fiissya
%
h'i filsson.
fdron
Passe
ind^fini.
D'e itd
fa eta
he d'biy
U
h'el
he iaiy
a Std
itd
itd
bmf itd
nO'Z-avhi eta
he no-z-ayhi itd
v6-z-avi etd
he vo-z-ayi itd
i-y-bn
Hd
hH-y-diyon
itd.
Plusqueparfait.
Uavyou eta
favyd kd
el
avh etd
no-z-avyhfi
Hd
vo-z-avyd Std
i-y-avyhn
Std.
he d'usso itd
he
Passe anterieur.
D'u
itd
itd
bss' itd
he nO'Z'Ussybn itd
{lira itd
el
fmsa
Uel uss* itd ou h'H
he vO'Z'USsyd etd
itd
hH-y-us8on ou bsson
itd.
no-Z'Umon itd
vO'Z-uta itd
i-y-uron itd
Second
Parfait.
D'i'Z'U itd
Ke
t'a-Z'U itd
he fdiye-z-u itd
el
a-Z'U itd
d'aiye-z-u itd
h'el diye-Z'U itd
nO'Z'avhfi'Z'U itd
he no-z-ayen-z-u itd
vO'Z-avi'Z'U etd
he VO'Z ayi'Z'U itd
i-y-on-z-u itd.
Ui-y-diyon-z-u
itd.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
40
Second Plusqueparfait.
D^avyoU'Z'U Sta
nO'Z-ai'i/en-Z'U eta
t'avyd'Z'U eta
vo-z-ain/a-z-u eta
el
avh-Z'U
Ud
etc.
i-y-avyon-z-u eta.
Second Passe
D'U'Z'U eta
anterieur.
Des Verbes.
41
Infinitif.
Passe.
Present.
ou
^tre
Anterieur.
ave-r-etd
estre
ave-z-u-etd
Participe.
ou
Anterieur.
Passe.
Present.
Mn
ayen-z-u
at/^n itd
^ien
Verbes en -a
2.
Paradigme:
A.
itd.
§27.
-are).
(lat.
a/md^, aimer. ^)
Subjonctif,
Indicaiif,
Present.
D'dmo
idma
he t'dma
U
k'el
1
keV
]
Ke (Tdmou
lit/I*
dme
f
r
nO'Z-amdn ou amen
vo-z-amd
i-y-
\
(
,,,
^)
,
aman
dman ou dmon.
\
,"
ke
[Bocquet-Annecy:
ou amyhn
ou amyi
ke no-z-amydn
ke vo-z-amyd
i
<il
,
"^^
Inf. dmd,
dme, Vdme\ b-n-dme; vd'Z-dmd;
hi
—
Pr^s. Ind. cCdme; fame;
dme m. et
Subj. ke cPdme;
f.
ke {dme; k^al dme\ Ic'h-n-dmeze; ke v6-z-dmeze\ k^al dmezon,
Ind. d'dmdvo', fdmdve; hi dmdve\ b-n-dmave;
Subj. ke
v6-Z'dmdue\
Impf.
d^dmtsse't ke fdmisse; k^hl dmisse; h* b-n dmiss(e)'y ke vd-z-dmissd;
k^hl dmisson.
dm^rt\ hi
— Fut. et Gond. ^drnr4\ idrnri; dm\e\
— Ger. en dme, — Pc. Pass6. dmd.
hi
b-n-dm'rd', vd-z-
dmWbn,
Brachet- Albertville ne donne que
—
vantes: Inf. dmd,
d^dmhsse
1.
Sg. ke
1.
9g, d'dmdve',
1.
—
OU
pi.
Pr6s. Ind.
dmisse\
dme{; nd-z-amen\
1.
1.
nb-z-dmavon.
Pc P. dmd.
Borrel-La Thuile:
dmiren.
—
hi dmdvon.
sg. d'dme;
pi.
—
les
1.
formes
pi. nb-z-dmen,
ke nb-z-dmassen,
Fut.
Z'dmo; t'dme;
vd-z-amd] y-dmon\
1.
—
sg. dtdm^rd\
dl
U-z-dmon.
dmet\
sui-
Subj.
Impf. Ind.
1.
pi. nb-z-
Tdmet\
oun-n-
Subj. ke z^amd] ke
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
42
Imparfait.
D'anidvo (d'amlvo)
famdva
el amdve
no-z-amdvyon
vo-z-amdvya
Ke
i-y-amdvon,
he famissa
k'il
Pass6
d6fini.
dCamisso
amisse
ke no-z-amissyon
D'ami
ke vo-z-amisst/a
t'amira
kH-y-amisson.
el
ami
no-z-amimon
vd'Z-amita
i-y-amiron.
Pass6
ind^fini.
amd
ke (aiy amd
k'el diy' amd
ke nd-z-ayen amd
ke vo-z-ayi amd
Ke
jPV amd
fa amd
U
a
amd
amd
amd
nd'Z-aven
vO'Z-avi
i-y-hn
d'ctiy
k't-y-diyon
amd.
amd,
Plusqueparfait.
D'avyou amd,
t\m^;
k'dl amet';
Ke
etc.
d'usso
amd,
ke nd-z-ambn; ke vdz-am^] k^y-amon.
—
etc.
Impf. Ind.
vd-z-amavd; y-amdvan. Subj.
ke vd-z-amaase;
nd-z-amassen;
ke
k'dlama8se(t);
famasse;
ke zamasso; ke
Pass6 ind^f. z'ai amd, {a amd, dl a amd; nd-z-hi amd\
k^y-amaasari,
Fut. z'amar^; t\imare\ dl amard; nd-z-amaren\
vd'Z'€iamd\ y-en amd,
Cond. zamari; f amard; dl amari£ ; nd-zvd'Z'amar€i\ (i)y'amarkri
zamdvo; { amdve;
dl
amdve(0, nd-z-amavan
;
—
—
.
—
amaran; vd-z-amard; yamaratC.
amhu
— Pc. Pass6.
— Imp^r. dma; amen; amd. — Pc. Pr^s.
amd^ m. et
f.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
43
Pass6 ant6rieur.
D'u amd
amd
fura
U
u amd^
etc.
Second
D'e-Z'U amdf
Parfait.
Ke
etc.
amd.
d'aiye-z-u
Second Plusqueparfait.
D'avyoU'Z-u amd^
Ke
etc.
amd.
d'usse-z-u
Second Passe ant6rieur.
D'u'Z'U amd.
Futur.
Present.
Pass6.
Uarh amd,
D'amere
etc.
t'amerS
el
am^d
Anterieur.
nO'Z-amerhn
Uarl-z-u amd^
etc.
v6-z-am,eri
i-y-ameron,
Conditionnel.
Present.
Passe.
D'ameryoii (ou d'ameryu)
Uaryou amd^
etc.
Vameryd
el
amere
Anterieur.
no-z-ameryen
D'aryou-z-u amd^
etc.
vO'Z-ameryd
i-y-ameryhn.
Imp6ratif.
dmo; amdn ou amen; amd ou ami.
Digitized by
LjOOQ IC
44
Des Verbes.
ballay k'S balle,
he no baliyen, ke v6 ballyi^ k'i ballon,
—
Impf. de ballivoy
w
ballwa,
liray
etc.
—
te balliva^
baUivon.
i
45
—
Passe
i ballive,
def.
Subj. de I'lmpf. ke de ballisso,
baUerh ou de barri;
Cond. de
balleuy
nd balUvon^
de balU,
balleryoti
bdlli.
—
te ballerS ou te
ou de barryouy etc.
Pc. Pr6s.
ballhfi,
—
te
bal~
— Fut. de
—
barrS,
etc.
— Imper.
bdlle^
Pc. Pr6s. balld,
balldta,
3.
A.
Verbes en
-i (lat. -Ire).
Paradigme: ^n*',
Indicatif.
finir.^)
§ 29.
Des Verbes.
46
Imparfait.
De Jinessivo
te finessiva
i Jinessive
no finessivyon
Ke
v6 jinessivya
ke
te
fineadvon,
Ki
fineadsse
i
Pass6
finessiasa
ke no finessissyen
defini.
ke v6 finessissya
De finesd
te
de Jinesmso
k*{ finesshson.
jinessira
e finesse
no finessimon
vo fines sita
i
finessiron.
Passe
2>V fim\
etc.
D'avyou
fini,
ind6fini.
Ke
d'diye fini, etc.
Plusqueparfait.
Ke dWsso
etc.
etc.
fini,
Passe anterieur.
jD'w fini, etc.
fin8sez\
k'
—
cP (^') finir^\
Fut.
G6r.
v^firCssiva
—
e firCssh
(= Ind.);
k'^finsseze.
Pc. P. Jim,
Borrel-La Thuile:
P. Inf. /owrrn'r,
zou foum^sho\ tou /ourn€(i); dfoumet'y no
foumi\
€(i)
— Pass6 ind^f.
d'^Jini, etc.
tejimr€\ €finird\ hnjinird\ v6jinhtn\ ^Jinetton.
foum^shorC,
S}ib2»
—
{
OU
finir.
—
—
Pr^s. Ind.
nd)/ourn^shen; vb (ou vo)
foumMoy fourn^she, fourn€she{ty foum€',
Impf. fourn^shd, /ourn€shdy /oum€she(f)
Subj. JburflSsh^sso, fourtlSsh^sse,
foum^shan\ foumishd, /(mm^shan.
short,
foiimMe, foum€shon\
fourn^ahissei
\
;
—
— Fut.
— C ond. Jbumin,
foum^shissan^ /oiimSsh^sse, fourflSsh^ssan*
foumir^, foumire, Jbumird, fourniren! fournir^, fourniren,
,
.
— Imp6r. foum€i\
— P. V.fourni m., fourn^ta
— Pr6s. Ind. (ou
—
sourte\ vd
i
foiimird, /ouT7iirit\ Joumiran, fournirdy foiimirart.
fofum^shen\foum(.
— Pc. Pr6s.
Bocquet-Annecy:
80urtess^\
£ sourth\
foum^shen,
Inf.
€ sourte',
bn
f.
sourti,
<f
sourtt",
Digitized by
sourtesson,
LjOOQ IC
£)
Des Verbes.
Second
D'e-z-u
jini,
47
Parfait.
Ke
etc.
d'aiye-z-u fim\
Second Plusqueparfait.
D' avyoU'Z'U
Jim,
Ke
etc.
dWsso-z-u fini,
etc.
Second Pass6 ant6rieur.
D'
U'Z'U jinL
Futur.
Passe.
Present.
De finhtri
D'ari
fini.
te Jineire
Anterieur.
i jinhtrd
D'ar^'Z-u JinL
no finhtrhi
v6 jinUri
I
Jlnkrbn,
Conditionnel.
Passe.
Present.
De Jinhtr(i)you
te
D'cuyou
Jiniy
etc.
jinhtr(i)yd
Anterieur.
i Jinhtri
D'aryoU'Z'U Jim.
no finUr(i)yen
vo Jlnetr(i)yd
i finetr(i)yhn.
Subj.
Jce
tyhz^;
i
t*
ke
sourtyhz^ ; ke i sourtybz^; fcV sourtylz^;
Impf.
sourtyhz^ JfcV sourtyezon*
—
v6
sourissive^ isour^88ive\
ke
v6 sourtivd; A;V sourtisson.
sourH; «V smrii^
sourtetrd; hn
Pc. P.
etc.
—
sourtetrd'y
bn soiii'sourt'ssivo^
hn sourt'ssfvey v6 80ur£88ivd\ ^ 80urt'88iv(m,
Subj. ke £ 8ourt^ ssize. ke i sourV sseze,
sourt' 88^88^ ;
1c
<'
Fut.
v6
(cT
A;V
—
—
sourV S8hze; A:' hn
Pass^ ind^f. { si
ou) i sourthiri; £ sourtktri; i
sourtktrtf
i
80urtktrhn,
— G6r.
e 80urt*S8h,
—
sourtt,
Borrel-La Thuile:
I'exception
sortird, etc.
Sortir
se conjugue
du Futur: 8hrt€r€, sortirb, sortird^
et du Pc. P. f. shrtya (Ji c6t6 de
etc.;
comme
/oumir k
du Cond.:
sortiri,
foumitcL).']
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
48
Imperatif.
Jineashn;
tine;
finessL
Infinitif.
Present
Jinij
rarement
Passe.
Anterieur.
ave jinx,
Jinetre,
av^-z-u
fini.
Participe.
Present.
Passe.
jinesahn.
Verbes irreguliers en
B.
30.
fini m., finlta
hair. —
ayi^
el
-i
f.
ire)^
(lat.
Pres. Ind. de ayesso, rarement ayasao;
aiye; no ayessen,
v6 ayessi^
i
ayhso^ rarement ke de ay assy ou; ke
—
Impf. de ayesswo,
de rimpf. ke de
Passe
ayessisso,
—
aiye, ayessen, ayessL
def.
— Fut.
te
de
te cii^
Subj. ke de
ayesson.
ay esse,
etc.
—
— Subj.
— Imper.
ayessi,
de ayUre.
Pc. pres. ayessen.
— Pc. passe
aydta,
ayci,
koiillis cueillir.
ou
i koulle
ke de
—
Pres. Ind. de
kive;
koulle,
—
koiillo^
no koullen^ v6
Impf.
de
te
koulle
ou kwhy
koulli, i koullon.
koulUvo
Subj.
ou koullyou;
te
ou koullyd; i koulUve ou koullyi; no koullivyan
ou koixllyan^ v6 koulliva ou koullyd^ i kotdlivon ou
koulliva
koullyhn,
de
ke
koulleTii
lere
ou
— Passe
—
hivedre^ etc.
1)
Fut. kudr^,
Pr^S.
—
koullishen.
Subj.
koullo,
Cond.
kudri.
—
Pc. P.
te
—
—
[B.-L. Th.: Koullir.
{-en).
de koulli
Fut.
ou kwhdru;
Pc. pres. kpullen.
koullon
def.
koullisso.
de
—
Subj. de Tlmpfl
koulleryd
—
Cond. de
ou kw^dryd, e koul-
koullere.
Imper. koulle^ koiilUn^
koulli,
Pc. passe koulld^ koullbta.
— Pr^s. Ind.
—
—
koullo, ku,
—
i).
kv£\ koullen, kude^.
Impf. Ind. koiilM. Subj. kouUish^aso,
Imp^r. ku\ koidlishen; koulli,
Pc.
koidli,
—
koidlya^
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
Ainsi
conjuguent:
se
49
recueillir
rekoulli^
(tou-
au sens physique), et akoulli^ ramasser (des
pierres dans un jardin, des b§tes dans un champ.
Ce verbe n'a jamais le sens du francjais accueillir),
jours
salli,
saillir.
sallen^
v6
—
Pr^s. Ind. de sallo^
aalli^
i salle;
te salle^
Subj. ke de sallo^
sdllon,
i
etc.
Impf. de saUivo (ou sallyou),
— Pass6
no saUimon
vo aallita (ou sallira),
—
salliron,
—
aallerh.
sallL
(ou salliron),
Subj. de Tlmpf. ke de
Cond. de
— Pc.
scUleru.
pres. sallhn.
—
—
def.
de
sallisso,
Imper.
Pc. passe
no
—
aalli^ etc.;
—
i
Fut. de
sallen,
salle ^
sallh^ sallhta.
^
Salli avait au 16® siecle et a encore aujourd'hui
dans les lieux recules
le
de
sens
Assallij
sortir,
suivent le paradigme
tressaillir,
assaillir, et tressalli^
de saUi
—
trolli, presser le vin.
irblle;
ou
—
no
trbllou.
Imper.
trblle^
Passe trolU^
avwi^
S
trollyou^ te trollivd, etc.
— Subj. de Tlmpf. ke de
—
— Cond. de
— Pc. Pres.
— Pc.
trolleryou.
troller^.
trollhn^ trolli.
trollht,
trolldta?)
— Pr6s.
ouir.
trolli
— Fut. de
trhllo^ te trblluy
Subj. ke de trbllo
i trhllon.
— Impf. de trolUvo ou
Passe d6£ de
trollhso.
Pres. Ind. de
vo troUi^
trollhn^
Ind. d'avuiyo^ fami^
avouzin^ vo^z-avouzi^ i-y-avuiyon.
U
avwi; nd^z-
Subj. ke d'amiyo^
U ami; no-z-avouzyen^ vd-z-avouzyi^ i-y-avmyon.
favutye^
— Impf. d'avouzivo ou avouzyou, — Passe d6£ d'avouzi —
—
Subj. de rimpf. ke d'avouzisao ou d'avouisso,
d'avuire.
— Cond.
d'amiru^ Cavidryd^
1)
[B.-L. Th.: SalUr, verbe d^fectif.
2)
[B.-L. Th.: TrolU.
irolU^ trbUen\
Subj.
trolUvd^ '^vd,
'^vk\ etc.
trollH.
—
Pc. Pr68.
—
Pr^s. Ind.
—
il avuirey
Fut.
etc.
—
Pc. P. sallc]
trhllo,
trbfU, trbllet'; trollkn',
— Impf.
— Cond.
irhlh, trblle, trbllet'; trolUn\ trolU, trbllen\
trollen.
Qrammaire savoyarde.
Subj.
—
irolVtsso,
Pc. P.
—
trbllo.]
Fut
troUir^.
/
4
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
50
Imper.
— Pres. Ind.
bouli, bouillir.
no houlessen^
—
bovlL
bouletre,
avidly a (ou avuiyaf),
avidly
—
boiilesso.
v6
de boulesso^
boidessi^
Impf.
de
—
bouleadvo.
—
Imper. boide^ boulessin^
—
no bllosshn^ vo
Ind. de bllbsso^
bllo8si\ i bllbsson.
—
— Imper.
— Pc. Passe
vegni^ venir. — Pres. Ind. de
def.
de
Fut.
de
—
Pc.
boulessi.
i bllbsse;
te bllbsse^
—
Passe
de
def.
—
—
bllbsse^ bllbssin^ bllossi.
Fut. de
Pc. Pres.
bllossyd, bllossiya,
bllosshn,
vcegne; no vegnen^ v6 vegni^
—
ke de vcegno.
—
vegnL
—
Subj. de Tlmpf. ke de bllossisso,
bllossere,
vent ou
Pass6
Subj. ke de bllbssou.
Impf. de bUossivo ou bllossyoii,
bllossi
de
Subj. ke
Pc. Pass6 boulo^ boulbtaA)
— Pres.
bllossif pincer.
i boule;
te houle^
boiilesson.
i
Subj. de Tlmpf. ke de boulisso.
Pres. boulessen,
—
— Pc. Pres. avoussen. —
avouzen^ avouzL
aviii^
Pc. Passe
i
vcegno^ te voegne^ e
vcegnon
Impf. de vegnivo.
ou
—
vosnon,
Passe
—
Subj. de Tlmpf. ke de vegaisso,
Subj.
de
def.
Fut. de
vendrh,
—
Cond. de vendr(i)you, quelquefois de ven-
dr(i)yii,
—
Imper. ven^ venhn^
et venen.
—
Pc. Passe
veni'i^
—
veni.
veniux,
Pc. Pres. vegnen
—
Passe indef. de
se venu.^)
Ainsi se conjuguent: revegm, revenir;
se sovegni,
se souvenir.
1)
boult\
Subj.
boulishtsso.
Pc. Pr^s.
—
boulishen.
3.
—
en g6n6ral,
;
2)
vignd.
vignen.
Pc. P.
[B. -L. Th.:
—
3.
Sg. but\
— Impf.
budrd. — Cond.
Sg.
bouli,
-rf, -et',
etc.
Sg. budrtt\
3.
—
avec
Subj. Pr6s. et Impf.
boulya; rebouh'r, travailler
paradigme foumu
le
PI. bouUshen\
boulishd,
reboulii.\
v^nir.
Subj. v^gno, v^gne,
Subj.
3.
Pc. Pf.
zdle, suit,
Pr^s. Ind.
Sg. bouIish^sset\
Fut.
reboulishtsso
v^gnon\
—
[B.-L. Th.: budre.
houUshon. Subj.
vignlsso.
—
—
Pr^S. Ind. v^gno,
vin,
vin\ vignen\ vim\
v^gnet* ; v^gnon\ vegne, vignon
Fut. vindr€.
—
.
Cond. vmdri.
— Impf. Ind.
— Pc. Pr6s.
Pc. P. venUj v(Bnwa.\
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
teni ou tegni^
tenir.
no tenen^ v6
—
k*S tome,
—
Pres. Ind. de toeno^
Imp£ de
tenivo,
—
Passe
—
Subj. de rimpf. ke de tenisso,
Imper.
— Pc. Pres.
ten^ tenhn^ teni,
thn;
te thn^ i
Subj. ke de tcegno; 3. Sg.
i tcenon.
teni,
51
de teni
def.
Fut. de thndrh,
—
—
— Pc. Passe
tenhn:
tenu^ tenucL^)
—
mouri^ mourir.
Pres. Ind. de mwhryo^ te mwerya, i
mwhr; no moiirkn^ vo mouri^ i mwhryon, Subj. ke de
Passe def.
miohryo ou mwaryo.
Impf. de mourivo,
—
—
— Fut.
— Cond. de moureryou ou de mouretr(i)you,
— Imper. mwer ou mwar^ mourhn^ mouri, — Pc. Pres.
de mouri,
—
Subj. de Tlmpf. ke de mourisso,
de mourere.
—
mourhn (Adj. verb, mourhn^ mourentd),
Pc. Passe
mbr^ mbrta,^)
b eni ou benitre, benir.
te hene^
e
— Pres. Ind. de benezo (ou benesso?)^
bene; no benessen^ vo benessi^
Subj.
benesson,
i
—
—
ke de benezo 0),
Passe def. de beni ou benessi
Subj. de rimpf. ke de benisso ou benezisso,
Fut.
— Cond.
— Pc. Passe beni ou
1.
ou
teny^von
—
PI. no tenyen.
Fut.
1.
temvon.
—
Impf.
— Subj.
Sg. de iendrd;
1.
tignen\
—
ilm,
Fut.
Pc. P.
2)
(mouren).
—
<i/i</r^,
—
etc.
tenu, t€nwa.']
mourde,
risso,
Subj.
t^gnon,
—
[B.-L. Th.
mbron.
—
Inf.
tern.
Sg. de
—
PI. nb tendren.
Inf. t^mr.
t^gno.
Imp6r.
—
tin,
—
Impf.
iignhiy
—
OU
1.
tint,
1.
Sg. de
PI. nh
PI. ke no tegnassen.
Pc. P.
tign6j
1.
tenive\
tenu.
Pr6s. Ind.
:
moure.
—
etc.
—
t€gno,
tin,
tin;
Subj. tigmsso.
Pc. Pr^s.
iignhn,
Pr6s. Ind. mouro, mour, mour{\ moren\
Subj. mouro, moure, mouref;
Impf. Ind. mourd,
inoren.
Pr^s. Ind.
teny^ve
.
Fut. mour€.
Pc. Pres.
1.
Sg. ke de tegnasse;
1.
Borrel-La Thuile.
Pc. Pres. benessen.
benessi.
[Brachet-Albertville:
»)
iaent/e;
—
benetr(i)you,
benktrk,
—
-rd,
'ret*,
mouron,
-ran\
— Cond. mouri. — Imp^r.
— Pc. P. mbrt\ mourta.]
'Vd,
moure, mouron
'Van.
Subj.
wiom-
mour, inoren\ mourde.
4'
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
52
§
31.
4.
Verbes en -re
A.
Indicatif,
(lat
-ere).
Paradigme: rendre.^)
Des Verbes.
Pass6
D'i
63
indSfini.
rendu,
Ke
d'aiye rendu,
Ke
d*U880 rendu.
Plusqueparfait.
D'avyou rkndu,
Passe anterteur.
J)*u rhtdu.
Second
D'i'Z'U rindu,
Parfait.
Ke
d'hiye-z-u rhidu.
Ke
d'lissO'Z'U rindu.
Second Plusqueparfait.
D'avyoU'Z'U rhndu,
Second Passe
anterieur.
D'U'Z'U rhndu.
Present
54
[
§32.
Des Verbes.
rbnte, k'6 rbnte; ke
—
no rhntyhi, ke v6
—
Impf. de rbntivo,
de rimpf. ke de
—
no parden,
per;
pkrdo ou peryo^
—
etc.,
pardi
—
— Subj.
— Imp6r.
Pres. Ind. de perdo,
i
—
pardon,
pkr,
— Impf.
de
— Subj.
—
de pardre,
Imper.
def.
— Fut.
te
Subj. ke de
no pardyhn.
PI. ke
1.
— Passe
de rimpf. ke de pardisso.
per, parden,
Fut. de rbntre.
vo pardi,
pardivo ou pardyoii.
moiirdre, mordre.
—
rhntyiy k'i rbntyon,
def. de rbntL
Pc. P. rbntu, rbntua,
perdre, pkdre, perdre.
^
Passe
rbntisso.
rbn, rbnthrii rbntL
55
de pardi
Pc. P. pardu, parduaA)
Pr6s. Ind. de mouryo,
Subj. ke de
—
—
Imper. mour, mourdkn, mourdi — Pc. Pres. inourdhn, —
mouryo.
— Impf. mourdivo. —
Passe
Subj. de rimpf. ke de mourdtsso,
def.
de mourdi
— Fut.
mourdre.
Pc. Passe mourdii, -ua.
— Pres.
— Impf. de
kretre, croitre.
kresso,
Ind. de krhso, etc.
Subj. de rimpf. ke
Imper.
d6f. de.
kressisso.
kressen.
kressen,
kre,
Subj. ke de
— Passe
krhsi —
— Fut. de krUrh, —
de
—
kressi — Pc. Pr6s.
kressivo,
Pc. Passe kressu, krhaua.
Comparer
krer', croire.
—
Impf. de kreyivo,
—
Passe
—
rimpf. ke de kreyisso,
kreyu, -ua.
vir\ v{r\
te
ve,
—
voir.
i ve;
vdyo, ke
')
te
—
Pc.
Fut. krerk
Pres.
no veyen, vo
Fut. pMr€.
—
61.
p.
kreyen,
—
—
—
—
Subj. de
Imper.
Pc.
kre,
Pass6
Pres. Ind. de veyo, rarement de vdyo;
veyi,
i
veyon,
Subj. ke de veyo,
no veyen, ke vo
veyi, k' i
— Pr^s. Ind. perdo,
— Impf. Ind. perdd, Subj. per— Cond. pedri. — Imper. per; perden\ plrde. —
[Borrel-La Thuile:
Pc. Pr^S. perdhn.
etc.,
Subj. ke de kreyo,
def. de kriyi
veye, k' 6 veye; ke
perden, perde, perdoii.
disso.
—
kreyi
kreyen,
de paretre,
la flexion
Pres. Ind. de kreyo,
pedre.
per, pert';
Subj. phrdo.
Pc. Pass6 perdu^ perdwa.^
Digitized by
LjOOQ IC
56
I>68
— Impf.
vh/on^ vdyon,
de veyi;
ou
veyira
te
Verbes.
de veyivo,
veyiron, viron; v6 veyita, vira;
de rimpf. ke de
ke no
veyisae;
veyissyirh
vUson,
—
Fut. de vere,
ve,
vh/en, viyL
ou
—
ke vo veyissyd,
—
kH
—
— Pc. Passe
Cond. de vhru,
Pc. Pr6s. veyen,
k'S
veyissyon^
vkryii.
vizu, vizuaA)
Vhr bi ou vir
Au
voir clair.
— Subj.
veyiron^ viron.
i
veyisso, visso; ke te veyissa, vissa;
Imp6r.
vyu, vyiia
—
Passe de£
ou ve; no veyimon,
veyoti.
6 veye
vira;
mot a mot voir beau,
be,
signifie
clairvoyant est oppose le no-veyen, le
non-voyant ou Taveugle, d'ou
la locution: aldanO'veyhn,
vulg. novyan, aller a Taveuglette, soit a tatons.
Ainsi
se
conjuguent: prevkr\
porvhr\ porvir\
pour voir,
pent etre de pbrvyii
premr,
sauf que
et le subj.
prevoir;
passe
le
def.
de Timpf. ke de por-
vymso.
rir\
—
rire.
Pres. Ind. de
te ri,
Subj. ke de no, ke
i rion,
ke v6
riyiy
Pass6
def.
Fut. de
—
rio,
kH
riyon.
te riye,
k'6 rie; ke
— Imp6r.
rizi,
no riyhn,
—
—
Impf. de rizlvo ou rizyou,
— Subj. de Tlmpf. ke de
— Pc. Pres.
de rizi
rirk,
—
i ri; no rizen, v6
rizUao,
rizen, rizi
ri,
rizen.
Pc. Passe rizu, rizua,^)
Ainsi se conjugue: rerir, rire de nouveau.
est d'un
emploi rare en patois
Rir*
remplace de couLes paysans de Vaud et
et se
tume par frekassi, fricasser.
de Faucigny ont une rigmarole qui se termine par
pc. pass6 du verbe patois rir :
')
vtyen\
[B.-La Th.:
Subj.
— Gond. vhi. —
2)
(-en),
—
[B.-La Th.:
Subj.
Cond.
riyo.
riri,
—
vh-e,
—
Pr6s. Ind.
v€zhhi\ v^de.
v^i, vht';
v^t/o,
Impf. Ind. v^zhd. Subj. vizhisso.
Pc. Pf. ryw, vyussa."]
Pc. Pr68. v^zhen.
v^yo,
—
—
—
rire,
—
Pr^S. Ind. Ko, n,
Impf. Ind.
Pc. Pr6s.
rien.
rizhd,
—
Subj.
Pc. Pass^
rit';
le
— Fut.
vhrg,
rizhen\ ride, rion
rizhtsso.
—
Fut.
rir€.
r\t\']
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
a, b,
vaph' a fk
Le
vS i moddy
La vagK
d.
c.
La
U
a. b. c. d.
vS;
la
le
a pllord;
Le
v6 i revegnuy
La
vaph' a rizu,
Jcc^dre,
kozkn, v6 kozi,
la
le
la
—
coudre.
57
vaohe a fait le veau;
veau est parti,
vache a pleur6;
veau est revenu,
vache a ri.
Pres. Ind. de kc^yo,
i
kdyon.
kd,
te
e
Subj. ke de kdyo, ke
kd; no
te
kdye,
—
Ke kdye; ke no kozyhn, ke vo kozyi, k'i
Impf. de kozivo; nd kozican ou kozyan, vo kozivd ou
kozyd, i kozwon, kozybn.
Passe def. de kozi, rareSubj. de
ment de kozu; no kozimon ou koziron, etc.
kdyon.
—
—
rimpf. ke de kozisso, rarement ke de kozusso,
kddrh.
—
b.
—
Imp6r. kd, kozhn,
Po. Passe
—
— Fut.
Pc. Pr^s. koz^n.
kozua.
kozii,
Pa886 d6flni en
kozi.
i^ Partioipe
pass^ en
—
,
'Ssa, 'Za.
§
33.
—
4khr\
battre le ble.
Pr6s. Ind. d'ekbyo ou ekdu, fikhye
ou ikdu, U ikb\ nd-z^ikosshn, vd-z-Skossi, i-y-Skbyon
ou ikduyon, Subj. ke d'ikbyo, ikduyo; ke t'ikbya; k'el
ikbye ou ikduye; ke nd-z-ekossykn, ke vd^z^^kossyi, kH-yikbyon^ ikduyon,
Impf. d'ikossivo ou ikoasyou,
Pass6 def. d'ikossi.
Subj. de Tlmpf. ke d'ikoadaao,
—
—
—
—
Fut. Sikorrk
ikosshn.
—
— Imper. ikd, ikosahn, ikoad. — Pc. Pres.
Po. Pass6
Conjuguez
trir\
traire.
M,
ikbssa,
ainsi: 8akbr\ secouer (subcutere).
— Pres. Ind. de trho ou
i tri; no trSzen, v6 trhi, i trkzon
de trizo ou trhyo ; ke
trSzivo,
1)
•^kcSde,
Put
—
Pass6
[B.-La Th.:
^hiyen.
4k(nr€.
i)
te trhze
ou
def. de trizi,
trhyo, je trais; te triy
ou
trh/on,
trhye, etc.
— Subj.
— Subj. ke
— Impf. de
de Tlmpf. ke
— Pr^s. Ind. €kbiyo,
€kdt'; 4kbyhi\
— Impf. Ind. ^hiy6. Subj. ikUyUso, —
^orH. — Pc. Pr68. ^khiyhn. — P. P. ^ku, gkhssa,]
ikdre.
<fJkaf,
Subj. ^hiyo,
— Cond.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
58
—
de trezmo,
—
trSzi
kllur\
—
clore.
klluzhfi,
Fut
Pres. Ind.
kUuzi,
v6
i
ke de klUya,
klliiyOy
klluzyi,
de
trere,
—
Pc. Pres. trezen,
k'i
klluzyon.
def. ke klluzi
—
de
klluzon
Imp6r.
Pc. Passe
ou
treza,
ke no kUuzyen,
Subj. de Tlmpf.
—
ke v6
Passe
—
ke de klluzisso.
klluzhi, klluzi
kllu,
no
i kllu;
Subj. ke de
klltiyon,
Impf. de kUuzivo,
— Imper.
— Pc. Passe
trizen,
iri,
trS,
te kllu,
klliij/o,
k'e klluye;
—
Fut. de kllure.
Pres. klluzen,
—
—
Pc.
kllu, kliiza.
Ainsi se conjuguent: dekllur, d6clore; hJdlur\
enclore; eskUur, exclure; konkllur, conclure; reJdlur,
reclure; ekllur, eclore; forkllur, forclore.
prendre
y
— Pres.
prendre.
no pregnhi, vo pregni,
Passe
e
def.
i
Ind. de prigno, te prki,
— Impf.
pregnon,
de pregni ou pren;
te
iprhn;
de pregnho.
—
pregnira ou prhnra;
pregne, pren ou pre ; no pregnimon, pregniron, primon;
vo pregnita, pregnira;
i
—
pregmron, preniron.
rimpf. ke de pregnisso,
—
pren, pregnen, pregni,
—
Subj.de
— Imper.
pregnen, — Pc.
Fut. de prendre,
Pc. Pres.
Passe pre, preza,
itcrdre, nettoyer.
eterden,
Pres. Ind. d'eterdo, feierde,
el iter; no-z-
Subj. ke d'iterdyo, ke
vo-z-eterdi, i-y-eterdon.
feterdya, k'el eterdye; ke no-z-eterdyan; ke vo-z-eterdyd,
Impf. diterdivo, — Passe
—
rarement
Subj. de Tlmpf. ke
— Imper.
—
kH-y-eterdon.
—
def. d'kerdl,
etersL
iterdre,
eter,
§ 34.
^'
d'eterdisso,
iter,
iterden,
iterdi,
—
Fut.
Pc. Passe
itersa,
Pa^se deflni en -f, Participe paste en
etywendre,
eteindre.
—
,
— Pres. Ind. d'etywegno,
-ta.
fitywen, el
etywhi; no-z-etywegnen^ v6-z-etyivegni^ i-y-etyiohgnon, Subj..
ke d' etyivegnou, Vetywegna, el etywegne; no-z-itywegnyeny
vo-Z'itywhgnyi, i-y-etyiuegnyon,
—
Impf. d'ityidegnwo.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
59*
— Passe
d'etywegni — Subj. de Vlm^t^ke dV— Cond.
tywegnisso. — Fut.
— Imp6r.
^tywegnen, etywegnL — Pc. Pres.
itywegnhn, — Pc. Passe
ou itywegnu,
def.
d'etyiDhndr(i)you,
d'eti/idendre,
etyiden,
etyicenta
Styiven,
ityioegnua,
kwir\ kwdr\
cuire.
— Pres. Ind. de kwdyo, kweyo;
kwd; no kw^zen, v6
kide; i
kwezi,
i
Subj. ke de kweyo ou kwdyo; ke
kweyon,
kwdye;
kweye ou kwdye;
k^i
te
ou
te kid eye
kwezyhn,
ke no
kwd,.
rarement
kidezon,
v6
ke
—
—
kwezisso,
de
ke
de
Passe
Subj. de
— Fut. de kwere. — Imper. kwe, rarement kwd, —
Pc. Pres. kwezen, — Pc. Passe
— Impf.
kwezyiy k'e kivezyon.
de kwhzivo ou kwezyou,
kwezi,
def.
Tlrapf.
etc.
hide,
kideta.^)
Ainsi se conjuguent: rekwer, recuire; dikwer, decuire.
fdr\
faire.
—
Pres. Ind. de fe,
fade ou fassi;
k'S fasse;
i
ke no
te
fassy in,
fi,
te
Passe
—
def.
—
de fassi
vo fassita, fassira, fita, fira;
— Subj. de Tlmpf. de fassisso ou
— Cond. de faryou. — Imper.
de
— Pc. Passe
ke
fassiron, firon,
fisso.
fdsse,
fassira on fira, e fassi on fe; no fassimon
(fassiron), fimon, firon;
i
—
te
kH fasson.
ke vo fassyi,
Impf. de fassivo ou fassyou.
ou de
fa, e fa; no fassm, vo
Subj. ke de fasso, ke
fbn,
Fut.
fare.
fa, fassen, fassi.
f^, feta.^)
Ainsi se conjuguent: refdre, refaire; difdre, defaire; rnd-fdre, faire mal.
^)
[B.-LaTh.:
kouide, kouiyori.
Fut.
kbtre.
—
Icouire.
— Pr^s. Ind.
— Impf. Ind.
— Pc. Pr^S.
kouif/o, koui, kodii';
Subj. kouiyo.
Cond.
kbirt.
kbizhd.
kbizhhn.
—
Subj.
koizhln\
kbizliisso.
Pc. Pass6
—
kbit\.
kouita.^
2)
[Bocquet-Annecy:
Inf./^r'.
— Pr^s. Ind.
dtf^; tja;
ifa;
bn fa; v6 fassi; 4 J'bn. Subj. ke d'fasse; ke tfasse; k'€fasseze; k'bnfas'
stss^ ; k\6 fassissd; V^ fassisson.
Impf.- dfasstvo, etc. Subj. ke
—
Digitized by
LjOOQ IC
JDes Verbes.
*60
kbndyuir\
dyuiy
—
conduire.
Pres. Ind. de khndyuiyo,
nd kbndyxoizen, v6 kbndywid,
i icbndi/ui;
te
kbn-
i
kbn-
Subj. ke de kbndyuiyo^ etc^ ke nd kbndywizyhi,
dyuiyon,
— Impf. de kbn— Passe de kbndywizi, —
— Fut. de kbndywire. —
kbndywiryou, — Imper. kbn^
kH kbtidyuizyon,
ke v6 kbndyidizyi,
dywizivo ou kbndyioizyou,
def.
Subj. Impf. ke de kbndyioizisso,
Cond. de kbndyiciru ou
—
dyuiy etc
—
Pc. Pres. kondywizen,
dyuiy kbndytiita, parfois: kbndytdizii,
P*M^
d-
*§ 35.
pller\
en a, Partioipe passe en
d^flni
—
plaire.
pUezen, v6
Pr6s. Ind. de pllezo,
pll^zi,
i
plUzon.
— Pass6
Sg. i pllhyb, rarement plleze,
—
i
plU; no
d6f. de
—
plUzyu;
Subj. de Tlmpfl
— Fut pUerh — Imp6r.
plUzht,
— Pc. Pr6s. pllizhn (Adj. verb, pllhhn,
— Pc. Passe
ke de pllezusso,
pllezi
-Ikf.
ii,
te pile,
Subj. ke de pllhzo.
Impfl de pllezivo ou pllezyou,
3.
Pc. Passe kbn^
kbndywizuaA)
pile,
pllk-
zenta).
pllezii^ pllezua.^)
Ainsi se conjugue: depller\ dSplldr, deplaire.
cT/tsse,
ke
t'/Cssey
dlfar^, iforiJ
]chn fisse; ke v6 Jissivd, k^€ fasstvon,
):!€ fis* ;
€ fard; hnfard; v6 fan; € farbn,
Borrel-La Thuile:
Impf./flwAtf, etc.
fashissan,
—
—
Fut. /ar^.
—
[B.-LaTh.:
—
[B.-La Th.:
plbdCf pleyon,
Fut.
plir^,
Cond. /ori".
—
Fut.
Jaii';
fa8hon\ fashe, faahon.
—
—
—
Icd^^r. fdi;
kbndi£>{yon\
;
fdide,
khndfdiyo, khndidi, khnd-
kbndidiyo.
— Impf. Ind.
kbndwiri, —
Cond.
Pc. Pa8s6 kbndwtt\ kbndivtta.]
— Pr6s. Ind. p%o,
plk' plaizhkn\
—
— Impf. Ind. plaizhd, Subj.
pUrf, — Pc. Pr^S. plaizhhn. — Pc. Pass6 plu
plere.
pie,
Subj. pleyo.
Cond.
fashen
Jaita.']
— Pr6s. Ind.
Subj.
— Fut. kbndwir€, —
kbndwire,
Subj. kbndwizhisso.
Pc. Pr^S. kbndidizUn,
2)
—
m.. f^,
Pr^s. Ind. /ou, fdi,
fasliet^ ;
Pc. Pass^ faU\
wit'; kbndu>izhhi\ kbndwite,
kbndi'vizhd,
—
Pc. P.
Subj. fash^ssoy faahiasey fashisset^ ; fash^88an\ fash^sse,
Pc. Pr68. fashhn,
»)
Inf./rfrc.
Subj. Jashoj fashe,
Ja8h^n\ fdide^ Jbn.
—
;
plaizhlsso,
iiplaizha),']
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
paretre^ pardtre, paraitre.
paraasOy
path,
te
paresse,
Passe
etc.
—
paressisso,
v6 parhsiy
ke
Impf. de parhsivo
de
def.
paressira,
ment
—
etc.
Pres^ Ind. de parhaao ou
nd par^ssen,
de parhso ou parasso,
Subj. ke
parksson.
i
—
parh;
i
61?
—
te
—
ou pa/rhsyou,
paru ou paressi; te parura on
Subj. de I'lmpfl ke de parusso ou
paressL
parci, paressen,
—
parkrk
Fut. de
Imp6r. par^y rare-
— Pc. Pr6s. parhssen, —
Pc. Pass6 paniy parua,^)
Ainsi se conjuguent: disparhtre, disparaitre; khnparetre,
comparaitre;
repaitre,
ne
pas
rephtre,
connaitre [seulement V. Duret
kbgnetre,
et
connait
apparattre;
s'aparetre,
formes:
les
repasso;
kognasso,
kognhayouy rephsyou; kognhsi, repessi et kognessisso^
repesmsso].
swentre ou shwhntre^
swhn;
i
aweriy
te
Subj. ke de
def.
—
de swhntre,
[B.-La Th.:
Subj. parishisso,
—
kogn^shon.
shisso,
—
shOon
sentr^,
{-en).
—
Subj.
—
—
—
Cond.
kog^^she,
Cond.
— Pc.
Impl
pares^'H,
Pc.
;.
Ind. par^shd.
—
Pc. Pr^S.^
hogm£; kogn^ahhir
kogn€she;.
-an,
-d, -et*,
kogniss'rL
—
— Pr6s. Ind.
— Impf. Ind.
sentre,
skntri,
—
f.
Pc. Pr6s. kognishhn,
sknto.
swhntt,
Pr6s. Ind. par^ho^ parh, parkt'
kognesho*, hognky
kognisho,
—
swenten,
Subj. paresho.
Impf. Ind. kognishd,
Cond.
— Pass6
—
— Fut.
stoentma, i siokntby etc.
sweriy
Fut. parhssW.
Pr^s. Ind.
[B.-La Th.:
—
paressre.
Fut. kognissW.
Bhhi, kogn€(i)8Me,
*)
—
Subj.
—
te
swenton,
i
Impf. de swhntivo,
Pc. Passe sichntu, stcentua.'^
Pc. P. pardy m. et
IcognUsre^
kogn^shon.
Imp6r.
—
p(irhhon\
parislihiy parisse,
parishhn.
Pres. Ind. de stoentOy
rimpf. ke de swintusso (swentisso),
Pr6s. swenten,
^)
—
sw^nto,
de awentu (awinti);
Subj. de
—
sentir.
no awhnteny v6 swenti,
—
kogn€8hon\
-an\
Subj. kogni-
Imp^r.
kogn^i; kognd-
-rf,
Pc. P. kognUf khgnwa.^
sento, seriy
sentd.
Pr^S. shUhi.
kogniaat,.
kogniahe^
—
akn; sknthC, sknte^
Subj. shulsso.
— Fut,
Pc. P.
skntida.'y
sentti,
Digitized by
LjOOQ IC
JDes Verbes.
62
Ainsi se conjuguent: resswentre, sentir de nouveau, ressentir; asswentre, flairer; prSsswentre, pres-
rarement menti, mentir;
sentir; mentre,
se repentre
ou
S swi;
no
repenU, se repentir.
—
-swivre, suivre.
swiven, v6
Pres. Ind. de swivo,
sicivi,
swwon.
i
Subj. ke de siMvo, etc.; ke
no sicivyeny ke vo swivyi,
— Passe
smvusso. — Fut.
— Imper.
ke de
vr(i)you.
swiven
(Adj. verb,
swiven,
Impf. de molwo.
—
sivi-
— Pc. Pres.
— Pc. Passe
sidivhnta),
mbiyon.
i
Passe
—
rimpf. ke de moliisso,
—
moli.
Cond. de
aivivi.
Pres. Ind. de mbizyo, te moi, 6 mbi;
no molen, v6 moU,
molen,
—
Subj. de Tlmpf.
^)
—
moidrei moudre.
sivivrh.
swiven,
ou
Impf. swivivo
—
sicivii.
de
sici,
swivua.
sioivii,
—
etc.
d^fini de
swivyou,
te swi,
Subj. ke de moiyo.
—
Fut. moidre.
Pc. Pres. molen.
—
molu.
def. de
—
—
Subj. de
Imper. moi,
Pc. Passe molu,
molua. 2)
ndtre,
iihtre ou
nesso (nasso), ke
nessyou.
—
Pres. Ind. de nesso ou ndsso,
no nesshi, vo
i ne;
nh,
te
naitre.
—
te nhsse,
Passe
no naskumon,
etc.;
def.
etc.
nessi,
de naskusso ou ke de nkssisso,
^)
[B.
-La Th.
swfde, sidivon
—
Fut.
sicivri.
—
:
swivre,
Subj.
(-en').
Cond.
—
si'civo.
swivri.
—
de ndsku,
ou de
Subj. ke de
nessi, i 7iesson,
Impf. de nhssivo ou
te
etc.
naskura,
—
e naskb;
Subj. Impf. ke
— Fut.
netre,
— Cond.
Pr^s, Ind. swivo, swi, swlt'; swiven,
— Impf.
— Pc.
Subj.
Ind. swivd.
Pr^S. swiven.
swivtsso.
— Pc. P. swivet\
-swiv^ta.^
2)
[B.-La Th.:
mdde, mblon.
Ind. moU,
moedri.
—
Subj.
'Id,
'let\
Imp^r.
moidre.
—
Pr^s. Ind. mhlo,
moS,
(mhlo), mcide, mcidet'; mo^don, mcide,
etc.
Subj. molhso.
moe; molen, mcede.
— Pc.
—
mot£ ;
molen,
— Impf.
— Cond.
mddon.
Fut. mc^dr^,
Pres. molen.
— Pc. P. molu,
.mblwa.^
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
de
de
nhtr(i)yuy
nesshn.
—
nhtr(i)you,
63
de
—
netru.
Pres.
Pc.
Pc. Passe ne, nhta ou nasku, -wa.
i)
Ainsi se conjugxie: renetre, renaitre.
—
ivivre, vivre.
Pr6s. Ind. de vivo,
no vivdn,
e vi;
te vi,
Subj. ke de vivo.
vo vivi, i vivon,
— Impf.
de
vivivo.
—
def. de vivii, etc.; 3. Sgl. S vivb; ou de vesU
Subj. Impf. ke de vesMsso ou vekisso,
ou vekiy etc.
Fut vivrh,
Imp6r. vi,
rarement vivisso, vivusso,
vivhn, vivi
Pc. Passe vivu,
Pc. Pres. vivhn,
Passe
—
—
—
—
—
vivua. 2)
—
Passe deflni en H, Partioipe passe en
e.
—
<ipsbdre ou apsdldre, absoudre.
Pres. Ind. d'apsolo
(apsou, rarement fapsblve,
ou apsblvo;
§ 36.
-ta.
,
apsou ou
hi
apsbl; no-z-apsolven, vo-z-apsolvi, i-y-apsblon, apsblvon,
— Impf. d'apsolvivo ou apsolvyou. —
— Subj. Impf. ke
Sg.
— Fut. apsbdre, — Imper.
apsolvhn,
— Pc. Pres. apsolven, — Pc. Passe
Subj. ke d'apsblvo,
Passe
def.
d'apsolu;
apsolb,
3.
d'apsolusso,
apsolvi
apsoii,
apsoil,
apsouta.
Ainsi se conjuguent: rizbldre, resoudre; dissbldre,
Le verbe simple
dissoudre.
present.
^)
[B.-JLa Th.
Put. nessre,
m.
et
:
— Pr^s. Ind.
— Impf. Ind. et
nhs'n. — Pc. Pr^s.
{ness6)j
tiessre.
Subj. nhso.
nesson,
nesse,
sbldre est
peu
usite a
3)
—
Cond.
ne,
net^;
nessen,
Subj. manquent.
nessen.
—
—
Pc. P. nd,
f.]
2)
[B.-La Th.:
vivon.
Subj.
viklsso.
—
VIVO,
Fut.
v{ure.
viko;
vivr^.
—
—
vive,
Pr^s. Ind.
vike;
Cond.
etc.
vivri,
—
vivo^
—
vi,
vU';
viven,
vtve,
Impf. Ind. vivd. Subj.
Pc. Pr6s. viven.
Pc. P.
—
vtku^ v^ku.^
3)
[B.-La Th.: apsoudre
et
r^zoudre
sont d^fectifs.
Pc. P.:
r€zolu, r^zhltra.l
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
64
§ 37.
5.
Verbes en
(lat ere).
-fe
dev^9 devoir. Pres. Ind. de dhvo, davo;
v6 dhvi,
i
dhvon ou davon.
Sde; nd
te dh,
devertr
Subj. ke de devo, davo; ke te
no d^vt/an, ke v6 devyd, kH devon,
devBy k'S deve; ke
—
Impf. de devivo ou devyou,
—
Passe d6f. de dyu ou
ou devura; i dyb ou deve; nd dyumon
ou demtmon; vo dyiita ou deviita; i dyuron ou devuron.
Subj. de rimpf. ke de dyusso ou devusso ou deviaso, etc.
devu^ te dyiira
—
Fut. de devre,
—
dhi
de, devhi,
—
Cond. de devr(i)yoiu
—
—
Imper.
'
Pc. Pres. divhn,
Pc. Passe dyu,
dyura ou devu, divuta.
Ainsi se conjugue: redeve, redevoir.
resshvre ou reaaevd^ recevoir.
shvon,
—
Pres. Ind. de res-
no resseven, v6
ressevi, i res-
Subj. ke de ressevo ou ressdvo,
ke te reseda,
sevo, te resseve,
S reash;
ou ressdve; ke no ressevyen, ke vo ressevyi;
kH resaevon ou ressdvon, — Impf. de ressemvo ou res^
sevyou,
Pass6 def. de ressevi ou resm, Subj. de
rimpf. ke de ressevisso ou resmsso,
Fut. de ressevrk
k'i resseve
—
—
Cond. de
ressevi
ressua,
—
ressevr(i)you.
Pc. Pr6s.
—
—
Imp6r.
—
resseven.
ressh,
ressevkn,
Pc. Passe
ressu,
i)
Ainsi se conjugue: kbnsevd, concevoir.
[Borrel-La Thuile:
»)
dh{; devhi,
devisao,
—
—
d€{i)te,
Fut
d€{i)von,
devr^,
Pc. Pr6s. devhh
Inl
re88^{)vre.
res8^{i)dej
Subj.
Impf.
Cond.
Pc. Pass^
—
—
re38^i)von,
—
ressivon,
—
— Pr^s. Ind.
— Impf.
Inf. d€(i)ire,
Subj.
rf^ro, etc.
devri,
—
d€vo, d€i^
dev6, etc.
Imp^r.
dii;
devhn^;
Subj.
d^i)te,
dyu, dywa,
Pr6s. Ind.
Subj. ressevo,
ress^^ijvo,
ress^i,
resset*;
resa^verC,
ressdve, ress^vet*; re8s^von\ ressdve,.
reas^vd, ress^vd, resaivhC ; re8sivan\ ress^vd, reasivan.
reas^vtaao, reaa^viaae^ ress^viaaeC ; reaa^vt8aan\ reas^vtsad, reaaimaaan
— Fut.
reaaevri.
Pc. Pr^S.
— Cond.
— Imp^r.
— Pc. Pass^
reahwa.]
reaa^ven,
reastvri,
reaa€;
reaa^kn, reaa^i)de,
reahtij
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
vaU,
—
valoir.
v6 vail,
v6
Pres. Ind. de vdlo^
kH
valid,
no vaUn,
i vd;
te vd,
Subj. ke de vallo; ke no vallan,
vdlon.
i
6&
Impf. de
vallon,
ou
valivo
ke
—
valyofji.
— Subj. de Tlmpf. ke de valusso
ke vo valussyi, kH
— Cond.
valusson ou valbssyon. — Fut. de vddre ou
valL
de vddr(i)you ou vddr(i)you. — Imp6r.
— Pc.
— Pc. Pres. valhn (Adj. verb. vaUn,
Passe
ou
de valu,
def.
valdssOy
ke no valussyhn,
etc.;
vcedre.
vd, val^n,
valhtta).
Pass6
valu, valuaA)
voU ou void,
vu ou
vouloir.
def.
voU;
vbllon,
— Impf.
no volimon,
ou
ke de volisso
te
de vodr(i)yoii.
—
de volivo ou volyou,
volumon,
vii,
—
volura, S voli
vo
voliron;
—
voluron.
Imper.
ou
te volira
volusso, etc.
te vhlla,
ke vo volli ou volld,
vollan,
de voli ou volu,
volira; i voliron,
voluta,
volen
Subj. ke de vollo, ke
ou
ke no volUn
kH vullon ou
ou
Pres. Ind. de vywi ou vhlo,
vulon ou vhlon.
void, i
k'S vhlle;
Passe
—
vu ou vbl; no volin ou volan, v6 voli ou
S
vble,
volita,
Subj. de Tlmpf.
— Fut. de vodrk — Cond.
— Pc. Pres.
volhn,
voli,
—
(Adj. verb, volhn, volenta),
Pc. Pass6 voM,
volua.^)
save^ savoir.
vo savi,
i
—
Pres. Ind. de
def.
vdU, vdlon,
Put. vadr^,
—
Subj.
Cond.
e sd;
no saven,
— Impf. de savivo ou savyou, —
de sapu ou su,
te
sapura ou mra,
vdt';
vdlo,
vcder,
vald,
vdlo,
vcidn'.
S saph,
— Pr^s. Ind
vd,
— Impf. Ind.
Subj. vaUsso, —
— Pc. Pass^ valu
— Pc. Pr^s.
[Borrel-La Thuile:
^)
vdlen\
te ad,
Subj. ke de sagho, etc.; ke no saphyhi,
sdvon,
ke vo saphyi, kH saphon,
Pass6
si,
valen.
[valwa),]
2)
volhC,
(Borrel-La Thuile:
voU,
voulorC (-en').
— Impf. Ind. void,
voudrL
—
Imp6r.
-a,
1.
-et\
Subj.
etc.
PI. volhi\
voler,
vhlloy
—
Pr^s. Ind. vow, vou, vout';
vhlle, vhlleC,
Subj. voUaso,
—
vhllorC, vhlle, vhllorC,
— Fut.
Pc. Pr^s.
volen.
voudri.
—
— Cond.
Pc.
P.. volu^
vhlwa.]
Grammaire savoyarde.
5
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes
66
ou
sb
no sdpumon, sapuron, sumon,
811 ;
v6
stiron;
— Subj. de
— Fut de
—
— Po.
saptita, sapuray suta, siira; i sapiiron, suron.
rimpf. ke de sapusso ou susso,
—
Cond. de adryou,
saphi,
saph^riy
saghhn (Adj. verb, aavht, savknta),
Pc. Pr6s.
Pass6
Imp6r.
sdrb,
etc.
saghey
saputa, rarement su, sua.
sapiif
^)
Ainsi se conjugue: resaaviy savoir une chose de qn.
—
povhy pouvoir.
poven,
de pice,
Pr6s. Ind.
v6 povi,
i
te
6 pu; no
pwhyo, ke te
pu,
Subj. ke de
puvon.
pwiye; ke nd pwissyan, ke v6 pwissyd, k'i
de povivo ou povyou.
Passe def.
pu,
pura,
de
te
i pu ou pb ; nd puman, puron ; v6 puta,
pura; i puron,
Subj. de Tlmpf. ke de pusso, ke te
pwhye,
k'i
pwissyon.
— Impf.
—
—
pu88a, k'i pusse (ou pbsse),
Cond. de porryou,
peu usit6
et
—
etc.
§
38.
fSri
(L'imp6r. pith, povht, povi, est
fer
o\x
,
Pc. P. pu, pua.^)
6.
Verbes
—
ferir.
')
PI. hb savkn.
1.
Sg. de 8ay€ve;
—
Subj.
1.
Pc. P. qhu
1.
PL
Pres. Ind. de fyero,
fyhron,
Sg. ke de
nb say^von,
Ind. savd,
Imp6r.
*)
Subj.
-a, -lt\
sdde.
—
etc.
poshbn.
3)
savlr.
Subj.
etc.
Pr6s. Ind.
—
1.
—
Fut
—
Pr6s. Ind.
Sg. de sard;
1.
Passe
Sg. de s^;
Impf.
sastt; 1. PI. ke nb sasihn.
savtsso.
Pc. Pr^s. savkn.
[Borrel-La Thuile:
—
—
1.
PI. nh
«rf,
sd^ 8d£;
saven,
— Impf.
—
— Cond.
—
Fut.
sari.
—
Fut.
sari.
Pc. P. savu, savwa.]
poshkr.
—
Pr4s. Ind. poui, pou, pout';
Subj. pbsho^ pbshe, etc.
Subj. poshisso.
—
—
savd,
6 fyhr;
te fyhr,
Suh^, ke de fyhryo.
sasso^ sasse^ sasset''^ 8asson\ sasse^ sasson.
poshhCy poudey pouvon.
-d,
Pc.
(«fti).
Borrel-La Thuile:
sdde, tdvon,
—
D6fectifs.3)
IBrachet-Albertville:
1.
sarin,
%
le Subj. pr6-
commandement.
le
—
nd feren, vo feri,
—
Fut. de porre.
remplac6 ordinairement par
c6de d'un verbe marquant
Pr6s. povkn.
—
poiiri.
—
—
Cond.
Impf. Ind. poshdy
pour{,
—
Pc. Pr^s.
Pc. P. poshu.]
[L'auteur a reconstruit les formes qu'il ne pouvait trouver.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
— Subj.
de feru,
def.
67
de Tlmpf. ke de ferusso.
— Pc. Pass6
ferua.
— Pr6s. Ind. de jMzyo,
jhezi,
— PassS
v6
— Fut. de
Subj. Impf. ke de
Pr6s. ferhi.
g6sir.
Pc.
i jh{;
nd
de jhizu,
—
te jhize,
jhizyiuy
—
feru,
jhizyiy i jhizon.
d6f.
jhiztisso.
Pres. jhisshfL
—
—
^Jiykdre, choir.
jherri.
—
Pc.
Pc. Pass6 jhezu.
Pres. Ind. de phykdo;
no fhyedhn, v6 fhyedi,
i
fhyi; i phk;
te
ghyedon ou phbyon.
Subj. ke
— Subj. de
rimpf. ke de phyedusso, — Fut. de ghyedri ou gherrk —
— Pc. Pass6 phyedu,
Pc. Pres. phyeden ou
de fhykdyo.
— Pass6
d6f.
de fhyedu ou fheyu,
-ua,
fhkn,
Ce verbe a
de phezu,
def.
passe
dont dans te pays d'en haut
fhati,
chaloir.
phal
ou ph6,
— Pr6s.
^(ke
de
def. (d^
mkn
i
vd^z-^n
mhi phalu)
phalusso),
phaldrd ou phddrd,
—
dans
et
mhn
Ind. (de
ghezi,
ghezu s'enten-
la
Gruy^re.
phalo); 3. P. i rri^n
— Impf. (de mhn phalivo); i mhn phalivey etc.;
i nO'Z'hn phalive,
Passe
Le passe
persist^ dans la Tarentaise.
e ghezi et le pc.
—
;
il
plialive,
kH sin
Cond.
—
%hn
— Subj. de Tlmpf.
— Fut. mhn
phalive,
i
hn phalb,
phalbase,
i
mhn
i
phaldrh ou
phMrh.
Pc. Passe phalu.
Comme on
le
voit,
ce verbe est tantSt imper-
sonnel et s'emploie alors avec Tadverbe pronominal
un pronom personnel,
pronominaL
hi et
et tantot
il
est
simplement
—
Pr6s. Ind. de me dbllo,
^e dolhy se douloir, se plaindre.
te te dwily 6 se dwhl; nd no doUn, vo vo doli, i se dblon,
me
dbllo.
—
Passe def de me
rimpf
ke de
me
dolusso.
Subj. ke de
Subj. de
—
Pc. Pres. dolen.
•soUy souloir,
II
—
pent,
Fut
— Pc. Passe
avoir coutume,
est
dolu,
—
—
dolre.
doUa.
tombe en desuetude.
a la rigueur, se conjuguer
sotderk.
dolu.
— Fut. de me
comme
se
doU.
Pc. Passe solu ou soli
5*
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
68
—
move, mouvoir.
— Pc. Passe movu,
39.
i
— Pres.
—
jhaldye.
e
lyddd^
— Fut.
i
— Impf.
elycederd.
— Impf,
ou
etc.
-ive,
Subj. kH-y-elycede,
— Passe
— Fut.
— Pc. Passe elyddd^
def. i-y-
Subj. de Tlmpf. k'i-y-elycedesse.
— Pc. Pres. elydddn ou
—
greld, greler.
k'i
— Cond. ijha-
— Pc. Passe jhaldy
— Pres. Ind. i-y-elydde,
Ind. i-y-elyceddve
—
Subj\
movrk
Subj. de Tlmpf.
jhalerd.
Passe indef. i-y^a-jhald^
eclairer.
Uyddi.
—
Pc. Pres. jhalan ou jhalkn,
—
de
Subj. kH jhale,
def. i jhale,
jhalasse ou k'ijhalisse.
lerk
— Fut
movua,
Ind. ijhale,
— Passe
jhaldve.
de movu,
def.
Verbes Impersonnels.
?•
jhald, geler.
mhvo ou mouo,
Pres. Ind. de
ke de mwhvo, — Pass6
-en,
i-y-
Impf. grelive et greldve.
jhevrd^ givrer.
pllovend^ pleuviner.
mar got a et margound^ margoter, c'est-a-dire
temps de mars, avec vent et giboulee.
brennd^ bruiner, faire une pluie fine.
faire
un
ventd^ venter.
patregotd^
faire
une boue epaisse, patrigoter en genevois^
likd^ likeri^ glisser, faire du verglas.
falloir, manquer, avoir besoin.
tbnnd^ tonner.
Pc. Passe tbnnd et tend, II y a le proverbe kdn i tbnn in-n-avri^ on renplle bosso S bari^ quand
wafd^
—
:
il
tonne en
pllove^ pleuvoir.
—
Impf.
i
avril,
—
pllovive.
rimpf. kH pllovisse,
— Pc. Pres.
neve^ neiger.
Impf.
i
—
on remplit tonneaux
Pres. Ind.
— Passe
— Fut.
plloven,
i
—
i
et barils.
Subj. kH pllbve,
—
— Cond.
Subj.
def. i pllovh.
pllovrd,
i
i
ne,
— Passe
Subj. kH neve,
def. i neve,
Digitized by
de
pUovr^.
Pc. Passe pllovu^ pllu.
Pres. Ind. ineve^
nevdve ou. nevive.
pllbve,
—
— Subj,
LjOOQ IC
Des Verbes.
69
— Put.
de rimpf. kH nevlsse^ rarement k'i nevasse,
— Cond.
i
Pr6s. Ind.
fall,
i
Subj.
f6,
— Pass6 def. ifali^
—
falkn, falan.
i
neverd,
— Pc. Pr6s. neven. — Po. Passe nevu.
niveri,
— Impf.
ifalk.
— Fut. ifodrd. — Po. Pres.
ifalive^
k'i fale.
ifalb.
Pc. Passe falu.
On compose beaucoup
de verbes impersonnels
verbe faire suivi d'une sorte d'attribut ou de
'Complement direct: ifd de^z-elydde, il fait des eclairs;
i fa le tbnner\ il fait du tonnerre
t fa de la pUhya^
avec
le
;
de la pluie;
fait
il
du
broulld^
du
fait
il
i
fa du
v^w,
pez^9
fait
il
du
il
il
fait
brouillard;
ifdjhdr^ il fait jour; Ufa bS^
il fait sombre; ifd dujhivro^
du vent;
fa
fa
fait beau; ifd sbnbro^
fait
il
nh^
t
du givre;
i
i
nuit;
fait
il
fa di
gresil, etc.
Verbes Pronominaux.
8.
§ 40.
Paradigme: se repentre ou repenti.^)
Present.
me
Ind. de
Fut
1)
repintC,
me
me
kH
repentivo
:,
de
me
me
r^
i(t)
se
reptnt^shd,
/.it
x
se repin
replrU^shon
se repmtir,
ou
Subj. ke
.
reptnter(.
— Imp^r.
— Pc. P.
se repint€shen,
—
replntet' ;
zoii
me
Subj. ke zou me repintMisso.
zou me
— Pc. Pr68.
d
.
y
f
Cond. de me repentr(i)yu
repentre
iou te reptn,
i
se repentyen.
^\\b},lmm.kedemerepentus80
rr
^
.'
N
repentu
[Borrel-La Thuile:
— Cond.
se repenie
ke v6 v6 repentyi
se repenton,
-i'P
pinUshOi
rephnto
repinte
v6 v6 repenti
def.
de
iV
me
te
ke no nd repentyen
Impf. de
^
te
n6 no rephnthn
i
T^
ke
repen
e se
Passe
Subj. ke de
repento
repen
te
te
Pr6s. Ind. zou
vie re-
nd nb rep\nt^shen\ v6 vo
repint^sho.
—
—
Impf. zou
Fut. zou me
repin-t^; repint^sh^n -n6 ;
reptnter^.
rejnnti-v6.
repintUf replnti&a.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des
70
Verbefl.
Imp6r. repen^tS
Pc. Pres. se repirdenL
repenten-no
P. P. repintu, -ua,
repenti'VO
Pass6
me
ind6f. de
se rephntu
Plusquepf. de mityou rephnbu
Passe anter. de me fu repintu
Second Parf. de me si^z^u rep^ntu
Sec. Plusquepf. de m'Stj/ou-z-u rtpintu
me fu^z-u
Sec. Pass6 ant^r. de
Put. Pass6 de
repkntii
me sare repentu
me saru (ou saryou),
Cond. Pass6 de
§
9.
41.
II
rephitd^ etc.
Observations Syntaxiqties.
n'y a pas a proprement parler de voix passive en
Savoyard.
Le passif
se forme
comme en
nant Fauxiliaire Ure auquel on accole
et
cette
fran(?ais
le particip©
moyenpasse,
conjugaison pent se d^rouler de la sorte dan&
modes et tons les temps, avec autant d'abondance
de variet6 que dans la voix active ou que dans le&
verbes neutres ou refl6chis. Exemple: Uraghetd^ etre
tous les
et
achete.
De
se,
de fu, d'i
itd^
de sare\ de saryou aphetd,
apheidi/e, je suis, je fus, j'ai ete, je seraiv je serais
ou achetee.
On
voit tout de suite
ses subissent des
que
achete
les participes pas-
flexions de genre et de
nombre dans
leurs rapports avec les substantifs qu'ils modifient
Les
participes presents qui deviennent des adjectifs
verbaux
sont sujets
aux memes
variations que les ad-
jectifs ordinaires.
L'auxiliaire
etre
qui a divers temps est suivi
du
po.
present remplace volontiers les temps correspondants de
ces verbes: s'la dama i ben fassenta, cette dame fait bien;
i
son bin dezhn,
ils
sont bien disant,
ils
parlent bien.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Verbes.
Le verbe
ald^ aller,
present:
U
pa mi
kH vbn
se
allait
il
ne
grommelant; de ne
si
sais pas plus ce qu'ils vont
ce qu'ils disent; vh se ke
disant,
va
s^emploie egalement avec le pc.
aldve marmothn^
dezen^ je
71
vet
fassin,
vols ce qu'il
faisant, ce qu'il fait.
Les verhes
ou a
devi et ald^ employes au pr6sent
rimparfait de Tindicatif et suivis de Finfinitif d'un autre
verbe,
peuvent marquer une nuance du futur:
v6 dir, je vais vous dire, je vous dirai dans
une
d'aldvo dir* bnna bkize^ j'allais dire
point de la dire; i dk
pas
n'est
la
modd demdn^
une idee
il
un
de vh
instant;
betise, j'etais sur le
Ce
doit partir demain.
d'obligation,
mais de proximity qui
verbe suppleant
/airg qui a 6t6 de tout
est exprimee.
II
temps
y a
usite
le
dans
la famille
des langues romanes, qui
aux ecrivains
etait
du dix-septieme
siecle, et qui sert a eviter la r6p6tition d'un autre verbe et
comme celui-ci prend quelquefois un regime direct. Ex.:
sti Krizu maneye Varjhhn khm' 16 ghhn fdn U pbijhe,
ce
Cresus manie Targent comme les chiens font les puces;
myo vdlon di^z-esku ke ne fhn de promhse^ mieux valent
des ecus que ne font des promesses; i khr pile vito ke v6
ne fassi^ il court plus vite que vous ne faites.
familier encore
fran(?ais
deviendeviennent
Certains verbes, intransitifs a I'origine,
nent transitifs,
etd'autres, d'abord actifs,
neutres. On
desshidre U-z-cgrd^ descendre les degres;
dit:
desshidre hn hosso dyhi la kdva^ descendre
la cave.
un tonneau dans
Kretre est autant actif que neutre: krUre sa fortune^
Sorvivre s'emploie dans le sens actif:
accroitre sa fortune.
la relijhibn sorvivrd
16
galapydn ke vulon la tyud^ la
gion survivra aux malandrins qui veulent
rcQoit
un regime
direct qui a le sens
de
la tuer.
faire
tbnbd kdkybn^ tomber quelqu'un, le renverser,
reli-
Thnbd
tomber:
etc.
Digitized by
LjOOQ IC
j
^©s Adverbes.
72
Les verbes
Tauxiliaire avk
C'est la regie.
ployer des verbes
actifs
la trdpa
latins:
transitifs
la
conjuguent aveo
Pourtant on peut em-
a Tinstar des verbes deponents
He passu
sommet, avait passe
se
le
la troupe etait
sbn,
passe
le
montagne.
Plusieurs verbes tels que kbrre^ passd^
prennent alternative ment Tauxiliaire etre
tbnbd,
et
etc.,
Tauxi-
liaira avk.
Les verbes refleohis ou accidentellement pronomiHre. Cependant il y a des
exemples de Temploi de Tauxiliaire ace: Vikoli s'a bhn de-
naux prennent I'auxiliaire
fkidu, Tecolier s'a
t'as
(=
(=
s'est)
bien defendu;
te
fa trbnpd^ tu
f es) trompe.
Notre plan aurait comporte un tableau de la con-
jugaison interrogative, mais
il
n'est pas indispensable
puisqu'il n'offre pas de difficulte a qui sait les principes ex-
poses precedemment.
En
effet,
dans beaucoup de
peut calquer simplement la phrase franpaise: ke
on
que
maniere
que fait-il? Et lorsque cette
ou dure, on se sert de la formule k'i-se ke no
qu'est-ce que nous sommes; k'i-se k'i dyhn^ qu'est-ce
sais-je? ke fd-USy
est insolite
ahn^
cas,
s4-jho^
:
qu'ils disent
Vin. Des Adverbes.
§ 42.
L'adjectif masculin singulier est souventpris adverbialement. Exemple: vindre gher^ vendre cher; marghi
vitOy marcher vite; travalli dru^ travailler dur; mejhi gho^
manger chaud; bkr frl^ boire froid; kopd kbr^ couper
court; aghi menu^ hacher fin.
Voir § 11, p. 20.
Adverbes en -rnhn: jhustamen (ital. giustamente\ du
IdXmjusta mente^ dans un esprit juste; senseramhn^ sincerement; prudamen (pruddnmenf), prudemment. ^
^)
Pos.
[Borrel-La Thuile:
Comp. myu; Sup. lo
6y^/i';
groussamen; grandamm
;
dignemen,
—
mi/u.]
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
73
Comparaison:
Comp.
Pos.
Sup.
myd, mieux
ihi^ bien
99
fois
:
le
myd,
le
pUe
mieux
le
le pile
hhn^
myd,
to
plUn^ beauooup
peu
j)OUj
Tdn m^
(tanto
mh^ plus
le
mk^ le plus
mhiy moins
le
mhi, le moins.
magis),
repet6
plus,
tant
etablit
comparaison dans deux membres de phrase,
ainsi que tan mkn (tanto minus), tant moins, qui dans Texpression de la pensee pent s'opposer a tan mk Exemple:
tan mh 6 penne a labur^ tan me e krdve de mcezera^ plus
egalement
il
la
peine au travail, plus
mkn
:gagne, tan
hi a,
plus
il
languit de misere; tan
il
gagne, moins
Voici les adverbes divises en
il
mh
i
a.
principales cate-
11
gories.
1.
Adverbes de Lieu.
43.
y-d, ou.
de U^ de
d'y-d, d'ou.
utbr^ autour.
par
par
par
isse
a Venthr^ a Fentour.
itye
td't'Utbr^ tout autour.
par
ici.
dessu^ dessus.
ike
par hike
par U^ par la.
ahr-vi^ en (?a, de ce c6te-ci.
Ur-vi^ en la, de ce c6te-la.
isse^ itye, ike, ici.
sbitre, ici,
par ou je suis en
passant, au dela de moi.
llbitra,
par
isse-dessu^ ci-dessus.
IS dessu^
la-dessus.
phr dessu^ par-dessus.
dezd^ dessous.
isse dez6, ci-dessous.
llwan^ loin.
U.
la-bas.
la,
la-bas, la outre.
la.
M'bd. la-bas.
U
dezo, la-dessous.
phr dezd, par-dessous.
in kbntro bd, en contre bas,
de bas en haut.
de se filhn,
de sti koutd,
de ce
de ce
flanc.
cote.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
74
nyhn
«^n, nulle part.
U-n-d, la-haut.
en
dtro 5^w, autre part.
hn-n-arri,
allur^ ailleurs.
d'arrl^ derri^re.
(TaUur, d'ailleurs.
pir
fAt,
chez.
phi
Ibi^
du
chez
a
eux,
arrifere.
par
d'arri^
derrifere.
du
fllan d'arri,
c6t6 de-
derri^re.
leur
a rebbr^ a rebours.
maison.
man drkta^ a main droite..
a drkta^ a droite.
a man gophe, a main gauche.
a
pre^ pres.
dedyin^ dedans.
du dedyen^ du dedans.
phr dedyen^ par dedans.
.
d nooe, a nouveau.
si i U^ Qa et la.
par td, partout
de par td^ de partout
defbro
\
de fllan^ de c6te.
defbir
|
d'hri
dedyhn^ d'en dedans,
dehors.
tan
de defbir^ de dehors.
per defbro^ par dehors.
le
koutd de defbro, le cote
le
koutd de dedyen, le c6t4
de dehors.
li d'avo,
la
en haut.
2.
ceans.
^71,
leans.
kbntre mbn^ en amont, en haut..
en bas.
kbntre vo, contre val, en bas,,
en descendant.
dedyen^ la-bas dedans.
§44.
la derriere.
devan, la devant.
IS hi,
en-n-avan, en avant.
U
sS
jusqu'icL
jusque-la.
IS,
IS darriy
U
ow,
de dedans.
k'iase,
tan ke
Adverbes de Temps.
kan, quand, lorsque.
en-n-bn kllhn dywh^
en un.
clin d'oeil.
.
,
l-
a Fheure, a present.
to
vito,
prhsto, rondement,
d'bn
thiy
dh pwS Ibn
vite.
diligem-
ment.
prbntamin, promptement.
tout d'un temps..
ten,
depuis long-
temps.
dk Ibn
ten^
des longtemps.
dk pwS, depuis.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
75
d^ alor^ depuis lors,
d mi'jhbr
phr
d mi-jhdr
pour
Ibi*,
lors.
ubk d'hu-n-an^ au bout d'un an.
16'Z'dn, tous les ans.
to
de doiie annoy e Vuna
deux
les
(sic),
avdn mi'jhbr^ avant midi.
tons
pbr
le
tdntou^
le tantSt,
la
se-
maine prochaine.
mk ke v^n^ le mois pro-
kdke v^
1
en attendant,
hn-n-athnden
TannSe qui
a kdnf ura
7 \
a»
a kent
ura
^
r
d Vbra
a Tautre.
„
I
,
r
a quelle neure»
a Theure, sur
I'heure.
J
d mk, a mois.
t6t'br\ tout
pkr me, par mois.
d Vdrba^ a Taube.
w^y V.
mk
wk^ V.
mes hu% d^sor-
fr.
avdn
tkn,
apre-demdn^ apr&s-demain.
Vindemdn,
mais.
d^br-en-n-avdn^
dorenavant
ci-devant, autrefois.
8U
le tar,
quinze.
dans
la
d-r-bn-n-dtro jhbr, a
im
^
,
^
,
,
avdn-yer, avant-hier.
au soin
autre
la mi-ni^ minuit.
jour.
a boun wra
soir6e.
yer kn w^, hier en nuit, hier
huitaine.
d boiin bra
lendemain^
y^r, hier.
ioitdnna^
la
le
sur le tard.
la serdye, v. fr. la ser6e, la
d'wk hi khnz\ aujourd'hui en
dyhi
a Fheure.
demdn, demain.
huiy aujourd'hui.
fr.
,
^
J
1
8u Vbra
jhbr^ toujours.
id
cependant
vient,
Fan prochain.
d'bn jhbr a Vdtro^ d'un jour
.
entre temps,
entre ten
vhi,
«
,
quelquefois.
-•!
1^7
^
kake vyajhe]r ^
chain.
Van ke
Faprfes-
midi, la relev6e.
senidnna ke ven^
le
pour midi.
mi'jhbr^
aprh mi'jhbr, apres midi.
ans.
vant.
la
midi.
vhr mi'jhbr^ vers midi.
jhbr he vkn^ le jour sui-
le
V
1
?
,
,
de bonne heure.
J
de bbn niathn^ de
bon matin.
pbr
avdn
la mi-nh,
la mi-ne,
vkr la
pour minuit
avant minuit.
mi^h, vers minuit
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
76
drk'y'br\ juste a present.
kn
br en dre^ a present.
phr
adk
encore,
(it adesso),
to
en
tin,
temps.
a prepou, a propos.
md a prepou, mal h, propos.
attendant.
pllan, doucement.
(aid pllan, aller doucement; far pllan, faire
tre tdr^ trop tard.
lentement;
sovhn, souvent.
vivre
vivre pllan,
son
a
aise;
le
hhn
tdr,
bien tard.
sovente vh, souventes fois.
proverbe italien: Che va
raramhn, rarement.
piano
frikamen, frequemment
va sano; die va
^
sano^ va lontano, se tra-
duit litteralement
en Sa-
V.
§ 42.
a Cavegni, a Tavenir.
voyard: ke va pllan, va
san; ke va san, va llwan^
jha, deja.
qui va doux, va sain;
jhamh, jamais.
qui va sain, va loin.)
a lafhnjindlay a la fin des fins.
*dk pou^ depuis peu.
apre on pou de
ten,
assez temps.
sen fen, sans
apres un
ten^
prbi
hnfen, enfin.
avan pou^ avant peu.
peu de temps.
fin.
sen he ni riva, sans bout ni
rive.
ankhr hn pou, encore un peu.
sen ahsa, sans cesse.
avdm
sen dessessa, sans cesser.
Ibn-thft,
avant
long-
temps.
avan kbr
dtre vh
thn,
avant court
temps.
a phd pou,
\
a chaque
^
les autres fois,
jadis.
tou, tot.
pile tou, plus
deman mathn, demain matin.
demon ne, demain soir.
asse tou, aussitot.
a
asse mh,
a temps.
a kbntre
ten,
a contretemps.
.
J
darriremhn, demierement.
thn,
«
autrefois.
-•if
atre vyajhe
le-Z'dtre ve,
litter,
peu, peu-a-peu.
.
en tout temps.
par mauvais
tin,
ma
t6t.
bbn tou, bientot.
litter,
aussi mais.
aprh dhnnd, apres diner.
Digitized by
LjOOQ IC
.
Des Adverbes.
a gouterbn^
a
la
du
Theure
a
77
a senpitemo, a toujours.
goiiter.
la vcella^ la veille.
merinda^ au goiiter; on
Vavan - vcella
merhidbn en quelques lieux.
la
,
surveille,
Tavant-veille.
dit
dh we, des aujourd'hui.
u dedyhn^ au dejeuner.
a sopd, au souper.
hntariy v. fr.
U
a par mime,, a Tinstant meme.
diz ure^
hntreasirty
collation de
la
dix heures.
16
ordinkramen, ordinairement.
koutcema,
tdr^
tou^
au plus
au plus
mh
remetre^
Tun de
tard.
u
t6t.
j?/f a, V. fr.
sans
plus
le
tht^
tout le temps.
de thn-z-iri'tin, de temps en
Tautre).
prSaldbllo,
au prealable.
piepa,
il
y
a quel-
que temps.
tandi,
tandis,
pendant
soden^ soudain.
instant.
mh kejhamh^ plus que jamais.
mhiiamen^ subitement.
Hemalamen^ etemellement.
td-Ua kou, tout-a-coup.
3.
v^,
ime
ce
^n swita^ en suite.
pwk\ pwht\ dans un
temps.
bnna
t6t
a Tenvi'
knse,
temps.
remettre.
to
ense^
(ki
plus
ismkl^ vite.
apre sopd, apr^s souper.
skn
avant,
ains,
hnse^
habituellement.
u pile
sens de
le
Fautre jour.
de coutume,
s^n retdr, sans retard.
u pUe
avec
hier,
de la karhima^ de car§me.
de
mot a mot Tautre
Vdtro yhr^
khtre thi^ les quatre temps.
Tan passe.
antan,
sur ces entrefaites.
Adverbes de Quantity.
bn vydjhe, bn kou,
mile v^
fois.
mile vydjhe
]
§45.
mille fois.
\
la
combien de fois.
combien de fois.
sekbnda vk
1
la seconde
dnkbr bn kou^ encore un coup.
le
sekbn vydjhe
pk* sta
kante ve,
kbnhbn de
vh,
|
fois.
dnkbr bnna
vk,
encore une
fois.
ve,
pour
cette fois.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
78
pbr
hi 'na vk
pour oe coup.
1 en une fois, en
kn^n-bn kou
\
t6
td
sti
kou,
d'bnna
un coup.
r^, tout
d'une
peu; bnna mita de phn,
une miette de
pain, etc.
bn bokbn^ un peu; bn bokbn
de m/ctnda, un morceau
fois.
(Tbn kou, tout d'un coup.
de viande.
bnna mita, une miette, un
§46.
4.
Adverbes d'Ordre.
hi premi, premiramkn,
pre-
mierement.
en sekbn, segbndamin^ en se-
cond
lieu,
secondement.
trhzyhmamhiy troisi^mement.
hi karto
lib,
kento
en cinquieme
lib,
lieu.
fhikyhmamhi
ment.
,
cinquifeme -
(Les autres ad-
verbes de cette classe
se forment
d'une
ma-
niere analogue sur les
n ombres ordinaux.)
iO't'hishibUo, tout ensemble.
de Vila hi vila, de ville en ville.
dejhbrknjhbr^ de jour en jour.
d'bn tin a Vdtro, d'un
temps
a Tautre.
de travhr, a rebbr, a rebours.
a
tour i a travh,
a tort et
a travers.
'de
choses.
Vbn aprk Vdtro, Tun apres
en quatri6me lieu.
katrihnamhif quatrifemement.
hi
avwi ehi, outre cela, du reste.
hi retuvy en retour.
avan tote ghuze, avant toutes
fbn hn kbnbllo, de fond
en comble.
Fautre.
ybn a ybn, un a un.
dou a dou, deux a deux.
doue a done, t deux a deux.
trk
a
tri, trois
a
trois.
nou a nou, neuf a neuf^ etc.
pbr la rhta, pour le reste.
de mezbn hi mhbn, de maison en maison.
mUht\ confusement
td
Vbn 8U Vatro, tout Tun sur
Tautre.
uphavauy auparavant.
ph mwi, par monceaux.
mwi su mwiy tas sur tas.
akn davan darri, ce devant
derriere.
shi dessu dezo, ce dessus des-
sous.
pwS, puis, ensuite.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
•a
derechef,
novS^
de
nou-
phr pdre^
^kn-n-ourdre, en ordre.
rbn avwi
Vatro,
paires,
par
parmi Id-z-dtre^ les
una parmi les autres.
d fhakybn^ a chacun son tour.
d fha mita^ miette par miette^
a chaque miette.
lO'Z'hn
Tun avec
I'autre.
'na
par
couples.
veau.
^e
79
manira ordinhra^ d'une
manifere ordinaire.
jhbr a Vdtro^ d'un jour
•d'hn
a Tautre.
Adverbes qui marquent I'Abondance, la Disette
ou la Comparaison.
5.
-to
pllkn,
beaucoup. (Le mot
mou,
it.
molio, est rare
dans nos oontrees.)
•in
mdssa, en masse.
^n
kdntitd^
bhfi,
aussi bien.
dsae md^ aussi mal.
a phna, a peine.
tre,
en quantity.
trop.
pouy trop peu.
tre
abbnddnmen, abondamment.
tant
^ariy
daae
^tdn^ autant.
intiramhn^ entiferement.
pa
myd^ myh, mieux.
pas autant.
atdriy
phr
td'Uat^riy tout autant.
phr
le
mhn, pour
le
moins.
le
myo, pour
le
totalamhn, totalement.
petyou poUi petit peu.
du
fr.
prow, assez.
pou a pou^ peu a peu.
petyou a petyou^ petit a
hn gran nbnbro^
le
t6,
du
tout.
mhi le plus.
td^Uu mh^ tout au plus.
petit.
en grand
nombre.
Jcazti,
mieux.
infinitaminy infiniment.
jpou^ peu.
prbi^ V.
§ 47.
presque, quasi.
in partia, en partie.
drh d'inse^ justement ainsi.
pariramhn^ pareillement.
d'atdn me, d'autant plus.
bkn poUy bien peu.
knvirbn, environ.
d pou pri, a peu pr6s.
bhn mh, bien plus.
bhn mhn^ bien moins.
u kbntrkro, au contraire.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbea.
80
d'atcin
myd^ d*autant mieux.
d'atan mellbi, d'autant meil-
au moms.
a mhnte
§48.
6.
khme
kemhn
Adverbes de Quality
a
vole,
su
grci,
a
16
de bon gre.
su Vdra, sur Theure.
ege,
a
la
la-
franquette.
per foursa, par
force.
overtamen, ouvertement.
d'aragho -pi, d'arrache - pied,
assidt^ment.
diskretamkn, discretement.
de gd, aisement.
to
passdbllamhn, passablement.
hrdvamen^ joliment.
hn gdrda, en garde.
su si garde, sur ses gardes.
pd
tan md, pas si mal.
kamoudamhn, commodement.
a la moiida, a la mode.
d la voella mouda, a la vieille^
mode.
segr Stamen, secretement.
solbn ruzdjhe, selon Tusage.
d'apre la koutcema,
la
novala mouda, a la nouvelle mode.
shiuzamhn, serieueement.
a jhenbi, a genoux.
rire.
per plUzhnteria,
a
d'apres
la coutume.
dre, debout.
eau.^
houna frdnketa^ a
bonne
mieux.
santerie.
par
franchement.
deraison -
a kwi my6 myoy a qui mieux
pour
edye,
8u pUdssa, sur place.
nablement.
rir\
per
a lafrdnketa, a la franquette^
tort.
derezenahllamen ,
pbr
pyd, sur les pieds.
per
md grd, de mauvais gre.
a khntre kd, a contre-ccBur.
tour^
drk se tenir debout.
a pyd, en pyd, a pied.
pi,
de bon vouloir.
de
a
de Mani^re.
et
se teni
comment.
libramen, librement.
de bhn
modiramen, moderement
parfetamhn, parfaitement.
midyokramhn^ mediocrement^
leur.
a men
de hhn
I
par
plai-
p(,
pis.
a bbn dre, a bon
droit,
avec
raison.
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
a-y-dta vwiy a haute voix.
md
en
avezd,
en mal avise.
ard^m^n, ardemment
81
en moulh,
a dos de mulet.
hn bdrka, en barque.
en liquette, soit
en bateau plat qui Uke
kn Ukkta,
en kwka, en Mte.
pezanmin, pesamment.
(glisse) sur Feau.
lejhiramhn^ leg^rement.
p^r
nhtamhn^ nettement.
parld for, parler haut.
8^n bokan, sans bruit.
polimen, poliment.
a fhevOy a cheval.
a kohoghh, sur le cou d'un
to I'bn
pbr
pbr
pbr
khnta rkzbn
phr
pourquoi.
kS,
kcUa rhzbn
1
aprh Vdtro^ tout Tun
Tautre
suoces-
,
en tapinois, en
hn taphne,
oachette.
Adverbes d'Interrogation.
7.
kdj
terre.
sivement.
^n-w-6w-w-dwo, a dos d'ane.
par
par
apres
autre, a califourchon.
hn karbsso, en carosse.
tdrra,
raison.
kd pd^ pourquoi pas.
combien de
kbnhhn de v^3
pour quelle
J
§49.
fois.
fdn
k'd,
kan, jusqu'a quand.
a kal hndrh
,
,
,
h kdla fln^ a quelle
fin.
|
.
kbme, comment.
kbme
doete v6^
comment
dites-
kbnbhn de
vous?
kemen pro^he-t-i^
comment
dh kan, depuis quand.
combien de
temps.
kenta
preche-t-il?
thn^
fhuza^
quelle
chose,
quoi.
pari-y-d^ par ou.
8.
Adverbes
vwh^ oui.
tr^,
parthnnamhn, certainement.
hi
vritd^
pbr
vre,
en v6rite.
pour vrai.
Grammaire savoyarde.
§50.
d' Affirmation.
8^n dbto^ sans doute.
bnmankdbllamhn,
imman-
quablement.
pard\n\ parbleu oui.
6
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
82
se fS, si fait,
sdr,
assur^ment
i-y-^'Sdr,
§51.
Adverbes de Negation.
9.
pa
nhuy nhni, non.
pa
une
'na mtta, pas
mhn du rnbnde^ pas le
moins du monde.
le
miette,
absolument rien.
hrhn, pas un brin.
(pa et
d'ordinaire
pr6c6des de
rhiy rien.
ne et separes Tun de
to,
rien
htfan rCi
pa
cet
mky pas plus.
10.
§ 52.
bonne
si.
(On
dit aussi at
comme en italien.
Ex.: Ne vhn-Ui pdf —
—
— E ne
Ke
a
la
le cas (que).
a tout risque.
boiina avkntura,
a la
bonne aventure.
ke vdle, a la bonne fortune, vaille que vaille.
k'en sS'jho, qu'en sais-je.
Adverbes qui indiquent
ensemble.
Vhn avwi fdtro. Tun avec
hnsenbllo,
la
Reunion ou
la S6paration.
hn shnma, en somme.
hntre katre-z-yidh^ entre quatre
yeux, en particulier.
Tautre.
hn avwi
dans
(ke)^
td riske,
vale
si,)
per azdr^ par hasard.
16'Z
pas
le Dotite.
a
labdre pdf
espwhr^ peut-etre.
11.
n'est
d'akwk^ d'elan.
u ka
pour
oui
Si.
obSyisskn^
a td azdr^ a tout hasard.
phr aksidhn^ par accident.
foi.
dijiasilamhfiy difficilement.
86,
pa
enfant
Adverbes qui marquent
la boiinafh^ a la
negation
ob6issant.)
pe-Uktre^ peut-etre.
ct
la
Tautre par un verbe: sF
du tout
pdy point.
pile jhamby plus jamais.
53.
pw^n sont
pa bn
rhn du
§
est sQr.
il
i-y-i dhnse, c'est ainsi.
sClr.
Id-z-dtre, les
avec les autres.
uns
d'dtro
llhy
autre part, ailleurs.
phakybn pkr
sS,
chacun a part
Digitized by
LjOOQ IC
Des Adverbes.
phah/bn
soU, ohaoun tout
to
seul.
aussi.
par-dessus,
dessfUi
bnkbr, encore.
bnniversalam^n, universelle-
toute seule.
pk
solam^n, seulement
etd,
phakycena tola sdla, chacune
83
au
ment.
d'bn koutd, d'un c6t6.
surplus.
utre shn, outre cela.
hn-n-arri,
en
arri^re.
en-^-hnUr, en entier.
plus
llican,
\
td^UenshnbUos tout ensemble.
pe
u kbntrhro, au
loin.
contraire.
sp^cialement.
espisaialamhn,
dtramhn, autrement.
12.
a
Autres Adverbes ou Locutions adverbiales.
brassa
kbr,
a
bras
le
d vkrsa^
a
corps.
a fur
i mezcera,
au fur
vioi kllu^
/ pUu
verse.
a
pleut
il
verse.
et
h vwhdo^
mesure.
a
a
vhraa^
§ 54.
a
marphi a
a huis clos.
vide.
t?.,
Modd,
partir,
mar-
cher a vide.
kouta
A kUbfha pyd, a cloche-pied
ke
koiita^
cotite
(maniere de sauter sur
d'hnbeldye, d'emblee.
une jambe, quand on
joue au jeu de la m6-
de g^ngwS,
relle,
vulg. dit la klld),
a rekoulbn^ a reculons.
a td^ a tout.
a iyua tUa^ a tue-t§te.
u pi'Z'dld^ au pis aller.
a v6 Vigay a vau-reau.
a vegrdy a venir. Ex.
de guingois, de
travers.
de
pllhn
pyd,
de
plain
pied.
de san frl^ de sang froid.
in sorsd, en sursaut.
kn tapinwiy en tapinois.
pir migarday par megarde.
le
bountir a vegni, le bon-
heur a venir.
que
cotite.
mUbn-mUi, p§le-mele.
payi r.
exactement
rtk-rak;
r.,
payer
6»
Digitized by
LjOOQ IC
Des Propositions.
84
su
sur-le- champ.
fhan,
le
On
plus habituelle-
dit
ment:
de
td
Taveugle, a tatons. V.
nidita,
tan fnyd; tan pi^ tant mieux;
kan
kan
i
en
a
tete.
(arevd),
meme
arriver
temps.
kan me,
arrevd
p. 56.
md
hn pi^ de mal en pis.
a la dydbllo^ fort mal.
a thta-bhgha^ a tete beche.
Kbifhi a thta-bhgha^ cou-
de
tant pis.
tht'-a tkta, tSte
El
il
i
cher a t§te-beche,
est
quand moi; il est
arrive en m§me temps
que moi.
arrive
kntre
tan,
sur
ces
kctn^
ni
a-dire
tan
ne
ni
partan, par consequent.
idee
ne pou ne prbi, ni peu, ni
meprisante.
a boun
ni assez,
narquoise
easyen^
en
le
visage contre terre.
we prdi ne ghr\
tete,
lit.
de-
Ibi^
meurer en cul de loup,
se dit du mari qui habite
dans la maison de sa
femme et en porte une
beaucoup.
beaucoup.
a bophbn (tbnbd), tomber
c'est-
la
(demourd) en hi de
entre-
peu
Tun a
Fautre au pied du
faites.
ne
—
—
kan me tan me^ plus
plus.
a nd veyan^ a non-voyant, a
sinon
,
a bon escient,
connaissance
de
cause.
hn kupoessa^ en desordre.
ni peu.
Des Propositions.
IX.
§
55.
1.
Locutions prepositives suivies de la preposition de,
kn regdr de, en consideration
de,
en face
8U la fhn
u
lib
UiJbdn
de,,
de,,
de,,
phr
a la fin de.
au lieu
loin de.
de.
moydn
le
moyen
de.
de^
par
de.
de sS de, en depa de.
de
U
du
Jlldn de,
de,
au dela
du
Digitized by
de.
cot6.
LjOOQ IC
le
Des
^n kbnkUuzybn
Propositions.
en con-
de^
dufilan d'ambn^ du c6te d'en
du c6te d'en
flldn d'avo^
a kdza de, a cause de.
u methn de, au milieu de.
^n dedyhn
"1
en
?
utbr de, utur de
u devan
le
U
en dedans de.
en dehors de.
de,
^^^^^^ ^^'
au devant
(du
de.
raaus,
lat.
de
se dit de
de, le le de,
le
U
de
dWe
is^la
etoffe;
panna, la
largeur de cette 6toffe
de drap.
Propositions suivies de la proposition &.
kbnirhramhn
3.
contraire-
ct,
ment a.
khnformamhn
ment a.
phr rapour
a,
par rapport
§ 56.
a.
thn Ka, jusqu'a.
a,
conform6-
§57.
Propositions qui regissent Taccusatif.
khntro, centre,
ou
de,
\
la largeur
de,
dezo de, en dessous de.
va/r
\
radere), a ras de.
J
2.
dessu de, en dessus de.
a rd de
bas.
kn defhr
\
h Vhntur de
haut.
du
u
^^
clusion de.
85
du
c6te de.
ver, vers.
hivhr, invar
ghi,
chez.
tbfhhn,
tophd.71,
touchant, con-
cernant.
j
devhr
\
avh*
envers.
)
moyennhn, moyennant.
md
entre, entre.
for, hors, excepte.
grd, malgrO.
derhi, deran, durant (adjhbr
deran, ses jours durant).
phndhi, pendant.
fbr mh, fbr mhssa, hormis.
hntre mi, parmi.
hnmi, v. fr. emmi, au milieu de.
avwi, avec.
dyhn, dans.
encontre, con-
phr, par; IV finale, est sou-
serve dans la locution
vent annulee en patois:
ph v6 dir\ pour vous dire).
inkbntre, v.
€t
fr.
rencontre de.
Digitized by
LjOOQ IC
Des
86
Goigonctioiis.
pbr (lat pro^ aveo la m6tathese de IV), pour.
rir'
\
arrir
\
derrifere.
sin (lat. sineX sans.
darri
8u ou sbr et plus souvent
C&tra [utre, p. 83,
j
dessu
(lat.
super^
de-
8uper\ sur.
vHka^ vhitya^ voila (ces mots
sont quelquefois encore
en dessous.
avant
vU mi
separables:
(xvdn^
davan^ devant
'ke).
s6f ou sdfre^ sauf.
prbphe^ proohe.
(laLpost)^ puis.
d^ pwi^ depuis.
a
7] outre.
vHIce^ voioi.
dez6 (lat de subius)^ dessous,
pwS
1.
aolbn^ selon.
hwhrhrty environ.
travhr^ en traver,
au travers
de.
X.
58.
kar
(lat.
khme
(lat
Des CoDJonctions.
quare\ oar.
r^oriteau qui
quomodo\ oomme,
vie a Gruet
comment
de FranQois de
adbnk\ par consequent
et.
du temps de
Calvin et dans les ecrits
dbnk\ done, alors.
^,
codta la
ne (nec)^ v.
(Pour eviter Thiatus
on intercale quelquefois
une r euphonique: dn
goupi i-r-bn lb% un renard et un loup.)
fr.
Sales).
ne, ni.
ne m^, ne men^ ni plus, ni
moins.
(Moli^re disait
encore
au 17® siecle:
ne plus^ ne moins,)
br^
or (=maintenant; dans la
w, ou.
valine de FArve: br kbnti
kdn^ quand.
mi^ a present, contez-
ke^
Dans le bassin
du L6man Yb est soumoi.
que.
mh^ mais.
mh
maU
vent prec6d6 de Vy eu-
hui (qu'on trouve dans
phonique: ybr ou ybrd).
xoh^
d^sormais, v.
fr.
Digitized by
LjOOQ IC
Des
se,
(six
asse
Inteijections.
albr ke^ alors que.
si-
ou as8\
usite
aussi, n'est
seul
est
et
pas
bhi
compagne de Tadverbe
quand on lui donno
ass*
sens d'aussi.
Mn,
mais,
M^
autant
que,
en
quoique.
tandis que.
ke^
se tou ke^ sit6t que.
tou ke, aussit5t que.
iiss*
revanche, par compen-
td>n
sation.
^n tan ke
ke
c/^n
aussi.
partan^ pourtant
phr
md
jusqu'a ce que.
|
ke^ afin
^n sourta
phndhn^ cependant.
tant que,
I
tdta vh, toutefois.
sta
bien que,
ke^
encore que, quoique.
mimo, quand meme,
tandi
m^, litteralement: aussi
ankbr
ke^
ac-
b^
le
87
se fe,
ke^
en sorte que.
parce que.
mais que, pour-
ke, v. fr.
vu que.
ankbra^ quelquefois bnkbra^
que.
(L'expression
pourvu ke que Ton pent
encore.
nbn aolamhn^ non seulement.
entendre est un n6olo-
nyhn min^ neanmoins.
gisme import6 par les
campagnards qui fre-
ou pe tou^ plut6t.
pwS ke^ modernise en piss'
ke, puisque. (Les deux
mots peuvent etre se-
pile ton
pares par
dbnk k'U i
dhnk':
fidl^
nd
pwi
Vhrt-
done qu'il
nous Fen-
quentent la
td>n
est
bra
sans que.
ke,
aprh
d^
apres que.
ke,
ke,
ke,
cit6.)
quant a (moi).
soit que.
skt/e ke,
skn
gajherhn^ puis
fiddle,
k'a (mi),
des que.
a present que.
gagerons.)
XI,
1.
Des
Interjections.
Interjections
pardi, pardine.
proprement
sUt, sert
dardyu, parbleu.
mordyH, morbleu.
§59.
dites.
toujours a appeler
dans les campagnes.
S,
ih, sert
a appeler.
Digitized by
LjOOQ IC
Des
88
'm,
sert
k appeler dans
Inteijeotions.
le
dyastre^
quatre
delle:
enfants
sont plao^s en guise de
dyantre,
gdra^ gare.
chandelles aux quatre
zou^ dzou^ courage,
coins d'un carr^ trac6
yw, en avant, a droite.
sur la terre et changent
de poste entre eux.
oh, marque Tetonnement
A(},
marque la douleur.
marque Tadmiration ou
Am, cri d'eflfroi.
hdhl bah,
Aa,
marque
marque
^
pfui,
fi.
oiif^
ouf,
fi,
fi
prbi^
2.
il
5
su^
maintenant,
levez-
vous.
ze8t\
zest,
s'emploie
pour
desapprouver.
Locutions interjectives.
u syd^ plaise au
malirbi^
br
chute.
a Dyu^ plaise a Dieu.
me
assez,
c'est
8u, sus, l^ve-toi.
marque Thorreur
§ 60.
6
expression de
suffit
marque le dugout.
marque la surprise profonde ou le doute.
plldz
baste,
d^dain,
done.
we^ ouais,
plldz
appeler.
la souffrance.
comme dans une
A'm,
il
amhn^ amen.
pwi^ et puis apr^s.
^, ji dhn^
la
ne s'emploie que pour
la stupefaction.
,
marque toujours
liola^
I'emotion.
af marque
de surprise
douleur; en franpais
4h hin^ eh bien.
oAi,
cri
extreme.
sert a appeler.
dh^
en avant.
mA, sert a appeler.
6h^ oh,
6,
employ^ par euph6dydbllo ou
misme pour
jeu rustique de la ohan-
ciel.
moi mal-
heureux.
aldn^ alen^ aliens.
pllan^ plldn, doucement.
u fua^ u foua^ au
<i
6
feu.
P^ge^ a Teau.
kdnta
mizcera^
o
quelle
misere.
kbme dbn, comment done.
khza-ti^ khz{-v6^ tais-toi, taisez-
vous.
Digitized by
LjOOQ IC
Des
kllu
ton
hek^
Interjections.
clos ton bee,
silence.
Cambr de Dyu, pour
Tamour de Dieu.
gens
6 no poure^ 6 pauvres
sbr^
nom
de
sort.
que nous sommes.
au secours.
gnbn de gnbn,
nom
de nom.
nom.
u gnbn de Dyu, au nom de
kre nbn^ kregnbn, sacre
Dieu.
sekbr^
sakouzuna, sac a papier.
Veda^ a Taide.
nbngre^ [inconnu a
arri^ arriere.
kordjhOy
vito^
prestement.
6 vwe, oui-da.
dr a U^ maintenant a
u
gnbn de
milo sbr^ milles sorts.
silence.
u
a
bourybi de sbr^ bourreau de
sort.
t^n ta gula, tiens la gueule,
ph
89
dydhllo k'el
toi.
dlle^ qu'il aille
S't-el possibllo^ est-il possible.
pa
foudre
boustre^
te grille.
houfre^
mis
pour
bougrepsLT euphemisme;
au diable.
i n-y-S
Th6nes et
Constantin.^
Annecy.
a
dhm Dyu, Seigneur Dieu.
la fbidra te grille^ que la
kreydbllo^ ce n'est
pas croyable.
malm a i?o, malheur a vous.
juron familier aux ma90ns de Taninges
et
de
Sixt.
boujharbn^ qui a
une
signi-
milo bbnbe^ mille bombes.
fication injurieuse,
fhdnpro^ employe par euphe-
vague, en venitien bu-
misme
chancre.
pour
phdnkro,
mais
giarone,
viva, vive.
Digitized by
LjOOQ IC
Notes et Corrections.
p. 18,
1.
1
grou, groussa^ vieux,
d'en has, lisez:
De meme
p. 22,
note
vieille.
2.
24 lisez: mivo au lieu de nuvo,
4 d'en bas: ven-Ue-oun,
P. 25, n. 1 1. prouiner, proumera^ et trezhimo, trezhSma ou
irezhimo^ trhzMma,
P. 21,
1.
P. 24,
1.
P. 45,
1.
7 d'en bas,
P. 47,
1.
17: jinkr(i)you; et
1.
20: fini
P. 48,
1.
9 effacez:
1.
17
2
1.
P. 56,
1.
1
d'en bas,
P. 57,
1.
2: /^; p. 59
le
P. 62,
1.
1.
au
rizhen
1.
I.
24
il
koulli.
mouron; Impf.
lisez: Ind. 3. pi.
Ind. moro.
lieu de rihn\
faut lire
probablement fka;
ms. porte feta,
4 d'en bas,
P. 63, n. 2
ire;
lat.
P. 51, n. 2,
s.
ballisso,
1.
i/«
P. 69,
I.
P. 71,
1.
4:
P. 73,
1.
4 corrigez:
12:
1.
molorC au lieu de mcedon,
Vive et v/fe, vivon
1.
t;ef
et vikon,
i^'.
se k'e
va fassen,
i95 fois
sur
cent.
{Sur cent manque
aussi dans le ms.).
P. 79,
1.
5:
II
parait
a choky bn,
que Tauteur a oublie son
L. 7
lisez:
[litteralement]
tor apres
a chaque
miette.
M. Tabbe Borrel, apres avoir lu le texte imprime, propose plusieurs corrections concernant son patois, pour des
mots ou mes notes ne sont pas entierement d'accord avec
Digitized by
LjOOQ IC
;
Notes et Corrections.
91
les lepons qu'il recommande. II s'agit de cas oti les sons
changent selon qu'on appuie plus ou moins et ou le sentiment acoustique varie facilement. Ainsi les diphtongues Si
et H prononcees rapidement se transforment generalement
en ^, ^, tandis que e et e toniques, prononces energiquement,
se transforment volontiers en Si et H, M. Borrel demande
des Si (hi), entendus par moi comme S (e)y dans les premieres personnes de tous les futurs: arH^ sarei^ amarSi,
ballirei^ foumirSl^ porSi (au lieu de poiirei p. 66 n. 2), etc.
trollSi (2. pi. du subj. de
et dans les formes: amei^
rind.) foumSisho ("ou foumhisho ?), foumdishe^ foUmSishon,
;
(p.
46,
n.);
boulSishon
50,
(p.
vSide
n.);
pareiss're^
pareisho^ parSi^ pareisse
parSss'ri)^
kogniissre^
kogneisho^
(fut.
etc.
(corrigez de(i)ire en de(i)vre\ deivo
(p.
n.
56,
paress'rei^
61,
(p.
(1. sg.
n.),
1);
cond.
dSivre
cond. et subj.);
resseivo (1. sg. ind. et subj.), ressSive^ etc. (p. 64, n. 1 et 2)
reptnteisho^ replntSishon (p. 69, n. 1; corrigez aussi
d'en bas
:
repintirei et repintiri;
coup a un e),
ne sont pas
— Les o
1.
2 et 3
Vi atone ressemble beau-
et les a metatoniques de M. Borrel
dans son patois; a cote de o j'enten-
tres nets
un e sourd ou un a^, et j'ai note ces variaM. Borrel demande toujours o: amasson (p. 42, 1. 6
d'en bas), (y on amd ib. 1. 4), trbllon (3. pi. du pres. ind.;
'hn 1. et 3. pi. pres. subj.; p. 49, n. 2), aphnon (p. 54, n.),
dais souvent
tions.
veyon (p. 56, n. 1),
ke
y-on
(p. 35, n.,
Skhyon
(au lieu de y-Sren p. 38,
1.
y-on\
(p. 57, n.);
au lieu de y-dn\
etc.),
et
5 d'en bas).
Les conditionnels non marques dans
verbes
irreguliers
se
fi)you apres consonne
terminent
+
no-z-on,
a dans ySran
la
liste
regulierement
des
en you
r).
Imprimerie Wilhelm Gronau, Berlin.
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC
Digitized by
LjOOQ IC