kantar media

Commentaires

Transcription

kantar media
SCRIPT INTEGRAL
13/01/14 - 10:01 - Page 1/3
Ref. Doc. : 2501-7647286-1
A : ARNAUD LEMOINE / F.N.S.E.A.
Mot-Clé : LE FOLL
EUROPE 1
EUROPE 1 WEEK-END – Le 12/01/2014 – 08:11:11
BENJAMIN PETROVER
Et voici maintenant l’édito politique du dimanche matin, bonjour
Catherine NAY.
CATHERINE NAY
Bonjour Benjamin.
BENJAMIN PETROVER
L’Assemblée nationale a achevé la nuit dernière l’examen du projet de
loi d’avenir pour l’agriculture défendu par le ministre Stéphane LE FOLL, le
projet a l’ambition de renforcer la compétitivité des filières tout en prenant le
virage de l’agro écologie, la discussion a été vive.
CATHERINE NAY
Oui parce que comme toujours se sont affrontés les partisans d’une
production intensive qui reprochent au gouvernement de s’enfermer dans une
politique uniquement environnementale, tandis que les écologistes au contraire,
jugent que le ministre propose trop eu d’objectifs chiffrés.
BENJAMIN PETROVER
La France
européenne ?
reste
malgré
tout
la
première
puissance
agricole
CATHERINE NAY
Oui en production elle devance l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, mais
elle n’est plus le premier exportateur agroalimentaire de l’Union européenne, et
en dix ans, sur la scène internationale, elle est passée de la deuxième à la
cinquième place derrière les Etats-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Brésil.
BENJAMIN PETROVER
Et donc en Europe c'est l’Allemagne qui est en train de nous tailler des
croupières.
CATHERINE NAY
Oui pour des tas de raisons, au début des années 2000 le chancelier
SCHRÖDER a obligé les agriculteurs à diversifier leur production en
investissant dans la production d’énergie, ils se sont donc équipés en éoliennes,
en panneaux solaires ou encore en usine de méthanisation qui traitent les
déchets animaux pour produire du gaz. Et ces investissements sont aujourd'hui
rentables, non seulement les agriculteurs ont l’électricité gratuite, mais en plus,
ils en vendent, gagnent beaucoup d’argent ce qui leur permet de baisser leur
prix.
Tous droits réservés
KANTAR MEDIA
TEL : 01.47.67.18.00
FAX : 01.47.67.18.01
[email protected]
SCRIPT INTEGRAL
13/01/14 - 10:01 - Page 2/3
BENJAMIN PETROVER
La France se met peu à peu à la méthanisation ?
CATHERINE NAY
Oui mais enfin vous voyez, il y a 6.000 usines en Allemagne et
seulement 92 en France et pour obtenir chez nous les autorisations, il faut au
moins attendre quatre ans alors qu’en Allemagne il faut neuf mois.
BENJAMIN PETROVER
Décidément l’Allemagne devient donc une grande puissance agricole
Catherine.
CATHERINE NAY
Oui parce qu’après la réunification, les kolkhozes de l’Allemagne de l’Est
ont été privatisés et ont surgi des fermes immenses, modernisées, robotisées
avec des milliers de bêtes. Il y a 15 ans la France était numéro un dans la
production porcine, aujourd'hui c'est l’Allemagne et loin devant.
BENJAMIN PETROVER
Alors il y a le moyen technique et puis aussi le social, l’Allemagne
bénéficie d’une main d’œuvre peu chère.
CATHERINE NAY
Oui avec ces travailleurs détachés qui viennent pour trois ou huit jours,
des Polonais, des Tchèques, des Bulgares payés à 3 euros de l’heure pour
cueillir des asperges ou des fraises. Heureusement pour nous, avec la grande
coalition, le SPD a négocié avec Angela MERKEL l’instauration d’un salaire
minimum, seulement il n’entrera en vigueur qu’en 2017.
BENJAMIN PETROVER
Mais enfin la qualité est moins bonne en Allemagne ?
CATHERINE NAY
Oui ça c’est une réalité parce que d’abord le consommateur allemand
est beaucoup moins exigeant que le Français, il dépense très peu pour sa
nourriture, il est aussi très facile pour un agriculteur d’obtenir le label bio et les
règles ne sont pas du tout tatillonnent contrairement à la France et puis
d’ailleurs les scandales alimentaires sont très fréquents, ce qui veut dire que le
label qualité France est sûrement pour nous une carte à jouer.
BENJAMIN PETROVER
Alors dans un mois c’est le salon de l’agriculture, mais auparavant la
FNSEA, le principal syndicat, veut organiser des Etats généraux pour redonner
des perspectives au secteur.
CATHERINE NAY
Oui avec des revendications simples, je veux dire la simplification
administrative et fiscale, des moyens pour investir, moderniser les exploitations,
ils ont invité Jean-Marc AYRAULT et espèrent être entendus.
BENJAMIN PETROVER
Autre souci les pillages qui sont devenus un véritable fléau.
CATHERINE NAY
Oui absolument, entre 2012 et 2013, les vols d’animaux, essentiellement
les vaches et les chevaux, plus 114%. Il n’est pas rare que des vaches soient
Tous droits réservés
KANTAR MEDIA
TEL : 01.47.67.18.00
FAX : 01.47.67.18.01
[email protected]
SCRIPT INTEGRAL
13/01/14 - 10:01 - Page 3/3
dépecées dans la nuit dans les champs, les bons morceaux ont été emportés. Il
y a les vols de matériels, les tracteurs, le carburant, en hausse de 25 à 30%
sans compter les récoltes, des vergers entiers dépouillés à l’origine des réseaux
très organisés des pays de l’Est. Alors Xavier BEULIN le patron de la FNSEA a
écrit à Manuel VALLS, des généraux de la gendarmerie sont venus constater
les dégâts, mais comment surveiller car depuis quelques années, 8.000 postes
de gendarmes, 4.000 de policiers ont été supprimés. Comment faire ?
BENJAMIN PETROVER
Catherine NAY, merci à vous pour l’édito politique du dimanche matin.
CATHERINE NAY
Merci. 08:14:57. [email protected]
Tous droits réservés
KANTAR MEDIA
TEL : 01.47.67.18.00
FAX : 01.47.67.18.01
[email protected]

Documents pareils