COMPTE-RENDU DE LA REUNION SUR LES PUNAISES DE LIT

Commentaires

Transcription

COMPTE-RENDU DE LA REUNION SUR LES PUNAISES DE LIT
COMPTE-RENDU DE LA REUNION SUR LES PUNAISES DE LIT
SUR LA VOIE D'ARLES
Jeudi 18 octobre 2012 La Mégisserie 34 Lodeve
Intervenants: Mr IVINSKAS Alain Président des Haltes-Pèlerins et Mr BRIN Jean 'Les
Volets Bleus' à Decazeville
Hébergements et représentants présents:
-Gîte de la Mégisserie 34 Lodève
-Le Lieu Plaisant 34 St Guilhem le Désert
-Les Balcons de l'Hérault 34 St Jean de Fos
-Mme la 1ère adjointe Mairie de St Guilhem le Désert
-Carmel St Joseph 34 St Guilhem le Désert
-Gîte de la Tour 34 St Guilhem le Désert
-Accueil Pèlerins d'Angles 81 Mr Passeport
-Gîte de Fagairolles 34
-L'Etape des Menhirs 81 Murat/Vèbre
-Accueil Pèlerins 05 Gap
-Les Esterelles 34 Aniane
-Comité Départemental de la Randonnée Pédestre 34 Montpellier
-Le Domaine de Flo 34 St Jean de la Blaquière
-L'étape Les Paros 34 Usclas du Bosc
-Chez Charlotte 34 St Jean de la Blaquière
-Refuge CAF 34 La Vaquerie et St Guilhem
-Le Grangé 32 Giscaro
-la Passeur-elle 11 Les Cassés
-Aux Bonnes Etoiles 81 Castres
-La Halte des Jacobins 82 Toulouse
-La Maison d'à côté
-Le Temps d'une Pause 34 Montarnaud
-Les Amoureux du Chemin 34 Mècle
-La Colombe Verte 34 Aniane
-La Villa Isiates 34 Joncels
Hébergements et représentants excusés:
ACIR Toulouse
Accueil Pèlerins d'Arles
Association jacquaire Languedoc
Via Compostella Clermont-Ferrand
La Pause du Pèlerin 30 St Gilles
Le Relais de la Gare 30 Vauvert
Mme Cano 34 Le Bousquet d'Orb
COMPTE-RENDU
Après avoir remercié le gîte de la Mégisserie pour son accueil et les participants pour
leur implication, Mr Ivinskas expose le problème de la prolifération des punaises de lit
constatée depuis quelques mois sur la voie d'Arles.
Infection constatée de visu par de nombreux hébergeurs lors de l'accueil des pèlerins et
également à la présence effective dans certains hébergements de ces punaises de lit. Il en
fait l'historique et conclut à la rapidité de leur propagation. Avant de passer la parole à
Mr Brin pour avoir une meilleure connaissance de l'indésirable, Mr Ivinskas insiste sur
trois points cruciaux: tabou, responsabilité et solidarité.
Le tabou étant que la présence de punaises de lit est dans l'inconscient collectif
synonyme de saleté. Alors qu'il n'en est rien. La punaise de lit ne se nourrit
exclusivement que de sang humain aujourd'hui et absolument pas de détritus liés à un
mauvais entretien des locaux.
La responsabilité est collective et implique une prise de conscience de celle-ci et de
chacun vis à vis de l'attitude et des moyens à mettre en place dans cette lutte.
Jean Brin est hébergeur à Decazeville sur la voie du Puy au gîte des Volets Bleus.
Il a été confronté au problème des punaises de lits de manière récurrente. Il a été le
premier à rechercher des solutions à sa prolifération. Ayant été infecté, il est habilité à
nous faire connaître son cursus de lutte.
Il nous présente d'abord l'insecte: préhistorique puisque les entomologistes
reconnaissent son antériorité à la présence des hommes des cavernes. Certainement
présents sur les chauves-souris, la punaise de lit a jeté son dévolu sur des proies moins
rapides et certainement plus succulentes sur ces nouveaux habitants des cavernes.
Strictement hématophages, elles ont suivi l'homme et on retrouve sa trace après les
guerres. Eradiquées grâce au DDT en Europe ceci malgré les dégâts collatéraux, elles réapparaissent il y a quelques années avec la multiplication des voyages inter-continentaux
et les échanges de marchandises.
Devant sa survie à la promiscuité des humains, elles sont difficilement repérables, ayant
une activité nocturne et une capacité à se cacher pour se reproduire de façon
exponentielle. Elles recherchent les endroits sombres et chauds, ainsi on peut les
retrouver dans les chargeurs de batteries de téléphones portables, dans les prises
électriques, dans les coutures de matelas, sous les plinthes, dans les visseries de sommier,
sous les moquettes. Capables de rester un an sans manger, elles se multiplient au passage
de la première proie. Elle anesthésie l'endroit avant de piquer ce qui lui permet de se
rassasier sans réveiller sa victime. Les symptômes, suivant les individus, peuvent
apparaître 2 ou 3 jours après. Il existe un moyen chimique pour les détruire mais son
efficacité sur une population n'atteint jamais 100%.
Le peu survivant s'habitue à la molécule chimique et peut à nouveau se reproduire.
C'est une solution de choc pour les endroits sérieusement infectés, mais ne constitue pas
la panacée surtout que rien n'empêche une nouvelle infestation par des punaises
arrivant par la suite (voir sur internet E=M6 punaises de lit et Envoyé Spécial).
La seconde solution, qui n'exclut pas la première, est d'utiliser de manière répétitive et
rapprochée aspirateur, nettoyeur-vapeur et produit répulsif à base d'huiles essentielles.
L'avantage de l'utilisation des molécules naturelles (pyrèthre végétal, huiles essentielles,
géraniol) est que la punaise de lit ne peut s'immuniser de leurs effets car leur
concentration et leur combinaison ne sont jamais identiques, à l'inverse d'une molécule
chimique (aujourd'hui, les produits chimiques combinent 2 molécules, c'est dire la
capacité de défense de la punaise).
Devant la complexité du problème, Mr Ivinskas propose d'établir un protocole de lutte
alliant hébergeurs et cheminants, rien ne pouvant être positif et efficace si les efforts
n'étaient pas conjugués. La période hivernale calme pour l'accueil ne pouvant que
mettre en sommeil le problème, il est urgent de ne pas s'endormir si nous voulons avoir
un début de saison dans les meilleures conditions et de ne pas se retrouver démunis lors
de la reprise des pérégrinations.
Il donne lecture d'un brouillon de protocole qui sera affiné et définitif après consultation
des personnes intéressées dans sa rédaction et qui fera l'objet d'une réunion spécifique.
Ce protocole définit les engagements de chacun. D'une part, les hébergeurs, de l'autre,
les pèlerins et cheminants.
Les hébergeurs s'engagent:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
afficher le protocole à l'entrée de leur établissement
traiter préventivement et régulièrement leurs locaux avec un insecticide répulsif
approprié
laver le linge à plus de 60°
utiliser aspirateur et nettoyeur-vapeur comme il leur sera préconisé
prévenir les pèlerins lors des réservations de l'obligation qu'ils ont à être protégés
avec un répulsif-préventif adapté aux punaises de lits ( liste jointe)
accepter en début et fin de saison le passage d'une commission d'aide informative
ne pas laisser entrer les sacs à dos et chaussures dans les chambres
reconnaître le problème de la présence de punaises de lit comme réel et important
afin qu'il ne soit plus tabou
s'engager à parler aux pèlerins de la gravité de la possible présence des punaises de
lit, autant pour eux que pour nous et leur donner les informations adéquates
détenir à la vente des produits répulsifs et naturels spécifiques
ne pas tamponner les crédentials des pèlerins ne logeant pas dans leur
établissement
Les Pèlerins et Cheminants s'engagent à:
-traiter préventivement et régulièrement leur sac et leurs effets dès leur départ avec un
répulsif adéquat, ainsi que leurs chaussures
-cloisonner sous plastique avec zip leurs différents effets séparément: sac de couchage,
linge de nuit, trousse de toilette, vêtements de rechange du soir à l'intérieur de leur sac à
dos
-secouer sac de couchage et linge de nuit chaque matin à l'extérieur avant de les mettre
sous plastique et de les traiter
•
•
s'équiper d'un sac poubelle pour y mettre leur sac à dos
informer l'hébergeur des éventuels désagréments, piqûres, traces suspectes, vue
d'insectes
Pour clore la réunion, Mr Ivinskas donne lecture d'un courrier de l'ACIR qui soutient
l'initiative de cette réunion. Il concerne une réunion similaire du 19 avril 1996 au Centre
International d'Accueil et de Séjour de Moissac qui concluait par ces mots: « Les
représentants de l'ACIR ont souligné leur action l'an dernier pour informer les
hébergements du chemin suite à de nombreuses plaintes de pèlerins. Ils déplorent l'inaction
des associations jacquaires quant à l'information auprès des pèlerins. » Il apparaît
qu'effectivement les associations jacquaires ne s'investissent pas dans la préparation des
nouveaux pèlerins à faire face à ce problème pour l'instant. Espérons qu'ils reprennent
leur bâton et mettent leur expérience au service de tous. Quant à nous, nous préparons
une vidéo qui sera diffusée sur you-tube, explicative et éducative concernant la
préparation du sac du marcheur et du pèlerin. Celle-ci aura pour but de prévenir les
éventuelles propagations des punaises de lit.
Nous demandons aux personnes intéressées dans l'élaboration définitive du protocole de
bien vouloir prendre contact avec Mr Ivinskas au 04 67 23 87 32 ou par mail à
[email protected] .
Une réunion spécifique se fera fin janvier ou début février 2013.
A consulter:
www.midilibre.fr/2012/10/31/les-punaises-de-lit-empoisonnent-les-gites,587073.php
www.midilibre.fr/2012/11/13/tout-un-immeuble-infeste-de-punaises,593508.php
www.midilibre.fr/2012/09/28/l-internat-jean-moulin-a-du-etre-evacue,569591.php
www.midilibre.fr/2011/09/02/a-la-chasse-aux-punaises-de-lit,381078.php
www.midilibre.fr/2012/01/06/a-l-internat-du-lycee-jules-ferry-la-colline-les-punaises-delit-f...

Documents pareils