ces autres métiers du cinéma

Commentaires

Transcription

ces autres métiers du cinéma
Focus sur…
4
Focus sur…
Ces autres métiers du cinéma
texte - Nicolas Gilson
La visite de plateau reconstitué dans
les bâtiments de l’SPW, proposée
hier dans le cadre des activités organisées par le FIFF, a mis en lumière
le rôle et les fonctions de nombre de
métiers techniques du cinéma. Ces
professions de l’ombre, pourtant
essentielles dans le processus de
création, ont été dévoilées aux curieux et aux amoureux du septième
art. Alors à côté des acteurs, des
actrices, des réalisateurs et des
scénaristes, ce sont des métiers
tels que chef-opérateur, script, caméraman, perchman, ingénieur du
son, monteur, ect. qui se révélaient.
Coup d’œil sélectif
Imaginez un gros plan sur un visage.
La perception de cette image dépend
alors du travail conjoint d’une équipe
entière selon les choix décidés par
le réalisateur. Sans cadreur, pas
d’image ; sans chef-opérateur, pas
de lumière ; sans décorateur, pas
d’espace-lieu ; ... Imaginez encore ce
cadre, un métier plus à l’ombre des
autres est alors majeur. Il s’agit du
celui de maquilleur ou, le plus souvent, de maquilleuse. Qu’il s’agisse
de détails ou de construction pure,
le travail de maquillage est primordial. Une fonction-clé qui illustre aussi la nécessité du travail en équipe
: costume, maquillage et lumière se
doivent de s’épouser selon la logique
esthétique décidée. Plus encore, le
maquillage fait partie de la construction, de la caractérisation des personnages - au même titre que les
costumes, les décors, ect. tous ces
petits détails fondamentaux.
Maquillage/Coiffure
Chef de file/Régie
Rencontrée au sortir des projections
des séances de courts métrages belges, dialoguant avec ses amis et ses
anciens collaborateurs, Elodie Liénard
se confie : « On ne pense que très
rarement au rôle du maquillage. On
ne voit pas l’importance que cela a. »
Originaire de Namur, le FIFF c’est l’occasion pour la maquilleuse de montrer le résultat de son travail à ses
proches. « Mes parent sont du coup
très fiers. Ils ont déjà pu voir comme
ça différents projets sur lesquels j’ai
travaillé. Et c’est vraiment en découvrant les films dont j’avais pu parler
qu’ils ont compris mon travail. » La
jeune fille est diplômée de l’école
Finotto, une des rares, si pas la
seule, à proposer une formation spécifique en Belgique. Lors de ses études, elle a fait plusieurs stages sur
des films d’écoles, principalement à
l’INSAS. Elle a alors rencontré une kyrielle de futurs professionnels, elle a
noué des contacts et elle a collaboré
à la réalisation des différents projets.
« Maintenant, vivre du cinéma n’est
pas évident, c’est un choix : il faut se
diversifier. Mais c’est vraiment le cinéma qui me passionne. » Nombreux
sont les films sur lesquels elle a
travaillé qui sont présentés au FIFF
cette année. Outre plusieurs courts
métrages, elle a collaboré à « Kill
Me Please ». « Il y a un métier moins
connu encore que maquilleuse, c’est
celui de coiffeuse. En court métrage
c’est très rare mais sur les longs
c’est nécessaire. »
D’autres métiers sont encore plus
étrangers à l’imagination collective.
Difficile de penser le rôle d’assistant
réalisateur voire de premier, second
ou troisième assistant sur certains
plateaux. Pourtant sans cet assistanat, rares seraient les réalisateurs
qui survivraient au tournage ... ou
qui parviendraient à la fin du travail
de préparation. Un travail au préalable où un autre poste a son importance : celui de chef de file. Bulle
Decarpenteries : « Un chef de file
c’est celui qui trouve les figurants. Il
va aussi booker les figurants (...) Sur
le tournage, c’est celui qui accueille
les figurants sur le plateau. Selon
l’envie du réalisateur et l’ampleur
du tournage, soit le réalisateur met
en scène les figurants, soit c’est le
chef de file qui propose l’action en
fonction de la séquence. Cela varie
fort d’une séquence à l’autre et de la
quantité de figurants. En somme, il
reçoit les désidératas du réalisateur
et il fait en sorte que tout se passe
comme il faut. » Paradoxalement,
moins connu encore : le régisseur
dont le travail de logistique est aux
multiples visages : sans lui pas de
tournage, c’est aussi simple que ça !
Le cinéma est un univers de découverte, bien au-delà des films !
Focus sur…
5

Documents pareils