“VitA Burkina”

Commentaires

Transcription

“VitA Burkina”
“VitA Burkina”
Improving vitamin A intakes of women and children through production and
consumption of orange-fleshed sweet potatoes in Burkina Faso;
Amélioration les apports en vitamine A des femmes et des enfants par la production
et de la consommation des patates douces à chair orange au Burkina Faso
Chercheurs :
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
Ann Tarini, Représentante Résidente HKI Burkina
Jean-Celestin Somda, Coordonnateur programme Nutrition, HKI Burkina
Olivier Vebamba, Coordonnateur des projets de jardinage HKI Burkina
Jerome Belem, Chercheur CREAF INERA, Burkina
Assistance Technique
ƒ
Mohamed Ag Bendech, Conseiller en Nutrition, HKI Afrique, Dakar
Financement : Fondation McKight.
RÉSUMÉ
Au Burkina Faso, la carence en vitamine A représente un problème de santé publique. Pour
remédier à la situation, diverses stratégies de lutte contre la carence en vitamine A ont été
entreprises dont la promotion de la production d’aliments riches en vitamine A. La production de la
Patate Douce à Chair Orange (PDCO) est une stratégie au potentiel fort intéressant. La production
de PDCO demeure cependant limitée au Burkina Faso et sa faible teneur en matière sèche a un
impact considérable sur son acceptabilité.
Le projet VitA Burkina, vise donc à augmenter la production et la consommation de la PDCO par
l’introduction et la promotion de variétés de PDCO à haut rendement et à taux élevé de matière
sèche au Burkina Faso.
Au cours de l’année 2005-2006, des tests agronomiques sur 22 variétés de PDCO provenant du CIP
en Ouaganda, du Burkina Faso et du Niger, ont été réalisés en milieu contrôlé. Les observations ont
été faites sur des récoltes à 105 jours après plantation en saison pluvieuse et en saison sèche et à
137 jours en saison sèche. Aucun problème parasitaire n’a été observé en cours de culture. A la
récolte, la majorité des variétés ont eu un meilleur rendement saison sèche et à 137 jours après
plantation. Toutefois, certaines variétés étaient plus performantes en terme de poids moyen en
saison pluvieuse. Mais comme les mesures n’ont pu être faite qu’à 105 jours, il est possible que les
racines de stockage n’est pas eu suffisamment de temps pour se développer. D’autres tests en saison
pluvieuse devront être réalisés cette année sur une plus longue période pour confirmer ou infirmer
ces résultats préliminaires.
En parallèle, les activités de promotion de trois variétés de la PDCO déjà introduites lors de projets
précédents se sont poursuivies dans une nouvelle province; la province de la Komondjari. Dans
cette province, la PDCO a été introduite au cours de la saison pluvieuse 2005 dans 11 écoles et
villages. Les écoles ont abrité les pépinières et ont approvisionné les cultivateurs intéressés au
niveau du village. Par l’évaluation de la production des PDCO dans la nouvelle province, il a été
observé que l’école constituait une excellente porte de vulgarisation des PDCO.
Parmi les autres activités qui ont pu être réalisées, il y a notamment l’organisation d’un atelier
d’échanges sur la PDCO en septembre 2005 qui a abouti à l’élaboration d’un plan d’action national
pour la production, la diffusion et la promotion de la PDCO.
Des démarches ont également été entamées avec la Direction Générale des Statistiques Agricoles
(DGPSA) pour le développement d’outils statistiques plus précis concernant la production de la
PDCO. Enfin, l’enquête de base du projet n’a pu être réalisée et a été reportée à la seconde année du
projet pour avoir lieu à la période habituelle de production de la patate douce.
2
RÉSUMÉ ........................................................................................................................................................................... 2
CONTEXTE ET JUSTIFICATION ................................................................................................................................. 4
1.
2.
OBJECTIFS DU PROJET ET ACTIVITES PROGRAMMEES POUR L’ANNEE 2005..................................... 5
1.1.
But du Projet .................................................................................................................................................. 5
1.2.
Objectifs du Projet ......................................................................................................................................... 5
1.3.
Activités programmées pour l’année 2005.................................................................................................... 5
BILAN DU PLAN D’ACTION 2005...................................................................................................................... 6
2.1.
Activités réalisées .......................................................................................................................................... 6
2.2.
Activité non réalisée..................................................................................................................................... 12
3.
CONTRAINTES ET DIFFICULTES RENCONTREES. .................................................................................... 13
4.
PRINCIPALES ACTIVITES DE LA DEUXIEME ANNEE ............................................................................... 13
5.
CONCLUSION...................................................................................................................................................... 13
3
CONTEXTE ET JUSTIFICATION
Au Burkina Faso, la carence en vitamine A est un problème de santé publique comme l’a démontré
l’Enquête Démographique et de Santé de 2003 qui a relevé un taux moyen de cécité nocturne chez
les femmes enceintes de 7%1. Pour faire face à cette situation, le Burkina Faso met en œuvre
plusieurs types d’interventions dont la supplémentation en capsules de vitamine A lors des
campagnes de masse qui permettent d’atteindre au moins 70% des groupes ciblés2.
Les stratégies alimentaires sont également essentielles pour lutter contre cette carence. Celles-ci
incluent l’enrichissement en vitamine A des huiles industrielles et plusieurs autres stratégies qui
sont mises en œuvre seulement à petite échelle (promotion de l’huile de palme rouge, jardinage…).
Une des stratégies alimentaires qui a un très grand potentiel est la promotion de la Patate Douce à
Chair Orange (PDCO) dont la teneur en β-carotène et en matière sèche est élevée et qui présente
une bonne résistance aux insectes et aux maladies. La bio-efficacité de la PDCO a été démontrée3.
Bien que la culture de la patate douce ne soit pas nouvelle au Burkina Faso, elle reste cependant
encore limitée à certaines régions du pays et ce sont les variétés à chair blanche qui sont les plus
cultivées.
En effet, la patate douce est cultivée au Burkina dans les champs de mil, de sorgho, de maïs et de
manioc, dans les jardins ou vergers et dans certains bas-fonds. Sa production est régulièrement
estimée chaque année, comme c’est le cas pour d’autres cultures vivrières (niébé, arachide et
igname), grâce à une enquête agricole nationale. La production nationale moyenne de patate douce
entre 1994 et 2003 est estimée à 20.840 tonnes par an. Le taux annuel d’accroissement de la
production semble plus élevé que celui de l’igname malgré le manque de promotion pour sa
vulgarisation4 ou la recherche5. La production de patate douce est concentrée dans les Régions des
Hauts-Bassins ; du Plateau Central du Centre Sud et du Centre-Ouest notamment dans les provinces
du Kénédougou, du Nahouri et de la Sissili.
Le projet de promotion de nouvelles variétés de PDCO au Burkina Faso financé par la fondation
McKnight et HKI pour une durée de quatre années (2005-2008) vise à améliorer les apports en
vitamine A des femmes et de enfants par une vulgarisation de la production et de la consommation
de la PDCO. Sa mise en œuvre se déroule par étapes.
Il permettra de documenter les meilleures stratégies, d’identifier les difficultés et les contraintes et
de tirer des leçons pour le passage à l’échelle.
Compte tenu de la similitude des conditions agro-climatiques et des pratiques culturelles liées à la
production et à la consommation avec celles des autres pays du sahel, les résultats de ce projet
pourront servir à d’autres pays.
Le projet intervient dans 3 provinces de la région de l’Est (Gourma, Gnagna et Komondjari) et 1
province de la région du Centre-Ouest (Sissili). Les bénéficiaires directs sont 51 140 femmes en âge
de procréer et 22 440 enfants de 12 à 59 mois de 70 villages. Les bénéficiaires indirects sont les
élèves du primaire, les enseignants de la zone du projet ainsi que les populations des villages
avoisinants.
1
Sommer A and Davison FR. 2002. Assessment and control of vitamin A deficiency. The Annecy Accords. Journal of Nutrition 132
(9 suppl.) : 2845S-2850S.
2
HKI/Direction de la Nutrition (DN). 2004. Les Journées Nationales Micronutriments (JNM). Bull HKI Burkina No 24: 1-4.
3
Van Jaarsveld PJ, Faber M, Tanumihardjo SA, Nestel P, Lombard CJ, and Benadé AJS. 2005. Beta-carotene-rich orange-fleshed
sweet potato improves the vitamin A status of primary school children assessed with the modified-relative-dose-response test. Am J
Clin Nutr 81: 1080-7
4
INERA/CMFPT. Relecture du plan stratégique de la recherche sur les cultures maraîchères, fruitières et plantes à
tubercules au Burkina Faso. Rapport de l’Institut National de l’Environnement et de Recherches Agricoles (IN.E.R.A.),
mars 2003.
5
CNRST/INERA /CTA. Bilan de 10 années de recherche, 1988-1998. INERA/KIT 2000.
4
1. OBJECTIFS DU PROJET ET ACTIVITES PROGRAMMEES POUR L’ANNEE 2005.
1.1. But du Projet
Augmenter la production et la consommation de la patate à chair orange et à haute teneur en
matière sèche dans deux régions du Burkina Faso (province de la Sissili dans la région du CentreOuest et la région de l’Est ).
1.2. Objectifs du Projet
Ö Promouvoir la production et la consommation de la patate à chair orange à partir des
structures scolaires et villageoises organisées et l'enseignement des pratiques
techniques et de nutrition au niveau national et local.
Ö Promouvoir le séchage solaire de la PDCO avec les groupes des femmes et des ONGs
Ö Augmenter les ressources financières des bénéficiaires
Ö Adopter une démarche participative dans la promotion, le suivi et l'évaluation de la
PDCO.
Ö Développer et mettre en application un système d’évaluation plus précise de la
production et de la consommation des patates douces en collaboration avec la division
nationale des statistiques agricoles
Ö Présenter, évaluer et disséminer les variétés à haut rendement et à forte teneur en
matière sèche de patate à chair orange
1.3. Activités programmées pour l’année 2005.
Les principales activités qui étaient prévues pour cette première année du projet sont les suivantes :
9 Poursuivre les activités de promotion de la PDCO dans le province du Gourma ;
9 Organiser un atelier d’échanges avec des équipes (de recherche, de producteurs et des
ONGs) spécialisées dans la promotion et la recherche sur la PDCO en Afrique de l’Est ;
9 Recevoir au Burkina-Faso des boutures de nouvelles variétés de PDCO pour la première
phase des tests et observations au niveau des sites d’expérimentation à Fada et dans la
Sissili ;
9 Developper et appliquer en collaboration avec la Direction Générale des Prévisions et
Statistiques Agricoles (DGPSA) une méthodologie plus spécifique d’évaluation de la
production annuelle de patate y compris celle de la PDCO ;
9 Faire le plaidoyer aux niveaux national, régional et local afin de s’assurer que le projet est
connu et de susciter une prise de conscience par rapport à l’amélioration de la sécurité
alimentaire et la réduction de la carence en vitamine A ;
9 Réaliser une enquête de base (qui sera répétée à la fin du projet) dans les deux régions (dans
20 villages par région dont 10 villages témoins).
5
2. BILAN DU PLAN D’ACTION 2005.
2.1. Activités réalisées
2.1.1.
Signature d’un protocole d’accord.
Un protocole de partenariat a été signé entre HELEN KELLER INTERNATIONAL-Burkina Faso
et le Centre de Recherche Environnementale, Agricole et de Formation (CREAF) pour le compte de
l’INERA, domiciliée à Kamboinsé.
Les deux parties sont convenues de la réalisation des travaux de recherche et d’appui conseils
conformément au plan d’action quadriennal (2005-2009) pour la conduite et l’évaluation de variétés
de patate douce à chair orange dans les stations de recherche de Kamboinsé et en milieu réel. Après
cette phase, les meilleures variétés retenues seront vulgarisées dans les deux régions du projet à
travers les écoles, les groupements communautaires et les producteurs individuels.
2.1.2.
Mise en place des tests d’évaluation agronomique.
Initialement, le plan d’action de la première année du projet prévoyait la sélection des variétés de
PDCO et leur introduction auprès de différents groupes cibles (les producteurs traditionnels de
patate douce ; les producteurs céréaliers ; les groupements féminins de jardinage ; et les jardins
scolaires).
Finalement, il a été décidé de consacrer toute la première année au test de sélection en milieu
contrôlé. Cette décision est basée sur le fait que les quantités de matériel végétal n’étaient pas
suffisantes pour une large diffusion et que nous avons souhaité faire une présélection afin de
maximiser les chances de réussite en milieu réel.
Matériel :
En juillet 2005, 17 nouvelles variétés de PDCO reçues du CIP en Ouganda ont été introduites pour
la mise en place des tests d’adaptabilité et de productivité avec 5 autres variétés dont 3 provenant
du Niger et 2 de la région du Centre-sud du Burkina-Faso. Deux sites, celui de Kamboinsé dans les
parcelles du CREAF dans la région du Centre et celui de Fada N’Gourma à l’Est du pays ont été
choisis pour abriter les tests en saison sèche.
Méthodes :
Deux types d’observation ont été menés :
ƒ Premièrement, la multiplication et l’observation des variétés en pépinière ;
ƒ Tests en bloc de Fisher avec quatre (04) répétitions de toutes les variétés plantées en
pépinière ;
Pépinière : dans un premier temps, cinq mini boutures pour chaque variété ont été réceptionnées et
plantées en pépinière d’observation et de multiplication le 27 juillet 2005 à la station de Recherche
de Kamboinsé. Chaque variété a été plantée sur une seule ligne de deux mètres sans répétition.
Les écartements entre les billons étaient de 0,80m et de 0,50m entre les plants sur le billon.
Chaque parcelle a reçu comme fertilisation avant plantation :10 tha-1 de fumier bien mûr; 350 kg
ha-1 de NPK 12-22-22 (0,6S) ; 1 Mg ;
Après plantation 150 kg/ha d'urée ont été épandus en deux applications ; 75 kg ha-1 d'urée ont été
apportées deux semaines après la levée et 75 kg ha-1 d'urée quatre semaines après la première
application.
La première récolte des tubercules issus de la pépinière a été faite le 10 novembre 2005 soit 105
jours après plantation et des observations préliminaires ont pu être faites.
6
Test d’évaluation en saison sèche
Vingt deux variétés ont été plantées en blocs de Fischer avec quatre répétitions le 10 Novembre
2005.
Chaque variété a été plantée sur trois billons de 2m chacun. L’espacement entre les billons était de
1m. Sur le billon, les plants étaient espacés de 0,50 m, soit une densité de 20.000 plants à l'hectare.
La superficie totale était de 33 x 25 =825 m² tandis que la superficie utile était de 110 m².
La même fertilisation qu’en saison des pluies a été utilisée et l’irrigation a été faite deux fois par
semaine pour les quatre premières semaines après la plantation puis une fois par semaine à partir de
la quatrième semaine.
Les observations suivantes ont été faites pendant la culture :
ƒ Date de levée : (début et à 50 %) ;
ƒ Date de floraison (début et à 50 %) pour les plants qui fleurissent ;
ƒ Début de tubérisation (date) ;
ƒ Date de récolte ;
ƒ Types de ravageurs et maladies rencontrés au cours de la culture et leurs incidences sur la
variété ;
ƒ Développement végétal (peu - moyen - abondant) à 15 ; 30 ; 45 ; 60 ; 75 et 90 jours après
plantation.
Les observations suivantes ont été faites à la récolte :
ƒ Nombre de plants récoltés ;
ƒ Nombre de tubercules par pied ;
ƒ Poids moyen du tubercule par variété;
ƒ Poids total de la récolte par variété ;
ƒ Poids total commercialisable par variété ;
ƒ Pourcentage des dégâts causés par les charançons par rapport au total ;
ƒ Forme du tubercule (longueur et diamètre) ;
ƒ Poids frais et poids sec de 5 tubercules par traitement ;
Trois dates de récolte ont été adoptées (105 Jap ; 137 Jap ; 177 Jap).
La plupart des observations ont été faites au 105ième jour après plantation et au 137 è jour après
plantation sauf pour la longueur moyenne et le diamètre moyen ont été mesurés au 137iè jour.
Les données pour le test de saison sèche ont été analysées à l’aide du logiciel PLABSTAT.
Résultats des tests agronomiques
Toutes les variétés se sont très bien développées durant les essais. Aucun problème parasitaire n’a
été observé au cours de la culture en station en saison pluvieuse.
Les tableaux 1, 2, 3 et 4 en annexes résument l’essentiel des résultats obtenus pour l’ensemble des
paramètres étudiés pour les deux premières récoltes (105 et 137 Jap).
Nombre et poids moyen des tubercules
Le nombre de racines tubéreuses par pied (NTB /P) variait de 1à 6 en saison pluvieuse et de 2 à 9
en saison sèche sans différence significative entre la récolte à 105 et à 137 jours après plantation.
Les variétés présentant le plus grand nombre de racines tubéreuses (8 ou 9) en saison sèche étaient
les suivantes : CIP Breeding Line 199062-1 ; CIP Breeding Line 199004-2 ; Jewel 566638 ;
Tainung 440125 n° 64; Centenaria 144401128 .
7
Toutefois, lorsqu’on s’intéresse particulièrement aux patates vendables par pied, le nombre
diminue. Les variétés qui ont donné le plus de tubercules vendables ( 4 à 5 ) sont : CIP Breeding
Line 199062-1 ; CIP Breeding Line 199004-2; Jewel 566638; Local Tiébélé-2 ; Caromex Fada ;
Resisto 440001.
Le poids moyen des tubercules varie selon la saison et la variété. Les variétés qui avaient des poids
moyens plus élevés en saison pluvieuse sont : Zapallo 420027 (500 g); Saliboro 187017-1 (666 g) ;
Excel 440016 (200 g) ; Tib-4 440060 (458 g) et Jewel 566638 (240 g). Tandis que les autres
variétés de PDCO présentaient des poids moyens plus élevés en saison sèche et qui s’amélioraient à
137 jours après plantation.
Lorsque les résultats sont analysés en termes de PDCO vendables, les données varient et le poids
moyen est parfois plus intéressant à 105 après plantation parfois à 137 jours. Les variétés qui ont
fournis les meilleurs résultats en terme de tubercules vendables sont : Zapallo 420027, Japon
420009, CIP Breeding Line 1999062-1, Jewel Fada, Tainung 440125 n° 64 et Tainung 440212 n°
65.
Longueur et diamètre moyen
Ces deux paramètres n’ont été mesurés qu’à 137 jours après plantation et en saison sèche.
De ces deux paramètres, le plus intéressant nous a semblé le diamètre. Les diamètres des racines
tubéreuses varient de 3.36 à 8.45 Cm . Les diamètres les plus importants proviennent des variétés
suivantes : Tainung 440215 n° 65 (6.4 cm) ; Excel 440016 (6.38 cm) ; Tib-4 440060 (6.45 cm) ;
Resisto 440001 (6.65 cm ) ; CIP Breeding Line 199062-1 (8.45 cm).
Le rapport diamètre/longueur donne une idée de la forme de la patate douce. Les rapports se
rapprochant de 0.50 permettent d’identifier les patates rondes qui sont souvent appréciées. Cinq
variétés de patate répondaient à ces critères: Japon 420009 (0.53) ; Tib-4 440060 (0.45) ; Resisto
440001 (0.49) ; CIP Breeding Line 199062-1 (0.45) ; CIP Breeding Line 199034-1 (0.40).
Rendement en tubercules frais
Les résultats de la première récolte à 105 jours après plantation en saison pluvieuse sont présentés
au tableau 1. Lors de cette première récolte, seulement 5 variétés ont donné des rendements
supérieurs à 15 tonnes/ha. Les meilleurs rendements ayant été obtenus avec les variétés suivantes
par ordre décroissants : Tib-4 440060 (31.2 t/ha) ; Jewel 566638 (24 t/ha) ; Tainung 440125 n°64
(16.4 t/ha) ; Saliboro 177017-1 (16 t/ha).
En saison sèche, les résultats obtenus à 105 jours après plantation ont montré une amélioration des
rendements pour la plupart des variétés. Dix variétés de patate ont atteint un rendement supérieur ou
égal à 15 tonnes/ha. Les 5 meilleures variétés à 105 jours en saison sèche sont : CIP Breeding Line
199062-1(33.13 t/ha); CIP Breeding Line 199004-2 (25.38 t/ha) ; Jewel 566638 (18.25 t/ha) ;
Local Tiébélé-2 (18 t/ha) ; CIP Breeding Line 199004-2 (25.38 t/ha).
A 137 jours après plantation, le nombre de variétés ayant des rendements supérieurs à 15 tonnes/ha
est passé à 16. Les 5 meilleures variétés à 137 jours en saison sèche sont : CIP Breeding Line
199062-1 (32.25 t/ha) ; Jewel Fada (30.75 t/ha); CIP Breeding Line 199004-2 (29.88 t/ha);
Tainung 440125 n°64 (27.63 t/ha) ; Jewel 566638 (24.38 t/ha).
De façon générale, les rendements à 105 jours étaient meilleurs en saison sèche qu’en saison
pluvieuse sauf pour 2 variétés (Tib-4 440060 et Jewel 566638). A 137 jours en saison sèche tous les
rendements ont été améliorés sauf pour la variété Tib-4 440060 dont le rendement était le meilleur
8
en saison pluvieuse. Ces résultats permettent de croire que la plupart des variétés ont des cycles
longs et que la récolte a eu lieu trop tôt en saison pluvieuse. Les tests en saison pluvieuse seront
donc repris en 2006 pour pouvoir comparer les résultats et identifier les variétés les mieux adaptées
à la saison pluvieuse.
La teneur en matière sèche
Ce paramètre n’a été mesuré qu’à 137 jours après plantation et en saison sèche. La teneur en
matière sèche variait énormément d’une variété de PDCO à l’autre. Les variétés les plus
performante étant les suivantes : Namenete 420005 (32.8 %) ; Kandee 440140 (32.38 %) ; SPK
004 (32.44 %) ; Comensal 187015-1 (35.51 %) ; Tib-4 440060 (31.56 %).
Conclusion des premiers tests et perspectives
De façon générale, les PDCO reçues de l’Ouganda s’adaptent bien au climat du Burkina Faso.
Toutefois, certaines n’ont pas donné les rendements auxquels on s’attendait. Nous espérons que la
reprise des essais en saison pluvieuse 2006 et sur un période plus longue, permettra de mieux
documenter le rendement à cette période et de faciliter la comparaison avec la saison sèche.
Les tests avec des producteurs sélectionnés dans 3 zones du Burkina Faso débuteront également en
saison pluvieuse 2006. Ces tests permettront de suivre le rendement des PDCO en milieu réel et
dans différents contextes climatiques.
Les test agronomiques seront également complétés par des tests de dégustation afin d’avoir des
critères complémentaires pour la sélection des variétés à promouvoir au Burkina Faso. Différents
modes de préparation ou de transformation devront donc être inclus dans les tests de dégustation.
2.1.3.
Promotion de la production et de la consommation de la PDCO
Au cours de cette première année, les activités de promotion se sont limitées à la région de l’Est
dans la province de la Komondjari où trois variétés (Taining, Jewel et Caromex) déjà introduites
depuis 2002 dans la province voisine du Gourma, ont été distribuées. Ces variétés ont été
sélectionnées, dans le cadre d’un projet pilote de jardinage scolaire (HKI-Unicef) à l’issue d’un
processus qui a duré trois ans et qui a permis de tester sur les différentes zones, l’adaptabilité de
plusieurs variétés apportées du Niger et de la région du Centre-Sud, d’évaluer la productivité et la
rentabilité de ces variétés, de mesurer leurs teneurs en caroténoïdes et de procéder enfin à la
vulgarisation en milieu scolaire et communautaire.
La démarche suivie pour cette première introduction de la PDCO à la Komondjari est la suivante :
1) Sensibilisation des écoles et des parents d’élèves à l’intérêt nutritionnel de cette nouvelle culture
et aux techniques culturales
2) Approvisionnement des écoles et villages en boutures de la PDCO
3) Suivi de la mise en place des pépinières avant les pluies
4) Evaluation de la production à la période de récolte
Les écoles et villages de la Komondjari où la PDCO a été introduite abritent un projet intégré de
jardinage scolaire et de lutte contre le trachome qui fait la promotion des jardins scolaires et
communautaires en favorisant la production des légumes riches en micronutriments. Les
enseignants, les élèves et les parents d’élèves sont donc sensibilisés à l’importance de la nutrition et
des aliments riches en vitamine A pour leur santé. Des sessions de sensibilisation spécifiques à la
PDCO ont été conduites dans ces villages parce que la patate est produite à une saison différente de
celle des autres légumes (en dehors de l’année scolaire) et que sa culture est inhabituelle dans la
9
zone. Lors de ces cessions, l’intérêt de la patate à chair orange comparativement à la patate à chair
blanche a été souligné et les techniques de production passées en revue.
Suite à ces sensibilisations, des boutures ont été distribuées dans les écoles pour être mises en
pépinière et ensuite repiquées dans le jardin de l’école et distribuées aux paysans en début de saison
pluvieuse.
Pendant la saison pluvieuse, les villages de la province de la Komondjari sont inaccessibles pour la
plupart ce qui ne permet pas de superviser le repiquage. Il a fallu attendre la fin de la saison des
pluies pour accéder aux villages et évaluer la production.
Résultats de l’évaluation de la production de PDCO dans la Komondjari
Sur un ensemble de onze (11) écoles d’intervention, six (6) ont pu conduire à terme cette première
production avec au total 46 buttes et une production estimée à 412 kg de tubercules.
Au niveau des communautés villageoises, cinquante trois (53) producteurs dans dix (10) villages
ont produit la PDCO pour un total de 240 buttes correspondant à 2342 kg de patate.
Ces résultats sont satisfaisants eu égard à la petite quantité des boutures envoyées et le fait que la
culture de la patate douce était totalement nouvelle pour la majorité des nouveaux bénéficiaires. En
effet, avant le démarrage du projet, les paysans de la Komondjari pratiquaient peu ou pas la culture
de la patate même à chair blanche.
De plus, cette expérience montre que les écoles sont une bonne porte d’entrée pour la promotion de
la PDCO. Car même si toutes les écoles ne sont pas arrivées à produire elles-mêmes, elles ont au
moins contribué à mettre à la disposition des paysans des semences de patate par la multiplication
en pépinières des boutures dans les jardins scolaires entretenus par les élèves et les enseignants
durant une partie de la période sèche.
Les contraintes liées à la production de la patate dans les écoles et en milieu paysan
9 Départ des enseignants en vacances dans certaines écoles rendant difficile la mise en buttes
des boutures au niveau de ces écoles pendant la saison pluvieuse ;
9 Inaccessibilité des villages ne permettant pas un suivi rapproché pour apporter un appui
technique pendant la mise en buttes.
9 Le rendement a été limité par une insuffisance des pluies pendant la période de confection
de buttes et de transfert des plants entre le 15 juillet et le 15 août.
9 Des producteurs sont venus prélever des semences de PDCO à l’école et chez quelques
producteurs à l’insu des enseignants et des propriétaires, leur production n’a donc pas pu
être suivie et comptabilisée.
9 La difficulté de conservation des boutures à cause de l’importance de la divagation des
animaux dans la localité.
2.1.4.
Démarches entreprises auprès des structures du ministère de l’agriculture
chargées de l’évaluation de la production agricole.
Deux rencontres ont eu lieu avec les services de statistiques agricoles afin de présenter le projet
actuel et surtout l’intérêt pour un meilleur suivi de la production de la PDCO. Les discussions avec
les techniciens de la statistique ont permis également de mieux comprendre les outils statistiques
actuellement utilisés au niveau du Ministère de l’Agriculture. Pour le moment, les réflexions sont
toujours en cours pour trouver une stratégie adaptée pour l’évaluation de la PDCO.
Par la suite, la DGPSA a invité HKI à participer à un atelier national de consultation des utilisateurs
et producteurs des statistiques agricoles tenues à Kaya du 21 au 23 juin 2005. L’objectif global de
10
l’atelier était de permettre à la Direction Générale des Prévisions et des Statistiques Agricoles
(DGPSA) de formuler un programme national à moyen terme de statistiques agricoles sur une base
consensuelle et concertée. Au cours de cet atelier, les préoccupations concernant la collecte de
données sur la production des variétés de patate douce à chair orange et à chair blanche on pu être
exprimées.
La Direction Générale des Prévisions et statistiques Agricoles (DGPSA) a également participé à
l’atelier d’échange sur la PDCO qui a été organisé en septembre 2005. (voir point 2.1.5)
Ces différents contacts avec la DGPSA ont permis d’établir des relations plus étroites entre cette
structure et HKI et des échanges permanents sont maintenus.
Un processus est actuellement en cours pour améliorer les indicateurs de l’enquête permanente
agricole (enquête qui collecte des données de production 3 fois par année) afin qu’elle puisse
inclure un indice de la qualité de l’alimentation et un indice de sécurité alimentaire. Ces indices
pourront permettre de suivre à long terme l’impact de la promotion de la PDCO et autres activités
de jardinage sur la diversité alimentaire au niveau national.
2.1.5.
Organisation d’un atelier d'échanges avec des équipes de chercheurs,
producteurs et ONG spécialisées dans la recherche et la promotion des variétés de
PDCO en Afrique de l'Est.
Du 27 au 29 Septembre 2005 s’est tenu un atelier d’échanges sur la PDCO à Ouagadougou. Il a
connu la participation de 24 personnes provenant de l’Ouganda (1), du Sénégal (1), de 12 ONGs (1
participant par ONG), de la confédération des producteurs du Burkina (1), la FAO (1), la
Coopération Française (1), Le Ministère de l’agriculture (4), le Ministère de la santé (2) et le
Ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique (1). Un expert
en PDCO est venu de l’Ouganda pour appuyer le travail de l’équipe du Burkina Faso.
Objectifs de l’atelier
Les objectifs de l’atelier étaient :
− Impliquer davantage les acteurs dans la promotion de la production et consommation de la
PDCO comme stratégie de lutte contre la carence en vitamine A sur le plan national.
− Partager les meilleures pratiques des programmes de promotion de la Patate Douce à Chair
Orange.
− Présenter et discuter le projet « VitA Burkina »,
− Elaborer un plan d’action National pour la production, diffusion et promotion de la PDCO.
Déroulement des travaux
Dans l’ensemble, les travaux se sont déroulés conformément au chronogramme proposé.
La facilitation de l’atelier était assurée par Ann Tarini, Représentante Résidente de HKI-Burkina et
Dr. Mohamed Ag Bendech du Bureau Régional de HKI. Les participants ont bénéficié d’une
traduction simultanée français/anglais.
Sept (7) présentations en plénière sur les thèmes ci-dessous cités et des travaux de groupe portant
sur l’élaboration d’un plan d’action national de promotion de la PDCO ont eu lieu :
Présentation 1 : Introduction sur la carence en vitamine A
Présentation 2 : Stratégies nationales de diversification alimentaire pour la lutte contre la carence
en vitamine A
Présentation 3 : Présentation des politiques et stratégies concernant la recherche sur les tubercules
et la place de la patate.
Présentation 4 : Expérience de HKI en matière de jardinage et promotion de la PDCO
Présentation 5 : Présentation du CCRP
11
Présentation 6: Expérience de la mise en œuvre de projet patate douce à chair orange (PDCO) en
Afrique de l’Est
Présentation 7: Présentation du Projet de promotion de la PDCO dénommé « VitA Burkina »
Quatre groupes ont travaillé à l’élaboration des différents volets d’un plan d’action national.
Ces volets sont :
Groupe 1 : Sélection, production, multiplication et dissémination variétale de la PDCO
Groupe 2 : Conservation et transformation de la PDCO
Groupe 3 : Nutrition et PDCO
Groupe 4 : Stratégie de communication et marketing social de la PDCO
Conclusions et recommandations
Cet atelier a remporté un grand succès auprès des participants. Toutes les personnes présentes ont montré
un grand enthousiasme et ont contribué activement. Un plan d’action a été proposé pour les 4 années de
mise en œuvre du projet, des suggestions très intéressantes ont été faites et les prochaines étapes ont été
définies comme suit:
- Préparation de l’enquête de base
- Poursuite de la multiplication des semences
- Tenue d’un stand pour présenter la Patate à chair orange et lors d’une exposition qui aura lieu en
novembre (à voir avec la FIAB)
- Documentation des méthodes de conservation et recensement des variétés locales à chair orange.
- Choix des villages d’intervention (avant de conduire l’enquête de base)
Préparation d’un article de presse
A l’issue de l’atelier, un article de presse sur le projet a été rédigé et soumis au Siège de HKI à NY pour
assurer sa revue par Shawn Baker et Rebecca Nelson. Après sa finalisation, il a été posté dans le site web
de HKI (www.hki.org)
2.1.6.
Plaidoyer aux niveaux national, régional et local pour la promotion de la
production et de la consommation de la PDCO
Au cours de la première année du projet, les activités de plaidoyer qui ont pu être menée sont :
ƒ Le partenariat avec l’INERA a permis d’intéresser cette structure de recherche à la PDCO.
ƒ L’organisation de l’atelier d’échanges sur la PDCO qui a permis d’intéresser plusieurs partenaires à
la PDCO et de créer une demande.
ƒ Toutes les rencontres avec les services du ministère de l’agriculture ont servi de cadre pour parler
du projet et de la PDCO.
ƒ Les 53 producteurs, les élèves, les enseignants et les parents d’élèves de la province de la
Komondjari ont été sensibilisés par rapport aux avantages de la PDCO afin de les convaincre à
s’engager dans sa production.
2.2. Activité non réalisée
La seule activité non réalisée est l’enquête de base du projet qui était prévue au cours de la première année
mais qui a finalement été reportée à la deuxième année à cause d’un léger décalage dans le démarrage des
activités ne permettant pas de mener l’enquête dans la période habituelle de récolte et de consommation de
la patate douce.
12
3. CONTRAINTES ET DIFFICULTES RENCONTREES.
Hormis l’arrivée tardive des boutures de l’Ouganda et par conséquent le démarrage tardif des essais, l’une
des contraintes majeures du projet est le fait qu’il a démarré à un moment où le projet jardinage de
l’UNICEF auquel il était censé se greffer et qui permettait un partage des coûts et une intégration des
ressources a pris fin en 2004. Cela suscite des difficultés quant au financement et à la mise en œuvre de
certaines activités.
4. PRINCIPALES ACTIVITES DE LA DEUXIEME ANNEE
Les perspectives se résument au plan d’action de la seconde année (Avril 2006 à Mars 2007) dont l’objectif
général est d’augmenter la production et la consommation de la PDCO à haut rendement et taux élevé de
matière sèche au Burkina Faso. Les principales activités programmées sont les suivantes :
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
Poursuivre la sélection des variétés de PDCO au niveau des deux sites d’expérimentation dans le
but de démarrer le processus de sélection variétale participative dans les deux régions sites.
Mettre en place en collaboration avec les producteurs les pépinières villageoises en vue de
multiplier et de disséminer le matériel végétal auprès des producteurs de trois provinces (Léo, Fada
et Koupéla).
Entreprendre une collecte d’échantillons pour étudier l’importance des attaques virales sur
différentes variétés de PDCO sélectionnées sur les sites et chez les producteurs.
Identifier et tester les différentes techniques de conservation de la PDCO. Ces essais seront réalisés
dans le Gourma en collaboration avec l’association APRG.
Mener l’enquête de base qui n’a pas pu être réalisée au cours de la première année.
Continuer la promotion de la PDCO dans la province de Komondjari
Tenue d’un stand pour présenter la Patate à chair orange et lors d’une exposition qui aura lieu en
novembre (à voir avec la FIAB)
Préparer un projet d’article, à soumettre à une revue scientifique, sur les résultats des essais
culturaux
Accueillir un ou deux stagiaires sur les sites du projet
5. CONCLUSION
Malgré le retard accusé dans la réception des boutures provenant de l 'Ouganda et leur nombre très limité
qui a nécessité une phase préalable de multiplication, la plupart des activités prévues pour la première
année du projet ont été réalisées.
Les essais en milieu contrôlé ont permis d’avoir une bonne idée du rendement en saison sèche froide et des
données préliminaires pour la saison des pluies. L’étape suivante consistera à sélectionner et proposer une
dizaine de variétés pour les tests multilocaux en milieu réel auprès des producteurs et des écoles primaires
de la zone d’intervention du projet. Toutefois un autre essai plus long au cours de la saison pluvieuse 2006
est nécessaire pour confirmer ou rectifier les résultats obtenus lors du premier essai en 2005.
La promotion de la PDCO à travers les écoles de la Komondjari a connu des débuts assez appréciables et se
poursuivra en 2006 dans les mêmes 11 écoles et villages et s’étendra à 11 nouvelles écoles.
Les discussions sur la mise au point d’une méthodologie spécifique et adaptée d’évaluation de la
production de la PDCO sont toujours en cours mais aucune méthodologie satisfaisante et peu coûteuse n’a
encore pu être élaborée.
13
L’atelier d’échanges sur la PDCO a été un moyen efficace de plaidoyer et a permis de doter le projet d’un
plan d’action détaillé et ambitieux pour 4 années.
Implicitement les différentes activités menées au cours de cette première année ont servi d’occasion de
plaidoyer pour faire connaître le projet et la PDCO en particulier aussi bien aux niveaux national, régional
que local.
Les quelques activités non réalisées le seront en priorité au cours de la deuxième année du projet.
14
ANNEXES
Tableau 1 : Résultats préliminaire de la production des plants de patate mis en observation
dans la pépinière (saison pluvieuse 2005) à la station de Kamboinsé
Couleur dominante
Rende
NTUB/ Pied
ment
-1
Génotypes
(tha )
Poids
Longue
Diam
ur
/Lon
Tub.
Diamè
Moyen (cm)
tre tub.
Tub(g)
1
Zapallo420027
2
g
Peau
Chair
(cm)
1,2
10
500
17,3
9
0,52
blanche
jaune
Saliboro187017-1
1
16
666
24,6
3,4
0,14
jaune
orange
3
Tainung440215 n°65
2
3,6
112
10,0
4
0,40
rouge
orange
4
Nemanete420005
5
3,2
27
38,2
1,6
0,04
rouge
jaune
5
Kandee440140
2
2,4
75
19,6
9,3
0,47
rouge clair
orange
6
Centenial440112
5
14,8
160
31,0
3,4
0,11
rouge
orange
7
Excel 440016 (Tub.
Blancs)
3
27,47
455
24
10,7
0,45
blanche
crème
8
Japon420009
3
6,4
100
13,3
4,7
0,35
rose
jaune
9
Tib-4 440060
4
31,2
458
21,0
8,9
0,42
rouge
orange
10 Jewel 566638
5
24
240
23,6
8,5
0,36
rouge
orange
11 SPK 004
3
0,4
6
16,6
8
0,48
rose
jaune
12 Tainung440125 n°64
5
16,4
157
28,3
4,2
0,15
blanche
orange
13 Resisto440001
6
8,2
66
16,3
7,4
0,45
rouge
orange
14 Comensal187015-1
5
8,2
78
21,9
5,1
0,23
rouge
crème
15 CIP 199004-2
5
10
100
14,6
5,3
0,36
rouge
crème
16 CIP 199034-1
3
5,5
110
13,3
4
0,30
rouge
jaune
17 CIP 199062-1
4
9,6
133
14,6
8,3
0,57
rouge clair
orange
18 Local Tiébélé-1
4
9,86
125
22,3
6,1
0,27
rouge
orange
19 Local Tiébélé-2
3
6,09
116
19,0
4
0,21
rouge
orange
20 Caromex (Fada)
6
4,79
41
18,6
3,3
0,18
rouge
orange
21 Jewel (Fada)
4
11,02
146
18,3
6,5
0,36
rouge
crème
22 Tainung (Fada)
3
8,99
172
21,3
6,3
0,30
rouge
jaune clair
6
24
200
22,4
3,5
0,16
rouge
orange
23 Excel -440016 (Tub.
Rouge)
Tableau 2 : Effet de la date de récolte sur le nombre de tubercules par pied, la longueur du tubercule, le diamètre et le rapport diamètre
sur longueur du tubercule
Génotypes
Zapallo420027
Saliboro187017-1
Tainung440215 n°65
Nemanete420005
Kandee440140
Centenial440112
Excel n°1 440016
Japon420009
Tib-4 440060
Jewel 566638
SPK 004
Tainung440125 n°64
Resisto440001
Comensal187015-1
CIP Breeding line 199004-2
CIP Breeding line 199034-1
CIP Breeding line 199062-1
Local Tiébélé-1
Local Tiébélé-2
Caromex (Fada)
Jewel (Fada)
Tainung (Fada)
105 Jap
1,2
1
2
5
2
5
6
3
4
5
3
5
6
5
5
3
4
4
3
6
4
3
*Jap : nombre de Jours après plantation
Nombre de tubercules/pied
Total
Vendable
105 Jap
137 Jap 105 Jap 137 Jap
2
2
1
2
4
5
1
1
6
5
2
3
6
4
0
3
5
5
2
3
8
6
2
3
5
4
2
2
4
4
2
2
6
5
2
3
8
8
1
5
4
4
2
2
8
7
2
3
7
6
1
5
6
6
1
2
8
6
2
4
5
4
2
2
9
6
2
5
5
6
2
3
7
5
2
4
7
7
2
5
4
5
2
3
6
4
2
3
Longueur
Tub. (cm)
18.94
18.85
17.25
19.11
17.45
18.60
19.23
14.58
14.65
18.75
19.55
20.95
13.80
17.15
19.25
14.40
18.85
17.55
14.70
17.35
20.25
17.05
Diamètre
tubercule (cm)
4.72
5.61
6.40
3.36
5.70
5.90
6.38
7.32
6.45
6.0
5.10
5.95
6.65
5.40
5.20
5.75
8.45
5.70
5.20
5.00
6.05
5.95
Diam/Long
0.26
0.30
0.37
0.19
0.33
0.32
0.33
0.53
0.45
0.32
0.26
0.29
0.49
0.32
0.27
0.40
0.45
0.33
0.36
0.30
0.30
0.35
Peau
105Jap
blanche
jaune
rouge
rouge
rouge cl
rouge
blanche
rose
rouge
rouge
rose
blanche
rouge
rouge
rouge
rouge
rouge Cl
rouge
rouge
rouge
rouge
rouge
Couleur dominante
Chair
137Jap
105Jap
blanche
jaune
jaune
orange
rouge
orange
rouge
jaune
rouge cl
orange
rouge
orange
blanche
crème
rose
jaune
rouge
orange
rouge
orange
rose
jaune
blanche
orange
rouge
orange
rouge
crème
rouge
crème
rouge
jaune
rouge Cl
orange
rouge
orange
rouge
orange
rouge
orange
rouge
crème
rouge
jaune
137Jap
jaune
orange
orange
jaune
orange
orange
crème
jaune
orange
orange
jaune
orange
orange
crème
crème
jaune
orange
orange
orange
orange
jaune
orange
Tableau 3: Classement des variétés selon le rendement total en tubercules frais
Classement
des variétés
suivant le
rendement
105 JAP
137 JAP
Classes
1
2
3
4
Rendement <
10t/ha
Zapalo 420027
Nemanete 420005
Saliboro187017-1
Japon 420009
SPK004
10t/ha≤Rendt<15t/ha
15t/ha≤rendt<20t/ha
Rendt ≥20t
Kandee 440140
Excell 440016
Resisto440001
CIP199034-1
Jewel (Fada)
Tainung (Fada)
Comensal 187015-1
Tainung440215n°65
Centenial440112
TIB4-440060
Jewel566638
Caromex (Fada)
Tainung440125n°64
Tiébélé-1
Tiébélé-2
CIP199062-1
CIP199004-2
Nemanete 420005
Comensal 1870151
Zapalo 420027
Saliboro187017-1
SPK004
Resisto440001
Kandee 440140
Excel 440016
CIP199034-1
Centenial 440112
Tainung440215n°65
Japon420009
TIB-4 440060
Jewel566638
Tainung440125n°64
CIP199004-2
CIP199062-1
Tiébélé-1
Tiébélé-2
Caromex 5Fqada)
Jewel (Fada)
Tainung (Fada)
Tableau 4 : Effet de la date de récolte sur le rendement en tubercule frais de patate douce à chair orange
no Génotypes
Rendement (tha-1)
Poids Moyen du Tubercule (g)
Saison
pluvieuse
Saison
pluvieuse
Saison sèche
Total
106*
105
137
Vendable
105
137
% de matière sèche
Saison sèche
Total
Vendable
105
137
106
105
137
5.89
7.50
3.45
3.58
11.50
0.00
10.63
9.00
16.25
17.03
15.58
23.33
21.82
32.80
137
1
2
3
4
Zapallo420027
Saliboro187017-1
Tainung440215 n°65
Nemanete420005
500
666
112
27
139.92
109.07
156.17
43.26
304.12
153.6
236.9
84.53
443.58
258.35
314.96
0.00
384.10
342.5
315.73
294.72
10
16
3,6
3,2
5.38
12.56
14.38
20.25
6.50
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
Kandee440140
Centenial440112
Excel n°1 440016
Japon420009
Tib-4 440060
Jewel 566638
SPK 004
Tainung440125 n°64
Resisto440001
Comensal187015-1
CIP Breeding line 199004-2
CIP Breeding line 199034-1
CIP Breeding line 199062-1
Local Tiébélé-1
Local Tiébélé-2
Caromex (Fada)
Jewel (Fada)
75
160
200
100
458
240
6
157
66
78
100
110
133
125
116
41
146
167.14
106.93
108.63
108.11
157.29
114.95
89.32
125.83
81.94
97.33
154.23
135.40
193.79
143.97
122.14
120.33
348.11
208.93
192.32
189.02
292.88
205.2
162.92
133.5
197.25
114.5
114.0
280.75
180.95
280.65
184.6
238.52
153.52
305.95
285.39
268.73
245.66
360.14
264.55
223.21
272.12
329.17
156.14
306.43
216.43
260.12
320.01
327.67
284.23
193.99
239.16
225.48
208.80
334.27
425.00
283.38
206.55
272.00
313.33
140.20
275.75
318.75
258.83
342.52
275.72
295.35
162.18
504.17
2,4
14,8
24
6,4
31,2
24
0,4
16,4
8,2
8,2
10
5,5
9,6
9,86
6,09
4,79
11,02
14.75
16.00
10.25
8.13
17.00
18.25
6.84
17.88
10.50
11.63
25.38
12.25
33.13
15.00
18.00
16.88
12.75
18.38
19.88
15.75
21.63
21.13
24.38
11.38
27.63
14.25
9.63
29.88
15.25
35.25
20.63
24.00
20.25
30.75
12.00
8.63
6.95
6.92
10.75
10.26
3.93
8.13
2.71
7.88
11.75
10.63
24.13
11.71
9.75
8.75
10.25
16.75
14.13
12.88
19.63
18.50
20.25
11.01
18.25
12.63
9.01
24.63
12.00
32.88
16.25
21.25
14.88
29.25
32.38
27.07
21.43
23.80
31.56
22.91
32.44
24.15
26.61
35.51
23.29
29.22
23.20
23.26
26.88
23.87
22.94
172
120.45
240.55
200.89
304.45
8,99
13.00
20.63
8.13
17.63
28.51
22 Tainung (Fada)
* : nombre de Jours après plantation

Documents pareils

Diapositives présentées - Académie Nationale de Pharmacie

Diapositives présentées - Académie Nationale de Pharmacie  Discussions sur la pathologie ciblée  Informations sur le produit (mode d’action)  Discussions sur les besoins thérapeutiques / intérêt thérapeutique du produit  C: Demande de(s) dérogation(s)...

Plus en détail