retour aux sources pour LACosTe

Commentaires

Transcription

retour aux sources pour LACosTe
marques
parfums
parfums
retour aux sources
pour LACosTe
sélectif : en attendant noël
a
vec sa nouvelle collection de trois parfums masculins L.12.12 lancée le
21 février prochain, la marque de Procter & Gamble Prestige Products
revient à ses fondamentaux. Le nom fait référence au premier polo créé
par rené Lacoste en 1927, également remis en avant dans la nouvelle campagne de communication textile. Les trois teintes des flacons (blanc, bleu et vert)
correspondent aux couleurs des chemises les plus vendues. Le blanc, produit
phare de la gamme, est un boisé floral contenant un étonnant cœur de tubéreuse et d’ylang-ylang, après un départ classique de pamplemousse, romarin,
cardamome. Le bleu, décrit comme le plus intense, est une fougère aromatique
caractérisée par de la menthe poivrée, de la sauge et un fond de patchouli.
Le vert, le plus zen, contient des notes fraîches de melon, lavande et bois de
bambou (parfumeurs non communiqués). Les flacons reproduisent la maille
piquée de coton sur la tranche et s’ornent d’un véritable logo crocodile en tissu
dans la version 100 ml (62a). Les eaux de toilette seront disponibles également
en 30 ml (39a). une campagne télé, presse et internet est prévue à partir du
mois de mars, avec le polo blanc en vedette (agence Grey Paris).
PASCALE CAuSSAT CLErK
achat/vente
galderma se renforce dans la
médecine esthétique
la filiale nestlé-l’oréal (ca 2009 : 978 Ma,
+10,8% à taux de change comparables)
lance une opa sur Q-Med qui commercialise notamment Restylane, produit de
comblement des rides. l’entreprise suédoise
a réalisé, en 2009, un ca de 1,4 milliard
de couronnes suédoises (150 Ma) pour
un résultat opérationnel de 233 millions de
couronnes. en 2007, Galderma avait signé
un accord de partenariat avec les laboratoires
ipsen à la suite duquel elle avait lancé en
2009 azzalure, toxine botulique de type a.
reckitt Benckiser en inde
le groupe britannique a annoncé qu’il rachetait - pour un montant d’environ 460 M£ paras pharmaceuticals limited (ca pour
l’exercice clos en mars 2010 aux alentours
de 56 M£). essentiellement spécialiste des
médicaments otc, l’entreprise indienne a
également une activité cosmétique avec
des capillaires et des déodorants.
L’oréal, toujours plus fort
chez les coiffeurs américains
la division saloncentric de l’oréal usa
vient d’acquérir l’activité de distribution
professionnelle de peel’s salon services
(nebraska) implantée dans douze états du
centre. son réseau de représentants et de
points de vente destiné aux coiffeurs réalise
un ca d’environ 100 M$. avec cette reprise,
la dernière d’une longue série, l’oréal usa
devrait couvrir la quasi-totalité du territoire
des etats-unis.
stratégie
Beiersdorf revoit sa copie
le groupe recentre sa stratégie sur le soin
de la peau, segment sur lequel il se présente
comme «la meilleure entreprise mondiale»
avec nivea, eucerin et la prairie. cela s’accompagne de l’arrêt du maquillage d’abord
en allemagne (voir ci-contre), d’un coup de
frein sur les capillaires et les coiffants et
d’une réflexion sur les «options stratégiques»
concernant Juvena. en effet, la progression
- en comparable - de la division beauté sur
les neuf premiers mois de l’année se monte
à 2,3%. sans le maquillage, les produits
pour cheveux et Juvena, celle-ci est à 3,8%.
2010 et 2011 sont présentées comme
des années de transition après lesquelles le
groupe doit retrouver une croissance supérieure à celle du marché avec, entre autres,
une nouvelle stratégie en chine axée sur
le soin et comprenant un investissement
dans une entreprise locale. pour l’exercice
en cours, Beiersdorf prévoit, pour sa division beauté, un ca entre +1% et +2% et
une marge opérationnelle aux alentours de
11% et qui passerait entre 9% et 10% en
2011 avec des ventes stables.
– RepRoduction inteRdite sans l’autoRisation de l’éditeuR
CH477_CI.indd 3
la fin d’année sera plus que jamais décisive pour les marques sélectives. alors que
le marché français a progressé en valeur en
septembre au cumul annuel de 3,6% et les
parfums (60% du ca dans le sélectif) de
3,1%, le mois de novembre a été ‘‘incertain’’
selon npd, notamment en parfums. le bilan
de l’année dépend du mois de décembre
où se réalise plus d’un quart du chiffre d’affaires. Reste à savoir ce que donneront les
coffrets (23% de la valeur en décembre
2009), décevants à la fin de l’année dernière
comme lors des fêtes des mères et des
pères. enfin, les nouveautés arriveront-elles
à bousculer le top 5 très classique des féminins ? côté masculins, chanel sera surveillé
de près.
Top 5
parfums féminins
1
2
3
4
5
CHANEL N° 5
DIOR J’ADORE
THIERRY MUGLER ANGEL
CHANEL COCO MADEMOISELLE
KENZO FLOWERBYKENZO
parfums masculins
1
2
3
4
5
PACO RABANNE 1 MILLION
DIOR EAU SAUVAGE
JEAN PAUL GAULTIER LE MALE
BOSS HUGO BOSS
HERMES TERRE D’HERMES
Source : NPD BeautyTrends valeur, 1er semestre 2010
Contrefaçon, suite…
l’affaire a commencé il y a exactement dix
ans et elle oppose depuis l’oréal ou, plus
exactement, lancôme pour trésor, à la
société argeville à la suite d’une saisie de
parfums aux pays-Bas. lancôme a assigné
en 2003 l’entreprise en contrefaçon et
concurrence déloyale. du tribunal de grande
instance de Grasse à la cour d’appel d’aix-enprovence en passant par la cour de cassation, cette affaire vient de connaître, sans
compter les jugements ailleurs en europe,
son ultime rebondissement, à nouveau à aix.
le groupe l’oréal se réjouit de la décision
«qui constitue une véritable avancée dans la
lutte contre les contrefaçons de parfums…».
l’arrêt confirme en effet que «la création d’un
parfum constitue, à condition d’être originale, une création artistique susceptible de
bénéficier de la protection du droit d’auteur»,
les juges d’aix résistant ainsi à la cour de
N° 477 – 20 décembre 2010
3
16/12/10 18:59:09
marques
3 questions à
Agnès Thée,
directrice marketing France Henkel
cosmétiques
Pourquoi Diadermine se lance-t-il dans le bio ?
A. T. : Bio Expertise arrive sur les linéaires en janvier et mise sur la performance. Nous avons choisi de lancer directement une gamme anti-âge très
technique, pour profiter du dynamisme des deux marchés porteurs que sont le
bio en GMS et l’anti-âge. Nous misons donc sur une croissance à deux chiffres,
mais sans penser pour autant que le bio supplantera un jour le conventionnel.
Il s’agit davantage d’une dynamique dans laquelle nous souhaitons nous
inscrire, avec un objectif de recrutement.
Qu’en est-il de vos autres gammes et marques ?
A. T. : Le lancement de Bio Expertise ne se fait pas au détriment des piliers
que sont Lift ou Dr Caspari. Il est impératif d’animer le marché et de ne pas
mettre de côté ces gammes historiques et fidélisantes. L’innovation et le soutien
médiatique, au juste prix, sont les clefs de la croissance et de la sortie de crise.
En GMS, on ne peut pas se contenter d’un lancement par an, il faut beaucoup
de réactivité.
Quelles sont vos ambitions pour 2011 ?
A. T. : Elles pourraient être qualifiées de ‘‘volontaristes’’. Nous bénéficions
d’un portefeuille bien équilibré avec des marques porteuses d’innovation
comme les Dr brand - avec une nouveauté sur les dentifrices -, et offrant un rapport qualité/prix qui répond aux besoins actuels. La gamme de soins Essentiel
de Diadermine, Fa douche ou encore les grands formats avec Syoss chez Saint
Algue fonctionnent très bien. Nous avons gagné 0,3 point de part de marché
en 2010 (CAD à fin octobre) sur le total hygiène beauté*, à 9,7%. A la 3e place,
nous sommes donc le challenger qui gagne. En volume**, nous sommes même
passés n°2, devant L’Oréal Paris.
* hors solaires et produits de rasage, ** marché soin + toilette visage
Iris Yulzari
cassation. Satisfait de cette reconnaissance,
Jean-Pierre Houri, président de l’Ifra, s’interroge néanmoins sur la notion d’originalité
évoquée dans la décision («la preuve de sa
nouveauté ou de son originalité par rapport
à une famille olfactive n’est pas établie»).
«Chaque parfum est original car il est le fruit
d’un long travail avec des ingrédients dosés
au milligramme près», regrette-t-il.
soins
Diadermine, le vert contre
les rides
La marque du groupe Henkel, lequel propose
déjà du bio sous les marques Vademecum
et Le Chat, se lance à son tour en janvier
dans l’aventure verte en GMS. Avec quelques chiffres pour conforter ce choix : un
segment bio visage qui atteint 9,9 Ma (YTD
P8/10), à +54%, dont 6,7 Ma de crèmes,
4
N° 477 – 20 décembre 2010
CH477_CI.indd 4
ces dernières représentant 4,2% du total
crèmes visage en GMS (+1,6 point). Le
marché du bio est donc porteur, tout comme
l’anti-âge, segment choisi par Diadermine
pour lancer Bio Expertise. Certifiée Ecocert
et labellisée Cosmébio, la gamme mise sur
deux actifs naturels : le viniférol de raisin,
protecteur, et le retinyl de luzerne, régénérant grâce à sa richesse en protéines
et en vitamines. Soins Jour et Nuit, flaconpompe 50 ml, 13,40a, Soin Yeux, tube
15 ml, 13,40a. Lait démaquillant 200 ml,
5,25a, Eau démaquillante, 200 ml, 5,84a.
Shu Uemura pose un masque
sur la beauté
La marque haut de gamme de L’Oréal étoffe
sa ligne anti-âge Phyto-black avec un soin
spécifique, le Masque revitalisant et raffermissant à la biocellulose (pot, 89a). Issue
d’un processus biotechnologique exclusif,
cette dernière est une matière naturelle et
biodégradable. Composée de fibres extrêmement fines, pour un effet seconde peau,
elle peut également retenir jusqu’à 30 fois
son propre poids d’eau, d’où un pouvoir
hydratant longue durée. La formulation à
base de gel aqueux comprend, outre les
classiques de la gamme (deepsea water,
ferment de thé noir…), de nouveaux ingrédients ‘‘noirs’’ comme les extraits de réglisse
et de lupin. En janvier dans les boutiques,
aux Galeries Lafayette, au Bon Marché et
au Printemps Haussmann.
maquillage
Estée Lauder ou l’art du
volume
Le mascara Sumptuous Extreme promet
de transformer les cils en un seul coup
de brosse… mais pas n’importe laquelle !
Extreme Brush Comber est une exclusivité dont la forme offre les avantages d’une
brosse et d’un peigne : le volume et la précision. De son côté, la formule Extreme Bold
Volume associe gels, polymères, cires et
pigments légers pour épaissir les cils sans
effet de surcharge. Un trio de fibres qui agit
comme des extensions complète la formule
avec un effet recourbant, allongeant et volumateur (27a, une teinte : Extreme Black),
en janvier.
Chanel donne de l’âme
au regard
Pour offrir longueur et galbe aux cils, la
formule du nouveau mascara Sublime
(3 teintes, 29a, février) est enrichie en
fibres allongeantes et en pigments carbone,
à la couleur intense. Un trio de cires, de
carnauba, de riz et d’abeille, associé à une
résine spécifique, permet une tenue durable.
La brosse participe également au résultat.
Baptisée Bi-Injection Stretch, elle propose
sur un même applicateur des peignes semirigides, séparateurs et recourbants, et des
fibres souples qui allongent chaque cil au
maximum.
hygiène
Narta, sans sueur et sans
reproche
La guerre de la durée est ouverte. Et la
marque de LaScad (L’Oréal) lance l’offensive
avec soixante-douze heures d’efficacité antitranspirante. Une performance permise par
un complexe associant un actif qui diminue
le diamètre des pores et limite le développement des bactéries, une poudre absor-
Reproduction interdite sans l’autorisation de l’éditeur –
16/12/10 18:59:09
marques
bante, qui capte les odeurs, et de la perlite
ultra-absorbante. Le tout dans une texture
perméable qui laisse respirer la peau. Les
deux lignes homme et femme de la gamme
Narta Resixyl se déclinent en stick émulsion,
qui intègre des microgouttelettes d’eau, en
roll-on et en atomiseur. Sans alcool, sans
parabènes. Bille 50 ml, 4,95a, stick 40 ml,
4,95a, atomiseur 200 ml, 3,95a. En janvier
en GMS.
communication
Joan Smalls chez Estée
Lauder
Le groupe a annoncé pour sa marque
emblématique la signature d’un contrat avec
le mannequin Joan Smalls qui rejoint Hilray
Rhoda, Carolyn Murphy, Elizabeth Hurley,
Constance Jablonski et Liu Wen, ces deux
dernières ayant rejoint le pool cette année.
Présentée comme la première égérie portoricaine du casting maison, elle est surtout la
seule femme noire de cette galerie.
Les égéries l’oréaliennes font
fantasmer Nikos
L’Oréal Produits de luxe et TF1 Publicité
renouvellent l’opération de 2009 et s’associent pour «un moment d’art et de rêve»,
programmé le 22 décembre après le journal
télévisé de 20 h. Ce spot de trois minutes
proposera les versions longues - inédites des films Trésor (Lancôme), Parisienne
(Yves Saint Laurent) et Acqua di Gioia
(Giorgio Armani). Et pour que les téléspectateurs soient au rendez-vous, un teaser
de vingt secondes est diffusé depuis le
18 décembre. On y voit l’animateur Nikos
Aliagas rêvant des trois héroïnes : Penélope
Cruz, Kate Moss et Emily Didonato.
internet
Clarins choisit eCommera
Pour concevoir, développer et exploiter sa
nouvelle plate-forme technique dédiée au
e-commerce et au m-commerce (depuis
un téléphone mobile), le groupe Clarins a
sélectionné la filiale française de l’entreprise eCommera, basée à Londres. A partir
d’une seule et même plate-forme, le groupe
pourra ainsi gérer les sites de chacune de
ses marques, dont Clarins, Thierry Mugler
et Azzaro Parfums, dans plus de 15 pays.
Forte de références comme Asda Direct,
Habitat ou Burton, eCommera affiche ses
ambitions dans les cosmétiques, le luxe
et la santé.
coloration à domicile
la valeur se
dégrade
Les volumes progressent doucement mais le chiffre
d’affaires des teintures recule. En cause l’entrée de
gamme alors que la catégorie ne recrute plus, ce que
pourraient faire les nouvelles ‘‘textures mousses’’.
A
vec une croissance volume honorable (+1,1% au CAM à fin septembre 2010 selon Iri), les colorations à domicile pourraient voir la vie
en rose. Mais à -3,3%, la valeur ne suit pas. Cette tendance s’installe
d’autant plus que l’appétit pour l’entrée de gamme ne faiblit pas
et que le poids de la promotion augmente : 24% des volumes contre 19% en
2008. Sur un marché français à 8,16a en moyenne, les petits prix (moins de 5a)
pesaient 16% des ventes valeur (à +23%) et 28% des ventes volume (à +23,2%).
La belle tenue de ce segment n’a pas échappé à Garnier, arrivé en mai avec
Color Intense (4,70a). Une franchise qui s’adjugeait 4% en valeur au cumul
courant à P10 selon Iri. «Face à la montée de la cible des économes, nous nous
devions d’apporter une réponse avec la qualité Garnier à prix mini», commente
Amandine Rassat, directrice marketing France de l’affaire.
Olivier Dupont, directeur de la division grande distribution d’Eugène Perma,
se félicite de la relance en 2009 d’Eugène Color Paris, soutenu en télévision cet
été pour la première fois de son histoire. Au CAM au 2e trimestre 2010 (Kantar
Worldpanel Beauty), la marque affichait le meilleur taux de pénétration (6,3%),
devant Belle Color de Garnier à 6,2% et Saint Algue Palette (Henkel) à 5%.
«Cela fait d’Eugène Color Paris la première marque de coloration en France en
termes de taille de clientèle. Notre stratégie est de couvrir 80% des besoins avec
la même marque», précise Olivier Dupont.
Le taux de pénétration revêt une importance capitale car la catégorie - qui
aurait perdu environ 280 000 acheteuses au 1er semestre 2010 - ne recrute plus.
Et alors que près des deux tiers des femmes françaises se teignent, elles sont seulement 29,4% à acheter des colorations à domicile (en juin 2010 selon Kantar
Wolrdpanel Beauty, contre 30,4% en 2009). «Les offres accessibles se sont multipliées mais sans réelle innovation. Résultat : elles n’ont pas permis de développer le geste de coloration puisque le marché perd des consommatrices depuis
deux ans, déplore Florence Apchie, directrice marketing de L’Oréal Paris
France, alors que les colorations à forte valeur innovante comme Casting Crème
Gloss sans ammoniaque et Excell 10’ avaient recruté lors de leur lancement.»
Les intervenants résistent et proposent de nouvelles offres destinées à séduire
les non-consommatrices. Comme Henkel qui a mis sur le marché à la rentrée
Perfect Mousse de Schwarzkopf, une coloration permanente texture mousse
très facile à appliquer (10,75a). Le groupe a aussi voulu valoriser l’entrée de
gamme avec Saint Algue Syoss, également lancé en septembre (6,50a). «Il faut
animer le segment accessible, source de trafic sur le rayon, pour recruter des
femmes plus en recherche d’innovations cosmétiques», estime Agnès Thée,
directrice marketing cosmétiques de Henkel France. Enfin, avec Evangeline Lilly
comme ambassadrice, L’Oréal Paris mise également sur la technique avec le
lancement en janvier de Sublime Mousse, très facile à utiliser avec des pigments
plus aérés pour une couleur plus naturelle (9,90a). Ce nouveau segment va être
rapidement encombré puisque John Frieda (Kao) a lancé en Grande-Bretagne
Precision Foam Color (de 7,15 à 7,95a selon les distributeurs) et, aux Etats-Unis,
Walmart arrive sur ce créneau avec une coloration japonaise en exclusivité.
– Reproduction interdite sans l’autorisation de l’éditeur
CH477_CI.indd 5
Marianne Bailly
N° 477 – 20 décembre 2010
5
16/12/10 18:59:10
parole d’expert
distribution
Les MDD Font-elles
peur à la beauté ?
Là où les MDD représentent plus de 30% du marché de l’alimentaire en valeur (voire 40%
à 45% dans certains pays), elles ne pèsent que 9,6% du marché de l’hygiène-beauté dans
les grandes surfaces hexagonales - même si leur part a doublé depuis 1994 et si leur taux
de croissance a été de 25% en 2009. Michel Gutsatz, consultant en stratégie de marques et
fondateur de The Scriptorium Company, déplore ce retard français.
R
écemment encore, un responsable de la grande distribution
française me disait : «Les MDD
dans la beauté ne seront jamais
un marché important». Il ne faisait là
que rejoindre un sentiment assez largement partagé. A l’évidence, les chiffres
parlent en sa faveur. Je pense qu’il s’agit
là au mieux d’une paresse d’esprit, au
pire d’une erreur stratégique. Les MDD
vont se développer fortement dans toutes les catégories de la beauté, faisant de
la GMS un des acteurs majeurs de l’industrie… sauf en France.
Les enseignes ont tort à mes yeux
pour cinq raisons. Tout d’abord, les
mégatendances de consommation que
The Scriptorium Company analyse montrent que la santé et la beauté sont une
préoccupation essentielle des consommateurs du fait de l’allongement de
l’espérance de vie, des nouvelles normes
sociales et du désir de vouloir «mener
une vie pleinement riche». Par ailleurs,
ils ont besoin d’être rassurés et attendent
des ‘‘autorités’’ qu’elles les aident dans la
sélection des produits, ce qui est le rôle
traditionnel des distributeurs. En outre,
les médias rassurent les consommateurs
en montrant que les MDD sont aussi efficaces que les marques nationales. Enfin,
soumis à des contraintes budgétaires, les
consommateurs recherchent des produits moins chers délivrant des bénéfices
similaires.
Second point en faveur des marques
propres, la sophistication des stratégies.
Elle se décline en quatre axes majeurs
- lesquels peuvent être panachés : développer une stratégie de marque nationale (Sephora) ; construire la MDD cœur
de gamme avec le nom de l’enseigne et
la flanquer de MDD secondaires - ne
6
N° 477 – 20 décembre 2010
CH477_CI.indd 6
portant pas le nom de l’enseigne - pour
investir de façon opportuniste des marchés nouveaux (spa, maquillage jeune,
produits exotiques…) à l’instar de Carrefour, Tesco, Walgreens ; créer des MDD
multiples, toutes signées par l’enseigne
(comme Boots, dm) et enfin développer
des exclusives, c’est-à-dire des marques
propres - souvent liées à des personna­
lités - qui ne sont disponibles que dans ses
magasins (Target, CVS, Sephora, Boots).
Troisième exemple, le fait que toutes
les enseignes ont choisi de sortir des gammes naturelles et bio transversales (bain,
soins visage, maquillage, solaires) signées
et labellisées, en cherchant à capitaliser
sur la valeur ajoutée d’image liée au bio.
Quatrième raison, la décision prise
par certains spécialistes, forts de leur
légitimité dans la beauté, de s’attaquer
frontalement aux marques nationales
en diffusant leurs MDD signées dans des
corners de grands magasins (Sephora
en Russie) ou dans des corners chez
d’autres distributeurs (Boots chez Target et CVS aux Etats-Unis). Cela revient
à (tel le coucou) installer leurs MDD
comme des marques nationales dans
les linéaires de leurs concurrents. Boots
a franchi cette étape avec Serum7 (qui
n’est autre que sa MDD n°7) en France,
Espagne, Portugal dans les pharmacies.
La sophistication de cette stratégie - celle
qui transforme Serum7 en vraie marque
nationale - est illustrée en Italie : c’est
P&G, un groupe international de marques de beauté, qui va la distribuer.
Enfin, le dernier point avec les enseignes (essentiellement aux Etats-Unis
où les contraintes réglementaires sont
moins avancées qu’en Europe) qui
se posent en sélectionneurs et certifi­
cateurs. Whole Foods Market a ainsi
créé Premium Body Care label. Il a établi
une liste de 250 ingrédients considérés
comme inacceptables car toxiques ou
dont la non-toxicité n’a pas été prouvée
et il vérifie que les produits vendus n’en
contiennent pas. Son but est d’élever
le niveau dans l’industrie de la beauté
en définissant ce qu’est une offre ‘‘premium’’, jetant immédiatement un doute
sur les produits qui ne méritent pas d’arborer ce label.
Je suis persuadé que de plus en plus
de distributeurs vont adopter cette
approche, ne serait-ce que parce que la
bataille des prix a ses limites et qu’il leur
faudra trouver d’autres formes de différenciation (Sephora vient de le faire aux
Etats-Unis en créant Naturally Sephora).
Les commerçants reprendront ainsi la
main sur les marques nationales en les
passant au crible afin de les faire correspondre aux attentes des consommateurs
en matière de sécurité. C’est pourquoi
je pense que la MDD se développera
ailleurs qu’en France : les enseignes de
GMS y sont enfermées dans une bataille
sans fin sur les seuls prix.
Les marques nationales devraient
clairement se faire du souci. Elles sont en
effet prises en étau entre les MDD traditionnelles, les spécialisées, qui se développent comme des marques nationales, et
les transversales internationales sur des
catégories à plus forte valeur ajoutée telles que le naturel et le bio. Je ne peux
que les inciter à revenir vers ce qui a fait
leur succès originel en refusant les fausses
innovations, en se concentrant sur leur
rapport qualité/prix (le consommateur
du XXIe siècle scrute les marques, leur
demandant de justifier leur valeur !) et
en travaillant sur leur réputation et leur
histoire de marque de façon cohérente.
Reproduction interdite sans l’autorisation de l’éditeur –
16/12/10 18:59:10
distribution
instituts
Les chiffres
+7,3%, la progression du
maquillage dans le sélectif au
cumul annuel à fin septembre
(source Npd beautytrends).
85% des internautes réaliseront
des achats en ligne pour Noël
selon F-secure.
parfumeries
sephora : une meilleure
image prix
il y a encore un an, la chaîne du groupe lVMH
était perçue par les consommateurs comme
la deuxième enseigne de parfumerie avec
la meilleure image prix. en 2010, elle passe
devant nocibé. «sephora récolte les fruits de
son travail sur sa marque propre», explique
Jean-daniel pick, partner d’oc&c strategy
consultants, auteur de l’étude l’image prix
des enseignes (enquête menée en France,
dans 61 enseignes, Grande-Bretagne, allemagne, pays-Bas et etats-unis, auprès de
1 500 personnes par pays ayant effectué
des achats au cours des six derniers mois
dans la catégorie et le circuit). sephora est
jugée 1,2% moins élevée que la moyenne du
marché contre -0,8% pour nocibé. Marionnaud, malgré ses nombreuses campagnes
de promotions, est considéré 0,2% moins
cher. douglas, qui a pourtant amélioré son
image prix en 2010, est vu comme trop
cher (+3,1% par rapport à la moyenne du
marché). les chaînes de parfumeries restent
plus accessibles que les grands magasins :
le printemps étant perçu 8,5% plus cher, les
Galeries lafayette, +9,7%. Globalement, les
prix des parfumeries sont perçus 3,2% plus
élevés que la moyenne réelle du marché.
néanmoins, l’étiquette n’est pas un critère
majeur dans la décision d’achat de 43% des
interviewés. «l’image prix se construit sur le
long terme. on le voit dans les résultats de
l’étude 2010, ajoute Jean-daniel pick, tous
secteurs confondus, les distributeurs qui ont
inscrit depuis toujours le prix au cœur de leur
stratégie creusent l’écart avec ceux qui l’ont
adopté depuis mi-2008, au moment de la
crise ; 75% de ces enseignes ont vu leur
image prix se dégrader.»
10e sephora en Alsace
l’enseigne a ouvert un magasin de 250 m²
dans le centre commercial ile napoléon, à
illzach en périphérie de Mulhouse. sur l’agglomération, sephora compte déjà 3 points
MArionnAUD moderNise
soN oFFre
P
remier chantier de la modernisation de son parc de magasins, l’enseigne
de parfumerie sélective vient de ‘‘relooker’’ ses 260 instituts, soit 703 cabines pour «un montant de 4 Ma», précise Isabelle Léonard, directrice marketing institut. L’objectif est d’accroître de 15% le taux d’occupation des cabines
et de 20% le chiffre d’affaires. Couleur prune aux murs, nouveau linge de
toilette… L’ensemble dégage une impression plus chaleureuse. Cette nouvelle
identité est soulignée par une signature inédite ‘‘Se sentir bien, être belle, être
soi-même’’ qui fera l’objet d’une communication dédiée dans la presse féminine
l’année prochaine, une première pour le groupe. Grâce à son chantier mené
sur la qualification du profil de ses clients via les informations recueillies sur les
cartes de fidélité, les instituts sont classés en trois catégories pour proposer une
offre différenciée, plus ou moins haut de gamme. Suite à une étude des attentes
de rapidité et d’accessibilité de la part des consommateurs, tous les instituts
proposent désormais des soins corps et visage de trente minutes à 30 €. La carte
s’enrichit également de propositions plus modernes comme l’extension de cils
et bientôt des épilations à la cire orientale. Emblématique de sa nouvelle vision
de l’institut, l’enseigne a convié 210 000 clientes fidèles à inaugurer ces espaces
lors d’un cocktail privé le 9 décembre dernier.
PATrICIA THOuANEL-LOrANT
de vente. le cc, qui date de 1973, a été
rénové et agrandi en 1998. adossée à un
carrefour de 13 000 m², la galerie comprend
60 boutiques dont deux autres enseignes
de beauté (Yves Rocher et Marionnaud). il
accueille 3,8 millions de visiteurs annuels.
coiffeurs
Un nouveau propriétaire
pour Lucie saint-Clair
Quarante-cinq ans après sa création, l’enseigne (25 salons dont 17 en propre,
3 franchisés en province et 5 à l’étranger,
ca 2009 : 9 Ma) change de mains. elle est
rachetée par Bernard sagon, un ancien de
dessange. actionnaire majoritaire avec des
partenaires financiers privés, celui-ci a mis au
point une stratégie en cinq points : nouvelle
organisation d’un réseau de franchises prioritairement à paris et dans la petite couronne
et à l’international (proche et Moyen-orient),
création d’une école de formation accessible aux coiffeurs non affiliés, rénovation
des salons, communication sur la marque
et signature très prochaine avec un coiffeur de studio emblématique. enfin, si les
cabines d’esthétique sont confiées à payot
(puig) et la manucurie à opi (coty), l’oréal
produits professionnels participe à cette
aventure alors que la gamme de produits
lucie saint-clair est arrêtée.
– RepRoduction inteRdite sans l’autoRisation de l’éditeuR
CH477_CI.indd 7
instituts/spas
Un 3e Bambloo en rhôneAlpes
début décembre ouvrait à lyon le 9e institut
Bambloo (sas action Beauté). sur 110 m²
et avec 5 cabines (dont une double et une
pour les uV), il propose soins (decléor),
massages, dont bientôt ceux des cinq
Mondes, et cellu M6. institut traditionnel,
Bambloo se positionne comme concurrent des chaînes low cost avec un même
système d’abonnement : pour 8a par mois,
l’épilation jambes-maillot-aisselles coûte
17a au lieu de 34a, demi-jambes 4a au
lieu de 12a. il s’agit du 3e centre Bambloo,
après une première ouverture en 2006 à
Villefranche puis en 2008 à Roanne. sylvain
chaix, le gérant, se développera en franchise
sur toute la France lorsqu’il disposera de
5 instituts en propre en Rhône-alpes.
Aqua Bien-être mise sur
sothys
créé par la société mixte nantes Gestion
equipement, le spa aqua Bien-être ouvert
sur 600 m² à nantes a voulu une marque
«française, fiable et leader» en adéquation
avec les formules de soins corps et visage
autour du thème du voyage : hammam d’istanbul, sauna russe et sa fontaine à glaces,
douche polysensorielle de Kyoto, salle
tamisée de Bora Bora. outre la gamme
N° 477 – 20 décembre 2010
7
16/12/10 18:59:10
distribution
agenda
parapharmacie
18-20 janvier - Paris
CosmetAgora
www.salonsparis.ccip.fr/cosmetagora
Parashop développe
l’achat plaisir
3-4 février - Lyon
L
a chaîne de parapharmacie revoit son offre et l’aménagement de l’un de
ses 71 magasins. Ce pilote, situé à Paris, 46 rue de la Chaussée d’Antin,
octroie plus de place à la beauté et au bien-être, à des prix accessibles.
Avec un nouvel agencement, l’enseigne teste trois univers : Fraîcheur (hygiène
toilette) identifiable par un code couleur bleu, Beauté (signalétique orange) et
Bien-être (vert), ainsi qu’une offre renforçant son positionnement : ‘‘la beauté
par la santé devient enfin un plaisir’’. «60% de l’espace est maintenant investi
par la beauté et le bien-être», précise Corinne Morel, directrice marketing et
achats (ex-Douglas et Sephora). Les rayons produits ménagers et chaussures ont
disparu. «La para est au carrefour de la parfumerie et de la GMS, ajoute-t-elle,
nous avons donc installé un espace conseil-vente. Les immenses gondoles centrales ont été remplacées par des meubles plus petits pour créer un lieu convivial. La présentation des produits est aussi plus claire et didactique. Par exemple,
les cosmétiques sont classés par besoin (hydrater sa peau…). Nous dévelop­
perons aussi le segment de la dermo-esthétique, celui de la minceur avec notamment le référencement de Physiomins et la nutrition.» Sans oublier les marques
exclusives au nombre de trois pour l’instant (IDC, Element et Poméol des
Laboratoires ClémaScience). «Nous sommes très attentifs aux prix des marques
référencées. Ils doivent rester accessibles, c’est le principe de la parapharmacie,
rappelle Corinne Morel, nous nous alignons sur les tarifs pratiqués dans la zone
de chalandise mais ne cassons jamais les prix.» Le développement de la MDD
Etre Bien participera aussi à l’image d’accessibilité de l’enseigne. Un chef de
produits dédié vient d’être recruté. Les 34 produits d’hygiène (démaquillant,
gels douche, lait corps, eaux oxygénées…) et 147 accessoires seront revus.
Et des nouveautés arriveront en magasins.
Caliceo plonge à l’Ouest
Après Pau, Toulouse, Perpignan, Lyon…
Le centre de remise en forme aquatique
s’installe à Nantes sur 4 000 m². Outre des
prestations autour de l’eau, Caliceo dispose
d’un centre de beauté et de massages. Les
soins dispensés (corps et visage) utilisent les
marques Thalgo (dont la gamme bio Terre et
Mer) et Opalescences. Deux vitrines aménagées dans l’accueil proposeront, selon la
responsable cosmétique de l’enseigne,
l’ensemble des gammes de ces marques,
vendues de 20a à 70a.
naturel
Origine a le culte du bio
Sur 490 m², le grand magasin du bio
situé dans le centre de Nantes est aussi
dédié à la cosmétique, au bien-être et à
la beauté. Aménagé par l’agence Mignot
8
N° 477 – 20 décembre 2010
CH477_CI.indd 8
8-9 février - Paris
PCD Congress
(Parfums, Cosmétiques & Design)
www.pcd-congress.com
23 février - Singapour
Cosmetic Leaders Forum
www.ctfas.org
12-14 mars - Paris
Mondial Spa et Beauté
www.msbparis.com
18-21 mars - Bologne
Cosmoprof, Cosmopack
www.cosmoprof.com
20-23 mars - Paris
Franchise Expo
www.franchiseparis.com
20-23 mars - Orlando (USA)
Duty Free show of the Americas
www.iaadfs.org
Maryline le Theuf
professionnelle Sothys utilisée pour les soins,
la boutique propose des produits revente à
des prix allant de 18a à 55a.
XXVes Journées européennes
de dermocosmétologie
www.ced-lyon.com
& Saguez dans une chapelle de jésuites,
le lieu propose sur 20 m² les marques de
soins Douces Angevines, les savons d’Orely
fabriqués à la main, le maquillage et les soins
visage Neal’s Yard Remedies, l’apithérapie
de Ballot-Florin … Le point de vente s’appuie sur un merchandising et des services
innovants comme la livraison en triporteur,
une offre sur IPad, le recyclage…
26-28 mars - Paris
Pharmagora
www.wk-pharma.fr/accueil-pharmagora
29-30 mars - Paris
Le Salon international des marques
de distributeur
www.mdd-expo.com
29-31 mars - Milan
franchise
Une médiation pour les
consommateurs
La Médiation franchise consommateurs
(MFC) verra le jour en janvier. Créée à l’initiative de la Fédération française de la franchise (qui comprend des réseaux comme
Yves Rocher, L’Onglerie ou Beauty Success),
cette instance aura pour vocation de traiter
les différends opposant les consommateurs
à des franchisés ainsi qu’à des franchiseurs.
Elle sera composée de 4 représentants
(deux pour les consommateurs, un pour les
franchiseurs et un pour les franchisés).
In-cosmetics
www.in-cosmetics.com
5 avril - Paris
Formation : Parfums et cosmétiques,
interactions formule et packaging
www.ptolemee.com/sfc
6-8 juin - Vienne (Autriche)
Congrès mondial des surfactants
www.cesio-congress.eu
8-9 juin - Paris
Pack & Gift
www.packandgift.com
Reproduction interdite sans l’autorisation de l’éditeur –
16/12/10 18:59:11
prestataires
étude
Parfumerie en ligne : bien,
mais peut mieux faire
L
’Observatoire Yuseo de l’e-Performance a passé au crible de 480 internautes les e-boutiques de Sephora, Marionnaud et Nocibé. Bonne nouvelle : les
consommatrices sont globalement séduites, malgré des réserves quant à la
présentation de l’offre et à la facilité de navigation. Sur ce dernier critère, la parfumerie obtient même l’un des scores les plus faibles, à côté du tourisme et des
produits culturels et multimédias. Un point à creuser quand on sait que l’une des
principales motivations pour consulter un site en ligne est de «pouvoir acheter
sans la pression des vendeuses». Heureusement, l’offre produits (notée 6,7/10),
la quantité et le détail des informations des fiches produits (7,2) sont jugés satisfaisants, un point important puisque 91% des internautes considèrent l’impossibilité de tester comme le principal inconvénient de ce circuit. Mais attention :
avec une note de 4,7/10, les consommatrices ont regretté le manque de clarté
des pages produits. Enfin, si le processus de commande est apprécié pour sa simplicité (7/10), la navigation globale laisse à désirer (6,4/10), les internautes ayant
le sentiment de faire beaucoup d’actions inutiles…, ce qui contribue à dégrader
l’image de marque. A tel point qu’une partie des internautes, favorable a priori à
l’utilisation du e-commerce, déclare après l’expérience ne pas vouloir consulter
le même site dans le futur. Parmi les 3 enseignes, Sephora se distingue sur son
expérience de navigation comme sur la satisfaction utilisateurs.
Iris Yulzari
emballage
Nouveau rendu pour Solev
Spécialiste de la décoration des packagings
de luxe, Solev repousse les limites des parachèvements par laser. La société propose un
nouveau rendu ‘‘microtrame’’, qui laisse apparaître de très petits graphismes (de l’ordre
de quelques microns). «L’effet qui en résulte
mêle l’éclat du métal ou de la laque et la
transparence du verre ou du plastique. Il est
impossible à obtenir autrement qu’avec cette
technique», indique Mathieu Pivaudran, son
directeur général. Pour parvenir à ce rendu,
l’entreprise utilise de nouveaux lasers robotisés, équipés de bras mobiles renforçant la
précision de l’exécution. Ces équipements
viennent en remplacement d’autres plus
anciens et moins performants. L’investissement, dont le montant n’est pas révélé, est
l’un des plus importants réalisés par Solev
depuis ces dernières années.
Tube en une seule pièce
Le plasturgiste Plasticum a mis au point
Clube, contraction de ‘‘closure’’ et de ‘‘tube’’,
un tube, justement, formé en une pièce
avec fermeture intégrée. Si les tubes classiques sont fabriqués par extrusion, celui-ci
l’est par bi-injection. Le procédé de réalisation Clube est breveté et permet, selon la
société, de gagner jusqu’à 40% de polypro-
pylène (PP), seul matériau dans lequel est
proposé ce contenant. Grâce à Clube, Plasticum raccourci les délais de livraison tout en
garantissant une plus grande flexibilité.
ingrédients
Beraca rentre dans le club
UEBT
Le fournisseur d’ingrédients brésiliens vient
de devenir membre de l’Union for Ethical
BioTrade (UEBT). Cette association sans
but lucratif, créée en octobre 2007, promeut
le commerce équitable des plantes natives.
Ses adhérents (sud-américains pour la
plupart mais aussi français, comme Aldivia ou
Silab) s’engagent à sourcer progressivement
leurs ingrédients de manière respectueuse
de la biodiversité et des savoirs traditionnels,
tout en partageant les bénéfices le long de
la chaîne d’approvisionnement.
Matriscience duplique
le vernix caseosa…
Avec Vernix, la JEI spécialisée dans le développement d’actifs innovants pour la dermatologie et la dermocosmétique propose un
produit biomimétique de la substance qui
protège les bébés à la naissance. Ce superhydratant, régulateur des flux hydriques,
protège la peau grâce à son effet barrière
– Reproduction interdite sans l’autorisation de l’éditeur
CH477_CI.indd 9
contre le stress oxydatif, l’inflammation,
les agressions climatiques et le photovieil­
lissement. Il convient aux peaux réactives et
atopiques ainsi qu’aux sécheresses chroniques. Déjà commercialisé au Canada, Vernix
a été testé sur des cosmonautes de la Nasa,
sur des prématurés et des brûlés.
… et mise sur la chronocosmétique
Pour offrir une réponse adaptée au
biorythme de la peau, Matriscience a développé Chrono line, une offre clés en main.
Au programme, un soin jour super hydratant et protecteur, enrichi notamment en
Vernix pour résister aux agressions quotidiennes, et une crème nuit, réparatrice et
régénérante. Tous les tests d’efficacité et
de tolérance ont été réalisés par la société,
qui propose ces formules dans une base
neutre, laissant à l’acheteur le choix de la
galénique et du parfum.
Croda : nouvelle gamme de
dioxyde de titane
Le fabricant de matières premières a récemment lancé une gamme de dispersion de
dioxyde de titane (TiO2), Solaveil SpeXtra.
Composée de deux dispersions (dont une
approuvée par Ecocert), elle permet de
formuler des produits solaires à protection
à la fois UVA et UVB, conformes aux recommandations de la Commission européenne.
Le grade de TiO2 utilisé autorise ainsi la
formulation de produits à haut facteur de
protection solaire en s’affranchissant de l’utilisation de cocktail de filtres, selon Croda. Les
dispersions sont photostables et «réduisent
la formation de radicaux libres générés lors
de l’exposition aux UV». La taille des particules de TiO2 contrôlée est de 145 nanomètres (10-9 m) en moyenne, assurant
une «efficacité protectrice contre les UVA
avec un effet blanc sur la peau modéré». La
gamme sera étoffée en 2011.
réglementation
Nano : Bruxelles propose
une définition
Le SCENIHR (Scientific Committee for
Emerging and Newly Identified Health Risks),
l’un des comités scientifiques de la Commission européenne, composé d’experts indépendants, a publié son ‘‘opinion’’ sur la base
scientifique pour définir les nanomatériaux.
Ce document de 46 pages conclut que la
définition devrait «s’appuyer sur le critère de
taille et non de propriété» et qu’il n’y a pas
de justification scientifique pour privilégier
N° 477 – 20 décembre 2010
9
16/12/10 18:59:11
prestataires
prix
une limite de taille plutôt qu’une autre, dans
la fourchette de 1 à 1 000 nanomètres. Il
précise aussi que ‘‘nano’’ fait référence à une
taille et non à un danger ou un risque.
La Cosmetic Valley remet
ses Pivoines
A
internet
près la signature en 2009 d’une charte d’écoresponsabilité, la Cosmetic Valley a remis le 9 décembre dernier, à Chartres, ses premières
Pivoines qui reconnaissent l’engagement des entreprises membres du
pôle de compétitivité en faveur de l’environnement. Ces récompenses s’échelonnent de 1 à 4 fleurs selon les actions menées. Après examen des dossiers
de candidature : Cegedis (2 Pivoines), Abo Cosmétiques (2 Pivoines), Merck
Chimie (2 Pivoines), Albea pour deux sites (2 et 3 Pivoines), Aban Muller
International (3 Pivoines), Pochet (3 Pivoines) et SCA Packaging (3 Pivoines)
ont été distingués lors de cette édition. Jean-Luc Ancel, directeur général
de la Cosmetic Valley, espère une nouvelle édition des Pivoines au printemps
prochain. Il a aussi profité de la soirée pour présenter deux nouveaux
membres de la Cosmetic Valley : Europackom et la Société industrielle
des oléagineux.
Oxatis lance un assistant
pour le commerce mobile
Première plate-forme de commerce en
ligne en Europe avec 6 500 clients attestés,
Oxatis vient de présenter une appli­cation
mobile destinée aux e-commerçants.
Orienté vers la satisfaction du client final
des boutiques en ligne, ce Mobile Assistant permet à chaque marchand utilisateur
d’Oxatis de se connecter à l’administration
de sa boutique en ligne, de visualiser en
temps réel son flux de commandes ou de
rentrer en contact avec ses clients, le tout
depuis un téléphone mobile.
Sylvie Vaz
scientifique ‘La science se livre’’, qui rassemble
chaque année plus de 10 000 participants.
La manifestation célèbre le centenaire du
1er prix Nobel de chimie, décerné à Marie
Curie en 1911, et met à l’honneur la cosmétique et les produits de beauté, avec des
animations et des conférences dédiées. Au
manifestation
Les Hauts-de-Seine
déshabillent la cosmétique
Du 19 janvier au 5 février, le conseil général
organise le rendez-vous annuel de la culture
programme : des ateliers enfants comme ‘‘la
fabrication d’un shampooing’’ ou ‘‘Les petits
nez’’, et pour les plus grands une conférence
sur ‘‘L’histoire de la parfumerie de l’Antiquité
à nos jours’’ ou l’exposition ‘‘Parfums : de
l’orgue au flacon’’. Renseignements sur www.
vallee-culture.fr.
BULLETIN D’ABONNEMENT
A RETOURNER A
OUI, je m’abonne à cosmétiquehebdo
cosmétiquehebdo
❑ Offre Avantage 1 an (42 nos) 645 Z (France) / 695 Z (Etranger)
soit plus de 20 % d'économie*
❑ Offre Découverte 6 mois (21 nos) 349 Z (France) / 374 Z (Etranger)
soit plus de 15 % d'économie*
Service abonnements - B4 02
60732 Sainte-Geneviève cedex - France
ou par fax au +33(0)3 44 12 57 73
e-mail : [email protected]
Mode de règlement
QCarte bancaire (CB, Visa, Eurocard, Mastercard, Amex)
n° yqqqqyqqqqyqqqqyqqqqy
expire le qq qq cryptogramme qqq
Q Virement bancaire ou postal sur le compte
CIC Saint Augustin GCE Sud
n° 30066/10947/00010155601/08
IBAN : FR76 3006 6109 4700 0101 5560 108
SWIFT/BIC : CMCIFRPP
(bloc de 3 chiffres
au dos de votre carte)
DATE ET SIGNATURE OBLIGATOIRES
Q Règlement à réception de facture
Q Je souhaite recevoir une facture acquittée
Pour mieux vous connaître
O
O
O
O
O
O
Marques (N55)
Agents distributeurs (N50)
Matières premières (N01)
Packaging (N58)
Maisons de composition (N56)
Services (N05)
00_Abo_CosHebdo_1-2P CI_BAT.indd 1
10
O
O
O
O
O
O
Autres fournisseurs (N52)
Parfumeries (N67)
Grands magasins (N68)
Grande distribution (N71)
Pharmacies / Parapharmacies (N72)
Instituts (N75)
N° 477 – 20 décembre 2010
CH477_CI.indd 10
O
O
O
O
O
O
VPC, Vente à domicile (N74)
Distribution autres circuits (N76)
Agences / Médias (N90)
Etudiants (N82)
Enseignement (N47)
Autres (N99) . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Société : ....................................................................................................
Nom : .........................................................................................................
Prénom : ....................................................................................................
Adresse : ...................................................................................................
......................................................................................................................
Code postal : ................. Ville : ............................................................
Pays : .........................................................................................................
Tél : ............................................................................................................
Fax : ...........................................................................................................
E-mail : ......................................................................................................
N° TVA intracommunautaire :
qq qqqqqqqqqqq
CH10
QChèque bancaire libellé à l’ordre de RBI/Cosmédias
* Par rapport au prix de vente au numéro, prix TTC. TVA 2,10% incluse. Offre valable jusqu’au 31/12/2010. Conformément à la loi Informatique et
Libertés, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données vous concernant.
Reproduction interdite sans l’autorisation de l’éditeur –
2/09/10 11:12:47
16/12/10 18:59:11

Documents pareils