L`égypte Antique

Commentaires

Transcription

L`égypte Antique
L
’
égypte
Antique:
1
Ses dieux
et symboles
Sommaire :
Shou, Tefnout, Geb et Nout ............................................p 4-5
Seth et Nephthys..............................................................p 6-7
Isis et Osiris ......................................................................p 8-9
Thot et Anubis................................................................. p 10-11
Bastet et Horus............................................................... p 12- 13
3
Introduction
D
ans la tradition biblique, l’égypte a
symbolisé le pays de la servitude subie,
le pays d’où viennent les tentations de
l’idolâtrie et les menaces d’invasion, par opposition à la Terre Promise. Et cependant, au début de
lévangile, on voit une fuite en égypte, comme si la
Palestine d’Hérode dépassait en perversion l’ancien pays des Pharaons ; mais la famille de Jésus
ne tarde pas à revenir en Galilée. On peut voir dans
ces traditions le symbole de la fuite, de l’éloignement d’une vie asservie aux sens ou à des forces
étrangères, et de la marche ers une forme de vie
supérieure et libre.
Les anciens égyptiens appelaient eux-mêmes
leur domaine le Noir et le Rouge ; le rouge désignait
l’aspect saharien du pays, aux étendues désertiques et brûlées ; le noir l’aspect nilotique, la vallée
qui s’étire le long du fleuve fécondant : il la noircit
de ses alluvions et lui donne les couleurs sombres
d’une riche végétation. L’égypte symbolise ainsi
l’union des contraires : la stérilité du désert et la
fertilité de la vallée.
Elle symbolise aussi un autre couple de contraire : un carrefour ouvert et une oasis fermée. Carrefour: quatre mondes en effet y convergent : le Sahara, l’Afrique Noire, le Proche Orient asiatique, la
Méditérranée mi-européenne. Oasis : sa ceinture
de mers et de déserts l’isole et lui a valu trois millénaires de civilisation autonome et quasi immuable.
L’Egypte est aussi riche dans ses anciennes religions. Ses multiples dieux liés chacun d’eux à un
endroit précis, à un symbole précis sont divers et
variés. On peut faire des comparaisons entre les
similitudes de nos religions et la leur : La trinité, le
dieu fécond qui nous donne vie, déesse symbole
de pureté...
Dans l’Egypte antique, tout est symbole, il faut
donc en connaître les principaux pour pouvoir
comprendre cette civilisation. Ici, j’entrevois une
partie de cette civilisation. Elle est tellement riche
de symbole que la voir en quelques pages serait insuffisant. Ceci est une mise en bouche, pour vous
donner envie d’aller par vous même voir les multiples facettes de cette civilisation.
5
Shou
Représentation :
hou est représenté comme un homme barbu debout ou à genou près de Geb, et soutenant Nout, les bras
tendus. Parfois aussi, on le voit sous l’apparence d’un lion ou d’une colonne d’air. Il était coiffé d’une plume
d’autruche ou de quatre hautes plumes.
S
LégendE :
Shou forme avec sa soeur jumelle et épouse Tefnout le premier couple divin, tous deux n’ayant que pour seul
et unique parent, Rê. Shou est le symbole de l’air, mais aussi celui du souffle de vie et de
la vie.
Sur ordre de Rê jaloux (symbole du soleil), Shou sépara Geb (terre) et Nout
(ciel) pour mettre fin à leurs étreintes.
Tefnout
Représentation :
efnout est représentée par une Femme à tête de lionne avec un disque solaire sur la tête.
T
Légende :
Son côté bénéfique: Tefnout est la déesse de l’humidité, de la
rosée et de la crue.
Son côté plus mauvais: Elle est également la personnification
de la Déesse Lointaine. Elle prend alors l’aspect et les attributs des déesses dangereuses et incarne alors l’œil de Rê, le
cycle du soleil brûlant et dévastateur (absence d’humidité).
6
Shou
et Nout
Geb
Représentation:
ieu égyptien de la terre, Geb (Keb ou Seb) est le fils de Shou et Tefnout. Il est le frère et l’époux
de la déesse de ciel Nout. L’oie était son animal sacré et son symbole qui apparait dans les hiéroglyphes de son nom. Geb est généralement représenté couché sur le dos, portant souvent la couronne de la
Basse Egypte. Sa peau était souvent verte, indication sur son rôle de dieu de fertilité et de la végétation.
D
Légende:
De son union avec Nout naquirent quatre enfants Osiris, Seth, Isis et Nephthys. On dit
de Geb qu’il emprisonne les âmes des morts, les empêchant de passer à la vie d’outre-tombe. On dit que le rire de Geb peut causer des tremblements de terre.
Geb est considéré comme un bon roi, un bon dieu et c’est pour cela que les pharaons
d’Egypte sont parfois nommés « héritiers de Geb ».
Nout
Représentation:
out, divinité féminine figure soit nue, couverte d’étoiles, ou encore vêtue
d’une tunique étoilée. Elle est l’épouse et soeur de Geb.
N
Elle personnifie la voûte céleste et les bas-reliefs la figurent souvent sous
l’aspect d’une femme qui est arquée au dessus de l’air et de la terre formant
une voute. Parfois elle a apparait sous la forme d’une vache dont le corps
frome le ciel.
Légende :
Devenue mère du soleil Rê, elle avale chaque soir le soleil couchant et
le met à nouveau au monde chaque matin. Elle est aussi la mère d’Osiris,
d’Isis, de Nephthys et de Seth.
Nout était aussi une déesse des morts et on dit que le pharaon entre
dans son corps après sa mort, pour qu’il soit plus tard réssuscité.
7
Seth
Représentation :
eth était représenté par un animal mythique dit « séthien ». Dieu belliqueux de la violence et du mal, Seth,
(Set, Setekh, Setesh, Seti, Sutekh, Setech, Sutech) est le
second fils de Geb et de Nout.
S
Légende :
Frère d’Osiris, d’Isis et de Nephtys, il fut considéré
dans l’ancienne Egypte comme la personnification du
mal et représenté comme un animal non identifié au museau allongé et aux oreilles dressées terminées en carré
et a un corps semblable a un canidé, ou encore comme
un homme avec la tête de cet animal.
Quand Geb partagea son royaume, il reçut les terres
stériles du désert alors que son frère Osiris gouvernait
les zones fertiles du delta. Nephthys est parfois donné
comme son épouse, bien qu’il soit plus généralement associé aux déesses étrangères, Sémitiques comme Astarté
et Anat.
Dans la mythologie il fut battu par Horus, qui vengera
ainsi la mort de son père, Osiris.
Après avoir été vaincu par Horus, Seth est devenu le
dieu du tonnerre, des tempêtes, de l’orage , du tonnerre
et du temps nuageux. Mais Seth était aussi un péril pour les
égyptiens ordinaires dans l’Au-delà, car il pouvait se saisir de
l’ âme des imprudents.
8
Représentation:
ephthys dont le nom signifie la «Maîtresse de la Maison» est la déesse égyptienne des morts qui veillait sur
les sarcophages. Avec Isis, elle était une des gardiennes du
corps d’Osiris. Elle figure avec sa soeur auprès de la dépouille divine, la pleurant et veillant sur elle, parfois sous
la forme d’un milan. Il ne faut cependant pas la considérer comme un pâle doublet d’Isis.
N
Seth
et Nephthys
Nephthys
Légende :
Fille de Geb et Nout, elle est la sœur d’Isis, Osiris
et Seth. Selon une tradition, elle était aussi la mère
d’Anubis par Osiris. Elle est l’épouse de Seth. Anubis est parfois considéré comme le fils adultérin que lui
aurait donné Osiris qu’elle aurait duper en se faisant
passer pour Isis.
Elle peut également être assimilée à Ânoukis.
Au cours de la lutte qui opposa les deux frères, elle
fut pourtant l’alliée du dieu Osiris et aida Isis à reconstituer son cadavre quand il fut découpé en morceaux par
Seth.
9
Isis
Représentation:
emme coiffée d’un haut dossier.Elle est parfois représenté comme
une femme portant le disque solaire entre deux cornes de bœufs
(parce qu‘assimilée à Hathor) ou avec son hiéroglyphe (un siège) sur la
tête et le nœud isiaque sur le vêtement. Comme épouse d’Osiris, Isis devient le symbole de la compagne et de la mère idéale. Elle est une typique
figure de la déesse-mère.
F
Légende :
L’une des principales divinités. Protectrice du bien-être des naissances,
des navigateurs et de l’Etat. Elle joue un rôle fondamental dans le mythe
d’Osiris, son époux tué et démembré par son frère Seth, dont elle réussit à
réunir les membres, lui redonnant vie et concevant avec lui leur fils Horus.
Bien que jusqu’à l’arrivée des Romains Isis ne fasse pas l’objet d’un culte
propre et qu’aucun temple ne lui soit dédié, elle fut vénérée jusqu’en dehors de
l’Egypte même après le déclin de la civilisation égyptienne. D’autre part, il paraît
clair que l’image d’Isis et d’Horus a influencé la conception chrétienne de Marie et
Jésus. En effet, on trouve beaucoup de similitudes dans les représentations d’Isis
allaitant le jeune Horus et dans celles de Marie avec l’enfant Jésus. L’image d’Horus, comme fils du dieu Osiris et sauveur de l’humanité en empêchant Seth de la
détruire, a sans doute été à l’origine de l’image de Jésus Christ.
10
Osiris
Représentation :
omme étroitement engainé dans un vêtement moulant, tenant le
spectre héqa et le flagellum, insigne du pouvoir. Il porte une haute
mitre blanche flanquée de plumes ou une couronne atef. Sa couleur de
peau pouvait être verte, rappelant son action sur la végétation, ou noire
pour son action sur les morts.
Légende :
L’une des grandes divinités égyptiennes, il était adoré comme dieu de la
végétation et de l’agriculture. Il est devenu ensuite le dieu des morts et de
l’accession à la vie éternelle. Il est considéré comme le protecteur et le juge
du défunt.
Osiris est le fils de Nout et de Geb. Il a un frère, Seth, et deux sœurs Isis
et Nephtys. Isis était aussi sa femme. De leur union naquit Horus.
Isis
et Osiris
H
Selon la légende, Osiris était celui qui gouvernait le monde des hommes
avant que son frère, jaloux, décide de l’assassiner. C’est par la force de
l’amour et la magie d’Isis que celui-ci revécut. Il sera vengé par son fils Horus
qui le remplacera à la tête du monde des hommes. Quant à Osiris, il devint la
divinité des morts et de la vie éternelle.
11
Thot
Représentation :
l est représenté comme un homme à tête d’ibis, au plumage blanc et noir, ou comme un babouin hamadryas,
il portait sur la tête le croissant de lune. Dieu égyptien
à caractère lunaire.
I
Légende :
Vénéré comme le dieu de la parole créatrice, de l’écriture et du calcul, et considéré comme le scribe des dieux
et la mesure du temps, il était le protecteur des scribes ;
en outre, dans l’au-delà il était préposé à la psychostasie. Il jouait un rôle important lors du jugement dernier,
durant la cérémonie de la pesée du cœur.
Il était chargé de l’écriture, de la lecture, des mathématiques et de toutes les occupations ayant trait
à la culture et à la profession de scribe. A travers sa
connaissance des hiéroglyphes il contrôlait également
la magie et les magiciens. Selon la légende, celui qui était
capable de déchiffrer les formules magiques du livre de
Thot pouvait espérer surpasser même les dieux.
Lors de son combat avec Seth, Horus perdit son
œil, mais le retrouva par la suite grâce à Thot. Appelé
« Oudjat », cet œil représente la victoire du bien sur le
mal. Porté sous forme d’amulette, il rendait invincible et
apportait la claivoyance.
12
Anubis
Représentation :
ieu égyptien des morts, Anubis est représenté
par un cannidé noir, ou comme un homme à
tête de chien.
D
Il serait le fils d’Osiris et d’Isis ou plutôt de sa sœur
Nephthys qui se serait fait passer pour Isis.
Après la première période de l’Ancien Empire, il
a été remplacé par Osiris comme le dieu des morts,
et relégué à un rôle de soutien comme dieu du culte
des obsèques en particuliers des soins donnés aux
morts. C’est dailleurs lui qui fabrique la première momie avec le corps d’Osisirs qu’Isis a reconstitué. Il est
aussi le gardien des cimetières et des nécropoles.
Dans son rôle de psychopompe il est mentionné
comme «le conducteur des défunts « ce qui lui vaut
d’être assimilé à l’Hermès Grec aboutissant à la déité
composée d’Hermanubis.
La couleur noire représente la couleur des momies après qu’elles aient subi le processus d’embaumement. C’est une couleur bénéfique, symbole
de la mémamorphose des défunts dans le sol. C’est
aussi la couleur du limon déposée par le Nil pendant
l’inondation.
Thot
et Anubis
LEGENDE :
Dans le Livre des Morts, il préside la pesée du cœur (psychostasie) du défunt dans la chambre
des Deux Vérités.
13
Bastet
Représentation :
eprésentée sous la forme d’une chatte, parfois accompagnée de ses petits ou les allaitant. On la retrouve
également sous la forme d’une femme à tête de chatte
portant un sistre ou un petit panier. Elle prend aussi parfois l’aspect d’une lionne partant en guerre contre les
ennemis de Râ.
R
Légende :
Elle est la déesse de la maison et du chat domestique mais aussi de la joie et de la chaleur du soleil. Elle
était vénérée à Bubastis, en Haute Egypte. Les chats,
en Egypte ancienne, figuraient parmi les rares animaux à
recevoir le privilège d’être momifiés. En effet, Bastet était
aussi une déesse protectrice du pharaon.
Elle est la fille de Râ et la femme de Ptah. Elle eut, avec lui,
un fils : le dieu lion Mihos. Elle devint une divinité reconnue
dans toute l’Egypte lorsque Bubatis fut reconnue comme la
capitale sous la XXIIe dynastie.
14
Horus
Représentation :
orus était représenté par un faucon ou un homme à
tête de faucon coiffé de la couronne de la basse et
de la haute Egypte. On peut aussi le trouver sous l’apparence d’un enfant suçant son pouce.
H
Légende :
Il est une des divinités majeures et une des plus anciennes. C’est le dieu de l’azur, il voit à travers le soleil et la lune. Il est souvent appelé « le vengeur de son
père ». Avec Osiris et Isis, il forme ce qu’on appelle
une triade. Il est leur fils posthume. Des querelles
très violentes eurent lieu entre Horus et Seth. Celuici voulait se venger pour ce que son oncle avait fait
à son père. D’autre part, tous deux se disputaient
le trône d’Egypte. Horus finit par gagner et devint
le premier des pharaons. Les rois d’Égypte sont
considérés comme les incarnations du
dieu Horus qui est leur protecteur.
Lors de son combat
avec Seth, il perdit son
œil, mais le retrouva par la
suite grâce à Thot. Appelé «
Oudjat », cet œil représente
la victoire du bien sur le mal.
Porté sous forme d’amulette, il
rendait invincible et apportait la
clairvoyance.
Bastet
et Horus
À l’opposé de Seth qui représente le Mal, Horus incarne le principe du Bien, mais il
ne faut pas réduire la vision
complexe des égyptiens au
dualisme moderne.
16
Webographie
http://mythologica.fr/egypte/
http://www.dieuxegyptiens.com/liste_alpha.html
http://www.egyptos.net/egyptos/dieux/
http://jfbradu.free.fr/egypte/SIXIEMES/symboles/symboles.html
Bibliographie
«Dictionnaire des symboles : Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres»
de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, aux éditions Robert Laffont t/ Jupiter
«L’égypte : les hommes, les dieux, les pharaons.» de Rose-Marie et Rainer Hagen,
aux éditions Taschen
17
Livret réalisé par émilie Sartillo, 1re Graphisme E

Documents pareils

LES PREMIERES RELIGIONS Le jugement d`Osiris

LES PREMIERES RELIGIONS Le jugement d`Osiris Jaloux de son frère, Seth projeta son assassinat. Pendant un banquet, il fit enfermer Osiris dans un coffre, et le jeta dans le Nil, qui l'emporta dans la Méditerranée. Osiris mourut noyé et c'est ...

Plus en détail