Bulletin Fédéral 55 mars 2015

Commentaires

Transcription

Bulletin Fédéral 55 mars 2015
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page1
N° 55 PRINTEMPS 2015 Trimestriel
Chasseur
des
Côtes d’Armor
Bulletin d’information de la Fédération Départementale des Chasseurs des Côtes d’Armor
chiens
champions
costarmoricains
territoire
sécurité
à langast
faune sauvage
recherche
au sang
Nature pédagogique
à Paimpol
www.fdc22.fr
BF1073-55 20/03/15 14:18 Page2
fédération
Assemblée Générale de la Fédération Départementale
a prochaine assemblée générale de la Fédération déparL
tementale des chasseurs des Côtes d’Armor aura lieu le
samedi 25 avril 2015 à l’espace Brezillet, espace du Grand
Léjon, à Saint-Brieuc.
Les convocations officielles à l’assemblée générale sont
adressées aux détenteurs des droits de chasse adhérents à
la Fédération départementale des chasseurs par pli postal.
Toute personne souhaitant participer à l’Assemblée
Générale doit présenter sa validation de permis pour la
saison écoulée ou justifier sa qualité d’adhérent (carte
fédérale).
Renseignement : Fédération des Chasseurs des Côtes
d’Armor, La Prunelle, BP 214, 22 192 Plérin cedex.
Tél. 02 96 74 74 29
courriel : [email protected] ww.fdc22.fr
Guichet du permis de chasser
Validation annuelle du permis de chasser. Les chasseurs
des Côtes d’Armor recevront dès la mi-mai dans leur boîte
aux lettres leur bon de commande pour la validation annuelle du permis de chasser.
L’enveloppe à affranchir devra êre retournée avec le chèque
libellé à l’ordre de la régie FDC22. La demande de validation du permis de chasser 2015-2016 sera traitée par le service du guichet unique du Crédit Agricole à compter du
2
lundi 1er juin, et ce, jusqu’au vendredi 18 septembre 2015.
Si vous avez des questions ou qu’un problème se pose, une
ligne téléphonique sera ouverte du 19 mai au 18 septembre
2015 pour répondre à toutes les demandes : 02 96 01 30 50
(de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures). En cas de
perte du bon de commande ou d’un changement d’adresse,
contacter également ce numéro. A partir du lundi 21 septembre, la validation du permis de chasser sera reprise par le
siège de la Fédération des chasseurs à Plérin.
BF1073-55 20/03/15 14:18 Page3
sommaire
ÉDITORIAL
N° 55 printemps 2015 Trimestriel
Le chien,
le chasseur,
le choucas
et l’agriculteur
3 Editorial
Yvon Méhauté
4 Fédération
Nouvel administrateur
5 Fédération
Du nouveau au service technique
Yvon Méhauté
6 Territoire
Président de la Fédération
Départementale des Chasseurs
Sécurité à Langast
7 Louveterie
Les huit louvetiers du département
8 Chiens d’arrêt
Un club pour les chasseurs
9 Chiens d’arrêt
Costarmoricains au Monténégro
10 Chiens courants
Coupe de France sur chevreuil
11 Education
Natur’Armor à Paimpol
12 Recherche au sang
La quête du gibier blessé
14 Piégeage
Les agriculteurs en première ligne
15 Associations
L’annuaire des chasses spécialisées
Chasseurdes Côtes
d’Armor
www.fdc22.fr
Bulletin de la Fédération des Chasseurs
des Côtes d’Armor. Directeur de la
publication: Yvon Méhauté.
Photogravure: Révélations-communication à Cesson-Sévigné (35).
Impression: imprimerie Dessalles,
Saint-Brieuc (22).
Dépôt légal à parution.
BP 214, 22192 Plérin Cedex.
Tél. 0296747429
Fax 0296747419
Courriel: [email protected]
L
e département des Côtes d’Armor est
une terre de prédilection pour les
chiens de chasse. C’est le berceau du
Fauve de Bretagne et de l’Épagneul Breton
dont les Nationales d’élevage auront lieu en
août 2015 à Maroué et à Saint-Caradec.
C’est aussi le pays des utilisateurs qu’ils
soient éleveurs, dresseurs, conducteurs de
chiens courants ou de chiens d’arrêt.
Chaque saison qui passe apporte son lot
d’honneurs. L’année 2015 a démarré fort
avec trois meutes costarmoricaine sélectionnées pour la coupe de France sur chevreuils
et trois pointermen sélectionnés pour le
championnat d’Europe sur bécasses. Ce
journal de printemps rend un hommage
mérité aux hommes et aux chiens qui
défendent avec brio les couleurs costarmoricaines et à tous les chasseurs qui s’investissent sur le terrain pour montrer une
image positive de notre passion… qui est
beaucoup plus qu’un loisir, qui est une
manière de vivre et de défendre notre
patrimoine naturel et culturel. Car n’en
doutons pas, la chasse relève autant de la
nature que de la culture. C’est à la fois un
art de vivre et une relation particulière
avec la nature et avec l’environnement.
La chasse est un monde de passionnés et
d’experts dont la vision est tantôt naturaliste, tantôt sportive, tantôt sanitaire, tantôt économique. La problématique du
choucas des tours illustre parfaitement
cette approche pluridisciplinaire du
monde cynégétique. L’espèce bénéficie
d’un statut protégé dont elle a su profiter
pour se propager tout en commettant des
dégâts de plus en plus importants dans
l’ouest du département. La Fédération
Départementale des Chasseurs en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, la
Fgdon et les services de l’État (DDTM),
défend une approche pragmatique. Nous
devons constater au préalable les nuisances causées par le choucas des tours afin
de solliciter du Ministère et de la
Préfecture l’organisation de battues administratives. Mais l’objectif, à moyen
terme, est de remettre en cause le statut
actuel de l’espèce afin de la réguler efficacement. Pour ce faire, nous devons collecter des preuves chiffrées de la nuisance.
Aussi nous recommandons à tout un chacun de télécharger sur notre site internet
le formulaire recensant les dégâts à remplir et à renvoyer à la Fgdon. La
Fédération des chasseurs n’a pas vocation
à se substituer à la Fecodec ou à la
Chambre d’agriculture, mais à travailler
avec! Il existe des intérêts communs.
C’est aussi ce qui a prévalu dans la mise
en place en 2010 du programme agriculture et biodiversité. Dix-huit fermes pilotes dont cinq dans les Côtes d’Armor
(Corseul,
Plélan-le-Petit,
Plélo,
Quintenic, Sainte-Tréphine) ont expérimenté des cultures et pratiques culturales
alternatives. 2015 est l’année du bilan. La
Fédération des Chasseurs va donc dresser
un bilan spécifique à la faune sauvage sur
ces cinq exploitations agricoles tandis que
la Chambre d’agriculture effectuera un
suivi agronomique. Après l’expérimentation, voici le temps des résultats. Nous
devrons en tirer les leçons pour que ces
fermes pilotes ne soient pas de simples
tests, afin qu’un nouveau modèle agricole
favorable à la biodiversité soit promu et
appliqué par l’ensemble des acteurs
ruraux. Avec la Chambre d’agriculture,
nous avons d’ailleurs convenu d’un calendrier de travail pour les trois années à
venir: les cultures intermédiaires pièges à
nitrates en 2015, les bords de champs en
2016, le bocage en 2017. La chasse a
droit de citer dans le monde agricole. Il
est déjà prévu que le centre de formation
des agriculteurs à Quintenic intègre dans
son cursus un module sur la chasse. Les
chasseurs évoluent, les agriculteurs aussi.
3
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page4
fédération
Les missions de Chloé et Maxime
L
e service technique de la Fédération des Chasseurs
des Côtes d’Armor a été renforcé avec l’arrivée de
Chloé Tanton qui effectue un service civique volontaire depuis décembre 2014.
Âgée de 22 ans et titulaire du permis de chasser, Chloé
Tanton est originaire des Yvelines. Elle est titulaire
d’une licence en gestion et protection des espaces
naturels obtenue à Besançon. Avant de poursuivre ses
études supérieures en septembre 2015, elle a souhaité
se confronter au terrain et ainsi acquérir de nouvelles
connaissances. Sa mission s’inscrit dans la logique d’un
cursus de formation puisqu’elle apporte un appui
technique et scientifique à la Fédération des Chasseurs
tout en élargissant son champ de compétences en
intervenant sur le terrain avec les techniciens fédéraux.
Elle a ainsi participé à des comptages lièvres sur le pays
n° 13, afin de valider et de créer des circuits de comptage. Les Côtes d’Armor étant un département particulièrement favorable à la bécasse des bois, Chloé
Tanton, qui est passionnée d’ornithologie, a eu l’occasion de se familiariser avec la mordorée lors d’opérations de comptage et de baguage dans les massifs forestiers de Beffou, Bois-Meur et Avaugour. À cette occasion, elle s’est initiée au baguage. Au printemps, l’écovolontaire interviendra pour le comptage des faisans
dans le GIC du Sulon. D’ici là, elle se sera formée au
comptage des cervidés dans les forêts du département.
et aura contribué au succès du festival Natur’Armor les
6,7 et 8 mars à Paimpol en y animant le stand de la
Fédération des chasseurs, que ce soit avec les scolaires
le vendredi ou le grand public le week-end. « Je suis
très contente d’avoir trouvé ce poste à la Fédération
des Chasseurs des Côtes d’Armor où je profite aussi
des formations cynégétiques spécialisées », déclare
Chloé Tanton en poste jusqu’en mai 2015 à Plérin. La
jeune fille devrait quitter le département avec le permis bateau et une formation à la chasse à l’arc.
Âgé également de 22 ans, Maxime Bredin est quant à
Chloé Tanton
4
Maxime Bredin
lui en stage depuis la mi-février et jusqu’à la fin août à
la Fédération des Chasseurs des Côtes d’Armor. Sa
mission consiste à coordonner le programme TregorGestion-Vison mis en place après l’observation d’un
vison sur l’île Tomé en 2012 (voir l’article dans le bulletin Chasseur des Côtes d’Armor n° 54, décembre 2014). C’est un dossier qu’il connaît bien puisqu’en 2014 il a été en stage à la commune de PerrosGuirec, pour mener la restauration écologique de l’île
Tomé dans le cadre d’un DEUST « technicien de la
mer et du littoral ».
L’objectif du programme est de tenter d’éradiquer le
vison d’Amérique sur l’île Tomé, propriété du
Conservatoire du Littoral dont la gestion a été déléguée à la commune de Perros-Guirec. Après la découverte d’un spécimen en 2012, une campagne de piégeage organisée en collaboration avec la Fédération des
Chasseurs avait permis de prélever neuf individus. Or
il y a encore des indices de présence de l’espèce sur
l’île. Il importe donc de poursuivre le piégeage. Mais il
est désormais opportun d’élargir le périmètre de régulation sur une frange côtière de 25 km entre PerrosGuirec et Penvenan. Pour ce faire, Maxime Bredin va
élaborer un protocole de piégeage qui va permettre de
collecter du matériel génétique. « Notre but, expliquet-il, est de connaitre et de comprendre les mécanismes
ayant permis au vison de coloniser Tomé afin de lutter
efficacement à l’avenir contre son retour sur l’île ». Un
appel aux piégeurs sera prochainement lancé. Le
protocole de gestion a d’ores et déjà obtenu le
concours du Conservatoire du Littoral, de la commune de Perros-Guirec, de la Fédération des Chasseurs,
de l’APA22, de Lannion-Tregor-Communauté, de la
LPO, de l’INRA et de la compagnie ArmorNavigation partenaire du programme pour les aspects
logistiques Il s’inspire d’une expérience menée depuis
2002 par le Scottish Natural Heritage dans les îles
Hébrides pour éradiquer le vison d’Amérique dans un
espace de 600 000 hectares.
Contact : Maxime Bredin,Tél. 06 79 62 94 01
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page5
fédération
Yann Menguy administrateur du pays 7
n nouvel administrateur a été coopté dans le
U
pays n° 7 pour remplacer Mickaël Penault,
démissionnaire pour des raisons professionnelles. Il
s’agit de Yann Menguy, âgé de 43 ans, demeurant à
Laniscat où il préside la société communale de chasse depuis 2002.
Yann Menguy prend ainsi le relais de Mickaël
Penault et entend poursuivre dans la voie tracée,
notamment dans la perennisation de l’expérience
menée par le GIC du Sulon pour implanter une
population de faisans naturels. « Lorsque j’ai passé
mon permis de chasser à l’âge de 18 ans, j’ai commencé par chasser le petit gibier avec mon père et mon oncle,
explique-t-il. C’est la base de la chasse ». Aujourd’hui,
Yann Menguy continue de priser le petit gibier,
notamment le lapin, mais il s’est spécialisé dans le
grand gibier, particulièrement le chevreuil qu’il chasse avec un lot de beagles. La chasse aux chiens courants est sa passion, que ce soit dans la voie du chevreuil ou celle du renard. En 2006, il a aussi obtenu
le brevet grand gibier. Il a ensuite adhéré à
l’Association Départementale des Chasseurs de
Grand Gibier où il a été élu au bureau. Yann
Menguy pose sur le grand gibier un regard passionné et expert en raison de sa profession. Salarié d’une
entreprise de travaux forestiers, Yann Menguy est
toute l’année en forêt. Il est donc concerné par le
problème des dégâts forestiers. « C’est une question
sensible, souligne-t-il. L’augmentation constante des
populations de grands animaux est à surveiller. Il y a
un équilibre à trouver et des règles à mettre en place
pour que la pression de la grande faune soit supportable par les sylviculteurs ». Les bonnes relations entre
chasseurs et forestiers constituent une priorité pour
Yann Menguy, tout comme la diversité des modes de
chasse. « Les chasseurs ont tendance à se spécialiser de
plus en plus dans un mode de chasse particulier. C’est
une bonne chose car ils se sentent de plus en plus responsables. Nous le constatons dans la société de LaniscatSaint-Igeaux où les 36 chasseurs dont 5 femmes s’impliquent dans la gestion de la faune sur le territoire. »
Yann Menguy
Chasseur par culture familiale et passion, Yann
Menguy est un naturaliste qui cultive tout au long
de l’année une relation privilégiée avec le monde animal qu’il observe toujours avec émerveillement.
Carnet bécasses
Tout chasseur qui n’a pas retourné son carnet de prélèvements ne peut pas en obtenir un pour la campagne
cynégétique suivante (article R225-17 du code de l’environnement). Les chasseurs des Côtes d’Armor qui n’auraient donc pas encore retourné leurs carnets de prélèvements bécasses au 31 mars 2015 sont par conséquent
invités à le retourner au plus vite au siège de la
Fédération. La Fédération signale également aux personnes qui retournent leurs carnets par voie postale de veiller
à bien affranchir leurs courriers.
Renseignements : Fédération des Chasseurs, La Prunelle,
BP 214, 22 192 Plérin cedex, Tél. 02 96 74 74 29 courriel :
[email protected] — ww. fdc22.fr
5
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page6
territoire
Sécurité oblige à Langast
es 38 chasseurs de la société communale de
L
Langast sont autant des adeptes des chiens d’arrêt que des chiens courants, du poil que de la plume,
du petit que du grand gibier, mais il y a une règle
commune à laquelle ils n’entendent pas déroger
individuellement : la sécurité.
Pour chasser bien et chasser mieux les grands animaux qui prospèrent sur les 1 200 hectares baillés de
la société communale, ils ont décidé d’aménager des
postes de tir dans des secteurs réputés « difficiles ».
« Il n’y avait jamais eu d’accident, mais chacun savait
que certains passages étaient dangereux. Tirer un animal y était risqué et on préférait s’en abstenir »
explique Fabrice Carro, vice-président de la société
de Langast. Dans un premier temps, les responsables de
la société ont recensé les endroits « problématiques ». Ils
ont ensuite hiérarchisé les priorités.
Quatre miradors de différente taille ont alors été
spécialement conçus, fabriqués et installés sur des
lisières tandis que quatre autres postes situés sur des
petites élévations de terrain ont été aménagés en
2014. Coût moyen du mirador « made in
Langast » :55 euros. L’investissement n’est pas anodin pour une petite société communale, mais n’est
rien au regard du coût d’un accident éventuel !
Une seconde vague d’aménagement prévoyant 6 à 8
miradors aura lieu en 2015 avec pour objectif de
réduire les risques d’accident de tir dans trois secteurs boisés où se concentrent les cerfs et les chevreuils.
D’ores et déjà, les travaux réalisés donnent raison
aux responsables de chasse puisque deux animaux
ont été tirés et tués sur ces nouveaux postes en 2014.
Une biche et un jeune, ainsi que quatre chevreuils
figuraient au plan de chasse de Langast la saison dernière. Il importait donc que les chasseurs anticipent
et adoptent des règles de sécurité plus draconiennes.
« Tout le monde l’a bien compris, reconnaît Laurent
Le Mounier, membre du bureau de la société. Et
tout le monde l’a bien accepté hormis une personne qui
a refusé de signer le règlement intérieur sur la sécurité »
Pour éviter toute dégradation et acte de malveillance, les équipements sont démontés et remisés à l’abri
dès la fin de la saison de chasse. Voilà qui oblige les
chasseurs à se transformer en manutentionnaires,
mais n’est-ce pas pour la bonne cause ? Dans un
même ordre d’idées, la société de chasse a fait passer
l’ensemble de ses effectifs au stand de tir de Botsay
en 2013. Là encore, il ne s’agissait pas d’une option
facultative mais d’une obligation. « Le tir à balle, ce
n’est pas la même chose que le tir à plomb, souligne
François Rault, membre du bureau. La balle ne s’arrête pas à 40 m. C’est en participant aux journées de
formation à la sécurité en battue à Bois-Meur que nous
nous sommes vraiment rendus compte que nous devions
modifier nos habitudes de chasse. Il y avait des postes
où il était impossible d’effectuer un tir fichant. Nous
6
Philippe Trubuil, administrateur fédéral, Laurent Le
Mounier, Fabrice Carro et François Rault
devions y remédier. C’est ce que nous avons fait. » Ce
qui est justifié sur la chasse communale l’est pareillement sur les deux chasses privées de Langast où des
aménagements ont aussi été effectués. Toujours dans
le même état d’esprit, la société de Langast a organisé une réunion sur la sécurité en 2014 avec l’intervention d’un représentant de la Gendarmerie
Nationale.
Irréprochables et respectés
Ici, les chasseurs veulent être irréprochables. Ce faisant, ils sont aussi respectés par la population et les
élus. Il existe d’ailleurs une bonne coopération entre
la mairie et la société de chasse, ce que confirme
Yvon Le Jan, maire de Langast. En août 2008, la
commune a été la première dans le canton à installer une chambre réfrigérée avec deux bacs dans un
local technique pour collecter les cadavres d’animaux. Un bac est réservé aux animaux domestiques
et un autre à la faune sauvage. Trois fois par semaine, le local est ouvert par un agent communal.
Chasseurs et non chasseurs ont pris l’habitude d’y
déposer les animaux morts, participant ainsi concrètement à la sécurité sanitaire de la commune.
Agriculteur et chasseur, Yvon Le Jan se félicite de la
bonne entente qui règne à Langast. « Les chasseurs
sont des personnes responsables, dit-il. Lorsque des sangliers ont commis des dégâts, voilà une dizaine d’années, 7 km de clôtures ont été installées pour protéger les
cultures. Le lien entre la chasse et l’agriculture est
indispensable dans le monde rural. »
Miradors, formations à la sécurité, bacs d’équarissage, protection des cultures… La chasse à Langast
évolue pour le bien et le service de tous.
Société de chasse de Langast : président JeanMarc Gaudin, Tél. 0631435988
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page7
louveterie
Louvetiers 2015-2019
PLOUGRESCANT
ILE-DE-BREHAT
TREGASTEL
Circonscription de Louveterie
PLEUBIAN
LANMODEZ
Période 2015 - 2019
PERROS
GUIREC
TREVOU
TREGUIGNEC
KERBORS
PENVENAN
TRELEVERN
PLEUMEUR
BODOU
PLEUMEUR
GAUTIER
SAINT
QUAY
PERROS
TREBEURDEN
Circonscription N°1
Circonscription N°2
Circonscription N°3
Circonscription N°4
Circonscription N°5
Circonscription N°6
Circonscription N°7
Circonscription N°8
LEZARDRIEUX
PLOUGUIEL
LOUANNEC
PLOUBAZLANEC
TREDARZEC
CAMLEZ
KERMARIA
SULARD
MINIHY
TREGUIER
COATREVEN
PAIMPOL
TROGUERY
TREZENY
PLEUDANIEL
LANNION
LANMERIN
HENGOAT
LANGOAT
ROSPEZ
TREDREZ
LOCQUEMEAU
PLOUEZEC
QUEMPERVEN
PLOURIVO
PLOULEC'H
POMMERIT-JAUDY
KERFOT
CAOUENNEC
LANVEZEAC
PLOEZAL
MANTALLOT
YVIAS
PLOUMILLIAU
BERHET
PLOUBEZRE
SAINT
MICHEL
EN-GREVE
LANLOUP
QUEMPER
GUEZENNEC
CAVAN
RUNAN
PRAT
LANLEFF
PLEHEDEL
PLESTIN
LES-GREVES
TONQUEDEC
PLOUEC
DU-TRIEUX
COATASCORN
TREDUDER
PLOUHA
LE FAOUET
SAINT
CLET
PLOUZELAMBRE
TREMEVEN
PLUDUAL
TREVEREC
BRELIDY
PLUZUNET
SQUIFFIEC
SAINT-GILLES
LES-BOIS
TREGONNEAU
POMMERIT
LE-VICOMTE
BEGARD
PLOUARET
TREVENEUC
LANNEBERT
SAINT-QUAY
PORTRIEUX
LANDEBAERON
PLUFUR
GOMMENEC'H
TREMEL
LE VIEUX
MARCHE
LANVELLEC
PLEGUIEN
PLEVENON
LANVOLLON
KERMOROC'H
SAINT
LAURENT
PLOURHAN
ETABLES
SUR-MER
FREHEL
TREGROM
GOUDELIN
PEDERNEC
TRESSIGNAUX
SAINT-CAST
LE-GUILDO
PLOUISY
PLOUNERIN
TREGUIDEL
LE
MERZER
BINIC
ERQUY
LANTIC
PABU
LOUARGAT
PLURIEN
BRINGOLO
SAINT-JACUT
DE-LA-MER
MATIGNON
PLOUNEVEZ
MOEDEC
PLENEUF
VAL-ANDRE
TREGLAMUS
LANCIEUX
PORDIC
SAINT-AGATHON
PLEBOULLE
TREGOMEUR
BELLE
ISLE
EN-TERRE
LOGUIVY
PLOUGRAS
LA
BOUILLIE
SAINT-JEAN
KERDANIEL
GRACES
MOUSTERU
TREMELOIR
PLELO
PLOUMAGOAR
PLERIN
HENANBIHEN
GURUNHUEL
PLANGUENOUAL
COADOUT
PLOUGRAS
SAINT
LORMEL
RUCA
SAINT-POTAN
SAINT-ALBAN
TREGON
PLOUBALAY
PLERNEUF
HENANSAL
CREHEN
SAINT-BRIEUC
PLOUGONVER
LANRODEC
LA CHAPELLE
NEUVE
LOHUEC
SAINT
ADRIEN
PONT
MELVEZ
PLESSIX-BALISSON
MORIEUX
LA
MEAUGON
PLOUVARA
LANGUEUX
HILLION
QUINTENIC
SAINT
PEVER
BOURBRIAC
BOQUEHO
PLUDUNO
PLESLIN-TRIGAVOU
LANDEBIA
PLANCOET
LANGUENAN
COETMIEUX
YFFINIAC
PLEUDIHEN-SUR-RANCE
PLEVEN
BULAT-PESTIVIEN
SAINT-SAMSON
SUR-RANCE
BOURSEUL
COHINIAC
CORSEUL
PLOURAC'H
PLESIDY
CALLAC
SAINT
JULIEN
SENVEN-LEHART
PLAINE
HAUTE
LE
LESLAY
SAINT
GILDAS
KERIEN
SAINT
SERVAIS
PLEDELIAC
TADEN
PLEDRAN
PLOREC
SUR
ARGUENON
SAINT-RIEUL
QUESSOY
QUINTIN
KERPERT
SAINT
CARREUC
SAINT
BRANDAN
SAINT-GILLES
PLIGEAUX
LANRIVAIN
PEUMERIT
QUINTIN
PLAINTEL
LE VIEUX
BOURG
DUAULT
PLELAN
LE-PETIT
LA
LANDEC
VILDE
GUINGALAN
CALORGUEN
LANGUEDIAS
LE
HINGLE
CANIHUEL
BRUSVILY
DOLO
LE HAUT-CORLAY
SAINT
GLEN
PLOEUC
SUR-LIE
TREVRON
TREDANIEL
LE
BODEO
SAINT-NICOLAS
DU-PELEM
EVRAN
PENGUILY
L'HERMITAGE
LORGE
LA
HARMOYE
TREBRIVAN
SAINT
CARNE
BOBITAL
SAINT
TRIMOEL
MEGRIT
TREFFRIN
LEHON
TRELIVAN
LES CHAMPS-GERAUX
TREBEDAN
TRAMAIN
HENON
LANFAINS
LOCARN
TREMARGAT
SAINT-HELEN
DINAN
JUGON-LES-LACS
LA
MALHOURE
BREHAND
LANVALLAY
AUCALEUC
PLESTAN
SAINT-BIHY
SAINT
NICODEME
QUEVERT
SAINT
MAUDEZ
SAINT
MELOIR
DES-BOIS
LANDEHEN
MAGOAR
CARNOET
SAINT-MICHEL
DE-PLELAN
NOYAL
MESLIN
LE FOEIL
SAINT-CONNAN
MAEL
PESTIVIEN
LA VICOMTE
SUR-RANCE
LAMBALLE
POMMERET
PLUSQUELLEC
PLOUER
SUR-RANCE
TREGUEUX
SAINT-DONAN
SAINT
FIACRE
SAINT
DENOUAL
ANDEL
PLOUFRAGAN
CALANHEL
LANGROLAY
SUR-RANCE
TREMEREUC
TREMUSON
PLOUAGAT
PLEMY
SAINT-ANDRE
DES-EAUX
PLENEE
JUGON
TREBRY
PLUMAUDAN
TREDIAS
SAINT-JUDOCE
CORLAY
MAEL-CARHAIX
KERGRIST
MOELOU
SAINT-JUVAT
ALLINEUC
SAINT-MARTIN
DES-PRES
SAINT
YGEAUX
SAINTE
TREPHINE
PLUSSULIEN
GAUSSON
ROUILLAC
SAINT
GELVEN
LE QUILLIO
SAINT-THELO
SAINT-GILLES
DU-MENE
SAINT-JOUAN
DE-L'ISLE
MERILLAC
LA CHAPELLE
BLANCHE
SAINT
VRAN
SAINT
LAUNEUC
TREVE
MUR-DE
BRETAGNE
LESCOUET
GOUAREC
GUITTE
EREAC
LA MOTTE
SAINT-GUEN
PLOUASNE
LANGOURLA
GRACE
UZEL
CAUREL
PLELAUFF
MELLIONNEC
SAINT-JACUT
DU-MENE
PLESSALA
ROSTRENEN
TREOGAN
CAULNES
PLOUGUENAST
LANISCAT
GLOMEL
GUENROC
SAINT
GOUENO
LANGAST
SAINT
HERVE
SAINT
GILLES
VIEUX
MARCHE
BROONS
COLLINEE
UZEL
MERLEAC
SAINT
MAYEUX
GOUAREC
LE
QUIOU
SAINT
MADEN
TREFUMEL
PLOUGUERNEVEL
PAULE
YVIGNAC
LA-TOUR
LE
GOURAY
PLOUNEVEZ
QUINTIN
LE MOUSTOIR
PLEVIN
TREMEUR
SEVIGNAC
LANRELAS
PLUMAUGAT
LAURENAN
PERRET
SAINT
CONNEC
SAINT
CARADEC
LA
PRENESSAYE
PLEMET
LOUDEAC
GOMENE
MERDRIGNAC
TREMOREL
HEMONSTOIR
LOSCOUET
SUR-MEU
LA FERRIERE
SAINT
BARNABE
LA
CHEZE
COETLOGON
ILLIFAUT
SAINT
MAUDAN
PLUMIEUX
SAINT-ETIENNE
DU-GUE
DE-L'ISLE
LE CAMBOUT
L
‘arrêté préfectoral portant nomination des lieutenants
de louveterie pour la période du 1er janvier 2015 au
31 décembre 2019 dans les Côtes d’Armor a été publié le
30 décembre 2014. Le nombre de circonscriptions de
louveterie est fixé à huit dans le département.
1re circonscription : Dominique Rault – Le Clos du
Puits 22 270 Plédéliac.
2e circonscription : Michel Labbé – 10, rue des Clos
22 270 Mégrit.
3e circonscription : Jean-Guy Le Chanu — Le Tertre
22 800 Le Vieux-Bourg (jusqu’au 31 juillet 2015),
Stéphane Le Roux – Peulvenou 22 540 Louargat.
4e circonscription : Gérard Thomas – Kerdonval 22 200
Graces.
5e circonscription : Gilbert Le Bihan – Le Magourou
22 720 Saint-Fiacre.
6e circonscription : Christian Perennez — Trolan
22 720 Plésidy, (jusqu’au 31 décembre 2018), Mickaël
Perennez — Trolan 22 720 Plesidy (à compter du 1er janvier 2019).
7e circonscription : Christian Morvan – 20 Hent
Kerpabu Izelan 22 140 Bégard.
8e circonscription : Mickaël Perennez — Trolan 22 720
Plésidy.
Sauf précision particulière indiquée ci-avant, les mandats
respectifs courent jusqu’au 31 décembre 2019.
La suppléance des lieutenants de louveterie titulaires
empêchés ou absents est assurée comme suit :
- 1re circonscription : M. Labbé, M. Le Chanu (jusqu’au 31 juillet 2015) ou M. Le Roux.
- 2e circonscription : M. Rault, M. Le Chanu (jusqu’au
31 juillet 2015) ou M. Le Roux.
- 3e circonscription : M. Le Bihan ou M. Rault.
- 4e circonscription : M. Morvan ou M. Le Bihan,
- 5e circonscription : M. Le Chanu (jusqu’au 31 juillet
2015), M. Le Roux ou M. Thomas.
- 6e circonscription : M. Mickaël Perennez ou M. Le
Bihan.
- 7e circonscription : M. Thomas ou M. Christian
Perennez (jusqu’au 31 décembre 2018).
- 8e circonscription : M. Christian Perennez (jusqu’au
31 décembre 2018) ou M. Thomas.
7
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page8
cynophilie
L’éducation du chien d’arrêt
L
e Club d’Initiation à l’Éducation
du Chien d’Arrêt (CIECA) a tenu
son assemblée générale samedi 7 mars
2015 à la Maison de la Chasse à
Plérin. Philippe Savéan a été reconduit à la présidence de cette association cynophile et cynégétique des
Côtes d’Armor. Le nouveau bureau
est composé comme suit : président
Philippe Savéan (La Méaugon), viceMaréchal
Didier
président
(Lanrodec), trésorier Yannick Savin
(Plaine-Haute), secrétaire Valérie
Maréchal (Lanrodec).
Quelles sont les caractéristiques de
votre association ?
Le Club d’Initiation à l’Éducation du
Chien d’Arrêt est un club multiraces
à but non lucratif. Il accepte toutes les
races du septième groupe. Notre club
n’est donc pas dédié à la promotion
d’une race de chiens d’arrêt plutôt
qu’une autre. La philosophie du club
privilégie le travail d’équipe, la relation entre le maître et son chien, mais
aussi les relations entre les membres
du club. Nous souhaitons valoriser les
qualités de travail des chiens d’arrêt
en fonction des aptitudes spécifiques
de chaque race. Nous avons également un rôle de conseil à nos adhérents qui sont au nombre d’une vingtaine. Il peut être difficile d’entraîner
seul son chien pour un jeune chasseur, aussi nous proposons des séances pratiques collectives. L’entraide et
l’encouragement sont des valeurs qui
font partie intégrante de l’éducation
cynophile.
Quels sont les principes de base
Julien Gallardon
8
d’une éducation canine ?
- Les propriétaires de chiens d’arrêt
souhaitent le plus souvent améliorer
leurs techniques, notamment pour se
faire obéir de leurs chiens. Nos séances de travail mettent donc l’accent
sur des ordres simples à donner au
chien, comme la marche au pied, le
rappel, l’arrêt. Le but du club n’est
pas de nous substituer à des dresseurs
professionnels. Nous ne sommes pas
là pour dresser les chiens. Nous sommes là pour vulgariser des techniques
et les partager en ayant constamment
le souci que le maître et le chien doivent progresser ensemble, en prenant
du plaisir à communiquer et à travailler dans de bonnes conditions.
Qui sont les adhérents du club ?
- Notre club rassemble des gens différents mais qui partagent tous la passion du chien d’arrêt. Ils peuvent être
des amateurs de concours ou de simples chasseurs de petits gibiers.
Pourquoi adhérer au Club
d’Initiation à l’Éducation du Chien
d’Arrêt ?
- Tout membre du club peut profiter
des terrains d’entraînement, mais
aussi de l’expérience des autres adhérents qui lui prodigueront des
conseils. Grâce à nos structures d’accueil et au matériel que nous mettons
à disposition, les adhérents du club
peuvent entraîner leurs chiens et suivre leur progression dans un contexte
d’entraide et de camaraderie.
Quels sont les prochains rendezvous du club ?
- Notre calendrier 2015 prévoit plu-
La finalité de ce club est aussi de bien
chasser, déclare le président Philippe
Savéan (à droite sur la photo)
sieurs séances d’entraînements les
samedis : 14 mars, 28 mars, 4 avril,
11 avril, 4 juillet, 11 juillet, 18 juillet,
1er août, 22 août, 29 août, 5 septembre et 12 septembre sur les terrains de
kerlabo à Cohiniac. Toutes les personnes intéressées peuvent nous
contacter et nous rencontrer sur nos
terrains lors des sessions d’entraînement du club.
Renseignements : Adhésion au
club 30 euros, président Philippe
Savéan 12 rue de la Terre aux
Morels 22 440 La Méaugon.
Tél. 06 80 06 23 47.
Valérie Maréchal
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page9
cynophilie
Des Bretons au Monténégro
e Championnat d’Europe des Setters anglais et des
Pointers sur bécasses non tirées avait été organisé en
L
décembre 2013 dans la forêt départementale de Bois-Meur
et avait alors consacré Louis Coatmellec de Rostrenen et
son Pointer Gwelloc’h du Pont-Bihan qui avaient obtenu
la première place avec un CAC dans la catégorie des pointers. Cette compétition avait également vu émerger une
nouvelle génération avec Antoine Coatmellec, alors âgé de
20 ans, sélectionné pour la première fois dans l’équipe
nationale. En décembre 2014, ce sont trois Bretons, et qui
plus est Costarmoricains, qui figuraient dans la sélection
française au championnat d’Europe organisé au
Monténégro. En sus de Louis et Antoine Coatmellec,
Pierre Vieilleville figurait ainsi dans cette équipe complétée
par le Girondin Thomas Peltey et Francky l’Homme
accompagnateur de la sélection française. Sensible à la
connotation costarmoricaine de cette sélection, la
Fédération des Chasseurs des Côtes d’Armor a apporté son
concours aux lauréats du département.
Mais contrairement à l’édition costarmoricaine où les compétiteurs n’avaient pas manqué d’oiseaux, les deux jours de
concours dans l’ex-Yougoslsvie ont été pauvres en bécasses.
Antoine Coatmellec et son chien Ego du Mas du Zouave
n’ont ainsi pas eu d’occasion de lever la mordorée dans les
forêts du Monténégro, mais les juges ont néanmoins souhaité revoir le couple au travail, signe qu’il avait fait forte
impression. Pour sa première sélection européenne, Pierre
Vieilleville, originaire de Plounérin et demeurant à
Lanvellec, n’était pas dépaysé en compagnie de ses deux
colistiers bretons. Sa chienne Hazeille de la Demi-Brume
la sélection nationale au Monténégro
possède également des origines du côté de Rostrenen… Il
y avait donc un peu de complicité dans l’air, même si la
compétition s’est avérée intense avec l’élite européenne.
« Dans tous les concours, il existe une part de chance, sou-
Pierre et Camille Vieilleville à Lanvellec
ligne le chasseur de Lanvellec. Mais une sélection à ce
niveau n’a rien d’aléatoire. C’est le résultat d’un travail
patient ». Jacques Beillard, le sélectionneur du Pointer
Club, n’a rendu public les noms de la sélection qu’à l’issue
du dernier concours, le 2 décembre à Callac. Auparavant,
Pierre Vieilleville et sa chienne avait concouru deux jours
dans la Creuse, quatre jours en Normandie et effectué le
tour breton qui cumule une dizaine d’épreuves. Agée de
deux ans et demi, la Pointer menée par Pierre Vieilleville
s’était fait remarquer huit fois, dont cinq fois classée (en
solo et en couple), ce qui lui a valu d’être trialer.
Malheureusement, la finale monténégrine a été pénalisée
par la météorologie. Conséquence d’un mois de décembre
doux, la migration des bécasses a été contrariée et les
chiens, aussi bons soient-ils n’ont pu exprimer le meilleur
d’eux-mêmes. Pierre Vieilleville espère faire partie à nouveau de la sélection nationale en 2015. Il devra pour cela
concourir dès le printemps et jusqu’à l’automne dans les
fields-trial. Quand on est passionné, on ne compte pas. Or
Pierre Vieilleville partage sa passion cynophile avec son
épouse Camille. Tandis qu’il mène les chiens en concours,
l’élevage et le dressage reviennent à Camille, laquelle ouvrira son propre élevage professionnel de pointers au printemps 2015 à Lanvellec. Le chenil et la pension du
Roscoat, du nom du ruisseau qui coule en contrebas de la
maison à Lanvellec, abriteront l’affixe des bords du Yar, du
nom du ruisseau qui borde la propriété paternelle à
Plounérin. A priori, Pierre et Camille Vieilleville sont partis gagnants. En 2014, ils ont déjà remporté un championnat de beauté avec Harmonic des bords du Yar. Travail
et beauté, que demander de plus pour un chien!
Contacts: Pierre et Camille Vieilleville, Stang Illy
22420 Lanvellec, Tél. 0668762834
9
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page10
cynophilie
Meutes bretonnes dans les Landes
es Côtes d’Armor excellent à la chasse. C’est une
L
évidence que les palmarès des chasseurs costarmoricains confirment depuis des lustres. En mars 2011,
L’équipe formée par Thierry Talbourdet (Maroué),
William Gosset (Meslin), Didier Rebout (Plélan-lePetit) et leur meute de griffons Fauve de Bretagne
remportaient la coupe de France sur chevreuil organisée en Lozère. Deux autres meutes du département
participaient à cette finale, celle de Gérard Thomas
(Graces) et celle des frères Rault (Ploeuc-sur-Lié). En
2015, le challenge était à relever. Pas moins de trois
équipes de chasseurs aux chiens courants venues des
Côtes d’Armor figuraient à nouveau dans la sélection
finale les 13, 14 et 15 février à Taller, dans le département des Landes.
Trois équipes des Côtes d’Armor et une équipe du
Finistère participaient à cette épreuve sur chevreuil,
c’est dire l’importance et la qualité des meutes créancées en Bretagne. Le titre 2015 est revenu à des chasseurs de Dordogne, MM. Roussel et Bretel qui
conduisaient une meute d’Ariégeois, mais les Bretons
n’ont aucunement démérité puisqu’ils figurent aux
deuxième, troisième et quatrième places ! Un coup de
chapeau donc à Grégory Dagorne de Carnoët, Didier
Ogel de Loguivy-Plougras, Yann Corrio de MaëlPestivien et Ludovic Le Graët de La Chapelle-Neuve.
Gregory Dagorn et son lot de beagles-harriers a selon
les juges « conduit ses chiens très sportivement » et
termine troisième de cette épreuve. Pour sa première
participation à une finale nationale interclubs,
Grégory Dagorne n’a pas démérité. Depuis onze ans,
il participe régulièrement à des brevets de chasse. En
mars 2014, il a d’ailleurs gagné le concours du club du
beagle à Guern (56). C’est d’ailleurs en obtenant la
meilleure moyenne de notes réalisées dans les brevets
de chasse qu’il a été qualifié par le club du beagle pour
Chantal Haméon vice-présidente régionale du club du
Fauve de Bretagne, Jean-Jacques et Yann Corrio,
Ludovic Le Graet
10
Le jeune Dorian Dagorne, Grégory Dagorne,
Erwan Thomas et Jean François Bourven
avec la meute de beagles-harriers
la coupe de France sur chevreuil. Passionné par la
chasse aux chiens courants, Gregory Dagorne était
naturellement présent au concours organisé par
l’Affacc 22 le 21 mars dernier à Bois-Meur-Avaugour.
De même il sera présent à la Nationale d’élevage du
club du Beagle, Beagle-Harrier et Harrier qui aura lieu
le dimanche 24 mai à Carhaix sur le site de
Kerampuil.
Yann Corrio et Ludovic Le Graet présentaient quant à
eux un lot de griffons Fauve de Bretagne. C’est aussi
en réalisant de belles performances dans les brevets de
chasse depuis deux ans qu’ils ont gagné le droit par
leur club de participer à la coupe de France dans les
Landes. Les deux chasseurs dont les territoires sont
Didier, Damien, Léa et Hélène Ogel
et leur meute de beagles
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page11
animation
voisins ont associé leurs meutes pour former une équipe cohérente. Ils ont d’ailleurs l’habitude de chasser et
de concourir ensemble depuis quelques années. Cette
première participation à un tel niveau de la compétition et leur quatrième place ne les ont nullement frustrés et les incitent même à poursuivre dans cette voie.
A noter que c’est à Frédéric Trécherel, autre
Costarmoricain bien connu dans le monde de la
cynophilie, qu’ils doivent leur affixe en 2011. Les
amateurs les retrouveront le 2 août prochain à
Maroué où aura lieu la Nationale d’élevage du Fauve
de Bretagne.
Didier Ogel de Loguivy-Plougras s’était déjà qualifié
pour la coupe de France en 1998 où il s’était classé
sixième. Sa meute de beagles n’a pas démérité dans les
Landes même si elle n’a pas bénéficié d’un temps optimal (plus de 20° le vendredi). Classé quatrième,
Didier Ogel entend bien se qualifier une troisième
fois pour accrocher le titre national dans la voie du
chevreuil, tout en poursuivant parrallèlement dans la
voie du sanglier avec une meute de gascons saintongeois. La passion de Didier Ogel s’est en tout cas
transmise à toute la famille, puisque c’est accompagné
de son épouse, de son fils et de sa fille qu’il s’était
déplacé dans les Landes pour la coupe de France.
Coupe de France sur chevreuil
- 1er lot Meute d’Ariégeois à Jean-Jacques et Patrick Roussel,
Aurélien Bretel, 1225 points
- 2ème Lot Meute de Briquets Griffons Vendéens à Sébastien
Morvan et Dominique Connan (29)1125 points
- 3ème Lot Meute de Beagles-Harriers à Grégory Dagorne
(22) 1005 points
- 4ème Lots ex aequo Meute de Beagles à MM Ogel père et
fils (22) 985 points; Meute de Griffons Fauve de Bretagne à
Ludovic Le Graet et Yann Corrio (22) 985 points
Natur’Armor à Paimpol
L
a Fédération des Chasseurs des
Côtes d’Armor et la Fédération
Régionale des Chasseurs de
Bretagne ont fait stand commun à
côté de l’AMV gestionnaire de
l’espace remarquable de Bretagne à
Glomel, propriété des chasseurs à
Glomel au festival Natur’Armor
organisé par l’association Vivarmor
les 6, 7 et 8 mars à Paimpol. Pour
leur première participation à cette
fête rassemblant les associations
naturalistes de la région, les représentants du monde cynégétique ont
démontré leur capacité à bien parler
de l’environnement. Guillaume Le
Provost, technicien fédéral chargé
notamment de l’animation, était
assisté de ChloéTanton service
civique à la FDC, Mathilde Le
Roux et Romain Pardoën services
civiques à la FRC, Maxime Bredin
stagiaire à la FDC, et Alexandre
Mounier apprenti BTS GPN. Cette
jeune équipe a encadré plusieurs
dizaines d’enfants du CP au CM2
le vendredi pour leur expliquer la
particularité du bocage armoricain,
et notamment l’intérêt de conserver
les arbres morts dans le paysage. Les
chauve-souris ont été les espèces
emblématiques présentées par les
animateurs au public scolaire.
Finalement c’est toute la chaîne alimentaire associée à l’arbre qui a fait
l’objet de plusieurs « leçons de cho-
Animation sur le stand de la FDC et de la FRC à Naturarmor
ses naturelles » où le jeu remplaçait
l’interrogation écrite.
Après le vendredi réservé aux
enfants des écoles, le samedi et le
dimanche ont vu converger les
familles. 4 500 visiteurs ont de près
ou de loin vu le stand de la
Fédération
des
chasseurs.
« Natur’Armor, explique Guillaume
Le Provost, est le plus grand festival
nature de Bretagne. Il est important
que le monde de la chasse y soit repré-
senté. Il s’agit de nous adapter aux
nouveaux loisirs et de montrer au
public la réalité du travail environnemental et pédagogique réalisé par la
Fédération. »
A noter que la Fédération des
Chasseurs sera également présente à
la fête du Lycée agricole de
Pommerit-Jaudy le jeudi 14 mai,
ainsi qu’à l’exposition canine de
Saint-Brieuc qui se tiendra à
Brezillet le 10 mai 2015.
11
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page12
recherche au sang
Q
Tout gibier blessé doit être retrouvé
ue le gibier soit blessé ou manqué, le chasseur doit
obligatoirement contrôler son tir. Depuis de nombreuses années, la Fédération des Chasseurs des Côtes
d’Armor invite également les chasseurs du département à recourir aux conducteurs agréés de l’UNUCR
(Union Nationale pour l’Utilisation de Chiens de
Rouge) pour la recherche du gibier blessé. Une subvention est ainsi allouée après avis d’une commission
aux chasseurs faisant appel aux conducteurs de chien
de sang dans les Côtes d’Armor.
Voici le récit d’une recherche au sang menée au cours
de l’hiver 2014 par Loïc Isèbe.
« Allô Loïc, c’est Philippe, bonjour, on a blessé une
biche sur la chasse du Minestdu à Glomel, est-ce que
tu peux intervenir ? »
Sur place à 14 heures, je prends les renseignements.
C’est une biche qui a été blessée le matin. La blessure
est indéterminée, et il n’y a pas trace de sang. Les
chiens de meute l’ont emmenée jusqu’à un étang à
Glomel puis plus rien.
Vu un contexte tendu avec des riverains, la meute est
ramassée. Je prends attache pour un droit de suite
éventuel sur la réserve du Conseil Général et sur
l’Espace Remarquable de Lann Bern. Les autorisations
sont acquises.
Je démarre ensuite la recherche dans l’étang où la biche
a été vue pour la dernière fois. Aucun indice visible. Je
trouve un volcelest en queue d’étang qui ne me semble
pas très récent. Peu importe, ma chienne Teckel travaille, je continue.
Arrivée au bout de l’étang, la biche se lève et saute dans
la rivière. Je la loupe dans les saules. Je lâche la chienne. Elle part en poursuite, longe sur 500 m les berges
de l’étang puis sort en plaine. Je ne peux pas la tirer.
Elle prend de la distance. Je constate néanmoins une
Recherche concluante à Glomel
gêne au niveau d’un cuissot. Après plusieurs centaines
Nous
récupérons
la Teckel et je propose de lâcher à
de mètres de poursuite, en compagnie d’un des
nouveau
la
meute.
Celle-ci empaume la voie sur
piqueux, nous n’arrivons toujours pas à la rattraper.
200 m, puis plus rien au lac de Glomel ! Il faut se rendre à l’évidence, la biche aurait traversé l’étang. Le
piqueux fait le tour du plan d’eau avec la meute, mais
rien, pas trace de sortie. On pourrait penser que l’animal a coulé à pic. Néanmoins, je n’y crois pas. Nous
décidons avec les piqueux de rentrer la meute. Je vais
quant à moi retravailler le secteur avec ma chienne.
Je ressors la Teckel mais je préfère de ne pas longer l’étang. Je travaille à environ 100 m de la berge, là où la
meute n’a pas été. Au bout de 500 m de travail, elle
empaume une voie dans une coulée très fréquentée. Il
n’y a pas trace de sang mais beaucoup de volcelest. Peu
importe, la chienne travaille. Je demande aux accompagnateurs de se tenir en retrait et de se tenir sur leurs
gardes lorsque nous arriverons près d’une brousse. Le
travail est ultrarapide en longe. Il n’y a toujours pas de
sang. Nous descendons vers une petite vallée. Je vois
devant moi un ruisseau bordé de ronces. Méfiance !
Le pistage
Peu avant le ruisseau, se trouve la goutte de sang salva12
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page13
recherche au sang
trice. C’est bon, la chienne traverse le ru, fait 20 mètres, puis à nouveau plus rien ! La Teckel continue de
travailler mais ne trouve rien, elle a dû ! Soit elle refuse
le ruisseau, soit elle le prend. Lorsque nous nous
apprêtons à faire demi-tour, un des piqueux s’écrie
« Tayaut » à 20 m de nous. Pan ! loupé. Pan ! loupé…
Après une brève course-poursuite, la quête est achevée.
Résultat : une balle de cuissot très en arrière, basse, sans
os cassé. Cette recherche a été riche d’enseignement et
collégiale. Je voudrais remercier ici tous les acteurs de
la chasse du Minestdu, particulièrement Georges Le
Chenadec qui en ramassant la meute a permis d’illustrer la devise des conducteurs de chiens de sang :
« Jusqu’au bout ».
En conclusion de cette recherche à Glomel, nous pouvons dire que les conducteurs de chiens de sang ne
sont pas des concurrents des chiens de meute. Au
contraire, ils n’interviennent qu’après le travail de la
meute. C’est un travail totalement différent car le
chien de sang piste la voie froide d’un gibier blessé,
contrairement à un chien de meute qui travaille une
voie chaude d’un animal sain.
Le chien de sang peut travailler une voie vieille de plus
de 24 heures. Il est l’auxiliaire du piqueux. Les interventions des conducteurs agréés sont gratuites. Notre
seul but est de mettre fin aux souffrances d’un animal
blessé et ainsi de contribuer à la bonne gestion des
populations des animaux soumis au plan de chasse.
Loïc Isèbe
Capacité d’élevage
Une formation à la capacité d’élevage de gibier aura lieu le
vendredi 5 juin et le samedi 6 juin 2015 au CFPPA de Kernilien
à Plouisy. Les chasseurs ont la possibilité de suivre deux formations au choix: spécialité faisan-perdrix ou spécialité lapin. Frais
d’inscription: 50 euros. Fédération Départementale des
Chasseurs, La Prunelle, BP 214, 22192 Plérin cedex - Courriel:
[email protected] -Tél. 0296747429.
PORTES OUVERTES
18 ET 19 AVRIL 2015
samedi 14 h à 18 h
dimanche 10 h à 18 h
Restauration dimanche sous chapiteau :
Réservation Tél. 0673368085
Les cerfs de la cour
22640 TRAMAIN
Un cerf blessé au bout de la piste
Recherche au sang
La recherche du gibier blessé dans les Côtes d’Armor:
- Loïc Isèbe (L’Hermitage-L’Orge) délégué départemental
UNUCR, Tél. 06 80 27 73 74
-courriel : [email protected]
- Christian Barbet (Trémuson), Tél. 06 27 15 17 04
- Stéphane Bertho (Mûr-de-Bretagne), Tél. 06 13 42 13 25
- Charles Goubert (Saint-Launeuc), Tél. 06 15 01 27 05
- Guy Hubert (Saint-Jacut-du-Mené), Tél. 06 58 11 31 46
Chasse - Pêche - Coutellerie
Paint Ball - Air Soft
Réparations - Affûtages -Occasions
En ATELIER,
nos SERVICES :
- Entretien et nettoyage
de vos armes
- Bronzages réalisés sur place
- Réparations toutes marques
- Affûtages : couteaux, ciseaux...,
peignes de tondeuses...
En BOUTIQUE, nos CONSEILS
et le “Coin des Bonnes Affaires”
AZALOT
www.azalot.net
17, rue Carnot
DINAN
02 96 39 20 37
13
BF1073-55 20/03/15 12:30 Page14
piégeage
Agriculture et piégeage
E
n septembre 2014, la coopérative « Le Gouessant » a proposé à
23 de ses adhérents un stage de piégeage sur deux journées à la
Fédération Départementale des
Chasseurs de Côtes d’Armor. Le
but recherché était de permettre à
ces exploitants avicoles d’intervenir
dans leurs exploitations pour maîtriser la déprédation due aux animaux classés « nuisibles » tels que le
renard.
Les Côtes d’Armor ont perdu le
classement de la martre pour les
trois dernières années (2012 à
2015), ce qui représente un risque
pour les élevages de plein air en particulier. La demande a donc été
reformulée pour le prochain classement 2015/2018. Le classement de
la martre en nuisible n’est aucunement acquis en raison du peu de
déclarations de dégâts susceptibles
de prouver la présence significative
de ce prédateur.
Aujourd’hui, pour classer une espèce « nuisible », « il faut justifier de
10 000 euros de dégâts causés par
cette espèce, ou la régulation de 500
individus par an pendant 3 ans.
Les piégeurs de la coopérative du Gouessant avec Lionel Bleuse (à gauche)
D’où l’importance vitale des retours
de déclaration. Il faut que les piégeurs
s’investissent à ce niveau, sinon c’est la
mort du piégeage », explique Lionel
Bleuse, président de l’APA22.
Maître Lagier, avocat de la FNC,
propose de passer au « piégeage
mode de chasse » pour palier à ces
difficultés. « Quid des piégeurs non
chasseurs, comme la grande majorité
Retour obligatoire des bagues
Le retour des bagues faisans et perdrix prélevées à la
chasse est obligatoire dans les 8 jours après le prélèvement
en application du plan de gestion faisan (article 2 arrêté
préfectoral et article L425-15 du code de l’environnement). De nombreux territoires ont procédé à l’introduction de nombreux oiseaux équipés d’une bague numérotée. Ce dispositif permet de calculer un taux de survie des
oiseaux lâchés, de connaître leur dispersion et les causes de
mortalité… Le service technique de la Fédération des
Chasseurs rappelle à l’ensemble des chasseurs qu’il est obligatoire et important de transmettre les bagues ainsi que les
informations nécessaires au suivi de l’espèce : date et lieu de
capture, sexe des individus, modes de capture (chasse, collision routière, prédation, noyade, etc.)
Formation au permis de chasser
La Fédération départementale des Chasseurs organise
toute l’année des sessions de formation pour préparer
l’examen du permis de chasser. Pour suivre ces formations théoriques et pratiques, il suffit de s’inscrire dès à
présent auprès de la Maison de la Chasse à Plérin.
.
Formation tir d’été à Botsay
La Fédération départementale des Chasseurs organise
14
de ces agriculteurs ? s’interroge Lionel
Bleuse qui est aussi secrétaire général de l’UNAPAF. Il devrait venir
défendre sa thèse à la prochaine
assemblée générale de l’Union
Nationale des Associations de
Piégeurs Agréés de France ».
Renseignements : Lionel Bleuse,
président de l’APA22,
Tél. 06 83 51 42 38
une formation spéciale pour le tir du renard d’été au centre de Botsay à Glomel. Toutes les personnes intéressées doivent dès à présent contacter la Fédération pour s’inscrire à la
formation prévue sur une demi-journée (matin ou aprèsmidi) les 23 avril et 23 mai 2015. Programme : rappel du
cadre réglementaire et des différentes possibilités d’intervention; biologie de l’espèce, techniques de régulation à tir.
Inscription : 15 euros.
Fermeture de la Fédération
Le siège de la Fédération Départementale des
Chasseurs à La Prunelle à Plérin sera exceptionnellement fermé le vendredi 15 mai et le lundi 25 mai 2015.
Chasseurs des Côtes d’Armor web
Recevez le bulletin Chasseurs des Côtes d’Armor directement et gratuitement par courriel. Les chasseurs souhaitant recevoir une version numérique du bulletin fédéral
peuvent en faire la demande en indiquant leur adresse
électronique au secrétariat de la Fédération départementale des Chasseurs à Plérin.
Renseignements : Fédération des Chasseurs, La Prunelle,
BP 214, 22 192 Plérin cedex, Tél. 02 96 74 74 29 courriel :
[email protected] - ww.fdc22.fr
BF1073-55 20/03/15 14:18 Page15
associations
A
genda des asssociations de chasse spécialisées des Côtes
d’Armor :
- Association Départementale des Chasseurs de Gibier
d’Eau,
président
François-Xavier
Bourgault,
Tél. 06 28 53 00 15. Assemblée générale à Plérin le 28 mars
à 10 heures.
- Association Armor Chasse à l’Arc, président Christian
Barbet Tél. 02 96 94 96 54.
- Association des équipages de Vénerie sous Terre, président Michel Henry Tél. 06 08 18 62 96. Assemblée générale
le 2 mai à Plérin.
- Association des Chasseurs de Grand Gibier président
Michel Robert, Tél. 06 34 08 68 62 ou 02 96 72 24 90.
Assemblée générale à Plérin le 22 mai à 19 h 30.
- Association pour l’Avenir de la Chasse aux Chiens
Courants, président Gaëtan Savin, Tél. 0 6 76 73 1 8 85.
Assemblée générale à Plérin le 11 avril à 9 heures.
- Délégation 22 du Club National des Bécassiers, président Yannick Lucienne, Tél. 02 96 94 27 54. Assemblée
générale à Plérin 24 avril à 18 heures.
- Association Départementale des Piégeurs, président
Lionel Bleuse, Tél. 06 83 51 42 38. Assemblée générale à
Plérin 13 juin à 9 h 30
- Association des Chasseurs de Lapins, président
Christian Le Merrer, Tél. 0 6 03 61 5 7 02.
Assemblée générale à Plérin 18 avril à 10 heures
- Union des Chasses Privées, président Eric de SaintPierre, contact secrétaire Joël Lorre, Tél. 06 68 46 59 68.
- Association de Louveterie, président Jean-Guy Le
Chanu, Tél. 06 16 30 68 04.
- Association des Gardes Particuliers, président Claude
Destouches Tél. 02 96 72 52 26.
- Fédération des Gardes Particuliers, président Patrick
Sagorin Tél. 06 30 30 49 05. Assemblée générale à Plérin le
12 avril à 10 heures.
- Club d’initiation à l’éducation du chien d’arrêt, président Philippe Savéan, Tél. 06 80 06 23 47.
- Breizh Envol, délégué départemental Gilles Lassalle,
Tél. 06 82 58 47 49.
- Association des jeunes chasseurs des Côtes d’Armor,
président Quentin Morisse, Tél. 0 6 88 43 94 20. Assemblée
générale à Plérin le 15 mars à 9h30
15
BF1073-55 20/03/15 12:31 Page16
+ 400 armes de chasse et de sport
carabines, optique, cartouches, réglage en stand, atelier de réparation,
mise en conformité laser, nombreuses occasions
CARTOUCHES
DE SPORT
À PARTIR DE 41 €
LES 250
4 OFFRES KITS RENARD
MARLIN
cal. 222
lunette 3-9 x 40
+ canne Primos
+ appeaux + cagoule
+ munitions 790 €
poudre bretonne
BAÏKAL 222 REMINGTON MAGNUM
2015
NOUVELLE
COLLECTION
GRAND CHOIX
D’ARMES
+ lunette 3-12 x 42 avec réticule lumineux
montée et réglée + housse 395 €
SABATTI
cal.222
Rayon Pêche
Mer et Rivières
lunette 3-12 x 50 + stetcher + bipied 925 €
forme corbeau
à partir de 1,90 €
BROWNING A Bolt cal. 243 win
lunette 3-12 x 42 avec réticule lumineux 799 €
Possibilité de
Paiement
en 3 ou 4 fois
RD PT
M ALAKOFF 22 490 P LAINTEL
Tél. 02 96 32 59 18
[email protected]
www.latelierdufusil.com
DE
* offre valable dans la limite des stocks disponibles
Ouvert du mardi au samedi
9 h 30/12 h
14 h/19 h

Documents pareils