Numéro 24 de décembre 2003 (2.51 Mo) - Anciens numéros

Commentaires

Transcription

Numéro 24 de décembre 2003 (2.51 Mo) - Anciens numéros
Dragounet
Numero 24 de
decembre
2003
Edito
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
2
Edito
Dans cet édito, j’aurais pu vous parler de trucs comme la prochaine
représentation de théâtre, ou du dépôt des listes pour le BDE, ou même des
études à l’Ensma (non, quand même pas des études à l’Ensma…). Mais
plutôt je vais vous raconter une histoire ! Non, non ! Ne partez pas ! Elle est
bien (puisque je vous le dis) !
Bon, pour tout vous dire, je me suis engagé à faire l’édito et le drame,
c’est que je n’ai rien, mais absolument rien, à dire. Certains diront que ça ne
change pas de d’habitude, mais il y a « rien dire » et « rien dire ». Par exemple,
Pamela Anderson n’a rien à dire, et elle est assez appréciée. Et quand Nanard
n’a rien à dire, franchement, je voudrais bien trouver quelqu’un que ça
gêne ! Alors pourquoi pas moi, hein ? « Parce que tu t’occupes d’un journal,
espèce de truffe ! ». Bon ok, mais là je vous arrête ! Regardez le journal de
13h de TF1 et vous comprendrez que des fois un journal vaut encore mieux
qu’il dise rien. On me rétorquera : « Oui, mais le Dragounet c’est un journal
vachement mieux que le journal de 13h de TF1 ! ». Bon, vous avez gagné, le
voila votre édito :
A l’approche des fêtes de fin d’année (en née, diront les Gersois), on
a choisi une couverture de circonstance pour vous rappeler à cette période
heureuse et festive. Parce que l’Ensma, ce n’est pas que le be ou la méca
ana ; c’est aussi une machine à rêve digne d’un conte de Noël. On a des polys
qui se remplissent comme par enchantement à la fin de chaque semestre, on
bénéficie de semaines de 9 heures (mais oui, amis popos, c’est possible …) et
ici les PC ont créé leur propre syndicat qui leur interdit
de bosser après 22 heures ! Un vrai conte de Noël, dans
lequel les cadeaux seraient des notes correctes aux
exams et où on reconnaîtrait les enfants sages grâce au
trombinoscope enchanté. Mais n’en disons pas plus et ne
troublons pas la magie, vous en savez déjà assez, petits
garnements ! N’oubliez pas de mettre vos chaussures
au pied du sapin et si vous avez renvoyé votre grille de
mots croisés, un cadeau vous attend peut être déjà au
détour de ces pages. Bonne lecture !
Cuicui
INfos
- Envoyez vos articles,
vos coups de gueules,
vos dessins, vos photos, bref tout ce qui
vous passe par la tête à
[email protected]
- Visitez notre site
pour laisser un message
ou
consulter
les anciens numéros
en couleur : http://
ledragounet.free.fr
- Pour ce numéro, nous
remercions (en vrac) :
Benji, JB, Jérome,
Nounours, TrEzToM,
Fulgi, David, Aurélie,
Ludovic, Benjamin,
Sophie, Bénédicte,
Laurent, Christophe,
les membres du club
photo et du Gala,
Puduku, Matt.
Remerciements
spéciaux à Olivier H. et
Jérémy L.
- Le prochain Dragounet est prévu le lundi
2 février 2004. A vos
agendas !
Sommaire
Mot du Prez
Breves
Résultats sportifs
Téléthon
Ramon
Impair et Père
10 ans Cinensmascope
Quiz Ciné
Coin des livres
Ailleurs Presse
Histoire drôle
Rally Pedestre
Ensmateur
The Fucking Column
Mots croisés
Examen
Astronomie
4
5
6
8
10
12
15
16
18
22
26
29
30
31
32
34
36
Le Chat
Thorgal
Coin BD
Commentaire photo
Darwin Awards
La communication
Le Père Noël
Horoscope
Dragounette
Divers
Photo du mois
Perles
Corrigés
Test
Gala 2004
Stéréogramme
&
Sommaire
- En couverture :
Un zoli
dragon
de noël
trouvé sur
la toile...
38
40
42
43
44
46
48
50
51
52
53
54
59
60
62
64
ERRATA
- Dans le jeu concours, il y avait des places pour le
Cinensmascope et pas pour le Cinémascope. Voilà,
ça, c’est fait !
- Dans l’article sur le goupe de tom B2, il fallait
lire “Tchatchuka” et non “Tchatchmka” (en même
temps c’est pas notre faute si vous ne savez pas
lire!!!)
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
3
Le mot du Prez
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
4
Le mot du Prez
Salut les foies !
Ah ! Ce fabuleux Dragounet ! Voilà un
journal dont le style est lourd mais le papier léger
et ça, ça m’essbrouffe un peu plus chaque mois
(« essbrouffer » : n.m du latin essus synonyme de
« bordel ça bouffe des ours »). Et oui, voici venu
le temps de la campagne ; le temps où tout est bon
pour faire rêver les élèves de cette école à grands
coups de listes bidons, de débats de webmail qui
ne mènent à rien, de soirées plus exotiques que
d’habitude (promis on va se refaire une soirée
mousse un de ces soirs) ! Bref l’ENSMA sans la
campagne, ce ne serait plus l’ENSMA. A cette
occasion, je rappelle que le dépôt des listes est à
faire avant le 12 décembre avec globalement une
quinzaine de personnes où seront spécifiés les
noms des Prez’, Vice-Prez’, Secrétaire, Trésorier,
et éventuellement de vendeur de petits pains
histoire que W ne me tape pas une fois de plus
pour se défouler sur la hiérarchie (W, l’ENSMA
aura ta peau !). Chacune des listes aura le droit a
UNE grosse soirée (c’est à dire avec la musique)
et UNE seule ! Mais libre à elle de faire autant de
soirée d’ambiance qu’elle le veut du moment que
le Kaârf est lavé le lendemain. Pour ma part sachez
que le BDE reste pour moi une expérience unique,
riche d’enseignements utiles pour l’avenir ! Ramon
trouve que je raconte des conneries et que de toutes
façons, tout le monde s’en fout et que je ferais
mieux de faire du BE plutôt que d’écrire un article
pour le Drag’ mais je reste quand même plein de
respect pour ce vilain bureau à côté du Kaârf. Faites
nous rêver les enfants ! Sobrement ou presque.
Benji, For the fun to the style
MESSAGES
BREVES
&
- Cégé :
Vous avez, Monsieur le
Directeur, une manière
de dire “10 MINUTES!”
... (Venez voir la pièce !)
- Cuicui :
Il est tellement ennuyant
d’être normal que l’on
devrait trouver normal
de ne pas l’être.
- Franck :
Le monde est divisé en
3 catégories : ceux qui
savent compter et ceux
qui ne savent pas.
- Guillaume :
A mort le journaliste
total !!!
- JC :
Le Dragounet a dit :
“Que la couleur soit, et
la couleur fut...”
- Ln :
Et vous, vous avez
changé de voiture ?
MESSAGES LAISSES
- Wa1 :
Nantes nè po en bretagne!!!! Merde alors !
- PtitFleur :
Nacer restera toujours un
parasite!
BREVES
BREVES
- Nolwenn a mis le feu
au SP2MI ! Jeudi 20
novembre 2003, match
de handball ENSMA/
OLYTECH’ORLEANS.
Nolwenn shoote et
atteind... le déclencheur
de l’alarme incendie,
qui a malicieusement été
placé derrière les buts !
Merci Nolwenn pour ce
petit concert improvisé
en plein match !
Ln
- Notre ami Julien
Beaumont est descendu
du grand nord et nous
a fait le mois dernier
une petite visite... Pour
ceux qui auraient pu
s’en inquiéter, il a bien
retrouvé le Kaârf mais
c’est surtout sur son
canapé rose fétiche
du couloir qu’il s’est
empressé de s’affaler!
A bientot Julien !
Ln
Vente de pains
au chocolat
j
H
Ou de chocolatines, ça dépend des régions ! C’est en tout cas de cette vente
que je fais la pub parce que j’aime bien
la bonne humeur de W, et parce qu’il
tient ses promesses (il paraît). Voilà,
c’est 0.50 € et ça se passe au Kaârf
durant les interclasses du matin.
&
(
Q0
F
?
Jeux concours ! B
Ce mois-ci, deux concours sinon rien ! Le premier
est le concours anniversaire du Cinensmascope
avec des places offertes (et financées donc) par...
nous. Qu’est-ce qu’elle est sympa cette équipe
alors !!! hum hum. Bon, sinon, le deuxième concours consiste à faire un commentaire de la photo
de Gros José en page 43. A gagner des consos au
Kaârf et un Dragounet.
- Petit moment de
bonheur : Vous revenez
En guise de cadeau de Noël pour tous, nous vous
de
mission
taupe
offrons ces merveilleux symboles qui ne manqueront
dans
votre
région
d’origine, tous frais
pas d’égayer votre poly d’analyse numérique...
payés, vous descendez
Certains en ont déjà fait l’expérience, et vraiment,
de votre wagon première
ça en jette (coucou Nicolas) !!! Pour les A1, gardezclasse. Et là vous voyez
votre prof “préféré”
les précieusement, vous nous remercierez plus tard.
sortir du train mais du
#
wagon 2e classe. (Allez
je vous fais partager un
peu de mon bonheur:
ce prof a tendance à
traiter ses élèves de
“misérables” ou de
qualifier leur spécif de
“merdique”.)
C
D
E
L
M
P
Z
e
J L N A I { F X
J L N A I { F X m
J L N A I { F X5
&
(
-
0
?
Résultats Sportifs
Equipe 1 de basket masculine (CFGE)
ESIP-ENSMA
34-72 (à peu près)*
ESC la Rochelle- ENSMA 40-70 (à peu près aussi....)*
PolyTech Orléans-ENSMA 51-50 (là, je suis sûr)*
*commentaires de Gad
B
Equipe 2 de basket masculine
C
Chattelrault-ENSMA
D
E
L
ENSMA 2 football:
ENSMA 2 - Venours
ENSMA 2 - IAE
M
P
ENSMA 5 volley
e
m
6
ENSMA 2 volley
4-1
2-2
ENSMA 2 - ESIP 2: 3-0
ENSMA 2 - ENSMA 5: 3-0
ENSMA 2 - VENOURS 2: 3-0
ENSMA 2 - ENSMA 4: 3-0
6-1
2-7
2-2
Ensmaroller-equipe 1:
ENSMA 3 football :
IAE Poitiers-ENSMA
Venours-ENSMA
Esip-ENSMA
Z
74-30
Venours-ENSMA 5 3-0
ENSMA 2-ENSMA 5 3-0
ENSMA 3-ENSMA 5 0-3
Ensma - Niort
9-7
Ensma - Rochefort
6-7
Ensma - Limoges
6-3
Ensma - La Rochelle2 9-1
Ensma - La Rochelle1 2-3
Ensma1 - Ensma2
8-1
La deuxième place qualificative pour les quarts de finale est
largement accessible (il faut battre Rochefort au retour ce qui sera
fait)**.
Ensmaroller équipe 2
En ce qui concerne l’équipe 2, elle a subie 6 cuisantes défaites
mais
progresse de match en match : elle en gagnera un avant la fin de la
saison!**
&
(
-
** commentaires de Tom
Hand équipe 1 masculine (CFGE)
ensma - esip :
32-30
orléans2 - ensma : 25-24
ensma - orléans1 : 36-13
0
?
B
Basket équipe 1 (y’en a qu’une) féminine (CFGE)
ESIP-ENSMA
La Rochelle-ENSMA
C
34-42 et une cheville tordue pour Audrey
Basket équipe 1 (y’en a qu’une) féminine (coupe d’académie)
D
Lettres et langues Poitiers-ENSMA :
Perdu de 10 points.
E
L
Pharmacie :
Perdu de 10 poitns
M
Le petit mot de fulgi
En tant que prez de cette chose que l’on nomme le BDS, je me dois
de laisser ma trace sur la page sportive :
P
à tous les sportifs : bravo
A tous les non sportifs :
Z
e
m
excusez je tripe légèrement
7
&
(
-
0
?
B
Le Téléthon 2003
Entre le vendredi 5 décembre à 22h00 et le samedi 6 décembre minuit
a eu lieu dans le gymnase de l’Ensma l’édition 2003 du Téléthon. Il y a été
récolté la somme impressionnante d’à peu près 550 euros. Impressionnante
car l’an dernier elle était de 660 euros dans des circonstances « légèrement »
différentes au niveau sponsoring. Le principe était de rallier Paris à Poitiers,
et donc de parcourir de quelque manière que ce soit (verticale, à pied, en
roller…) 360 kilomètres avec 1 euros de gagné par kilomètre, et à l’Ensma
nous avons réussi à dépasser largement ce chiffre : c’est 427 kilomètres que
les sportifs ont parcourus !
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
8
de Poitiers participant au Téléthon.
L’école a donc perdu une occasion de
s’investir au côté des élèves, ce qui est
regrettable. De plus il est à noter qu’un
manque d’effectif n’a pas permis à
l’organisation de retrouver tous les
sponsors des années précédentes.
Néanmoins la comparaison des
chiffres 2002 et 2003 montre à quel
point la participation a été importante
cette année.
Ce
qui
nous
amène
naturellement à parler de ceux qui
En effet cette année l’Ensma a
décidé de couper sa participation
au Téléthon. Quand un ensmatique
courrait, les sous étaient en partie
versés par l’école alors que cette
année chaque participant devait
financer sa participation si il
n’avait pas trouvé de sponsors
extérieurs. Il faut savoir que ce
cas de figure est en fait celui de la
plupart des associations étudiantes
ont fait ce Téléthon. Les clubs
d’abord qui ont parrainé la
majeure partie des kilomètres
effectués, en vrac on peut citer
Le Dragounet , l’Ensmaviron,
l’Ensmaroller, le BDS, le Kaârf
et le Comité Gala. A cela il faut
bien sûr ajouter les ensmatiques
non sponsorisés qui ont payé
de leur poche les kilomètres
qu’ils ont fait (bravo à eux
pour l’ambiance) ou ont simplement fait un don. Il faut saluer parmi tous
les participants la performance de David, notre A2 écossais débarqué de
Manchester, qui a parcouru non stop depuis le début de l’opération jusqu’à
samedi 19 h (faites le compte) la bagatelle de 100km à pied (sponsorisé cela
va sans dire) ! Je vous laisse imaginer l’ovation qu’il a reçue à son arrivée.
A noter aussi un Marathon-Dragounet effectué à parts égales par trois
ensmatiques sponsorisés en partie par le journal. Merci aussi à la Cave Rock
pour avoir fourni la sonorisation et aux Aones du BDS pour leur motivation
et leur présence ininterrompue au cours de l’opération.
Pour conclure, bien sûr, l’organisation a pris un risque en changeant
le principe habituel du Téléthon à l’Ensma. Malgré l’absence de sponsors,
la mobilisation des gens a montré que cette formule est à retenir, et pourrait
atteindre des sommets si un parrainage est trouvé à temps.
Fulgi
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
9
Histoire vraie
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
10
L’histoire d’un mec
avec un plot dans le caleçon
B
onjour. Si tu t’appelles
Michaël Glière, alors tu
as gagné le droit de fermer ce
Dragounet parce que je vais
te pourrir la tronche dans cet
article. Si tu t’appelles Ramon,
alors tu es vraiment trop débile
parce que tu ne connais même
plus ton vrai nom. Allez, te disje ! Ferme ce Dragounet. Si tu ne remplis aucune des deux
conditions susmentionnées, alors tu as bien de la chance
mais malheureusement pour toi tu n’as rien gagné cette
fois. Peut-être que la prochaine fois tu seras l’heureux
vainqueur du nouveau grand jeu dragounesque : « Détruit
la réputation d’un ensmatique en une page, ou plus si
affinités ». Attention ce jeu est d’une violence encore jamais
atteinte dans ce journal, âmes sensibles s’abstenir donc.
Avant de rentrer dans le vif du Ramon, enfin, du sujet,
prenons un peu de recul. Tu te dis : Pourquoi mais diable
pourquoi est-il si méchant ? Le pauvre petit Michaël, il n’a
rien fait, il ne ferait pas de mal à une fille de l’Escem ! Ce à
quoi je réponds : Parce que, et en plus c’est uniquement car
il est généralement trop saoul. Ceci étant, tu peux encore
sauver le pauvre candidat en envoyant un SMS au 61010
et en tapant 3.GR.50 : Michaël. Si, à l’inverse tu penses
qu’il mérite sa correction, alors là il faut taper Sanction,
toujours au même numéro.
Bien, revenons à notre Ramon. On va me dire :
Admettons, mais pourquoi lui ? Ce à quoi je répondrais :
Effectivement, il y a beaucoup plus con à l’Ensma.
Quelqu’un qui écrit tous les mois un article absurde ne le
mérite t-il pas plus ? Certainement, mais c’est moi et il ne
faut pas jouer tout seul sinon après mes petits camarades
m’ignorent et je me retrouve à pleurer au dessus du bol de
sangria au goûter d’anniversaire de Pierrick, parce que le
gros Grégory (à ne pas confondre avec le petit, qui a très
mal tourné) ne voulait pas me donner un bonbon, et que
Clément refusait de me faire tirer sur sa tulipe (pourtant
réussie), et aussi à cause de la belle Emilie, dont j’était
amoureux et qui avait couché avec ce playboy de Marc
pour fêter ses 9 ans. Ca me rappelle aussi la fois où je me
suis fait piquer mon string au Macumba Club, mais qu’estce que je raconte ? Quoi qu’il en soit, ce raisonnement
certes capillotracté mais imparable démontre bien qu’une
jeunesse difficile excuse les pires facéties de l’âme.
Je pense avoir fait le tour de la question (et non du
lac). Flûte et re-flûte, c’est ballot dans tout ça j’ai oublié de
dire des conneries sur Ramon. Tu t’en sors bien sacripan !
Pour la prochaine fois j’hésite encore entre raconter
pourquoi j’adore les cours de turbulence, divulgay toute
la vérité vraie sur DjFred et TrezTom (bon d’accord elle est
nulle celle là, mais les autres l’étaient tout autant) ou bien
refaire comme d’habitude un article sur Ramon (essayez
ça détend). Je ne signe toujours pas car cette article est
une fois de plus une honte, l’auteur étant le même que la
dernière fois.
-PPS : Le PS précédent ferait un bon titre de chanson,
non ?
un
jour
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
-PS : Ramon est alcoolique.
-PPPS : Promis
d’intéressant.
&
j’écrirai
quelque
chose
TrEzToM
e
m
11
Impair et Père
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
12
Impair et
Pere
Que peut-il bien se cacher
sous ce titre énigmatique à part,
bien sûr, un subtil jeu de mots…
Disons qu’il s’agit d’une pièce de
théâtre. Une pièce banale, croyezvous ? Que nenni ! C’est une pièce
d’un formidable écrivain anglais
très connu dans le monde du
vaudeville. Je veux bien sûr parler
de Ray Conney (Espèces Menacées,
ça vous évoque quelque chose ?).
Mais je ne suis pas là pour vous
parler de lui, mais bel et bien de
notre petite pièce humoristique de 2
heures et des poussières…
en dire un peu
plus pour ceux
qui n’auraient
malheureusement pas eu
l’extraordinaire
c h a n c e
d’assister
à
cette
unique
et
sublime
représentation
durant
le
formidable gala
de l’école l’an
passé ?
JB : Eh bien je pense juste que c’est
un peu dommage pour eux... Non, plus
sérieusement, la pièce que nous avons
jouée l’an dernier pour le gala était en
fait une farce de Molière, Le Médecin
Volant. Il s’agit en fait d’une pièce assez
drôle, bien qu’un peu courte (environ
Alors qui serait mieux 30 minutes), que Molière a écrite à
placé que notre fourbe officiel (j’ai ses débuts, ce qui explique qu’elle
nommé JB) pour
est peu connue
Le
Médecin du grand public.
vous présenter le «
club et vous parler Volant [...], nous Pour ce qui est de
de nos prochaines
e n v i s a g e o n s la représentation
pièces de théâtre
elle-même, j’ai été
? … Bien, j’ai éventuellement de très satisfait du fait
donc mené une le rejouer... »
que tous les acteurs
très
longue
participant à ce
enquête pour vous dégotter des spectacle se soient donnés à fond, ça
infos inédites (faut que j’arrête de a donné un bon résultat. Cela était
prendre des risques, moi…) !
d’ailleurs d’autant plus important
pour nous tous que nous ne devrions
Cégé : Une bonne partie de l’école plus rejouer cette pièce par la suite.
a encore en mémoire le numéro Cependant, vu que certaines personnes
extraordinaire de Sganarelle qui n’ont pu assister à cette représentation,
tenta de tromper allègrement nous envisageons éventuellement de la
le vieux Gorgibus. Pourrais-tu rejouer...
Venons-en maintenant à notre
plus grand projet de l’année : la
prochaine pièce que l’on jouera le
jeudi 18 décembre 2003. Il s’agit de
Impair et Père. Alors si tu pouvais
faire une super promo pour celleci…
dévoiler un peu, je pense ? L’action
se passe à l’hôpital Necker de
Paris, juste avant les fêtes de Noël
(donc la représentation tombe
pile-poil) durant lesquelles le plus
important micro chirurgien de
l’établissement doit prononcer
un discours devant trois cents
Alors, nous en
médecins
et
sommes
aux « Les nombreux Madame
la
répétitions, malgré quiproquos créent Ministre en vue
quelques problèmes constamment des d’obtenir
des
techniques,
je
fonds pour un
plus scanner. Mais
pense que nous ne situations
manquerons pas de délirantes les unes la tâche serait
marquer le coup. que les autres. »
plus simple s’il
Cette pièce n’a rien
ne
découvrait
a voir avec la farce de Molière, mais pas, le jour-même, qu’il est le père
elle ne manque tout de même pas de d’un enfant issu d’une aventure
piquant : les nombreux quiproquos avec une ancienne infirmière, il y
créent constamment des situations a 18 ans, alors que ça fait 20 ans
plus délirantes les unes que les qu’il est marié. Le môme a tout
autres, et font toujours le charme des d’un délinquant et le docteur
pièces de Ray Conney (rappelez-vous n’hésitera pas à impliquer son
« Espèces Menacées »).
meilleur ami dans cette histoire
pleine de rebondissements… Mais,
Bien, je serais quand même tenté qu’en est-il exactement de ton rôle
de présenter l’intrigue… on peut en et celui des autres personnages ?
En ce qui me concerne, je
me mettrai dans la peau
d’un flic très pointilleux,
dont la fonction dans
cette pièce est surtout
de mettre des bâtons
dans les roues des
autres personnages, déjà
confrontés à une situation
délicate. Cependant, le
problème du brigadier
est qu’il est aussi naïf
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
13
&
que soupçonneux, et il se fait donc
berner à chaque fois.
(
Ca doit te changer des rôles de
compositions, non ?
-
Mais EUH ! ! Même pas drôle…
Mais pour ce qui est des autres
personnages, vous aurez l’occasion
d’admirer le docteur Jouffroy et sa
femme Hélène (alias Cyril (NDLR:
c’est moi !) et Johanna), Luc Malet
le médecin déjanté (Damien),
Hubert l’oto-rhino (Ramzi), sa mère
(Jessica), Mesdemoiselles Trésor et
Brillant les infirmières (Marion et
Julie), le directeur despotique de
l’hôpital (Clément), Mademoiselle
Paillard (Kathia), son fils Johnny
le délinquant (Laurent), et enfin
Monsieur Petitjean (Matthieu) le
0
?
B
C
D
vieil obsédé sexuel.
Une intrigue mêlée avec une cascade de
quiproquos et de mensonges… Y a de
quoi se marrer quand même, non ? Bon
d’accord, je fais un peu beaucoup de
pub, mais bon, si le jeu d’acteurs est à
la hauteur et que le public y adhère…
Oui, ça risque d’être pas mal. Pour être
clair, je dirais simplement que ‘lou casau
de Ray Conney qu’ei un tan beroi pais dou
cop esconut com un esquirot en aqueth
capeou. Y lou chamangot dou Gorgibus
qu’ei pisha viste dou astiaou en la ma.’
He beroi
Adichats
JB et Cégé pour le club patois, heu…
théâtre.
E
L
M
P
Z
e
m
14
La troupe de comédiens d’Impair et Père
Devinez de qui c’est l’anniversaire ce mois-ci ? Beh c’est l’anniversaire
du Cinensmascope !!! Putain 10 ans !!!! Petit retour aux origines : en 93 quand
l’ENSMA déménage dans notre super camembert-titanic, elle perdit du coup
tous les accès à la culture qu’offrait le centre-ville. Qu’a cela ne tienne, une
poignée de chercheurs du CNRS décidèrent de créer de leur propres mains un
ciné-club dans l’ENSMA. Je sais ça fait peut-être un peu épique, mais je vous
assure que c’est la vérité. Tout ça avec l’aide du CRPC, le Centre Régional
de Promotion du Cinéma (qui fête d’ailleurs ses 20 ans ce mois-ci, joyeux
anniversaire !!!), qui offre au club son circuit de diffusion et des avantages sans
qui le Cinensmascope n’aurait jamais pris son essor. Car c’est ainsi que le club
allait s’appelait. Cinensmascope, parce que Cinémascope et car il fallait bien
caser ENSMA quelque part, sinon Cuicui n’aurait pas pu râler dans son article
du dernier Dragounet (si vous ne l’avez pas, complétez votre collection !!).
10 ans plus tard le club est toujours là, plus actif que jamais, et vous
propose à des fréquences les plus régulières possibles des films grand public
et ‘art et essais’, toujours récents et toujours de qualité, même si les goûts
de chacun, qui ne se discutent pas, peuvent remettre cette dernière phrase en
cause.
Et pour célébrer cet anniversaire ce n’est pas un, mais deux films que
nous vous proposons cette semaine, ‘Les Invasions Barbares’ ce soir (si ce
bon vieux canard sort le jour prévu, sinon Cégé va s’en prendre une (NDLR:
C’est bon, on a trouvé un arrangemaannt !)), un très bon film canadien qui
est en fait la suite du très grand ‘Le Déclin de l’empire américain’, satirique à
souhait, même David adore, c’est pour dire. Et puis mercredi, rendez-vous pour
le troisième épisode d’El Mariachi de Robert Rodriguez ‘Desperado 2 : Il était
une fois au Mexique’ (Eh oui, c’est une trilogie ‘El Mariachi, Despé 1 et Despé
2). Vous y retrouverez le charme latin, l’humour et la castagne du premier
opus, et surtout, surtout, un Johnny Depp encore meilleur que dans ‘Pirates des
Caraïbes’, si, si, c’est possible, il est énorme (je veux le T-Shirt C.I.A.), quand
je vous le dit que ça sent l’Oscar. En plus, pour fêter ça, on vous fait une super
réduc pour cette séance, c’est cadeau, ça fait plaisir.
Et pour clôturer le tout, le Cinensmascope vous propose le lundi 15
décembre les deux meilleurs documentaires du dernier festival du documentaire
de La Rochelle, ici même à l’ENSMA, rien que pour vous.
Et là… et là… et beh là, on se dit que le Cinensmascope, y devrait avoir
ses 10 ans tous les jours, ah beh c’est vrai, non ? Alors à très bientôt…
Le Nounours des Pyrénées pour le Cinensmascope
(
Cinensmascope
Cinensmascope
&
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
15
Quizz Ciné
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
16
CINEMA
Bon parce que c’est la fête,
que la vie est belle est que
le Dragounet est bien épais,
voici un petit quiz ciné pour tous les gens qui
aiment bien le ciné. Mais d’un autre coté,
qui n’aime pas le ciné ???? Les
films concernés sont récents et dans
l’ensemble connus, beaucoup de SF,
je sais, mais bon j’adore ça. Certaines
questions vont vous paraître difficiles, mais bon on a un peu corsé
car j’aimerais bien que Numérobis s’y cassent un peu les dents, lui qui a la
science cinématographique infuse, niak, niak, niak. Allez, bon quiz, et à la
clé, de super cadeaux gentiment offerts par ce putain de super journal qu’est
notre beau Dragounet !!!
1. Quel âge a le club Cinensmascope ?
2. Qui a gagné la dernière Palme d’or à
Cannes ?
3. Quel est le plus mauvais des ‘Batman’ ?
4. Quel surnom donne Jeremy Irons à
Samuel L. Jackson dans ‘DIE HARD 3’ ?
5. Qui a réalisé ‘Sweet Sixteen’ passé
l’année dernière au Cinensmascope ?
(encore merci à Guitou et Nacer).
6. Quel est le problème de Jean-Claude
Duce dans sa façon de skier ??
7. Quel est le nom de Korben dans le ‘5eme élément’ ?
8. Pourquoi la princesse Fiona ne veut-elle
pas que Shrek la voit après le crépuscule ?
9. Qui a créé C3PO dans ‘Star Wars, épisode
I’ ?
10. Qui est le plus beau de l’équipe du
Cinensmascope ? (un indice : son surnom
commence par Nounour...)
11. Quelle est la première règle du Fight-Club ?
12. Citer trois films de Bryan Singer.
13. Qui a réalisé ‘Abyss’ ?
14. Qui joue John Connor dans ‘Terminator 2’
15. Citer quatre des personnages principaux
de ‘Snatch’ ?
16. Citer un autre film du réalisateur de ‘Pirates
des Caraibes’ ?
17. Selon la rumeur, pourquoi ne pourra t’on
plus dire : ‘les frères Wachowski’
18. Qui se cache sous les traits de Yoda ?
19. Quel est l’unique mot prononcé par Le grand Bob dans Dogma (indice, la
scène du train)
20. Quel
le film que
regarde Neo
dans la salle
d’attente de
l’oracle dans
‘Matrix’
premier du
nom ?
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
17
Le Coin des Livres
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
18
***Le coin des livres***
Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire ! Le
mois dernier, nous inaugurions une rubrique de « critique
littéraire » dans les colonnes du Dragounet. Cette idée, qui
a germé dans nos esprits au cœur de l’été, me vaut l’honneur
de rédiger cette introduction par un matin brun d’automne.
De Prym abord, on pourrait se demander quelle mouche
nous a piqués pour céder ainsi au démon de l’écriture.
Madame, mademoiselle, monsieur, rassurez-vous : nous
ne sommes pas manchots au point de vous raser avec des
articles sur des pingouins échangeant des baisers volés (ce
serait vous prendre pour des blaireaux!).
Ça, c’est un baiser de Philippe DJIAN
Ça, c’est un baiser. Quoi de plus trompeur que ce titre !
Comme si l’auteur avait cherché en vain un titre qui
résumerait convenablement son roman. En effet, ce titre
qui fleure bon le romantisme cache en fait une enquête
policière qui s’achève en un final assez peu réjouissant
voire carrément glauque. Au fil des pages, on suit les errances
– tant sentimentales que professionnelles – des deux personnages
principaux. Et c’est à travers leurs yeux et en alternant leurs points
de vue que l’on assiste au dénouement de l’intrigue. Mais c’est un
roman bien fade que livrerait ici DJIAN s’il se limitait à cette (banale)
investigation policière. L’auteur étoffe donc son intrigue en la doublant
d’une évocation amère de la mondialisation (thème à la mode s’il en
est) et en la parsemant d’un pseudo-érotisme chic (genre en vogue
dans la production littéraire actuelle). En conclusion, Ça, c’est un baiser
est donc un roman dans l’air du temps qui ne révolutionnera pas la
littérature moderne, mais qui mérite assurément que l’on s’y attarde.
Benjamin DIDIOT
Le pingouin d’Andreï KOURKHOV
Micha est un pingouin neurasthénique qui tient
compagnie à son maître, écrivain, qui l’a recueilli lorsque
le zoo de la petite ville près de Kiev où il vit a fermé. Ce
dernier a un métier peu commun : un homme chargé de
la rédaction du journal local lui apporte chaque jour de
mystérieuses enveloppes dans lesquelles figure une liste de « petites
croix ». Celles-ci représentent les noms des personnalités publiques
dont le journal voudrait qu’il rédige la nécrologie afin de pouvoir
parer à l’urgence si le pire devait leur arriver.
Seulement lorsque toutes ces « petites croix » commencent à
disparaître les unes après les autres, et qu’une bande d’individus
plutôt suspects commence à s’intéresser d’un peu trop près à son
pingouin, le narrateur finit par se poser quelques questions…..pas
vous ?
Un roman qui se lit très rapidement et permet de prendre un
contact facile avec la littérature russophone moderne.
Sophie DARTOIS
Le démon et Mademoiselle Prym de Paulo
COELHO
Le bien, le mal, deux notions ou plutôt une et ses
deux aspects, auxquelles nous sommes constamment
confrontés et que Paulo Coelho tente d’approcher
dans ce livre que l’on pourrait qualifier de roman
d’apprentissage. Dans un petit village, le mal tente de
s’introduire – sous ses traits les plus pernicieux et malheureusement
le plus communs : l’argent – et de semer le trouble dans la vie
routinière de ses habitants. Le thème n’est pas neuf, mais il est traité
de façon didactique. Ce livre prône le libre-arbitre, cette liberté qui
guide la conduite des personnes dans les situations difficiles et
que la société formatée d’aujourd’hui tend à faire disparaître par
l’uniformisation des modes de pensée. Happés par les propos de
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
19
&
(
-
0
?
l’auteur, il semble que nous perdons nous-mêmes cette liberté en
suivant le cheminement de la réflexion de l’héroïne (mais est-ce
vraiment être un héros que d’écouter sa conscience ?) au lieu de nous
poser la question fondamentale : que ferions-nous à sa place ? L’auteur
dépeint sur un ton légèrement caustique comment les hommes se
complaisent dans la routine. Quand, mus par un regain de vitalité, ils
tentent d’y échapper, c’est de manière irréfléchie car ces opportunités
sont bien trop rares et fugaces dans une vie, pour qui ne sait pas les
saisir. Ce livre est donc une réflexion sur la condition de l’homme et
sur des concepts dont nous avons pris les définitions classiques pour
argent comptant. On a presque envie de traiter l’auteur, de façon
hypocoristique, de voyageur éclairé et de guide fraternel.
B
Jérôme CAILLARD
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
20
Matin brun de Franck PAVLOFF
L’Etat national a décidé de ne conserver que les chats
et les chiens bruns. Charlie et son copain se sont
donc, tour à tour, débarrassés l’un, de son Labrador
noir et l’autre, de son chat de gouttière blanc tacheté
de noir.
Ce n’est qu’au moment de où Charlie se fait arrêter
par la Milice brune au motif qu’il a, par le passé,
possédé un Labrador noir que son copain commence à s’interroger.
Extrait :
« J’allais chez Charlie. Le dimanche, c’est chez Charlie qu’on joue à
le belote. J’avais un pack de bières à la main, c’était tout. On devait taper le
carton deux, trois heures, tout en grignotant. Et là, surprise totale : la porte
de son appart avait volé en éclats, et deux miliciens plantés sur le palier
faisaient circuler les curieux. J’ai fait semblant d’aller dans les étages du
dessus et je suis redescendu par l’ascenseur. En bas, les gens parlaient à mivoix.
- Pourtant son chien était un vrai brun, on l’a bien vu, nous !
- Ouais, mais à ce qu’ils disent, c’est que, avant, il en avait un
noir, pas un brun. Un noir.
-
Avant ?
Oui, avant. Le délit maintenant, c’est aussi d’en avoir eu un qui
n’aurait pas été brun. Et ça, c’est pas difficile à savoir, il suffit de
demander au voisin. »
&
Bénédicte CAROUGE, bibliothécaire
-
Un été pour mémoire de Philippe Delerm
Dans un monde tourné vers l’avenir, où chacun se doit
d’avoir des projets et des ambitions, qui peut s’offrir le
luxe de se laisser envelopper par son passé deux mois
durant ? Delerm, prétextant chercher la solitude pour
écrire un livre, a fait ce voyage vers l’enfance, s’est
imprégné des lieux et des choses qui ont marqué les
vacances de sa jeunesse. Chaque paysage et chaque
objet éveillent en lui de délicieux souvenirs qui ressuscitent l’espace
d’un instant des amis perdus de vue et la jeunesse de ses grandsparents. Emporté par l’atmosphère nonchalante qu’il crée, on se
plonge dans nos propres souvenirs qui remontent à la surface, comme
attirés par ceux de l’auteur. Son écriture gorgée de la douceur du soleil
qui se couche sur la Garonne saisit tous ces infimes détails, ces petites
émotions et ces sensations oubliées. A l’instar de la « Première gorgée
de bière et autres plaisirs minuscules… », ce roman se lit, se savoure
même, plus pour la beauté du style de Delerm que pour l’histoire
elle-même. Idéal pour échapper, l’espace d’un voyage intérieur, à un
présent qui nous emporte dans sa course effrénée…
Laurent FAYOLLE
(
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
21
Ailleurs Presse
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
22
Ailleurs Presse
Le mois dernier, j’inaugurais cette rubrique et d’après les quelques
échos que j’ai reçus, elle est plutôt appréciée. Donc c’est avec plaisir
que je continue à aller fouiller dans les journaux des autres écoles
pour vous faire part de mes remarques. Ce mois-ci, il s’agit du Coup
de Venst et du Coup de Grisou. Bref, vous allez en prendre plein la
gueule…
Cégé
Le Coup de Venst (oui oui, Venst) ou le CdV, est le journal
hebdomadaire des élèves de l’ENST Bretagne, la grande
école de télécommunication de Brest. Chaque semaine,
donc, 3 rédacteurs mettent en forme ce périodique
format A4 en noir et blanc. Et quand je dis « mettent
en forme », c’est plutôt d’une façon manuelle : eux,
c’est à coup de ciseaux, de tube de colle et de style
quadricolore qu’ils le mettent en page… Bon je charrie
un peu mais je ne suis pas loin de la vérité. Certes, les
textes sont parfois tapés sous Word mais l’assemblage
final se fait à la main, comme au bon vieux temps !
Voici un exemple de rubrique ‘fait main’ :
Sinon, en règle générale, du fait de la grande taille du journal, les articles sont
disposés sur 2 colonnes. Les photos qui y
sont exposés sont d’une qualité remarquable
(à moins que ce ne soit la numérisation
des feuilles imprimées qui fait ça…), tout
comme l’écriture manuelle de certains
rédacteurs…
Bien, passons à présent
aux différentes rubriques
composant le CdV :
- On trouve régulièrement les news des clubs puisque le
journal paraît assez souvent
- Les nouvelles du BDS avec tous les résultats. Ben on s’y est également mis
avec les membres de notre BDS, comme quoi…
- Quelques colonnes de presse insolite. Il s’agit de
faits réels, trouvés certainement sur Internet, qui
ne manquent pas de faire rire. Mais vu que ces faits
sont plutôt loin de nous, on préfère vous laisser les
consulter lorsque vous surfez sur la toile ou sur le
webmail. Aucune utilité donc…
- Les films projetés en amphi par le Vidéo Club,
tous les vendredis : films en dvd ou divx. L’entrée
ne coûte que 0.10 €. Ah… moi aussi je rêve d’un
Cinensmascope à 0.10 €… ouais bon c’est pas
gagné, déjà qu’ils ne veulent pas financer les
places à gagner pour leur concours…
- Les Sorties Ciné : alors là, mêmes remarques
que pour l’EdZ. Avec le Cinensmascope, le CGR,
les papiers des sorties au Cas ou sur cinefil.com, on
est largement au courant de ce qui se passe… mais
bon, on n’est pas totalement fermé à une éventuelle création de rubrique ciné.
Mais il faudra que ce soit un membre su Cinensmascope, cela va de soit.
- Les conneries habituelles ou parodies. Rien à dire,
toujours efficace quand on est dans le contexte, bien
entendu.
- Les Coups de Gueule :
ça c’est sympa parfois.
On assiste parfois à de
bons épisodes, un comme
sur notre webmail.
- Pas de jeu !!! Et oui,
c’est ce que j’ai remarqué : je ne suis tombé sur aucun
jeu ! Quel dommage de na pas divertir le lecteur de la sorte.
Pour synthétiser le tout, je dirais que le journal tient informés tous les
élèves de l’école grâce aux nouvelles des clubs et des divers résultats. Les
conneries et débats relèvent également le tout. Mais le journal souffre de son
esthétique : trop épurée et trop artisanale… Mais bon, en étant 3 rédacteurs et
devant sortir un journal chaque semaine, y a des chances que nous ne fassions
pas aussi bien. Et puis un journal est un journal quelle que soit sa maquette, et
c’est déjà bien qu’il en existe un, non ?
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
23
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
24
Passons à la deuxième revue, tout à fait
spéciale. Enfin pour moi en tout cas. Il s’agit
du Coup de Grisou, le journal des Emaciens.
« Ouais ok, et alors ? ». Ok ok je m’explique
il s’agit de l’Ecole des Mines d’Albi et de
Carmaux… les petites mines d’Albi quoi !!!
Bien, je vois déjà la moitié qui a tourné la
page. Bon pourquoi je m’y intéresse ? Pour
plusieurs raisons en fait. Déjà parce que
je suis né à Albi (un Albigeois, pour votre
culture) et que j’y ai étudié. J’ai aussi des
connaissances dans cette école, et surtout
parce que Cuicui avait entendu parler du
défunt Coup de Grisou lors d’une mission
taupe. Il a pris contact et me voilà avec pas
mal d’infos à vous léguer.
Ce journal a connu en effet moult remous.
Créé il y a huit ans, abandonné puis déterré en mars
2001, c’est tout récemment, en septembre 2003 qu’il
retomba au fond de la mine carmausine avec très peu
de chance pour en sortir. Car à la suite de « propos
diffamatoires et choquants » de la part de certains
rédacteurs, il a été définitivement supprimé. « Le
premier concernait une "petite annonce" à caractère
humoristique sur un de nos professeurs », raconte
l’auteur du texte, « Mais il n'y eu pas de sanctions
sur la rédaction car nous avons été très soutenus par
les élèves. Nous avons également réagi très […] nous avions "censuré" les
petites annonces […]. La deuxième affaire concerne le même grisou, cela s'est
passé en juillet. Il portait sur un article signé par 2 pseudos (comme tous les
articles) dont j'étais le co-auteur. Il portait atteinte (?) à une prof que les élèves
détestent : c'était un style de courrier du coeur et la prof écrivait pour avoir
des conseils. »
Des sanctions ont été prises et le rédacteur en chef (et auteur du texte)
a même écopé d’un redoublement (ils plaisantent pas là-bas…) : « Pour la
précision, j'ai fait 2 conseils de discipline […] et j'ai eu un avertissement et
une exclusion d'une semaine. J'ai également été "remercié" de mes efforts en
fin d'année. Il faut savoir que notre journal est payé par l'école et gratuit pour
les élèves. C'est (c'était) surtout un recueil d'articles qui visait à divertir élèves
ET intervenants. Nous publions un Grisou tous les 3 mois environ (eh oui, y a
les cours quand même !!). A chaque fois, il était censuré par la Direction des
Etudes (étant donné que c'était l'école qui le payait). Nous n'avions pas de
statut officiel ».
&
Voilà donc pour l’anecdote, nous espérons tout de même qu’un jour ils
auront le courage de reprendre le journal, bien qu’ils soient très pessimistes sur
ce sujet. Car une école sans journal, après tout, c’est comme un Dragounet sans
le mot du Prez…
-
Parlons à présent du défunt
magazine. C’était un journal en format
A4 en noir et blanc qui paraissait tous les
trois mois environ (un peu comme nous
l’an dernier) et qui se basait sur le même
principe du Dragounet : à savoir la récolte
d’articles des élèves. Parfois même, c’était
aux rédacteurs de produire en masse
pour pouvoir sortir un numéro potable.
Le journal disposait d’un dessinateur
hors pair qui faisait les couv’ et les pages
d’abonnements.
On pouvait également recenser
comme rubriques régulières :
- Des jeux en tout genre pour divertir : tests, mots croisés
- Divers délires faits par les élèves ou récupérés sur le webmail
- Les perles des profs ou des collègues lors des stages
- Pages BD fait par le dessinateur du journal (la
classe !).
- Page d’Abonnements avec une pin-up. Nous on
s’en fout, on a notre Dragounette ! La classe !
- Mais pas vraiment de nouvelles des clubs ! Sans
doute à cause de la faible motivation des élèves et
de la trimestrialisation du journal !
En conclusion, on peut dire que ce journal se rapporche énormément du Dragounet par son principe
et sa motivation. Nous trouvons dommage que les
rédacteurs soient allés si loin et que le conseil de
discipline ait été si sévère. Mais qui sait, un jour...
(
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
25
Et Puis Quoi encore
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
26
Petite histoire drôle
Chose promise, chose due. Dans le précédent Dragounet, au
travers un article ma foi fort bien ficelé, j’avais dit que je militerai pour
la libération de la Normandie, et bien voici mon plan.
Tout d’abord, je créerai mon parti indépendantiste normand,
que je nommerai au hasard « Les Planches à Repassoce », clin d’œil
évident aux célèbres « Planches de Deauville ». Après avoir incité
62.5% des électeurs à voter pour moi en kidnappant leurs enfants, je
serai élu Député de Basse-Normandie à 62.5% des voix. Je déclarerai
alors la région indépendante (la France n’y pourra rien car elle n’a pas
d’armée, et c’est très bien) puis je me renommerai Trézorier (ça passe
mieux que tyran, dictateur ou tortionnaire) Une fois au pouvoir de
ma propre nation, j’inventerai un dieu que je nommerai, par exemple,
Donald (ça fait innocent comme nom). Avec un bouquin écrit par
mes apôtres, pardon, sbires, et quelques films commandés par mes
soins, la populace de Basse-Normandie sera envoûtée par Donald et
il sera alors facile de déclarer ce dernier comme loi universelle dans
mon pays. Le port de la vareuse de marin deviendra obligatoire et la
culotte interdite, toute personne ne respectant pas ce principe de seminudisme (vive la comprof) sera lynché en public par les autorités.
Comme par enchantement, mon taux de popularité fusil dans la
gorge (c’est l’équivalent du sondage Insee) sera de 99.9%. Je pourrai
alors me déclarer Trézorier à vie. Pouvant alors faire ce que je veux
sans risque, ma première mesure sera d’annexer la Haute Normandie
au nom de Donald. En organisant de gigantesques croisades de Caen
jusqu’à Rouen par Le Havre (par le pont de Normandie en Golf Tdi
ça se fait bien) pour piller les villes et les campagnes haut normandes,
pour les purifier de la culture parasitaire parisienne et les convertir
sans sommation à notre glorieuse religion. Les derniers irréductibles
du parisianisme seront, selon leur choix, brûlés vif, crucifiés ou bien
pendus (on n’est pas des chiens non plus). La Normandie unie sera
enfin crée, la capitale caennaise renommée NormandoDonaldLand.
Cependant, notre curiosité débordante nous poussera à découvrir
le monde extérieur. Nous prendrons le ferry à Ouistreham pour
découvrir les mythiques Indes. Après avoir fait le plein de cartouches
de clopes et de Vodka en duty free, nous arriverons évidemment à
Plymouth (ben oui on est con), accueillis par des indiens buveurs de
bière et champions du monde de rugby (aaargh!), que nous enverrons
bouter loin vers le nord, en Ecosse. Au passage on pourra en faire
pas mal de films, dans lesquels on racontera la création au bord de
la Tamise de New-NormandoDonaldLand, sur les ruines d’un petit
campement indien.
&
Il faudra alors faire face à un nouveau problème, l’insoumission
chronique de nos nouveaux annexés. Une seule solution s’offrira à
moi. Je rédigerai la description de la race normande : peau blanche
à taches brunes, lunettes, bonne viande et bon lait. Tout individu
ne répondant pas à ces critères sera appelé « charolais » et sera
affublé d’un label rouge dans les oreilles. Au passage, on classera les
manchots dans cette catégorie, pour le plaisir, et on leur coupera le
deuxième bras. Ces bras seront envoyés avec les charolais (entiers,
eux) au Stade TrEzToM (ancien Stade Michel d’Ornano pour ceux qui
connaissent), puis envoyés en auto-stop dans des usines d’incinération
destinées à faire fonctionner nos mines de cidres (merci chewb). Ces
dernières produirons un cidre de très basse qualité, plein de nicotine
pour la dépendance et de 2-3 fluoro-iodobenzènoate de sodium pour
pas qu’on comprenne. Le produit sera distribué par l’entreprise d’état
McCidre à travers le monde entier, et l’économie normande deviendra
la plus florissante au monde.
0
Une fois notre économie installée au premier rang mondial, il
faudra faire suivre notre influence politique. Marquée par le courant
néo-socialo-capitalo-pedalo-démocratique, notre politique deviendra
le modèle universel à la suite de la 3ème guerre mondiale. La Bretagne,
fraîchement devenue indépendante et alliée à notre nation, sera la
cible de la plus dangereuse nation du monde : la Suisse. En envoyant
nos soldats débarquer sur les plages bretonnes pour libérer ce pays
opprimé par l’envahisseur, notre puissance militaire et politique
gagnera du terrain pour devenir une voix majeure dans le monde.
Le courage et le dévouement des soldats normands deviendra une
légende, tout comme celle qui veut que les premiers rangs de l’armée
normande était en fait constitués uniquement par des prisonniers
esclaves auvergnats que j’aurais gagné lors d’un poker avec Giscard à
Vulcania. Quoi qu’il en soit et faute de preuves (puisqu’ils sont morts
et qu’on ne va pas retourner toute la Bretagne pour des auvergnats
(
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
27
&
non plus), la Normandie sera à ce moment là la première puissance
mondiale sur tous les plans.
(
Cela nous donnera le droit d’intervenir militairement où bon nous
semble. Par exemple, la Normandie pourra s’inventer des ennemis.
La terrible dictature monégasque sera ainsi mise à jour, elle qui cache
sûrement (on est quasi-certain) des armes de destruction massive
dans ses banques. Sous couvert de l’opération humanitaire « putes
contre cidre », il deviendra facile d’outrepasser la décision de l’ONU
pour attaquer Monaco. La délicate opération sera baptisée « Liberté
libérée, libre et libertaire ». Monaco abdiquera au bout de 12 minutes,
nous kidnapperons toutes les bimbos monégasques pour les exploiter
dans la célèbre boite à partouzes de NormandoDonaldLand : « Chez
Ramon ». Bien sur, en chemin nous oublierons le cidre mais est-ce
réellement important ?
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
28
Voilà, alors bien sûr j’ai oublié de dire que la pollution de nos mines
de cidre a fait fondre le Groenland et donc englouti le Bangladesh, et
que lors de nos voyages colonialistes en Afrique on leur a refilé un
terrible virus incurable (surtout pour eux car ils ne peuvent se payer
nos médicaments) : l’ensmatisme. J’ai également omis la rumeur
comme quoi le terrible attentat du Foutroscope, revendiqué par les
Adorateurs de Donald et condamné par notre gouvernement, serait en
fait un coup de nos services secrets. On ne peut pas tout dire, il reste
encore moult anecdotes croustillantes à raconter, mais mon plan me
semble tenir la route. Allez, je commence demain. Quoi ? J’ai le droit !
D’autres l‘ont fait avant moi, pas forcément dans le même ordre et ce
n’était pas l’œuvre d’une seule personne, mais pourquoi pas, ça ne
coûte pas plus cher de bien torturer.
-PS : Ramon est alcoolique
-PPS : Là j’ai signé parce que je suis fier de moi. Vous voyez que je
peux écrire des trucs intelligents.
-PPPS : Je ne suis pas un révolté, je n’ai ni la volonté ni le courage
de changer le monde, mais il faut bien reconnaître que le pouvoir, la
religion et le business, et bien ça peut faire très mal au cul.
-PPPPS : Allez, on va boire un cidre au Kaârf…
TrEzToM
Un jour comme un autre à l ’ ENSMA
&
(
La perspective : Le Rallye Pédestre de la semaine suivante.
0
Alors ça a commencé comme ça :
puis
, et encore
-
,
?
B
un petit peu de ça:
, et oui, au tour de ça:
une petite comme ça :
C
D
E
et là on a eut le droit à un petit gloups!
et oui, il s’était noyé dedans!
Alors Aurélie, maline a sorti un petit
m o r c e a u
de
papier !
Ludovic était
près a signé n’importe quoi…
Mais même s’il ne nous pas paru
à tous forcément très futé le jour
du rallye, il faut savoir que c’est un
homme de parole…. D’où sa tenue.
Mais peut être ne vous en souvenez
vous pas ?
Dans ce cas voilà qui devrait vous
rafraîchir la mémoire :
L
M
P
Z
e
m
29
ENSMATEUR : l ’interview
&
Voila un petit intervew realisé par Frank alias Le Journaliste Total
ENSMATEUR
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
30
Le Journaliste Total : Bonjour Daniel.
Daniel : Bonjour M. le Journaliste Total.
-Vous pouvez m’appeler Total. Vous êtes le créateur d’un nouveau club,
l’ENSMATEUR, De quoi s’agit-il ?
-C’est un club qui consiste à regarder les filles passer trop pas discrètement.
-Vous avez le phrasé des banlieues. D’où venez-vous ?
-Je suis Meldois.
-Où ça ?
-Ben à ton avis... je viens de Meaux.
-Vous pouvez me donner des exemples de situation ?
-Vous avez déjà bu un coup en terrasse à un bar ?
-Euh, non. Je me cache pour boire.
-Bon, peu importe. La situation est classique : une gonzesse qui
passe. D’habitude, on la mate un peu (ça dépend de la susnommée), mais ce qu’il
faut faire, c’est essayer de la mater beaucoup, à plusieurs et de façon exagérée (là,
y a de nombreuses techniques). Le but est qu’elle se rende compte de l’opération.
Autre situation : lorsque vous parlez avec une fille il est important de la regarder,
mais pas dans les yeux.
-Le regard n’est-il pas le siège de l’émotion ?
-Oui, on peut faire ça mais il faut lui parler de dos !
-Y a-t-il un lien entre votre club et l’ENSMACHO ?
-Ça consiste en quoi ?
-En fait, c’est la même chose que vous, mais sans aucun respect pour les
femmes.
-Des quoi ? Ah des gonzesses ! Ah bah non, alors là rien à voir ! Nous on fait ça
dans le respect des femmes. On fête les femmes, on chante les femmes, même si
nos pratiques nous discréditent auprès d’elles. Au fait, je dis « nous », mais pour
l’instant je suis tout seul, alors intégrez le club !
-Et ce club respecte-t-il la parité ?
-Évidemment, les filles peuvent mater d’autres gonzesses, ou elles peuvent aussi,
c’est plus probable, créer un club qui consiste à me mater moi !
-Je suppose que vos réunions ont lieu au Cas et au Kaârf. Quand peut-on vous y
retrouver ?
-C’est comme les surfeurs, on les voit dans l’eau quand les vagues sont là !
-...
Pardonnez une absence de notre Journaliste Total, il vient d’adhérer au club à
ce moment de l’interview, qui correspond au passage d’une ravissante
créature.
-Bon, on reste un peu ?
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la langue anglaise
possède des expressions et des insultes très imagées qui vont au-delà du
simple ajout d’un « fuck » ou d’un « bloody » dans la phrase. Cet article va
ainsi vous faire découvrir certaines expressions de la langue parlée anglaise
que l’on n’aborde malheureusement pas assez souvent en cours…. Les
réponses sont données page
1) He doesn’t know his ass from his elbow.
a) Il ne reconnaît plus son cul de son coude
b) Il est complètement bourré
c) Il est totalement nul
2) To play a bit of how’s-your-father.
a) Se faire engueuler
b) Faire une partie de jambes en l’air
c) Etre complètement à côté de ses pompes
3) To run around like a blue-arsed fly
a) Courir dans tous les sens
b) Tourner autour comme une mouche à merde
c) Marcher en zigzags
4) To play pocket pool.
a) Fumer un joint
b) Se gratter les couilles
c) Etre totalement fauché
5) He doesn’t give a flying fuck !
a) Il s’en bat les couilles
b) C’est un radin de première
c) Il est complètement cinglé
Parcours sans fautes ! Bravo, vous pouvez maintenant essayer de comprendre
Snatch ou un épisode des Sopranos en VO. En tout cas ne manquez pas la
suite dans le prochain Dragounet !
Puduku
The Fucking Column
T&h&e F&u&c&k&i&n&g C&o&l&u&m&n
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
31
Les mots croisés
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
32
Les mots crois<<es
Par Jérome Caillard
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
33
Examen
&
(
-
0
?
EXAMEN D’APTITUDE AU DEUXIEME DEGRE
2003-2004
Durée : 15 minutes entre deux cours (on ne dira pas de qui)
Les documents de cours et de TD ainsi que la calculatrice sont
autorisés (voire fortement conseillés).
Avertissement : le problème proposé est constitué de 5 questions
independantes. Il sera tenu compte de la rédaction et de
la présentation.
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
34
Question n°1 :
L’Everest culmine à 8 848 m d’altitude dans des conditions normales
de température et de pression. En prenant une modélisation convergeant
normalement avec une interpolation sur 4 points de Gauss d’une marche
moyenne française (c’est-à-dire dimensionnée pour qu’une chute n’entraîne
aucune séquelle mortelle sur un adulte de taille moyenne), déterminez le
nombre total de marches qu’il aurait fallu en 1953 à Edmund Hillary et
Tenzing Norgay pour atteindre le sommet s’ils avaient pu profiter de
l’offre de Noël chez Décathlon Chasseneuil qui vous permet d’acquérir
une magnifique paire d’Adidas pour la modique somme de 495Frs(merci
Pierre Bellemare!)?
Question n°2 :
En utilisant le modèle de structure cristalline CFC, représentative de l’état
du chlorure de sodium (NaCl, vulg. : du sel), déterminez approximativement
le nombre de grains de sel contenus dans les nouvelles salières du RU
Futuroscope ?
On donne pour information, les dimensions des salières : diamètre interne :
2,7cm, hauteur de remplissage : 5cm. On approximera le grain de sel à une
sphère de diamètre 5 mm, assimilable à un atome de la structure CFC.
(NB : on ne demande pas ici de tenir compte des effets des forces
d’interaction de Van der Waals)
Question n°3 :
En se référant à vos notes de cours pour évaluer la taille moyenne d’un
bœuf d’origine française (VF), de race charolaise (garanti sans ESB
donc sans dilatation du cortex), déterminez quelle grande ville française
pourrait être reliée à Paris, en alignant tête à queue, la totalité des
bœufs représentant la consommation moyenne journalière des amateurs
métropolitains de viande rouge (soit environ 35000 bœufs par jour. Et on
a vérifié !).
Indication : choisir de sortir à Porte d’Italie pour prendre l’A10.
Question n°4 :
Sachant qu’un individu moyen doit boire un litre et demi d’eau par jour
(ou de tout autre liquide), qu’une promo de l’ENSMA représente un
cheptel de 140 têtes environ, et qu’une épidémie de dysenterie tue un
adulte bien portant sur dix dans les pays développés, pensez-vous que
les promos actuelles soient capables de vider l’eau (entre guillemets) du
charmant lac qui sert de douves à l’école avant le gel annuel ?
Une estimation du périmètre du lac avec un compteur de vélo sera jugée
comme suffisante en prenant comme profondeur moyenne 1,50 m (sans
la vase).
Question 5 :
Si l’on compte que pour taper ces questions, nous avons commis pas moins
d’une faute de frappe tous les trois mots, en considérant que chaque faute
a entraîné l’éradication immédiate du mot, évaluer le nombre de phrases
supplémentaires que nous aurions pu écrire en additionnant toutes ces
erreurs. On précisera le détail des calculs en particulier l’évaluation du
nombre de mots de l’article.
Bon courage!
Un corrigé succinct sera publié dans le prochain Dragounet.
Ceux qui auront trouvé toutes les bonnes réponses pourront aller chercher un
bonbon dans le bureau de G. Bézine et J. Texereau.
Sophie Dartois et Jérôme Caillard
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
35
Astronomie
&
(
-
0
` Astronomie _
Voila un article sur les objets astronomiques.
Voyons la carte du ciel : la carte ci-dessus est celle du 15 décembre
à 00 : 00, pour être précis, mais elle est valable bien sûr pour tout le
mois. Le 30 décembre, c’est à 23h.
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
36
Commençons par les planètes. Mercure et
Vénus sont visibles
pratiquement tout le mois, dans le ciel du
soir, après le coucher du soleil. Vénus est
la première « étoile » qui apparaît dans le
ciel, à l’ouest. Mars est encore visible, le
soir, mais on ne peut plus espérer voir des
détails. Saturne est la planète du mois :
elle est visible toute la nuit. A l’œil nu,
elle n’est qu’un point comme toutes les
planètes, mais dans une lunette ou un
télescope, c’est un régal de l’observer
surtout ses anneaux. Jupiter revient dans
notre ciel, et dans les prochains mois, ce
sera aussi la vedette. On peut la voir, en
&
seconde moitié de nuit.
Comme je vous l’ai dit dans le précédent article, je vais vous
parler de la nébuleuse d’Orion. Elle se trouve dans les jambes
(
-
0
?
B
C
du chasseur, à la pointe de son épée.
C’est la nébuleuse la plus lumineuse du ciel. C’est un énorme
nuage de gaz fluorescent. C’est dans la nébuleuse que naissent
les étoiles. Les étoiles, situées dans le trapèze (au cœur de la
nébuleuse), ont à peine un million d’années.
Elle est visible à l’œil, et dans un télescope, on la voit comme
une tache verte.
Au nord-est de la nébuleuse d’Orion, il y a un amas d’étoiles
qui ressemble à une petite « Grande casserole ». Ce sont les
Pléiades.
Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter
Ciel et Espace (à la bibliothèque) ou sur le site Internet,
www.cieletespace.fr .
Pour savoir si le ciel sera clément, voici deux sites météo :
- www.meteo.fr
- www.wunderground.com
En espérant que le ciel soit clair.
Christophe
D
E
L
M
P
Z
e
m
37
Le Chat de Geluck
&
(
-
0
CHA VAUT VRAIMENT LE
DETOUR!!!!!
Il nous vient tout droit de Belgique ;
il est gros, il a un gros pif,une bonne paire
de… moustache bien sûr et a la fâcheuse
?
tendance à faire des blagues à deux
B
sont très bien vues !! Je vous parle du Chat de Geluck vous
C
personnage de la Bande Dessinée belge fête cette année
D
E
L
balles mais qui,
il faut l‛avouer,
l‛aviez deviné !! Si vous ne le saviez pas encore, ce fameux
ses 20 ans et pour cela, son créateur n‛a pas trouvé mieux
que d‛exposer son œuvre dans le hall de l‛Ecole Nationale
Supérieure des Beaux Arts de Paris. Vous me direz : ça doit
être légèrement en décalage les œuvres du chat plantées
dans le décors des beaux arts. Eh ben non, parce que Geluck
a voulu que le spectateur soit plongé dans l‛environnement
M
matériel de l‛artiste, et même il pousse le bouchon jusqu‛à
P
dans le hall de l école, vous voilà face à un crayon géant,
Z
même style, entourés de différentes fresques du Chat. Le
e
m
38
nous faire rentrer dedans : en effet, lorsque vous rentrez
un pot de peinture gigantesque, et un carnet à dessin du
décors est planté, il n‛y a plus qu‛à y rentrer : vous passez du
crayon au pot d‛encre, du pot d‛encre au crayon, du crayon
au pot de peinture, du pot de peinture au carnet à dessin, et
enfin du carnet à dessin au pot à crayons ! Cette expo, c‛est
7 salles résumant les 20 premières années du chat, de sa
naissance jusqu‛à aujourd‛hui, c‛est 7 salles où le spectateur ne
cesse de rigoler et sourire ! Un vrai moment de bonheur, une
bouffée de bonne humeur ! Pour les A3 et A4, l‛expo est très
intéressante, puisqu‛on y trouve des offres d‛emploi… !
Si vous pouvez y aller, l‛expo dure jusqu‛au 4 janvier 2004 ! En
attendant, voici un avant goût :
&
(
-
0
?
B
C
D
et parce qu‛on se lasse jamais d‛une petite bande dessinée
avec le chat de Geluck en voila une:
E
L
M
P
Z
Fulgi et David
e
m
39
& La bd du mois :
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
40
D’abord un petit mot pour présenter cette nouvelle rubrique qui
comme son nom l’indique présentera une série chaque mois pour
faire connaître aux non-initiés toute la richesse de ces bd (toutes celles
présentées sont au club bd). De plus j’y mettrais les petites brèves du
club (genre les dernières bd achetées).
Alors la bd du mois c’est Thorgal. Recueilli bébé errant au
milieu de la mer, et appelé pour cela Thorgal Aergisson (le fils du dieu
des mers), Thorgal n’est pas un homme comme les autres. Jouet de
son destin, il doit affronter monstres et hommes mais à contrecœur
car il recherche la paix pour lui et son aimée, Aaricia. Bref jusque
là, le schéma classique du héros gentil et fort (et beau en plus) à qui
il arrive un max de misères.
Oui mais ce qui fait le charme
de cette œuvre est la qualité
du scénario et la beauté des
dessins, en plus d’une sorte
de morale qu’il faut chercher
entre les lignes. Bd médiévale
fantastique, au style plutôt
sérieux (pas de blagues
gentilles ou de jeux de mots),
Thorgal se lit aisément et on
s’attache vite à ce beau brun.
Voilà pour l’histoire.
Coté technique, le premier
album,
« la
magicienne
trahie », est sorti en 1980,
et depuis 26 albums de plus
sont sortis. On notera plusieurs cycles (ou plusieurs périodes) : les 3
premiers tomes sont juste une sorte de mise en bouche pour la suite.
Les trois tomes suivants sont ce que j’appellerai le cycle de Brek
Zarith. Ensuite vient le cycle du pays Qâ (album 9 à 13) enfin le cycle
de l’oubli (17-23) et depuis le cycle des errances (24-27).
Entre se situent des albums faisant référence au passé de Thorgal
et Aaricia, ou des histoires à part.
Un petit mot sur les auteurs :
- le scénariste est Jean Van
Hamme, né en 39 en Belgique,
ingénieur en sciences financières,
il se tourne en 76 vers l’écriture et
a depuis signé beaucoup de chef
d’œuvres comme « Les maîtres
de l’orge », ou « Largo Winch »,
« XIII », et aussi une reprise de
« Blake et Mortimer ».
le
dessinateur
est
Rosinsky, né en 41 en Pologne,
sorti des Beaux-Arts de Varsovie,
il débarque en Belgique en 76, et se
met au travail sur Thorgal en 77(qui
reste son œuvre la plus connue).
Pour les brèves, on a
complété la série « Le chant des
Stryges », et on est en passe de le
faire avec les « Beltegeuse ». Sinon
notons l’achat du dernier « Sillage »
et du dernier « Chroniques de la
lune noire ».
Guillaume
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
41
Coin BD
&
(
Coin BD
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
42
Garfield
&
a=COMMENTAIRE=PHOTO=w
Concours
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
© Gros José
P
Z
Ce mois-ci, on vous propose un commentaire de photo en guise de
concours. A gagner : des consos au Kaârf et le prochain Dragounet ! La
critique gagnante sera publiée dans le prochain numéro.
m
e
43
Darwin Awards
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
44
Darwin Awards
Voici une petite sélection de Darwin Awards pour combler de
mauvais goût macabre votre insatiable humour noir. Mais avant tout, petit
rappel des règles du concours : (à bon entendeur, salut !)
Peut être nominée au Darwin Awards, toute personne ayant contribué
à une “amélioration du pool génétique”, en s’éliminant de la manière la plus
stupide possible… Les candidatures sont évaluées en fonction des 5 critères
suivants :
- Le candidat doit s’être auto-éliminé et ne laisser aucune descendance
- Le candidat doit avoir fait preuve d’une erreur de jugement phénoménale
- Le candidat doit être lui-même la cause de son décès
- Le candidat doit être en pleine possession de ses moyens intellectuels
- Enfin l’acte doit être avérés pour être digne d’un Darwin Award !
S’ils ne répondent pas à chacun de ces critères, ils peuvent tout de même
recevoir une mention honorable.
Franck, le journaliste total
George B., de Chicago, est mort noyé dans 50 cm d’eau en essayant
de retrouver sa pièce de 25 cents tombée dans une bouche d’égout.
Paul Stiller et sa femme sont blessés par un bâton de dynamite qui
a explosé dans leur voiture : s’ennuyant à bord à deux heures du matin,
ils ont voulu par curiosité jeter un bâton de dynamite par la fenêtre, mais
apparemment n’ont pas remarqué que les vitres étaient fermées quand ils ont
lancé le bâton.
Pour démontrer la solidité des fenêtres de l’immeuble dans lequel il
travaillait, un avocat de Toronto n’a pas hésité à se jeter contre une vitre…
et a fait une chute mortelle ! Dire que son patron le considérait comme l’un
des “ plus compétents et des plus brillants “ de ses collaborateurs.
Karen Lee Joachimi, 20 ans, fut arrêté à Lake City, Floride, quand
elle essaya de braquer le propriétaire d’un motel à l’aide d’une tronçonneuse
électrique qui n’était même pas branchée.
En Géorgie à Dahlonega, Nick Berena, cadet de la police, est mort
poignardé par son ami Jeffrey Hofman, qui voulait lui démontrer que sa
veste en Kevlar pouvait résister aux coups de couteaux.
Un jeune texan a appris à son dépends que la roulette russe ça ne
marche pas avec un pistolet semi-automatique de 45 mm. Rashaad avait 19
ans quand il annonçât à ses amis son jeu idiot. Il se tira une balle dans la tête
devant eux.
Un homme matraquait le pare-brise de la voiture d’une ex-fiancée
avec un fusil. Une balle partit et le tua net.
Michael Anderson Godwin était condamné à la chaise électrique mais
fut gracié. Alors qu’il réparait sa télévision en prison, assis sur des toilettes
en inox, il dénuda un fil avec les dents et s’électrocuta.
Un chasseur, Marino Malerba, fut tué en tirant sur un cerf qu’il repéra
sur un rocher qui le surplombait. Il atteignit sa cible mais en tombant, le cerf
l’écrasa.
Deux ouvriers, décrits comme expérimentés dans leur travail, ont fait
une chute mortelle de 100 mètres après avoir creusé un trou circulaire dans
du béton sans réaliser qu’ils se trouvaient à l’intérieur.
Respecter les consignes de sécurité en tournant une vidéo sur la
sécurité peut sembler un pléonasme pour la plupart des gens. Pourtant, Peter,
52 ans, propriétaire d’une école d’initiation au travail en industrie, a enfreint
cette simple règle en tournant une vidéo sur la sécurité au volant d’un chariot
élévateur à fourche. Ainsi, la caméra de Peter était en marche au moment où
il fut éjecté de la cabine du chariot, pour être ensuite écrasé comme une crêpe
par ce dernier. Au cours de l’enquête qui a suivi l’accident, il fut déterminé
qu’une fausse manœuvre, une vitesse excessive sur un terrain accidenté et
une ceinture de sécurité inutilisée ont mené à l’accident. La dernière vidéo
de Peter sur la sécurité au volant d’un chariot fut, vous en conviendrez, on ne
peut plus convaincante.
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
45
La Communication
& L’outil de l’ingénieur :
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
46
LA COMMUNICATION
D
ans le premier article, nous explicitions quelques bases du
langage (« de la téci!!!») pour permettre de comprendre ou de se
faire comprendre de son interlocuteur. Mais il paraît évident que
même si on a le même vocabulaire, si on parle la «même langue»,
cela ne sert à rien si on ne comprend pas de quoi il est question, de
quoi parle l’autre. Car ça a généralement pour effet d’énerver l’autre.
Conséquence : il vous assaisonne d’un petit «zy va bouffon fais-pasiech avec ta Kulture ou j’te tèj’ la tête !!!!!». Aussi le but de cet article
est de vous expliquer comment se mettre au niveau de l’autre pour
qu’il vous comprenne.
Première méthode , la plus basique, la plus ancestrale (encore
pratiquée par nos voisins de l’autre coté des alpes); le parler des
mains(ou comment s’aider des mains pour se faire comprendre).
Inconvénient, ça marche plutôt bien pour la vie quotidienne, mais
moyennement pour un truc un peu technique. Et je vous dis pas pour
une conversation téléphonique !!
D’où une deuxième méthode, par assimilation.
-> Premièrement, on assimile les capacités de l’autre
en lui balançant 2-3 termes techniques, genre « ..., par la linéarité du
groupe matriciel, on peut s’assurer que cet ensemble est un corps de
caractéristique 1,..» ou moins taupin, «..., le tenseur des contraintes
à cet endroit, déterminé à l’aide de jauges placées à pi/4, et à l’aide
du tricercle de Mohr,...». Au bout d’un ou deux silences, quelques
«heu...oui ?» de votre interlocuteur, vous avez estimé son niveau. Le
tout consiste alors à vous y mettre tout en disant ce que vous vouliez
dire.
&
-> Donc il faut changer son vocabulaire et sa locution en quelque
chose de plus abordable, style « ..., la forme du tenseur de GreenLagrange en tel point,...» ==> « ça marche !». Ou encore, «En
utilisant un polycarburé du fluide métahydrogéïné ( ne cherchez rien
de crédible, c’est pure invention de ma part,..., désolé je suis qu’un
aone) au lieu du fluide actuel, ça nous augmenterai grandement
le rendement au niveau du cycle thermodynamique compresseur
adiabatique-source chaude-détente isenthalpique-...». Non, là, ce
qu’il faut dire c’est : «ça bof, ça mieux, toi gagner beaucoup pépettes
!!». Si votre interlocuteur est un pur commercial ou un banquier à
qui vous demandez un prêt pour réaliser votre projet, il aura compris
l’essentiel. De même, si lui commence à sortir «suivant un taux en
vigueur de 4.5%, et suivant l’article 732 de la loi n°tant, modifiée
par l’amendement...., avec une plus-value ....», bref un truc juridicocommercial, stoppez le de suite!(mais aimablement cela va sans
dire) et faites lui dire en clair « que toi réussit ou pas, moi gagner
pépettes, et toi l’avoir dans le baba !».
-> Avec l’exemple précédant, il apparaît une variable non
négligeable lors d’une conversation, l’orgueil et la fierté de votre
interlocuteur. Car si ces derniers sont un peu trop titillés, vous
risquez de vexer votre homme, et dès lors foutre en l’air tous vos
efforts. Aussi il convient de ménager sa susceptibilité, tout au long
du dialogue, ou de l’explication. Ça revient à le prendre pour une
crêpe sans qu’il s’en aperçoive. Exercice très dur au départ mais
avec un peu de pratique on fait des progrès sensibles ( exercez vous
avec vos amis ou vos parents, ça n’a pas de conséquences (ou pas !)).
Guillaume
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
47
Père Noël
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
48
Pourquoi le Père Noël
n’existe pas ?
Il y a approximativement deux milliards d'enfants (moins de 18
ans) sur Terre. Cependant, comme le Père Noël ne visite pas les enfants
Musulmans, Hindous, Juifs ou Bouddhistes (sauf peut-être au Japon), ceci
réduit la charge de travail pour la nuit de Noël à 15% du total, soit 378
millions.
En comptant une moyenne de 3.5 enfants par foyer, cela revient à 108
millions de maisons, 54 millions en présumant que chacune comprend au
moins un enfant sage.
Le Père Noël dispose d’environ 31 heures de labeur dans la nuit de
Noël, grâce aux différents fuseaux horaires et à la rotation de la Terre, dans
l’hypothèse qu'il voyage d'Est en Ouest, ce qui parait d'ailleurs logique.
Cela revient à 967,7 visites par secondes. Cela signifie que pour chaque
foyer chrétien contenant au moins un enfant sage, le Père Noël dispose
d'environ un millième de seconde pour parquer le traîneau, sauter en dehors,
dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, distribuer le reste des
présents au pied du sapin, déguster les quelques friandises laissées a son
intention, regrimper dans la cheminée, enfourcher le traîneau et passer à la
maison suivante.
En supposant que chacun de ces
108 millions d’arrêts sont distribues
uniformément à la surface de la Terre
(hypothèse que nous savons fausse,
bien sur, mais que nous accepterons
en première approximation), nous
devrons compter sur environ 1,4
kilomètres par trajet. Ceci signifie un
voyage total de plus de 150 millions de
kilomètres, sans compter les détours pour
ravitailler ou faire pipi. Le traîneau du Père
Noël se déplace donc a 1170 kilomètres par
seconde (3000 fois la vitesse du son). A titre de comparaison, le véhicule le
plus rapide fabriqué par 1'homme, la sonde spatiale Ulysse, se traîne a 49
kilomètres par seconde et un renne moyen peut courir au mieux de sa forme
a 27 kilomètres a l'heure.
La charge utile du traîneau constitue également un élément
intéressant. En supposant que chaque enfant ne reçoit rien de plus qu'une
boite de Lego moyenne (un kilo), le traîneau supporte plus de 500 mille
tonnes, sans compter le poids du Père Noël lui-même. Sur Terre, un renne
conventionnel ne peut tirer plus de 150 kilos. Même en supposant que le
fameux "renne volant" serait dix fois plus performant, le boulot du Père
Noël ne pourrait jamais s’accomplir avec 8 ou 9 bestiaux, il lui en faudrait
360 000. Ce qui alourdit la Charge utile, abstraction faite du poids du
traîneau, de 54 000 tonnes supplémentaires, nous conduisant à bonnement 7
fois le poids du Prince Albert (le bateau, hein, pas le monarque).
600 000 tonnes voyageant à 1170 kilomètres par seconde créent
une énorme résistance à l’air. Celle-ci ferait chauffer les rennes, au même
titre qu’un engin spatial rentrant dans l’atmosphère terrestre. Les deux
rennes en tête de convoi absorberaient chacun une énergie calorifique
de 14 300 millions de joules par seconde. En bref, ils flamberaient quasi
instantanément, exposant dangereusement les deux rennes suivants. La
meute entière de rennes serait complètement vaporisée en 4.26 millièmes
de secondes, soit juste le temps pour le Père Noël d'atteindre la cinquième
maison de sa tournée.
Pas de quoi s’en faire de toute façon, puisque le Père Noël, en passant
de manière fulgurante de zéro à 1170 km/s en un millième de seconde serait
sujet à des accélérations allant jusqu'à 17 500 G's. Un Père Noël de 125
kilos (ce qui semble ridiculement mince) se retrouverait plaqué au fond du
traîneau par une force de 2 157 507,5 kilos. Ce qui pourrait poser quelques
problèmes…
Donc si le Père Noël a réellement existé, y a de forte chance pour
qu’il n’ait pas passé aucun réveillon…
Recueilli sur le net
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
49
Horoscope
&
(
-
0
approximatif et non contractuel pour le mois à peu près
en cours et éventuellement d’autres passés et à venir,
sans garanties autre que celles dictées par le bon sens :
Bélier : Ouh les cornes !!!
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
50
Taureau : Olé !
Gémeau : Le meilleur des signes! vous êtes beau et intelligent,
continuez comme ça.
Scorpion : Dans vos
calculs,
n’oubliez
Cancer : Ca tue le chien.
pas la masse molaire,
l’année en cours.
Lion : C’est moins bon
que les twix, mais il est
vrai que le twix n’est pas
un signe zodiacal. Pour
résumer : vous êtes sur
la tangente, restez vigilants.
Vierge : Je coinche ! Plus
sérieusement, changez d’école
(c’est un conseil d’ami).
Sagittaire : S’agiter, à
quoi bon ?
Capricorne : Capri
c’est fini, reste les
cornes, voir bélier.
Verseau : Votre signe
ne rime à rien (faute
technique), une seule
solution : changez de
signe
Balance : Pesez bien le pour
et le contre avant de signer
Poissons : Vous n’êtes
un article aussi pourrute que
pas frais, arrêtez l’eau.
cet horoscope.
Madame Soleil, avec quelques passages nuageux.
par Guillaume
La Dragounette
La Dragounette de Noël
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
51
Divers
&
(
Le couillon du mois
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
52
Si ce gars n’avait pas eu de moustache, j’aurais pu vous certifier que
c’était encore notre journaliste total qui faisait des siennes, et que le Dragounet, c’est mauvais pour la santé. Mais non, c’est pas lui... mais si vous
souhaiter faire paraître des photos insolites, tout est possible !
L’Amérique,
C’est celui qui la tient, qui la ... ... oups.
Campagne
de pub à
Moscou
pour
le
journal ‘Finances’, “le
journal qui
vous explique
comment faire
de l’argent”.
&
Le mot du Prez
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
© Aymeric
a=LA=PHOTO=DU=MOIS=w
e
m
53
Les Perles
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
Bauer :
- « D’un côté j’ai 4750K de l’autre 1452, who is right ? »
- « Alors, how much ? »
- « Question à 50 $, où se trouve le point 2 réel ? »
- « La vitesse V vous la verrez en mécanique des fluides avec un
petit q. »
- « Avant que je vous présente mon super point d’interrogation,
vous avez des questions ? »
Coirier :
- « Je me suis fait un petit plaisir, j’ai écrit toutes les expressions,
ça m’a pris un mois de travail. On l’appelle le système SM… »
- « C’est tellement solennel que je n’ose pas mettre
d’abréviations. » à propos du principe des puissances virtuelles.
- « Il faut enlever la part physique dans la peur ».
- « Je vais le noter avec un coeur, pour un matin à 8h10. »
- « Ca fait du bien de temps en temps de respirer l’air des
cimes. »
- « J’ai un bon vieux torseur des familles. »
- « Ca va nous permettre de mieux comprendre les
multiplicateurs de Lagrange, qui étaient jusqu’à présent des êtres
matheux complètement désincarnés. »
- « Je pense que c’est assez joli de voir ça au moins une fois dans
sa vie. »
- « J’aime bien mon principe fondamental de la dynamique. Je
fais de la muscu, j’aime bien tirer sur des poids. »
- « Ca c’est un truc que je peux rentrer et sortir. » (en pleine
démonstration !)
54 Flacelière :
- « Moi mon truc, c’est le culbuto. »
- « Attention vous êtes en école d’ingénieur les petits. »
- « La droite peut gicler à toute vitesse, ça n’a pas d’incidence ! »
- « Est-ce que mes collèges technologues sortent vraiment ce qu’il
y a écrit là ? » (En lisant les perles du dernier Dragounet)
- « La question II de cet énoncé est détestable ! »
FX :
« Et là on pénètre dans le sable, et on regarde la balle en relevant
la tête. »
Glad :
- « ‘Rendering’ c’est le rendu (le résultat quoi), pour le vomi on
verra plus tard !! »
- « FBI it’s for Fucking Bastard Inside the country !”
- « Au fait vous savez comment on dit connard ? (après que les
élèves aient changé l’heure de l’horloge)
Grolleau :
- « C’est leur but dans la vie : produire, consommer... un peu
comme nous !» a propos des sémaphores. »
- « Ce sont 2 processus qui aiment jouer aux cartes et boire des
boissons à base d’anis. »
Kiki :
- « Tout se perd même le resserrage des culasses. »
- En expliquant comment on fixe la fraise : « Il y a les cônes de
morse, les cônes normaux, et les blondes. »
- Un élève : « M’sieur ça rentre pas ! », Kiki: « Ha oui fait voir (le
truc rentre dans sa boite). J’espère que t’as pas d’autres problèmes
de ce genre… »
- son fidèle assistant Thierry « Y a pas à tortiller du cul pour chier
droit… »
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
55
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
56
Nadot :
- « Sa petite fibre va se contracter. »
- « On fait une approximation réellement de la réalité. »
- « Je vais lui...(mouvement de main serrée alternativement du bas
vers le haut) la comprimer..., la fibre. Je...(même mouvement) lui
met la pression quoi !!! »
- « On ne transmet que ce que l’on subit. » (philosophie du solide
déformable ?)
- « Le point O... euh non on va l’appeler P’... non... le point F
c’est mieux. »
- « Physiquement dans le plan physique. »
- « Le tracement d’un cercle de Mohr. »
- « Il y a trois plans principal. »
- « …de petit volumentaire dv. »
- « Ces deux théorèmes sont des traductions du 2nd principe... euh
du PFD. »
- « O euh non (un élève : Gamma !) ha, merci, j’ai du mal avec les
lettres grecques. »
- « C’est absolument pas forcément ce sens. »
- « Ca doit être la divergence vecteur du gradiant d’un tenseur. »
- « L’énergie qu’emmaganise le matériau. »
Nanard :
- « Attention, ne laissez pas trainer de boissons sur les tables, il y
a
de l’électronique ici. La boisson et l’électronique, c’est
incompatible.»
- « Vous n’avez qu’à recopier ce qu’il y a au camion... heu, au
tableau.»
Ottavy :
- « Si vous me dites que c’est compliqué, vaut mieux se tirer des
plombs. »
- « Celle là, elle est plus forte que le roquefort. Si avec ça vous
n’hurler pas de plaisir… »
Pierrat :
- «J’suis pas chez Leclerc, si j’ai besoin de 47 variables, je peux
pas les prendre comme ça !»
- «Tampon, c’est où le bon endroit ?»
Pons :
- « Une éventualité ? », un élève : « (69,51) » - « Ah ouais, ça
c’est du hasard ! »
- « « Continuité à gauche ? », y a-t-il un message ? »
- « On va représenter les filles par un 0, et les garçons par un
1. Non mais c’est juste pour la symbolique : 0 pour les filles
(gestes) et 1 pour… »
- choubette papotant et se prenant un coin de fenêtre. Pons : « Ah
! Enfin tranquille !! » choubette : « on se sent aimé.... » Pons :
« désolé ça fait pas parti de ma fonction.... »
- plus tard : choubette qui rigole. Pons : « Fais la pas rire !!! ha là
non!! Fais la pas rire !!! »
- arrivant en td avec 5mn de retard le vendredi aprem « Pffff,
j’suis déçu !!! »
- « ln(4) soit 2ln(2), pour ceux qui préfèrent 2 Hélènes au lieu
d’une Hélène. »
- « je vous exhibe une suite ... rassurez vous je ne vous le ferai
pas devant vous ... (rires)... et par en dessous je vous dis pas !!! »
- Pons sur un exemple sur le th des résidus « Entre un pole
simple et un pole d’ordre n le plus simple ... c’est le pole
simple !! »
- « Faut jamais égaler le maître, faut rester un peu en dessous. »
- « Après le 1er on fait le 2ème. C’est comme ça. »
- « On est pas de la même génération... merci de me le rappeler. »
- « J’vais vous faire un petit dessin. J’aime bien, ça m’ relaxe. »
- « Dans un ouvert simplement connexe, la nullité s’étend. »
- « Vous allez finir par vous rendre compte que je suis un
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
57
& imposteur. »
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
58
- « C’est comment déjà le prénom d’Alzheimer ? »
- « J’vais vous faire une démonstration qu’est fausse. Enfin cette
fois-ci j’vous l’dit ! »
- en effaçant le tableau, « J’aurais ptet pas du ? Mais bon j’ai
commencé j’termine ! »
- « Tiens, il s’arrête ... c’était pour voir s’il y avait un frein au
bout. Ca doit être un ingénieur qui a conçu ça. » en relevant à
fond un tableau de l’amphi boule.
- « On défini l’angle sur ... une petite bourgade de la Vienne, si
vous n’avez rien à foutre un week-end, vous pouvez y faire un
tour. »
- « f ? C’est phi ... c’est une fonction transformiste. »
- élève : « C’est la même chose ? » Pons : « Non, deux choses
égales. »
- « C’est un métier ... y a un stress j’vous en parle pas ! »
- « Qu’est ce qu’elle vient foutre là dedans l’intégrale de Cauchy
?»
- « Voila, bien fait pour ta gueule ! »
- « Petite remarque. Qui sert à rien mais faut bien la faire. »
- « Faut pas se fatiguer la tête. »
- « plus tard tu apprendras qu’il y a un temps pour poser des
questions et un temps ... Mais puisque tu la poses je vais me sentir
obligé d’y répondre...plus tard !»
- « Alors là, on va mettre le couple (14,18), ça c’est parce hier
c’était le 11 novembre. Puis après, on va prendre (39,45). »
- Un beau jour, un palmier sur le bureau… « Brave bête, j’aime
bien, ça fait jungle. Ca fait ressortir mon côté primate. »
- « Non, je suis pas assez costaud pour le soulever, ça pèse au
moins 15 kilos. »
- « Ceux qui veulent, je leur dédicacerai le cours à la fin de l’heure.
Justement, j’ai le stylo 4L-Trophy qui m’a coûté la peau du cul ! »
- « Bon, maintenant, on va passer à la deuxième grandeur, après
moi… »
&
Corrigés
(
Réponses : 1c 2b 3a 4b 5a
-
0
?
Les gagnants du jeu
concours du mois
précédent sont :
- Jean MERIAUX
- Mathieu
RIMBAULT
Bravos à ces 2 gagnants qui remportent
une place au Cinensmascope, 2 consos au
Kaârf, et ce Dragounet
gratuit.
Dernière remarque, si
la prochaine fois on
pouvait avoir plus de 5
réponses, cela rendrait
le tirage au sort un peu
plus palpitant...
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
59
Test
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
60
Quel type d ’ensmatique etes vous ?
Voila un petit test qui t’ouvrira les yeux
Question 1 : Es tu un aouane ou une aouanette ?
A - A ton avis ? On est à l’ensma ou en école d’infirmière ?
B - Un aouane, monsieur
C - Demandez à mon parrain
D - Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu…
Question 2 : Quelles écoles avez vous abandonnées pour l’ensma ?
A - Tu me fais penser que j’ai rendez vous avec une corde (ou du gaz, je
sais plus…)
B - Aucunes, j’ai toujours voulu rentrer l’ensma
C - Toute façon à Clermont y’a qu’une école de chimie et j’aime pas ça la
chimie
D – Supaéro, pourquoi, c’est mieux ?
Question 3 : Que pensez des auvergnats à l’ensma ?
A - Ils ont quand même Vulcania et l’ASM, alors même le poitou est justifié
comme lieu de fuite !
B - Ils ont des super chansons avec des manivelles dedans
C - Y’en a pas assez !
D - Chappert à poil !!
Question 4 : Que penses tu de l’assoce ?
A - Ils sont plus open que le bar de la soirée intégration
B - Ils se sortent les doigts
C - Killian est un zoophile
D - C’est monsieur petit pain qui tire les ficelles, c’est évident
Question 5 : Que penses-tu de la notation à l’ensma ?
A - Vaut mieux avoir une tête qui ressemble à sa photo sur le trombi…
B - Elle est juste et arrive toujours à temps et en heure (comme l’ami
ricorée)
C - Parce qu’on est noté, en plus ?
D - C’est un truc qui permet d’avoir des notes
&
Vous avez un maximum de A : Tu es un ensmatique réaliste. Même si
tu es à l’ensma, ça n’implique pas que tu considères cette école comme
parfaite. Tu es le genre de gars à qui on ne la fait pas, qui en a vu d’autres
et qui est limite chiant à toujours savoir mieux que les autres. Fais attention
à pas plomber l’ambiance et à agir plus qu’à critiquer.
(
-
Vous avez un maximum de B : Tu es l’ensmatique consensuel. D’accord
avec tout le monde, tu fais compromis sur compromis concernant l’ensma
où tout te semble parfait. Pour te faire te ressaisir, je ne dirai que deux
mots : « trol boy !!!».
0
Vous avez un maximum de C : Soit tu es auvergnat, soit il faut que tu
t’interroges sur le sens que tu donnes à ta vie actuellement.
B
Vous avez un maximum de D : Toujours à l’affût d’une blague aussi nulle
soit elle, tes réponses sont en décalage permanent et tu es l’éternel abonné
au carton rouge au kaârf. En bref, la connerie est en toi et c’est très bien, ne
change pas !
C
D
Marie-France
E
Corrigé du stéréogramme
Bon, pour le mois de
novembre on vous avait mis
un stéréogramme facile à
reconnaître, contrairement au
précèdent .Pour ceux qui ont
toujours pas réussi à le voir,
voila la correction pour vous
aidez. Et si vous n’ y arrivez
toujours pas, je vous conseille
de renoncer!!!
?
L
M
P
Z
e
m
61
Nuit de L’Ensma
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
62
Personne n’a oublié le succès de la Nuit de L’ENSMA édition
2003… Pour l’édition suivante, qui se déroulera le samedi 6 mars
2004, nous vous préparons un véritable Voyage dans le Temps,
avec des ambiances à vous couper le souffle.
Au cours de cette soirée électrique, ce sont des Ensmatiques
en costume et nœud pap’ qui vont déambuler dans une école tout
aussi transformée. Le rêve se poursuivra par ailleurs avec un défilé,
des spectacles et concerts, dont celui du, à présent célèbre, groupe
Melting.
Une telle organisation ne pourra néanmoins se faire sans
les nombreux bras dont disposent nos chers Ensmatiques. Nous
attendons encore l’aide d’Aônes pour les espaces à thème
(vachement important !!!) et bien sûr de tous les Ensmatiques
à compter du mercredi 3 mars et jusqu’au dimanche 7 mars pour
l’organisation finale.
Venez nous aider à préparer cet événement majeur ! Et on
peut vous jurer que ce sont des moments absolument géniaux,
n’est-ce-pas l’équipe moquette 2003 ?
En attendant de vous retrouver à cette soirée de folie et un
peu avant, le Comité Gala vous souhaite de très joyeuses fêtes de
fin d’année.
Numérobis, Catherine, Kathia, Claire et Max.
Retrouvez notre site : http://www.ensma.fr/vieassociative/index.htm
avec toutes ses infos nécessaires.
&
(
-
0
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
63
0
Stéréogramme
&
(
-
?
B
C
D
E
L
M
P
Z
e
m
64
Le
mois
dernier,
c’était le logo
de l’Ensma
qu’il fallait
deviner. Normalement,
ce
mois-ci,
il faut toujours diverger.
Bonne chance
!!!
>

Documents pareils