langue vivante : anglais

Commentaires

Transcription

langue vivante : anglais
SESSION 2012
LVAN004
EPREUVE COMMUNE - FILIERES MP - PC - PSI - TSI - TPC
____________________
LANGUE VIVANTE : ANGLAIS
Durée : 2 heures
____________________
N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de
la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui sembler être une erreur d’énoncé, il le
signalera sur sa copie et devra poursuivre sa composition en expliquant les raisons des initiatives
qu’il a été amené à prendre.
___________________________________________________________________________________
L'usage de toute machine (calculatrice, traductrice, etc.) est strictement interdit.
L'usage du dictionnaire est interdit.
I.
VERSION
Traduction du texte et de son titre.
II. EXPRESSION ECRITE
1 - Résumé
Résumer en anglais le texte extrait de l'article du Monde Diplomatique (13 octobre 2011) en
130 mots (± 10 %).
2 - Commentaire
Traiter en anglais et en 200 mots (± 10 %) la question proposée.
Vous indiquerez, en tête du résumé et du commentaire (parties 1 et 2 de l'expression écrite), le
nombre de mots utilisés ; vous aurez soin d'en faciliter la vérification :
- soit en précisant le nombre de mots par ligne,
- soit en mettant un trait vertical tous les vingt mots.
Des points de pénalité seront soustraits en cas :
- de non-respect des nombres totaux de mots autorisés,
- de non-indication des nombres totaux de mots,
- d'absence des séparateurs ou d'indications du nombre de mots par ligne.
*****
BAREME
Version :
Résumé de texte :
Commentaire :
Qualité de la copie (*) :
6 points sur 20
6 points sur 20
7 points sur 20
1 point sur 20
(*) Qualité dans son ensemble : présentation, respect des consignes, travail soigné, homogénéité
1/3
Tournez la page S.V.P.
I. VERSION
Can the world live with the pace of economic growth?
It used to be the biggest question, but now it seems to be the forgotten question of the
environment movement: can economic growth continue indefinitely? For three days it's going to be
brought back into the spotlight at a major international gathering in Lyon.
Politicians, environmentalists, writers and thinkers will meet to debate the idea of “A
Sustainable Planet”. Sustainability: that's the forgotten issue which, until a decade ago, was the
green movement's major concern. Can we provide for our needs now without ruining the prospects
of future generations?
It's absolutely central, yet in recent years, environmental campaigners seem to have become so
preoccupied with global warming that the environment movement has more or less morphed into
the climate change movement.
The Independent
24th September, 2010
2/3
II. EXPRESSION ECRITE
Alors que des dizaines de milliers d’Américains manifestent leur exaspération et leur colère,
nul ne sait encore si « Occuper Wall Street » constitue un moment de la politique américaine ou la
promesse d’un mouvement qui la transformera.
Le rapprochement avec le Tea Party n’est pas absurde, même si les deux démarches semblent
s’opposer : « Occuper Wall Street » met en cause la domination du capital et l’impuissance de
l’Etat ; le Tea Party impute la crise économique à l’Etat et aux impôts. Ces deux mouvements
antagonistes ont néanmoins en commun une profonde défiance à l’encontre du système politique, de
l’establishment. […] L’amertume et la colère suscitées par les tergiversations de M. Barack Obama,
son centrisme, ses complaisances envers la finance, ont convaincu nombre de ses anciens électeurs
que le système politique était non récupérable car contrôlé, quel que soit le parti au pouvoir, par le
1 % d’Américains les plus riches.
A l’évidence, ce dernier mouvement tire son inspiration des révoltes arabes, des
manifestations espagnoles de la Puerta del Sol, des mouvements étudiants chiliens, des
rassemblements israéliens contre la vie chère. Dans chacun de ces cas, les protestataires désespèrent
de leur système politique, que celui-ci soit dictatorial, autoritaire ou d’apparence démocratique mais
soumis au poids de l’argent.
Et puis, à un moment où le chômage atteint un niveau record depuis vingt ans, comment les
manifestants new-yorkais n’auraient-ils pas à l’esprit que les multinationales américaines
poursuivent une politique délibérée de délocalisations dans les pays à bas salaires ? Ainsi, selon les
statistiques du ministère du commerce américain, alors que ces multinationales auraient créé
4,4 millions d’emplois aux Etats-Unis et 2,7 millions à l’étranger pendant les années 1990, les
chiffres de la première décennie de ce siècle indiquent qu’elles ont supprimé 2,9 millions d’emplois
aux Etats-Unis, tout en en créant 2,4 millions à l’étranger. […] Les manifestants d’« Occuper Wall
Street » jugent le président des Etats-Unis et son parti désormais complices ou coupables : « Nous
avons élu Obama, expliquait l’un d’entre eux. Nous avions un Congrès démocrate [entre
janvier 2009 et janvier 2011] et cela n’a pas marché. Il ne s’agit donc plus de soutenir un candidat.
C’est la manière dont ce pays fonctionne qui est en cause ».
Il y a quelques mois déjà, les mesures d’austérité draconiennes prises dans nombre d’Etats
américains avaient suscité un sursaut du mouvement social, notamment au Wisconsin. Il n’est
nullement certain que ces colères populaires vont converger et former un mouvement susceptible de
transformer la politique américaine. Toutefois, le scénario prévisible d’une année électorale a déjà
été bousculé dans le bon sens.
D’après : Le Monde Diplomatique
13.10.2011
1.
Write a summary of the text in 130 words (± 10%).
2.
In your opinion, are political leaders still sufficiently powerful? (in 200 words, ± 10%)
Fin de l’énoncé
3/3
IMPRIMERIE NATIONALE – 12 1256 – D’après documents fournis

Documents pareils