Jésus nous libère de la puissance du diable

Commentaires

Transcription

Jésus nous libère de la puissance du diable
Sermon du dimanche 23 Juin 2013
4ème dimanche après la Trinité
Jésus nous libère de la puissance du diable
Luc 8.26-39
Ils abordèrent dans le pays des Gadaréniens, qui est vis-à-vis de la Galilée. Lorsque Jésus fut
descendu à terre, un homme de la ville vint à sa rencontre ; il avait des démons depuis assez
longtemps. Il ne portait pas de vêtement et n’habitait pas dans une maison, mais dans les tombeaux.
Quand il vit Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds et dit d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus,
Fils du Dieu très-haut ? Je t’en supplie, ne me tourmente pas. » Jésus ordonnait en effet à l’esprit
impur de sortir de cet homme, car il s’était emparé de lui depuis longtemps. On attachait le
démoniaque avec des chaînes et on lui mettait les fers aux pieds pour le garder, mais il rompait les
liens et il était entraîné par le démon dans les endroits déserts. Jésus lui demanda : « Quel est ton nom
? » « Légion », répondit-il, car de nombreux démons étaient entrés en lui. Ils suppliaient Jésus de ne
pas leur ordonner d’aller dans l’abîme. Il y avait là, sur la montagne, un grand troupeau de porcs en
train de chercher à manger. Les démons supplièrent Jésus de leur permettre d’entrer dans ces porcs.
Il le leur permit. Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les porcs, et le troupeau se
précipita du haut de la falaise dans le lac et se noya. Quand les gardiens du troupeau virent ce qui
était arrivé, ils s’enfuirent et rapportèrent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. Les gens
allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent vers Jésus et trouvèrent assis à ses pieds l’homme dont les
démons étaient sortis ; il était habillé et dans son bon sens. Ils furent saisis de frayeur. Ceux qui
avaient été témoins de la scène leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri. Alors tous les
habitants du pays des Gadaréniens demandèrent à Jésus de s’en aller de chez eux, car ils étaient saisis
d’une grande crainte. Jésus monta dans la barque pour repartir. L’homme dont les démons étaient
sortis le priait de le laisser rester avec lui, mais Jésus le renvoya en disant : « Retourne dans ta maison
et raconte tout ce que Dieu a fait pour toi. » Il s’en alla et proclama dans toute la ville tout ce que
Jésus avait fait pour lui.
Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous
tous ! Amen.
Les Évangélistes n’ont pas raconté tout ce que Jésus a dit et a accompli. Dirigé par le Saint-Esprit, ils ont
choisi les paroles et les actes que Dieu voulait que nous entendions. Une des choses racontées, c’est que
Jésus, et puis ses disciples, ont chassé des démons. Ainsi, Jésus sauvait les gens de la puissance du diable.
Ce sujet pourrait paraître étrange ou même vous rendre mal à l’aise. A part dans un film, il est probable que
vous n’avez jamais rencontré une personne que vous croyiez vraiment possédée par un démon. En fait, vous
trouvez peut-être difficile de prendre au sérieux l’existence du diable et des démons.
Pourtant, la voilà dans la Bible. Nous sommes entrés dans l’Eglise et la lecture de l’Evangile est le récit d’un
exorcisme ! Jésus débarque et aussitôt un homme possédé par une foule de démons vient à sa rencontre.
Dieu veut nous parler du diable et de l’autorité de notre Seigneur Jésus-Christ. Il nous dit que le diable est
réel et actif, et qu’il nous est facile de tomber sous son influence. Mais plus important, il nous dit que Jésus
nous a libérés de la puissance du diable.
Le diable est réel. Mais c’est un fait que la culture occidentale a du mal à accepter. Et cette incrédulité nous
influence. Surtout nous qui avons été élevés dans la culture occidentale. On nous a appris que tout ce qui ce
passe dans le monde visible résulte intégralement des causes naturelles. On nous a appris que l’univers est
un système fermé qui est composé uniquement de matière et d'énergie. Même si nous ne comprenons pas
comment toutes choses fonctionnent, on nous assure qu’il n’y aucun monde invisible et spirituel qui agit sur
nous. En conséquence, il nous est parfois difficile d’accepter l’existence de Dieu et surtout d’un diable qui
suscite le mal et la rébellion contre Dieu parmi les êtres humains.
Les missionnaires occidentaux rencontrent souvent ce dilemme dans d’autres parties du monde. Nous avons
une croyance théorique du diable, mais aucune expérience de lui. Nous acceptons, en principe, la possibilité
d’une possession démoniaque, mais face à un comportement bizarre, nous préférerons toujours une
explication psychologique moderne. Je le sais bien car j’ai vécu ces pensées en Afrique. Devant les
manifestations des démons, je ne savais pas que penser ni faire parce que je n’étais pas sûr que c’était réel.
Au séminaire, on ne nous a pas enseigné comment traiter avec les démons !
Du coup, Dieu m’a éduqué. Il m’est arrivé, pendant cinq nuits successives, de faire le même rêve. Un démon
est brutalement apparu, me cherchait et disait, « Qui dit que je n’existe pas ? » Cela m’a tellement effrayé
qu’il m’a chassé les doutes ! A partir de ce jour et par la suite, il m’était beaucoup plus facile de parler des
démons, un sujet important pour le peuple à qui nous avions apporté l’Evangile.
Le problème pour certains de nous, c’est que, malgré la Bible, nous nous comportons comme si le diable et
toute chose dite « surnaturelle » n’existaient pas. Du coup, c’est difficile de reconnaître les manœuvres du
diable, nous en protéger, et de prier pour des guérisons et des choses semblables. C’est comme Jacques le
dit, « Vous ne possédez pas parce que vous ne demandez pas. » Jc 4.2.
La Bible parle assez souvent du diable. Cet homme qui errait tout nu dans les tombeaux et que l’on ne
pouvait pas retenir, même par des chaînes, était entièrement sous le contrôle du diable. Luc ne nous explique
pas comment l’homme est arrivé à cette condition de vie, et ne nous invite pas à expliquer sa condition
comme un déséquilibre chimique neurologique ou un cas extrême de schizophrénie. En fait, « Les termes
comme schizophrénie, paranoïa, psychose, etc., ne sont que des étiquettes utilisées pour classifier des
symptômes. Mais quel est ou qui est à l’origine de ces symptômes ? » [1] Dans le cas de cet homme Luc dit
qu’il était possédé depuis longtemps par une foule de démons.
Dieu nous confronte à l’existence du diable, à un être malveillant et réel, même s’il n’est pas tangible. Dieu
veut que nous reconnaissions l’existence du diable parce que le diable est notre ennemi. Et nous ne pouvons
pas résister à un ennemi que nous ignorons. Au contraire, nous sommes pour lui une proie facile.
Ce qu’il nous faut peut-être comprendre, c’est que le diable n’agit pas uniquement par la possession
démoniaque. Il nous manipule le plus souvent par des moyens secrets et insidieux. La Bible est pleine
d’exemples des manœuvres du diable. Il a calomnié Job en disant que Job ne respectait Dieu que parce que
Dieu l’avait rendu riche. Il a incité David à recenser l’armée d’Israël contre l’interdiction de Dieu. Dans la
parabole du semeur, Jésus explique que c’est le diable qui arrache la parole de Dieu du cœur de ceux qui ne
la comprennent pas. Le diable a mis dans le cœur de Judas l’idée de trahir Jésus. Jacques dit que la langue
est enflammée par l’enfer. Quand le faux prophète Elymas s’est opposé à Barnabas et Paul, Paul l’a appelé «
fils du diable » ! Plus tard Paul donne cet avertissement aux chrétiens d’Ephèse : « Si vous vous mettez en
colère, ne péchez pas. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne laissez aucune place au diable. »
Ep 4.26-27. L’apôtre Pierre nous recommande, « Soyez sobres, restez vigilants : votre adversaire, le diable,
rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. » 1P 5.8. Ne croyez pas que le diable n’est pas réel ou
n’agit pas parce que vous ne voyez personne avec un regard fou qui parle avec des voix bizarres !
Vous ne sortirez probablement jamais d’une barque pour rencontrer un homme possédé de démons. Pour
cela il faut remercier Dieu. Mais vous allez certainement rencontrer d’autres manifestations de l’oppression
du diable. Surtout le mensonge. Jésus dit que le diable, « a été meurtrier dès le commencement et il ne s'est
pas tenu dans la vérité parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son
propre fond, car il est menteur et le père du mensonge. » Jn 8.44.
Dans le cas de possession démoniaque, l’influence du diable est claire. Mais ses mensonges sont souvent
plus difficiles à déceler. Il crée une image convaincante qui le cache, lui et ses desseins. C’est un thème
important de l’Apocalypse. Le dragon, c’est-à-dire le diable, ne se montre pas le visage. Il donne sa
puissance à la bête et au faux prophète qui accomplissent de grands signes miraculeux pour stupéfier le
monde. Il crée un système politique et économique qui exclue la foi chrétienne et qui exige que l’on ait la
marque de la bête sur le front ou sur la main droite pour pouvoir acheter et vendre, c’est-à-dire, pour vivre.
Et cela paraît tout normal car on ne voit pas le dragon !
Dan son livre, Le Libérateur, le pasteur Neil Anderson explique certaines ruses du diable telle que la
révélation des connaissances secrètes par le moyen des médiums. Ce sont des mensonges qui nous
escroquent mais que beaucoup de gens avalent. Voici un exemple.
« J’ai reçu un jour la victime d’un médium. Approchant la cinquantaine et tiré à quatre épingles, Gary, qui
sortait tout juste d’un divorce, est arrivé dans mon bureau et m’a raconté son histoire incroyable. Un beau
jour, il était sorti avec une nouvelle conquête du nom de Bernice, qu’il avait emmenée dans un parc à thème
du sud de la Californie. Tandis qu’ils déambulaient entre les boutiques, ils sont arrivés devant une petite
vitrine indiquant la présence d’un médium. On pouvait lire sur le panonceau : “Entrez et vous recevrez des
instructions pour votre vie.”
« Gary et Bernice sont entrés et le médium… les a ébahis par ses connaissances ésotériques. Etait-elle un
vrai médium recevant ses informations d’un démon familier, ou un escroc particulièrement habile ? Je
l’ignore. Toujours est-il qu’elle a fait beaucoup d’effet sur le couple. “Si vous avez un tel pouvoir,” s’est
exclamé Gary, “que pouvez-vous faire d’autre pour moi ?” Le médium lui a alors promis qu’elle pourrait
l’aider à réussir dans son travail ainsi que dans tous les autres domaines de sa vie.
« Gary s’est laissé prendre et, avec Bernice, ils ont commencé à consulter le médium régulièrement. Celui-ci
leur a conseillé de se marier, ce qu’ils ont fait. Puis, en tant que couple, ils ont continué à s’adresser au
médium et à suivre ses conseils.
« Quatre ans plus tard, Gary se trouvait dans mon bureau. Son mariage avec Bernice avait été une
catastrophe et l’emploi mirifique que lui avait prédit le médium ne s’était jamais concrétisé. Quand je lui ai
demandé combien d’argent il avait jeté par les fenêtres dans sa quête de connaissance ‘spirituelle’, Gary a
répondu : “Personnellement, je lui ai donné près de 15 000 dollars, mais Bernice y a laissé plus de 65 000
dollars !”
« … Beaucoup de gens ont soif d’en savoir plus sur leur vie et leur avenir, et ils sont prêts à dépenser de
coquettes sommes pour obtenir les renseignements qu’ils désirent auprès de prétendus initiés. »[2]
Mes frères et sœurs, le diable a rempli le monde de ses mensonges. Et même des chrétiens les écoutent au
lieu d’écouter la parole de Dieu. Comme Gary et Bernice, ils se laissent prendre et ne peuvent plus mettre
leur entière confiance en Christ. Ils ne sont plus convaincus des faits les plus fondamentaux de la révélation
divine telle que la création du monde et la résurrection du Christ. Au contraire, ils trouvent facile de croire
que s’ils font de leur mieux, Dieu est content ; ou le contraire, qu’ils ne peuvent jamais plaire à Dieu. Ils sont
pris dans le piège du diable et ne vont vraiment pas mieux que l’homme dans les tombeaux ! Sachons que
lorsque nous tombons dans le doute, le péché ou le compromis, le diable s’y implique de quelque façon. Il
veut bien nous emmener à l’enfer avec lui !
C’est pourquoi nous devons nous tourner vers Jésus. L’exorcisme de cet homme possédé n’est ni mythe ni
allégorie. L’homme était possédé par de nombreux démons que Jésus a chassés de lui en leur permettant
d’entrer dans les porcs. C’est une démonstration de l’autorité et de la puissance de Jésus pour nous libérer du
contrôle du diable. Si Jésus peut ordonner aux démons de quitter cet homme, et s’il peut donner cette même
autorité à ses disciples, alors il peut nous libérer, vous et moi, de toute domination que le diable puisse avoir
sur nous.
La parole de Jésus est la vérité. Et si nous écoutons cette vérité, Jésus nous libérera de tout mensonge et de
tout doute qui pourraient nous attaquer. Sa parole de pardon est absolue. Nous ne devons pas rester sous le
fardeau de doute et de culpabilité, nous demandant si nous sommes assez bons pour Dieu. Jésus nous rend
assez bons, même parfaits, et ainsi nous délivre de la puissance du diable.
Vous et moi, nous avons une nature propre qui s’égare dans toute forme d’orgueil, de doute, de péché et
d’incrédulité. Le diable sait comment exploiter cette nature par des mensonges, par des démons, ou par
n’importe quoi d’autre. Il est très malin est très expérimenté. Il est là depuis la création. C’est lui qui a
provoqué la chute d’Adam et Eve qui, d’ailleurs, étaient parfaits et sans péché. Alors, Satan sait nous faire
tomber.
Mais il ne saura jamais faire tomber Christ ! Cela a déjà été prouvé une fois pour toutes. Et c’est pourquoi
nous devons nous accrocher au Christ. Jésus est notre seule défense contre le diable. Lui seul possède
l’autorité de lier Satan et de le condamner dans l’abîme de l’enfer. C’est justement ce que craignaient les
démons chassés de cet homme par Jésus. Dans les Actes, Pierre explique à Corneille et à sa famille, «
comment Dieu a déversé une onction de Saint-Esprit et de puissance sur Jésus de Nazareth, qui allait de lieu
en lieu en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient sous la domination du diable, parce que Dieu
était avec lui. » Ac 10.38. Et dans l’Epître aux Hébreux il est expliqué que Jésus a partagé notre condition
humaine afin que, par sa mort, il rende « impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le
diable, et libérer tous ceux que la peur de la mort retenait leur vie durant dans l'esclavage. » Hé 2.14-15.
L’homme dont Jésus a chassé les démons a compris tout cela et a demandé la permission de rester avec
Jésus. Par contre, ses concitoyens ne comprenaient rien. En effet, ils craignaient Jésus plus que l’homme
lorsqu’il était possédé ! Ils ont vu la puissance de Jésus mais ne le connaissaient pas.
Comprenons que la cause du péché et de la mort est plus que notre faible nature humaine. La médecine, la
technologie, des réformes politiques et sociales, ne peuvent pas nous rendre vraiment libres parce qu’ils ne
peuvent pas nous libérer de l’influence du diable. Seul Jésus peut faire cela. « Si vous demeurez dans ma
parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Jn 8.3132.
C’est pourquoi Luther dit dans le Catéchisme, « Il m’a racheté, moi perdu et condamné, en me délivrant du
péché, de la mort et de la puissance du diable. » Et c’est pourquoi Paul nous exhorte : « Enfin, mes frères et
sœurs, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de
Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre les manœuvres du diable. En effet, ce n'est pas contre l'homme que
nous avons à lutter, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les souverains de ce monde de
ténèbres, contre les esprits du mal dans les lieux célestes. » Ep 6.10-12.
Frères et sœurs, ne craignons pas le diable ; mais ne l’ignorons pas non plus de peur qu’il nous
trompe. Accrochons-nous au Christ et à sa toute-puissance. En son nom, résistez au diable et il fuira loin de
vous. Jc 4.7.
Que la paix de Dieu qui dépasse tout ce que l’on peut comprendre, garde votre cœur et vos pensées en JésusChrist, pour la vie éternelle ! Amen.
Pasteur David Maffett

Documents pareils