Comment rémunérer les auteurs - La Charte des auteurs et des

Commentaires

Transcription

Comment rémunérer les auteurs - La Charte des auteurs et des
rencontres
lectures
débats
résidences
ateliers
interventions diverses…
Comment
rémunérer les auteurs ?
rencontres
lectures
débats
résidences
ateliers
interventions diverses…
Comment
rémunérer les auteurs ?
Document réalisé par l’Agence régionale du Livre Provence-Alpes-Côte d’Azur en partenariat avec le Centre national du livre, la Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse, la Société des gens de lettres, la Fédération interrégionale du livre et de la lecture.
Ce document a fait l’objet d’une relecture attentive de l’Agessa.
Il est disponible en version papier auprès des différentes structures régionales pour le livre et des partenaires de cette publication, et en version numérique sur leurs sites.
Sa consultation ne remplace pas le contact direct avec les différentes administrations concernées. Des évolutions législatives ou réglementaires pouvant survenir à tout moment, il convient d’en prendre connaissance sur le site de l’Agessa : www.agessa.org Mise à jour : juillet 2011
© Agence régionale du Livre Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2011
www.livre-paca.org [email protected] Illustrations : Delphine Perret
Conception graphique : Matthieu Perret
Impression : Ott imprimeurs
Organisateurs de manifestations littéraires, bibliothécaires, libraires, travailleurs sociaux, enseignants… élaborent régulièrement différents types de projets avec des auteurs : résidences, ateliers, lectures, débats, etc.
Ces “diffuseurs”(1) se heurtent fréquemTLU[ n \UL TvTL KPMÄJ\S[t ! JVTTLU[ rémunérer les auteurs tant dans le respect de leurs droits que dans celui des réglemen[H[PVUZZVJPHSLZL[ÄZJHSLZ&
Pour leur part, écrivains, traducteurs ou illustrateurs sollicités pour intervenir dans le cadre d’animations diverses, ne sont pas toujours au fait des dispositifs légaux les concernant.
(1) Sont appelées diffuseurs les entités qui prennent en charge la rémunération de l’auteur : bibliothèques, librairies, associations, établissements scolaires, collectivités territoriales…
P/03
COMMENT RÉMUNÉRER LES AUTEURS ?
Parce que l’auteur est le maillon le plus isolé de la chaîne du livre et pourtant essentiel à celle-ci, nombre d’associations et d’institutions locales ou nationales (SGDL, structures régionales pour le livre, CNL, etc.) se sont KV[tLZ KL TPZZPVUZ ZWtJPÄX\LZ X\P VU[
pour but de le défendre et de l’accompagner, à travers différentes initiatives.
Le présent guide en est une.
La brochure réalisée en 2008 par l’Agence régionale du Livre Paca, Comment rémunérer les auteurs ?, a permis de répondre, de manière claire et pédagogique, aux questions que se posent les organisateurs de manifestations littéraires et les auteurs qui y participent.
Si ce document n’a rien perdu de sa pertinence, son actualisation était devenue nécessaire. Pour une raison au moins : la nouvelle circulaire sur les revenus principaux et accessoires des artistes auteurs signée le 16 février 2011 par le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé. Cette nouvelle circulaire est l’aboutissement de plus de trois ans de travail et de négociations entre les principales associations représentant les auteurs (SGDL, Fill, Charte, Mel, Snac…) et les instances VMÄJPLSSLZ TPUPZ[uYL KL SH *\S[\YL L[ KL
la Communication, CNL, Direction de la sécurité sociale, Agessa…). La précédente circulaire de la sécurité sociale, promulguée en 1998, n’avait en effet jamais été réactualisée.
P/04
0SMH\[KVUJZLMtSPJP[LYKL]VPYLUÄUHIV\[PY
un texte qui présente des avancées importantes pour la rémunération des activités liées aux œuvres des auteurs. Sa volonté KL JSHYPÄJH[PVU L[ KL ZPTWSPÄJH[PVU KL]YHP[
favoriser le développement de ces activités L[TL[[YLÄUnIPLUKLZZP[\H[PVUZPYYtN\SPuYLZ
L’ensemble des professionnels doit prendre conscience que les activités de rencontre, lecture, résidence… nécessitent un travail de l’auteur et représentent bien souvent un complément économique indispensable pour lui. Chronophages, ces activités demandent à être distinguées de la promotion directe des œuvres.
Ce guide présente, de manière simple et synthétique, les différentes collaborations avec un auteur et les types de rémunération correspondants. Il ne s’attache pas aux rémunérations afférentes à la conclusion de contrats d’édition.
Les règles qui suivent s’appliquent à tous les diffuseurs, quel que soit leur statut (public ou privé, associatif ou commercial…).
Avant de rémunérer
La signature d’une convention entre l’auteur et la structure porteuse du projet est souhaitable, qu’il s’agisse d’une rémunération en droits d’auteur, en salaire ou en honoraires. Élaborer une convention amène les signataires à se poser des questions et à les résoudre ensemble. Établir un cadre formalisé qui détaille les modalités de l’intervention et de la rémuneration de l’auteur, c’est offrir un terrain propice au développement serein du projet. Sommaire
Les différents types de rémunération / p.06 Quelle rémunération pour quel projet ? / p.12
Les frais de déplacement et d’hébergement / p.14
<UWL\KLÄZJHSP[t / p.16
Carnet pratique / p.18
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉMUNÉRATION
/ Les droits d’auteur ou “revenus artistiques”
(2)
Qu’est-ce qu’une rémunération en KYVP[ZK»H\[L\Y&
Les droits d’auteur sont la contrepar[PL ÄUHUJPuYL KL S»L_WSVP[H[PVU K\ KYVP[ KL reproduction (édition d’un texte par exemple) ou du droit de représentation d’une œuvre (lecture publique, exposition…).
Lorsqu’un auteur cède ses droits patrimoUPH\_Z\Y\ULµ\]YLHÄUX\»\U[PLYZW\PZZL
L_WSVP[LYJLSSLJPZLSVUSLZMVYTLZKtÄUPLZ
au contrat, la rémunération correspondante ZLYHX\HSPÄtLKLKYVP[K»H\[L\Y
Quelles sont les principales activités concernées par la rémunération dite LUKYVP[ZK»H\[L\Y&
Traditionnellement, entrent dans ce champ les revenus issus de la création, de l’utilisation ou de la diffusion de l’œuvre : commande de texte, vente d’ouvrages, lecture publique et lecture-performance.
Depuis la circulaire du 16 février 2011, entrent également dans cette catégorie les revenus provenant de : ‹ lecture publique par l’auteur, assortie d’une présentation orale ou écrite de ses œuvres ;
‹ présentation orale ou écrite de son œuvre par un illustrateur ;
‹ bourse de création et d’écriture ;
‹ bourse de résidence, quand celle-ci prévoit que l’auteur consacre au minimum 70 % de son temps à un travail de création et qu’elle est assortie d’un contrat (ou convention) délimitant l’ensemble des activités et le temps qui y est consacré.
8\LSSLZKtTHYJOLZWV\YSLKPMM\ZL\Y&
Le diffuseur doit s’enregistrer auprès de l’Agessa. Cette opération est gratuite et rapide, grâce au formulaire disponible en ligne sur le site www.agessa.org. Le diffuseur s’acquitte directement auprès de l’Agessa des cotisations d’assurance ...
L’Agessa
L’Agessa est une association chargée d’une mission de gestion pour le compte de la sécurité sociale. Elle est placée sous la double tutelle du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé et du ministère de la Culture et de la Communication. L’Agessa joue pour les auteurs le même rôle que la Maison des artistes pour les artistes.
L’Agessa n’est pas une caisse de sécurité sociale. Elle sert de passerelle entre : ‹SLZH\[L\YZL[SLZJHPZZLZWYPTHPYLZK»HZZ\YHUJLTHSHKPLWV\YSLZKtWLUZLZKLZHU[t
et l’indemnisation des arrêts de travail ; ‹SLZH\[L\YZL[SLZJHPZZLZKLYL[YHP[LKLSHZtJ\YP[tZVJPHSLWV\YSHWYPZLLUJVTW[LKL
leurs revenus artistiques dans le calcul de leur pension de retraite.
L’Agessa recouvre, pour le compte de la sécurité sociale, les cotisations et contributions dues sur les rémunérations artistiques.
Le régime de sécurité sociale des artistes auteurs est une branche du régime général KLZZHSHYPtZ0SLZ[ÄUHUJtWHYSLZJV[PZH[PVUZKLZHY[PZ[LZH\[L\YZH\_X\LSSLZZ»HQV\[L
\ULWHY[JVU[YPI\[P]L]LUHU[KLSHKPMM\ZPVUL[KLS»L_WSVP[H[PVUKLZµ\]YLZ L’Agessa ne verse aucune prestation.
(2) Le code de la sécurité sociale utilise le terme “revenus artistiques” plutôt que celui de “droits K»H\[L\Y¹WV\YX\HSPÄLYSLZYtT\UtYH[PVUZX\PYLSu]LU[K\YtNPTLWHY[PJ\SPLYKLSHZtJ\YP[tZVJPHSL
géré par l’Agessa et la Maison des artistes.
P/06
P/07
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉMUNÉRATION
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉMUNÉRATION
...
sociale, CSG et CRDS (soit 8,61 % du brut) pour le compte de l’auteur. Ce prélèvement, appelé précompte, s’apparente à une retenue à la source entre employeur et salarié. Le diffuseur règle à l’auteur les droits d’auteur nets qu’il lui doit.
Une contribution supplémentaire de 1 % du brut est à la charge du seul diffuseur ; elle n’est pas défalquée de la rémunération brute de l’auteur.
L’auteur est en droit d’exiger que son diffuseur lui fournisse un document appelé ¸JLY[PÄJH[PVUKLWYtJVTW[L¹[tStJOHYNLHISL
sur www.agessa.org).
Ce document est souhaitable (et indisWLUZHISL H\_ H\[L\YZ LU ItUtÄJLZ UVU
commerciaux (BNC) non dispensés de précompteWHYJLX\»PSQ\Z[PÄLK\]LYZLTLU[
des cotisations sociales par le diffuseur.
Dispense de précompte
Lorsque les droits d’auteur sont imposés ÄZJHSLTLU[LU)5*]VPYWHNL PSWL\[`H]VPYL_VUtYH[PVUKLWYtSu]LTLU[
des cotisations à la source pour les personnes autorisées par l’Agessa ; cette dispense de précompte a lieu Z\YL_HTLUKLKVZZPLY+HUZJLJHZ
les auteurs concernés présenteront au diffuseur une attestation à validité annuelle.
8\LSSLKtTHYJOLWV\YS»H\[L\Y&
3»HMÄSPH[PVUnS»(NLZZH est obligatoire à partir d’un seuil de revenus artistiques correspondant à 900 fois la valeur horaire du Smic (soit 7 974 € en 2011) mais reste une démarche volontaire. Dès lors que l’écriture est son activité principale et régulière, il est conseillé à l’auteur de KLTHUKLYZVUHMÄSPH[PVU. 4vTLZ»PSU»LZ[WHZHMÄSPtnS»(NLZZHS»H\[L\Y
peut être rémunéré en droits d’auteur pour les activités qui relèvent du droit d’auteur.
4 b onnes raisons de s ’affilier ‹)tUtÄJPLYK»\ULJV\]LY[\YLZVJPHSL
‹ S’ouvrir des droits à la retraite, qui peuvent Z»HQV\[LYSLJHZtJOtHU[H\_KYVP[ZHJX\PZ
par le biais d’une autre activité professionnelle.
Affilié ou non affilié (assujetti)
3»HMÄSPH[PVUJVUKP[PVUULSL]LYZLTLU[KLZ
prestations. Elle se distingue de l’assujettissement à cotisations.
Tous les revenus liés à l’activité d’auteur sont soumis à cotisations sociales (quand IPLUTvTLS»H\[L\YItUtÄJPLK»\UYtNPTL
de sécurité sociale au titre d’une autre activité, généralement son activité principale).
On dit alors que les revenus sont assujettis à cotisations sociales (le plus souvent versées par le diffuseur ou l’éditeur à l’Agessa ou à la Maison des artistes). L’assujettissement n’ouvre droit au versement d’aucune prestation.
IlLU]HH\[YLTLU[KLS»HMÄSPH[PVU
Pourv[YLHMÄSPtL[v[YLLUTLZ\YLKLItUtÄJPLY
des prestations (assurance maladie, etc.), l’auteur doit avoir perçu, l’année précédant sa demande, une somme totale en droits d’auteur au moins égale à 7 974 € (seuil 2011). D’une année sur l’autre, la totalité des revenus varie ; un montant inférieur à cette somme peut entraîner la radiation. Une commission est cependant habilitée nL_HTPULYSLZKVZZPLYZL[nHMÄSPLYV\
THPU[LUPYS»HMÄSPH[PVUKLZH\[L\YZKVU[SLZ
revenus sont inférieurs au seuil.
CommeWV\YSHZtJ\YP[tZVJPHSLS»HMÄSPH[PVU
à l’Agessa est obligatoire pour l’ouverture de droits au régime vieillesse. La cotisation vieillesse, de 6,65 % sur les droits d’auteur, n’est demandée à l’auteur que s’il est HMÄSPt!LSSLU»LZ[WHZWYtJVTW[tL3HJV[PZH[PVU
pour la retraite complémentaire est obligatoire : la démarche reste à effectuer auprès de l’Ircec (Institution de retraite complémentaire de l’enseignement et de la création).
‹)tUtÄJPLYK»\ULYL[YHP[LJVTWStTLU[HPYL
dont les cotisations sont prises en charge nWHY:VÄHZVJPt[tKLNLZ[PVUK\
droit de prêt). ‹ Pouvoir être rémunéré en revenus artistiques au titre des activités accessoires (voir ci-dessous).
Quelles sont les autres activités qui peuvent également être rémunérées LUKYVP[ZK»H\[L\Y&
S’il n’y a ni création, ni reproduction, ni représentation d’une œuvre, l’auteur ne peut pas être payé en droits d’auteur. Cependant, une catégorie spéciale d’activités, dite Activités accessoires aux activités artistiques, a été créée pour certains types d’interventions qui se situent dans le sillage de production d’une œuvre. Ces activités sont assimilées aux activités artistiques et rémunérées comme du droit d’auteur ; les démarches à suivre sont les mêmes que celles décrites pour le règlement des droits d’auteur.
3»H\[L\YKVP[VISPNH[VPYLTLU[v[YLHMÄSPt
à l’Agessa pour pouvoir être rémunéré en droits d’auteur pour ces activités accessoires(3). Ces revenus peuvent permettre SLTHPU[PLUKLS»HMÄSPH[PVU
Le plafond de rémunération en revenus HJJLZZVPYLZ LZ[ Ä_t n K\ ZL\PS K»HMÄSPH[PVU(\KLSnPSLZ[LU[LUK\X\LSLZ revenus ne sont plus accessoires. De plus, à partir de 2012, si les rémunérations accessoires dépassent les revenus artistiques (droits d’auteurs), elles ne sont plus considérées comme accessoires. Dans ces deux cas, elles devront être déclarées en salaire ou en honoraires.
Avant toute nouvelle intervention, il appartient à l’auteur de s’assurer qu’il ne dépassera pas ces plafonds, au risque de voir l’ensemble de ses revenus accessoires YLX\HSPÄtZ 3L KPMM\ZL\Y UL WL\[ v[YL [LU\
pour responsable du dépassement, sauf à avoir lui-même rémunéré l’auteur au-delà du plafond. (3) Pour ce faire, l’auteur adresse à l’Agessa le bordereau de déclaration des revenus accessoires de l’année précédente (en même temps que le bordereau de la déclaration des revenus de droits d’auteur). P/08
P/09
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉMUNÉRATION
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉMUNÉRATION
Modèle de note d e droits d’auteur
Modèle type sur la base d’une intervention brute de 241 €
Nom, Prénom
Adresse
N° Agessa ou n° de sécurité sociale
NOTE DE DROITS D’AUTEUR
Objet : Lecture publique / présentation / débat…
Rémunération forfaitaire brute de l’auteur : 241€
COTISATIONS AGESSA (calculées sur la rémunération brute) : Maladie (0,85 % du montant brut) 2,05 € CSG (7,5 % de 97 % du montant brut) 17,53 €
CRDS (0,5 % de 97 % du montant brut) 1,17 €
Total arrondi à l’euro le plus proche 21 €
} Précompte à verser à l’Agessa : 21 €
/ Autres rémunérations
Plusieurs raisons peuvent conduire à rémunérer l’auteur en salaire ou honoraires :
‹ la nature même de l’intervention (conférence, organisation d’une manifestation…) ; ‹ les activités dites accessoires lorsqu’elles ZVU[ YtHSPZtLZ WHY \U H\[L\Y UVU HMÄSPt n
l’Agessa ;
‹ les activités dites accessoires lorsqu’elles ZVU[YtHSPZtLZWHY\UH\[L\YHMÄSPtH`HU[H[[LPU[
ou dépassé le plafond autorisé de revenus pour les activités accessoires. } Montant net à régler à l’auteur (241 - 21) = 220 €
En outre, l’organisateur devra s’acquitter auprès de l’Agessa d’une
cotisation de 1 % de la rémunération brute au titre de la contribution diffuseur. Soit 1 % de 241 € = 2 € (arrondi à l’euro le plus proche)
Coût total pour le diffuseur : 241 + 2 = 243 €
;=(UVUHWWSPJHISLHY[ )K\*.0
Fait à ………………., le ………………. Signature............. Cotisations sociales
Toute rémunération est soumise à cotisations sociales. Celles-ci recouvrent notamment pour le régime général : assurance maladie, maternité, vieillesse, invalidité, décès, accident du travail, prévoyance, assurance chômage, CSG (contribution sociale généralisée) déductible et non déductible et CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale), retraite complémentaire. Les personnes relevant du régime des artistes auteurs (Agessa et Maison des artistes) ZVU[KPZWLUZtLZK\WHPLTLU[KLZJV[PZH[PVUZYLSH[P]LZH\_HSSVJH[PVUZMHTPSPHSLZL[n
S»HZZ\YHUJLJOTHNL:PS»H\[L\YLZ[HMÄSPtnS»(NLZZHPSJV[PZLtNHSLTLU[n\ULYL[YHP[L
complémentaire (pour les auteurs de l’écrit, 50 % du coût de cotisation à l’Ircec est pris LUJOHYNLWHYSLZYLJL[[LZPZZ\LZK\KYVP[KLWYv[NtYtLZWHY:VÄH
3LZJV[PZH[PVUZJVUJLYULU[S»H\[L\YWLYZVUULWO`ZPX\LX\PYtZPKLÄZJHSLTLU[LU
France, mais aussi l’organisateur de la manifestation. Si l’auteur, qu’il soit français V\t[YHUNLYYtZPKLÄZJHSLTLU[nS»t[YHUNLYUPSLKPMM\ZL\YUPS»H\[L\YULZVU[HZZ\QL[[PZ
H\_JV[PZH[PVUZZVJPHSLZL_JLW[tSLKPMM\ZL\YX\PYLZ[LK„3LZJV[PZH[PVUZK»HZZ\YHUJL
vieillesse (retraite) à l’Agessa et à l’Ircec sont déductibles du revenu imposable. Une part de la CSG (5,1 %) l’est également.
P/10
La rémunération en honoraires
Pour régler l’auteur en honoraires, le diffuseur doit s’assurer que l’auteur a un statut de travailleur indépendant, de profession libérale et/ou d’auto-entrepreneur et donc un n° de Siret. Les cotisations sociales sont dans ce cas à la charge de l’auteur. Le paiement avec un n° de Siret n’est à envisager que ZP S»H\[L\Y U»LZ[ WHZ HMÄSPt V\ Z»PS L_JuKL le plafond de revenus accessoires autorisés, soit en valeur, soit en proportion de ses revenus artistiques. Les organisations professionnelles dissuadent les auteurs de recourir à cette formule. Dans la mesure du possible, il convient de privilégier un paiement en salaire.
La rémunération en salaire
Lorsque l’auteur est payé en salaire, il convient d’établir un contrat de travail (contrat d’intervenant) intégrant plus de souplesse que dans les contrats traditionnels HÄU KL TPUPTPZLY SL SPLU KL Z\IVYKPUH[PVU
L’auteur est alors embauché en contrat à durée déterminée et doit être rémunéré pour l’ensemble du temps qu’il consacre au projet.
C’est une formule plus coûteuse pour le diffuseur, l’intégralité des charges sociales (patronales et salariales) lui incombant. 4LU[PVUUVUZLUÄUX\LSLYLJV\YZH\WVY[HNL
salarial peut débloquer certaines situations, par exemple lorsque le recours direct au salariat est inenvisageable. La structure de portage salarial effectue alors toutes les démarches administratives et le paiement en salaire de l’auteur. Elle adresse au diffuseur une simple facture.
P/11
Lecture p ublique d ’une o u p lusieurs d e s es œuvres p ar l ’auteur, a ccompagnée o u n on d’une présentation de s es œ uvres
(MÄSPtV\UVUHMÄSPtnS»(NLZZH, l’auteur est rémunéré en droits d’auteur.
Rencontre publique et débat en lien avec l’œuvre de l ’auteur
L’auteur intervient pour rencontrer un public à propos de ZVUµ\]YLZHUZ[LTWZKLSLJ[\YLZWtJPÄX\L
SiS»H\[L\YLZ[HMÄSPtnS»(NLZZH, il est rémunéré en droits d’auteur, au titre des activités accessoires. Cependant s’il a dépassé le plafond autorisé pour ce type de revenu, il est rémunéré en honoraires (s’il dispose d’un n° de Siret) ou en salaire.
SiS»H\[L\YU»LZ[WHZHMÄSPtnS»(NLZZH, il est rémunéré en honoraires (s’il dispose d’un n° de Siret) ou en salaire.
Présentation o rale o u é crite d ’une o u plusieurs de s es œuvres p ar u n i llustrateur
(MÄSPtV\UVUHMÄSPtnS»(NLZZH, l’auteur est rémunéré en droits d’auteur.
Bourse d e c réation (MÄSPtV\UVUHMÄSPtnS»(NLZZH, l’auteur est rémunéré en droits d’auteur pour l’attribution d’une bourse de création ou de recherche, dès lors que cette bourse a pour VIQL[\UPX\LS»tJYP[\YLV\SHYtHSPZH[PVUK»\ULµ\]YL
Résidence
(MÄSPtV\UVUHMÄSPtnS»(NLZZH, l’auteur est entièrement rémunéré en droits d’auteur, s’il s’agit d’une résidence dite de création (au moins 70 % du temps de l’auteur en résidence consacré à la création). Une résidence dite de création peut intégrer d’autres activités, à la condition qu’elles ne dépassent pas 30 % du temps de la résidence. Au-delà des 30 %, la résidence ne peut être rémunérée en droits d’auteur ; la rémunération la plus fréquemment pratiquée est le salariat.
Dans tous les cas une convention établissant la répartition du temps de l’auteur entre création et autres activités est nécessaire.
P/12
Atelier d’écriture
:PS»H\[L\YLZ[HMÄSPtnS»(NLZZH, il pourra facturer l’atelier d’écriture en revenu issu des activités accessoires à raison de 3 ateliers par an (un atelier recouvrant jusqu’à ZtHUJLZK»\ULQV\YUtLJOHJ\ULTH_PT\T:PJLZ ateliers s’adressent à des organismes socio-éducatifs, établissements scolaires, universités, bibliothèques publiques, WYPZVUZOWP[H\_HSVYZSLUVTIYLK»H[LSPLYZLZ[YLSL]tn 5 par an (soit 5 fois 5 séances).
SiS»H\[L\YU»LZ[WHZHMÄSPtnS»(NLZZH, c’est le salariat ou la note d’honoraires (s’il dispose d’un n° de Siret) qui prévaut.
Prix et dotation
(MÄSPtV\UVUHMÄSPtnS»(NLZZHSHKV[H[PVUÄUHUJPuYL
K»\UWYP_LZ[L_VUtYtLKLJOHYNLZZVJPHSLZL[KLKtJSHYH[PVU
ÄZJHSLZV\ZYtZLY]LX\LJLWYP_YtJVTWLUZL\UV\]YHNL
V\S»LUZLTISLK»\ULµ\]YLnJHYHJ[uYLZJPLU[PÄX\LV\ HY[PZ[PX\L*LWYP_KVP[v[YLKtJLYUtWHY\UQ\Y`PUKtWLUKHU[
et attribué depuis au moins 3 ans.
À q uel t arif rémunérer l es auteurs ? :PKLUVTIYL\_[HYPMZZVU[WYH[PX\tZWS\ZPL\YZHZZVJPH[PVUZL[PUZ[P[\[PVUZVU[Ä_tKLZ
[HYPMZKLYtMtYLUJL7HYL_LTWSLSH*OHY[LKLZH\[L\YZL[PSS\Z[YH[L\YZWV\YSHQL\ULZZL
préconise et défend un tarif minimum pour les rencontres et les signatures, qui dépend de la nature et de la durée des interventions. Ce tarif peut servir de base de paiement pour les ateliers d’écriture (www.la-charte.fr).
P/13
3,9,4)6<9:,4,5;+,:-9(0:+,+i73(*,4,5;,;+»/i),9.,4,5;
L’organisateur doit prendre en charge les frais liés à l’hébergement et au déplacement de l’auteur, ce dernier n’ayant pas à avancer les sommes.
Lorsque cela est impossible, et en accord avec l’auteur, celui-ci peut avancer les sommes mais doit rester vigilant sur les prises en charge de ces frais “annexes”.
Il est important de garder l’ensemble des Q\Z[PÄJH[PMZ [PJRL[Z MHJ[\YLZ ZLY]HU[ KL
pièces comptables pour le remboursement. Il arrive que ces frais soient pris en charge selon un forfait. L’auteur doit bien se renseigner sur le montant de ce forfait et ce qu’il recouvre (hôtel, restaurant, indemnités RPSVTt[YPX\LZL[JHÄUKLULWHZLUNHNLY
de frais supplémentaires qu’il devrait alors supporter lui-même.
P/14
3LYLTIV\YZLTLU[RPSVTt[YPX\LLZ[JHSJ\St
le plus souvent, en fonction de la puissance du véhicule, selon un barème publié chaque HUUtLWHYS»HKTPUPZ[YH[PVUÄZJHSL
En tout état de cause, il est plus prudent pour l’auteur de ne pas faire l’avance des frais d’hébergement et de transport (hors KtMYHPLTLU[RPSVTt[YPX\L
P/15
UN PEU DE FISCALITÉ
3»HKTPUPZ[YH[PVUÄZJHSLSHPZZLSH possibilité aux écrivains et traducteurs de choisir leur régime d’imposition au moment de leur déclaration de revenus : ‹ soit dans la catégorie “Traitements et salaires” ;
‹ZVP[KHUZSHJH[tNVYPL¸)tUtÄJLZnon commerciaux” (BNC).
En principe, les autres auteurs de l’écrit, les héritiers ou légataires, et les autres personnes percevant des droits d’auteur doivent déclarer SLZZVTTLZWLYs\LZH\[P[YLKLZ¸)tUtÄJLZUVUJVTTLYJPH\_¹
/ “Traitements et salaires” Dans cette catégorie, l’écrivain doit déclarer l’ensemble des droits d’auteur perçus de ses éditeurs et diffuseurs. Les sommes perçues de l’étranger doivent également être reportées par l’écrivain dans sa déclaration ÄZJHSL
Ce sont les revenus nets imposables qui sont déclarés dans la rubrique “Traitements L[ZHSHPYLZ¹3»tJYP]HPUItUtÄJPLKLS»HIH[[Lment forfaitaire comme tout salarié (10 % du montant des revenus déclarés) et peut préférer établir une déclaration aux frais YtLSZZ»PSLZ[LUTLZ\YLKLQ\Z[PÄLYKLMYHPZ
WYVMLZZPVUULSZZWtJPÄX\LZLUNHNtZ
Il est à noter que l’abattement forfaitaire de 25 % n’existe plus pour les écrivains depuis 2001.
Le régime des “Traitements et salaires” s’applique automatiquement, que l’activité artistique soit principale ou accessoire ; les écrivains peuvent cependant y renoncer en optant pour le régime des BNC.
P/16
/ ¸)tUtÄJLZUVU commerciaux” (BNC)
Cette option est choisie pour 3 années au moins.
Deux déclarations sont possibles, selon la hauteur des sommes perçues l’année précédente : ‹ Le régime de la micro-entreprise “spécial BNC” est une option possible si les recettes ne dépassent pas 32 100 € HT. L’auteur ItUtÄJPLHSVYZKLK»HIH[[LTLU[MVYMHPtaire. Il n’a pas à faire le compte de ses frais professionnels.
‹ Le régime de la déclaration contrôlée ou “au réel” est obligatoire, si les sommes perçues dépassent 32 100 € HT. L’auteur sera “aux frais réels” professionnels (déduction de l’ensemble des frais professionnels). Il faut alors tenir un livre de compte journalier (recettes - dépenses) et conserver toutes les factures d’achat de matériel, de déplacements, de ventes, de cessions de droits d’auteur, de prestations.
Il est recommandé à l’auteur de se rapprocher KLS»HKTPUPZ[YH[PVUÄZJHSL
P/17
Adresses et sites utiles
* Agessa ( Association p our l a gestion d e l a s écurité s ociale des auteurs) Aide juridique aux auteurs
De nombreuses structures telles que La Charte, la SGDL ou les structures régionales pour le livre disposent d’un service d’assistance juridique dédié aux auteurs et aux professionnels du livre.
Renseignez-vous auprès de ces institutions.
Aide sociale aux auteurs
3H:.+3KPZWVZLKLZZLY]PJLZZWtJPÄX\LZK»\ULHZZPZ[HU[LZVJPHSLn
l’écoute exclusive des auteurs de l’écrit.
Celle-ci est notamment responsable de l’organisation de la commission mixte des aides sociales du CNL et de la SGDL.
[email protected]
3»HSSVJH[PVUKLZVSPKHYP[tZWtJPÄX\L(::
3LZH\[L\YZHMÄSPtZKLW\PZHUUtLZnS»(NLZZHWL\]LU[ItUtÄJPLY
KLS»HSSVJH[PVUZWtJPÄX\LKLZVSPKHYP[tWV\Y\ULWtYPVKLSPTP[tLL[
selon certaines modalités. Cette allocation est apparentée à une allocation chômage. www.pole-emploi.fr
Le revenu de solidarité active (RSA)
Les auteurs de 25 ans et plus, n’ayant plus de revenus depuis 3 mois H\TVPUZWL\]LU[ItUtÄJPLYK\9:(€/mois si l’auteur est seul) et de la CMU (couverture médicale universelle).
www.rsa.gouv.fr
21 bis, rue de Bruxelles - 75009 Paris tél. 01 48 78 25 00 www.agessa.org [email protected]
[email protected]
* CNL (Centre n ational du l ivre)
/[LSK»(]LQHUY\LKL=LYUL\PS
7HYPZJLKL_
tél. 01 49 54 68 68 www.centrenationaldulivre.fr * La Charte d es a uteurs e t d es illustrateurs pour l a j eunesse /[LSKL4HZZHY\LK\-H\IV\YN
Saint-Jacques - 75014 Paris tél. 01 42 81 19 93 www.la-charte.fr [email protected]
* Fill (Fédération i nterrégionale du livre e t de l a l ecture) Pour connaître les coordonnées de votre structure régionale pour le livre :
132, rue du Faubourg-Saint-Denis 75010 Paris
tél. 01 43 57 85 02 ^^^ÄSSMY PUMV'ÄSSMY
* Ircec ( Institution d e r etraite complémentaire d e l’enseignement et de la création) Y\LKL=PLUUL7HYPZJLKL_
tél. cotisants 01 44 95 68 30
www.ircec-berri.org * La M aison d es a rtistes 90, avenue de Flandre - 75019 Paris
tél. 01 53 35 83 63
www.lamaisondesartistes.fr * Mel ( Maison d es é crivains e t de l a l ittérature) 67, boulevard de Montmorency 75016 Paris tél. 01 55 74 60 90 www.m-e-l.fr [email protected]
* SGDL ( Société d es g ens de l ettres)
/[LSKL4HZZHY\LK\-H\IV\YN
Saint-Jacques - 75014 Paris tél. 01 53 10 12 00
www.sgdl.org [email protected]
* Sofia ( Société f rançaise d es interêts des auteurs de l ’écrit)
199 bis, boulevard Saint-Germain
75007 Paris tél. 0810 64 26 42
^^^SHZVÄHVYN JVU[HJ['SHZVÄHVYN
* Code d e l a p ropriété intellectuelle www.legifrance.gouv.fr
* Agence n ationale p our l a création d’entreprise www.apce.com
* Pour l a fiscalité
www.impots.gouv.fr
P/18
P/19
(MÄSPtnS»(NLZZH
5VUHMÄSPtn
l’Agessa
sans n° de Siret
5VUHMÄSPtn
l’Agessa
avec n° de Siret
Lecture publique,
performance
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Lecture/Rencontre
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Rencontre
autour de l’œuvre
Droits d’auteur au titre des activités accessoires*
Salaire
/VUVYHPYLZ
Rencontre,
débat thématique,
conférence
Salaire
Salaire
/VUVYHPYLZ
Atelier d’écriture ou
d’illustration
Droits d’auteur au titre des activités accessoires*
Salaire
/VUVYHPYLZ
Bourse de création
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Résidence de
création (temps de
création supérieur à
70 % du temps total)
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Droits d’auteur
Autre type de
Résidence
Selon le projet
Selon le projet
Selon le projet
Salaire
Salaire
/VUVYHPYLZ
Somme d’argent
(non imposable)
Somme d’argent
(non imposable)
Somme d’argent
(non imposable)
Auteur }
}
Type d’intervention Animation d’une
rencontre littéraire
Prix, dotation
* Sous réserve que le montant total des revenus versés sur une année au titre des activités accessoires soit inférieur au plafond H\[VYPZtJLS\PJPt[HU[Ä_tnK\ZL\PSK»HMÄSPH[PVUL[PUMtYPL\YH\_YL]LU\ZHY[PZ[PX\LZ]VPYWHNL (\KLSnS»H\[L\YKVP[v[YL
rémunéré en salaire ou en honoraires.

Documents pareils