Présentation projet Jardins partagés Grand Champ

Commentaires

Transcription

Présentation projet Jardins partagés Grand Champ
Présentation du projet Grand Champ
1. Pour des lendemains verts en Val de Saône
Un collectif pour imaginer et contribuer à une vie autrement…
Changement climatique, perte de biodiversité, pollution, crises économique, écologique et
sociale… Face à ces problèmes, des habitants du Val de Saône se sont regroupés en collectif (Clica,
collectif local d'idées citoyennes et alternatives), avec pour objectif de réfléchir et soutenir les
initiatives qui visent à trouver des solutions concrètes et efficaces pour appréhender sereinement
l'avenir !
La création de jardins partagés est une des réponses possibles. Dès leur première réunion, les
habitants réunis au sein du Clica ont choisi d'envisager la création d'un (ou plusieurs) jardin(s)
partagé(s), d'incroyables comestibles ou autres actions dans ce domaine.
Qu'est-ce qu'un jardin partagé ?
Un jardin partagé est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants. Les
adhérents viennent à loisir, travaillent l’espace. Réunis en association, les habitants gèrent le jardin
au quotidien et prennent les décisions importantes collectivement. Chaque projet est unique par
son aménagement et son fonctionnement. L'association définit les contours précis du projet, et
établit une charte du jardin partagé. Ces jardins se fondent sur des valeurs de solidarité, de
convivialité, de lien et de partage entre les générations et les cultures.
Le grand public est invité à y entrer lorsqu’un membre de l’association est présent et à l’occasion
des animations qui y sont organisées telles que repas de quartier, spectacles, trocs de plantes…
La culture d'un jardin partagé permet de viser divers objectifs :
- produire localement de manière saine et économique.
- instaurer un lieu d’échange et de solidarité, fournir l'occasion de tisser un autre lien social
entre habitants avec des rencontres intergénérationnelles, interculturelles et intersociales
dans un cadre simple et sain
- proposer un terrain GRANDEUR NATURE pour l’éducation à une alimentation saine à base
de légumes des plus jeunes comme des moins jeunes
- créer un support pédagogique concret en direction des enfants et des adultes (jardin
d’expérimentation, compostage, ateliers thématiques, manifestations, etc.)
- recréer du paysage et de la biodiversité, maintenir le patrimoine potager, ainsi que la faune
et la flore des jardins.
- apprendre ou réapprendre les cultures sans produit de traitement chimique, en appliquant
les innovations et pratiques écologiques qui respectent l'homme et l’environnement.
- réfléchir à une action de développement durable (recyclage et compostage des déchets
verts, récupération des eaux pluviales etc.)
- accueillir la culture dans la nature par l’organisation de manifestations culturelles en plein
champ en lien avec les associations
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
1
2. Le site de Grand Champ à Trévoux
Lors d'une première rencontre à la Mairie de Trévoux, le premier adjoint, Claude TRASSART et
l'adjointe au sport et à la vie associative Gaëlle LICHTLE nous ont fait part de l’intérêt du maire
pour des projets tels ceux que nous portons, avec en particulier le site de Grand Champ où existe
une réflexion d’aménagement.
Résumé des caractéristiques du site (voir l'étude documentaire en annexe) :
Le site couvre environ 6 hectares. Il s'agit d'un terrain plat, bien exposé, partie de plaine alluviale
situé au pied de la côtière du plateau des Dombes dans partie sud du val de Saône.
Le sol est limoneux argilo sableux : profond et fertile. La zone étant inondable, il existe un risque
d’inondations et d’engorgements temporaires.
Le site est situé en zone de crue trentenale, mais en deçà de la crue centennale.
Le site est encadré par la Saône, le Formans, ruisseau affluent de la Saône et se jetant dans celle-ci
un peu en amont du site de Grand Champ, et le bief de Forquevaux, détournant une partie du
Formans. Un forage dans la nappe phréatique a été précédemment utilisé pour l’alimentation en
eau potable de Trévoux puis délaissé pour cause de pollution en provenance de la zone industrielle
de Fétan toute proche.
De nombreuses possibilités
La surface envisagée présente une opportunité exceptionnelle, par sa situation et par sa superficie
qui permettrait de faire cohabiter parcelles cultivées collectives et/ou individuelles, des terrains
exploités par un ou des maraîchers, des espaces de promenade et d’accueil d’animations
culturelles ou nature, l'implantation de ruches, etc.
Le jardin partagé (1 ha)
Le projet final devra être élaboré par les adhérents de l'association. Il pourrait comporter :
un jardin collectif de production cultivé en biologique
éventuellement des parcelles de jardins potager familiaux cultivés de manière biologique.
une surface expérimentation qui permet d’essayer et de servir de démonstration : buttes ,
permaculture, buttes sandwich…
une zone de découverte/loisirs pour les promeneurs, permettant la découverte de fleurs,
arbres, légumes, aromatiques.
un local de stockage des outils et du matériel
un local d’accueil, atelier : L’idée est de pouvoir accueillir du public (scolaire, maison des
Cèdres, familles) et de proposer des ateliers en lien avec la nature.
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
2
Installation de professionnels : maraîchage biologique, production de plants
biologiques (4 ha de plein champ+ 1 ha de serres froides)
L'objectif est de produire des légumes en bio sur 1 à 1,5 hectare de cultures au départ, et
progressivement davantage. La commercialisation peut se faire par la vente sur le marché de
Trévoux, l'approvisionnement de restaurations collectives et la création d’une AMAP pour 40
paniers au démarrage.
La production comprendrait la mise en place de planches permanentes pour certaines cultures,
couplée à des rotations entre les différentes familles de légumes et engrais verts pour préserver et
développer la vie du sol. S'y ajoutent bandes fleuries, aromatiques, et plantations d’arbres,
arbustes et haies
En parallèle, la production de plants biologiques à destination de la vente permettra aussi
l'installation de professionnels. Une maraîchère bio du Val de Saône se porte déjà volontaire pour
produire des plants si le projet aboutit rapidement.
Plusieurs maraîchers contactés semblent susceptibles d'être intéressés.
Cultures biologiques de plein champ
Une partie des terres aux alentours pourrait être consacrée à la culture biologique de céréales ou
légumineuses (petit épeautre, blé, lentilles…).
3. Pour continuer à avancer
Plusieurs points restent à régler avant d'avancer plus loin dans le projet :
- Vérifier la possibilité d'alimentation en eau (analyse d'eau du captage ? de la Saône ?)
- Valider la qualité des sols et des eaux (analyses pédologique et toxicologique)
- Voir les conditions de mise à disposition par la mairie de Trévoux (baux, durée, coût
éventuel) : pour l'association ? Pour les professionnels ?
- Vérifier les risques de crues : se renseigner sur l'ampleur des crues récentes... auprès des
habitants du quartier, de l'agriculteur qui s'occupait des parcelles, des autorités
- établir la liste des aménagements nécessaires (chemins, aire de stationnement, local de
stockage des outils, arrivée d'eau) et leur coût (avec phasage éventuel).
- Étudier la faisabilité de l'implantation de bâtiments et structures en zone inondable.
L'étape suivante consistera à communiquer pour faire connaître ce projet auprès de la population.
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
3
Annexe
Étude documentaire du site de Grand Champ
Introduction
Contexte : pic pétrolier, dérèglement climatique, crise de la biodiversité, pollution,
« insécurité/dépendance alimentaire »
Initiative citoyenne pour le développement de l’agro-écologie
Trévoux, territoire historique d’horticulture : ville de François Trèves, variété de poire : Précoce de
Trévoux
Grand Champ : un site présentant d’indéniables qualités pour l’implantation d’un site agroécologique
1. Caractéristiques évidentes du site après un bref repérage
préliminaire
Étendues plates, bonne exposition, sol profond et fertile.
Riche en eau, ancien site de pompage forage /puits
Des cours d’eau à proximité : encadré par la Saône au sud et le Formans et le bief de Forquevaux à
l’ouest
Zone naturelle : à proximité de la ripisylve, Certaines parcelles en bocage, présence de haie
En bordure d’une route très empruntée
Proximité de la Ville de Trévoux et du village de Saint-Bernard, de la zone industrielle de Fétan, de
l’Arc en Ciel, du centre nautique des Cascades
La communauté de commune représente 24 000 habitants, Trévoux est situé au cœur de cette
collectivité. La proximité de la métropole lyonnaise comptant environ 1 350 000 habitants.
2. Climat et microclimats
Sources :(climate data.org) http://fr.climate-data.org/location/990485/
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
4
2.1. Climat du val de Saône
Le climat de la vallée de la Saône est un climat océanique tempéré, sous influence continentale
mais également dans une moindre mesure sous influence méditerranéenne.
Le climat de Trévoux est chaud et tempéré.
De fortes averses s'abattent toute l'année sur Trévoux. Même lors des mois les plus secs, les
précipitations restent assez importantes. La classification de Köppen-Geiger est de type Cfb. La
zone de rusticité est la zone 8a (température minimum : -12°C à -7°C/-10°C suivant les sources).
Sur l'année, la température moyenne à Trévoux est de 11.5 °C. Chaque année, les précipitations
sont en moyenne de 753 mm
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
5
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
6
2.1.1. Température
La température moyenne est de 11°C. Les différences entre les moyennes de l'été et de l'hiver y
sont d’environ 18°C.
La moyenne des températures hivernales est 2,5°C .Les hivers peuvent caractérisés comme
relativement doux.
La moyenne des températures estivales est de 21,3°C. Les étés sont donc relativement chauds.
2.1.2. Pluviométrie
La quantité annuelle des eaux pluviales est supérieure à celle des autres régions de la France avec
en moyenne 753 mm. Le long de la Saône, le nombre annuel des jours de pluie est de 120 à 130.
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
7
2.1.3. Ensoleillement
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
8
Carte datant de 2009, moyenne ?
Quelques repères pour l’année 2014
La commune de Trévoux a connu 1 243 heures d'ensoleillement en 2014, contre une moyenne
nationale des villes de 1 664 heures de soleil.
Trévoux a bénéficié de l'équivalent de 52 jours de soleil en 2014.
2.1.4. Vents
Les vents dominants sont ceux du nord et du sud. Ceux du sud-ouest et du nord-est sont assez
rares, ce qui distingue nettement cette région des autres. Les vents du sud-est amènent la pluie.
2.2. Topographie
Terrain plat de plaine alluviale situé au pied de la côtière du plateau des Dombes dans partie sud
du val de Saône.
26 ha voir les détails des parcelles, à priori une zone de 6 ha serait disponible
Certaines parcelles sont bordées de haies
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
9
Photo satellite du site de « Grand champ »
Carte du site de Grand Champ
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
10
Parcellaire/ Cadastre
2.3. Orientation
Au Nord la route de Saint-Bernard puis la zone industrielle de Fétan.
Au Sud, le chemin de halage puis la Saône.
A l’ouest le bief de Forquevaux et le Formans.
A l’Est sur la côtière se situe la ville de Trévoux , le centre de baignade « les Cascades » est situé à
l’est sur la plaine alluviale.
2.4. Vents dominants
Les vents dominants sont orientés Nord/Sud suivant l’axe des cours d’eau (Saône et Rhône) dans le
couloir entre massif central à l’Ouest et les Alpes à l’Est
Vent du Nord , Nord Nord Est :
Vent froid en provenance d’Europe du Nord, amenant le beau temps en été et les vagues de froid
en hiver
Vent du Sud :
Vent chaud en provenance de la Méditerranée, responsable de la majorité des précipitations
2.5. Masses d’eau
Les masses d’eau génèrent des micro-climats en raison de l'inertie thermique particulièrement
importante de cette molécule (l’eau met longtemps à se réchauffer et longtemps à se refroidir =
tempère le climat), et de l’évaporation (qui va rafraîchir le climat).
L’eau peut aussi être considérée comme une surface réfléchissant la lumière, effet miroir
notamment en hiver.
La Saône
Rivière majeure, affluent du Rhône.
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
11
Le Formans,
Ruisseau affluent de la Saône et se jetant dans celle-ci un peu en amont du site de Grand Champ.
Le bief de Forquevaux, détournant une partie du Formans.
La nappe phréatique
Précédemment utilisée pour l’alimentation en eau potable de la ville puis délaissée pour cause de
pollution en provenance de la zone industrielle de Fétan, située au Nord juste de l’autre coté de la
route d’accès.
Risques d’inondations
2.6. Structures existantes
La route
Les chemins
Le puits
Quelques haies
Le chemin de halage
3. Le sol
3.1. Nature du sol
D’après le rapport géologique réalisé pour le forage du puits :
2,80 m de sol limoneux argilo-sableux : profond et fertile, dont 1 m de terre végétale.
Sous-sol : Galets graviers et sable (environ 6m et aquifère en profondeur) reposant sur une couche
d’argile blanche (pliocène).
D’après le rapport de la chambre d’agriculture
Coupe géologique, profil du sol et commentaires pédologiques
Nature du sol : argile d’alluvions récents de la Saône, argilo limoneux
Environ 60cm à 80 cm de profondeur d’enracinement
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
12
Risques d’inondations et d’engorgements temporaires
Saturation en eau importante, risque d’hypoxie (manque d’oxygène)
pH proche de la neutralité: de 7 à 8
Peu de réserve de calcaire
Sol bien pourvu en matière organique
4. Gestion des risques environnementaux
4.1. Inondations
Zone située au-delà de la crue trentenale, mais en deçà de la crue centennale.
Demander aux agriculteurs, pouvoirs publics.
4.2. Incendies
Risque faible en raison du contexte humide et de l’absence de bois mort, sec, et d’espèces de
plantes sensibles aux incendies
4.3. Tempêtes
Protéger les cultures et les infrastructures sensibles des vents dominants (Nord, Sud).
Clica – Projet Grand Champ- 24 février 2015
13