Mansarde à Paris avec vue sur la mort

Commentaires

Transcription

Mansarde à Paris avec vue sur la mort
Belles Roumanies 2007
Création théâtrale
Matéi Visniec
Mansarde à Paris
avec vue sur
la mort
Un spectacle de Radu Afrim
06,09 et 10 novembre 2007- 20h00
Crédit photo: Radu Afrim
Mise en scène :
Radu Afrim
Avec :
Constantin Cojocaru (Ro)
Marja Leena Junker (L)
Andrei Elek (Ro)
Valéry Plancke (F)
Audrey Laure Drissens (L)
Elena Popa (Ro)
Luc Schiltz (L)
e.a.
Vidéastes
Mihai Pacurar et Mihai Sibianu (Ro)
Lumières :
Karim Saoudi
Assistant à la création :
Jérôme Netgen
Les dates de représentations :
mardi 6 novembre 2007 à 20h00
vendredi 9 novembre 2007 à 20h00
samedi 10 novembre 2007 à 20h00
Tarif :
18 euros
Au Centre culturel Kulturfabrik
116, rue de Luxembourg
L - 4221 Esch-sur-Alzette
Une production “Belles Roumanies” en collaboration avec l’Institut Culturel Roumain de Bucarest,
dans le cadre de Luxembourg et Grande Région, Capitale européenne de la Culture 2007.
Sous le patronage de l’Ambassade de Roumanie au Luxembourg
et avec le soutien du Centre dramatique de Thionville-Lorraine
Dans le cadre de « Belles Roumanies », la Kulturfabrik présente Mansarde à Paris avec vue sur la
mort - une création théâtrale de Radu Afrim, d’après l’oeuvre de Matei Visniec.
Radu Afrim, l’un des meilleurs représentants de la nouvelle génération de metteurs en scène
r o u m a i n s , met en scène Mansarde à Paris avec vue sur la mort, pièce du dramaturge français
d’origine roumaine Matei Visniec. Texte sur les derniers jours de Cioran et sur la ville de Sibiu.
«Ma pièce est une rencontre subjective et imaginaire entre
l’auteur Matéi Visniec et le philosophe Emil Cioran. Depuis sa
mort, Cioran est devenu pour moi un personnage disponible.
De son vivant, Cioran a su se construire une superbe mansarde
sur le toit de cet édifice si convoité, appelé le patrimoine culturel
de l’humanité. Comme personnage, il habite toujours dans sa
mansarde immortelle, et continue à nous inciter à remettre en
question toutes nos idées reçues. Cette pièce se veut un hommage subjectif à Cioran, mais tire sa substance de la pensée
et des idées de ce grand philosophe. Les connaisseurs de son
œuvre identifieront vite les sources “cioraniennes” de certaines
répliques. Pour ceux qui connaissent moins bien son œuvre,
je précise que ma pièce est imprégnée de nombreuses idées
développées par Cioran sur des thèmes d’une grande diversité, en commençant par le suicide, et
finissant par le destin du peuple roumain.» Matéi Visniec
Extrait de Mansarde à Paris avec vue sur la mort
“Quelle poisse, cette maladie d’Alzheimer… On oublie même qu’on est malade… Mais c’est bien…
A la fin je serai aussi inerte, aussi dépourvu d’intériorité qu’un rocher au bord de la mer… C’est
tout ce que j’ai réclamé pendant toute une vie… Ce que le destin m’a réservé pour la fin ressemble
trop à une punition… Peut-être que Dieu existe quand même? Autrement, qui aurait eu intérêt à
s’amuser comme ça avec moi…”
Matéi Visniec :
“ Je suis l’homme qui vit entre deux cultures, deux sensibilités, je suis l’homme qui a ses racines
en Roumanie et ses ailes en France.”
L’auteur - Matéi Visniec (F)
Dramaturge, poète et journaliste (à RFI) français d’origine roumaine.
Né au nord de la Roumanie en 1956 sous le régime communiste, il découvre très vite que la littérature peut être un espace de liberté. Il se
nourrit de Kafka, Dostoïevski, Camus, Poe, Lautréamont… Il aime les
surréalistes, les dadaïstes, les récits fantastiques, le théâtre de l’absurde
et du grotesque, la poésie onirique et même le théâtre réaliste anglosaxon…
Très actif au sein de la génération 80 qui a bouleversé le paysage poétique et littéraire de la Roumanie de l’époque, il croit en la résistance
culturelle et en la capacité de la littérature de démolir le totalitarisme. Ses
pièces de théâtre restent toutefois interdites de publication. En 1987, il quitte la Roumanie, arrive
en France, demande asile politique, commence à écrire en français et travaille pour RFI.
A ce jour, Matéi Visniec compte de nombreuses créations en France. Une vingtaine de ses pièces
écrites en français sont éditées. Il a été à l’affiche dans plus de vingt-cinq pays. En Roumanie,
après la chute du régime communiste, il est devenu l’un des auteurs les plus joués.
Le metteur en scène - Radu Afrim (Ro)
Diplômé de Théâtre, section mise en scène (2000) et de Lettres (1995)
à l’Université Babes-Bolyai, Cluj, Radu Afrim est l’un des metteurs en
scène les plus innovatifs, mais aussi les plus controversés du moment.
Il a reçu le prix UNITER de la meilleur mise en scène, en 2007 et
2006 (prix qui équivaut aux Molières en France) et a monté des pièces
dans la plupart des théâtres roumains de province, ainsi que dans des
théâtres importants de Bucarest. En 2000, il a reçu le grand prix au festival Grange de Dorigny, Lausanne (Suisse) pour le spectacle BluEscape
d’après Laurie Anderson et en 2001 le prix de la meilleure mise en scène au même festival, avec
la piece Ocean Café de cinq jeunes auteurs roumains. En 2002, il a mis en scène à Paris la pièce
Diogène, le chien de Dumitru Solomon (Jeune Théâtre National et Maison Antoine Vitez)
Parmi ses dernières mises en scènes :
Juste la fin du monde - Jean-Luc Lagarce / Théâtre Odéon Bucarest
Rêve d’Automne - Jon Fosse / Théâtre Classique Arad, 2007
Kroum - Hanoch Levin, Théâtre National de Timisoara
Plasticine - Vasili Sigarev, Théâtre Toma Caragiu Ploiesti.
Adam Geist - Dea Loher, Théâtre Maria Filotti, Braila
Les comédiens
Emil Cioran - Constantin Cojocaru (Ro)
Né le 6 mai 1945, Constantin Cojocaru a étudié à l’Institut d’Arts du Théâtre et du Cinéma „I.L. Caragiale” de Bucarest. Depuis ses débuts en 1966, il a joué dans la plupart des théâtres de Roumanie. Ce
comédien a déjà travaillé à maintes reprises avec Radu Afrim et a par ailleurs collaboré avec l’Association
Grognon Frères de Montpellier, France. Il aime interpréter des personnages de Shakespeare ou encore
participer à des spectacles dont les thèmes traitent de la religion et qui furent montés dans quelques
églises de Bucarest mais également sur la route du pèlerinage de Compostelle - soit dans 26 églises en
France et en Espagne.
La dame qui fait des miettes & la femme en blanc- Marja Leena Junker (L)
Comédienne et metteur en scène d’origine finlandaise, elle vit depuis plus de 30 ans au Luxembourg.
Chargée de cours d’art dramatique et de diction française au Conservatoire du Luxembourg, elle est aussi
directrice artistique du Théâtre du Centaure. En tant que comédienne, elle a travaillé récemment avec
Frank Hoffmann (Le Misanthrope), Kristian Fredric (Stabat Mater Furiosa) et Jacques Herbet (Portrait de
Famille). Elle a joué de très nombreux rôles du théâtre classique et contemporain (De Racine à Koltès en
passant par Strindberg, Genet, ou Williams). Sa mise en scène des Monologues du Vagin d’Eve Ensler à
été un succès considérable aussi bien au Luxembourg qu’en France (250 représentations). Elle a mis en
scène plus de 30 pièces de théâtre d’auteurs comme Ibsen (La Maison de Poupée), Strindberg (Mademoiselle Julie), M. Visniec (La femme comme champ de bataille).
Le bagatiste et le chef de service apatride - ANDREI ELEK
Né en 1981 à Arad, un ville à la frontière hongroise, Andrei Elek étudie l’Art dramatique à la Faculté
de Philologie de l’Université de Cluj Napoca. Il fait ses premiers pas sur scène dès le lycée. Andrei
a participé à de nombreux festivals de Théâtre, multiplie les rôles classiques et contemporains et
a travaillé avec Radu Afrim pour Vis.Toamna de Jon Fosse. Depuis 2005, ce comédien est coordinateur du projet “Rehabilitation through theatre” en collaboration avec la prison de Arad “The
Maximim Security Prison Arad”.
La jeune femme au lapin - Audrey Laure Drissens (L) alias MARIE-LUNE
Après deux écoles d’acteur et une licence en Etudes Théâtrales à la Sorbonne, Marie-Lune artiste pluridisciplinaire, s’est lancée dans la création avec Moi, mon âme et Tétrapodie dont elle
est l’entière instigatrice. Ce travail l’a conduite à un retour vers la danse contemporaine et à une
tentative sans cesse renouvelée de mêler les différents arts sur la scène. Par ailleurs elle a toujours
cherché à arpenter les chemins de traverse, intervenant dans des milieux très divers : services psychiatriques, centre de rééducation pour jeunes, oncologie pédiatrique…ou en s’interrogeant sur les
sensorialités différentes en adaptant ses spectacles pour les publics sourd et malvoyant.
La jeune femme sortie de la mer - Elena Popa (Ro)
Née en 1978 à Piatra Neamt, un ville aux frontières orientales des Carpathes, Elena Popa étudie l’art
dramatique à la Faculté de Philologie de l’Université de Cluj Napoca. Depuis une dizaine d’années,
elle joue au théâtre. Elle a fait partie de l’ensemble du Théâtre Andrei Muresanu à Sfantu Gheorghe
de 2001 à 2003 et a travaillé avec Radu Afrim, à plusieurs reprises, notamment pour un Chekhov
(Les trois soeurs), un Lorca (La maison de Bernarda Alba), et dans quelques pièces contemporaines
de Lukas Bärfuss et Vasili Sigarev.
Le professeur de philosophie & L’aveugle au téléscope : Valéry PlanCke (F)
Formé à Paris dans les années 90, Valéry Plancke rejoint les « Roland furieux » pour partager
l’aventure d’une compagnie et former avec Laetitia Pitz un binôme en multipliant les aventures
artistiques : U n caprice et On ne badine pas avec l’amour d’ Alfred de Musset tout d’abord, puis
Quartett de Heiner Müller dont il signe la mise en scène, et enfin Exterminez toutes ces brutes de
Sven Lindqvist, projet qui annonce la séparation du duo artistique et l’exploration d’autres chantiers de création, le comédien multiplie les échanges avec le Théâtre du Jarnisy et crée en 2004 la
compagnie Carlos Dogman. A la demande de Catherine Scharff, il crée pour l’ouverture de saison
du Centre Culturel Pablo Picasso de Blénod les PAM, De l’amour de Jean-Louis Bauer
Le jeune homme qui veut se suicider : Luc Schiltz (L)
Élève au Conservatoire à Luxembourg dans les classes de Marja-Leena Junker et Patrick Hastert.
régisseur et acteur au Théàtre du Centaure (Luxembourg), Luc Schiltz entre à l’Ecole d’Acteurs du
Conservatoire de Liège. Cette formation de 4 ans l’amène à travailler avec Jacques Delcuvellerie,
Mathias Simons, Nathalie Mauger, Françoise Bloch, Patrick Bebi, Jeanne Dandoy et Olivier Gourmet. Il a joué dans Visage de Feu de Marius von Mayenburg, mis en scène par Mathias Simons
(Théàtre de la Place à Liège), Anathème de Jacques Delcuvellerie et le Groupov, Tout va mieux de
Martin Crimp, mis en scène par Kathleen Bredenbeck et Thomas Ostermeier (Festival de Liège).
Emil Cioran jeune
Vidéastes : Mihai Pacurar & Mihai Sibianu (Ro)
Depuis quelques années déjà, Mihai Pacurar et Mihai Sibianu travaillent ensemble sous le nom
de Wonderboy, puisant dans les arts visuels le matériel de base pour leurs créations dans des
domaines aussi variés que le Stage et Set Design, la projection vidéo, le court métrage, la photographie publicitaire et le vidéo clip. Mihai Pacurar a étudié la scénographie à l’Université nationale
des Arts à Bucarest, Mihai Sibianu a fait un docteur en photographie à l’Académe du Théâtre et de
la Photographie à Bucarest.
Régisseur lumière : KARIM SAOUDI (F)
Eclairagiste et concepteur lumière en danse et théâtre, Karim Saoudi travaille à la Kulturfabrik
depuis une dizaine d’années. Ses dernières créations : Mercury Fur de Johannes Maile (TNL, 2007),
Lumouxe de Carole Lorang (Kulturfabrik, 2007), Maggies Mom is a pirate de Dania Antinori (2006,
CCRN), Solo con Piano de Gianfranco Selestino (2005 / Kulturfabrik), Le Loup de mer de Lex Reuter (2005 / Kulturfabrik) et Exécuteur 14 de Frédéric Frenay (2004, Théâtre d’Esch).
Assistant de production : Jérôme Netgen (L)
Jérôme Netgen, né à Esch/Alzette en 1965. Etudes d’arts plastiques (Aix-Marseille). A travaillé comme
chargé de cours en éducation artistique (1990-1994). Rejoint le quotidien Tageblatt en 1995 (jusqu’en
2006), où il occupe successivement les fonctions de correcteur, rédacteur local et responsable de la page
culturelle.
Contact
Centre culturel Kulturfabrik
16, rue de Luxembourg,
L – 4221 Esch-sur-Alzette
Tel : +352 55 44 93 // Fax : +352 55 04 03
www.kulturfabrik.lu
Contact presse :
Céline Suel - [email protected]
+352 55 44 93 31
Contact production et relations publiques :
Jérôme Netgen - [email protected]
+352 55 44 93 32
Pré vente et caisse du soir : 18 euros
Lieux de pré vente
LUXEMBOURG :
Luxembourgticket.lu
c/o Grand Théâtre Rond-Point Schuman
L - 2525 Luxembourg
+352 47 08 95 -1 // [email protected]
lundi au vendredi : 10h00 - 18h00
www.luxembourgticket.lu
• Luxembourg City Tourist Office // +352 22 28 09
• Centre Culturel de Rencontre Abbaye Neumünster // +352 26 20 52 1
En collaboration avec l’Institut Culturel Roumain et sous le patronage de l’Ambassade de Roumanie
au Luxembourg.
Dans le cadre de Luxembourg et Grande Région, Capitale européenne de la Culture 2007.
L’association Kulturfabrik bénéficie du soutien du Ministère de la Culture, de l’Enseignement
Supérieur et de la Recherche et de la Ville d’Esch-sur-Alzette.

Documents pareils

L`essentiel Online - La KuFa voit ses efforts récompensés

L`essentiel Online - La KuFa voit ses efforts récompensés s'occuper du pôle pédagogique fraîchement créé. Celui-ci a déjà 16 projets, destinés aux enfants et aux ados, prévus ou déjà en cours pour cette année. Aussi bien de la danse que du théâtre, de la ...

Plus en détail