LE ROMAN DE CASSANDRA

Commentaires

Transcription

LE ROMAN DE CASSANDRA
Introduction
Moi et mon roman…
J
e m'appelle Cassandra Lemieux-Richer,
Cass pour les intimes, Cassie pour mon
frère Raphaël, Ma grande pour mon père et
Toutoune pour ma mère. Toutoune. Beurk.
J'ai dix-sept ans, et voici mon roman. J'y
travaille depuis des années, plus ou moins
consciemment; je ne croyais pas avoir
d'histoire à raconter, d'histoire intéressante,
en tout cas. Ma vie ne me semblait
certainement pas aussi passionnante que celle
des héroïnes des romans que je consommais
voracement. Mais après avoir élaboré toutes
sortes de scénarios et de personnages
invraisemblables, j'ai compris qu'il était plus
facile de parler de quelque chose qu'on
connaît et qui est réaliste; et puis, j'ai vécu
tant de mésaventures, ces derniers temps,
qu'il est devenu évident que cette histoire, la
mienne, en vaut bien une autre! Je sais, selon
les dictionnaires, qu'un roman est une
« œuvre d'imagination », un « récit fictif »,
alors qu'il s'agit ici plutôt de faits réels...,
mais comme l'un de mes profs de français
aimait le répéter: la réalité dépasse souvent la
fiction. Alors voilà.
De toute manière, une autre que moi,
avec un peu d'imagination, aurait très bien pu
inventer de toutes pièces les aventures que
j'ai vécues. Personne n'a besoin de savoir à
quel point c'est vrai, car je suis la seule à en
porter les cicatrices. Peut-être ne sera-t-il
jamais lu, peu m'importe, en fait. Au pire, ce
sera une « pratique » pour le vrai roman que
j'écrirai un jour...
Chapitre 1
Cassandre
D
epuis que je sais lire, j'ai bien dû
dévorer des centaines, sinon des
milliers de livres de toutes sortes. J'ai
toujours eu une nette préférence pour les
histoires mettant en vedette une héroïne
belle, forte, courageuse, intelligente, à la fois
généreuse et impitoyable, sachant toujours
quoi dire ou comment réagir dans n'importe
quelle situation, et au sarcasme décapant.
C'est sans doute parce que ce genre de fille
est tout le contraire de moi et correspond
parfaitement à ce que j'aurais aimé être. J'ai
même créé la vedette de mes romans, celuici et ceux à venir, à cette image. Elle
s'appelle Cassandre. C'est tellement plus joli
avec un « e » plutôt qu'un « a » ! Elle n'a pas à
entendre les gens l'appeler Cassandrâ, elle,
avec un énorme accent circonflexe sur le
« a », et encore moins Toutoune!
Physiquement, elle ressemble bien
davantage à Anne-Sophie, mon ex-amie, qu'à
moi. C'est que j'aurais bien aimé lui
ressembler, moi aussi, mais le sort en décida
autrement. Au lieu d'être grande, mince,
blonde aux yeux bleus et de carrure
athlétique, je suis plutôt petite, pas vraiment
grosse mais certainement rondouillarde, avec
de gros seins et des lunettes. Mon sport
favori et le seul où j'ai, je crois, un certain
talent, est... l'écriture. Un vrai cliché de loser

Documents pareils