reglement de ligue d`auvergne - Ligue Motocycliste Rhône

Commentaires

Transcription

reglement de ligue d`auvergne - Ligue Motocycliste Rhône
CHAMPIONNAT DE LIGUE RHONE ALPES ENDURO
REGLEMENT 2016
www.lmrra.fr
Ce présent règlement est à appliquer obligatoirement et dans son intégralité dans le Championnat de Ligue
d’Enduro organisés sous l’égide de la FFM. Pour tous manquements ou précisions, se reporter au règlement du
Championnat de France d’Enduro de l’année en cours. Son but est d’unifier le règlement Enduro dans toutes les
Ligues Motocyclistes Régionales et ainsi de permettre aux licenciés pratiquant l’Enduro dans plusieurs ligues d’y
retrouver les mêmes clauses et ainsi de faciliter les championnats se déroulant sur plusieurs ligues.
PREAMBULE
La Ligue Motocycliste Régionale RHONE-ALPES met en compétition en 2016, un Championnat de Ligue d’Enduro.
Tout concurrent participant à cette compétition doit connaître le présent règlement, et s’engage à le respecter sans réserve
ainsi que le règlement de la F.F.M.
Aucune clause du règlement particulier de l’épreuve ne peut être contraire aux règles techniques et de sécurité et au présent
règlement.
ART.1 – CALENDRIER 2016
Trophée Rhône-Alpes Indoor
4/5/6 MARS*
06
03
17
23/24
01
21
30
MARS*
AVRIL
AVRIL
JUILLET*
MAI
AOUT
OCTOBRE
LYON EUREXPO
Trophée – 3 jours
MC FIREBALL
ST MARCEL D’ARDECHE MC ST MARCELLOIS
Coupe de France-1 jour
PRIVAS (07)
MC PRIVADOIS
Chpt Ligue - 1 Jour
DIGNE (04)
MC DIGNE
Chpt Ligue – 1 Jour
ST AGREVE (07)
MC RAZMOTTES
Chpt Ligue - 2 Jours
DAUMAZAN
MC DAUMAZAN
Chpt Ligue - 1 Jour
BESANÇON (21)
MC BESANÇON SAONE
Chpt Ligue - 1 Jour
VOREY SUR ARZON (43)
MC DE L ‘EMBLAVEZ
Chpt Ligue - 1 Jour
Détails :
 Indoor Eurexpo : Classement ne comptant pas pour le championnat d’enduro.
 Coupe de France St Marcel : Classement comptant pour le championnat de ligue.
 St Agrève : Championnat de France comptant pour 2 journées dans le classement ligue
L’épreuve pourra se dérouler sur 1 ou 2 jours, chaque journée de compétition comptera comme une épreuve distincte.
Si pour une raison quelconque (sauf élection nationale ou référendum le même jour), l’une d’entre elles devait être annulée,
elle pourrait être remplacée.
ART.2 – TITRES ET RECOMPENSES
Les titres de champion Rhône-Alpes seront décernés pour les catégories
Expert (Ligue 1) - National (Ligue 2) et Loisir (Ligue 3)
Des titres de Champions seront aussi décernés aux vainqueurs des classements par classes :
Expert (Ligue 1) (E1, E2, E3)
National (Ligue 2) (E1, E2, E3), Féminines, Vétérans, 50cc, Espoirs 125cc.
Les titres ne seront décernés qu’aux pilotes ayant une licence NCO et ayant participé à au moins 50 % de la totalité des
manches comptant pour le championnat.
A chaque épreuve le club organisateur devra récompenser au minimum les 3 premiers scratch en Expert- National (Ligue 1,
ligue2) et les catégories Féminines, Vétérans, 50cc et Espoirs 125cc.
ART.3 – CATEGORIE
Le Championnat de Ligue est réservé à tous les licenciés NCO, NJ3C et NJ3 (selon leurs âges).
Page : 1
Seront exclus du Championnat :
Les coureurs figurant sur la liste de notoriété Elites d’Enduro et de Trial expert ainsi que les Inters Cross et Vitesse.
Les licences à la journée ou « une épreuve »
Aucun pilote ne pourra redescendre de catégorie en cours d’année (expert vers national….)
2 groupes seront créés : Expert (Ligue 1) - National (Ligue 2)
Expert (ou Ligue 1) comprendra les pilotes ayant marqué des points dans le Championnat de Ligue d’AUVERGNE ou
Rhône-Alpes 2015, quelle que soit la classe, + les 5 premiers pilotes au scratch de ligue 2 (National Auvergne) 2015, + les
3 premiers pilotes au scratch National Rhône-Alpes 2015, hors vétérans, ainsi que tous les volontaires, sur demande à
valider par la commission Enduro.
National (ou Ligue 2)
Comprendra tous les pilotes licenciés NCO et NJ3 (50cc et 125cc)
En ligue 2, la catégorie Espoir 125 2tps concerne les pilotes licenciés NCO qui ont moins de 21 ans au 1er janvier de
l’année du Championnat.
Les vétérans, Espoirs 125cc, les 50cc et féminines courront en National (ou ligue 2).
Trophée :
Des trophées en 50cc, vétérans, Espoir et féminines seront décernés en fin de saison.
Obligatoirement les pilotes participants à ces trophées seront en possession d’une licence NCO, NJ3C ou NJ3
Est considéré comme vétéran, le pilote titulaire d'une licence NCO et âgé de 37 ans minimum au 1er janvier de l'année en
cours.
Monteront en Expert 2017, les 5 premiers Scratch du groupe National, hors vétérans.
Descendront en National (s’ils le désirent) les pilotes qui n’auront aucun point au scratch « Expert » et ce, pendant
deux ans.
ART.4 – CLASSES
Trois classes seront distinguées :
E 1 : de 100cc à 125cc 2T et 175cc à 250cc 4T
E 2 : de 125cc à 250cc 2T et 250cc à 450cc 4T
E 3 : de 250cc à 500cc 2T et 475cc à 650cc 4T
ART.5 : CLASSEMENTS – NUMEROS – ORDRE DES DEPARTS
Suivant les modalités du Championnat de France 2016, un classement scratch sera établi par région pour les
catégories Expert (ligue 1), National (ligue 2).
Classement du Championnat : Le classement sera établi sur les 6 meilleurs résultats du championnat qui compte 8 courses.
Chaque pilote se verra attribuer les points suivant le barème ci-dessous (barème Chpt France 2016)
en fonction de la place obtenue à chaque épreuve sans tenir compte des coureurs n’appartenant pas à la Ligue et les
licences journée, à savoir : 20-17-15-13-11-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1, ceci pour les 15 premiers et ce dans chacune des classes.
Toutes réclamations sur les classements du championnat devront être adressées par mail à la ligue Rhône Alpes moto
NUMEROS :
----- Expert
de 01 à 99
----- National
de 100 à 399
----- LJ
de 400 et plus
ORDRE DE DEPART : Par ordre des numéros.
Les pilotes Espoirs 125cc (Ligue 2), pourront partir à la suite des pilotes Expert.
ART.6 – ENGAGEMENTS
Ils seront à adressés aux différents organismes d’engagements fédération club etc …
Licence à la journée ou « une manifestation» :
La télécharger sur: www.ffmoto.org (rubrique licence), la compléter, l’imprimer et l’envoyer au responsable du club concerné
avec le certificat médical (avec mention apte à la pratique motocycliste y compris en compétition).
Pour chaque épreuve, un supplément en fonction du type de chronométrage pourra être demandé pour les transpondeurs.
Si un pilote annule son engagement, le remboursement dépend uniquement du bon vouloir du club organisateur.
Dans ce cas, les certificats médicaux doivent être expédiés à l’organisateur au plus tard une semaine avant l’épreuve,
cachet de la poste faisant foi.
ART.7 – ACCUEIL ADMINISTRATIF
Les pilotes sont responsables de leur CA et doivent vérifier toutes les données du listing administratif.
Page : 2
ART.8 – MOTOCYCLES – CONTROLES TECHNIQUES
Le contrôle technique est prévu au règlement particulier de l’épreuve. Le lieu et l’horaire y sont fixés. Aucun contrôle
technique le dimanche matin. Les contrôles techniques auront lieu uniquement le samedi de 14h00 à 18h00,
conformément au règlement techniques de la FFM.
8.1 - Règles générales d’un contrôle technique
Le contrôle technique avant l’épreuve est obligatoire. Le pilote est en tout temps responsable de son motocycle.
Les commissaires techniques peuvent, à tout moment de la manifestation, effectuer des contrôles sur les
Motocycles.
Le pilote doit présenter un motocycle propre ; les anciennes marques doivent être effacées.
Une fiche technique sera demandée, le pilote doit y inscrire les caractéristiques de son motocycle
(n° du moteur, n° de cadre, cylindrée, …).
Le pilote doit présenter son motocycle et son casque. Le casque doit être homologué, il sera marqué par les CT
8.2 -Normes pour les casques en 2016 et protections pectorales.
Casques
Seule la norme ECE 22 sera reconnue.
Le casque ne doit pas présenter de chocs et il est recommandé de le remplacer si la date de fabrication a plus de 5 ans. Les
Commissaires techniques peuvent, le cas échéant, juger que le casque ne présente plus les caractéristiques requises et
refuser celui-ci.
Le numéro d’homologation doit toujours commencer par 05.
Sous le numéro d’homologation, figure le numéro de série du casque cousu sur la jugulaire ou la garniture intérieure du
casque.
Entourée d'un cercle, la lettre E suivie d'un chiffre indique l'origine du pays d'homologation.
En dessous figure le numéro d'homologation, nombre dont les deux premiers chiffres indiquent le règlement utilisé (05 pour
22-05).
Toutes autres normes (NF, AFNOR, etc.) sont interdites.
Protections dorsales et pectorales :
Au titre de la saison 2016, le port de protections pectorales et dorsales est obligatoire.
Norme CE et label F.F.M. obligatoires.
Pour les protections ne bénéficiant pas du label F.F.M. :
- Pectorale : la norme EN 14021 est fortement recommandée.
- Dorsale : la norme EN 1621-2 est obligatoire.
- Gilet intégral (pectorale et dorsale intégrées) : la norme 1621-2 est obligatoire pour la dorsale et la norme EN 14021 est
fortement recommandée pour la pectorale.
Pour 2016, La présentation de la protection dorsale est obligatoire et sera vérifier avant chaque départ. Non
présence de protection dorsale : hors course (départ interdit)
8.3 – Coupe contact
Les motocycles doivent être équipés d’un interrupteur ou bouton coupe contact en état de fonctionnement, pouvant être
actionné sans lâcher le guidon, se trouvant d’un côté ou l’autre du guidon à portée de main, facilement accessible, visible et
fonctionnel de couleur rouge.
8.4 – Papillon des gaz
Les papillons de gaz doivent se fermer d’eux-mêmes dès que le pilote lâche la poignée de gaz.
8.5 – Garde chaîne et guide-chaîne
Un protège chaîne d’origine en sortie de boite (cache pignon) devra obligatoirement être présent.
Un garde chaîne et/ou guide-chaîne doit être installé de telle manière à éviter que la jambe ou le pied du pilote ne se coince
entre le brin de la chaîne inférieure et la couronne arrière.
8.6 – Echappement
Les systèmes d’échappement (collecteur ou tube) et les silencieux doivent être conformes aux normes de bruit en vigueur.
L’extrémité du silencieux doit être horizontale et parallèle (sur une distance minimale de 30 mm) par rapport à l’axe central
du motocycle (avec une tolérance de +- 10°) et ne doit pas dépasser l’extrémité du corps du silencieux de plus de 5 mm.
Tous les bords tranchants doivent être arrondis avec un rayon minimum de 2 mm.
L’extrémité du tuyau d’échappement ne doit pas dépasser la tangente verticale du pneu arrière.
8.7 – Niveau sonore (mesure statique)
Le Commissaire Technique devra vérifier la conformité du niveau sonore des machines selon la méthode « 2 m/max »
détaillée dans l’annuaire 2016, lequel ne devra pas dépasser :
78* dB/A pour les épreuves d’Enduro et X-Trem,
Page : 3
Compte tenu de la précision des appareils (classe 2 pour les sonomètres utilisés par la F.F.M.) et des incertitudes
de mesure, il est admis une « tolérance » de 2 dB/A sur la valeur relevée par rapport à la valeur exigée.
Ainsi, une machine ne peut être autorisée à prendre le départ d’une course si à l’issue des trois passages règlementaires, le
niveau sonore minimum retenu excède :
- en utilisant un sonomètre de classe 1 :
- 113 dB/A pour les épreuves d’Enduro et X-Trem,
- en utilisant un sonomètre de classe 2 :
- 114 dB/A pour les épreuves d’Enduro et X-Trem,
Aucune matière (éponge, chiffon, éponge, etc..) ne doit être placée à l’intérieur du boîtier, à l’exception de l’élément de
filtration. Tout système de clapet installé sur le silencieux est interdit.
L’ouverture du boîtier de filtre à air pourra être demandée par le Commissaire technique.
Les silencieux doivent passer les contrôles du niveau sonore pendant les inspections préliminaires et être marqués par
l’organisateur. Pour les réparations, contrôles, etc. (voir règlement sportif).
Pendant toute la durée de la manifestation (y compris avant l’entrée dans le parc fermé, le Commissaire Technique peut
contrôler n’importe quelle machine. Le temps passé pour ce contrôle sera neutralisé.
* le moteur est testé au régime maximum. Valeur perçue à 100 mètres.
8.8 – Guidon
La largeur du guidon est d’au moins 600 mm sans excéder 850 mm. Il doit être équipé d’une protection rembourrée sur la
barre transversale. Pour les modèles sans barre, ils devront être équipés d’une protection rembourrée située au milieu
recouvrant largement les brides du guidon.
Les extrémités du guidon doivent être bouchées avec un matériau solide ou recouvertes de caoutchouc.
Si des protèges mains sont utilisés, ceux-ci doivent être d’un matériau résistant aux bris et avoir une ouverture permanente
pour la main.
La réparation des guidons en alliage léger par soudure est interdite.
8.9 – Levier
Tous les leviers (embrayage, frein, etc.) doivent se terminer par une sphère dont le diamètre doit être au moins de 16 mm.
Cette sphère peut être également aplatie avec une épaisseur minimum de 14 mm pour la partie aplatie ; dans tous les cas,
les bords doivent être arrondis.
Chaque levier (au pied et à la main) doit être monté sur un pivot indépendant.
Le levier de frein, s’il est articulé sur l‘axe du repose pied, doit fonctionner en toutes circonstances, même si le repose pied
est courbé ou déformé.
Les petits leviers (starter, décompresseur, aide au démarrage à chaud) doivent se terminer par une sphère dont le diamètre
doit être au moins de 8 mm.
8.10 – Repose pieds
Les reposes pieds peuvent être du type rabattable, mais dans ce cas, ils devront être équipés d’un dispositif pour que le
retour à la position normale soit automatique, et une protection intégrale d’un rayon de 8 mm au moins doit se trouver à
l’extrémité du repose pieds.
8.11 – Garde boue
Les motocycles doivent être munis de gardes boues. Ils doivent dépasser latéralement le pneu de chaque côté.
Le garde boue avant doit couvrir au moins 100° de la circonférence de la roue. L’angle formé par une ligne tracée depuis
l’extrémité avant du garde boue jusqu’au centre de la roue et une ligne tracée horizontalement en passant par le centre de la
roue doit être compris entre 45° et 60°.
Le garde boue arrière doit couvrir au moins 120° de la circonférence de la roue. L’angle formé par une ligne tracée depuis
l’extrémité arrière du garde boue jusqu’au centre de la roue et une ligne tracée horizontalement en passant par le centre de
la roue ne doit pas être supérieur à 20°, pilote assis sur le motocycle.
8.12 – Pneumatiques
Le pneu FIM (DOT ou E) est obligatoire à l’avant et à l’arrière.
Seuls les pneus disponibles normalement dans le commerce de détail et homologués pour rouler sur les voies publiques
sont autorisés. Ils doivent figurer dans le catalogue des fabricants de pneus ou listes de spécifications à destination du grand
public. Ils doivent être fabriqués en conformité avec les exigences de l’Organisation Technique Européenne du Pneumatique
et de la Jante (ETRTO) pour ce qui est des catégories de charge et de vitesse et avoir une description d’utilisation de 45M.
Les pneus doivent avoir une marque "E" et/ou "M/C" et/ou une approbation DOT (Department Of Transport, Département
Américain des Transports) et le numéro DOT doit être moulé sur le flanc du pneu.
La spécification de la bande de roulement du pneu arrière est la suivante : profondeur du profil, mesurée à angle droit à la
surface du pneu (tous les blocs de la bande de roulement doivent s’étendre jusqu’à la surface du pneu : maximum 13 mm.
8.13 – Contrôle de l'éclairage
Le bloc optique avant devra être identique à celui fourni lors de l’homologation du motocycle.
Le branchement du circuit d’éclairage ne peut être effectué sur le primaire d’allumage. L'éclairage avant et arrière devra
fonctionner simultanément à l’aide de l’énergie fournie par le moteur ou de la batterie prévue par le constructeur. La
puissance minimum devra être de 25 watts.
Décision CER/FFM (voir début de l’art).
Page : 4
Avec le moteur en marche, tous les équipements électriques/consommateurs d'électricité doivent être alimentés
simultanément en électricité produite par un générateur.
8.14 – Plaques numéros et couleurs
Les motocycles devront porter 3 plaques à numéros, une de chaque coté de la roue arrière et une à l’avant.
Elles doivent être fixées de manière à être visibles et ne doivent pas être masquées par une partie du motocycle ou par le
pilote lorsqu’il se trouve en position de conduite.
Les plaques devront être de forme elliptique ou rectangulaire et de dimensions suffisantes pour recevoir les numéros
réglementaires.
Couleur des plaques :
EXPERT : fond jaune (RAL 1003) numéros noirs (RAL 9005)
NATIONAL: fond vert (RAL 6002) numéros blancs (RAL 9010)
ESPOIRS : fond blanc (RAL 9010) numéros noirs (RAL 9005)
FEMININES : fond violet (RAL 4006) numéros blancs (RAL 9010)
50cc : fond bleu + numéros blancs (RAL 9010)
8.15 – Numéro
Les chiffres doivent être lisibles et comme le fond, doivent être en couleurs mates anti-reflets.
La hauteur minimum devra être de 70 mm.
Quel que soit le mode de marquage des numéros, le pilote reste responsable de leur lisibilité.
Le système anglais de chiffres doit être utilisé, c’est-à-dire une simple barre pour le chiffre "un" et un "sept" non barré.
8.16 – Plaque d’immatriculation
Le numéro d'immatriculation de la machine doit figurer sur une plaque solidement fixée au garde-boue arrière de la machine
(pas écrit à la main directement sur le garde-boue). La plaque d'immatriculation ou sa copie doit être en matière souple, non
coupante et ne doit pas dépasser la largeur du garde-boue arrière.
L’angle de celle-ci devra être compris entre 0 et 35 degrés par rapport à l’axe vertical.
8.17 – Béquille (*)
Chaque motocycle dans le parc fermé doit être équipé d’une béquille afin d’assurer sa stabilité. La béquille doit faire partie
intégrante du châssis de la moto telle qu’homologuée. En l’absence de cette béquille, l’accès au parc fermé ne sera pas
autorisé.
ART.9 – PARCOURS
Chaque organisateur devra impérativement prévoir 2 CH au minimum.
Le temps maximum de course par jour ne devra pas excéder 7h30 en temps « A » et 240 km
Le nombre de concurrents admis à prendre le départ ne devra pas être supérieur à 7 par kilomètre de circuit, avec
un maximum de 350 partants.
Chaque tour devra comporter au minimum 1 épreuve spéciale du type « banderolée », les spéciales du type « ligne » sont
possible et dans le cas de l’organisation de celle-ci, il devra avoir un système de communication entre tous les
commissaires de pistes afin de signaler et d’arrêter les départs immédiatement en cas d’incident.
Les moyennes retenues, qui devront varier en fonction de la difficulté de chaque tronçon intermédiaire, ne devront jamais
excéder 50 Km/h.
Pour certaine catégorie le parcours pourra être dévié afin de réduire la difficulté (50cc, féminines)
Des contrôles horaires désignés par l’organisateur pourront être dits « sans assistance » et / ou sans ravitaillement
Un ravitaillement essence au maximum tous les 60 kms.
Dans tous les contrôles horaires il est interdit de ravitailler après le drapeau jaune.
Signalisation des contrôles (voir règlement championnat de France).
Le carton de contrôle horaire servira au contrôle de passage.
ART.10 – CHRONOMETRAGE
Spéciale :
Le chronométrage des épreuves spéciales sera effectué par le collège chronométrage de la commission enduro avec des
cellules photoélectriques. Le responsable classement & chronométrage devra être licencié.
Une feuille de « 100 » pour les départs et arrivées devra être rédigée.
CH : A chaque contrôle horaire une pendule à l’heure officielle de la course placée au drapeau jaune, devra être installée.
Un dispositif de pointage lui-même calé à l’heure officielle de la course permettra d’inscrire sur le carton de pointage de
chaque pilote l’heure de passage.
Rappel : L’heure de pointage au CH et l’heure à laquelle l’axe de la roue AV franchi la ligne aux drapeaux jaunes.
L’heure officielle de la course devra être celle de l’horloge parlante (tél. : 36 99- horloge de départ)
ART.11– PENALITES
Toutes les pénalités prévues au règlement du Championnat de France d’Enduro sont applicables.
Page : 5
C’est aux pilotes de s’assurer que les données des inscriptions (qu’ils ont saisies) sont justes lors des vérifications
administratives !
Pour toute réclamation après parution des résultats, et dû à une erreur de catégorie : Sanction : 10 secondes.
ART.12 - Résultats – Remise des prix
La présence sur le podium à la cérémonie de remise des récompenses, du scratch ou des catégories est obligatoire.
ART.13– OFFICIEL
er
1 directeur de course Enduro 1 degré.
1 chronométreur régional.
er
3 commissaires sportifs Enduro 1 degré.
1 commissaire sportif à chaque épreuve spéciale.
2 commissaires techniques régionaux.
x commissaires de piste
Une réunion de jury devra avoir lieu avant le départ et une avant la publication des résultats officiels, afin de valider le RP et
les résultats de l’épreuve et éventuellement traiter les réclamations, suivant le code sportif de la FFM.
ART.14– SECURITES – Parc Fermé
Le club aura la responsabilité du gardiennage du parc fermé.
Tout pilote devra être muni d’un système antivol, à l’entrée du parc.
Voir le code sportif et le code médical de la FFM.
ART.15– GENERALITES
Pour tout manquement au présent règlement, se reporter au règlement du Championnat de France d’Enduro.
En aucun cas le Règlement Particulier ne pourra modifier le présent règlement.
ART 16- Coupe de France des régions
La participation au championnat Rhône-Alpes implique que les pilotes sélectionnés pour la Coupe de France des Régions,
sont tenus d’y participer. En cas de refus, des sanctions seront prises. D’autre part, ils ne pourront participer à aucune autre
épreuve, ligue compris.
La sélection sera faite par les commissions d’enduro pour obtenir des équipes les plus représentatives de la ligue Rhône
Alpes
Le REGLEMENT PARTICULIER doit indiquer :
Lieu et date de l’épreuve.
Indication pour se rendre au lieu de la course.
L’heure des vérifications administrative et technique.
er
L’heure approximative du 1 départ.
Assurance.
Catégorie admise.
Si le ravitaillement est fixe ou non.( CH centrale ou non - Faire un diagramme de type mondial)
Parcours : longueur, nombre de tours par catégorie, nombre de CH avec ou sans ravitaillement avec la durée et la distance,
nombre et type d’épreuve spéciale.
Nom, N° et type de licence des officiels de l’épreuve.
Lieu et heure de la remise des prix.
Les catégories récompensées, horaires de remise des prix et le lieu.
Des recommandations pour la sécurité.
ART. 17 - REGLES ENVIRONNEMENTALES
Ces règles doivent être prises en compte par les concurrents et les organisateurs
Les pilotes devront respecter les règles environnementales mises en place par l'organisateur.
- Il est obligatoire d'utiliser un tapis environnemental. La dimension minimum du tapis doit être de 1,60m x1m.
- Epaisseur minimum : 5 à 7mm, capacité d’absorption : 1 litre minimum.
- La possession d’un extincteur aux normes hydrocarbures est obligatoire à chaque emplacement de ravitaillement.
- Pour tout ravitaillement en essence, le pilote doit descendre de sa machine moteur arreté.
- Interdiction totale de fumer dans les stands de ravitaillement.
SANCTIONS - NON RESPECT DES REGLES CI-DESSUS :
1ère Sanction : Amende de 50€
2e Sanction : Disqualification
Les tear-off sont interdits - Sanction : disqualification
Les roll-off sont autorisés.
Page : 6
Infos clubs :
- Prévoir dans le parc assistance des points de dépôt des liquides (bidons ou fûts) pour huiles, liquides de refroidissement,
de freins etc.
- Etre attentif au niveau sonore des machines et de la sonorisation, orienter les hauts parleurs vers le public et non vers les
riverains.
- Faire des annonces renouvelées au micro pour sensibiliser les pilotes aux règles environnementales et leurs demander de
reprendre leurs pneus usagers et de ne pas les jeter.
- Prévoir dans le parc assistance et aux abords des containers, poubelles et sacs à ordures en nombre suffisant (participants
et public),
- Sur les CH et les départs des secteurs chronométrés, prendre toutes dispositions pour préserver l'environnement,
préserver les cultures, empêcher le stationnement sur les bas-côtés des routes (prévoir parkings), installer des sacs
poubelles et les renouveler si nécessaire.
- Enlever dés la fin de l'épreuve toute la signalétique qui aurait été posée sur les itinéraires et les accès aux sites.
- Le bulletin d’engagement devra intégrer la phrase suivante : "Je m'engage à respecter les règles techniques, sportives et
environnementales de cette épreuve".
Liste des pilotes « EXPERT » Rhône Alpes ENDURO Saison 2016
N°
22
29
21
49
27
58
18
59
60
86
20
23
51
17
25
28
52
53
19
48
30
84
54
55
56
85
24
47
57
26
16
NOMS/PRENOMS
ACHAINTRE ALEXIS
ALLIGIER ROMAIN
ANCE HAROLD
ARNAL DAVID
ARTAUD CLEMENT
BAS JEROME
BOFFELI GUILLAUME
BONNETON ERIC
BORDET FREDERIC
BRON FONTANAZ DENIS
CALVAT ALEXANDRE
CHAMPIOT ROBIN
DEGLI ESPOSTI MATHIEU
DELCOURT CHRISTOPHE
GENTY EDDIE
GUILLAUME MICKAEL
JAMBON ROMAIN
LACROZE RAPHAEL
LESAGE CHRISTOPHE
LOMBARD JONATHAN
PUILLET THIERRY
SAPET BENJAMIN
SAROUL CHARLY
SASSOLAS NICOLAS
TEINTURIER LOIC
TEPPET FREDERIC
TERME CLEMENT
VAYR AURELIEN
VIAL DAVID
VIEU DIDIER
VIGNAL MARTIN
CLUBS 2015
MC CROIX DE BORSAT
MC ST MARCELLOIS
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC ST MARCELLOIS
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC ST MARCELLOIS
MC PLATEAU ARDECHOIS
MC NICOLAS MOTOS ORGANISATION
MC FIREBALL ENDURO RACING
GRENOBLE ENDURO CLUB
MC FIREBALL ENDURO RACING
MV MAURIENNE
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC DIOIS
ASS ENDURO SHOW
MC ST MARCELLOIS
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC DIOIS
SPORT MOTO VTT TEAM
MC VALLEE DE L'EYRIEUX
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC DE L'HERBASSE
MC FIREBALL MOTOR RACING TEAM
MC PLATEAU ARDECHOIS
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC FIREBALL ENDURO RACING
MC PRIVADOIS
GRENOBLE ENDURO CLUB
Page : 7