Quelques perspectives pour la jeunesse de la Région

Commentaires

Transcription

Quelques perspectives pour la jeunesse de la Région
MINISTERE DE LA JEUNESSE,DE
LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET
DE L’EMPLOI
***********
SECRETARIAT GENERAL
**********
DIRECTION REGIONALE DES CASCADES
BURKINA FASO
***********
UNITE- PROGRES-JUSTICE
«Accélérer l’autonomisation des jeunes pour l’émergence du
Burkina: Quelques perspectives pour la jeunesse de la Région des
Cascades »
Journée internationale de la jeunesse Banfora le 18 Août 2011
Jonas BAYOULOU
Economiste
2
PLAN
I.
Introduction : le thème de la journée, sa justification et son contexte;
II.
L’émergence économique : contenu et implications;
III.
Les perspectives pour la jeunesse de la région
A.
B.
Les opportunités existantes ou potentielles
a.
Au plan politique et institutionnel
b.
Au plan économique et social
Quelles actions pour la saisine des opportunités et le contournement des menaces
et/ou contraintes
a.
Renforcer les connaissances et développer l’agilité intellectuelle et mentale;
b.
Renforcer les cohésions et développer des partenariats gagnants- gagnants
c.
Se placer à l’avant-garde du changement par des propositions innovantes
Pour conclure, il est indispensable de concevoir un modèle pour l’émergence de la jeunesse
Burkinabè.
3
Introduction : définition
Etymologique le mot autonomie est d’origine grecque : autos : soi-même et nomos : loi, règle,
norme ; c’est le Droit que les Romains avaient laissé à certaines villes grecques, de se
gouverner par leurs propres lois;
Par extension, autonomie peut signifier indépendance ;
En philosophie morale, l’autonomie est la faculté d’agir par soi-même en se donnant ses
propres règles de conduite, sa propre loi; elle est ainsi synonyme de liberté;
En politique, l’autonomie désigne l’autogouvernance d’un groupe ou d’une communauté;
Si autonomie signifie indépendance et liberté, elle implique un sens élevé de
responsabilité
Thème de la journée, sa justification et son contexte
Selon le recensement de 2006, plus de la moitié de la population du Burkina Faso avait moins
de 20 ans, et près de 70% de 0 à 35 ans;
Ainsi depuis le quinquennat dernier avec la création d’un ministère de la jeunesse et
l’institutionnalisation d’un forum national des jeunes, cette frange de la population est
considérée comme un maillon important dans le processus du développement économique et
social de notre pays;
Le ministère de la jeunesse et de l’emploi notait à ce propos lors de la troisième édition du forum des
jeunes que « cette population mérite d’être prise en compte dans tous les projets et programmes
de développement (….) il est dorénavant urgent d’associer les jeunes à la vie démocratique, aux
prises de décisions et à la gestion de la cité »;
•
Malgré leur prise en compte au niveau du gouvernement, les défis à relever pour la jeunesse
du Burkina Faso sont énormes :
 Le défi de l’emploi: 70% des chômeurs ont moins de 35 ans;
 Celui du sous-emploi en particulier dans les zones rurales : 40% des jeunes sont
sous employés;
 Enfin, celui de l’insuffisance de la formation qualifiante et le déficit de l’esprit
d’entrepreneuriat;
•
L’année 2011 a été marquée par le printemps arabe et diverses manifestations portées par
cette frange de la population un peu partout en Afrique, et a vu l’accélération du processus de
réflexion sur les problèmes de la jeunesse.
4
•
Un fait historique sur le continent : lors de 17eme Sommet de l'Union africaine (UA) à Malabo,
Guinée Equatoriale, le 30 juin 2011, jeunes hommes et femmes et présidents africains se sont
livrés à un exercice inédit, un débat franc et ouvert autour du thème retenu "Accélérer
l'autonomisation des jeunes pour le développement durable ".
•
Adapté au contexte nationale, l’accélération de l’autonomisation de la jeunesse s’oriente en
faveur de l’émergence du Burkina à travers :
 La SCADD(stratégie de croissance accélérée pour un développement durable ) dont la
vision est : « Burkina Faso, un pays ayant amorcé un développement
économique et social accéléré et durable dans la perspective de la vision 2025 »
inspirée elle-même de la vision globale Burkina 2025 « « Le Burkina Faso, une
nation solidaire, de progrès et de justice, qui consolide son respect sur la scène
internationale » ;
 Du projet de société du président du Faso dont la vision est : » bâtir ensemble un
Burkina émergent »
•
Consolidés le 18 Mai 2011 dans le programme d’actions du gouvernement pour
l’émergence et le développement durable(PAGEDD) pour la période 2011-2015 , ces deux
programmes partagent désormais en commun 4 objectifs stratégiques:
 Promouvoir les pôles de croissance et réduire la vulnérabilité de l’économie;
 Développer les infrastructures économiques;
 Investir dans la capital humain;
 Renforcer le cadre du développement durable
L’émergence économique : contenu et implications;
Les bases de l’émergence d’un pays peuvent être résumées en 5 piliers majeurs :
– L’existence d’un système politique, social et institutionnel qui, exploitant finement
l’expansion initiale dans le secteur moderne et les potentiels effets externes
économiques du décollage , arrive à donner à la croissance un caractère durable;
– Des choix gagnants en matière stratégique notamment par la création d’un
environnement attractif pour les investisseurs et par le développement des
exportations(aujourd’hui l’or rivalise avec le coton);
– L’inscription du pays sur la carte des réseaux mondiaux de production et
d’échanges d’idées et de savoirs, de capitaux , de biens et de services;
– La stabilité politique et macro-économique;
– Le dynamisme économique traduite par la hausse tendancielle du PIB, l’ouverture de
l’économie nationale sur l’extérieur, le dynamisme du secteur privé qui gagne la sousrégion etc.
5
•
Le Burkina, satisfait entièrement aux conditions de base de l’émergence
Mais l ’émergence a également des exigences qui en sont ses déterminants fondamentaux :
–
un leadership politique reconnue dans le monde;
– Des changements institutionnels profonds;
– Une démocratie active et dynamique
Les socles de l’émergence étant établis dans notre pays comment la jeunesse de notre
pays et en particulier celle des cascades et plus largement de l’ouest et au regard de la
place de choix qui lui est dédiée dans le processus, peut-elle s’assumer avec la
dynamique engagée sur son autonomisation?
Quelles perspectives pour la jeunesse des cascades et par extension celle de l’ouest
Les perspectives peuvent être appréhendées dans deux directions :
–
d’abord en terme d’opportunités existantes ou potentielles;
– Puis en terme d’action à mener pour les saisir et pour contourner les menaces et
contraintes
Opportunités existantes ou potentielles;
Les économistes estiment que les opportunités de développement pour une population ou une
économie repose avant tout sur la dotation naturelle en facteurs : celle-ci est conférée par la
géographique, les hommes ;
Dans ce sens, la région des cascades apparait comme l’une des mieux dotées pour l’exercice
de l’activité économique; Ainsi l’on peut noter :
6

Au plan institutionnel et politique:
– Une volonté politique affirmée à travers divers programmes, de doter la région
des meilleurs infrastructures socio-économiques(port sec, vallée de samandeni,
projets d’interconnexion, constructions d’infrastructures routières et des
réseaux de communication avec les pays Limitrophes);
– Une volonté politique affirmée d’autonomisation de la gouvernance grâce au
processus de décentralisation;
– L’existence d’une structure dénommée « coordination du programme de
réhabilitation économique de la région de Bobo-Dioulasso « dotée d’une base
de données et de pistes de travail
•
Au plan économique et social :
– Conditions naturelles favorables au développement de l’agriculture;
– Diversité de la production agricole et animale, terrain fertile au développement
des petites et moyennes entreprises
– L’existence de plusieurs sites touristiques ;
– Existence d'infrastructures de transport (port sec, aéroport international
•
Ces potentialités doivent être exploitées au mieux par:
– L’intensification de la production agro-sylvo-pastorale;
– Le développement des infrastructures;
– Le développement d’unités de transformation des produits locaux;
– L’amélioration de l’organisation des acteurs
Développement du réseau bancaire et financier , la mise en place de structures d’appui ,
l’amélioration sensible du climat des affaires et développement de la formation à
l’entreprenariat.
Quelles actions mener pour saisir les opportunités
1. Elargir notre horizon de connaissances et développer notre agilité intellectuelle et
mentale, car:

la connaissance générale et spécialisée de l’analyse de notre environnement
sera notre premier inspirateur ; c’est un vecteur d’initiative;

L’observation continue de l’évolution de l’environnement économique, social et
des politiques publiques sera quant à elle la source de projets promoteurs;

7

La réactivité raisonnée nous permettront de nouer les meilleures alliances face
aux difficultés; la paresse pysique et intellectuelle doit être bannie ;
Ces trois facteurs permettront de définir les meilleures stratégies en affaires et une
meilleure saisine des opportunités
2. Renforcer les cohésions et le développement de partenariat gagnant-gagnant
Le monde est globalisé et la jeunesse d’une économie émergente se doit aussi
d’émerger ; c’est-à-dire d’être capable d’assurer un certain leadership et par là devenir la
principale locomotive du changement. Ainsi, elle doit :
•
Changer sa mentalité, pour devenir ambitieuse et agressive dans les activités
économiques; c’est cela qui va lui conféré une certaine crédibilité;
•
S’unir quant il faut dans des projets communs;
•
Développer des stratégies autour d’une vision: pas de projet surdimensionné et
n’intégrant pas les tendances lourdes et les ruptures de l’environnement
économique, politique et social.( il est établi que 40% des échecs sont liés à la
mauvaise conception de la stratégie;
•
Développer une gestion rigoureuse des ressources (humaines, matérielles et
financières) pour gagner la confiance du système bancaire et financière et des
partenaires
•
Se placer à l’avant-garde du changement par des propositions innovantes : les espaces
d’expression doivent être utilisés au détriment d’actions indignes d’une jeunesse
responsable et autonome.
•
Enfin au plan national , un modèle de type brésilien doit être bâti pour notre jeunesse,
car la finalité de l’autonomisation de la jeunesse est de la faire gravir les échelles des
classes sociales.
•
La jeunesse Brésilienne selon le président Lula : “la jeunesse brésilienne est la deuxième
jeunesse la plus optimiste au monde. Simplement parce que chez nous, nous considérons la
jeunesse, non pas comme un problème, mais comme un paquet de solutions”...
Et cette vision prospective a permis à 28 millions de Brésiliens de sortir de la pauvreté ; à 36
millions de Brésiliens de monter à la classe moyenne et la création de 15 millions d’emplois
avec la possibilité qui a été offerte à une jeunesse pauvre d’accéder à l’université pour acquérir
des compétences scolaires qui ont été déterminantes dans sa promotion sociale.