mon ami le chat » risque de fermer son refuge

Commentaires

Transcription

mon ami le chat » risque de fermer son refuge
Association MON AMI LE CHAT
3/46, place du Gal de Gaulle
57155 MARLY
----- 03.87.63.01.70
ou 06.82.11.80.89
Fax 03.87.62.39.85
site  http://mon.ami.le.chat.free.fr
e-mail  [email protected]
« MON AMI LE CHAT »
RISQUE DE FERMER SON REFUGE
L’association employait des personnes en contrats CAE (aidés par l’Etat). Désormais, ces contrats sont suspendus et
refusés aux associations par décision du préfet de région. Il n’y aura donc plus d’employés pour s’occuper de nous au
refuge de Thimonville (près de Rémilly).
Nous sommes 65 chats adultes vivant actuellement dans les trois chatteries de ce refuge. Si l’association ne trouve
pas d’urgence des bénévoles pour s’occuper de nous, elle devra fermer ses portes. Que deviendrons-nous ?
AIDEZ-NOUS…
Si vous disposez d’un peu de temps libre (ne serait-ce qu’une seule fois par semaine) et si notre sort vous préoccupe,
vous pouvez aider l’association pour différentes missions, au choix :
- assurer l’entretien, le nettoyage des chatteries, nous donner nos repas (nous y vivons en liberté, il n’y a pas de
cages) ;
- transporter les chats entre le refuge de Thimonville et les vétérinaires à Metz ;
Nous recherchons également des bénévoles pour effectuer de petits travaux de peinture et carrelage, afin d’aménager une
pièce pour les minous à Metz.
Et puis 7 minous de Metz (près du jardin Botanique), dont la maîtresse est décédée, ont eux aussi besoin de bénévoles
pour les nourrir, les câliner et assurer un peu d’entretien.
« Mon Ami le Chat » est désormais obligée de refuser l’entrée de nouveaux compagnons en détresse. Elle n’accueille
plus que ses chats déjà placés, dont les adoptants ne veulent plus.
Il faut que le refuge se vide petit-à-petit. Vous pouvez nous adopter. L’association vous demandera une participation
pour les frais engagés, car nous sommes tous vaccinés, stérilisés et tatoués.
Si vous êtes nombreux à venir nous aider, l’association pourra continuer à fonctionner et nous garder au refuge le temps
qu’il faudra. Dans le cas contraire, si la fermeture est inévitable, nous risquons d’être euthanasiés. L’association s’est
toujours battue contre cette pratique et ne veut pas en arriver là. S’il vous plaît, sauvez-nous !
Contactez l’association à l’un des numéros cités ci-dessus, de 11 h à 12 h et de 14 h à 19 h. Merci d’avance pour
votre aide et votre générosité.