Anne-Laure BONVALOT Agrégée d`espagnol

Commentaires

Transcription

Anne-Laure BONVALOT Agrégée d`espagnol
Anne-Laure BONVALOT
Agrégée d’espagnol.
Ancienne membre de l’École des Hautes Études Hispaniques et Ibériques
(EHEHI-Casa de Velázquez, Madrid).
Docteure de l’Université Paul Valéry-Montpellier III, LLACS (Langues,
Littératures, Arts et Cultures des Suds, EA 4582).
Membre de la Société des Hispanistes Français (SHF).
Informations personnelles :
Adresse personnelle : 75-77, rue Mouffetard
75005 Paris
Courriel : [email protected]
Date et lieu de naissance : le 24 mars 1983, à L’Union (31)
Parcours universitaire










2014-2015 : Doctorat d’études romanes : « Formes nouvelles de l’engagement dans le
roman espagnol actuel. Alfons Cervera, Belén Gopegui, Isaac Rosa », Université Paul
Valéry-Montpellier III, mention Très honorable avec les félicitations du jury à
l’unanimité. Placée en disponibilité pour études et recherche. Activités de traduction.
2012-2014 : Membre scientifique de l’École des Hautes Études Hispaniques et Ibériques
(EHEHI-Casa de Velázquez, Madrid).
2009-2012 : Doctorante à l’Université Paul Valéry-Montpellier III sous la direction de M.
le Professeur Jean-François Carcelen. Allocataire Monitrice Normalienne (AMN) au
département d’espagnol de l’Université Paul Valéry-Montpellier III.
2008-2009 : - Master 2 d'études hispanophones et lusophones (ENS LSH). Mémoire
effectué sous la direction de M. le Professeur Jean-François Carcelen, intitulé « Le
renouvellement de l’écriture engagée dans La conquista del aire et El lado frío de la
almohada
de Belén Gopegui ».
II)
- Chargée de cours d’espagnol (civilisation de l’Espagne contemporaine)
à l’Institut d’Études Politiques (IEP) de Lyon.
- Licence 3 de portugais (Université Lumière - Lyon II).
2007-2008 : Lectrice de français à l’UNICAMP (Universidade Estadual de Campinas,
Brésil).
2006-2007 : Agrégation d’espagnol préparée à l’ENS LSH (rang : 2).
2005-2006 : Master 1 d’études hispanophones et lusophones (ENS-LSH / Universidad de
Salamanca − échange ERASMUS). Mémoire effectué sous la direction de M. le
Professeur Jean-François Carcelen, intitulé « Heterogeneidad y nuevo realismo en El día
del Watusi de Francisco Casavella ».
2004-2005 : Licence 3 d’espagnol (ENS-LSH / Université Lumière - Lyon II).
2004 : Reçue au concours d’entrée de l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences
Humaines de Lyon.
2001-2004 : Hypokhâgne et khâgne au lycée Paul Cézanne (Aix-en-Provence).
Principales publications :
Articles :

« Une approche de la marge par l’hétérotopie narrative : La mano invisible et La
habitación oscura d’Isaac Rosa », dans : Natalie Noyaret (Éd.), HispanismeS (SHF), n°6,
« Formes de la marginalité dans la prose narrative espagnole de notre temps (20002014) », à paraître (2015).

Avec Anne-Laure REBREYEND, « Poétique du canon narratif transitionnel dans quelques
fictions démocritiques de l’Espagne contemporaine », Colloque Littératures et transitions
démocratiques : études de cas, Madrid, Casa de Velázquez, 9-11 février 2015, à paraître
(2016).

« Autoridad y autorialidad en la nueva novela política », Journées d’étude
« Manifestaciones de lo político en el mundo hispano », Université Paul Valéry,
Montpellier, 26-27 septembre 2014, à paraître (2015).

« Puissance de l’intervalle : expériences de désidentification dans El padre de
Blancanieves de Belén Gopegui et Les Renards pâles de Yannick Haenel », Revue
électronique Dissidences [en ligne], numéro 8, à paraître (hiver 2015).

Avec Alice PANTEL, « Narrhackers et narrhacktions. Quand les pirates atthackent le
roman espagnol contemporain », Colloque « Hackers : la fiction du virtuel », Université
de Haute Alsace, Mulhouse, 11 avril 2014, à paraître (2015).

« Le discours romanesque face au capitalisme : mobilisation des affects et contingence de
la représentation », Colloque « Représentations littéraires et théories économiques »,
Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 23-24 mai 2013, à paraître (2015).

Avec Canela LLECHA LLOP, « Quand l’histoire se fait Histoire : devenirs du passé,
a(d)venirs du présent dans la fiction mémorielle de l’Espagne contemporaine », dans :
Pandora, « Politiques, récits et représentations mémorielles en Espagne et en Amérique
Latine aux XXème et XXIème siècles » / "Políticas, relatos y representaciones de la memoria
en España y en América Latina en los siglos XX y XXI", à paraître (2015).

« Esthétiques de l’inacceptable dans le roman espagnol contemporain : des écritures du
juste milieu au réalisme des possibles », Colloque « Inégalités et violences sociales : Dire
l’injustice », Université de Poitiers, 31 mai-2 juin 2012, à paraître (2015).

« Le mot révolution dans le roman engagé de Belén Gopegui : sens, usages, effets,
scandales », Colloque « Les mots en guerre. Polyphonie et polémique », Université de
Bretagne Occidentale - Victor Segalen, Brest, 27-28 avril 2012, à paraître (2015).

« "Si no detenemos esta inicial subversión, los novelistas acabaremos encogidos,
acobardados, mudos". La subversión del género memorialista en ¡Otra maldita novela
sobre la guerra civil! de Isaac Rosa », Colloque « Subversion(s) dans la littérature et les
arts de l’Espagne actuelle », Université Paul Valéry, Montpellier, 20-21 octobre 2011, à
paraître (2015).

« Résister au discours des vainqueurs : l’écriture de la mémoire dissensuelle dans El vano
ayer d’Isaac Rosa », Colloque « Écritures du dissensus. Scénographies de résistance »,
78ème congrès de l’ACFAS, Montréal, 13-14 mai 2010, à paraître (2015).

« Le roman espagnol anticapitaliste et ses critiques : réticences, préjugés, scandales »,
dans : Carlo Arcuri et Andréas Pfersmann (Éds.), L’interprétation politique des œuvres
littéraires, Paris, Kimé, 2014, p. 183-204.

« De la référence à l’inférence. Éléments pour un réalisme des possibles », Hispanística
XX, numéro 30, « Dire le réel. Culture hispanique contemporaine », 2013, p. 145-158.

« Pragmatique du roman engagé : Babelia ou le partage du possible en littérature », Revue
électronique Dissidences [en ligne], numéro 5, printemps 2013, disponible à l’adresse
suivante : <http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=2730>.

« Los caminos de la disidencia novelesca: Alfons Cervera e Isaac Rosa », dans : María
Teresa Navarrete Navarrete et Miguel Soler Gallo (Éds.), Ay, ¡Qué triste es toda la
humanidad! Literatura, cultura y sociedad española contemporánea, Rome, Aracne
editrice, 2013, p. 321-330.

« Poétique de l’événement et renouvellement de l’écriture engagée : l’écriture
performative dans le roman en marche d’Isaac Rosa », dans : Marie-Laure Acquier et
Philippe Merlo (Éds.), La relation de la littérature à l’événement (XIX-XX siècles), Paris,
L’Harmattan, 2012, p. 103-119.

« Entre la espada y la pared : nouvelles écritures engagées dans le roman espagnol
contemporain (Belén Gopegui, Isaac Rosa) », dans : Langues néo-latines : Revue des
langues vivantes romanes, numéro 354, septembre 2010, « Aspects du roman espagnol
actuel (1990-2010) », p. 25-44.

« À la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada
de Belén Gopegui », La clé des langues, 2010, disponible à l’adresse suivante :
<http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/belen-gopegui-84544.kjsp>.
Chapitres d’ouvrages collectifs :

« Alfons Cervera o la novela del disenso », dans : David Becerra Mayor (Éd.), La novela
crítica actual, Madrid, Tierradenadie, à paraître (2015).
Comptes-rendus :

« Courtieu, Marc, Événement et roman. Une relation critique, Amsterdam-New York,
Rodopi, 2012 », Cahiers de narratologie [en ligne], numéro 26, 2014, « Nouvelles
frontières du récit. Au-delà de l’opposition entre factuel et fictionnel », disponible à
l’adresse suivante : <http://narratologie.revues.org/6903>.
Entretiens :

« Un diálogo sobre el poder. Entrevista con Belén Gopegui », dans : Minerva, numéro 20,
2012, p. 34-37.

« Je crois que la littérature qui prétend être seulement morale, exempte de politique, est
une littérature tronquée, une littérature à demi », entretien avec Belén Gopegui, dans :
Tête-à-tête. Revue d’art et d’esthétique, numéro 3, printemps 2012, « Images du
pouvoir », p. 68-75.

« En Espagne, l’écriture qui jaillit du conflit ne jouit pas de la même reconnaissance que
l’écriture de l’apaisement », entretien avec Alfons Cervera, dans : Tête-à-tête. Revue d’art
et d’esthétique, n°1, printemps 2011, « Résister », p. 39-50.
Organisation de séminaires ou de colloques :

Avec Philippe DAROS, Annick LOUIS, Anne-Laure REBREYEND et Philippe ROUSSIN,
organisation du Colloque « Littératures et transitions démocratiques : études de cas »,
Madrid, Casa de Velázquez, 9-11 février 2015.

Avec Brice CHAMOULEAU, Roxane CHILÀ, Arthur HAUSHALTER et Lise JANKOVIC,
organisation et conduite de l’atelier doctoral « Lenguajes de las emociones e identidades
políticas », Colloque « Emociones. ¿Un giro en historia y humanidades? », Madrid, Casa
de Velázquez, 11-13 décembre 2013.
Traductions :

Traduction en français de l’essai de Belén Gopegui Un pistoletazo en medio de un
concierto. Acerca de escribir de política en una novela, Madrid, Complutense, 2006 :
« Un coup de pistolet au milieu d’un concert. À propos de l’écriture de la politique dans
un roman », dans : Andréas Pfersmann et Carlo Arcuri (Éds.), Romanesques, n°8,
« Lukács 2016 : 100 ans de Théorie du roman », Paris, Classiques Garnier, à paraître
(2016).

Traductrice bénévole pour l’Association « Autres Brésils ». Traduction régulière d’articles
de presse.
Compétences linguistiques
Français : langue maternelle
Espagnol : courant
Portugais (Brésil) : courant
Catalan : lu, écrit, parlé (niveau B2)
Anglais : opérationnel
Domaines et axes privilégiés de recherche :
Roman espagnol contemporain, nouvelles formes de l’engagement littéraire, fiction politique,
écriture littéraire de l’histoire et de la mémoire, formes littéraires de la contestation, roman et
économie, littérature de la crise, narrations collectives.