123 - Valmaubuee.fr

Commentaires

Transcription

123 - Valmaubuee.fr
04
17
22
E
RENCONTRES
Rêve de Moi,
j’Rêve de toi
AL
LÉ
ÉE
EXPANSION
Greencity à
la Cité Descartes
L
LA
E-
AT
AG
GL
OM
ÉR
VA
IO
N
DE
MA
RN
MA
U
-V
BU
ACTUS
Élire les conseillers
intercommunaux
valmaubuée mag
Le magazine des habitants du Val Maubuée
Champs-sur-Marne, Croissy-Beaubourg, Émerainville, Lognes, Noisiel, Torcy
#123
AUTOMNE 2013
DOSSIER
Objectif emplois
www.valmaubuee.fr
ww
w.
va
lm
au
bu
ee
. fr
CI
TH
RQ
ÉÂ
MA
UE
TR
GI
E
E
NO
UV
EL
LE
CO
NT
E
SL
AM
INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS www.valmaubuee.fr/festival • 01 60 37 23 65
EXPANSION
Greencity à
la Cité Descartes
RENCONTRE
Rêve de Moi,
j’Rêve de toi
04
17
22
L
LÉ
E
ELA
AT
AG
GL
OM
ÉR
VA
ION
DE
MA
RN
MA
-V
AL
UB
UÉ
E
ACTUS
Élire les conseillers
communautaires
valmaubuéemag
Le magazine des habitants du Val Maubuée
Champs-sur-Marne, Croissy-Beaubourg, Émerainville, Lognes, Noisiel, Torcy
#123
AUTOMNE 2013
DOSSIER
Objectif emplois
www.valmaubuee.fr
valmaubuée mag
Automne 2013 / N°123
édité par la Communauté d’agglomération
de Marne-la-Vallée / Val Maubuée
5, cours de l’Arche Guédon
à Torcy
77200 Marne-la-Vallée
Cedex 1
Tél. 01 60 37 24 24
Fax 01 60 37 24 34
[email protected]
www.valmaubuee.fr
Directeur de la publication
Paul Miguel
Directrice de la rédaction
Bahija Zraïra
Rédactrice en chef
Isabelle Terroir
Rédaction
Sébastien Rys,
Isabelle Terroir
A collaboré à ce numéro :
François Carbonel
Photos
Myriam Tisserand
Yann Piriou
Impression
SIB Imprimerie
37 000 ex.
Maquette
Olivier Gonçalves
ISSN
2265-7177
Secrétaire de rédaction
Gaëlle Cazaban
Distribution
ISA Plus
Direction
de la communication
Tél. 01 60 37 23 67
Code APE
751 A
Dépot légal à parution
Dans le respect des règles de communication en période pré-électorale, le valmaubuée mag sera dépourvu d'édito jusqu'aux
élections municipales de mars 2014.
08
06
© DR
19
26
17
© DR
22
SOMMAIRE
04/07
ACTUS
16/17
EXPANSION
22/23
RENCONTRES
27
L'INVITÉ
30
EMPREINTES
Réseau ArteMuse
Vélostation
Festival Mots Buée
Theradiag à CroissyBeaubourg
Greencity à la
Cité Descartes
Avec Rêve de Moi, j'Rêve
de toi, Julie Pellegrin,
Larry Yala et des
champions de canoë-kayak
Laurent Perriniaux,
photographe
Camp retranché
à Émerainville
08/15
DOSSIER
18/21
INITIATIVES
28/29
TRIBUNES
31
VIE PRATIQUE
L'Agglomération
se mobilise sur
le front de l'emploi
Emploi, formation,
vie associative
24/26
CULTURE,
SPORT & LOISIRS
Les élus
de l'Agglomération
prennent la parole
Informations pratiques
et services utiles
Oxy'trail, BD,
cinéma et percussions
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
ACTUS
© Comme un Arbre !
Conseil communautaire, aménagement urbain, culture,
développement économique, emploi et insertion, eau et assainissement,
habitat, environnement, politique de la ville, sport, transports.
CONSEIL COMMUNAUTAIRE
À vos bulletins !
L
es élections municipales de 2014
seront les premières d’un nouveau genre.
Elles seront en effet l’occasion d’élire
au suffrage universel direct les conseillers
intercommunaux, qui siègeront à la Communauté
d’agglomération.
Les représentants de l'intercommunalité
étaient jusqu'à présent désignés par les
conseillers municipaux de chaque
commune. Désormais, ils apparaîtront
directement sur les listes électorales.
Ainsi, deux listes figureront sur chaque
bulletin : celle des candidats aux sièges
de conseiller municipal et celle des
candidats aux sièges de conseiller
communautaire.
La parité se verra également renforcée,
les listes devant présenter
alternativement des candidats de sexe
opposé. Compte tenu de ce mode de
scrutin, les oppositions municipales
seront représentées au conseil
communautaire. Dernière nouveauté :
le scrutin de liste s’appliquera à
toutes les communes du Val Maubuée
(y compris Croissy-Beaubourg), celui-ci
concernant dorénavant toutes les
communes de plus de 1 000 habitants
(au lieu de 3 500 auparavant).
COMMENT S'INSCRIRE ?
Pour participer à ce scrutin,
et aux élections européennes
qui auront également lieu en 2014,
les citoyens majeurs doivent être inscrits
sur les listes électorales avant le
31 décembre. Cette inscription
est automatique pour tout jeune Français
devenant majeur. Mais,
en cas de déménagement, elle doit être
renouvelée. À noter que les citoyens
européens résidant en France peuvent
prendre part aux élections municipales et
européennes. ◆
Toutes les modalités d’inscription sur les listes électorales
vosdroits.service-public.fr/particuliers/N47.xhtml
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
| ACTUS | 5
CULTURE
CITOYENNETÉ
CRD + CRI = ArteMuse
Le réseau ArteMuse est né le 1er septembre. Ce réseau d'enseignement artistique spécialisé est
aujourd'hui constitué du conservatoire à rayonnement départemental du Val Maubuée (CRD), à Noisiel,
et du conservatoire à rayonnement intercommunal Michel-Slobo, à Torcy (CRI). À la clef de cette mise
en réseau, orchestrée depuis un an à la CA : l'harmonisation des cursus et des projets pédagogiques
et la mutualisation des enseignements et des moyens matériels. À la tête de ce réseau : deux directeurs,
Véronique Audoli au CRD et André Simony au CRI, et une coordinatrice, Sabine Cartier-Bresson, à la CA.
Cette dernière confirme que "les deux établissements vont fonctionner en complémentarité tout en
conservant ce qui a forgé leur identité, notamment le jazz, le théâtre, l'orchestre symphonique au CRD,
la harpe, la danse, les musiques actuelles amplifiées au CRI". Au final, près de 40 disciplines sont désormais
ouvertes à l'ensemble des habitants du Val Maubuée, sur une grille tarifaire elle aussi harmonisée. ◆
Laïcité en débat
n Plus d'infos sur le guide du réseau ArteMuse, disponible dans les principaux lieux publics
de l’Agglomération et à consulter sur www.valmaubuee.fr
À l’occasion de l’anniversaire de la loi de 1905
sur la séparation des Églises et de l’État,
l’Agglomération organise le 9 décembre, à
l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, une
conférence-débat sur le thème de la laïcité dans
les établissements d'enseignement supérieur. ◆
Réseau ArteMuse
MICHEL SLOBO
Musique • Danse • Théâtre
GRAND PARIS EXPRESS
Donnez votre avis !
La ligne rouge/15 sud du Grand Paris Express,
qui devrait relier Pont-de-Sèvres à Noisy-Champs
en 2020, fait l’objet d’une enquête publique
cet automne. Du 7 octobre au 18 novembre,
chaque habitant est ainsi invité à s’informer
et s’exprimer sur ce projet majuscule. Pour
ce faire, trois solutions :
> un dossier d’enquête publique est
consultable sur Internet et à l’accueil
de la mairie de Champs-sur-Marne ;
>trois permanences seront assurées par
des membres de la commission d’enquête
à la mairie de Champs-sur-Marne, le lundi
7 octobre de 9 h à 12 h, le samedi 9 novembre
de 9 h à 12 h et le vendredi 15 novembre
de 14 h à 17 h ;
> une réunion publique aura lieu le jeudi
14 novembre à 20 h 30 à l’Espace MichelSimon de Noisy-le-Grand. ◆
Consultez le dossier d'enquête
publique sur :
www.enquetepubliquelignerouge15sud.fr
TRANSPORTS
Bientôt une "vélostation" à Torcy
En partenariat avec le STIF (Syndicat des transports d'Île-de-France), l'Agglomération va aménager
une "vélostation", au rez-de-chaussée des anciens locaux du magasin Conforama, à proximité
de la gare de RER, rue Léon-Blum, à Torcy.
Sur une surface de 400 m2, celle-ci sera divisée en deux parties :
> un côté "consigne Véligo", d'une centaine de places, où les titulaires d'un passe Navigo pourront
garer leur vélo dans un espace sécurisé, moyennant un abonnement de 1 euro par mois ;
> un côté "location, stationnement ponctuel, entretien/réparation, conseils", d'une vingtaine de places,
qui sera géré par la Mission d'éducation permanente, dans le cadre d'un chantier d'insertion.
Cette opération, destinée à favoriser l'utilisation du vélo en ville et à réduire le nombre de véhicules qui
stationnent sur le parking du RER, représente un investissement de 240 000 euros. Les travaux doivent
débuter ce mois-ci, pour une ouverture prévue au premier trimestre 2014. ◆
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
© Studio Bellecour
6 | ACTUS |
ENVIRONNEMENT
Oh ! les vaches !
L'ACCUEIL DES
JEUNES POUSSES
AUJOURD'HUI
DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
Une Maison de l'entreprise
innovante en 2015
Jean-Robert Jacquemard, président de la chambre de commerce
et d'industrie de Seine-et-Marne (CCI 77), et Paul Miguel, président
de la Communauté d'agglomération du Val Maubuée ont signé
le 4 juillet une convention de partenariat pour la construction
de la Maison de l'entreprise innovante à la Cité Descartes. L'objectif
est de rassembler dans un seul bâtiment tous les services favorisant
la création, la croissance et l'implantation d'entreprises innovantes
au Val Maubuée. Ainsi, ce nouvel équipement, situé entre la rue
Alfred-Nobel et la rue Albert-Einstein, accueillera sur trois niveaux
différentes entités : le siège de l'Agence Marne-la-Vallée Descartes
Développement, l'Incubateur Descartes (sur un open space de 240 m2
pouvant accueillir 12 projets d'entreprise), la pépinière d'entreprises
innovantes de la CCI 77 (sur une vingtaine de bureaux modulables
de 17 à 25 m2, pour une quinzaine d'entreprises en création),
un hôtel d'entreprises (sur des bureaux de 25 à 50m2, modulables
jusqu'à 200 m2, pour une douzaine d'entreprises), des espaces
communs (salles de réunion, de stockage, cafétéria, etc.) et un atelier
de prototypage. Le début des travaux est prévu en mars 2014 pour
une livraison du bâtiment à la rentrée 2015. L'établissement sera géré
en copropriété par la CA (68 %) et la CCI 77 (32 %). ◆
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
18
projets
d'entreprises hébergés
et/ou suivis par
l'Incubateur Descartes
Plus girondes et moins polluantes que des engins
mécaniques, Florette et Guérande sont arrivées
le 29 août dans le parc de Noisiel. Ces deux
nantaises ont une mission de taille : nettoyer
la prairie qui leur a été livrée en pâture. Après
l'accueil, en 2011, d'un troupeau de brebis
autour de l'étang de Beaubourg, cette nouvelle
expérience pastorale, menée avec l'entreprise
Robert Paysagiste, contribue à rendre la gestion
de nos espaces verts plus écologique, mais aussi
à sauvegarder une espèce bovine dont il ne restait
plus que 45 spécimens dans les années 1980.
En fonction de leur appétit et de leur acclimatation,
les belles resteront chez nous deux à trois mois.
Pour le succès de l'opération, mieux vaut donc les
laisser paître en paix et ruminer dans leur coin… ◆
www.incubateurdescartes.com
23, rue Alfred-Nobel,
à Champs-sur-Marne
20 entreprises
résidentes +
42 sociétés
domiciliées à la
Pépinière d'entreprises
innovantes de la CCI77
www.seine-etmarne.cci.fr
1, rue Albert-Einstein,
à Champs-sur-Marne
9 600 000 €
Le coût de la future
Maison de l'entreprise
innovante.
> Florette et Guérande
| ACTUS | 7
CULTURE
Mots Buée à la carte
Motivés, mobilisés, monopolisés, modérés, molestés, morcelés, molletonnés, monologués, modernisés… Du 6 au 9 novembre, les mots reviennent en majesté
au Val Maubuée pour un festival de spectacles ouverts à tous. Au rendez-vous de cette quatrième édition : un voyage initiatique, un fou noir, deux Indiennes,
un cœur qui bat vite, un couple qui suffoque, des anglicismes, une compagnie singulière, un grand rêve, des chansons cruelles, du hip-hop de chambre,
des conférences rigolotes… Moralité : consultez le programme détaillé et pensez à réserver. ◆
CHAMPS-SUR-MARNE
01 > Top Management
Conférence • Jeudi 7 à 12 h 30
Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Bâtiment Copernic
02 > Un fou noir au pays des Blancs
Conte • Samedi 9 à 19 h
Château de Champs-sur-Marne
CROISSY-BEAUBOURG
03 > Le Début des haricots
Conte • Vendredi 8 à 19 h
Salle Saint-Exupéry
10 > Oxmo Puccino
Concert • Vendredi 8 à 21 h
Ferme du Buisson – Scène nationale de
Marne-la-Vallée
ÉMERAINVILLE
04 > Le Rêve de Blanche-Neige
Théâtre •Samedi 9 à 11 h
Espace Saint-Exupéry
11 > In caravane with Raoul !
Magie nouvelle • Samedi 9 de 14 h à 17 h
Médiathèque de la Ferme du Buisson
LOGNES
05 > Le Compagnon de route
Conte • Mercredi 6 à 16 h
Médiathèque du Segrais
NOISIEL
CHAMPS02
SURMARNE-
06 > Le Langue à langue des chiens
de roche
Théâtre • Mercredi 6 à 16 h
Île de l'étang du Segrais
TORCY 15
TORCY
13
12
14
12 > Le Cri de la chenille
Théâtre • Mercredi 6 à 18 h
Petit théâtre de l'Arche
11
10
09
13 > ApartéS
Cirque • Jeudi 7 à 20 h 30
Espace Lino-Ventura
01
LOGNES 05
07 > Le Cœur y bat vite
Théâtre • Jeudi 7 à 19 h
Centre Simone-Signoret
08 > L'Art du rire
Théâtre • Samedi 9 à 21 h 15
Salle du Citoyen
08
ÉMERAINVILLE
04
NOISIEL
09 > Influences
Magie nouvelle • Mercredi 6 à 20 h 30
Auditorium Jean-Cocteau
07 06
03
CROISSYBEAUBOURG
14 > Le Nautilus
Théâtre • Samedi 9 de 11 h à 12 h
et de 14 h à 17 h 30
Médiathèque de l'Arche Guédon
15 > Au-delà des images
Exposition • Samedi 9 à 16 h
Rhizome – Ferme du Couvent
10 > Pendant que les champs brûlent…
Théâtre • Vendredi 8 à 19 h
Ferme du Buisson – Scène nationale de Marne-la-Vallée
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
DOSSIER
Objectif
emplois
Objectif emplois | DOSSIER | 9
Subventions aux associations d'insertion professionnelle,
Rencontres pour l'emploi, embauche de contrats d'avenir,
soutien à la création d'entreprise et au développement économique :
l'Agglomération se mobilise sur le front de l'emploi.
Le Val Maubuée
compte
3 800 entreprises
40 000 emplois
Crise générale, spécificités locales
L
es chiffres du chômage sont alarmants, partout
en France. Même s'il semble s'en "sortir" moins
mal (voir encadré), le Val Maubuée a vu le
nombre de ses demandeurs d'emploi grimper de
33 % en quatre ans pour atteindre, fin juin, le pic
de 4 296 personnes inscrites à Pôle emploi*. "Notre
tissu économique est diversifié (voir ci-contre), nous
avons une bonne mixité d'emplois, nous ne sommes
pas dépendants d'un seul secteur d'activité, ce
qui, dans une certaine mesure, nous protège,
commente Frédéric Rosès, vice-président chargé
du développement économique et de l'emploi. En
même temps, ce tissu économique est composé
d'une majorité de petites et moyennes entreprises.
Par nature, celles-ci sont plus vulnérables que les
grandes en temps de crise, car elles ont moins
de capacités de trésorerie pour faire face aux
difficultés. Nous n'échappons pas donc pas à
l'augmentation des plans de licenciements et à la
disparition de certaines entreprises."
"ANTICIPER LES BESOINS
DES ENTREPRISES"
"Notre territoire conserve toutefois un très fort
potentiel de croissance, poursuit Frédéric Rosès,
peut-être l'un des plus forts en France. Avec l'arrivée
prochaine de nouveaux établissements sur la Cité
Descartes et d'un nouveau réseau de transports
en commun, nous avons l'opportunité de requalifier
notre bassin d'emploi. L'une de nos missions
est donc de nous rapprocher de ces entreprises
pour anticiper leurs besoins. Nous devons veiller
aussi à ce que les étudiants qui obtiennent
leurs diplômes dans les grandes écoles•••
Entre juin 2012
et juin 2013,
le nombre de demandeurs
d'emploi
a augmenté de :
9 % au Val Maubuée ;
12,7 % en Seine-et-Marne ;
10,6 % en Île-de-France ;
11,8 % en France
métropolitaine.
Répartition des
emplois dans le tissu
économique local
Secteur tertiaire : 33,9 %
Services publics : 25 %
Commerce : 21,3 %
Industrie : 15,5 %
Bâtiment : 4,3 %
83 % des établissements
ont moins de 10 salariés
et génèrent 16 % des emplois
locaux
2 % des établissements
ont plus de 100 salariés
et génèrent 46 % des emplois
locaux.
Sources : Pôle emploi/Service information
géographique et urbaine de la CA de Marnela-Vallée/Val Maubuée.
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
10 | DOSSIER | Objectif emplois
MODE D'EMPLOI
mois suivant leur inscription et, selon leurs besoins,
ils bénéficient d'un "suivi", d'un "accompagnement
guidé" ou d'un "accompagnement renforcé".
> Le suivi est destiné aux personnes très autonomes
dans leurs recherches et qui peuvent correspondre
par mail ou par téléphone avec un conseiller.
> L ' a c co m p a g n e m e nt g u i d é s ’ a d re s s e a u x
demandeurs d'emploi qui ont besoin d'être aidés
dans la rédaction d'un CV ou soutenus dans un
changement professionnel, etc.
> L 'accompagnement renforcé concerne les
personnes les plus éloignées de l'emploi. En
fonction de leurs besoins, celles-ci sont en contact
avec leurs conseillers à une fréquence plus
rapprochée.
"C'est essentiellement pour ce public que nous
collaborons avec des partenaires locaux (Maison
des solidarités, CCAS, MLE, MEP, Alisep, MDEF, Place
des Métiers, régie de quartier de Torcy, Pro-emploi
intérim, Servi-plus, Cap emploi, services éco et
emploi des communes), précise Florence Fourgnaud.
Nous n'avons pas vocation à répondre à toutes
les questions mais, en tant que ‘Service public de
l'orientation’, nous sommes habilités à orienter
notre public vers l'interlocuteur qui lui convient le
mieux. Nous avons passé des conventions avec des
structures d'insertion locales. Dans notre intérêt et
dans celui des demandeurs d'emploi, il est primordial
que toutes ces structures apprennent à bien se
connaître." ◆
Désormais, tous les demandeurs d'emploi sont
obligatoirement reçus aux quatrième et neuvième
*En catégorie A, c'est-à-dire sans emploi et tenus d'accomplir des
actes positifs de recherche d'emploi.
••• de la Cité Descartes puissent trouver un emploi
sur place."
"FAIRE PLUS POUR CEUX
QUI EN ONT LE PLUS BESOIN"
Derrière les chiffres bruts du chômage (+9 % de
demandeurs d'emploi au Val Maubuée) se cachent
des disparités. Le nombre d'inscrits à Pôle emploi
de moins de 25 ans, s'il reste élevé, n'a augmenté
"que" de 4,8 % en un an. Il semblerait même qu'à
l'échelle nationale, la courbe du chômage des jeunes
ait amorcé une inversion, avec trois mois consécutifs
de baisse. La situation des plus de 50 ans (+13 %) et
des demandeurs d'emploi de longue durée (+27 %)
s'est, elle, nettement dégradée entre juin 2012 et
juin 2013.
Afin d'accorder plus de temps à ceux qui en ont le
plus besoin, une nouvelle offre de service a été mise
en place par Pôle emploi au 1er février. "Jusqu'alors,
tous les demandeurs d'emploi avaient un rendezvous mensuel avec un conseiller référent, explique
Florence Fourgnaud, nouvellement nommée à
la direction de l'agence Pôle emploi de Torcy. Or
l'augmentation du nombre d'inscrits liée à la crise
a fait que nous n'avions pas toujours les moyens
humains pour recevoir correctement tout le monde.
Il nous a fallu nous remettre en question et imaginer
une nouvelle organisation plus pertinente."
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
Les postes recherchés par
les demandeurs d'emploi inscrits
à l’agence Pôle emploi de Torcy
> Magasinier
> Agent d'entretien
> Garde d'enfants
> Vendeur(se) habillement
> Secrétaire-comptable
> Chauffeur-livreur
Les emplois-métiers qui ont le plus
recruté sur l'agence de Torcy depuis
début 2012 (offres d'emploi d'une
durée de plus de six mois et plus
de 20 heures hebdomadaires)
> Magasinage et préparation de commandes
> Téléconseil et télévente
> Services à la personne (auxiliaires de vie)
> Comptabilité
> Assistanat commercial
> Vente
Les secteurs qui recrutent le plus sur
le bassin d'emploi de Marne-la-Vallée
> Services aux entreprises (secrétariat,
comptabilité, gestion, ressources
humaines)
> Arts, spectacles et activités récréatives
> Métiers de l'informatique
> Hôtellerie et restauration
> Mécanique
Objectif emplois | DOSSIER | 11
INTERVIEW
JULIE
GOBERT
Vice-présidente chargée de l’insertion,
de la formation professionnelle
et de l’enseignement secondaire
et universitaire
"Jusqu'à présent, grâce à son dynamisme
économique, notre territoire était relativement
épargné par la crise, même si la précarité
et le chômage n'étaient pas absents. Aujourd'hui,
les difficultés sont les mêmes qu'ailleurs
et la question de l'emploi est devenue prioritaire."
QUEL EST LE RÔLE DE L'INTERCOMMUNALITÉ
EN MATIÈRE D'EMPLOI ET D'INSERTION ?
La Communauté d'agglomération de Marnela-Vallée/Val Maubuée n'a pas directement
de compétence "emploi-insertion". Pour autant,
notre intercommunalité a soutenu par le passé
la création d'associations ciblées sur l'insertion
sociale et professionnelle (Alisep, Mission
d'éducation permanente) et s'est inscrite dans
le dispositif national des missions locales pour
l'emploi. Nous subventionnons toujours ces
associations avec la volonté politique de mener
un plan d'actions à l'échelle du Val Maubuée.
QUELS SONT LES ATOUTS ET LES FAIBLESSES
DE NOTRE TERRITOIRE ?
Les structures qui œuvrent pour l'emploi et l'insertion
y sont nombreuses, mais l'ensemble manque de
cohérence et de lisibilité. Elles se mettent même en
concurrence en proposant des services semblables
– aide à la rédaction de CV, ateliers informatique,
techniques de recherche d'emploi, etc. Il apparaît
nécessaire de restructurer ce tissu associatif, ne
serait-ce que pour faciliter le parcours des personnes
en insertion et optimiser les moyens financiers
alloués par l'État.
COMMENT ?
En réunissant déjà autour d'une table – ce qui n'a pas
été fait depuis longtemps – les acteurs locaux de
l'emploi (Pôle emploi, direction régionale du travail
et de l'emploi, Maison des solidarités du conseil
général, services emploi des communes
et associations), pour travailler sur des sujets
transversaux comme l'accès à la mobilité,
l'accompagnement des seniors, le recrutement
des jeunes diplômés, les difficultés linguistiques,
la garde des enfants, etc. Nous étudions aussi
la possibilité de regrouper les principales
associations sur un seul lieu, facilement
accessible par les transports.
LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION
A DÉJÀ RÉORGANISÉ, POUR SA PART,
UNE PARTIE DE SES SERVICES…
Depuis le mois de janvier, nos services emploi,
insertion, enseignement sont rattachés au
département "développement économique". Nous
savons accueillir des entreprises, leur proposer des
services ou des locaux, il nous a semblé important
de pouvoir aussi les aider dans leurs recrutements.
Les entreprises, représentées notamment
par l'Acem (Association des chefs d'entreprise
de Marne-la-Vallée), partenaire des Rencontres
pour l'emploi, sont demandeuses de cette forme
de service. Nous venons aussi d'embaucher
un coordinateur (lire ci-contre), qui sera chargé
de retisser du lien entre les services emploi
des communes, les associations liées à l'emploi
et l'insertion, les représentants de l'enseignement
supérieur et les entreprises. Un gros travail
en perspective… ◆
GERRY DORIVAL
Coordinateur de l’emploi,
insertion et enseignement
"Il y a du mouvement sur le
Val Maubuée ! Car 40 000 emplois pour
3 800 entreprises, ce n'est pas rien !
Des établissements d'enseignement
supérieur prestigieux, des projets
de développement à la Cité Descartes,
avec le Grand Paris et l'arrivée d'un
supermétro… Pour que ces projets et
les emplois qui leur sont liés puissent
profiter en priorité aux habitants,
il faut inciter les entreprises à se
tourner vers les services de proximité
pour embaucher leur personnel. Il faut
aussi que nos jeunes aient l'ambition
d'intégrer les formations supérieures
qui sont à deux pas de chez eux et,
inversement, inviter les établissements
d'enseignement supérieur à s'ouvrir
sur leur environnement proche.
L'essentiel de mon travail va consister
à faire le lien entre les opérateurs de
l'emploi, de l'insertion, de la formation
et les entreprises, de façon à mieux
travailler ensemble." ◆
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
12 | DOSSIER | Objectif emplois
UN NOUVEAU DISPOSITIF
Dix emplois d’avenir recrutés
Depuis le mois de mars, l’Agglomération
recrute des agents en emploi d’avenir.
L’objectif ? Former des jeunes éloignés de
l’emloi et leur donner de l’expérience. Ainsi,
ils sont aujourd'hui dix à œuvrer aux parcs et
forêts, dans les piscines, les médiathèques,
l’auditorium ou encore le restaurant communautaire… ◆
ESSIA BEN HASSINE
Vice-présidente chargée
des ressources humaines
"Si nous nous sommes engagés
à embaucher des jeunes en emplois
d'avenir, c’est avant tout par volonté
politique. Ce dispositif présente
en effet un certain nombre d’avantages
pour les jeunes. Nous ne pouvions
donc qu’y adhérer et l’expérimenter !
L'avantage de ce type de contrat
est qu’il met l'accent sur la formation
et vise des jeunes éloignés
de l’emploi, sans qualification,
sans projet, sans perspectives.
Il leur permet de se former, d'être
accompagnés de manière assidue,
tout en occupant des postes valorisants
qui les responsabilisent." ◆
Comment ça marche ?
Ce nouveau dispositif s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans (jusqu’à
30 ans pour les travailleurs handicapés) peu ou pas diplômés. Il permet aux
employeurs du secteur non-marchand (associations, organismes à but non
lucratif, employeurs publics) et à certaines entreprises privés œuvrant dans
des secteurs d’activité ciblés et porteuses de projets innovants, de leur
proposer des CDI ou CDD d’un à trois ans. Le bénéfice pour les employeurs ?
L’État participe à la rémunération du jeune à hauteur de 75 % du Smic
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
pendant trois ans. En contrepartie, il s’engage à former et à accompagner le
jeune. Et le bénéfice pour les jeunes ? La formation à un métier et un accompagnement renforcé par le biais de la mission locale.
Ce dispositif est coordonné sur le territoire par la Mission locale du
Val Maubuée.
Début septembre, plus de 80 contrats emplois d’avenir avaient été signés
au Val Maubuée. ◆
Objectif emplois | DOSSIER | 13
Des structures qui accompagnent
Plusieurs acteurs interviennent sur le territoire pour favoriser le retour
à l’emploi. Focus sur trois d’entre eux…
MLE
Accompagner les jeunes
Créée en 1991, la Mission locale pour l’emploi (MLE)
du Val Maubuée a pour mission d’accueillir, informer,
orienter et accompagner les jeunes âgés de 16 à
25 ans sortis du milieu scolaire. "Pour chaque
jeune, nous essayons de mettre en place un
accompagnement spécifique, en partant de ses
envies, de ses besoins, de ses capacités pour le rendre
plus autonome et l’accompagner vers l’emploi. Son
conseiller va l’aider à trouver des formations, passer
des entretiens, acquérir de l’expérience, bénéficier
d’aides…", avance Christophe Guillozet, responsable
du secteur emploi. La structure s’appuie pour cela
sur de nombreux partenaires et sur plusieurs parrains,
bénévoles, qui rencontrent les jeunes, leur livrent leur
expérience, leur ouvrent leur réseau… ◆
MEP
Axée sur le RSA
Historiquement orientée vers l’accueil
et l’accompagnement vers l’emploi (AAVE)
de tous les publics, la Mission d’éducation permanente
(MEP), qui fêtera ses quarante ans l’an prochain,
a progressivement mué au gré de l’apparition d’autres
structures devenues partenaires. Aujourd’hui, elle
accompagne plus particulièrement les allocataires du
RSA. "En fonction de leur degré d’autonomie, de
l’ampleur de leurs problèmes sociaux, ils sont redirigés
vers d’autres partenaires ou suivis par un conseiller
de la MEP qui les aide à trouver une solution
à leurs difficultés et à bâtir un projet professionnel ",
souligne Laurent Fraisse, directeur de la structure.
Au-delà de cet accompagnement, la MEP met en
place également des chantiers d’insertion œuvrant
pour le compte de collectivités territoriales ou de
bailleurs sociaux pour l’entretien de leurs espaces
verts. "C’est l'opportunité de prendre ou de reprendre
certains réflexes : se lever le matin, travailler en
équipe, reprendre goût au travail ." Des chantiers qui
sont de vraies réussites : "Beaucoup ont une image
négative de l’insertion, mais changent d’avis lorsqu’ils
voient le travail effectué ! " ◆
www.mle-marnelavallee.fr
La MLE en chiffres
En 2012 :
Près de 2 500 jeunes suivis, dont 1 051 pour la première fois ; 45 % d’entre
eux habitent dans des quartiers dits
"prioritaires".
562 ont suivi une ou plusieurs formation(s).
114 ont suivi une formation en alternance.
816 ont obtenu un ou plusieurs contrat(s)
de travail.
L’animation de la future vélostation de
Torcy (voir page 5), qui ouvrira en janvier,
sera assurée par la MEP dans le cadre
d’un chantier d’insertion.
ALISEP
Acquérir les bases
Créée en 1982, l’Alisep (Association locale
d’insertion sociale et professionnelle) est un
organisme de formation intervenant dans deux
domaines distincts : l’insertion socioprofessionnelle
et l’apprentissage des savoirs de base. Elle accueille
des publics orientés par Pôle emploi, la MLE, la MDS
(Maison départementale des solidarités)… souvent
éloignés du marché de l’emploi. "Nous formons
des allocataires de minima sociaux, dans le cadre
du dispositif ‘Pack insertion’ du département.
Avec eux, nous menons des ateliers linguistiques
et de consolidation de savoirs élémentaires, comme
l’écriture, la lecture, le calcul…", précise Ghislaine
Detranchant, directrice de l’Alisep. "Nous accueillons
aussi beaucoup de jeunes dans le cadre du
dispositif ‘Avenir jeune’, destiné aux 16-25 ans.
Nous travaillons alors leur projet professionnel,
de l’émergence à la mise en emploi, en fonction de
ce qu’ils peuvent, veulent et savent. Cela passe par
l’apprentissage de toutes les compétences sociales
– ponctualité, assiduité, goût de l’effort, sens
du collectif, respect des hiérarchies… En sortant
du dispositif, ils doivent avoir gagné en maturité,
être devenus autonomes et mobiles." ◆
"Au-delà de la recherche d’emploi, l’objectif
est que chacune des personnes suivies puisse
retrouver son pouvoir d’acteur, acteur de sa vie
en tant que sujet."
Ghislaine Detranchant,
directrice de l’Alisep
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
14 | DOSSIER | Objectif emplois
Trouver son emploi en le créant !
Le meilleur moyen de trouver un emploi est parfois
de le créer soi-même. Quelques dispositifs peuvent
aider à sauter le pas…
DUCA
Un diplôme d'entreprenant
BASE
Des ateliers pour se former
La MLE, la boutique de gestion et l’université
Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM) ont créé,
il y a deux ans, un DUCA : diplôme universitaire
de créateur d’activité. L’idée : permettre à toute
personne ayant un désir de création d’activité
d’être accompagnée et formée aux principes
et connaissances de base avant de se lancer.
Pour donner les bases à ceux qui veulent créer
leur emploi, l’Agglomération dispose d’un atout :
le Base (Bureau d’accueil et de service aux
entreprises). Agnès Le Dortz, sa responsable,
l’affirme : "Créer son propre emploi est très simple.
Ce qui ne l’est pas, c’est de bien définir son projet !
Il faut contacter ses fournisseurs, se renseigner
sur les prix, identifier les concurrents, analyser
le marché…" Une ribambelle d’actions que
le Base peut vous aider à mener. Tous les
troisièmes mardis du mois s’y tient une réunion
d’information collective pour "faire réfléchir au(x)
projet(s), aux prestations, à quoi vendre et à qui ".
Une réunion collective suivie d’un rendez-vous
individuel avec un conseiller. "Nous donnons
une liste de choses à faire, à étudier avant dese
lancer. Et nous y abordons des points juridiques,
fiscaux, réglementaires… en fonction des besoins."
TRAVAILLER SON PROJET
"Pour y entrer, il n’y a pas de conditions d’accès,
ni d’âge ni de diplôme, affirme Denis Carratier,
coordinateur du DUCA à la MLE. Mais il faut être
motivé, disponible et avoir en tête une idée de
création." Une idée que les conseillers de la MLE
aident à formaliser, au cours de rendez-vous
individuels et d’ateliers collectifs avant la formation.
"Cette étape permet au stagiaire de faire le point
sur ses compétences, ses motivations, ses valeurs,
et de préciser son idée en cohérence avec le marché…"
À l’issue de ces rendez-vous, le passage devant un
jury permet de valider l’admission.
SIX MOIS INTENSIFS
La suite, c’est six mois de cours, à temps plein, durant
lesquels les étudiants reçoivent des enseignements
en comptabilité, gestion, marketing, droit des affaires,
communication, méthodologie de projets, etc. Le tout
délivré à l’IUT de Champs-sur-Marne par des
professeurs d’université et des intervenants
spécialisés. "Au final, même si l’étudiant ne crée pas
son activité, il aura une connaissance très fine du
monde de l’entreprise. Il va développer son savoir, son
savoir-faire et son savoir-être ! " ◆
Tout savoir
La formation DUCA est gratuite et peut ouvrir
des droits à indemnisation selon la situation.
Une promotion de 20 stagiaires est formée
chaque année, à raison de 800 heures
d’enseignement étalées sur six mois. La
prochaine session aura lieu en janvier 2014.
Plus d’infos :
www.mle-marnelavallee.fr/groupement-decreateurs ou au 01 60 06 60 47
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
SOMONTHA ADJUTOR
Créatrice de Sayz Consulting, coaching
en organisation, gestion, comptabilité
DES ATELIERS SPÉCIALISÉS
Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, le
Base propose régulièrement des ateliers sur
la réalisation d’études de marchés, de budgets
prévisionnels et, ponctuellement, des actions plus
ciblées. Agnès Le Dortz précise : "Nous pouvons
ensuite accompagner les créateurs sur le plan
administratif et leur proposer des formations pour
qu’ils acquièrent un minimum de connaissances
en comptabilité, en gestion, en droit…" Un outil
qui se révèle complémentaire avec le DUCA.
"Il nous arrive de suivre en post-création des
entrepreneurs passés par le DUCA ! " ◆
"Responsable comptable dans une entreprise,
je me suis retrouvée sans emploi à la suite de sa
fermeture. J’ai décidé de me reconvertir et ai suivi
une formation de six mois en tant que formatrice
consultante, avant de créer mon entreprise. Le Base
m’a alors beaucoup aidée à décrocher mon premier
client. Je n’étais pas du tout commerciale, or il faut
savoir se vendre lorsqu’on crée son entreprise.
J’y ai appris à passer outre ma phobie du téléphone,
à ne pas me laisser déstabiliser. Aujourd’hui,
je travaille pour des organismes de formation
et des chefs d’entreprise." ◆
Objectif emplois | DOSSIER | 15
INFOS PRATIQUES
> Noisiel
Service emploi
Du lundi au vendredi de 9 h à 11 h 30.
Sur rendez-vous l’après-midi.
Tél. 01 60 37 49 37
SERVICES EMPLOI
DES COMMUNES
> Champs-sur-Marne
Service emploi – formation – logement
Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h
et de 13 h 30 à 17 h 45.
Tél. 01 64 73 49 28
> Torcy
Espace emploi du Val Maubuée
Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h. Lundi et mardi
de 14 h à 18 h. Jeudi de 14 h à 19 h.
Tél. 01 64 62 22 49
> Croissy-Beaubourg
Service emploi
Du jeudi au samedi de 9 h à 12 h.
Le vendredi de 14 h à 18 h.
Tél. 01 64 62 78 78
MLE
Mission locale pour l’emploi
de Marne-la-Vallée / Val Maubuée
5, passage de l’Arche Guédon, à Torcy
Tél. 01 60 06 60 47
www.mle-marnelavallee.fr
> Émerainville
Service emploi
Lundi de 9 h à 12 h, mercredi de 13 h 30 à
17 h 30. L’accueil se fait à la place des Métiers.
Tél. 01 60 05 99 88
MEP
> Lognes
Service emploi
Du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h.
Sur rendez-vous l’après-midi.
Tél. 01 60 06 88 92
Mission d’éducation permanente
16, passage de la Mogotte, à Torcy
Tél. 01 60 05 66 63
ALISEP
Association locale d’insertion sociale
et professionnelle
3, promenade du Galion, à Torcy
Tél. 01 60 05 08 68
PÔLE EMPLOI
Agence de Torcy
11-13, promenade du Belvédère, à Torcy
tél. 3949 (pour les demandeurs d'emploi),
3995 (pour les recruteurs)
www.pole-emploi.fr
PLACE DES MÉTIERS,
CITÉ DES MÉTIERS
DE SEINE-ET-MARNE
Boulevard Olof-Palme, à Émerainville
Tél. 01 60 37 52 29
À COCHER SUR VOTRE AGENDA
LES RENCONTRES POUR L’EMPLOI
Le mardi 5 novembre, de 9 h 30 à 17 h 30,
se tient au Centrex la 21e édition des Rencontres
pour l’emploi, organisée par l’Acem (Association des
chefs d’entreprise de la région de Marne-la-Vallée),
Pôle emploi et la Communauté d’agglomération
du Val Maubuée. Ce vaste forum est l’occasion pour
chacun de rencontrer des structures et entreprises
du territoire qui recrutent, en alternance, CDD ou CDI.
En plus des échanges informels, la journée
sera marquée par trois conférences thématiques :
"Les clés d’accès à l’emploi pour les jeunes et
les emplois d’avenir", "Plus de 45 ans, plus d’arguments
pour l’emploi", et "Les métiers de la ville de demain
avec ou sans diplôme". L’an dernier, la manifestation
avait réuni 1 750 visiteurs autour de 68 exposants,
dont 38 entreprises privées, qui avaient sélectionné
123 candidats à l’issue de la journée. ◆
Quelques conseils…
En amont du forum :
> définissez clairement votre projet
professionnel et vos compétences acquises ;
> consultez les offres sur le site internet
www.rencontres-emploi.com ;
> sélectionnez les entreprises qui vous
intéressent et consultez leur site internet.
Le jour du forum :
> soignez votre présentation ;
> ayez une attitude positive et spontanée ;
> échangez, posez des questions.
Et surtout… n'oubliez pas vos CV !
www.rencontres-emploi.com
5 novembre de 9 h 30 à 17 h 30, au
Centrex, 15, rue Bouquet, à Lognes.
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
EXPANSION
EN BREF
THERADIAG
Tester l'efficacité
des thérapies grâce
au théranostic
N
ée en 1986, à quelques battements d'ailes de l'aérodrome
fréquemment fréquenté par l'un
de ses deux fondateurs, l'entreprise
BMD (Biomedical Diagnostics) a démarré son activité par l'achat et la revente
de produits réactifs et machines pour
diagnostics médicaux. Rebaptisée
"Theradiag" et introduite en bourse
en 2012, cette "belle boîte" est leader
mondial du diagnostic à multiples paramètres des maladies inflammatoires
et auto-immunes (maladies liées à un
dérèglement du système immunitaire
de l'organisme : polyarthrite rhuma-
toïde, maladie de Crohn, lupus). Les
8,6 millions d'euros levés lors de son
introduction en bourse lui apportent
aujourd'hui les moyens de financer le
développement d'une nouvelle génération de tests médicaux : le théranostic.
MÉDECINE PERSONNALISÉE
"Les tests de théranostic (ce terme,
courant dans le milieu médical, a été
inventé – mais pas déposé à l'Institut
national de la propriété industrielle –
dans les années 1990 par BMD, ndlr)
sont liés directement au traitement
d'une maladie, expose Michel Finance,
directeur général de Theradiag. Ils permettent, pour chaque patient, de choisir la thérapie qui convient, d'adapter
les doses du traitement et d'anticiper
les résistances aux médicaments.
Notre gamme de produits ‘Lisa-Tracker’ est destinée par exemple aux cliniciens, gastroentérologues, rhumatologues et dermatologues, qui suivent
des patients atteints par des maladies
auto-immunes et traités par biothérapies. En mesurant finement l'efficacité
des traitements, on apporte un bénéfice médical aux patients, un bénéfice
professionnel aux thérapeutes et un
bénéfice financier à tous les acteurs
de la chaîne de santé."
MÉDECINE DE DEMAIN
Theradiag réalise un chiffre d'affaires de 8,3 M€, dont
30 % à l'export dans une trentaine de pays, principalement
les États-Unis, l'Australie et la Grande-Bretagne.
50 salariés en 2012, puis 55 en 2013 ; aujourd'hui, Theradiag
envisage de recruter cinq personnes en 2014 sur des postes
de recherche et développement, commercial et marketing.
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
Les équipes de chercheurs de Theradiag explorent de nouvelles pistes pour
améliorer le suivi de l'évolution de la
polyarthrite rhumatoïde, la détection
du cancer du rectum, les traitements
de l'obésité et du Sida. Un nouveau test
d'éligibilité au Maraviroc (médicament
utilisé pour prévenir l'entrée du HIV
dans ses cellules cibles) devrait sortir de
ses laboratoires en 2015. "Avec ce nouveau test, on connaîtra son éligibilité en
moins de quatre heures au lieu des trois
semaines nécessaires aujourd'hui, et
pour un prix nettement inférieur à ceux
pratiqués jusqu'à présent (de 300 à
2 000 dollars). Une révolution !", conclut
Michel Finance. ◆
n THERADIAG
4-6, boulevard de Beaubourg, à CroissyBeaubourg. Tél. 01 64 62 10 12
www.theradiag.com
L’Agglomération
site pilote pour
économiser l'énergie
Dans le cadre d’un appel
à manifestation d’intérêt lancé
par la région Île-de-France,
la CA a signé, peu avant l’été, une
convention de partenariat avec
l’entreprise Ecosense. L’objectif ?
Permettre à cette jeune entreprise
innovante, qui développe des
solutions numériques d’efficacité
énergétique, d’expérimenter son
produit en conditions réelles. Ainsi,
cinq sites de l’Agglomération
sont équipés, depuis le 1er juillet,
de capteurs, en vue d’analyser
leur consommation de fluide (eau,
gaz, électricité) et d’identifier des
sources d’économies potentielles.
Un partenariat bénéfique pour
l’entreprise, qui améliore ainsi son
produit, et pour l’Agglomération,
qui bénéficie d’une technologie
à moindre prix. ◆
Rendez-vous
économique
L'Agglomération donne rendezvous aux chefs d'entreprise du Val
Maubuée jeudi 21 novembre,
à partir de 10 h 45, au Centre de
formation de la RATP (3, avenue
Pierre-Mendès-France, à Noisiel).
Cette rencontre sera l'occasion
de faire un point sur la conjoncture
économique, locale, nationale
et internationale et de remettre
un prix aux entreprises lauréates
du concours Val'Entrepreneurs.
Ce concours récompense
d'un chèque de 5 000 euros
les PME du territoire "solidaires",
"écologiquement responsables",
"à fort potentiel de
développement" et une entreprise
de moins de 3 ans dans l'une de
ces trois catégories. ◆
n INFOS ET INSCRIPTIONS
Département du développement
économique. Tél. 01 60 37 23 55
[email protected]
| EXPANSION | 17
GREENCITY 2013
L'événement du Grand Paris
sur la ville durable
EN BREF
CITÉ DESCARTES
Nouveau pont
Greencity
est organisé à…
> l'École des ponts Paris Tech ;
> l'École d'architecture
de la ville et des territoires ;
> l'École nationale des sciences
géographiques,
par...
L
AU PROGRAMME
DE CE RENDEZ-VOUS…
les réhabilitations, des bâtiments aux
quartiers, etc.
> Une convention d'affaires permettant aux entreprises de présenter
leur activité, inaugurée par la ministre du Commerce extérieur.
> Un forum réunissant des "start-up
prometteuses" et des investisseurs.
> Des signatures d'accords de partenariat pour l'innovation avec des acteurs académiques et économiques
japonais et américains, en présence
du ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.
> Des remises de prix : Prix Greenov
(projet européen piloté par l'Agglomération du Val Maubuée pour promouvoir la "rénovation durable"). Prix
challenge Studika "Ville de demain".
> Des conférences sur le Grand Paris,
sur les enjeux technologiques,
environnementaux, économiques,
sociaux et urbains de la "transition
énergétique", sur la prise en considération de la performance énergétique
dans les constructions nouvelles et
Dans la foulée de Greencity, les acteurs de la ville durable seront invités à
se retrouver à Greenbuild, qui se déroulera aux États-Unis, à Philadelphie, du
20 au 22 novembre, et devrait rassembler près de 40 000 participants. ◆
e Grand Paris se construit dès à
présent à Marne-la-Vallée. Les 17
et 18 octobre, la Cité Descartes
va accueillir "Greencity", un événement
de dimension internationale visant
à favoriser les échanges entre les
acteurs économiques, scientifiques
et institutionnels des secteurs de la
"ville durable". Pendant deux jours,
chercheurs, entrepreneurs, étudiants,
architectes, urbanistes, constructeurs,
décideurs politiques vont confronter
leurs savoirs sur "les nouvelles frontières de l'efficacité énergétique", présenter leurs projets les plus innovants
et phosphorer sur la ville de demain.
> l'Agence Marne-la-Vallée
Descartes Développement ;
> L'EPAMarne ;
> Seine-et-Marne
Développement,
avec le soutien de...
> la Direccte Île-de-France
(direction régionale
des entreprises,
de la concurrence, de la
consommation, du travail
et de l'emploi) ;
> la Région Île-de-France ;
> l'Agence régionale
de développement Paris
Île-de-France ;
> la Communauté
d'agglomération de Marnela-Vallée / Val Maubuée ;
> l’université Paris-Est ;
> le pôle de compétitivité
Advancity ;
> le département de Seine-etMarne ;
> l'Incubateur Descartes ;
> la CCI 77.
n RENSEIGNEMENTS
www.greencity-event.com
La construction du "pont
Copernic", à Champs-sur-Marne,
a démarré au printemps.
Ce pont "végétalisé" enjambera
le RER pour assurer une
continuité entre le boulevard
du Bois-de-Grâce et le boulevard
Copernic. ◆
Mise en service prévue :
fin 2014, début 2015.
Nouveau boulevard
Le boulevard Newton est
prolongé de 630 mètres à partir
du boulevard Copernic et dessert
les nouveaux équipements du
Pôle scientifique et technique
(PST) : le Bienvenüe et
Descartes +. Cette voie permet
également d'accéder à la gare
du RER Noisy-Champs depuis
le rond-point situé au milieu
de l'avenue Blaise-Pascal. ◆
Nouvel immeuble
de bureaux
L'Établissement public
d'aménagement EPAMarne
et le groupe immobilier Artea
ont signé cet été une promesse
de vente pour la réalisation
d'un ensemble immobilier
tertiaire de 30 000 m2 à la Cité
Descartes. Ce contrat fait suite
à celui signé en décembre avec
Les Nouveaux Constructeurs
pour un programme de bureaux
de 25 000 m2 et renforce le futur
quartier d'affaires qui doit être
aménagé à proximité immédiate
de la gare Noisy-Champs. ◆
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
INITIATIVES
VOS DROITS
S'informer sur
le surendettement
EN BREF
UNIVERSITÉ
Appellation
allégée /
nouveau logo
Nouveaux étudiants, nouvelle
année, nouvelle identité pour
l’université Paris-Est Marne-laVallée. Délestée de ses deux
dernières lettres, l’UPEMLV est
devenue à la rentrée l’UPEM.
Un changement de sigle qui
s’accompagne d’un nouveau logo
et d’une nouvelle charte
graphique. ◆
wwww.univ-mlv.fr
MJD
Nouveaux
horaires
Les jours et heures d'ouverture
au public de la Maison
intercommunale de justice
et du droit (MJD) ont changé au
1er septembre.
A
nciennes collaboratrices de la commission de surendettement de Seine-et-Marne, les fondatrices de l'association "les 4 As"
(Accueil, aide, assistance administrative aux surendettés) tiennent depuis sept ans des permanences à la Maison intercommunale de justice et du droit. Bénévolement, elles aident les particuliers (plus de 500 l'an dernier) à constituer des dossiers
de surendettement et les renseignent sur leurs droits. Elles sont aussi habilitées à répondre aux questions que les travailleurs
sociaux, associations caritatives, services sociaux des entreprises, etc., peuvent se poser sur ce sujet délicat. Le mardi 26 novembre,
avec le soutien de l'Agglomération et du Tribunal de grande instance de Meaux, "les 4 As" organisent une journée d'information.
La matinée, de 10 h à 12 h, sera consacrée à une conférence tout public (définition du surendettement, éligibilité à la procédure de
surendettement, déroulement, avantages, inconvénients et limites). L'après-midi, de 14 h 30 à 16 h 30, sera réservée aux professionnels pour des études de cas (sur inscriptions préalables). u
n RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS
Permanence des 4 As à la MJD • Mardi, de 10 h à 14 h et jeudi, de 11 h à 14 h.
Maison intercommunale de justice et du droit
4, place Gaston-Defferre à Noisiel
Tél. 01 60 95 16 906
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
Horaires :
Lundi 9 h-13 h
Mardi 9 h-17 h
Mercredi 9 h-13 h / 14 h-19 h
Jeudi 9 h-17 h
Vendredi 9 h-12 h / 13 h-17 h
4, place Gaston-Defferre, à Noisiel
Tél. 01 60 95 16 90
Ouverte à tous, la MJD propose
gratuitement informations et
conseils juridiques.
Liste des permanences
tenues par les bénévoles et
professionnels associés à la MJD
sur www.valmaubuee.fr
(rubrique social-éducation/
justice). ◆
| INITIATIVES | 19
CRÉATION D’ENTREPRISE
Tous sensibilisés !
L
e jeudi 28 novembre se tiendra, à l’École
des ponts ParisTech, la première des trois phases
du dispositif "Tous créatifs". Initié par l’université
Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM) et l’agence Descartes
Développement, celui-ci vise à développer l’esprit
d’entreprise des étudiants et à soutenir leurs projets
naissants. Il s’adresse aux volontaires de tous horizons
et de tous niveaux, de l’infra-bac au doctorat,
et propose, en trois phases, plusieurs actions. Cette
première phase, "Tous sensibilisés", proposera ainsi
des rencontres et des échanges avec des étudiants
créateurs et des professionnels de la création
d’entreprise, à même de partager leurs bons plans
et expériences. Les deux phases qui complètent le
dispositif ("Tous connectés", qui permet aux étudiants
de défendre leur projet auprès de professionnels
via des speed dating géants ; et "Tous labellisés",
qui délivre un label donnant accès à un suivi, des aides
et des relations privilégiées avec d’autres partenaires)
auront lieu à partir de juin 2014. u
www.univ-paris-est.fr
EN BREF
SOCIAL
Appel
à bénévoles
La mairie de Lognes recherche des
écrivains publics ainsi que des bénévoles
pour l'association le Grenier Lognot, pour
l'accueil des bénéficiaires de l'épicerie
sociale et les ateliers. ◆
n PLUS D'INFORMATIONS
Centre communal d'action sociale
9-11, rue du Suffrage universelle
Tél. : 01 60 06 88 55
TRANSPORTS
Mobil'études
UNIVERSITÉ À TOUT ÂGE
Le droit de savoirs
É
tymologiquement, le participe passé féminin
singulier substantivé du verbe rentrer, "la
rentrée", désigne l’action de rentrer. D’entrer à
nouveau. En soi, elle n’est donc pas exclusive, et peut
concerner tout un chacun. Mais de fait, "la rentrée" est
surtout un marronnier fleurissant dans journaux et JT
à la fin de l’été, désignant une période d’intense
activité lacrymale pour un public particulièrement
ciblé : le jeune à cartable. Enfin, en théorie… Car,
en pratique, l’université Paris-Est Marne-la-Vallée
(UPEM) offre à tous le droit de rentrée ! Comme
chaque année, l’UPEM propose en effet son
programme "Université à tout âge" : de novembre
à mai, dix-neuf conférences saturnales, gratuites
et ouvertes à tous pour enrichir son savoir et s’ouvrir
sur le monde et ses enjeux. Entre autres thématiques
cette année, de l’économie sociale et solidaire,
de l’Alexandre Le Grand et du Jacques Prévert,
les printemps arabes et leurs représentations
occidentales, de la justice environnementale, de la
consommation à l’époque moderne, et beaucoup
d’autres bonnes occasions de… sortir. u
n INFOS PRATIQUES ET PROGRAMME
Tél. 01 60 95 70 27
www.univ-mlv.fr
Le conseil général de Seine-et-Marne
apporte, sous conditions de ressources,
une aide financière aux étudiants de
moins de 25 ans afin de favoriser leur
mobilité. Versée une fois dans l'année,
la somme varie en fonction de la
distance domicile/lieu d'études (moins
de 30 km = 110 €, entre 30 km
et 250 km = 350 €, plus de 250 km
et étranger = 650 €). Les demandes
peuvent être formulées en ligne
jusqu'au 31 décembre 2013. Attention :
les critères d'éligibilité ont changé. ◆
n PLUS D'INFORMATIONS
www.jeunesse77.fr/mobil-etudes77
[email protected]
Tél. 01 64 14 62 01 (pour les noms
de A à I) et 01 64 14 73 77 (pour les
noms de I à Z)
ou par courrier :
Conseil général de Seine-et-Marne
DEESF
Mobil’études77- Service des Aides
à la scolarité
Hôtel du Département
77000 MELUN Cedex
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
20 | INITIATIVES |
VIE QUOTIDIENNE
Un forum pour maîtriser
sa consommation d’énergie
Le 18 octobre se tiendra à Noisiel un forum "Économie d’énergie" ouvert à tous les habitants
du Val Maubuée. Objectif : fournir à chacun des infos, conseils et réponses pratiques
permettant de gérer au mieux, au quotidien, ses factures d’eau, de gaz et d’électricité.
L
e rendez-vous est fixé de 10 h à 18 h, à la Maison des fêtes familiales
de Noisiel. On y trouvera les réponses à toutes sortes de questions pratiques et concrètes concernant les questions de dépenses d’énergie. Par
exemple : comment agir très simplement pour réduire ses factures énergétiques ?
Comment faire en cas de difficultés de paiement ou de litige avec tel ou tel fournisseur ? À qui s’adresser en cas de problème pour avoir une réponse rapide et
efficace sur la manière de le résoudre ?
Pour pouvoir répondre au maximum de questions, la Maison départementale des
solidarités de Noisiel, organisatrice du forum, réunira dans la salle de nombreux
partenaires. Aux côtés des fournisseurs eux-mêmes (Veolia, EDF, GDF…), seront
présents divers acteurs sociaux, spécialistes de ces questions chacun dans leur
domaine : conseiller(e)s en énergie et développement durable ou en économie
sociale et familiale représentant diverses institutions départementales, régionales ou nationales.
ATELIERS PRATIQUES
Le médiateur national de l’énergie mettra à la disposition du public une console
permettant de comparer objectivement les offres des fournisseurs d’énergie. Un
exercice utile en ces temps où les tarifs s’envolent et où les opérateurs multiplient leurs assauts publicitaires. D’autres ateliers pratiques seront proposés aux
visiteurs par les différents partenaires. Au final, ce forum aura pour objectif de
"donner aux gens l’information la plus juste et la plus complète possible, afin qu’ils
puissent se repérer et être réellement responsables", résume Alain Freytes qui
dirige, pour le conseil général de Seine-et-Marne, la Maison départementale des
solidarités à Noisiel. "En ce sens, il s’agit aussi d’une démarche citoyenne." u
Forum "Économie d’énergie…
Pourquoi pas vous ?" 18 octobre de 10 h à 18 h
Maison des fêtes familiales de Noisiel,
cours de l’Arche Guédon (en contrebas du stade de la Remise
aux Fraises).
Plus d’infos :
Maison départementale des solidarités à Noisiel
www.seine-et-marne.fr/maisons-departementales-des-solidarites
Seine-et-Marne Environnement (Espace info-énergie)
www.seine-et-marne-environnement.fr
Pact 77 (Solidarité habitat et Espace info énergie)
www.pact77.org
Médiateur national de l’énergie
www.energie-mediateur.fr
Énergie-info (informations aux particuliers consommateurs
d’électricité et/ou de gaz naturel)
www.energie-info.fr/
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
| INITIATIVES | 21
SOLIDARITÉ
Du blé pour les Restos du cœur !
D
u son pour une bonne action. Le centre des Restos du cœur de Torcy organise un concert, le samedi 30 novembre, à l'espace Lino-Ventura. La recette
récoltée lors de cette soirée sera intégralement reversée à l'association des
Restos du cœur de Seine-et-Marne. À pied, à cheval, en moissonneuse-batteuse,
les groupes invités méritent franchement le détour.
n SOIRÉE POUR LES RESTOS DU CŒUR
Samedi 30 novembre, à 20 h 30 • Espace Lino-Ventura, à Torcy
Tarif : 13 € (gratuit pour les enfants de moins de 6 ans)
Renseignements et réservations, tél. 01 60 37 37 60
© Celt’hic
En première partie : b.b.swing quartet (jazz manouche), compositions perso et
reprises des standards de Django Reinhardt, "le tout sur pompe endiablée entraînant le public à battre du pied !"
En seconde partie : Celt'hic (mélange jazz-folk-rock celte progressif énergique,
un peu briard quand même). Avec bombarde et cornemuse, violon et mandoline,
flûte, batterie et percussions, (fanto)basse, guitares électr'hic et acoust'hic, chanteurs, chœurs et… cœur. u
ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE
Des hauts et débats
L
es jeudi 12 et vendredi 13 septembre
se sont tenues, à l’université Paris-Est
Marne-la-Vallée (UPEM), les XXXIIIes Journées
de l’association d’économie sociale. Regroupant
de très nombreux chercheurs, elles ont été
l’occasion de s’interroger sur les nouvelles frontières
d’un mouvement mouvant : l’économie sociale
et solidaire (ESS). Une interrogation bienvenue
à l’heure où une loi sur l’ESS, redéfinissant
ses contours et élargissant son champ d’action,
est en débat à l’Assemblée nationale et au Sénat.
DES THÉMATIQUES MULTIPLES
Trois axes forts ont ainsi aiguillé les quelque soixante
interventions de ces journées. La question de la
définition, d’abord – l’intégration des entreprises
poursuivant des finalités sociales dans le champ
de l’ESS ouvrant des enjeux de mesure statistique
et de nature théorique. La question de l’analyse
des mouvements sociétaux, ensuite – l’élargissement
du champ d’action de l’ESS étant le fruit d’une
transformation de la société, qui voit émerger
et se développer l’entreprenariat social, le commerce
équitable, l’économie verte, les circuits courts,
ou encore des mouvements en faveur des logiciels
libres ou de nouvelles formes d’habitat. Ces réalités
sociales émergentes impulsant à leur tour des
activités économiques porteuses des notions de
partage, de mise en commun, etc. Enfin, autre sujet
de ces rencontres : la question de l’organisation
globale d’un secteur dont la représentation se
structure et dont la visibilité s’accroît.
UNE DISCIPLINE RECONNUE
Temps forts de ces journées, une table ronde
réunissant les pionniers du mouvement de
structuration de l’ESS (Hugues Sibille, Danièle
Demoustier, Alain Lipietz, Christiane Bouchart), afin
de dresser un bilan de son évolution, dix ans après.
Sans oublier la présence et les interventions de
plusieurs personnalités politiques, et la remise, à la
Ferme du Buisson, du prix Jacques Tymen, qui
récompense les meilleurs travaux de chercheurs
œuvrant dans le domaine de l’économie sociale. u
www.univ-mlv.fr/chaire-economiesociale-solidaire
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
RENCONTRES
Le rêve, c’est politique,
c'est arriver à ce que les gens
voient au-delà du réel
Alexandre Galiacy
et Caroline Loze
CRÉATEURS DE LA CIE RÊVE DE MOI, J'RÊVE DE TOI
Sortis du Cycle d'enseignement professionnel de théâtre du CRD, ces utopistes ont élu
domicile artistique au… Val Maubuée. Pour le
festival Mots Buée, le temps d'une exposition
sonore, ils nous invitent à passer Au-delà des
images.
n AU-DELÀ DES IMAGES
Du 6 au 27 novembre
Vernissage le samedi 9, à partir de 16 h
Rhizome / Ferme du Couvent à Torcy
www.valmaubuee.fr/festival
www.cierevedemoirevedetoi.wordpress.com
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
© François Leviste
Ils auraient pu courir les castings ou créer une énième
compagnie de théâtre parisiano-parisienne. À l'issue de leurs
études théâtrales à Noisiel, Caroline et Alexandre ont choisi de
travailler ensemble, avec et pour les gens d'ici. Le binôme a reçu
sa première commande officielle des professeurs de musique
du CRD, fin 2011, pour le spectacle jeune public Les Étoiles de
Nino. Sous ces étoiles et sous le parrainage du régisseur général
de l'auditorium Jean-Cocteau, Michel Pichenet, la compagnie
est devenue réalité. "Rêve de Moi, j'Rêve de toi" est entrée
en résidence en 2012 à la MJC-MPT de Noisiel, où elle a créé
Cahin-Caha, de Serge Valleti, "un spectacle ‘sac à dos’, que l'on
peut emmener partout, dans une salle polyvalente, dans un bar,
dans une bibliothèque, dans un théâtre… pour toucher les publics
les plus divers". Cet automne, les studieux rêveurs ouvrent de
nouvelles pièces à leur résidence : des interventions à l'école des
Noyers à Noisiel, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires,
un cours d'art dramatique à la MJC et l'exposition Au-delà des
images pour le festival Mots Buée. "À partir de photos prises par
des habitants dans des lieux emblématiques du secteur, nous
avons proposé à d'autres habitants d'imaginer et d’enregistrer
des histoires", rapporte Alexandre. "L'important était de montrer
que tout le monde peut poétiser son quotidien et que le théâtre
n'est pas réservé aux élites", ajoute Caroline (dont on apprendra
par hasard qu'elle est aussi diplômée de Sciences-po…). ◆
| RENCONTRES | 23
“Notre saison s'est achevée en apothéose,
mais nous visons plus haut !”
Arthur Leduc et Léo Zouggari
CHAMPIONS DE FRANCE DE CANOË-KAYAK EN BIPLACE
le Morvan. Une petite revanche sur leurs concurrents
français Axel Aillet et Axel Del Negro qui, pour
31 centièmes, venaient de prendre le titre de champion
du monde en Autriche, et leur laisser, quand même, une
médaille de bronze dans la discipline. ◆
© Eric Morency
"On y croyait, on s'est entraîné pour et on a réussi…"
Formés au club de canoë-kayak de Torcy (TCK),
les deux juniors ont remporté une médaille d'or en
descente sprint lors des championnats de France qui
se sont tenus cet été sur les eaux du Chalaux, dans
“Rendez-vous pour une Nuit blanche mouvante,
engagée et métissée”
Julie Pellegrin
© JP
DIRECTRICE DU CENTRE D'ART CONTEMPORAIN DE LA FERME DU BUISSON
Si, une fois n'est pas coutume et à titre exceptionnel, nous
vous incitons à découcher, à quitter le Val Maubuée pour
une escapade nocturne, c'est que "notre" Julie a cosigné la
programmation de la prochaine Nuit blanche, à Paris.
En attendant la tombée de la nuit, entre le 5 et le
6 octobre, elle vous invite à visiter l'exposition David
Douard à Chelles, à (re)visiter celle de Julien Bismuth et
Virginie Yassef à la Ferme du Buisson, puis à vous laisser
guider par la Second Nature de Guy Tillim, à PontaultCombault. Une longue flânerie au fil de l'eau vous
attendra ensuite au départ du bassin de la Villette. De
déambulations en divagations, vous y retrouverez des
êtres déjà croisés à la Ferme du Buisson, Dector et Dupuy,
Chloé Maillet et Louise Hervé, Céline Ahond et Jochen
Dehn ou vous laisserez surprendre par des inconnus.
D'ondes sonores aquatiques en musique stellaire, vous
serez happés, à l'aube, par d'étranges sculptures de brume
sur la place de la République. Il sera temps, alors, de rentrer
sagement au bercail. ◆
www.paris.fr
www.lafermedubuisson.com
“J’ai jamais été seul
au front comme un
bouton d’acné”
Larry Yala, aka M.Y
JEUNE ARTISTE
"J’aimerais finir là-dessus. C’est le type de phrase
à double sens que j’aime bien ! ", glisse Larry Yala
dans un sourire, en conclusion de notre rencontre.
Encore un artiste qui dépoussière l’image d’un rap
peuplé de gros bras à paillettes et bandana.
Ce Campésien de 25 ans fait de la musique depuis
trois ans. "C’est une passion. Si je peux en faire
ma vie, je le ferai. Mais ce n’est pas une priorité."
En attendant, il vient de sortir son premier projet :
huit titres en téléchargement libre, pour un rap
exfoliant aux influences éclectiques, de Time Bomb
au grand Michael en passant par Lunatic ou Laurent
Voulzy. Un EP de dix titres, "beaucoup plus avancé
au niveau de l’écriture et de la qualité de son"
est actuellement en préparation. ◆
À découvrir sur soundcloud.com/m-y-wyl,
sur www.facebook.com/MyWyl
ou sur Twitter #migouelwyl
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
CULTURE, SPORT & LOISIRS
OXY’TRAIL
Ça chauffe !
P
lus que quelques jours pour affûter vos mollets ! La première édition de l’Oxy’trail du Val
Maubuée, avec ses deux courses à pied de 13
et 23 kilomètres à travers le territoire, approche à
grands pas !
Cet événement sera bien plus qu’une simple
(double) course contre la montre. En effet, si, pendant l’effort, vous pourrez vous focaliser sur votre
foulée, la richesse du patrimoine traversé ou la
flore aperçue, avant et après, une multitude d’activités vous seront proposées et ne vous laisseront,
finalement, aucun répit !
Pour soulager les jambes endolories, les pieds pié-
tinés et se remettre en cheville avec ces dernières,
un espace récupération et soins composé d’ostéopathie, podologie, réflexologie plantaire et autre
shiatsu devrait vous remettre le yin dans le yang.
Comme il sera placé non loin de l’arrivée, sa vision
devrait aussi constituer une motivation décisive
dans la dernière montée.
Pour les "pas-fatigués" qui auront déjà pu s’échauffer en musique au rythme de la Zumba, un défi running, un atelier de stretching ou encore une marche
nordique seront proposés.
Enfin, pour s’aérer l’esprit, occuper les plus petits
ou agir pour une bonne cause, un atelier tri des
déchets, une collecte de baskets, une exposition
de peintures, un kid’s athlé stadium, des initiations
aux gestes qui sauvent et des animations musicales ponctueront la journée. u
Pas de panique !
Garderie d’enfants, consigne, restauration
et solutions d’hébergement : tout est prévu !
Comment s’inscrire ?
Trois formules possibles :
> par Internet avant le vendredi 4 octobre ;
> sur place, le jour même, jusqu’à 30 minutes
du départ, en fonction des dossards
disponibles.
Tarifs :
> trail 13 km : 9 € ou 13 €
> trail 23 km : 19 € ou 23 €
> marche nordique : gratuit
Attention ! Pour valider son inscription, tout
participant doit fournir un certificat médical
spécifiant une "non-contre-indication à la
pratique de la course à pied en compétition".
www.oxytrail.fr
LES 12 ET 20 KM DU VAL MAUBUÉE
Randonnez-vous !
D
ans un style moins chaloupé et à une allure moins cavalière que
l’Oxy’trail se tiendra, en octobre, un autre événement pédestre :
les 12 et 20 kilomètres du Val Maubuée. Ici, pas question de
se courbaturer, de suer, de dodeliner ou de "point-de-côter”. Simplement
cheminer, observer et apprécier, en famille (enfants bienvenus !) ou entre
amis, les atours et atouts du Val Maubuée.
Organisé comme chaque année par l’union locale des MJC/MPT du
Val Maubuée 77, cet événement se déroulera le dimanche 20 octobre. u
n Le dimanche 20 octobre, de 8 h à 18 h
Tarif : 1,80 €/personne
Pour connaître les lieux de départ et d’arrivée,
renseignez-vous au 01 60 05 26 49
www.mjcmptlognes.com
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
| CULTURE, SPORT & LOISIRS | 25
MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE
De la bande dessinée à l’écran
M
arjane Satrapi (Persepolis, Poulet aux prunes),
Joann Sfar (Le Chat du rabbin, Gainsbourg
(Vie héroïque), Riad Sattouf (Les Beaux
Gosses)… Les bédéistes sont nombreux à avoir
l'imagination qui déborde vers le cinéma. Dans le cadre
du Mois du film documentaire, les médiathèques du
Val Maubuée vous invitent à effectuer, vous aussi,
quelques allers-retours entre plans et planches.
Prétexte tout trouvé pour (re)plonger dans le fonds des
28 000 BD du réseau. u
DES PROJECTIONS
> Marzi et La Pologne de Marzi
De Laurent Boileau
Samedi 9 novembre à 16 h, à la médiathèque du Segrais,
à Lognes, en présence de Sylvain Savoia, dessinateur.
LECTURE JEUNE PUBLIC
Malle nécessaire
> Largo
D'Yves Legrain Crist
Vendredi 15 novembre à 17 h 30, à la médiathèque
du Rû de Nesles, à Champs-sur-Marne, en présence de
Laurent Segal, producteur.
> Couleur de peau : miel
De Laurent Boileau, adapté de la BD de Jung
Samedi 16 novembre à 16 h, à la médiathèque de l'Arche
Guédon, à Torcy. En présence du réalisateur.
> Les Artisans de l'imaginaire
Documentaire de Laurent Boileau sur l'atelier "510 TTC"
Samedi 23 novembre à 16 h à la médiathèque de l'Arche
Guédon à Torcy, en présence du réalisateur.
> Enki Bilal, au-delà de l'image
De Gloria Campana
Vendredi 29 novembre à 18 h, à la médiathèque du Rû
de Nesles, à Champs-sur-Marne, en présence de Fabien
Dumont, médiateur de l'exposition Mécanhumanimal.
© Mosaïque Films
> La BD s'en va-t-en guerre
De Mark Daniels
Samedi 30 novembre à 16 h à la Médiathèque d'ÉmeryRaphaël Cuevas à Émerainville, en présence de Zeina
Abichared, auteur de la BD Beyrouth, je me souviens.
> Mille Jours à Saigon
De Marie-Christine Courtès
Vendredi 6 décembre à 17 h 30 à la Médiathèque d'Émery-Raphaël Cuevas à Émerainville, en présence de Marcelino Truong, auteur de la BD Une si jolie petite guerre.
DES EXPOSITIONS
> Les Artisans de l'imaginaire
Et en plus...
À l'occasion du Mois du film documentaire organisé
par le conseil général de Seine-et-Marne, le film Les
Terriens d'Ariane Doublet sera projeté à 16 h à la
médiathèque du Segrais
n RENSEIGNEMENTS
Tél. 01 60 37 78 83
> Autour de Couleur de peau : miel (originaux, documents de travail) à l'Arche Guédon ; originaux de la BD
Trois ombres, de Cyril Pedrosa et les techniques du 9e art,
au Rû de Nesles ; sur la BD reportage, à Émery-Raphaël
Cuevas.
DES VENTES DE BD ET SÉANCES
DE DÉDICACES
n RENSEIGNEMENTS
Tél. 01 60 37 78 78
www.valmaubuee.fr
Les bibliothécaires ont constitué,
à destination des crèches, des centres
de loisirs et des écoles, onze malles
thématiques (le jardin, les droits de
l'enfant, les formes, les couleurs, le loup,
les trois petits cochons, les abécédaires,
les chiffres, les lettres, la différence,
la nuit) composées chacune d'une
trentaine de documents (livres d'art,
livres jeu, imagiers, etc.). À réserver,
puis à emprunter gratuitement pendant
sept semaines, entre chaque période
de vacances. ◆
n RENSEIGNEMENTS
Tél. 01 60 37 78 78
www.valmaubuee.fr
CONCOURS
Porte-plumes
Avec le soutien des communes
du Val Maubuée et du conseil général
de Seine-et-Marne, le Club des
poètes de Marne-la-Vallée lance
son 18e concours de poésie.
Il est ouvert aux adultes et aux jeunes
âgés de 13 à 18 ans, sur deux sections
– l'une libre, l'autre avec "les voix du
poème" pour thème imposé. Les textes
sont à envoyer avant le 31 octobre au
Club des poètes de Marne-la-Vallée,
8, av. de Lingenfeld, 77200 Torcy ou
par courriel à [email protected] u
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
26 | CULTURE, SPORT & LOISIRS |
LES NUITS DU CINÉMA
C’est la cata !
V
endredi 18 octobre, coupez l’eau et le gaz.
Fermez les compteurs, enfilez vos chaussons
et amenez votre plaid matelassé à la Ferme
du Buisson. Celle-ci vous invite à passer une nuit
catastrophique : de 22 heures à l’aube, son cinéma
fait la part belle à la chienlit. Une nuit entière de films,
courts ou longs, pleins de tempêtes, de monstres
géants, de cataclysmes et d’incendies, de pyrotechnie, de sauce tomate, de tôle froissée, de "gggrrr", de
"wwwhhhaaaaaaaaa" et de "Ouille ! C’est chaud !" Du
premier film catastrophe muet tourné en 1901 (!) à
ses petits frères bien bruyants des années 2000 en
passant par une ribambelle de métrages mythiques
des années 1970 et 1990, venez zieuter du désastre
toute la nuit ! Et pour être sûr de ne pas piquer un
roupillon entre deux explosions, café à volonté entre
les projections et petit déjeuner cerné à la sortie. u
Twister, avec Helen Hunt et Bill Paxton,
sera projeté pendant cette soirée.
© DR
n Les nuits du cinéma, épisode 1 :
Catastrophe !
Vendredi 18 octobre de 22 h à l’aube
www.lafermedubuisson.com
STAGE D’ORCHESTRE
Flûte,
mon tuba !
LES TAMBOURS DE BRAZZA
© DR
C'est avec
Ray Lema !
E
t les élèves des classes de percussion du CRD du Val Maubuée et le Brass Band de l'école de musique de Champssur-Marne. Et c'est le dimanche 6 octobre, à partir de 16 h 30, à quelques pas de danse du Caravansérail de la Ferme
du Buisson. De percussions en répercussions, tous feront sonner et résonner les rythmes jaillis des rives du fleuve
Congo. D'un côté, les longs tambours Ngoma dirigés par Émile Biayenda, de l'autre, le piano et la voix de Ray Lema. Entre,
un quintet de jazz, des racines de hip-hop, un big band invité, du funk métissé, des sons épicés… Le tout pour une création
et un concert unique, dans le cadre du Festival d'Île-de-France. Juste spectaculaire ! u
n Congo-Rythmie
Dimanche 6 octobre, à partir de 16 h 30
(Le concert démarre à 17 h, mais vous êtes invités à déguster du jus de bissap et de gingembre pour le goûter…)
www.lafermedubuisson.com
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
Pour sa dix-neuvième mouture,
le stage d’orchestre du Val Maubuée
se déroulera… au Val Maubuée !
Légèrement décalé dans le temps,
celui-ci se tiendra du 21 au 27 octobre
et fera la part belle à l’opéra. Ouvert
à tous, il permettra aux musiciens de
tous niveaux, élèves des conservatoires
du réseau ArteMuse ou non, menés à la
baguette par Bruno Conti, de redonner
du sens à Saint-Saëns, de rougir sur
Verdi, ou encore de mettre Weber
sur le gril. Pour clore le stage, l'orchestre
se produira en concert le dimanche
27 octobre, à 17 h, à l'auditorium
Jean-Cocteau (entrée libre). ◆
n INFOS ET RÉSERVATIONS
Tél. 01 60 05 76 35 / 01 60 37 37 30
www.valmaubuee.fr
Tarifs : 90 € la semaine pour les élèves
du réseau ArteMuse ; 30 € par jour pour
les stagiaires hors réseau.
L'INVITÉ
Laurent Perriniaux
PHOTOGRAPHE
Photographe depuis "trop longtemps ! ", inlassable voyageur,
Laurent Perriniaux a posé ses valises au Val Maubuée voilà six mois.
Assez pour mitrailler personnes, animaux et environnement et se faire
déjà remarquer. Lauréat du prix du concours photo Descartes en juillet
dans la catégorie "Cité Descartes, lieu de vie et de rencontre",
il ne devrait pas s’arrêter là…
www.laurent-perriniaux.com
C’EST QUOI, POUR VOUS, LE VAL MAUBUÉE ?
Des mots qui valent plus que de la buée.
UN OU DES ADJECTIFS POUR QUALIFIER
LE VAL MAUBUÉE ?
Vert, arboré, fleuri, avec la nature et la ville
qui s'y mélangent.
UN BON SOUVENIR ?
Une promenade, près de chez moi, à Torcy, à travers
les parcs et les bois pour rejoindre Noisiel. Charmant.
UN ENDROIT POUR FLÂNER ?
L’étang de la Haute-Maison, à la Cité Descartes.
Du monde et, à quelques mètres, le calme.
POUR SE REPOSER ?
Un banc au bord de l'eau, près de l’un des nombreux
lacs du coin.
POUR SE CACHER ?
Les bois le long de la Marne ?
À PHOTOGRAPHIER ?
La rue en bas de chez moi, les vieilles pierres
de Noisiel, les habitations de Torcy, quand l'eau
se reflète au sol ou que les nuages sont menaçants,
les gens et les situations dans la rue. En fait,
des endroits couplés à des instants.
QUE MANQUE-T-IL AU VAL MAUBUÉE ?
Des transports en commun plus fréquents.
J'ai beaucoup de mal avec les horaires des bus
et l'attente que ça engendre…
À QUI AIMERIEZ-VOUS LE FAIRE DÉCOUVRIR ?
© Laurent Perriniaux
À ma compagne avec mes yeux à moi.
Les Sportifs.
Photo prise dans le gymnase de l'ESIEE,
à la Cité Descartes.
UN ARGUMENT POUR Y FAIRE VENIR VOS AMIS ?
Ma grande terrasse ! Je l’adore.
LE VAL MAUBUÉE DANS VINGT ANS ?
J’espère que la nature y sera toujours aussi présente.
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
CES PAGES SONT
L'EXPRESSION
DES GROUPES
POLITIQUES
DU CONSEIL
COMMUNAUTAIRE DE
L'AGGLOMÉRATION
DU VAL MAUBUÉE.
LEURS PROPOS
N'ENGAGENT QUE
LEURS AUTEURS.
GROUPE
SOCIALISTE ET
RÉPUBLICAIN
GROUPE
EUROPE ÉCOLOGIE
LES VERTS
Le Val Maubuée a connu en cette année
2013, en passant du statut de Syndicat
d’Agglomération Nouvelle à celui de Communauté d’agglomération, une petite révolution institutionnelle ; une petite révolution qui se
passe dans le contexte d’une région parisienne qui
se prépare à en vivre une grande.
En cette rentrée 2013 la Communauté
d’agglomération du Val Maubuée affirme
son souci de protection et de mise en
valeur de l’environnement : continuation
du programme d’aménagement des bords de Marne
par l’aménagement paysager du Moulin de Douvres,
modernisation de la ligne de RER A par les travaux du
Pôle Gare de Torcy. Sans oublier Florette et Guérande,
les vaches du Parc de Noisiel qui nous rappellent qu’il
n’y a pas si longtemps, nos fermes étaient de vraies
fermes.
En effet, le Gouvernement a fait cet été le choix ambitieux de créer une Métropole de Paris intégrée. C’est
un vrai bouleversement de l’Histoire. Il s’agit ainsi d’en
finir avec l’isolement de Paris vis-à-vis de sa banlieue
et de constituer un vaste espace de solidarité territoriale dans une agglomération parisienne aussi riche
qu’inégalitaire.
On ne peut plus accepter que des coffres-forts se
constituent dans les Hauts-de-Seine pendant que les
populations d’autres territoires n’ont pas grand chose.
Les débats sont en cours, les modalités sont à affiner
mais nous ne pouvons qu’approuver l’objectif affiché
de simplifier et de rationaliser l’organisation territoriale francilienne tout en redistribuant les richesses.
Pour le Val Maubuée, ce sont, demain, des choix structurants à faire, avec sans doute in fine la nécessité
de travailler à une échelle plus large que celle de nos
six communes. u
René Lacombe
Président de groupe
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
Les journées du patrimoine nous montrent que notre
territoire est riche d’histoire et n’est pas simplement
une ville nouvelle. Quand nous ne savons plus où l’on
va, il est bon de regarder d’où l’on vient.
À l’heure où la guerre couve en Syrie, nous insistons
sur notre volonté pacifiste. Notre pays n’est pas le
gendarme du monde et sans mandat de l’ONU et sans
danger pour notre intégrité territoriale, nous refuserons les actes de guerre pris à la hâte. Le ministère de
la Défense n’est pas le ministère de l’attaque.
À l’heure où le régime des retraites est malmené nous
sommes inquiets pour la rentrée sociale. La logique
d’austérité et de régression sociale ne nous fera pas
oublier les chants de l’Espérance. u
Alain Leclerc
Président de groupe
GROUPE
COMMUNISTE ET
CITOYEN
SOLIDAIRES ? OUI MAIS AVEC QUI ?
À partir d’octobre le Parlement débattra d’une énième
réforme des retraites.
Pourtant en 2003, 2010 ou aujourd’hui, tous les projets sont similaires : Une approche exclusivement comptable de
la vie des gens.
GROUPE
INDÉPENDANT DE
CROISSY-BEAUBOURG
"POTLUCK’’, ‘’ALL INCLUSIVE’’, OU
PROJET COMMUNAUTAIRE ?
Dès septembre, les nouveaux statuts de la
Communauté d’agglomération seront soumis
par le représentant de l’État, à l’approbation des communes de notre intercommunalité.
« On vivra plus longtemps », donc pour sauver la retraite par
répartition, il faut allonger la durée de cotisations, augmenter
les cotisations et réduire les pensions. Après, le Gouvernement
en place décline ces thèmes plus ou moins brutalement, selon sa
sensibilité.
Il s’agira d’organiser un vote pour chacun des Conseils
Municipaux, qui portera notamment sur la représentativité de chaque commune à la CA, après les élections de
mars 2014.
Pourtant rien ne prouve que nos générations, nos jeunes vivront
plus longtemps. Heureusement, il n’y a plus de guerre qui décime
des générations , la mortalité infantile a chuté, on combat mieux
les maladies, l’espérance de vie en bonne santé stagne .
Aucune étude sérieuse n’a travaillé les effets à long terme des
changements d’environnement et de mode de vie : Pollution de
Nous avons déjà exprimé notre sentiment et donné
notre avis sur ce sujet en marquant notre réprobation,
argumentant sur la difficulté d’un suivi correct des nombreux dossiers communautaires liés à l’élargissement des
compétences.
nos villes, effet de serre, impact des OGM, des pesticides, stress
croissant, troubles psycho sociaux…. Ils ne sont pas neutres sur
notre santé et notre espérance de vie.
Rogner sur les droits acquis est le véritable objectif de ces réformes en cascade.
Nous espérons des propositions complémentaires,
notamment sur la participation des élus communaux à
la gestion communautaire (pour exemple, présence dans
les commissions communautaires).
Mais c’est un non sens économique de vouloir garder plus longtemps sur le marché du travail nos ainés, quand, en même temps,
tout est fait pour retarder l’entrée dans la vie active des plus
jeunes. Le nombre d’annuités devient inatteignable !
De surcroit un chômage durablement installé autour de 8 à 10%
des actifs, depuis 20 ans, ce sont des millions de personnes pour
lesquelles aucune cotisation sociale, ni salariale, ni patronales n’est
versée.
Des raisons de plus pour interdire les "licenciements boursiers", et
Les prochains échanges, débats et décisions concerneront les futures compétences de la CA.
De nombreuses questions sont en suspens et se poseront de surcroit aux élus tant actuels que futurs :
Comment conserver l’identité communale ?
Quelles compétences ?
Quid de la culture, de l’urbanisme, de la vie associative,
etc. ?
ne réserver les allègements de charges qu’aux seules entreprises
créatrices d’emplois.
D’autres voies, progressistes, sont possibles, comme celle d'un
autre équilibre dans la distribution des richesses créées qui depuis
25 ans penche toujours plus, d'année en année, en faveur des
revenus pour le capital.
Un gouvernement qui se dit de "GAUCHE" devrait avoir une attitude conforme à son image, et "oser" s'attaquer à la vraie question, celle d'une plus grande justice sociale dans la répartition des
richesses créées par la 4éme économie mondiale, et la solidarité
Si nous réaffirmons ici notre volonté et celle de la commune de Croissy Beaubourg de participer à l’élaboration
d’un projet communautaire, nous souhaitons qu’il ne soit
ni une auberge espagnole des collectivités territoriales,
ni un "tout compris" ou encore un "mille feuilles" sans
orientation.
Nous comptons sur les futures échéances électorales
municipales pour clarifier les positions au cours de débats sereins et constructifs. u
GROUPE
D’OPPOSITION
Le système de l’intercommunalité est complexe, opaque et les équipes dirigeantes du
SAN et aujourd’hui de la CAVM n’ont jamais fait
l’effort de l’expliquer et ont même au contraire
"cultivé" cette opacité pour cacher leurs échecs successifs.
Au fil des temps, cette intercommunalité de projet est
devenu une arène politique et un tremplin pour les carriéristes et les obsédés de titres honorifiques
Aucune réalisation, aucun projet n’a réuni les villes du Val
Maubuée, aucun projet n’avait pour but de les faire participer à un destin commun dans des domaines aussi importants que la santé, la sécurité, les transports, l’emploi…
Aucune organisation pour faire face à des évènements
graves et exceptionnels comme la catastrophe écologique survenue, le 10 aout, (pollution des étangs, pollution de l’air) à Émerainville lors de l’ incendie qui a ravagé,
pendant 30 heures, les locaux d’une entreprise située
dans une zone d’intérêt communautaire.
Pas d’astreinte "élu", pas d’astreinte technique ayant les
moyens d’intervenir, pas de matériel convenable, pas de
personnel mobilisable.
La communauté a obtenu la gestion de zones dites
d’intérêt communautaire, encore faudrait-il qu’elle s’en
donne les moyens et qu’elle définisse ce que "gestion"
veut dire pour elle.
Nous avons à plusieurs reprises posé la question au
Président qui ne nous a toujours pas fait l’honneur de la
moindre réponse sur ce sujet.
Nous attendons donc. u
François Terrier
Président de groupe
entre tous les individus de notre société. u
Michel Bouglouan
Président de groupe
Bernard Nain
Président de groupe
(NDA) les anglicismes sont volontaires
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
EMPREINTES
© ASFV
Ancien lieu de stockage
de munitions
à Émerainville
TRACES GUERRIÈRES
Quand le bois de Célie
défendait Paris
On peut encore voir, dans les bois d’Émerainville, les restes d’ouvrages défensifs
vieux de près d’un siècle. Ils faisaient
partie des positions avancées du "camp
retranché de Paris", complété à la hâte en
1914-1915 pour tenter de contenir l’éventuel déferlement de l’armée allemande.
Disons-le tout de suite : ces ouvrages n’ont jamais réellement servi. Parvenues aux limites de l’actuelle Île-de-France
début septembre 1914, les troupes allemandes durent bifurquer avant d’arriver à leur portée. Mais durant cette "première
bataille de la Marne" (rappelez-vous : les fameux taxis), les
armées française et anglaise combattant dans l’Est parisien
se sont appuyées sur les ressources matérielles et humaines
du camp retranché de Paris. Lequel consistait, tout autour de
la capitale, en une couronne défensive structurée par des
forts – celui de Villiers, pour la partie qui nous concerne –
approvisionnant tout un glacis de positions avancées.
PROFIL CARACTÉRISTIQUE
Un siècle d’intempéries et de repousse végétale a, depuis, fortement érodé ces ouvrages militaires. Il n’est pas facile pour
le promeneur de les distinguer. Pourtant, "une fois qu’on vous
a indiqué comment les reconnaître, il devient impossible de
les confondre avec autre chose", assure Patrick Cotte, préVMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée
sident de l’Association pour la sauvegarde du fort de Villiers
(ASFV) et grand connaisseur des ouvrages du camp retranché
de Paris. Sur le terrain, ses explications rendent en effet plus
claire la lecture des vestiges marquant le sol de la forêt. Une
ancienne tranchée, par exemple, conserve un profil caractéristique : bords asymétriques, dont l’un surélevé par un petit
talus ; fond remblayé et très arrondi (contrairement aux fossés de drainage plus récents)… Ici, ce large trou en forme de
demi-lune signale un ancien nid de mitrailleuse. Et là, cette
mare rectangulaire, avec une descente en pente douce à l’une
de ses extrémités, a accueilli jadis un canon et ses servants.
RANGÉES D’OBUS
Le clou de ce musée à ciel ouvert est un ancien stockage
de munitions, non loin de la position de batterie. Pas facile
non plus à repérer, surtout en été lorsque la végétation
prend possession des lieux. Patrick Cotte lui-même doit,
pour retrouver l’endroit, utiliser des coordonnées GPS. Après
quelques tâtonnements, le voici enfin. Il faut alors un peu
d’imagination pour visualiser les rangées d’obus qu’ont
accueilli, voici bientôt un siècle, ces trois fosses parallèles
plutôt dégradées. Mais les traces sont bien là, tout comme
celles de la tranchée principale qui, depuis le château de
Malnoue, desservait l’ensemble de ce complexe défensif.
Et une chose est sûre : après pareille visite, le bois de Célie
bruisse d’images et d’échos nouveaux. ◆
Voir
sur place
de quoi
il retourne
Dans la forêt, les traces
encore visibles des
ouvrages du camp
retranché se situent non
loin de l’étang de Célie,
dans un périmètre
compris entre l’allée
de la Briarde, le chemin
des Vaches et l’allée
du Parc-de–Malnoue.
Au croisement entre ces
deux derniers chemins,
suivre un sentier qui
s’enfonce dans le bois
vers le nord-est, en
direction de la pointe
sud de l’étang. Ce
sentier ne tarde pas
à longer une ancienne
tranchée, qui conduit
aux positions évoquées
dans l’article ci-contre.
VIE PRATIQUE
31
L'AGGLOMÉRATION À VOS CÔTÉS
Parcs et forêts : les bonnes pratiques
Les espaces verts du Val Maubuée sont
régis depuis cet été par un nouveau
règlement. Afin de rappeler, gentiment
mais fermement, aux promeneurs les règles
de bons sens qui permettent de respecter
ces espaces fragiles, la Communauté
d'agglomération a édité un petit guide
de "bonnes pratiques". Celui-ci est
disponible dans les principaux lieux publics
de l'Agglomération et consultable sur
www.valmaubuee.fr (rubrique publications/
guides pratiques).
Téléassistance77
Le conseil général de Seine-et-Marne
a mis en place un service de téléassistance
à destination des personnes âgées
et handicapées en perte d'autonomie.
Pour un coût mensuel de 12 € (prestation
de base), celles-ci peuvent disposer d'un
petit émetteur qui leur permet, 24h/24
et 7j/7, de communiquer immédiatement
avec un opérateur en cas de chute, malaise
ou incident. Des services complémentaires
sont également proposés : détecteurs de
chute, de fumée, de mouvement, de gaz, kit
d’errance et système de visiocommunication.
Plus d'infos :
www.teleassistance77.fr
Tél. 09 69 32 10 85 (no Cristal - appel non
surtaxé)
Déchetteries
Du 1er octobre au 31 mars, les déchetteries
du Val Maubuée, gérées par le SIETREM
(Syndicat mixte d'enlèvement et traitement
des résidus ménagers), sont ouvertes :
à Croissy-Beaubourg
Rue des Vieilles-Vignes, ZI de Pariest.
Lundi et mercredi, de 9 h à 13 h 30.
Mardi, jeudi, vendredi de 13 h à 17 h.
Le samedi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h.
Le dimanche de 9 h à 13 h.
à Noisiel
14 bis, rue de la Mare-Blanche.
Lundi et mercredi, de 13 h à 17 h.
Mardi, jeudi et vendredi, de 9 h à 13 h 30.
Samedi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h.
Dimanche de 9 h à 13 h.
Conditions d'accès :
> être munis d'une pièce d'identité et d'un
badge d'accès (délivré par les gardiens
sur présentation d'un justificatif de
domicile de moins de trois mois) ;
> les quantités déposées ne peuvent pas
excéder 1 m3 (2 m3 en cas d'apport de
déchets verts) ;
> déchets professionnels interdits ;
> accès refusé aux véhicules tôlés (non
vitrés à l'arrière), avec ou sans remorque,
sauf véhicule de location sur présentation
du contrat de location ;
> les batteries ne sont plus acceptées : elles
doivent être ramenées aux points d'achat.
RENSEIGNEMENTS
Tél. 0 800 770 061 (communication gratuite
à partir d’un poste fixe) ou www.sietrem.fr
HÔTEL D'AGGLOMÉRATION
• 01 60 37 24 24
BASE
Bureau d’accueil et de services
aux entreprises
• 01 60 37 29 33
CRD DU VAL MAUBUÉE
Conservatoire à rayonnement
départemental
• 01 60 05 76 35
CRI MICHEL-SLOBO
Conservatoire à rayonnnement
intercommunal
• 01 60 37 37 30
MAISON
INTERCOMMUNALE
DE JUSTICE ET DU DROIT
• 01 60 95 16 90
PISCINE DE
L’ARCHE GUÉDON
(Torcy)
• 01 60 05 37 24 84
PISCINE D’ÉMERY
(Émerainville)
• 01 60 05 23 07
RÉSEAU DES
MÉDIATHÈQUES DU
VAL MAUBUÉE
• 01 60 37 78 78
SERVICES DE PROXIMITÉ
CAF
• 0 810 25 77 10
CENTRE DES IMPÔTS
• 01 60 37 70 00
CIO
• 01 64 68 24 81
CLUB DE PRÉVENTION
DU VAL MAUBUÉE
• 01 64 62 21 59
CENTRE HOSPITALIER
DE MARNE-LA-VALLÉE
À JOSSIGNY
• 01 61 10 61 10
MISSION D’ÉDUCATION
PERMANENTE
• 01 60 05 66 63
MISSION LOCALE POUR
L’EMPLOI
• 01 60 06 60 47
MAIRIES DU
VAL MAUBUÉE
Champs-sur-Marne
• 01 64 73 48 48
Croissy-Beaubourg
• 01 64 62 78 78
Émerainville
• 01 60 05 40 00
Lognes
• 01 60 06 88 88
Noisiel
• 01 60 37 73 73
Torcy
• 01 60 37 37 37
PHARE (Hébergement)
• 01 60 05 09 93
PÔLE EMPLOI
• 39 49
RELAIS JEUNES
• 01 64 80 91 95
SOUS-PRÉFECTURE
DE TORCY
• 01 60 95 59 77
MAISON
DÉPARTEMENTALE
DES SOLIDARITÉS
• 01 69 67 44 00
NUMÉROS D'URGENCE
CENTRE ANTIPOISON
• 01 40 05 48 48
PHARMACIES DE GARDE
• 39 15
SOS MÉDECINS
• 0 825 33 36 15
SAMU • 15
SAMU SOCIAL • 115
POMPIERS • 18
POLICE • 17
112 depuis les mobiles
JEUNES VIOLENCES ÉCOUTE
• 0 808 807 700
SIDA INFO SERVICE
• 0 800 840 840
SOS AMITIÉ
• 01 42 96 26 26
SOS ENFANCE
MALTRAITÉE • 119
SOS DISCRIMINATIONS
RACIALES • 114
SOS VIOLS
• 0 800 05 95 95
VMMAG / le magazine des habitants du Val Maubuée

Documents pareils