Odezenne et Jérôme Clément

Commentaires

Transcription

Odezenne et Jérôme Clément
Odezenne et Jérôme ClémentWilz filment le bonheur
Odezenne ne s’arrête plus, après le mi-sordide mihilarant Boubouche la semaine dernière, le groupe revient déjà
avec un nouveau clip, Matin.
Après les excès quasi orgiaques de Boubouche, les images de
Matin habillent le morceau inédit en toute sobriété. Le
reporter Jérôme Clément-Wilz, qui avait déjà réalisé le clip
documentaire Novembre, abandonne la représentation de tensions
sociales pour nous inviter dans le cocon paisible d’une cabane
bretonne.
Originellement parti pour filmer un « pécheur-punk » devant
illustrer le titre « Dieu était grand », au bout de cinq jours
de mauvais temps, le documentariste appelle le groupe :
« Pas de mer, pas de poisson, mais je suis en train de filmer
le bonheur !! »
Par chance, les images inattendues collent à merveille à l’une
des maquettes d’Odezenne. Ils tiennent le deuxième mouvement
de la trilogie initiée en novembre.
En haut des falaises, le réalisateur documente prise après
prise la naissance d’un amour tendre, passionné. Loin des
clichés de contes, on s’immisce dans le quotidien de Mathurin,
un jeune marin pêcheur obligé de prendre la mer, et d’une
jeune femme, Hannah. Le regard doux et bienveillant du
documentariste sublime la relation. La séparation n’est que
temporaire, et c’est portés par les flots que nous revenons
avec Mathurin retrouver l’amour. Encore.