R E S U R R E X I T

Commentaires

Transcription

R E S U R R E X I T
LdO, 7
It is Our Lady who obtains from God
mercy for sinners, grace for the just and glory for those who serve her Son.
Marzo - Aprile 2014 - n 3-4, 2014 - Filiale di Roma, Italy - Tassa pagata - Taxe Perçue - Mensile, anno XLVI - Sped. 2. comma 20/c, legge 662/96 - Poste Italiane S.p.a.- spedizione in abbonamento postale - D.L. 353/2003 - (Conv in L. 27/02/2004 n. 46) Art. 1, comma 2 DCB
A chiunque la invochi la nostra Signora risponde e ottiene da Dio
perdono per i peccatori, grazia per i giusti, gloria per i servi del Figlio suo.
COSMO
BOLLETTINO DEL CENTRO DELLE COMUNICAZIONI DELL’ORDINE DEI SERVI DI MARIA
B U L L E T I N O F T H E C E N T E R F O R C O M M U N I C AT I O N S O F T H E S E R V I T E O R D E R
R E S U R R E X I T - 2013
“Beati mortui qui in Domino moriuntur amodo iam dicit Spiritus
ut requiescant a laboribus suis opera enim illorum sequuntur illos” Rev, 14:13
1. Fra Clemente M.
(Luigi) Nadalet [VEN]
2. Fra Giovanni M.
(Saverio) Mercurio [PRF]
3. Fra Alberto M.
(Secondo) Gagliarducci [ANN]
4. Fra Dante M.
Andreoli [PRF]
17. Fra Manetto M.
(Achille) Martino [ANN]
18. Fra Paul-André M.
(Paul-Émile) Mailhot [CAN]
19. Fra Augustinus M.
(Anton) Pötscher [TIR]
COSMO
Piazza S. Marcello, 5
00187 ROMA - Italy
tel (+39) 06 699301
Fax (+39) 06 679 2131
Posta elettronica:
[email protected] - [email protected]
5. Fra Victor Aquiles M.
Villegas Ábrigo [SMA]
6. Fra Patrick M.
(Michael) Donovan [USA]
7. Fra Edward M.
(Edwin Joseph) Penonzek [USA]
8. Fra Peregrin M.
(Paul) Kahl [TIR]
20. Fra Cristoforo M.
(Luigi) Piubello [VEN]
DIRETTORE RESPONSABILE: LINO M. PACCHIN
EDITORE: CASA GENERALIZIA SERVI DI MARIA
AUTORIZZAZIONE DEL TRIBUNALE DI ROMA
N. 55 / 91 DEL 1° FEBBRAIO 1991
STAMPATO IN PROPRIO
21. Fra Bruno M.
(Mario) Fagiolo [ANN]
COSMO viene inviato gratuitamente a chiunque ne
faccia richiesta. Ogni destinatario è tuttavia pregato di
inviare un contributo annuo tramite
CCP n. 29430006 intestato a:
Economato generale osm
Piazza San Marcello, 5
00187 ROMA, Italy
9. Fra Lorenzo M.
(Albano) Pellattiero [VEN]
10. Fra Emilio M.
Bedont [VEN]
11. Fra Thomas M.
Heskin [USA]
12. Fra Joel M.
(Joel Alan) Lechner [USA]
13. Fra Luigi M.
Sabbadin [VEN]
14. Fra Félix M.
Lacanne [CAN]
15. Fra Eugenio M.
Ferro [VEN/TIR]
16. Fra Corrado M.
(Aldo) Boriosi [ANN]
22. Fra Angelo M.
Tentori [VEN]
24. Fra Giuseppe M.
Scattolini [PRF]
23. Fra Armando M.
Morandi [BRA]
25. Fra Eugenio M.
(Domenico) Ganassin [VEN]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 1
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
1. F. Clemente M. (Luigi) Nadalet [VEN] Prot. 38/2013 (10 janvier 2013)
Jeudi, 10 janvier 2013, pendant que les frères de la communauté de l’Institut Missions, Vicence, étaient réunis pour l’adoration eucharistique en la journée vocationnelle et missionnaire
et que les cloches du sanctuaire de Monte Berico sonnaient l’Angelus Domini, a conclu sa vie
terrestre f. Clemente Maria (Luigi) Nadalet, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province
vénitienne. Il avait 80 ans, dont 61 de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Clemente naquit à Campomolino di Gaiarine (TV) le 23 mai 1932. Il entra au noviciat dans
notre Ordre à Isola Vicentina le 8 octobre 1950; il émit sa profession simple le 9 octobre 1951,
et sa profession solennelle, le 29 mai 1955; il fut ordonné prêtre à Monte Berico le 13 juillet
1958. Il fit ses études de théologie à Louvain, Belgique, où il retourna pour la licence (1960).
Il servit notre Ordre et l’Église en divers lieux et ministères, commençant au sanctuaire de
Notre-Dame de Monte Berico (1958-1961), puis au couvent San Carlo à Milan dans des activités surtout avec les jeunes de la paroisse au cœur de la ville (1961-1964), à Rome dans les
années 1966-1974 comme maître de formation et prieur de la Communauté Saint-AlexisFalconieri; pour le biennat 1974-1976, il fut à Fiesole gardien et animateur d’un lieu agrégé à
la communauté du f. Giovanni M. Vannucci à San Pietro à Le Stinche, Panzano. Retourné
dans sa province, il vécut et servit dans la communauté paroissiale de Notre-Dame des douleurs à Milan (San Siro) (1976-1982); pendant neuf ans il servit la Province vénitienne comme
prieur provincial, engagé en même temps dans les fondations à l’étranger: Amérique latine,
Afrique, Inde (1982-1991), et dans la coordination de collaborations dans le domaine interprovincial (CONPRIS); il fut pendant trois ans au couvent de Santa Maria in Valdragone, République de Saint-Marin (1991-1994), pendant dix ans au couvent du Mont Sénario (1994-2004:
prieur dès décembre 2000), pendant deux ans au couvent des Sept Saints Fondateurs à Florence (2004-2006): dans l’archidiocèse de Florence, il fut actif et diligent délégué épiscopal
pour la vie consacrée nommé par le cardinal Silvano Piovanelli. Il passa ses dernières années
à Follina comme prieur (2006-2011) et administrateur de la paroisse (2006-2010). Parmi les
autres services qu’il rendit, sont dignes de mention l’enseignement de la théologie morale
(Étude théologique de Monte Berico, Vicence: 1962-1965;1983-1997; Faculté «Marianum»,
Rome: 1966-1974) et la direction spirituelle.
Sa dernière «obédience» l’avait transféré dans la communauté de Milan, qu’il ne put rejoindre
à cause de l’aggravement de ses conditions de santé qui le contraignirent à être hospitalisé
(Conegliano; Negrar/Sacré-Cœur; Negrar/Maison Perez), d’où le 27 novembre 2012 il fut accueilli dans l’infirmerie provinciale à l’Institut Missions, Vicence. Du 8 au 28 décembre, il fut
hospitalisé dans l’hôpital de Vicence: les paroles qu’il dit à son frère qui l’assistait «ne me
laisse pas seul – ne m’abandonne pas» amenèrent la direction de l’infirmerie à le réaccompagner en communauté, à l’Institut Missions, embrassé par l’affection silencieuse et respectueuse de la maladie de la part des frères et du personnel soignant professionnel. L’agonie fut
longue, mais non douloureuse, avec une lente descente des marches sur l’escalier de la vie,
jouissant de quelques moments de bien-être. Dimanche, 6 janvier, solennité de l’Épiphanie du
Seigneur, fête des dons, le Prieur provincial, f. Lino M. Pacchin, entouré de confrères en
prière, lui avait administré l’onction des malades. La mort fut calme et accueillie avec attention
respectueuse des personnes présentes.
Samedi 12 janvier, à 11h00, dans la basilique de Monte Berico, le prieur provincial présida le
rite funèbre, accompagné de 47 concélébrants (frères et prêtres diocésains), en présence
d’autres frères, de sœurs Servites, de sœurs de l’Institut Saint-Raphaël, de parents, de connaissances, de pèlerins, de frères des communautés du Centre de Milan. À la fin de la liturgie
funèbre à Monte Berico, la dépouille mortelle du f. Clemente a été transportée au village natal
selon le désir de sa parenté. À 15h00 les funérailles ont été célébrées dans l’église paroissiale, église du 17e siècle récemment restaurée et remplie pour l’occasion de gens. Le prieur
provincial a de nouveau présidé la concélébration, accompagné du curé, du cousin M. l’abbé
Zeno, d’un prêtre paulinien compagnon d’enfance. Dans son homélie, le prieur provincial a
conclu en disant: «Père Clemente est parti de ce village et de cette terre pour entrer dans
l’Ordre des Servites et il a été un bénédiction pour notre Ordre et maintenant que son corps
retourne dans ce village et dans sa terre, qu’il soit encore une bénédiction pour vous tous». La
dépouille mortelle du f. Clemente a été accompagnée au cimetière du village et ensevelie
dans la terre nue, près des défunts de sa famille.
www.servidimaria.org
1
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 2
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
2. F. Giovanni M. (Saverio) Mercurio [PRF] Prot. 36/2013 (11 janvier 2013)
Vendredi, 11 janvier 2013, est mort subitement pendant son sommeil, à l’âge de 68 ans, dont
49 ans de profession religieuse, f. Giovanni (Saverio) M. Mercurio, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province de Piémont et Romagne, curé de la paroisse Sainte-Marie des Servites de Genova. Il n’y a pas eu de signes prémonitoires évidents ou de maladies, qui puissent
faire penser à un décès si rapide. Le soir précédent, il avait soupé comme d’habitude, puis il
avait travaillé un peu à l’ordinateur pour préparer les programmes de catéchèse en vue de
l’imminente Confirmation et de la Première communion des enfants de la paroisse. Vers
23h00, il s’était retiré dans sa chambre pour le repos de la nuit et, comme d’habitude, il avait
rangé avec soin tous ses vêtements et s’était couché. Selon le médecin accouru pour certifier
son décès, la mort est advenue doucement pendant son sommeil vers 1h00 du matin. Sa dépouille mortelle fut retrouvée bien composée et pacifique par le f. Onorato M. Lovera, accouru
à sa chambre, préoccupé de son retard au lever.
F. Giovanni naquit le 11 septembre 1944 à Catanzaro de Nicola et Ersilia Colucci et fut baptisé
sous le nom de Saverio. Peu après sa naissance, ses parents déménagèrent à Turin où le
travail était plus rentable et le petit Saverio fréquenta les écoles élémentaires avec quelques
difficultés à cause du changement de milieu et de culture. F. Giovanni entendit tôt la voix du
Seigneur qui l’appelait à une mission plus grande que ce que pouvaient imaginer ses parents.
Ainsi, en 1957, il entra dans le «petit collège» de Rivoli où il resta jusqu’en 1962, fréquentant
les écoles intermédiaire et secondaire. D’un caractère patient et soumis, il s’intégra bien avec
ses compagnons et fut admis à l’année de noviciat. Il fut accueilli dans l’Ordre au Mont Sénario, le 30 septembre 1962 et, à l’exemple des Sept saints Fondateurs, il apprit l’art de vivre en
communauté et du service à la Vierge et aux frères. Le 1 er octobre 1963, il fit ses premiers
vœux. Il continua ses études à Udine où il resta jusqu’en 1967, fréquentant le lycée classique
à l’école interne du couvent. Il fit ses études philosophiques et théologiques au couvent de
Superga, où le 28 septembre 1969, il fit sa profession solennelle et, à Rivoli, fut ordonné prêtre
le 26 mars 1972.
Son activité apostolique et sacerdotale fut exercée à Rivoli où il resta jusqu’en 1979, y devenant prieur dans les derniers trois ans. De 1979 à 1985, il fut envoyé dans la paroisse SaintPérégrin à Turin comme prieur et vicaire du curé. Il s’occupa des jeunes et en particulier des
scouts. L’étape successive fut celle de Genova, comme vicaire à la paroisse Sainte-Marie des
Servites; ici aussi, il s’occupa des jeunes et des scouts. Enfin, sa plus grande opportunité se
présenta en 1991, quand le Siège Apostolique demanda à la Province du Piémont de s’occuper d’une zone missionnaire près de la ville de Valona, Albanie, et de reconstruire chez les
gens l’identité religieuse, que le régime communiste tombé avait tenté de supprimer. F. Giovanni s’offrit immédiatement, bien conscient des difficultés culturelles, linguistiques et sociales
que sa nouvelle mission aurait comporté. En compensation, il pouvait compter sur l’aide valide
de la Province piémontaise et surtout sur la fraternelle collaboration des sœurs Servantes de
Marie Réparatrices. F. Giovanni fit de son mieux pour apprendre la langue albanaise, reconstruire l’Église de Valona et réorganiser l’activité apostolique, cherchant à soutenir surtout les
familles catholiques, mais pas exclusivement. Dans son activité caritative, il chercha à venir en
aide à chaque personne – indépendamment de la religion, du rang social ou du groupe ethnique – qui frappait à la porte du couvent, et devint pour tous un frère ou un ami.
L’expérience du f. Giovanni en Albanie prit fin par décision de la Province du Piémont et Romagne, et le 16 septembre 2010, en présence de l’évêque de Valona et du prieur provincial, il
fit ses adieux aux amis albanais et peu après, avec regret et non pas sans souffrance, il rentra
en Italie. Il demanda une période de temps pour refaire ses forces avant de s’immerger en
pleine activité apostolique en Italie et il passa quelques mois au Mont Sénario. Et à la fin de
septembre 2012, f. Giovanni fut présenté à l’archevêque de Genova, card. Angelo Bagnasco,
pour la nomination et l’intronisation officielle comme curé, qu’il ne réussit pas à avoir pour la
date prévue, ayant été auparavant rappelé auprès du Seigneur.
Les obsèques furent présidées par le prieur provincial, f. Gino M. Leonardi, en présence de
nombreux membres du clergé religieux et diocésains, de parents du f. Giovanni, dont deux
frères et une sœur, de quelques sœurs Servantes de Marie Réparatrices et de sœurs servites
de Pise, qui avec lui avaient partagé la tâche de la mission albanaise, et en présence de nombreux amis, de fidèles et de jeunes qui remplissaient l’église. Sa dépouille mortelle repose
maintenant dans la chapelle des Servites au cimetière de Saluzzo.
[email protected]
2
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 3
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
3. F. Alberto M. (Secondo) Gagliarducci [ANN] Prot. 456/2013 (14 janvier 2013)
Vers 5h30 le 14 janvier 2013, dans l’infirmerie provinciale de la Santissima Annunziata de Florence, est décédé f. Alberto Maria (Secondo) Gagliarducci, frère prêtre de vœux solennels, fils
de la Province Santissima Annunziata, de famille à cette même communauté. Il avait 88 ans,
dont 70 de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Alberto M. Gagliarducci naquit à Colleferro, province de Rome, diocèse de Velletri-Segni, le
11 novembre 1924, de Ettore et de Giuseppina Iannucci. En 1938, il entre à l’école de Nepi
pour les études secondaires qu’il conclut en 1941. De 1942 à 1945, il fit son lycée, et commença ensuite ses études théologiques qu’il termina en 1949. Ces années étaient difficiles à
cause de la guerre, qui mirent à rude épreuve la communauté de Nepi et les jeunes. Le 22
juillet 1941, il entra au noviciat dans notre Ordre, pour émettre ensuite ses premiers vœux le
25 juillet 1942 dans les mains du f. Lorenzo M. Lucatelli. Le 21 juillet 1946, il émit sa profession solennelle dans les mains du f. Luigi M. Coluzzi, prieur provincial de la Province romaine.
Il reçut l’ordre du sous-diaconat le 22 mars 1948, et le diaconat le 17 juillet 1949. Le 31 juillet
1949, il fut ordonné prêtre. Une fois terminé son parcours de formation, il fut envoyé aux ÉtatsUnis, alors Vicariat de la Province romaine, précisément au couvent de St. Charles, Illinois, à
titre de maître des élèves. Au cours de cette expérience, il obtint le titre de Master of Arts, Philosophy and Clinical Psychology, à l’Université de Paul, Chicago.
De 1964 à 1979 il fut de communauté au couvent de Saint-Marcel, Rome, où il fut aussi prieur
conventuel de 1964 à 1970. En 1979, il obtint son doctorat en théologie morale à la Faculté
pontificale «Alphonsianum». De 1969 à 1974, il travailla comme notaire à la Signature Apostolique. Au terme de son séjour à Rome, il retourna aux États-Unis jusqu’en 1983, exerçant la
charge d’aumônier de l’Institut du Sacré-Cœur à Chicago. En juin 1983, il laissa définitivement
les États-Unis et retourna à sa Province. Pendant les deux premières années (1983-1985), il
fut assigné à la communauté Sainte-Marie-Nouvelle de Pérouse, où il exerça la tâche de Vicaire paroissial. En octobre 1985, il fut nommé curé à Rome à l’église Notre-Dame des douleurs (Beata Vergine Addolorata), dans le populeux quartier de Villa Gordiani. En septembre
1988, il fut nommé curé à notre église Saint-Jacques de Foligno, où il resta jusqu’en 1992,
quand il fut de nouveau assigné à la communauté de Pérouse. Durant son séjour pérugin, qui
va de 1992 à 1999, il exerça les tâches de: vicaire paroissial et à partir de 1995 de prieur conventuel, curé et responsable de la maison des étudiants. À la fermeture de cette communauté,
il fut transféré à Francavilla al Mare, y restant quelques mois, ayant demandé de faire une année sabbatique qu’il vivra à l’Abbaye bénédictine de Saint-Pierre à Pérouse.
En 2001, il rentra dans sa Province, et fut assigné à la communauté de Todi, où il assuma l’office de vicaire paroissial, et par la suite en 2004 il fut envoyé à Orvieto, où il resta jusqu’en
2007. Après un bref séjour au couvent des Sept Saints Fondateurs de Rome, il fit son entrée à
l’Infirmerie provinciale au couvent de la Santissima Annunziata de Florence. Malgré sa profonde instruction, il ne faisait pas peser sur les autres cette différence culturelle, mais il parvenait à se mettre au même niveau des personnes qu’il rencontrait, créant la condition idéale de
fraternité, de se sentir et de faire sentir l’autre «frère parmi ses frères».
Au cours des dernières années, ses conditions de santé s’étaient détériorées, mais il s’appliqua autant que possible à être présent aux actes communs, pour partager avec les frères la
joie d’être Serviteur de Marie. Son esprit était resté lucide presque jusqu’au dernier instant, et
il partageait volontiers des souvenirs et des anecdotes de sa vie, maintenant des rapports
avec les personnes qu’il avait connu, s’informant de leurs familles, démontrant ainsi que dans
son cœur il y avait de la place pour tous.
Notre sœur la mort le visita le 14 janvier 2013. La cause de sa mort fut une insuffisance cardiaque, suite à une broncho-pneumonie. Les obsèques furent célébrées le 15 janvier 2013
dans la basilique de la Santissima Annunziata de Florence, présidées par le prieur provincial,
f. Sergio M. Ziliani, en présence de frères de la communauté florentine, et de nombreuses personnes qui ont voulu rendre un dernier témoignage de leur affection envers f. Alberto. F. Sergio, dans son homélie, fit un parallèle entre la vie du f. Albert et le cheminement des disciples
d’Emmaüs, affirmant que dans les deux cas ils étaient passés d’une connaissance intellectuelle à une connaissance profonde du Christ. La dépouille mortelle du f. Alberto repose maintenant au cimetière Saint-Martin au Mont Sénario.
www.servidimaria.org
3
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 4
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
4. F. Dante M. Andreoli [PRF] Prot. 83/2013 (31 janvier 2013)
Le 31 janvier 2013, aux premières heures du matin, se conclut dans son couvent de Reggio
Emilia, la vie terrestre du f. Dante M. Andreoli, pour passer à l’éternité. Il fut trouvé sans vie
dans son lit, victime d’un accident vasculaire cérébral (ACV). F. Dante était un frère prêtre de
vœux solennels, fils de la Province du Piémont et Romagne, de famille au couvent de la bienheureuse Vierge de la Ghiara à Reggio Emilia. Il avait 70 ans, dont 51 de profession religieuse
dans notre Ordre.
F. Dante naquit à Polinago (Modena) le 17 septembre 1943, de Lorenzo et de Gentile Veneselli. Il avait une dévotion et une estime toute particulière pour sa mère, travailleuse, simple et
profondément religieuse. Avec elle, il fit ses premiers pas dans la connaissance du Seigneur,
faite d’explications simples, mais aussi de nombreuses prières. Sa famille déménagea tôt à
Reggio Emilia en quête d’une meilleure possibilité de travail et Dante suivit ses parents, ses
frères et sœurs, vers un nouveau quartier de la vielle, où il fit ses études primaires. Entretemps il mûrissait peu à peu en lui le désir d’un engagement chrétien plus fécond et le désir
d’être serviteur de Marie. Le 3 octobre 1953 il fut accueilli au petit séminaire de Ronzano par f.
Luigi M. Barbieri, frère d’un tempérament dur et sévère, mais guide sûre sur le chemin du sacerdoce. C’est là que f. Dante fréquenta l’école intermédiaire et secondaire à Reggio Emilia,
près du couvent de la bienheureuse Vierge de la Ghiara. En ce même couvent, le 11 mars
1961, il entra au noviciat dans notre Ordre sous la guide du f. Pietro M. Rizzi, émettant ses
premiers vœux le 1er octobre 1962, dans les mains du prieur général, f. Alfonso M. Montà.
Entre-temps une maladie aux poumons le soumit à des soins intensifs au Sanatorium de Selva dei Pini, sur la montagne de Modena, où il récupéra la santé. De 1961 à 1966, il fréquenta
le Lycée classique et la philosophie au couvent des Sept Saints Fondateurs de Florence. Puis,
de 1966 à 1970, il fréquenta la Faculté pontificale de théologie «Marianum», obtenant le baccalauréat et la licence en théologie. Le 6 avril 1970, il fit sa profession solennelle au Collège
Saint-Alexis F. Le 27 juin 1970 il fut ordonné prêtre à Reggio Emilia. Pendant toute sa formation, il nourrit ses hobby préférés, en particulier l’apprentissage de la musique, devenant un
bon interprète de musique d’orgue.
Son premier champ apostolique fut le sanctuaire diocésain de la bienheureuse Vierge des
Grâces à Pesaro. Comme dans tous les sanctuaires marials, celui de Pesaro accordait beaucoup de soin à la liturgie et au sacrement de la réconciliation. F. Dante passait des heures au
confessionnal, autant pour administrer le sacrement de la Réconciliation que pour offrir un service de direction spirituelle. Après un séjour de deux ans à Pesaro, de 1972 à 1978 f. Dante
fut transféré à Rome au couvent de Santa Maria in Via, où il commença son initiation aux
études bibliques, d’abord à l’Institut Biblique, obtenant la Licence en Écriture Sainte, puis à la
Faculté pontificale de théologie grégorienne, obtenant le doctorat en Écriture Sainte. En plus
du service prêté au Sanctuaire de Santa Maria in Via, et de ses études, f. Dante, pour perfectionner sa connaissance de la langue allemande, passa de longs séjours en Allemagne, dans
nos couvents.
En 1978, f. Dante fut appelé à faire partie du groupe des professeurs de la Faculté pontificale
de théologie «Marianum» et transféra à la communauté d’étude «Marianum» où il resta 34
ans. Ce fut là la période la plus féconde de sa vie, caractérisée par une étude intense, la recherche biblique, l’enseignement, l’accompagnement de nombreux étudiants dans la rédaction
de leurs thèses académiques. La Faculté, pendant plusieurs années, lui confia la responsabilité du cours de sciences religieuses qui était donné le samedi après-midi, ouvert surtout aux
sœurs et aux laïcs. La direction de son Site Internet à caractère biblique, apprécié pour sa
qualité et l’actualité des informations, a été d’un intérêt notoire. Tout comme la Lectio divina
qu’il guida à de multiples occasions, surtout à la paroisse Santa Maria in Via, à Rome. En septembre 2012, atteignant l’âge de 70 ans, date à laquelle les professeurs deviennent émérites,
il demanda à rentrer dans sa Province et de préférence au Sanctuaire de la bienheureuse
Vierge de la Ghiara à Reggio Emilia. Cela lui fut accordé, mais sa maladie avait désormais
atteint son sommet et, malgré les soins de spécialistes, le 31 janvier 2013, il fut trouvé sans
vie dans son lit, victime d’un accident vasculaire cérébral.
Les obsèques funèbres furent célébrées dans le sanctuaire de la Ghiara, présidées par le
prieur provincial, en présence d’un bon nombre de confrères, de parents et amis. Ses restes
mortels reposent au nouveau cimetière de Coviolo à Reggio Emilia.
[email protected]
4
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 5
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
5. F. Victor Aquiles M. Villegas Ábrigo [SMA] Prot. 144/2013 (3 février 2013)
À 23h30 du dimanche 3 février 2013, dans son couvent, est décédé f. Víctor Aquiles M. Villegas Ábrigo, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province Sainte-Marie des Andes, de
famille au couvent Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus à Santiago du Chili. Il avait 69 ans, dont
49 de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Victor a été un homme de communion durant toute sa vie, non seulement avec l’Ordre des
Servites auquel il appartenait, mais aussi avec les gens, spécialement les pauvres. Il a vécu le
processus historique du Vicariat du Chili-Bolivie jusqu’à la naissance de la Province SainteMarie des Andes, assumant diverses tâches en divers lieux: curé, prieur et pendant six ans
Vicaire provincial. En deux occasions il a été membre de l’équipe de formation pour l’étape du
postulat.
F. Victor naquit à Santiago du Chili le 28 juillet 1943 de José Villegas et de Josefina Ábrigo. Il
reçut le baptême en la paroisse Sainte-Bernadette appartenant à notre Ordre, de Mgr Antonio
Michelato, préfet apostolique d’Aysén. Il grandit et reçut son éducation en cette même paroisse et fit partie du premier groupe de postulants quand fut ouvert le Séminaire apostolique
de Peñaflor en 1956. Le 22 septembre 1962, il entra au noviciat dans notre Ordre en Italie,
faisant partie du premier groupe de postulants chiliens. Il émit ses premiers vœux le 23 septembre 1963, et retourna au Chili à la fin de 1967 avec tous les profès du Vicariat apostolique
et ensuite encore avec trois profès italiens avec lesquels il commença le professat au Chili.
Avant son ordination sacerdotale, il voulut aller dans la région d’Aysén pour avoir une expérience missionnaire, lieu où le 12 février 1969 il émit sa profession solennelle. Le 15 août de la
même année, il fut ordonné prêtre des mains de Mgr Bernardo M. Cazzaro, Vicaire apostolique d’Aysén.
En 1974, au temps de la dure répression du gouvernement militaire du Chili, il voulut se faire
proche des victimes politiques du moment et habiter dans une «maison d’urgence» avec un
autre frère dans la Villa Nazareth de Peñaflor. En 1980, il fut prieur et curé à Cile Chico, dans
la région d’Aysén, et deux ans plus tard il fit partie de la communauté de Puerto Aysén. En
1985, avec d’autres frères, il fut formateur pour l’étape du postulat dans la communauté Sainte
-Thérèse de l’Enfant Jésus. Pour ses dons de bonté, son respect des autres et pour sa personnalité équilibrée, il fut élu Conseiller vicarial à deux reprises (1980-1983, 1986-1988). En
1986, il fut assigné à Cochabamba, Bolivie, où il travailla dans l’équipe de formation du postulat, assumant aussi la tâche de prieur de la communauté et de curé de la paroisse SaintRaphaël. En 1992, il fut élu Vicaire provincial, charge qu’il assuma pour deux mandats jusqu’en 1997. À la fin de ces deux mandats, il fut assigné à la communauté Sainte-Bernadette
avec la tâche de prieur et de curé.
Malgré la tranquillité de sa personnalité dans l’exercice de son service, à la fin de 2001, il commença à avoir des problèmes de santé et dut s’arrêter. On lui accorda une année au Mont
Sénario pour se reposer et se renouveler physiquement et spirituellement. En 2003, il retourna
au Chili, mais ses forces diminuèrent encore davantage. Malgré sa santé fragile, il se montrait
toujours disponible, et ainsi en 2006 il fut nommé curé de la paroisse Saint-Pérégrin à Puerto
Montt et prieur de cette petite communauté jusqu’en 2009.
Souffrant d’un cancer à la prostate, il dut renoncer à ses responsabilités et se retrouva dans la
communauté de Quilmes, en Argentine, étant toujours disponible à vivre avec les frères. Il
passa la dernière année de sa vie dans la communauté Sainte-Thérèse, luttant contre son
infirmité, mais acceptant aussi de faire le curé dans la paroisse de cette même communauté.
C’est ici qu’il trouva la mort le 3 février 2013; ses derniers mots furent la récitation de l’Ave
Maria, remettant ainsi sa vie à la Vierge Marie qu’il avait servi jusqu’à la fin.
6. F. Patrick M. (Michael) Donovan [USA] Prot. 75/2013 (24 février 2013)
Le 24 février 2013, à l’Hôpital St. Joseph d’Orange (Californie), f. Patrick. J. Mary (Michael)
Donovan, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province des États-Unis d’Amérique, est
décédé de leucémie aigüe, compliquée par des problèmes circulatoires, respiratoires et rénales. Il avait 85 ans, dont 63 de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Patrick naquit le 7 mars 1927, de Patrick et Julia (Cullinane) à Vancouver (ColombieBritannique), Canada. Il fut baptisé dans la paroisse de Notre-Dame des douleurs à Vancouver sous le nom de Michael. Il fit son école primaire à l’école Notre-Dame des douleurs et son
www.servidimaria.org
5
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 6
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
école secondaire à l’école St Patrick, à Vancouver, se diplômant en 1945. Il entra au noviciat
dans notre Ordre, dans la Province Notre-Dame des douleurs, U.S.A., au couvent Mont St.
Philip à Granville (Wisconsin) le 22 août 1948 et reçut le nom de Patrick. Il fit ses premiers
vœux le 28 août 1949. Il compléta ses études philosophiques (1949-1951) et ses études théologiques (1951-1955) au couvent Notre-Dame de la forêt (Our Lady of the Forest) à Stonebridge (Lake Bluff), Illinois, y faisant sa profession solennelle le 21 septembre 1952. Il fut ordonné prêtre dans la paroisse Saint-André de Chicago (Illinois) par Mgr Bernard J. Sheil,
évêque auxiliaire de Chicago (Illinois), le 15 mai 1955. Il obtint un Master en histoire (1961) et
un autre en gestion administrative et directive (1964), à la Loyola University de Chicago
(Illinois), une bourse d’étude comme chercheur en histoire américaine (1969) à l’Université de
Sanford, à San Francisco (Californie), et un Master en théologie à l’Université de San Francisco (Californie).
F. Patrick exerça son ministère sacerdotal comme membre la Province Notre-Dame des douleurs et enseignant à la St. Philip High School de Chicago (Illinois) (1955-1964) et à la Servite
High School d’Anaheim (Californie) (1964-1967). Avec la création des deux Provinces américaines de l’Est et de l’Ouest en 1967, f. Patrick continua son ministère comme membre de la
Province de l’Ouest à la Servite High School d’Anaheim (Californie) de 1967 à 1983. De 1967
à 1974 il servit aussi notre Ordre comme historien de la Province, Régent provincial des
études, Assistant Économe provincial, Conseiller provincial (1976-1979) et il fut élu Délégué
provincial au Chapitre général de 1983. De 1983 à 1988, il prit soin de sa mère souffrante à
Vancouver (Colombie-Britannique), Canada, et il fut élu Assistant provincial en 1985. De 1988
à 1991 il fut président de la Servite High School d’Anaheim (Californie). De 1991 à 1996, il
servit à la paroisse Sainte-Trinité (Holy Trinity) de Westminster (Colorado), et au couvent Paolo Sarpi de Berkeley (Californie). Il fut aumônier à la Moreau High School de Hayward
(Californie), suppléant aux fins de semaine à la paroisse St. Albert’s à Alameda (Californie).
Il fut nommé vicaire paroissial de la paroisse St. Philip Benizi à Fullerton (Californie) (19961998) et de la paroisse St. Juliana Falconieri à Fullerton (Californie), et aumônier de la Newman House à l’Université de l’État de la Californie de Fullerton (Californie) (1998-1999). Après
l’unification des Provinces de l’Est et de l’Ouest pour créer la Province U.S.A. en 1999, il poursuivit son service de vicaire paroissial à la paroisse St. Juliana Falconieri et d’aumônier à la
Newman House (1999-2011). Il se retira en 2011, continuant à résider au couvent St. Juliana
Falconieri. En 2012, à cause de ses fragiles conditions de santé, il fut transféré à l’Irvine Cottages Nursing Facility, à Irvine (Californie), où il resta jusqu’à sa mort.
La cérémonie du dernier adieu a eu lieu dimanche, 3 mars 2013, à 19h00 dans la paroisse St.
Juliana Falconieri à Fullerton (Californie), avec l’Office des défunts célébré à 19h30. La messe
des funérailles a été célébrée lundi 4 mars 2013 dans l’église paroissiale St. Juliana Falconieri, présidée par f. Gerald M. Horan, Assistant provincial; f. Michael M. Pontarelli, conseiller provincial fit l’homélie, en présence d’autres frères servites, de plusieurs paroissiens des paroisses St. Philip Benizi et St. Juliana Falconieri, et de plusieurs étudiants et élèves de la Servite High School d’Anaheim. Sa dépouille mortelle repose dans la section servite du Holy Sepulcher Cemetery à Orange (Californie).
7. F. Edward M. (Edwin Joseph) Penonzek [USA] Prot. 76/2013 (15 mars 2013)
Le 15 mars 2013 à l’Emerald Court Assisted Living Residence d’Anaheim (Californie), est décédé d’un cancer aux poumons f. Edward M. (Edwin Joseph) Penonzek, frère prêtre de vœux
solennels, fils de la Province des États-Unis d’Amérique. Il avait 80 ans, dont 59 ans de profession religieuse.
F. Edward naquit le 4 décembre 1932 de Frank et de Lillian (Blaskiewicz) Penonzek à
Rossburn (Manitoba), Canada. Il fut baptisé dans la paroisse Notre-Dame des douleurs à Vancouver (Colombie-Britannique), Canada, sous le nom d’Edwin Joseph. Il fit ses études primaires à Dufferin, Winnipeg, McDonald, Hastings, and à Notre-Dame des douleurs, à Vancouver (Colombie-Britannique), Canada, et ses études secondaires à la St. Patrick’s High School
de Vancouver, obtenant son diplôme en 1951.
Il entra au noviciat dans notre Ordre dans la Province Notre-Dame des douleurs au couvent
Mount St. Philip, à Granville (Wisconsin), le 24 août et fit ses premiers vœux le 25 août 1953
prenant le nom d’Edward. Il compléta ses études philosophiques (1953-1955) au couvent
[email protected]
6
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 7
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
Notre-Dame de Benburb, Irlande, et ses études théologiques (1955-1959) au Collège des
Sept Saints Fondateurs de Louvain, Belgique, faisant sa profession solennelle le 24 octobre
1956, et recevant l’ordination sacerdotale, le 20 décembre 1958.
Par la suite, il fut assigné à l’Université Catholique de Louvain, Belgique, pour les études de
spécialisation, obtenant un Master et un doctorat en théologie (1958-1962). Il fit d’autres
études de spécialisation à la Menninger Foundation, à Topeka (Kansas), U.S.A., en 1965.
Comme membre de la Province Notre-Dame des douleurs, il fut assigné au couvent NotreDame de la forêt à Stonebridge, Lake Bluff (Illinois), comme instructeur de théologie (19621964) et assistant-maître des novices et instructeur des postulants (1964-1965). En 1966, le
prieur général l’assigna comme maître des profès étudiants au Collège international des Sept
Saints Fondateurs de Louvain, Belgique.
Après l’unification des Provinces américaines de Notre-Dame des douleurs et de Saint-Joseph
en 1967 et la création des deux Provinces de l’Est et de l’Ouest, il continua son ministère
comme fils de la Province de l’Ouest, comme maître des profès étudiants au Collège international des Sept Saints Fondateurs de Louvain, Belgique. Par la suite, il fut maître des novices
et prieur au Our Lady of Riverside Seminary (Californie) (1969-1970), Assistant aumônier à la
Newman House (1970-1971) et curé à l’University Church of Our Savior, U.S.C., Los Angeles
(Californie) (1971-1979), Directeur provincial des vocations (1979-1982), prieur et maître des
étudiants au couvent Paolo Sarpi de Berkeley (Californie) (1982-1988) et instructeur à la Servite High School d’Anaheim (Californie) (1988-1989). Il fut élu Conseiller général de l’Ordre
(1989-1995). Puis il fut aussi aumônier à temps partiel à l’hôpital catholique Notre-Dame Reine
des anges, au Hollywood Presbyterian Medical Center, instructeur à temps partiel à la Servite
High School d’Anaheim (Californie) ( et curé associé pro tempore de la paroisse du Cœur immaculée de Marie à Los Angeles (Californie) (1997-1999). F. Ed fut aussi élu Assistant provincial de la Province de l’Ouest (1973-1976 et 1988-1989).
Après l’unification des deux Provinces américaines en 1999 et la création de la Province USA,
il prêta service comme ministre du campus (1999-2002) et comme aumônier (2004-2013) à la
Servite High School d’Anaheim (Californie). Il participa aux programmes sabbatique du Vatican II Institute, à Menlo Park (Californie) au Mercy Center de Colorado Springs (Colorado) ; et
au couvent Paolo Sarpi à Berkeley (Californie) (2002-2004). Il prêta aussi service comme aide
-aumônier au Regina Residence des sœurs de Saint-Joseph à Orange (Californie). En 2012,
on lui diagnostiqua un cancer aux poumons ; il dût ainsi recevoir une majeure assistance médicale au Emerald Court Assisted Living Facility, où il resta jusqu’à sa mort.
La cérémonie du dernier adieu eut lieu jeudi 21 mars 2013 de 8h00 à 10h00, avec la prière de
l’Office des défunts à 7h30 dans la chapelle du couvent servite des Sept Saints Fondateurs
d’Anaheim (Californie), suivie de la célébration de l’eucharistie in memoriam à 11h00 dans le
théâtre de la Servite High School d’Anaheim (Californie), en présence de tous les étudiants et
de la Faculté. La messe des funérailles fut célébrée jeudi 21 mars 2013 à 18h00, précédée de
l’Office des défunts et du dernier salut à 17h00 dans la paroisse St. Philip Benizi à Fullerton
(Californie), en présence de nombreux frères et paroissiens.
8. F. Peregrin M. (Paul) Kahl [TIR] Prot. 253/2013 (4 mai 2013)
À 16h20 du samedi 4 mai 2013, au couvent Saint-Joseph d’Innsbruck, Autriche, le Seigneur a
appelé à la patrie éternelle son fidèle serviteur, f. Peregrin Maria (Paul) Kahl, frère de vœux
solennels, fils de la Province tyrolienne, de famille en cette même communauté. Il avait 91
ans, dont 65 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Peregrin M. naquit à Vienne, fils unique de Paula Kahl, le 8 octobre 1921 et fut baptisé sous
le nom de Paul le 10 octobre en la paroisse d’Alservorstadt. Il passa ses deux premières années dans un orphelinat, jusqu’à ce que sa tante et marraine de baptême, Erminia Mann, le
prenne en famille d’accueil. De 1928 à 1932, il fréquenta l’école primaire sur la rue D’Orsay,
dans le 9e quartier de Vienne. Le 10 mai 1931, il reçut sa première communion dans l’église
des Servites à Vienne. De 1932 à 1936, il fréquenta les écoles intermédiaire et secondaire sur
la rue Glaser et, ensuite, il conclut ses études par le cours d’arts et métiers avec orientation
technique. De 1938 à 1941, il travailla comme apprenti vendeur dans un magasin d’articles
ménagers dans le 16e quartier de Vienne. Le 2 mai 1040, il reçut le sacrement de confirmation
dans le dôme de Saint-Étienne. Après avoir passé avec succès l’examen d’aide-vendeur, il
www.servidimaria.org
7
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 8
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
travailla jusqu’en 1944 comme aide-vendeur. À partir de 1943, il trouva refuge dans le couvent
des Servites. De juin 1944 jusqu’à la fin de la guerre, il fut enrôlé de force comme travailleur
agricole à Marchfeld.
Dès la fin de la guerre, le 17 avril 1945, il entra dans notre Ordre et il reçut l’habit de frère/
oblat. Dans notre Ordre, il reçut le nom de Peregrin Maria. Le 2 mai 1046, il commença son
noviciat et le 6 juillet 1947, il fit ses premiers vœux. Il fut ensuite transféré à Innsbruck, où il
émit sa profession solennelle le 9 juillet 1950. Comme cuisinier et sacristain, il travailla à Innsbruck jusqu’en 1958. Il assuma par la suite divers services: sacristain à Vienne (1958-1965),
sacristain à Innsbruck (1965-1971) et à Vienne (1971-1980), sacristain et économe conventuel
à Innsbruck (1980-1985), à Vienne (1985-1992) et de nouveau à Innsbruck (1992-2003), sacristain à Gutenstein-Mariahilfberg (2003-2006). Pendant plusieurs années, f. Peregrin fut aussi élu définiteur ou conseiller provincial.
À partir de 2006 f. Peregrin vécut de nouveau au couvent d’Innsbruck. Au début il était encore
capable d’aider comme sacristain, mais les infirmités de l’âge, particulièrement la démence
sénile, l’affaiblirent toujours davantage. À Noël 2009, il eut un petit incident avec la fracture
d’un bras, qui le contraignit à l’hospitalisation pour quelques semaines. À partir de cet incident,
il ne se remit plus complètement dg devint lentement nécessiteux de tout soin. Grâce au soin
et à l’attention du f. Stanislav M. Soltes, f. Peregrin put être suivi au couvent. Quelques semaines avant sa mort, il réussit à surmonter une pneumonie, qui le contraignit à une hospitalisation de quelques jours. Il retourna au couvent, mais ses forces diminuaient à vue d’œil. Le
jour de son onomastique, en la fête de saint Pérégrin Laziosi, il s’endormit dans le Seigneur,
en présence de quelques confrères, muni du sacrement des mourants.
F. Peregrin fut un frère fidèle et très actif, qui accomplit avec dévouement et conscience toutes
les tâches qu’on lui confiait. Ce qui l’a caractérisé, c’est sa grande disponibilité, sa capacité
manuelle exceptionnelle, son amour du travail et son sain sens de l’humour. Il participa notamment et volontiers, autant qu’il a pu, aux pèlerinages de la Famille servite. F. Peregrin était
aussi connu pour son attraction particulière pour les sucreries. Comme frère qui savait beaucoup épargner, il ne dépensait jamais tout son argent, reçu pour les vacances, mais avec le
reste il s’achetait toujours du chocolat en réserve pour plusieurs mois.
Le frère défunt fut exposé mardi 7 mai, à 9h00, dans l’église des Servites ; après le rosaire
des défunts, fut célébrée à 10h30 la messe de Requiem. Par la suite, son corps fut enseveli
dans la chapelle des Servites au cimetière à l’ouest d’Innsbruck.
9. F. Lorenzo M. (Albano) Pellattiero [VEN] Prot. 288/2013 (5 mai 2013)
La mort a accueilli f. Lorenzo Maria (Albano) Pellattiero, frère prêtre de vœux solennels, fils de
la Province vénitienne, de famille dans la communauté Sainte-Marie de Follina (Trévise), au
couvent Institut Missions de Viicence à 7h45 du 5 mai 2013, premier dimanche du mois marial
près du sanctuaire de Monte Berico, déjà plein de pèlerins. L’annonce de la mort du f. Lorenzo
M. Pellatiero était introduite par la citation de quelques versets des psaumes 38 (39) et 61
(62): l’homme ici-bas n’est qu’un souffle, les fils des hommes, un mensonge: sur un plateau de
balance, tous ensemble, ils seraient moins qu’un souffle. Ils comptaient raconter les derniers
instants de sa vie, éteinte par la légèreté et la gentillesse avec laquelle le souffle éteint une
chandelle et la mort, privée d’agonie, a été si généreuse. Généreuse a aussi été la vie du frère
qui a dépassé les 90 ans, dont 71 ans de vie religieuse, 65 ans de prêtrise.
Lorenzo Pellattiero naquit à Creazzo (Vicence) le 5 septembre 1922. Six jours plus tard, il fut
baptisé sous le nom d’Albano aux fonts baptismaux de sa paroisse. À 14 ans, il fut accueilli
parmi les «probandi» au petit séminaire des Servites à Follina (TV) où il fréquenta les quatre
années d’école intermédiaire. Sous le nom de f. Lorenza, il entra au noviciat dans notre Ordre
le 7 août 1940 à Isola Vicentina, où il s’engagea par la profession simple des vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance le 11 août 1941; à Monte Berico, le 25 septembre 1944, il
s’engagea pour toute la vie au service du Seigneur par le rite de la profession solennelle.
Il fit ses études philosophiques (1941-1944) dans la communauté Sainte-Hélène à Venise. À
Monte Berico et à Rome, il conclut les quatre années de théologie (1944-1948). À Rome, il fut
ordonné prêtre le 27 mars 1948. Après quatre ans dans la communauté de Monte Berico
(1948-1949) et dans la paroisse San Siro de Milan (1949-1952), pendant quarante ans (19521993), il vécut et servit au Mexique, fondation animée par la Province servite vénitienne, [email protected]
8
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 9
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
gé souvent comme prieur, curé, maître de formation, en des lieux difficiles comme les villes de
frontière au Nord (Ciudad Juarez: 1952-1956; 1968-1969), en des lieux de bien-être comme
les communautés des États-Unis (El Paso: 1969-1974; 1991-1993), en des lieux de formation
des nombreuses jeunes vocations (Celaya: 1982-1991), dans la ville pleine de fleurs et de
ruisseaux de Xochimilco - Acalpixca (1967-1968; 1974-1979), et dans l’immense capitale
(1979-1982).
Retourné en Italie en 1993, après une année «sabbatique» à Mestre, il vécut et servit à Follina
pendant vingt ans, jusqu’à son transfert temporaire (avril 2013) dans la communauté d’assistance et de soin (Institut Missions), où il était bien aimé des frères et des personnes qualifiées
en service et en humanité: il pensait récupérer la santé qui n’était pas gravement compromise
et retourner à son couvent qu’il sentait passionnément comme «ma maison».
Mardi 7 mai, à 11h00, ont été célébrées ses obsèques au sanctuaire marial de Monte Berico,
présidées par le Prieur général, f. Ángel M. Ruiz Garnica, mexicain, – qui partagea avec f. Lorenzo plusieurs expériences en sa terre – accompagné du Prieur provincial, f. Lino M. Pacchin, du f. Giovanni M. Sperman (ex-Prieur provincial et qui passa plusieurs années au
Mexique avec f. Lorenzo), de 25 prêtres, en présence de pèlerins, de sa sœur, de neveux et
d’autres membres de sa parenté. Dans son homélie, le Prieur général rappela que le frère défunt était un des premiers «missionnaires» servites qui avaient commencé la fondation au
Mexique, initiée en 1947, «par conséquent, un des frères – a-t-il confié – qui nous a fait connaître l’Ordre des Servites, qui a porté le précieux patrimoine historique, spirituel, culturel de
notre Famille religieuse». Et il compara la présence des premiers frères au Mexique aux premiers frères des origines de notre Ordre, en paraphrasant un passage de la Legenda de origine Ordinis: «Il appartenait à ces hommes illustres, nos pères de l’ancien temps, hommes
vertueux dont les mérites ne furent pas oubliés. Les descendants resteront fidèles aux promesses et leur descendance ne s’éteindra pas». «Nous l’appelions – confiait-il encore – père
Lorencito: je garde le souvenir de lui comme un homme joyeux, gentil, bon, fraternel, serviable; un homme de paix, doux, un médiateur pratique, simple, pauvre; un homme aimé de
tous et cher dans la mémoire de tous». Il fut content que les communautés mexicaines soient
devenues une Province autonome, ‘fille’ de la Province vénitienne à laquelle il appartenait: «le
jours où fut décrété ce passage, le frère Lorencito ressentit une si grande joie qu’il se mit à
danser». Et il conclut en disant: «Rendons grâce à Dieu pour le don du frère Lorencito et remercions frère Lorencito d’avoir partagé sa vie avec nous».
Dans l’après-midi, il y eut un autre rite funèbre dans la basilique de Follina, présidé par f. Emilio M. Bedont, prieur et curé. La dépouille mortelle du frère Lorenzo repose dans la chapelle
des frères au cimetière de Follina.
10. F. Emilio M. Bedont [VEN] Prot. 289/2013 (29 mai 2013)
L’annonce de la mort subite du f. Emilio M. Bedont, frère prêtre de vœux solennels, fils de la
Province vénitienne, à l’aube du mercredi 29 mai 2013 dans la solitude de sa cellule au couvent de Follina (Trévise), commençait par la citation d’une strophe du Psaume 57 (56): Mon
cœur est prêt, mon Dieu, mon cœur est prêt! Je veux chanter, jouer des hymnes! Éveille-toi,
ma gloire! Éveillez-vous, harpe, cithare, que j'éveille l'aurore! (Ps 57 [56], 8-9), interprétant
ainsi sa façon de mourir subitement d’un arrêt cardiaque, aux premières lueurs d’un jour nouveau, à la vie éternelle. Il avait 74 ans, dont 57 ans de vie religieuse dans notre Ordre.
Emilio Bedont naquit à Pianezze San Lorenzo (Vicence) le 17 octobre 1938 et, le jour suivant,
il fut baptisé dans son église paroissiale. À l’âge de 11 ans, en 1949, deux ans après la mort
de son frère, f. Benedetto, parmi les rochers du mont Latemar en face de Pietralba (Bolzano),
il fut accueilli en probation au collège Saint-Joseph de Follina, où il fit son école intermédiaire
(1949-1952). À Monte Berico, il fréquenta les écoles supérieures (secondaires) (1952-1954).
Le 30 septembre 1954, il entra au noviciat dans notre Ordre à Isola Vicentina, où l’année suivante il émit sa profession simple. À Monte Berico, il fit ses études philosophiques (19551959) et théologiques (1959-1963); il émit sa profession solennelle le 28 décembre 1959; il fut
ordonné prêtre le 30 mars 1963, ordination dont il célébrait cette année son 50 e anniversaire.
En 1971, il obtint son doctorat en histoire et philosophie à l’Université de Trieste, en présentant sa thèse sur l’histoire de Sainte-Marie des Grâces à Bassano, couvent et église des Serwww.servidimaria.org
9
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 10
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
vites; il aimait beaucoup l’histoire de notre Ordre, qu’il enseigna à la Faculté pontificale de
théologie «Marianum» à Rome et à l’Institut Supérieur de sciences religieuses à Monte Berico,
en plus d’autres matières théologiques.
Il vécut et servit dans quelques couvents de la Province vénitienne: Institut Missions (Vicence:
1963-1967), Udine (1967-1971), Isola Vicentina (1972-1973), Vérone (1973-1985), Pietralba
(1985-1989; 1994-2003; 2007-2010), Milan/San Carlo (1989-1991), Monte Berico (1991-1994;
2006-2007), Isola Vicentina (2003-2006) et enfin à Follina (2010). Il eut des tâches comme
prieur, conseiller provincial, titulaire du secrétariat pour les études historiques, assistantmaître, assistant de la fraternité ossm, curé. Dans la lettre de vœux pour son 50 e anniversaire
d’ordination sacerdotale, le prieur provincial, f. Lino M. Pacchin, lui avait écrit en mars 2013:
«même maintenant que tu es curé et pasteur à Follina, je te souhaite la santé, l’enthousiasme
et la force de continuer à offrir les nombreuses grâces dont le Seigneur t’a fait don, pour le
bien de la paroisse et de tout le diocèse de Vittorio Veneto».
Dans sa vie et dans l’œuvre qu’il a accomplie, on doit rappeler d’une façon spéciale ce qu’il a
fait dans les diverses périodes de priorat à Sainte-Marie de Pietralba / Maria Weissenstein. Au
cours du triennat 1985-1988, il fut protagoniste dans l’accueil du pape Jean-Paul II, quand le
17 juillet 1988, il fit une visite historique au sanctuaire et au diocèse de Bolzano. Au cours des
trois triennats (1994-2003), il renouvela complètement les maisons d’accueil à l’occasion du
jubilé de l’an 2000, par des imposants travaux de restauration et de construction.
D’un caractère généreux, passionné et communicatif, il vécut toute sa vie dans l’Ordre des
Servites et au service de l’Ordre. En tant qu’historien, il en approfondit la vie des origines et le
développement au cours des siècles, mettant en évidence spécialement la vie des branches
laïques/séculières servites. C’est pourquoi il était recherché comme conférencier et écrivain
sur divers aspects de la vie laïque de l’Ordre.
Les obsèques du f. Emilio ont été présidées par l’évêque de Vittorio Veneto, Mgr Corrado Pizziolo, accompagné d’une cinquantaine de concélébrants, de frères des communautés servites
et de prêtres diocésains, dans la basilique de Folline, remplie de fidèles de la paroisses et des
alentours, de nombreux jeunes, et de membres de sa parenté. Suivant son expresse volonté
d’«obsèques simples et de sépulture au cimetière plus proche de ma dernière fraternité terrestre», la dépouille mortelle du f. Emilio a été accompagnée à la tombe des frères à Follina.
11. F. Thomas M. Heskin [USA] Prot. 77/2013 (9 juin 2013)
Le 9 juin 2013, au Rainbow Hospice, ARK, St. Matthews Health Center, Park Ridge, (Illinois),
f. Thomas M. Heskin, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province américaine. Il avait 83
ans, dont 63 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
Il naquit le 11 décembre 1929, de John Heskin et de Mary (Farragher) Heskin à Claremorrise,
County Mayo, Irlande, et fut baptisé dans la paroisse de Cong and The Neale, à Claremorrise,
County Mayo, Irlande, le 12 décembre 1929 recevant le nom de Thomas Christopher. Il reçut
l’éducation primaire à la Neals Boys School, Claremorrise, County Mayo, Irlande, et l’éducation secondaire, à la Christian Brothers School, Ballinrobe, County Mayo, Irlande, se diplômant
en 1948.
Il entra au noviciat dans notre Ordre dans la Province U.S.A. Notre-Dame des douleurs au
couvent Notre-Dame (Our Lady) de Benburg, Irlande du Nord, le 7 octobre 1948 et fit ses premiers vœux le 11 octobre 1949. Il compléta ses études philosophiques et théologiques respectivement au couvent Notre-Dame de Benburb, Irlande, et au couvent Notre-Dame de la forêt, à
Stonebridge, Lake Bluff (Illinois). Il fit sa profession solennelle le 19 octobre 1952 au couvent
Notre-Dame de Benburb, Irlande du Nord. Il fut ordonné prêtre le 15 mai 1955 par Mgr Bernard J. Sheil, D.D. (docteur en divinité), évêque auxiliaire de Chicago, à l’église Saint-André
de Chicago (Illinois). Il obtint son CPE (Certificat de compétence en langue anglaise) à la
Loyola Medical School, Maywood (Illinois), en 1977.
Comme membre de la Province U.S.A. Notre-Dame des douleurs, ses tâches au couvent
Notre-Dame de Benburb, furent les suivantes: Instructeur du Séminaire (1955-1967), Assistant
-Maître des profès et vice-Régent des études (1958-1961); Examinateur provincial, Maître des
frères, vice-Régent des études (1961-1964); maître des novices (1962-1964), prieur, maître
des novices et des postulants, Examinateur provincial, Promoteur national de la mission de
l’Irlande (1964-1967).
[email protected]
10
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 11
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
Après l’unification des Provinces américaines de Notre-Dame des douleurs et de Saint-Joseph
en 1967 et la successive création des Provinces U.S.A. de l’Est et de l’Ouest, il continua son
ministère sacerdotal comme membre de la Province U.S.A. de l’Est; aumônier chez les sœurs
Servites de Ladysmith (Wisconsin) (1967-1976); il participa au programme sabbatique au couvent Sarpi de Berkeley (Californie), au programme CPE (programme d’éducation clinique pastorale) à la Loyola University Medical School, Maywood (Illinois) (1976-1977); il fut aumônier
du personnel au St. Joseph Hospital, Marshfield (Wisconsin) (1977-1985) au couvent de St.
Domitilla, Hillside (Illinois); aumônier du personnel au Loyola University Medical Center, Maywood (Illinois) (1986-1988), au couvent St. Bonfilius de Berwyn (Illinois), aumônier du personnel au Loyola University Medical Center, Maywood (Illinois), (1988-1989).
Après l’unification des deux Provinces U.S.A. de l’Est et de l’Ouest en 1999 et la création de
l’unique Province U.S.A., il fut assigné de nouveau au couvent St. Bonfilius de Berwyn (Illinois)
et continua son ministère comme aumônier du personnel au Loyola University Medical Center,
Maywood (Illinois) (1999-2006). Bien qu’il se démit comme aumônier à temps plein au Loyola
University Medical Center en 2006, il continua à y prêter service comme aumônier à temps
partiel du personnel, jusqu’à sa retraite en 2009. De 2009 à 2012, il fut de nouveau assigné au
couvent St. Bonfilius de Berwyn (Illinois), comme prieur et il supervisa la gestion régulière du
couvent. Après la fermeture du couvent St. Bonfilius en 2012, il fut assigné au Our Lady of
Sorrows Monastery, Chicago (Illinois), où il resta jusqu’à sa mort. Il prêta aussi service dans le
Conseil provincial à deux reprises: 1974-1976 et 1988-1991.
Pendant les années que f. Tom fut au couvent Notre-Dame de Benburb, il fut responsable de
la formation de plusieurs étudiants, et tous apprécièrent ses conseils, sa direction spirituelle,
sa bonne humeur et le considérèrent longtemps un ami. Les sœurs Servites de Ladysmith
apprécièrent aussi ses conseils, sa directions spirituelle, sa bonne humeur et son amitié, lorsqu’il fut aumônier dans leur maison-mère à Ladysmith (Wisconsin).
La cérémonie du dernier adieu eut lieux mardi, 11 juin 2013, de 15h00 à 21h00 au Ahem Funeral Home de Chicago (Illinois). La messe des funérailles, présidée par f. Anthony M. O’Connell, a été célébrée mercredi 12 juin 2013 à 10h00 à l’église paroissiale de St. Domitilla, Hillside (Illinois), en présence de plusieurs frères et sœurs Servites, de paroissiens et amis de la
paroisse St. Domitilla et de membres du personnel médical du Loyola University Medical Center. L’enterrement est advenu dans la section servite du cimetière Queen of Heaven à Hillside
(Illinois).
12. F. Joel M. (Joel Alan) Lechner [USA] Prot. 78/2013 (16 juin 2013)
Le 16 juin 2013, à la deGreeff Hospice House, à St. Louis (Missouri), est décédé après une
lutte de sept mois contre un cancer aux poumons, f. Joel M. Lechner, frère profès solennel de
notre Ordre, diacre, fils de la Province des États-Unis d’Amérique. Il avait 55 ans, dont 27 ans
de profession religieuse dans notre Ordre.
Il naquit le 5 novembre 1957 à Détroit (Michigan), du doct. Monroe et d’Helen (Schneider)
Lechner. Il fut baptisé le 28 novembre 1957 dans la paroisse St. David de Détroit et reçut le
nom de Joel Allen. Il reçut son éducation primaire à la St. Clare de Montefalco, à la Defer Elementary School et à la John D. Pierce School, et son éducation secondaire à Grosse Point
South, toutes des écoles situées dans la ville de Grosse Point (Michigan), et se diplôma en
1976. Il fréquenta la Villanova University, obtenant son baccalauréat en 1980. Il obtint un Master en éducation à l’Université de San Francisco en 2002.
Il entra dans le programme de formation de notre Ordre dans la Province U.S.A. de l’Est le 15
septembre 1983 au couvent St. Philip Benizi à Chicago (Illinois), et au noviciat le 9 août 1984
au couvent St. Anthony Pucci à Denver (Colorado). Il fit ses premiers vœux le 11 août 1985 et
sa profession solennelle le 8 avril 1989.
Il assuma notamment les tâches suivantes: membre du personnel du curé à la paroisse des
Sept Saints Fondateurs d’Affton (Missouri) (1985-1988); directeur de l’office pour le développement de la Province, à Berwyn (Illinois) (1988-1991); ministre du Campus au De La Salle
Institute de Chicago (Illinois) (1991-1997); doyen des étudiants à la Servite High School
d’Anaheim (Californie), (1997-1999), au couvent des Sept Saints Fondateurs d’Anaheim.
Après l’unification des Provinces américaines de l’Est et de l’Ouest, il fut assigné de nouveau
au couvent des Sept Saints Fondateurs d’Anaheim, continuant son ministère de doyen des
www.servidimaria.org
11
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 12
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
étudiants à la Servite High School (1999-2003), et il fut directeur général de cette même école
(2003-2004). De 2004 à 2005, il prépara sa propre ordination au diaconat et fut ordonné le 30
avril 2005 par Mgr Toda D. Brown, évêque du diocèse d’Orange (Californie), et fut assigné
comme diacre à la paroisse St. Philip Benizi à Fullerton (Californie) (2005-2008). Pendant
cette période, il exerça son ministère comme président de la St. Boniface Elementary School
(2006-2007) et de la St. Barbara Elementary School (2007-2008), deux écoles à Santa Ana
(Californie). En 2008, il fut assigné à la paroisse des Sept Saints Fondateurs d’Affton
(Missouri) et exerça son ministère comme président de l’école primaire de la paroisse (20082012) et diacre de la paroisse des Sept Saints Fondateurs de 2008 à sa mort.
F. Joel servit aussi dans le Conseil provincial U.S.A. (1999-2003) et dans d’autres tâches provinciales et il fut élu prieur au couvent des Sept Saints Fondateurs d’Anaheim (Californie) et
au couvent des Sept Saints Fondateurs d’Affton (Missouri). F. Joel laisse ses parents, son
frère jumeau Jon, ses frères Gary et Paul, ses sœurs Carole et Jan et dix neveux et nièces.
La cérémonie du dernier adieu a eu lieu dimanche 23 juin 2013 de 12h30 à 16h30 dans
l’église paroissiale des Sept Saints Fondateurs d’Affton (Missouri), suivie d’une eucharistie
commémorative à 17h00, présidée par f. Donald M. Siple, curé, qui a aussi donné l’homélie.
Étaient présents ses frères et sœurs, ses neveux et nièces, plusieurs frères servites, un très
grand nombre de paroissiens, des élèves et des ex-élèves de l’école primaire de la paroisse et
des amis. Une autre messe commémorative a été célébrée samedi 22 juin dans la chapelle du
couvent des Sept Saints Fondateurs d’Anaheim (Californie), et une autre, le 9 juillet 2013,
dans la paroisse Saint-Philippe Benizi de Fullerton (Californie), présidée par f. Gerald M. Horan, Assistant provincial, assisté du f. Donald M. Siple, curé, qui a donné l’homélie, et plusieurs prêtres diocésains qui ont concélébré. Étaient présents environ 600 personnes, y compris plusieurs diacres et leurs épouses, qui sont entrés en procession, un grand nombre de
paroissiens de la paroisse Saint-Philippe Benizi, plusieurs membres de la faculté et des exétudiants de la Servite High School, plusieurs présidents des Catholic High Schools des diocèses des alentours, des membres de la faculté autant de la St. Barbara School que de la St.
Boniface School, où il avait été président et frère servite. La messe des funérailles a été célébrée dans la paroisse Sainte-Jean-d’Arc de St. Clair Shores (Michigan). La sépulture est advenue dans le lot de la famille Lechner au Mount Olivet Cemetry de Détroit (Michigan).
13. F. Luigi M. Sabbadin [VEN] Prot. 330/2013 (30 juin 2013)
La mort a visité la cellule du f. Luigi M. Sabbadin, frère prêtre de vœux solennels, fils de la
Province vénitienne, prieur du couvent Santa Maria della Scala à Vérone, vers 1h15 du dimanche 30 juin 2013, dans son couvent, pendant que les frères de la communauté veillaient
en prière et avec affection près de lui, l’accompagnant à cette heure du passage serein à la
vie éternelle. Il avait supporté avec patience et avec courage la maladie qui depuis des années avait agressé sa fibre robuste et s’était lentement aggravée au cours des derniers mois.
Le frère défunt, né à Albaredo di Vedelago (Trévise) le 3 février 1925, avait 88 ans, dont 69
ans de profession religieuse dans notre Ordre.
À l’âge de 12 ans, il entra au petit séminaire Saint-Joseph de Follina. Au couvent d’Isola Vicentina, il entra au noviciat dans notre Ordre le 15 août 1942, qu’il conclut le 23 août 1943 par
la profession simple dans les mains de son oncle maternel, f. Anacleto M. Milani. Le 13 octobre 1946, par la profession solennelle, il voulut consacrer toute sa vie au Seigneur. Il compléta ses études philosophiques à Udine au couvent Notre-Dame des grâces pendant le triennat 1943-1946 et ses études théologiques à Rome au collège international Saint-Alexis F.
pendant le triennat 1947-1950. Il fut ordonné prêtre le 8 avril 1950 dans l’église Saint-Marcel,
Rome, des mains de Mgr Luigi Traglia.
Il passa les 20 années suivantes à Rome – où il obtint son doctorat en droit canonique à
l’athénée Angelicum en 1954 – dans la communauté Saint-Marcel, exerçant les offices d’aide
de la curie (1953-1959), secrétaire de l’Ordre (1959-1970), prieur (1969-1970), assistant de la
fraternité séculière (anciennement «Tiers-Ordre»). Il fut professeur de droit canonique à la Faculté pontificale de théologie «Marianum» (1953-1970). Il exerça brièvement aussi le rôle de
Procureur de l’Ordre, i.e. celui d’assurer les relations avec le Saint-Siège (1976-1977).
Il rentra dans sa Province vénitienne en 1970, car il fut élu Prieur provincial, rôle qu’il assuma
pour un sexennat (1970-1976). Il vécut dans la communauté de Milan (1977-1982) où il fut
[email protected]
12
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 13
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
aussi prieur (1979-1982: triennat pendant lequel il fut Conseiller provincial; il assuma cette
même tâche pendant le triennat 1997-2000). Il passa trois ans à Monte Berico assumant le
service de prieur (1982-1985). De 1985 jusqu’à sa mort, il vécut et servit à Vérone, prieur de la
communauté, confesseur, liturgiste, prédicateur, chantre, promoteur de la dévotion mariale.
F. Luigi favorisa avec un juste équilibre la grande ferveur du renouvellement pendant ses années de présence à Rome et ensuite dans sa Province. Il participa avec autorité aux Chapitres
généraux qui guidaient le renouvellement de la vie et des Constitutions: à Florence en 1965 et
à Madrid en 1968 comme Secrétaire du Chapitre; à Opatija en 1971 et à Rome comme Prieur
provincial; à Barcellone en 1977 comme Procureur de l’Ordre; à Rome en 1983 comme délégué de la Province vénitienne. Les chroniques capitulaires signalent ses interventions sur des
thèmes juridiques et d’organisation, dans le domaine du renouvellement, avec les rapports de
son office. Ceux-ci furent les Chapitres généraux qui formulèrent et portèrent à leur maturation
les nouvelles Constitutions: la fidélité aux Constitutions du f. Luigi fut vécue comme un signe
de maturité de sa propre vocation et de fidélité au Seigneur.
En plus de son activité à Rome, ses années de présence active dans la Province vénitienne
attestent sa persévérance au service de l’Ordre. Il participa avec passion et rigueur méthodologique et de contenus aux Chapitre en tant que Prieur provincial et avec d’autres mentions,
convaincu de l’importance de savoir ensemble dialoguer, discuter, chercher à grandir dans la
fraternité et dans les qualités de service, dans le dépassement de dialectiques et de tensions.
Un signe notoire de son intérêt furent les visites aux fraternités de la Province en dehors de
l’Italie: Mexique, Chili, Argentine, Uruguay, Afrique du Sud. Il soutint la fondation en Inde et fut
le premier Prieur provincial qui se rendit dans la nouvelle communauté de Mamallapuram dans
l’État du Tamil Nadu (1974). F. Luigi recommandait assidûment les valeurs fondamentales du
charisme servite: la fraternité et le service, par l’entremise de lettres aux frères, de visites canoniques, de présence auprès des frères en difficulté, la dévotion mariale qu’il cultivait pour
soi et dans la pastorale. Ses relations avec les personnes et avec les communautés, basées
selon les circonstances entre la sévérité et la joie, furent toujours bonnes.
En plus d’être professeur, f. Luigi fut aussi un persévérant lecteur et chercheur: il aimait rappeler, sans oublier de mentionner sa fatigue et sa persévérance dans l’engagement, ses études
de la langue anglaise en 1968 à St. Louis (Missouri), aux États-Unis d’Amérique.
Mardi, 2 juillet, à 11h00, dans l’église Santa Maria della Scala a eu lieu le rite funèbre, présidé
par le Prieur provincial, f. Lino M. Pacchin, accompagné d’une quarantaine de concélébrants,
de frères des communautés et de prêtres di diocèse.
Même s’il laissa sa famille dès sa tendre enfance, f. Luigi resta toujours fortement attaché aux
siens. C’est pourquoi il avait demandé de pouvoir retourner, après sa mort, au village de Galliera Veneta (PD) pour reposer près de ses parents. C’est là que sa dépouille mortelle a été
accompagnée et, après un second rite funèbre, enterrée le jour suivant.
14. F. Félix M. Lacanne [CAN] Prot. 380/2013 (27 juillet 2013)
Samedi 27 juillet 2013, est décédé, à la Maison Sainte-Monique, à Bruxelles, Belgique, le frère
Félix M. Lacanne, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province servite canadienne, de
famille au couvent Sainte-Marie-de-foi à Québec et résident à la Maison Sainte-Monique à
Bruxelles. Le frère défunt était âgé de 90 ans, dont 70 ans de profession religieuse dans notre
Ordre.
Il était né à Ixelles (Bruxelles) le 23 janvier 1923, fils de René et de Jeanne Lamot. Il fut baptisé le 23 janvier 1923 en l’église de la Sainte-Trinité à Ixelles, diocèse de Malines-Bruxelles.
De 1933 à 1941, il fit ses études secondaires au Collège Saint-Joseph à Lille (France). Il commença son noviciat dans notre Ordre au couvent de Louvain le 3 septembre 1941 et y fit sa
première profession le 8 septembre 1942. Il fit ses études philosophiques au Collège des
Prêtres du Sacré-Cœur à Louvain (Belgique) de 1942 à 1944 et ses études théologiques au
Collège des Jésuites à Louvain de 1944 à 1949. Il y fit aussi sa profession solennelle le 5 octobre 1945. Il reçut l’ordination presbytérale le 13 mars 1948 en l’église des Servites à
Bruxelles.
De 1949 à 1950, il était aux études à Louvain et, de 1950 à 1952, de famille au couvent de
Bruxelles où il exerça son ministère. De 1952 à 1953, il fut prieur conventuel à Louvain et, à
Spa, de 1953 à 1954. De 1954 à 1956, il fut de famille au couvent Notre-Dame des Servites à
www.servidimaria.org
13
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 14
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
Ayer’s Cliff (Canada) où il enseigna au Collège servite. De 1956 à 2009, il fut de famille au
couvent de Bruxelles où il fut tour à tour prieur conventuel, recteur de l’église conventuelle et
économe. De 1975 à 1981, il fut recteur provincial de Belgique. De 1960 à 1998, il fut vicaire à
la paroisse de la Sainte-Trinité à Ixelles (Bruxelles). De 1983 à 2000, il fut responsable des
équipes d’aumônerie des hôpitaux d’Ixelles. Il visitait aussi les personnes âgées dans les Maisons de repos des environs. En 2009, lors de la fermeture du couvent de Bruxelles, il entra à
la Maison de repos Sainte-Monique à Bruxelles où il est décédé le 27 juillet 2013.
Le frère Félix n’était jamais inactif, toujours disponible pour qui avait besoin de lui. Que ce soit
en paroisse, avec les scouts, auprès des malades ou des personnes âgées. Toujours pressé
d’aller rendre un service, à pied, à vélo, en mobylette ou en voiture. C’était un homme de goût,
avec un brin de fantaisie. Il aimait les belles choses, les icônes et la musique classique. Il lisait
beaucoup. Il aimait aussi la nature et le beau jardin de son couvent de Bruxelles. C’était un
homme intelligent qui savait cerner les problèmes et proposer des réponses toujours originales. Il avait de l’Église une vision prophétique, souvent en avance sur son temps. C’était un
homme de prière.
Quand le couvent servite de la rue Washington a été fermé en 2009, il avait 86 ans. Le moment fut venu pour lui d’aller en maison de repos. Il s’y est vite adapté. Et depuis, il n’a cessé
de dire merci à tous ceux et celles qui s’occupaient de lui. Il a été heureux et très bien entouré.
Depuis quelque temps, il s’affaiblissait, il était fatigué. Et il est parti paisiblement, comme un
enfant s’en va, confiant, à la rencontre de son Père, à l’image de la parabole du fils prodigue,
ou plutôt du père qui pardonne, qu’il aimait tant.
Ses funérailles furent célébrées le 2 août en la chapelle de la Maison Sainte-Monique. Elles
furent présidées par frère Yvon M. Chalifoux, prieur provincial. Quelques frères servites, des
sœurs servites représentant leurs couvents de Belgique, des membres de la Famille servite,
ses neveux et nièces ainsi que le directeur et le personnel de la Maison de repos ont pris part
à la célébration. Son corps fut inhumé dans le caveau des frères servites à Zaventem
(Belgique), où il repose avec d’autres frères qui attendent avec lui le retour du Seigneur.
15. F. Eugenio M. Ferro [VEN/TIR] Prot. 472/2013 (5 septembre 2013)
Jeudi 5 septembre 2013 à l’hôpital de Lienz, en Autriche, est décédé f. Eugenio M. Ferro, frère
prêtre de vœux solennels, fils de la Province vénitienne, de famille dans la communauté de
Maria Luggau, dans la Province tyrolienne. Il avait 86 ans, dont 69 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Eugenio naquit à Isola Vicentina, Italie, le 23 novembre 1926 d’Antonio Ferro e de Tranquilla Scapin. Après les études intermédiaires à Follina et supérieures à Sainte-Hélène, Venise, il
entra au noviciat dans notre Ordre le 23 août 1943. Il fit sa profession simple le 14 août 1944,
et sa profession solennelle, le 25 décembre 1947. Le 25 février 1951, il fut ordonné diacre, et
le 27 juillet 1951, ordonné prêtre, des mains de Mgr Paul Rusch dans l’église Saint-Jacques à
Innsbruck.
Son engagement pastorale le conduisit d’abord à Pietralba (Sud du Tyrol), puis à Frohnleiten
(Steiermark), puis à Forchtenau (Forchtenstein) dans le Burgenland, ensuite pendant plus
d’une décennie à Kötschach dans le Kärnten. De 1973 à 1997, il fut curé et prieur au couvent
de Gutenstein dans le Niederösterreich, de 1997 à 2003, curé et prieur au couvent de Maria
Luggau, où il resta ensuite comme assistant pastoral au sanctuaire jusqu’à sa mort.
L’archevêque de Vienne lui conféra le titre de «conseiller spirituel» pour ses grands mérites
pastoraux. Il était aussi fier d’avoir reçu plusieurs lettres de remerciement, provenant de Gutenstein et de divers offices publics. Dans l’Ordre il assuma les offices de prieur et de Conseiller provincial. Il supporta diverses maladies avec une grande patience et la mort frappa plusieurs fois à sa porte, mais son décès est advenu subitement jeudi 5 septembre 2013 à l’hôpital de Lienz. Il s’y était bien préparé, ayant reçu les saints sacrements.
Le corps du f. Eugenio fut déposé dans la tombe dans la chapelle d’adieu au couvent de Maria
Luggau le 8 septembre 2013; des rosaires pour le repos de son âme ont été récités dimanche
et lundi à 19h30. Mardi 10 septembre 2013, après la bénédiction dans la chapelle d’adieu à
9h45, le corps du très apprécié f. Eugenio a été transporté en procession dans le sanctuairebasilique, où à 10h00 fut célébrée la sainte messe de «Requiem». Il repose maintenant en
terre dans le tombeau des Serviteurs de Marie.
[email protected]
14
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 15
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
16. F. Corrado M. (Aldo) Boriosi [ANN] Prot. 455/2013 (9 septembre 2013)
Lundi 9 septembre 2013, au couvent Sept Saints Fondateurs de Florence, est décédé par arrêt cardiaque et respiratoire, f. Corrado Maria (Aldo) Boriosi, frère prêtre de vœux solennels,
fils de la Province Santissima Annunziata, de famille dans la communauté de la Santissima
Annunziata de Florence. Il avait 88 ans, dont 67 ans de profession religieuse dans notre
Ordre.
F. Corrado naquit à Montedoglio de Sansepolcro, fraction de la commune de Sansepolcro
(Arezzo), diocèse d’Arezzo-Cortona-Sansepolcro, le 18 mai 1925, d’Ovidio et de Cheli Assunta. Le 24 octobre 1939, il fit son entrée come candidat à notre Ordre au couvent de Figline
Valdarno, à La Poggerina, où il fit ses premières études jusqu’en 1944. Le 26 novembre 1944,
il entra au noviciat au couvent du Mont Sénario qu’il conclut par la profession religieuse le 26
novembre 1945. Il connut les difficultés des guerres en raison du fait que la Toscane, en ces
années-là, était le lieu de forts combats. Après sa profession, f. Corrado fut assigné à la communauté de la Santissima Annunziata de Florence pour les études lycéennes qu’il conclut en
1948; il fut ensuite envoyé à Rome, au Collège Saint-Alexis pour les études théologiques.
Pendant ses études, il fut ordonné diacre le 22 décembre 1951, et ordonné prêtre le 12 avril
1952 dans l’église des Saints-Apôtres de Rome. Il conclut ses études en juin 1952.
De retour dans sa Province, en 1952, il fut assigné au couvent de Figline Valdarno, à titre
d’enseignant des jeunes garçons et d’assistant-maître des élèves. En octobre 1956, il fut assigné au couvent du Mont Sénario, où il resta jusqu’en 1967. De 1958 à 1967, il fut maître des
novices. En 1967, il fut envoyé à Florence au couvent de la Santissima Annunziata pour assumer la tâche de maître des jeunes. Il resta au couvent florentin jusqu’en 1991, assumant les
offices de Conseiller provincial, de 1979 à 1982, et d’Assistant provincial de 1985 à 1988. Élu
Prieur provincial en 1988, il n’accepta pas cette tâche. De 1991 à 1994, il fut assigné au couvent de Sienne, depuis peu passé de la Province vénitienne à la Province toscane, à titre de
prieur conventuel. En 1994, il est assigné au couvent des Sept Saints Fondateurs de Florence,
et pendant le triennat 1994-1997, il est membre du Conseil provincial d’administration.
La formation des jeunes et le gouvernement de la Province ont été les deux principaux domaines dans lequel il a servi avec responsabilité, cherchant toujours le bien commun, mais il
ne faut pas limiter la description de sa vie à ces deux domaines. F. Corrado a inculqué chez
les jeunes qu’on lui confiait l’amour pour notre Ordre et pour Notre-Dame des douleurs, évitant
une formation rigide, mais cherchant à être pour les candidats un ami, un compagnon de
voyage; un signe emblématique de cette volonté d’être proche des jeunes était le fait de le voir
jouer au ballon avec eux. Dans ses rôles de gouvernement, il fut un point d’appui pour les divers Prieurs provinciaux, instaurant avec certains une profonde amitié à l’exemple des Sept
Saints Fondateurs (cf. LO 29) et devenant un point de référence pour tous les frères qui trouvaient toujours en lui une oreille tendue pour l’écoute. F. Corrado a aussi été un frère qui s’est
mis à la disposition du peuple de Dieu, spécialement à l’écoute des confessions et dans la
direction spirituelle, redonnant à chacun courage et espérance de vivre, et faisant voir le visage miséricordieux de Dieu. Plusieurs personnes se sont adressées à lui, dans la certitude
de recevoir un mot d’encouragement et de réconfort.
En raison de ses offices, il était très connu même en dehors de sa Province, recevant sympathie et affection, et plusieurs frères aimaient raconter des anecdotes des années de formation
qui faisaient voir en f. Corrado une personne pleine de compréhension et d’attention envers
les frères. Homme d’une foi profonde, il était facile de le trouver en prière, là où il recevait la
force de vivre avec joie, malgré les difficultés, sa vie de frère Serviteur de Marie et de prêtre.
Un trait bien caractéristique de lui était sa rare loquacité, non pas parce qu’il n’aimait pas être
avec les frères, mais simplement parce qu’il appréciait intérieurement la vie fraternelle.
Le 9 septembre, il subit un arrêt cardiaque et respiratoire, qui le fit entrer dans le Royaume de
Dieu. Son décès est advenu d’une façon silencieuse et discrète, deux caractéristiques de sa
vie qui l’ont aussi accompagné au moment dramatique de sa mort. Ses funérailles ont été célébrées le 11 septembre en l’église des Sept Saints Fondateurs à Florence, présidées par le
Prieur provincial, f. Sergio M. Ziliani, en présence des parents, des frères de la communauté
florentine et de communautés proches et de nombreuses personnes qui ont voulu témoigner
de leur affection envers f. Corrado.
www.servidimaria.org
15
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 16
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
17. F. Manetto M. (Achille) Martino [ANN] Prot. 454/2013 (11 septembre 2013)
Mercredi, 11 septembre 2013, à l’hôpital de Manduria, est décédé par arrêt cardiaque et respiratoire, f. Manetto M. (Achille) Martino, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province Santissima Annunziata, de famille au couvent Saint-Michel-Archange de Manduria (Taranto). Il
avait 86 ans, dont 69 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Manetto M. naquit à Naples, diocèse de Naples, le 30 septembre 1926, d’Angelo et de Giuseppa Amoroso. En 1937, il entra comme candidat à notre Ordre au couvent de Prunella
(Reggio Calabria). De 1939 à 1942, il se trouva dans le collège «Jésus adolescent» à Palma
Campania pour ses premières études. Après cela, le 23 août, il retourna au couvent de Prunella pour l’année du noviciat, qui se conclut par sa profession religieuse le 19 septembre
1943 au couvent de Prata Sannita. Après la profession, il se rendit de nouveau à Palma Campania pour les études lycéennes d’octobre 1943 à juin 1945. Pour les études théologiques, il
fut envoyé au Collège Saint-Alexis-Falconieri de Rome (1945-1949). Pendant son séjour à
Rome, il fait sa profession solennelle le 11 octobre 1947. Le 18 décembre 1948, il fut ordonné
diacre, et le 16 avril 1949, il fut ordonné prêtre, des mains de Mgr Traglia en la basilique SaintJean-de-Latran à Rome.
De retour dans sa Province, et après un bref séjour au Collège de Palma Campania, il fut assigné au couvent de Sant’Anna à Saviano, où il resta de 1949 à 1952. Le 20 juin 1952, il fut
nommé maître des élèves et retourna donc au Collège de Palma Campania, y restant jusqu’en
1964. En ces années, il exerça divers offices: Délégué pour les Missions et les Vocations, Correcteur du Tiers-Ordre, 4e Définiteur provincial et prieur conventuel. De 1964 à 1965, nous le
retrouvons à Naples, au couvent San Pietro a Maiella à titre de prieur et d’Archiviste provincial,
et par la suite, en 1965, il retourna à Palma Campania pour exercer les offices de prieur et de
Délégué pour les Missions. En 1967, il fut assigné au couvent Saint-Michel-Archange de Manduria, où il fut nommé Vicaire paroissial (1967-1974), curé (1974-1982), et délégué pour les
vocations. Après deux ans à Saviano (1982-1984), il fut assigné à la communauté de Taranto
avec l’office de Vicaire paroissial, et à la fermeture de cette communauté en 2008 il retourna à
Manduria.
F. Manetto a été témoin de la naissance de la Province du Sud, en 1946, devenant lui-même
une mémoire historique vivante, mémoire qui lui a permis de bien servir dans les archives provinciales. Homme d’une grande foi, f. Manetto cultivait la passion pour la musique, animant
avec le son de l’harmonium les célébrations liturgiques. Frère animé de sains principes moraux, il dialoguait souvent avec les supérieurs, manifestant ses perplexités au sujet de décisions prises, mais en vertu de la sainte obéissance, il les accueillait avec la plus grande disponibilité, même quand il ne les comprenait pas complètement. Sa nomination comme maître
des jeunes révèle en lui l’image d’un frère attentif aux plus petites exigences du frère, attention
qui l’a accompagné jusqu’à la fin de sa vie. Dans son service apostolique il se révéla un prêtre
plein de zèle, délicat et prévenant, qualités qui lui valurent des amitiés sincères et fidèles dans
le temps. Il aimait souligner son origine napolitaine par ses expressions orales typiques de la
ville de Naples, s’attirant ainsi la sympathie et l’affection des autres.
Ses problèmes physiques, qui l’ont toujours accompagné, au fil du temps se sont toujours plus
aggravés, lui empêchant de se donner totalement dans le service et dans les divers offices
qu’on lui confiait, mais ils n’ont pas marqué son esprit, toujours fort dans la foi et dans la confiance totale au Seigneur, avec un regard particulier vers Notre-Dame des douleurs, qu’il aimait d’une façon démesurée.
Les obsèques, présidées par l’évêque d’Oria, Mgr Vincenzo Pisanello, en présence du Vicaire
provincial, f. Antonio M. Pacini, se sont déroulées vendredi 13 septembre en l’église SaintMichel-Archange de Manduria, en présence des frères de la communauté, de nombreuses
personnes de l’Ordre séculier servite et de nombreux amis de Manduria et de Taranto qui ont
voulu témoigner que le bien semé par f. Martino durant sa vie n’a pas été perdu, mais a porté
beaucoup de fruit. La dépouille mortelle du f. Manetto repose maintenant au cimetière de la
Commune de Naples.
[email protected]
16
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 17
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
18. F. Paul-André M. (Paul-Émile) Mailhot [CAN] Prot. 452/2013 (7 octobre 2013)
Le 7 octobre 2013, à l’Hôpital Fleury de Montréal (Québec), Canada, est décédé à l’âge de 72
ans, 50 ans de vie religieuse, Paul-André M. (Paul-Émile) Mailhot, frère prêtre de vœux solennels. Il était de famille au Couvent des Sept-Saints-Fondateurs à Montréal.
Fils de Jean-Paul et de Donatienne Ricard, il naquit le 6 avril 1941 à Sainte-Julienne-deMontcalm, Québec. Il fut baptisé le 8 avril 1941 à l’église Sainte-Julienne, diocèse de Joliette,
Québec.
Il fit ses études secondaires au Séminaire de Joliette, Québec (1955-1956) puis au Collège
Notre-Dame des Servites à Ayer’s Cliff, Québec (1956-1962). Il étudia la philosophie au Centre
Saint-Albert-le-Grand à Montréal, Québec (1963-1964) et à l’Université d’Ottawa, Ontario
(1964-1965), puis la théologie au Collège dominicain à Ottawa (1965-1970) et la spiritualité à
l’Institut de spiritualité carmélitain à Nicolet, Québec (1967-1969). Il étudia la pédagogie à
l’Université de Sherbrooke, Québec (1972-1974 et 1980).
Le 27 août 1962, il entra au noviciat à Montréal-Nord, Québec où il fit profession simple le 28
août 1963. Il fit profession solennelle le 28 août 1966 à Ayer’s Cliff et reçut l’ordination presbytérale le 29 juin 1969 à Sainte-Julienne-de-Montcalm.
De 1970 à 1974, il fut de famille au couvent Notre-Dame-des-Servites à Ayer’s Cliff et professeur au Collège. Il fut aumônier dominical chez les Ursulines à Stanstead, Québec (19701972) et directeur du service de préparation au mariage pour la zone de Magog, Québec
(1971-1974). De 1974 à 1979, il fut prieur et maître des novices à Sillery, Québec, transféré
par la suite à Saint-Augustin-de-Desmaures (1978-1979) et à Sainte-Foy (1979). Il fut aumônier des sœurs de la Charité de Saint-Louis à Sillery et professeur de catéchèse au Séminaire
Saint-Augustin di Saint-Augustin-de-Desmaures, Québec (1974-1979). Il fut membre de
l’équipe de formation du noviciat intercommunautaire de Québec (1975-1979). De 1979 à
1980, il fut professeur au Collège Notre-Dame des Servites à Ayer’s Cliff. De 1980 à 1982, il
fut prieur au couvent Notre-Dame-des-Servites à Ayer’s Cliff. De 1982 à 1985, il fut prieur conventuel, directeur général du Collège, directeur de la vie étudiante, professeur au Collège et
conseiller provincial. De 1985 à 1991, il fut prieur provincial et résida au couvent des SeptSaints-Fondateurs à Montréal-Nord. De 1991 à 1994, il fut de famille au couvent des SeptSaints-Fondateurs à Montréal-Nord exerçant ministère et prédication. De 1994 à 2003, il fut de
famille au couvent Saint-Donat à Montréal et curé de la paroisse Saint-Donat. De 2003 à 2013,
il fut de famille au couvent des Sept-Saints-Fondateurs à Montréal-Nord où il fut prieur de 2003
à 2006 et de 2009 jusqu’à sa mort. De 2003 à 2004, il fut curé à la paroisse Saint-Stanislas-de
-Kostka à Montréal.
En juillet 2013, il fit une mauvaise chute et se brisa le col du fémur. Il fut opéré avec succès
mais son état général se dégrada rapidement et il décéda le 7 octobre.
L'eucharistie de la résurrection, présidée par frère Yvon M. Chalifoux, prieur provincial, fut célébrée le 11 octobre 2013 à 10h00 en l’église paroissiale Sainte-Julienne à Sainte-Julienne-deMontcalm. En plus de sa famille, plusieurs frères de la Province canadienne et membres de la
Famille servite étaient présents ainsi que de nombreuses connaissances.
Le frère Paul-André M. a été un fidèle serviteur de Dieu, de son Fils et de sa Mère. Il tenait à
ses racines familiales et servites. Ses ancêtres, nos Fondateurs et nos Saints ont été pour lui
source d’inspiration au quotidien de sa vie. Il était un poète, homme de foi et d’espérance. Enseignant, aumônier, curé, prieur, maître de formation il s’est rendu disponible au service de ses
frères et sœurs avec générosité. En tant que coresponsable de la pastorale liturgique servite,
frère Paul-André M. était plus particulièrement chargé de la liturgie des défunts. Comme curé,
il savait se faire proche des familles dans le deuil et ses homélies de funérailles étaient empreintes d’humanité et d’espérance. Comme servite, il a animé avec talent et sensibilité
nombre de célébrations annuelles au cimetière de la Province.
Dans l’attente de ce printemps, la dépouille mortelle de frère Paul-André M. repose maintenant
en terre au cimetière Notre-Dame-des-Servites de la Province servite canadienne à Ayer's
Cliff.
www.servidimaria.org
17
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 18
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
19. F. Augustinus M. (Anton) Pötscher [TIR] Prot. 402/2013 (9 octobre 2013)
Mercredi 9 octobre 2013, le Seigneur Dieu a rappelé subitement dans son éternelle demeure
de paix son serviteur, f. Augustin Maria (Anton) Pötscher, frère prêtre de vœux solennels, fils
de la Province tyrolienne, de famille à la communauté d’Innsbruck, licencié en philosophie et
docteur en théologie. Le frère défunt avait 58 ans, dont 28 ans de profession religieuse dans
notre Ordre.
F. Augustin M. naquit le 20 juin 1955 à Defreggental, aîné de sept fils de Giuseppe Pötscher
et d’Amalia, née Veider. Après l’école primaire dans son village natal, il fréquenta en 1966
l’école missionnaire privée St. Rupert de Bischofshofen, où il obtint la «maturité» le 6 juin
1974.
Après son service militaire, il commença en avril 1976 ses études en théologie à la Faculté de
théologie de l’Université d’Innsbruck et en 1978 celle de la philosophie chrétienne. Il conclut
ses études en ces deux matières en juin 1982 obtenant sa licence en théologie et en philosophie.
En 1979, il commença à travailler comme rédacteur de la radio ORF, section de l’Église, ainsi
que dans la rédaction journalistique du diocèse d’Innsbruck et en même temps il assuma un
cours de formation comme rédacteur pour la radio vaticane.
Il entra dans notre Ordre à Innsbruck le 15 septembre 1983 et émit ses premiers vœux le 8
décembre 1984, et sa profession solennelle le 8 décembre 1987. Il fréquenta les cours de pédagogie religieuse et ceux pour le doctorat en théologie. Le 8 juillet 1989, il obtint son doctorat
en théologie morale avec le professeur Hans Rotter par une thèse sur l’éthique des médias. Il
se laissa en même temps former comme sacristain et jardinier par les confrères Peregrin M.
Kahl et Gottfried M. Lutz. Après un an de pastorale (1990-1991) à Maria Luggau et dans la
paroisse de St. Marien à Lienz, il fut ordonné diacre le 7 décembre 1990 par Mgr Reinhold
Stecher à Innsbruck/Neu-Rum. En 1990-1991, il fréquenta aussi les cours propédeutiques
pour l’enseignement de la religion et enseigna aussi la religion à l’école primaire privée SaintCharles des Servites à Volders et à Innsbruck.
Comme diacre il fut actif à Saint-Charles à Volders et à Innsbruck; puis pendant trois mois à
Gutenstein et puis dans la paroisse des Servites de Rossau à Vienne. À Vienne, son grand
rêve – désir d’une vie – devint réalité, quand le 22 septembre 1006, il fut ordonné prêtre en
l’église des Servites par Mgr Helmut Krätzl, évêque auxiliaire. Il œuvra donc comme coopérateur dans l’église des Servites de Vienne-Rossau, où il assuma aussi la tâche de prieur et de
maître de formation. Pendant ces années, sa santé physique et psychique empira visiblement.
Ainsi, en 2003, il fut transféré à Maria Luggau, où il s’occupa comme confesseur et dans la
pastorale des pèlerinages. En octobre 2012, il fut assigné à la communauté de Servites
d’Innsbruck et il était actif comme confesseur.
F. Augustin eut plusieurs tâches dans la Province tyrolienne: responsable de la formation permanente et secrétaire des communications; collaborateur de la revue «Servitanische
Nachrichten» (bulletin de nouvelles servites) et rédacteur du feuillet d’information interne de la
Province «Inter nos»; Conseiller provincial (2000-2003).
Tant que la santé le lui permit, il a suivi sa passion de journaliste: il a organisé des transmissions pour Radio Maria et Radio Osttirol; comme collaborateur dans l’office pour les relations
publiques de l’archidiocèse de Vienne, il commenta les transmissions de la sainte Messe pour
la radio ORF et fut à plusieurs reprises invité à la télévision ORF dans des tables rondes sur
des thèmes ecclésiaux et religieux.
Jusqu’à sa mort, il écrivit à chaque semaine pour le «Osttiroler Boten» (messager de l’Osttirol)
une colonne intitulée «Das christliche Wort» (un mot chrétien).
Notre confrère défunt fut exposé dans son cercueil le 12 octobre à 9h00 dans l’église
d’Innsbruck. À 10h30 fut chanté le «Requiem» et, à la fin, son corps fut enterré dans la section
servite du cimetière de la ville d’Innsbruck-Ouest.
[email protected]
18
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 19
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
20. F. Cristoforo M. (Luigi) Piubello [VEN] Prot. 416/2013 (13 octobre 2013)
Maintenant, ô Maître souverain, fais que ton serviteur s’en aille dans la paix au terme de sa
journée … car mes yeux ont vu le salut qui vient de toi. Par ces mots inspirés du cantique de
Syméon, a été donnée l’annonce de la mort du f. Cristoforo M. (Luigi) Piubello, frère prêtre de
vœux solennels, fils de la Province vénitienne, de famille à l’Institut Missions de Monte Berico,
Vicence, advenue dimanche 13 octobre 2013 à 20h45 dans son couvent. Il avait 86 ans, dont
68 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Cristoforo M. naquit à Vicence le 21 mars 1927. Le 3 avril 1927, il fut baptisé sous le nom
de Luigi, dans l’église des saint Félix et Fortunat.
Il fit ses cinq ans d’études primaires au petit séminaire (1939-1944) de la Province vénitienne
à Follina (Trévise).
Le 15 juillet 1944, il entra au noviciat dans notre Ordre à Isola Vicentina, recevant le nom de
Cristoforo M. Dans ce même couvent, le 16 juillet 1945, il fit ses premiers vœux de pauvreté,
de chasteté et d’obéissance. À Monte Berico le 8 décembre 1948, il consacra toute sa vie au
Seigneur par la profession solennelle.
Il compléta ses études philosophiques au couvent d’Udine (1945-1948) et ses études théologiques au couvent de l’Institut Missions (1948-1952).
Il fut ordonné prêtre à Vicence le 29 mars 1952.
F. Cristoforo fut un des nombreux «missionnaires» qui, après la seconde guerre mondiale,
partirent de la Province vénitienne vers les fondations en Amérique latine. La solennelle liturgie d’envoi missionnaire comportait notamment la remise du crucifix.
F. Cristoforo passa presque cinquante ans de sa vie à la «mission» (années interrompues par
de brefs séjours à Monte Berico et à Milan (San Siro) (1994-1995) et à l’Institut Missions (2001
-2003). Il vécut et servit comme prieur, conseiller du Commissariat provincial, curé, confesseur
de communautés de sœurs, directeur de collèges, maître de formation, enseignant
(élémentaire, latin, espagnol, lettres et philosophie, psychologie générale) dans les couvents
d’Argentine: Avellaneda (1952-1955; 1967-1970; 1995-1998), Buenos Aires (1955-1957; 1958
-1961; 1985-1987), Fatima (1957-1958), Quilmes (1961-1967; 1971-1973; 1987-1994), Las
Toscas (1981-1985; 1998-2001; 2003-2005) et en Uruguay à Montevideo (1973-1981). En
1961, à Buenos Aires, il acquit l’habilitation (licencié) en lettres et philosophie.
En 2005, il retourna dans sa Province et fut assigné à l’Institut Missions, «infirmerie provinciale» pour les frères âgés et malades, où il fut accueilli avec amour, soigné avec attention. Il
jouit pendant longtemps d’une bonne santé. Celle-ci se détériora graduellement, minée par
une cardiopathie hypertensive, une couple d’interventions chirurgicales, une néoplasie expansive de l’encéphale et dans les derniers temps une pneumonie terminale. La patience supporta ces longs jours de la maladie, temps de service non plus de pastorale active, mais d’offrande de sa propre souffrance. La douceur et la tranquillité marquaient ses relations en communauté, intercalées par sauts de fierté presque défensive. Homme de peu de paroles, il racontait d’une façon très concise des événements de sa vie, surtout en Argentine, et partageait
parfois les réflexions qu’il retenait de ses lectures. Il n’était pas rare de le voir plaisanter sur la
signification littérale de son nom de famille «piùbello» (plus beau). Il rappelait avec goût ses
capacités de chanter, avec sa voix appréciée de ténor. Dans les derniers temps, il rompait le
silence en disant à voix haute en répétant Seigneur, prends pitié et même Alléluia.
Simple, mais intense et filiale était sa dévotion mariale: le chapelet du rosaire marial l’accompagna même pendant ses longues journées d’agonie, au cours desquelles étaient perceptibles des signes d’écoute des paroles qui lui étaient adressées et les prières, qui étaient très
souvent l’Ave Maria et le chant d’une antienne mariale.
Mardi 15 octobre 2013, eut lieu dans le sanctuaire de Monte Berico la messe des obsèques,
présidée par le Prieur provincial, f. Lino M. Pacchin, et concélébrée par une trentaine de confrères et de prêtres de la ville, en présence de membres de sa famille et de pèlerins.
La dépouille mortelle du f. Cristoforo repose au cimetière du couvent, au pied du sanctuaire de
Monte Berico.
www.servidimaria.org
19
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 20
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
21. F. Bruno M. (Mario) Fagiolo [ANN] Prot. 453/2013 (29 octobre 2013)
À 7h30, mardi, 29 octobre 2013, dans l’infirmerie provinciale de la Santissima Annunziata de
Florence est décédé d’un arrêt cardiaque f. Bruno M. (Mario) Fagiolo, frère prêtre de vœux
solennels, fils de la Province Santissima Annunziata, de famille dans cette même communauté. Il avait 88 ans, dont 69 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Bruno M. Fagiolo naquit à Segni (Rome), dans le diocèse de Velletri-Segni, le 22 octobre
1925, de Guglielmo et d’Elvira Gizzi. En 1938, il entra comme candidat à notre Ordre dans le
couvent de Nepi, où il fit ses premières études (1938-1943), lycéennes et théologiques (19441952). À partir du 15 août 1943, il fit son noviciat, sous la guide du f. Francesco M. Agostini, et
émit ses premiers vœux le 16 août 1944. Le 26 octobre 1947, il fit sa profession solennelle. Il
reçut les ordres sacrés du sous-diaconat le 11 mai 1952, et du diaconat le 29 juin 1952. Il termina sa formation par l’ordination sacerdotale le 27 juillet 1952. Il vécut toutes les étapes de
sa formation à Nepi, lieu qui lui resta cher au cœur et auquel il se sentit toujours lié. De retour
dans sa Province, il fut assigné au couvent de Todi, comme enseignant des élèves et aumônier de l’hôpital civil, jusqu’en octobre 1953, quand il fut envoyé à Palombaro (Chieti), pour
œuvrer à l’église Saint-Sauveur. Ici aussi, son séjour fut d’une seule année, car en juillet 1954
il fut transféré à Chieti à la «Madonna delle Piane» jusqu’en 1955. En octobre 1955, il fut élu
prieur et curé du couvent Saint-Crucifix, toujours à Chieti. En septembre 1956, il fut assigné au
couvent de Sant’Angelo in Vado, et en mars 1957 au couvent des Sept Saints Fondateurs de
Rome, où il s’engagea au Centre missionnaire P.O.A. Après un bref séjour de deux mois à
l’Institut Fiorelli «Sainte-Claire» à Visso, à titre de Directeur, il fut envoyé à Orvieto où il demeura de décembre 1958 à janvier 1959. Au Chapitre provincial, il fut élu Définiteur provincial.
De janvier 1959 à juillet 1960, il vécut une expérience intense au Centre missionnaire P.O.A. à
San Pietro in Casale (Bologne).
Au mois d’août 1960, il retourna à la «Madonna delle Piane» de Chieti, où il se dévoua à l’enseignement de la religion dans les écoles (1963-1967), dans les écoles supérieures (19631965). Il fut nommé prieur conventuel et curé, de 1962 à 1967, assistant du Tiers-Ordre servite
et, au Chapitre provincial de 1964, il fut confirmé Définiteur provincial. En septembre 1967, il
fut assigné à Francavilla a Mare, où il exerça l’office d’Assistant du Tiers-Ordre servite, jusqu’en octobre 1968, quand il fut envoyé à Ploaghe comme promoteur vocationnel. D’octobre
1969 à octobre 1970, il fut curé de notre église d’Orvieto, assistant du Tiers-Ordre servite, et
au Chapitre provincial de 1970, il fut élu Assistant provincial. D’octobre 1970 à octobre 1971, il
fut nommé prieur de la communauté de Notre-Dame des douleurs de Rome, et par la suite en
1971 prieur au couvent SS. Crocifisso de Chieti. De novembre 1972 à décembre 1976, il fut à
Visso à titre de prieur conventuel et de directeur de l’Institut Fiorelli. De décembre 1976 à décembre 1982, il fut au couvent des Sept Saints Fondateurs de Rome. De décembre 1982 à
octobre 1988, il fut prieur au couvent de Ploaghe et assistant du Tiers-Ordre servite, en plus
d’être enseignant de religion dans l’école de Thiesi (SS). Après un bref séjour à Foligno, et au
couvent des Sept Saints Fondateurs de Rome, il fut envoyé à Saviano dans la maison de premier accueil pour candidats à notre Ordre. De décembre 1992, il fut au couvent des Sept
Saints Fondateurs de Rome. En raison de la dégradation de ses conditions physiques, en avril
2012, il fut transféré à l’infirmerie provinciale, au couvent de la SS.ma Annunziata de Florence.
F. Bruno fut un homme capable d’entretenir de profondes relations, d’une telle humanité et
simplicité qui facilitaient les relations avec les gens, par lesquelles il savait partager des
choses, échanger des paroles et des pensées. Il rappelait avec affection et nostalgie les années de formation à Nepi, son séjour à Ploaghe, où il laissa un souvenir indélébile, et son expérience parmi les jeunes dans ses années d’enseignement. Au cours des dernières années
de sa vie, il se dévoua dans l’écoute des confessions et dans la direction spirituelle, devenant
un point de référence pour les personnes qui circulaient dans notre paroisse des Sept Saints
Fondateurs de Rome.
Notre sœur la mort a frappé à la porte de sa vie le 29 octobre par un arrêt cardiaque. Les obsèques ont été célébrées à Florence, dans l’église-sanctuaire de la Santissima Annunziata
jeudi, 31 octobre 2013, en présence des frères de la communauté florentine et des communautés proches, de parents et amis, présidées par le Prieur provincial qui a rappelé dans son
homélie son humanité, sa grande culture et sa foi profonde. La dépouille mortelle du f. Bruno
repose au cimetière Saint-Martin au Mont Sénario.
[email protected]
20
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 21
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
22. F. Angelo M. Tentori [VEN] Prot. 142/2014 (16 novembre 2013)
Aux premières heures du samedi, 16 novembre 2013, fête de Tous les Saints de notre Ordre,
à Milan, est parti rejoindre nos frères du ciel f. Angelo M. Tentori, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province vénitienne, de communauté au couvent San Carlo al Corso. Il avait 79
ans, dont 61 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
Depuis longtemps, il était affecté d’un mal qui ne pardonne pas, une tumeur à l’intestin, et qu’il
a vécu, dans sa communauté, avec pleine conscience et tant de patience. Il ne fut hospitalisé
que pour les vingt derniers jour à la Maison-Hospice «Vidas» de Milan, où il mourut. En communauté, il fut constamment assisté et soigné jusqu’à la fin par son frère servite, f. Franco M.,
et par les confrères.
F. Angelo naquit à Calolziocorte (Lecco) le 19 septembre 1934 et fut baptisé sous le nom
d’Angelo Giuseppe deux jours plus tard en l’église paroissiale de ce même lieu, dans la province de Bergamo. Dès l’âge de douze ans, il entra chez les Servites, où il y avait déjà son
frère, Franco, au collège Saint-Joseph de Follina (Trévise), pour faire ses premières études de
cinq ans. De 1951 à 1952 il fit son année de noviciat à Isola Vicentina, où il émit ses premiers
vœux le 7 octobre 1952. Il fit ensuite ses études lycéennes à Udine au couvent de la bienheureuse Vierge des grâces. Pour son curriculum théologique, il fut envoyé à Innsbruck, en Autriche, et de 1956 à 1958, il étudia à la Faculté de théologie de l’Université de l’État dans cette
ville. Mais il compléta ensuite sa théologie à Rome à la Faculté pontificale de théologie
«Marianum», où il obtint son baccalauréat et sa licence. Pendant son séjour au Collège international Saint-Alexis-Falconieri, il émit, le 1er octobre 1958, sa profession solennelle et fut ordonné prêtre le 30 mars 1959.
De retour dans sa Province, il fut assigné dans divers couvents. D’abord, au couvent San Carlo de Milan, où, jeune prêtre, il fit ses premières expériences pastorales dasn les années 1959
-1961. Très tôt, ensuite, son service dans les couvents de Follina comme enseignant des aspirants de l’Ordre (1961-1962); à Isola Vicentina il dirigea l’Association «Notre-Dame de la
bonne mort» (1962-1963), à Trieste (1063-1964) et à Rome – Villa Gordiani (1964-1966) il
œuvra en paroisse. Après une année à Rovato (1966-1967), de 1967 à 1972, il fut un actif
«missionnaire» pendant cinq ans au Mexique dans les deux villes de frontière avec les EtatsUnis: El Paso et Ciudad Juarez. À l’automne de 1972 il retourna en Italie et fut de nouveau
assigné au couvent San Carlo al Corso de Milan, où il résida pratiquement jusqu’à la fin de sa
vie, exception faite de brèves interruption à Vérone (1990-1991) et au couvent de Notre-Dame
des douleurs de San Siro (Milan) (1991-1994).
Il cultiva toujours son intérêt culturel. En particulier de ses études à la Faculté Marianum de
Rome, il approfondit sa recherche dans le domaine mariologique, et cette compétence particulière constitua la base pour la diffusion de la connaissance et de la piété mariale sous diverses
formes d’apostolat: prédication, missions populaires, non seulement en Italie, mais aussi à
l’étranger (Australie et Afrique du Sud), transmissions radiophoniques, rédaction de divers volumes, etc.
Au cours des presque quarante ans de vie passés à Milan, il se dévoua non seulement au
service ministériel dans notre église fréquentée du centre-ville, mais aussi dans la collaboration avec les transmissions de Radio-Maria, où dès 1990 il tint une rubrique hebdomadaire sur
la figure de Marie, très suivie et appréciée non seulement en Italie, mais aussi à l’étranger.
Cela le fit connaître dans tout le pays, même parce que, dans ses transmissions, il ne se limitait pas à la catéchèse mariale, mais il ajoutait aussi des récits «vivants» de plusieurs apparitions mariales même moins connues, et il publia plusieurs volumes, centrés justement sur les
apparitions de la Vierge Marie.
Depuis le 16 novembre 2013, il contemple le visage de la Mère de Dieu, qu’il aima, servit et fit
connaître pendant toute sa vie. Plusieurs frères et de très nombreux fidèles participèrent à ses
funérailles le 18 novembre, jour où cette année l’Ordre faisait mémoire de tous ses confrères,
parents et bienfaiteurs défunts. Un premier rite du dernier adieu eut lieu dans la basilique San
Carlo al Corso et un second dans l’église de Calolziocorte, là où, dans le cimetière local, son
corps fut enterré, selon son désir.
www.servidimaria.org
21
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 22
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
23. F. Armando M. Morandi [BRA] Prot. 92/2014 (11 décembre 2013)
Le 11 décembre 2013, à 6h10, dans l’hôpital «Casa de Portugal», à Rio de Janeiro, est décédé f. Armando M. Morandi, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province Saint-Pérégrin,
membre de la communauté Notre-Dame des douleurs de Rio de Janeiro. Son décès fut causé
par une hémorragie inexorable, suite à une intervention chirurgicale pour reconstituer le passage intestinal. Il avait 80 ans, dont 63 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Armando naquit à Montese (MO), en Italie, le 10 avril 1933, fils d’Oreste Gino Morandi et
d’Elvira Boschetti. Il entra dans notre Ordre le 1 er septembre 1945 au couvent de Ronzano. Il
commença son noviciat en 1949 à Reggio Emilia, faisant ses premiers vœux l’année suivante.
Il fit sa profession solennelle en 1954, à São Paulo, Brésil. Le 27 octobre 1957, il fut ordonné
diacre à Rome, et prêtre le 7 avril 1958.
Il fréquenta l’école primaire à Montese, de 1939 à 1944, les écoles intermédiaires à Ronzano,
et le lycée à Bologne. Il étudia la philosophie et la théologie à São Paulo, Brésil, et à Rome.
Comme prêtre, f. Armando servit l’Église et notre Ordre en divers lieux. De 1959 à 1960 il fut
au couvent de Turvo (Santa Catarina), travaillant au petit séminaire. De 1961 à 1975 il fut à
Rio Branco (Acre), dirigeant l’école Notre-Dame des douleurs.
En 1981, il fut, pendant un an, curé à Macaubas (Bahia). En 1983, il retourna à Turvo comme
curé jusqu’en juin 1989. Après un bref séjour passé au sanctuaire «Notre-Dame des grâces»,
de Pesaro, en Italie, il retourna au Brésil, d’abord à Curitiba et ensuite à São José dos Campos, où il demeura jusqu’en 2001. Par la suite, après un bref séjour à São Paulo, il fut assigné
couvent Notre-Dame des douleurs de Rio de Janeiro jusqu’aux derniers jours de sa vie.
F. Armando, bien qu’il était d’un tempérament fermé, nous laissa un bon exemple de dévouement au travail: il passa les meilleures années de sa vie dans la mission de l’Acre, dans les
paroisses de la cathédrale et de l’Immaculée-Conception et dans l’administration de l’ancienne
Prélature de l’Acre et Purus. En 1963, avec le permis de pilote, il travailla dans l’Acre, pilotant
un petit avion avec lequel il transportait des malades et des religieux jusqu’à la capitale de
l’Acre.
Les obsèques ont été célébrées dans l’église paroissiale de Rio de Janeiro et, tout de suite
après, le corps fut transporté à São José dos Campos, où, après la célébration d’une messe, il
fut enseveli dans la chapelle des Servites au cimetière de la ville.
24. F. Giuseppe M. Scattolini [PRF] Prot. 95/2014 (14 décembre 2013)
À 15h10 du samedi, 14 décembre 2013, à l’hôpital de Iesi, est décédé, affecté d’une tumeur, f.
Giuseppe M. Scattolini, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province du Piémont et de
Romagne, de famille au couvent Sacré-Cœur d’Ancône, en Italie. Il avait 77 ans, dont 58 de
profession religieuse dans notre Ordre.
F. Giuseppe naquit à Filottrano, dans le diocèse d’Osimo, le 14 juin 1936 de Giovanni et d’Annunziata Carbonari, personnes simples, mais profondément riches de vertus et d’esprit religieux. Dans ce climat spirituel, f. Giuseppe sentit toujours davantage dans son cœur l’appel à
la vie religieuse. Tous, dans son village, connaissaient les Serviteurs de Marie et les «petits
frères» (ainsi étaient appelés les jeunes candidats à notre Ordre) qui pendant la période de la
guerre étaient envoyés deux par deux à quêter dans les campagnes environnantes pour avoir
un peu de nourriture quotidienne. Ainsi f. Giuseppe ressentit une attraction particulière pour
ces petits mendiants et envers la Mère de Dieu à laquelle ils s’étaient confiés et il demanda à
entrer au séminaire de Montefano en 1949 où il fut accueilli par f. Tarcision M. Mascagni. Là il
fit ses premières études. Puis il étudia à Ronzano, et ensuite à Montefano. Mais ce qui marqua clairement son désir de vie religieuse, ce fut l’année du noviciat, fait au couvent de Reggio
Emilia, à l’ombre du magnifique «sanctuaire de la Ghiara», qui par ses imposantes peintures,
était un document visible de la théologie mariale. C’est l’année 1054. Sous la guide du maître,
f. Pietro M. Rizzi, homme de grand esprit et de sensibilité, f. Giuseppe se prépara à sa première profession, émettant ses vœux dans les mains du f. Alfonso M. Montà le 25 septembre
1955. Il fit ses études lycéennes, philosophiques et théologiques à Monte Berico, Vicence, se
préparant ainsi à la profession solennelle qu’il émit dans les mains du serviteur de Dieu, f. Andrea M. Cecchin, Prieur provincial vénitien, le 28 décembre 1058. Il fut ordonné prêtre le 30
mars 1963 par Mgr Carlo Zinato, évêque de Vicence.
[email protected]
22
www.servidimaria.net
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 23
Mars - Avril 2014
COSMO 3-4
La vie religieuse et sacerdotale du f. Giuseppe fut caractérisée par trois périodes vécues dans
trois milieux différents. La première période est celle émilienne ou vocationnelle et formative.
Jeune frère, de tempérament doux, précis et diligent dans ses services, il fut choisi par ses
supérieurs pour travailler d’abord dans le domaine des vocations, comme délégué provincial,
tâche qu’il exerça de 1963 à 1969, demeurant dans deux couvents différents, Bologne et Ronzano. Au cours des trois années suivantes, il fut transféré pour une nouvelle tâche à Dinazzano (province de Reggio Emilia), où les Servites exerçaient une activité formative et séculière
pour des jeunes des écoles primaires; il fut assistant-directeur jusqu’en 1972, quand il fut appelé, pour un peu plus d’un an, à l’office de maître des jeunes candidats à la vie religieuse au
Collège Saint-Philippe de Montefano.
La deuxième période fut celle romaine et curiale. En 1073, il fut appelé à Rome à la Curie générale de Saint-Marcel, où il resta jusqu’en 1994. Il était archiviste de la Curie générale et pour
pouvoir accomplir avec soin son travail il fut un des rares frères qui obtinrent le diplôme d’archiviste aux Archives secrètes de l’État du Vatican. Son activité ne se limita pas à enregistrer
et à conserver les documents anciens, mais il œuvra dans divers service du Secrétariat général et dans l’assistance à l’église Saint-Marcel. Il fut aussi économe conventuel et tous se souviennent de lui comme un frère attentif et parcimonieux.
Le secteur apostolique qu’il exerça davantage pendant cette période fut celui de la réconciliation. Il fut non seulement nommé par le Vicaire général de Rome comme confesseur ordinaire
du monastère de nos moniales servites à Rome, mais pendant 25 ans il fut «pénitencier mineur extraordinaire» dans la basilique Saint-Pierre au Vatican, devenant ensuite doyen de
1983 à 1995. De 1994 à 2003, il passa au couvent de Santa Maria in Via, toujours à Rome,
d’abord comme prieur, puis comme curé. L’église-sanctuaire de Santa Maria in Via, située au
centre de la ville, est très fréquentée, non seulement par les dévots de la «Vierge du Puits»,
mais aussi par des personnes provenant de tous les coins de Rome pour des motifs de travail
dans divers offices et magasins, et par plusieurs parlementaires et hommes politiques, qui y
passait un peu de temps pour une prière et pour la confession. F. Giuseppe passait plusieurs
heures dans le confessionnal, toujours prêt à accueillir, à écouter, à consoler. Il était recherché
et aimé par plusieurs personnes pour sa voix pausée, son esprit compréhensif et la miséricorde toujours donnée.
La dernière période fut celle dans les Marques et apostolique. De 2003 à 2009, il fut transféré
à Pesaro au sanctuaire diocésain de Notre-Dame des grâces, assumant surtout l’office de sacristain et ensuite de prieur. Il passait des heures au confessionnal et était connu comme sage
guide spirituel. Dans cette ville aussi, l’évêque le nomma confesseur ordinaire de moniales
servites. En 2010, il fut nommé vicaire paroissial de la paroisse du Sacré-Cœur, à Ancône, où
il se transféra et resta jusqu’à sa mort. C’est à Ancône que son mal progressivement et inexorablement mina sa forte constitution, l’obligeant à de longues périodes de convalescence hospitalière. Même dans la souffrance, il savait trouver réconfort dans la prière et dans l’amitié de
plusieurs personnes qu’il accompagnait dans leur cheminement de foi. Parfois il était ému jusqu’aux larmes voyant l’affection et la reconnaissance qu’on lui manifestait.
Il s’était préparé au grand passage de cette vie à l’éternité, et la mort ne l’a pas pris par surprise. Un sens de résignation et d’offrande de sa vie l’a accompagné jusqu’à la fin. Les obsèques se sont déroulées dans l’église paroissiale de Filottrano, son village natal, et en présence de l’évêque d’Ancône et de plusieurs prêtres et de frères concélébrants. Il reçut la dernière bénédiction, dans le rite du dernier adieu, du Prieur provincial. Des prêtres, des frères,
des parents et amis ont accompagné le cercueil jusqu’au cimetière de Filottrano, où son corps
repose dans la chapelle réservée aux prêtres de ce lieu.
25. F. Eugenio M. (Domenico) Ganassin [VEN] Prot. 5/2014 (27 décembre 2013)
À 23h30 du vendredi, 27 décembre 2013, dans le département de gériatrie de l’hôpital San
Bortolo de Vicence – où il avait été transporté d’urgence pour ses conditions critiques de bronco-pneumonie et de glycémie trop élevée – s’est sereinement éteint f. Eugenio M. (Domenico)
Ganassin, frère prêtre de vœux solennels, fils de la Province vénitienne, de famille au couvent
Sainte-Marie de Monte Berico, Vicence. Il avait 90 ans, dont 72 de profession religieuse dans
notre Ordre.
Il était alors assisté des confrères Giuseppe M. Zaupa, prieur conventuel, et du frère Lino M.
www.servidimaria.org
23
[email protected]
Cosmo_FRA 2:Cosmo ita 27/05/14 15:04 Pagina 24
COSMO 3-4
Mars - Avril 2014
Pacchin, Prieur provincial, qui lui conférait le sacrement de l’onction des malades: quelques
minutes après, sa respiration s’affaiblit jusqu’à son arrêt serein et définitif. Il avait 90 ans, dont
72 ans de profession religieuse dans notre Ordre.
F. Eugenio naquit à San Pietro di Rosà (Vicence), un gazon de l’église vicentine alors très fécond de vocations servites, le 2 novembre 1923, et baptisé le jour suivant recevant le nom de
Domenico Livio.
À l’âge de douze ans, il commença sa vie chez les Servites de la Province vénitienne au petit
séminaire de Follina (Trévise). À Isola Vicentina (Vicence), il entra au noviciat dans notre
Ordre le 6 août 1940 recevant le nom d’Eugenio. Le 11 août 1941, il émit sa profession simple
(temporaire). Le jour de Noël de 1944, il engagea toute sa vie de consécration au Seigneur
par la profession solennelle célébrée dans le sanctuaire marial de Monte Berico. À Monte Berico il fut ordonné prêtre le 13 mars 1948 des mains de Mgr Carlo Zinato, évêque diocésain. Il
avait fait ses études philosophiques à Venise (Sainte-Hélène) (1941-1944) et ses études théologiques à l’Institut Missions de Monte Berico (1944-1948).
Il vécut une abondante et répliquée itinérance d’un bout à l’autre de la Province, présences
parfois fugaces, parfois prolongées: 1948-1951 à Isola Vicentina: économe conventuel et délégué provincial pour les missions et les vocations; 1951 à Milan/San Carlo, Arco dans la
‘domus religieuse’ à peine ouverte, Monte Berico (changement de trois communautés en une
année); 1955 à Milan/San Siro: coadjuteur paroissial; fin 1955 - avril 1956 à Trieste: prieur;
1956-1971 à Notre-Dame de Tirano in Valtellina (avec obédience du Prieur général f. Alfonso
M. Montà): prieur (1956-1971), administrateur de la «Maison de l’Enfant» (1964-1971) instituée pour consentir la fréquentation aux écoles supérieures de Tirano aux élèves des villages
qui en étaient privés; 1971-1976 à Milano/San Siro: prieur et curé; 1976-1980 à Udine; 1980 à
Mestre; 1980-1982 a Vicenza/Istituto Missioni (ancora tre comunità nello stesso anno); 19821985 à Vérone: prieur; 1985-1991 et ensuite 1997-2000 à Vicence/Institut Missions: secrétaire
provincial pour les missions et les vicariats; 1991-1994 de nouveau à Mestre: prieur; 19941997 à Milan/San Carlo: vicaire paroissial et économe conventuel; de l’an 2000 jusqu’à sa
mort, il resta dans la communauté de Monte Berico. Son itinérance atteste sa disponibilité à
aller là où on avait besoin de lui.
Au cours des deux triennats 1964-1967 et 1979-1982, il fut Conseiller provincial; dans les années 1976-1982, il fut assistant-économe provincial. Dans son rôle de secrétaire provincial
pour les missions et les vicariats, il se dépensa avec zèle et ingéniosité. «Il unissait à soit tant
de mondes missionnaires et le faisait dans le silence de l’offrande quotidienne» (témoignage
de Silva).
Dans une note autobiographique, on entrevoit la fierté d’un primat difficilement atteignable:
«curiosité: de 1958 à aujourd’hui [2010], j’ai toujours été présent à tous les Chapitres provinciaux».
Lundi, 30 décembre, à 10h00, dans le sanctuaire de la Madone Monte Berico a été célébrée la
liturgie funèbre, présidée par le Prieur provincial, en présence de 45 concélébrants (presque
tous provenant des communautés de la Province).
Suivant le désir de sa parenté, auquel il avait consenti, sa dépouille mortelle repose dans la
tombe familiale au cimetière de son village natal.
Les nécrologies présentées ici sont un
résumé des textes reçus des juridictions
des frères défunts. Le texte complet sera
publié dans Acta O.S.M. dans la langue
originale.
Ainsi que le prescrivent nos Constitutions (chap. III, art. 32), manifestons
notre amour envers ce frère défunt en
implorant pour lui la miséricorde du Seigneur.
[email protected]
24
www.servidimaria.net
1. Fra Clemente M.
(Luigi) Nadalet [VEN]
2. Fra Giovanni M.
(Saverio) Mercurio [PRF]
3. Fra Alberto M.
(Secondo) Gagliarducci [ANN]
4. Fra Dante M.
Andreoli [PRF]
17. Fra Manetto M.
(Achille) Martino [ANN]
18. Fra Paul-André M.
(Paul-Émile) Mailhot [CAN]
19. Fra Augustinus M.
(Anton) Pötscher [TIR]
COSMO
Piazza S. Marcello, 5
00187 ROMA - Italy
tel (+39) 06 699301
Fax (+39) 06 679 2131
Posta elettronica:
[email protected]
[email protected]
5. Fra Victor Aquiles M.
Villegas Ábrigo [SMA]
6. Fra Patrick M.
(Michael) Donovan [USA]
7. Fra Edward M.
(Edwin Joseph) Penonzek [USA]
8. Fra Peregrin M.
(Paul) Kahl [TIR]
20. Fra Cristoforo M.
(Luigi) Piubello [VEN]
DIRETTORE RESPONSABILE: LINO M. PACCHIN
EDITORE: CASA GENERALIZIA SERVI DI MARIA
AUTORIZZAZIONE DEL TRIBUNALE DI ROMA
N. 55 / 91 DEL 1° FEBBRAIO 1991
STAMPATO IN PROPRIO
21. Fra Bruno M.
(Mario) Fagiolo [ANN]
COSMO viene inviato gratuitamente a chiunque ne
faccia richiesta. Ogni destinatario è tuttavia pregato di
inviare un contributo annuo tramite
CCP n. 29430006 intestato a:
Economato generale osm
Piazza San Marcello, 5
00187 ROMA, Italy
9. Fra Lorenzo M.
(Albano) Pellattiero [VEN]
10. Fra Emilio M.
Bedont [VEN]
11. Fra Thomas M.
Heskin [USA]
12. Fra Joel M.
(Joel Alan) Lechner [USA]
13. Fra Luigi M.
Sabbadin [VEN]
14. Fra Félix M.
Lacanne [CAN]
15. Fra Eugenio M.
Ferro [VEN/TIR]
16. Fra Corrado M.
(Aldo) Boriosi [ANN]
22. Fra Angelo M.
Tentori [VEN]
24. Fra Giuseppe M.
Scattolini [PRF]
23. Fra Armando M.
Morandi [BRA]
25. Fra Eugenio M.
(Domenico) Ganassin [VEN]
LdO, 7
It is Our Lady who obtains from God
mercy for sinners, grace for the just and glory for those who serve her Son.
Marzo - Aprile 2014 - n 3-4, 2014 - Filiale di Roma, Italy - Tassa pagata - Taxe Perçue - Mensile, anno XLVI - Sped. 2. comma 20/c, legge 662/96 - Poste Italiane S.p.a.- spedizione in abbonamento postale - D.L. 353/2003 - (Conv in L. 27/02/2004 n. 46) Art. 1, comma 2 DCB
A chiunque la invochi la nostra Signora risponde e ottiene da Dio
perdono per i peccatori, grazia per i giusti, gloria per i servi del Figlio suo.
COSMO
BOLLETTINO DEL CENTRO DELLE COMUNICAZIONI DELL’ORDINE DEI SERVI DI MARIA
B U L L E T I N O F T H E C E N T E R F O R C O M M U N I C AT I O N S O F T H E S E R V I T E O R D E R
R E S U R R E X I T - 2013
“Beati mortui qui in Domino moriuntur amodo iam dicit Spiritus
ut requiescant a laboribus suis opera enim illorum sequuntur illos” Rev, 14:13

Documents pareils

Cosmo-Defunti 2011 FR.pub

Cosmo-Defunti 2011 FR.pub Sa dépouille mortelle du f. Giovanni repose dans le cimetière de Monte Berico près de la basilique de Notre-Dame de miséricorde. Ainsi que le prescrivent nos Constitutions (Chap. III, art. 32), man...

Plus en détail