Lire en PDF

Commentaires

Transcription

Lire en PDF
LA COMPOSITION DES MARCHÉS
DES ACTIONS MONDIALES
SELON LES RÈGLES DE MSCI
par Susan McDermott, CFA
Chef des investissements, Services-conseils institutionnels
Les clients nous interrogent souvent sur la
composition des marchés des actions mondiales—
leur taille, la définition des marchés développés et
émergents, et l’évolution de la composition des
marchés avec le temps.
Il existe plusieurs fournisseurs d’indices mondiaux. Chacun
a des règles de construction différentes bien que beaucoup
soient similaires. Par souci de simplicité, nous examinons la
composition des indices d’actions mondiales sur la base des
règles de MSCI. Les indices MSCI d’actions mondiales figurent
parmi les normes de référence les plus communes pour les
portefeuilles d’actions non américaines et mondiales.
Composition de l’indice
MSCI divise les marchés mondiaux en trois catégories:
marchés développés, marchés émergents et marchés préémergents (Frontier). Les investisseurs institutionnels
investissent dans les marchés développés et émergents,
mais rarement dans les marchés pré-émergents en raison de
leur taille, de la concentration et des contraintes de liquidité
(voir Figure A).
On trouvera à la Figure B une comparaison des
caractéristiques clés des divers indices en date de mai 2015.
On remarquera particulièrement les différences de taille
et le nombre de titres. Cependant, l’indice des marchés
émergents a considérablement augmenté en termes de
capitalisation boursière et de nombre de pays en plus
d’améliorer la diversification.
MSCI emploie une série de règles pour créer ces indices.
Ces règles sont décrites en l’annexe. La composition des
modifications de l’indice d’actions mondiales est basée sur:
• les décisions des créateurs de l’indice d’ajouter ou de
retirer des pays ou des sociétés;
• les changements de valeur marchande des titres
individuels qui composent l’indice;
• les événements touchant les sociétés tels que les
fusions, les acquisitions et les faillites.
Figure A: Indices MSCI monde et pré-émergents (Frontier)
INDICE MSCI MONDE
INDICE MARCHÉS ÉMERGENTS ET PRÉ-ÉMERGENTS (FRONTIER) MSCI
INDICE MSCI MONDE
INDICE MARCHÉS ÉMERGENTS MSCI
INDICE MARCHÉS PRÉ-ÉMERGENTS (FRONTIER) MSCI
MARCHÉS DÉVELOPPÉS
MARCHÉS ÉMERGENTS
MARCHÉS PRÉ-ÉMERGENTS (FRONTIER)
Amériques
Canada
États-Unis
Europe et
Moyen-Orient
Autriche
Belgique
Danemark
Finlande
France
Allemagne
Irlande
Israël
Italie
Hollande
Norvège
Portugal
Espagne
Suède
Suisse
RoyaumeUni
Pacifique
Amériques
Australie
Hong Kong
Japon
NouvelleZélande
Singapour
Brésil
Chili
Colombie
Mexique
Pérou
Europe,
Moyen-Orient
et Afrique
République
Tchèque
Égypte
Grèce
Hongrie
Pologne
Qatar
Russie
Afrique du
Sud
Turquie
Émirats
arabes unis
Asie
Amériques
Chine
Inde
Indonésie
Rép. Corée
Malaisie
Philippines
Taiwan
Thailande
Argentine
Jamaique
Trinité-etTobago
Europe et
CEI
BosnieHerzégovine
Bulgarie
Croatie
Estonie
Lituanie
Kazakhstan
Roumanie
Serbie
Slovénie
Ukraine
Afrique
MoyenOrient
Botswana
Ghana
Kenya
Maurice
Maroc
Nigéria
Tunésie
Zimbabwe
Bahreïn
Jordanie
Koweït
Liban
Oman
Palestine
Arabie
saoudite
Asie
Bangladesh
Pakistan
Sri Lanka
Viêt-nam
PAVILION ADVISORY GROUP® | 1
Figure B: Caractéristiques clés des divers indices (en date de mai 2015)
Pré-émergents
Émergents IMI
Développés (EAEO IMI)
Capitalisation boursière
92,9 milliards $
4 700 milliards $
15 400 milliards $
Nombre de pays
24
23
21
Nombre de constituants
127
2619
3091
3 premiers pays
Koweït (22%)
Nigéria (16%)
Argentine (9%)
Chine (25%)
Corée du Sud (15%)
Taiwan (14%)
Japon (24%)
R.-U. (21%)
France (9%)
3 premiers secteurs
Services financiers (52%)
Télécoms (14%)
Énergie (10%)
Services financiers (28%)
TI (18%)
Consom. discr. (10%)
Services financiers (25%)
Industrie (14%)
Consom. discr. (14%)
3 premières actions
Natl Bank of Kuwait (7%)
Kuwait Finance House (5%)
Mobile Telecom (4%)
Samsung (3%)
Taiwan Semi (3%)
Tencent Holdings (2%)
Nestlé (2%)
Novartis (2%)
Roche Holding (1%)
C/B
11
15
19
Dividende
3.8%
2.4%
2.8%
Au total, les marchés des actions mondiales avaient, au
31 mai 2015, une capitalisation boursière de 44 500 milliards
$ d’après les indices MSCI IMI, ce qui comprend les marchés
étrangers développés plus les États-Unis et le Canada.
Comme le graphique ci-dessous l’illustre, la part américaine
des marchés des actions mondiales a augmenté de 43 % en
2007 à 53 % à la fin de 2014, essentiellement grâce à une
meilleure performance des actions américaines pendant cette
période. Les parts des marchés émergents et du Canada sont
restées relativement stables, alors que celle des marchés
développés étrangers (EAEO) a diminué d’environ 10 points
de pourcentage. Les marchés pré-émergents représentent
moins de 0,5 % du total des marchés boursiers mondiaux.
Figure D: Changements de classifications MSCI sur plusieurs années
Indices par pays
Reclassement
Date*
MSCI Ukraine
De pré-émergents à autonomes
Août 2015
MSCI Qatar
De pré-émergents à marchés émergents
Mai 2014
MSCI UAE
De pré-émergents à marchés émergents
Mai 2014
MSCI Grèce
De développés à émergents
Nov. 2013
MSCI Maroc
D’émergents à pré-émergents
Nov. 2013
MSCI Trinidad &
Tobago**
De pré-émergents à autonomes
Mai 2011
MSCI Israël
D’émergents à développés
Mai 2010
MSCI Bangladesh
D’autonomes à pré-émergents
Mai 2010
MSCI Argentine
D’émergents à pré-émergents
Mai 2009
MSCI Pakistan***
D’autonomes à pré-émergents
Mai 2009
70%
MSCI Jordanie
D’émergents à pré-émergents
Nov. 2008
60%
MSCI Lituanie
D’autonomes à pré-émergents
Nov. 2008
MSCI Serbie
D’autonomes à pré-émergents
Nov. 2008
30%
MSCI Sri Lanka****
D’autonomes à pré-émergents
Nov. 2007
20%
MSCI
Venezuela*****
D’émergents à autonomes
Mai 2006
MSCI Grèce
D’émergents à développés
Mai 2001
MSCI Portugal
D’émergents à développés
Nov. 1997
Figure C: Pondérations régionales
100%
USA
90%
Emerging M
EAFE
80%
Canada
2007
43%
10%
44%
4%
2008
46%
8%
42%
3%
2009
43%
11%
42%
4%
2010
43%
12%
40%
5%
2011
47%
11%
38%
5%
2012
46%
11%
38%
4%
2013
49%
9%
38%
4%
50%
40%
10%
0%
2007
2008
É.-U.
2009
2010
Marchés émergents
2011
EAEO
2012
2013
2014
Canada
Une fois par an, MSCI évalue les marchés placés en observation
en vue d’un éventuel reclassement. MSCI n’examine les
marchés en vue d’un reclassement possible que si le nouveau
statut peut être jugé irréversible. Les changements de
classifications sur plusieurs années sont décrits à la Figure D.
* À la clôture du dernier jour ouvrable du mois.
** Trinidad et Tobago ont été ajoutés à l’indice MSCI Marchés pré-émergents en mai
2009
*** Le Pakistan a été retiré de l’indice MSCI Marchés émergents en décembre 2008
et maintenu comme indice de pays autonome
**** Le Sri Lanka a été retiré de l’indice MSCI Marchés émergents en juin 2001 et
maintenu comme indice de pays autonome
***** L’indice a été éliminé le 2 janvier 2008
PAVILION ADVISORY GROUP® | 2
MSCI inclura l’indice MSCI Pakistan dans sa révision annuelle
2016 du classement la classification des marchés en vue d’un
reclassement dans la catégorie des marchés émergents.
Le 9 juin 2015, MSCI Inc. a annoncé qu’elle compte inclure
les actions A de la Chine dans ses indices mondiaux dès que
les quelques problèmes importants restants se rapportant à
l’accessibilité des marchés auront été résolus.
Le 19 juin 2015, MSCI Inc. a annoncé que l’introduction de
mesures restrictives, pouvant entraîner une détérioration
importante de l’accessibilité du marché boursier grec, pourrait
entraîner un reclassement de l’indice MSCI Grèce de marché
émergent à autonome.
ANNEXE
Règles de composition régionale et par pays
Les critères de MSCI pour classer les pays dans les
catégories des marchés développés, émergents et préémergents comportent trois paramètres: développement
économique au sein du pays, taille et conditions de
liquidité, accessibilité du marché. Les valeurs des critères
pour les trois catégories sont:
Figure E: Critères de classement des marchés MSCI
Critère
Développement économique
Pré-émergent
Émergent
Développement
Aucun critère
Aucun critère
RNB par hab. 25 %
au-dessus du seuil1 de
revenu niveau élevé
de la Banque mondiale
pendant trois années
consécutives
2
3
5
598 M USD
1195 M USD
2 391 M USD
52 M USD
598 M USD
1 195 M USD
RVNA 2,5 %
RVNA 15 %
RVNA 20 %
Taille et conditions de liquidité
•
Nombre de sociétés respectant le critère de l’indice standard*
•
Taille de la société (capitalisation boursière totale)2
•
Valeur des actions (capitalisation boursière flottante)2
•
Liquidité3
Critères d’accessibilité au marché
•
Ouverture aux investissements étrangers
Au moins partielle
Importante
Très grande
•
Facilité des flux entrants/sortants
Au moins partielle
Importante
Très grande
•
Efficacité du cadre opérationnel
Modeste
Bonne et prouvée
Très grande
•
Stabilité du cadre opérationnel
Modeste
Modeste
Très grande
Le critère de développement économique n’a d’incidence
que sur le classement des marchés développés. Pour être
classé dans la catégorie revenu élevé, le revenu national
brut (RNB) par habitant devait être de 12 475 USD en 2011.
La Figure F présente le RNB par habitant de quelques
pays importants. Certains pays comme le Brésil, la Chine
et l’Inde ont plusieurs grandes sociétés d’envergure
mondiale inscrites à leur bourse et respectent donc
peut-être les conditions pour figurer parmi les marchés
développés, mais ils ne répondent pas encore aux
critères du développement économique. En revanche, la
Corée qui est classée parmi les pays émergents répond
aux critères du développement économique.
* Correspond au nombre de sociétés qui doivent respecter tous les critères pour le marché d’un pays qui peut être ajouté à l’indice.
1
Seuil de revenu élevé pour 2011: RNB par habitant de 12 475 USD (Banque mondiale, méthode Atlas)
2
Minimum utilisé pour la révision semestrielle de la composition de l’indice en nov. 2014, revu deux fois par an.
3
RVNA s’entend de « ratio de valeur négociée annualisée », qui représente la somme des valeurs négociées médianes mensuelles. Les revenus de
dépôt sont inclus dans les volumes négociés.
PAVILION ADVISORY GROUP® | 3
MSCI ajoute ou retire des sociétés d’un indice de pays
en fonction de caractéristiques qui mesurent la facilité
d’investissement: taille minimum (150 millions $) et
capitalisation boursière flottante ajustée (50 % ou plus),
liquidité basée sur le volume des opérations et disponibilité
pour l’achat par des investisseurs étrangers.
Il y a des sous-critères pour chaque catégorie. Celui de
l’accessibilité au marché est largement qualitatif et couvre
toutes sortes d’aspects:
Figure F: Revenu national brut par habitant—Banque mondiale
•
•
•
Pays
Monde
2011
•
•
9 067
•
Australie
50 060
Brésil
10 700
•
•
Canada
46 860
Chine
4 900
Colombie
6 100
France
44 220
Allemagne
46 410
Grèce
24 980
Hong Kong, RAS, Chine
35 680
Israël
31 170
Italie
37 690
Japon
45 190
Rép. Corée
22 620
Maroc
2 940
Espagne
31 280
Thaïlande
4 620
Émirats arabes unis
34 400
Royaume-Uni
40 090
États-Unis
50 350
INFORMATIONS GÉNÉRALES À FOURNIR : Ces informations s’adressent
exclusivement aux investisseurs qualifiés ou avertis et ne sont
communiquées qu’à des fins d’illustration. Les hypothèses, les données
et les modèles utilisés pour établir les informations contenues dans les
présentes proviennent de sources jugées fiables, mais rien ne saurait
garantir la certitude ou la probabilité des résultats tels qu’ils ont été
présentés. Ce document n’est pas une sollicitation ou une offre de parts
d’un fonds ou d’autres valeurs mobilières ni ne constitue un conseil
juridique, fiscal ou de placement et ne devrait pas être interprété comme
tel. Tout conseil de placement serait donné conformément à une entente de
gestion de placement écrite et les conseils fiscaux et juridiques devraient
être donnés par des conseillers professionnels qualifiés appropriés. Aucune
partie de cette publication ne peut être reproduite d’aucune manière sans
notre consentement préalable écrit. © 2015 Pavilion Groupe Conseils Ltée.
•
•
•
restrictions sur les investissements étrangers;
égalité des droits économiques et de votes pour les
investisseurs étrangers;
restrictions à l’entrée et à la sortie des capitaux;
marché de change développé;
cadre réglementaire et juridique évolué pour régir les
marchés financiers;
bourse et autorités de tutelles des marchés
financiers, absence d’ambiguïté;
application rapide des lois et règlements;
bon fonctionnement des systèmes de compensation
et de règlement fondés sur des normes
internationales;
concurrence entre les banques offrant des services
de garde et présence de ces banques sur le marché
mondial;
bon système de registre/dépositaires;
cadre de travail réaliste pour les ventes à découvert;
disponibilité des informations en anglais, etc.
Pendant sa révision annuelle, MSCI analyse et cherche
des informations sur les marchés qui avaient été placés
en observation pour une réévaluation éventuelle de leur
classement. Tous les ans, en juin, MSCI communique les
conclusions tirées des discussions avec le milieu des
investisseurs sur la liste des pays examinés et annonce,
le cas échéant, une nouvelle liste de pays qui pourraient
changer de catégorie au prochain cycle. MSCI n’examine
les marchés en vue d’un reclassement possible que si le
nouveau statut peut-être jugé irréversible.
La pratique de MSCI de ne reclasser un pays que si son
nouveau statut est jugé permanent est importante parce
qu’elle limite des perturbations potentielles des marchés
que pourraient provoquer des changements de catégories
trop fréquents.
Pour tous tous commentaires ou questions concernant cet
article, contactez:
Susan McDermott, CFA
Chef des investissements, Services-conseils institutionnels
Pavilion Advisory Group Inc.
[email protected]
PAVILION ADVISORY GROUP® | 4