Licenciements en cascade à Algérie Poste

Commentaires

Transcription

Licenciements en cascade à Algérie Poste
TECHNOLOGIE
L’Algérien Abderahim Bourouis développe une
solution pour prévenir les accidents de la route
P 24
LOBBYING ET OPÉRATIONS
MARKETING
Le cheval de
Troie du Maroc
L’information au quotidien
P 24
Quotidien national d’information - Prix Algérie 10 DA - France 1 euro
Jeudi 20 août 2015 - www.lecourrier-dalgerie.com - N°3494 - 12e année
UN PROJET EN MATURATION POUR PERMETTRE AUX
AGRICULTEURS UNE VENTE DIRECTE DE LEURS PRODUITS
En finir avec
la spéculation ?
Aussitôt après une brève
accalmie, la mercuriale des
produits agricoles a repris du
poil de la bête. En effet, les
prix des fruits et légumes, qui
relèvent de la sacro-sainte loi
de l’offre et de la demande,
sont allés crescendo
dernièrement, mettant à mal
le moral et la bourse du
consommateur.
Lire en page 3
l RéACTIONS DES INTERVENANTS
Ph : DR
Le débat tourne
en… spéculations
LA MULTIPLICATION DES ALERTES
La contrefaçon
toujours là
P4
l Céramit de Ténès (CHLEF)
333 milliards
de centimes
pour moderniser
l'usine
P5
HOUDA-IMANE FERAOUN, MINISTRE DES TIC, ANNONCE LA COULEUR
Licenciements
en cascade
à Algérie Poste
La ministre de la Poste et des Technologies de
l’information et de la communication, HoudaImane Feraoun, veut-elle rompre avec les méthodes
familières, connues dans la gestion de son secteur ?
P2
La ministre des TIC, lors de sa visite
d’inspection, avant-hier, à Alger
Ph : APS
l EN DÉPIT DE
P3
2
ACTUALITÉ
Jeudi 20 août 2015
HOUDA-IMANE FERAOUN, MINISTRE DES TIC, ANNONCE LA COULEUR
Licenciements en cascade à Algérie Poste
ertes, c’est une question qui paraît anodine, mais mérite d’être
posée, car la jeune ministre
vient de créer la surprise, en
procédant, avant-hier mardi,
au limogeage de pas moins de
trois employés d’Algérie Poste
et, parmi eux, un responsable.
Ce qui est pour le moins une
décision, peu ou prou, présente dans le jargon décisionnel
de nos responsables. Les mis
en cause se sont rendus «coupables» d’avoir «failli» à leur
mission, qui relève «pourtant»,
faut-il le rappeler, d’un service
public. En effet, en visite d’inspection avant-hier à Alger, la
responsable a constaté de visu
une gestion qui laisse à désirer,
prévalant au niveau de
quelques
établissements
publics qu’elle a visités, se
trouvant, de surcroît, dans la
capitale du pays. Des sanctions, à travers lesquelles la
plus jeune ministre du gouvernement Sellal enlève, désormais, le voile sur ces méthodes
de travail. Elles s’apparentent
aussi comme des mises en
garde contre tout responsable,
quel qu’il soit son niveau hiérarchique, d’être passible de
sanctions pour peu qu’il rende
des comptes, en termes plus
«palpables», avec, en prime, des
résultats «concrets». Et, non en
versant dans des explications
démagogiques pour fuir ses
responsabilités, comme l’a laissé entendre l’ex-DG de
l’Agence Thématique
de
Recherche en sciences et
Technologie. Houda Feraoun,
à travers sa virée inopinée,
effectuée à l’intérieur d’établissements, a dû constater, de
ses propres yeux, ce qu’elle a
considéré
d’un
service
médiocre
«inacceptable»,
sachant que ce sont, avant
tout, les usagers qui en paient
le prix. En effet, lors de son
déplacement imprévu au sein
du Centre de déstockage des
colis postaux du Port d’Alger,
la ministre a exprimé un coup
de colère devant «le laisseraller» constaté, lequel « impose
des sanctions», a-t-elle dit
furieuseument. D’ailleurs, elle
n’a pas tardé à ordonner
immédiatement le licencie-
C
sions auxquelles ils sont affectés. Pour rappel, il y a quelques
jours seulement, Feraoun a
limogé le responsable à la tête
de l'ANPT (Agence nationale
de promotion et de développement des Parcs technologiques). Même si les raisons de
ce licenciement n’ont pas été
clarifiées par la ministre, certaines sources concordantes
affirment qu’elle reproche au
responsable en question «une
mauvaise gestion et l’absence
de résultats».
Ph : APS
La ministre de la
Poste et des
Technologies de
l’information et de la
communication,
Houda-Imane
Feraoun, veut-elle
rompre avec les
méthodes familières,
connues dans la
gestion de son
secteur ? En effet, la
jeune ministre vient
de limoger trois
employés d’Algérie
Poste, parmi eux, un
responsable.
La ministre des TIC, lors de sa visite
d’inspection avant-hier à Alger
ment du responsable à la tête
de ce Centre, et le rattachement de cet établissement à la
direction centrale d’Algérie
Poste. Pour elle, vraisemblablement, il ne s’agit plus
d’écouter les explications,
disant «floueuses», des responsables sur la situation prévalant dans le secteur, mais la
ministre, se montrant sous un
caractère peu «complaisant», a
décidé de prendre les choses
en main. Houda Feraoun ne
s’est pas arrêtée là, puisqu’elle
a sévi encore, en se rendant
dans deux agences postales,
sises à Beraki, une agglomération dans la périphérie d’Alger.
Cette visite, tout comme la
première, n’a pas été inscrite
sur son agenda du jour. Se
voulant s’assurer, elle-même,
de la qualité du service offert
aux citoyens qui «se plaignent
souvent, ce qui est leur droit le
plus absolu, puisqu’il s’agit
d’un service public», comme
l’a-t-elle indiqué auparavant,
lors d’une visite effectuée dans
la wilaya de Boumerdès.
Ainsi, donc, elle n’a pas
hésité à rendre sa sentence en
constatant dans l’une des
agences postales de Baraki,
qu’un agent-guichetier a abandonné son poste, au moment
même où plusieurs usagers se
sont agglutinés devant le guichet. Celui-ci a été donc limogé sur-le-champ par la
ministre, alors que le responsable de l’établissement a été
blâmé de «fautes de gestion».
C’est par la même décision que
la ministre a sanctionné un
autre agent, en se rendant au
sein d’un autre bureau de poste
situé non loin du premier. Sur
place, un receveur intermédiaire a été renvoyé au chômage
après avoir «menti» à la
ministre. Il avait fourni des
explications «non fondées» à la
ministre, qui l’a interpellé au
sujet de la défaillance d’un
DAB (Distributeur automatique
de
billets).
Contrairement, donc ,aux usagers qui ont affirmé que le
DAB ne marche plus, le malheureux agent a tenté de leurrer la ministre, en justifiant que
la machine à sous n’a pas été
alimentée en argent, «que
durant les coups de l’aprèsmidi». À la lumière de ce qu’a
décidé donc la ministre, fort est
de constater qu’elle attend des
responsables à ce qu’ils fournissent des comptes rendus
basés sur le résultat des mis-
LES LIQUIDITÉS,
«DISPONIBLES DURANT
L’AÏD EL-KEBIR»
Abordant d’autres questions lors de sa visite, tel que le
problème du manque de liquidités qui fait légion et qui se
pose avec acuité au niveau des
agences
postales,
durant
notamment les fêtes nationales, Houda Feraoun rassure,
quant à la disponibilité de l’argent. En effet, à l’approche de
la fête de l’Aïd el-Kebir et de la
rentrée scolaire, où le besoin
en la matière bat le plein, la
première responsable du secteur a tenu à expliquer qu’en
raison des améliorations effectuées au niveau des établissements postaux, «le problème
de liquidités ne se pose plus»,
a-t-elle indiqué, avant-hier.
Pour ce qui est de la fête de
l’Aïd el-Kebir, elle compte
rééditer les mêmes mesures
que celles ayant été prises l’année passée, notamment par
l’approvisionnement
des
agences postales en liquidités
suffisantes, afin de permettre
aux titulaires des comptes
CCP de retirer leur argent au
temps voulu.
Farid Guellil
LE 20-AOÛT 1955 ET1956
Deux étapes décisives dans la Révolution
ans le cadre de la commémoration
du double anniversaire de la
Journée nationale du Moudjahid,
qui coïncide avec le 20 août de chaque
année, le Forum de la Sûreté nationale a
abrité, hier à 10 heures, à l’École supérieure de police Ali-Tounsi, une conférence historique animée par le Dr Mohamed-ElAmine Belghit, historien.
À cette conférence, étaient présents des
cadres de la DGSN, des représentants de la
société civile et de la famille révolutionnaire. Le Dr Mohamed-El-Amine Belghit
a ouvert la séance, en brossant un tableau
exhaustif sur les événements historiques du
20-Août 1955 et 1956. Une date double
symbolisant l'attaque du 20 août 1955 et le
Congrès de la Soummam, le 20 août 1956.
Le conférencier a détaillé les différentes
situations ayant marqué les massacres qui
ont eu lieu dans le Nord-Constantinois.
Cette date historique fut une étape décisive dans l’histoire de la lutte de Libération
nationale algérienne.
L'attaque lancée le 20 août 1955, à
Constantine du Nord, a été conçue pour
étendre la lutte armée dans les Aurès. Par
ailleurs, l’offensive du 20 août 1955 marqua profondément la Révolution algérienne. Belghit a évoqué l’hécatombe des 150
civils, froidement, assassinés sur le terrain
de volley-ball, à El-Harrouch. L’entrée en
scène des masses rurales fit, irrémédiablement, basculer l’Algérie dans le camp de la
Révolution. Après l’insurrection du 1er
novembre, la situation était difficile pour le
Front de libération nationale (FLN) et
D
pour sa branche militaire, l’Armée de libération nationale (ALN). Si l’ALN parvint
progressivement à gagner la confiance de la
population, elle devait, ainsi, faire face avec
des moyens rudimentaires à une armée
organisée et puissamment équipée.
Principalement concentrée dans les Aurès
au moment du déclenchement de la
Révolution, l’ALN étendit son action au
Nord-Constantinois et à la Kabylie, à partir de la fin de l’année 1954. Face à cette
montée en puissance de l’ALN, les autorités françaises firent passer le nombre
d’hommes, déployés en Algérie, de 50 000
en novembre 1954 à 80 000 en février
1955.
Ces hommes étaient, principalement,
concentrés dans les Aurès qui restaient le
principal foyer de l’insurrection. De plus, le
FLN avait perdu certains cadres de premier plan, au début de l’année 1955. Le
responsable du Nord-Constantinois,
Didouche Mourad, fut tué au cours d’un
accrochage le 8 février 1955. Il était respectivement responsable des Aurès et de
l’Algérois. Mostefa Ben Boulaïd et Rabah
Bitat avaient été arrêtés, le 14 février 1955,
à la frontière tuniso-libyenne pour le premier, et, le 23 mars 1955 à Alger, pour le
second. Dans le Nord-Constantinois, dirigé par Zighout Youcef, depuis la mort de
Didouche Mourad, les cadres de la Zone-II
décidèrent de mettre sur pied un plan
visant à répondre à la répression et à impliquer l’ensemble du peuple algérien dans la
lutte de Libération nationale. Le dirigeant
du Nord-Constantinois affirmait à ses
hommes que c’est au peuple de se libérer
lui-même. Du 25 juin au 1er juillet,
Zighout Youcef convoqua une conférence
générale de la Zone-II afin de mettre sur
pied un plan insurrectionnel. Ceux qui faisaient partie de la conférence discutèrent
de la situation de la Révolution algérienne,
tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais aussi
des luttes de libération dans l’ensemble du
Maghreb.
Dans l’intention de vouloir impliquer
l’ensemble du peuple algérien, les participants mirent, en avant, la nécessité d’affirmer les liens de solidarité existant entre les
différents pays du Maghreb en lutte pour
leur libération. Au terme de la conférence,
l’insurrection fut fixée au 20 août, date
anniversaire de la destitution et de la
déportation
du
sultan
marocain
Mohammed V par la France, en 1953. Il
faut rappeler que cette date se voulait symboliser la fraternité d’armes entre militants
nationalistes des différents pays du
Maghreb.
Le plan insurrectionnel de Zighout
Youcef était simple. Il consistait à lancer
des offensives, en attaquant les postes militaires, et en déferlant sur les villes et les villages, dans tout le Nord-Constantinois. Il
s’agissait, donc, de généraliser ce type d’actions dans l’ensemble de la Zone-II. Par
conséquent, la préparation active commença, dans les premiers jours d’août, par une
campagne de sensibilisation des paysans et
un stockage de matériel nécessaire à l’insurrection.
Lazreg Aounallah
ACTUALITÉ
Jeudi 20 août 2015
UN PROJET EN MATURATION POUR PERMETTRE AUX AGRICULTEURS UNE VENTE
DIRECTE DE LEURS PRODUITS
En finir avec la spéculation ?
3
ÉDITO
L’asphalte de
la mort !
Par Maalem Abdelyakine
Aussitôt après une brève
accalmie, la mercuriale
des produits agricoles a
repris du poil de la bête.
En effet, les prix des fruits
et légumes, qui relèvent
de la sacro-sainte loi de
l’offre et de la demande,
sont allés crescendo
dernièrement, mettant à
mal le moral et la bourse
du consommateur.
es pouvoirs publics
essayent tant bien que
mal de remédier à la
situation, mais, constate-t-on,
avec des fortunes diverses et
sans réellement être en mesure de réguler le marché. Rien
que pour le mois de ramadhan
écoulé et pour l’exemple, il
s’est trouvé le marché de gros
de fruits et légumes de Attatba
(Tipasa), où en l’espace de la
visite de l’ex-ministre du
Commerce, Amara Benyounès, au premier jour du mois
de carême, les prix des produits ont été faussement
maintenus par les mandataires
à des seuils en baisse défiant
toute concurrence. Des décisions doivent être entreprises,
pour préserver le pouvoir
d’achat du citoyen et la dernière en date, prise par le
ministère du Commerce relè-
L
ve de cet ordre. En effet, l’actuel locataire de ce département ministériel a révélé
qu’actuellement des discussions ont été engagées résolument avec le ministère de
l’Agriculture, afin de pouvoir
permettre aux agriculteurs de
commercialiser eux-mêmes
leurs productions dans les
marchés de gros. S’exprimant
depuis Sétif où il était en visite, Bakhti Belaïb a expliqué
qu’à la faveur de cette mesure,
le
Gouvernement
Sellal
entend réguler les prix et
mettre un terme à la spéculation. Actuellement, il existe
en Algérie quelque 1 597 marchés dont 47 marchés de gros
de fruits et légumes, 654 marchés de détail et enfin 623
marchés hebdomadaires. Un
chiffre qui est en passe d’être
revu à la hausse puisque huit
autres structures analogues
sont en cours de réalisation
actuellement à travers plusieurs wilayas du pays. Cependant et de l’avis de professionnels, ces structures sont malheureusement concentrées au
nord du pays et ne sont pas
reparties judicieusement à travers le territoire national. Sollicité sur la pertinence de cette
volonté, Mustapha Zebdi, président de l’Association de protection des consommateurs et
de
l’environnement
(APOCE), explique que «cette
mesure va permettre de rédui-
re la longue chaîne de distribution et de contrer les
méfaits des spéculateurs».
«Normalement, par cette
mesure, le produit parviendra
aux consommateurs à un prix
réduit par rapport à la vente
classique », a-t-il enchaîné,
apportant de l’eau au moulin
aux différents intervenants du
marché algérien dont ceux de
l’UGCCA qui ont, et en
maintes occasions, incriminé
une catégorie de «commerçants activant illicitement et
dans l’anarchie, qui font que
les marchés de gros imposent
leur diktat au consommateur».
Il est malheureux d’admettre
que des personnes qui n’ont
rien à voir avec la profession
de commerçant alimentent
régulièrement le marché informel. En fait, la prolifération
des marchés informels a pris
beaucoup d’ampleur et il est
de légion en Algérie de
constater, et de visu, les marchands ambulants qui sillonnent les routes du pays, pratiquant leur négoce à la barbe
des autorités publiques et
dans des conditions d’hygiène
qui laissent à désirer. En tout,
et cycliquement, ces clandestins sont pourchassés par les
services de sécurité. Ce n’est
pas pour autant qu’il a été mis
un terme à la vente clandestine. En tout cas, nous bien loin
de pouvoir croire à la volonté
des pouvoirs publics de
concrétiser la labellisation des
produits agricoles du terroir et
de s’engager dans un processus de promotion de la production nationale et viser,
ainsi, l’exportation. L’Algérie
compte une centaine de produits du terroir recensés qui
sont connus, mais aucun de
ces produits ne permet à
l’économie de tirer une plusvalue aussi bien sur le marché
local qu’international, constate-t-on
malheureusement.
Actuellement, trois produits
agricoles-pilotes du terroir ont
été choisis par le secteur de
l'agriculture, dans le cadre des
projets de jumelage entre l'Algérie et l'Union européenne,
lancés en octobre 2014. Il
s’agit, respectivement de la
datte de Deglet Nour de Tolga
(Biskra), de l’olive de table de
Sig (Mascara) et de la figue
sèche de Béni Maouche
(Béjaïa). Enfin, d’ores et déjà,
certaines voix appellent à
recourir à la réactivation du
Syrpalac (Système de régulation des produits agricoles de
large consommation) en vue
de réguler les prix. Reste
maintenant à éplucher le cas
des importations intempestives de fruits et légumes, déjà
produits localement et certains ont carrément proposé
de n’autoriser ces importations qu’en période de soudure.
Mohamed Djamel
RÉACTIONS DES INTERVENANTS
Le débat tourne en… spéculations
État multiplie les initiatives et
les mesures incitatives envers
les agriculteurs, pour précisément leur permettre d’écouler euxmêmes leurs produits dans les marchés.
Des mesures somme toute qui visent la
stabilisation des prix sur les espaces de
ventes, lorsque l’on sait que les intermédiaires agissant entre le producteur et le
consommateur sont à l’origine des spéculations, d’où justement les fluctuations
tarifaires enregistrées et qui concourent
du reste à la flambée des prix. La déclaration du ministre du Commerce, Bakhti
Belaïb, quant aux discussions qu’il a
engagées avec le ministère de l’Agriculture, dans le but de permettre aux agriculteurs de commercialiser leurs produits à
travers les marchés de gros des fruits et
légumes, n’a pas laissé les acteurs activant
dans les secteurs du commerce et de
l’agriculture en général indifférents. Les
avis autour de cette question ont donné
lieu à des réactions divergentes parmi les
partisans et les opposants à cette initiative. Néanmoins, nombre d’acteurs se sont
joints à l’idée de vouloir travailler d’arrache-pied, afin de booster ce secteur
vital pour l’économie nationale.
L'
LE POUR DES UNS ET LE
CONTRE DES AUTRES
Ainsi, joint hier par nos soins, Mohamed Medjbar, président de la Commission nationale des représentants des marchés de gros des fruits et légumes, a estimé que la décision «encouragerait le fleurissement du marché informel». Pour lui,
le fait que des «inconnus» se déplacent
quotidiennement dans les marchés de
gros des fruits et légumes, et qui peuvent
être peu-soucieux de la qualité de leurs
marchandises, constituerait un danger
pour la santé publique. «Les commerçants exerçant dans ces infrastructures
disposent d’un registre de commerce.
Dans ce cas, les pouvoirs publics ont-ils
pensé octroyer ce document aux agricul-
teurs ?», s’est interrogé notre interlocuteur, tout en assurant que les personnes
activant dans le commerce sans registre
relèvent du marché parallèle. De surcroit,
Medjbar a assuré que la mesure ne fera
pas baisser les prix. En effet, selon lui,
tout produit suit la règle de l’offre et de la
demande. «Tout ce qui compte pour les
commerçants est la marge bénéficiaire et
non le pouvoir d’achat des Algériens»,
nous a-t-il déclaré.
Pour sa part, le porte-parole de
l’Union générale des commerçants et
artisans algériens (Ugcaa) s’est interrogé
sur la volonté de vouloir inverser les rôles
de ces deux acteurs de l’économie nationale. « Si l’agriculteur s’occupera de la
vente de ses produits, il deviendra de fait
un commerçant, à ce moment là, qui
pourrait bien cultiver les terres ?», s’est-til demandé, tout en précisant que le
métier de commerçant nécessite beaucoup de temps pour que les opérateurs
s’adonnent à une autre activité. En outre,
s’agissant du but tracé pour faire baisser
les prix des denrées alimentaires, l’interlocuteur a assuré que ce n’est pas en
réduisant la production des fruits et
légumes que les prix baissent. À cet
égard, il a cité une série de mesures qui
devraient être prises par le ministère du
Commerce afin d’atteindre cet objectif.
Dans ce sillage, le porte-voix de l’UGCAA a indiqué que les solutions résident
en «l’augmentation de la production, et
l’amélioration du système de stockage
dans les chambres froides, accompagné
d’un réseau de distribution adéquat».
Pour Boulenouar, la solution ne réside
pas dans ce qu’il qualifie d’«intéressement de rôles». «Si vous voulez transformer l’agriculteur en un commerçant,
donnez-nous alors toutes ses terres pour
les cultiver», a martelé notre interlocuteur
avec ironie. Il n’a pas manqué de rappeler, que le commerçant a beaucoup de
charges, telles que le loyer, l’électricité et
les impôts, ce qui se répercute négative-
ment sur la stabilité des prix. Du côté de
la Fédération de protection du consommateur (FAC), la satisfaction était au
rendez- vous. En effet, selon le président
de la FAC, Zaki Hariz, la mesure permettra de faire baisser significativement
les prix, mais à une seule condition, celle
notamment de ne pas marginaliser la
production. Toutefois, pour M. Hariz, la
mesure vise en premier lieu à améliorer le
rendement des agriculteurs, et à protéger
le consommateur algérien. Par ailleurs, il
n’a pas manqué de mettre en garde
contre ce qu’il appelle «casser les traditions du commerce». Cependant, l’interlocuteur a appelé à l’instauration d’un
système de marge bénéficiaire pour protéger toutes les parties concernées. Pour
rappel, selon les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS), publiés hier
dans la presse nationale, le secteur agricole a réalisé «le taux de croissance le plus
bas enregistré depuis 2009». Sa croissance ayant enregistré 2,5% seulement a été
«fortement affectée», ceci est du à la forte
baisse de la production céréalière (-30%)
contre (-4%) en 2013, et ce, en dépit des
performances appréciables de la production végétale hors céréales ainsi que de la
production animale, qui ont connu des
bonds significatifs. Dans tous les cas de
figures, la décision de permettre aux agriculteurs de commercialiser eux-mêmes
leurs productions dans les marchés de
gros des fruits et légumes va-t-elle booster l’agriculture ? Du point de vu des
agriculteurs, la réponse est «oui». En effet,
« augmenter les revenus est synonyme
d’augmentation de rendement pour
eux ». Aussi, le fameux slogan « consommer algérien » exige l’augmentation de la
production nationale. Pour rappel, dans
sa déclaration, le ministre du Commerce,
a affirmé que cette mesure devra permettre de réguler les prix et de mettre fin
aux pratiques spéculatives.
Lamia Boufassa
es chiffres augmentent de plus en plus, il y a
L
trop de mort sur nos routes malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, à l’intention des chauffeurs, afin de les inciter davantage
au respect du code de la route et par la même,
atténuer le nombre d’accidents qui reste toujours
sans effet par les automobilistes. C’est ainsi que
selon les analyses des spécialistes en la matière
que le facteur humain reste la première cause de
ce carnage enregistré sur les routes du pays. En
tous les cas, tout a été dit sur ce nouveau phénomène appelé communément ‘’ violence routière ’’ qui fait désormais ravage sur nos routes et
constitue la première cause de mortalité dans le
pays. Alors quels moyens à mettre en œuvre
pour arrêter l’hécatombe? Les chiffres communiqués de temps à autres par les services compétents font ressortir que le nombre d’accidents
est en nette augmentation d’une année à une
autre. Ces chiffres donnent froid dans le dos
où des milliers de morts sont portés sur cette
longue liste macabre, et autant de blessés et
autres handicapés à vie. Cependant, force est
de reconnaître que les mesures draconiennes
prévues par la réglementation et l’intransigeance
des services de sécurité qui ont été pourvus en
moyens matériels sophistiqués ne se semblent
avoir aucun effet sur le comportement suicidaire
des automobilistes, et particulièrement les
jeunes. Ces chauffards, grisés par la vitesse, font
fi du respect du code de la route et se comportent
en seigneurs sur les routes au volant de mécaniques de plus en plus puissantes. Pour la seule
région de Constantine, les retraits de permis, et
autres
amendes
lourdes dues à des
infractions au code
de la route n’ont pas
eu l’effet escompté
sur le comportement
de nos automobilistes. Dans tous les
cas de figures, le facteur humain est prépondérant avec 85%
des causes, l’état
des véhicules et l’environnement interviennent dans la proportion des 15%.
C’est dans cette
optique que les responsables en charge
de la sécurité routière
interpellent les
consciences pour
l’obligation du respect du code de la
route afin d’aboutir à
cette assurance sur
nos routes. L’objectif
recherché à travers
ces campagne de
sensibilisations
vise à priori à réduire le nombre faramineux des accidents
et le nombre important de victimes qui
sont
enregistrées
annuellement à travers les routes, et
aussi impliquer par
la même, les autres
partenaires pour corriger les insuffisances constatées,
comme l’absence des panneaux de signalisations et l’entretien des routes. En tout état de
cause, Constantine occupe la cinquième place
dans ce sinistre palmarès où la wilaya de Sétif
détient la première place. Il est évident que les
comportements dans la conduite constituent la
cause principale de la mortalité routière, mais il
est aussi indéniable que les insuffisances dans
l’apprentissage des postulants au permis de
conduire se répercutent inévitablement sur leur
capacité à conduire et finissent par gonfler les
chiffres des accidents routiers. À Constantine
par exemple, où plus de 80 000 examens du permis de conduire sont effectués chaque année,
c’est dire aussi l’engouement des gens pour l’obtention de ce document qui leur permettra de
conduire une voiture, mais malheureusement et
compte tenu de la manière un peu trop « légère »
avec laquelle ce document est délivré pour les
uns et les autres, le résultat ne peut être qu’épouvantable, la preuve ! Alors , faut-il durcir encore
plus les lois en matière de sécurité routière et les
appliquer sur tout transgressant loin de toutes «
interférences » et autres passe-droit de la part
des « connaissances » qui interviennent pour la
remise des permis une fois retiré par les agents
de l’ordre, et aussi réorganiser de fond en comble
tout le processus d’apprentissage chez les autoécoles pour l’obtention de document, afin qu’il ne
soit plus un permis pour tuer et se faire tuer…
que cesse donc ce décompte macabre, car 10
morts par jour c’est trop et angoissant.
M. A.
“
En tout état de
cause,
Constantine
occupe la
cinquième
place dans ce
sinistre
palmarès où la
wilaya de Sétif
détient la
première
place.
”
4
ACTUALITÉ
Jeudi 20 août 2015
EN DÉPIT DE LA MULTIPLICATION DES ALERTES
La contrefaçon toujours là
n outre, les consommateurs et les importateurs n’ont aucun
moyen de savoir si les produits
répondent aux règles de sécurité particulières. Le risque réside
dans les produits contenant des
substances qui ne sont pas
approuvées. Ceux-ci concernent des vêtements ou des
jouets qui contiennent des
colorants interdits ou des produits d'hygiène contenant des
substances chimiques illégales.
Le contact avec ces produits
peut parfois conduire à des
réactions allergiques. En outre,
le système de certification
concerne des jouets, matériaux
de construction, des produits
électriques et médicaux. Les
produits électroniques contrefaits et machines peuvent poser
un risque de sécurité, car ils
peuvent se briser ou exploser à
tout moment, et causer des
dégâts considérables.
E
LE DANGER
DES MÉDICAMENTS
CONTREFAITS
Un médicament contrefait
est un produit pharmaceutique
vendu avec l'intention de représenter faussement son origine,
l'authenticité ou l’efficacité. Un
médicament contrefait peut
contenir des quantités inadéquates d'ingrédients actifs, ou
pas, peuvent être maltraitées
dans le corps (par exemple,
l'absorption par le corps), peuvent contenir des ingrédients
qui ne sont pas sur l'étiquette
(qui peuvent être nocifs ou pas,
ou peut-être sous emballage et
l'étiquetage inexact ou faux.
Des médicaments qui sont
délibérément mal étiquetés
pour tromper les consommateurs.
À cet égard, les produits de
contrefaçon sont d’abord et
avant tout une menace pour la
santé humaine. Les produits
contrefaits sont nocifs et peuvent même être mortels. Dans
certains cas, les faux médicaments contiennent des substances hautement toxiques
telles que le poison à rat. Dans
tous ces scénarios, la personne
qui prend le médicament
contrefait met sa santé, voire sa
vie, en danger. On peut donc
facilement tromper par la
producteurs d'articles authentiques, mais elles impliquent
aussi des coûts. Il y a toujours
lieu de rappeler que les victimes de la concurrence
déloyale sont les consommateurs. Ils reçoivent des marchandises de mauvaise qualité
à un prix exorbitant et sont
parfois exposés à des dangers
pour leur santé. Il y a aussi une
préoccupation croissante de la
contrefaçon qui est liée aussi
à d'autres activités criminelles,
comme le trafic de stupéfiants.
Ph : DR
Contrairement aux
fabricants de
produits originaux,
les contrefacteurs
ne se conforment
point aux
règlements de
santé et de
sécurité. Par
conséquent, les
produits contrefaits
peuvent être
dangereux pour la
santé des
consommateurs.
«
Les produits de
contrefaçon sont,
d’abord et avant
tout, une menace
pour la santé
humaine. Les
produits contrefaits
sont nocifs et
peuvent même
être mortels. Dans
certains cas, les
faux médicaments
contiennent des
substances
hautement
toxiques telles que
le poison à rat
contrefaçon de médicaments:
ils sont souvent conditionnés à
un niveau élevé de fausses
pilules qui semblent identiques
à celles qui sont authentiques.
Parfois, un test de laboratoire
est la seule façon d'identifier la
différence.
L'Organisation
mondiale de la santé (OMS)
estime que jusqu'à 1% des
médicaments disponibles dans
le monde développé sont susceptibles d'être contrefaits. La
contrefaçon concerne non seulement les médicaments style
de vie, y compris la dysfonction
érectile et de perte de poids,
mais aussi de sauvetage des
médicaments, y compris ceux
utilisés pour traiter le cancer,
les maladies cardiaques et
d'autres maladies graves. Les
dispositifs médicaux contrefaits posent aussi un énorme
risque au sein de la société.
Le terme dispositif médical
couvre un large éventail de produits de soins de santé, de lentilles de contact, aux préservatifs, seringues aux instruments
chirurgicaux et des fauteuils
roulants. L’Algérie prépare un
projet de loi pour criminaliser
la contrefaçon de médicaments
et développe la capacité de l'industrie pharmaceutique nationale. Cette loi visera à protéger
les patients et les brevets. À cet
effet, les laboratoires seront mis
à la disposition des Douanes
pour analyser les médicaments
importés. Dans le même
temps, un observatoire national
évaluera les produits locaux et
importés qui peuvent être des
contrefaits. Le gouvernement
indique avoir également lancé
la création de 80 unités de production pharmaceutique dans
le pays afin de réduire les
importations et lutter contre la
contrefaçon.
UN COUP DUR POUR LE
LABEL ORIGINAL
Dans de nombreux pays du
monde, les gens sont engagés
dans des activités contraires à
l'éthique. Ceci est principalement dû à l'absence de structures juridiques pour contrôler
leur entreprise. En outre,
l'analphabétisme et la pauvreté
ont contribué à la propagation
de ces actes. Les moyens illégaux utilisés par ces personnes
leur permettent d'acquérir de
grosses fortunes et d’avoir une
grande influence sur leurs
communautés. D’autre part, il
a été donné de constater également que la corruption et les
détournements
de
fonds
publics prennent des proportions alarmantes dans de nombreux pays et exhortent davantage l’utilisation de la contrefaçon. En plus de cela, de nombreux produits tels que les
vêtements, les jouets et les téléphones mobiles sont contrefaits sans aucun respect pour
leurs inventeurs ou aux règlements de leur utilisation et de
la qualité. Les produits contrefaits entraînent des pertes
considérables dans les bénéfices des producteurs légitimes,
mais aussi des emplois.
Pendant ce temps, l'État ne
reçoit pas de recettes fiscales.
Toutes ces violations du droit
et de la morale affaiblissent les
ressources de l'État et nuisent
aux conditions sociales des
citoyens. La contrefaçon et le
piratage ne sont plus seulement
sur les vêtements de luxe ou
des sacs. De nombreux produits sont fabriqués de telle
manière que les écarts peuvent
avoir des conséquences fatales
pour les consommateurs.
Les produits contrefaits
existent dans pratiquement
tous les domaines, y compris
les denrées alimentaires, les
boissons, les produits d'hygiène, jouets, composants et appareils électriques, ainsi que des
composants pour les voitures.
Contrairement aux fabricants
de produits originaux, des
droits de propriété intellectuelle ne sont généralement pas
conformes aux règlements de
santé et de sécurité.
LES CONSOMMATEURS,
CES GRANDES
VICTIMES
La contrefaçon des produits
de consommation est souvent
de qualité inférieure, fabriqués
ou vendus sous le nom de
marque d'un autre sans l'autorisation du propriétaire de la
marque. Une imitation est un
terme familier qui décrit les
produits qui copient ou imitent
l'apparence physique d'autres
produits, mais qui ne portent
pas le nom de la marque. Ils
peuvent, ou ne peuvent pas,
être illégaux en vertu des lois
sur les marques. Et quelqu'un
peut être un contrefacteur,
même
s’il
ne
«
La contrefaçon et
le piratage ne sont
plus seulement sur
les vêtements de
luxe ou des sacs.
De nombreux
produits sont
fabriqués de telle
manière que les
écarts peuvent
avoir des
conséquences
fatales pour les
consommateurs
fabrique pas les produits, mais
les vend sciemment à autrui.
Un autre terme est "marchandises pirates", qui se réfère
généralement à copier des produits sous copyright sans autorisation, comme la musique, les
films et le logiciel. Les pertes
affectent non seulement les
DES SAISIES
IMPORTANTES
Il y a lieu de rappeler que les
saisies de marchandises contrefaites ont diminué en quantité
en 2008 par rapport à 2007,
mais ont augmenté en valeur
de 100 millions de dinars (un
million d'euros) en 2007 à 150
millions de dinars (1,5 million
d'euros en 2008). Les produits
cosmétiques
représentent
86,21% des articles saisis en
2008 contre 30,86% en 2007,
suivis par des pièces automobiles de rechange (5,83%) saisies contre 12,25% en 2007,
produits de quincaillerie (5,
65%), électriques (2,06%) et
les appareils (0,25 %). Les produits proviennent en particulier de la Chine (38,46%), suivi
par les Émirats arabes unis et
l'Italie (15,38% chacun), de
l'Indonésie et de la Corée du
Sud (7,69% chacun). Les produits contrefaits saisis en
Algérie en 2008 proviennent
principalement de Chine
(70%),
Hong
Kong
et
d’Indonésie (7,69%), selon la
même source. Les Douanes
algériennes en 2008 ont conclu
des accords sur la lutte contre
la contrefaçon et le commerce
illicite avec les sociétés
Unilever (cosmétiques), British
American Tobacco et Philip
Morris
International
Management
(de
tabac),
Nestlé (alimentation) et la
BCR algérienne (attaches, des
couverts et des vannes).
LES CONTREFAÇONS
QUI TUENT
Le problème de la contrefaçon ne se limite pas uniquement aux articles de mode.
Produits
pharmaceutiques,
produits électroniques grand
public, pièces d’ordinateur,
logiciels, voitures et pièces
détachées, motos, composants
d’avions, CD, DVD, jouets,
montres, bijoux... la liste est
longue. Certains «faux» sont
dangereux, voire mortels. Des
gens sont morts pour avoir pris
des
pseudo-médicaments
contre le cancer, le VIH et le
paludisme. Les imitations de
produits de consommation
courante peuvent, eux aussi,
tuer : produits électroniques,
coussins de sécurité gonflables,
produits de beauté, lait pour
nourrissons et autres denrées
alimentaires, par exemple.
En conséquence, le gouvernement algérien doit lutter
intensément contre le danger
permanent de ce phénomène
qui prend de plus en plus
d’ampleur et qui peut porter
un grand préjudice à l’économie nationale et au développement durable.
Lazreg Aounallah
REPORTAGE
Jeudi 20 août 2015
5
CÉRAMIT DE TÉNÈS (CHLEF)
L’usine de céramique
implantée dans la
commune de SidiAkkacha, daïra de
Ténès, a été réalisée
en 1975 par les Italiens. Depuis cette
date, ce fleuron de
l’industrie céramique a
traversé plusieurs
étapes, notamment
après sa restructuration, en 1982, au
cours de laquelle elle
sera connue sous le
nom de Céramit.
n 1998, la Céramit se
voit transformée en
SPA
(Société
par
actions), dont le capital social
d’un milliard de dinars est détenu à 100% par l’État. L’usine
Gamme Vitreous a été réalisée
par le constructeur italien
«Sacmi Impianti» et ses premiers produits sortirent de la
chaîne de production en
avril1978. Il s’agit en fait d’articles sanitaires en Vitreous,
composant les gammes économique et luxe et qui sont destinés à équiper les salles de bains
et les installations sanitaires
diverses. En terme physique,
l’usine produit annuellement
plus de 200 000 pièces, réparties comme suit : 54% d’éviers,
19% de sièges turcs,15% de
receveurs de douches 6% de
lavabo, 4% de sièges anglais et
enfin 2% d’accessoires. Cependant, pour la fabrication de ses
produits l’usine importe la
matière première traitée d’origine européenne, notamment
d’Angleterre, de France ou
d’Espagne. Généralement, les
matières premières importées
sont le kaolin, l’argile blanche
et le feldspath. Il faut noter que
les recherches entamées dans le
sous-sol algérien n’ont pas permis de découvrir à ce jour les
matières premières utilisées
dans la fabrication des sanitaires. Ainsi, c’est par bateaux
que sont acheminés, jusqu’à ce
jour, depuis l’Europe, ces produits stratégiques pour l’usine.
E
«SAUVER SA PEAU ET
SON OUTIL DE TRAVAIL»: LE CRÉDO EN
VOGUE, LORS DE LA
DÉCENNIE NOIRE.
Malgré les années de braise
qu’a connues notre pays au
cours de la Décennie noire où,
faut-il le rappeler, on a vu de
très nombreuses entités économiques brûlées et saccagées par
les hordes sauvages, la Céramit
de Ténès fut épargnée grâce à la
mobilisation générale de ses
ouvriers et responsables soutenus par les services de sécurité
(armée et gendarmerie nationale). À ce sujet, Braikia Mohamed, P-DG de la Céramit se
remémore cette période diffici-
Ph : Le Courrier d’Algérie
333 milliards de centimes
pour moderniser l'usine
le où il était question «de sauver
aussi bien sa peau que son outil
de travail», mais malgré la
menace terroriste l’usine a
continué à fonctionner sans
discontinuité. Certes, la production a légèrement diminué
du fait de la situation qui prévalait à l’époque où les entreprises
de réalisation de nouveaux
logements ont été, elles aussi,
astreintes à réduire considérablement leurs activités. Mais
une fois que la situation sécuritaire s’est rétablie, les responsables de l’usine ont entrepris
un programme d’investissement en 2000, qui consistait à
moderniser partiellement les
équipements existants afin de
fabriquer des produits de qualité qui peuvent trouver acquéreurs sur le marché extérieur.
Ainsi, est née l’usine «Gres
Fin». La période de 2005 à
2010 fut celle de la mise en
œuvre du projet qui nécessita
une étude, puis une consultation et enfin l’attribution du
marché . Bien entendu, une
société italienne fut retenue
pour la réalisation d’une nouvelle chaîne de production, en
raison du savoir-faire reconnu
mondialement à ce pays en la
matière. L’opération a été inscrite dans le cadre du plan
quinquennal 2014-2019. Les
travaux débutèrent fin 2013, et
devront s’achever, sauf imprévu, en 2017. À noter que des
entreprises étatiques et privées
ont été associées au projet.
Parmi celles-ci figure la société
Batimétal de Ain-Defla. En
application de la résolution du
CPE n° 12/125 adoptée le 1er
avril 2012, l’usine a bénéficié
d’un financement pour son
plan de développement, de
réhabilitation et de mise à
niveau de l’outil de production
d’un montant de 3 330 millions
de DA. De même, elle a pu
bénéficier d’un rééchelonnement d’un découvert bancaire
de 697 millions de DA auprès
de la Banque Extérieure d’Algérie (BEA). Ce dernier sera
rééchelonné sur une durée de
10 ans à un taux d’intérêt bonifié de 3,5%, et dont la date du
1er échéancier a été fixée à juin
2017. L’extension des capacités
de production a mobilisé un
crédit d’un montant de 2 252
millions de DA, étalé sur une
période de 15 ans et à un taux
d’intérêt bonifié de 3,5%.
Quant à l’investissement immatériel, un crédit de 211 millions
de DA a été consacré à ce projet. Une fois achevée, cette nouvelle unité de production devra
fabriquer de la «grosse pièce»,
notamment avec l’assistance de
constructeurs de renommée
mondiale tels que «Riedhammer» d’Allemagne, «Porvair» de
Grande-Bretagne ou Setec et
Siti» d’Italie. En effet, la gamme
variée de produits qui seront
fabriqués par cette usine devra
non seulement satisfaire la
demande locale tant par la qualité que par la quantité mais
également trouver des acquéreurs potentiels auprès de nos
voisins maghrébins.
Notre ambition, dira Braikia
Mohamed, c’est de se positionner en acteur principal sur le
marché national, et à une
moindre mesure mondial. Pour
cela, l’usine a présenté un dossier aux pouvoirs publics pour
un investissement en vue de
moderniser davantage l’outil de
production pour pouvoir être
plus compétitifs sur un marché
ouvert à la libre concurrence.
Par ailleurs, M. Braikia tient à
préciser que pour ne pas mettre
les ouvriers en chômage technique d’une part et surtout
continuer la production pour
que nos clients puissent continuer à s’approvisionner de nos
produits au risque de les voir se
tourner vers d’autres fournisseurs, nous avons privilégié la
modernisation des équipements par étapes.
D’ailleurs, on prévoit après
la mise en marche de cette nouvelle unité une production d’un
million d’articles alors qu’elle
avoisine aujourd’hui les 400
000 articles. M. Braikia nous
dira avec une certaine fierté
qu’une partie de la production
sera destinée à l’exportation, et
l’autre destinée au marché local
notamment avec les besoins
exprimés par les entreprise de
réalisation du million de logements programmé par les pouvoirs publics. Bien entendu
pour cette usine qui demeure,
doit-on le signaler, parmi les
entreprises qui n’ont cessé de
recruter au fil des ans de nouveaux travailleurs, pour arriver
aujourd’hui à un effectif de 520
salariés dont 120 recrutés uniquement dans le cadre du nouveau projet, le volet de la formation n’as pas été omis
puisque des stages de perfectionnement sont régulièrement
organisés en Italie, Portugal et
récemment en Chine. Par
ailleurs, il faut noter que parmi
le personnel de maitrise, l’usine
emploie 15 filles sur les 50
cadres que compte l’usine,
généralement ce sont des ingénieurs de production et de soutien.
Par ailleurs, il est imporant
de signaler que lors de la dernière visite du Premier minsitre, Abdelmalek Sellal, en
Espagne, le 21 mai passé, un
accord a été également signé
entre le groupe industriel algérien Divindus et l’entreprise
espagnole ROCA pour la production de céramique à Ténès
(Chlef) et à Ghazaouet (Tlemcen). Cet accord figure parmi la
dizaine qui ont été signés au
terme de la 6 eme réunion de
haut niveau algéro-espagnole
qui s'est tenus dans la capital
ibérique, Madrid. Selon le PDG de l'usine Ceramit, «ce
nouveau partenariat avec un
leader mondial de la céramique
nous permettra de placer nos
produits à l'étranger plus facilement, sachant que la concurrence est rude sur le marché
mondial".
Bencherki Otsmane
ENVIRONNEMENT
L'embellissement du chef-lieu de wilaya au menu
i la propreté est l’affaire de chacun
d’entre nous, où de petits gestes
simples sont aussi efficaces qu’une
armée de camions et d’agents d’entretien
et sont moins chers pour la collectivité, il
n’en demeure pas moins que le rôle de
cette dernière est capitale pour l’entretien
d’une ville. Ainsi, devant le constat peu
reluisant en matière de propreté et d’environnement pour un chef-lieu de wilaya, M.
Aboubakr Essedik Boucetta, wali de Chlef
a effectué dernièrement une visite au
niveau des parcs de voirie de la commune
pour s’enquérir des moyens humains et
matériels existants. L’occasion lui a été
donnée de constater qu’en dépit des
moyens disponibles l’entretien et la propreté de la voirie ne sont pas à la hauteur
des besoins exprimés par la population
locale, d’autant plus que la wilaya a doté la
S
commune d’un budget conséquent pour
l’achat de 16 nouveaux camions à benne et
de 228 bacs d’ordures de différentes
tailles. Le wali a donné des instructions
afin que le parc roulant en panne soit réparé et remis en exploitation dans les plus
brefs délais.
À ce sujet, Aboubakr Essedik Boucetta
a adressé une sévère mise en garde à l’encontre du responsable du parc où il a été
relevé que pour une pièce de rechange
dont le coût est insignifiant, un camion se
trouvait à l’arrêt depuis longtemps.
Le wali a également instruit le maire
pour la mise en place d’un atelier de réparation spécialisé pour intervenir très rapidement lorsque la situation l’exige. Quant
à la collecte des déchets ménagers, le wali
a promis une nouvelle affectation d’engins
pour cette mission.
Le wali a plaidé également pour un partenariat avec les entreprises économiques,
les marchés et les cliniques privées pour la
collecte de leurs déchets. Les fonds récoltés à travers cette opération devront renflouer les caisses de la collectivité a précisé
le premier responsable de la wilaya. Par
ailleurs, en prévision de la visite du Premier ministre Sellal dans la wilaya de
Chlef, de nombreux chantiers ont été lancés à travers les villes et village que Sellal
et sa délégation devront visiter.
Il en est de même pour la population
locale qui nourrit de grands espoirs à travers cette visite qui est synonyme de lancement de nouveaux projets qui boosteront
sans aucun doute l’économie d’une région
où le chômage demeure la préoccupation
majeure des autorités de la wilaya.
B. O.
Jeudi 20 août 2015
7
RÉGIONAL
ORAN
AÏN TÉMOUCHENT
Un quadragénaire meurt noyé à Terga-plage
a liste des morts par noyade s’allonge et après la fillette de 17 ans qui a péri à la plage de Nedjma, il y a quelques jours,
c’est le tour de B.A (40ans) qui vient de subir le même sort avant-hier à Terga-plage, une côte de 1200 m de long, la
plus surveillée, apprend-on. La victime est originaire de la wilaya de Saïda. Les circonstances de la mort restent inconnues. Le corps de la victime a été évacué à l’établissement public de santé de proximité (EPSP) Ahmed Medaghri d’Ain
Temouchent. Il s’agit de la septième victime par noyade depuis l’ouverture de la saison estivale.
Boualem Belhadri
L
TAMANRASSET
TIDIKELT
Les artisans œuvrent
à pérenniser des activités
ancestrales authentiques
Sensibilisation
à la sécurité
routière
a sécurité routière est au centre
d'une opération de sensibilisation menée avec succès cette semaine à Oran, a indiqué, avant-hier,
la cellule de communication de la
Sûreté de la wilaya. Cette action
intervient dans le cadre de l'application du programme préventif tracé
par l'Assemblée populaire de la
wilaya (APW) dans le but de mettre
en relief l'importance du respect du
code de la route, a-t-on précisé de
même source. La campagne consolide également la mission de proximité assignée à l'institution sécuritaire, dont plusieurs services ont été
mobilisés à l'effet de prodiguer les
conseils adéquats aux usagers de la
route, a-t-on expliqué. Les citoyens
approchés dans ce contexte, automobilistes et piétons, ont favorablement accueilli cette démarche qui
vise à prévenir les drames de la
route. La Sûreté de la wilaya anime
régulièrement des rencontres de
sensibilisation aux objectifs similaires, lors desquelles il est notamment rappelé que le facteur humain
est à l'origine des accidents dans
plus de 90 % des cas.L'excès de
vitesse constitue à ce titre l'infraction majeure au code de la route,
suivi d'autres délits tels le non-respect des feux tricolores, la circulation en sens interdit, l'usage du téléphone portable pendant la conduite
et le non-port de la ceinture de
sécurité.
L
BOUMERDÈS
Un mineur arrêté
et 11 affaires
traitées depuis le
début de l’année
es éléments de la police judiciaire chargés de la lutte contre
la cybercriminalité ont réussi à arrêter un individu auteur de menaces à
l’encontre d’une autre personne à
travers Facebook. L’investigation a
été menée après une plainte déposée par un homme de 32 ans originaire de Boudouaou, lequel a fait
l’objet de chantage pour extorsion
de fonds et menace de mort via
internet. Les recherches ont abouti
dans un premier temps à l’identification de l’auteur. Il s’agit d’un
mineur âgé de 17 ans qui utilisait
l’identité d’une femme sur son site
Facebook pour faire chanter ses
victimes. Interrogé en présence de
son tuteur l’accusé a reconnu les
faits qui lui sont reprochés suite à
quoi un dossier judiciaire a été
constitué et présenté au procureur
près le tribunal de Boudouaou.
Selon le même communiqué, les
services de la police judiciaire chargés de la lutte contre la cybercriminalité ont traité 11 affaires depuis le
début de l'année 2015 .Ces dernières sont liées à l'extorsion de
fonds, publication de photos sans
autorisation, le piratage et menaces
de mort via internet.
B.K.
Ph : DR
L
La région du Tidikelt (In-Salah), dans la wilaya de Tamanrasset, s'est
fait une réputation dans le domaine de l'artisanat traditionnel,
perpétué par des artisans jaloux de pérenniser un legs ancestral
authentique. Faisant la fierté de cette région saharienne, l'activité
artisanale, sous ses différentes formes, héritée de génération en
génération, est aussi une source de revenus pour ses habitants qui
œuvrent à la perpétuer, en dépit des ventes de la modernité la
menaçant de disparition.
Suite en page 9
8
RÉGIONS
Jeudi 20 août 2015
SOUK-AHRAS
BOUMERDÈS
POSTES FRONTALIERS DE L’EST
ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Pas moins de 7 370
nouveaux bacheliers
ont opté pour
l’université
M’Hamed-Bouguerra
pour poursuivre leur
cursus universitaire.
Ces derniers sont
répartis dans 13
filières enseignées
qui sont dispensées
dans les cinq
facultés que compte
l’université de
Boumerdès.
a filière des sciences
de la technologie est
la plus convoitée avec
plus de 1 389 étudiants, suivie de celle des sciences de la
nature et de la vie avec 906
autres. Les filières des
sciences économiques, de
gestion et de commerce et
celle des mathématiques et
informatique ont vu l’inscription respectivement de 899 et
721 candidats. Plus de 335
étudiants ont choisi les
hydrocarbures et 465 le droit.
D’autres étudiants ont opté
pour la faculté des langues
avec 676 candidats dans la
filière de la langue et littérature arabe, 372 candidats
L
Ph : DR
7 370 bacheliers inscrits à
l’université M'hamed-Bouguerra
pour la langue anglaise et 359
autres pour la langue française. L'Institut de génie électrique et électronique (exInelec) qui dispense des
cours dans la langue anglaise
a enregistré 274 candidats.
Selon un communiqué du
rectorat, les inscriptions des
étudiants se sont déroulées
dans de bonnes conditions en
précisant que toutes les
conditions, tant humaines
que matérielles ont été mobilisées pour la réussite de
l’opération afin de mettre à
l’aise l’étudiant en poursuivant l’étude des transferts,
ajoute-t-on.
La wilaya de Boumerdès,
qui est également une ville du
savoir, compte 05 facultés, à
savoir la faculté des sciences,
la faculté des sciences de l'ingénieur, la faculté des hydrocarbures et de la chimie, la
faculté des sciences économiques, commerciales et des
sciences de gestion, la faculté
de droit et un institut de
génie électrique et électronique.
Il est également prévu la
réalisation d’une faculté de
médecine avec la réalisation
de l’hôpital de 240 lits et une
école paramédicale à la sortie
est de la ville.
B. Khider
Un dealer arrêté en possession d’un kilo
de kif à Cap Djinet.
gissant sur informations fournies, les éléments de la brigade de lutte contre le trafic
de stupéfiants ont appréhendé un dealer versé dans le trafic de drogue au niveau de
la localité balnéaire de Cap Djinet, située à une quarantaine de kilomètres à l’est de
Boumerdès a indiqué un communiqué émanant de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Il s’agit de K. O., âgé de 24 ans, repris de justice. Ce dernier était à bord d’une
motocyclette et portait un sac à dos dans lequel il a dissimulé 1 kg de kif traité (cannabis)
destiné à la vente. Lors de son interrogatoire, le suspect a dénoncé son acolyte, K. A., qui
n’est autre que le propriétaire de la moto. Présentés devant le parquet de Bordj Menaïel le
mis en cause a été mis sous mandat de dépôt et son acolyte en citation directe.
B. K.
A
Satisfaction
des passagers
es mesures prises cette année par la
direction générale de la Sûreté
nationale ont permis de faciliter le transit des voyageurs vers la Tunisie, a indiqué, mardi l'APS, le chef du poste frontalier de Heddada (Souk-Ahras), le
commissaire de police Ezzine Hemila.
Ces mesures ont porté sur la suppression de la fiche de police, la réalisation
de plus de guichets, l’aménagement
d’aires de repos et d’espace pour les personnes âgées ou aux besoins spécifiques,
a précisé le même responsable. Depuis
l'ouverture de la saison estivale 2015, le
21 juin jusqu’au 22 juillet derniers,
41.409 voyageurs algériens ont passé à
travers ces postes vers la Tunisie et 35
028 vers l’Algérie, a précisé de son côté
le chef du service régional de la police
des frontières de Souk-Ahras, qui
couvre les centres des communes de
Heddada, d’Ouled Moumène (SoukAhras), de Bouchebka, de Ras El Ayoune, de Betita d’El Meridj, Oum Teboul,
El Ayoune (El-Tarf), ainsi que l’aéroport Larbi-Tébessi dans la wilaya de
Tébessa. Les huit centres de transit de
Souk-Ahras ont enregistré l’entrée en
Algérie, durant la même période, de 32
952 étrangers, toutes nationalités
confondues et la sortie de 33 405 autres,
indique la même source.
Le nombre des passagers qui ont fréquenté cette année ces centres de
transit a connu une baisse légère par
rapport à l’année précédente avec 76
437 voyageurs recensés en 2015 contre
79 589 en 2014, en raison du mois de
Ramadhan. Le centre de transit de Heddada a enregistré durant le premier
semestre de l’année en cours 142.995
passagers algériens et étrangers dans les
deux sens, dont 97,98 % de nationalité
tunisienne, soit une moyenne mensuelle
de 24 000 passagers, et quotidienne de
795 personnes, a-t-on noté, ajoutant
que 53.103 véhicules ont traversé ces
postes.
L
BOUIRA
LOGEMENT
Sit-in de citoyens
lus de 100 citoyens, des jeunes
pour la plupart, ont observé
mardi matin, deux sit-in devant
les sièges de la daira et de la wilaya de
Bouira, pour réclamer l’accélération des
travaux de réalisation et d'attribution
des logements sociaux qu’ils attendent,
selon eux, depuis plusieurs mois.
Devant le siège de la daïra, ils étaient
près de 90 personnes de la ville de Bouira, habitant dans des haouchs et dans de
vielles habitations, à se rassembler pour
dénoncer "les lenteurs dans la réalisation et l’attribution de logements, dont
les travaux ont été lancés depuis plusieurs mois", selon les protestataires.
"Jusqu’à quand allons-nous attendre
l’attribution des logements? Nous voulons que les responsables locaux mettent
la pression sur les entreprises de réalisation afin qu’elles respectent les délais",
a protesté un groupe de jeunes citoyens
habitant à la cité évolutive de la ville, où
les constructions remontant à l’ère coloniale menacent ruine. En présence des
services de la police, certains manifestants ont tenté de pénétrer à l’intérieur
du siège de la daïra en vue de rencontrer
un des responsables concernés par le
dossier du logement. "Le chef de daïra
est absent aujourd’hui pour des raisons
exceptionnelles, et dès qu’il reprendra
(le travail), il va recevoir les protestataires et examiner avec eux leurs
besoins", a expliqué à la presse le secré-
P
taire général par intérim de la daïra,
Rahmi Rédha. Un sit-in similaire a eu
lieu également, dans la matinée, devant
le siège de la wilaya, où plus de 20
citoyens d’Aïn Bessam bénéficiaires du
programme "AADL 2" qui se sont déjà
acquittés des redevances de la première
tranche, se sont rassemblés pour réclamer leurs logements. Ces protestataires
dénoncent le retard enregistré dans le
lancement des travaux de réalisation des
logements à Ain Bessam. "Nous avons
payé déjà notre première tranche pour le
programme de logement AADL 2, mais
les travaux ne sont pas encore lancés et
le terrain n’est pas encore désigné", a
expliqué à l’APS un manifestant. Des
représentants des manifestants ont été
reçus par un des responsables de la
wilaya qui leur a expliqué que les études
sont achevées et que les travaux allaient
démarrer incessamment, tout en précisant que le terrain choisi auparavant
pour la construction des logements
AADL à Aïn Bessam n’avait pas été validé par le ministère du secteur, vu que le
site est à vocation agricole.
POMME DE TERRE
Production attendue de plus
de deux millions de quintaux
a production de la
pomme de terre pour
l'année 2015, dans la
wilaya de Bouira, pourrait
dépasser les deux millions de
quintaux, soit une augmentation de 239 504 quintaux par
rapport à 2014, a estimé
mardi le directeur des services agricoles.
Pour la saison allant de
Janvier à août, la production
dépassera le 1. 130 000 quintaux sur une superficie plantée de 34 285 hectares. Il est
attendu une récolte de 1
200 000 quintaux de pomme
L
de terre d'arrière-saison
(allant d'août au mois de
décembre 2015), a indiqué à
l'APS Rachid Morsli.
La récolte sera en hausse
par rapport à l'année précédente, où la production était
de 1.760 496 quintaux, a
relevé M. Morsli, attribuant
cette hausse à l'extension de
la superficie plantée, et aux
périmètres irrigués, ainsi
qu’aux moyens mobilisés
cette année pour cette filière.
S’agissant du stockage de ce
produit de large consommation, le DSA a affirmé que
l’opération est en cours, précisant qu’une quantité de 36.
611quintaux de pomme de
terre est déjà stockée au
niveau de la wilaya, dont
quelque 12.860 quintaux
sont destinés à la régulation
du marché.
D'autres quantités de ce
tubercule sont stockées dans
des chambres froides au
niveau de certaines wilayas
du pays, a-t-il ajouté.
Au début du mois courant, lors de sa visite dans la
wilaya de Bouira, le ministre
de l’Agriculture, du Dévelop-
pement rural et de la Pêche,
Sid Ahmed Ferroukhi, avait
annoncé le renforcement des
capacités de stockage de la
pomme de terre par l'implication d'entreprises privées et
ce, "à partir des semaines à
venir".
Le ministre avait également appelé les responsables
locaux des ressources en eau
à œuvrer pour renforcer l’irrigation d’appoint, notamment
durant les mois d’avril et mai
afin d’assurer la production
de ce produit de large
consommation.
RÉGIONS
TAMANRASSET
Jeudi 20 août 2015
AÏN TÉMOUCHENT
Suite de la page 7
CULTURE DE POIS CHICHE
Les semences de petit calibre
découragent les agriculteurs
Il y a environ trois
mois, un céréalier
qui fait partie du
club des 50 avait,
lors d’un point de
presse, posé la
question du
développement de
la filière des
légumineuses, dans
la wilaya d’Ain
Témouchent.
l cite, tout particulièrement, la spéculation du
pois chiche qui constitue
une grande culture stratégique, largement pratiquée
dans la wilaya. En termes de
superficie, le pois chiche occupe 6500 à 7000 ha, soit le troisième rang après les céréales et
le vignoble. Selon les statistiques, la wilaya d’Ain Temouchent couvre 30% des besoins
nationaux. Le vrai problème
qu’a soulevé le céréalier avait
trait à la mauvaise qualité des
semences importées de pois
chiche. Selon lui il s’agit de
grains de petits calibres non
marchands
que les
agriculteurs, de la wilaya d’Ain
Temouchent, remettent en
cause.
Cette problématique devait
susciter davantage de préoccupations non pas uniquement
aux fellahs mais aussi et surtout
aux responsables concernés.
On comprend maintenant
pourquoi les agriculteurs de la
wilaya peinent pour pouvoir
écouler la production et l’on se
met du côté des CCLS qui
refusent de réceptionner un
produit de calibre déclassé et
qui n’est pas marchand. Ce
I
Ph : DR
…Ces activités artisanales, à l’instar de la vannerie, suscitent encore l’intérêt
de
nombreux
artisans,
femmes et hommes, de la
région, qui s'emploient à
valoriser leur savoir-faire par
la confection d'une panoplie
de produits à base de palmes
et de régimes de palmiers.
L’on trouve parmi ces
articles la "T’bigua" utilisée
pour rouler le couscous ou
servir des dattes et autres, et
la "Tadera", coffret où la
mariée conserve le B’khour
(encens) ou du "Sfouff"
(datte moulue), en plus
d’autres articles tels que les
chapeaux de paille ou le
"Keskess" (passoire) servant
à étuver le couscous.Mme
Kaddoura Belmessaoud, une
quadragénaire, a indiqué que
le créneau de la poterie locale suscite, lui aussi, l’intérêt
des artisans de la région, car
constituant une ressource
vivrière pour de nombreuses
familles. Ce type d’activité
artisanale, axé sur l’utilisation de l’argile rouge pur,
ramené de la localité de
zaouïa, à une dizaine de km
de la daïra d’In-Ghar, est travaillé après son immersion
dans de l’eau durant trois
jours, puis son mélange à
d’autres résidus d’argile et de
sciure de bois. Cette femme
artisane s’emploie à mettre
en valeur cette activité, en
inculquant ses secrets aux
filles de la région, par souci
de préserver leur patrimoine
et d’apporter un plus à la
région. Le travail de l’argile,
activité exercée dans le Tidikelt aussi bien par la femme
que par l’homme, a permis
de satisfaire le marché local
en produits et ustensiles
nécessaires, dont "El-Ghemmoussa", marmite d’argile
pour conserver la viande,
"El-Gharfiya", sorte de bol
ou d’assiette creuse, ainsi
que d’autres produits d’ornement tels que les vases et
pots de fleurs, avec des dessins et motifs inspirés de la
nature saharienne, et des instruments à percussion (derbouka). Ces activités sont
parmi une diversité d’autres
métiers d’artisanat foisonnant dans la région, que certains artisans veulent toujours préserver et réhabiliter
à l’ère des défis de la mondialisation tendant à altérer
toute œuvre originelle et originale. Elles portent, entre
autres, sur la maroquinerie et
la bijouterie traditionnelle,
notamment des articles d’argent, que certains cherchent
toujours à valoriser et à préserver, à l’instar de Si Bachir
Legraoui, spécialisé dans la
tannerie et la fabrication de
produits locaux, dont les
sandales "El-Guarg", dédiées
aux mariés, avec des décorations et motifs reflétant l’authenticité de ces articles traditionnels, en plus d’autres
objets tels que les cartables.
Les artisans du Tidikelt se
sont engagés, en dépit des
contraintes que connait le
secteur de l’artisanat, face à
l’invasion
des produits
industrialisés, à défendre
l’authenticité des métiers et
des qualifications hérités sur
des générations.
9
n’est pas uniquement ça qui
fait mal. Aussi les consommateurs refusent de s’en approvisionner et préfèrent le produit
importé de gros calibre qui
coûte deux fois plus que celui
produit localement et de mauvaise qualité. Ce sont des particuliers qui en achètent pour
produire de la farine du pois
chiche destinée à la préparation
de la «Kalantita».
La réflexion menée par le
céréalier n’a pas été prise en
considération par ceux habilités et qui ont un droit de regard
ou une responsabilité à l’égard
du problème soulevé. Comment se fait-il qu’on continue à
importer de la semence du pois
chiche ? Et quelle semence pardessus le marché ? Voilà le vrai
débat qu’il faut mener aujourd’hui. On invite ceux en mesure d’apporter des explications.
Et la communauté des céréaliers a le droit de savoir plus.
Où sont parties les variétés du
terroir ? Que pensent les scientifiques et les experts en la
matière ? Devons-nous continuer éternellement à importer
des semences ? Le céréalier du
club des 50 a mis le doigt là où
il fallait le mettre et que beaucoup d’autres demeurent sans
réactions tellement la confusion règne et prend le dessus
pour berner les esprits. Depuis
peu, un chef de service de la
DSA avait regretté de voir les
superficies du pois chiche
régressaient. L’étendue ensemencée en 2014 était de 6500
ha environ contre 4800 ha en
2015. Il faut se rendre à l’évidence et mener une lecture
d’analyse afin de déterminer les
vraies causes de ce déclin. Pratiquement il s’agit là près de
2000 ha de moins. Si l’on traduit cette superficie autrement
et à raison de 20 ha en moyenne par unité cela équivaut 100
fellahs qui auraient renoncé à la
pratique du légumineux pois
chiche. Certains sont allés vite
en besogne et évoquent le problème de la main- d’œuvre qui
fait défaut.
Ce n’est pas le facteur prépondérant selon notre humble
avis et la réponse toute prête a
été faite par le céréalier qui
reproche aux responsables
concernés de ne pas pouvoir les
approvisionner en semences de
qualité requise.
Une enquête est ouverte et
ça concerne les fellahs de plusieurs wilayas qui sont dans la
même situation que leurs collègues d’Ain Témouchent. Le
ministre de l’Agriculture est
interpellé et doit faire éclater la
vérité, la face cachée d’une
importation de semence de
pois chiche de faible calibre,
comme le souligne le céréalier
du club des 50.
Boualem Belhadri
CONSTANTINE
LOGEMENTS AADL 2
Une première livraison d'ici juin 2016 ,
selon un responsable
n premier quota de 2000 logements de type location-vente
"AADL 2" sera livré à Constantine "d’ici juin 2016", a indiqué le directeur
régional de l’Agence nationale de l’amélioration et de développement du logement
(AADL). M. Ammar Khalfaoui a déclaré à
l’APS que cette première tranche fait partie d’un ensemble de 8150 unités, en cours
de réalisation dans la wilaya de Constantine, soulignant que le taux d’avancement
des travaux de 6000 logements à El Retba,
dans la commune de Didouche Mourad,
dont les travaux sont assurés par une entreprise chinoise, a atteint 15 %, tandis que le
chantier de 2150 logements de la même
formule, confié à une entreprise turque,
vient d’être lancé dans la nouvelle ville Ali
Mendjeli. Les travaux entrepris avec des
U
matériaux de construction locaux, conformément aux instructions de la tutelle, sont
en cours, a-t-il ajouté, soulignant que les
travaux de construction d’un "bloctémoin" seront achevés "d’ici à la fin du
mois courant ou début du mois prochain"
ce qui permettra au maître de l’ouvrage
(AADL) de "corriger les éventuelles
lacunes, le cas échéant." Soulignant que ce
programme est scindé en 50/50 pour cent
pour les F3 (70 m2) et les F4 (85 m2), M.
Khalfaoui a indiqué que sur 17.779 souscripteurs à AADL 2, 16.085 ont été admis.
Il a affirmé que 14.015 souscripteurs ont
payé la première tranche de leurs futurs
logements, précisant que le retrait des
ordres de versement et le paiement de la
première tranche sont toujours en cours.
S’agissant du programme AADL1 à la ville
des Ponts, M. Khalfaoui a souligné que les
souscripteurs de ce programme (1446) ont
été transférés et pris en charge par la
CNEP Banque, ajoutant que la construction de leurs logements est achevée et n’attendent que les travaux de viabilisation
pour leur attribution "d’ici à la fin de l’année en cours". Le même responsable a
affirmé en outre que le programme AADL
concerne une large frange de la société,
avant de préciser qu’un "quota de 80 000
logements supplémentaires de la formule
location-vente a été introduit à l’échelle
nationale."La direction régionale de
l’Agence nationale de l’amélioration et de
développement du logement de Constantine couvre 10 wilayas, : Jijel, Mila, Oum El
Bouaghi, Setif, Batna, Bordj Bou Arreridj,
M’sila, Khechela, Biskra et Constantine.
Jeudi 20 août 2015
11
sp rtif
TÉLEX… TÉLEX…
COUPE D'AFRIQUE 2015 -U23
(PRÉPARATION)
PREMIER LEAGUE
Ryad Mahrez dans l'équipe type
de la 2e journée
international algérien de Leicester City Ryad Mahrez, figure dans l'équipe type de la deuxième journée du
championnat d'Angleterre de première division de football (Premier League). Auteur de l'un des deux buts
de son équipe contre West Ham, Mahrez signe ainsi sa présence dans l'équipe type pour la deuxième journée
d'Affilée. Mahrez occupe actuellement la tête au classement des buteurs du championnat à l'issue de la deuxième journée avec trois réalisations (2 buts contre Sunderland (4-2) et un face à West Ham (2-1). Très en verve en ce début de
saison, Mahrez confirme l'excellente forme affichée lors de la période d'intersaison, et se positionne désormais comme
l'une des attractions de la Premier League. Agé de 24 ans, Mahrez a prolongé récemment son contrat de quatre ans,
jusqu'en 2019. Il avait rejoint Leicester City en janvier 2014 en provenance du club français du Havre AC (Ligue 2).
L'
AFROBASKET-2015 (GROUPE D – 1RE JOURNÉE)
ALGÉRIE - ZIMBABWE AUJOURD’HUI
Victoire impérative
pour les «Verts»
Les Olympiques
algériens en stage
à Alger
a sélection olympique algérienne de
football effectuera, du 31 août au 8
septembre prochain, un stage au Centre
technique national de la FAF à Sidi Moussa (Alger), dans le cadre de sa préparation
pour la Coupe d'Afrique des Nations
CAN-2015 de la catégorie. L'équipe dirigée par le Suisse Pierre-André Schurmann
avait été la première à valider son billet
pour la phase finale de la Coupe d'Afrique
des U23 qui aura lieu au Sénégal du 28
novembre au 12 décembre. Les partenaires
de Darfalou seront fixés sur leurs prochains adversaires au premier tour de la
compétition le 14 septembre, à l'occasion
du tirage au sort qui sera effectué au siège
de la Confédération africaine de football.
Cette compétition qui sera organisée sous
l'égide de la Confédération africaine de
football (CAF) est qualificative aux Jeux
olympiques de Rio (Brésil) 2016.Les trois
premiers du tournoi se qualifieront directement aux JO2016, tandis que le quatrième
disputera un match barrage contre une
équipe asiatique.La deuxième édition de la
Coupe d'Afrique des U23 sera disputée par
l'Algérie, l'Afrique du Sud, l'Egypte, le
Mali, le Nigeria, le Sénégal, la Tunisie et la
Zambie.
L
CAN 2017 (U17)
L'équipe
algérienne
en stage
à Sidi Moussa
a sélection algérienne de football des
moins de 17 ans effectue un stage de
préparation au Centre Technique national
de la FAF à Sidi Moussa (Alger) en prévision des prochaines échéances officielles.
26 joueurs prennent part à ce regroupement dirigé par l'entraîneur national
Sabeur Bensmaïn. Les partenaires de Zorgane Adam poursuivront leur stage jusqu’au 23 août prochain. La sélection algérienne des U17 prépare les éliminatoires
de la prochaine Coupe d'Afrique des
Nations CAN-2017 de la catégorie, dont la
phase finale aura lieu à Madagascar.
Ph : DR
L
L’équipe nationale algérienne de basket-ball entamera, aujourd’hui à Radès (banlieue
de Tunis), sa 16e participation de son histoire à l’Afrobasket qu’organise la Tunisie du
19 au 30 août, en affrontant son premier adversaire du groupe D à savoir le
Zimbabwe. L’adversaire est a priori à la portée des hommes du duo Filali-Chebani,
dans la mesure où il n’a pas une grande expérience dans ce genre de compétitions,
lui qui prend part à ce rendez-vous continental pour la 2e fois de son histoire après
celui de 1981 en Somalie.
Suite en page 12
CRB
Les entraînements délocalisés
au stade de Kouba
es joueurs du CR Belouizdad
vont s'entraîner, à partir de
mardi, sur la pelouse du stade
Benhaddad de Kouba, en raison des
festivités commémorant le double
anniversaire du 20 août 1955, prévues
au stade du 20-Août, rapporte le club
algérois sur son site officiel. Les
joueurs de l'entraîneur français Alain
L
Michel s'entraîneront jusqu'à jeudi à
Kouba, en vue de la réception du RC
Arbaâ, samedi prochain à huis clos,
dans le cadre de la 2e journée du
championnat de Ligue 1. Le Chabab
devra bénéficier, à cette occasion, du
retour de son gardien de but international Malik Asselah, forfait pour le
match de la 1re journée face au MC
Alger (0-0) en raison d'une contusion
à l'épaule. Par ailleurs, la direction du
CRB a démenti les informations rapportées par la presse faisant état de
sanctions financières envers le défenseur Khelili et le portier Asselah, soulignant que "le comportement de ces
deux éléments est exempt de tout
reproche".
Liste des joueurs
Juba Sami (Paradou AC), Zorgane
Adam (Paradou AC), Dehiri Houssem
(Paradou AC), Beldjilali Yacine (Paradou
AC), Kessoul Mohamed(Paradou AC),
Boussif Zerrouk (Paradou AC), Akacha
Salah(Paradou AC), Zerrouki Merouane
(Paradou AC), Idir Mehdi (JSM Béjaïa),
Saouchi Abdellah (USM Alger), Louanchi
Abdelkrim(USM Alger), Aït Kedache
Oussama (USM Alger), Benyahia Chakib
(USM Alger), Ouagnoun Islam (USM
Alger), Saâdi Houssem (RC Kouba), Maâzouz Tahar Chahine (ASM Oran), Belarbi
Aymen
(ASM
Oran),
Ouamara
Nabil(ASM Oran), Kerroum Ahmed
(ASM Oran), Belarbi Reda (ASM Oran),
Boudani Tarek(ASM Oran), Moussaoui
Abdennour (ASO Chlef), Attafi Mohamed
(ASO Chlef), AÏt Ziane Meziane (USM
Blida), Bouchicha Aïssa (CABB Arréridj),
Hamdad Karam (JS Kabylie).
12
SPORTS
Jeudi 20 août 2015
Suite de la page 11
Mission
impossible pour
la sélection
algérienne
au Japon
Phs : DR
…La formation algérienne
qui s’est bien préparée pour
cette 28e édition en effectuant
de nombreux stages aussi bien
en Algérie qu’à l’étranger, dont
celui précompétitif d’Istanbul
(4-14 août), n’a pas droit à l’erreur, surtout qu’elle aura à rencontrer par la suite deux adversaires d’un calibre supérieur: le
Cap-Vert (samedi) et la Côte
d’Ivoire (lundi).
Avant de rallier Hammamet
mardi, les Verts ont disputé
quatre matchs lors des stages
d’Alger et d’Istanbul devant
des sélections concernées par
l’AfroBasket-2015. Ils ont en
effet enregistré deux victoires
aux dépens du Mali (68-49) et
du Mozambique (74-58)
contre deux défaites face aux
Maliens (60-66) et aux Tunisiens (62-67). L’entraîneur
principal, Ali Filali, qui n’a pu
rassembler toute l’équipe
durant toutes les étapes de préparation, n’a pas cessé de
mettre en garde ses joueurs
contre un excès de confiance
qui pourrait être néfaste pour
la suite de la compétition. "Il
faut gagner ce match, pour
aborder avec sérénité la suite
du Championnat, afin d’obtenir le meilleur classement possible et surtout bénéficier d’un
adversaire prenable en 1/8 de
finale", a-t-il souligné. Côté
effectif, le staff technique a
enregistré avec satisfaction le
retour du pivot Mahdi Cheriet,
qui a rejoint dimanche la sélection algérienne après avoir
consulté son médecin traitant
en France qui l’a rassuré sur
son état de santé. Avec l’apport
des joueurs évoluant en France, le staff technique compte
utiliser le meilleur cinq possible
VOLLEY-BALL/MONDIAL-2015
(DAMES)
pour éviter toute mauvaise surprise face aux Zimbabwéens
capables du meilleur comme
du pire. Un coup d’œil rapide
sur la liste des joueurs retenus
à l’occasion de l’AfroBasket2015, fait ressortir la présence
de 7 joueurs du GS Pétroliers
auteur du doublé national, et 4
joueurs évoluant en France,
alors que le 12e élément (Harrat Mohamed, ex-joueur du
GSP) évolue actuellement au
Maroc. Le coach du cinq
national, Ali Filali, prend en
considération cette équipe du
Zimbabwe au même titre que
ses prochains adversaires, le
Cap-Vert et la Côte d’Ivoire.
"Nous allons affronter une
équipe qu’on ne connaît pas et
sur laquelle nous ne disposons
d’aucune information", a-t-il
déclaré à l’APS, à l’issue de la
séance d’entraînement effectuée mardi après-midi à Radès
qui abritera la compétition. Et
d’ajouter : "La seule information, dont nous disposons, est
que le Zimbabwe a un grand
joueur qui évolue en Italie
(Tatenda Chikoko, ndlr). Nous
allons aborder ce match avec
l’objectif de le gagner, afin
d’envisager la suite de la compétition avec sérénité". Toutefois, la formation zimbabwéenne jouera ce match sans complexe. Lors des éliminatoires de
la Zone 6, elle s’est permise le
luxe d’éliminer l’Afrique du
Sud (66-64) avec 29 points de
Tatenda Chikoko. Le pivot de
la Reggiana (Italie) qui mesure
2,09 m constituera un danger
permanent pour les Verts.
Le match d’ouverture du
groupe D mettra aux prises à
partir de 13h30, la Côte d’Ivoire au Cap-Vert, deux adversaires ayant des chances égales
de l’emporter. Sur le papier, les
Ivoiriens partiront favoris car
disposant d’éléments chevronnés qui ont acquis une grande
expérience avec leurs différents
clubs d’Europe, mais les CapVerdiens avec leur star Ivan
Freitas sont en mesure de
déjouer tous les pronostics. Les
Ivoiriens qui traversent une
grave crise interne pour une
histoire de primes impayées
lors de l’AfroBasket-2013, ont
effectué un mini stage au
Maroc avant de rallier directement Tunis. On ne sait pas si
les joueurs récalcitrants dont la
vedette de Limoges, Fréjus
Zurbo, seront présents aujourd’hui face aux Cap-Verdiens.
Dans le cas contraire, le coach
français de la Côte d’Ivoire,
Hugues
Occansey,
sera
contraint de faire appel aux
joueurs du championnat local.
Le vainqueur de cette confrontation pourrait avoir de grandes
chances de finir en tête du
groupe D.
Programme des rencontres
Jeudi 20 août :
13h30 : Côte d’Ivoire - CapVert
18h30 : Algérie - Zimbabwe.
L’AfroBasket aura lieu tous les quatre ans
à partir de 2017
e Championnat d’Afrique des
nations de basket-ball (AfroBasket)
se déroulera tous les quatre ans à
partir de 2017, a annoncé mardi soir à
Hammamet (Tunisie), le secrétaire général
de la branche africaine de la Fédération
internationale
de
basket-ball
(Fiba/Afrique), Alphonse Bile. "A partir de
2017, l’AfroBasket aura lieu tous les
quatre ans, à l’instar des grandes compétitions internationales afin de permettre au
basket-ball africain de mieux se développer", a indiqué l’Ivoirien Alphonse Bile,
lors de la réunion technique organisée par
le comité d’organisation de l'AfroBasket2015 à l’hôtel Nahrawess de Hammamet,
lieu de résidence de toutes les délégations
africaines. "C’est une décision mûrement
réfléchie et qui permettra à la discipline de
progresser davantage à travers le continent
africain, et être mieux représentative au
niveau mondial", a-t-il justifié. Auparavant,
l’AfroBasket dont la 1ère édition avait eu
lieu en 1962 (24-30 mars) au Caire (Égypte), se déroulait régulièrement tous les
deux ans depuis le 11e AfroBasket de
Mogadiscio (Somalie) en 1981 . Le viceprésident de la Fédération tunisienne de
basket-ball, et membre du comité d’organisation, Sofiane Djeribi, a de son côté,
souhaité la bienvenue à toutes les délégations africaines, mettant en exergue les
efforts consentis par les autorités de son
pays, et le comité d’organisation pour la
réussite de cet évènement. Le président de
la Commission des compétitions sportives
au sein de la Fiba/Afrique, Konde Camara, a pour sa part axé son intervention sur
le volet sécuritaire, en invitant les responsables des délégations africaines présentes
L
en Tunisie, à se conformer strictement aux
mesures de sécurité, telles imposées par les
autorités compétentes. En abordant un
autre point, le SG de la Fiba/Afrique a
informé l’assistance que le continent africain pourrait avoir un quatrième pays au
tournoi de qualification olympique pour
les jeux Olympiques-2016 de Rio (Brésil).
"Outre le champion d’Afrique directement
qualifié pour le rendez-vous de Rio, trois
autres pays classés de la 2e à la 4e place,
participeront au tournoi de qualification
olympique avec les représentants des
autres continents. Toutefois, si un pays
africain (parmi les qualifiés) manifeste le
désir d’organiser le tournoi de qualification, il permettra à un pays supplémentaire du continent africain d’y prendre part",
a-t-il affirmé. Au cours de cette réunion à
laquelle ont assisté tous les représentants
administratifs et techniques des déléga-
tions africaines, Alphonse Bile s’est montré
satisfait de la réussite de cet évènement sur
le plan médiatique, puisque de nombreux
pays et chaînes de télévision ont acquis les
droits de retransmission de l’AfroBasket2015. "De nombreux pays et de grandes
chaînes de télévision ont acquis les droits
de retransmission de cette manifestation
sportive. Aussi, toutes les rencontres de la
compétition seront retransmises par la
chaîne terrestre tunisienne", a ajouté Bile.
D’autres points ont été abordés au
cours de cette réunion dont l’arbitrage, le
contrôle antidopage, le fair-play, la cérémonie d’ouverture et surtout l’envoi des
listes des 12 joueurs de chaque équipe
devant prendre part à cette compétition.
Ainsi, un dernier délai a été fixé à avanthier (mardi soir) pour l’envoi des listes
définitives pour les pays retardataires.
AFROBASKET DAMES 2015 (PRÉPARATION)
Défaite des Algériennes face au club
de Vresac (80-81)
a sélection féminine algérienne de basket-ball, en stage de préparation pour les
Jeux africains et l'AfroBasket féminin, jusqu'au 26 août en Serbie, s'est inclinée
lundi soir face au club serbe de Vresac sur le score de 80 à 81. C'est le deuxième match
amical de l'équipe algérienne, après sa victoire lors du test face au club serbe de Nefassad, nouveau promu en Nationale Une serbe, sur le score de 75 à 46. Les basketteuses
algériennes ont entamé mercredi leur dernier stage de préparation dans la ville de Vresac (Serbie), en prévision de leur participation aux Jeux africains de Brazzaville et à
l'AfroBasket dames 2015. L'entraîneur de l'équipe Azeddine Labouiz a estimé que le
deuxième match perdu face au club de Vresac a permis à son staff de relever les faiblesses de son équipe notamment en attaque afin de les corriger durant le stage qui se
poursuit jusqu'au 26 août.
L
La sélection féminine algérienne de
volley-ball prendra part à la Coupe du
Monde (seniors), prévue au Japon du
22 août au 6 septembre 2015, avec
l'objectif de " ne pas être ridicule", a
expliqué Abdelhalim Henni, l'entraîneur chargé de préparer l'équipe au
rendez-vous mondial. L'équipe qui va
représenter l'Algérie au Japon est composée dans son ossature de joueuses
espoirs, avec une seule cadette qui est
du voyage, "sans l'obligation de faire
un résultat, mais avec l'objectif de sortir avec des points positifs", selon
Henni, qui a accepté la mission de préparer une équipe assez compétitive
pour le mondial qui était destiné, dans
un premier temps, à l'équipe seniors,
vice-championne d'Afrique-2015 au
Kenya.
"Le chevauchement de la date du
mondial et celle des jeux Africains de
Brazzaville (4-19 septembre), n'a pas
laissé le choix à la fédération qui était
dans l'obligation de désigner la sélection des U23 pour représenter l'Algérie
au Japon, et celle des seniors dames
pour participer aux JA, où elle a des
chances de podium", explique-t-on à la
fédération algérienne de volley-ball
(FAVB).
Certes, l'équipe algérienne va jouer
le Mondial, sans pression, puisqu'elle
est composée de joueuses dont les plus
chevronnées ont participé à des compétitions régionales et africaines, mais
elle "risque de laisser des plumes" dans
une coupe du Monde, qualificative aux
JO de Rio-2016, et qui regroupera les
ténors du volley-ball international. "
Pour constituer cette équipe, on a fait
appel à des joueuses qui ont terminé le
championnat, il y a plusieurs semaines.
A partir de là, on a tablé sur la préparation physique, car au Japon, on sait
qu'on va jouer onze (11) matchs de
grande intensité, donc il ne faut, surtout pas, fléchir physiquement. Pour
cela, on se devait de bien préparer les
athlètes sur le plan physique, et on a
même programmé des séances sur le
sable", a expliqué Abdelhalim Henni.
Néanmoins, le seul regret que l'entraîneur a eu durant la préparation de
l'équipe, est de n'avoir pas disputé de
matchs d'application pour "nous
situer". Outre l'Algérie, le rendez-vous
nippon, prévu en mini-championnat,
regroupera onze autres nations, à
savoir le Pérou, la Chine, la Corée du
Sud, la Serbie, les USA, l'Argentine,
Cuba, le Kenya, la République Dominicaine, la Russie et le Japon (pays
hôte). Chaque pays jouera un match
chaque jour, à partir du 22 août, avec
un repos les 25, 28 et 29 août, puis les
2 et 3 septembre. A l'issue des matchs
disputés, les deux premiers se qualifieront aux jeux Olympiques de Rio (août
2016).
Programme de l'équipe algérienne qui s'est déplacée au Japon
dans la nuit de mardi à mercredi:
22 août 2015 : Algérie - Pérou
23 août 2015 : Algérie - Chine
24 août 2015 : Algérie - Corée du
Sud
26 août 2015 : Algérie - Serbie
27 août 2015 : Algérie - USA
30 août 2015 : Algérie - Argentine
31 août 2015 : Algérie - Cuba
1er sept. 2015 : Algérie - Kenya
4 sept. 2015 : Algérie - Japon
5 sept. 2015 : Algérie - République
Dominicaine
6 sept. 2015 : Algérie - Russie.
13
LIGUE DES CHAMPIONS
AMICAL
Une (petite) option pour la Lazio
et le Sporting
Le Real s'offre
le trophée
Santiago-Bernabeu
La Lazio a signé un court succès à
domicile face au Bayer Leverkusen
(1-0) en barrage aller et partira légèrement en ballotage favorable pour
la qualification en phase de poules.
Le Sporting n'aura pas plus de
marge après sa courte victoire sur le
CSKA Moscou (2-1). De son côté,
Manchester United a dominé le FC.
Menés au score dès les premières
minutes du match, les Red Devils se
sont remis sur les rails à la faveur du
doublé d'un excellent Memphis
Depay.
ld Trafford a retrouvé, mardi soir, le
parfum, la musique et les charmes
de la Ligue des champions. Et
décuplé son envie de réintégrer, après une
saison vierge, la reine des compétitions européennes. Vainqueur (3-1) du FC Bruges,
Manchester United s'est offert le droit de
rêver d'un retour au sein de l'élite continentale. Pourtant menés au score, les Red Devils
ont pris l'avantage, portés par un Memphis
Depay auteur d'un doublé (13e, 43e) et d'une
passe décisive pour Marouane Fellaini dans
les arrêts de jeu. Il y aura du suspens lors des
matches retour. À l'image de la Lazio face au
Bayer Leverkusen (1-0), aucune équipe ne
s'est imposé par plus d'un but d'écart en barrage aller de la Ligue des champions mardi.
Le Sporting n'a pris le dessus sur le CSKA
Moscou qu'en fin de rencontre grâce à un
but de Slimani (2-1), tandis que le BATE
Borisov et le FC Astana se sont imposés sur
la plus petite des marges (1-0), respectivement face au Partizan Belgrade et à l'APOEL
Nicosie. Seul Manchester United a réussi à
prendre un break d'avance face au FC
Bruges (3-1). La défense du Bayer Leverku-
O
sen a longtemps tenu le choc à Rome sous
l'impulsion d'un très bon Kyriakos Papadopoulos. Mais le Grec n'a rien pu faire pour
empêcher Keita Baldé Diao, entré après la
pause à la place de Miroslav Klose, d'inscrire
le but de la victoire au terme d'un bel exploit
individuel (77e). Un soulagement pour
l'équipe italienne, qui a cependant dû déplorer la blessure de son défenseur néerlandais
Stefan De Vrij en fin de match.
SLIMANI DONNE ESPOIR AU SPORTING
Le CSKA Moscou, de son côté, a préservé des chances de se qualifier pour la phase
de groupes de la C1, en allant marquer un
but au Portugal, face au Sporting. Le club
d'Islam Slimani s'était pourtant bien lancé en
marquant rapidement par Teofilo Gutierrez
(12e). Mais le CSKA a recollé par l'Ivoirien
Seydou Doumbia (40e), qui avait auparavant
vu son penalty sorti par Rui Patricio (27e).
En fin de partie, Slimani a redonné l'avantage au club portugais (82e).
Astana s'est imposé à domicile face à
l'Apoel Nicosie (1-0) grâce à Baurzhan
Dzholchiev (14e) et a de bonnes raisons d'espérer être le premier club de son pays à s'imposer lors des barrages de Ligue des Champions. Même score pour le BATE Borisov
face au Partizan Belgrade. Le club biélorusse
l'a emporté avec une réalisation de Mikhail
Gordeichuk (75e). Les matches retour auront
lieu dans huit jours.
MANCHESTER UNITED
Memphis Depay s'est déjà mis Old Trafford
dans la poche
uteur d’un doublé et
d’une passe décisive face
à Bruges (3-1) mardi en
barrage aller, Memphis Depay a
démontré tout son talent et
donné raison aux dirigeants de
Manchester United d’avoir
autant investi sur lui cet été.
S’il était devant son téléviseur
ce mardi soir, le président du
PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a dû
avoir quelques regrets de ne pas
avoir réussi à convaincre Memphis Depay de rejoindre le club
de la capitale cet été. C’est finalement Manchester United qui a
raflé la mise pour 35 millions
d’euros, dixième transfert le plus
cher de l’histoire du club, et les
dirigeants mancuniens doivent
savourer leur investissement
après l'énorme performance de
leur nouveau joueur face au FC
Bruges (3-1) en barrage aller de
la Ligue des Champions mardi.
Sur deux numéros de soliste
(13e et 43e), l’international néerlandais a permis à son équipe de
reprendre l’avantage après l’ouverture du score des Belges sur le
but contre son camp de Carrick
(8e, 0-1). Depay a fait parler sa
puissance et sa technique en éliminant par deux fois son vis-àvis Cools avant d’aller tromper
A
Bruzzese sur deux frappes bien
placées. "Il a d'énormes qualités
sur les premiers mètres et c’était
difficile pour nos défenseurs et
nos milieux. Il rentre tout le
temps à l'intérieur et ça fait mal.
Le danger est venu de lui aujourd'hui", a regretté le gardien
Sébastien Bruzzese au micro de
Canal +.
Très en vue lors des matches
d’avant-saison, Depay avait
connu des débuts poussifs en
Premier League face à Tottenham (1-0) et Aston Villa (0-1)
avant de se lâcher pour ce pre-
mier match européen de la saison des Red Devils. On sent que
l’ancien joueur du PSV Eindhoven veut oublier son premier et
seul échec en barrages avec son
club formateur face à l’AC
Milan lors de la saison 20132014.
LE MYTHIQUE NUMÉRO 7
DANS LE DOS
Face à Bruges, il a été dans
tous les bons coups et il s’en est
voulu de ne pas avoir cadré cette
superbe offrande de Rooney,
auteur d'une talonnade magique
(63e). Avec le célèbre numéro 7
sur le dos, celui des Best, Cantona, Beckham et CR7, il se
montre à la hauteur des énormes
attentes autour de lui quitte à
tirer dès qu’un espace se libère.
"Je suis heureux d’avoir gagné
et qu’on ait gagné cette rencontre. Mais je suis aussi un peu
déçu de ne pas avoir réussi à
convertir mes deux autres occasions", a souligné un Depay très
perfectionniste. C’est quand
même lui qui délivre ce superbe
centre sur lequel Fellaini a inscrit
ce troisième but de la tête dans le
temps additionnel (90e+4).
Deux buts et une passe décisive dans le même match, seuls
Cristiano Ronaldo en 2009 et
Rooney en 2013 ont signé une
telle feuille de statistiques par le
passé lors d’un match européen
de Manchester United. Sa grande prestation permet à ses
coéquipiers d’envisager plus
sereinement avec ces deux buts
d’avance le match retour à
Bruges mercredi prochain. Et si
Depay répète ce genre de récital
en Belgique, il n’y a aucun doute
qu’il pourra fêter la première
qualification de sa carrière pour
la phase de groupes de la Ligue
des champions.
e Real Madrid a dominé Galatasaray
(2-1), mardi soir, dans le cadre du
trophée Santiago-Bernabeu. Nacho a
ouvert la marque (17e) pour le club
madrilène, avant que Sneijder n'égalise en
début de seconde période (53e) face à son
ancien club. Finalement, Marcelo a donné
l'avantage à la formation merengue (81e).
Le Real Madrid s'est contenté d'un
court succès (2-1) mardi contre Galatasaray lors du Trophée Bernabeu, une rencontre de gala de pré-saison qui a marqué
les grands débuts à domicile de l'entraîneur Rafael Benitez. Après l'ouverture du
score madrilène sur une tête du défenseur
Nacho sur corner (17e), les Turcs ont égalisé au stade Santiago-Bernabeu grâce à
une frappe croisée de Wesley Sneijder,
ancien joueur de la "Maison blanche"
(53e). En fin de match, Marcelo a scellé la
victoire du Real et conclu d'une frappe du
pointu un joli raid individuel, laissant
quatre joueurs impuissants. Blessés,
Raphaël Varane et Karim Benzema n'ont
pas participé à la rencontre. Enfin, Cristiano Ronaldo s'est vu refuser, pour une
position de hors-jeu, un but (59e). A l'approche du début du Championnat d'Espagne ce week-end, le Real n'a semble-t-il
pas encore réglé ses problèmes d'efficacité
offensive. Y compris avec le retour dans le
onze titulaire de Cristiano Ronaldo, qui a
beaucoup gâché et expédié dans les
nuages une reprise seul au point de penalty (45e). Rafaël Benitez, nommé cet été en
remplacement de Carlo Ancelotti, a été
raisonnablement applaudi pour sa grande
première d'entraîneur principal au stade
Santiago-Bernabeu. Mais il a pu constater
l'étendue du chantier qui l'attend. Le Real
Madrid lancera sa saison dimanche pour
la 1re journée du Championnat d'Espagne
avec un déplacement sur la pelouse du
Sporting Gijon, promu dans l'élite.
L
TRANSFERT
Incroyable
rebondissement
pour Pedro
lors que Pedro était proche de s’engager avec Manchester United, il
semblerait que Chelsea soit allé plus vite
que Louis Van Gaal. «Si je suis optimiste?
Vous devez demander à Pedro, pas à moi.
Ma réponse est que c’est un processus, il
y a un club, il y a un joueur, et nous en
sommes là. Je ne dirai rien tant que ce ne
sera pas signé. Quand il aura signé, je
viendrai vers vous et dirai "hey, Pedro est
ici"». Cela n’est toujours pas le cas. Nous
allons attendre et voir» révélait Louis Van
Gaal, il y a peu, concernant le possible
transfert de Pedro à Manchester United.
Et si l’international espagnol va rejoindre
la Premier League, il semblerait que les
Red Devils se soient fait devancer.
Selon les informations du quotidien
espagnol Marca, Chelsea aurait devancé
Manchester United sur le dossier Pedro.
Le club entraîné par José Mourinho aurait
trouvé un accord de principe concernant
le transfert de l’ailier formé à la Masia.
L’accord serait de 28M€ plus 2M€ de
bonus pour le faire venir à Londres. Cette
information a par ailleurs été confirmée
par le quotidien pro-barcelonais Mundo
Deportivo. Proche de signer à Manchester
United, il y a encore peu, Pedro aurait
finalement changé d’avis récemment.
C’est ce qu’avait expliqué le quotidien
britannique The Guardian, qui révèle que
Louis Van Gaal ferait peur à Pedro. En
effet, le traitement qu’inflige l’entraîneur
néerlandais aux Espagnols de Manchester
(De Gea, Victor Valdès) aurait refroidi
l’attaquant du Barça.
A
MONDE
Jeudi 20 août 2015
15
MALI
SYRIE
L'ONU en gendarme dans le Nord
L’EI a décapité
l'ancien directeur
des Antiquités
de Palmyre
Le gouvernement malien
a mis en garde mardi la
mission de l'ONU
contre "tout traitement
inéquitable", après
qu'elle a mis en place
une "zone de sécurité"
autour de Kidal, cheflieu de région dans le
nord du pays et fief de
rebelles, après des
combats meurtriers.
L
Ph : DR
a Minusma a commencé mardi matin à
établir cette "zone de
sécurité de 20 km autour de
la ville de Kidal" à la suite de
violences depuis le 15 août
entre la Coordination des
mouvements de l'Azawad
(CMA, rébellion à dominante touareg) et le Groupe d'auto-défense touareg Imghad et
alliés (Gatia, groupe armé
pro-gouvernemental) dans
des localités autour de Kidal,
sous contrôle de la CMA.
Les escarmouches se sont
muées lundi en combats
meurtriers à Anéfis (120 km
au sud de Kidal), avec au
moins dix tués selon une
source onusienne au Mali,
d'après laquelle le calme était
revenu depuis lundi soir.
Les deux mouvements
font partie des signataires de
l'accord de paix au Mali
conclu à Alger, signé le 15
mai par le gouvernement
malien et ses alliés, puis le 20
juin par la rébellion. La zone
de sécurité, mise en place
"jusqu'à nouvel ordre", vise à
prévenir "une extension des
combats qui pourraient affecter la population de la ville de
Kidal", a expliqué la Minusma.
Elle a demandé au Gatia
et aux autres groupes proBamako rassemblés au sein
d'une coalition dite Plateforme de ne pas franchir ce périmètre, ce qu'elle considère-
rait "comme constituant un
danger imminent pour la
sécurité de la population" de
Kidal. Dans un communiqué
diffusé mardi soir, le gouvernement malien a semblé
regretter la mesure, sans toutefois la dénoncer explicitement. "Par rapport à la détermination d'une zone de sécurité autour de la ville de
Kidal, le gouvernement
exhorte la Minusma à rester
dans son rôle de protection
des populations, et de toutes
les populations, dans toutes
les zones exposées, à l'instar
de Kidal, aux mêmes risques
d'insécurité", a-t-il déclaré.
"En la matière, tout traitement inéquitable produira
des effets pervers nuisibles à
la recherche de la paix et de
la concorde", a-t-il averti,
sans plus de détails.
«MENACE
POUR LA PAIX»
La mise en place de la
zone de sécurité a aussi été
dénoncée par le Gatia. Elle
"n'a aucun sens et est inapplicable", a dit à l'AFP son
secrétaire général, Fahad Al
Almahmoud. A la question
de savoir si son groupe allait
défier l'interdiction de la
franchir, il a répondu: "Nous
exprimons seulement notre
désapprobation et notre indignation". Les violences entre
groupes rivaux ont été au
centre d'une réunion d'urgence de plusieurs heures
lundi entre le gouvernement
malien et les médiateurs
internationaux, dont l'ONU,
qui ont décidé de mener des
enquêtes pour "situer les responsabilités" avant d'éventuelles sanctions, a rapporté
mardi le quotidien progouvernemental malien L'Essor.
Ces
affrontements
"constituent une grave entrave à la mise en oeuvre de l'accord (d'Alger) et représentent
une menace pour la paix et la
stabilité du Mali", a estimé la
médiation
internationale,
conduite par l'Algérie dans
un communiqué publié
mardi.
Elle a exprimé "tout son
soutien aux efforts de la
Minusma en vue de ramener
le calme sur le terrain, ainsi
qu'à ceux déployés par le
gouvernement malien, en
concertation avec les partenaires du Mali, aux fins de
ramener les belligérants au
strict respect de leurs engagements".
En raison des violences,
une "réunion de réconciliation" entre plusieurs groupes
rivaux touareg maliens, dont
la CMA et le Gatia, initialement programmée à Niamey
de mercredi à vendredi à
l'initiative du Niger, a été
annulée, selon des organisateurs.
De nombreux Maliens se
sont déclarés inquiets, craignant de voir leur pays rebasculer dans une inextricable
crise
politico-sécuritaire,
comme entre 2012 et 2013:
ils ont connu un coup d'Etat
militaire, une partition de
leur pays et la mainmise sur
le vaste Nord pendant près
de dix mois de groupes jihadistes, qui en ont été en grande partie chassés et dispersés
par une intervention militaire
internationale déclenchée en
janvier 2013 et toujours en
cours.
"Il y a eu beaucoup d'efforts pour arriver à la paix",
"il ne faut pas de pagaille"
pour les ruiner, a dit un
enseignant. D'autres Maliens
ont exprimé leur incompréhension ou leur colère face
aux mesures annoncées par la
Minusma, la soupçonnant de
soutenir la rébellion.
PALESTINE
Le Hamas accusé par l'Autorité palestinienne
de négocier en secret avec Israël
es informations abondent dans
les médias israéliens et arabes sur
l'existence de tractations secrètes
et indirectes entre Israël et son ennemi.
La direction palestinienne a accusé
mardi le Hamas islamiste, au pouvoir à
Gaza, de vouloir entériner politiquement la séparation physique des Territoires palestiniens en tentant de parvenir
en sous-main à un accord avec Israël.
Les informations abondent depuis plusieurs mois, dans les médias israéliens,
arabes ou turcs, sur l'existence de tractations secrètes et indirectes entre Israël et
son ennemi. Elles ont été alimentées par
de récentes visites en Arabie saoudite et
en Turquie du dirigeant en exil du
Hamas Khaled Mechaal. Ces discussions viseraient, après le cessez-le-feu
qui a mis fin à la guerre de juillet-août
2014 dans la bande de Gaza, à parvenir
à une trêve plus durable entre les deux
ennemis. Le bureau du Premier ministre
israélien Benjamin Netanyahu a tenu
lundi à « clarifier officiellement qu'Israël
ne tient aucune réunion avec le Hamas,
que ce soit directement ou par l'intermé-
L
es djihadistes de l'État islamique
ont exécuté Kaled al-Assaad dans
le centre de la Syrie mardi. Le groupe
accusait l'expert d'être un partisan du
régime. Le groupe État islamique a
décapité celui qui dirigea pendant cinquante ans le service des Antiquités de
la célèbre cité syrienne de Palmyre, ont
rapporté mercredi le chef de ces Antiquités et une ONG. Khaled al-Assaad,
âgé de 82 ans, chef des Antiquités de
Palmyre de 1963 à 2003, a été exécuté
par des djihadistes mardi après-midi
dans la fameuse ville antique de la province centrale de Homs, a indiqué le
directeur général du département des
Antiquités et des musées de Syrie Maamoun Abdelkarim. «Daesh (acronyme
du groupe État islamique) a exécuté
l'un des plus éminents experts du
monde antique. Il parlait et lisait le palmyrénien et nous nous adressions à lui,
quand nous recevions de la police des
statues volées pour qu'il détermine si
elles étaient vraies ou fausses», a déploré Maamoun Abdelkarim. Des images
montrant le corps de Khaled al-Assaad
accroché à un poteau et la tête coupée
sur le sol ont circulé sur des sites djihadistes. Une pancarte attachée au corps
identifie la victime comme étant Khaled al-Assaad, accusé par les djihadistes
d'être un partisan du régime pour avoir
représenté la Syrie à des conférences à
l'étranger «avec des infidèles» et d'avoir
été le directeur des «idoles» à Palmyre.
La version rigoriste de l'islam sunnite
prônée par l'EI proscrit formellement la
visite de sites archéologiques ou historiques et considère les statues
humaines ou animales comme de l'idolâtrie.
D
diaire d'autres pays ». L'Autorité palestinienne a néanmoins continué à montrer
du doigt le Hamas comme sapant l'unité palestinienne.
Dans un entretien à la chaîne France
24, le ministre des Affaires étrangères
palestinien Ryad al-Malki a affirmé
mardi qu'Israël et le Hamas étaient « sur
le point d'arriver à un accord sur une
trêve de huit à dix ans en échange d'une
levée du blocus israélien et de l'ouverture, sous contrôle israélien, d'un passage
maritime vers le nord de Chypre».
«Nous ne savons pas si (l'accord) interviendra demain ou dans un mois», mais
«des médiateurs font leur maximum»
pour y parvenir, a-t-il ajouté.
DES «ÉCHANGES D'IDÉES»
Ahmed Assaf, porte-parole du Fatah,
le parti du président Mahmoud Abbas,
a désigné quant à lui Tony Blair, exreprésentant du Quartet au ProcheOrient, comme l'un des médiateurs. «
L'accord Hamas-Blair sort du cadre du
consensus national, ouvre la voie à la
division et à l'isolement de la bande de
Gaza », ce qui « sert l'objectif du gouvernement d'occupation (Israël), à savoir
empêcher la création d'un État palestinien sur les frontières de 1967 » et
incluant la Cisjordanie, la bande de
Gaza et Jérusalem-Est, a-t-il dit lundi
soir sur la radio officielle palestinienne.
Depuis 2007, la Cisjordanie occupée
et la bande de Gaza, divisées de fait par
la géographie, sont sous la coupe de
directions rivales. La réconciliation du
printemps 2014 a duré peu de temps, et
c'est toujours, d'un côté, le Hamas qui
contrôle la bande de Gaza et, de l'autre,
l'Autorité palestinienne qui régit la Cisjordanie. À Gaza, le numéro deux du
Hamas, Ismaïl Haniyeh, a une nouvelle
fois assuré «refuser l'idée d'un État à
Gaza, sur 2 % du territoire, en échange
de l'abandon du reste de la Palestine
occupée». Des sources au sein du
Hamas admettaient récemment des
«échanges d'idées» via de tierces parties.
Mais des cadres assuraient sous le couvert de l'anonymat que les sujets évoqués étaient «uniquement humanitaires,
et non politiques».
ACCUSÉ D'ÊTRE
UN SYMPATHISANT
DU RÉGIME
Il lui est aussi reproché d'avoir été en
contact avec les responsables du régime. L'Observatoire syrien des droits de
l'homme (OSDH) a également annoncé l'exécution de Khaled al-Assaad,
indiquant qu'il avait été décapité sur
«une place de Palmyre devant des
dizaines de personnes». Selon Maamoun Abdelkarim, le supplicié a été
interrogé pendant un mois avec son fils
Walid, l'actuel directeur des Antiquités
de la ville, car les djihadistes voulaient
connaître la cachette où se trouvait prétendument l'or. «Mais il n'y a pas d'or à
Palmyre», a-t-il dit. Walid al-Assaad a
été libéré, car il souffre d'une maladie
chronique du dos. «Cette famille est
remarquable, car l'autre fils Mohammad et le gendre Khalil ont participé
activement au sauvetage de 400 pièces
antiques au moment de la conquête de
la ville par les djihadistes», a ajouté
Maamoun Abdelkarim. «Nous avions
supplié Khaled de quitter la ville, mais
il a toujours refusé. «Je suis de Palmyre
et j'y resterai même si ils doivent me
tuer», nous disait-il», a ajouté le directeur des Antiquités de Syrie. Les djihadistes ont pris fin mai aux forces du
régime Palmyre, qui abrite des ruines
antiques mondialement connues et
classées par l'Unesco au patrimoine
mondial de l'humanité. Depuis, la
communauté internationale craint que
l'EI ne détruise les nombreux trésors
archéologiques de cette cité antique à
l'instar de ce que le groupe ultra-radical
sunnite a fait en Irak. Oasis dans le
désert de Syrie au nord-est de Damas,
Palmyre abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des
plus importants foyers culturels du
monde antique. L'art et l'architecture
de Palmyre ont réuni, aux Ier et IIe
siècles, les techniques gréco-romaines
et les traditions locales et influences de
la Perse.
16
MONDE
Jeudi 20 août 2015
VENEZUELA
Loin de la capitale, la pénurie s’aggrave
Lileana Diaz a patienté cinq
heures devant un supermarché
de Valencia, avec le mince
espoir d’acheter un poulet, mais
elle repart bredouille : au
Venezuela, la pénurie des biens
de première nécessité se fait
plus criante encore loin de la
capitale.
e suis arrivée à cinq heures et
demie du matin et je n’ai rien pu
acheter», se désole cette femme de
49 ans, réceptionniste aux urgences de
l’hôpital de Valencia, une ville industrielle de 900.000 habitants à l’ouest de
Caracas. «Ce n’est pas possible d’avoir à
travailler et en plus, de devoir faire ces
queues pour revenir les mains vides !»
proteste-t-elle auprès de l’AFP. Café,
huile, farine de maïs, jambon, lessive...
Valencia a beau abriter d’importantes
usines, la liste des produits manquant
dans les rayons s’allonge un peu plus
chaque jour. Le poulet est l’un des plus
recherchés depuis des mois. De nombreuses femmes sont dans le cas de
Lileana. L’une d’elles raconte qu’il y a
peu, des personnes exaspérées d’attendre ont sauté par-dessus la grille pour
s’approcher du magasin, obligeant la
police à intervenir. Une autre montre le
bleu sur sa jambe droite, blessure de
guerre après avoir dû se battre pour des
couches jetables. Ces dernières
semaines, les files d’attente ont semblé
encore s’allonger, surtout dans les villes
de l’intérieur du pays comme Maracaibo
(ouest), Puerto Ordaz (sud) et Cumana
(est). La presse vénézuélienne a raconté
«
Ph : DR
J
les situations de tension, voire les débordements de colère d’une foule frustrée
de ne jamais rien trouver. Le 31 juillet,
le pillage de deux commerces à San
Félix (sud) s’était soldé par un mort et
des dizaines de personnes arrêtées. Si la
situation est plus grave loin de la capitale, c’est parce qu’historiquement, les
gouvernements tentent toujours de
«minimiser» à Caracas «les problèmes
répandus sur le territoire national»,
explique à l’AFP l’économiste Pedro
Palma.
«LES FILES DE L’ESPOIR»
«Il vaut mieux éviter des situations
critiques à Caracas, pour ne pas arriver
à une explosion sociale aux consé-
quences réellement dramatiques», ajoute-t-il. En dernière position dans la
queue, Egné Casano, femme au foyer de
28 ans, raconte que dans la capitale, la
situation est «un petit peu meilleure» :
«J’y suis allée il y a peu et j’ai vu qu’il y
avait plus d’offre.» A l’entrée d’un
supermarché de Valencia, la file d’attente s’allonge sur une cinquantaine de
mètres. «On a les a baptisées +les files de
l’espoir+ car une fois à l’intérieur, dans
les rayons, il n’y a rien», commente avec
humour Oscar Orote, cuisinier de 53
ans, habitué à cette attente.
Avant, les gens faisaient la queue en
sachant déjà à l’avance quel produit ils
pourraient acheter, raconte-t-il. «Maintenant les gens font la queue, mais ils ne
ALLEMAGNE
Vote sur l’aide à la Grèce,
Merkel va compter les siens
es députés allemands
doivent
approuver
mercredi le troisième
plan d’aide à la Grèce lors
d’un vote qui donnera la
mesure de la grogne des
conservateurs à l’égard de
leur chef, la chancelière
Angela Merkel. La chancelière, présente au Bundestag,
n’a finalement pas pris la tête
de la défense de ce programme, laissant son ministre des
Finances,
Wolfgang
Schäuble, appeler les élus à
approuver ce programme
pouvant atteindre 86 milliards d’euros sur trois ans.
«Au regard du fait que le parlement grec a déjà adopté
une grosse partie des mesures
(de réformes), il serait irresponsable de ne pas utiliser
cette chance pour un nouveau départ en Grèce», a
martelé le ministre, considéré
comme le tenant d’une ligne
extrêmement dure vis-à-vis
d’Athènes. M. Schäuble a
concédé qu’il «n’y a pas de
garanties» de succès, mais
qu’avec l’adoption du plan,
la balle sera dans le camp
grec. «Si la Grèce fait face à
ses responsabilités, et si le
programme est mis en oeuvre
de manière complète et résolue, alors l’économie grecque
pourra croître dans les prochaines années», a-t-il dit peu
après le début de la séance
L
vers 07H00 GMT (09H00
locale). Il a aussi souligné
que le Premier ministre grec
Alexis Tsipras devait certes
«faire l’inverse de ce qu’il a
promis» à son électorat, mais
que les réformes imposées
avaient fonctionné en Irlande, en Espagne, au Portugal
et à Chypre. Aux Pays-Bas
aussi, les députés doivent
voter mercredi ce plan d’aide
et le Premier ministre Mark
Rutte pourrait faire face à
une motion de censure.
L’adoption de ce plan est
nécessaire pour que la Grèce
puisse rembourser jeudi 3,4
milliards d’euros à la Banque
centrale européenne.
COMBIEN
DE REBELLES
Les 631 élus du Bundestag avaient déjà approuvé le
17 juillet le lancement de
négociations sur ce troisième
programme d’aide. Le oui
des élus ne fait aucun doute,
la «grande coalition» réunissant les sociaux-démocrates
(SPD) et les Unions chrétiennes (CDU d’Angela Merkel et son alliée bavaroise
CSU) disposant de 504
sièges sur 631. Mais si le
SPD soutient le texte tout
comme une partie de l’opposition, la grogne monte dans
les rangs conservateurs, malgré les sacrifices imposés aux
Grecs. Lors d’un vote blanc
mardi, le groupe CDU-CSU
a comptabilisé 56 «non». Le
17 juillet, 60 de ces 311
députés s’étaient opposés à la
position de la chancelière
contre 29 en février. Pour
rassembler les troupes, le
secrétaire général de la CDU,
Peter Tauber, a jugé que
voter contre «reviendrait à
poignarder dans le dos la
chancelière», dont la popularité reste au zénith et à qui
nombre d’analystes accordent déjà un quatrième mandat à l’issue des législatives
de
2017.
Klaus-Peter
Willsch, un député CDU du
camp du non, a estimé lui
que le nombre des «Abweichler»
(déviationnistes)
comme les surnomme la presse ne peut qu’augmenter.
«Les 60 qui ont voté non (...)
se sont aussi engagés face à
leurs électeurs. Rien n’a vraiment changé en Grèce», a-t-il
récemment expliqué. Les partisans du non surfent sur une
opinion publique convaincue
d’avoir déjà trop payé pour la
Grèce.
L’INCONNUE FMI
Selon un sondage de l’institut Forsa publié mi-août,
84% des Allemands disaient
ne pas avoir confiance en la
volonté de réforme des Grecs
et 57% se disaient opposés au
3e plan d’aide. Pourtant,
selon une étude de l’Institut
Leibnitz de recherche économique (IWH), l’Allemagne a
profité à hauteur de 100 milliards d’euros de la crise
européenne de la dette en
bénéficiant notamment de
taux d’intérêt plus bas pour
ses emprunts d’Etat.
Dompter la rébellion
s’avère pour Merkel et la
direction du parti conservateur d’autant plus difficile
que la position du FMI complique son travail.
Le Fonds monétaire international s’est en effet laissé
jusqu’à octobre pour décider
de sa participation au plan
d’aide, conditionnée à une
réduction de la colossale
dette grecque jugée «insoutenable».
Les Allemands s’opposent
catégoriquement à cette exigence tout en souhaitant
pouvoir compter sur le FMI
qu’ils considèrent, du fait de
son indépendance et de sa
rigueur, comme une assurance de voir remboursés les
prêts accordés à la Grèce. M.
Schäuble s’est dit «confiant»
devant les députés, que les
Européens et le FMI arriveront «à une position commune sur la soutenabilité de la
dette» grecque et que donc le
Fonds mettra la main au portefeuille.
savent pas ce qui est vendu.» Beaucoup
d’habitants parcourent les supermarchés
et épiceries de la ville pour se fournir en
produits basiques, dont les tarifs sont
régulés par le gouvernement.
Certains le font aussi à leur profit,
pour les revendre beaucoup plus cher
sur le marché noir. Une activité bien sûr
illégale, connue comme le «bachaqueo»
et critiquée par les économistes comme
un facteur aggravant de la pénurie. Mais
quelle pénurie ? Depuis mars 2014, la
Banque centrale du Venezuela a cessé
de publier les statistiques à ce sujet.
À cette époque, le taux de pénurie,
sur le panier moyen de la ménagère,
atteignait 29,4%. Plusieurs sociétés
d’analyses estiment que le taux a considérablement empiré depuis, alors que le
pays voit fondre ses recettes avec la
chute des cours du pétrole.
Humour, résignation ou colère : ces
trois sentiments cohabitent dans les
queues d’un autre supermarché de
Valencia, où plus de 600 personnes
attendent, sous un soleil de plomb, de
pouvoir acheter un produit aussi
basique que du lait en poudre.
Pour éviter les débordements, une
dizaine d’agents sont disposés près de
l’entrée, laissant passer des groupes de
50 personnes à chaque fois. «Aujourd’hui, ça a été mon jour de chance», sourit Graciela Duran, une retraitée qui a
obtenu du lait au bout de quatre heures
d’attente. «Parfois je viens et il n’y a
rien.»
ÉTATS-UNIS
L’armée appelée
en renfort
pour combattre
les incendies
en Californie
armée va être envoyée en
Californie afin de prêter
main-forte aux plus de 12 000 pompiers mobilisés contre une vingtaine
de feux dans cet Etat américain en
proie à une sécheresse historique.
Pour la première fois depuis neuf
ans, quelque 200 soldats provenant
d’une brigade fédérale basée dans
l’Etat de Washington (au nord de la
Californie) vont recevoir trois jours
de formation avant de rejoindre à
partir de dimanche les pompiers
locaux. Dix-huit feux font actuellement rage en Californie, dévorant
quelque 809 km², soit près de huit
fois la superficie de Paris. Une
vague de chaleur, s’ajoutant à plus
de quatre années d’extrême sécheresse, a rendu l’Etat le plus peuplé
des Etats-Unis particulièrement
vulnérable aux incendies cette
année. Le Pentagone a également
déployé lundi près de Sacramento 4
avions ravitailleurs C130 équipés de
systèmes modulaires aéroportés
anti-incendies, qui ont déjà déversé
plus d’un million de litres de substances ignifuges. Outre l’armée
fédérale, quelque 440 soldats et
pilotes de réserve de Californie ont
été mobilisés. Au côté de l’armée de
réserve de l’Etat du Nevada, ils utilisent une dizaine d’hélicoptères. Si
les
températures
caniculaires
devraient commencer à redescendre
à des niveaux plus conformes aux
normales saisonnières dans l’ensemble de l’Etat à partir de mercredi, dans le sud de la Californie, des
vents élevés vont persister et des
conditions climatiques très chaudes
et sèches maintiennent une menace
élevée d’incendies dans les collines
et montagnes.
L’
MONDE
Jeudi 20 août 2015
17
MIGRANTS
Un nombre record de
migrants sont arrivés
dans l'UE au mois de
juillet, touchant en
premier lieu les côtes
grecques, alors que les
pays de l'Union
européenne n'arrivent
pas à s'accorder sur
une réponse à la plus
grave crise migratoire
depuis la Deuxième
Guerre mondiale.
e nombre de migrants
arrivés aux frontières
extérieures de l'Union
européenne a triplé en juillet
par rapport au même mois de
l'an dernier, soit 107.500, a
annoncé mardi l'agence européenne Frontex, chargée d'organiser la coopération des pays
membres dans ce domaine.
Dans les îles grecques, près de
21.000 migrants sont arrivés
par la mer la semaine dernière,
fuyant la guerre, la violence et
la misère en Syrie, Irak ou en
Afghanistan, a de son côté averti l'ONU, demandant aux autorités grecques de leur venir en
aide en urgence, malgré la
grave crise économique que traverse le pays. En une semaine,
indique le Haut commissariat
pour les réfugiés, il y a eu
autant d'arrivées en Grèce que
sur 6 mois en 2014. "C'est une
situation d'urgence pour l'Europe, demandant à tous les pays
membres de l'UE d'apporter
leur soutien aux autorités natio-
L
Ph : DR
Forte hausse des réfugiés, la Grèce
en première ligne
nales qui accueillent massivement des migrants à leurs frontières", a souligné le directeur
de Frontex, Fabrice Leggeri.
L'UE s'est engagée vendredi à
soutenir financièrement la
Grèce, débordée par l'explosion
du nombre d'arrivants. Mais les
pays membres rechignent à
mettre en place les mesures
proposées par la commission
européenne, visant à soulager
les pays les plus concernés
comme l'Italie et la Grèce, et à
mieux répartir les réfugiés dans
toute l'Europe. L'Allemagne,
destination choisie par de nombreux migrants, s'apprête, de
son côté, à réviser à la hausse sa
prévision du nombre de
demandeurs d'asile pour 2015
qui pourrait grimper "jusqu'à
750.000", un chiffre record,
selon le quotidien économique
Handelsblatt de mardi. Le
ministre allemand de l'Intérieur
Thomas de Maizière, devrait
s'exprimer jeudi sur ces prévisions.
Selon des statistiques d'Eu-
rostat, en 2014, l'Allemagne a
accueilli à elle seule 32,4% de
l'ensemble des demandeurs
d'asile arrivés dans l'UE. Au
niveau de la frontière francobritannique, Paris et Londres
signeront jeudi un accord sur la
gestion des migrants qui
s'amassent à Calais, du côté
français de la Manche, portant
notamment sur la sécurité, "la
lutte contre les filières criminelles de passeurs" et l'aide
humanitaire, selon le ministère
français de l'Intérieur.
LES ÎLES GRECQUES
DÉBORDÉES
Le HCR a demandé mardi à
la Grèce un renforcement
"d'urgence" des structures d'accueil sur les îles et dans le reste
du pays, la mise en place d'une
"structure unique chargée de
coordonner la réponse d'urgence" à cette crise, et d'un "mécanisme d'assistance humanitaire
adéquat".
Entre le 1er janvier et le 14
août 2015, près de 160.000
migrants sont arrivés par la mer
en Grèce, auxquels il faut ajouter 1.716 arrivées par la terre,
via la frontière greco-turque.
Durant la même période, plus
de 2.400 migrants ont perdu la
vie en voulant traverser la mer
Méditerranée pour rejoindre
l'Europe. Mardi matin, cinq
migrants syriens sont morts
lorsque leur embarcation s'est
retournée et a coulé, alors qu'ils
tentaient de rejoindre l'île de
Kos depuis depuis la ville
turque de Bodrum, selon
l'agence de presse Anatolie.
Le nombre de nouvelles arrivées par nuit sur l'île de Kos est
variable, selon le coordinateur
de l'aide d'urgence du HCR en
Grèce, Roberto Mignone. "Il y
a deux nuits, quelque 650 personnes ont été secourues, et la
nuit dernière, il y en a eu 250",
a précisé M. Mignone à l'AFP.
1.750 migrants sont actuellement à bord d'un ferry envoyé
par les autorités grecques au
large de l'île de Kos, dans l'attente d'être enregistrés pour
poursuivre leur périple vers
Athènes ou vers le nord de l'Europe. "Nous estimons qu'il y a
encore 2.500 migrants sur l'île
en ce moment", a ajouté M.
Mignone.
«QUELQUES EFFORTS»
L'afflux inédit de migrants
mène par ailleurs l'île touristique de Lesbos près de la "rupture", avec plus de 2.000 arrivées par jour, selon l'ONG
International Rescue Committee (IRC). Près de 6.500 réfugiés ont dormi sur Lesbos lundi
soir, selon l'IRC. Les ferries
pour se rendre en Grèce continentale sont complets jusqu'au
THAILANDE
Attentat de Bangkok : la traque
s'intensifie
'homme soupçonné d'avoir déposé la bombe qui a tué 20 personnes en plein cœur de Bangkok lundi fait partie d'un «réseau», d'après la
police thaïlandaise, qui a diffusé son portrait-robot, alors que le sanctuaire touché a
rouvert ses portes mercredi. «C'est un
réseau», a déclaré mercredi le chef de la
police thaïlandaise Somyot Poompanmoung à la presse, au lendemain de la diffusion d'images de vidéosurveillance montrant un homme en train de déposer un sac
à dos devant le sanctuaire Erawan,
quelques minutes avant l'explosion dans le
quartier commerçant de Chidlom.
«Le malfaiteur ne peut pas avoir agi
seul... Nous pensons qu'il y a des gens qui
l'aident, des Thaïlandais», a-t-il ajouté,
alors que l'attentat n'a pour l'instant pas été
revendiqué et que l'identité du principal
suspect reste inconnue. La police thaïlandaise a diffusé mercredi le portrait-robot de
cet homme, qui pourrait être «étranger ou
thaïlandais», selon le porte-parole de la
police nationale Prawut Thavornsiri, précisant qu'un mandat d'arrêt allait être lancé
dans les prochaines heures.
L'
PLUS DE 25 000 EUROS
DE RÉCOMPENSE
L'homme, plutôt jeune, a une chevelure
brune très fournie et porte des lunettes
noires. Les autorités ont annoncé qu'elles
offraient une récompense d'un million de
bahts (25 400 euros) pour toute information menant à son arrestation. Sur les
images de vidéosurveillance, le jeune
homme vient s'asseoir devant les grilles du
sanctuaire avant de glisser calmement sous
un banc son sac à dos. Il quitte ensuite les
lieux, un sac plastique bleu à la main, et
semble consulter un téléphone portable.
L'attaque, sans précédent dans la capitale
thaïlandaise, s'est produite à une heure de
pointe devant le sanctuaire Erawan et a fait
20 morts et plus de 120 blessés. Onze
étrangers figurent parmi les victimes : des
Chinois, des Singapouriens, un Indonésien,
une Britannique résidant à Hong Kong et
plusieurs membres d'une même famille
malaisienne, dont une enfant de quatre ans.
Parmi les blessés, 68 seraient toujours hospitalisés, dont 12 dans un état critique.
Mercredi, une dizaine de moines bouddhistes ont tenu une petite cérémonie pour
la réouverture dans la matinée du sanctuaire entourés par quelques fidèles - y compris
des touristes - venus prier à genoux face à
la statue du dieu hindou Brahma, a rapporté un journaliste de l'AFP.
LIEN ENTRE LES DEUX
ATTAQUES
Le lieu a été restauré et seules les balustrades en fer tordues témoignent de la tragédie. Les éclats de verre, les morceaux de
béton arrachés et les traces de sang ont été
soigneusement nettoyés et le cratère formé
par la bombe rebouché.
Après une seconde explosion, mardi
après-midi, à proximité de la station de
métro Saphan Taksin, proche de la rivière
Chao Praya, qui n'a pas fait de blessés, la
police avait indiqué qu'il existait un lien
entre les deux attaques. Mais, mercredi, le
chef de la police a finalement précisé qu'il
pourrait aussi s'agir d'une « imitation».
Si aucun groupe n'a pour l'instant revendiqué l'attentat, les autorités semblent avoir
exclu la possibilité qu'il s'agisse d'une action
des insurgés musulmans du sud du pays.
Cette région limitrophe de la Malaisie, en
proie à un conflit qui a fait plus de 6 400
morts depuis 2004, est fréquemment touchée par des attentats mais jamais de cette
ampleur. Dans ce contexte, la junte au pouvoir a décidé de renforcer la sécurité dans
les zones touristiques, notamment dans les
lieux qui attirent de nombreux visiteurs
chinois «pour regagner leur confiance», a
indiqué le porte-parole de la junte, Winthai
Suvaree. Dans la ville, la tension était palpable. «J'ai toujours vécu ici, mais maintenant j'ai peur parce qu'ils peuvent frapper
n'importe où », confie Sommai Gazem, qui
tient un petit stand et cuisine des plats thaïlandais dans la rue, dans un quartier périphérique de Bangkok. Habituée aux
longues crises politiques, la Thaïlande a
connu plusieurs épisodes de manifestations
violentes, mais jamais d'attentat à la bombe
de ce type.
milieu de la semaine prochaine,
alors que le nombre d'arrivées
continue d'augmenter.
"Si d'autres bateaux ne se
rendent pas disponibles, le
nombre total de réfugiés sur
l'île, qui compte 90.000 habitants en temps normal, pourrait
monter à 20.000", selon une
déclaration de l'IRC faite à Kos
mardi. La semaine dernière, le
nombre d'arrivées à Kos avait
atteint 7.000, avec des temps
d'attente interminables, et
presque pas d'aide alimentaire,
sauf de la part de touristes et
d'habitants apitoyés. Il n'y a pas
non plus de logement prévu sur
l'île, même si un camp de 90
mobil-homes
s'est
ouvert
dimanche à Athènes, pouvant
accueillir 600 à 700 personnes,
avec toilettes, douches et air
conditionné. "Il y a eu quelques
efforts de la part des autorités
grecques, quelques améliorations, mais la situation reste
très compliquée", a remarqué
M. Mignone. Le traitement des
dossiers est notamment assez
lent, et il n'y a pas assez de policiers déployés pour enregistrer
les demandes. La majorité des
personnes, originaires de Syrie,
d'Irak et d'Afghanistan, arrivent
à Kos sur des canots pneumatiques depuis Bodrum, en Turquie. Selon le HCR, la plupart
d'entre elles devraient obtenir le
statut de réfugié.
ACCIDENT D'AVION
EN INDONÉSIE
Premiers
corps évacués
de la jungle
ix-sept corps des 54 personnes à bord d'un avion
de ligne qui s'est écrasé
dimanche dans la jungle dans
l'est de l'Indonésie ont été évacués mercredi, tandis que des
experts de l'avionneur francoitalien ATR étaient attendus
dans la soirée à Jakarta. L'appareil, un ATR 42-300 de la
compagnie indonésienne Trigana Air, avait décollé de Jayapura, capitale de la province
orientale de Papouasie, et s'est
abîmé par mauvais temps dans
une zone de la jungle sans voie
d'accès terrestre à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport
d'Oksibil, autre ville de cette
région où il devait atterrir. Les
restes de 17 victimes ont été
évacués à travers la jungle par
des centaines d'habitants de la
région après un long périple
dans une forêt dense en montagne, jusqu'à Oksibil, ont
indiqué les autorités locales.
Quatre corps ont déjà été
transportés par avion à Jayapura, tandis que 13 autres étaient
toujours à l'hôpital local, a
déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère indonésien des
Transports, J. A. Barata. Les
opérations ont été suspendues
mercredi à la tombée de la nuit
et devaient reprendre jeudi.
Les autorités espéraient initialement hélitreuiller les corps
mais le mauvais temps a rendu
cette opération impossible.
D
18
CULTURE
Jeudi 20 août 2015
PROJECTIONS ITINÉRANTES
NOUVEL ALBUM DE «ESSED» DE KENADSA
Un moyen
de vulgariser
la culture
du cinéma,
selon Mihoubi
Une œuvre empreinte
d'une grande maturité
Un nouvel album du groupe
"Essed" de Kenadsa (Béchar),
proche du ghiwan marocain
s'appuyant essentiellement sur
la poésie populaire et une
mélodique particulière, est
commercialisé depuis peu sous
le titre "Elli âad sghir yetâallem
ou yeqra" (Qui est jeune
encore se doit de s'instruire).
S
Phs : DR
orti chez Padidou, le troisième
opus de ce groupe -créé à la fin
des années 1980- révèle une grande maturité musicale et une évolution
certaine dans les compositions et des
textes s'adressant désormais au jeune
public.S'inspirant du groupe marocain
"Lemchaheb", "Essed" chante la malvie
de la jeunesse de la Saoura -une région
où son style est très prisé- en pointant
l'injustice et la violence, mû par la volonté de "transmettre aux plus jeunes la
sagesse des aînés".Lahcen Bestam, coauteur et chanteur du groupe, entame la
majorité des titres de l'album, dont "Elli
âad sghir yetâallem ou yeqra", "Hadi
Bladi" (C'est mon pays), ou encore "Bla
Ounf" (Sans violence) par la déclamation
de poèmes avant d'introduire progressivement l'instrumentation. Devenu une
véritable marque de fabrique du groupe,
le mandole électrique à effets multiples
donne depuis toujours aux compositions
de Lahcen Bestam et Mustapha Metouani un timbre singulier, mais facilement
reconnaissable . Les mélodies proches du
chaâbi et du ghiwan sont soutenues par
une section rythmique très riche composée de tumbas, goumbri, bendir, batterie
et karkabou, produisant un rythme très
entraînant qui monte crescendo jusqu'à
e ministre de la Culture,
Azzedine Mihoubi, a appelé, lors de son escale, dans la
nuit du dimanche à lundi, dans
la station balnéaire de Mersat
Ben M’hidi (Tlemcen) à vulgariser la culture du cinéma par le
biais des projections itinérantes.
"Il faut encourager cette pratique très répandue à travers le
monde", a indiqué le ministre
qui a pris part à la clôture de la
semaine "ciné-plage", organisée
pendant à la grande satisfaction
des estivants et des habitants de
cette localité. Il a estimé que
cette expérience a été une réussite et atteint ses objectifs pour
L
éclipser le texte. À noter, le phrasé musical imposé par Mâallem Hakem Abdellaoui, le jeune prodige du goumbri qui a
récemment rejoint le groupe y apportant
sa touche personnelle au label "Essed".
Mettant à profit sa popularité auprès du
public du sud-ouest algérien, la formation n'hésite pas à inclure dans cet album
des chansons abordant les fléaux sociaux
comme la violence dans les stades,
l'échec scolaire, et dénonçant la corruption et autres injustices sociales. Ce quatrième album contient également des
influences marquées de la scène musicale algérienne des années 1990 et de ses
représentants comme le groupe "Polyphene", "Noudjoum Essaf", Hamid
Baroudi ou encore "Nass El Hal". Les
huit titres de ce dernier opus ont été
coécrits par Lahcen Bestam, Mustapha
Metouani -batteur de la formation-,
Abdallah Lahbil et Ismaïl Moughli, également derrière la composition et les
arrangements. Avec ses moyens propres,
le groupe assure tant bien que mal la pro-
motion de son dernier né, peu disponible
chez les disquaires des grandes villes, en
dehors de Béchar. Cependant, tant le
groupe que son éditeur auraient gagné à
soigner la présentation de la jaquette de
l'album, sa conception graphique et la
qualité de l'impression . Créé en 1989
autour des frères Bestam dans la localité
de Kenadsa, le groupe Essed a commencé à se faire connaître dans les autres
régions du pays à partir de 2004, à la
faveur d'une petite tournée organisée
pour la sortie d'un album. Lahcen Bestam, fondateur de la troupe, a confié à
l'APS que cette dernière œuvre est celle
de la "maturité", qu'elle représentait un
"énième défi pour entretenir le succès"
du groupe qui, tout de même, attire à
chacun des ses concerts dans la Saoura
un minimum de 5000 spectateurs. Un
engouement tel, que Lahcen Bestam et
ses compagnons ont fait des émules avec
la création de "Essed Sghira", une jeune
troupe qui marche résolument dans les
pas de son aînée.
THÉÂTRE
«Makhber comédia», une nouvelle pièce
en soutien à la candidature d'Oran aux JM 2021
ne nouvelle pièce
théâtrale de Mohamed Mihoubi, intitulée
"Makhber
comédia"
(Laboratoire de comédie),
sera présentée, jeudi à Oran,
sous le slogan du soutien de la
candidature de la capitale de
l'Ouest algérien pour abriter la
19ème édition des Jeux méditerranéens, prévue en 2021.
Une vingtaine de rôles
pour de jeunes artistes,
récemment formés aux techniques de base du 4e Art, sont
distribués dans cette œuvre,
prévue au Théâtre régional
Abdelkader-Alloula (TRO), a
U
précisé à l'APS Mihoubi qui a
animé le stage de formation
d'une durée de trois mois. La
pièce se veut également un
hommage
posthume
au
regretté comédien Sirat Boumediène (1947-1995), a-t-il
indiqué, signalant que la date
du 20 août pour la présentation de la nouvelle création a
été aussi choisie en commémoration du double anniversaire du 20 août 1955 et 1956.
Le nom du défunt Sirat Boumediène, primé au Festival
théâtral international de Carthage (Tunisie, 1985) pour sa
prestation dans "El-Ajouad"
l’Abdelkader Alloula, sera
attribué à la nouvelle promotion d'artistes formée au
Théâtre technologique d'Oran
(TTO) que dirige Mihoubi
pour le compte de l'association culturelle "El-Amel".
Le TTO n'en est pas à son
coup d'essai, ayant organisé
plusieurs initiatives similaires
de formation et montage collectifs de pièces, dont "Ana
nelaab" (moi je joue), jouée en
janvier dernier en hommage
posthume au comédien Chérif
Hadjam (H'mimiche) décédé
deux mois auparavant. Mohamed Mihoubi est aussi connu
pour ses "one-man-show" à
forte dose d’humour, faisant
salle comble à chaque représentation de ses monologues
comme "Ana naqra... ma neqrach !", "One, two, three, viva
l'Algérie !", "Mir ou rabi kbir"
(c'est moi le futur maire) et
"Algérien et fier". En 2012, il
fut directeur artistique de
l'épopée "Abtal El-Djazaïr"
(les héros de l'Algérie), écrite
et mise en scène par Mohamed Belfadel, à l'occasion du
58ème
anniversaire
du
déclenchement de la lutte
armée pour l'indépendance
nationale.
avoir rapproché le public du
cinéma. Pour Azzedine Mihoubi, "le cinéma est un travail collectif et donne l’image d’une
Algérie dynamique et d’un pays
qui crée et qui bouge". Le
ministre a, une nouvelle fois,
souligné la nécessité de garantir
toutes les conditions pour rouvrir les salles de projection dans
toutes les wilayas du pays et
d’encourager la production
cinématographique nationale.
La manifestation "Ciné-plage" a
été organisée sept jours durant
au niveau de la station balnéaire
de Marsat Ben M’hidi, à l’initiative de l’Agence algérienne pour
le
rayonnement
culturel
(AARC). La soirée de clôture a
été marquée par une première
projection dans sa version arabe
du documentaire "Algérie vu du
ciel", du français Yann Arthuse
Bertrand.
Auparavant,
le
ministre a visité plusieurs expositions mises sur pied par des
associations locales, dont celle
de l’artiste peintre Oudjel
Mohamed, intitulée "Tlemcen
et ses vestiges".
TOURNÉE ARTISTIQUE AUX ÉTATS-UNIS EN 2016
Une compagnie de théâtre et deux groupes de musique
algériens à l’honneur
es groupes de musique "Ifrikya
Spirit" et "Democratoz" et la
compagnie de théâtre "Istijmam
culturel" entameront une tournée artistique d'un mois aux Etats-Unis, en
juillet 2016, à l'invitation du programme
américain "Center stage", annoncent les
organisateurs.
Le programme consiste à sélectionner des artistes professionnels de
L
musique, de théâtre et de danse, avant
de les convier à se produire aux EtatsUnis. Le Center stage a porté son choix
pour sa troisième session sur des artistes
algériens et tanzaniens. Le groupe "Ifrikya Spirit", crée en 2009 par Chakib
Bouzidi, propose une immersion dans
l'univers musicale de la région du Sahel
avec la musique diwan comme fil
conducteur. Ce jeune groupe a sorti
son premier album au début de 2015 et
a assuré depuis plusieurs scènes à Alger,
Bechar et quelques autres villes d'Algérie. "Democratoz", un groupe oranais
de rock-reggae s'est déjà produit sur des
scènes internationales à la faveur d'événements culturels dédiés à la jeunesse.
S'inspirant du théâtre de la Halqa et du
théâtre populaire algérien des années
1970, l'association "Istijmam culturel"
évolue sur un registre de théâtre expérimental qui a séduit les promoteurs du
programme lors des présélections. Le
Center stage, programme du Bureau de
l'Education et des Affaires culturelles du
département d'État américain géré par la
fondation Nefa (New England Foundation of the Art), a déjà organisé des tournées d'artistes en provenance de Haïti,
Indonésie, Maroc, Pakistan et Vietnam.
CULTURE
Jeudi 20 août 2015
SÉRIE TÉLÉ
«Game of Thrones» inspire
les parents britanniques
Danerys, Khaleesi, Sansa,
Brienne, Theon, Tyrion... Les
personnages de «Game of
Thrones» ont fait une avancée
remarquée dans la liste des
prénoms donnés aux nourrissons
en Angleterre et au Pays de
Galles en 2014.
e monde entier aime «Game of
Thrones». Les Britanniques
peut-être plus que les autres. La
série connue pour ses scènes d'une violence insoutenable et de sexe débridé est
source d'inspiration pour les parents en
panne d'idées pour nommer leur nouveau-né. D'après l'Office national des
statistiques, les noms des personnages
de la saga de George R.R. Martin sont
de plus en plus donnés aux enfants en
Angleterre et au Pays de Galles.
Les filles de la famille Stark sont les
plus influentes. En 2014, 244 bébés ont
été baptisés Arya et six Sansa. Khaleesi a
aussi la cote: 53 petites filles ont été
nommées après la mère des dragons et
six Daenerys, son autre nom. Brienne
fait son entrée dans le classement en
2014. Elle a donné son nom à quatre
petites filles. Les garçons des Stark,
Lannister et Greyjoy se battent pour
trouver leur place dans les foyers britanniques. Dix-huit garçons ont été baptisés Theon, du nom du personnage
incarné par Alfie Allen. Il l'emporte de
peu face à Tyrion. Dix-sept garçons ont
hérité du nom du nain Lannister. Les
Stark sont à la traine. Quatre garçons
nommés Bran ont été dénombrés en
2014. C'est aussi le nombre de garçons
nés avec le prénom Sandor, alias le
Limier. «C'est le pic le plus important
depuis la première diffusion de la série
en 2011. Mais Theon et Bran ont toujours été plus ou moins populaires après
la sortie de chacun des livres», écrit l'Office national des statistiques.
CINÉMA
Zorro : le reboot
sera bien postapocalyptique
e projet Zorro Reborn surgit de
nouveau hors de la nuit et court
vers l'aventure au galop : d'après The
Hollywood Reporter, le tournage des
nouvelles aventures de Zorro devrait
commencer en mars 2016 en République Dominicaine. Sobini Films
(Good Kill avec Ethan Hawke) et la
boîte de production dominicaine
Lantica Media sont au financement
de ce film qui cherche toujours un
réalisateur et un acteur (et pourquoi
pas une actrice, d'ailleurs ?). Le twist
de Zorro Reborn est de mettre en
scène le justicier masqué dans un
monde post-apocalyptique. Zorro :
Fury Road ?
Il s'agit d'un double come-back : celui
de Zorro d'abord (on l'a vu pour la
dernière fois au cinéma sous les traits
d'Antonio Banderas dans La Légende
de Zorro en 2005), et celui de Zorro
Reborn qu est en projet au moins
depuis cinq ans. Produit à l'origine
par la 20th Century Fox avec Gael
García Bernal dans le rôle-titre,
Zorro Reborn a failli être réalisé par
Bryan Singer, Ricardo de Montreuil,
Gary Whitta ou encore Justin Marks.
En 2013, la Fox avait donné 100 000
dollars à Ricardo de Montreuil pour
tourner une bande-démo qui n'a pas
convaincu le studio, où Zorro est plus
proche de Solid Snake que de Don
Diego de la Vega.
L
Phs : DR
L
«DOWNTON ABBEY»
ET «LA REINE DES NEIGES»
INSPIRENT AUSSI
La série de tous les records n'est pas
la seule à avoir donné des idées aux
parents. Depuis sa première saison en
2010, «Downton Abbey» a remis au goût
du jour quelques prénoms désuets. Violet (754 bébés), Rose (990 bébés), Edith
(456 bébés) et Cora (206 bébés) ont été
de plus en plus donnés au fil des années.
Au cinéma, le succès de la «Reine des
neiges» s'est aussi ressenti dans les foyers
britanniques. Elsa et Anna, deux prénoms plus classiques que ceux de
«Game of Thrones», ont été donnés à
537 et 804 petites filles. Plus étonnant,
Kristoff, le personnage masculin principal du plus grand succès de l'histoire de
Disney a été donné pour la première fois
en 2014 à trois garçons. Olaf a lui aussi
fait fondre le coeur des parents. Cinquante-deux bébés ont été appelés
comme le bonhomme de neige du dessin-animé.
AMY WINEHOUSE
19
MUSIQUE
Mylène Farmer
et Sting en duo
a maison de disques de la chanteuse française a révélé qu'elle
ferait son come-back dans quelques
jours avec l'ex-leader du groupe
Police. Mylène Farmer en duo avec
Sting? C'est la surprise annoncée
par la maison de disques de la chanteuse, Polydor, qui a dévoilé la date
de son retour sur son compte Twitter. Un site officiel, baptisé Constellations 2015, dévoile une photographie: l'interprète de Désenchantée
dans les bras de l'ex-leader du groupe Police. Pour le moment, la nature exacte de la collaboration entre
les deux artistes n'est pas connue.
Le site a mis en place un compte à
rebours qui prendra fin le 28 août
avec la sortie officielle du single
Constellations. Il sera le premier
titre d'un nouvel album, dont la sortie est prévue au mois de décembre
2015. Et ce n'est pas la première fois
que Mylène Farmer chante en duo.
Parmi ses collaborations les plus
connues, on retient notamment Les
Mots en 2001 avec le chanteur britannique
Seal
et
Slipping
Away/Crier la vie en 2006 avec
Moby.
L
Le premier
contrat des
Beatles mis aux
enchères
à New York
Son père fait une nouvelle
révélation
itch Winehouse, le père de la
chanteuse disparue, toujours en guerre
contre Amy, le documentaire d'Asif Kapadia, a fait
une importante révélation
sur sa fille dans une émission australienne.
Décidément, les polémiques autour d'Amy
Winehouse ne s'arrêtent
pas. Le père de la chanteuse, Mitch Winehouse,
continue de critiquer
Amy, le documentaire
réalisé par Asif Kapadia,
en salles depuis le mois de
juillet. Selon lui, le long
métrage manque d'objectivité et dépeint la jeune
femme de manière peu
flatteuse. Et pour redorer
l'image de sa fille, il a fait
une drôle de révélation
M
dans l'émission australienne Weekend Sunrise:
peu avant sa mort, la
chanteuse se croyait
enceinte.
Interviewé le 15 août
dernier, Mitch Winehouse jette à nouveau le
trouble. «Elle était avec
Reg [Traviss, son dernier
petit-ami], ils allaient se
marier. Je ne devrais probablement pas vous dire
ça, mais elle pensait qu'elle était enceinte», a-t-il
affirmé.
Le père de la chanteuse poursuit donc sa croisade contre le film d'Asif
Kapadia. Début juillet, il
a annoncé son intention
de réaliser avec Reg Traviss un documentaire
«alternatif» pour «rétablir
la vérité sur la vie d'Amy».
Il avait ainsi écrit sur son
compte Twitter: «Tous
les amis d'Amy qui ont
été exclus du film auront
leur mot à dire. Ils ne
seront pas coupés du
montage. Kapadia, vous
êtes une honte.»
Tout le monde ne partage pas son avis. Mark
Ronson, l'ancien producteur de la diva de la soul,
dans un entretien accordé
à The Mirror à la même
période, avait qualifié le
film de «respectueux».
«Nous l'avons regardé, et
ma femme m'a dit:
“Maintenant je comprends, maintenant je
vois l'Amy dont tu parlais.'' J'oublie que tout le
monde n'a pas pu voir
cette partie d'elle.»
GRAMMY AWARDS
Lionel Richie, personnalité de l'année
inoubliable interprète d'All
Night Long a estimé qu'il
s'agissait du «plus grand honneur de l'industrie musicale» car «cela
prouve que l'on a une carrière, qu'on a
survécu au voyage». Le chanteur américain Lionel Richie sera la personnalité
de l'année aux prochains Grammy
Awards, qui récompensent les meilleurs
artistes du monde de la musique, décernés en février 2016 à Los Angeles. «Lionel Richie sera nommé personnalité de
l'année le 13 février, deux jours avant la
58e cérémonie des Grammys», a indiqué
mardi 18 août l'organisation qui décerne
ces prix les plus prestigieux de l'industrie
musicale américaine, l'Académie nationale des arts et sciences de l'enregistrement musical (Naras). Les recettes de
cette soirée de gala au cours de laquelle
L'
chantera Pharrell Williams seront versées à l'association Musicares, qui aide
les musiciens en difficulté.
«C'est un privilège de récompenser
Lionel, dont les dons musicaux et la philanthropie ont touché des millions de
gens dans le monde», a commenté Neil
Portnow, le directeur de la Naras.
Lionel Richie, 66 ans, a estimé qu'il
s'agissait du «plus grand honneur de l'industrie musicale» car «cela prouve que
l'on a une carrière, qu'on a survécu au
voyage». Le musicien, dont les tubes
planétaires comme All Night Long ou
Dancing On The Ceiling mêlent R'n'B
et funk, également à l'origine de ballades
comme Hello, succède à Bob Dylan,
récompensé cette année. Barbra Streisand et Paul McCartney ont également
reçu cette distinction.
e document, signé pour un
disque des Fab Four en 1961,
va être mis en vente chez Heritage
Auctions à New York le mois prochain. Il est estimé à 150.000 dollars. C'est un document historique
pour tous les fans des Beatles. Le
premier contrat qu'ils aient jamais
signé va être mis en vente à New
York le mois prochain. Il s'agit d'un
contrat de 1961 rédigé en allemand,
long de six pages et signé à Hambourg par Paul McCartney, John
Lennon, George Harrison et le batteur de l'époque Peter Best pour
une reprise de la chanson My Bonnie. Sur le document, le groupe
apparaît sous le nom «Tony Sheridan & The Beat Brothers», la compagnie ayant jugé que le nom
«Beatles» n'était pas adapté au marché allemand.
Selon Dean Harmeyer, qui travaille
pour la maison Heritage Auctions,
la pièce, estimée à 150.000 dollars,
est «le document historique le plus
important de la carrière des Beatles
à jamais avoir été mis aux enchères».
«Sans ce contrat, qui a conduit à
leur collaboration avec le manager
Brian Epstein, les Beatles n'auraient
sans doute pas pu accéder au succès
qu'on connaît», a déclaré Harmeyer
dans un communiqué. Ce contrat
fait partie de la collection assemblée
par le producteur allemand Uwe
Blaschke, qui contient 300 photos,
documents et autographes datant de
la période allemande des Beatles, au
tout début des années 1960.
L
20
JEUX
Jeudi 20 août 2015
PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH
Mots croisés n°758
Mots fléchés n°758
HORIZONTALEMENT
1 - Petite fusée volante à mouvement sinueux - 2 Futile - Réclament des pièces - 3 - En chœur - Se
dilate la rate - Vignoble - 4 - Se trouble pour un rien
- Écorce de chêne - Argon - 5 - Eau - Réagit à la
chaleur - 6 - Platine - Antimoine - Mot d’une lettre 7 - Fin de participe - Article - Précision d’adresse - 8 Élément du harnais - 9 - Tranche de gros poisson Possessif - 10 - Défaut - Vase - 11 - Produit des cycles
- Jeunes pommiers non encore greffés - 12 - Efficace
- Sans chef.
VERTICALEMENT
1 - Mille-pattes - 2 - Fourbu - Coule en Suisse - 3 Sur une échelle - Lettres de crédit - Presser - 4 - Qui
a été châtié - À l’essai - Dans l’attente - 5 - Sortie d’un
personnage - Coiffures - 6 - Centre de formation Mesure chinoise - Carottée - 7 - Pronom - Découverte
- Indique le lieu - D’arrêt - 8 - Partie d’escalier Handicapé - 9 - Mit au courant - Réfléchi - Forme
d’être - 10 - Prêteurs - Demi glossine.
Mots masqués n°758
Solutions du précédent
numéro
Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche
à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la
solution qui correspond à la définition suivante :
Araignée sédentaire des maisons (9 lettres)
N.B : Une même lettre
peut servir plusieurs
fois
ADULTE - AGENT AMPLE - BLESSER BOSSE - BOUT - CENTRE
- CRISE - CROUTON DAIS - DEBAT - DERME EPRISE - ESSOR - ETOLE
- FERME - FIERE FORCE - GADGET GOURDE - GRISON HONTE - HOUE - HOULE
- IMPURE - INDUE INERTE - JOBARD - JOIE
- JUSTE - LAINE - LARD LIME - MAIRE - MOLLET
- MONTRE - NAIN NORD - NORMAL ORALE - ORGE - ORIENT
- OVALE - PRIME PRESSE - PROIE - RAIDE
- REGIME - REPIT SAULE - SOIN - SORTIE TENDRE - TERME - TOIT
- UNION - URAETE USAGER - VAIN - VALIDE
- VENUE.
MOTS CROISÉS N° 757
HORIZONTALEMENT :
1. Facétieuse - 2. Arénacé - Or 3. La - Tri - Sue - 4. Limée - Seps
- 5. Ara - Scare - 6. Cerf - Lie - 7.
Iéna - Ide - 8. Ein - Amenée - 9.
Usée - Eue - 10. So - Moût - Il - 11.
Élu - Presse - 12. Serre - Sues.
VERTICALEMENT :
1. Fallacieuses - 2. Araire - Isolé
- 3. Ce - Mariné - Ur - 4. Ente - Fe
- Em - 5. Tares - Na ! - Ope - 6. Ici
- Clameur - 7. EE - Saï - Eûtes - 8.
Sereine - Su - 9. Soupe - Dé - Ise
- 10. Ères - Réelles.
MOTS FLÉCHES N°757
HORIZONTALEMENT :
Nauséabond - Bête - Urée - Pile EE - Té - Lérot - Es - Cl - Isard Ânée - Éire - Duo - Rentes - Dur Atèle - Usées - Is - Étuve - H.T Resserrées.
VERTICALEMENT :
Cabillauds - Uélé - Nouées Astérie - Rets - EE - Oser - Sue Na ! - Êta - Ea - Vr - Bue - Rentier
- Cor - Édités - Nets - Rel - Hé ! Idée - Déserts.
MOTS MASQUÉS N° 757
CROQUEMITAINE
TURF
21
Jeudi 20 août 2015
Les courses
e ndirect
HIPPODROME « EMIR ABDELKADER » - ZEMMOURI JEUDI 20 AOÛT 2015 - PRIX : HINACALA - TROT ATTELÉ QUARTÉ - QUINTÉ - DOTATION : 310 000 DA - DISTANCE : 2 300 M - DÉPART : 17H00
La forme bat la classe
Ce jeudi 20 août à l’hippodrome
Emir Abdelkader de Zemmouri, les
grosses cylindrées commencent à
faire leur apparition avec ce prix
Hinacala reservé pour les trotteurs
français n’ayant pas totalisé la
somme de 600 000 DA en gains
et places depuis janvier passé, il
s’agit bien sûr de Taïga de Civrac
et sa compagnie d’écurie Toundra
Perrine qui sont toutes les deux
pétris de qualité, mais attention, ils
auront toujours a effectuer leur
course d’entrée, ils peuvent manquer de rythme mais pas au point
de leur faire un interdit pour les
places.
Les partants au crible
1.TEXAS PASS :
À revoir dans un autre engagement plus favorable.
2.VICKY DE LA POTEL:
Rien à voir. Barrée.
3.VIOLINE LEGRAND :
Pour faire le nombre.
4.UN MESSAGER :
C’est tout juste pour un dernier
accessit, le lot est consistant.
5.VIPSOS DE GUEZ :
Il trouve ici, une belle occasion
pour se faire un peu de gains.
6.UMA :
Surtout il ne faut pas la juger
sur sa dernière tentative, ou elle a
PROPRIÉTAIRES
N°
CHEVAUX
DRIVERS
DIST
ENTRAÎNEURS
B.BAZINE
01
TEXAS PASS(O)
R.FEKHARDJI
2300
R.FEKHARDJI
M.BOUDJEMAA
02
VICKY DE LA POTEL(O)
N.TIAR
2300
B.SLIMI
A.TIAR
03
VIOLINE LEGRAND
AL.BENDJEKIDEL
2300
PROPRIÉTAIRE
A.BENHABRIA
04
UN MESSAGER(O)
A.BENHABRIA
2325
PROPRIÉTAIRE
A.CHABANE
05
VIPSOS DE GUEZ
A.SAHRAOUI
2325
MS.CHABANE
FD.ZEMMOURI
06
UMA(O)
Y.MEZIANI
2325
PROPRIÉTAIRE
O.ABBES/SA.FOUZER
07
ULIANA DES GRAVETS(O)
R.FILIRI
2325
R.FOUZER
M.LAMARI
08
QUEFI PICARD(O)
R.TARZOUT
2325
L.LAMARI
A.CHELLAL
09
URBAN DU MARGAS(O)
A.CHELLAL
2325
B.SLIMI
R.MEZIANI
10
PAOLORO(O)
N.HADDOUCHE
2325
N.HADDOUCHE
O.MEZIANI
11
TAIGA DE CIVRAC
N.MEZIANI
2350
S.MEZIANI
K.MEZIANI
12
TOUNDRA PERRINE
S.MEZIANI
2350
S.MEZIANI
M.BECHAIRIA
13
RENATA DU BOULAY (O)
A.BENAYAD
2350
PROPRIÉTAIRE
été, un peu malheureuse elle va
faire mal ici.
7.ULIANA DES GRAVETS :
Elle s’attaque à plus parti.
Outsider lointain.
8.QUEFI PICARD :
Tout va dépendre du départ s’il
part sur un bon pied, il sera dans
le coup.
9.URBAIN DU MARGAS :
Il aura fort à faire en pareille
compagnie. Outsider lointain.
10.PAOLORO :
En cas de défaillance des favoris il peut mettre son bout de nez
à l’arrivée.
11.TAIGA DE CIVRAC :
Bien que’elle aura à affectuer sa
course d’entrée on ne peut l’écarter
12.TOUNDRA PERRINE :
?? pour cette classique, elle peut
réussir sa course d’entrée.
13.RENATA DU BOULAY :
Elle réussit toujours bien ses
courses d’entrée
DANS LE CREUX DE L’OREILLE
MON PRONOSTIC :
13- RENATA DU BOULAY
5- VIPOS DE GUEZ 8- QUEFI PICARD
11- TAIGA DE CIVRAC 12- TOUNDRA PERRINE
LES CHANCES :
6- UMA 10- PAOLORO
22
TÉLÉVISION
Jeudi 20 août 2015
Sélection du week-end
19H45 COMÉDIE
19H55 SÉRIE
I
J E U D I
Scandal - Quelques femmes bien
Réalisé par : Oliver Bokelberg
Acteurs : Kerry Washington (Olivia Pope) Darby
Stanchfield (Abby Wheelan) Katie Lowes (Quinn Perkins)
Guillermo Díaz (Huck) Tony Goldwyn (Fitzgerald Grant)
Portia de Rossi (Elizabeth North) Artemis Pebdani
(Susan Ross)
Quinn et Huck détiennent Russell et lui font subir un
interrogatoire musclé pour obtenir des informations sur
Rowan. Lors d'une visite sur un bateau militaire, Susan Ross
remarque les ecchymoses d'Amy Martin, une jeune sousofficier, et décide de la soustraire à son équipage. Elle fait
ensuite appel à Olivia pour neutraliser le coupable.
19H50 SÉRIE
19H45 MAGAZINE
Bones - Cercle infernal
Astérix et Obélix contre
César
Réalisé par : Claude Zidi
Acteurs : Christian Clavier (Astérix)
Gérard Depardieu (Obélix) Roberto
Benigni (Détritus) Michel Galabru
(Abraracourcix) Claude Piéplu
(Panoramix)
Dans une Gaule occupée par les Romains,
vers 50 av. J.-C, un village d'irréductibles
résiste à l'envahisseur grâce à une potion
magique préparée par le druide Panoramix.
Mais celui-ci est enlevé par le gouverneur
romain Détritus, qui veut le forcer à lui
donner la formule de son breuvage. Même
sous la torture, Panoramix ne révèle rien
de ses secrets. Astérix et Obélix se portent
à son secours.
Réalisé par :
Arlene Sanford
Acteurs : Emily
Deschanel
(Temperance
«Bones»
Brennan) David
Boreanaz
(Seeley Booth)
Michaela
Conlin (Angela
Montenegro) TJ
Thyne (Jack
Hodgins)
Tamara Taylor
(Camille Saroyan)
L'équipe enquête sur un corps trouvé dans une déchetterie
industrielle. La victime, un homme d'une trentaine d'années,
était employée sur le site et tout porte à croire quelle a été
assassinée. Sa responsable révèle à James qu'il avait eu
récemment une altercation avec un de ses collègues.
Parallèlement, Booth et Bones apprennent une nouvelle qui les
réjouissent.
Les carnets de voyage
d'Envoyé spécial
Présenté
par :
Guilaine
Chenu
Françoise
Joly
M
e
s
vacances
au fil de
l'eau. Avec
8 500 kilomètres de voies d'eau navigables, la
France dispose d'un important réseau fluvial. Le
tourisme qui y est associé se développe • L'art
de la sieste. Tour d'horizon des pratiques de la
sieste, de l'Espagne où elle est traditionnelle, aux
entreprises qui installent des salles de repos
pour leurs salariés, en passant par la Chine où
elle est inscrite dans la constitution • En
remontant le fil. Enquête sur le business du teeshirt.
19H52 TÉLÉFILM
19H55 DIVERTISSEMENT
Secret Story - Episode 1
Fort Boyard
V
E
N
D
R
E
D
Présenté par : Olivier Minne
Pour cette 26e saison, le père Fouras a mis les bouchées
doubles pour rendre le fort et son trésor encore plus
inaccessibles. Ce soir, l'équipe de courageux candidats est
composée du mannequin et acteur Rayane Bensetti, des
danseurs Christian Millette et Denitsa Ikonomova, de
l'animatrice Sophie Jovillard, de la chanteuse Luce ainsi que de
l'humoriste et acteur Waly Dia. Ils jouent pour l'association «
L'Envol », qui offre des séjours à des enfants gravement
malades afin de les aider à recouvrer courage, autonomie et
confiance en eux et à se dépasser, tout en... s'amusant !
19H45 MAGAZINE
19H10 SÉRIE
NCIS - L'étrange Noël
de monsieur DiNozzo
Réalisé par : Tony Wharmby
Acteurs : Robert Wagner
(Antohny DiNozzo Senior) Mark
Harmon (Leroy Jethro Gibbs)
Michael Weatherly (Anthony
DiNozzo) Cote de Pablo (Ziva
David) Pauley Perrette (Abigail
Sciuto)
En rentrant d'une mission de six
mois dans le golf, un commandant
de la navy trouve son mari mort à
leur domicile. Selon Ducky, son
décès remonte à plusieurs
semaines. Abby trouve sur lui un
billet de banque qui n'a jamais été
en circulation et dont le numéro de
série provient d'un lot qui a été
détruit près de deux ans plus
tôt.Parallèlement, DiNozzo est
troublé par l'arrivée de son père qui
souhaite passer les fêtes avec lui.
Quotidien national d’information
Edité par l’Eurl millénium Presse
Siège social :
Maison de la presse Kouba - Alger
R.C. : N° 01 B 00 151 30
Compte bancaire :
BNA Zirout Youcef N° 300 101 600
Joe Dassin : le roman de sa vie
Réalisé par : Pascal Forneri
Trente-quatre ans après sa mort, Joe Dassin reste une icône de la chanson
française. Avec des titres intemporels comme « L'Eté indien », « L'Amérique » ou «
Et si tu n'existais pas », il a séduit toutes les générations. Un autre visage, plus
sombre et torturé, se révèle derrière le sourire ravageur. Sujet à de nombreuses
angoisses, il adopte un comportement extrême qui le conduit à sa mort prématurée,
à l'âge de 41 ans. Des images d'archives et les témoignages de ses proches
(comme Maryse Grimaldi, sa première épouse, ou le chanteur Dave, son ami
fidèle) retracent le portrait d'un homme et d'un artiste complexe.
Présenté par : Christophe Beaugrand
La Maison
d
e
s
secrets
ouvre ses
portes à de
nouveaux
candidats.
C e s
derniers,
dont les
portraits
s e r o n t
dévoilés
au cours de la soirée, vivront ensemble pendant
plusieurs semaines. Chacun cache un secret
qu'il devra bien garder s'il veut finir l'aventure
avec la plus grosse cagnotte possible. Comme
chaque année, La Voix s'amusera également à
lancer des défis aux participants pour apporter
un peu de piment au jeu. Christophe Beaugrand
reprend les rênes de cette 9e saison. Il anime
ce rendez-vous hebdomadaire mais aussi la
quotidienne désormais diffusée sur NT1.
19H45 RUGBY
Championnat de France Top 14
Toulon / Racing Métro 92
Les Toulonnais débutent la saison sans leurs internationaux retenus en stage
préparatoire pour la coupe du monde avec leurs sélections respectives. Pour
autant, les Varois emmenés notamment par Eric Escande veulent décrocher
une victoire probante face aux Parisiens, afin d'envoyer un signe fort à la
concurrence et de lancer ainsi leur saison. Lors du dernier exercice, les
Toulonnais ont été battus en demi-finales du championnat par le Stade
Français, le futur champion, et veulent effacer ce camouflet cette année.
Directeur de la publication-gérant :
Ahmed TOumIAT
Administration-publicité :
Tél. / Fax. : 023 70 94 27
Rédaction :
Tél. :
023 70 94 35
023 70 94 22
023 70 94 30
023 70 94 31
Fax. :
023 70 94 26
Composition :
PAO Le Courrier d’Algérie
Publicité-ANEP :
1, Avenue Pasteur-Alger
Tél. :
021 73 76 78
Fax :
021 73 95 59
Impression :
- Centre : SIA
- Est : SIE
- Ouest : SIO
Diffusion : M.P. Diffusion
Nos bureaux régionaux
Tizi Ouzou :
3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine
Tél. /Fax. : 026 20 20 66
Béjaïa :
Immeuble Boughrara route de Sétif
Tél : 034 22 04 06
Oran :
6, avenue Khedim Mustapha
Tél. / Fax. : 041 39 45 73
Bouira :
Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf Bouira.
Tél. / Fax. : 026 94 20 76
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation
Le Courrier d'Algérie informe
ses lecteurs du changement de
ses adresses électroniques et
leur communique les nouvelles :
[email protected]
[email protected]
COURRIER EXPRESS
DU TIC AU TAC
Jeudi 20 août 2015
23
FAUT Y CROIRE !
Sellal, aujourd’hui, à Constantine
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera
aujourd’hui,, une visite de travail dans la wilaya de
Constantine, indique mercredi un communiqué des
services du Premier ministre. Lors de cette visite, M.
Sellal participera aux festivités nationales organisées à
l'occasion de la journée du Moudjahid, a-t-on précisé
de même source. Le Premier ministre qui sera accompagné d'une délégation ministérielle, procédera par
ailleurs, à l'inspection, au lancement et à l'inauguration
de plusieurs projets à caractère socio-économique, a-ton ajouté.
Syrie: épidémie de typhoïde au camp
de réfugiés palestiniens de Yarmouk
«Bahlouli et Benrahma sont deux joueurs intéressants que nous
sommes en train de suivre en vue de leur faire appel pour
rejoindre l'équipe nationale»
Mohamed Raouraoua, président de la FAF, à la Chaîne III
- Zut, on croyait que toi-même tu avais interdit le recrutement de joueurs… étrangers, non ?
Une épidémie de typhoïde s'est déclarée dans le
camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dans le
sud de la capitale syrienne Damas, a rapporté mercredi une agence de l'ONU. L'agence des Nations
unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA)
a indiqué être en mesure de confirmer cette épidémie
après avoir obtenu l'accès à la localité de Yalda, au
sud-est du camp. "L'UNRWA a pu accéder pour la
première fois aux civils assiégés depuis le 8 juin à
Yalda et nous pouvons confirmer une épidémie de
typhoïde au sein de la population du camp avec au
mois six cas avérés", a déclaré le porte-parole de cette agence, Chris Gunness, dans un communiqué. Selon l'UNRWA, la visite du quartier de Yalda était la première depuis que l'accès
au secteurs hébergeant les déplacés de Yarmouk avait été suspendu le 8 juin.Yalda, qui se trouve à 8 km au sud de Damas, est tenu par les rebelles mais encerclé par l'armée.
IAAF : Sebastian Coe élu président
Le Britannique Sebastian Coe a été élu 6e président de la
Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) par 115 voix contre 92
à l'Ukrainien Sergueï Bubka, mercredi à Pékin. M. Coe, double
champion olympique du 1500 m (1980/1984), succède au Sénégalais
Lamine Diack, 82 ans, qui a passé le témoin après 15 ans et neuf mois
à la tête de l'institution. Le Britannique, déjà vice-président de
l'IAAF, a insisté lors de sa profession de foi, juste avant le vote électronique, sur son expertise en matière de sponsoring, héritage de l'expérience des Jeux de
Londres. "Chers amis, il n'y pas de tâche dans ma vie à laquelle j'ai été aussi bien préparé.
Si vous placez votre confiance en moi, je ne vous décevrai pas", a-t-il conclu. Bubka, 51 ans,
a été réélu vice-président, arrivant en tête avec 187 voix.
«Nous restons persuadés que le peuple de Cuba serait mieux
servi par une véritable démocratie dans laquelle les gens sont
libres de choisir leurs dirigeants»
John Kerry, secrétaire d'État américain, à l’inauguration solennelle de
l’ambassade US, à La Havane
- Ça, c’est vous qui le maintenez… Cuba a été en paix pendant
longtemps, attendons, à présent, ce qui va en ressortir après que
vous avez mis les pieds dans le plat
La photo du sensas
Dépression : une étude révèle l'efficacité
d'un réseau social étoffé pour traiter la
maladie
Avoir un réseau social étoffé pourrait bien être une façon efficace de traiter la dépression
chez les adolescents, relève Thomas House, un des co-auteurs d'une étude publiée mercredi
dans une revue spécialisée. Les chercheurs ont utilisé un modèle mathématique pour vérifier
si l'humeur de quelque 2.000 adolescents américains pouvait être contagieuse. Non seulement ils n'ont pas trouvé de signes de contagion, mais ils ont montré qu'avoir suffisamment
d'amis équilibrés pouvait réduire la probabilité de développer une dépression et doubler les
chances de rétablissement d'un déprimé en l'espace de 6 à 12 mois. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 350 millions de personnes dans le monde souffrent de
dépression. "Au niveau de la société, si nous encourageons les amitiés chez les adolescents,
nous augmentons les chances pour que chacun ait suffisamment d'amis équilibrés et bénéficie d'un effet protecteur", relève M. House. Cela permettrait de diminuer la prévalence de la
dépression (le nombre de personnes atteintes par cette affection à un moment donné)" ajoute-t-il, soulignant qu'il s'agit d'une méthode "bon marché et à faible risque". Les chercheurs
affirment également avoir pu montrer que l'effet bénéfique n'est pas lié à la propension naturelle des gens à se lier d'amitié avec des personnes qui leur ressemblent.
Le rôle des comètes dans l'apparition
de la vie testé en laboratoire
Sans commentaires
L'impact de comètes qui ont frappé la Terre il y a 4 milliards d'années pourrait avoir joué
un rôle important dans l'apparition de la vie sur la planète bleue, estiment des chercheurs
japonais. Ces scientifiques, qui ont présenté mercredi le résultat de leurs travaux lors de la
conférence de géochimie Goldschmidt2015 à Prague, ont concocté une recette pour reproduire en laboratoire ces impacts. Ils ont mélangé des acides aminés, de la glace d'eau et un
silicate maintenus à la température de -196 degrés Celsius. Autant d'ingrédients qui sont présents sur les comètes, comme l'ont prouvé les récentes missions spatiales. Les chercheurs ont
ensuite utilisé un gaz propulseur pour simuler la collision d'une comète avec la Terre. Suite à
quoi, certains acides aminés se sont transformés en peptides courts, des molécules complexes
souvent décrites comme les premières "briques de la vie". "Nos expériences montrent que le
froid des comètes au moment des impacts a joué un rôle clef dans cette synthèse", a souligné
Haruna Sugahara, de l'Agence japonaise pour la science et la technologie marine et terrestre
(JAMSTEC), cité dans un communiqué. "La production de peptides courts est une étape clef
dans l'évolution chimique des molécules. Une fois le processus enclenché, cela demande
beaucoup moins d'énergie pour former des chaînes de peptides plus longues dans un environnement terrestre et aquatique", poursuit-il. "L'impact des comètes est souvent associé à des
extinctions de masse sur la Terre", a-t-il rappelé, en faisant allusion à la disparition des dinosaures il y a environ 66 millions d'années. "Mais ces travaux montrent qu'elles ont probablement donné un coup de pouce" au processus d'apparition de la vie sur Terre, ajoute-t-il.
Avis à nos
lecteurs
Le Courrier d’Algérie informe ses aimables lecteurs du basculement des lignes téléphoniques du journal à compter du jeudi 7 mai 2015.
Direction générale : 023 - 70 - 94 - 35 / Commerciale : 023 - 70 - 94 - 27 (tél./fax) /
Rédaction : 023 70 - 94 - 22 (tél./fax) 023 - 70 - 94 - 26 / Standard : 023 - 70 - 94 - 30 / 023 - 70 - 94 -31 023 - 70 - 94 -32
Météo à Alger
Horaires des prières
Jeudi 20 août 2015
32°C / 19°C
Jeudi 6 dou el q'ada 1436
Dans la journée : ensoleillé
Vent : 26 km/h
Humidité : 66 %
Dans la nuit : dégagé
Vent : 21 km/h
Humidité : 82 %
L’information au quotidien
Dohr : 12h52
Assar : 16h37
Maghreb : 19h35
Îcha : 21h02
LOBBYING ET OPÉRATIONS MARKETING
Le cheval de Troie du Maroc
Le Maroc ne rate pas l’occasion pour essayer de créer
des problèmes à l’Algérie. Pour
ce faire, il fait agir ses agents
et ceux qui le servent aveuglément au détriment des intérêts
supérieurs de leurs pays, souvent
pour de misérables prébendes.
TECHNOLOGIE
L’Algérien Abderahim
Bourouis développe
une solution pour
prévenir les accidents
de la route
L’
Ph : DR
A
près Ghardaïa ou le royaume
marocain a fait agir ses affidés
pour qu’ils entretiennent le
vent de la discorde et soufflent sur les
braise, au motif de défense des droits
de l’homme, après le congrès mondial
Amazigh, une création des services de
renseignement marocains ou le leader
du MAK a été reçu en «guest star», le
Maroc pousse le bouchon un peu plus
loin en instrumentalisant une poignée
d’écrivains algériens.
Ainsi, à l’occasion de «Constantine,
capitale de la culture arabe 2015», lors
d’une manifestation intitulée : «Nuit
de la poésie» consacrée au Maroc, des
poètes algériens et marocains présents
ont signé un appel insidieux à l'ouverture des frontières fermées depuis 1995.
Pompeusement dénommée «L'appel de
Constantine» il était préparé par le responsable de cette festivité, Bouzid Harzallah, poète d’expression arabe, connu
aussi pour son activisme panarabe et sa
proximité avec le royaume du Maroc
où il est très souvent invité. À l’instar
de ceux nombreux qui montent régulièrement au créneau pour défendre les
intérêts du Makhzen et n’hésitent pas
à s’en prendre aux Sahraouis et à dénigrer la lutte plus que légitime du peuple sahraoui pour son indépendance. Si
jusque-là, ils agissaient dans l’ombre,
ils n’hésitent plus à agir à visage découvert dans leur zèle à plaire à leurs mandants. Selon des échos parvenus de
Constantine, Harzallah aurait réservé
un traitement spécial à ses hôtes marocains en guise de reconnaissance pour
leurs invitations fréquentes. Au nom de
«la longue lutte commune contre le colonialisme», les signataires estiment que
les deux peuples ont suffisamment de
ressources pour restaurer «notre destin
commun pour un Maghreb uni et plus
éclairé», et que «si la politique et ses vicissitudes ont quelques raisons d’attiser
les animosités passagères (…), nous les
poètes et écrivains des deux pays, réunis
en cette «nuit de la poésie marocaine»,
ici à Constantine, nous nous occupons
de l’essentiel qui constitue l’existence
de nos peuples». L’appel est signé, du
côté algérien, par Bouzid Harzallah,
Mohamed Bentalha, H’mida Ayachi,
Abderrezak Boukeba, Ahmed Abdelkrim, Abdesselam Yekhlef et Lamis
Saïdi, et du côté marocain par Yassine
Adnane, Imène Khattabi, Mohamed
Salhi et Sabah Doubi. Si cet appel est
passé inaperçu en Algérie, ce n'est pas
le cas au Maroc, où la presse s'en est
fait un large écho, considérant que les
écrivains et poètes algériens se sont
«rebellés contre le pouvoir en place qui
refuse toute normalisation avec le Ma-
Bouzid Harzallah
roc», présenté ici comme une victime.
En plus de toutes les marques de «fraternité» démesurées et intéressées, ce
cercle des poètes a dédié cette nuit de la
poésie marocaine à Tahar Benjelloun,
dont la dernière estocade portée contre
l’Algérie a soulevé une vague d’indignation dans l’opinion algérienne. Dans
un article lapidaire, paru fin juillet dernier, Benjelloun a usé d’un ton trivial et
menaçant qui achevait de dévoiler ses
véritables desseins et sa véritable vocation – celle d’un agent du Makhzen :
«Quand vous avez un voisin, a-t-il écrit,
dont le plaisir est de vous créer des ennuis et de vous empêcher de vivre en
paix, au lieu d’entrer en guerre avec lui,
vous déménagez. Mais il existe des situations où cette solution sage n’est pas
possible.» On se demande comment les
responsables algériens chargés de cette
manifestation culturelle – au plus haut
niveau – n’ont pas eu le réflexe de s’opposer à cet hommage rendu à un personnage qui voue tant de haine pour
l’Algérie. Car il y a indiscutablement,
ici, un manquement impardonnable
pour des responsables censés renvoyer
la meilleure image qui soit de leur pays,
à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’intrusion de la propagande marocaine.
On sait que ce type d’actions participent d'une campagne insidieuse menée
ici par une cinquième colonne qui a infiltré les rouages de l'État et n’hésite pas
à afficher sa proximité avec le royaume
alaouite et à en exhiber les mots d’ordre, profitant d’une certaine liberté
d’expression dont jouissent les médias
algériens. C’est ainsi que des chansons
marocaines passaient en boucle depuis
plusieurs semaines sur les radios algé-
riennes avant qu'une instruction ne soit
venue interrompre une vraie campagne
de propagande, destinée à occuper des
espaces dans l’esprit du public algérien,
et à y ancrer sournoisement une certaine idée de «communion» et de «normalisation» avec le Maroc.
Là où le bât blesse, c’est qu’au moment où ses agents plaident l’ouverture
des frontières, il renforce militairement
et électroniquement ses frontières avec
l’Algérie avec l’aide d’Israël. Dans le
même temps, il renforce ses dispositifs
d’espionnage de notre pays par le biais
d’Eblit Securiy Systems, une entreprise
israélienne spécialisée dans les équipements électroniques à usage militaire
et civil, essentiellement d’espionnage.
Le groupe est classé parmi les cent plus
importantes firmes mondiales productrices d’armement, son nom est lié à
d’obscurs contrats d’armement qui ont
défrayé la chronique, en Israël même.
Cette société a aussi pour missions
d’achever l’installation des systèmes
d’écoute au Maroc aux frontières Est.
Des informations publiées par des journaux marocains ont fait état d’un projet d’installation de 11 points de surveillance et la construction d’un mur en
béton renforcé sur le modèle de celui
que les israéliens ont édifié en Cisjordanie. Quant au passé anticolonial du
Maroc auquel se réfère la grappe d’écrivains algériens ayant signé l’Appel, on
peut en rire alors que le Maroc mène
une politique coloniale des plus féroces
au Sahara occidental tout comme son
allié israélien et au mépris des résolutions des Nations-unies .
M. B.
ACCIDENTS DE LA ROUTE
D
Dix morts en 24 heures
ix personnes ont trouvé la mort et vingt autres ont été blessées au cours de
neuf accidents de la circulation enregistrés durant les dernières 24 heures
sur l’ensemble du territoire national, ont indiqué mercredi les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Mila avec le
décès de trois membres d’une même famille, après une collision survenue entre un
camion semi remorque et un véhicule léger, au niveau de l'autoroute Est-Ouest,
dans la commune de Chelghoum Laid, a précisé la même source. Par ailleurs, la
Protection civile a enregistré six cas de décès par noyade, dont quatre dans les plages des wilayas de Béjaia, Mostaganem et Tizi Ouzou et deux personnes mortes
noyées dans un barrage au niveau de la wilaya de Béchar. Suite aux fortes chutes
de pluie qui se sont abattues sur Tébessa et Djelfa, les éléments de la Protection
civile ont également sauvé six personnes cernées par les eaux pluviales dans plusieurs localités de ces wilayas, selon le même bilan.
Vendredi
7 dou el q'ada
Sobh : 04h36
Chourouk : 06h10
algérien Abderahim Bourouis a innové en développant une solution
technologique de haute gamme allant dans
le sens de la prévention des accidents de
la route. Grâce à ce produit technologique, intitulé SFFD (Smart Headband For
Driver), le chercheur-inventeur algérien
voit son projet placé sur la liste des 150
meilleurs produits répertoriés notamment
par l’Union internationale des télécommunications (UIT). Ce n’est pas l’unique
exploit enregistré par ce produit, puisqu’il
a été sélectionné pour participer à la finale
«ITU Challenge 2014», précisément dans
la catégorie des jeunes inventeurs. Techniquement, donc, le « Smart Headband For
Driver» consiste en un système d’alertes en
temps réel, composé d’un serre-tête intelligent développé pour la détection de la somnolence au volant et ce, de manière précise
et sans utiliser de capteurs vidéos. Selon
des statistiques relevant de la Fondation
américaine National Sleep Foundation,
plus de 600 000 accidents surviennent chaque année dans les pays développés à cause
de la somnolence au volant. Idéal pour les
conducteurs d’autobus et de camions, le
Smart Headband For Driver est doté d’un
système qui permet au conducteur de recevoir un signal et de réduire la vitesse du véhicule lorsqu’une baisse d’attention est détectée par le casque qui exploite uniquement
les signaux EEG (électro-encéphalographie) du conducteur. Selon les données de
National Sleep Foundation, six heures ou
moins de sommeil par nuit multiplient par
trois fois les risques d’accidents de la route,
souvent mortels. Ingénieur de formation,
Abderahim Bourouis est un éminent inventeur algérien qui travaille pour le compte de
l’entreprise nationale Algérie Télécom. Par
ailleurs, il compte à son actif nombre d’inventions géniales dont le projet «CtrlF», une
application mobile innovante qui utilise
des techniques de traitement d’image pour
convertir un modèle d’écriture Braille en
caractère latin. L’Algérie caracole aux premières loges de la liste des pays en matière
du nombre de décès dus aux accidents de la
circulation. En effet, dans le monde arabe,
elle occupe la troisième place avec 1 mort
toutes les 3 heures la troisième place derrière l’Arabie saoudite et les Émirats arabes
unis. Au niveau mondial, il est enregistré
un accident toutes les 20 minutes et un décès toutes les 3 heures. Le facteur humain
reste la première cause, puis arrive l’état des
véhicules suivi de celui des routes. Il va sans
dire qu’une telle innovation technologique
s’il elle venait à être exploitée dans le domaine pourrait réduire de manière significative le nombre d’accidents de la circulation routière, et par conséquent le nombre
de morts, qui atteint des proportions alarmantes. Selon la Protection civile, dix personnes en moyenne meurent chaque jour
sur les routes à travers le territoire national. Il reste aux pouvoirs publics de profiter
d’une telle innovation technologique, bien
entendu, pour sauver des vies humaines.
R. N.