Ensor démasqué

Commentaires

Transcription

Ensor démasqué
COMMUNIQUE DE PRESSE
Ensor démasqué
Bruxelles, le 6 octobre 2010
07.10.2010 > 13.02.2011
Lieu : Espace culturel ING, Place Royale 6 – 1000 Bruxelles
e
À l'occasion du 150 anniversaire de l'artiste belge James Ensor, ING Belgique, le Koninklijk
Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (KMSKA) et le Palais des Beaux-Arts (BOZAR)
unissent leurs efforts pour dévoiler l'œuvre du peintre ostendais sous un jour nouveau.
Organisée dans le cadre de la Présidence belge du Conseil de l’Union européenne, l’exposition
remet en lumière l’œuvre d’Ensor sur la scène artistique internationale. Les dessins et
peintures sont confrontés les uns aux autres, afin d’expliquer le parcours et le foisonnement
créateur de cet artiste hors du commun. C’est notamment là que réside le caractère
exceptionnel de cette manifestation.
Accueillie dans l'Espace culturel ING, l’exposition repose sur une sélection d'œuvres de renommée
internationale de la plus grande collection Ensor, appartenant au KMSKA. Herwig Todts,
collaborateur scientifique du KMSKA et éminent connaisseur d'Ensor, est le curateur de l'exposition.
Parmi les œuvres majeures choisies figurent notamment La mangeuse d'huîtres, Adam et Eve
chassés du paradis terrestre, Squelettes se disputant un pendu, L'étonnement du masque Wouse ou
encore la très célèbre composition de masques L’intrigue.
La sélection des œuvres est remarquablement complétée par une série de tableaux et de dessins
issus de collections publiques et privées belges, dont certains n’ont jamais été montrés au public. Ces
apports précieux témoignent de la confiance que leurs propriétaires font aujourd’hui aux organisateurs
de l’exposition.
Ensor démasqué fait pénétrer le visiteur dans l'atelier de l'artiste et lui fait découvrir son imaginaire et
son évolution artistique. L’exposition s’articule autour de deux thèmes majeurs. Dans un premier
e
temps, celle-ci montre qu'Ensor était l'un des plus grands peintres réalistes européens du 19
siècle. Ses dessins, études, natures mortes, portraits et scènes de genre moderne prouvent qu’Ensor
voulait et pouvait rivaliser avec les maîtres anciens et ses contemporains. L’exposition s’intéresse
ensuite de plus près au volet le plus original et le plus novateur de l'œuvre d'Ensor : ses fameux
tableaux grotesques et ses masques.
Trésors dévoilés
L'exposition renferme quelques trésors rarement exposés : des dessins, objets sensibles à la lumière
et fragiles qui restent généralement enfouis dans les tiroirs du musée. Ces dessins emmènent le
visiteur dans l'atelier de l’artiste situé dans son grenier à Ostende. Ceux-ci constituent souvent la clé
de lecture des œuvres d'Ensor.
Les magnifiques huiles sur toile L’intérieur des Rousseau (1884), œuvre qui n’a été montrée que deux
fois en public, et pour la dernière fois en 1945, et Nature morte aux légumes et au perroquet (1920),
jamais exposée, figuraient en noir et blanc dans le catalogue raisonné de l’artiste. Elles peuvent enfin
être vues en couleurs. La nature morte Caresses de lumière (1920), détenue depuis 50 ans par un
collectionneur privé, est exposée au public pour la première fois. De façon similaire, La vieille horloge,
dernière peinture réalisée par James Ensor trois ans avant sa mort, qui, depuis 1973, appartient
également à une collection privée, peut enfin être admirée par tous. La magnifique huile sur toile La
procession des pénitents quitte pour la première fois la collection du Musée du Vatican pour être
exposée à Bruxelles.
Le public pourra ainsi contempler quelque 60 tableaux et plus de 140 dessins, tout en s’informant sur
la vie et l’évolution de l’artiste grâce au film, à l’audioguide et aux panneaux didactiques qui ponctuent
l’exposition.
Programme éducatif
Pour les plus jeunes visiteurs, les organisateurs ont prévu un parcours ludique avec jeux didactiques
au travers d’un véritable cabinet de curiosités, qui rappellera le magasin d’Ensor et permettra aux
enfants de découvrir le genre d’objets dont s’inspirait le peintre. Un accompagnement spécifique par
audioguide, de même que des ateliers créatifs et durant les vacances scolaires des animations
théâtrales par des acteurs sont inclus au programme.
Filmographie
A découvrir également dans le cadre de l’exposition, le film « Du réel à l’imaginaire, Ensor
démasqué », qu’ING Belgique a fait produire par Gemsel productions, de même que « Ensortilèges
de James Ensor », documentaire artistique de 60 minutes sur l’ensemble de l’œuvre de James Ensor
coproduit par Abacaris films, Paris et Gemsel productions, Bruxelles.
Autre passion de l’artiste
En synergie avec l’exposition Ensor à l’Espace culturel ING, Place Royale, le Palais des Beaux-Arts
montre, sur le pourtour de sa grande salle de concerts Henry Le Bœuf, une autre passion de l’artiste :
Ensor, compositeur et écrivain, une présentation d’autographes, de publications, documents et
photographies qui révèle toute la richesse et la prodigalité d’une personnalité haute en couleurs.
Visuels
Légendes et visuels disponibles sur : www.ing.be/art
INFORMATIONS PRATIQUES
Ensor démasqué
Adresse : Espace culturel ING, Place Royale 6, 1000 Bruxelles
Dates : 07.10.2010 > 13.02.2011
Heures d'ouverture : tous les jours de 10h à 18h. Nocturne le mercredi jusqu'à 21h00.
Ouvert les jours fériés, y compris le 25 décembre 2010 et le 1er janvier 2011.
Tickets : Ticket OnLine sur www.ing.be/art
Ensor, compositeur et écrivain
Adresse : Palais des Beaux-Arts, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles
Dates : 07.10.2010 > 23.01.2011
Heures d'ouverture : du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu'à 21h.
Entrée libre
__________________
Pour de plus amples informations :
Service de presse ING Belgique, tél. + 32 2 547.22.94, [email protected], www.ing.be/art
Service de presse Bozar, Leen Daems, tél. + 32 2 507.83.89 ou + 32 479.986.607,
[email protected]
Service de presse KMSKA, Véronique Van Passel, tél. + 32 3 242.04.38,
[email protected]

Documents pareils

Ensor démasqué

Ensor démasqué COMMUNIQUE DE PRESSE

Plus en détail

James Ensor - La critique parisienne

James Ensor - La critique parisienne L’un des rares écrivains à avoir d’emblée compris l’œuvre d’Ensor, Emile Verhaeren écrivait dès 1908 : « La place de James Ensor dans l’art de son temps, apparaît belle et nette ». Par contre, aprè...

Plus en détail