Services de l`État - Forces Armées en Polynésie française

Commentaires

Transcription

Services de l`État - Forces Armées en Polynésie française
GUIDE
Services de l’État
et des institutions
Polynésie française
des
de la
D’ACCUEIL
Guide d’accueil
des services de l’État et des institutions
de la Polynésie française
Le guide d’accueil des services de l’État et des institutions en Polynésie française est publié sous l’égide du hautcommissariat. Directeur de publication : Lionel Beffre, Haut-Commissaire de la République en Polynésie française.
Comité de rédaction : Emmanuel Sztejnberg-Martin, Capucine Mong Yen et Sabrina Teihoarii, bureau de la communication interministérielle du haut-commissariat ; Punareva Bonnet, Présidence de la Polynésie française ; Assemblée
de la Polynésie française, Ralph Maamaatuaiahutapu, Conseil économique social et culturel ; Stéphan Fontaine,
Officier relations publiques du COMSUP. Responsable d’édition : Marie Baville, Directrice de cabinet du hautcommissariat. Réalisation : Scoop. Impression : Stp-Multipress. Crédits photographiques : Ph. Bacchet.
Éditorial
Ce guide d’accueil propose une présentation complète de l’ensemble des services de l’État
ainsi que des institutions de la Polynésie française. Il est avant tout l’illustration de leur
volonté commune d’agir pour l’intérêt général, dans la complémentarité des compétences
exercées.
Ce guide pratique contient un ensemble d’informations utiles pour votre vie quotidienne en
Polynésie française. Vous découvrirez bien vite que cette collectivité d’Outre-mer possède
une forte identité culturelle dont elle est fière à juste titre.
À vous désormais de vous familiariser avec les missions de l’État et avec les diverses institutions de la Polynésie française. Vous découvrirez également dans ce guide quelques aperçus de la vie culturelle, sociale et économique du fenua.
Vous avez choisi de découvrir la Polynésie française qui vous accueille d’autant plus facilement que vous faites preuve de curiosité et d’esprit d’ouverture en donnant le meilleur de
vous-même dans votre métier. Puissiez-vous, au cours de votre séjour, vous enrichir de cette
nouvelle expérience professionnelle et humaine !
Ia ora na, Maeva e Manava i Porinetia Farani !
Lionel Beffre, Haut-Commissaire
de la République en Polynésie française
Sommaire
Présentation de la Polynésie française
L’environnement naturel et culturel
Les données économiques
Les institutions
Le Grand Pacifique
La Nouvelle-Calédonie
La Nouvelle-Zélande
Les îles Hawai’i
La Californie
L’île de Pâques et le Chili
L’administration de l’État en Polynésie française
Le Haut-Commissaire de la République en Polynésie française
Les services de l’État
Le haut-commissariat
Le cabinet du Haut-Commissaire
Le secrétariat général
La direction des moyens et de la modernisation de l’État
La direction des interventions de l’État
La direction de l’ingénierie publique
La direction de la réglementation et des affaires juridiques
Le secrétariat général pour l’administration de la police
La subdivision administrative des îles du Vent
La subdivision administrative des îles Sous-le-Vent
La subdivision administrative des îles Australes
La subdivision administrative des îles Tuamotu-Gambier
La subdivision administrative des îles Marquises
La délégation de l’État à la recherche et à la technologie
L’agence nationale des fréquences
Le bureau Action de l’État en mer en Polynésie française
Le centre maritime commun de Polynésie française
Le MRCC-Papeete, centre de surveillance, de recherche et de sauvetage en mer
Les autorités administratives indépendantes
Les délégués du défenseur des droits pour la Polynésie française
Le comité territorial de l’audiovisuel
Les services déconcentrés de l’État
Les services de la direction générale des finances publiques
Le vice-rectorat
Le service d’État de l’aviation civile en Polynésie française
Le service des affaires maritimes
La direction des anciens combattants et victimes de guerre de Polynésie française
La mission d’aide et d’assistance technique
Les établissements publics
L’institut d’émission d’Outre-mer
L’agence française de développement
Météo France, direction interrégionale de Polynésie française
L’université de la Polynésie française
L’école supérieure du professorat et de l’éducation
La recherche publique de l’État
L’agence des aires marines protégées
L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
La sécurité intérieure
Le commandement de la gendarmerie pour la Polynésie française
La direction de la sécurité publique
La direction de la police aux frontières
La direction régionale des douanes
Le centre régional de formation de la police nationale
Commission locale d’agrément et de contrôle Polynésie française auprès du Conseil national
des Activités Privées de Sécurité
10
17
39
49
57
58
60
61
62
63
65
66
67
68
72
75
76
78
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
94
95
96
98
99
102
105
107
108
111
111
113
115
117
118
120
129
130
132
132
135
137
139
140
143
Sommaire
Justice et juridictions
La cour d’appel et le tribunal de première instance
Le tribunal administratif
La direction de la protection judiciaire de la jeunesse
Les établissements pénitentiaires de la Polynésie française
La chambre territoriale des comptes de la Polynésie française
Les forces armées
Le mot du contre-amiral
Tahiti : principales implantations militaires
Le commandement supérieur des forces armées en Polynésie française
La marine nationale en Polynésie française
Le régiment d’infanterie de marine du Pacifique
L’armée de l’air en Polynésie française
Le régiment du service militaire adapté de Polynésie française
Le groupement de soutien de la base de la Défense de Polynésie française
La direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information - Papeete
La direction interarmées du service de santé des armées en Polynésie française
Le centre du service national de Polynésie française
Le centre mixte interarmées de Tahiti
La direction d’infrastructure et de la Défense de Papeete
L’inspection du travail dans les armées dans le Pacifique
L’antenne du SHOM en Polynésie
Le poste de la protection et de la sécurité de la Défense
Les institutions de la Polynésie française
Le Président de la Polynésie française
Le Gouvernement de la Polynésie française
L’Assemblée de la Polynésie française
Le Conseil économique social et culturel de la Polynésie française
Aménagement, équipement, urbanisme
Administration, finances
Culture, communication
Développement économique, emploi
Éducation, formation, jeunesse et sports
Solidarité, santé, famille
Le syndicat pour la promotion des communes de la Polynésie française
Le centre de gestion et de formation
La vie quotidienne en Polynésie française
La vie pratique
La santé : risques et prévention
Le régime de couverture sociale
Les crèches et les garderies
La scolarité de la maternelle au lycée
Les études supérieures
La fiscalité douanière
La fiscalité sur les revenus
Le coût de la vie
Le franc Pacifique
Le travail des conjoints
Les médias
Les transports aériens et maritimes
Circuler à Tahiti et dans les îles
Les us et coutumes
Saveurs des îles
Les aléas climatiques et les risques naturels
La vie culturelle et sportive
Le séjour en Polynésie française
Conseils d’ordre général
Les personnels de l’administration civile
Les personnels de la Défense
La vie quotidienne au sein des forces de souveraineté
145
146
148
150
152
154
157
156
158
160
162
166
167
168
171
172
173
174
175
177
179
180
181
185
186
186
188
191
194
202
207
210
217
224
231
232
235
237
237
244
246
248
257
260
264
268
269
270
271
275
277
279
280
282
284
297
298
301
306
312
La vie quotidienne
en Polynésie française
La vie pratique > 237
La santé : risques et prévention > 237
Le régime de couverture sociale > 244
Les crèches et les garderies > 246
La scolarité de la maternelle au lycée > 248
Les études supérieures > 257
La fiscalité douanière > 260
La fiscalité sur les revenus > 264
Le coût de la vie > 268
Le franc pacifique > 269
Le travail des conjoints > 270
Les médias > 271
Les transports aériens et maritimes > 275
Circuler à Tahiti et dans les îles > 277
Les us et coutumes > 279
Saveurs des îles > 280
Les aléas climatiques et les risques naturels > 282
La vie culturelle et sportive > 284
Loisirs et sites culturels > 284
Calendrier des événements culturels et sportifs > 285
Loisirs sportifs > 291
La vie pratique
LA SANTÉ : RISQUES
ET PRÉVENTIONS
L’image idyllique véhiculée sur la Polynésie
française ne doit pas faire oublier certaines
réalités qui ont une incidence directe sur la
santé de ses habitants :
La Polynésie française est située en zone
tropicale.
Le réseau d’assainissement est encore insuffisamment développé.
L’eau distribuée au robinet n’est potable
que dans certaines communes de Polynésie
française (voir page 242).
Pendant la saison des pluies, l’eau du
lagon de Tahiti et de Moorea est souvent
polluée par les rivières qui s’y déversent.
Rassurez-vous pourtant, avec un minimum
de précautions et une hygiène de vie correcte,
vous passerez un séjour merveilleux en
Polynésie française.
Le décalage horaire
La Polynésie française est située aux antipodes de la métropole. Elle présente un
décalage horaire de 12 h en été et de 11 h
en hiver. Ce décalage est plus ou moins
ressenti selon les individus. À des degrés
divers les méfaits du décalage horaire sont
plus rapidement assumés dans le sens
métropole–Tahiti que l’inverse, et se résument, essentiellement à des insomnies et
réveils précoces.
Le syndrome thrombo-embolique
Les vols de longue durée entre la métropole
et la Polynésie française sont propices, par
l’immobilisation prolongée qu’ils génèrent,
à la formation de caillots veineux dans les
membres inférieurs qui peuvent migrer et
entraîner des embolies pulmonaires parfois
gravissimes.
et des institutions de la Polynésie française
237
La vie quotidienne en Polynésie française
La prévention repose sur les mesures suivantes : le port de vêtements amples peu
serrés, de bas de contention notamment
après 40 ans, une mobilisation fréquente en
évitant les somnifères et une hydratation
abondante, en s’abstenant de consommer
de l’alcool. Pour les voyageurs à fort risque
thrombogène, une prévention par anticoagulants peut être ajoutée (en parler avec
votre médecin).
> Conseil
Se caler sur l’heure de Tahiti dès le décollage
de l’avion.
La chaleur
Il fait chaud et humide en Polynésie française. Cela induit un risque majeur : le coup
de chaleur.
Le coup de chaleur
Il ne survient que si est effectué un effort
conséquent, aux heures chaudes de la journée et avant une certaine durée d’acclimatation qui ne saurait être inférieure à 1 mois.
Il s’annonce par des maux de tête, la soif, des
crampes musculaires, mais aussi des anomalies du comportement et de l’agitation.
> Conseil
Il faut alors mettre la personne au repos en
position semi-assise, jambes un peu surélevées, à l’ombre, l’éventer et la faire boire
pour éviter une aggravation sous forme de
fièvre supérieure à 40 voire 41°C, la déshydratation majeure et éventuellement le coma
mettant en jeu le pronostic vital.
L’accident de plongée
La Polynésie française avec son climat tropical, la beauté de ses lagons, pousse à la pratique de la plongée sous-marine.
Elle peut se pratiquer sous 2 formes.
La plongée en apnée, avec palmes, masque
et tuba.
La plongée avec bouteilles.
238
Guide d’accueil des services de l’État
La plongée en apnée ne génère pas trop de
risques à condition de plonger à deux (l’un
surveillant l’autre) et en limitant ses efforts.
Pour la plongée avec bouteilles, si l’on peut
facilement louer un équipement complet
dans certains magasins ou clubs, il faut savoir
qu’il s’agit là d’une activité très technique.
On ne peut la pratiquer sans risque qu’avec
un minimum de formation. Le risque majeur
est l’accident de décompression : en respirant de l’air comprimé, le plongeur dissout
dans son sang à chaque respiration, une certaine quantité d’azote, cet azote va ensuite
s’accumuler dans les tissus. Si la remontée
est progressive, l’azote dissout repasse progressivement dans le sang, puis arrive aux
poumons. Il est alors éliminé par la respiration. Si la remontée est trop rapide, il y a
formation de bulles d’azote dans les tissus
(comme dans une bouteille de champagne
brusquement débouchée). Ces bulles venant
oblitérer la lumière des vaisseaux sanguin,
ce qui occasionne :
¬ une paraplégie flasque (68 % des cas) ;
¬ des douleurs articulaires ;
¬ des vertiges avec bourdonnement d’oreilles ;
¬ une sensation d’épuisement
Un certificat médical d’aptitude est obligatoire. La plongée avec bouteilles est contre
indiquée en cas d’antécédents d’asthme.
> Conseil
Ne pas plonger en dehors des clubs, sauf si
vous êtes « professionnel » et ne jamais
plonger seul.
Le centre hospitalier territorial du Taaone à
Pirae (tél. : 40 46 62 62 poste 6519) est le
seul établissement de Polynésie française
disposant d’un caisson hyperbare multiplaces et de médecins diplômés en médecine
hyperbare.
Si vous ressentez n’importe quel phénomène
bizarre quelques heures après une plongée,
vous devez impérativement vous rendre au
service d’accueil et d’urgence du centre hospitalier territorial du Taaone à Pirae.
La santé : risques et prévention
Les principales maladies à connaître
en Polynésie française
Grâce à l’amélioration du niveau de vie général, des conditions d’hygiène et du système
de soins, les maladies infectieuses courantes
sont de nos jours, plutôt bien contrôlées.
D’autres maladies infectieuses (maladies vectorielles, maladies virales, parasitoses, tuberculose, rhumatisme articulaire aiguë…)
évoluent de façon sporadique, endémique
ou épidémique. Certaines sont dites émergentes sur le territoire polynésien car les
agents pathogènes sont nouvellement introduits par des personnes infectées au cours
de leurs voyages dans des pays extérieurs.
Seules les principales maladies infectieuses
présentes en Polynésie française seront
décrites.
Les maladies transmises par
les moustiques
Il s’agit de maladies dues à des virus ou des
parasites transmis d’homme à homme par
l’intermédiaire de moustiques du genre Aedes
(Aedes aegypti et Aedes polynesiens, les deux
vecteurs en Polynésie française). Seuls les
moustiques femelles piquent.
La dengue
Il existe quatre sérotypes de virus de la
dengue, dont l’immunité n’est pas croisée
(c’est-à-dire qu’on peut attraper quatre fois
la dengue). Elle évolue en Polynésie française
par épidémies survenant tous les 2 à 4 ans.
Il n’existe pas actuellement de traitement
spécifique de la dengue, ni de vaccin.
Cette maladie peut prendre essentiellement
deux formes cliniques :
La « dengue classique » dont les signes
ressemblent à ceux de la grippe avec une fièvre importante, des douleurs musculaires,
des courbatures et des maux de têtes pendant 4 jour, mais sans signe d’infection respiratoire ou ORL, suivis d’une asthénie
durable (15-30 jours). Cette forme peut aussi
s’accompagner d’une éruption cutanée et
de démangeaisons, voire de saignements
minimes (gencives, nez…)
La forme sévère (anciennement dite
« hémorragique ») est beaucoup plus rare,
apparaissant plusieurs jours après le début
des premiers signes, et associant des douleurs abdominales au signes hémorragiques,
voire des signes de choc cardiaque (hypotension, pouls rapide).
> Conseil
Si vous présentez des signes de la dengue,
n’utilisez jamais d’aspirine, ni d’ibuprofène
car cela augmenterait les risques de saignement. Prenez du paracétamol et consultez
un médecin.
Le Zika
Pour la première fois, en fin 2013, la
Polynésie française a été confrontée à l'arrivée d'un nouveau virus, le Zika, provoquant
une importante épidémie dans la population. Pour y faire face, les moyens de l'État,
du Pays et des communes ont été mis en
commun pour la lutte anti-vectorielle par la
destruction des gîtes à moustiques de façon
manuelle, et par des campagnes de pulvérisation d'insecticide. L’épidémie a pris fin aux
alentours de mars 2014.
Le Zika est du à un virus proche de celui de
la dengue et ces deux maladies peuvent se
confondre. Ses signes sont en général une
éruption cutanée dès les premiers jours, une
fièvre peu élevée (moins de 38,5°C), une
conjonctivite, des douleurs articulaires ou
musculaires et des oedèmes des mains ou
des pieds.
Comme pour la dengue, il n’existe aucun
vaccin ni aucun traitement antiviral. Le traitement médical ne permet que de réduire
les symptômes avec du paracétamol contre
la fièvre et les douleurs. Si les symptômes
persistent au-delà de six jours, il est nécessaire de revoir son médecin traitant.
Le chikungunya
Le virus du chikungunya a été introduit très
récemment sur le territoire (premier cas
importé détecté en mai 2014).
Une épidémie sévit toujours depuis octobre
2014 et se propage dans tous les archipels.
et des institutions de la Polynésie française
239
La vie quotidienne en Polynésie française
Les signes de la maladie ressemblent à ceux
de la dengue et du Zika. Cependant, les douleurs articulaires sont intenses et invalidantes, et peuvent se prolonger ou récidiver.
Les nouveau-nés de mères atteintes du chikungunya au moment de l’accouchement,
et les personnes porteuses de pathologies
chroniques, sont plus à risque de faire des
complications.
ou Zentel®) est organisée par les services de
santé publique. Elle concerne tous les personnes à partir de 2 ans et a lieu dans les
écoles, les lieux publics, à domicile dans certaines communes, les surfaces commerciales… NB : un séjour de moins de 3 mois
sur le territoire ne justifie pas ce traitement.
> Conseil
Les seules mesures de prévention contre ces
trois maladies virales consistent à se protéger des piqûres de moustiques d’une part et
à éliminer les moustiques adultes et les gites
larvaires, d’autre part.
Pour vous protéger des moustiques, utilisez
des répulsifs cutanés efficaces, des moustiquaires (fenêtres, lit), des diffuseurs électriques
et l’épandage d’insecticides. L’élimination au
moins une fois par semaine des gîtes larvaires (lieux de ponte des moustiques) est
nécessaire. Ces gîtes sont le plus souvent situées dans les collections d’eau stagnante:
gouttières bouchées, bassines, vases, souspots, collecteurs d’eaux usées ou pluviales…
La filariose de Bancroft
C’est une maladie parasitaire due à l’inoculation à l’homme de larves de filaires au
moment de la piqûre par les femelles des
moustiques Aedes polynesiensis. Si l’on est
piqué régulièrement par des moustiques
infectés, ces parasites peuvent provoquer une
réaction inflammatoire au niveau des vaisseaux lymphatiques, à l’origine de gonflements des membres et des organes génitaux.
La manifestation majeure de la filariose,
appelée « éléphantiasis », est devenue rare
depuis quelques années grâce notamment
à l’efficacité des campagnes de distribution
de médicaments visant à interrompre le cycle
de transmission de ce parasite.
> Conseil
Une fois par an, une campagne de distribution gratuite avec prise observée directe de
médicaments anti-filariens (Diéthylcarbamazine (DEC) ou Notézine® et albendazole
240
Guide d’accueil des services de l’État
La ciguatera ou gratte
Il s’agit d’une affection due à la consommation de poissons toxiques. Ce phénomène
est dû à l’ingestion par les poissons herbivores des lagons, d’une algue qui se développe sur le corail mort et qui produit une
« ciguatoxine ».
Les poissons carnivores, prédateurs des poissons herbivores, concentrent dans leurs tissus cette « ciguatoxine » responsable de la
maladie. Ainsi, de nombreuses espèces de
poissons du lagon peuvent être responsables de cette intoxication.
La ciguatera se traduit par des douleurs
abdominales avec diarrhée, des troubles sensitifs au contact du froid, au niveau de la
bouche, de la paume des mains, et de la
plante des pieds, des démangeaisons
intenses (d’où l’appellation locale de «gratte»)
et parfois un choc anaphylactique.
> Conseil
Évitez de consommer les poissons de lagon
pêchés par vous-même ou par des pêcheurs
qui les vendent «à la sauvette» sur le bord de
la route. Préférez consommer les poissons du
grand large, thon, mahi mahi, saumons des
dieux, marlin, espadon…
La santé : risques et prévention
La leptospirose
Cette affection est peu fréquente (100 à 150
cas par an), mais peut être mortelle. Elle est
due à l’élimination dans les urines de certains animaux (rat et porc essentiellement),
d’une bactérie appelée « leptospire ». Ce
microbe peut se retrouver dans l’eau des
rivières ou eaux d’écoulement à l’occasion
de fortes pluies et dans les eaux stagnantes.
Il peut pénétrer dans l’organisme humain
par contact de la peau avec l’eau ou la boue
contaminée, en cas de petites blessures ou
coupures des pieds par exemple.
Le leptospire peut occasionner, quelques
jours après l’infection, une fièvre et des douleurs, et éventuellement un ictère et des
signes hémorragiques. En cas de doute,
consulter rapidement un médecin qui prescrira des antibiotiques.
> Conseil
Évitez les baignades en eau douce (rivière)
pendant la saison des pluies. Ne marchez pas
pieds nus dans la boue et les eaux sales.
Faites la chasse aux rats et aux souris !
Quelques informations sur la flore
en Polynésie française
Fleurs et fruits, arbres et plantes sont nombreux, surtout sur les îles hautes, et ont
contribué au mythe de la Nouvelle-Cythère.
Cependant quelques fruits, qui poussent à
l’état sauvage dans les vallées sont toxiques.
La fausse mangue ou reva (Cerbera manghas)
a une forte toxicité cardiaque. Le fruit du
bancoulier peut entraîner des diarrhées. Le
piment de Tahiti a un violent goût de poivre, on l’appelle piment enragé. La sève de
certains arbres est caustique, il s’agit essentiellement du manguier et de l’anacardier
(noix d’acajou). À titre anecdotique la sève
violette des bananiers laisse des tâches indélébiles.
La prévention vaccinale
La Polynésie française est autonome en
matière d’organisation de la santé. Les
recommandations et obligations vaccinales
reposent sur la réglementation du pays.
Certains vaccins sont obligatoires et le carnet de vaccination doit être à jour pour
pouvoir être inscrit dans les écoles maternelles, primaires et secondaires (délibération n°95-63 AT du 23 mai 1995, article 4).
Le calendrier vaccinal a été mis à jour en
2014 (Arrêté en conseil des ministres N°0899
du 12 juin 2014). Il est adapté du calendrier
vaccinal métropolitain, en tenant compte de
la situation épidémiologique locale.
Calendrier des vaccinations
en Polynésie française
Vaccins obligatoires
BCG
Il est fait dès la naissance et est obligatoire
jusqu’à l’âge de 3 mois. Il reste fortement
recommandé jusqu’à 15 ans. Il n’y a pas d’injection de rappel.
Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite
Deux injections de primovaccination à 2 et 4
mois, rappel à 10 mois puis rappels à 6 ans et
11 ans La coqueluche, seulement recommandée, est comprise dans la primovaccination
et fait l’objet d’un rappel à 6 ans et 11 ans.
Haemophilus influenzae B.
Une injection à 2 mois, 4 mois et 10 mois.
Hépatite B
Trois injections sont nécessaires : la première
à la naissance, la deuxième à 2 mois, la troisième à 10 mois. Pour les enfants non vaccinés, le rattrapage nécessite trois injections
jusqu’à 10 ans puis 2 injections à partir de
l’âge de 11 ans.
et des institutions de la Polynésie française
241
La vie quotidienne en Polynésie française
Rougeole, rubéole
Une injection à 1 an et un rappel à 18 mois.
Pour les enfants non vaccinés, le rattrapage
consiste en deux injections à 1 mois d’intervalle (les oreillons, seulement recommandés,
sont compris dans le ROR).
Autres vaccinations
Tous les vaccins protégeant de différentes
maladies (hépatite A, typhoïde, méningite,
fièvre jaune, grippe, leptospirose…) sont
affaire d’opportunité et à discuter avec votre
médecin traitant.
Vaccins recommandés chez les enfants
¬ Coqueluche : le vaccin contre la coqueluche est administré avec les vaccins DTP à
2 mois, 4 mois, 10 mois, 6 ans et 11 ans.
¬ Le vaccin conjugué contre le pneumocoque
est administré à 2 mois, 4 mois et 10 mois.
¬ Le vaccin contre les oreillons est administré avec les vaccins contre la rougeole et la
rubéole.
Remboursement des vaccins pour
le personnel militaire
Enfants de moins de 3 ans
Les enfants de moins de 3 ans peuvent être
suivis en PMI (protection maternelle et infantile) au centre de la mère et l’enfant (Pirae)
ou auprès de votre médecin traitant.
Hygiène scolaire
Le centre de consultations spécialisées en
hygiène et santé scolaire, au centre de la
mère et de l’enfant (Hamuta-Pirae) suit
médicalement tous les enfants scolarisés de
la zone urbaine de Tahiti (entre Mahina et
Punaauia). Dès l’âge de 3 ans, un carnet de
santé est ouvert pour tous les nouveaux
venus. Ailleurs, ce sont les dispensaires rattachés aux différents établissements scolaires dans les communes, qui suivront vos
enfants. Toutes les vaccinations effectuées
dans ces structures publiques sont gratuites.
Une vaccination à jour contre l’hépatite B
est exigée pour être scolarisé en Polynésie
française en raison d’une endémie importante. Si vous souhaitez faire vacciner vos
enfants par votre médecin traitant, les vaccins seront à votre charge.
Adultes
La couverture vaccinale minimale :
¬ diphtérie, tétanos, poliomyélite
¬ hépatite B
¬ fièvre jaune si on désire voyager en Amérique centrale et du Sud.
242
Guide d’accueil des services de l’État
Les vaccinations du type méningite A et C,
hépatite A et B, fièvre typhoïde, sont prises
en charge à 100 % par la caisse nationale
militaire de sécurité sociale au profit des
ayants droit du personnel militaire muté à
l’étranger ou outre-mer.
Pour obtenir le remboursement de ces vaccinations qui ne comportent pas de vignette,
les administrés devront fournir à la CNMSS
de Toulon les photocopies suivantes :
¬ autorisation de venues des familles ;
¬ prescription individuelle du médecin sur laquelle seuls les vaccins, hors médicaments,
doivent figurer pour être pris en charge ;
¬ facture individuelle du pharmacien.
À noter que seules les épouses rattachées à
la CNMSS de Toulon bénéficient de ce remboursement.
Précautions supplémentaires
à prendre
Familles et personnes âgées en visite
Il est conseillé aux personnes âgées de
consulter leur médecin traitant avant de se
rendre en Polynésie française.
Qualité de l’eau
En Polynésie française, le classement annuel
de la qualité des eaux distribuées est établi
à partir de l’ensemble des résultats obtenus
par les exploitants et le Centre d’Hygiène et
de Salubrité Publique. En 2013, les communes de Papeete, Arue, Mahina, Punaauia,
Bora Bora, Huahine et Tumaraa distribuent
une eau potable à 100 % conforme.
Faa’a et Tubuai ont des taux de potabilité
d’eau entre 97 et 99%. Viennent ensuite les
communes des Gambier, Rimatara, Tahaa,
Taputapuatea et Papara dont le taux de
conformité varie de 91 % à 86 %.
La santé : risques et prévention
En dehors de ces communes, il est donc préférable de consommer des eaux en bouteille.
Les eaux produites localement étant peu
riches en sels minéraux, consommez également des eaux minérales importées, en
variant si possible leurs origines.
Sida
Plus d‘une centaine de cas de VIH/Sida sont
suivis en Polynésie. Une centaine de résidents sont séropositifs. Il existe des centres
de dépistage anonyme et gratuit : au centre de consultations spécialisées en maladies infectieuses et tropicales au CHPF, au
dispensaire de Papeete, au centre de la mère
et de l’enfant à Pirae, au Fare tama hau, et
dans les hôpitaux publics à Taravao et dans
les îles (Raiatea, Moorea, Nuku Hiva).
Cannabis
EEn Polynésie française pousse une variété
de cannabis connu localement sous le nom
de pakalolo. Malgré les efforts des autorités
pour combattre ce fléau, il arrive qu’on
puisse s’en procurer aux abords des établissements scolaires. La plus grande vigilance
s’impose. C’est une drogue, pouvant entraîner une accoutumance. L’association alcool
+ pakalolo entraîne un risque d’agressivité
conduisant parfois, dans un état second, à
commettre des actes graves entraînant des
sanctions pénales (rixes, accidents de la circulation…).
Tatouage
Il y a un risque potentiel de contamination
par les virus des Hépatites B et C lors de
tatouages. Ce virus conduit aux complications que sont l’inflammation hépatique
grave (cirrhose hépatique) et le cancer primitif du foie (hépatome).
Si l’on désire cependant se faire tatouer, il
faut se renseigner sur les « maisons
sérieuses » et exiger des aiguilles à usage
unique. Les lieux de tatouage sont maintenant bien contrôlés et utilisent du matériel
à usage unique.
Remarques à l’attention
des personnels de la Défense
Les personnels appartenant au ministère
de la Défense et leurs familles pourront
bénéficier pendant leur séjour à Tahiti du
soutien du service de santé des armées. (voir
page 312).
et des institutions de la Polynésie française
243
La vie quotidienne en Polynésie française
LE
RÉGIME
DE COUVERTURE SOCIALE
Depuis le 1er janvier 1995, un régime de protection sociale est applicable en Polynésie
française à certaines catégories d'agents
publics.
En vertu de l'article 11 de la loi d'orientation
du 5 février 1994, les personnels dont la liste
suit sont affiliées au régime métropolitain
de sécurité sociale pour les prestations de
l'assurance maladie et de maternité.
Les fonctionnaires de l’État, les magistrats
et les militaires relevant du code des pensions civiles et militaires de l’État.
Les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers relevant de la caisse nationale de
retraite des agents des collectivités locales
et les ouvriers de l’État.
Cette affiliation est réalisée dans les conditions du droit commun métropolitain et les
agents concernés doivent s'immatriculer et
s'assurer de l'ouverture de leurs droits auprès
de la caisse primaire d'assurance maladie
(CPAM) ou la Caisse nationale militaire de
Sécurité sociale (CNMSS) selon le cas.
Il est recommandé, si on ne travaille pas en
administration centrale, de demander le
transfert de son dossier auprès du centre de
sécurité sociale du ministère parisien dont
on dépend. Ces agents et leur ayants-droit
(conjoint, enfants) bénéficient du régime
de sécurité sociale applicable en métropole
et des avantages qui lui sont attachés.
Ainsi, pour les soins dispensés en Polynésie
française, en France métropolitaine, ou dans
un département d'Outre-mer (prestations
en nature uniquement), ils bénéficient :
¬ du libre choix du praticien ou de l'établissement d'hospitalisation
¬ de l'ensemble des prestations du droit
commun métropolitain.
L'accord de coordination entre les régimes
métropolitains et polynésiens de sécurité
sociale permet aux agents relevant des caté244
Guide d’accueil des services de l’État
gories énumérées plus haut, s'ils le souhaitent de bénéficier des prestations servies par
la Caisse de prévoyance sociale (CPS) de la
Polynésie française aux conditions fixées par
sa réglementation, et, suivants ses propres
tarifs de responsabilité. La CPS se fait ensuite
rembourser par la Sécurité sociale métropolitaine.
Concrètement, pour de nombreuses raisons
pratiques, le choix de la couverture sociale
proposée par la CPS est recommandé avec
le maintien dans le régime de couverture
sociale de métropole. Si vous optez pour la
couverture sociale proposée par la CPS,
vous continuerez à cotiser au seul titre de
la sécurité sociale, déduction faite des
contributions sociales métropolitaines (RDS
et CSG) qui n’ont pas cours en Polynésie
française et qui sont remplacées par la CST
(contribution sociale territoriale).
La couverture complémentaire
offerte par les mutuelles
Pendant la durée de votre séjour en Polynésie
française, vous pouvez maintenir ou résilier
votre adhésion à votre mutuelle métropolitaine. Aussi, votre inscription à la CPS peut
être complétée par une couverture complémentaire de votre choix en adhérent à une
mutuelle pour vous même et les membres
de votre famille.
Dans tous les cas, renseignez-vous auprès
d'elle sur les possibilités de mettre en sommeil votre dossier et assurez-vous qu'à
votre retour en métropole, vous n'aurez pas
de difficultés à vous réinscrire.
Les formalités d'inscription
à la Caisse de Prévoyance sociale
Les agents civils ou militaires de l’État ou les
militaires qui souhaitent opter pour la couverture sociale proposée par la CPS doivent
s'y inscrire dès leur arrivée en Polynésie
française (adressez vous au service du fichier
central au rez-de-chaussée du bâtiment de
la CPS située en face de l'ex hôpital Mamao,
à Papeete)
Le régime de couverture sociale
Pour les agents en activité
L’agent ou le militaire devra fournir :
Un « certificat d’affiliation » (formulaire
980-02) délivré par l’employeur (direction
de l’administration des finances pour les
agents du haut-commissariat et par les services administratifs des unités pour les militaires).
Une attestation de droits ou une attestation « Vitale » en cours de validité délivrée
par sa Caisse de Sécurité sociale.
Le cas échéant, il peut joindre une attestation périmée portant mention des ayantsdroit. Dans ce cas, les droits sont ouverts
pour une période limitée dans l’attente d’une
régularisation de la situation de l’intéressé(e)
sur présentation de son attestation de droits
ou attestation « Vitale » à jour.
Une copie du livret de famille ou à défaut,
pour les ressortissants sans ayants-droit, une
copie de la carte nationale d’identité ou du
passeport en cours de validité.
Une «attestation de situation du bénéficiaire» pour le conjoint(e) ou concubin(e)
notoire de l’assuré(e). Cet imprimé est disponible à la CPS.
Un certificat de vie et à charge à se faire
délivrer par la mairie du lieu de résidence
concernant les enfants à la charge du pensionné ainsi que le certificat de scolarité, s'ils
ont entre 18 et 21 ans.
Un relevé d’identité bancaire ou postal
d’un établissement polynésien uniquement.
Pour les pensionnés résidant
en Polynésie française
Ils devront fournir :
Une « attestation pour l’inscription du
pensionné et des membres de sa famille »
(formulaire 980-06) délivrée par la Direction
des finances (Trésor public) en Polynésie
française.
Les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers relevant de la caisse nationale de retraite
des agents des collectivités locales et les
ouvriers de l’État doivent s’adresser à la
Caisse nationale de Retraites des Agents des
Collectivités locales de Bordeaux.
Une copie du livret de famille ou à défaut,
pour les ressortissants sans ayants-droit, une
copie de la carte nationale d’identité ou du
passeport en cours de validité.
Une « attestation de situation du bénéficiaire » pour le conjoint(e) ou concubin(e)
notoire de l’assuré(e). Cet imprimé est disponible à la CPS.
Un certificat de vie et à charge à se faire
délivrer par la mairie du lieu de résidence
concernant les enfants à la charge du pensionné ainsi que le certificat de scolarité,
s'ils ont entre 18 et 21 ans.
Sinon, les droits des ayants-droit seront
ouverts sur la base d’une attestation établie
par la caisse d'affiliation de l'assuré.
Un relevé d’identité bancaire ou postal
d’un établissement polynésien uniquement.
> Important
Dans le cadre de l'accord de coordination
avec la sécurité sociale.
En accident du travail, seules les prestations en nature peuvent être servies par la
CPS sur présentation du formulaire de coordination n° 980-10.
En assurance maladie, les prestations en
espèces sont servies par la caisse d’affiliation.
Coordonnées
Caisse de prévoyance sociale
Adresse géographique : Av. Georges Clémenceau
Heures d’ouverture du siège : 7 h à 15 h 30
Standard CPS : tél. : (689) 40 41 68 68
Accueil Information : tél. : (689) 40 41 69 58
[email protected] / www.cps.pf
Assurance maladie
Remboursement des soins : tél. : (689) 40 41 68 05
Prise en charge des soins en hospitalisation,
laboratoires : tél. : (689) 40 41 68 02
Relevé des prestations santé :
tél. : (689) (689) 40 41 69 35 / fax : (689) 40 41 68 82
[email protected]
Service du fichier central :
tél. : (689) 40 41 68 11 / fax : (689) 40 41 68 41
[email protected]
et des institutions de la Polynésie française
245
La vie quotidienne en Polynésie française
LES
CRÈCHES
ET LES GARDERIES
Si par nécessité personnelle ou professionnelle
vous devez confier votre ou vos enfants à une
structure d'accueil, la Polynésie française
vous offre de nombreux centres pouvant les
accueillir. Seules les structures agréées peuvent vous apporter la réponse que vous
attendez en matière de sécurité, d'hygiène
et de professionnalisme.
Les établissements agréés
Il existe aujourd'hui six types de structures
d'accueil autorisées par le ministère de la
Santé.
Les crèches préscolaires.
Les garderies périscolaires.
Les jardins d'enfants.
Les haltes-garderies.
Les établissements mixtes.
Les garderies parentales.
Les conditions d’ouverture
et d’agrément
Toutes ces structures répondent aux exigences imposées dans le cadre de la délibération 95-1 AT du 19 janvier 1995, en matière
d'hygiène, de sécurité et de confort. Ainsi,
tous les centres autorisés garantissent :
¬ la salubrité et l'harmonie des locaux
¬ le professionnalisme du personnel
¬ la mise en place d'un projet professionnel
¬ le suivi d'un programme d'éveil ou d'éducation
La demande d'autorisation d’ouverture est
une démarche volontaire. Elle démontre le
professionnalisme de la part des responsables des établissements et leur réelle volonté
d'agir dans le sens de la réglementation.
L’autorisation accordée aux structures d’accueil est renouvelée annuellement.
Lorsque le dossier est constitué, les différents
services concernés visitent l’établissement
et donnent des informations concernant
les travaux à réaliser si nécessaire. Ensuite,
le dossier est examiné par les membres de
la commission qui donnent leur avis et le
246
Guide d’accueil des services de l’État
ministre prend la décision. Toute modification des locaux ou de la structure ou de la
direction contraint l'établissement à un
nouvel examen par les services compétents.
Les domaines de compétences
des structures d’accueil autorisés
Les crèches et garderies préscolaires : elles
accueillent les enfants de 2 mois à 3 ans,
avant leur entrée à l'école. Elles assurent leur
développement et leur éducation, tout en
permettant le premier contact avec d'autres
enfants.
Les garderies périscolaires : elles accueillent exclusivement les enfants scolarisés.
Relais de la cellule familiale, elles répondent
aux besoins en matière de ramassage scolaire et de transport, et assurent éveil et épanouissement grâce à des activités artistiques,
culturelles et sportives.
Les établissements mixtes : afin de ne pas
séparer les frères et sœurs d'âges différents,
les établissements mixtes réunissent ces 2
structures d'accueil tout en proposant des
activités propres à chaque âge, dans une
répartition harmonieuse des locaux.
Les jardins d'enfants : ils reçoivent des
enfants de plus de 18 mois non scolarisés
en vue de leur faire bénéficier d’activités
éducatives particulières.
Les haltes-garderies : elles reçoivent des
enfants de façon discontinue.
Les garderies parentales : ces structures
assurent la garde des enfants par une association de parents participant eux-mêmes à
la surveillance des enfants, selon les modalités précisées dans les statuts de l’association ou son règlement intérieur.
Coordonnées
Direction des Affaires sociales.
Cellule «Établisement d’accueil de l’enfance»
Immeuble Te Hotu, avenue du Prince Hinoi
Permanence : chaque mardi
tél. : (689) 40 46 58 14 / 40 46 58 43
fax : (689) 40 46 58 50
Syndicat des garderies réunies d’enfants
tél. : (689) 40 41 34 12 / fax : (689) 40 82 98 42
Les crèches et garderies
Liste des établissements d’accueil de l’enfance autorisés au 20/06/2013
Nom commercial
de l’établissement
Type
Téléphone
Rue
Quartier
Ville
Île
Tama arii
CG
40 45 35 05
Pk 6,3 côté mont.
Tefaaora
Arue
Tahiti
La découverte d’Arue
G
87 76 55 49
Pk 6,3 côté mont.
Tefaaora
Arue
Tahiti
Matahere II
C
87 72 64 05
Pk 6,2 côté mont.
Ateni Heiri
Faa’a
Tahiti
Natorea
C
40 82 35 94
Pk 6,5 c. mont. route Teroma Laughlin
Faa’a
Tahiti
Tahi hei
C
40 81 04 11
Face à l’église
Pamatai
Faa’a
Tahiti
Fareroi
CG
87 71 57 68
Face à l'école Fareroi
Lotiss. Fareroi (ex. CPS) Mahina
Tahiti
L'atelier des grands
CG
40 45 47 00
Route de la pointe Vénus
Villierme
Mahina
Tahiti
Tahiti
La découverte de Mahina C
87 76 55 49
Pk 10,8 c/mont.
Tevaipatu
Mahina
Chouna
CG
40 53 10 37
Pk 27 c/mont.
après le port de pêche
Paea
Tahiti
En plein ciel
CG
40 57 54 41
Pk 35,6 c/mont.
Papara
Tahiti
Baby sweet
C
40 45 35 14
15, rue Venus
Paofai
Papeete
Tahiti
Caliméro
CG
40 42 83 93
91, rue des Poilus tahitiens Paofai
Papeete
Tahiti
Heimiri
C
40 43 51 97
113, Av du cdt Chessé
Faariipiti
Papeete
Tahiti
Kid's café
G
40 43 72 94
Face au stade Bambridge
Tipaerui
Papeete
Tahiti
L'atelier des enfants
G
40 45 38 00
Servitude Graffe
Taunoa
Papeete
Tahiti
L’île aux enfants
CG
40 42 86 86
110, Av du cdt Chessé
Faariipiti
Papeete
Tahiti
L’île enchantée
CG
40 45 63 75
Vallée Tepapa
La mission
Papeete
Tahiti
L’îlot calin Te motu here C
87 78 87 37
37, rue Bambridge
Mamao
Papeete
Tahiti
Les p’tits mousses
CG
40 45 55 85
Rue Cook prolongée
Paofai
Papeete
Tahiti
Manutauahiti
CG
40 43 22 41
Av Georges Clémenceau
Fautaua, Maoni Charles Papeete
Tahiti
40 82 69 33
Rue de l’Évéché
Orovini
Tahiti
Mon petit rayon de soleil C
Papeete
Rêves de gosses
CG
40 82 69 33
Rue Dumont d’Urville
Orovini Villierme
Papeete
Tahiti
Tamatoa
G
40 42 58 68
Rue Jacvques Moerenhout
Faariipiti
Papeete
Tahiti
Vaiea
CG
40 42 96 53
126, Av du régent Paraita
Puea
Papeete
Tahiti
Bisounours
C
40 45 46 93
Rue Yves Martin (au fd à g) Princesse Heiata
Pirae
Tahiti
Here iti
HG
40 46 24 64
Rue du Taaone
COMSUP Taaone
Pirae
Tahit
Graffe
Pirae
Tahiti
Pirae
Tahiti
Lundi musical
CG
40 42 87 53
Rue Afarerii
Tama here
CG
40 42 94 50
Av Ariipaea Pomare
Tatie Philo 1
CG
40 82 97 47
Rue de la DES
Face à l’hôpital Taaone Pirae
Tahiti
Teremahana
C
40 43 72 01
Chemin Chechillot
Fautaua
Pirae
Tahiti
Cagouline
CG
40 41 92 73
Pk 12,5 c/mont.
Punavai
Punaauia
Tahiti
Les coloriés
CG
87 32 08 64
Route Te Tiare
Punaauia
Tahiti
La petite enfance
CG
40 43 40 41
Servitude Teihotua
Pk 11,950 côté mont.
Punaauia
Tahiti
Les fripouilles
CG
40 42 49 76
Servitude Pugibet 3
Pk 11,8 c/mont
Punaauia
Tahiti
Les moussaillons
C
40 42 52 82
Pk 11,2 c/mont.
Punaauia
Tahiti
Les petits loups
G
40 42 24 10
Servitude Vaipuari
Pk 13,5 c/mont
Punaauia
Tahiti
Les razmokets
CG
40 53 33 90
Servitude Jardonnet 2
Pk 15 c/mont
Punaauia
Tahiti
Tata
CG
40 41 90 81
Servitude Scholermann
Pk 12 c/mont
Punaauia
Tahiti
Un amour d’enfant
CG
40 43 61 22
Pk 13,5 c/mont
Punaauia
Tahiti
Câlin d’enfant
CG
40 83 28 27
Route de Vairao
Taravao
Tahiti
Le petit paradis
CG
87 76 93 85
Chemin face port de Faratea Pk 52,5 c/mont
Faaone
Tahiti
Tatie Philo 2
CG
40 83 00 02
Afaahiti
Pk 60 c/mont
Taravao
Tahiti
Domaine évangélique
Areva
C
40 67 56 34
Vaitape
Côté Toamok
Nunue
Bora Bora
Ribambelle
G
40 66 43 43
Chemin face à Europcar
Tahina
Uturoa
Raiatea
C : crèche
G : garderie
CG : crèche garderie
HG : Halte-garderie
PS : préscolaires
S : scolaires
et des institutions de la Polynésie française
247
La vie quotidienne en Polynésie française
LA
SCOLARITÉ DE
LA MATERNELLE AU LYCÉE
Le système éducatif polynésien est original
dans la mesure où il s’inscrit dans un cadre
institutionnel d’autonomie interne qui confère
au Gouvernement du Pays et en particulier au
ministère local chargé de l’Éducation des
compétences spécifiques.
La convention État/Territoire du 4 avril 2007,
précise que l’État et la Polynésie française se
fixent comme objectif commun de donner,
au service public de l’éducation sur le territoire, des perspectives et des moyens permettant de progresser de manière décisive
sur le plan de la formation des élèves.
Les principes du développement du système éducatif de la Polynésie française
La Polynésie française est compétente en
matière d’enseignement pour le premier et
le second degré et pour le post-baccalauréat
non-universitaire.
L’État, pour sa part, participe aux dépenses
assumées par la Polynésie française au titre
de ses compétences en allouant à celle-ci
une large partie des moyens financiers et en
personnels nécessaires au fonctionnement
et au développement du système éducatif
polynésien.
Sous réserve des dispositions propres aux
instituteurs et professeurs des écoles des
corps de l’État créées pour l’administration
de la Polynésie française (CEAPF), l’État gère
Direction de l’enseignement secondaire
248
Guide d’accueil des services de l’État
également les carrières des personnels relevant de la fonction publique d’État, mis à
disposition de la Polynésie française, garantissant à ces derniers l’application des règles
statutaires les régissant ainsi qu’une évolution de carrière analogue à celle des personnels servant en métropole.
Il assure à ce titre la gestion financière des
traitements et indemnités diverses de l’ensemble des personnels enseignants des
premier et second degrés, des personnels
d’inspection et de direction des établissements scolaires ainsi que des personnels
administratifs, techniques, ouvriers et de
service.
L’État garantit la valeur nationale des
diplômes.
Les spécificités
L’organisation du système éducatif polynésien s’inspire beaucoup de celle du système
métropolitain et cela pour deux raisons
essentielles. D’une part, la Polynésie française
a souhaité que les diplômes délivrés soient
des diplômes d’État, ce qui garantit leur validité sur l’ensemble du territoire national, leur
reconnaissance par les différentes conventions collectives et facilite d’éventuelles équivalences étrangères. D’autre part, les
enseignants sont des fonctionnaires d’État
mis à disposition. Cependant, le système
éducatif polynésien est spécifique. Il l’est
par nature du fait que la Polynésie française
La scolarité de la maternelle au lycée
Les personnels de l’éducation 2012-2013
545
1278
107
4432
2279
2779
1er degré
2nd degré
Vie de l’élève
Soutien de la politique
d’éducation
Non titulaires
Titulaires
996
884
4826
4714
non enseignants
enseignants
Public
Privé
La réussite aux examens Taux de réussite par rapport au nombre d’inscrits
2013
2014
100 %
100 %
80 %
80 %
60 %
60 %
40 %
40 %
20 %
20 %
0%
BTS
BAC
BEP
CAP
DNP
0%
BTS
BAC
BEP
CAP
DNP
et des institutions de la Polynésie française
249
La vie quotidienne en Polynésie française
dispose d’une compétence totale en matière
d’action éducative. Il l’est aussi par nécessité
pour être adapté aux conditions géographiques, économiques, sociales et culturelles
locales.
Les programmes suivis sont, en principe,
ceux en vigueur en France. Le calendrier scolaire est spécifique à la Polynésie française.
Calendrier 2014/2015 des vacances
pour les écoles primaires publiques et
privées, à l’exception des îles Marquises
du 19/09/14 à midi au 29/09/14 au matin
du 31/10/14 à midi au 12/11/14 au matin
du 12/12/14 à midi au 12/01/15 au matin
du 13/02/15 à midi au 23/02/15 au matin
du 30/03/15 au soir au 13/04/15 au matin
du 13/05/15 à midi au 26/05/15 au matin
du 26/06//15 à midi au 17/08/15 au matin
Inscription dans les écoles
maternelles et primaires
Les inscriptions se font auprès de la mairie
de la commune et nécessitent un certificat
de radiation, le livret de famille, le carnet de
santé, un justificatif de domicile, quatre
photos d’identité.
Inscription dans les collèges et lycées
Les inscriptions se font auprès des établissements et nécessitent un certificat de scolarité, les bulletins de notes et le dossier
scolaire de l’élève. Il existe, en outre, une
sectorisation qui tient compte du domicile
de la famille.
Conditions à remplir pour bénéficier
du transport scolaire
Être domicilié à plus d’un kilomètre de
l’établissement scolaire.
Être dans le secteur de recrutement de
l’établissement scolaire.
Établir obligatoirement une demande de
transport qui est valable pour une année
scolaire seulement (à renouveler donc
chaque année).
250
Guide d’accueil des services de l’État
Coordonnées
ENSEIGNEMENT PUBLIC
Direction générale de l’éducation
et des enseignements
Rue de Tuterai Tane, route de l’hippodome - Pirae
BP 20673 – 98713 – Papeete
tél. : (689) 40 46 29 00 / fax : (689) 40 42 40 39
(NB : La direction générale de l’éducation et des enseignements est issue de la fusion de la direction de l’enseignement primaire et de la direction des
enseignements secondaires)
ENSEIGNEMENT PRIVÉ
Direction de l’enseignement catholique
BP 105 – 98713 Papeete
tél. : 40 54 84 00 / fax : (689) 40 54 84 09
Direction de l’enseignement protestant
BP 49 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 45 28 29 / fax : (689) 40 45 29 50
Direction de l’enseignement adventiste
BP 95 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 50 82 50 / fax : (689) 40 45 14 27
Utiliser de manière régulière, matin et soir,
du lundi au vendredi, le transport scolaire
demandé.
> Attention
En cas de non utilisation ou d’utilisation
épisodique, le bénéfice du transport scolaire
sera retiré aux élèves concernés.
L’élève du lycée ou du collège qui a cours
le samedi matin ne pourra bénéficier de ce
transport que :
¬ s’il bénéficie d’une prise en charge de
son transport par voie terrestre du lundi
au vendredi ;
¬ s’il établit une autre demande de transport à chaque rentrée d’août.
Ce formulaire sera disponible dans son établissement au mois d’avril.
La vie quotidienne en Polynésie française
Les établissements publics
Établissements
Collège d'Afareitu (CETAD)
Collège d’Arue
Collège Atuona (Marquises) (CETAD)
Collège Bora Bora (CETAD)
Collège Faaroa (CETAD)
Collège Hao (CETAD)
Collège Henri Hiro (SEGPA)
Collège Hitia’a (CETAD)
Collège Huahine
Collège Mahina
Collège Makemo
Collège Mataura (CETAD - GOD DE RAIVAVAE)
Collège Paea
Collège Paopao (CETAD - SEGPA)
Collège Papara (SEGPA)
Collège Punaauia (SEGPA)
Collège Rangiroa (CETAD)
GOD DE MANIHI
Collège Rurutu
Collège Taaone
Collège Tahaa (CETAD)
Collège Taihoae (CETAD)
Collège Taravao (SEGPA)
Collège Taunoa
(SEGPA)
Collège Tipaerui
Collège Ua Pou (CETAD)
Lycée Aorai
Lycée hôtelier de Tahiti
Lycée Paul Gauguin
Lycée Tuiani Le Gayic
Lycée polyvalent de Taaone
Lycée polyvalent de Taravao (CETAD)
Lycée Uturoa
GOD DE MAUPITI
Lycée professionnel de Faa’a
Lycée professionnel de Mahina
Lycée professionnel d’Uturoa
252
Téléphone
40 55 06 55
40 54 04 50
40 91 70 70
40 60 57 00
40 60 07 60
40 97 02 99
40 80 34 00
40 54 74 80
40 60 67 20
40 50 87 60
40 98 03 69
40 93 23 93
40 50 06 20
40 55 00 65
40 54 80 40
40 50 26 88
40 93 13 40
40 96 43 79
40 93 03 00
40 50 16 01
40 60 80 00
40 92 03 83
40 54 89 89
40 54 51 51
40 54 51 58
40 50 96 50
40 92 53 83
40 54 92 29
40 50 45 50
40 54 00 54
40 54 76 50
40 54 26 00
40 54 71 71
40 60 06 30
40 67 81 40
40 80 32 00
40 50 12 50
40 60 02 22
Guide d’accueil des services de l’État
Fax
40 55 06 60
40 45 23 41
40 92 75 52
40 67 78 30
40 66 24 36
40 97 04 51
40 80 34 05
40 57 38 39
40 68 89 22
40 83 38 85
40 98 02 09
40 95 05 58
40 53 11 01
40 56 25 49
40 57 33 88
40 45 32 15
40 96 05 44
Courriel
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
40 94 06 06
40 45 29 68
40 65 67 08
40 92 07 98
40 57 27 31
40 54 51 54
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
40 45 22 79
40 92 51 78
40 54 92 28
40 50 45 51
40 54 00 64
40 54 76 54
40 42 06 21
40 57 00 47
40 60 06 28
40 60 06 28
40 80 32 01
40 48 24 97
40 66 27 02
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
La scolarité de la maternelle au lycée
Les établissements privés
Établissements
Direct. de l’enseignement catholique
Lycée/collège La Mennais
Collège A.-M. Javouhey Papeete
Lycée prof. St-Joseph Outumaoro
– Annexe de Pirae
– Ced de Makemo
– Ced de Taiohae
– Ced de Rikitea
Collège N-D des Anges Faa’a
Collège Sacré Cœur Taravao
Collège A.-M. Javouhey Uturoa
Collège Ste-Anne Atuona
Téléphone
40 54 84 00
40 47 14 00
40 54 42 54
40 54 13 10
40 54 86 60
40 98 02 31
40 97 82 89
40 98 02 31
40 80 08 00
40 54 70 40
40 60 06 06
40 91 70 05
Fax
40 54 84 09
40 50 54 09
40 54 42 60
40 42 88 27
40 42 47 63
40 98 02 28
40 97 83 92
40 98 02 28
40 83 55 34
40 57 77 06
40 66 11 52
40 92 75 81
Courriel
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]jp.ddec.edu.pf
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Direct. de l’enseignement protestant
Collège Pomare IV
Lycée Samuel Raapoto
Lycée prof. prot. Tuteao à Vaiho
40 45 28 29
40 50 47 50
40 50 21 50
40 66 31 53
40 42 29 50
40 45 26 95
40 58 47 83
40 66 11 25
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Direct. de l’enseignement adventiste
Collège adventiste Tiarama
40 50 82 50
40 54 17 00
40 45 14 27 [email protected]
40 54 17 01 [email protected]
Les CETAD en Polynésie française
(Centres d'éducation aux technologies
appropriées au développement)
CAPD : Certificat d'Aptitude
professionnelle au Développement
Construction et entretien du bâtiment (CEB)
Collèges Afareaitu, Bora bora, Papara, Taravao, Ua Pou,
Sacré-Cœur de Taravao (privé), lycée professionnel
Saint-Joseph (privé)
Gestion et entretien de la petite exploitation rurale
(GEPER)
Collèges Paopao, Mataura, Hitiaa, lycée professionnel protestant Tuteao a Vaiho (privé), CED Makemo (privé), CED
Taiohae (privé), CED Rikitea (privé)
Gestion et entretien en milieu marin (GEMM)
Collèges Afareaitu, Atuona, Bora, Hao, Rangiroa,
Tahaa, Taiohae
Activités familiales artisanales et touristiques
Collèges Atuona, Hao, Paopao, Papara, Rangiroa, Rurutu,
Tahaa, Taiohae, Mataura, Ua Pou, lycée professionnel de
Taravao, collège Sacré-cœur de Taravao (privé), lycée
professionnel Saint-Joseph (privé), CED Makemo (privé)
Certificats d'Aptitude professionnelle
Les CAP 3 ans (après la classe de 5e)
Construction maçonnerie et béton armé
Lycée professionnel d'Uturoa
Menuiserie-agencement
Lycée professionnel d'Uturoa
Les CAP 2 ans (après la classe de 3e)
Art du bijou et du joyau
Lycée professionnel St-Joseph (privé)
Arts du bois : option sculpture ornemaniste
Lycée professionnel Samuel Raapoto (privé)
Assistant techn. en milieux familial et collectif
Lycée protestant Tuteao A Vaiho Uturoa Raiatea
Boulangerie
Lycée hôtelier de Tahiti
Carrosserie réparateur
Lycée professionnel de Faa’a
Coiffure
Lycée professionnel de Mahina
Ébéniste
Lycée professionnel Samuel Raapoto (privé)
Esthétique cosmétique : soins esthétiques,
conseils, et vente
Lycée professionnel de Mahina
Installation en équipements électriques
Lycée professionnel de Mahina
Peintre en carrosserie
Lycée professionnel de Faa’a
Préparation et réalisation d’ouvrages électriques
(CAP 2 ans) (PROE)
Lycée professionnel de Mahina
Service en café brasserie
Lycée hôtelier de Tahiti
Services hôteliers
Lycée hôtelier de Tahiti
Vendeur-magasinier pièces auto
Lycée polyvalent de Taaone
et des institutions de la Polynésie française
253
La vie quotidienne en Polynésie française
Bioservices agent technique d'alimentation (ATA)
Lycée polyvalent de Papara, lycée professionnel
St-Joseph (privé)
Carrières sanitaires et sociales (CSS)
Lycée professionnel de Mahina, lycée polyvalent de
Taravao, lycée professionnel d'Uturoa
Métiers de la restauration et de l’hôtellerie (MRH)
Lycée hôtelier de Tahiti, lycée professionnel protestant
Tuteao a Vaiho (privé), CETAD Bora Bora
Métiers de la comptabilité (MDC)
Lycée profess. de Faa’a, lycée polyvalent de Papara,
lycée tertiaire de Pirae, lycée polyvalent de Taravao,
lycée profess. d'Atuona, lycée professionnel d'Uturoa,
lycée profess. Samuel Raapoto (privé), lycée profess.
St-Joseph (privé)
Métiers de l’hygiène, de la propreté
et de l’environnement (MHPE)
Lycée polyvalent de Papara, lycée professionnel
Raapoto (privé)
Métiers du secrétariat (MDS)
Lycée professionnel de Faa’a, lycée professionnel de
Mahina, lycée polyvalent de Papara, lycée tertiaire de
Pirae, lycée polyvalent de Taravao, lycée professionnel
d'Atuona, lycée professionnel d'Uturoa, lycée professionnel St-Joseph (privé)
Vente action marchande (VAM)
Lycée professionnel de Faa’a, lycée tertiaire de Pirae,
lycée professionnel d'Uturoa, lycée professionnel
Samuel Raapoto (privé), lycée prof. St-Joseph (privé)
Maintenance des véhicules et des matériels
(MVM) : matériels de parcs et jardins
Lycée polyvalent de Taravao
Métiers de l’électronique (MDE)
Lycée professionnel de Mahina
Métiers de l’électrotechnique (MDET)
Lycée professionnel de Mahina, lycée polyvalent de
Papara, lycée polyvalent de Taaone, lycée professionnel
St-Joseph (privé)
Métiers de la mode et des industries connexes
(MMIC)
Lycée professionnel de Faa’a, lycée professionnel de
Mahina, lycée professionnel protestant Tuteao a Vaiho
(privé)
Réalisation d’ouvrages chaudronnés
et de structures métalliques (ROCSM)
Lycée prof. de Faa’a, lycée prof. d'Uturoa
Techniques de l’architecture et l’habitat (TAH)
Lycée polyv. de Taaone, lycée polyv. de Taravao
Techniques du gros-œuvre du bâtiment (TGOB)
Lycée professionnel de Faa’a, lycée polyvalent de
Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée professionnel
d'Uturoa
Techniques du froid et du conditionnement d’air
(TFCA)
Lycée professionnel de Mahina
Techniques des installations sanitaires
et thermiques (TIST)
Lycée professionnel de Mahina
Techniques des métaux, du verre et des matériaux
de synthèse (TMVM)
Lycée polyvalent de Taravao
SPÉCIALITÉS INDUSTRIELLES
SPÉCIALITÉS AGRICOLES
Bois et matériaux associés (BMA)
Lycée professionnel de Faa’a, lycée polyvalent de
Taravao, lycée professionnel d'Uturoa
Finition (peinture-vitrerie-revêtements)
Lycée professionnel de Faa’a, lycée polyvalent de Taravao,
lycée professionnel St-Joseph (privé)
Maintenance des systèmes mécaniques automatisés
(MSMA)
Lycée professionnel de Mahina, lycée polyvalent de
Taaone, lycée professionnel St-Joseph (privé)
Maintenance des véhicules automobiles (MVA) :
bateaux de plaisance et de pêche
Lycée polyvalent de Taravao, lycée prof. d'Uturoa
Maintenance des véhicules et des matériels
(MVM) : voitures particulières
Lycée polyvalent de Taaone, lycée professionnel
d'Uturoa
Maintenance des véhicules et des matériels
(MVM) : tracteurs et matériels agricoles
Lycée polyvalent de Taravao
Aménagement de l'espace (travaux paysagers)
Lycée professionnel Opunohu
Exploitation (Agriculture des régions chaudes)
Lycée professionnel Opunohu
Services (Services aux personnes)
Lycée professionnel St-Joseph (privé)
Services (Vente produits agricoles et horticoles)
Lycée professionnel Opunohu
BREVETS D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES
LES BEP ET CAP (2 ANS)
SPÉCIALITÉS TERTIAIRES
254
Guide d’accueil des services de l’État
Les Mentions complémentaires
Employé barman
Lycée hôtelier de Tahiti
Cuisinier en dessert de restaurant
Lycée hôtelier de Tahiti
Les 1res d'adaptation
Génie Civil
Lycée polyvalent de Taaone
Génie électrotechnique
Lycée polyvalent de Taaone
Génie mécanique
Lycée polyvalent de Taaone
La scolarité de la maternelle au lycée
Hôtellerie
Lycée hôtelier de Tahiti
Sciences médico-sociales
Lycée tertiaire de Pirae
Sciences et technologies tertiaires
Lycée tertiaire de Pirae, lycée polyvalent de Taravao
Les bacs professionnels
SPÉCIALITÉS TERTIAIRES
Commerce
Lycée professionnel de Faa’a, lycée tertiaire de Pirae,
lycée professionnel St-Joseph (privé)
Commercialisation
LP Opunohu en projet d’ouverture
Comptabilité
Lycée professionnel de Faa’a, lycée polyvalent de
Taravao, lycée polyvalent de Papara, lycée professionnel
Samuel Raapoto (privé), lycée professionnel St-Joseph
(privé)
Hygiène et environnement
Lycée polyvalent de Papara, lycée professionnel Samuel
Raapoto (privé)
Métiers de l’alimentation
Lycée professionnel St-Joseph (privé)
Métiers de l’hygiène de la propreté
et de l’environnement
Lycée polyvalent de Papara, lycée professionnel
Samuel Raapoto (privé)
Restauration
Lycée hôtelier de Tahiti
Secrétariat
Lycée professionnel de Faa’a, lycée polyvalent de
Taravao, lycée professionnel d'Uturoa, lycée polyvalent de Papara, lycée professionnel St-Joseph (privé)
Services de proximité et de vie locale
Lycée professionnel d'Uturoa, lycée professionnel
Samuel Raapoto (privé), lycée professionnel Mahina
SPÉCIALITÉS INDUSTRIELLES
Aménagement finition
Lycée professionnel de Faa’a
Construction Bâtiment gros-œuvre
Lycée professionnel de Faa’a
Électrotechnique, énergie, équipements
communicants
Lycée professionnel de Mahina, lycée professionnel
St-Joseph (privé)
Énergétique option A
Lycée professionnel de Mahina
Maintenance de véhicules automobiles opt. Voiture
Lycée polyvalent de Taaone
Maintenance de véhicules automobiles opt. bateaux
Lycée professionnel d'Uturoa
Sécurité prévention
Lycée professionnel Faa’a
Maintenance des équipements industriels
Lycée professionnel de Mahina, lycée polyvalent de
Taaone, lycée professionnel St-Joseph (privé)
Réalisation d’ouvrages chaudronnés et structures
métalliques
Lycée professionnel de Faa’a
Système électronique numérique
Lycée professionnel de Mahina
Technicien menuisier agenceur
Lycée professionnel de Faa’a
Technicien du bâtiment : études et économie
Lycée polyvalent de Taravao
SPÉCIALITÉS AGRICOLES
Aménagement de l’espace
Lycée professionnel Opunohu
Production horticole
Lycée professionnel Opunohu en projet
Les bacs d'enseignement général
Économique et sociale (langues)
Lycée Paul Gauguin, lycée polyvalent de Taaone
Économique et sociale (maths)
Lycée Paul Gauguin, lycée d'Uturoa, lycée polyvalent
de Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée polyvalent de Papara, lycée La Mennais (privé)
Économique et sociale (sciences sociales)
Lycée Paul Gauguin, lycée d'Uturoa, lycée polyvalent de
Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée polyvalent
de Papara, lycée La Mennais (privé), lycée Samuel
Raapoto (privé)
Littéraire (langues)
Lycée Paul Gauguin, lycée d'Uturoa, lycée polyvalent
de Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée La
Mennais (privé), lycée Samuel Raapoto (privé)
Littéraire (lettres classiques)
Lycée Paul Gauguin
Littéraire (arts)
Lycée Paul Gauguin (arts plastiques), lycée polyvalent
de Taaone (théatre-expression dramatique), lycée
Samuel Raapoto (privé), lycée Aorai Pirae
Scientifique (sciences de l'ingénieur)
Lycée polyvalent de Taaone
Scientifique (maths)
Lycée Paul Gauguin, lycée d'Uturoa, lycée polyvalent
de Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée polyvalent de Papara, lycée La Mennais (privé), lycée Samuel
Raapoto (privé)
Scientifique (physique-chimie)
Lycée Paul Gauguin, lycée d'Uturoa, lycée polyvalent
de Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée polyvalent de Papara, lycée La Mennais (privé)
Scientifique (sciences de la vie et de la terre)
et des institutions de la Polynésie française
255
La vie quotidienne en Polynésie française
Lycée Paul Gauguin, lycée d'Uturoa, lycée polyvalent
de Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée La
Mennais (privé), lycée Samuel Raapoto (privé)
Les bacs technologiques
Hôtellerie
Lycée hôtelier de Tahiti
Sciences médico sociales
Lycée polyvalent de Taaone
Sciences et technologies industrielles :
génie civil
Lycée polyvalent de Taaone
Sciences et technologies industrielles :
génie électronique
Lycée polyvalent de Taravao
Sciences et technologies industrielles :
génie électrotechnique
Lycée polyvalent de Taaone
Sciences et technologies industrielles :
génie mécanique
Lycée polyvalent de Taaone
Sciences et technologies tertiaires :
action et communication administratives
Lycée d'Uturoa, lycée Paul Gauguin, lycée polyvalent
de Papara, lycée polyvalent de Taaone, lycée polyvalent
de Taravao, lycée Samuel Raapoto (privé), lycée La
Mennais (privé)
Sciences et technologies tertiaires :
action et communication commerciales
Lycée d'Uturoa, lycée Paul Gauguin, lycée polyvalent
de Papara, lycée polyvalent de Taaone, lycée polyvalent
de Taravao
Sciences et technologies tertiaires :
comptabilité et sciences et technologies
industrielles
Lycée d'Uturoa, lycée Paul Gauguin, lycée polyvalent
de Papara, lycée polyvalent de Taaone, lycée polyvalent de Taravao, lycée Samuel Raapoto (privé), lycée La
Mennais (privé)
Sciences et technologies tertiaires :
informatique et sciences et technologies
industrielles
Lycée polyvalent de Taaone, lycée La Mennais (privé)
Sciences et technologies de laboratoire :
biochimie génie biologique
Lycée La Mennais (privé)
Après le BAC en lycée
LES BTS - CPGE - DPECF - DECF
COMMERCE - GESTION - COMPTABILITÉ -SECRÉTARIAT
BTS Management des unités commerciales (MUC)
Lycée tertiaire de Pirae
BTS Assistant de direction (AD)
Lycée tertiaire de Pirae, lycée polyvalent de Taravao
256
Guide d’accueil des services de l’État
BTS Assistant de gestion PME – PMI (AG)
Lycée tertiaire de Pirae, lycée polyvalent de Taravao
BTS Compta et gestion des organisations (CGO)
Lycée tertiaire de Pirae
BTS Informatique de gestion option (IG) :
développeur d'applications
Lycée tertiaire de Pirae
BTS Informatique de gestion option (IG) :
administrateur de réseaux locaux d'entreprise
Lycée La Mennais (privé)
HÔTELLERIE - RESTAURATION - TOURISME
Mise à niveau BTS (MAN)
Lycée hôtelier de Tahiti
BTS Hôtellerie restauration option :
mercatique et gestion hôtelière
Lycée hôtelier de Tahiti
BTS Hôtellerie restauration option :
arts culinaires de la table et du service
Lycée hôtelier de Tahiti
BTS ventes et productions touristiques
Lycée hôtelier de Tahiti
SOCIAL
BTS Économie sociale et familiale (ESF)
Lycée tertiaire de Pirae
AGRICULTURE
BTSA Développement de l’agriculture
des régions chaudes (DARC)
Lycée professionnel Opunohu
ENVIRONNEMENT
BTS Métiers de l’eau
Lycée La Mennais (privé)
INDUSTRIES
BTS Électrotechnique (ETT)
Lycée polyvalent de Taaone
BTS Maintenance industrielle
Lycée polyvalent de Taaone
BTS Bâtiment
Lycée polyvalent de Taaone
CPGE - DPECF - DECF
Classe préparatoire aux grandes écoles
(économiques et commerciales) (en 2 ans)
Lycée Paul Gauguin
DCG (comptabilité et gestion) (en 3 ans)
Lycée tertiaire de Pirae
DPGE (économie et commerce option économie)
(en 2 ans)
Lycée Paul Gauguin
Les études supérieures
LES
ÉTUDES SUPÉRIEURES
L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
FORMATIONS DISPENSÉES À L’UNIVERSITÉ
DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE
Pour l’année 2014/2015, l’université offre un
large panel de diplômes, en formation initiale
comme en formation continue.
En formation initiale
Département Droit/Économie-gestion
2 Licences :
¬ Droit
¬ Économie, mention gestion
Département Lettres, langues
et sciences humaines :
5 licences
¬ Géographie et aménagement
¬ Langues, littératures et civilisations étrangères régionales, parcours langues polynésiennes et anglais
¬ Lettres, parcours lettres et arts
¬ Langues étrangères appliquées (anglais et
espagnol)
¬ Histoire
1 Master
¬ Master Langues, cultures et sociétés en
Océanie, parcours recherche
Département Sciences- Santé
4 Licences
¬ Physique-chimie
¬ Mathématiques
¬ Informatique
¬ Sciences de la vie et de la terre
1 Master
¬ Master Sciences de l’univers, environnement, écologie, parcours environnement
insulaire océanien
1 Licence pluridisciplinaire
¬ Licence « environnement océanien »
Hors système LMD
¬ Première année commune des études de
santé (PACES)
Coordonnées
L’Université de Polynésie française (UPF)
Punaauia, BP 6 570 – 98 702 Faa’a
courriel : [email protected] site : www.upf.pf
En formation continue
Formations donnant accès
à l’université sans le baccalauréat
¬ Certificat de capacité en droit
¬ Diplôme d’accès aux études universitaires,
option A (lettres et sciences humaines)
Formations en droit
¬ Licence d’administration publique
¬ Master droit des activités économiques
¬ Diplôme d’université (DU) Médiateur
¬ DU Généalogiste successoral
¬ Certificat d’université (CU) Droit du travail
de la Polynésie française
¬ Préparation aux concours administratifs
de catégorie A et B
¬ Institut d’études judiciaires : préparation
aux concours d’avocat (CRFPA) et de magistrat (ENM)
¬ Formation « Droit de la terre en Polynésie
française »
¬ Formations proposées aux élus locaux et
agents communaux
Formations en économie-gestion
¬ Master Management, parcours marketing
ou finances
¬ Licence professionnelle Hôtellerie et tourisme, spécialité management international
des hôtels de loisirs
¬ DU « Devenir manager d’une équipe »
¬ DU «Créateur et gestionnaire d’entreprise»
¬ CU « Comptabilité des entreprises privées
et publiques avec formation appliquée au
logiciel SAGE »
¬ CU « Comptabilité et fiscalité des entreprises privées en Polynésie française»
¬ CU «e-business»
¬ CU Formateur d’adultes
¬ Formation « Gestion des ressources
humaines »
¬ Formation « Les enjeux de l’e-business –
groupe Entreprise »
¬ Formation «Gestion des conflits – niveaux
1 et 2 »
¬ Formation «La conduite du changement»
¬ Formation « Les nouveaux enjeux du
management »
¬ Formation « Gestion et management de
projet »
tél. : (+689) 40 80 38 23 / fax : (+689) 40 80 39 23
et des institutions de la Polynésie française
257
La vie quotidienne en Polynésie française
Formations en langues, cultures et
sciences humaines
¬ DU Didactique du français langue étrangère et seconde (FLE)
¬ CU « Anglais commercial »
¬ Préparation à l’expression orale en tahitien
– niveaux I à III
¬ Préparation à l’expression orale et écrite
en espagnol – niveaux I et II
¬ Formation à l’anglais pour la recherche
¬ Formation « Introduction à l’éco-responsabilité »
¬ Formation aux techniques de l’interview
¬ Préparation au TOEIC : niveau intermédiaire et supérieur
Formations en sciences, santé
et technologies
¬ Licence professionnelle Énergie et génie
climatique, spécialité énergies renouvelables
et maîtrise de l’énergie
¬ Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels, spécialité technologie
de l’information et de la communication
¬ DU « Métiers du bien-être »
¬ DU « Agriculture biologique »
¬ Préparation au Certificat Informatique et
Internet (C2i) niveau 1 et niveau 2 (C2i2e)
¬ CU «Entretien d’aide en crise suicidaire »
¬ Préparation au Certificat Informatique et
¬ Internet (C2i) Niveau 1 et C2i2e
¬ Formation à l’aromathérapie
Coordonnées
Campus d’Outumaoro, Punaauia (près de la bibliothèque)
BP 6 570 – 98 702 Faa’a
[email protected]
258
Guide d’accueil des services de l’État
Cette liste n’est pas.exhaustive et est susceptible de variations. Pour plus d’informations,
n’hésitez pas à consulter le site www.upf.pf
ou à demander le catalogue auprès du service de la Formation continue
PRÉPARATIONS DISPENSÉES À L’ESPE,
ÉCOLE INTERNE DE L’UNIVERSITÉ
Professeur des écoles
Année de préparation au concours externe
de recrutement de professeurs des écoles
(CERPE-CEPF)
Année de formation professionnelle des
professeurs des écoles stagiaires (FPPESCEPF)
Professeur du second degré :
Master MEEF 1ère année : préparation au
concours externe de recrutement de professeurs des lycées et des collèges (CAPES) en
anglais, mathématiques et tahitien.
Master MEEF 2e année : année de formation
professionnelle des professeurs des lycées et
des collèges en histoire-géographie, lettres
et tahitien.
Coordonnées
L’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE),
école interne de l’UPF
BP 6 570 – 98 702 Fa’a’a
tél. : (+689) 40 86 64 50 / fax : (+689) 40 41 92 22
Les études supérieures
FORMATIONS DISPENSÉES À L’INSTITUT
SUPÉRIEUR DE L’ENSEIGNEMENT PRIVÉ
DE POLYNÉSIE FRANÇAISE
Pour l’année 2014/2015 l’ISEPP offre un
large panel de diplômes, en formation initiale comme en formation continue, essentiellement dans le secteur des sciences
humaines et sociales.
En formation initiale
Département Sciences humaines
et sociales :
6 licences
¬ Psychologie (L1,L2,L3)
¬ Communication (L1,L2,L3)
¬ Sciences de l’éducation (L3)
¬ Sciences humaines et sociales , parcours
science de l’éducation, aide à la personne
(L1,L2,L3)
¬ Licence professionnelle «chargé de clientèle en banque-assurance »
1 Master
¬ Master 2 D-CAIRP (sciences de l’éducation)
Hors système LMD
¬ Titre RNCP RRH bac+4 : formation qui
délivre le titre national de responsable de la
fonction ressources humaines
¬ DU LICAP (Langues et interculturalité AsiePacifique)-bac +2
¬ DU LICAP « Monde des affaires chinois »
¬ DU LICAP « Didactique de la langue - reo
tahiti »
¬ DU LICAP « traduction et interprétation
communautaire et de liaison : reo tahiti et
mandarin »
Département Sciences
1 Licence professionnelle
¬ Licence Professionnelle « Protection de
l’Environnement-option traitement des sols
et des eaux »
FORMATIONS DISPENSÉES
À LA CHAMBRE DE COMMERCE,
D’INDUSTRIE, DE SERVICE
ET DES MÉTIERS
BTS Commerce international
BTS Comptabilité et Gestion des Organisation
BTS Négociation et Relation Client
Coordonnées
L’Institut supérieur de l’enseignement privé
de Polynésie française
BP 105 – 98716 Pirae
tél. : (689) 40 50 51 80 / fax : (689) 40 50 51 76
ÉCOLE DE COMMERCE DE TAHITI - ECT
En partenariat avec l’EAC (École Atlantique
de Commerce de Nantes, membre du
groupe AUDENCIA), l’École de Commerce de
Tahiti (ECT) propose une formation sur 3
ans, de type Bachelor. Cette formation est
ouverte à tous les bacheliers, sous réserve
d’admission au concours (mars et juillet de
chaque année).
Coordonnées
L’Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM),
école interne de l’UPF
Punaauia, BP 6 570 – 98 702 Fa’a’a
tél. : (689) 8660 / fax : (689) 40 41 92 22
L’Institut supérieur de l’enseignement privé de Polynésie
française
BP 105 – 98 716 Pirae
tél. : (689) 40 50 51 80 / fax : (689) 40 50 51 76
CCISM Formation
28, rue du Dr. Cassiau, BP 118 – 98 713 Papeete Tahiti
www.ccism.pf
tél. : (689) 40 54 88 88, fax : (689) 40 42 44 28
CCISM Formation
28, rue du Dr. Cassiau, BP 118 – 98 712 Papeete Tahiti
www.ect-tahiti.pf
tél. : (689) 40 54 88 88, fax : (689) 40 42 44 28
En formation continue
Webschool : modules de formation aux
nouveaux métiers de l’Internet
Licence de sciences de l’éducation (L3).
Cette liste n’est pas définitive. L’ISEPP ouvre
aussi un certain nombre de cours, dans
toutes ses filières, aux auditeurs libres.
et des institutions de la Polynésie française
259
La vie quotidienne en Polynésie française
LA
FISCALITÉ DOUANIÈRE
La France métropolitaine et la Polynésie
française n’ont ni la même réglementation
douanière ni le même régime fiscal, notamment d’imposition sur les revenus. Le présent condensé réglementaire n’a bien
évidemment pas pour objectif de vous présenter une étude comparative des réglementations en vigueur sur les deux
territoires douaniers. Cependant, pour vous
aider au plus tôt à prendre conscience de
certaines réalités polynésiennes, les grands
principes à appliquer par le plus grand nombre sont présentés ci-dessous. Ceci ne doit
pas vous empêcher de contacter les administrations concernées (douanes, recettes
des impôts, trésorerie de Polynésie française,
etc.) pour préciser vos situations particulières. La réglementation douanière et fiscale étant susceptible d’être modifiée en
cours d’année, n’hésitez pas, en complément des informations que vous trouverez
dans ce guide, de consulter le site Internet
du haut-commissariat.
Vous trouverez dans le menu « Vos démarches» à la rubrique « Réglementations douanières », toutes les informations utiles mises
à jour.
Le régime douanier et fiscal
en Polynésie française
Avant l'introduction de la contribution de
solidarité territoriale (CST) en 1995 et de la
T.V.A. en 1998, le gouvernement local tirait
l'essentiel de ses revenus des droits et taxes
divers appliqués aux marchandises importées. En effet, il n'existe pas, en Polynésie
française, d'impôt sur les revenus des personnes physiques (IRPP). Ces taxes douanières, toujours en vigueur, sont dues par
tout importateur, qu’il soit résident permanent ou non de la Polynésie française.
Si vous résidez dans l'un des territoires de
la République française (métropole, DOM,
collectivités d’Outre-mer) et quelle que soit
votre nationalité, vous ne bénéficierez
260
Guide d’accueil des services de l’État
d'aucun régime douanier privilégié, à votre
arrivée en Polynésie française, qui constitue
un territoire douanier distinct.
Le changement de résidence
Vous déménagez en Polynésie française. Vos
biens personnels seront admis en franchise
de tous droits et taxes à l’exclusion de la taxe
de péage portuaire, de la redevance aéroportuaire et de la participation informatique
douanière, à la triple condition :
¬ qu’ils soient en cours d’usage ;
¬ qu’ils soient en votre possession depuis
au moins six mois ;
¬ qu’ils soient importés définitivement avant
l’expiration d’un délai de 12 mois à compter de la date de transfert de votre résidence
normale en Polynésie française.
Cependant sur autorisation du chef du service des douanes vous pouvez effectuer une
importation échelonnée des biens en trois
fois maximum dans la limite du délai de
12 mois.*
Sont exclus : les alcools, les tabacs et produits
du tabac, les véhicules automobiles et leurs
remorques, les motocycles et les bateaux de
tous types, y compris les moteurs pour ceuxci, des matériels à usage professionnel
Formalités
Pour bénéficier de la franchise «déménagement», vous devez établir avec votre société
de déménagement une déclaration en
douane de mise à la consommation et présenter à l’appui :
¬ un certificat de changement de résidence
ou tout autre document prouvant que vous
êtes autorisé à vous établir en Polynésie française ;
¬ un inventaire chiffré et détaillé, daté et signé,
revêtu de l’attestation sur l’honneur que ces
effets et objets sont en cours d’usage et vous
appartiennent depuis au moins six mois.
Toutefois, dans le cas d’une importation échelonnée, la déclaration d’importation devra
comporter l’inventaire mentionné ci-dessus
afférent à chaque envoi, ainsi que l’autorisation écrite du chef du service des douanes ;
¬ une demande d’admission en franchise,
La fiscalité douanière
sur papier libre, certifiant que ces biens personnels sont bien destinés à votre usage
personnel et que vous vous engagez à ne
pas les prêter, les mettre en gage, les louer,
les céder à titre onéreux ou à titre gratuit
jusqu’à l’expiration d’un délai de trois ans à
compter de leur importation, sans que le
service des douanes en ait été préalablement
informé.
Formalités particulières
L’importation de certaines marchandises,
quelle que soit leur origine, est soumise à
autorisation spéciale, délivrée par les services compétents. Ces autorisations doivent
être obtenues avant dédouanement.
Il s'agit :
¬ des armes (quelle que soit leur nature, y
compris les armes de salon), des éléments
d’arme et des munitions, dont l’importation
doit être couverte par une autorisation délivrée par le Haut-Commissaire de la
République en Polynésie française (tél. : (689)
40 46 84 75) ;
¬ des matériels radioélectriques (émetteurs
récepteurs VHF ou VHF-UHF, balises, radars…)
dont l’autorisation d’importation est délivrée par l’agence nationale des fréquences;
¬ matériels de téléphonie (téléphones avec
fil, répondeurs, télécopieurs, des modems
ainsi que des ordinateurs munis de modem
interne…), de transmission de données, qui
doivent faire l’objet d’une autorisation d’importation délivrée par le Service des postes et
télécommunications de la Polynésie française
(tél. : (689) 40 41 42 42) ;
¬ de certaines espèces de la faune ou de la
flore, protégées par la Convention de
Washington dont l’importation doit être
couverte par un permis CITES délivré par le
haut-commissariat ;
¬ des plantes de la famille des aracées, musacées et broméliacées dont l’importation
est préalablement soumise à une demande
de permis d’importation délivré par le département de la protection des végétaux du
Service du Développement Rural.
> Attention
L'importation des animaux vivants y compris les animaux de compagnie est interdite.
Des dérogations peuvent être accordées par
le Département de la qualité alimentaire et
de l'action vétérinaire du Service du développement rural sous certaines conditions.
La demande d’importation doit être adressée
au :
Département de la qualité alimentaire et de
l'action vétérinaire du Service du développement rural : [email protected]
tél. : (689) 40 42 35 18 – fax : 689 40 42 35 52
Elle doit être accompagnée :
- d’une photocopie du carnet de vaccination ;
- d’une attestation vétérinaire indiquant que
l’animal a séjourné depuis 6 mois sans discontinuer dans un pays indemne de rage ou qu’il
a subi une quarantaine d’au moins 1 mois.
L’importation
de moyens de transport.
Ils sont exclus du régime des franchises
accordées aux effets personnels usagés et
doivent faire l’objet d’une déclaration en
douane, avec acquittement des droits et
taxes en vigueur au moment de l’importation.
Véhicules
Si vous faites venir votre véhicule (auto ou
moto) en Polynésie française (dans la grande
majorité des cas, ce n’est pas une opération
rentable) n’oubliez pas :
¬ de vous assurer avant votre départ que
les papiers de votre voiture ont bien été
envoyés au correspondant du transitaire à
Papeete (gardez une photocopie de votre
carte grise) ;
¬ de demander à votre transitaire une attestation de prise en charge de votre véhicule ;
¬ de faire relever les numéros de série sur
l’état descriptif que vous fera le transitaire
au port d’embarquement ;
¬ que votre assurance automobile ne couvre pas votre véhicule pendant le transport
maritime. À cet effet, il est conseillé de prendre une assurance spécifique.
Pour les opérations de dédouanement,
et des institutions de la Polynésie française
261
La vie quotidienne en Polynésie française
d’immatriculation et de mise en circulation,
vous aurez besoin de :
¬ la carte grise, récupérée auprès du transitaire ;
¬ une facture d’achat du véhicule s’il a moins
de six mois ;
¬ un certificat pour servir à l’immatriculation des douanes ;
¬ une attestation d’assurance en cours ;
¬ un justificatif d’identité et de domicile en
Polynésie française ;
¬ un récépissé de la taxe de mise en circulation.
L’arrivée à Tahiti des voyageurs.
La taxation forfaitaire des voyageurs
À l’arrivée en Polynésie française, les marchandises transportées doivent être déclarées et acquitter les droits et taxes.
Cependant sont admises en franchise à
l’importation, les marchandises contenues
dans les bagages personnels, pour autant
qu’il s’agisse d’importations dépourvues de
tout caractère commercial.
Cette franchise ne peut excéder les quantités et les valeurs suivantes :
Pour les tabacs, produits du tabac et
boissons alcooliques, la franchise ne peut
excéder :
- 200 cigarettes ;
- 100 cigarillos ;
- 100 cigares (cigares d’un poids maximal de
Coordonnées
Direction des transports terrestres
3 grammes par pièce) ;
Section des permis de conduire et Section des véhicules - 50 cigares ;
[email protected]
- 250 grammes de tabac à fumer ;
tél. : (689) 40 54 96 52 – fax : (689) 40 54 96 52
- 2 litres de vin, y compris les vins mousseux
et 2 litres d’autres boissons alcooliques.
Navires de plaisance ou de sport
Avant votre départ, vous devez, demander Pour les autres marchandises, 30000 Fcfp
le changement de port d’attache auprès par voyageur.
du bureau de rattachement du navire qui Les produits achetés hors taxes dans un
vous indiquera les formalités d’exporta- magasin duty-free ou acquis sous le régime
tion à accomplir. Dès votre arrivée, dépo- des bordereaux de vente en détaxe doivent
sez une déclaration en douane de mise à être déclarés au moment de votre arrivée en
la consommation appuyée d’un rapport Polynésie française.
Au-delà de ce montant et jusqu’à
d’expertise déterminant la valeur taxable.
200 000 Fcfp, la fiscalité applicable est de
20 % ou 30 % suivant l’origine européenne
ou autre des marchandises.
Au-delà de 200000 Fcfp, le dépôt d’une déclaration et la fiscalité de droit commun
s’appliquent.
Vous pourrez réclamer un guide des formalités pour immatriculer votre véhicule en
vous adressant à :
Les moyens de paiement
Vous transportez des sommes d’argent, des
titres ou des valeurs, d’un montant supérieur à 10000 euros, vous devez les déclarer
à la douane à la sortie de France métropolitaine et à l’entrée en Polynésie française.
Un formulaire prévu à cet effet est disponible auprès du service des douanes.
262
Guide d’accueil des services de l’État
La fiscalité douanière
Formalités particulières
Certaines marchandises sont soumises à une
réglementation particulière à l’entrée ou à
la sortie de Polynésie française :
Les stupéfiants et contrefaçons sont interdits. Leur importation vous expose à de
lourdes sanctions.
L’importation et l’exportation des perles
non montées ou de rebuts sont interdites.
Une tolérance à l’exportation de 10 perles
non montées existe en faveur des particuliers.
L’importation d’animaux domestiques et
de produits d’origine animale est interdite
sauf autorisation préalable délivrée par le
Service du Développement Rural (SDR).
Les végétaux, produits végétaux et autres
objets soumis à contrôle phytosanitaire.
Les médicaments : renseignez-vous
auprès de la direction de la Santé avant votre
départ et munissez-vous de l’ordonnance
couvrant les médicaments transportés au
cours de votre voyage.
Les armes, munitions et explosifs.
Les matériels de téléphonie et radioélectriques.
Franchise postale
La franchise dite «postale» prévue par la délibération n°99-203 APF du 18 novembre
1999 modifiée est dorénavant de 20 000
Fcfp. Sont exclus de cette franchise, les boissons alcooliques, les tabacs et les produits du
tabac. Ils sont soumis à une taxation forfaitaire spécifique précisée dans la délibération
précédente.
Pour tous renseignements complémentaires
veuillez contacter :
Coordonnées
La Direction régionale des douanes de Polynésie
[email protected]
tél. : (689) 40 50 55 50 – fax : (689) 40 43 55 45
[email protected]
tél. : (689) 40 50 55 58 – fax : (689) 40 43 55 45
et des institutions de la Polynésie française
263
La vie quotidienne en Polynésie française
LA FISCALITÉ SUR LES REVENUS
Dans le domaine douanier, la France et la
Polynésie française appliquent des règles
bien différentes. Cette différence de réglementation touche également le domaine de
l’impôt sur les revenus.
Obligations fiscales vis-à-vis
de la métropole
1) Fonctionnaires en activité
sur le territoire polynésien
Principes
Les collectivités d’Outre-mer, dont la
Polynésie française fait partie, sont considérées comme des états étrangers. Les agents
de l’État qui y ont transporté leur foyer sont
considérés comme résidant à l’étranger. À
ce titre, ils sont tenus de souscrire une déclaration de revenus si :
¬ ils disposent de revenus de source française (ils sont alors imposés sur ces seuls
revenus), ou si
¬ ils disposent, en France, d’une (ou de plusieurs) habitation(s).
Application concrète
Si vous êtes un agent de l’État en service
hors de France, que votre foyer n’est pas
resté en France, et que vous êtes soumis à
un impôt dans le pays où vous exercez votre
mission (voir en page 266 les informations
concernant la CST en Polynésie française),
vous êtes imposable à l’impôt sur le revenu,
en France, sur vos seuls revenus de source
française.
Remarque concernant les revenus fonciers
Vous devez faire figurer sur la déclaration l’ensemble de vos revenus (déclaration n° 2042),
les revenus d’immeubles situés en France, ou
de droits relatifs à ces immeubles, ou de droit
mobiliers et de produits accessoires. Les propriétaires fonciers qui ne relèvent pas du
régime micro (revenus bruts fonciers < ou =
à 15 000 € pour 2011) sont tenus de souscrire également la déclaration annexe n° 2044.
Si vous disposez, en France, d’une ou plu264
Guide d’accueil des services de l’État
sieurs habitations (même si vous n’en retirez
aucun revenu), à quelque titre que ce soit,
directement ou par l’intermédiaire d’un tiers,
vous serez assujettis à l’impôt sur le revenu
sur une base forfaitaire : égale à 3 fois la
valeur locative réelle de ces habitations, à
moins que les revenus de source française
des intéressés ne soient supérieurs à cette
base, auquel cas le montant de ces revenus
sert de base à l’impôt (l’omission de cette
exception dans la version antérieure est très
importante car elle conduisait à énoncer une
contre-vérité. En effet, pour la grande majorité des pensionnés, la base imposable de leur
retraite est bien supérieure à trois fois la
valeur locative d’un bien qu’ils pourraient
détenir en métropole), conformément aux
dispositions reprises à l’article 164 C du Code
général des impôts (CGI). À cet égard, est
considéré comme habitation tout local destiné à être habité, même s’il est inoccupé pendant votre séjour car, vous continuez à en
avoir la disposition.
Néanmoins, le régime de l’article 164 C du
CGI ne s’applique pas :
¬ l’année du transfert de domicile fiscal hors
de France,
¬ et les 2 années suivantes, à condition que
le transfert résulte bien d’impératifs d’ordre
professionnel et que votre domicile fiscal
était bien situé en France, de manière
continue, durant les 4 années précédant le
transfert.
> Attention
Si, en 2012, vous avez transféré votre domicile fiscal en Polynésie française, et si vous
conservez des revenus de source française,
un régime fiscal spécifique vous est appliqué.
Pour l’année de départ, vous devez souscrire
une déclaration n° 2042 et une annexe
n° 2042 NR sur laquelle vous porterez exclusivement les revenus de source française perçus après votre départ à l’étranger.
Si vous êtes fonctionnaire envoyé en mission
à l’étranger, précisez-le dans votre déclaration
La fiscalité sur les revenus
(rubrique «renseignements complémentaires»
de votre déclaration).
Rappel : bien que votre adresse soit située à
l’étranger, vous continuez à bénéficier du
régime d’imposition des résidents français.
Comment remplir votre déclaration
de revenus ?
Afin de répondre à vos préoccupations en la
matière, qui représentent autant de cas particuliers, il vous est vivement conseillé de
vous reporter à la notice n° 2041-E, spécialement conçue pour aider les personnes fiscalement domiciliées hors de France à
remplir leur déclaration de revenus. D’une
manière générale, allez consulter le site
Internet du ministère de l’Économie et des
Finances, qui sera votre guide :
www.impots.gouv.fr
Vous pourrez y télécharger les différents
formulaires et notices (dont la n° 2041-E)
dont vous aurez besoin pour accomplir l’ensemble de vos démarches fiscales. Par ailleurs, dans un souci de simplification et
d’amélioration du service aux non-résidents,
la direction générale des finances publiques
a décidé de réunir au sein d’un même service les missions d’assiette (calcul) et de recouvrement (paiement) de l’impôt.
Désormais, votre interlocuteur unique est le:
Coordonnées
Service des Impôts des particuliers non résidents
10, rue du Centre
TSA 10010
93 465 Noisy-Le-Grand Cedex
[email protected]
tél. : 33 01 57 33 83 00 / fax : 33 01 57 33 81 02/03
Comment est calculé votre impôt ?
L’article 197 A du CGI prévoit que l’impôt
sur le revenu dû par les personnes domiciliées fiscalement hors de France est établi
sur les seuls revenus de source française.
Il est calculé en appliquant le barème progressif et le système du quotient familial
(prise en compte de la situation de famille)
avec application d’un taux minimum d’imposition de 20 %. Néanmoins, vous pouvez
bénéficier d’un taux inférieur (appelé taux
moyen). Il vous faudra, alors, justifier que le
taux moyen de l’impôt français sur l’ensemble de vos revenus de sources française et
étrangère (revenu mondial) est inférieur au
taux minimum de 20 %.
À cette condition, seulement, vous serez imposé à ce taux moyen, sur vos seuls revenus
de source française.
Que faire l’année de votre retour
en France ?
Si vous dépendiez du service des impôts des
particuliers non-résidents, vous devez déposer votre déclaration de revenus auprès de
ce centre, l’année de votre retour en France.
Pensez à indiquer, page 4, dans la rubrique
« Autres renseignements », la date de votre
retour. En tout état de cause, en cas de retour définitif, communiquez impérativement
votre nouvelle adresse au Service des Impôts
de Particuliers Non-résidents. Votre dossier
pourra, ainsi, être transmis au centre des impôts de votre nouveau domicile.
Dans cette déclaration, devront figurer les
revenus de source française perçus avant
votre retour en métropole et l’intégralité de
vos revenus français et étrangers perçus
depuis cette date.
Par ailleurs, d’un point de vue pratique, les
acomptes provisionnels ou mensuels devront être versés auprès du service des impôts des particuliers non-résidents.
et des institutions de la Polynésie française
265
La vie quotidienne en Polynésie française
2) Fonctionnaires retraités
sur le territoire polynésien :
C’est le centre régional des pensions (CRP)
de la trésorerie générale de la Polynésie
française qui assure le paiement de votre
pension de retraite, d’invalidité et, le cas
échéant, de vos allocations familiales.
C’est cette même trésorerie générale qui opérera les diverses retenues en vigueur, à
savoir :
¬ la cotisation de sécurité sociale, au taux
de 3,2 %, dont le montant est plafonné
(plafond en vigueur à la date du paiement,
mis à jour au 1er janvier de chaque année).
¬ La contribution de solidarité territoriale
(CST) de Polynésie française, selon le même
barème progressif par tranches, détaillé infra,
applicable aux fonctionnaires et militaires
affectés sur le territoire ;
¬ la retenue pour imposition à la source, de
l’article 182 A du Code général des impôts
(CGI).
Rappel : les personnes non domiciliées en
France doivent obligatoirement souscrire
une déclaration de revenus dans deux cas :
Si elles disposent de revenus de source
française (ce qui est le cas des retraités de
l’État résidant sur le territoire polynésien),
Si elles disposent, en France, d’une ou plusieurs habitations.
La retenue à la source de l’article 182 A s’applique, ainsi, pour l’année 2015, aux taux
suivants :
- 0 % pour les revenus annuels < à 14 245€
(1 699 881 Fcfp) ;
- 12 % pour les revenus annuels de 14245€
à 41 327 € (4 931 623 Fcfp),
- 20 % au-delà de 41 327 €
Les retenues ainsi pratiquées tout au long
de l’année, qui doivent être déclarées, sont
libératoires de l’impôt sur le revenu. La retenue à la source prélevée au taux de 20 % est,
quant à elle, imputable sur le montant de
l’impôt ainsi déterminé.
266
Guide d’accueil des services de l’État
Comment déclarer la retenue à la source
qui a été opérée ?
Tout d’abord, il faut reporter le montant total
des pensions imposables, dans la rubrique
« pensions » de la déclaration n° 2042, sans
déduction du montant de la retenue à la
source.
Ensuite, le détail des retenues à la source effectuées par chaque organisme payeur doit
être indiqué sur l’annexe figurant à la dernière page de la notice n° 2041-E (évoquée
plus haut).
Ce tableau sera joint à votre déclaration de
revenus n° 2042.
N’oubliez pas de reporter l’ensemble de la
retenue à la source prélevée en case 8 TA de
la déclaration complémentaire n° 2042 C
que vous pourrez vous procurer sur le site
www.impots.gouv.fr
Les données vous permettant de remplir ces
documents (montant imposable de l’année
d’imposition des revenus ainsi que montant
prélevé sur la ou les pensions au titre de la
retenue à la source) vous sont communiquées, chaque année, pour les pensions civiles et militaires de retraite imposables,
par le CRP de Papeete.
D’une manière générale, tout ce qui a été
dit ci-dessus concernant les obligations
fiscales pendant leur séjour des personnels
affectés en Polynésie française, reste valable
pour les personnes bénéficiant de leur pension de retraite et d’invalidité sur le territoire
polynésien.
La contribution de solidarité territoriale
(CST)
Toutes les personnes physiques domiciliées
en Polynésie française sont assujetties à la
contribution de solidarité territoriale sur les
traitements, salaires, pensions, rentes viagères et indemnités diverses dès lors qu'elles
bénéficient de revenus salariés ou de revenus de remplacement. Sont considérées
comme domiciliées en Polynésie française
La fiscalité sur les revenus
les personnes qui ont en Polynésie française
leur foyer ou le lieu de leur séjour principal
ou qui exercent en Polynésie française une
activité professionnelle.
Il s'agit d'un impôt par prélèvement à la
source. La contribution de solidarité territoriale est retenue directement sur les traitements, salaires, pensions, rentes viagères et
indemnités diverses avant le versement de
ceux-ci.
La contribution est calculée, par tranche, en
appliquant aux montants taxables les taux
suivants :
- 0,5 % pour les revenus inférieurs à
150 000 Fcfp ;
- 3 % pour la fraction de revenus comprise
entre 150 001 Fcfp et 250 000 Fcfp ;
- 5 % pour la fraction de revenus comprise
entre 250 001 Fcfp et 400 000 Fcfp ;
- 7 % pour la fraction de revenus comprise
entre 400 001 Fcfp et 700 000 Fcfp ;
- 9 % pour la fraction de revenus comprise
entre 700 001 Fcfp et 1 000 000 Fcfp ;
- 12 % pour la fraction de revenus comprise
entre 1 000 001 Fcfp et 1 250 000 Fcfp ;
- 15 % pour la fraction de revenus comprise
entre 1 250 001 Fcfp et 1 500 000 Fcfp ;
- 18 % pour la fraction de revenus comprise
entre 1 500 001 Fcfp et 1 750 000 Fcfp ;
- 21 % pour la fraction de revenus comprise
entre 1 750 001 Fcfp et 2 000 000 Fcfp ;
- 23 % pour la fraction de revenus comprise
entre 2 000 001 Fcfp et 2 500 000 Fcfp ;
- 25 % pour la fraction de revenus au-dessus de 2 500 000 Fcfp.
Taxes et redevances diverses
T.V.A. Depuis 1998, la T.V.A a été instaurée en Polynésie française. Les trois taux
actuellement pratiqués sont inférieurs à
20 %. Taux réduit : 5 % — intermédiaire :
13 % — normal :16 %.
Redevance télévision
Il n’y a pas de redevance TV en Polynésie
française.
Pour les voitures
Il n’y a pas de contrôle technique des véhicules automobiles en Polynésie française.
Pour les bateaux
En Polynésie française la possession d’un
bateau n’implique pas de fiscalité autre qu’au
moment du dédouanement et de l’immatriculation.
Parking, voie de circulation
Depuis cinq ans, certains parkings (aéroport,
centre-ville) sont payants (150 Fcfp de
l’heure).
Il n’y a pas d’autoroute en Polynésie française, donc pas de péage ! Mais le mauvais
état du revêtement des routes vous
conduira à changer vos pneumatiques plus
souvent !
Redevances au profit des communes
En tant que locataire, les fonctionnaires
affectés en Polynésie française auront à
s’acquitter à la mairie du lieu de leur domicile d’une redevance annuelle, relative aux
consommations en eau et à l’enlèvement
des ordures ménagères. Son montant est
variable d’une mairie à l’autre. Compter
une moyenne de 20 000 Fcfp par an. Pour
les résidents en logements militaires (logements domaniaux, fare ou cités) ces redevances au profit des communes sont
incluses dans les charges des loyers qui
sont payées à la direction mixte des travaux
de Polynésie.
Certaines règles, comme l’application de la
CST ou l’imposition sur vos revenus de métropole sont appliquées parfois avec d’importants retards et effet rétroactif depuis le
début de votre séjour. Ces retards ne vous
sont pas toujours imputables.
Pour vous éviter de tels désagréments, il
vous est conseillé de prendre contact aussitôt votre mutation connue, avec le centre
des impôts des non-résidents à Paris.
et des institutions de la Polynésie française
267
La vie quotidienne en Polynésie française
Coordonnées
Réglementation douanière
Voiture : frais d’immatriculation, de mise en circulation
Service des douanes de Polynésie française
BP 9006 Motu Uta - 98715 Papeete
tél. : (689) 40 50 55 50 / fax : (689) 40 43 55 45
Service des contributions directes
Recettes des impôts
Rue du cdt Destremeau BP 80 - 98713 Papeete
tél. : (689) 40 46 82 01 / fax : (689) 40 42 04 03
Régimes fiscaux des personnes affectées en Polynésie
française ou des résidents en retraite ayant des revenus
en France métropolitaine
Service des Impôts des Particuliers Non résidents
TSA 10010
10, rue du Centre - 93465 Noisy-Le-Grand Cedex
[email protected]
tél. : 33 (0) 1 57 33 83 00 / fax : 33 (0) 1 57 33 81 03
www.impot.gouv.fr
Pour les personnes envisageant de prendre leur retraite
sur le territoire (calcul de la pension, conditions
d’accès à l’indexation, calcul de la CST, de la retenue
à la source…)
Trésorerie générale de la Polynésie française
Rue Anne-Marie Javouhey • BP 86 - 98713 Papeete
Service des pensions
tél. : (689) 40 46 70 83 / fax : (689) 40 46 70 31
Mél : [email protected]
Pour ce qui concerne la fiscalité locale (taxes et impôts)
Direction des impôts et des contributions publiques
11 rue du Commandant Destremau
BP 80 Papeete - 98713 Tahiti
tél. (689) 40 46 13 87 / fax : (689) 40 46 13 00
http://www.contributions.gov.pf/
Immatriculation et mise en circulation d’un véhicule
ou d’un bateau
Direction des transports terrestres
Service des cartes grises
Av. Pomare V, Fariipiti BP 4586 - 98713 Papeete
tél. : (689) 40 50 20 62 / fax : (689) 40 43 60 21
LE
COÛT DE LA VIE
Le coût de la vie en Polynésie française est
beaucoup plus élevé qu'en métropole (le
téléphone, les véhicules et internet restent
très chers malgré les baisses de tarifs enregistrées ces dernières années). Depuis l’installation des grandes surfaces, on trouve —
du moins à Tahiti — la plupart des produits
de même qualité qu'en France, mais souvent beaucoup plus chers. À titre d’exemple, 4 yaourts nature importés de la marque
Carrefour coûtent 1200 Fcfp. Toutefois, restez vigilants sur la fraîcheur des viandes,
268
Guide d’accueil des services de l’État
Bateau : immatriculation sur Papeete et frais d’un bateau
arrivant sur le territoire
Service des douanes de Polynésie française
Immatriculation
Services des affaires maritimes
BP 495 - 98713 Papeete
tél. : (689) 40 54 95 25 / fax : (689) 40 43 43 90
Importation de matériel de communication avec fil
(téléphone avec/sans cordon, fax, portable) : compétence territoriale, attribution du certificat restreint
radioélectrique (VHF des bateaux de plaisance)
Service des Postes et Télécommunications
Imm. Terema I (1er étage) BP 5019 - 98716 Pirae
tél. : (689) 40 50 17 77 / fax : (689) 40 53 28 01
[email protected]
- sans fil (CB, radio amateur)
Haut-commissariat de la République
Agence nationale des fréquences
imm. Bougainville, Paofai BP 115 - 98713 Papeete
tél. : (689) 40 50 60 62 / fax : (689) 40 50 60 63
www.anfr.fr
Importation et l’exportation de plantes, d’animaux
Service du développement rural (action vétérinaire)
route de l’hippodrome, Pirae BP 100 - 98713 Papeete
tél. : (689) 40 42 81 44 / fax: (689) 40 42 08 31
www.agriculture.gov.pf
Voir aussi pour les espèces protégées
Direction de l’environnement
Quartier de la Mission, 3e et 4e étages
BP 4562 - 98713 Papeete
tél. : (689) 40 47 66 66 / fax :(689) 40 41 92 62
des laitages et de la charcuterie. Ne vous
contentez pas de contrôler les dates de
péremption des produits que vous achetez.
À titre indicatif, pour une famille de 4 personnes, le montant de vos achats hebdomadaires en grande surface, peut atteindre très
vite les 30 000 Fcfp, et c’est un minimum !
Coordonnées
Institut de la consommation
Fare Ute - BP 20 500 – 98 713 Papeete
www.consommation.pf
tél. : (689) 40 54 34 44 - fax : (689) 40 53 23 79
Le franc Pacifique
LE
FRANC
PACIFIQUE
Le Franc dit « Pacifique », ou Franc CFP, est la
monnaie utilisée en Polynésie française, de
même qu’en Nouvelle-Calédonie et à Wallis
et Futuna. Sa parité officielle par rapport à
l’euro est fixée à 1 000 Fcfp pour 8,38 euros.
Ainsi, un euro correspond à 119,33 Fcfp.
Historique du franc Pacifique
Jusqu’au début du XXe siècle, plusieurs monnaies étrangères, notamment la piastre chilienne, circulaient en Polynésie française en
raison de l’existence de circuits commerciaux
dans la zone (exportations de perles, noni, vanille, coprah, nacre, vers le Chili, la NouvelleZélande et les États-Unis). Les diverses
tentatives des pouvoirs publics pour imposer le
franc français à partir de l’établissement du
protectorat en 1842 se soldèrent par des
échecs. En 1888, la Banque de l’Indochine se
vit accorder le privilège d’émettre le franc au
sein des Établissements français de l’Océanie
(EFO) et en Nouvelle-Calédonie, des traites
ainsi que des billets, également négociables en
métropole. Un arrêté interdisant la circulation
de toutes les monnaies métalliques étrangères
fut pris le 29 décembre 1911. Coupée de la métropole pendant la seconde guerre mondiale,
la Polynésie française intensifia ses relations
commerciales avec les États-Unis et connut la
présence de soldats américains à Bora Bora.
De ce fait, le franc Pacifique, jusque-là équivalent au franc circulant en métropole, bascula dans la zone dollar.
L’émission du franc cfp
En 1945, à l’occasion d’une dévaluation du
franc français, il fut décidé de créer le franc
cfp (change franc Pacifique) afin de maintenir
la parité avec la devise américaine et de ne pas
entraver le commerce des territoires français
d’Océanie. Une loi du 25 septembre 1948 disposa que la Banque de l’Indochine devait
abandonner l’émission monétaire dans les territoires où elle lui avait été confiée à compter
de la date d’entrée en vigueur de décrets spécifiques. Ce régime provisoire dura jusqu’à la
loi de finances rectificative de 1966, qui, dans
son article 30, institua un nouvel établissement public, l’Institut d’émission d’Outre- mer
(IEOM). À la suite de dévaluations successives
du franc français, le franc cfp atteignit le niveau de 550 anciens francs pour 100 francs
cfp en 1949, puis de 55 nouveaux francs pour
1 000 Fcfp.
Le franc cfp et l’euro
Lors de la mise en place de l’euro, un débat
s’est ouvert sur l’opportunité de son introduction en Polynésie française. Finalement, le protocole n° 27 sur la France, annexé au traité de
Maastricht, prévoit que la France conserve son
privilège d’émettre des monnaies dans ses
TOM selon des modalités établies par sa législation nationale, et elle est seule habilitée à déterminer la parité du franc Pacifique. Le décret
du 16 décembre 1998 arrête les modalités de
fixation de la parité du franc cfp vis-à-vis de
l’euro, à savoir 1 000 Fcfp = 55/6,55957 =
8,38 €. Les mécanismes en vigueur assurent
une convertibilité illimitée du franc Pacifique.
Une nouvelle gamme de billets de
Francs cfp
Une nouvelle gamme de billets a fait son apparition en janvier 2014. Deux raisons prévalent
au changement de gamme : la nécessité de
mettre en conformité les billets avec les standards actuels de sécurité et une volonté d’un
format réduit, plus conforme aux normes de
fabrication fiduciaire et plus facile d’utilisation
pour les usagers. Le graphisme retenu comprend une face polynésienne, une face calédonienne et la présence de signes identitaires de
Wallis-et-Futuna sur chacune des faces.
Les billets de l’ancienne gamme, privés du
cours légal depuis le 1er octobre 2014, restent
toutefois échangeables sans limitation de
durée au guichet de l’IEOM.
et des institutions de la Polynésie française
269
La vie quotidienne en Polynésie française
LE
TRAVAIL DES CONJOINTS
En Polynésie française, encore plus qu’en
métropole, certains conjoints(es) ressentent
fortement le besoin de trouver une occupation, un complément de revenu.
Trouver une occupation, constitue pour
nombre de conjoints(es), le moyen de rompre ce sentiment de dépaysement, d’éloignement d’avec la métropole où ils ont laissé
leurs familles, leurs collègues et parfois
même leurs plus grands enfants. Ce sentiment d’isolement s’il n’était pas compensé
par une activité, rémunérée ou non, pourrait
en effet vite tourner à la déprime.
Trouver un complément de revenu pour
équilibrer le budget familial est devenu pour
beaucoup une nécessité plus qu’un élément
de confort supplémentaire. En effet, l’indexation des salaires en Polynésie française ne
compensera pas la plupart du temps la perte
de l’emploi du conjoint. Cette réalité sera
d’autant plus durement ressentie que la
cherté de la vie en Polynésie française sera
souvent amplifiée par les dépenses d’éducation réalisées au profit des enfants étudiant en métropole.
Par ailleurs il n’y a pas d’allocation chômage
en Polynésie française.
Un marché du travail très restreint
Ainsi, cette nécessité pour le conjoint de
trouver un emploi pendant le séjour en
Polynésie française est non seulement bénéfique pour l’équilibre moral, mais il peut être
aussi indispensable pour l’équilibre du budget familial.
Pourtant, trouver du travail en Polynésie
française n’est pas une sinécure pour plusieurs raisons :
¬ le marché du travail est très restreint à
Tahiti. Cette île représente une agglomération de taille moyenne en métropole
¬ les employeurs ont tendance à favoriser
l’embauche locale
Dans quels secteurs trouver du travail ?
Le domaine du tertiaire est dominant en
Polynésie française. En pratique, on constate
270
Guide d’accueil des services de l’État
que ce sont les secteurs de la santé, de l’éducation et du commerce qui proposent le plus
d’emplois ; mais ces derniers sont souvent
de courte durée (intérim ou CDD) ou demandent une qualification supérieure.
Pour plus d’information sur les secteurs porteurs, pour vous inscrire en ligne, vous
consulterez avec profit les sites des sociétés
de placement dont les adresses figurent cidessous.
À défaut de trouver du travail, il pourra être
intéressant pour le conjoint de profiter de
son séjour en Polynésie française pour reprendre des études ou améliorer sa formation professionnelle. Cette démarche
volontaire ne pourra que faciliter sa réinsertion dans le monde du travail en métropole.
Coordonnées
Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion
professionnelle (SEFI) BP 540 - 98713 Papeete
Immeuble Papineau, rue Tepano Jaussen
tél. : (689) 40 46 12 12 / fax : (689) 40 46 12 18
www.sefi.fr
Université de la Polynésie française
BP 65700 – 98702 Faa’a
tél. : (689) 40 80 38 03 / fax : (689) 40 80 38 04
[email protected] – www.upf.pf
Chambre de commerce et d’Industrie de
Polynésie française
Le centre de formation CEFOR
BP 118 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 47 27 27 / fax : (689) 40 47 27 13
[email protected] – www.cefor.ccisn
Chambre nationale des arts et métiers
Centre postal de Papeete BP 4559 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 43 25 44 / fax : (689) 40 45 29 95
[email protected]
CNED BP 5290 – 98716 Pirae
tél. : (689) 40 50 81 55 – fax : (689) 40 82 74 07
Direction de l’enseignement catholique
Quartier de la Mission
BP 112 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 54 85 00 / fax : (689) 40 54 84 09
Direction de l’enseignement protestant
BP 49 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 45 28 29 / fax : (689) 40 42 09 31
Direction de l’enseignement secondaire
BP 20673 – 98713 Papeete
tél. : (689) 40 54 04 00 / fax : (689) 40 43 56 82
Les médias
LES
MÉDIAS
Isolée au milieu du Pacifique, la Polynésie française n’en est pas moins reliée au reste du
monde grâce aux médias, nombreux compte tenu d’une population somme toute peu
importante.
Internet
La Polynésie française dispose de deux fournisseurs d’accès à internet :
Mana
Filiale du groupe OPT, ce fournisseur d’accès
Internet en Polynésie française propose des
débits allant jusqu’au 4Mbps. www.mana.pf
Viti
Ce fournisseur d’accès Internet en Polynésie
française propose une connexion Internet
Nomade ou Fixe grâce à son réseau 4G
Wimax. www.viti.pf
Télévision
Polynésie première TV
Chaîne de télévision publique, gratuite, intégrée à France Télévision, qui propose des
émissions locales et métropolitaines.
www.polynesie.la1ere.fr
TNTV (Tahiti Nui Télévision)
Chaîne de télévision territoriale, gratuite.
TNTV, créée le 29 juin 2000 par le gouvernement de la Polynésie française, est la télévision « 100 % fenua » diffusée, comme
Polynésie 1ère en numérique (antenne
rateau) et par satellite. Les spectateurs ont
également la possibilité de regarder gratuitement les émissions diffusées à la télévision
sur le site internet de TNTV en mode Replay.
www.tntv.pf
Chaînes de la TNT
Le 20 septembre 2011, a eu lieu le passage
au tout numérique avec l’arrêt de la télévision analogique. Depuis le 30 novembre 2010,
les foyers de Polynésie française, équipés
d’adaptateur ou d’une télévision compatible
avec la norme mpeg4, reçoivent les chaînes
de la télévision numérique terrestre : France
2, France 3, France 4, France 5, France Ô, Arte
et France 24 en plus de Polynésie première
et de TNTV.
TNS
Bouquet de chaînes satellite de l’OPT (43
chaînes et 9 radios en qualité numérique),
payant. Offre un large choix de chaînes
musicales, sportives, documentaires, d’informations. www.tns.pf
CANAL +
Chaîne privée, payante et diffusée par TNS.
La presse écrite
Les quotidiens
La Dépêche de Tahiti : informations locales
et internationales du Groupe Médias
Polynésie. www.ladepeche.pf
Tahiti Infos : distribué gratuitement cinq fois
par semaine.
et des institutions de la Polynésie française
271
La vie quotidienne en Polynésie française
L’information quotidienne
sur internet
Tahiti infos
Site d’informations locales et de la région
Pacifique. www.tahiti-infos.com
Tahiti today
Site d’informations politiques.
www.tahititoday.com
Tahiti news
Site d’informations générales.
www.tahitinews.com
www.radio1.pf
Les hebdomadaires payants
Le Tiki Mag
Les programmes des chaînes de télévision.
Les hebdomadaires gratuits
Paru-vendu
Le gratuit des petites annonces.
www.paruvendu.pf
Fenua-TV
Le gratuit des programmes TV.
www.fenuatvinfo.com
Les mensuels
Tahiti Pacifique
Mensuel d’information et d’économie.
www.tahiti-pacifique.com
Fenua Orama
Mensuel féminin
Les trimestriels
Maison du Fenua
Art de vivre et décoration.
274
Guide d’accueil des services de l’État
Les revues annuelles
Dixit
Magazine d’information économique, sociale
et culturelle.
http://www.creaprint.pf/Site/Dixit.html
Fenua Éco
L’économie et les entreprises polynésiennes.
Fare
L’habitat, infos pratiques et adresses utiles.
www.farepassion.pf
Maitai
Les restaurants, bars et boîtes de nuit de
Tahiti, en anglais et en français.
Moana
Les métiers de la mer. www.moanaevasion.pf
Tamarii
Les activités pour enfants et adolescents.
www.tamariki.pf
Trouv’tou
Pour tout trouver à Tahiti et dans les îles.
Stations de radio
Polynésie 1ère
Îles du Vent (Tahiti) : 89 • 91,8 • 95,2
Îles Sous-le-Vent : 94 • 96,6
Archipel des Marquises 88,2 • 89,5 • 90,5
• 89 • 91 • 91,5
Archipel des Tuamotu-Gambier : 93,8
• 94 • 94,4 • 94,8 • 95,2
Archipel des Australes : 99,4 • 89,6
Radio 1 :
90.9 • 98.7 • 100.0 • 100.9 • 103.8
Tiare FM :
95.0 • 98.3 • 104.2• 105,5 • 106
Taui FM :
Tahiti et Moorea : 97.8 • 107.3 • 105.8
Îles Sous-le-Vent : 94,8
Radio Maohi
94.8 • 88.2 • 88.7 • 92.3
Radio te reo o tefana
92.8 • 97.4 • 90.0 107.0 • 89.4
Radio te vevo no Papara :
102.2 • 91.4
Radio Marquises :
101.3 • 103.3
Les transport aériens et maritimes
LES
TRANSPORTS AÉRIENS ET MARITIMES
Malgré son éloignement, la Polynésie française est bien desservie par les compagnies
aériennes et les compagnies maritimes, à l’international comme au niveau local.
La desserte aérienne
Depuis et vers la France
et les pays voisins
L’aéroport de Tahiti-Faa’a est la seule plateforme aéroportuaire internationale de toute
la Polynésie française.
Vers la métropole, deux compagnies offrent
environ sept rotations hebdomadaires via
Los Angeles. Il s’agit de la compagnie nationale Air France et de la compagnie polynésienne Air Tahiti Nui.
Pour se rendre en métropole depuis Papeete,
il est également possible d’emprunter la
compagnie Air New Zealand qui assure des
vols Papeete-Los Angeles-Paris, via Londres,
en affrétant désormais sur Air Tahiti Nui la
portion Papeete-Los Angeles. Il en va de
même vers l’ouest avec Air Tahiti Nui, qui
relie Papeete au Japon avec une continuation possible vers Paris et la NouvelleZélande sur Japan Airlines.
Vers l’ouest, Air Tahiti Nui relie Papeete au
Japon et à la Nouvelle-Zélande. La compagnie Aircalin dessert Nouméa une fois par
semaine. Par ailleurs, Air New Zealand vous
permettra également d’atteindre Auckland
en 5 heures de vol. De Sydney ou d’Auckland,
vous pourrez rayonner sur toute l’Asie.
La compagnie Lan est la seule à desservir
l’Amérique du Sud via l’île de Pâques.
> Attention
Pour transiter aux États-Unis, des formalités sont obligatoires (procédure ESTA, voir
page 299).
En Polynésie française
Localement, la desserte aérienne des archipels est assurée par une compagnie domestique Air Tahiti qui offre des vols réguliers
vers 45 îles de la Polynésie française, et vers
Rarotonga, capitale des îles Cook. Elle a le
monopole sauf pour les vols sur Moorea, assurés par la compagnie Air Moorea qui relie
l’île sœur uniquement de jour et jusqu’à 40
fois par jour. La compagnie privée Air Archipels propose des vols privés sur réservation
au départ de Faa’a et Polynesia Helicopter
des vols en hélicoptère.
La desserte maritime
Depuis et vers la métropole
Il n'existe pratiquement plus de trafic passager par voie maritime entre l’Europe, les
États-Unis et Tahiti. Le trafic marchandise,
quant à lui, est assuré par une bonne dizaine
de sociétés étrangères et deux sociétés françaises basées au Havre et à Marseille, la CGM
et la MARFRET. Au total, une vingtaine de
et des institutions de la Polynésie française
275
Le séjour en Polynésie française
bateaux touchent le port de Papeete tous les
mois. Les bateaux mettent 4 à 6 semaines du
Havre à Papeete en passant par le canal de
Panama.
En Polynésie française
Au plan local, une quinzaine de compagnies
de navigation desservent plus ou moins
régulièrement les îles habitées des archipels
de Polynésie française. On appelle toujours
ces cargos « goélettes », en souvenir des
bateaux à voile qui faisaient autrefois le ravitaillement des îles éloignées. Les conditions
d'accueil des passagers y sont très sommaires, ces navires étant essentiellement
destinés au fret.
Seule la liaison Tahiti-Moorea dispose de
transport passagers, assurée par les compagnies Terevau et Aremiti avec des départs
très fréquents (une vingtaine dans les deux
sens) depuis le quai des Ferries au centre de
Papeete.
Dans le domaine de la croisière, 1 paquebot
de luxe, le Paul Gauguin, accueille au port de
Papeete des touristes (essentiellement Américains et Japonais, débarqués par avion)
pour des circuits de 7 à 10 jours dans les archipels. D’autres compagnies proposent
aussi des séjours sur des petits yachts à moteur ou sur des voiliers, avec souvent des circuits à thème (découverte des Tuamotu,
plongée, pêche…). On ne saurait enfin oublier le cargo mixte Aranui III qui transporte
à la fois touristes et marchandises et qui embarque toutes les trois semaines pour les îles
Marquises. Une occasion unique de découvrir dans d’excellentes conditions les nombreuses vallées de l’archipel.
> Trucs et astuces
Les chèques-vacances (ANCV) sont acceptés
dans certaines agences de voyage. N’hésitez
pas à souscrire aux cartes de fidélité des
compagnies aériennes qui permettent de cumuler des points et ainsi obtenir des billets
gratuits.
276
Guide d’accueil des services de l’État
Circuler à Tahiti et dans les îles
CIRCULER
À
TAHITI
ET DANS LES ÎLES
Pour les nouveaux arrivants en provenance de métropole ou d'ailleurs, la conduite automobile à Tahiti présente quelques particularités dont certaines ne paraissent pas si évidentes. En effet, la densité du trafic routier, l'état des infrastructures, et certaines incivilités
routières sont les principales raisons sur lesquelles il est nécessaire d'apporter une attention
particulière.
Le parc automobile
La direction des transports terrestres a enregistré la 226 000e immatriculation début
septembre 2014 pour les véhicules à moteur
de 4 roues et plus.
Environ 95 000 véhicules de deux ou quatre
roues et plus circulent sur le réseau routier
polynésien.
Les motocyclettes légères, les scooters, voire
les bicyclettes constituent le moyen de transport le plus rapide et le plus économique
pour certaines catégories de personnes, notamment pour les riverains résidant dans la
périphérie de Papeete, mais aussi le plus
meurtrier sur les routes de Polynésie française, 44 % des accidents mortels impliquant
un deux roues, (source HC).
En parallèle et pour les familles nombreuses,
l'utilisation du véhicule 4x4 muni d'une
benne à l'arrière était habituelle jusqu'à ces
derniers mois. Dès le début de l'année 2008,
cette tolérance de transport de personnes
dans ce type de véhicule a été totalement
proscrite et sanctionnée par les forces de
l'ordre, sauf si ces véhicules sont équipés de
dispositifs permettant de transporter les
passagers.
Par ailleurs, le contrôle technique pour les
véhicules légers n'existe toujours pas sur le
territoire et certains d'entre eux sont dans
un mauvais état. Cette caractéristique peut
s'avérer dangereuse pour les autres usagers
de la route mais également pour les personnes elles-mêmes.
Véhicules de transports de personnes
Véhicules de transports de marchandises
Autres
Quatre roues
Véhicules
Deux roues
Camionnette
Camion
Tracteurs,
(Véhicules
de transport
remorques,
particuliers)
en commun
engins spéciaux
50 500
400
13 500
29 400
1 000
500
95 300
53 %
0,4 %
14,1 %
31 %
1%
0,5 %
100,00 %
et des institutions de la Polynésie française
277
La vie quotidienne en Polynésie française
Le réseau routier et la signalisation
routière
Le réseau routier bien qu'en bon état général peut se dégrader de manière très rapide
en raison de pluies torrentielles. La durée de
vie d'un revêtement est de l'ordre d'un an,
ce qui oblige les services compétents à redoubler de vigilance dans le suivi et l'entretien des voies de circulation.
Les routes principales dont celles qui
contournent l'île sont d'assez bonne facture
avec un revêtement goudronné tandis que
la plupart des «servitudes» (rues) sont revêtues d'une soupe de corail ou de cailloux. La
route territoriale n°1 située sur la côte Ouest
(Papeete – Papara – Taravao) est la voie de
circulation considérée comme la plus rapide
mais également la plus fréquentée et la plus
dangereuse tandis que la route territoriale
n°2 située sur la côte Est est relativement
sinueuse avec un relief accidenté.
La signalisation routière existe sur l'ensemble du réseau routier mais elle apparaît parfois comme inadaptée, dégradée (marquage
au sol défraîchi et apparition de « tags »)
voire inexistante. L'éclairage public, souvent
insuffisant ou en panne, ne remplit pas toujours son rôle.
La réglementation
Le code de la route polynésien, de compétence locale, présente quelques disparités
avec celui appliqué en métropole. Au vu de
l'augmentation sensible du parc automobile, de l'intensité du trafic routier, le code
de la route évolue régulièrement en se rapprochant des dispositions de métropole.
Le comportement routier
L'alcool constitue dans l'immédiat le fléau
principal de la Polynésie française. En 2013,
environ un accident mortel sur deux est
causé par l’alcool. Ces accidents surviennent
principalement entre le vendredi midi et le
lundi matin, période durant laquelle les gens
font la «bringue». Malgré certaines interdictions de vente d'alcool durant des périodes
278
Guide d’accueil des services de l’État
déterminées, la mise en place de dispositifs
de contrôles routiers renforcés et orientés
ainsi que la poursuite de campagnes de prévention, la consommation de boissons alcoolisées persiste et garde une place
importante dans les coutumes locales. Les
jeunes de moins de 25 ans qui représentent
tout de même 44 % de la population de
l'ensemble du territoire paient un large tribut
dans les décès enregistrés dans les accidents
de la route.
Ainsi, en 2013, au terme de trois ans d’application du dispositif de rétention immédiate du permis pour conduite sous
l’emprise de l’alcool, la Direction des transports terrestres a pris 3 833 arrêtés de suspension provisoire, soit en moyenne 24
arrêtés par semaine.
En dehors du phénomène de l'alcool, la circulation est rendue difficile et dangereuse
dès la tombée de la nuit en raison de l'inconscience de certains usagers qui n'hésitent pas, même en l'absence d'éclairage
public, à circuler en deux roues sans éclairage et parfois à contre sens.
En conclusion, il est bon de valoriser la
courtoisie et la bonne humeur de la plupart
des conducteurs et l'absence de klaxons, de
gestes de mauvaise humeur ou de paroles
outrageantes rappelle que le fenua est une
terre où il fait bon vivre.
Les us et coutumes
LES
US ET COUTUMES
La Polynésie française possède ses propres coutumes culturelles et habitudes sociales qu’on
ne tarde pas à connaître et à s’approprier.
Simple traduction de la langue tahitienne
qui ne possède pas de vous, le tutoiement
est un usage traditionnel, dans les îles notamment. On se tutoie donc facilement, et
ce n’est pas forcément synonyme de familiarité. Le « tu » et le « vous » se mêlent en
fait facilement dans une même conversation. Mais on veillera à ne pas en faire un
systématisme, cela peut s’avérer déplacé,
mieux vaut attendre qu’on vous tutoie pour
laisser tomber le vous.
leur sont facilement laissés au placard, et un
ministre peut apparaître en public en pantalon et chemisette. Ce qui n’est pas synonyme de laisser-aller, car on prend souvent
le plus grand soin de son apparence. Si le
paréo noué à la taille est largement répandu
en dehors des heures de travail, et pour la
plage notamment, les Polynésien(ne)s n’en
sont pas moins pudiques, la religion ayant
fait son œuvre depuis le mythe des vahinés
à demi nues de Bougainville.
Si on embrasse facilement sur les deux
joues pour saluer un ami ou une connaissance, rares sont les manifestations d’intimité en public. Il est indispensable de se
déchausser avant d’entrer dans les maisons,
un savoir-vivre aussi largement répandu en
ville que dans les îles. Un autre signe de politesse est le respect de la religion d’autrui,
quelle qu’elle soit, les Polynésiens étant très
croyants : pas de réunion de famille ni
d’événements publics sans une prière, offices et jours fériés liés à la religion sont
toujours très suivis.
Enfin, sachez respecter les sites anciens
auxquels on prête souvent des pouvoirs
magiques (marae, tiki) et abstenez-vous de
pénétrer sur des propriétés privées sans y
avoir été invités, notamment en bord de
mer, la question de la terre étant particulièrement sensible en Polynésie française.
Les relations sociales sont généralement
assez décontractées, tout comme les codes
vestimentaires. La cravate, la veste ou le tailet des institutions de la Polynésie française
279
La vie quotidienne en Polynésie française
chou), le cochon de lait entier, poissons enveloppés de feuilles de bananier, ignames,
fe’i (bananes rouges), ‘uru (fruit de l’arbre à
pain), taro… sans oublier le pain à base de
coco (faraoa coco) et le po’e, pâte de fruit
(bananes, goyaves ou papayes) amidonnée
servie avec du lait de coco frais sucré.
SAVEURS
DES ÎLES
Si plat national il y a, il s’agit bien du poisson cru au lait de coco, consommé à toute
heure et dans toutes les îles. Il existe mille
et une manière de l’accommoder, et chacun
posséde ces mélanges fétiches et ses petits
secrets de fabrication.
La recette « classique » est la suivante : découper le thon frais en petites lamelles, les
tomates, concombre et oignons en petits
morceaux ; presser le jus de 3 citrons sur le
poisson, saler et poivrer ; ajouter les crudités ; puis verser le lait de coco, frais de préférence (le miti haari) ; bien mélanger le tout
et déguster aussitôt.
Le poisson cru accompagne souvent le ma’a
tahiti, repas traditionnel tahitien, qui met en
œuvre un autre procédé ancestral : le
ahima’a, un four enterré.
Aujourd’hui réservé aux fêtes ou repas touristiques, il consiste à creuser un trou dans
le sol, y faire chauffer des pierres volcaniques à l’aide d’un grand feu. Une fois les
flammes éteintes, on dépose les aliments
sur les pierres chaudes préalablement recouvertes de feuilles de bananier ou d’arbre
à pain qui serviront aussi le couvercle avant
que le four ne soit fermé avec de la terre.
Parmi les mets les plus courants, citons le
poulet fafa (poulet mijoté au lait de coco et
aux feuilles de taro), le pua chou (porc au
280
Guide d’accueil des services de l’État
Les autres curiosités gustatives,
on ne saurait oublier le célèbre fafaru, célèbre par son
odeur et son goût, jugés redoutables aux papilles des étrangers
mais qui font la fierté des Polynésiens. Il
s’agit en effet d’un liquide obtenu grâce à la
fermentation de têtes de chevrettes ou
d’arrêtes de poisson dans de l’eau de mer.
Aujourd’hui vendu en bouteilles, tout
comme le miti hue (lait de coco également
fermenté avec des têtes de chevrettes), il
accommode volontiers le poisson.
Et pour que le menu soit tout à fait complet,
quelques plats dont certains sont plus communs dans les îles qu’à Tahiti : perroquet et
autres poissons de lagon grillés, pahua taioro
(bénitier à la chair de coco fermentée),
quelques vana crus (oursins crayon), punu
pua toro (« vache en boîte », le corned-beef
dégusté avec du ’uru, le fruit de l’arbre à
pain) et enfin, côté sucreries, quelques pai
(petits chaussons fourrés aux fruits, bananes
ou coco), mape (chataîgnes) ou firifiri (beignets en forme de 8).
Grands classiques des snacks et des roulottes, quelques recettes populaires sont
fortement influencées par la cuisine chinoise, tel le ma’a tinito (haricots rouges, porc
et vermicelles) ou le chao men (sauté de
nouille aux légumes, agrémentés de viande
ou de crevettes), ou le poisson cru « à la chinoise », au goût sucré.
Et comme le poisson cru est roi, sashimis
(chou blanc et fines tranches de poissons),
tartares et autre carpaccio sont aussi aujourd’hui très communs sur les tables tahitiennes.
La vie quotidienne en Polynésie française
LES
ALÉAS CLIMATIQUES
ET LES RISQUES NATURELS
La Polynésie française n’est pas à l’abri des
phénomènes météorologiques exceptionnels
pouvant engendrer des fortes houles, des
inondations et des glissements de terrain
après une pluviométrie importante. De même,
le pays peut être concerné par des tsunamis
dont l’impact peut s’avérer important aux îles
Marquises.
La saison cyclonique s’étend de novembre à
fin avril, le risque le plus élevé se situant de
janvier à mars.
Une dépression tropicale engendre des vents
compris entre 80 et 120 km/h, un cyclone
donne des vents supérieurs à 120 km/h, avec
des rafales pouvant atteindre 150 à
160 km/h.
Les manifestations liées au phénomène sont
généralement une forte houle, une marée
de tempête pouvant atteindre 4 à 6 mètres,
des pluies torrentielles et des bourrasques
de vent. Les perturbations sont suivies par
Météo France et les avertissements débutent 72 heures avant le passage du phénomène.
En fonction des informations fournies par
ce service, un niveau de risque cyclonique
est défini par le haut-commissariat.
282
Vérifier l’attache des tôles de l’habitation,
la solidité de la charpente et la résistance
des portes et fenêtres. Il est utile, pour les
fare non cycloniques, de prévoir le renforcement de la fixation du toit par des cordages
ou câblages adaptés, lors du déclenchement, par le haut-commissariat, d’une mise
en garde sur une ou des îles (Phase 1 – aucune menace avant 48 h).
Précautions à prendre en préalable
à la période cyclonique (octobre-avril)
Constituer une réserve raisonnable de
conserves, d’eau minérale, de biscuits, de légumes secs car le risque existe d’être privé
d’électricité et d’eau pendant une période
pouvant durer plusieurs jours.
Les chefs de services
Ils doivent répercuter la mise en garde
sur leurs adjoints et les personnels désignés
pour intervenir dans le plan de secours
« phénomènes météorologiques exceptionnels ».
Vérifier les lampes de secours, la radio à
piles et prévoir des piles de rechange, se
doter éventuellement d’un réchaud à gaz et
d’un petit stock de cartouches de gaz.
Ils doivent faire vérifier l’exécution des
mesures préventives propres à leur service
et organiser une permanence téléphonique
si nécessaire.
Préparer une trousse de premiers secours
ainsi qu’un petit lot d’outillage (marteau,
tenaille, clous, pinces…).
L’ensemble des personnels et leur famille
doivent rester à l’écoute des messages météorologiques diffusés.
Guide d’accueil des services de l’État
Les aléas climatiques et les risques naturels
Les différentes phases
après la mise en garde
Déclenchement d’une pré-alerte cyclonique sur une ou plusieurs îles (phase
2/orange : le phénomène peut concerner
une île dans moins de 48 h).
Déclenchement d’une alerte cyclonique
sur une ou plusieurs îles (phase 3/rouge :
forte probabilité pour qu’une île soit touchée
dans moins de 18 h).
Déclenchement de la phase de sauvegarde (phase 4 : après le passage du cyclone). Évaluation des dégâts, réactivation
des réseaux au profit de la population, envoi
des secours dans les îles ayant subi de gros
dégâts.
Fin d’alerte (phase 5 : la levée d’alerte officielle diffusée dans les messages météorologiques et relayée par les médias).
Une autre information météorologique
Aujourd’hui, parallèlement aux avis de phénomène cyclonique, le service de prévision
peut également alerter la population et les
pouvoirs publics de la Polynésie française au
travers du dispositif de vigilance.
Conçue pour avertir en cas de phénomènes
météorologiques dangereux prévus sur le
pays dans les prochaines 24 heures, la vigilance vise à attirer l’attention sur tous les
dangers potentiels et à informer des précautions à prendre pour se protéger.
En Polynésie Française, quatre phénomènes
météorologiques sont pris en compte : Vent
violent, Fortes pluies, Orages et Fortes houles
à l’approche des côtes.
Elle permet également à la Sécurité Civile de
disposer des informations pour alerter et
mobiliser les équipes d’intervention. La vigilance météorologique apporte à tout moment une information simple sur le degré
de dangerosité de la situation météorologique grâce à un code à quatre couleurs,
vert, jaune, orange et rouge, facilement
compréhensible par tous : à une couleur
correspond un niveau de risque. Par ailleurs,
lorsque la situation présente un niveau de
risque élevé, des bulletins appelés «bulletins
de suivi » viennent en complément des
cartes pour apporter l’information nécessaire aux autorités et au grand public pour
se prémunir.
Liens utiles
Prévisions Météo-France : www.meteo.pf
Le séjour en Polynésie française
La vie culturelle
et sportive
LOISIRS
ET SITES CULTURELS
La culture à Tahiti est profondément enracinée dans un héritage polynésien sur lequel
s’est greffé avec succès un grand nombre de
traditions occidentales et orientales. Un
large mouvement culturel prônant un retour aux sources et une meilleure connaissance des anciennes traditions ma’ohi est à
l’œuvre.
Le Heiva de juillet
La culture, vécue au-delà d’un simple folklore, s’exprime dans toute son ampleur
tout au long du mois de juillet au cours
284
Guide d’accueil des services de l’État
des fêtes du Heiva, pendant lequel de
nombreux supporters viennent de tous les
archipels soutenir leurs troupes de danse
ou leurs champions. La musique et la
danse, jadis censurées et aujourd’hui en
plein essor, sont un moyen pour les Polynésiens d’affirmer une culture non écrite.
Durant plusieurs semaines, des milliers de
spectateurs se pressent place To’ata, sur
le front de mer de Papeete, pour célébrer
la musique, la danse, la jeunesse et la
beauté. Dans une débauche de sonorités,
de costumes éclatants, de guirlandes
végétales et de cascades de fleurs, des
centaines de danseurs composent des
tableaux colorés.
Loisirs et manifestations culturelles
Calendrier des événements culturels et sportifs 2015
Janvier
Avril
Tere ’A’ati
2e et 3e semaine de janvier
Festival Pro Surf de Papara
Première semaine d’avril
Rurutu
Papara, Tahiti.
Mahana Pae
Vendredi 30 janvier
Polynesia Tatau Tattoo convention 2015
Du 1er au 5 avril
Papeete
Musée de Tahiti et ses îles
Tere Faa’ati
Samedi 31 janvier
Raid Vanira 6e édition
Début avril
Tour de l’île de Tahiti en truck
Tahaa
Mahana Pae
Vendredi 31 janvier
Mahana Pae
Vendredi 24 avril
Bal du Nouvel An chinois
Vendredi 31 janvier
Février
Festival international du film océanien, 11e édition
Du 2 au 8 février
Maison de la Culture/ Te Fare Tauhiti Nui
Mai
Taapuna Master Surfing 21e Édition
Du 2 au 24 mai
Ta’apuna, Punaauia
Tahiti Nui Vaa Marathon
Mi-mai
Tahiti
Nouvel An Chinois
Fin janvier et mi-février
Maison de la Culture/ Te Fare Tauhiti Nui
Tahiti Pearl Regatta
Du 30 avril au 4 mai
Raiatea, Tahaa et Bora Bora
Tahiti Festival Guitare - Hôtel Méridien
Mi-février
Hôtel Le Méridien à Punaauia
Festival international d’art graffiti ONO’U
Du 1er au 10 mai
Papeete
Tahiti Moorea Marathon
Samedi 21 février
Moorea
Mahana Pae
Vendredi 29 mai
Mahana Pae
Vendredi 27 février
La ronde Tahitienne 4e édition
Dimanche 31 mai
Mars
Juin
Arrivée de l’Évangile
5 mars
Tahiti-Moorea Sailing, Rendez-vous (TMSS)
Du 04 au 06 juin ou du 19 au 21 juin
Journée internationale de la Femme
8 mars
Mahana Pae
Vendredi 27 mars
Earth Hour, 3e édition
28 mars
Maison de la Culture/ Te Fare Tauhiti Nui
Pro Rangiroa Junior Surf
Dernière semaine de mars
Tahiti, Moorea
Festival du Ukulele 6e édition
20 juin
Commune de Hiti’a’a, Tahiti
Mahana Pae
Vendredi 26 juin
Heiva i Bora Bora
Fin juin
Bora Bora
Rangiroa
et des institutions de la Polynésie française
285
La vie quotidienne en Polynésie française
Les informations de ce calendrier sont données à titre indicatif et peuvent être sujettes à modifications.
Fête de l'Autonomie
Lundi 29 juin
Mahana Pae
Vendredi 30 octobre
Juillet
Novembre
Heiva i Tahiti 134e édition
À partir du 2 juillet
Hawaiki Nui Va’a 23e Édition
Début novembre
Maison de la Culture - Te Fare Tauhiti Nui
Compétitions sportives du Heiva
À partir du 2 juillet
Fête nationale
14 juillet
Hura Tapairu 11e Édition
Novembre
Mahana Pae
Vendredi 27 novembre
Décembre
Open International de Golf
Début juillet
Raid 'Apetahi
1er week-end de décembre
Domaine d’Atimaono à Papara
Te Aito Vaa
Du 24 au 25 juillet
Mahana Pae
Vendredi 31 juillet
Août
Billabong Pro
Mi-août
Teahupo’o
Les Journées du Tiare, 52e édition
1er week-end de décembre
Festival des arts aux îles Marquises
Mi-décembre
Tahuata
Festival Makeva Anaa aux îles Tuamotu
Du 16 au 20 décembre
Festival des Tuamotu
2015
Super Aito Vaa
21 août
Tahiti
Mahana Pae
Vendredi 28 août
Événements restant à confirmer
Vakaiki à Ua Pou
Septembre
février
Farereihaga
Du 21 au 27 septembre
Pareo Day
Foire agricole
Du jeudi 25 septembre au dimanche 5 octobre
Mahana Pae
Vendredi 25 septembre
Journée mondiale du tourisme
27 septembre
Arutua-Tuamotu
Octobre
Vai-Paraoa Paddle Surf et Prone Body Board
Du 6 au 7 octobre
Punaauia, Tahiti
286
Guide d’accueil des services de l’État
mai ou juin
Fashion Week
juin
Semaine de la Vanille
septembre
Foire Agricole
octobre
Festval du vent à Tubuai
octobre
Monoïhere
novembre
Raid Litchee à Tubuai
novembre
Barbecue Contest
sur plusieurs mois
Festival du Ukulele International
Pendant le Heiva, les jeux et sports ma’ohi
sont également à l’honneur : les courses de
va’a (pirogue à balancier), le sport roi, qui
animent la rade de Papeete ; mais aussi,
dans les jardins du Musée de Tahiti et des
îles, le lancer de javelot traditionnel, une
hampe de 2,50 m qui doit se planter dans
une noix de coco située au sommet d’un
mât de près de 8 m, le décorticage de noix
de coco, le lever de pierre, qui demande
force et habileté pour soulever puis garder
quelques instants sur l’épaule une pierre de
100 kg et plus, les courses de porteurs de
fruits… C’est aussi cette ambiance festive et
bon enfant qui réveille aussi chaque année
les jardins du musée lors d’une journée qui
leur est exclusivement consacrée au mois
de mai.
Tout au long de l’année
De nombreuses expositions-ventes à Tahiti
mettent à l’honneur les arts et les artisanats
des archipels. Une occasion unique pour admirer les travaux et le savoir-faire des artistes et artisans venus des Marquises, des
Australes ou des Tuamotu. Les amateurs s’y
pressent dès les premières heures pour ne
pas rater les plus belles œuvres.
La vie quotidienne en Polynésie française
loin le plus imposant, Arahurahu à Tahiti (à
Paea), Maeva à Huahine, vallée d'Opunohu
à Moorea ou encore Hatiheu à Nuku Hiva et
Puamau à Hiva Oa.
Manifestation sportive mais tout aussi culturelle, la course de pirogue Hawaiiki Nui Va'a,
qui se déroule en novembre, voit s’affronter
des pirogues de haute mer entre les îles
Sous-le-Vent. Toute la population de Polynésie suit avec ferveur cet événement-clé
qui met à l'honneur l'identité mä'ohi.
À Tahiti, la culture trouve dans les musées
ses lieux privilégiés : tout d’abord un incontournable, le musée de Tahiti et des îles à
Punaauia, où la géologie et la formation des
atolls côtoient l’archéologie et l’histoire ancienne ou récente ; mais aussi le musée
Gauguin, mitoyen de l’exubérant Jardin botanique de Papeari, qui nous éclaire sur la découverte passionnée de l’âme polynésienne
par le peintre ; ou encore le musée de la
perle, à la boutique du célèbre magnat de la
perle, Robert Wan, en front de mer, où l’on
peut découvrir l’histoire de la nacre, de la
perle naturelle, de la perle de culture à travers
les siècles et les civilisations…
Les amateurs de culture polynésienne seront comblés par les spectacles de danse et
de chants traditionnels qui sont proposés
tout au long de l’année dans les hôtels de
luxe. Quelques reconstitutions de cérémonies de l’ancien culte tahitien, dont la
marche sur le feu, sont aussi organisés dans
des cadres certes « touristiques » mais aussi
quelques fois près des marae (anciens lieux
de culte à ciel ouvert).
Quant aux sites archéologiques anciens,
très peu ont été conservés. Parmi les plus
spectaculaires, qui ont été largement restaurés, citons : Taputapuatea à Raiatea, de
288
Guide d’accueil des services de l’État
Pour une immersion totale dans la culture
locale, des cours de reo tahiti (langue tahitienne) sont dispensés à la maison de la
culture Te Fare Tahiti Nui et à l’université de
la Polynésie française située à Punaauia.
Quant aux amateurs de danse tahitienne,
sachez que les cours privés ne manquent
pas dans toutes les communes.
Tout aussi passionantes, les expositions des
œuvres des artistes locaux rythment l’année dans les nombreuses galeries d’art de
Tahiti et de Moorea, mais aussi de Bora
Bora. La beauté des paysages et le mystère
de la femme polynésienne sont les thèmes
de prédilection des aquarellistes, la puissance farouche des guerriers ou encore
Loisirs et manifestations culturelles
l’âme des visages polynésiens inspirent
peintres, sculpteurs et photographes.
Au quotidien, Papeete compte une dizaine de
salles de cinéma, des librairies, une bibliothèque et une médiathèque (à la Maison de la
culture), des espaces consacrés aux représentations théâtrales et aux ballets (petit et grand
théâtre de la maison de la culture), des salles
de concert (musée de Tahiti et des îles, salle
Aorai Tini Hau, place To’ata, grands hôtels)…
À cela s’ajoutent les innombrables élections
de « miss », qui sont à chaque fois l’occasion
de grandes soirées très animées, ou bien les
fêtes qui animent le centre-ville lors du
Nouvel an chinois, du 14 juillet, de Halloween, de Noël et la fête des lanternes (nouvel an chinois).
Enfin, si vous souhaitez garder un souvenir
« indélébile » de votre séjour en Polynésie
française, il est possible de se rendre dans
l’une des nombreuses échoppes de tatoueurs.
Les motifs polynésiens, monochromes, géométriques ou figuratifs, sont particulièrement à la mode.
Coordonnées
Maison de la culture,Te Fare Tauhiti Nui
646, bd Pomare, Papeete
tél. : (689) 40 54 45 44
Office de Tourisme de Papeete Te Fare Manihi
place Vaiete
tél. : (689) 40 50 57 10 Ouvert lun.ven. 7 h 30-17 h,
sam. 8 h-13 h, dim. et j. fériés 8 h-12 h
Musée de Tahiti et des îles
Pk 15 Punaauia Ouvert mar.-dim. 9 h 30-17 h 30,
entrée 600 Fcfp
Musée Paul Gauguin pk 51,2
ouvert tous les jours 9 h-17 h, entrée 700 Fcfp
Jardin botanique de Papeari pk 51,2
ouvert tous les jours 9 h-17 h, entrée 600 Fcfp
et des institutions de la Polynésie française
289
Loisirs sportifs
LOISIRS
SPORTIFS
Au-delà de la carte postale «lagons et cocotiers», les îles de Polynésie vous invitent à
découvrir un environnement naturel exceptionnel, fait de paysages somptueux au
cœur d’un relief tourmenté, propices aux
excursions à thème et aux sports plus ou
moins extrêmes.
Sports nautiques
Le lagon et la mer restent l’attraction principale, offrant de nombreux plaisirs aquatiques. Un grand nombre d’activités sportives
sont au programme dans de nombreux clubs
et associations de Tahiti.
Les plages de sable sable blanc ne sont pas
si nombreuses à Tahiti, cantonnées à la côte
ouest (pk 18 à Punaauia) et à la presqu’île
(Vairao). Mais on trouve de nombreux endroits pour nager dans les eaux tropicales à
28° C. Les plages de sable noir, d’origine volcanique, sont plutôt sur la côte est. Un peu
partout, on peut facilement profiter de la
baignade, au milieu des poissons et des coraux, avec des palmes, un masque et un
tuba. Pour pratiquer ce que les Américains
appellent le «snorkeling », il suffit en effet
de plonger la tête sous l’eau et de regarder.
Il n’est pas rare de passer ainsi plusieurs
heures à la surface de l’eau, les yeux rivés
au fond. Attention alors au soleil : il est recommandé d’enfiler un tee-shirt, sachant
que les épaules, le dos et l’arrière des cuisses
sont particulièrement exposés.
L’autre façon de découvrir les profondeurs
de l’océan consiste à s’adresser à un club de
plongée sous-marine. Ils sont nombreux à
Tahiti et dans les îles les plus fréquentées.
Les plongeurs certifiés pourront profiter de
superbes plongées sur les tombants extérieurs ou dans les passes, à la rencontre
d’une faune sous-marine exceptionnelle (requins de nombreuses espèces, tortues, dauphins, raies). Pour les débutants, il n’y a pas
de meilleur endroit au monde pour s’initier à
la plongée au mileu d’un multitude de pois-
sons tropicaux. Dans les structures agréées,
les moniteurs qui exercent leur passion sont
diplômés d’État et garantissent toutes les
conditions de sécurité requises.
Dans un autre registre marin, la pêche au
fusil est une spécialité locale, avec au programme, parcours des recoins du lagon et
des tombants du large, à la recherche du
plus gros poisson. Attention, tous ne sont
pas comestibles.
La pêche au large a aussi ses adeptes : l’espadon et le thon, sans oublier les bonites et
les barracudas, de par leur taille exceptionnelle, constituent des prises mémorables.
Il est facile de louer les services de professionnels qui possèdent des bateaux entièrement équipés. La pêche au gros reste un
sport très prisé en Polynésie française, malgré des tarifs relativement élevés.
Le va’a (pirogue traditionnelle) est un sport
très pratiqué, notamment par les hommes.
Les fédérations permettent d’obtenir des
renseignements sur les différents clubs et
les conditions relatives à sa pratique. En
bord de mer, le kayak est aussi une activité
et des institutions de la Polynésie française
291
La vie quotidienne en Polynésie française
très populaire. Il est très facile de louer une
embarcation dans les nombreux hôtels et
pensions de famille, pour partir à la découverte des trésors du lagon. Le maniement de
la pagaie requiert un peu d’expérience.
Plus qu’un sport, le surf est devenu en Polynésie un véritable art de vivre pour toute la
jeunesse, et la renommée des spots de Tahiti
n’est plus a faire. Rien de telles que les
longues plages de sable de Papenoo ou de
Papara pour d’initier à ce sport de glisse,
tandis que les plus expérimentés pourront
aller affronter les terribles vagues de récif
de Teahupoo, où a lieu chaque année la
Billabong Pro. Partout dans les îles le surf
possède ses adeptes.
Les alizés fréquents sous ces latitudes autorisent la pratique de tout ce qui comporte
une voile : windsurf, kitesurf et dériveur, sans
oublier la location de voilier pour découvrir
les îles de la plus belle façon qui soit. Dans
ce dernier cas, à moins d’être expérimenté, il
est prudent de s’en remettre à un skipper
pour affronter les passes délicates et les chenaux intérieurs (balisage parfois déficient).
La pratique du kitesurf (ou fly-surf) a trouvé
ses adeptes dans les îles. Jet ski, speed-boat
et autres sports nautiques motorisés sont à
la portée de chacun, à condition d’y mettre
le prix. La circulation dans les lagons est par
ailleurs sévèrement réglementée. Le ski nautique est accessible à tous dans un certain
nombre d’hôtels, notamment à Moorea.
Pour toutes les activités sur l’eau : attention
au soleil. Les crèmes protectrices et les couvre-chefs adéquats sont de circonstance,
notamment durant les premières semaines.
Prudence, le monoï et ses dérivés n’ont pas
de fonction protectrice, bien au contraire,
puisqu’ils activent le bronzage.
Coordonnées
GIE Plongée de Tahiti et ses îles
BP 6014 – 98702 Faa'a - Tahiti
tél. : (689) 40 53 34 96 / fax : (689) 40 43 10 60
[email protected] – www.diving-tahiti.com
GIE Tahiti Sport fishing and Adventure (pêche au gros)
tél. : (689) 40 41 02 25 / fax : (689) 40 42 57 58
Quelques autres bateaux de pêche au gros,
sur le front de mer à Papeete, affichent
leurs tarifs à la journée.
Fédération tahitienne de surf
tél. : (689) 87 77 61 40 / 40 43 00 20
Fédération tahitienne de va’a (pirogue)
tél. : (689) 40 45 05 44
Fédération tahitienne de voile
tél. : (689) 87 77 10 85 / 40 42 78 03
Fédération des sports subaquatiques
tél. : (689) 87 78 20 93 / 40 85 36 82
Sports terrestres
On trouvera bien entendu, et à Tahiti tout
particulièrement, de nombreux clubs de
sports courants, praticables à un haut niveau
(football, basket, handball, volley-ball, rugby,
tennis, squash, gymnastique, musculation,
arts martiaux, athlétisme…).
La découverte de l’intérieur des îles, leurs
hautes montagnes issues d’une formation
volcanique récente, peut se faire à pied, en
VTT, à cheval ou en 4x4. Remonter les vallées,
292
Guide d’accueil des services de l’État
Loisirs sportifs
découvrir les sommets, se baigner dans les
rivières, près des cascades, tout en découvrant les vestiges archéologiques de l’époque
pré-européenne, voilà un programme qui ne
laissera personne insensible.
À Tahiti, les excursions les plus courues
sont celles du relais de la Maroto et du lac
Vaihiria (départ de Mataiea sur la côte
ouest ou de Papenoo sur la côte est), de la
Fautau’a (départ des hauteurs de Papeete)
et le Fenua Aihere, à la presqu’île. Dans la vallée de Hitiaa, une randonnée exceptionnelle
vous fera découvrir les fameux lavatubes,
formations géologiques spectaculaires. L’ascension du mont Aorai, deuxième sommet de
l’île qui culmine à 2 066 m, fait partie des
randonnées appréciées par les amateurs de
marche. Une bonne condition physique est
cependant nécessaire. Plusieurs clubs et associations organisent des sorties en 4x4 ou
à pied. Les guides connaissent souvent bien
la nature et les légendes qui illustrent ces
fantastiques paysages. Et sachez que si la
découverte de la nature tropicale sous
toutes ses formes recèle de nombreuses
surprises, aucun animal dangereux ni aucune plante vénéneuse ne sont répertoriés
dans ces contrées.
Les écoles de danse pratiquant le ’ori tahiti
sont également très répandues dans de
nombreuses communes.
Les amateurs de golf pourront, quant à eux,
exercer leur passion sur le parcours d’Atimaono à Papara (Tahiti) ou encore celui de
Temae à Moorea.
Il existe à Tahiti des clubs d’échecs, de bridge,
mais aussi des tables de billard et… des fervents amateurs de pétanque qui est un sport
roi en Polynésie française. De nombreuses
compétitions sont organisées et les doublettes polynésiennes participent aux championnats du monde.
Moto-cross, course automobile et karting
sont également praticables dans quelques
clubs.
Coordonnées
Fédération d’athlétisme de Polynésie française
tél. : (689) 87 77 76 94
Fédération polynésienne d’aïkido
tél. : (689) 40 50 10 65
Fédération tahitienne de basket ball
tél. : (689) 40 43 63 28
Fédération polynésienne de boxe
tél. : (689) 40 42 80 33
Fédération tahitienne de canoe kayak
tél. : (689) 40 45 19 91
Fédération tahitienne de cyclisme
tél. : (689) 40 45 10 91
Fédération polynésienne d’équitation
tél. : (689) 40 83 29 14
Fédération tahitienne de football
tél. : (689) 40 54 09 54
Fédération polynésienne de golf
tél. : (689) 40 41 96 29 / 40 80 05 80
Fédération tahitienne de handball
tél. : (689) 40 82 55 01
Fédération polynésienne de judo
tél. : (689) 40 43 86 46
Fédération tahitienne de natation
tél. : (689) 40 41 68 68 / 40 43 89 90
Fédération tahitienne de pétanque
tél. : (689) 40 53 10 26
Fédération tahitienne de rugby
tél. : (689) 40 48 12 28
Fédération polynésienne des sports adaptés
et handisport tél : (689) 40 83 04 00 / 40 42 37 48
Fédération tahitienne de taekwondo
tél. : (689) 40 58 29 18
Fédération tahitienne de tennis
tél. : (689) 87 77 73 10 / 40 42 38 66
Fédération tahitienne de tennis de table
tél. : (689) 40 54 23 50 / 40 43 65 28
Fédération tahitienne de tir à l’arc
tél. : (689) 40 42 85 76
Fédération tahitienne de triathlon
tél. : (689) 40 54 19 15 / 40 53 38 48
Fédération tahitienne de volley-ball
tél. : (689) 40 48 25 21 / 40 79 02 11
et des institutions de la Polynésie française
293
Publirédactionnel
> Aranui
L’Aranui 3, cargo mixte de grand confort
Depuis mars 2003, l’Aranui 3 navigue dans le sillon de ses prédécesseurs, les Aranui 1 et 2.
Cargo mixte de 117 mètres de long sur 17 mètres de large construit en Roumanie, l’Aranui 3
affiche une double vocation : l’activité touristique de croisière avec 85 cabines (dont 10 grandes
suites) et le transport de marchandises avec une capacité totale de 2 000 tonnes de fret.
En 2006, l’Aranui 3 a transporté plus de 2 200 passagers. Ses équipements de grand confort
offrent une opportunité unique de découvrir les îles Marquises, sauvages et authentiques, à
bord d’un navire de croisière digne de ce nom. Modernes et confortables, les installations comprennent salle de restaurant, salon, salle de conférence, salle de fitness, bibliothèque, piscine sur
le pont, solarium sur différents niveaux, salle vidéo, blanchisserie…
Le fret à destination des vallées marquisiennes,
pour certaines très isolées, sans connexion terrestre
avec les villages principaux des îles, est composé de
marchandises générales, de produits de première nécessité, d’équipements ménagers, de véhicules terrestres et nautiques.
La cargaison du retour est principalement constituée de fûts de noni, destinés à l’usine tahitienne de
transformation de la compagnie Morinda. Ce fruit aux
vertus thérapeutiques internationalement reconnues
est une ressource en pleine croissance depuis 1996.
Des sacs de coprah, même si cette production est en
déclin depuis quelques années, des chèvres et des citrons complètent le fret retour.
L’aventure commence
Après une semaine de repos, à quai, l’Aranui 3 se prépare au grand départ pour un voyage
de 3 400 km qu’il effectue en moyenne 16 fois par an. Les marins s’affairent sur les quais et à
bord, dans les cales du colosse d’acier, chargeant les derniers cartons de vivres, les pièces détachées diverses et les véhicules (pirogues colorées, scooters et 4x4) que les habitants des îles
attendent avec impatience.
Tôt le matin, les passagers embarquent petit à petit. L’ambiance est détendue, l’aventure
marquisienne va commencer ! Nous allons vivre seize jours en mer, ensemble, une croisière
unique, hors du temps. À 11 heures, les derniers chargements effectués, les amarres sont
larguées. La silhouette et les clameurs de Tahiti s’effacent, laissant place au clapotis des vagues
sur la coque et aux conversations des passagers sur le pont. Le confortable navire sur trois étages
sera notre « hôtel » pendant ces deux semaines.
La visite permet de prendre ses marques et de
découvrir les confortables installations. Le bar
résonne des sons des ukulele (guitares locales)
de l’équipage qui se transforme le soir en musiciens et danseurs toujours prêts à initier les
passagers à la valse tahitienne ou au tamure.
Un avant-goût des soirées animées de la croisière !
Nouveau navire ARANUI 5 prévu pour le dernier trimestre 2015.
Festival des Arts aux Marquises en décembre 2015
Le séjour
en Polynésie française
Conseils d’ordre général > 298
Les personnels
de l’administration civile > 301
Fonctionnaires du haut-commissariat > 303
Fonctionnaires du ministère de la Justice > 304
Fonctionnaires de l’Éducation nationale > 305
Les personnels de la Défense > 306
La vie quotidienne au sein
des forces de souveraineté > 312
Le séjour en Polynésie française
CONSEILS D’ORDRE
GÉNÉRAL
Vous êtes affecté en Polynésie française
pour un séjour limité dans le temps pour la
plupart d’entre vous. Vous y découvrirez des
paysages magnifiques, une société originale, riche et variée.
Vous allez aussi connaître un milieu professionnel très particulier, inscrit dans un cadre
institutionnel qui confère une grande autonomie à la collectivité. Aussi, votre environnement privé et professionnel va-t-il
changer de façon notable dans ce territoire
de l’autre bout du monde.
Ce guide d’accueil a été conçu pour vous
aider dans toutes vos démarches, avant de
quitter la métropole. Cela, afin de faciliter
la préparation de votre départ et de votre
séjour.
Il contient de nombreuses informations difficiles à dénicher par vous-même depuis la
métropole.
Pour autant, nous vous engageons à prendre
contact dès que possible avec votre future
affectation et avec vos futurs collègues. Ils
auront à cœur, nous en sommes persuadés,
de compléter ou d’actualiser les informations dont vous avez besoin afin que votre
séjour en Polynésie française débute sous
les meilleurs auspices.
298
Guide d’accueil des services de l’État
Une première évidence doit s’imposer à
vous: la Polynésie française, c’est loin
Les 11 ou 12 heures de décalage horaire ne
faciliteront pas vos démarches, d’autant
plus que dans bien des domaines (fiscalité,
scolarité, code de la route, etc) la réglementation n’est pas la même qu’en métropole.
Mettre de l’ordre dans ses affaires
avant de partir
Avant de quitter la métropole, veillez à laisser le moins d’affaires en suspens derrière
vous et ce dans tous les domaines. Elles
seront en effet plus difficiles à régler depuis
Tahiti. Sachez qu’un aller-retour du courrier
demande au minimum 10 jours et les 12
heures de décalage horaire associées à la
cherté des communications téléphoniques
ne faciliteront pas les choses. À cet égard,
l’utilisation de l’Internet ou la possession
d’un fax est recommandée chaque fois que
possible.
Garder le contact avec les proches et
l’administration.
Faire suivre le courrier
Prenez toutes les dispositions utiles dans ce
sens en n’omettant pas vos correspondants
bancaires, assureurs… Gardez le contact
avec la métropole est important pour toute
la famille et surtout pour l’époux(se) et les
enfants, pour qui l’affectation en Polynésie
française représente souvent une première
coupure avec les liens traditionnels, avant
de pouvoir tisser de nouvelles relations sur
place. Garder le contact avec vos adminis-
Conseils d’ordre général
trations vous évitera les désagréments provoqués par d’éventuelles pénalités dues aux
retards d’exécution de certaines démarches
(impôts, prélèvements bancaires, etc).
Mettre à jour vos documents d’état civil et
de santé
État civil
Mettez à jour ou faites établir des cartes
d’identité et des passeports sécurisés de
type biométrique pour tous les membres de
la famille, y compris les mineurs quel que
soit leur âge. Ces documents sont indispensables pour le voyage vers Tahiti.
Faites photocopier en 2 ou 3 exemplaires
certifiés conformes vos principaux documents administratifs (CNI, passeports, permis de conduire, diplômes, livret de
famille…) et laissez-en un exemplaire en
métropole en un lieu accessible (parents…).
Faites établir auprès de votre mairie un
certificat de changement de résidence en 2
ou 3 exemplaires, l’administration du territoire et les sociétés de déménagement
pourront vous le réclamer.
> Attention
Les démarches pour obtenir l’autorisation de
transiter aux États-Unis sont obligatoires. En
effet, depuis le 12 janvier 2009, les voyageurs
ressortissants français se rendant aux États-Unis
en transit ou pour un séjour de 90 jours maximum, doivent obtenir une autorisation de voyage
préalablement à ler départ. Cette autorisation
devra être sollicitée sur le site sécurisé :
http://esta.cbp.dhs.gov/ Cette demande peut être
souscrite à tous moment avant un voyage aux
États-Unis et concerne tous les voyageurs y compris les mineurs. Cependant un délai minimum
de 72 heures avant le départ est vivement recommandé Cette démarche est payante, la taxe
d’entrée s’élève à 14 dollars US par personne. Le
paiement s’effectue par carte de crédit au moment de la rédaction ou du renouvellement du
formulaire électronique.
www.usconsul.pf
Santé
Il s’agit essentiellement des carnets de santé
pour les tout-petits et les carnets internationaux de vaccination. Attention, certaines
vaccinations non obligatoires en métropole
le sont en Polynésie française.
D’une façon générale, tous les fonctionnaires affectés outre-mer devront passer
une visite médicale d’aptitude.
La scolarité
En matière d’inscription dans les établissements scolaires de Polynésie française, vous
aurez besoin des mêmes documents qu’en
métropole (livret scolaire, certificat de radiation). Il existe un large éventail d’établissements dans tous les secteurs.
La fiscalité
La fiscalité douanière et sur le revenu ne
sont pas les mêmes en Polynésie française
qu’en métropole. D’une façon générale,
sachez que vous ne payerez pas d’impôt
sur les revenus perçus sur place. Cependant, vous pourrez être amené à en payer
sur vos revenus de métropole. En tout état
de cause, tous les ans à échéance du 30
juin, vous aurez à expédier une déclaration
d’impôt au centre des impôts des nonrésidents à Paris, rue d’Uzès (2e arrondissement).
La fiscalité douanière
Pour une affectation < à 6 mois
Vous devenez résident dès votre arrivée en
Polynésie française et vous bénéficiez de la
franchise déménagement pour les biens
importés à l'occasion de votre changement
de résidence, acquis depuis plus de 6 mois.
Les conditions réglementaires prévues pour
bénéficier de la franchise déménagement
peuvent être consultées sur :
http://www.haut-commissariat-polynesiefrancaise.pf/Douanes/Section-Particuliers/
A-Transfert-residence
B – Pour un séjour court > à 6 mois
Vous bénéficiez de l’admission temporaire
sans formalité de tous les biens importés
et des institutions de la Polynésie française
299
Le séjour en Polynésie française
dans vos bagages ou qui sont acheminés
séparément en fret aérien ou maritime, à
condition qu’ils ne soient pas destinés à être
cédés à des résidents et qu'ils soient ré-exportés à l’issue de votre séjour.
Visiteurs
Les membres de votre famille ou amis qui
vous rendent visite pendant votre séjour bénéficient des droits mentionnés au point B
ci-dessus. Dans tous les cas, les marchandises d’une valeur supérieure à 20 000 Fcfp
(franchise voyageur) destinées à être vendues ou offertes à des résidents en Polynésie
française doivent être dédouanées.
La couverture sociale
Sachez d’ores et déjà que vous continuerez
à cotiser à la sécurité sociale sur vos traitements. Vous pourrez également, dans la plupart des cas, continuer à utiliser votre
mutuelle en Polynésie française. Vérifiez-le
avant votre départ. Sachez toutefois que
vous aurez intérêt à vous inscrire (sans cotisation supplémentaire) à la caisse de prévoyance sociale (CPS) de Polynésie française,
car il existe une convention entre la sécurité
sociale de métropole et cette caisse qui permet d’être pris en charge sur place. Il n’existe
qu’un seul taux de remboursement à 80 %.
En revanche, les problèmes dentaires et les
lunettes ne donnent pas lieu à la même prise
en charge qu’en métropole.
Le traitement
Chaque administration civile ou militaire
applique dans ce domaine ses règles propres, y compris en ce qui concerne les
primes de départ et de fin de séjour. Sachez
toutefois que votre traitement sera indexé
pendant votre séjour en Polynésie française
pour compenser un coût de la vie qui est
l’un des plus élevés au monde.
à disposition par certaines administrations
ainsi que dans le secteur locatif privé sont
meublés. Il en va de même pour le gros électroménager puisque l’électricité fournie à
Tahiti est bien de 220 volts mais en 60 hertz.
Pour les autres îles, se renseigner au cas par
cas (50 hertz dans l’ensemble des Marquises).
Pour le petit électroménager, le passage de
50 à 60 hertz pourra provoquer quelques
dérangements si le matériel est asservi à
une programmation. La mise en place de la
TNT en Polynésie française fait que vos téléviseurs sont parfaitement adaptés, sous
réserve qu’ils fonctionnent en 60 hertz. Pour
vos matériels onéreux, hi-fi ou ordinateur,
sachez que la forte humidité tropicale qu’ils
devront supporter pourra leur être fatale en
moins de 2 ans.
Téléphone avec ou sans fil, gsm
L’introduction de matériels dans ce domaine
est soumise à une réglementation douanière
stricte. À votre arrivée à l’aéroport de Tahiti,
vous devrez déclarer vos matériels qui seront alors placés en dépôt sous douanes
jusqu’à l’obtention d’une autorisation d’importation qui sera délivrée par le Service des
postes et télécommunications du territoire,
l’OPT. Une autorisation de ce type peut être
demandée depuis la métropole en téléphonant au (00 689) 40 53 22 44.
Sachez enfin que tous les matériels importables en Polynésie française devront être
de type agréé par l’OPT. En pratique, il est
hautement conseillé d’importer dans ce domaine (modems externes). En ce qui
concerne les gsm, la norme est la même
qu’en métropole. En revanche, il faut faire
le nécessaire pour dévérouiller les téléphones portables, car les opérateurs métropolitains n’existent pas en Polynésie
française. Un abonnement peut être souscrit localement auprès du seul opérateur
existant qui est Vini. Les prix sont élevés.
Que faut-il emporter ?
Mobilier, électroménager, hi-fi,
informatique
A priori, vous laisserez l’essentiel de votre
mobilier en métropole car les logements mis
300
Guide d’accueil des services de l’État
Vêtements et linge de maison
La Polynésie française jouit d’un climat tropical humide, tempéré par les alizés. La saison fraîche ou hiver austral, qui dure de juin
Les personnels de l’administration civile
à septembre, voit les températures descendre pendant quelques semaines à 15-16° C
au petit matin pour remonter à 27-28° C
dans l’après-midi.
Par conséquent, n’apportez avec vous que des
vêtements légers, de préférence en coton.
Une veste peut être utile mais sera rarement
portée. Pensez à quelques vêtements de
protection contre la pluie, mais toujours légers. Pour le linge de maison, privilégiez
également le coton, sans oublier de petites
couvertures qui pourront être nécessaires
lors de quelques nuits fraîches. En tout état
de cause, vous pourrez compléter vos besoins par des achats effectués sur place.
chèques postaux (OPT) (exclusif en Polynésie
française). Vous pourrez ouvrir un compte
en Polynésie française depuis la métropole
pour y virer de quoi faire face à vos premières dépenses et pour en communiquer
au plus tôt le numéro à votre organisme
payeur. Cependant, vous ne pourrez y effectuer des retraits ou paiements qu’après vous
être présenté à la banque choisie, pour y retirer, en direct, carnets de chèques ou cartes
de crédits.
La voiture
Les frais que vous allez engager pour le
transport par voie maritime de vos effets
personnels sont pris en charge sous la
forme d'une indemnité forfaitaire. C'est le
décret nº 98-844 du 22/09/1998 modifié
qui fixe les conditions d'attribution de cette
indemnité et l'arrêté du 22/09/1998 qui en
détermine le montant.
LES PERSONNELS
DE L’ADMINISTRATION CIVILE
Le déménagement
Le problème de savoir si l’on doit ou non
faire suivre son véhicule en Polynésie française est délicat à régler. Il dépendra largement du fait que son transport est ou n’est
pas pris en compte par votre administration.
Sachez toutefois que l’ensemble des frais
(transport, dédouanement, mise en circulation) à supporter pour faire venir un véhicule de métropole atteignent couramment
7 % de sa valeur argus, sans compter de
nombreuses et fastidieuses démarches ainsi
que les 2 mois d’attente qui suivent le moment où vous l’avez confié à votre transitaire. Cela étant, le marché du véhicule
d’occasion est bien fourni à Tahiti.
Privilégiez, le cas échéant, un véhicule de 4
à 6 CV (compte tenu du réseau routier – 250
km, cela est largement suffisant). N’oubliez
pas, en outre, d’apporter avec vous le relevé
d’information délivré par votre assureur en
métropole.
Les banques
Il vous est conseillé de garder au moins un
compte courant ou un compte d’épargne en
métropole. Il vous sera utile si vous retournez en vacances pendant votre séjour ou
pour y effectuer des virements. L’offre d’établissements bancaires n’est pas très diversifiée en Polynésie française. On y trouve : la
Socredo, la Banque de Polynésie (correspondant de la CASDEN), la Banque de Tahiti, les
Cette indemnité est calculée en fonction de
la composition de la famille du fonctionnaire,
de l'attribution d'un logement administratif
ou non, et de la distance kilométrique entre
l'ancienne et la nouvelle résidence. Entre la
métropole et la Polynésie française, cette distance a été fixée à 15 703 km. Pour une affectation dans les îles Sous-le-Vent ou aux
îles Marquises, une indemnité complémentaire s'ajoute à l'indemnité de base.
L'indemnité forfaitaire de changement de
résidence vous sera versée quelques semaines après votre prise de fonction sur le
territoire. Ces droits sont acquis dès lors
qu'ils figurent sur votre arrêté d'affectation
en Polynésie française et sujets à modulation. Compte tenu du caractère forfaitaire
de cette prise en charge, il vous est conseillé
de faire jouer la concurrence auprès des
déménageurs afin d'obtenir les meilleurs
prix.
et des institutions de la Polynésie française
301
Le séjour en Polynésie française
Le traitement et indemnités
Vous percevez en Polynésie française votre
traitement brut métropolitain (hors régimes
indemnitaires applicables dans votre administration d'origine) multiplié par un coefficient de correction de 1,84 (2,08 pour les
agents qui exercent leurs fonctions dans les
archipels des Marquises, des Tuamotu et des
Australes).
Mode de calcul du traitement
Le traitement est calculé en euros et versé
en francs Pacifique (Fcfp). Le traitement brut
métropolitain est soumis aux retenues suivantes :
– 9,08 % (pension civile), 4,75 % (sécurité
sociale), avant l'indexation de 1,84 (îles du
Vent, îles sous-le-Vent) ou 2,08 (îles Australes, Marquises, Tuamotu)
– la retenue de 1 % de solidarité est faite sur
le traitement net, sur l'indemnité de résidence, le supplément familial de traitement
et les accessoires du traitement dans la limite d'un plafond égal à 4 fois celui de la
sécurité sociale (réajustement annuel / pour
2013, 12 344 € après indexation).
Depuis le 1er janvier 1995, il est précompté
sur l'ensemble des revenus salariés une
contribution de solidarité spécifique au territoire de la Polynésie française. Cette retenue
est calculée par application du barème.
Tous les accessoires de traitement [indemnités diverses] sont indexés, sauf si leur
montant est directement fixé par les textes
en monnaie locale. L'indemnité de résidence,
au taux unique de 3 %, est indexée. Le supplément familial de traitement est indexé.
Les prestations familiales métropolitaines
sont également indexées. Au cas où les
ressources n'ouvrent pas droit à leur versement, les allocations familiales locales sont
alors attribuées (7 000 Fcfp par enfant).
Les fonctionnaires affectés en Polynésie
française perçoivent également une indemnité d'éloignement. Le décret nº 96-1028 du
302
Guide d’accueil des services de l’État
27 novembre 1996 fixe les règles d'attribution. Cette indemnité s'élève à 10 mois de
traitement indiciaire brut (non indexé) pour
un séjour de 2 ans, majorée de 10 % pour le
conjoint (sauf s'il (elle) est fonctionnaire en
activité) et 5 % par enfant.
Elle est payée en 2 fractions, l'une dans les
premières semaines qui suivent l'arrivée en
Polynésie française, l'autre à la fin du séjour
de 2 ans. L'indice pris en compte est celui
dont l'agent bénéficie au moment du paiement de la fraction correspondante.
Si le séjour est renouvelé, la première fraction du second séjour est versée au début
de cette nouvelle période et la seconde fraction à la fin du séjour, dans le cadre d'un
retour définitif en métropole.
Le logement
La qualité de votre logement et son emplacement conditionneront pour beaucoup la
qualité de votre séjour.
Évitez de vous trouver trop près d'un grand
axe routier où les bruits de la circulation risquent de vous réveiller dès 4 h du matin ou
de vous faire veiller fort tard. Sachez aussi
que même si la fluidité de la circulation
s'améliore autour et dans l'agglomération de
Papeete, il faut parfois 3/4 d'heures le matin
pour faire 10 km et presque autant le soir.
Attention au niveau des loyers. Ils sont
presque partout comparables à ceux de
Paris, avec souvent des prestations plus
sommaires. Il faut compter environ 200000
à 300 000 Fcfp (1 600 à 2 500 €) pour un
logement (maison ou appartement) de
quatre chambres.
Les compagnies d'assurance proposent une
couverture de l'ensemble des risques habituels : incendie, dégâts des eaux… Toutefois,
elles acceptent rarement de vous assurer
contre le vol ou les phénomènes climatiques
exceptionnels. Il convient d'en tenir compte
notamment si vous envisagez d'apporter en
Polynésie française des objets de valeur.
Les personnels de l’administration civile
FONCTIONNAIRES
DU HAUT-COMMISSARIAT
Le logement
Le haut-commissariat dispose de logements
administratifs qui pourront être proposés
aux agents affectés en Polynésie française,
en fonction des disponibilités. Un remboursement partiel est versé aux fonctionnaires
ne pouvant pas bénéficier de logement,
faute de disponibilités. Il est calculé en fonction du traitement brut et du coût du logement. En revanche, si l'agent décide de se
loger dans le parc immobilier privé, dès son
arrivée ou en cours de séjour, aucun remboursement de loyer ne sera effectué.
Les logements administratifs se situent dans
deux lotissements sur la côte Est de Tahiti, le
premier à Pirae (domaine Labbé, près de
l'hippodrome à 5 km du haut-commissariat), le second à Arue (cité Jay, à 9 km du
haut-commissariat). Chaque fare est une
maison individuelle avec jardin, de type T3 à
T5. Le logement est mis à la disposition du
fonctionnaire moyennant une retenue égale
à 15 % du salaire indexé. Les dépenses
d'électricité, de gaz, d'eau, ainsi que la taxe
d'enlèvement des ordures ménagères, sont
à la charge de chaque occupant. Les fare
sont équipés de gazinière et de réfrigérateur, mais pas de lave-linge, de lave-vaisselle ni de four à micro-ondes. L'eau chaude
est fournie par chauffe-eau solaire.
Les fonctionnaires bénéficiant d'un logement administratif ou de fonctions doivent
impérativement souscrire une assurance
couvrant leur responsabilité civile, ainsi que
celle de leur famille. Afin de faciliter leur
installation dans les premières semaines, le
bureau du patrimoine immobilier (BPI) met
à la disposition des nouveaux arrivants, qui
bénéficient d'un logement administratif sur
Tahiti, une caisse de première nécessité
contenant quelques ustensiles de cuisine et
un peu de vaisselle : de quoi s'organiser
jusqu'à l'arrivée de leurs effets personnels.
L'arrivée
Un membre de la direction, le futur supérieur
hiérarchique ou un agent du haut-commissariat viendra accueillir le fonctionnaire à
l'aéroport de Tahiti-Faa'a pour le conduire à
son nouveau domicile.
Le traitement
Le bureau des ressources humaines et des
traitements (BRHT - [email protected]
francaise.pref.gouv.fr) instruit le dossier de
traitement.
Dès le lendemain de son arrivée sur le territoire, l'agent se rendra au BRHT muni des
documents suivants :
– arrêté d'affectation établi par la direction
des ressources humaines du ministère de
l'intérieur ;
– certificat de cessation de paiement du
traitement et des prestations familiales, en
cas d'enfant(s) à charge délivré par le dernier employeur et/ou la CAF, à moins que ce
dossier n'ait été adressé directement au
haut-commissariat ;
– passeports de tous les membres de la
famille (avec les tampons de la douane
américaine) ;
– livret de famille ;
– relevé d'identité bancaire ou postal d'un
compte en Polynésie française.
Où se restaurer ?
Le haut-commissariat ne dispose pas de
son propre restaurant administratif. Néanmoins, chacun des bâtiments où sont implantés les services dispose d'un coin repas. Par
ailleurs, la gendarmerie de Faa'a (cercle
mixte) et l'office des postes et télécommunications (OPT) ouvrent les portes de leurs
restaurants administratifs aux agents du
haut-commissariat et de la police nationale
sur présentation d'une carte professionnelle
et sur préinscription. En outre, il existe à
proximité de très nombreux snacks où se
côtoient gastronomie française et cuisine
locale pour des prix relativement modestes
(entre 8 et 25 €).
et des institutions de la Polynésie française
303
Le séjour en Polynésie française
FONCTIONNAIRES
DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE
L'association Maeva 115
Espace de convivialité, Maeva 115, association du personnel du haut-commissariat,
organise le Noël des enfants du personnel,
des activités sportives (pirogue, danse tahitienne) ainsi que des sorties touristiques
(Tahiti, Moorea). Elle propose des tickets
pour les ferries desservant Moorea à tarif
réduit, ainsi que des tarifs préférentiels dans
certains hôtels. Maeva 115, c'est aussi une
écoute, des aides et des conseils pour ceux
qui rencontreraient des difficultés :
[email protected]
Le président, Emmanuel Sztejnberg-Martin,
et le vice-président, Teva Lagarde, sont à
votre disposition pour vous accueillir au
sein de l'association.
Maeva 115 diffuse des annonces dans la
rubrique qui lui est réservée sur l'intranet
du haut-commissariat.
Vous êtes nommé en Polynésie
française par le ministère de la Justice
Nous vous invitons à consulter les généralités et les conseils donnés dans ce guide,
pour l’ensemble des administrations. Il est
prudent de prendre contact avant votre départ avec le SAR, dont vous trouverez les
coordonnées grâce à Intranet, de même que
celles des collègues que vous désireriez
contacter (la plupart des magistrats et
fonctionnaires disposent d’une adresse
mail personnelle que vous trouverez sur
l’intranet).
Nous ne saurions trop vous conseiller de
vous renseigner auprès de votre section locale de sécurité sociale et votre mutuelle,
pour choisir votre couverture santé (le SAR
vous donnera les détails des choix possibles).
Il est prudent aussi de prendre contact avec
votre service des impôts de façon à obtenir
plus rapidement votre numéro d’identification personnelle permettant la télétransmission de votre déclaration de revenus
(notamment les revenus perçus en métropole avant votre départ).
Enfin il est plus pratique de conserver un
compte bancaire en France en plus du
compte que vous ouvrirez ici (à votre arrivée
ou avant, voir ce guide). Sachez qu’il n’existe
pratiquement pas de distribution du courrier
par la poste en Polynésie française, de sorte
que vous devrez prendre une boîte postale,
proche de votre domicile si vous le souhaitez.
Mais si vous devez donner une adresse
postale en Polynésie française avant de
connaître votre future adresse (pour l’acheminement de votre déménagement, les impôts, la sécurité sociale…) vous pouvez
utiliser celle du palais de justice en indiquant simplement votre nom / BP 101 –
98713 Papeete. Le courrier est distribué tous
les jours ouvrables.
304
Guide d’accueil des services de l’État
Les personnels de l’administration civile
FONCTIONNAIRES
DE L’ÉDUCATION NATIONALE
Les fonctionnaires de l’Éducation nationale
peuvent être affectés en Polynésie française
selon l’une des procédures suivantes
Mise à disposition du gouvernement de
la Polynésie française pour exercer leurs
fonctions. Dans cette position, les agents
demeurent sous l’autorité hiérarchique du
Ministre de l’Éducation nationale, représenté
par le vice-recteur, mais relèvent fonctionnellement du ministre local chargé de l’Éducation qui les gère administrativement et
transmet au vice-recteur ses propositions en
matière de notation, d’avancement et le cas
échéant en matière disciplinaire. Ces agents
sont payés par l’État représenté par le vicerecteur. La plupart des personnels du second
degré sont dans cette situation.
Pour tous les agents payés par le vice
rectorat, en ce qui concerne le régime de
sécurité sociale, la retenue est égale à
4,75 % du traitement brut métropolitain.
Cette cotisation ouvre droit aux prestations
du droit commun métropolitain servies par
la sécurité sociale – MGEN. L’adhésion à la
mutuelle MGEN section extra-métropolitaine est facultative. La cotisation est alors
de 2,9 % (moins de 30 ans) ou de 3,36 %
(plus de 30 ans) du traitement brut augmenté de la majoration TOM. Une convention entre la sécurité sociale et la Caisse de
prévoyance sociale de Polynésie française
permet aux agents d’être immatriculés à la
CPS.
Pour en savoir plus
www.monvr.pf
tél. : (689) 40 47 84 00 / fax : (689) 40 47 84 46
Affectation sur un poste du vice-rectorat
Dans cette position, les agents relèvent exclusivement de l’autorité du vice-recteur. C’est
le cas des personnels du vice-rectorat et des
inspecteurs qui assurent, dans le second
degré, leurs missions au titre de l’État.
Détachement dans un corps de l’État de la
Polynésie française (CEAPF). Dans cette position qui concerne les instituteurs et professeurs des écoles détachés dans le corps
du CEAPF, ceux-ci dépendent fonctionnellement du Ministre de l’Éducation local qui
présente au vice-recteur les principaux
actes de gestion après avis de la CAP présidée selon les matières, soit par le ministre
local chargé de l’éducation, soit par le vicerecteur. Ils sont payés par le vice-rectorat.
Pour la totalité d’entre eux excepté pour les
fonctionnaires détachés dans un CEAPF, la
durée de séjour est de 2 ans, avec possibilité
d’un seul renouvellement (Décret n° 961026 du 26 novembre 1996).
et des institutions de la Polynésie française
305
Le séjour en Polynésie française
LES PERSONNELS DE LA DÉFENSE
Réussir sa mutation
Réussir sa mutation suppose toujours un
important travail d’information et d’organisation. Cela est encore plus vrai lorsque
cette mutation vous conduit à l’autre bout
du monde. Pour vous aider dans toutes vos
opérations de déménagement et de départ,
vous pourrez compter sur vos services administratifs. Pour votre installation en Polynésie
française, votre unité d’affectation et surtout
votre prédécesseur devraient grandement
vous faciliter la tâche. Nous espérons qu’ils
vous orienteront très tôt sur ce guide d’accueil qui contient nombre d’informations
difficiles à dénicher par soi-même en métropole.
Quelques conseils préliminaires
À la réception de votre ordre de mutation,
un de vos premiers réflexes sera de prendre
contact avec votre prédécesseur pour lui
demander de vous préciser votre future
adresse postale, vos futures conditions de
logement et d’ameublement. Par ailleurs,
vous l’interrogerez sur les démarches de
scolarité pour vos enfants (notamment les
dates de préinscription). Vous lui demanderez également de vous aider à ouvrir au
plus tôt un compte bancaire ou postal sur
le territoire. Enfin, vous lui demanderez
conseil pour l’achat éventuel d’un véhicule.
Vous devez aussi vous assurer que votre
famille (épouse + enfant(s)) soit bien affiliée
avec vous sur votre attestation de sécurité
sociale métropole afin de pouvoir établir
votre carte locale d’assuré social dans les
meilleurs délais.
Avant de quitter le territoire métropolitain,
vous veillerez à ne pas laisser trop d’affaires
en suspens derrière vous car elles seront
difficiles à régler depuis Tahiti. Les communications téléphoniques sont très chères, les
douze heures de décalage horaire ne facilitent pas les choses et un aller- retour de
courrier demande deux semaines. Pensez
également au courrier électronique.
306
Guide d’accueil des services de l’État
Formalités de départ de la métropole
Ces formalités peuvent être regroupées en
quatre grandes catégories.
Les formalités administratives strictement
militaires. Celles relatives au déménagement
de vos effets personnels, y compris la voiture et les animaux domestiques. Celles relatives à votre changement de résidence.
Celles relatives à votre voyage et à celui de
votre famille par voie aérienne.
Formalités administratives concernant
le militaire
Nous n’évoquerons cet aspect que très rapidement puisqu’il est essentiellement du ressort de l’administration militaire. Ainsi, en ce
qui concerne la transmission à votre nouvelle
affectation de vos dossiers de campagne, de
pension, de santé…, elle est assurée :
– dans l’armée de terre et la marine nationale par la voie du courrier militaire sous
bordereau d’envoi, à charge de vos services
administratifs respectifs ;
– dans l’armée de l’air, en revanche, c’est le
militaire lui-même, sous pli cacheté, qui assurera le convoyage de ses pièces militaires.
En ce qui concerne votre dossier de solde,
sa gestion pendant votre séjour à Tahiti sera
assurée par le bureau d’administration du
personnel militaire situé sur la base navale
de Fare Ute.
Formalités relatives au déménagement de vos effets personnels
Tout le personnel affecté en Polynésie française dispose d’un logement meublé. Dans
ces conditions, seul le transport d’effets
personnels autres que le mobilier est envisageable.
En outre, le militaire muté outre-mer pourra,
aux frais de l’État, transférer son mobilier
vers une résidence de repli en métropole ou
vers un garde meuble civil ou militaire. Les
frais de gardiennage resteront à sa charge.
Le droit à la caisse maritime pour le transfert
des effets personnels est couvert dans les
deux sens, France-Tahiti-France. Le transport
de cette caisse maritime se fera sous
Les personnels de la Défense
connaissement commercial. Le remboursement des frais de transports est effectué
dans la limite des droits fixés par la réglementation. De même, la taxe pour l’environnement et l’agriculture (TEA) (1 % de la
valeur CAF de vos effets personnels) vous
sera remboursée par le commissariat.
Que mettre dans la caisse maritime de
la famille ?
Une première approche à cette question repose sur le montant de vos droits en poids
qu’il faudra répartir entre les deux déménagements. Un premier contact avec votre
prédécesseur vous aura confirmé, toutefois,
que vous occuperez pendant votre séjour
un logement, soit domanial, soit privé et que,
dans la plupart des cas, il sera correctement
meublé et équipé d’appareils électroménagers à l’exclusion bien sûr des téléviseurs,
lecteurs DVD, etc. Les lave-vaisselle ne
sont pas généralement fournis sauf pour
les familles d’au moins trois enfants.
Habillement, linge de maison
N’oubliez pas les moustiquaires : elles sont
difficiles à trouver sur place mais sont recommandées par le corps médical.
Déménagement de repli
Muté outre-mer, vous avez droit à un déménagement de repli vers une résidence secondaire ou un garde meuble. Ce droit est
ouvert trois mois avant la date de mutation,
vous devez l'exercer, en une seule fois, un an
au plus tard, à compter de la date de votre
embarquement. Notez que le poids des bagages et, éventuellement du véhicule transportés vers la Polynésie française, vient en
déduction des droits de transport du mobilier vers une résidence de repli en métropole.
Formalités à accomplir pour le repli
de votre mobilier
Prospectez au minimum deux déménageurs afin d’obtenir des prix concurrentiels,
sachant que le devis concurrentiel le moins
disant sera celui retenu par l’administration.
Constituez ensuite, auprès de votre GSBdD,
un dossier de demande d’avance que vous
pourrez verser au transporteur à titre
d’acompte lors du déménagement. Ce
dossier comprendra :
– copie de la décision ouvrant droit à changement de résidence (ordre de mutation,
EIOM, GNP…) ;
– le devis détaillé des deux déménageurs en
deux exemplaires ;
– pour un couple de militaires, attestation
manuscrite établie par le conjoint militaire
désignant le militaire présentant le dossier
comme le bénéficiaire des droits à changement de résidence de la famille ;
– attestation de l’employeur du conjoint (si
celui-ci est agent de l’État) précisant que ce
dernier n’est pas bénéficiaire par son administration d’indemnités de changement de
résidence ;
– pour les changements de résidence en
provenance de Corse : devis mentionnant le
FRET, l’assurance et la traversée du personnel;
– photocopie du dernier avis d’imposition
(pour les ascendants à charge fiscale) ;
– certificat de scolarité des enfants âgés de
21 ans à moins de 25 ans ;
– une copie intégrale du livret de famille ou
convention de PACS (supérieur à deux ans).
En retour, votre GSBdD vous fera parvenir
un décompte d’avance émis par le CAMID,
indiquant le montant de l’avance qui vous est
consentie. Reprenez contact avec le déménageur le plus avantageux et engagez vous
avec lui en signant conjointement la lettre
de voiture dont vous conserverez un exemplaire. Faites procéder au déménagement de
votre mobilier.
Après le déménagement
Après l’exécution de votre déménagement
et, dès que vous avez reçu de votre déménageur la facture originale acquittée, renseignez soigneusement votre déclaration de
changement de résidence, adressez à votre
GSBdD pour règlement de vos droits définitifs les pièces suivantes :
– la déclaration de changement de résidence ;
et des institutions de la Polynésie française
307
Le séjour en Polynésie française
– la facture originale acquittée en deux
exemplaires ;
– les lettres de voitures originales.
Garde-meubles militaires
La possibilité est offerte aux cadres qui le
désirent d’utiliser les garde-meubles militaires. La demande doit être formulée très
tôt car les places sont rares (renseignements
auprès du GSBdD dont dépend votre formation pour les formalités d’obtention).
Déménagement et expédition de vos
effets personnels par voie maritime
Un dossier complet et bien renseigné est
remboursé dans de meilleurs délais. L’avance
est un droit non une faveur, demandez-la.
Le processus de constitution du dossier de
déménagement avec demande d’avance est
similaire à celui du déménagement de votre
mobilier vers une adresse de repli en métropole. Toutefois, une différence majeure, la
Polynésie française ayant un régime douanier différent de celui de la France métropolitaine, vous aurez à constituer un dossier de
dédouanement avec le déménageur que
vous aurez retenu. Reportez-vous au chapitre fiscalité douanière de ce guide pour avoir
les détails relatifs à la constitution de ce dossier de dédouanement.
Quelques avertissements ou conseils
Il faut en moyenne deux mois pour récupérer une caisse maritime. Assistez au déballage de vos effets et si vous avez des
réserves à formuler, faites-les sans délais et
de façon très détaillée.
Les droits
Vous serez remboursé des frais engagés dans
la limite d’un plafond. Celui-ci est calculé en
fonction de votre situation de famille, de la
distance à parcourir et du cubage réellement
transporté (dans la limite du volume alloué).
Ce cubage maximum alloué («droit à cubage»
vers résidence de repli plus transport par voie
maritime) n’est plus déterminé par groupes
de grades, mais sur la base de votre ancienneté de service à la date de mutation.
308
Guide d’accueil des services de l’État
Attention : pour le personnel de la marine, les
enfants pris en charge pour le transport de bagages lourds (caisse maritime) sont ceux à
charge au sens des prestations familiales.
Transport de la voiture
En ce qui concerne les frais de transport du
véhicule, ils peuvent être pris en compte
par l’État, mais ce dans la limite des droits
en poids des bagages tels qu’ils sont alloués
au militaire considéré en fonction de son
grade et de sa situation familiale. Lorsque
le transport du véhicule privé entraîne
un dépassement des droits en poids ou de
l’équivalent en volume, le surcoût de la
dépense en résultant est supporté par le
militaire. Il convient de retenir par ailleurs
que le transport du véhicule jusqu’au port
d’embarquement, de même que les frais
de garage, de vidange, d’assurance complémentaire, transit, taxes diverses…, ne sont
pas pris en compte. Pour les démarches à
effectuer, reportez vous au chapitre sur la
vie quotidienne.
Déplacement de la garnison vers le lieu
d’embarquement ou le lieu de repli
Les frais de transport
Quel que soit le moyen de transport utilisé
pour rejoindre l’aéroport d’embarquement,
vous serez indemnisé sur la base d’indemnité kilométrique voie ferrée de 2e classe sur
le trajet le plus direct et le plus économique.
Pour les membres de votre famille qui rejoignent un lieu de repli, vous percevrez dans
les mêmes conditions que ci-dessus, une
indemnité kilométrique pour le trajet de
votre garnison à ce lieu de repli. Si ultérieurement certains membres de votre famille
devaient vous rejoindre outre-mer, cette
indemnité vous serait acquise pour le trajet
du lieu de repli à l’aéroport d’embarquement.
Les frais d’hôtel et de restauration
Vous aurez droit pour vous-même et les
membres de votre famille, à un nombre
d’indemnités journalières de frais d’hôtel et
de restaurant (IJFHR) égal à trois journées
par personne si vous effectuez un transport
Les personnels de la Défense
de mobilier ou seulement de bagages (caisse).
L’attribution de l’indemnité journalière de
frais d’hôtel est exclusive de toute autre
indemnité journalière (normale ou réduite)
pour frais de déplacement.
Les IJFHR et les frais de transport vous seront indemnisés à l’occasion du paiement
de votre dossier définitif.
Formalités relatives au changement de
résidence
Pour votre logement en métropole
N’oubliez pas les délais de résiliation du
bail et de récupérer votre caution.
Soldez vos comptes électricité, eau, gaz,
téléphone…
En ce qui concerne l’assurance multirisques habitation, comme les autres types
d’assurances, attention : certaines sociétés
d’assurance acceptent sur simple avenant de
faire un transfert sur la Polynésie française.
D’autres sociétés, plus nombreuses, n’acceptent pas cette possibilité. Par ailleurs, vous
avez intérêt à bien vérifier pour tous vos
contrats que les niveaux de garantie proposés tiennent compte de la cherté de la vie
en Polynésie française. Êtes-vous couvert
pour les cyclones ?
Déposez à votre bureau de poste habituel une demande de réexpédition de votre
courrier sur votre nouvelle adresse. Votre
prédécesseur vous aura communiqué la
boîte postale de votre unité d’appartenance.
Avant votre départ en Polynésie française,
vous devez déclarer à vos différentes caisses
votre changement d’adresse. Pendant votre
séjour une retenue sécurité sociale continuera à être prélevée sur votre solde. Toutefois vous serez pris en charge localement
par la caisse de prévoyance sociale (CPS).
Vous pourrez continuer à faire jouer vos
mutuelles pour les remboursements complémentaires.
Formalités relatives au voyage des
personnes
Réductions tarifaires
Les familles empruntant les lignes SNCF
pour se rendre de leur garnison sur leur lieu
d’embarquement ne bénéficient plus depuis
le 1er janvier 2003 d’autres réductions tarifaires que celles offertes par la carte famille,
pensez avant votre départ de métropole à
son remplacement si la validité de la carte
ne couvre pas le retour en métropole ;
Attention : pour les bagages accompagnés
SNCF, faites enregistrer vos bagages le plus
tôt possible (au moins trois jours avant votre
départ effectif).
Mise en route
Vous serez convoqué et mis en route vers la
Polynésie française par un organisme militaire (bureau des passages, district de transit de Paris ou DITAP) qui vous indiquera vos
droits en bagages avion, soute et en cabine
(voir ci-après : bagages avion).
Vous devez être à Roissy ou à Orly au
moins deux heures avant l’heure prévue de
décollage.
Concession de passage gratuit (CPG)
(pour votre famille)
Vous ne pouvez y prétendre que si vous êtes
désigné pour accomplir un séjour de trois
ans avec famille. L’imprimé de CPG sert
aussi pour le retour : ne l’égarez pas, faitesen des photocopies et conservez l’original.
Les CPG ne sont accordées qu’après acceptation écrite du logement attribué, signée
par le chef de famille. La caisse maritime,
pour être exonérée de droits, doit arriver six
mois au plus après le chef de famille.
La famille doit l'avoir rejoint avant qu'il
n'ait entamé sa dernière année de séjour
mais, elle doit y être autorisée par le
commandement.
Attention, si le militaire vit en concubinage, son
conjoint n’a pas le droit à la CPG. Ses enfants ne
peuvent y prétendre que s’ils sont à sa charge.
et des institutions de la Polynésie française
309
Le séjour en Polynésie française
En revanche, si le mariage intervient dans
les trois mois suivant l’arrivée dans la nouvelle affectation, le militaire pourra se faire
rembourser le billet de son conjoint et le cas
échéant celui de ses enfants.
Bagages avion
Vous avez droit au transport gratuit :
Si vous voyagez par avion militaire :
– militaire : 35 kg par passager (30 kg en
soute et 5 kg en cabine).
Si vous voyagez par avion civil 23 kg en
soute et 10 kg en cabine par personne en
fonction de la compagnie.
Vous devez emporter
Tenue militaire : emporter les tenues nécessaires pour vous présenter, tenues
blanches, terre de France…
Vêtements civils : tenues aérées, chemisettes, polos et pantalons légers, shorts, un
imperméable léger éventuellement. Tous ces
articles peuvent être achetés localement à
un prix légèrement supérieur à celui de
métropole.
Attention, conservez dans vos bagages à mains
tous les papiers importants, les objets de valeur.
Prenez éventuellement une assurance complémentaire.
Formalités à l’arrivée en Polynésie
française
L’accueil à l’aéroport et le contact avec
le prédécesseur
Ça y est ! Après 24 heures de voyage, votre
avion vient de se poser à Tahiti Faa’a.
Avant de franchir la porte de l’avion, prenez
la précaution de ne conserver sur vous que
des vêtements légers.
Avant de sortir de cette zone, vous devrez
franchir le contrôle des douanes. Conservez
donc vos passeports et vos clefs de valises à
portée de la main.
Tout s’est bien passé, vous franchissez la
dernière porte vitrée. Vous voilà dans le
grand hall d’accueil de l’aéroport. Le comité
310
Guide d’accueil des services de l’État
d’accueil est bien là, en petit blanc souvent.
Embrassades, colliers de fleurs, musique tahitienne en fond sonore. Pas de doute, cette
fois vous y êtes ! Un peu perdu, vous essayez de savoir si votre prédécesseur est là.
C’est le cas. Tout va pouvoir commencer.
Un accueil personnalisé
La plupart des vols arrivent au petit jour et
parfois le week-end. Vous-même et les
membres de votre famille serez fatigués
après 24 heures de voyage, voire plus. Il est
donc primordial que votre prédécesseur ait
bien préparé votre arrivée, à commencer par
le logement et la voiture.
Conseil : dès le départ du vol, calez-vous sur
l’heure de Tahiti, vous récupérerez plus vite.
Contact avec le bureau des logements
Votre prédécesseur est tout à fait habilité à
récupérer les clefs de votre nouveau logement au bureau logement du Taaone. S'il a
eu le souci de personnaliser votre accueil,
votre compteur électrique sera branché, vous
aurez une assurance multirisques habitation.
Pour ces deux derniers points, vous lui aurez
expédié une procuration pour effectuer les
démarches avant votre arrivée. Nous espérons également que votre réfrigérateur sera
plein. De quoi tenir au moins jusqu’au lundi.
Ceci étant, pour les repas, vous pourrez toujours compter sur le mess de garnison. Il se
peut que votre logement ne soit pas immédiatement disponible alors, à n’en pas douter,
votre prédécesseur vous aura réservé un logement en hôtellerie militaire.
Formalités diverses
La voiture
Là aussi, le rôle de votre prédécesseur est
déterminant. Nous espérons qu’il vous aura
préparé le terrain en contactant les départements occasion des grandes marques
présentes sur le territoire de Polynésie
française.
Mais surtout, ne vous précipitez pas ! La
meilleure option consiste sans doute à
Les personnels de la Défense
votre dossier et le bateau qui doit livrer
votre caisse maritime. Logé, nourri, véhiculé,
doté d’un compte en banque, vous voilà
prêt à voler de vos propres ailes. Mais prenez encore connaissance des pages qui suivent et votre vie en Polynésie française n’en
sera que facilitée.
Particularité concernant le personnel
civil de la Défense
louer un véhicule pour quelques jours pour
vous le temps de comparer. Il n’existe pas de
contrôle technique en Polynésie française,
soyez vigilant, y compris avec le véhicule de
votre prédécesseur s’il vous le propose…
faites appel à un expert automobile si vous
avez des doutes. Pour un séjour de deux ans,
l’idéal serait un véhicule de 6/7 cv, de
marque française. Le stock de pièces détachées pour ce type de véhicule est le plus
important à Tahiti, les délais de réparation
et les prix des pièces détachées les moins
élevés.
La banque
Le problème du logement étant résolu, celui
de la voiture en bonne voie, votre prédécesseur aura encore à vous guider pour
deux étapes importantes de votre arrivée.
La première est relative à l’ouverture d’un
compte en banque. Pour changer des euros
en francs pacifique, vous pouvez accéder à
Papeete, même le week-end, à de nombreux
bureaux de change (par exemple : aéroport
et port). N’oubliez pas également que la
carte de crédit utilisée dans un distributeur
de billets est un moyen de change toujours
disponible. À ce sujet, avez-vous pensé à
faire déplafonner votre montant de paiement par carte à un niveau suffisant pour
faire face dans de bonnes conditions aux
premières dépenses à l’arrivée en Polynésie
française ?
Vous trouverez dans les lignes suivantes, des
informations intéressant particulièrement
le personnel civil de la Défense qui ne sont
pas déjà traitées dans le chapitre précédent
« administrations civiles ».
Le déménagement
Il est soumis aux dispositions du décret 98844. Une avance, d’un montant égal à celui
de l’indemnité forfaitaire, peut être demandée dès la parution de l’arrêté vous affectant en Polynésie française auprès du
service d’affectation de départ.
Le travail du conjoint
Certaines dispositions législatives relatives
aux rapprochements des époux séparés en
raisons de leurs obligations professionnelles
existent (se renseigner auprès de l’assistante
sociale de votre unité avant le départ).
La mutuelle
Vérifier que votre mutuelle continuera à
vous couvrir en Polynésie française et prendre les dispositions adaptées pour le changement de centre de rattachement ou le
transfert vers une autre mutuelle.
Le logement
Le COMSUP dispose de logements administratifs qui pourront être proposés aux
agents affectés en Polynésie française
moyennant une retenue égale à 15 % du
traitement indexé pour les fonctionnaires et
10 % pour les ouvriers d'État.
Contact avec le transitaire
L’étape suivante consistera à vous guider
vers votre transitaire pour savoir où en est
et des institutions de la Polynésie française
311
Le séjour en Polynésie française
LA
VIE QUOTIDIENNE AU SEIN DES FORCES DE SOUVERAINETÉ
Pour compléter le chapitre « La vie quotidienne en Polynésie française » qui concerne l’ensemble des fonctionnaires et leurs familles affectés en Polynésie française, vous consulterez
avec profit dans les pages qui suivent, des fiches pratiques spécifiquement rédigées à l’attention du personnel de la Défense et de leurs familles.
Les formalités de santé
Pour les militaires
Conformément à l’instruction n° 1700/
DEF/DCSSA/PC/MA du 31 juillet 2014, la
direction du personnel des militaires
mutés en Polynésie française possède un
exemplaire du certificat de visite médicale
périodique. Il n’y a donc pas lieu de fournir,
conformément à ce texte, de nouveau certificat médical d’aptitude Outre-mer. Par
contre, toutes les vaccinations doivent
être à jour au moment de l’embarquement.
Vaccinations réglementaires
conformément à la circulaire
n° 3200 DEF/DCSSA/AST/TEC/EPID du 18/02/2005
- BCG
- hépatite A et B
- diphtérie – tétanos – polio
- typhoïde
- méningite A, C, W135
- fièvre jaune
- grippale
- rubéole
- oreillons, rougeole
312
Guide d’accueil des services de l’État
Pour les familles
Les femmes enceintes ne sont, en principe,
acceptées à bord des avions que jusqu’au 8e
mois inclus de grossesse. Renseignez-vous
avec soin sur la limite appliquée par votre
transporteur (source DGAC). En tout état de
cause, des précautions visant à lutter contre
la maladie thromboembolique devront
être prises. Un certificat attestant que la
passagère enceinte peut effectuer sans
risque le voyage Paris-Papeete peut être
exigé. Les nouveau-nés ne sont en principe admis à bord des avions qu’après la
troisième semaine. Là encore, renseignezvous auprès du transporteur. Des précautions seront à prendre lors du décollage
et de l’atterrissage.
Structures médicales
Sept médecins d’active du service de santé
des Armées exercent en Polynésie française
au sein des différents services ou au centre
médical.
Les personnels de la Défense
Médecine de soins
Elle s’exerce au niveau du Centre médical
interarmées (CMIA) implanté au camp d’Arue,
et de son antenne, implantée sur la base de
Faa’a. Ces organismes assurent le soutien des
organismes interarmées (COMSUP, DIRISI…),
des unités de l’armée de terre, de la marine et
de l’armée de l’air , de la gendarmerie et du
régiment du service militaire adapté (RSMA).
Le CMIA fait office de centre médical des
armées existant en métropole.
Ces structures reçoivent les personnels militaires rattachés pour les visites d’expertise,
le libre choix du médecin permettant à
l’ensemble des ayants-droit, militaires, civils
de la Défense, familles, de consulter auprès
du praticien militaire ou civil de leur choix.
Le service local de psychologie appliquée
(SLPA), rattaché à la base navale, est implanté sur la zone interservices. Il dispose
d’un psychologue qui, outre ses missions
propres au profit de la marine, peut recevoir
les ayants-droit dans le cadre de l’expertise
et/ou thérapeutique.
Par ailleurs, le secteur civil à Papeete dispose
de matériels et de praticiens de qualité :
- Centre hospitalier du Taaone (tél. : 40 46
62 62)
- Cliniques Cardella et Paofai.
Presque toutes les spécialités y sont pratiquées. La liste des spécialistes peut être obtenue auprès du CMIA.
Médecine d’urgence
Le Centre hospitalier du Taaone dispose d’un
SAMU, complété par un réseau de médecins
praticiens.
Téléphones utiles
- SMUR et SAMU : tél. : 15
- CH Taaone (urgences) : tél. : 40 46 01 01
- Clinique Paofai : tél. : 40 46 18 18
- Clinique Cardella : tél. : 40 46 04 00
Couverture du risque maladie
Votre affiliation à la CPS vous permet de bénéficier des prestations santé (couverture
des risques maladies…) comme convenu
dans le cadre des accords de coordination
entre la sécurité sociale et la CPS. Il vous
appartient de disposer lors de votre arrivée
sur le territoire d’une attestation de votre
caisse de rattachement justifiant de vos
droits. Dans ces conditions il apparaît
hautement souhaitable de s’affilier à cette
caisse.
Conclusion
Toutes les informations concernant la santé
en Polynésie française vous seront fournies
lors des journées «Maeva» organisées par le
COMSUP fin août, début septembre. Il est
indispensable que tout le personnel, mais
aussi les familles, y participent.
LE
LOGEMENT À TAHITI
Généralités
La gestion des logements est assurée par le
bureau interarmées du logement de Tahiti
(BILT). Ce dernier assure un logement :
- aux familles du personnel militaire et civil
ayant-droit. Il gère pour cela un parc d'environ 650 logements, fare (nom local donné
à une maison individuelle) ou appartements,
soit en résidences domaniales représentant
40 % du parc, soit en secteur privé (60 % du
parc). L'État (ministère de la Défense) étant
le locataire désigné ;
- aux cadres célibataires ou célibataires
géographiques : le BILT dispose actuellement de 339 lits en chambres simples ou
doubles situées à Pirae/Taaone à proximité
du Cercle mixte interarmées de Tahiti et de
l'état-major COMSUP, à Papeete/Fare Ute en
base navale et à Faa’a au sein du détachement aérien.
Qu'il soit logé en résidence domaniale ou
dans le secteur privé, l'attributaire d'un logement est assujetti au paiement d'une retenue pour logement (10 % ou 15 % suivant
statut), de la rémunération soumise à retenue pour pension, affectée de l'index de
correction du territoire. Cette retenue est
prélevée directement sur la solde (ou rémunération).
et des institutions de la Polynésie française
313
Le séjour en Polynésie française
À titre d'exemple, un sergent-chef ou maître, marié avec deux en,fants a une retenue
mensuelle d’environ 300 €.
La qualité du logement conditionne en
grande partie la qualité du séjour en Polynésie
française. Le BILT en est conscient et veille
particulièrement au respect des critères
suivants :
- viabilité des logements, tant pour le confort
que pour la sécurité des équipements ;
- type et surface adaptés à la composition
de la famille ;
- proximité du lieu de travail pour réduire
au maximum les délais de déplacements
dans des flux de circulation routière souvent à la limite de la saturation ;
- proximité des écoles, collèges et lycées.
L’image traditionnelle du “fare“ calme situé en
bordure de lagon n’est malheureusement pas
fondée pour ce qui concerne Papeete et nombreux sont ceux qui trouvent des vertus au logement en appartement (sécurité en l’absence
du conjoint, facilité pour se créer des relations
de voisinage, pas d’entretien d’espaces verts
privatifs).
À l’appui de ce document, l’autorisation de
venue de la famille peut être établie, soit par
le PAIF pour les marins, soit par le DITAP
pour les aviateurs, soit par le GSPI pour les
terriens.
L’ordre de mutation et l’autorisation de
venue de familles concèdent le droit de passage gratuit de l'agent civil ou militaire et
de sa famille. La date d'arrivée sur le territoire de la famille est conditionnée par l'attribution du logement et sa disponibilité.
Le BILT veille autant que faire se peut à ce
que la date d’arrivée de l’ayant-droit et sa
famille coïncide avec celle de mise à disposition effective du logement prévu. Si ce
n'est pas le cas, la famille peut être logée
temporairement au cercle mixte interarmées de Tahiti/Espace Lagon qui offre des
conditions tarifaires préférentielles au sein
de son hôtellerie en période de PAM.
Les logements sont attribués pour la durée
du séjour. Les décisions de relogement restent exceptionnelles. Les demandes sont
étudiées à l'issue du plan annuel de mutation, au cas par cas, après avis des autorités
hiérarchiques. Une procédure simplifiée
existe en cas de changement de situation
de famille.
Il faut également avoir à l’esprit que la
qualité des logements à Tahiti n’est pas du
niveau de celle connue en métropole en
raison de la conception du logement luimême, du climat ainsi que de l’ameublement
souvent de qualité inégale.
Remarques
La procédure d'affectation
du logement
Est considéré comme ayant droit au logement familial :
Méthode d'affectation
L’objectif d'affectation d'un logement est de
répondre au plus grand nombre de critères
favorables possibles, compte tenu des possibilités locales du moment et des dotations
budgétaires. Dès réception de l'ordre de
mutation, le point accueil information des
familles (PAIF) adresse un questionnaire
au futur affecté. Celui-ci en fait retour au
PAIF par courrier, par mail ou par fax. En
fonction des impératifs de gestion et des
besoins exprimés par l'intéressé, le BILT
attribue le logement à l'ayant droit, puis
établit le certificat d'hébergement.
314
Guide d’accueil des services de l’État
Les officiers d’active.
Le personnel non-officier d’active marié ou
pacsé depuis plus de 2 ans avec présence
du conjoint sur le territoire durant tout le
séjour ; ou divorcé ou séparé avec enfant(s)
à charge et présent(s) sur le territoire ;
Le personnel fonctionnaire ou ouvrier
d’État muté quelle que soit sa situation
familiale. Un sergent-chefterarmées
Les personnels de la Défense
Tout comme en métropole, quelques outils
courants sont nécessaires pour le bricolage
dans le logement ou sur la voiture.
Charges diverses
Tous les logements sont astreints au paiement de charges et taxes récupérables par le
propriétaire (eau, ordures, éclairage commun, espaces verts…). Ces charges sont
payées par avance trimestriellement pour
les logements domaniaux et sur appel de
charges par les propriétaires pour les logements pris à bail.
Situation des logements
Les 15 résidences domaniales sont réparties
sur toute la zone urbanisée de Papeete (voir
plan page 159). Les logements pris à bail se
répartissent d'ouest (pk 20) en est (pk 12).
Les capacités d’hébergement (célibataires
ou célibataires géographiques) se situent à
Pirae, Papeete et Faa’a.
À titre indicatif, la fourchette des charges et
taxes pour un logement de type 4 s’étend de
21€ à 98€ pour un logement pris à bail et
de 29€ à 68€ pour un logement domanial.
Ameublement des logements
Eau : elle est gratuite dans certaines zones,
payante dans d’autres moyennant un forfait (intégrée dans les charges diverses) ou
au regard des consommations réelles.
Les logements sont mis à disposition meublés, c’est-à-dire comprenant une cuisinière,
un réfrigérateur (avec souvent un compartiment congélateur), une machine à laver le
linge et un lave-vaisselle pour les familles
de 3 enfants et plus. La « caisse-popote »
mise en place par votre prédécesseur comporte une petite batterie de cuisine permettant d’attendre la livraison de votre caisse
maritime.
Quelques conseils :
- le courant électrique produit à Tahiti est
du 220 volts à 60 hertz (et non à 50 hertz
comme en métropole) ;
- les logements ne sont pas équipés en vaisselle, en draps, il faut donc le prévoir dans
votre caisse maritime.
Pour la vaisselle, prenez ce dont vous vous
servez couramment en métropole, car le
camping ne dure qu'un moment !
- ne pas oublier une couverture par lit, car
en juillet, durant l'hiver austral, les nuits
peuvent être fraîches.
Chacun fait son affaire de contrats de droit
privé (téléphone, électricité…).
L’eau du robinet est potable dans certaines
communes de Polynésie française (voir page
242 chapitre sur la qualité de l’eau). Autrement vous avez la possibilité de consomme
de l’eau de source (locale ou métropolitaine)
en bouteille. En outre, des sociétés vous
proposent des abonnements de fontaines
réfrigérantes filtrantes ou avec bombonne
d’eau d’une capacité de vingt litres.
Gaz : il est commercialisé, exclusivement en
bouteilles par les stations service, au prix
d’environ 2 600 Fcfp (22 €) la recharge.
Électricité : elle est distribuée par l’EDT
(Électricité de Tahiti), entreprise privée. Le prix
du courant est un des plus élevés au monde.
Attention à la consommation des climatiseurs et des grands bacs de congélation.
et des institutions de la Polynésie française
315
Annexes
Bibliographie > 318
Annexes
Guides de voyage
Oviri, écrits d’un sauvage
GéoGuide, Tahiti - Polynésie française
P. Gauguin - coll. Folio, éd. Gallimard
éd. Gallimard
La tête coupable
Tahiti et la Polynésie française
R. Gary - coll. Folio, éd. Gallimard
éd. Lonely Planet
Que s’est-il vraiment passé sur le Bounty ?
Tahiti et les îles de la Société
B. Danielsson - éd. Haere Po
éd. Gallimard
Un rêve d’îles
Guide bleu évasion
G. Daws - Ura éditions
éd. Hachette
L’archipel des Marquises
Nukuhiva 1813-1814. Le Journal
d’un corsaire américain aux îles Marquises
E. Deschamps & P. Laudon - éd. Le Motu
D. Porter - éd. Haere Po
Guide de l’île de Pâques
Guide de randonnées : Tahiti & Moorea
Littérature contemporaine par
les auteurs tahitiens et océaniens
P. Laudon - éd. Au vent des îles
Mutismes
D. Pardon - éd. Au vent des îles
T. Peu - éd. Haere po
318
Littérature voyageuse
L’arbre à pain - Frangipanier - Tiare
Le voyage en Polynésie. Anthologie des
voyageurs occidentaux de Cook à Segalen
C. Hitiura Vaite - éd. Au vent des îles
J.-J. Scemla - coll. Bouquins - éd. Robert Laffont
C. Spitz - éd. Au vent des îles
Voyage autour du monde de Bougainville
Passage de Venus
coll. Folio, éd. Gallimard
R. Metcalfe - éd. Au vent des îles
Souvenirs d’un vieux Normand
Le roi absent
W. Leblanc - éd. Au vent des îles
M. Brotherson - éd. Au vent des îles
Journal de James Morisson,
second maître à bord de la Bounty
Hombo
J. Morrison - Société des études océaniennes
Matamimi ou la vie vous attend
État de la société tahitienne
à l'arrivée des Européens
A. Richard - éd. Au vent des îles
É. de Bovis - Société des études océaniennes
N. Kurtovitch - éd. Au vent des îles
Vasco
Le baiser de la mangue
M. Chadourne - éd. La table ronde
A. Wendt - éd. Au vent des îles
Tuimata
Le bambou noir
Bjarne Kroepelien - éd. Haere Po
J.-M. Pambrun - éd. Le Motu
Les carnets Morillot
Le cri de l’acacia
Jean-Jo Scemla - éd. L’Harmattan
C. Jacques - éd. Au vent des îles
Les Révoltés de la Bounty (tome 1, 2, 3)
Les parfums du silence
J.-N. Hall et C. Nordhoff - éd. Phébus
J.-M. Pambrun - coll. pièces de théatre
Taipi
La lecture
Herman Melville - éd. Le Motu
J.-M. Pambrun - coll. Pièces de théatre
Dans les mers du Sud et L’île
Les poèmes du temps
R.-L. Stevenson - éd. 10/18
I. Hiro - coll. Poésie
Contes des mers du Sud
La Chasse & autres nouvelles
J. London - éd. Phébus
C. Jacques - éd. Au vent des îles
Les immémoriaux
Qui suis-je ?
V. Ségalen - éd. Pocket
A. Heiss - éd. Au vent des îles
Le mariage de Loti
La Chanson du papillon
P. Loti - éd. Garnier-Flammarion
T. Janke - éd. Au vent des îles
Guide d’accueil des services de l’État
L’île des rêves écrasés
C. Spitz - éd. Au vent des îles
Good night friend
Bibliographie
Bulibasha. Roi des gitans
Le tifaifai
W. Ihimaera - éd. Au vent des îles
M. de Chazeaux et M.-N. Frémy
éd. Au vent des îles
Les Feuilles du banian
A. Wendt - éd. Au vent des îles
Tressage. Objets, matières et gestes
Les Enfants de Ngarua
H. Cauchois - éd. Au vent des îles
P. Grace - éd. Au vent des îles
Théâtre océanien. Anthologie
Tridacna gigas. Objets de prestige
en Mélanésie
Ouvrage collectif - éd. Au vent des îles
D. Zanette & É. Lancrenon - éd. Au vent des îles
Le Bataillon maori
La philatélie à Tahiti
P. Grace - éd. Au vent des îles
Ch. Beslu - éd. Au vent des îles
Je suis née morte
N. Samon-Hudry - éd. Au vent des îles
Nature et découverte
Poutous sur le popotin
Guide des poissons de Tahiti & ses îles
E. Hau’ofa - éd. Au vent des îles
Ph. Bacchet, Y. Lefèvre, T. Zysman
éd. Au vent des îles
La femme de Parihaka
W. Ihimaera - éd. Au vent des îles
Guide des arbres de Polynésie française
Des petits trous dans le silence
P. Grace - éd. Au vent des îles
J.-F. Butaud, J. Gérard, D. Guibal
éd. Au vent des îles
Policiers
B. Salvat, Ph. Bacchet - éd. Au vent des îles
Guide des récifs de Polynésie française
Une haine soudaine des cocotiers
Découverte de l'Océanie
Irène Bertaud - éd. Haere Po
Jean Guiart, 2 vol. - éd. Haere Po No Tahiti
Rouge Paradis
Plantes utiles de Polynésie
Irène Bertaud - éd. Mers australes
P. Pétard - éd. Haere Po No Tahiti
Bora Bora Blues
Manu, les oiseaux de Polynésie
Françoise Saint Chabaud - éd. Mers australes
coll. Survol - éd. Au vent des îles
Crois-le !
Monoï
Patrice Guirao - éd. Au vent des îles
coll. Survol - éd. Au vent des îles
Lyao-ly
Le cocotier
Patrice Guirao - éd. Au vent des îles
A. Jankéliowitch coll. Survol - éd. Au vent des îles
Si tu nous regardes
Baleines et dauphins de Polynésie
Patrice Guirao - éd. Au vent des îles
A. Gannier Survol - éd. Au vent des îles
Nouméa Mangrove
Requins de Tahiti & ses îles
Claudine Jacques - éd. Au vent des îles
B. Begliomini coll. Survol - éd. Au vent des îles
Pakepakeha
Marc Stéphan - éd. Au vent des îles
Histoire et société
Des Tahitiens, des Français.
Beaux livres
B. Saura - éd. Au vent des îles
Vallées de Tahiti ; Jardins de Tahiti ;
Maisons de Tahiti ; Marché de Papeete ;
Vanille de Tahiti ; Artisanats de Polynésie
Marc Cizeron - éd. Haere Po No Tahiti
H. Rouleau et D. Morvan - éd. Univers polynésiens
P. Draperi - éd. Haere Po No Tahiti
Tonton Grand-Frère
O Taïti ou la nef des fous
Va’a La pirogue polynésienne
Marquises 1774 – 1880
éd. Au vent des îles
G. Dening - éd. Eo enata
Sculpture - Des œuvres anciennes aux
créations contemporaines
I. Cholet - éd. Haere Po
Véronique Mu-Liepmann et Lucie Milledrogues
éd. Au vent des îles
S. Tcherkézoff - éd. Au vent des îles
Tahiti ou la douleur de vivre
Tahiti 1768 Jeunes filles en pleurs
et des institutions de la Polynésie française
319
Annexes
Tahiti ma’ohi. Culture, identité, religion et
nationalisme en Polynésie française
Le magicien des vagues
B. Saura - éd. Au vent des îles
14 comptines de Tahiti
La domination des femmes à Tahiti.
J. Descamps & C. Vinolo - éd. Mers australes
P. Cerf - éd. Au vent des îles
La légende des 3 cascades
Les Énergies renouvelables
R. Cruchet & S. Millécamps - éd. Mers australes
N. Laurey - éd. Au vent des îles
La Légende de Pipiri Ma
La concurrence à Tahiti. Une utopie ?
H. Costes & S. Millécamps - éd. Mers australes
Ch. Montet & F. Venayre
éd. Au vent des îles
La légende du cocotier
Tahua, tohunga, kahuna
Le monde polynésien des soins traditionnels
Mon amie la raie
S. Grand - éd. Au vent des îles
Les jumeaux du Temehani
L’île de Vénus
Les Européens découvrent Tahiti
O. Frogier & Huren - éd. Au vent des îles
A. Salmond - éd. Au vent des îles
G. Wallart et C. Foriscetti
Cuisine
G. Wallart & D. Gautier - éd. Mers australes
M. de Chazeaux & A. Joannis - éd. Mers australes
I. Hoarau & V. Lagrange - éd. Au vent des îles
Le jardin de Tetavio
Raro La sieste
V. Monbrison, G. Wallart et Robert Rioux
La cuisine de Tahiti d’hier & d’aujourd’hui
Raro Les Nuages
L. Mairai-Bellais - éd. Au vent des îles
V. Monbrison, G. Wallart et Robert Rioux
La cuisine d’aujourd’hui & d’ailleurs
Mo’o et Popoti
L. Mairai-Bellais - éd. Au vent des îles
F. Pillot et G. Moncomble - éd. Mers australes
Les recettes de Maeva, côté végétarien
Hiti
M. Shelton
E.-L. Dufour et F. Pommiez - éd. Mers australes
20 recettes à la noix de coco
Teiki & Moetai
G. Wallart, C. Vinolo - éd. Mers australes
P. Chastel & C. Chavaillon - éd. Au vent des îles
20 recettes à la banane
L’alliance ma’ohi
G. Wallart, C. Vinolo - éd. Mers australes
Virgil Haoa & Gotz - éd. Au vent des îles
Les recettes de Maeva aux produits
du fenua
Les mondes de Kirimi
Maeva Shelton
Le collier de clous
Teheiura. Aventure culinaire
M. Dorra - Ura éditions
T. Teahui - éd. Au vent des îles
Fa’a’amu - Le petit secret de la nuit
La bonne cuisine d’Evy
R. Galliez & N. Bernier - éd. Au vent des îles
E. Hirshon - éd. Univers polynésiens
Marukoa - L’île mystérieuse
M. Dorra - Ura éditions
T. Robinson & P. Cablat - éd. Au vent des îles
Jeunesse
Kahu Fille des baleines
Histoires & légendes des temps anciens
de Tahiti et des îles
W. Ihimaera & B. Potter - éd. Au vent des îles
E.-L. Dufour & P. Cablat - éd. Au vent des îles
Mareva chez les chercheurs d’or
Le marae du grand banian
Pito Ma I, Pito Ma 2, Pito Ma 3, Pito Ma 4,
Pito Ma 5, Pito Ma 6, Pito Ma 7, Pito Ma 8,
Pito Ma 9, Pito Ma 10
P. Chastel & Albishop - éd. Au vent des îles
Gotz - éd. Au vent des îles
È. Monnié & P. Busata
L'arbre aux savates
G. Wallart & S. Briaud - éd. Mers australes
Le père noël est tatoué
P. Vergne & D. Gautier - éd. Mers australes
320
Guide d’accueil des services de l’État

Documents pareils