Dossier de presse

Commentaires

Transcription

Dossier de presse
Musée des Arts Asiatiques
Souffle © Chen Yiching
DOSSIER DE PRESSE
Peintures de
CHEN YICHING
Exposition du 18 avril au 21 novembre 2015
VERNISSAGE
Le vendredi 17 avril à 18h30
1
Le Musée des Arts Asiatiques
Le Musée des arts asiatiques est un département du Musée d’Art. Depuis 2001, le fonds d’arts
asiatiques est réuni à la Villa Jules Verne, située sur le littoral Frédéric Mistral, face au port Saint
Louis dans le quartier du Mourillon. Les acquisitions, effectuées en Extrême- Orient, en Inde, au Tibet
et dans le Sud-Est asiatique par des marins toulonnais, furent enrichies par des achats postérieurs à
l’ouverture du musée. Éléments unificateurs des œuvres rassemblées au musée, le bouddhisme et la
personnification de Bouddha ont exercé une véritable influence sur l’art des civilisations asiatiques.
2
En préambule…
Les Japonais, connus pour leur extrême sensibilité à la nature et particulièrement au passage des
saisons, fêteront au début du printemps comme tous les ans, « Hanami » (contemplation des fleurs.)
Cette coutume Vénère le retour du Printemps et l’éclosion des cerisiers en fleurs « sakura » qui
transforme les rues, parcs et jardins japonais en paradis blanc très odorant, où se déroulent des fêtes
traditionnelles.
Parallèlement et ce n’est pas un hasard, le Musée des Arts asiatiques de Toulon célèbrera le retour
du printemps avec l’exposition des peintures de Chen Yiching, artiste contemporaine. Ses œuvres
sont un hymne à la grandeur et à la beauté de la nature.
Les titres qu’elle leur attribue sont évocateurs du lien très fort qui unit l’artiste à cet univers végétal :
« Hanami » immaculé de blanc transparent, « Eclat » pluie d’étoiles filantes, « Voile printanier » avec
ses glycines d’un mauve bleuté recouvert d’un voile nacré, « Hiver » fier d’exhiber son Ginkgo en
guise de soleil, « Cosmos » qui annonce les couleurs estivales et la douceur retrouvée…
Yiching livre sur un fond blanc*(1) les chants et les couleurs des saisons pour nous révéler toute la
splendeur et le mystère de la nature.
Le langage pictural rappelle les « tours chainés déboulés » des ballerines *(2), les couleurs se fondent
dans le trait nous donnant une vision en mouvement. Les peintres d’extrême Orient ne nous
présentent jamais la nature figée* (3) elle est animée d’un souffle le « QI ».
Yiching utilise la technique de la peinture traditionnelle japonaise « Nihon-ga » et fait partie des rares
artistes contemporains asiatiques vivant en France, à en maitriser toutes les richesses.
Cette technique venue de Chine durant la dynastie des TANG va influencer l’art japonais au point de
devenir, après de nombreuses innovations nippones aux XVIème et XVIIème siècles une forme
artistique traditionnelle. Ce n’est que sous l’ère Meiji que le terme Nihon-ga s’oppose à celui de Yoga qui désigne la peinture de style occidental.
La maitrise de cette technique demande de nombreuses années de pratique et un savoir-faire
exceptionnel quant au dosage des pigments naturels, de nacre, de feuilles d’or et d’argent…
Loin d’être enfermée dans la tradition picturale japonaise, Yiching lui voue son âme, son originalité
en tant que peintre et poète ainsi que sa maitrise remarquable du Nihon-ga.
Des récits d’une vie profonde, partagée avec la nature qui traverseront le temps sans jamais vieillir.
Guillemette Coulomb
Conservatrice
Musée des arts Asiatiques de Toulon
(1) « La peinture vient s’inscrire sur un fond blanc » CONFUCIUS, Entretiens III, 8.
(2) Tchaïkovski / Casse-Noisette/ Valse des Fleurs par les Ballets
RUSSES (Cannes 2012)
(3) Le Shinto, religion traditionnelle japonaise, admet que tout ce qui fait partie de la nature possède une âme, d’où cette humilité des
Japonais envers la nature.
3
CHEN YICHING est née à Taïwan.
C’est à 24 ans qu’elle découvre le nihon-ga (peinture japonaise). Participant à quelques salons, elle
remporte immédiatement ses premiers succès à Taïpei, Chung Bu et Tai Yang. Avec une dizaine de
ses tableaux, Yiching constitue alors un dossier pour l’Université municipale des arts de Kyoto (K.A.U.,
Japon), qui accepte sa candidature.
Elle réussit l’examen d’admission et intègre l’Institut des Beaux-Arts de la K.A.U. en avril 2002.
Pendant deux ans, elle bénéficie de l’enseignement du grand maître Takao Yamazaki. Au cours de ces
études, elle emporte à nouveau plusieurs récompenses et distinctions dans des expositions
japonaises, recevant en particulier le prestigieux Grand prix du musée Shôhaku, sous la présidence
d’Atsushi Uemura qui remarque son travail et en fait une élève. Elle propose avec succès sa première
exposition personnelle dans une galerie de Kyoto et obtient son diplôme en 2004.
Elle regagne Taïwan en mai 2004 et dirige un stage de nihon-ga à l’Université normale de Taïwan à
Taïpei. Puis elle décide de partir pour la France afin d’étudier l’art occidental et d’y rechercher de
nouvelles influences.
Aujourd'hui, après ses expériences d'enseignement à Taïpei et à Lyon, Yiching anime un atelier de
nihon-ga au musée national des arts asiatiques Guimet depuis 2011. Elle est également l’auteur du
premier ouvrage en langue française sur le sujet, paru en septembre 2012 aux éditions Eyrolles
« Découvrir la peinture nihon-ga », Cette volonté de partager le plaisir de la beauté est la même qui
encourage Yiching à exposer régulièrement, au-devant de tous publics.
Ses tableaux puisent leur poésie dans le sentiment intime que l’artiste éprouve envers la nature, et
qu’elle sait exprimer avec sensibilité et générosité au travers d’un langage esthétique maîtrisé et
délicat.
4
La peinture japonaise nihon-ga
Lorsque le Japon lance sa réforme culturelle et politique au VIIème siècle, des étudiants envoyés en
Chine véhiculent à leur retour la littérature et les arts de la puissante dynastie Tang. C'est ainsi que le
portrait coloré des bouddhas, des femmes et le thème de la nature commencent à exercer leur
influence sur l'art japonais, qui se les réapproprie progressivement à partir de sa propre sensibilité.
Ce sont ensuite des artistes talentueux (école Kano, Ogata Kôrin, Yokoyama Taikan, famille Uemura)
qui en développent la singularité. Il faut pourtant attendre le XIXème siècle et l’ère Meiji pour que
l’ouverture culturelle, accompagnant la modernisation du pays, se double d’un repli identitaire qui
fait émerger la notion de nihon-ga (« peinture japonaise », par opposition à la « peinture
occidentale » dite yô-ga).
Les outils et matériaux puisent dans les règnes minéral, végétal et animal. Un panneau bois,
généralement recouvert d’un papier, constitue le support ordinaire. Il peut aussi s’agir de soie, ou
même de coquillage.
Les pigments sont fabriqués à partir de roches, mais aussi de terres, de plantes ou même d’insectes,
réduits en poudres de différents calibres : bleu tiré de l'azurite ou du lapis-lazuli, blanc obtenu à
partir de coquillages, vert-de-gris issu de la malachite, la cochenille produisant le carmin, l’indigo un
bleu, etc.
Le liant utilisé pour fabriquer les couleurs est une gélatine, animale (de peau, d’os) ou végétale
(algues), diluée avec de l’eau.
Pour plus d’informations, nous vous conseillons la bibliographie suivante :
« Découvrir la peinture nihon-ga » Chen Yiching /Editions Eyrolles /Paris 2012.
« Chen Yiching » Catalogue de ses œuvres / Paris 2013.
« Le Japon au fil des saisons » Musée Cernuschi /Paris Musées 2014.
« La philosophie de la nature dans l’art d’Extrême-Orient » Raphael Petrucci/Librairie You Feng /Paris
2004
5
CHEN YICHING - repères
Master de l’Institut des Beaux-Arts à l'Université municipale des Arts de Kyoto (Japon)
Professeur au musée national des arts asiatiques Guimet
Membre de la Fondation Taylor
Récompenses et distinctions
2008
2006
Médaille
de bronze Peinture - Salon des artistes français (Paris, France)
1er prix Peinture - Salon de peinture et sculpture de la Palette décinoise (Décines, France)
Bourse de la fondation nationale de la culture et des arts (Taïwan)
2003 Grand prix - Exposition de peinture florale et aviaire au musée Shouhaku (Nara, Japon)
Prix
de la culture artistique - Exposition de peinture japonaise de Aogaki (Aogaki, Japon)
2ème prix - Exposition d’art de Zenkansai au musée d'art municipal (Osaka, Japon)
Prix de la communauté nationale - Exposition de synthèse de la communauté nationale du
17ème festival d’art de Kyoto (Kyoto, Japon)
Bourse du ministère de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et des technologies
(Japon) er
2000 1er prix - Exposition d’art Zhongbu (Taichung, Taïwan)
1 prix - Exposition d’art du département de Taipei (Taipei, Taïwan)
Prix d’excellence - Exposition d’art de Taiyang (Taipei, Taïwan)
Expositions personnelles
2015
2014
2013
2009
2006
2005
2004
Musée des Arts asiatiques Toulon
Orangerie de la Propriété Caillebotte (Yerres, France)
Maison de la culture du Japon (Paris, France)
Galerie Everarts (Paris, France)
Mairie du 8ème arrondissement (Lyon, France)
Centre culturel municipal (Taichung, Taïwan) - avec le soutien dela fondation nationale de la
culture et des arts de Taïwan
Galerie Yamashita (Kyoto, Japon)
Nasic Square (Kyoto, Japon)
Expositions collectives
2014
2013
2012
2011
2010
2011
2012
Galerie des femmes (Paris, France)
Galerie Fondation Taylor (Paris, France), Trio
Galerie Sinitude (Paris, France), Duo
Galerie Librairie Impressions (Paris, France), Duo
Japan Expo (Paris, France)
Galerie Béranger (Tours, France), Duo
Galerie 43 (Paris, France), Duo
Espace Saint-Pierre de Montmartre (Paris, France)
Salons
2006
2004
2003
Art en Capital (Paris, France) (2008, 2009)
Salon d'automne (Paris, France) (~2009)
Salon international de printemps de la Société lyonnaise des beaux-arts (Lyon, France)
Exposition de peinture japonaise de Garyuzakura (Takayama, Japon)
Exposition en mémoire de Maedaseison (Nakatsugawa, Japon)
Exposition de peinture florale et aviaire au musée Shouhaku (Nara, Japon)
Exposition de peinture japonaise de Aogaki (Aogaki, Japon)
Exposition d’art de Zenkansai au musée d'art municipal (Osaka,
Japon)
Exposition de synthèse de la communauté nationale du 17ème festival d’art de Kyoto (Kyoto,
Japon)
2002 Exposition de Nishunten (itinérante, Japon) (~2003)
Exposition Kyôten au musée d'art municipal (Kyoto, Japon) (~2003)
Exposition de peinture à l’encre en mémoire de Sessunosato (Okayama, Japon)
2000 Exposition d’art Zhongbu (Taichung, Taïwan)
Exposition nationale d’art (itinérante,Taïwan)
Exposition d’art du département de Taipei (Taipei, Taïwan)
Exposition d’art de Taiyang (Taipei, Taïwan)
6
Publications
2013
2012
2008
Catalogue de l’artiste
Découvrir la peinture nihon-ga. Eyrolles, Paris.
Nihon-ga 2000-2008. Catalogue de l’artiste.
Conférences et démonstrations
2013
2011
2010
2005
Musée des impressionnismes (Giverny, France)
Savoirs et savoir-faire. Musée national des arts asiatiques Guimet (Paris, France)
Japan Expo (Paris, France)
La peinture japonaise nihon-ga. Fnac (Valence, France)
7
VISUELS DISPONIBLES POUR LA PRESSE
Hanami
Instant
Souffle
Voile printanier
Ronde (paravent)
8
CONTACTS
Musée des Arts Asiatiques
169, littoral Frédéric Mistral - 83 000 TOULON
04 94 36 83 10
Entrée libre
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h
Commissariat de l’exposition
Guillemette Coulomb
Conservatrice
[email protected]
04 94 36 83 11
Communication/Presse
Rémy Kerténian
Responsable des programmations
et de la communication
Direction des Affaires Culturelles
[email protected]
04 94 36 36 80/34 59
Médiation
Frédéric Pedron
Chef du Service Médiation et Logistique
Direction des Affaires Culturelles
[email protected]
04 94 36 33 30
9

Documents pareils

flyer - Chen yiching

flyer - Chen yiching Le langage pictural rappelle les « tours chainés déboulés » des ballerines(2), les couleurs se fondent dans le trait nous donnant une vision en mouvement. Les peintres d’extrême Orient ne nous prés...

Plus en détail