à télécharger - Agglopole Provence

Commentaires

Transcription

à télécharger - Agglopole Provence
Bilan
forums emploi
Gestion
de l’eau
Zones d’activités
du territoire
Lire Ensemble
8e édition
Bienvenue à
Lançon-Provence
magglopole
n°14 - avril 2013
Le magazine d’Agglopole Provence
natura 2000
Un précieux patrimoine
à préserver
Toute l’info sur www.agglopole-provence.fr
2
SOMMAIRE
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
ENTREPRENDRE
•Formation en travaux publics ..................................................... p 4
•Nos zones d’activités ................................................................... p 5
•Bilan forums emploi...................................................................... p 8
PRÉSERVER
•Bilan Challenge du Verre ............................................................. p 9
•Gestion de l’eau ............................................................................ p 10
HABITER
•Libébus et TAD .............................................................................. p 14
VIVRE
•Dimanche en famille ..................................................................... p 15
PRéSERVER
•Challenge Terre de Mistral........................................................... p 15
les Garrigues
de Lançon
•Lire Ensemble 2013....................................................................... p 16
Sous nos fenêtres, s’étend la plus vaste zone de garrigues
de Provence. Une mosaïque d’espaces naturels différents qui
composent un tableau vivant, sonore et baigné de la chaleur
méditerranéenne.
•A la découverte de Lançon-Provence .......................................... p 19
•Lançon-Provence vue du ciel ........................................................ p 18
>> p 12-13
un lieu un instant
Salon-de-Provence,
13 novembre 2012
212 représentants de
TPE-PME et 69 experts
ont participé au 1er RDV
des entrepreneurs organisé
par Agglopole Provence et la
CCI Marseille-Provence, le
13 novembre dernier à Salonde-Provence. Cette matinée
«business» dédiée aux chefs
d’entreprises locaux a permis
aux participants de bénéficier
de conseils, d’élargir leur réseau
professionnel et de rencontrer
des partenaires publics et privés.
Editeur : Agglopole Provence • Directeur de la publication : Michel Tonon • Responsable éditorial : Frédéric Vigouroux, Laetitia Zugna, service communication (04 90 44 72 04 - [email protected])
Conception et rédaction : Stratis • Impression : Rockson • Crédits photos : Agglopole Provence, Stratis, J-N Lanthiez, S.C. de Pasquale, Antonin Goubard, Thomas Azuelos, Lionel Criscuolo, Benjamin de Diesbach,
Tout Samba’L, Ville de Lançon-Provence, x • Imprimé à 60 000 ex. sur papier recyclé et diffusé dans les 17 communes d’Agglopole Provence • ISSN 1969-0266
EDITO
L e magazine d’agglopole provence
108 Maires contre la
Métropole Marseillaise
Depuis le mois de septembre et l’annonce par Jean-Marc Ayrault de la création
d’une Métropole Marseillaise, la quasi-totalité des Maires des Bouches-du Rhône ont
fait part de leur hostilité face à ce projet. Si nous nous accordons tous à dire que
la solidarité avec Marseille est nécessaire et indispensable, nous pensons qu’une
organisation territoriale autour d’une Métropole n‘est pas la solution.
Ce gigantisme institutionnel composé de 90 communes, 1,8 Millions d’habitants,
8000 fonctionnaires, mettra des années à trouver un rythme de croisière et à proposer
un fonctionnement efficace pour faire face aux problématiques de l’Aire Marseillaise
qui réclament des réponses urgentes et pragmatiques. La métropole n’évacue donc pas
les risques de constitution à plus ou moins longue échéance d’un nouveau « mammouth
technocratique », au risque d’éloigner de facto les citoyens de la décision politique.
Une certaine tension est perceptible entre la volonté de rayonnement liée à la fonction
métropolitaine et la volonté affichée de renforcer la démocratie de proximité.
Nous avons donc fait au gouvernement une proposition alternative et concrète
pouvant être rapidement mise en œuvre, contrairement à la Métropole : la création
d’un EPOC (établissement public opérationnel de coopération), un véritable projet
de territoire avec une mutualisation des compétences stratégiques (Transport,
Développement économique, habitat)… Pour preuve, à l’occasion de la conférence
territoriale du 14 février dernier organisée par les 108 Maires, les 8 Présidents d’EPCI
et le Président du Conseil général des Bouches-du-Rhône ont signé une résolution
commune pour la création d’un réseau de transport métropolitain à l’échelle du
département. Nous avons prouvé que nous pouvons travailler rapidement ensemble
et d’une manière opérationnelle sans être sous le « dictat » d’une Métropole et ce,
tout en sauvegardant l’identité et la singularité de nos territoires respectifs.
Un autre point essentiel qui concerne tous les habitants et entreprises du territoire :
la fiscalité. Au sein de notre Communauté d’Agglomération, nous avons fait en sorte
de maintenir les dépenses de fonctionnement et ce afin d’éviter une pression fiscale
trop importante. Dans le cas d’une intégration dans la Métropole, cela impliquerait
forcément une augmentation de la fiscalité. Nos concitoyens vont se voir par exemple
appliquer la taxe additionnelle sur les ménages mise en place par la communauté
urbaine de Marseille, taxe qui n’existe pas sur notre territoire. Sans parler de la taxe
d’enlèvement d’ordures ménagères qui est à 10% chez nous et à 16,10% sur MPM. Et
il en est ainsi pour l’ensemble des impôts destinés aux ménages et aux entreprises.
Ainsi, la prévisible harmonisation « fiscale » impactera l’ensemble des impôts, tant
d’un point de vue des ménages que des entreprises du périmètre concerné.
Malgré des mois d’opposition, le gouvernement s’obstine et continue d’avancer :
le projet de loi a été transmis au Conseil d’Etat et il devrait être voté d’ici la fin de
l’année. Toutefois, avec les 108 Maires des Bouches-du-Rhône, pour sauvegarder un
service public de proximité et les intérêts de nos concitoyens, nous restons mobilisés.
Mobilisez-vous à nos côtés pour le maintien des services publics de proximité et d’une
fiscalité stable.
L’ensemble des Maires d’Agglopole Provence
3
ENTREPRENDRE
4
focus
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
Formation en travaux publics
Un emploi à la clef !
à votre service
Les métiers
accessibles par
la formation
continue ou la
reconversion
Constructeur de routes, en
canalisations TP, en béton
armé, Conducteur d’engins TP et
d’engins de levage, Mécanicien
d’engins TP, Monteur de réseaux
électriques, Chef d’équipe,
Conducteur de travaux.
Infos
pole formation tp
Pont-Royal,
Route d’Alleins
13370 Mallemort en Provence
04 90 59 42 05
www.poleformation-tp.fr
Le centre de formation Emile Pico à Mallemort, qui vient de fêter ses 40 années
d’existence, propose une vaste palette de métiers en apprentissage et par la voie de la
formation continue dans le domaine des travaux publics. Ce centre a de quoi séduire :
des formations aux nombreux débouchés et reconnues par les entreprises du secteur.
« 81 % des élèves du centre de formation des apprentis, qui
s’adressent aux 16-25 ans trouvent un emploi dans l’année
qui suit l’obtention de leur diplôme. En fait, les besoins sont
tels que nous allons étoffer notre offre dans les mois à venir »
relève Cyril Borvo, chef de travaux au centre Emile Pico. Un
taux d’insertion élevé qui s’explique par la qualité de la
formation délivrée (90 % des élèves réussissent leur examen),
ainsi que par sa rareté. C’est la seule école spécialisée
en travaux publics dans la région PACA conduisant par
la voie de l’apprentissage, aux métiers de conducteur
d’engins de travaux publics, de constructeur de routes, soit
en canalisations, soit en maintenance et en entretien de
matériel TP. S’il s’agit essentiellement de CAP, les élèves
peuvent poursuivre jusqu’au bac professionnel, voire au BTS,
et décider d’y décrocher le diplôme d’ingénieur spécialisé en
travaux publics grâce à un partenariat avec l’ENSAM, l’école
des arts et métiers à Aix-en-Provence. Les entreprises peinent
à recruter, car les candidats sont refroidis par la réputation
de métiers pénibles, ce qui n’est plus vrai aujourd’hui. « Les
tâches les plus ardues ont été mécanisées et les engins sont
de plus en plus sophistiqués, d’où l’importance pour les
entreprises d’avoir des employés formés. Les élèves ont donc
accès à des engins dernier cri » engage Cyril Borvo.
Un centre essentiel pour la formation continue
1500 salariés fréquentent l’école chaque année afin de
renouveler leur certificat d’aptitude à la conduite en sécurité
(obligatoire tous les 10 ans), ou de perfectionner leurs
connaissances à l’image de Gaëtan Martinez, venu d’Agen :
« Mon entreprise avait besoin d’un spécialiste et moi j’avais
envie d’accroitre mes compétences dans la conduite de
niveleuse. C’est un travail précis qui requiert beaucoup de
technique. ». La présence de ce centre joue un rôle essentiel
pour les entreprises du secteur. La société centenaire
Calvin Frères à Berre l’Etang n’a pas hésité à nouer un
partenariat pour former ses salariés : « nous injectons
20 000 euros par an dans la formation continue qui nous
permet notamment de faire évoluer les hommes et les
femmes vers des postes de management » soutient Florence
Moisan, directrice administrative. Enfin, le centre Emile Pico
s’adresse aux salariés qui souhaitent changer d’orientation
en ayant recours au congé individuel de formation, ainsi
qu’aux demandeurs d’emploi qui cherchent une formation
qualifiante offrant de réels débouchés sur notre territoire.
C’EST DIT
« J’ai la chance d’exercer
un métier qui me passionne »
Ingrid,
conductrice d’engins
« Conduire un engin de chantier était mon rêve depuis l’âge
de huit ans. Une fois que l’entreprise Calvin Frères m’a
embauchée, j’ai passé un CAP de constructeur de route puis
un autre de conducteur d’engin au centre Emile Pico. J’étais
la troisième de ma promo ! J’ai la chance d’être toujours en
extérieur, sur des lieux et des chantiers qui varient souvent
et je peux conduire différents engins ! »
ENTREPRENDRE
L e magazine d’agglopole provence
5
C’EST DIT
« Créer une synergie
entre les chefs
d’entreprise »
Thierry Zarka,
29 zones d’activités
11 554 emplois
487 entreprises
focus
Quand les entrepreneurs se fédèrent
Nos zones d’activités,
nos emplois !
Qu’elles soient innovantes ou traditionnelles, les entreprises de notre secteur ont décidé de se
regrouper pour faire connaître leurs métiers, dynamiser les zones d’activités au sein desquelles elles
sont implantées, et améliorer les conditions de travail de leurs salariés. Agglopole Provence est
à leurs côtés, certaine que le développement économique ne peut que passer par l’action collective,
y compris pour l’industrie qui crée encore des emplois. La communauté d’agglomération est là pour
entreprendre aux côtés des acteurs économiques et seconder les municipalités.
Le développement de notre territoire passe par une économie
forte, dont les entreprises sont une des composantes de base.
Les zones qui s’activent
Agglopole Provence souhaite offrir aux entreprises les
moyens financiers et humains, mais aussi des surfaces plus
attractives pour leur déploiement, dans un souci de durabilité
économique mais aussi environnementale. Mise en place
d’une signalétique commune, tri des déchets, éclairage à
économie d’énergie, amélioration de la desserte par les
transports en commun sont quelques-unes des actions en
cours. Les parcs régis par la communauté d’agglomération
que sont La Gandonne et La Crau à Salon-de-Provence et
Euroflory sur Berre l’Etang, ont été les premiers à bénéficier
d’investissements importants qui ont su attirer les entreprises.
Des zones regroupées en associations
D’autres zones d’activités ont décidé de s’organiser en
association pour faire remonter leurs besoins et proposer
de nouvelles actions. Il en existe cinq à l’heure actuelle
implantées à Velaux, Lançon-Provence, Saint-Chamas,
Rognac et Salon-de-Provence. Une fédération, Aggloparcs,
chapeaute le tout afin de promouvoir et valoriser chaque
site, notamment en mettant à leur disposition des salariés.
Cette association est en lien étroit avec Agglopole Provence
qui l’aide à tirer parti des avantages du territoire, à deux
pas d’un aéroport international et d’un port de dimension
mondiale, situé à un carrefour autoroutier et traversé d’axes
ferroviaires stratégiques.
Président de la fédération des
parcs d’activités d’Agglopole
Provence
« Nous œuvrons pour maintenir
et développer les emplois ! Notre
volonté est de représenter les
cinq associations d’entreprises et
d’aider les autres à se structurer. Il
est important, surtout en ces temps
de crise de créer une synergie
entre les chefs d’entreprise,
qui peuvent nouer des relations
professionnelles, devenir clients
ou fournisseurs de leur voisin.
Nous organisons des journées
d’informations dédiées à des chefs
d’entreprises et nous recueillons
leurs remarques afin de les
communiquer à nos partenaires,
dont Agglopole Provence. Suite
à une réelle concertation, une
action essentielle a été réalisée
en mars : il s’agit de la pose
d’une signalétique commune des
entreprises présentes sur chaque
site. D’autres aménagements
sont programmés, notamment par
rapport aux voiries et à l’éclairage.
Nous souhaitons à terme créer un
comité d’entreprises fédérées qui
pourrait offrir des avantages aux
salariés. ».
Infos
Aggloparcs Association 529,
Chemin de la Verdière
13880 Velaux
04 42 74 86 25
6
ENTREPRENDRE
agglopole en action
3000 salariés
dans les 3 parcs
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
POUR SOUTENIR L’écONOMIE
Trois parcs communautaires
Trois zones d’activités sont directement gérées par Agglopole Provence. 212 hectares aménagés,
entretenus et commercialisés. Un succès qui se traduit par un taux d’occupation frôlant les 100 % !
La Gandonne : une politique d’ouverture
Quatre millions d’euros ont été investis par la communauté d’agglomération dans
un programme de rénovation dont profitent les 118 entreprises et leurs clients
ainsi que leurs 1 300 salariés. La rénovation des voiries, l’accroissement des
places de stationnement et l’embellissement des espaces verts étaient devenus
indispensables dans cette zone salonaise qui a la particularité, et c’est la seule
sur le territoire, à être située en milieu urbain. Une localisation qui a été prise en
compte par l’association de la Gandonne présidée par Jean-Claude Cadiou également
responsable de l’agence Elecdif qui emploie cinq personnes. « Nous avons tissé des
liens avec le quartier de la Monaque, tout proche, dont des habitants ont été partie
prenante dans le projet des containers peints en vache et disséminés dans la zone,
clin d’œil à Marseille Provence 2013. Tous les ans, au printemps, nous organisons
également une paella géante pour tous les travailleurs ainsi que des visites
d’entreprises afin de créer des liens. Cette année, comme beaucoup d’entreprises
sont des TPE ou PME et n’ont pas de CE., nous leur présenterons le jour de la fête,
le 31 mai, des services tels le covoiturage. » L’association apportera également son
expertise dans l’aménagement de l’extension du parc.
www.lagandonne.com
La Crau : place à la logistique
Dédiée aux activités logistiques, avec des entreprises phares comme
DHL, Geodis et Logidis, la zone d’activité de La Crau, à l’ouest de
Salon de Provence, est composée de grandes entreprises. En effet,
elles sont seulement seize sociétés sur 70 hectares, mais elles
emploient 1400 salariés. Le réseau de voirie a été entièrement refait
par la communauté d’agglomération, ainsi que l’aménagement de
l’espace pour un montant de quatre millions d’euros.
www.agglopole-provence.fr
Euroflory : une expansion remarquable
Ici, sur les bords de l’Etang de Berre, industrie et logistique cohabitent
sur soixante-dix hectares. Les travaux menés par Agglopole Provence pour
viabiliser une troisième tranche ont permis l’arrivée de 6 entreprises, ce
qui porte à 28 le nombre de sociétés sur place, soit plus de 400 emplois.
Aux côtés des noms bien connus comme Irem ou Ethnicraft, devrait
bientôt s’ajouter celui du groupe Carrefour. Séduites par la qualité du
site et son implantation, six entreprises sont en cours d’installation, et
créeront 500 emplois, dont le Groupe Carrefour avec un pôle logistique
de 250 salariés.
www.agglopole-provence.fr
ENTREPRENDRE
L e magazine d’agglopole provence
focus
7
développement économique
Des zones d’activités
en fort développement
La Verdière rime avec pionnière
Créée en 1999, La Verdière à Velaux est la plus ancienne association d’entreprises de
la communauté d’agglomération et compte deux parcs. « Nous avons voulu rapidement
nous investir pour conserver le parc en bon état et le faire vivre. » confie son président
Jean-Philippe Mourcia, directeur de l’entreprise Duval Messien. Cela s’est traduit par
une cotisation obligatoire pour les entreprises propriétaires d’un lot, ce qui a eu un effet
fédérateur dans d’autres domaines comme le développement durable. Les 50 tonnes de
papiers et cartons collectés en 2012 ont permis d’économiser 75 tonnes de bois. Cette
année, l’association lance un vrai défi : un concours de devanture, et en septembre
prochain se tiendra la seconde édition des Déjeuners de la Verdière, qui réunit chefs
d’entreprise et salariés autour d’une même table.
www.la-verdiere.com
L’Apal : l’atout économique de Lançon-Provence
Les Sardenas et la récente Coudoulette sont les deux parcs associés au sein de l’Association
des parcs d’Activités de Lançon-Provence gérée par Lionel Hugues, dirigeant de l’entreprise
familiale de maçonnerie Hugues Construction. Pour lui, une zone d’activités est avant
tout un lieu de travail fréquenté 5 jours sur 7 qui doit être desservi par les transports en
commun. Pour répondre à cette demande, le service transports d’Agglopole Provence a
donc prévu de revoir le circuit de la ligne concernée. Un tiers des 86 chefs d’entreprises a
pris sa cotisation et participe régulièrement aux forums emploi organisés par Agglopole
Provence. A l’image des autres associations, elle possède son site internet et sa propre lettre
d’informations et compte proposer d’autres rendez-vous business au cours de l’année.
www.apal-provence.com
Saint-Chamas, un dynamisme communicatif
Sophie Deshons, présidente de l’entreprise familiale Deshons hydraulique, 35
salariés, à la tête de l’Association des Entreprises de Saint-Chamas (AESC) est
portée par l’enthousiasme de ses pairs. La moitié des entreprises de la zone, soit
35, a adhéré à cette toute jeune association créée en 2011. Le dynamisme de
l’association a su séduire les dirigeants qui souhaitent rester en France.
« Nous avons organisé un speed dating géant afin que les responsables apprennent
à se connaître et puissent développer des relations professionnelles. Cela réduit
d’autant les frais de transport. » D’autres rendez-vous similaires sont programmés,
et d’ici là, en avril, l’association organisera une journée sur les jobs d’été en
partenariat avec la Mission locale.
www.entreprises-saint-chamas.org
Rognac, une envie de changement
« Nous sommes heureux de l’installation d’une signalétique par Agglopole Provence
qui permet de nous rendre visibles. Aujourd’hui il y a un déficit de communication
de la part du monde industriel. Nous avons une mauvaise image et nous espérons
que le changement sera amorcé par ces premiers panneaux. L’industrie crée encore
de l’emploi, il faut la rendre attractive, donner aux gens l’envie de venir travailler
ici. » indique Marc Cazalet, président de l’Association des Entreprises de Rognac et
des Environs. L’AERE qui a édité le premier annuaire des entreprises locales en 2012,
compte organiser une rencontre de ses adhérents en 2013 et leur proposera un
gardiennage multi sociétés.
8
ENTREPRENDRE
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
C’ESTDIT
Jordane Bouda,
20 ans
« Je ne trouvais pas de
travail et la mission locale
m’a proposé d’intégrer un
groupe pour préparer mon
cv en vue de participer à un
forum emploi. Sur le forum
emploi de Berre l’Etang, j’ai
pu décrocher un contrat de
professionnalisation avec
Géant Casino. »
Laurence Hakimi,
responsable de la blanchisserie
Les Lavandiers à Rognac
« La mission locale m’envoie
des jeunes que j’embauche
en contrat d’apprentissage.
C’est une période qui me
permet de tester leur volonté
et leurs capacités. À la fin,
je propose régulièrement de
signer un contrat en CDI. »
Pierre Gouze,
président de l’ADMR du pays
salonais
« Nous venons sur les
forums emplois pour faire
connaitre nos métiers. Le
secteur du service à la
personne continue à se
développer. Sur le territoire,
nous avons 800 bénéficiaires
dont s’occupent 200 salariés
à temps partiel. »
Agglopole en actions
pour soutenir l’emploi
Forums emploi :
un bilan positif
13700 participants, 8500 entretiens de recrutements et une
détermination qui ne faiblit pas. Depuis cinq ans, Agglopole
Provence organise sa politique de lutte contre le chômage
autour de forums emploi qui permettent aux demandeurs
d’emploi d’avoir un contact direct avec les entreprises qui
recrutent.
Au final, 730 personnes ont trouvé un emploi et des
milliers d’autres ont pu prendre des contacts, créer un réseau
et reprendre confiance en elles.
Plus de 13 000 habitants du
territoire sont inscrits sur les listes
de Pôle Emploi. Le chômage ne cesse
d’augmenter avec une croissance
de 20 % entre 2009 et 2012. Des
chiffres parlants. Nous ne sommes
malheureusement pas épargnés
par la crise économique qui frappe
l’Europe. Dès 2007, Agglopole
Provence avait compris l’importance
de mettre en contact entreprises et
demandeurs d’emploi. Tous les élus
ont alors voté d’un seul homme le
financement de cette compétence.
L’enveloppe a été régulièrement
réajustée pour atteindre le palier de
95 000 euros investis en 2013. Pour
obtenir l’adhésion des entreprises et
préparer les demandeurs d’emploi,
Agglopole Provence s’est entourée
de partenaires tels que les deux
Missions Locales du territoire : la
Mission Locale Est Etang de Berre
et du Pays Salonais. Les jeunes sont
en effet au cœur de la convention
d’objectifs et de moyens renouvelée
l’année dernière pour trois ans. Les
18/25 ans éprouvent d’importantes
difficultés de recrutement.
Manquant d’expérience, et pour
40 % d’entre eux de qualification,
ils représentent 20 % des inscrits
à Pôle Emploi. Les objectifs de ces
manifestations sont de mettre en
relation demandeurs d’emploi et
entreprises, et d’accompagner les
personnes en démarche de recherche
en les dotant d’outils : un cv clair
et précis, des conseils pour se
présenter, et même pour se relooker.
Enfin, comme beaucoup n’ont pas
de véhicule, des bus sont mis à leur
disposition, comme pour l’ensemble
des demandeurs d’emploi, pour les
acheminer gratuitement jusqu’au
lieu du forum emploi.
Agglo décodée
Les Forums Emploi 2013
> 2 2 mai : Forum Alternance et
recrutement à Berre l’Étang
> J uin : Forum emploi à
Eyguières
>O
ctobre : Forum Emploi à
Velaux
> 3 décembre : Forum emploi à
Salon-de-Provence
PRÉSERVER
L e magazine d’agglopole provence
Agglopole en actions
9
Pour trier plus
Challenge du Verre : le bilan
Lancé en février 2011 par Agglopole Provenve, le challenge intercommunal
du tri du verre s’est achevé en décembre 2012 après deux ans de campagne
de sensibilisation intense auprès des habitants. Résultat : un bilan positif et
9 communes récompensées lors de la soirée de remise des prix. Le verre n’a
jamais été aussi vert !
Il est l’emblème du recyclage, réutilisable à l’infini : le verre
est numéro 1 de la collecte sélective et ce depuis plus de 35
ans. Pour améliorer encore les résultats du tri de ce matériau
d’emballage, Agglopole Provence a mené pendant deux
ans un challenge intercommunal sur les 17 communes du
territoire. Et le bilan est positif : le tri a progressé de plus de
1 kg en moyenne par habitant et par an, soit 161,6 tonnes
supplémentaires triées. Un résultat qui vient récompenser
les efforts de la Communauté d’agglomération qui depuis
2011 s’est investie à fond en multipliant les actions de
sensibilisation auprès de tous les publics. La motivation était
d’autant plus importante qu’à chaque tonne collectée, 3
euros étaient reversés à la Ligue contre le Cancer.
les lauréats
17 000 euros à la Ligue contre le Cancer
Démarches explicatives en porte à porte, opérations de
sensibilisation auprès des écoles, centres de loisirs ou
supermarchés, campagne de communication sur le tri du
verre et ajout de plus de 30 colonnes de tri sur une dizaine
de communes : les idées et initiatives n’ont pas manqué pour
dynamiser la collecte et trouver de nouveaux trieurs. Si les
communes d’Agglopole Provence se sont toutes impliquées
pour améliorer encore leurs résultats, 9 d’entre elles ont
été récompensées lors de la soirée de remise des prix. Un
moment fort qui a rassemblé l’ensemble des acteurs du tri
du verre (Eco-Emballages, Verre Avenir) et permis de remettre
un chèque de 17 000 euros à la Ligue contre le Cancer. Si
cette soirée est venue ponctuer deux années d’initiatives
et de partenariats, elle est aussi un point de départ pour
encourager les habitants du territoire à poursuivre leurs
efforts en faveur du tri du verre. Car n’oublions pas : chaque
geste compte !
« Verre » plus de tri
Le challenge du verre a permis :
> La collecte de plus de 1kg
de verre supplémentaire par
habitant et par an
> Public sensibilisé : 40 000
personnes
> Nouveaux trieurs de verre
estimés : 5 000
> Rajout colonnes de tri : + 30
Un geste pour la Ligue
Le challenge Tri du Verre a permis
d’augmenter le versement à
la Ligue contre le Cancer de 1
euro par tonne de verre trié, soit
désormais 4 euros par tonne. Ces
fonds sont reversés au bénéfice
des soins apportés aux malades
des Bouches-du-Rhône.
Trophée Verre à Cœur
Trophée Verre Gagnant
Trophée Verre Espoir
Commune qui a collecté la plus grande quantité
de verre par habitant : Lamanon avec 35,5 kg de
verre trié par habitant et par an.
Commune qui a obtenu la meilleure progression
de collecte de verre par habitant : Sénas, qui a
recyclé 273 tonnes de verre et progressé de 13 %
sur la période du challenge.
Roland Darrouzes,
Mérylène JAUBERT,
« C’est un immense plaisir de recevoir ce
trophée. Les Lamanonais ont compris que le
tri était quelque chose de fondamental pour le
développement durable et pour la lutte contre le
cancer. Ce n’est pas un petit geste, ce challenge a
été plus qu’un jeu : il représente notre avenir. »
« La commune a centré son action sur la jeunesse
autour des centres aérés, des écoles et sur des
événements comme « La fête de la jeunesse » qui a
lieu chaque année. C’est aux jeunes de Sénas que
revient ce prix car c’est eux qui ont sensibilisé leurs
parents au tri et permis d’augmenter la collecte. »
> Prix Verre GAGNANT « Bronze » :
LA BARBEN - 34,2 kg / an / habitant
> Prix Verre GAGNANT « Argent » :
MALLEMORT - 34,6 kg / kg / an / habitant
> Prix Verre ESPOIR « Bronze » :
EYGUIERES, + 13 %
> Prix Verre ESPOIR « Argent » :
LA FARE LES OLIVIERS, + 14 %
Maire de Lamanon
Coordinatrice jeunesse à la Mairie de Sénas
Structure (association, école, CLSH…) qui a
réalisé l’action la plus remarquable, porteuse et
impactante : « Espaces Citoyens et de la Création »
à Salon-de-Provence qui a travaillé sur la
sensibilisation autour du tri du verre en organisant
une collecte et en construisant une pyramide
décorative avec des enfants et animateurs de
l’association Nejma.
Pierre-Arnaud Violette,
Animateur
« Nous travaillons beaucoup sur des actions autour
de l’environnement avec les jeunes de 8 à 12 ans.
Ces opérations nous permettent en même temps
de leur faire passer des messages. Ce prix est une
vraie récompense qui nous encourage à continuer
nos efforts. »
> Prix Verre à cœur « Bronze » :
Centre de loisirs Le Béalet - BERRE L’ETANG
> Prix Verre à cœur « Argent » :
centre de loisirs Evéa et Foyer Mon Village VELAUX
PRÉSERVER
10
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
Des services
renforcés, des
tarifs en baisse
Personnel
en action
« Aucun agent ne restera sur le
carreau. », promettait Michel
Tonon, Président d’Agglopole
Provence, à propos du personnel
qui travaillait jusqu’à présent
sur notre territoire. Parole
tenue. Dans le cadre des
nouveaux contrats, les élus de la
Communauté d’Agglomération
se sont mobilisés afin que
l’ensemble des agents de la SPDE
(Société Provençale des Eaux),
qui étaient dédiés à l’exploitation
des deux services, soient repris
par les délégataires ou leur
société mère. A ce jour, la totalité
du personnel s’est vue proposer
un contrat.
Agglopole en actions
Pour un meilleur service de l’eau
Une gestion limpide
Depuis le 1er janvier, la gestion de l’eau a été confiée à deux sociétés, l’une pour la production et la
distribution de l’eau, l’autre pour l’assainissement collectif. A la clé : des services renforcés et des
tarifs en baisse. Explications.
Fini le casse-tête auquel Agglopole Provence était confrontée
depuis qu’elle a récupéré la gestion de l’eau en 2002. Depuis
10 ans, tous les efforts de la Communauté d’Agglomération
étaient concentrés pour harmoniser les contrats avec des
objectifs clairs : faire baisser le prix de l’eau et garantir
un service optimal pour tous. C’est désormais chose faite.
Depuis le 1er janvier, la gestion de l’eau a été confiée à deux
sociétés pour une durée de 12 ans. La Société Agglopole
Provence Eau (APE), filiale de la SEM*, gère la production,
le stockage et la distribution de l’eau. La Société Agglopole
Provence Assainissement (APA), filiale de la SAUR, est
désormais responsable de l’assainissement collectif. Une
bonne nouvelle non seulement en termes de services rendus
mais aussi pour notre portefeuille. Grâce à un prix unique,
15 des 17 communes de notre territoire paieront moins cher
l’eau dès la prochaine facture. En clair, la tarification ne
prendra en compte que la consommation, les frais de location
de compteur étant supprimés. Chaque abonné paiera ainsi
le même prix de l’eau. Autre nouveauté : plusieurs tranches
de facturation verront le jour avec des tarifs progressifs. Une
mesure importante de justice sociale et de préservation de
l’environnement qui devrait inciter à consommer de manière
responsable.
Performance et service optimisés
Toujours afin d’améliorer les services proposés, APE s’est
engagée à doter d’ici fin 2013 l’ensemble des abonnés
du service d’eau potable de nouveaux compteurs équipés
d’un système de radio-relevé. Cette technologie offre des
services supplémentaires aux abonnés comme la détection
d’éventuelles fuites tous les trimestres, une surveillance
accrue de la consommation et un relevé des consommations
à distance sans déranger les habitants. Ce remplacement est
totalement pris en charge par le délégataire et ne nécessite
pas la présence des habitants. Toutefois, lors de l’installation
du nouveau compteur un avis de passage sera déposé dans
leur boite aux lettres mentionnant la date de l’intervention
et expliquant l’intervention. Si le compteur est inaccessible,
les abonnés sont invités à contacter le Service clients de la
société APE pour une prise de rendez-vous.
* Société des Eaux de Marseille
PRÉSERVER
L e magazine d’agglopole provence
A votre service
11
gestion de l’eau
Nouveaux contrats : mode d’emploi
Qui dit nouveaux délégataires dit nouveaux contrats. A quoi ressemblera votre prochaine facture ? Quelles sont les modalités
d’application des nouveaux contrats ? Comment joindre les différents délégataires ? Magglopole vous dit tout !
Le point sur votre facture
Deux factures seront adressées par le délégataire de
l’Eau Potable aux abonnés :
> Votre prochaine facture, soit celle du mois de juillet,
correspond à la consommation réelle ou estimée du
premier semestre de l’année en cours.
> La facture du mois de janvier présentera la
consommation réelle du second semestre de l’année
échue.
Les tarifs en vigueur sont disponibles sur simple appel
téléphonique et sur l’Espace client du site internet.
Les modes de règlement
A vous de choisir ! Pour faciliter le règlement de votre
facture d’eau, nos deux délégataires vous proposent
différents moyens de paiement :
> Le prélèvement automatique
> Le paiement mensuel par chèque
> Le paiement par TIP (Titre Interbancaire de
Paiement)
> Le paiement en ligne sur notre site internet :
www.eauxdemarseille.fr
> Le paiement par carte bancaire
Joindre les délégataires
APE
APA
Pour nous joindre
La PASSERELLE : 0 810 400 500
APE : 04 91 00 67 00
04 83 06 70 00
Pour les urgences 24h/24
04 91 83 16 15
04 83 06 70 06
Pour nous écrire
Groupe SEM/La Passerelle
25 Rue Edouard Delanglade
C.S 70001
13254 Marseille Cedex 06
Saur
Service Clientèle
281 avenue Pavlov
30000 Nîmes Cedex 09
Votre point d’accueil
Station des Aubes
Chemin des Aubes
13300 Salon de Provence
Du Lundi au Vendredi :
de 8h à 12h ; de 13h30 à 17h30
Permanences d’accueil à Berre (Place
Jean Jaurès) et Mallemort (à venir)
30 avenue St Vérédème
13430 EYGUIERES
Du lundi au vendredi :
de 9h à 12h ; de 14h à 17h.
Votre espace client
www.eauxdemarseille.fr
www.saurclient.fr
La relève des compteurs
A compter du 1er janvier 2014, la relève des compteurs
d’eau froide des abonnés sera effectuée 4 fois par an.
PRÉSERVER
12
focus
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
natura 2000
A la découverte des
Faucon Crécerelle
Chevreuil
Sous nos fenêtres, s’étend la plus vaste zone de garrigues de Provence, qui va bien au-delà du village
de Lançon comme son nom ne l’indique pas. Pendant que vous lisez ces lignes, des milliers d’espèces
s’y côtoient, y vivent sur près de 27 000 hectares (21 communes et 3 intercommunalités). Ces vastes
paysages de garrigues s’étendent de la chaine des Costes, en passant par le massif des Roques,
jusqu’à l’étang de Berre. Sur le terrain, Agglopole Provence œuvre pour réunir tous les acteurs
locaux de ce site classé en zone de protection spéciale (ZPS), autour d’une même table, afin que ce
précieux patrimoine continue d’exister. Aujourd’hui, il vous emmène à sa rencontre, prenez des notes
pour votre prochaine balade !
Parmi les milliers d’espèces présentes sur le site, quelquesunes sont en voie d’extinction, comme 36 espèces d’oiseaux.
« C’est une des plus grandes zones Natura 2000 en Provence
qui possède la particularité de connaître une très grande
diversité de milieux naturels : les prairies, les garrigues,
les rivières et les forêts. Chaque type d’habitat attire des
animaux spécifiques. La partie très sèche, rare à l’échelle
européenne, est très convoitée par les oiseaux » souligne
Gilles Cheylan, Président adjoint du conservatoire des
espaces naturels PACA et conservateur en chef du Muséum
d’Histoire Naturelle d’Aix-en-Provence.
Riches Garrigues !
Diablotin
Guépier d’Europe
Les zones de garrigues prédominent ce territoire préservé.
C’est sur Lançon et la Barben que se concentrent le plus
d’animaux grâce à un climat très sec, plutôt rare en Europe.
C’est justement ici, que vous pourrez observer les Aigles de
Bonelli pendant leur chasse matinale pour dénicher pigeons,
perdrix et lapins, car l’après-midi, ils s’occupent de leur
progéniture. La Provence abrite la moitié des trente couples
vivants en France grâce à la présence de grands espaces
ouverts propices à la chasse. Sur notre territoire, ils ne sont
plus que deux couples, sur les quatre existants il y a quelques
années, en effet leur survie est remise en question par les
câbles électriques et les activités humaines. Au cours de la
journée, mais seulement en été, vous pourrez voir voler le
Vautour percnoptère. C’est après le coucher du soleil que
vous aurez une chance de débusquer le Hibou Grand Duc
d’Europe. Il se tient le plus souvent sur des promontoires
rocheux ou dans les trous des falaises de la chaîne de La Fare
les Oliviers. En vol, vous le reconnaitrez à l’envergure de ses
ailes : 150 cm en moyenne. Le plus grand rapace nocturne
d’Europe est reconnaissable à son plumage abondant
surmonté d’une tête imposante renforçant l’impression de
puissance qu’il dégage. Vous éprouverez plus de difficultés à
tomber sur un spécimen d’Outarde canepetière. La peureuse
et lointaine cousine du canard, s’épanouit dans le climat très
sec de la plaine de la Crau. Un conseil, cherchez les trous
dans le sol : c’est là qu’elle fait son nid. Si vous y trouvez des
feuilles, c’est qu’elle ne sera pas loin ! En revanche, si vous
tombez sur des grosses pierres, évitez de les retourner, car
la couleuvre vipérine s’y cache pendant les fortes chaleurs.
Au cours de la balade, vous croiserez peut-être un drôle
d’insecte, le diablotin. Cette cousine de la mante religieuse
a la particularité d’avoir une tête de diablesse ! Pour vous
repérer, suivez le circuit de 5km qui part du champ de tir sur
la D21à Lançon-Provence.
Les cachettes des zones cultivées
Si certains aiment les grands espaces, d’autres
ont une nette préférence pour les terres
travaillées. Ainsi, le Petit Duc, le plus petit
hibou connu en Europe préfère
les vergers, du côté
de la plaine de Berre,
aux falaises trop
Serin cini
L e magazine d’agglopole provence
PRÉSERVER
Garrigues de Lançon
Une mosaïque d’espaces naturels
différents qui composent un
tableau vivant, sonore et baigné
de la chaleur méditerranéenne.
Aigle de Bonelli
agglodécodée
Natura 2000 : kesako ?
Ecureuil
imposantes, et reluque les troncs des amandiers pour installer
ses quartiers d’été. Il se nourrit la nuit de gros insectes, de
petits rongeurs, de lézards…voire de la rainette si elle a le
malheur de pousser la chansonnette à son approche !
La forêt du massif des Costes
A l’occasion d’une balade, vous pourrez rencontrer d’autres
espèces plus connus : lapins, chevreuils, ecureuils...
Ils se réservent aux plus motivés car ils ne se rendent visibles
qu’à la fraiche, le matin, ou juste après le coucher du soleil.
Pour cela, empruntez l’un des itinéraires balisés « plaine de
Camp Caïn » (13 km), ou « Vieux Vernègues » (18 km depuis
Aurons), ou encore « table d’orientation de Pelissanne »
(7 km) dont les fiches sont disponibles sur le site internet du
massif des Costes (www.ot-massifdescostes.com,
04 90 55 15 55).
D’autres boucles de 1h30 à 2h30 sont possibles sur le massif
du Tallagard, au départ du parking situé près de la SPA. Pour
plus d’information, contactez l’office de tourisme de Salon-deProvence (www.visitsalondeprovence.com, 04 90 56 27 60).
En contrebas, tout au long de la Touloubre, il est possible de
croiser la couleuvre à collier onduler dans les eaux. Si vous
êtes amateurs d’insectes, optez pour la balade naturaliste
du pélissannais Marc-Richard Dubost qui propose des virées
dans le monde du minuscule (contact OT massif des Costes).
Pour les autres, le « Vallon de Maurel » à la Barben propose
deux itinéraires de randonnées possibles, l’un de 8,5 km, et
l’autre de 25,5 km.
L’objectif de l’Europe à travers les sites classés
et appelés NATURA 2000 est de préserver notre
patrimoine naturel, l’espace dans lequel nous
évoluons. L’idée consiste donc à
œuvrer pour permettre que celui-ci
demeure pour nos enfants et petitsenfants. Agglopole Provence s’est
portée candidate pour étudier la
richesse du site et proposer des
actions. Alors que des réunions
sont organisées avec tous
les acteurs, la communauté
d’agglomération étudie plusieurs
plans comme celui de conserver
et développer le pastoralisme qui
entretien les zones naturellement.
Autres mesures proposées afin d’assurer
le changement vers des pratiques plus
respectueuses de la biodiversité : ne pas
couper les arbres morts en forêt afin qu’ils
servent de nichoir, ou encore envisager
des barèmes pour des mesures financières
compensatoires.
8 espaces protégés
Sur le territoire d’Agglopole Provence on
recense 8 sites classés Natura 2000.
Il s’agit de la Petite Camargue, la
Poudrerie à Saint-Chamas, les Garrigues
de Lançon et chaînes alentours, la
vallée de la Durance, les Salines de
Berre, la plaine de la Crau, une partie
du plateau de l’Arbois à Velaux et du
Parc Naturel Régional des Alpilles.
13
14
HABITER
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
rendez-vous
Le nez en l’air
Notez l’événement dans vos
agendas : les 25 et 26 mai
prochain, la Patrouille de
France fête ses 60 ans sur
la base aérienne de Salonde-Provence. Le 26 mai,
une manifestation gratuite et
ouverte à tous vous permettra
d’admirer les démonstrations
aériennes des plus grandes
patrouilles du monde. Plus
de 100 000 personnes sont
attendues. Agglopole Provence,
partenaire de l’événement,
met à disposition des navettes
gratuites reliant les parkings
principaux à la base aérienne.
Infos
www.60ansdelapaf.fr
Agglopole en action
pour des bus utiles
Libébus fait le plein !
Des lignes proches des besoins des habitants, des bus confortables, plus accessibles et plus propres :
en 2012, Libébus a séduit de nouveaux usagers. Magglopole fait le bilan.
2012 permet de confirmer une tendance déjà bien engagée :
les habitants d’Agglopole Provence sont de plus en plus
nombreux à emprunter les transports en commun et laisser
leur voiture au garage. Plus de quatre ans après sa création,
le réseau Libébus continue donc de convaincre. La preuve :
au cours des 9 premiers mois de l’année, une hausse de 9 %
du nombre de voyageurs a été enregistrée sur l’ensemble du
réseau par rapport à 2011 alors que l’offre kilométrique a
elle augmentée de 8 % sur la même période. Sur les lignes
urbaines de Salon-de-Provence, la hausse de fréquentation
atteint même les 15 % ! Pour les nouveautés de la rentrée
comme la Navette D’Arbaud en centre ville, on relève près
de 130 passagers par jour en quatre mois (de septembre
à décembre), soit près de la moitié de la fréquentation
Evénement
annuelle du Libébulle Gare qui connait de son côté une
hausse du nombre de voyageurs de 14 % en 2012. Les
résultats sont tout aussi prometteurs sur la nouvelle ligne
14 mise en service en septembre dernier. Le transport à
la demande connaît lui une légère baisse par rapport à
2011 (504 contre 558 passagers l’an dernier) même si ses
résultats continuent de croître depuis sa création en 2010.
Grâce à un réseau qui ne cesse d’évoluer pour s’adapter aux
attentes des usagers, Libébus ne connaît pas la crise. Un
succès qui devrait se renforcer cette année encore puisque
d’ici 2014, toutes les zones industrielles des 12 communes
du réseau Libébus seront desservies. Merci qui ?
nouveau transport à la demande
Plus proche de vous
Jamais deux sans trois ! Une nouvelle zone de transports à la demande a vu le
jour à la rentrée de septembre sur l’ Est de Salon-de-Provence. Précisions.
Après le secteur des Hauts des Viougues et celui de Magatis/Sainte-Madeleine, un nouveau
transport à la demande débarque dans les quartiers Est de Salon-de-Provence. La ligne dessert
depuis la rentrée de septembre deux arrêts du secteur de la Croix Blanche dans le quartier des
Pastourelles : la Piboule et Croix Blanche. Pour en bénéficier, le principe est le même que pour les
autres TAD : il suffit de téléphoner au numéro vert 0800 770 599 et un bus s’arrêtera à proximité de
votre domicile à l’un des deux arrêts mentionnés. Ce service dessert les arrêts Janicot, Gambetta et
Morgan en centre-ville de Salon-de-Provence. Il est ouvert dans deux créneaux horaires : 9h/11h et
14h/16h30. D’autres arrêts devraient être mis en place sur le même secteur en 2014.
VIVRE
L e magazine d’agglopole provence
évènement
Un Dimanche en Famille
Ensemble,
c’est tout !
Depuis 2005, le succès de la manifestation ne cesse de grandir :
plus de 26 000 personnes ont ainsi participé aux 8 premières
éditions de « Un Dimanche en Famille ». Cette année, Pélissanne
vous accueille le 5 mai pour une nouvelle journée d’activités
sportives et ludiques gratuites ouvertes à tous.
Notez bien la date : le 5 mai à Pélissanne au Parc Saint-Martin, la 9ème édition
« d’Un Dimanche en Famille » promet de vous offrir une nouvelle belle journée
d’activités ludiques et sportives. Au programme : VTT, balades à poneys,
ateliers manuels, tir à l’arc et pour les plus aventureux Laser Game, Paint Ball,
kart à pédales, mur d’escalade ou tyrolienne géante ! On n’oublie pas les petits
puisque le parc Saint-Martin accueillera des activités adaptées aux plus jeunes.
Piscine à balles gonflable, trampolines, cirque, ou activités d’initiation à la
magie : il y en aura pour tous les goûts ! Une aire de pique nique ombragée
vous attend ainsi qu’une restauration adaptée.
Parions que cette nouvelle édition préparée par Agglopole Provence attirera
une nouvelle fois de nombreuses familles !
Infos
« Un Dimanche en Famille » : le 5 mai de 9h à 18h à Pélissanne.
www.agglopole-provence.fr
rendez-vous
Challenge Terre de Mistral
A vos marques…
Avis aux amoureux de courses en plein air : le Challenge Terre de Mistral Agglopole
Provence se poursuit en 2013 ! Course nature par excellence : de mars à juin,
8 épreuves pédestres sont organisées par les clubs cyclistes des communes
du territoire. Le Challenge, qui a débuté, sous cette forme, en 2012, a déjà
réuni plus de 3500 participants dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
Certaines courses ont déjà reçu le label qualité et le souhait du Président Thierry
SMARAGDACHI est de voir cette récompense s’étendre à d’autres !
Dates des courses :
17 mars : « Souvenir Jean Moulin » à Salon-de-Provence
7 avril : « La Ronde de la Touloubre » à Grans
14 avril : « Les Chemins de Sainte-wRosalie » à La Fare les Oliviers
28 avril : « La Cadenière » à Lançon-Provence
16 juin : « Le Bol d’Air Barbenais » à La Barben
15 septembre : « Les Foulées Pélissannaises » à Pélissanne
6 octobre : « Les Falaises de Rognac » à Rognac
13 octobre : « Du Château au Mont Trésor » à Charleval
Une grande soirée organisée en novembre récompensera les vainqueurs
des différentes courses.
A vos baskets !
15
16
Evénement
VIVRE
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
8ème édition de Lire Ensemble
e
Histoires d’ici Li r
et d’ailleurs
GENS
e
mbl née
eenn sMeéditerra
La 8ème édition de la Fête intercommunale du livre « Lire
Ensemble » promet cette année encore de belles surprises.
Sur le thème « Gens d’ici et d’ailleurs », du 29 mars au 12
avril, spectacles, rencontres et échanges autour du livre
nous raconteront l’histoire des peuples de Méditerranée, des
traditions de notre territoire aux légendes venues d’ailleurs.
Demandez le programme !
42 rendez-vous gratuits, dont 18
animations familiales, 10 pour le
jeune public et 14 pour adultes
et adolescents : d’Eyguières
à Berre l’Etang, de Sénas à
Saint-Chamas, Lire Ensemble
propose cette année encore aux
habitants des 17 communes
de l’Agglomération une
programmation culturelle riche
près de chez eux. Lectures et
balades contées, théâtre, cirque,
spectacles musicaux, ateliers,
conférences ou rencontre avec les
auteurs en résidence : embarquez
dans la bibliothèque de votre
commune pour un voyage
culturel insolite sur les rives de la
Méditerranée !
Infos
Programme complet des
ateliers et animations sur
www.agglopole-provence.fr
rubrique vivre/culture
Lire ensemble est un projet
labellisé Marseille Provence
2013, capitale européenne de
la culture. Retrouvez toutes
les manifestations (GR13, la
transHumance...) sur
www.mp2013.fr
Soirée de
clôture
d'ici
et
d'ailleurs
C’ESTDIT
Christine Cardeur,
Directrice artistique de la
compagnie Jubilo Bleu,
auteure du spectacle familial
« Miracle or not miracle
« Il y a un ancrage
local volontaire »
« Avec Diego Bordonaro, pianiste et magicien,
on a voulu symboliser de manière ludique
l’histoire d’un frère et d’une sœur que tout
oppose… Prestidigitation, musique, théâtre,
chant : entre deux moments artistiques, on voit
les personnages se transformer sous nos yeux…!
L’un d’entre eux vient d’Eyguières et ce n’est pas
un hasard : il y a un ancrage local volontaire.
La compagnie est basée à Pelissanne depuis
1984. Nous avons déjà participé deux fois à Lire
Ensemble, et nous essayons chaque année d’être
présents. C’est un exercice très riche pour nous :
d’abord parce qu’on a un bel espace, proche du
spectateur, mais aussi parce qu’il s’agit d’un
public local qui n’a pas forcément l’habitude
d’aller au théâtre. Et s’il y a chaque année des
règles de travail précises autour d’un thème,
c’est très stimulant pour nous : les contraintes
sont libératrices ! »
« Soirée animée par la Cie Tout Samba’L »
Un autre temps fort de cette 8ème édition de Lire Ensemble, la
soirée de clôture qui se tiendra le vendredi 12 avril à partir de
18h au Café-Musiques du Portail Coucou à Salon-de-Provence.
Une soirée conviviale avec une nouveauté cette année : elle sera
animée par une compagnie issue des arts de la rue, la compagnie
Tout Samba’L qui conviera les participants à la lueur d’un abatjour à un voyage immobile au creux de la poésie.
C’est également à cette occasion que seront dévoilés les portraits
littéraires écrits par Jo Ros (Lire ci-contre), auteur parrain de
Lire Ensemble, que seront exposées les productions issues des
résidences d’auteur et que seront annoncés les lauréats des
concours de nouvelles adultes et ados, de poésie illustrée pour
les primaires et de marque-pages pour les maternelles.
Vendredi 12 avril
à partir de 18h
SALON-DE-PROVENCE
Café-musiques du
Portail Coucou
Entrée libre
VIVRE
L e magazine d’agglopole provence
Gens d’ailleurs
17
Ecrivains invités
Rencontre d’auteurs
Depuis le mois de janvier, 4 auteurs et une illustratrice sont les invités de Lire Ensemble pour des
résidences dans nos communes. Ils animeront jusqu’au 12 avril des rencontres et des ateliers autour
du thème « Gens d’ici et d’ailleurs ». Magglopole fait les présentations.
C’EST DIT
Caroline PALAYER
Thomas AZUELOS
Ateliers de bande dessinée
pour les jeunes ados, sur les
thèmes de la rencontre, du
voyage, de l’exil… à Eyguières
les mercredis 27 mars et 10
avril.
Illustrateur et scénariste de bande dessinée « engagé »,
Thomas Azuelos travaille également pour la presse : il
est illustrateur au Monde et collabore à divers fanzines
et magazines. L’auteur réalise une chronique dessinée «
Le ventre de Marseille » dans CQFD, journal mensuel de
critique sociale. Il travaille également sur des dessins
animés.
Rencontres-ateliers sur
le thème « Portraits
d’ailleurs » pour les
scolaires à Vernègues
le 29 mars, et pour
les enfants dans
La caravane des
« Zarkyroul » à Rognac
le samedi 6 avril.
Originaire de Provence, Caroline Palayer est illustratrice
jeunesse. Elle crée dans la Drôme l’Atelier des
Zarkyroul (atelier d’arts plastiques mobile) et voyage
régulièrement au Maroc. Caroline Palayer fait des
illustrations colorées pour les livres jeunesse, mais
aussi des peintures sur bois usés, des créations en
métal rouillé, et anime des ateliers avec les enfants
d’ici et d’ailleurs.
Jihad DARWICHE
Claudine GALéA
Ateliers d’écriture sur
le thème « Gens d’Ici
et d’ailleurs » pour les
adultes le 29 mars et le
4 avril à Pélissanne et
Salon-de-Provence.
Restitution de sa nouvelle sur le thème de l’eau et
Adam de Craponne en avant première, le 2 avril à
18h à la Librairie Le Grenier d’Abondance à Salon-deProvence dans le cadre de Marseille Provence 2013.
D’abord journaliste, puis auteur de théâtre, Claudine
Galéa a écrit plus de sept pièces et obtenu le Grand
Prix de littérature dramatique en 2011 pour le
monologue « Au Bord ». Claudine Galéa est accueillie
en résidence d’auteur à Salon-de-Provence dans le
cadre de Marseille-Provence 2013. Comme une dizaine
d ‘autres écrivains en résidence, elle travaille sur
l’écriture d’une nouvelle en 4 épisodes, inspirée de
l’histoire de la ville d’accueil. Ces nouvelles-romansfeuilletons intitulés « Les mystères de la Capitale »,
seront publiés dans le quotidien « La Marseillaise »,
par épisode, chaque vendredi.
L’enfance de l’auteur libanais Jihad Darwiche a été
bercée par les récits traditionnels de l’Orient que
racontaient sa mère et les femmes du quartier. Jihad
fût d’abord journaliste et professeur d’arabe avant
de devenir conteur. Depuis, il anime des veillées de
contes où s’entremêlent le merveilleux des Mille et
Une Nuits, la sagesse et le sourire. L’auteur intervient
régulièrement dans les bibliothèques, écoles, ou
prisons où il anime des ateliers d’écriture, de création
ainsi que des stages de formation à l’art du conte.
Jo Ros,
écrivain en résidence
« J’ai travaillé
chaque mot comme
un photographe »
« Tel un écrivain itinérant, j’ai
parcouru pendant trois mois le
territoire d’Agglopole Provence
et me suis arrêté dans chaque
commune pour rencontrer
une personne emblématique
locale. J’ai réalisé les portraits
littéraires de personnalités aussi
passionnantes que différentes
les unes des autres : chacune a
un ancrage et un rôle essentiel
sur le territoire et c’est pourquoi
ce travail a été passionnant. J’ai
travaillé chaque mot comme
un photographe travaille avec
ses photos. Ces portraits font
désormais partie d’une famille
littéraire riche et singulière que
je suis fier d’avoir contribué à
construire. »
Les portraits littéraires
« Gens d’ici et d’ailleurs » seront
dévoilés lors de la soirée de
clôture de Lire Ensemble.
18
HABITER
mag gl o p o l e n ° 14 - Av r i l 2 013
Lançon-Provence
Agglopole vue du ciel
Porte de la Glacière
Château des Seigneurs des Baux
Eglise St-Cyr-Sainte Julitte
Porte de Bouissière
Buste Emmanuel Signoret
Mairie
Salle exposition archéologique
Rue Pavé d’Amour
Maison des Templiers
HABITER
L e magazine
m ag a z i n e d’agglopole
d’ag glopole prov
provence
enc e
19
Eglise Saint Cyr et Sainte Juliette
La partie la plus ancienne date du XIVème
siècle. Au fond sur les parois du cœur se
trouvent de magnifiques peintures de l’école
marseillaise du XVIIIème siècle, d’une qualité
exceptionnelle. Au-dessus, la tour beffroi est
surmontée d’un élégant campanile en fer forgé.
Sa cloche, datée de 1643, est la seule rescapée
des trois cloches initiales. Les deux autres
ont été réquisitionnées pour être fondues et
transformées en armes et munitions sous la
Révolution.
Au fil des rues
La rue Pavé d’Amour, incontournable
ruelle au nom très poétique, a gardé
l’aspect pittoresque d’autrefois. On y
trouve notamment de ladite Maison
des Templiers du XVIème siècle qui fut
classée monument historique en 1962.
La rue Marone abrite le plus ancien
quartier du village avec ses maisons
percées d’ouvertures étroites. A voir : les
portes à châssis et à grille, les fenêtres
à meneaux et les adorables petits
jardins privatifs. En plein passage, une
cuve utilisée comme bac à fleurs servait
autrefois à stocker l’huile.
La Porte de
Bouissière
Cette porte fortifiée du XIVe
siècle fait partie du 3ème
rempart. Elle a conservé
de superbes mâchicoulis,
avec festons en accolade
et passage de herse. La
tradition veut que la
herse ait été vendue, mais
on ne sait à qui ? Cette
porte ouvrait autrefois sur
l’ancienne route d’Aix.
La Maison des Arts et
Traditions Provençales
Son intérieur a été entièrement meublé
façon fin XIXème, début XXème. Elle
reproduit une maison typique familiale,
bourgeoise de cette époque et peut se
visiter lors de portes ouvertes plusieurs
fois par an. Boulevard Pasteur :
04 90 42 74 82
focus
Dépaysement en chambre d’hôtes
La chambre est située au rez-de-chaussée d’un mas
provençal somptueux entouré de vignes d’où l’on
peut partir en promenade à pied ou à vélo à travers
la campagne.
L’impression d’un moment au bout du monde !
Le Mazet - Contact Guylaine Cerato 06 11 71 53 44
Drôle de Château
Le Château, propriété privée, a été édifié
par les Princes des Baux au XIIème siècle,
selon une conception militaire insolite
en Provence. Il a la forme d’une ellipse
flanquée de tours carrées réunies par des
mâchicoulis à arcades.
A la découverte de Coudounèu
La salle d’exposition archéologique de
Lançon située au sous-sol de l’Hôtel
Pascalis (actuel Espace Wolff) est dédiée
au site de Coudounèu, ancienne ferme
grenier datant du 5s avant JC. La
collection présente des objets provenant
des fouilles : poteries, céramiques,
graines et outils. Seuls deux autres sites
semblables ont été découverts en Europe.
Hôtel Pascalis - Visite de la salle
d’exposition sur rendez-vous :
04 90 45 71 32
A la découverte de notre territoire
Bienvenue à
Lançon-Provence
Si Lançon-Provence est l’une des plus grandes communes des Bouches-duRhône et un axe autoroutier central d’Europe du Sud, elle est aussi et surtout
un véritable livre d’Histoire ouvert. Ses terres vivent au rythme des différentes
civilisations qui les ont peuplées et ont façonné son paysage. On peut aujourd’hui
y retrouver leurs traces à toutes les époques : des vestiges de la Préhistoire
rassemblés sur les dommaines de Calissanne et de Château Virant aux nombreux
objets datant du 5ème siècle av. JC et issus des fouilles archéologiques du site de
Coudounèu, de la voie Aurélienne qui remonte à l’Antiquité, au Château construit
par les Seigneurs des Baux au XIIème siècle : on ne se lasse pas de découvrir le
passé de cette charmante commune qui domine la vallée de la Touloubre. Façades,
portes, hôtels particuliers, monuments religieux : en flânant dans les rues de
Lançon, vous remonterez dans le temps. Embarquez !
5 mai 2013 de 9h à 18h
Pélissanne
Parc Saint-Martin
Activites sportives
de plein air
tyroliennes
paintball
poneys
trampolines
kart à pédales
mur d’escalade
structures gonflables
activités manuelles
tir à l’arc
baby foot géant
laser games
VTT
...
stratis (stratis.fr) • 03/13
gratuites
info +
04 90 44 85 85
www.agglopole-provence.fr
Alleins•Aurons•La Barben•Berre l’Etang•Charleval
Eyguières•La Fare les Oliviers•Lamanon•Lançon-Provence
Mallemort•Pélissanne•Rognac•Saint-Chamas
Salon-de-Provence•Sénas•Velaux•Vernègues

Documents pareils

à télécharger - Agglopole Provence

à télécharger - Agglopole Provence assister à ce spectacle grandiose.

Plus en détail

La rencontre qui change tout !

La rencontre qui change tout ! dans le cadre du SCOT, vous avez l’occasion de prendre la parole et d’exprimer votre vision du territoire. Votre avis est important pour notre avenir à tous ! > Favoriser la concertation et la coll...

Plus en détail