Voir le document

Commentaires

Transcription

Voir le document
2012
ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU
BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS
cordiste.mov
- MÉTIERS DE LA COUVERTURE -
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
DECEMBRE 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
1. L’emploi
1 241
couvreurs en 2010
soit 5% des salariés de la production du BTP
+7% en 1 an
Les entreprises
Part des entreprises de couverture selon leur taille ainsi que leur nombre
Plus d’1/3 des entreprises sont sans
salarié
345 entreprises de couverture étaient
dénombrées en 2010, soit 4% des
entreprises de production du BTP de
la région.
Nombre d’entreprises de couverture
en 2009 : 320
Source : INSEE 2010
121
40,0%
30,0%
82
74
20,0%
41
27
10,0%
0,0%
0 salarié
1 à 2 salariés
3 à 5 salariés
6 à 9 salariés
10 et plus
La pyramide des âges
Les arrivées
Source : UCF au 15 mars 2010
Source : UCF au 15 mars 2010
Age moyen : 35,0 ans
Moins de 25 ans : 21,3%
- de 25 ans
65
96 nouveaux entrants
en 2010 dont 68% de de 25 ans.
96
nouveaux
entrants
60 et +
12
55 à 59
49
50 à 54
2 645 nouveaux
entrants dans les
métiers de la production
du BTP en 2010 : 3,6%
dans les métiers de la
couverture
45 à 49
25 ans et +
31
94
128
40 à 44
151
35 à 39
157
30 à 34
158
25 à 29
Age moyen des métiers
de la production du BTP
en 2010 : 36,9 ans et
16,9% de - de 25 ans
227
- de 25
265
Les qualifications des ouvriers
Source : UCF au 15 mars 2010
Evolution de l'effectif ouvrier selon leur qualification
60%
16%
31%
53%
Peu qualifié
Coefficients conventions
collectives (150-170)
Qualifié
Coefficients conventions
collectives (185-210)
Très qualifié
Coefficients conventions
collectives (230-270)
50%
40%
2007
30%
2008
20%
2009
10%
2010
0%
Peu qualifié
Qualifié
Très Qualifié
Les couvreurs : un effectif salarié en hausse
Le nombre de couvreurs est passé de 1 164 en 2009 à 1 241 en 2010, soit une progression de 7% en 1 an. Les recrutements ont
principalement concernés les moins de 25 ans. Nous dénombrons 345 entreprises dont plus d’1/3 sont sans salarié. L’âge moyen a
reculé de 0,1 an tandis que la part des moins de 25 ans a légèrement baissé.
69% des ouvriers sont qualifiés.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
2. La formation
117 jeunes formés aux métiers de la couverture en 2011
-8% en 1 an
Evolution de l’effectif total en formation initiale par mode
Evolution de l'effectif total en formation initiale en couverture, par mode
Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n°51 (MEN - Rectorat de l'Académie de Strasbourg)
160
140
120
100
TOTAL
80
Contrat d'apprentissage
60
Voie Scolaire
40
20
0
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
Les jeunes entrants en formation
Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n°51 (MEN - Rectorat de l'Académie de Strasbourg)
CAP
42
67
Nouveaux entrants
67 nouveaux entrants
en formation en 2011
dont 63% en CAP.
CTM
25
Effectif en formation initiale
Réussite aux examens
Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n°51 (MEN - Rectorat de l'Académie de Strasbourg)
Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n°51 (MEN - Rectorat de
l'Académie de Strasbourg)
CAP
App.
1ère
année
2ème année
TOTAL
App.
66,7%
CTM
Voie Scol.
App.
TOTAL
Part de l'app.
38
4
25
67
94%
34
72
2
6
14
50
96%
39
117
95%
78
Voie S.
Non connu
App.
61,5%
CTM
61,5%
CAP
66,7%
Total
65,3%
La formation en couverture : en baisse depuis 3 ans
Les formations des métiers de la couverture sont presque totalement suivies en contrat d’apprentissage.
En 2011, 67 nouveaux élèves se sont orientés vers les diplômes de la couverture, dont 63% en CAP.
Les résultats aux examens sont plutôt bons, en particulier en CAP par voie scolaire.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
3. La carte des formations
ALSACE DU NORD
STRASBOURG
Strasbourg
CENTRE
ALSACE
Illkirch
TOTAL
49
lCFA des Compagnons du devoir
CAP Couvreur : 49 (27)
TOTAL
6
35
lLETPB Le Corbusier
CAP Couvreur : 6 (2)
lCFA du LETPB Le Corbusier
CAP1 Couvreur : 9
CTM Zingueur ferblantier : 26 (7)
COLMAR
Cernay
TOTAL
27
lCFA du LETPB G. Eiffel
CAP Couvreur : 14 (7)
CTM Zingueur ferblantier : 13 (7)
ALSACE
DU SUD
6
effectif total formé en lycée par commune - 2011/2012
35
effectif total formé en CFA par commune - 2011/2012
l Lycée public : effectif total (effectif dernière année)
l CFA : effectif total (effectif dernière année)
Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n°51 (MEN - Rectorat de l'Académie de Strasbourg)
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
4. Les entreprises à l’horizon 2017
Perception de la situation de l’entreprise
AUJOURD’HUI
La satisfaction des chefs d’entreprise quant à la situation
générale de leur entreprise
D’ICI 5 ANS
Leur ressenti quant à l’évolution de l'entreprise
Très confiant
Très satisfaisante
86%
64%
Moyennement satisfaisante
Pas satisfaisante du tout
36%
0%
0%
Source : (1)
Source : (1)
Satisfaisante
Confiant
Peu confiant
0%
14%
Pas confiant du tout
Près du 2/3 des entreprises juge leur situation satisfaisante ou très satisfaisante.
Plus 1/3 la jugent moyennement satisfaisante.
6 entreprises sur 7 sont confiantes quant à l’avenir de leur entreprise.
Le métier majeur de l’entreprise
AUJOURD’HUI
D’ICI 5 ANS
La spécialisation sur une autre activité
L'activité principale de l'entreprise
2%
Couverture
47%
Source : (1)
Zinguerie
40%
7%
7%
Etanchéité
2%
2%
Zinguerie
6%
Isolation
Etanchéité
88%
Sanitaire et chauffage
47% des entreprises ont comme activité principale la couverture, et 40% la zinguerie.
88% des entreprises ne pensent pas se spécialiser sur une autre activité.
Celles qui par contre ont prévu d’élargir leur activité (12%), vont majoritairement s’orienter vers l’isolation.
Les compétences dans l’entreprise
Les nouvelles compétences souhaitées par l’entreprise
13%
0%
4%
26%
Commerciales
Bureaux d'études
Source : (1)
Source : (1)
Couverture
Encadrement de chantier
Techniques métiers
Aucunes
57%
57% des entreprises souhaitent développer leur entreprise en acquérant de nouvelles compétences. Ces nouvelles
compétences concernent surtout les techniques liées aux métiers de la couverture (57%), puis des compétences
commerciales (13%).
26% des entreprises ne souhaitent pas développer de nouvelles compétences dans les années à venir.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
Aucune
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
5. Le recrutement à l’horizon 2017
L’entreprise et l’embauche
Les difficultés rencontrées pour embaucher des couvreurs
Compétences non maîtrisées
36% des entreprises prévoient d’embaucher
100% recherchent avec expérience professionnelle dont :
80% de 1 à 3 ans

28%
24%
64% des entreprises pensent garder le même nombre de salariés
Candidats pas assez fiables
Source : (1)

Trop peu de candidats dans ce métier
Niveau insuffisant des demandeurs
d’emploi
24%
24%
Plus d’une entreprise sur 3 prévoit d’embaucher d’ici 5 ans. Parmi elles, toutes souhaitent que l’embauché ait une
expérience professionnelle : pour 80% d’entre elles, cette expérience doit être de 1 à 3 ans.
64% comptent garder le même nombre de salariés.
71% des entreprises rencontrent des difficultés pour embaucher des couvreurs. Ces difficultés sont dues pour 28% d’entre
elles à des compétences non maîtrisées.
L’entreprise et les intérimaires
AUJOURD’HUI
D’ICI 5 ANS
Les raisons pour lesquelles les entreprises embauchent des
intérimaires
6%
Plus facile de recruter en contrat intérimaire

50% d’entreprises envisagent de faire appel à
des intérimaires à l’avenir
Tester les capacités d'un candidat
Eviter des difficultés à l'entreprise
25%
25%
Manque de visibilité à long terme
Actuellement, 36% des entreprises embauchent des couvreurs en intérimaire. Si elles passent par ce type de contrat, pour
plus 25% d’entres elles, c’est parce qu’elles ont besoin d’aide sur une courte période, qu’elles estiment qu’il est plus facile
de recruter en contrat intérimaire ou pour tester les capacités d’un candidat.
Les entreprises de couverture comptent davantage faire appel à des intérimaires d’ici 5 ans.
Les évolutions du métier
Les évolutions majeures du métier de couvreur d'ici 5 ans, selon le point de vue des
entreprises :
Performance énergétique
Source : (1)
Source : (1)
19%
Besoin d’aide sur un courte période
25%
62%
Nouvelles technologies
Maintenance
33%
5%
Pour 62% des entreprises, les évolutions majeures des métiers de la couverture concerneront la performance énergétique,
suivie pour 1/3 des nouvelles technologies. La maintenance ne représente que 5% des réponses.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
6. Les jeunes dans le métier à l’horizon 2017
L’image du métier
Parmi les entreprises qui pensent que les jeunes n’ont pas une bonne
image du métier :
L’opinion des entreprises sur l’image qu’ont les jeunes
du métier
Accueillir un stagiaire pour lui faire découvrir le
métier
Ne pensent pas que les
jeunes ont une bonne
image du métier
Intervenir auprès de groupes scolaires
13%
69%
47%
Intervenir aux salons consacrés à la découverte
des métiers
Pensent que les jeunes
ont une bonne image du
métier
Participer à la mise à jour des référentiels de la
Chambre des Métiers
27%
19%
Seules 19% des entreprises pense que les jeunes ont une bonne image des métiers de la couverture. Parmi celles qui n’ont
pas le même sentiment, à savoir plus du 2/3, près de la moitié serait prête à accueillir un jeune dans son entreprise pour lui
faire découvrir le métier et 27% seraient d’accord pour intervenir auprès de groupes scolaires.
La formation initiale
D’ICI 5 ANS
AUJOURD’HUI
Le mode de formation privilégié
14%
0%
Apprentissage
Source : (1)
36% des entreprises ont recours à l’apprentissage
Voie scolaire
86%
Ne prendront de jeunes en
formation initiale
36% des entreprises ont des apprentis et 14% des entreprises privilégieront l’apprentissage dans les années à venir car
selon elles, il s’agit du mode de formation initiale le plus adapté à l’apprentissage du métier.
86% des entreprises ne prendront pas de jeunes en formation initiale dans les 5 prochaines années.
L’emploi
Le niveau de qualification des jeunes embauchés par
les entreprises de couverture
Parmi les entreprises qui comptent embaucher dans les
prochaines années :
8%
8%
Source : (1)
Source : (1)
13%
Niveau V
Niveau IV
29% recherchent avec qualification dont :
• 100% en niveau V
Niveau III
83%
71% des entreprises ayant déjà embauché un jeune sorti de formation initiale se sont tournées vers des diplômés de niveau
V majoritairement.
29% des entreprises qui souhaitent embaucher dans les prochaines années recherchent avec qualification. Cette
qualification, pour toutes, devra être un niveau V.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
7. La formation professionnelle continue à l’horizon 2017
L’entreprise et la formation professionnelle
Les motivations de participation aux formations
Source : Enquête
La réponse à la demande
42%
19%
Coût de formation trop élevé
4%
L'évolution de l'offre et de
l'entreprise
15%
Source : Enquête
Les raisons de ne pas faire de formation
La maîtrise des dernières
nouveautés du métier
4%
Manque de temps/de personnel
57%
11%
Pas assez informées
Offre ne correspondant pas aux
besoins
Pas d'offre à proximité
11%
L'obligation
Aucune
14%
23%
Une majorité des entreprises envoie ses salariés en formation : 79%, dont 42% pour pouvoir faire évoluer leur offre et leur
entreprise, 23% pour répondre à la demande .Très peu (15%) le font par obligation légale.
57% des entreprises ne voient aucune raison de ne pas former leurs salariés. D’autres, contrairement, trouvent que le coût
de la formation est trop élevé (14%), manquent de temps ou ne sont pas assez nombreux (11%) ou ne sont pas assez
informées (11%).
Les formations professionnelles continues
Les formations qui semblent prioritaires aux entreprises sont :
17%
Source : Enquête
Technique liée aux métiers de la couverture
43%
Technologies construction durable
Normes et réglementation
39%
D’ici 5 ans, plus du 2/5ème des entreprises privilégieront les formations techniques liées aux métiers de la couverture (43%)
ou les technologies de construction durable (39%).
Les compétences techniques
AUJOURD’HUI
Les compétences développées ces dernières années
D’ICI 5 ANS
Les nouvelles compétences techniques à développer ces prochaines années
4%
Nouveaux matériaux
18%
0%
Gestion de chantier
Relation client
9%
Plan
15%
12%
12%
Source : Enquête
33%
Source : Enquête
4%
Hygiène et Sécurité
Nouveaux matériaux
9%
Performance énergétique
35%
9%
Relation client
Plan
13%
Performance énergétique
Habilitation électrique
Hygiène et Sécurité
Habilitation électrique
26%
Gestion de chantier
Ces dernières années, sur les 79% des entreprises qui ont développées de nouvelles compétences, 1/3 ont axé ce
développement sur l’hygiène & sécurité et sur les nouveaux matériaux.
Dans les prochaines années, 74% des entreprises souhaitent développer de nouvelles compétences notamment sur les
nouveaux matériaux ainsi que sur la performance énergétique.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
9. SYNTHESE
Quelle est la situation actuelle des entreprises de couverture ?
La couverture ainsi que la zinguerie sont les activités principales des entreprises. La
situation actuelle de l’entreprise convient à la majorité d’entre elles. Les carnets de
commande sont en diminution mais restent globalement fournis, offrant une bonne visibilité
de l’activité.
Quelle perception ont les entreprises quant à leur avenir ?
Aucune des entreprises n’a de ressenti très négatif par rapport à la situation à venir elles
sont même plutôt optimistes quant à leur futur.
Peu d’entreprises ont prévu de se spécialiser sur une autre activité et celles qui ont cette
volonté, se tourneront principalement vers l’isolation.
Quelle perspective de recrutement ?
Plus d’1/3 des entreprises a prévu d’embaucher et recherchent principalement des
personnes avec une expérience professionnelle de1 à 3 ans.
La difficulté d’embaucher découle des compétences non maîtrisées par les candidats. Ces
difficultés sont également dues à des candidats peu fiables, peu nombreux ainsi qu’à un
niveau insuffisant des demandeurs d’emploi.
Quelles sont les évolutions du métier ?
Une plus grande part souhaite développer leur entreprise en acquérant de nouvelles
compétences techniques des métiers (en particulier l’isolation puis la couverture ou la
zinguerie) ou des compétences commerciales.
Les entreprises préfèrent faire appel à des intérimaires lorsqu’elles ont besoin d’aide sur une
courte période, mais aussi parce qu’elles ont plus de facilité à recruter en contrat intérimaire
et que ce type de contrat leur permet de tester les capacités d’un candidat.
Selon les entreprises, les jeunes ont-ils une bonne image du métier ?
D’après les entreprises, les jeunes perçoivent les métiers de la couverture comme étant des
métiers contraignants et pas suffisamment attractifs : les conditions de travail liées à la
sécurité et aux facteurs climatiques en sont les principales causes.
Un mode de formation et un diplôme sont-ils privilégiés par les entreprises ?
Le niveau V (CAP et CTM) est favorisé par les entreprises embauchant ou comptant
embaucher des jeunes.
Des besoins de personnel plus qualifiés et pouvant encadrer des équipes se font sentir. Le
Brevet Professionnel devrait y répondre .
Les entreprises se disent prêtes à former des apprentis ou à signer des contrats de
professionnalisation mais les candidats intéressés ne sont pas suffisants.
Quelles sont les attentes et quelles sont les priorités en matière de formation
professionnelle continue ?
Une majorité des entreprises pense que les évolutions des métiers de la couverture seront
liées à la performance énergétique, à la technique de la couverture et les nouveaux
matériaux. C’est pourquoi une partie d’entre elles souhaite développer l’isolation.
Les entreprises veulent anticiper et répondre à la demande du marché, et développent ainsi
leur plan de formation.
D’autres voient la formation comme une contrainte due au coût de formation trop élevé, à un
manque de temps ou un manque d’information.
Les périodes hivernales sont plus propices pour se former.
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
Métiers du Bâtiment
Les métiers de la Couverture
9. La méthodologie de l’enquête
ENQUETE 2012 SUR LES METIERS DE LA COUVERTURE
L’enquête a été réalisée auprès de l’ensemble des entreprises adhérentes de la de la
Corporation des Artisans et Entrepreneurs Couvreurs du Haut-Rhin ainsi que de la
Corporation des Patrons Ferblantiers Installateurs.
Population‐mère :
Répondants :
Taux de réponse :
224 entreprises
32 entreprises
14,3%
Modalités de l’enquête
La CEBTP-Alsace a réalisé une enquête (par téléphone et courrier) auprès des entreprises.
Un questionnaire a été administré auprès des chefs d’entreprise.
Articulé autour d’une trentaine de questions, le questionnaire portait sur la perception qu’ont
les chefs d’entreprise sur les métiers de la couverture (situation économique de l’entreprise
et de l’emploi de couvreur dans l’entreprise, la formation et le recrutement des couvreurs) et
leur perception vis-à-vis de ses évolutions d’ici cinq ans.
Calendrier d’exécution: de novembre 2012 à février 2013
Réalisation : CEBTP-Alsace
Limites
Les entreprises ayant répondu au questionnaire sont les entreprises qui sont sensibilisées
aux questions d’emploi, de formation et de compétences.
14,3% des entreprises de couverture ayant répondu dont :
25,0%
23,8%
21,4%
20,0%
15,0%
11,9%
10,0%
7,8%
5,0%
0,0%
1 à 2 salariés
3 à 5 salariés
6 à 9 salariés
10 et plus
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012
2012
… Avec le soutien financier de la Région Alsace
… Et en partenariat avec l’Observatoire Régional Emploi-Formation d’Alsace
… En collaboration avec la Fédération Française du Bâtiment d’Alsace
… Avec la collaboration de la Corporation des Artisans et Entrepreneurs Couvreurs du Haut-Rhin
… Avec la collaboration de la Corporation des Patrons Ferblantiers Installateurs
Cellule Économique du BTP d'Alsace
2 route d'Oberhausbergen - B.P. 81005/F - 67070 STRASBOURG CEDEX –
Tél : 03.88.13.08.31 - Fax : 03.88.13.08.32
E-mail : [email protected]
Site Internet : www.cebtp-alsace.asso.fr
Analyse prospective des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics - Métiers de la Couverture - Edition 2012

Documents pareils