Fleurs blanches : vers une nouv

Commentaires

Transcription

Fleurs blanches : vers une nouv
200
PARFUMERIE
Focus
Fleurs blanches : vers
Nouveaux ingrédients, nouvelle écriture, les fleurs blanches
évoluent grâce à l’inventivité des sociétés de composition.
Vedettes de grands classiques de la parfumerie, elles
continuent de séduire les marques et les consommatrices.
J
© Com'By AVM by Firmenich
asmin, fleur d'oranger,
tubéreuse : on pensait
avoir tout raconté sur les
fleurs blanches, mais non.
Dans les derniers lancements, elles se révèlent tour à tour
lumineuses, charnelles ou solaires. Il
faut dire que le registre botanique des
fleurs à pétales blancs est très large.
Mais la façon de les traiter l’est aussi.
85 ans après Joy de Patou et ses
10 600 fleurs de jasmin par flacon,
30 ans après Poison et sa tubéreuse
narcotique, les fleurs blanches évoquent à certaines consommatrices
une parfumerie très classique, voire
ancienne. Mais les marques ont su
les retravailler sous un angle moderne
ou inattendu. Comme le gourmand,
une tendance très forte actuellement.
« Les fleurs blanches se combinent
très bien aux notes gourmandes, leur
conférant un caractère très actuel,
explique Danielle Maniquant, parfumeuse chez Floressence. L’association du jasmin avec l’éthyl-maltol et
le patchouli évoque l'idée d'un biscuit
croustillant ».
Sensualité et naturalité
Et il est vrai que les créations gourmandes aiment communiquer sur
ces fleurs, gage de qualité, mais
aussi d'une certaine naturalité de la
formule. Black Opium (YSL), meilleur
lancement de 2014, revendique ainsi
l’utilisation de jasmin sambac et d’absolue fleur d’oranger. Gourmand lui
aussi, Bonbon (Viktor & Rolf) communique sur une fleur d'oranger aux
saveurs sucrées et un jasmin gorgé
White flowers: reinventing the art of seduction
New ingredients, new
interpretations, white flowers
are certainly evolving thanks to
the creativity of the composition
companies that use them.
As the stars of some of the
greatest classics the perfumery
industry has ever produced, they
continue to appeal to brands and
consumers alike.
N°32- Mars / Avril 2015
Expression
180-217 PARFUMERIE - EC32.indd 200
J
asmine, orange blossom, tuberose.... we thought we had
covered it all when it came to
white flowers, but that would
appear not to have been the case.
The latest products to reach the market
showcase everything from their radiant,
solar dimensions to their sensual aspect,
demonstrating the very wide botanical
register of white-petalled flowers. The
ways in which they are used, of course,
also vary greatly.
85 years after Patou’s Joy and its 10,600
jasmine flowers per bottle, and 30 years
after Poison and its narcotic tuberose,
white flowers today represent a very
classic, even bygone style of perfumery
for some consumers, but various brands
have managed to rework them with
a modern or unexpected twist, such
as the currently very strong trend for
indulgence. “White flowers mix very
well with indulgent notes, giving them a
very current edge, explains Floressence
perfumer Danielle Maniquant.
Combining jasmine with ethyl maltol
and patchouli, for example, creates
something that resembles a crunchy
biscuit-like element.”
Sensuality and
naturalness
It is true that indulgent creations
like to refer to such flowers, which
are seen as a sign of quality and a
certain naturalness in the formula.
Black Opium (YSL), the best launch
of 2014, for example, claims to use
sambac jasmine and orange blossom absolute, whilst Bonbon (Viktor
& Rolf), another indulgent fragrance,
talks about orange blossom with sweet
notes and sun-drenched jasmine.
Cosmétique
20/03/15 18:06
Focus
PERFUMERY
201
une nouvelle séduction
de soleil. Le soleil justement est un
mot fortement attaché à cette famille
de fleurs actuellement. « Après l'opulence des années 80 et la transparence
des années 90, les fleurs blanches
évoluent davantage aujourd'hui vers
un caractère solaire, suave, voire
régressif », précise Sébastien Plan,
parfumeur chez Cosmo International
Fragrances. Une tendance qui se
traduit en 2015 dans Gentlewoman
de Juliette has a gun, par un accord
floral blanc − amande inspiré par la
colle Cléopâtre. D’autres nouveautés misent sur le miel, comme Ilha
do Mel (« Ile de Miel ») de la marque
de niche Memo (Cf. p.200), avec des
notes de jasmin et gardénia. Très présent en cosmétique actuellement, le
miel devrait continuer à influencer les
parfums.
Depuis quelque temps, la floralité solaire est accentuée, évoluant vers des
notes frangipanier, tiaré, mais aussi
monoï ou coco. Une tendance que
confirme Serge Majoullier, parfumeur
chez Mane. « Notre Jungle Essence™
de noix de coco me permet de renforcer le caractère sensuel, charnel
et dense, naturellement présent
dans certaines fleurs blanches. Cela
apporte beaucoup de sensorialité et
de volupté ».
The sun is, of course, something that
is currently very strongly associated
with this family of flowers. “Following
the opulence of the 80s and the transparency of the 90s, white flowers are
now taking on more of a smooth, solar,
even regressive dimension,” explains
Sébastien Plan, a perfumer at Cosmo
International Fragrances. This trend is
reflected in Juliette has a Gun’s 2015
fragrance Gentlewoman in the form
of a white floral-almond accord inspired by Cléopâtre glue. Other new
creations, meanwhile, showcase elements of honey, such as Ilha do Mel
("Honey Island") by niche brand Memo
(Cf. p.200), with notes of jasmine and
gardenia. Honey is in fact very popular
in the cosmetics sphere at the moment
and is expected to continue to influence
fragrances for some time yet.
Recent years have witnessed an
accentuation of the solar floral
aspect of the fragrance as it moves
more towards notes of frangipani
and Tahitian gardenia, as well as
monoi and coconut. Mane perfumer
Serge Majoullier confirms this trend:
“Our coconut Jungle Essence™ enables
me to reinforce the sensual, carnal,
dense natural character of certain white
flowers, giving the fragrance a far more
sensory and luxurious feel.”
Jasmin et fleur
d’oranger, superstars
Si les parfumeurs s'entendent sur
le fait que les fleurs blanches sont
indémodables, deux d’entre elles
marquent fortement les dernières
créations : le jasmin et la fleur d’oranger. Note centrale de La religieuse de
Serge Lutens, le jasmin s'associe à
des notes boisées dans Paradiso de
Roberto Cavalli et se fait plus pétillant
dans Quatre de Boucheron.
Quant à la fleur d'oranger, elle s'invite
tantôt sous la forme de l’absolue ou
de l’essence − le néroli. Elle rayonne,
Jasmine and orange
blossom - the stars of the
show
Whilst perfumers tend to agree that
white flowers are truly timeless, two of
them in particular feature heavily in the
latest creations to reach the market, these
being jasmine and orange blossom.
A central note in La Religieuse by
associée à la lavande dans Knot de
Bottega Veneta. Dans Love Story de
Chloé, elle se fait douce, combinée au
stephanotis, une fleur blanche aussi
nommée jasmin de Madagascar.
Jasmin et fleur d’oranger peuvent
aussi être traités avec un angle
plus opulent, influencés par le
marché moyen-oriental, très porteur
actuellement.
« La fleur d'oranger plaît beaucoup au
Moyen-Orient, qu’il s’agisse de l’absolue
ou de l'huile essentielle de néroli, explique
Patrick Bodifée, chef parfumeur chez
SFA-Romani. Elle intervient souvent
pour suggérer la fraîcheur, à la place des
agrumes. Elle s’associe généralement à
une trame ambrée, en contraste, mais
aussi aux bois, notamment le oud ». Chez
les marques de niche, le néroli s'orientalise
ainsi chez Comptoir Sud Pacifique avec
Jardin Néroli, un voyage sur les rives du
Bosphore. Chez la marque grassoise Au
pays de la fleur d'oranger, il s'associe
cette année au oud, avec Néroli Oud.
Serge Lutens, for example, jasmine is
combined with woody notes in Paradiso
by Roberto Cavalli and takes on a more
effervescent representation in Quatre by
Boucheron.
Orange blossom, meanwhile, is
featured both in the form of an absolute
and as an essence - neroli, bringing a
touch of radiance to the fragrance
when combined with lavender in Knot
by Bottega Veneta. In Love Story by
Chloé, meanwhile, it offers gentle notes
combined with stephanotis, a white
flower also known as Madagascar
jasmine. Jasmine and orange blossom
can also be formulated to create a more
opulent feel, influenced by the currently
booming Middle-Eastern market.
“Orange blossom is very popular in
the Middle-East, in both its absolute
and neroli essential oil forms, explains
Patrick Bodifée, Chief Perfumer at
The global information on cosmetics & fragrances March / April 2015 - No.32
180-217 PARFUMERIE - EC32.indd 201
20/03/15 18:06
202
PARFUMERIE
© Firmenich
© Com'By AVM by Firmenich
Pistes créatives
Parmi les fleurs blanches à suivre,
le gardénia ne laisse pas insensible.
« Le gardénia est une fleur qui
pourrait revenir en force, confirme
Alexandre Illan, parfumeur chez
Düllberg Konzentra. C'est la fl eur
fétiche de nombreux couturiers.
De plus, elle possède beaucoup de
facettes : elle peut être réinventée
sous un angle transparent ou à
l'inverse opulent, voire chypré ».
SFA-Romani. It is often used to introduce
an element of freshness instead of using
citruses and is generally combined
with a contrasting amber thread or
woody notes, notably oud.” As far as
niche brands are concerned, neroli is
taking on an altogether more oriental
dimension at Comptoir Sud Pacifique,
its Jardin Néroli creation evoking
elements of a journey along the banks
of the Bosphorus, whilst Grasse-based
brand Au Pays de la Fleur d’Oranger
has this year combined it with oud to
create Néroli Oud.
Creative avenues
Among the white flowers to keep an eye
on in the near future, gardenia is sure to
make an impression. “The gardenia is
one flower that could well make a great
comeback, confirms Düllberg Konzentra
perfumer Alexandre Illan. It’s the flower
fetish of many a fashion designer, not to
mention the fact that it is multi-faceted,
meaning that it can be incorporated in
a way that gives a sense of transparency
or conversely to create an opulent, even
chypre dimension.” It was this concept
that inspired Mathilde Laurent to create
N°32- Mars / Avril 2015
Expression
180-217 PARFUMERIE - EC32.indd 202
Focus
© Com'By AVM
Une idée qui a en effet inspiré
Mathilde Laurent pour La Panthère
de Cartier, un gardénia chypré
à la facette animale. En 2015,
La Panthère se décline en eau
de parfum légère, twistée d’une
touche solaire apportée par le tiaré.
Le gardénia s'invite aussi dans
Gardénia, parfum de la nouvelle
ligne Les Essences d’Elie Saab.
Parmi les pistes créatives de
demain, il y a des fleurs plus rares,
inédites ou peu connues, comme
le karo karoundé. « Cette fleur
blanche avait quasiment disparu
de la palette des parfumeurs,
faute de producteurs, explique
Fabrice Pellegrin, parfumeur chez
Firmenich. Nous avons trouvé un
producteur en Afrique et avons obtenu
un produit très riche, multifacetté. La
tonalité fleur blanche est accentuée
par des effets miel, foin, indolé ».
Chez Mane, Serge Majoullier croit
en la fleur de gingembre. « Elle
évoque le gardénia en plus frais, plus
Cartier’s La Panthère, a chypre gardenia
with an animalistic aspect. La Panthère is
being developed in 2015 as a light eau
de parfum with a solar twist in the form
of Tahitian gardenia, whilst the gardenia
flower is also showcased in Gardénia,
a fragrance from the new Les Essences
line by Elie Saab.
The creative avenues of the future
include various flowers that are rare,
unprecedented or relatively unknown,
such as karo karounde. “This white
flower had all but disappeared from
the perfumer’s palette owing to a lack of
producers, explains Firmenich perfumer
Fabrice Pellegrin. We found a producer
in Africa and managed to obtain a very
rich, multi-faceted product. The tone
of the white flower is accentuated by
elements of honey or hay or in some
cases indole notes.” Serge Majoullier, of
Mane, meanwhile, believes in the power
of ginger blossom. “It is a fresher, more
petal-like representation of gardenia that
also has lemony elements. There are
many varieties of ginger, too, which is
very promising.”
Aside from the exotic varieties, there
is undoubtedly a future for more masculine white flowers, too - a trend that
has been observed by drom perfumer
Alexandra Monet: “I use orange blossom in masculine fragrances because
white flowers often bring an element
of originality or even power to a male
fragrance, which can be a real asset in
terms of performance.”
Changing crops
For reasons of cost and profitability for
plantation owners, white flower production has shifted in geographical terms,
forcing composition companies to step
up their operations in foreign countries.
“Over the years, white flower production has shifted from France to Europe
and the North African countries and
now to Asia,” explains Xavier Brochet,
Head of Natural Ingredient Innovation
at Firmenich. With regards to white
flowers, the Swiss company sought
to improve its sourcing by means of a
joint venture set up in 2014 with Indian
company Jasmine Concrete. “This partnership will enable us to strengthen our
supply and our competitiveness with regards to jasmine, tuberose and various
other ingredients,” he continues.
As is the case with all natural products,
Cosmétique
20/03/15 18:06
Focus
PERFUMERY
203
© Com'By AVM by Firmenich
pétalé, avec également des inflexions
citronnées. Il existe de nombreuses
variétés de gingembre, ce qui est très
prometteur ».
Au-delà des variétés exotiques,
l'avenir est aussi sans doute à des
fleurs blanches plus masculines.
Une tendance évoquée par
Alexandra Monet, parfumeuse chez
drom : « J’utilise la fleur d’oranger
dans les parfums pour hommes.
Dans un masculin, les fleurs blanches
apportent de l'originalité, mais aussi
de la puissance. C'est vraiment une clé
intéressante pour la performance ».
Des cultures en évolution
Pour des raisons de coût et de
rentabilité pour les planteurs, la
culture des fleurs blanches s'est
déplacée, obligeant les sociétés
de composition à se renforcer à
l'étranger. « Au fil du temps, la
culture des fleurs blanches a migré
de la France vers l'Europe et le
Maghreb et aujourd'hui vers l'Asie »,
explique Xavier Brochet, directeur
de l'innovation des ingrédients
naturels de Firmenich. Pour les fleurs
blanches, la société suisse a souhaité
améliorer son sourcing grâce à une
joint-venture créée en 2014 avec la
société indienne Jasmine Concrete.
« Ce partenariat nous permet de
renforcer notre approvisionnement
et notre compétitivité en jasmin,
en tubéreuse et en de nombreux
autres ingrédients », poursuit
The global information on cosmetics & fragrances March / April 2015 - No.32
180-217 PARFUMERIE - EC32.indd 203
20/03/15 18:06
204
PARFUMERIE
Xavier Brochet. Mais les cultures
de fleurs blanches, comme tous
les produits naturels, sont aussi
sujettes aux aléas météorologiques
ou géopolitiques. « Bien que le
marché ait été perturbé l’an dernier
par une culture courte en Égypte et
des coûts de production élevés au
cours de la récolte, la demande pour
notre Absolu Jasmin reste constante
au fil des saisons. Il est très apprécié
pour ses facettes caractéristiques
de tabac, de maté vert et de
thé », expliquent Ryan Liegner et
Nehla Murad, de Berjé Inc. Si le prix
du jasmin a augmenté, il est pour
autant utilisé en touches dans les
formules, car très puissant. Moins
impactant olfactivement, le néroli
a besoin d'être utilisé en grande
quantité, ce qui devient peu réaliste
vu son prix. Mais les accords fleur
d’oranger peuvent être renforcés par
le petit grain, un naturel à moindre
coût.
white flower production is also at the
mercy of both meteorological and
geopolitical conditions. “Though the
market was unsettled last year by a
short crop in Egypt and high production
costs during the harvest, demand for our
Jasmine Absolute remains seasonally
consistent. It is much appreciated for its
characteristic facets of tobacco, green
mate and tea,” explains Ryan Liegner
and Nehla Murad of Berjé Inc. While
the price of jasmine has increased,
it is only used in formulas in small
quantities since it is very powerful.
Neroli, meanwhile, has less of an
olfactory impact and needs to be
used in greater quantities, which is
becoming somewhat unrealistic given
its price. Orange blossom accords can,
however, be strengthened using the less
expensive natural ingredient petitgrain.
Science and nature
In an attempt to appeal to brands and ultimately the consumer -,
composition companies are
modernising the perfumer’s palette by
introducing an element of innovation,
be it in the form of co-distillation
N°32- Mars / Avril 2015
Expression
180-217 PARFUMERIE - EC32.indd 204
Focus
La science et la nature
Pour séduire les marques − et au final
le consommateur, les sociétés de
composition modernisent la palette
du parfumeur en recourant aussi à
l’innovation, que ce soit par co-distillation
ou fractionnement d’essences.
Ainsi, Robertet recrée de nouveaux
ingrédients à partir d'extraits naturels
de fleurs, comme le Lisylang, obtenu
par transformation de l'essence d'ylang.
« Par son côté épicé et floral blanc, le
Lisylang permet de recréer l'odeur du
lys, une fleur qu'il n'est pas possible
d'extraire naturellement », explique
Angeline Leporini, parfumeur chez
Robertet. La maison grassoise propose
aussi deux extraits obtenus à partir des
feuilles de magnolia. « Magnolia Cœur
est une note florale blanche aérienne,
proche de l'odeur de la fleur dans la
nature. Quant à Magnofolia, il offre un
rendu floral plus chaud, avec une facette
abricotée », précise la créatrice.
or the fractionation of essences.
Robertet, for example, is recreating
new ingredients from natural flower
extracts, as demonstrated by Lisylang,
which is obtained by means of the
transformation of ylang essence.
“Thanks to its spicy, white floral aspect,
Lisylang helps recreate the fragrance
of the lily, a flower that cannot be
extracted naturally,” explains
Robertet perfumer Angeline Leporini.
The Grasse-based company has also
developed two extracts obtained from
magnolia leaves. As the creator
explains, “Magnolia Cœur is an
airy, white floral note that resembles
the natural fragrance of the flower,
whilst Magnofolia offers a warmer
floral element with an apricot-like
dimension.”
This enhanced new take on a
reinvented natural ingredient is
positioned as an "haute-couture"
interpretation of the flower, a
concept that has been corroborated
by Givaudan’s Head of Natural
Ingredients Hervé Fretay: “In olfactory
terms, absolutes recreate only part of
the flower, although innovation has
made it possible to reproduce the petal
Ce naturel sublimé, réinventé se
positionne comme une offre « haute
couture » de la fleur. Une idée que
confirme Hervé Fretay, directeur des
ingrédients naturels chez Givaudan :
« Olfactivement, les absolus ne restituent
qu'une partie des fleurs. L'innovation
permet de repétaliser la fleur ou de créer
de nouvelles facettes. Le Karmaflor, mis
en évidence dans une fleur indienne,
nous permet de composer des floraux
blancs exotiques comme la belle de nuit,
le tiaré ou le champaca. Le Mahonial,
quant à lui, apporte la consistance
florale des pétales, sans en avoir le
côté animal, indolé. Paradoxalement,
le mariage du naturel et de la synthèse
permet de créer des accords fleuris plus
proches de la nature ».
Créer du volume tout en restant dans
la transparence, sublimer le naturel par
la synthèse ou de nouvelles extractions, ... Les parfumeurs ne manquent
pas d'idées pour réinventer encore le
registre des fleurs blanches. ■
aspect of the flower and create new
dimensions. Karmaflor, as found in
an Indian flower, enables us to create
exotic white floral fragrances such as
marvel of Peru, Tahitian gardenia and
champak, whilst Mahonial brings to
the composition the floral consistency
of the petal without the animalistic
indole element. Paradoxically, the
combination of natural and synthetic
helps create floral accords that
more closely resemble the natural
originals.”
From creating a sense of volume whilst
maintaining the element of transparency to enhancing the natural fragrance
by synthetic means and new extractions, perfumers certainly appear to
have plenty more tricks up their sleeves
when it comes to further reinventing
the register of white flowers. ■
Nicolas Olczyk
Conseil en marketing
parfum
Fragrance marketing
consulting
parfums-tendancesinspirations.com
+33 6 19 89 71 39
Cosmétique
20/03/15 18:06