TÉLÉCHARGER LA BROCHURE DE L`ÉCOLE (au format )

Commentaires

Transcription

TÉLÉCHARGER LA BROCHURE DE L`ÉCOLE (au format )
« ... le théâtre n’existe pas :
il y a des théâtres et je cherche le mien »
LECOLEAUVRAYNAUROY. FR
pédagogie
Qu’est-ce qu’être acteur aujourd’hui ?
Pourquoi vouloir l’être ?
Dès l’Antiquité, l’acteur a été relégué au rang d’esclave, considéré
comme asocial. L’acteur au 17ème siècle, c’est celui que l’Eglise enterrait dans la fosse commune. L’actrice au 19ème siècle était assimilée à
la courtisane.
Aux jours que nous traversons, c’est l’inverse : l’acteur est sociabilisé
par l’intermittence, les écoles supérieures qui délivrent des diplômes
en lien avec l’université. Il est starifié par la télévision.
2
Qu’en auraient dit Dullin, Jouvet, Pitoëff, Kantor, Pina Bausch ou Gabily ?
Et qu’en disent Claude Régy, Jean-Michel Rabeux ou Claude Degliame,
eux qui consacrent tant de leur vie créatrice à la formation des acteurs ?
Etre acteur est un choix plus qu’un métier.
Et n’est-ce pas, avant tout, le choix d’une insoumission ?
Nous croyons que l’acteur est un artiste à part entière, un être humain
qui s’empare de sa vie pour la mettre au service des auteurs qu’il joue
et des spectateurs qui se déplacent pour l’écouter.
Il s’empare aussi de lui-même dans l’espoir de faire entendre et de
rendre visibles les jaillissements du corps, de la voix et de l’âme.
Cette responsabilité double de l’acteur : faire entendre et se faire entendre par celui qui écoute, a défini toute la pédagogie de notre école.
Il s’agit d’accompagner chacun dans la recherche de sa créativité profonde
et dans son besoin de prise de parole, seuls garants de son avenir.
Car il faut avoir beaucoup à inventer et à dire pour durer.
Suivre une formation d’acteur, c’est peut-être, avant tout, au travers
des exercices et des disciplines proposés, approfondir, pour chacun,
ses raisons, ses désirs propres de vouloir faire du théâtre et de rendre
compte d’autres réalités que celle imposée.
«Le théâtre n’existe pas : il y a des théâtres et je cherche le mien...»
Cette phrase d’Emile Zola est une réalité vivante dans notre école.
Car nous pensons que le théâtre est à réinventer toujours et que l’endroit de l’école, comme l’a écrit Antoine Vitez, le permet : «L’école est
un exercice perpétuel et réfléchi de marginalité. D’une marginalité que
l’on pourrait qualifier de centrale. Tout commence par l’école et tout y
revient.»
En lien avec cette pensée, notre école n’établit pas de «niveau»: un
acteur travaille toute sa vie. Mélanger les niveaux, c’est la promesse
faite aux plus avancés de réinterroger leur compréhension du théâtre
face à la maladresse et au grand désir du plus débutant, qui lui-même
cernera mieux, les regardant travailler, les enjeux pédagogiques.
Nous proposons une formation exigeante et professionnelle dans le
souci de ne pas formater, de susciter le désir de chercher et de croire
au théâtre plus qu’en ses institutions.
3
La formation de l’acteur s’adresse aux acteurs débutants et professionnels (âgés au minimum
de 18 ans). Elle se décline sur une année, renouvelable deux fois, de septembre à juin, et
comprend 16 heures hebdomadaires.
UN ATELIER D’INTERPRÉTATION
dirigé par Stéphane Auvray-Nauroy, Eram Sobhani, en collaboration avec Claude Degliame,
Sophie Mourousi, Etienne Pommeret et Muriel Vernet. Incluant travail d’improvisation, exercices sur l’espace, l’écoute, le rythme et le mouvement, approche des différentes formes
d’écriture classiques et contemporaines, travail de scènes et d’interprétation.
DIX ATELIERS RÉCURRENTS
Un atelier de dramaturgie philosophique / dirigé par Guillaume Clayssen
Un atelier d’écriture / dirigé par Mathieu Mullier-Griffiths
Un atelier de relectures / dirigé par Antoine Herniotte
Un atelier d’expression en langues étrangères (anglais, allemand) / dirigé par Sébastien Siroux
Un atelier d’expression vocale / dirigé par Olav Benestvedt
Un atelier d’expression chorégraphique / dirigé par Sophie Sire et Franco Senica
Un atelier de recherche du mouvement / dirigé par Edouard Liotard Khouri-Haddad
Un atelier boxe / dirigé par Arthur Mosca
Un atelier cinéma / dirigé par Mathieu Mullier-Griffiths
Un atelier d’éveil à l’histoire de l’art / dirigé par Michel Archimbaud
4
Une présentation publique des travaux en l’état a lieu à la fin du premier et
du troisième trimestre au Théâtre de L’étoile du nord.
Formation
l’acteur
de
au
AU
AU
AU
Théâtre
THÉÂTRE
THÉÂTRE
THÉÂTRE
de
DE
DE
DE
L’étoile du nord
LA BASTILLE
BELLEVILLE
la Comédie Nation
Thèmes et supports de travail des années précédentes :
Berlin Années 20 : un cabaret expressionniste > Scènes du théâtre allemand
de Goethe à Falk Richter > Théâtres politiques et politiques du théâtre > Le
corps de la parole > De l’intime au publique, le parcours de l’acteur > Les
grands rôles du répertoire > Outrage au public de Peter Handke > Lettre aux
acteurs de Valère Novarina > La mouette et La cerisaie d’Anton Tchekhov > Les
mythes grecs > Shakespeare et les contemporains > Fragments d’un discours
amoureux de Roland Barthes et De l’amour de Stendhal > Les fleurs du mal de
Charles Baudelaire > Les grands textes théoriques d’Antonin Artaud à Edward
Bond > Le théâtre romantique français : Hugo et Musset > L’homme qui prenait
sa femme pour un chapeau d’Oliver Sacks > Feydeau : les farces conjugales
> Utopies et Ecrire l’utopie > Les aveugles de Maurice Maeterlinck > Pierre
Reverdy > L’amour heureux > La représentation du cauchemar > Le corps dans
tous ses états > Le langage et l’écriture (liste non exhaustive)
5
hors
Tout au long de l’année, nous proposons à l’ensemble des étudiants, en plus
des 16 heures hebdomadaires, des sorties et des travaux hors-les-murs qui
sont facultatifs.
sorties
effectuées depuis la création de l’école (liste non exhaustive) :
Spectacles mis en scène par Thomas Ostermeier, Claude Régy, Jean-Michel
Rabeux, Philippe Minyana, Laurent Brethome, Israël Galvan, Cédric Orain, Bruno
Geslin, Roméo Castellucci, Sophie Perez et Xavier Boussiron, Le Raoul collectif, Les Chiens de Navarre, Julien Kosellek, Peter Van den Eede, Jacques Bonnaffé, Caterina Sagna, Joël Pommerat, Nathalie Béasse, Marcial Di Fonzo Bo et
Elise Vigier, Thibault Perrenoud
Films de Michelangelo Antonioni, Jean-Luc
Godard, Ernst Lubitsch, Stanley Kubrick, Fritz Lang à la Cinémathèque française
Musée du Louvre, Musée d’Orsay, Musée Picasso, Musée National d’Art Moderne,
Musée des Arts forains, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris Voyages d’études
à Rome, Barcelone, Bruxelles, Berlin, Amsterdam.
>
>
les
>
>
travaux
6
murs
7
hors-les-murs proposés depuis la création de l’école :
Partenariat avec des élèves de quatrième et troisième du Collège Henri Wallon de
Garges-lès-Gonesse
Partenariat avec la Compagnie de L’Oiseau Mouche,
dont les acteurs professionnels sont en situation de handicap mental
Ateliers de
création : L’acteur et la folie et Le réel, direction Vincent Rafis ; Le Jeu de l’acteur
1 et 2, direction Claude Degliame ; Autour de l’oeuvre de Francis Bacon, direction
Michel Archimbaud et Eram Sobhani ; L’énergie du cri et Disparaître, direction
Mathieu Mullier-Griffiths
Présentations publiques : Hommage à Adrienne Monnier au Théâtre National de l’Odéon, Le Funambule de Jean Genet au Cirque
Fratellini, Lecture publique avec Denis Lavant au Centre Georges Pompidou,
Lecture publique au Salon du Livre de Paris, sous la direction de Michel Archimbaud. Les poètes arabes, Les poètes allemands, Cabaret subversif et Le théâtre est-il
un acte de résistance ? à l’invitation de Jean Macqueron, directeur du Théâtre de
L’étoile du nord. Des poètes derrière les barreaux en collaboration avec Franck Balandier à la Dorothy’s Gallery.
>
>
>
>
STÉPHANE AUVRAY-NAUROY DIRECTEUR DES ÉTUDES, INTERPRÉTATION ERAM SOBHANI CO-DIRECTEUR, INTERPRÉTATION
MICHEL ARCHIMBAUD CONSEILLER PÉDAGOGIQUE, HISTOIRE DE L’ART OLAV BENESTVEDT EXPRESSION VOCALE GUILLAUME CLAYSSEN DRAMATURGIE PHILOSOPHIQUE CLAUDE DEGLIAME INTERPRÉTATION ANTOINE HERNIOTTE RELECTURES EDOUARD LIOTARD KHOURI-HADDAD RECHERCHE DU MOUVEMENT JEAN-MARIE HORDE PENSER LE THEATRE
JEAN MACQUERON INTERPRÉTATION ARTHUR MOSCA BOXE SOPHIE MOUROUSI INTERPRÉTATION MATHIEU MULLIERGRIFFITHS ÉCRITURE CINÉMA EVELYNE PIEILLER HiSTOIRE DE LA PENSÉE ETIENNE POMMERET INTERPRÉTATION FRANCO
SENICA, SOPHIE SIRE EXPRESSION CHORÉGRAPHIQUE SÉBASTIEN SIROUX EXPRESSION EN LANGUES ÉTRANGÈRES
MURIEL VERNET INTERPRÉTATION.
L’ÉCOLE AUVRAY-NAUROY EST UNE ASSOCIATION DE LOI 1901
PATRICIA BLOT PRÉSIDENTE CHRISTINE SAUSSOIS-BENEDETTI TRÉSORIÈRE
8
TRISTAN MARIELLE-TREHOUART
ADMINISTRATEUR
ROMAIN KOSELLEK
WEBMASTER
THÉÂTRE DE LA COMÉDIE NATION
THÉÂTRE DE BELLEVILLE
THÉÂTRE DE L’ÉTOILE DU NORD
Sont intervenus à l’école depuis sa création MICHAËL BENOIT comédien, économiste NATHALIE BERNART
administratrice du Théâtre de L’étoile du nord MARIE-GEORGE BUFFET députée ancienne secrétaire générale du parti communiste français ancienne ministre de la jeunesse et des sports ALAIN DAMASIO ÉCRIVAIN ARIANE EISSEN agrégée de lettres classiques, enseignante, spécialiste des mythes grecs NICOLAS
GRANDI comédien, photographiste ELINE HOLBÖ-WENDELBO comédienne XAVIER HOLLEBECQ créateur
lumière ELSA KEDADOUCHE RELATIONS AVEC LE PUBLIC, ASSISTANTE DE DIRECTION ARTISTIQUE AU THÉÂTRE DE LA BASTILLE SANDRINE LANNO metteur en scène SAMUEL MAZZOTTI créateur son CÉLINE MILLIAT-BAUMGARTNER
COMÉDIENNE SACHA MITROFANOFF scénographe CÉDRIC ORAIN METTEUR EN SCÈNE VINCENT PEILLON député
européen ancien ministre de l’éducation nationale MARGOT QUÉNÉHERVÉ relations publiques JEANMICHEL RABEUX metteur en scène VINCENT RAFIS COMEDIEN, METTEUR EN SCENE, PSYCHOMOTRICIEN
philippe sire comédien, directeur du département théâtre du conservatoire de lyon VALÉRIE
SZMIGIELSKI comédienne.
9
comment tarifs et
s’inscrire conditions
10
L’intégration à la formation de l’acteur se fait sur audition.
Celle-ci consiste en une séance de travail de 4 heures avec l’ensemble des candidats
présents, à l’issue de laquelle il est décidé de part et d’autre de l’inscription de l’élève.
Cette séance de travail est gratuite.
Pour y participer, il est obligatoire de s’inscrire à l’une de ces dates d’audition :
7 juin, 13 juin, 8 septembre, 9 septembre, 10 septembre 2015
en renvoyant la fiche d’inscription téléchargeable sur notre site internet.
Date de rentrée : mercredi 16 septembre 2015
Au-delà de cette date, nous contacter.
revue de
presse
Le Guide
du Comédien
16 heures hebdomadaires
Tarifs (2015/2016) : 380 euros/mois de septembre à juin + 60 euros de frais d’inscription.
L’ensemble des ateliers est obligatoire.
Les activités « hors les murs » sont facultatives et certaines non comprises
dans le prix de la scolarité.
L’engagement de l’élève se fait sur l’année.
Les frais de scolarité peuvent être pris en charge
dans le cadre de la Formation Continue
(AFDAS, FONGECIF, AGECIF, ...)
Télérama « une école engagée, proche des artistes et du théâtre »
L’express « ...déjà très bien cotée... »
L’étudiant - France Info « une jeune école a récemment fait une percée remarquable »
Guide du comédien Masque d’or de la création « nouvel établissement dont il faut
suivre l’évolution »
EducPros.fr « une belle performance pour ce cours créé il y a cinq ans seulement »
(à propos du concours d’entrée au CNSAD)
Studio Ciné Live « Stéphane Auvray-Nauroy et ses intervenants y proposent “une formation de l’acteur qui invente sa pédagogie par la création en développant aussi sa culture
générale et son sens critique“ »
11
L’acteur, l’écriture, le corps et la voix.
Du 23 au 29 juin (relâche le 27 juin)
au Théâtre de Belleville 36 heures
dirigé par Eram Sobhani (interprétation), Franco Senica (expression chorégraphique)
et Olav Benestvedt (expression vocale)
Jouer, c’est mettre en jeu tous les possibles de son corps et de sa voix pour témoigner de sa
rencontre avec une écriture. C’est pourquoi nous mènerons conjointement au travail d’interprétation, un travail vocal et chorégraphique. Tarifs : 320 euros + 60 euros de frais d’inscription.
Qu’est-ce que jouer ?
Du 31 août au 6 septembre (relâche le 3 septembre)
au Théâtre de Belleville 36 heures
12
dirigé par Stéphane Auvray-Nauroy
Au travers d’exercices sur l’écoute, le geste, l’espace, le rythme, le corps, la parole et en
prenant appui sur un travail de scènes classiques et contemporaines, l’objectif du stage est
de prendre conscience de tout ce que l’acteur peut mettre en place et en mouvement pour
trouver et renouveler l’endroit du jeu.
Tarifs : 320 euros + 60 euros de frais d’inscription.
L’engagement de l’acteur.
Décembre 2015
dirigé par Eram Sobhani (interprétation) et Edouard Liotard Khouri-Haddad (recherche du mouvement)
Ce stage se donne comme objectif d’envisager le jeu de l’acteur comme une conséquence de
son engagement – engagement physique, politique et humain. Quelles peuvent être mes raisons profondes de monter sur un plateau et quel théâtre imaginer pour leur donner une
pleine ampleur ? Ces questions seront abordées par un travail d’exercices, d’improvisations
et d’interprétation de textes, et par une découverte des grands théoriciens et metteurs en
scène du XXème siècle.
Pour s’inscrire aux stages, renvoyer la fiche d’inscription téléchargeable sur notre site internet
ou nous contacter. Le financement des stages peut être pris en charge dans le
cadre de la Formation Continue (AFDAS, FONGECIF, AGECIF, ...)
13
la condition de l’acteur
in-Le Théâtre de la Mort de Tadeusz Kantor (traduit du polonais par Eric Veaux)
L’effondrement de la morale bourgeoise du XIXème siècle , où seuls les plus
grands talents obtenaient non sans peine droit de cité, permet enfin à l’acteur
d’accéder à une position sociale normale.
La révolution sociale des années vingt fait de lui un ouvrier de la culture d’avant-garde. Ce sont les
années où le constructivisme, libérant l’art des relents de l’idéalisme, fascine le monde par sa doctrine
d’un art conçu comme facteur d’organisation dynamique de la vie et de la société.
À mesure que se développe la civilisation industrielle et technique, que l’art perd dans de nombreux pays
sa position d’avant-garde et son dynamisme, le théâtre se transforme de plus en plus en une institution
et l’acteur, par sa voie de conséquence, en fonctionnaire affecté à celle-ci. Les droits qu’il a obtenus
s’effritent au contact d’une société de consommation dont l’existence et les idées sont fondées sur
un pragmatisme radical, le culte de l’efficacité et un sens de l’automatisme hostile à toute intervention
bouleversante de l’art.
L’assimilation à cette société mène à la surdité artistique, à l’indifférence et au conformisme. Cette
décadence est accélérée par l’extension des moyens d’information de masse : cinéma, radio, télévision.
À cette étape finale se retrouvent des attitudes qui ont toujours été proches l’une de l’autre, à savoir le
conformisme moral, une indifférence absolue à l’évolution des formes ainsi que la sclérose artistique.
Une certaine laïcisation et la démocratisation de l’acteur ont contribué à son émancipation historique,
mais l’ont paradoxalement rendu médiocre.
L’assimilation et la récupération de l’artiste et de son art par la société de consommation trouvent un
exemple typique avec l’acteur.
L’acteur-artiste a été désarmé, apprivoisé. Sa capacité de résistance, si importante pour lui-même comme
pour le rôle qu’il tient dans la société, a été brisée, ce qui l’amène à obéir à toutes les convenances
et aux lois qui régissent le bien-être dans la société de production et de consommation, à perdre son
indépendance qui seule lui permet, en le situant hors de la communauté, d’agir sur elle.
La réforme du théâtre et de l’art du comédien doit s’opérer en profondeur et toucher les fondements
du métier.
Pendant une longue période d’isolement social, l’attitude et la condition de l’acteur ont porté la marque
profonde de traits naturellement issus du plus secret de son psychisme, qui le distinguent de la société
bien pensante et font naître, à leur tour, des formes autonomes d’action scénique.
Esquissons une image de ce personnage :
L’ACTEUR
portrait nu de l’homme,
exposé à tout venant,
silhouette élastique.
L’acteur,
forain,
exhibitionniste éhonté,
simulateur faisant démonstration de larmes,
du rire,
du fonctionnement
de tous les organes,
de sommets de l’esprit, du coeur, des passions,
du ventre,
du pénis,
au corps exposé à tous les stimulants,
tous les dangers
et toutes les surprises ;
leurre,
modèle artificiel de son anatomie
et de son esprit,
renonçant à la dignité et au prestige,
attirant le mépris et les railleurs,
aussi près des poubelles que de l’éternité,
rejeté par ce qui est normal
et normatif dans une société.
Acteur
ne vivant
que dans l’imaginaire,
mené à un état d’insatisfaction chronique
et d’inassouvissement face à tout,
ce qui existe réellement
hors des univers de la fiction,
qui le pousse
à une nostalgie perpétuelle
le contraignant
à une vie nomade.
Acteur forain,
éternel errant
sans feu ni lieu,
cherchant en vain le port
avec dans ses bagages
tout son bien,
ses espérances, ses illusions perdues,
ce qui en fait la richesse
et la charge,
une fiction
qu’il défend jalousement jusqu’à la fin
contre l’intolérance d’un monde indifférent.
L’école Auvray-Nauroy
8 rue désirée 75020 Paris
Siège social et adresse postale (non-ouvert au public)
06 19 02 32 13 [email protected]
administratION TRISTAN MARIELLE-TREHOUART
06 84 99 23 38 [email protected]
www.lecoleauvraynauroy.fr
Association loi 1901 // SIRET : 504 933 300 00015 // APE : 9003B