N°10 Avril 2016 - Brussels Exclusive Labels

Commentaires

Transcription

N°10 Avril 2016 - Brussels Exclusive Labels
BRUSSELS MAG
www.brussels-exclusive-labels.be
BMW Brussels
Evere
Le plaisir
de conduire
BMW BRUSSELS.
PRÈS DE VOUS.
Idéalement située en plein centre de la capitale de l’Europe où subsiste un joyeux brassage culturel,
BMW Brussels vous ouvre ses portes. Bienvenue dans une concession BMW dans laquelle le client
est au centre de notre préoccupation. Nos collaborateurs passionnés font le maximum pour répondre
à la moindre de vos exigences : un showroom accueillant, un atelier à la pointe et un large choix
de services sur lesquels vous pouvez toujours compter. À bientôt chez BMW Brussels.
Votre concession au cœur de Bruxelles.
BMW Brussels
Chaussée de Louvain 864
1140 Evere
Tél: 02 730 49 11
[email protected]
www.bmwbrussels.be
Informations environnementales (AR 19/03/04) : www.bmw.be
2,1 L/100 KM • 49 G/KM CO2
COUP DE GRIFFE
Positif... mais déterminé !
L
e Bruxellois de naissance, l’entrepreneur, le rassembleur, le président du
Brussels Exclusive Labels que je suis a l’impression depuis des mois que
le ciel est tombé sur Bruxelles ! Qu’avons-nous fait pour mériter cela ?
Nos politiques sont-ils en une fois devenus mauvais ? Je ne le pense
pas… Ils sont tout simplement enfermés dans leur bulle politico-politicienne,
déconnectés de la réalité de la ville, du quotidien de leurs administrés !
Le mille-feuille institutionnel dans lequel ils évoluent n’arrange rien. Quand
vont-ils réagir, nous redonner confiance en eux, en Bruxelles… qui s’effrite ?
Nous sommes des entrepreneurs, des artisans, des passionnés apolitiques.
Nous ne cherchons pas de coupables, nous voulons juste savoir comment dès
aujourd’hui, et a fortiori demain, ces messieurs comptent gérer notre ville en
termes d’infrastructures, de mobilité, de sécurité, de tourisme, de culture, d’image,
de qualité de vie. Bruxelles, ma BEL, tu es… formidable mais on te martyrise, on
te prive de tes visiteurs, de ta liberté de mouvement. Tes quartiers se vident de
leurs commerces, de leurs entreprises et… de leur âme ! Le sous-développement
nous guette tandis que le surréalisme à la belge est, lui, plus que jamais présent !
Piétonnier fantôme, Tunnelsgate, Palais de justice « échafaudé », musées qui
prennent l’eau, bois de la Cambre fermé pendant une semaine…
sans parler du lockdown ! Plus surréaliste encore, il y avait déjà Bruxelles Sud avec
l’aéroport de Charleroi, il y a maintenant Bruxelles Nord avec Mechelen qui accueille
cette année Eurantica ! Pourquoi tant de difficultés ? Pourquoi ce sous-investissement ?
Où va l’argent de nos entreprises, de nos impôts ? Avons-nous le droit de poser
la question ?
Malgré tout, nous restons, comme à l’accoutumée, positifs mais plus que jamais
déterminés… déterminés à ne plus subir ! Nous travaillons, nous créons, nous
rassemblons notre énergie pour redorer l’image de notre capitale, pour encore
plus faire rêver nos clients que nous remercions vivement d’être à nos côtés.
Dans ce numéro, vous retrouverez, au fil des pages, notre gourmandise, notre
savoir-faire, notre passion et plus encore notre joie de vivre !
Jean-Pol Piron,
Président du Brussels Exclusive Labels
Thanks to our partners :
5
BMW Brand Store
Brussels
Crédit photo : Gaëtan Miclotte – Blueclic
Nous sommes heureux de vous annoncer que cette édition de printemps est tirée à
55 000 exemplaires et fait la part BEL aux quartiers du centre-ville de notre capitale.
SOMMAIRE
5 I COUP DE GRIFFE..................... POSITIF...
8 I BRUXELLES EN CHIFFRES....... 1,2,3
Brussels Mag
est une publication
d’Edition Ventures SA pour
le Brussels Exclusive Labels
Nederlandstalige
editie op aanvraag
ÉDITEUR RESPONSABLE
Bernard de Wasseige
MAIS DÉTERMINÉ !
SOLEIL !
10 IBILLET D’HUMEUR................... C’EST
GAI UNE ESCAPADE À BRUXELLES !
12 IUN REGARD DEPUIS PARIS..... DEUX
CHEFS EN TERRE PROVENÇALE
14 IUN REGARD DEPUIS PARIS..... L’HOTEL
16 IHAUTE GASTRONOMIE........... 4
AMIGO
MAISONS D’EXCELLENCE
20 ILES CLEFS D’OR........................ ILS
VEILLENT SUR VOS NUITS BRUXELLOISES
24 IUN REGARD DEPUIS PARIS..... AU
BOUT DE L’AVENUE…
DIRECTION
Philippe De Jonghe
COORDINATION
DE LA RÉDACTION
Philippe De Jonghe,
Aurélie Schoonjans
RÉDACTION
Raoul Buyle
Pierre Dragomirov
Pierre-Henri De Vigne
Aurélie Schoonjans
Catherine Seiler
PHOTOGRAPHES
Gaëtan Miclotte/Blueclic
26 IART AND THE CITY................. ART
BRUSSELS 2016
28 IUN METIER, UNE PASSION..... SANDRINE
30 IAUTO......................................... AUDI
HEREGOTS
BRUSSELS ET L'ELECTROMOBILITE
33 IDOSSIER BRUXELLES............... BRUXELLES
AUX CENT VISAGES
PRODUCTION
Michel Vanderstocken
COORDINATION
DE LA PRODUCTION
Valérie De Jonghe
54 INOUVEAUX MEMBRES............ SOYEZ
DES NOTRES !
56 IPOTINS DU BEL........................ PATATI
ET PATATA
MISE EN PAGE
Isabelle Matthys
IMPRESSION
58 IMEMBERS NEWS ...................... QUOI
DE NEUF ?
Corelio Publishing
70 IWHO’S WHO ............................ MEMBERS
Chaussée de Louvain, 431 D
LASNE 1380
Tél. 02 379 29 90
Fax 02 379 29 99
[email protected]
LIST
BRUXELLES EN CHIFFRES
C’est le printemps !
Les arbres
bourgeonnent,
les petits oiseaux
chantent et les
amoureux se
bécotent sur les
bancs publics.
Dopée au charme,
aux nouveautés et
à l’énergie positive,
Bruxelles est de
la fête et prouve
- chiffres à l’appui que la capitale de
l’Europe truste les
premières places.
Par Raoul Buyle
470
C’est le nombre
moyen de congrès
associatifs organisés
en un an sur le
sol bruxellois,
ce qui en fait la
championne des
villes européennes
et la seconde après
Singapour sur le
plan mondial. On
estime que 4,9 % des
congrès mondiaux se
passent à Bruxelles,
53 % des touristes
bruxellois étant des
hommes (et des
femmes) d'affaires.
1,2,3 SOLEIL !
37,8
C'est l’âge âge
moyen recensé à
Bruxelles, ce qui en
fait la Région la plus
jeune du pays.
Bruxelles est la troisième
« région » la plus riche
d’Europe (selon les chiffres
d’Eurostat) et ce malgré
son taux de chômage
élevé. Pour info, selon
ce même ranking,
la Flandre est
58e et la Région
wallonne se place
en 176e position.
3
Les musées et attractions ont connu une année
2015 stable, avec une légère progression en
nombre de visiteurs. Basé sur un panel de
37 musées et attractions, la fréquentation
a atteint 3,38 millions de personnes en 2015, soit une
hausse de 0,94 % par rapport à 2014. L’Atomium, MiniEurope et Océade dominent le classement (en termes de rentrées
financières), suivis par les musées du mont des Arts, puis ceux de la
place Royale. Et le musée Magritte, alors ?
3,38
9,35
Voilà le chiffre en millions de pages
vues sur le site www.visit.brussels.
Rappelons que VisitBrussels est l’agence de
communication du tourisme de la Région
de Bruxelles. Son but est d’étendre et
renforcer l’image de la capitale des 500 millions d’Européens.
Sur les 230 villes du monde passées au crible par le cabinet
Mercer, Bruxelles arrive en 21e position quant à sa qualité
de vie (un classement établi selon 200 critères très précis).
OK, tout n’est pas parfait à Bruxelles (dont la mobilité) mais,
avouons-le calmement, il fait assez bon vivre dans le
« Pentagone ». Meilleur en tout cas qu’à Paris (37e), Londres (38e),
New York (44e) ou Madrid (49e). Que du bonheur !
21
8
BILLET D’HUMEUR
C’est gai une escapade
à BRUXELLES !
Par Catherine Seiler
>> « C’est gai ! » Voilà encore une expression très « belgisante » comme j’ai appris à les
aimer.
>> Gai, trois petites lettres qui, pour la littéraire que je suis, résument à elles seules le rire
des enfants, les couleurs de la vie, le chant des oiseaux au printemps, le son de l’eau
vive ou tout simplement la gourmandise et la convivialité des Bruxellois.
>> Ici, le talent ne se cache pas, il s’expose, mais en toute humilité,
>> Ici, on ose provoquer les tendances et aller plus loin,
>> Ici, l’hospitalité se fait devise,
>> Ici, la gastronomie est à la fois décomplexée et honnête,
>> À Bruxelles, on aime la vie, tout simplement !
>> Mais depuis quelques mois, une question me trotte dans la tête : y-a-t-il un pilote dans
les tunnels ? De grâce, ne perdez pas votre sens de l’accueil et votre joie de vivre !
C
omme à l’accoutumée,
avant de vous livrer mes
coups de cœur du moment,
je me suis amusée à
inverser les rôles et à demander à l’un
des membres du BEL de me confier
son carnet de voyage 100 % parisien.
C’est Jean-Pol Piron, son président, qui
s’est à son tour prêté au jeu.
Il apprécie particulièrement
l’atmosphère des boutiques-hôtels
et aime poser ses valises à l’hôtel
Molière. Cet élégant écrin de la rive
droite, situé à quelques enjambées
du Palais-Royal, présente de beaux
volumes qui font la part belle à
la lumière et à la convivialité. Un
lieu hors du temps, affilié au label
Châteaux & Hôtels Collection, qui
mêle avec talent un esprit classique,
de rigueur dans ce quartier chargé
d’histoire, et un design décalé.
Molière n’est jamais très loin, comme
en témoigne le ravissant lounge
bibliothèque où velours rouge, malles
de voyage, cadres hétéroclites et livres
anciens sont autant d’invitation à la
flânerie. www.hotel-moliere.fr
d’inspiration familiale, on comprend
ce que l’on mange, un détail plutôt
rassurant en ces temps tourmentés !
Le fabuleux burger de homard se
pose comme une réminiscence
de son passé « américain », tandis
que les soufflés sucrés, coups de
cœur de Jean-Pol, sont devenus des
incontournables de la carte.
www.philippe-excoffier.fr. ■
Côté gastronomie, c’est chez Philippe
Excoffier que sa gourmandise le
conduit régulièrement. Celui qui
fut pendant plus de dix ans aux
commandes des fourneaux de
l’ambassade des États-Unis à Paris s’est
installé au cœur du 7e arrondissement
où il propose une cuisine moderne,
délicate et sans fausse note, dans la
droite ligne de la grande tradition
française, mais affinée et modernisée.
Philippe signe une cuisine de l’instant
et l’on retrouve dans ses assiettes toute
la passion qui l’anime au quotidien.
Dans ce « bistrot » haut de gamme,
10
A new house built of speculoos,
biscuits, cakes and gingerbread opens
its doors at Place Stéphanie.
Place Stéphanie 4 Stefanieplein
Ixelles 1050 Elsene
(and there is coffee too).
UN REGARD DEPUIS PARIS
Deux chefs et un fourneau
en terre PROVENÇALE
Prenez un talentueux chef bruxellois doublement étoilé, figure de proue de la haute
gastronomie belge, faites-le sortir de son Chalet au cœur de la forêt, mettez-le dans
un train direction Grignan, en Drôme provençale. Il y est accueilli par un tout jeune
chef, étoilé également, à la cuisine décomplexée.
Par Catherine Seiler
1
2
3
1. Pascal Devalkeneer (Le Chalet de la Forêt) et Julien Allano(Le Clair de la Plume). 2. Dos de bar en croûte by Pascal Devalkeneer.
3. Bœuf en tournedos by Julien Allano.
B
ienvenue en terre
provençale. C’est au Clair
de la Plume, une jolie
maison de maître affiliée
au très qualitatif label Châteaux &
Hôtels Collection, que se déroulent les
festivités. Nous sommes à quelques
encablures de Richerenches, ville
réputée pour son marché aux truffes,
dont Julien Allano a fait l’une de
ses signatures. Sa cuisine ensoleillée
détourne avec bonheur les recettes
classiques de leurs attraits initiaux
pour y apporter un côté plus ludique.
Il convie régulièrement d’autres chefs
à vivre des moments de convivialité et
de partage dans sa cuisine.
« Nous avons besoin d’échanger pour
avancer. Je ne conçois pas le cuisinier
comme un ermite seul derrière ses
fourneaux ! »
Une réflexion partagée par Pascal
Devalkeneer, acharné de travail, qui
avoue ne pas avoir assez souvent le
loisir de sortir de chez lui. À Grignan,
il a apprécié de découvrir une autre
manière de travailler, d’échanger avec
d’autres chefs et de pouvoir mesurer
comment sa cuisine est ressentie
ailleurs.
« Ce travail hors les murs est très
enrichissant, mais c’est aussi une mise
en danger. Nous sortons là de notre
zone de confort ! »
Authenticité, respect des produits,
recherche de la perfection et
générosité, autant de valeurs sur
lesquelles se retrouvent ces deux
chefs pour qui cuisine rime avant
tout avec plaisir et partage. Ce soir-là,
au Clair de la Plume, il fut question
de topinambours en jeu de texture,
de bœuf en tournedos mais aussi de
dos de bar en croûte et de forêt de
salsifis, un plat à déguster en saison
au Chalet de la forêt. Pascal, qui a
su faire naître dans ses assiettes un
sublime équilibre entre tradition
et avant-garde, aime à se poser en
ambassadeur de cette cuisine belge
qui jouit d’une si grande liberté
créative.
« La gastronomie belge n’a pas de
véritable identité culturelle. À nous de
l’inventer ! »
Il a trouvé, le temps d’un week-end, une
bien BEL manière d’exporter l’image de
sa gastronomie à l’étranger. ■
>> w
ww.lechaletdelaforet.be
www.clairplume.com
12
UN REGARD DEPUIS PARIS
L’HÔTEL AMIGO,
là où l’hospitalité prend tout son sens…
Par Catherine Seiler
serait raffinement. Notre maison se
différencie véritablement des autres
hôtels de luxe par son esprit, son
charme suranné. C’est un lieu chargé
d’histoire qui a une véritable âme
que tout le personnel s’applique à
préserver. L’Amigo cultive aussi un
paradoxe : ce lieu historique est en
effet devenu, au fil des années, un
rendez-vous trendy au confort très
contemporain. Il fait ainsi bon venir se
détendre au bar autour d’un cocktail
signature durant les soirées jazz de
fin de semaine. Ou se poser le temps
d’un repas au restaurant Le Bocconi,
qui a su prendre sa place au sein de la
gastronomie Bruxelloise.
L
’hôtel Amigo, lieu de séjour
emblématique de Bruxelles,
a accueilli voici quelques
mois son nouveau directeur
général, Edward J.J. Leenders. Familier
de la collection Rocco Forte pour
laquelle il œuvre depuis onze ans,
ce grand professionnel d’origine
néerlandaise, passé sur les bancs de
la célèbre école hôtelière de La Haye,
connaît bien la maison pour y avoir
effectué une mission il y a quelques
années. Il est arrivé à Bruxelles
avec de nombreux projets dans ses
bagages et le désir de partager avec
son équipe sa vision très positive de
l’hospitalité. Morceaux choisis d’une
belle rencontre.
>> Comment définiriez-vous l’hôtel
Amigo en quelques mots ?
Si je ne devais choisir qu’un seul
mot pour évoquer l’hôtel Amigo, ce
>> Quel est votre ancrage dans la
ville de Bruxelles ?
Nous attachons une grande importance
à l’histoire de nos hôtels et veillons
à leur enracinement dans chaque
ville. Nous disons toujours que dans
chacune de nos maisons, nos clients
savent dans quelle ville ils se trouvent
sans avoir besoin d’ouvrir les volets !
J’ai moi-même à cœur de promouvoir
la ville de Bruxelles en tant que
destination touristique à part entière.
Il s’agit de vanter les mérites de la
créativité belge, de parler de la mode,
de l’art, de la culture, du design, de
la gastronomie. Et surtout de mettre
en avant le fait qu’on se sent bien
dans cette ville. Nous avons la chance
d’être situés à quelques mètres de la
Grand-Place ou du quartier du Sablon,
où il fait bon se promener parmi
les antiquaires ou faire une pause
gourmande. Nous souhaitons participer
pleinement à la vie de la ville.
>> Quel est l’esprit de l’Amigo ?
L’Amigo est avant tout un hôtel
proche de ses clients. Notre collection
est pensée et gérée par une personne
bien vivante, Sir Rocco Forte, qui,
comme moi, attache une grande
importance à la relation humaine.
Nous sommes conscients que nous
vivons dans un monde de plus en
plus électronique et que nous devons
absolument préserver le contact
humain. C’est l’essence même de nos
métiers de service. Pour y parvenir, il
faut que tout le personnel soit soudé
et heureux de ce qu’il fait.
« La clé de voûte de l’hôtellerie de
demain, c’est l’humain ! Nous
devons créer une véritable culture de
l’hôtellerie ! »
>> Quelle est votre définition
du luxe ?
C’est très difficile de donner une
définition générique du luxe. C’est un
sentiment très personnel. Pour moi, le
vrai luxe, c’est d’arriver à rendre réel
tout ce dont mes clients avaient rêvé en
réservant chez nous, et peut-être même
leur offrir un petit quelque chose en
plus. Leur faire vivre une expérience
irremplaçable et inoubliable, c’est ça, le
vrai luxe ! À l’hôtel Amigo, cela passe
par la personnalisation et l’écoute.
C’est en cela que nous sommes très
heureux de faire partie du BEL, car
ce label défend l’authenticité d’un
luxe bruxellois dans lequel nous nous
reconnaissons.
« L’authenticité doit être l’ADN
du luxe. » ■
>> www.roccofortehotels.com
14
ORION CONSOLE
Christian Liaigre Belgium
Waterloo Boulevard, 30
1000 Brussels
T +32 2 513 22 10
www.christian-liaigre.fr
HAUTE GASTRONOMIE
4 maisons D’EXCELLENCE
Depuis quelques années, Serge Litvine enchaîne les projets gastronomiques à une
vitesse folle. Reprise de La Villa Lorraine en 2010, ouverture de deux magasins
traiteurs éponymes, inauguration de La Villa in the Sky fin 2014, reprise de La Villa
Emily fin 2015 et, plus récemment, l’association avec Yves Mattagne… S’il y a un nom
à retenir sur la scène gastronomique bruxelloise, c’est bien le sien.
Par Aurélie Schoonjans & Jean-Pol Piron
Yves Mattagne au Sea Grill**
Frédéric Mur
ati
Yves M
attagn
2016 marque l’association du chef doublement étoilé avec
Serge Litvine. Depuis, Yves Mattagne est devenu
le chef exécutif des maisons et reste maître à
bord de son bateau amiral, le Sea Grill. Derrière
les cuisines de ce dernier, on retrouve Frédéric
Murati depuis 18 ans. Le Sea Grill propose une
carte qui associe les produits de la mer et ceux de
la terre. Le chef privilégie la cuisson des produits
dans leur environnement (les asperges sont cuites
dans la terre, les Saint-Jacques dans leur coquille, le
turbot en vessie…). Les produits sont travaillés sans
être dénaturés et de nombreuses découpes et finitions
ont lieu en salle, devant le client. Les assiettes sont
aussi élégantes que le décor qui s’enrichit de nouveaux
tapis et de lustres.
e
1. L’ambiance feutrée du grand salon privé. 2. Homard breton, mousseline
carotte potiron, fruit de la passion, nougatine, réglisse, cannelle.
>> Le plat signature : homard bleu breton et cœur de
ris de veau, béarnaise de jus de presse.
>> Côté événements : trois salons, de 8, 10 et
20 personnes, pour des événements doublement étoilés.
>> L’addition : menu déjeuner à 65 €, menu 4 services à 130 €
et 7 services à 195 €. Nouveau menu jeune de 18 à
28 ans à 85 € (apéro, menu 3 services, vins, eau, café).
>> Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h
à 22h. Rue Fossé Aux Loups 47, 1000 Bruxelles.
Tél. : 02 212 08 00. www.seagrill.be
1 2
16
Dans les cuisines de la maison
depuis un an, le chef Gary
Kirchens a repris les rênes
des
fourneaux,
succédant
à Maxime Colin. Épaulé
e La Villa
par Yves Mattagne, le chef
s, le chef d
en
ch
ir
K
ry
Ga
eupenois de 28 ans affiche
un parcours impressionnant
dans de grandes maisons
gastronomiques. Il a œuvré aux côtés de Sylvestre
Wahid au Strato à Courchevel et à l’Oustau de Baumanière en Provence
ainsi qu’à Paris, aux cuisines du V, restaurant de l’hôtel George V. À La Villa,
il revisite les grands classiques avec une pointe de modernité basée sur des
produits de saison et de qualité. Une cuisine d’excellence à déguster dans
l’atmosphère feutrée de La Villa ou, dès l’arrivée des beaux jours, sur la
splendide terrasse, entièrement rénovée l’année passée.
La Brasserie subit aussi quelques métamorphoses avec des nouvelles chaises
et une carte signée Mattagne qui plongent les hôtes dans une ambiance de
brasserie parisienne.
>> Le plat signature : le lièvre à la Royale, cuit 36 heures.
>> Côté événements : La Villa dispose de salons privatifs pouvant accueillir
de 6 à 56 personnes. Il est également possible de privatiser l’entièreté de
l’établissement pour jusqu’à 100 personnes.
1
2
>> L’addition : menu déjeuner 3 services à 48 €, menu découverte
4 services à 115 € et menu 7 services à 155 €. Menu jeune de 18 à 28 ans
à 68 € (apéro, menu 4 services, vins, eau, café). Nouveauté à La Villa,
le Ladies’ Lunch, exclusivement réservé aux femmes, léger avec des plats de
poisson et pouvant être servi en une heure le midi : entrée/plat à 38 € et
entrée/plat/dessert à 48 €.
>> La Villa est ouverte du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h à
21h30. La Brasserie est ouverte du lundi au samedi de 12h à 14h30
et de 19h à 22h30. Avenue du Vivier d’Oie 75, 1000 Bruxelles.
Tél. : 02 374 31 63. www.villalorraine.be
ANTOINE LEHEBEL,
meilleur sommelier de Belgique
La Villa Lorraine peut se targuer des services de son sommelier, Antoine
Lehebel. Attentif et attentionné, cet œnologue prodigue en conseils connaît
par cœur la cave et sait y déloger de délicieux crus en parfait accord avec la
cuisine du chef. Élu meilleur sommelier de Belgique en 2014, il sera le seul
représentant de la Belgique au concours du meilleur sommelier du monde
à Mendoza, en Argentine, en avril. Affaire à suivre…
Antoine L
ehebel, le
sommelie
r de La Vil
la
1. La terrasse de La Villa, à l’orée du bois de La Cambre. 2. Merlan de ligne cuit
meunière à la grenobloise, œuf de caille en blanc-manger, chou et jus des
arêtes à la Gildenbier (plat du concours de l’Étoile de la cuisine belge de G. Kirchens).
Gary Kirchens à La Villa Lorraine*
1. La splendide vue panoramique sur Bruxelles. 2. Pigeonneau royal d’Anjou, crémeux de carottes
aux amandes et de choux de Bruxelles aux lardons, pommes de terre confites, sauce bigarade, feuille
croustillante au jus de pigeon.
HAUTE GASTRONOMIE
Alexandre Dionisio
à La Villa in the Sky**
C’est au plus proche des étoiles, dans une
structure de verre moderne et design au
Alexand
re Dion
sommet de l’IT Tower de Bruxelles, que le
isio, ch
ef de La
chef Alexandre Dionisio imagine des menus
Villa in
the Sky
uniques qui varient selon les saisons,
l’arrivée du marché et son inspiration du moment.
Inventives, créatives, contemporaines, ses assiettes proposent
des jeux de textures qui emmènent les papilles au septième ciel.
1
2
>> Le plat signature : la « Fabada Asturia », un plat traditionnel du nord de
l’Espagne à base de cochon, en hommage aux origines espagnoles du chef.
>> Côté événements : La Villa in the Sky peut se privatiser pour jusqu’à
26 personnes pour une expérience culinaire de haute voltige.
>> L’addition : lunch 2 services à 85 €, menu déjeuner 3 services à 110 €, all-in Sky
Lunch 3 services avec vins et eau à 115 €. Le soir, menu Louise 4 services à 145 €,
menu in the Sky 6 services à 175 €.
>> Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 13h15 et de 19h30 à 21h15,
le samedi de 19h30 à 21h15. Avenue Louise 480, 1050 Bruxelles.
Tél. : 02 644 69 14. www.lavillainthesky.be
Mathieu Jacri
à La Villa Emily
Mathieu
Ja
hef de
cri, le c
Em
La Villa
ily
>> Le plat signature : filet de Saint-Pierre
snack, marinières de coques, rouille et beurre
aux algues.
1. Un lustre sur deux étages, chic et surprenant.
2. Saint-Jacques de Dieppe, potimarron, émulsions coco et coriandre.
Romantique, intimiste, conviviale, La Villa Emily,
ancien Emily Ristorant de Pierre Degand, connaît une
seconde vie avec Serge Litvine et le chef Mathieu Jacri.
Si le décor de bois, marbre et or reste inchangé, la
cuisine, elle, a évolué, sous l’impulsion du nouveau
chef. Gourmandes, simples et savoureuses, ses
assiettes de saison vont à l’essentiel, sans dénaturer
le produit. La classe décontractée.
1
2
>> Côté événements : un salon privé qui
peut accueillir jusqu’à 12 personnes.
>> L’addition : le midi, un menu 3 services à
46 € avec une petite carte composée de 3 entrées/3 plats/2 desserts.
Le soir, un menu 3 services à 67 € (excepté le vendredi et le samedi soir), 4 services
à 84 € et 5 services à 98 €.
>> Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 14h et de 19h à 22h, le samedi de
19h à 22h. Rue de l’Abbaye 4, 1000 Bruxelles. Tél. : 02 318 18 58.
www.lavillaemily.be ■
18
LES CLEFS D’OR
Ils veillent sur vos BEL nuits BRUXELLOISES
À l’heure du tout-numérique, la beauté des lieux ne suffit plus à fidéliser les clients des
grands hôtels. La relation client revêt alors une importance toute particulière, replaçant
l’humain au centre du jeu. Entre modernité et tradition, le rôle du concierge se réinvente
au quotidien. Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les très réputés
concierges « Clefs d’or » en quatre portraits croisés.
Par Catherine Seiler
« Malgré les ordinateurs,
nous travaillons toujours à
l’ancienne avec des cahiers et
des agendas papier,. Il n’y a
rien de plus sûr ! »
r Alain Keysers
Hôtel Steigenberger Wiltcher’s
>> Le rôle du concierge en quatre mots ?
Conseiller, informer, diriger, partager. Tout cela se résume
à communiquer, finalement ! Nous exerçons un métier de
service et nous avons la chance de rencontrer au quotidien
des clientèles très diverses. À nous de savoir les identifier
afin de personnaliser les contacts.
>> La dernière fois où vous vous êtes retrouvé dans
de beaux draps ?
C’était il y a quelques mois. Le fils héritier du roi d’Arabie
saoudite avait loué une partie de l’hôtel et en arrivant, il a
souhaité changer tout le mobilier de sa suite et des salons !
J’ai passé mon dimanche de congé dans un magasin de
meubles de luxe, en contact téléphonique avec l’hôtel et
le client. Nous relevons tous les jours des challenges de ce
type, et c’est justement ce que nous apprécions dans ce
métier.
s Jean-François Debois
Hôtel Métropole
>> Votre définition du luxe ?
Dans mon esprit, le luxe est nécessairement synonyme de
service cinq étoiles, de qualité extrême, de raffinement.
Pour certains clients, le luxe, c’est également avoir accès à
des services exclusifs qu’ils n’ont pas au quotidien. Le vrai
luxe, c’est la personnalisation et l’attention.
>> À nouvelles clientèles, nouvelles attentes…
Les requêtes des clients évoluent. Tout doit aller toujours
plus vite et aujourd’hui, le concierge doit donc avant tout
savoir s’adapter. Les outils numériques ne pourront jamais
remplacer la relation humaine. Ils fournissent une réponse
claire, nette et précise, mais sans prendre en compte le
facteur émotionnel. Le concierge, lui, prend l’initiative
d’aller au-delà de la requête initiale pour suggérer au client
une chose à laquelle il n’aurait pas pensé.
>> Comment cultivez-vous l’accueil au quotidien ?
J’ai appris à m’adapter à la personnalité de chaque client.
Chacun est unique, avec ses propres exigences et ses
priorités. Je définis la relation client comme le lien qui
se crée entre le client et moi et l’échange qui en résulte.
C’est du win-win, car j’aide le client tout en recevant de la
satisfaction.
>> Votre plus beau souvenir ?
Mon métier est fait d’une multitude de beaux souvenirs !
D’une manière générale, c’est tout simplement quand
un client passe me voir au moment du départ pour me
remercier.
« Si l’on joue avec les mots,
le concierge ne doit jamais
ménager ses efforts et offrir
un service “à discrétion” ! »
>> Votre plus grand luxe ?
Être à la place du client.
>> Et si le concierge était un superhéros ?
Restons belges : ce serait Tintin, le petit reporter
débrouillard, bien sûr !
20
© Merel ‘t Hart
LES CLEFS D’OR
« C’est un métier de passion.
Il vous colle à la peau et rentre avec vous à la maison ! »
s Marc Van Achter
Hôtel Royal Windsor
>> La principale qualité d’un bon concierge ?
C’est incontestablement la discrétion. Nous sommes en
quelque sorte les confidents de nos clients, qui nous
accordent leur confiance. Il n’est donc pas question de
dévoiler leurs vies ou leurs requêtes, même si elles sont
parfois saugrenues. Mais il y a aussi le sourire. Il est
indissociable de notre fonction, car il est la première chose
que verra un client en arrivant, et la première impression
est souvent la bonne !
r Marc Neuville
Hôtel Amigo
>> Quelle est l’origine du terme concierge ?
Il trouve sa source à l’époque romaine (conservius), où est
apparue pour la première fois une ébauche de l’hôtellerie.
Ce sont les esclaves qui assuraient la fonction de portier
pour la sécurité des hôtes. La notion de concierge a par la
suite été évoquée dans la langue française avec le titre de
« comte des cierges », donné à un officier royal préposé à la
conciergerie du palais et investi d’une charge importante.
>> Ce qui vous fait vous lever le matin ?
C’est la chance d’exercer un métier que j’aime ! C’est
le sentiment de pouvoir apporter à la fois du plaisir
et de l’aide. C’est la satisfaction de recevoir un mot de
remerciement après le départ d’un client. J’aime aussi mon
rôle d’ambassadeur de l’hôtel Amigo, de Bruxelles et de la
Belgique.
>> Comment provoquer l’« effet waouh » que le client
doit ressentir dès l’arrivée ?
Tous nos clients doivent se sentir attendus et accueillis
personnellement, comme s’ils étaient uniques. C’est une
règle d’or à l’Amigo. Dans tous les hôtels Rocco Forte, il se
passe quelque chose quand on rentre dans le lobby. On
ressent immédiatement l’esprit des lieux. C’est ça notre effet
waouh !
>> L’hôtel où vous ne séjournerez jamais ?
Pour moi, ce qui compte, c’est l’expérience et pas le
nombre d’étoiles. Je n’ai donc pas d’a priori, mais je ne
séjournerai pas dans un hôtel mal entretenu, croulant,
dépassé.
>> Votre regard sur la place du digital dans la
fonction de concierge ?
Nous sommes conscients que le digital occupe une place
grandissante dans la vie de nos clients. Internet est notre
plus grand concurrent. Nous devons nous adapter aux
demandes de plus en plus précises et immédiates. C’est la
réactivité qui fera la différence. Mais si le web est un outil
fabuleux, nous savons tous que rien ne remplacera jamais
un contact humain, un sourire, un geste cordial.
>> Votre secret pour régler un conflit ?
L’écoute avant toute chose. Je laisse toujours sortir le premier
coup de colère ! Et quand la personne a vidé son sac, je lui
parle calmement, je montre de la compréhension. La base de
notre métier, c’est la positive attitude ! Avec l’expérience, on
acquiert les outils nécessaires pour appréhender les imprévus
et les difficultés. Nous ne savons jamais comment notre
journée va se dérouler, c’est cela qui est gai ! ■
« L’essence de
notre métier,
c’est la tradition.
Comme un chef
amoureux de
sa cuisine, nous
aimons notre
métier et voulons
faire partager
notre passion ! »
22
Dominique Rigo illumine chaque pièce de touches d’élégance.
FRITZ HANSEN AT DOMINIQUE RIGO 210 RUE DE STALLE - 1180 BRUxELLES
ALIAS / ARCO / ARPER / ARTEMIDE / B&B ITALIA / BACCARAT / CAPPELLINI / CARL HANSEN
CASALIS / CASAMILANO / CASSINA / CLASSICON / CRUSO / DESALTO / EMECO / EXTREMIS
FERMOB / FIAM / FLEXFORM / FLOS / FONTANA ARTE / FOSCARINI / FRITZ HANSEN
GALOTTI & RADICE / HUGUES CHEVALIER / INGO MAURER / INTERLÜBKE / KARTELL / KNOLL
LAPALMA / LIGNE ROSET / LIMITED EDITION / LUCEPLAN / MAXALTO / MDF ITALIA / MOCA
NEMO / OPINION CIATTI / PALLUCO / PAOLA LENTI / PASTOE / POLIFORM / POLTRONA FRAU
SAHCO HESSLEIN / SILENT GLISS / SIMON / TOULEMONDE BOCHART / VARENNA / VITRA
info + 32 [0]2 649 95 94 [email protected] www.dominiquerigo.be
UN REGARD DEPUIS PARIS
Au bout de L’AVENUE…
S’il fallait ne retenir qu’une seule adresse culinaire novatrice de ce début de
printemps, ce serait sans nul doute The Avenue, le restaurant qui marque
brillamment le renouveau gastronomique de l’hôtel Barsey by Warwick. Gaëtan
Colin, que l’on a connu étoilé au Jaloa, signe avec talent la carte de ce bistrot
contemporain en passe de devenir un lieu incontournable du haut de l’avenue Louise.
Par Catherine Seiler
A
u menu, une cuisine
française façon brasserie
de luxe moderne, teintée
de quelques savoureuses
belgitudes et agrémentée d’une pincée
d’exotisme savamment dosée. La carte
est bien pensée, alliant avec honnêteté
tradition et créativité avec pour seul
fil conducteur la qualité, celle des
produits sélectionnés avec grand soin.
Une recette 100 % gagnante pour
satisfaire la clientèle internationale
de l’un des plus élégants boutiqueshôtels de la capitale belge, dont les
chambres viennent également d’être
rénovées.
S’il subsiste quelques réminiscences
de l’époque Garcia, la décoration,
en souriant qu’ils n’ont rien inventé
mais qu’ils entendent juste faire les
choses correctement. On retrouve des
classiques revisités au goût du jour,
comme l’anchoïade de saumon ou
l’aile de raie rôtie. Côté saveurs, le
chef aime les agrumes et il en résulte
de subtiles pointes d’acidité joliment
distillées dans ses assiettes. À déguster
de toute urgence, le tataki d’onglet de
bœuf Angus, dont l’assaisonnement
s’inspire avec bonheur de la cuisine
thaïe. Le tout s’accompagne d’une
belle carte de vins de propriété à
prix raisonnables, sélectionnés avec
justesse par Lionel Verjans qui veille
sur la salle. Et en mention spéciale,
l’accueil chaleureux prodigué par un
personnel aux petits soins.
entièrement repensée, privilégie
les teintes chaudes et les matières
tendance tout en s’inspirant du style
Art déco. Côté lumière, la question a
été étudiée avec soin et l’atmosphère
cosy à toute heure de la journée invite
à la détente, loin des bruits de la ville.
Cerise sur le gâteau, l’expérience
gourmande pourra s’accompagner
d’un verre au bar, où un véritable
mixologue propose une belle sélection
de cocktails maison et de tapas.
« J’aime les assiettes simples qui vont à
l’essentiel » Gaëtan Colin
Gaëtan et son chef, Benjamin Masson,
ancien de la Brasserie de la Villa
Lorraine et du Classico, affirment
« Nous souhaitons faire de The Avenue
un nouveau lieu où il fait bon se
rencontrer et sortir pour les bruxellois »
Jacques Vitu, general manager
Warwick Brussels
Gaëtan, qui s’est vu confier toute
la restauration de l’hôtel, du petit
déjeuner au dîner en passant par
le room-service, promet que le lieu
retrouvera très vite l’ambiance trendy
qui a fait sa réputation. Gageons qu’il
ne manquera pas d’idées pour animer
ce spot gastronomique dont la terrasse
d’été est sans doute l’un des plus
beaux secrets de la ville ! ■
>> www.warwickhotels.com
24
ART AND THE CITY
1
ART BRUSSELS 2016
From Discovery
to Rediscovery
Bruxelles s'affiche de plus en plus comme une ville
incubatrice de créations artistiques. De nombreux
artistes étrangers y ont élu domicile et les galeries
d’art internationales ne cessent d’y ouvrir de nouvelles
succursales. Une dynamique qui profite à ArtBrussels.
Par Raoul Buyle
D
ans la lignée des
grandes foires de Bâle,
Londres, Miami ou
Paris, ArtBrussels s'érige
en épicentre (européen) de l'art
contemporain. Pour sa 34e édition,
elle s’installe à Tour & Taxis. De
taille réduite par rapport à l’édition
précédente, la foire accueille cette
année 141 galeries venant de
28 pays, réparties sur trois sections
principales : Prime, Discovery et
une nouvelle section, Rediscovery.
En outre, une vingtaine de galeries
participent à une section (Solo)
consacrée à la présentation d’œuvres
d’artistes individuels. L’occasion
de (re)découvrir le travail de Roy
DeCarava (1919-2009) : ce pionnier
de la photographie afro-américaine a
marqué une rupture avec la tradition
du documentaire social de son
époque et fut un militant actif des
droits civils, le premier à recevoir
une bourse du Guggenheim ( Jenkins
Johnson Gallery). On aime aussi
l’œuvre de Bob Law (1934-2004), un
des pères du minimalisme britannique,
connu pour ses toiles et dessins
composés uniquement de nuances
26
de noir et de simples dessins abstraits
(Richard Saltoun), tandis que Boris
Lurie (1924-2008) a été le fondateur
controversé du NO!art, un mouvement
d’avant-garde anti-art qui a vu le jour
à New York en 1959 et fustigeait la
société de consommation
(Odile Ouizeman). À voir. ■
2
1. « Nuages » de Roger Wagner,
Aeroplastics Contemporary, Bruxelles.
2. « Yet to be titled (bronze) » de Thomas
Houseago, Xavier Hufkens Gallery, Bruxelles.
3. « Art is about justice » de Bob and Roberta
Smith, Kusseneers Gallery, Bruxelles.
3
UN MÉTIER, UNE PASSION
Sandrine Heregots
HOME COUTURE
Dans le monde de la décoration, on parle d’un style
« Les Tissus du Sablon ». Une manière élégante
d’assembler les matières, les textures et les couleurs
envers et contre tous les clichés. Classique, oui, mais d’un
classicisme réinventé et en cela très actuel.
Par Raoul Buyle
C
omme personne, elle
compose des intérieurs qui
suggèrent une humanité
très présente. Tantôt ici,
tantôt ailleurs, Sandrine Heregots se
montre toujours enthousiaste pour
vous parler de la dernière expo qu’elle
a vue, de la galerie d’art contemporain
qu’elle a visitée ou du musée qu’elle a
découvert. Sa passion : la décoration.
Chez elle, le mot « standard » n’existe
pas. Entre ses mains, cotonnades
raffinées, percales, lampas de soie,
chintz ou damas ont ce pouvoir de
réveiller un intérieur comme par
enchantement. Son credo :
habiller votre maison avec du goût
et de la technique, pour la rendre
unique. Le parfait mélange de
l’artisanal, du créatif et du confortable.
La plus grande rigueur est appliquée à
chaque étape du garnissage (artisanal)
d’un fauteuil ou d’un canapé, ainsi
que lors de la confection de stores,
tentures, rideaux ou couvre-lit. Cette
bergère XVIIIe vous semble un
peu trop sage ? Pourquoi ne pas la
souligner par un cloutage tendance,
avec ou sans assise capitonnée, et
l’accessoiriser de coussins rayés et
damassés ?
>> Votre démarche décorative ? Être à l’écoute de mes clients. Créer la
curiosité. Avoir un esprit ouvert sur le monde. Ne jamais rester sur mes
acquis et toujours essayer de me remettre en question.
>> Avez-vous une devise ? Plutôt une volonté, celle de briser la sacrosainte querelle des « classiques » et des « modernes ».
>> La pièce de la maison dans laquelle vous vous tenez le plus
volontiers ? Dans la cuisine, lieu de vie et de convivialité par excellence.
Une pièce ouverte sur le reste de la maison, au carrefour de toutes les
tendances et de toutes les évolutions techniques.
>> Quel est à vos yeux le plus grave défaut d’une maison, à ne pas
commettre ? Un intérieur sans âme. Le « total look », avec une trop grande
unité de style. Le manque de personnalité, de confort et de convivialité.
À mon sens, la décoration n'est pas seulement censée embellir, mais aussi
améliorer notre mode de vie.
>> Vos éditeurs de tissus préférés ? Je les aime tous. Pierre Frey, Dedar,
Nobilis, Rubelli, Romo, Designers Guild, Osborne & Little, Mulberry… ■
>> Rue de la Régence, 27 à 1000 Bruxelles.
Tél. : 02 502 48 60. www.tissusdusablon.be
28
Wide range of delicate and fashionable products
Avenue Louise 132 A - 1050 Bruxelles - +32 (0)2 648 31 00 - www.theophile-patachou.com
AUTO
Audi Brussels se branche sur
L‘ÉLECTROMOBILITÉ
Dès 2018, Audi produira des véhicules électriques en grande série à Bruxelles.
Une bonne nouvelle pour le site industriel de Forest et l’emploi en Région bruxelloise.
Par Pierre-Henri De Vigne
L
a bonne nouvelle est tombée en début d’année :
Audi prépare son réseau international de
production pour la mobilité du futur et a
annoncé que le site d'Audi Brussels assurera dès
2018 l’industrialisation en grande série du premier SUV
totalement électrique de la marque. L’usine sera également
dotée d’une unité spécifique pour les batteries. Suite à cette
importante décision, le constructeur allemand transfère la
production de l’Audi A1 de Bruxelles à Martorell (Espagne)
et celle du Q3 en Hongrie.
Tous les sites du réseau mondial d’Audi profiteront
donc de cette nouvelle répartition des modèles. « Cette
réorganisation de nos usines augmentera l'efficacité de
notre production et renforcera tous les sites d'assemblage »,
précise Rupert Stadler, le président du directoire
d’Audi AG. « A travers ces réaffectations, nous assurons
de nouvelles synergies au sein du groupe Volkswagen et
nous concentrons des compétences clés. »
Cocorico, c’est donc chez nous à Bruxelles que se fabriquera
le premier SUV électrique de la marque aux quatre anneaux,
et ce pour l'ensemble des marchés mondiaux ! L’étude
« Audi e-tron Quattro Concept », présentée en 2015 lors
du salon IAA de Francfort, préfigure ainsi la future voiture
de série. Au sein de la gamme Audi, ce SUV sportif se
positionne entre l’Audi Q5 et l’Audi Q7. Équipé d’une batterie
(autonomie supérieure à 500 km en usage normal) et doté
de trois moteurs électriques, ce modèle Audi e-tron offrira un
maximum de sportivité, de dynamisme et d’efficacité.
L’usine belge devient donc le site de référence en matière
d’électromobilité au sein du groupe Volkswagen… Un coup
de projecteur sur notre savoir-faire ! ■
30
Découvrez le webmagazine Divercity
www.divercitymag.be
www.divercityma
La ville vaut aussi la peine d’être lue
LA VILLE
VAUT LA PEINE
D’ÊTRE VÉCUE
Pétrie de contrastes, confrontée à de multiples challenges,
la ville est vivante. Elle est le lieu de rencontre des
dynamiques diverses de nos civilisations pour en devenir
l’emblème.
Notre planète compte aujourd’hui 3,3 milliards de citadins,
soit 4,5 fois plus qu’en 1950. En 2030, cet effectif devrait
même dépasser les 60 % de la population mondiale.
En tant que promoteur immobilier, Atenor est attentif à
l’évolution de la vie urbaine. Acteur de la transformation
nécessaire et inévitable du tissu urbain, Atenor développe
des projets denses et mixtes, implantés au cœur des villes
et à proximité des nœuds de communication.
Atenor propose ainsi aux citadins, qu’ils habitent ou qu’ils
travaillent en ville, des immeubles adaptés tant à leurs
exigences nouvelles qu’à un vivre-ensemble harmonieux.
DOSSIER BRUXELLES
Bruxelles
AUX CENT VISAGES
À pied, en tram ou à vélo. À portée de toutes les bourses.
Partez à la découverte d’une ville dont vous ne soupçonnez même pas la diversité.
Un dossier réalisé grâce à la collaboration de Marion Lemesre, échevine des Affaires économiques,
et Philippe Close, échevin du Tourisme. Textes Raoul Buyle, Pierre-Henri De Vigne et Pierre Dragomirov
D
opée au charme,
aux nouveautés et
à l'énergie positive,
Bruxelles, sans rien
renier de ses fondamentaux, occupe
les premières places. À vous de
canaliser les énergies de cette cité
cosmopolite, généreuse, résolument
pluraliste. Brillante comme Paris
ou Londres, les paillettes en moins,
la pirouette du surréalisme en
plus. De quoi tordre le coup à pas
mal d'idées reçues et démontrer,
adresses à l'appui, qu'il fait bon «
fun shopper » dans le « Pentagone
». Des adresses des membres du
BEL, bien sûr, mais aussi celles de
commerçants récompensés par le
Label du Commerce de la Ville de
Bruxelles, qui œuvrent au quotidien
à pérenniser l’excellence de leur
enseigne, Par cette initiative, le
Collège des Bourgmestre et Échevins
de la Ville rend hommage à toute
une profession, et rappelle son
soutien particulier aux commerces
de proximité qui contribuent au
renforcement des liens entre les
habitants d’un même quartier et à
l’attractivité de la capitale. ■
DU CÔTÉ DE LA GRAND-PLACE
Au cœur du PENTAGONE
C’est le plus beau théâtre du monde, disait Jean Cocteau. Classée depuis 1998
au patrimoine mondial de l’Unesco, la Grand-Place est le point de passage
incontournable pour toute escapade à Bruxelles. Le cœur du cœur de la ville.
L’indispensable trait d’union entre tous les quartiers d’une capitale qui cultive sa
diversité comme Manneken-Pis son invraisemblable vestiaire.
Par Raoul Buyle
L
a Grand-Place de Bruxelles
est la vitrine la plus
exemplaire de l’âge d’or du
commerce en Europe du
Nord des XVIe et XVIIe siècles. À cette
époque, le « nombril du monde »
était là. Dans sa forme, elle reste le
reflet fidèle de la place détruite par
les troupes de Louis XIV en 1695
et témoigne toujours des intentions
symboliques de la fierté des
bourgeois bruxellois, qui ont choisi
de recréer leur ville dans son état
antérieur plutôt que de la reconstruire
dans le style de l’époque. Aujourd’hui
comme hier, la Grand-Place est
un ensemble remarquablement
homogène et cohérent de
bâtiments publics et privés, datant
principalement de la fin du XVIIe
siècle. Une architecture empreinte de
Renaissance italienne tellement riche
qu’on finit par la qualifier de style
baroque flamand, hormis l’hôtel de
ville, purement gothique, jusqu’au
gothique flamboyant de la maison du
Roi (qui abrite le Musée de la Ville,
dont l’invraisemblable collection de
costumes de Manneken-Pis). >>
Avec ses dorures, ses arcades, ses
DOSSIER BRUXELLES
BONNES ADRESSES
>>> L’Amigo
C’est une main gantée qui vous ouvre
les portes du 1 rue de l’Amigo, à
quelques pavés de la Grand-Place.
Même si la qualification « palace » est
parfois galvaudée, l’hôtel Amigo mérite
la première place, celle d'un hôtel de
très grand standing, à taille humaine
comme la ville qui l'accueille. L’autre
point fort de l’Amigo : son restaurant,
Le Bocconi.
>>> De Greef
fenêtres à meneaux et ses balustres,
chaque façade de ce petit « bijou
d’architecture » est à admirer dans
le détail, même si c’est l’ensemble
de cette place unique au monde qui
éblouit au premier abord. Chacune
des maisons qui la bordent exalte
encore, avec un décor fastueux, le
souvenir de la corporation qui l’a
édifiée : bouchers, brasseurs, archers,
merciers, graissiers, bateliers…
Les événements festifs et culturels
renforcent l'animation de ce quartier
riche en hôtels, restaurants, cafés,
commerces de spécialités belges,
comme la dentelle et le chocolat, et
magasins de souvenirs.
La Maison du Cygne, qui abritait
anciennement la corporation
des bouchers, est un restaurant
gastronomique réputé. La Maison
des Boulangers et son élégante
coupole classique accueillent le café
Le Roy d’Espagne, une institution.
De même que la taverne de
La Brouette se trouve dans la
maison de la corporation des
graissiers, un lieu jadis fréquenté par
Victor Hugo (qui y aurait écrit une
partie de ses Méditations).
Le chocolat ? Inutile de rappeler
qu'entre Bruxelles et les divines
pralines de Neuhaus ou Godiva,
c'est un long dimanche de fiançailles.
On ne sait pas exactement à quand
cela remonte. Mais ce que nous
pouvons affirmer, c'est que, dès
1697, les Bruxellois se délectaient
d'une boisson chocolatée. Un petit
plaisir emprunté aux Espagnols,
qui eux-mêmes le tenaient (par
la force) de leurs conquêtes aux
Amériques. Il se raconte sur la
Grand-Place que le maire de Zurich,
de passage à Bruxelles à l'époque,
y bu sa première tasse de cacao
chaud. Il en fut tellement enchanté
qu'il exporta la fameuse recette en
Suisse. Mauvaise idée : depuis, la
Belgique et la Suisse se disputent le
titre convoité de nation « maître ès
chocolat ».
Au nord de la Grand-Place s’étire un
réseau de rues et de ruelles pavées,
aujourd’hui protégé, appelé l’Îlot
Sacré. Vous noterez au passage
que la tradition commerçante de
tout ce quartier est particulièrement
ancrée dans le nom de ses rues :
rue au Beurre, rue des Bouchers,
rue des Harengs, rue du Marchéaux-Fromages, rue Chair et Pain, rue
Marché-aux-Herbes…
Et que serait Bruxelles sans une
boutique consacrée à l’un de ses
plus illustres représentants : Tintin !
La boutique éponyme se trouve
presque sur la Grand-Place, et
est le point de vente officiel du
célèbre reporter. On y trouve tous
ses albums, mais aussi des dessins,
figurines et autres reproductions
des objets emblématiques du héros
d’Hergé. Toutes les déclinaisons
possible (mais de bon goût) d’un
merchandising avisé. ■
Chez De Greef, on est joaillier et
horloger depuis 1848. Ici, chaque
mouvement de montre est un bijou,
et chaque bijou une pièce unique.
De la Cour de Belgique à la jeune
femme active, la clientèle apprécie la
convivialité et le professionnalisme dont
Jacques et Arnaud Wittmann se font
l’écho.
>>> Dandoy
Installée depuis 1858 rue au Beurre,
la biscuiterie Dandoy n’a pas son
pareil pour réveiller nos sens à tout
moment de la journée. La renommée
de ses spéculoos, pains à la grecque,
pains d’amandes, macarons et autres
sablés a depuis longtemps dépassé nos
frontières.
>>> Rubbrecht
Réputée dans le monde depuis la fin
du XVIIe, la dentelle de Bruxelles doit
sa réputation à la finesse de son lin,
aux doigts de fée de ses dentellières
et au remarquable savoir-faire des
dessinateurs de patrons. Aujourd’hui, la
maison Rubbrecht est l’une des seules à
faire perdurer cet illustre artisanat.
>>> The Grasshopper
Cette enseigne propose aux petits et à
leurs parents plus de 7.000 références
de jouets différents, jeux de société,
peluches, poupées et objets fun et
ludiques, choisis chez plus de 400
fournisseurs à travers le monde.
Question choix, vous êtes à la bonne
adresse !
34
Entre l’élégant théâtre Royal de la Monnaie et la prestigieuse et superbe galerie Saint Hubert, vous découvrez un appartement exceptionnel par sa classe et ses volumes
d’une surface de 230 +/- m². Il propose une très belle réception, une cuisine complètement équipée, 3 chambres à coucher, 2 salles de bain, 2 garages font partie de la vente.
A local quality real estate agency integrated in a prestigious international network
Immobilière LE LION s.a. - Avenue Delleur 8 B-1170 Bruxelles
Fax: +32 2 672 67 17 - E-mail: [email protected]
Tel: +32 2 672 71 11
www.immo-lelion.be
A l’occasion de cette édition du Brussels Mag dédiée au Pentagone bruxellois, nous avons sélectionné dans notre portefeuille
2 biens qui font honneur au « Brussels Exlusive Label ». Situés dans deux sites historiques de la ville, ils apporteront assurément
une très grande satisfaction à leurs futurs propriétaires.
Avec le palais Royal comme voisin ce prestigieux hôtel de maître doté d’une très élégante façade néo-classique propose un rez-de-chaussée de +/- 260 m²
destiné à une affectation commerciale de prestige ainsi que 2 appartements 2 chambres et un original duplex penthouse avec une superbe vue arborée.
DOSSIER BRUXELLES
LES GALERIES ROYALES SAINT-HUBERT
Parenthèses ENCHANTÉES
Dès leur inauguration, les Galeries du Roi et de la Reine s’imposent comme un lieu de
promenade à la mode. Aujourd’hui, on y respire toujours l’esprit du XIXe siècle avec
des magasins de luxe, des boutiques de créateurs, des restaurants mondains et des
lieux de spectacle. Comme une curiosité architecturale pleine de charme au cœur de
la ville.
Par Raoul Buyle
d'architecture néo-Renaissance qui
doit son élégance à la richesse de
son décor, dû à un jeune architecte
d’origine hollandaise, Jean-Pierre
Cluysenaar. La verrière de la voûte
recouvre trois parties, la Galerie du
Roi (à l’ouest de la rue des Bouchers),
la Galerie de la Reine (qui s’ouvre sur
la rue du Marché-aux-Herbes) et la
Galerie des Princes (vers la rue des
Dominicains), ajoutée ultérieurement.
Léopold Ier les inaugurera en 1847,
seize ans après avoir été couronné
premier roi des Belges. Le succès
auprès de la bourgeoisie fut immédiat :
devenues un lieu de rendez-vous très
en vogue peu après leur inauguration,
les galeries virent même passer Victor
Hugo et Alexandre Dumas, venus
assister à des conférences.
L
e 17 mai 2016, les Galeries
royales Saint-Hubert seront
officiellement jumelées
au magnifique Passage
Pommeraye à Nantes (classé au
Patrimoine mondial de l’Unesco), si
bien filmé par Jacques Demy. Un
« cousinage » prestigieux qui s’explique
par un style commun (néoclassique)
et un passé similaire, celui de
l’opulence dans cette seconde moitié
du XIXe siècle. L’idée de constituer
des galeries couvertes bordées de
boutiques et d'échoppes remonte
aux années 1830. Le royaume de
Belgique vient d’être créé et Bruxelles
s'entiche de ces passages percés à
travers les immeubles (à ce titre, il
faudra procéder à de nombreuses
expropriations), astucieux raccourcis
coiffés de verrières. Lumineuses
le jour, éclairées au gaz le soir,
attrayantes par leurs boutiques bon
ton, les Galeries royales Saint-Hubert,
conçues dès 1836, permettent aux
bruxellois aisés de flâner au calme,
loin de l'agitation et des intempéries
(ou du soleil durant l’été). Un trésor
Aujourd’hui, les Galeries royales SaintHubert restent un lieu très apprécié
des touristes et des Bruxellois, offrant
toujours sous leurs verrières boutiques
haut de gamme, cinéma, théâtre,
salons de thé, cafés et restaurants.
Pour les gourmands, on y trouve
la fameuse chocolaterie Neuhaus,
concurrent du non moins fameux
chocolatier Godiva. C’est ici même
que Jean Neuhaus donnera naissance
en 1857 à de savoureuses petites
bouchées au chocolat, qu’il baptise
« pralines », et qu’il aura la bonne idée
de présenter dans d’élégants petits
36
BONNES ADRESSES
>>> Ciel mes Bijoux !
C’est le nom donné à cette boutique
consacrée aux bijoux fantaisie et aux
paruriers de la haute couture. Depuis
trente ans, Godelieve et Patrick Sigal
collectionnent et exposent des parures
exclusives griffées Balenciaga, Chanel,
Dior, YSL…
>>> Raidillon
Issus de la passion de la course
et des automobiles, les montres et
chronographes Raidillon alignent les
séries limitées. Des montres à l’identité
belge animées par un mouvement
mécanique Swiss made.
>>> Delvaux
Au cœur du cuir belge bat l’univers
Delvaux, ou la quintessence d’un style
follement élégant allié à l’envie du
moment. C’est en 1829 que Charles
Delvaux installe une boutique de
bagages en cuir et accessoires de
voyage au 7 de la rue de l’Empereur,
aujourd’hui disparue…
>>> Hôtel des Galeries
ballotins. Succès ! Sa réputation
sera telle que le roi des Belges fera
partie de ses clients fidèles. Quant
à la maison Godiva (qui fête cette
année son 90e anniversaire), on lui
doit d’avoir développé le concept de
« haute chocolaterie ». Aujourd’hui,
l’enseigne Godiva est présente
dans le monde entier et porte haut
l’étendard d’un chocolat belge de
grande qualité. Près de 80 pralines
aux saveurs délicates se disputent
les faveurs des consommateurs.
La Galerie du Roi abrite le
Théâtre royal des Galeries,
tandis que la Galerie de la Reine
héberge l’ancien Théâtre du
Vaudeville (inauguré en 1884
sous le nom de Casino SaintHubert), transformé dans les
années 90 en discothèque à
la mode, devenu une salle
de spectacle polyvalente et
restaurant. La Galerie des Princes
était anciennement appelée
Passage du Prince. L'inscription
est gravée dans la pierre audessus de l'entrée. Elle abrite la
mythique librairie Tropismes et le
restaurant L'Ogenblik, qui existe
depuis quarante ans et fut le
premier à inventer le concept de
« bistronomie » (contraction de
bistrot et gastronomie) qui fait
fureur aujourd’hui. ■
À l’angle de la Galerie du Roi et de la
rue des Bouchers, ce petit boutiquehôtel créé par Nadine Flammarion
(des éditions Flammarion), au charme
intimiste et à la façade classée, propose
également un restaurant, Le Comptoir
des Galeries, supervisé par Julien Burlat
(du Dôme à Anvers).
>>> Repetto
Première boutique européenne en
nom propre en dehors de la France,
où découvrir l’ensemble des dernières
collections vêtements, parfums et, bien
évidemment, chaussures et chaussons,
dédiés au monde de la danse classique.
DOSSIER BRUXELLES
QUARTIER DANSAERT ET HALLES SAINT-GÉRY
Bruxelles sur MODE
Entre la Bourse, le canal et la porte de Flandre, la rue Antoine Dansaert donne sa
personnalité à tout un quartier de Bruxelles. À la fois séductrices, snobs, bourgeoises,
bohèmes, modeuses, artistes, cossues et surprenantes, ces quelques rues du Pentagone
affichent leur différence. Une enclave de création, entre cafés branchés et boutiques à
la mode, dans un environnement qui a su rester populaire. Une chose est certaine : un
sentiment de liberté anime le « downtown Brussels ».
Par Raoul Buyle
C
ette rue est trop large et
trop rectiligne pour être
vraiment ancienne, précise
une habitante du quartier.
Les vieilles rues de Bruxelles ont
gardé quelque chose de sinueux, de
médiéval. La Grand-Place n'est pas
loin et ce quartier du centre populaire
de la capitale se trouve exactement là
où coulait la Senne (couverte au XIXe
siècle pour des raisons de salubrité),
à deux pas des anciennes halles
Saint-Géry. C’est à cet endroit que
se trouvait la plus grande île formée
par la rivière. C’est ici également
que la tradition situe l’emplacement
du premier « castrum » des ducs de
Lotharingie qui marque au Xe siècle la
naissance de Bruxelles, mais dont les
vestiges n’ont jamais été retrouvés. La
percée de la rue Antoine Dansaert (du
nom d’un conseiller communal qui fut
à l'origine du projet) date du début
du XIXe siècle et son achèvement
s'est opéré en plusieurs épisodes. Elle
s'inscrit dans le prolongement de la
rue Auguste Orts à l'îlot très ancien
délimité par les rues des Poissonniers,
des Chartreux et Sainte-Catherine et
le Vieux Marché aux Grains, ce qui a
nécessité la démolition de plusieurs
venelles tortueuses qui s'enfonçaient
dans ce quartier commercial et
populaire du vieux Bruxelles.
Boutique Martin Margiela
Dans les années 90, la rue Antoine
Dansaert devient un lieu en pleine «
gentrification ». Ce phénomène urbain
et sociologique déjà observé à Paris,
New York ou Londres concerne des
jeunes gens relativement aisés et des
créateurs d’avant-garde, notamment
les nouveaux couturiers flamands issus
de l’Académie de mode d’Anvers, qui
(re)découvrent un quartier déclassé,
décident d'y migrer et lui donnent une
nouvelle impulsion. S'y installeront
des artisans de luxe, des créateurs
de mode très pointus, des designers
en vogue, des bars homo et des
restaurants branchés. Un commerce
de proximité particulièrement stylé
et quelques grands noms de la mode
belge qui donnent à ce quartier un
côté « Marais » parisien. La première
(et la plus connue) des boutiques à
s’y être installée est Stijl. Ouverte en
90 par Sonja Noël, cette « pionnière »
a fait connaître des jeunes créateurs
belges devenus illustres comme Dries
Van Noten, Ann Demeulemeester
ou Walter Van Beirendonck. La
quintessence d’un style follement
créatif allié à l’envie du moment. Plus
loin, Aleksandra Paskowska propose
38
BONNES ADRESSES
>>> L’Archiduc
En 1937, Madame Alice ouvre L'Archiduc. Un bar Art déco
à fois classieux et discret, surtout fréquenté par les brokers
(la Bourse est juste à deux pas)… et leurs secrétaires.
Aujourd’hui, c’est devenu un des hauts lieux de la vie
bruxelloise. Jazz, cocktails, galerie d'art, concerts live, au
cœur de Bruxelles.
>>> Hoet Optiek
Seules leurs créations personnelles sont exposées ici. Les
visiteurs y trouvent toute la collection Theo et les lunettes
Hoet, originales et exclusives.
>>> Carine Gilson
Du chic, du chien, du charme. Fascinée par la soie et la
dentelle, ses envies de création penchent pour des pièces
exceptionnelles travaillées à la main. L’idée de la lingerie
couture est née...
Rue Antoine Dansaert
dans son mini magasin Y-Dress une série de vêtements
souriants et inventifs. À découvrir également, la boutique
Martin Margiela, formé à Anvers et chez Jean-Paul
Gaultier : l’un des créateurs de mode dont on parle de
plus… de Paris à New York.
Jouxtant la Rue Antoine Dansaert, le quartier Saint-Géry
a perdu de son animation avec la fermeture, en 1977, du
marché des halles Saint-Géry. Mais les nombreux cafés et
bars qui s’y sont installés depuis en font aujourd’hui l’un
des centres névralgiques de la vie nocturne bruxelloise.
Incontournable à la belle saison pour un verre en
terrasse, un petit bout à croquer dans un resto sympa ou
pour une soirée festive ! Le saviez-vous ? On peut encore
observer un tout petit bout de Senne à ciel ouvert, en
pénétrant, côté rue de la Grande-Île, dans la cour de
l’ensemble de maisons anciennes joliment rénovées
par la Ville de Bruxelles. En contrebas d’un escalier de
pierre, dans un décor un peu hors du temps, avec en
arrière-plan le clocher du couvent des Riches-Claires,
coule la petite voie d’eau qui fit jadis la prospérité de
Bruxelles. L’ancien marché couvert (réputé pour sa
belle charpente métallique) est devenu le Café des
Halles avec carte de cocktails, animation DJ et expos
temporaires. Quant à la rue des Chartreux, aussi étroite
soit-elle, elle est bordée de boutiques indépendantes
pleines de trésors surprenants, insolites, design,
uniques, qualitatifs. Un lieu à découvrir doucement et
intensément. Le temps semble s’y être arrêté... ■
>>> Kartell
Design, innovation, recherche et expérimentation, grâce
entre autres à l’utilisation des technologies les plus
sophistiquées, constituent les caractéristiques communes
des nouvelles collections Kartell. Avec un coup de cœur
pour les chaises Mademoiselle de Philippe Starck.
>>> Cosmeticary
On se croirait dans un laboratoire et, de fait, dans ce
temple de la cosmétologie moderne, on ne plaisante pas
avec les produits de beauté les plus pointus et les marques
de niche. Avis aux fashionistas !
>>> Bijouterie Sophie Heymans
En plus de ses collections, Sophie Heymans et Els
Vansteelandt fabriquent des pièces sur mesure. Elles
s’inspirent de vos envies, d’une pierre de famille,
d’événements dans votre vie pour une création unique.
>>> Just in Case
La connivence créative de Katrien Strijbol et Vicky Vinck
fait merveille depuis plus de quinze ans et engendre des
vêtements sensuels avec une image forte, des vêtements
qui racontent une histoire.
>>> Hunting and Collecting
Boutique ultrabranchée où le Tout-Bruxelles de la mode
s’est réuni pour célébrer le lancement de Mémoire
Universelle, le livre-objet de Benoît Béthume, fashion
editor. En exclusivité : Givenchy Homme, Michael Van Der
Ham et des créateurs introuvables ailleurs.
DOSSIER BRUXELLES
PLACE SAINTE-CATHERINE/ RUE DE LAEKEN/BÉGUINAGE
Un espace de vie RETROUVÉ
Toutes les richesses de l’ancienne activité portuaire s’expriment avec modernité dans
un cadre au dynamisme toujours renouvelé.
Par Pierre-Henri De Vigne
L
a place Sainte-Catherine est une
place de forme allongée qui
prend sa naissance place du
Vieux Marché aux Grains, passe
de part et d'autre de l'église SainteCatherine, perpendiculairement au quai
aux Briques et au quai au Bois à Brûler,
et débouche sur la rue de Laeken et la
rue de l'Évêque. Elle est à l’origine un
bassin de port qui a été couvert fin du
XIXe siècle. Mais, à sa manière, l’eau y
est toujours bien présente, au fil d’un
parcours entre les quais et les rives du
canal. Le quartier est également constitué
de petites places distinctes qui font
passer d’agréables moments de détente.
Les quais, comblés en deux étapes
(1878-1911), évoquent le port primitif
de la ville. Les quelques marchands de
poissons et restaurants reconnus pour
leur cuisine de la mer sont les derniers
témoins de l'activité d'origine de cette
place. Les plans d'eau aménagés sur
la place ont été placés quant à eux
40
BONNES ADRESSES
>>> Noordzee
Les arrivages journaliers de poisson frais
passent par les mains des poissonniers
qui veillent sur la qualité, la fraîcheur
et la provenance de la marchandise.
Au « fish bar », le comptoir extérieur,
découvrez le poisson frais à la plancha,
les croquettes de crevettes maison et…
le p’tit verre de blanc ! Bref, la tradition
bruxelloise de bien manger, festoyer et
profiter du moment.
>>> La Belle Maraîchère
Chaque jour, La Belle Maraîchère
prépare, selon l’offre du marché,
un menu à trois plats pour un prix
particulièrement raisonnable. Grâce
à sa carte variée, cet établissement
familial, logé dans une maison de 1759,
appartient au top des restaurants de
Bruxelles.
>>> Le Lion
en 1980. En direction du square
des Blindés, la fontaine de style
haussmannien est entourée de quatre
magnifiques chimères du sculpteur
G. De Vreese.
La place Sainte-Catherine en ellemême abrite de nombreux édifices
aux styles éclectiques, classés ou non,
parmi lesquels on appréciera des
architectures médiévales ou encore
baroques.
Aux alentours, la rue de Flandre et la
rue Sainte-Catherine accueillent des
créateurs et des maisons de bouche
renommées.
Ce quartier très vivant retrouve
ses lettres de noblesse au travers
d’une tendance nouvelle, qui vise
à repeupler la cité par la juste
intégration de logements familiaux
et agréables. Les quais voisins font
l’objet de réflexions sur le futur et
de projets immobiliers déjà aboutis.
Redonner à la ville son esprit et ses
racines grâce à une revalorisation des
espaces et des édifices prend ici toute
sa raison d’être.
En guise de feu d’artifice, les
Plaisirs d’Hiver représentent sans
doute la meilleure publicité pour
cette partie de la ville. Un rendezvous socioculturel et festif qui fait
la joie des petits et des grands.
Une belle illustration toujours
conviviale d’un patrimoine
décliné sous toutes ses formes.
Désormais incontournable dans le
calendrier, l’événement a gagné
ses galons et séduit chaque année
bon nombre de Bruxellois et de
touristes attirés par sa renommée
internationale. ■
Fournitures spécialisées pour artistes. Il
est bien plus que droguiste ou simple
marchand de couleurs du coin !
>>> Le Skylab
Lounge bar avec une terrasse de 90
places et une sélection de cocktails.
>>> La Maison
de la Casquette
Le paradis des étudiants et de la
guindaille. Frère, lève ton verre…
>>> Chez Henri
Petit café typiquement bruxellois où se
trouvent les habitués du quartier dans
une ambiance typique de bistrot. Brèves
de comptoir garanties !
DOSSIER BRUXELLES
QUARTIER SAINT-JACQUES
Le cœur battant de la VILLE
À deux pas de la Grand-Place, un quartier chargé d’histoire affiche son dynamisme
omniprésent et célèbre chaque jour les richesses de la diversité.
Par Pierre-Henri De Vigne
Q
uartier de vie gourmande
et de festivités, quartier
de tolérance et d'accueil,
quartier de métiers rares
et de commerces
spécialisés, quartier engagé à maintenir
et développer la qualité de vie qu'il
offre à ses habitants comme à ses
invités… Bienvenue au quartier SaintJacques !
À deux pas de la Grand-Place, le
quartier Saint-Jacques a forgé son
histoire grâce à un patrimoine unique. Il
offre aussi des commerces de caractère,
pointus, et des concepts « tendance ».
42
BONNES ADRESSES
>>> Chez Ramon & Valy
Boutique de vêtements et d’accessoires vintage
proposant des articles datant du début du XXe siècle
jusqu’aux années 90. Ramon et Valy proposent de
nombreuses pièces griffées allant de Dior à Chanel,
en passant par Paquin et Lanvin. Plein de trésors
vous y attendent à des prix accessibles.
>>> Le Pou qui Tousse
Cette enseigne à l’étrange patronyme fait figure de
temple de la gastronomie sarde autant que de la
grande cuisine italienne classique.
>>> Le Palais des Thés
Le Palais des Thés vous invite à la découverte des
cultures du monde. Son équipe de professionnels
passionnés vous conseille parmi une sélection de
thés de toutes origines : Chine, Japon, Taïwan,
Ceylan, Inde, Afrique...
Du haut de Saint-Jacques aux places de la Vieille Halle aux
Blés et Saint-Jean fleurissent les terrasses et petites enseignes de
qualité. Le bas de Saint-Jacques, quant à lui, avec ses places, rues
et ruelles, rassemble des commerces indépendants divers et variés
qui en font un quartier vivant de jour comme de nuit, en semaine
comme le week-end.
Et une partie du quartier revient de loin ! Il y a vingt-cinq ans,
presque désert et encore dénommé « Bon Secours », il était voué
à n'être que le parking de l’arrière de la Grand-Place. La Vieille
Halle aux Blés n’était effectivement qu’une « non-place » entourée
de terrains vagues. Les choses ont heureusement bien changé
et malgré les coups du sort, la conjoncture et autres piétonniers,
cette jolie vitrine de Bruxelles offre un visage radieux et un moral
à toute épreuve.
Star incontestée du décor, le Manneken-Pis exhibe ses attributs
et son impressionnante garde-robe devant des visiteurs à la fois
amusés et conquis, tout en exprimant parfois leur étonnement
qu’une si petite chose fasse autant de bruit !
Bruxelles vit, respire à pleins poumons et partage son patrimoine.
Les commerçants en sont la force vive et il ne devrait exister
aucun frein à la fréquentation ou la découverte d’un espace à ce
point hors du commun. Affichons notre fierté bruxelloise d’en
être les garants et assurons tous ensemble sa pérennité ! ■
>>> La Brasserie de Bruxelles
Le rendez-vous incontournable des stars de passage,
reçues par Laurent Versluys himself !
>>> La Périgourdise
Le foie gras s’invite avec gourmandise dans votre
sandwich.
>>> De Geest
Nettoyage à sec de vêtements et ameublement en
tissu et cuir. Fournisseur breveté de la Cour de
Belgique… Une institution !
>>> Marianne Gray
Marianne Gray a fait de son salon un lieu qui
prédispose à la détente et à la confiance. Un espace
unique où souffle un véritable esprit créatif.
DOSSIER BRUXELLES
QUARTIER DU MIDI / BOULEVARD LEMONNIER
C’est pas tous les jours la FOIRE !
Porte d’entrée du sud de la Ville, le quartier Midi/Lemonnier se compose de deux
principaux axes commerçants et riches en variété : le boulevard Lemonnier et
l’avenue de Stalingrad.
Par Pierre-Henri De Vigne
C
ette partie importante de
l’infrastructure bruxelloise
a subi des bouleversements
continuels tout au long
du XIXe siècle. Ce fut d'abord la
construction de la première gare
bruxelloise à destination du sud
à l'emplacement de l'actuelle
place Rouppe, et des voies à
l'emplacement de l'actuelle avenue
de Stalingrad (d'où une largeur
hors du commun qui en fait la
particularité). Puis le voûtement
de la Senne et la construction du
boulevard Lemonnier et des places
Fontainas et Anneessens, inclus
dans l'aménagement d’inspiration
haussmannienne des grands
boulevards du centre.
Aujourd’hui, nombre de petits
commerces de détails sont implantés
le long du boulevard Lemonnier, de
l'avenue de Stalingrad et de la rue
du Midi. La place Rouppe, quant
à elle, accueille la fine fleur de
l’horeca et propose, dès les premiers
frémissements de la belle saison, le
cadre idéal où siroter une boisson
sur les terrasses.
Les bouquinistes, les spécialistes en
informatique, les restaurants et les
salons de thé s’y côtoient dans une
ambiance chaleureuse à tonalité
volontiers orientale. Un quartier qui
relie la gare du Midi à la Grand-Place
de Bruxelles et qui, le dimanche,
s’anime aux manifestations de couleurs
et de saveurs du grand marché du
Midi. Les vrais prix du marché, une
ambiance conviviale et pittoresque
pour une complète récréation
dominicale. Une véritable institution
où la vente à la criée n’a pas pris une
ride… Sensibles du tympan s’abstenir !
Les sportifs nostalgiques se
souviendront également du Palais du
Midi qui résonne encore du son des
exploits du Royal IV, fleuron du basket
44
BONNES ADRESSES
>>> Comme chez Soi
Avec son cadre Art nouveau à la
manière de Victor Horta et son
histoire familiale constante, le Comme
chez Soi est peut-être le restaurant
gastronomique bruxellois le plus connu.
Les amis de la maison mangent en
cuisine !
>>> Pêle-Mêle
Ici, tout est d’occasion. L’enseigne
achète et revend des livres, disques et
jeux de toutes les époques. Une vraie
référence bruxelloise en matière de
livres à petits prix.
>>> Houtsiplou
Dans un décor esthétiquement déjanté
et riche de belgitude, le Houtsiplou
propose un grand choix de plats de
bistrot.
>>> Info Occases
Large choix de matériel hi-fi et
informatique d’occasion.
>>> Le Nil
bruxellois des années 50 et 60, sur le
parquet et sous les anneaux.
Plus fédératrice pour les grands
enfants que nous sommes tous
restés et qui décomptent chaque
année les jours pour s’installer dans
la grande roue ou visiter la maison
des horreurs, déguster des caricoles
ou des frites à l’accent local, la
foire du Midi, qui accompagne les
vacances au mois d’août, reste un
passage obligé pour tout Bruxellois
qui se respecte !
Reconnaissons cependant que
l’environnement immédiat de
la gare du Midi n’est guère
accueillant et généreux à l’égard
des nombreux visiteurs qui y
transitent pour effectuer leurs
premiers pas dans notre capitale.
En ce sens, le gouvernement
bruxellois semble bien déterminé
à prendre les mesures nécessaires
et lancer de grands travaux
que chacun espère utiles… Le
quartier devrait subir de profondes
transformations dans les dix à
vingt prochaines années afin de
donner à Bruxelles une porte
d’entrée digne de son rang et de
son patrimoine. Acceptons-en
l’augure ! ■
Le restaurant « Le Nil » est un lieu
imprégné de toute la magie propre à
la civilisation de l’Égypte ancienne, où
vous dégusterez grillades et spécialités
orientales.
>>> Orient et Voust
L'adresse à rejoindre pour tous ceux
qui s'intéressent à la religion islamique
(livres en français, néerlandais et arabe)
ou aux différents produits (santé,
cosmétique, bien-être, parfums, encens,
vêtements, ainsi de suite) des pays
arabes.
DOSSIER BRUXELLES
DU CÔTÉ DE LA RUE NEUVE
Fun SHOPPING
C’est la rue la plus commerçante de Bruxelles. Piétonne, bordée de places et de
passages, droite comme un « i » entre l’opéra et le Jardin botanique, la rue Neuve
accueille les grandes enseignes internationales de la mode et les méga-boutiques low
cost. Mais saviez-vous qu’au niveau de la place des Martyrs, elle rejoint le boulevard
Adolphe Max par le passage du Nord, une petite galerie XIXe tout en verrière et
statues baroques ? Hors du temps.
Par Pierre Dragomirov
P
ourquoi « Neuve » ? Rien à
voir avec une quelconque
modernité puisqu’elle a été
érigée… en 1617. Âgée de
presque 400 ans, elle est cependant
beaucoup moins vieille que la
plupart des rues du noyau primitif de
Bruxelles. Elle était « neuve » parce que
d’un tracé résolument rectiligne dans le
dédale des ruelles de l’époque et pavée
de grosses pierres polies symétriques
(ce qui était assez novateur au XVIIe
siècle). Cette nouvelle rue fut donc
appelée « rue Neuve Notre-Dame » à
cause d'une chapelle dédiée à NotreDame-du-Bout-de-la-Terre (« In Finis
Terrae »), Neuve aussi pour éviter la
confusion avec une autre rue NotreDame dans le centre. Au XIXe, on
l'appela communément rue Neuve,
bien qu'officiellement Longue rue
Neuve, encore pour la distinguer d'une
autre Rue Neuve. En 1853, le Conseil
supprima définitivement l'adjectif
« longue ».
Sans architecture remarquable,
si ce n’est ponctuellement, sans
monuments à visiter, sans habitants,
du moins administrativement parlant
puisque les rares locataires des
étages accèdent à leur appartement
par les rues adjacentes, la rue
Neuve est entièrement dédiée
au commerce. Et qui plus est, au
commerce grand public. H&M, Zara,
Mango, Benetton, Springfield,
Women’Secret, etc. Il s'agit de la rue
commerçante la plus fréquentée de
Belgique (et n’est-elle pas la rue la
plus chère dans la version belge du
Monopoly ?). City 2, par exemple,
est le plus grand « shopping mall »
(urbain) en Belgique en termes de
surface. Une centaine d'enseignes
sont réparties sur quatre étages, le
dernier étant dédié à la Fnac, pour
une surface totale de 51.000 m². Mais
saviez-vous que cette rue dynamique
et populaire avait un passé chic et
résidentiel ? Au début du XIXe siècle,
elle fut bordée d’hôtels de maître dont
certains seront transformés en hôtels
internationaux à partir de 1840, à la
suite de la construction de la nouvelle
gare de la place Rogier. Puis de grands
magasins de type « Bon Marché »,
« À L’Innovation » ou « C&A »
destinés aux familles de la bonne
bourgeoisie bruxelloise. À l’époque,
la rue Neuve était alors considérée
comme l’antre de la modernité
46
BONNES ADRESSES
>>> Hôtel Métropole
Plus d’un siècle d’excellence et de
service nec plus ultra vous attendent
au Métropole. Un palace de légende,
résolument tourné vers l’avenir. Sans
doute l’ultime témoignage du XIXe siècle
encore en activité au cœur de Bruxelles.
>>> Belga Queen
Ce restaurant a réussi le pari difficile
d’être une brasserie à la mode et de le
rester. Normal : on y mange très bien, la
carte réserve d’excellentes surprises et
rassemble l’essentiel de la gastronomie
belge dans un lieu mythique (une
ancienne banque) de son architecture
nationale.
>>> Sea Grill
Au sein du Radisson Blu Royal, Yves
Mattagne vous invite à la plus belle
des symbioses, celle qui émerge de la
rencontre des fruits de la mer et des
saveurs de la terre.
>>> Galeria Inno
À l’image de la mode, ce grand
magasin a toujours su se réinventer
pour s’inscrire dans l’air du temps et
développer sans cesse son concept
unique d’espace de marques.
luxueuse. Et des sorties, dès 1920,
avec pléthore de discothèques et de
cinémas.
À découvrir : le Passage du Nord.
Qui à Bruxelles n’a jamais emprunté
cette petite galerie, avec sa belle
verrière, ses Caryatides (œuvres du
sculpteur Joseph Bertheux) et ses
angelots baroques ? Elle constitue,
avec les Galeries royales SaintHubert et la Galerie Bortier, l’un
des derniers vestiges bruxellois de
ces « rues-galeries » construites au
XIXe siècle à travers toute l’Europe.
L’emploi des sculptures, relativement
rare dans les passages, témoigne
d’un certain luxe et contribue à
l’animation de la perspective. Long
de 69 mètres, il fut bâti selon les
plans de l’architecte Van Rieck peu
après le percement du boulevard
Adolphe Max, qu’il relie à la rue
Neuve. Il fit office de véritable
« centre culturel », s’enorgueillissant
notamment d’un musée, le Musée
du Nord (voyez encore l’inscription
sur la façade), et d’un théâtre. Son
déclin date de 1906, lorsque le
dernier théâtre qu’il abritait ferma
ses portes. Aujourd’hui, la Galerie
du Passage du Nord est de plus
en plus appréciée et reconnue,
grâce à une politique de la Ville
de Bruxelles qui vise à recréer un
ensemble cohérent et attractif. Ce
n'est que de cette façon que les
magasins qui s'y trouvent pourront
y développer leurs activités dans un
cadre accueillant et valorisant. ■
>>> Desmecht
La plus ancienne herboristerie de
Bruxelles. Depuis 1840, elle nous offre
l’opportunité de découvrir les propriétés
bienfaisantes des plantes. Une expérience
qui s’appuie sur la compétence et les
connaissances scientifiques.
>>> Coutellerie du Roi
Dans le Passage du Nord, depuis des
générations, le magasin vous propose
une gamme riche et variée de produits
de coutellerie de qualité. Plus des
articles de rasage à la main, des pinces
multi-usages et des objets divers pour la
table ou la salle de bains…
>>> Davidoff
Situé dans le même passage, Davidoff
est le spécialiste en cigares dominicains
et cubains ainsi qu’en articles de luxe
Davidoff, Dupont, Dunhill…
DOSSIER BRUXELLES
RUE ROYALE ET NOTRE-DAME-AUX-NEIGES
Au cœur de nos VALEURS
Le quartier des libertés d’hier et d’aujourd’hui rayonne par sa douceur de vivre
et ses symboles.
Par Pierre-Henri De Vigne
S
on ancien nom, Notre-Dameaux-Neiges, provient de celui
d'une chapelle élevée en 1621
au bout du Vieux chemin de
Schaerbeek, et abattue en 1796. ce
dernier fut nommé ainsi en l'honneur
d'une apparition de la Vierge Marie
qui aurait eu lieu sous le pontificat
de Libère, évêque de Rome entre 352
et 366 de notre ère, provoquant une
chute de neige au mois d'août !
Au XIXe siècle, l'endroit était devenu
un quartier ouvrier, aux nombreuses
ruelles et impasses. L'époque est aux
grands travaux. Après le voûtement
de la Senne et la réalisation des
boulevards du centre, les autorités
de la ville s'intéressent à NotreDame-aux-Neiges à partir de 1874.
Sous prétexte d’assainissement, la
population en est expulsée et le
quartier entièrement rasé.
L'architecte Antoine Mennessier est
l'auteur du projet d'urbanisation du
nouveau quartier. Le tracé des rues
48
BONNES ADRESSES
>>> Daniel Ost
Daniel Ost est maître en art floral et fut
reconnu comme tel d’abord au Japon,
où depuis très longtemps la décoration
florale est reconnue comme une forme
d'art. Un artisan/artiste devenu depuis
prophète en son pays !
>>> Maison Binet et Fils
Des vêtements, des cadeaux et des
objets de collection autres que les
gammes traditionnelles des grandes
marques. Original et qualitatif.
>>> Brasserie La Rotonde
La plus parisienne des brasseries
bruxelloises, pour un moment de
délassement gourmand de qualité dans
une ambiance détendue. Un autre
aspect du prestige associé à la tradition.
est redessiné, les ruelles aux petites
maisons populaires font place à
des avenues bordées d’immeubles
bourgeois de différents styles. Connu
aujourd’hui comme le quartier
des Libertés (les quatre libertés
constitutionnelles – libertés de la
presse, de culte, d’association et de
l’enseignement – y ont chacune leur
rue), il est dédié à la glorification
de l’indépendance de la Belgique
et des personnalités qui y ont pris
part. L’ancienne rue Notre-Dameaux-Neiges fait place à l'actuelle
rue de la Révolution non loin de la
place des Barricades et de la rue du
Congrès.
Le quartier Royal et Notre-Dameaux-Neiges, lieu gourmand, vous
accueille chaque jour de l’année
dans une ambiance de convivialité
et de bonne humeur. Ses grands
espaces verts, ses terrasses fleuries et
ombragées, ses maisons de bouche
de toutes les cultures du monde,
ses bistrots et ses beaux restaurants
offrent à tous les gourmets de
merveilleux moments de détente et
de gastronomie.
Non loin, le Cirque Royal se pose
en témoin des faits historiques et
des tendances culturelles au fil
des époques. Inauguré en 1878,
il n’a cessé d’attirer les grands
noms du spectacle par son cachet
et la chaleur du public bruxellois
qui lui a toujours été fidèle. De
Maurice Chevalier à Charles Trenet
en passant par Maurice Béjart
ou Véronique Sanson, toutes
les formes artistiques y trouvent
l'espace et le contexte idéal pour
s’exprimer.
Le parc Royal, à proximité, demeure
un espace aéré et boisé ouvert à
tous. Détente en famille, déjeuner
sur l'herbe et événements en tout
genre, un havre de paix à l'image de
notre conception de la monarchie…
Une certaine élégance à dimension
humaine. ■
>>> Le Roi du Cigare
Le plus grand choix de cigares, pipes,
tabacs et caves à cigares, mais aussi de
nombreux alcools de prestige. Pour les
épicuriens, avec modération…
>>> Bodart Opticiens
Le plus grand opticien généraliste
en Belgique. Nominé par la ville de
Bruxelles pour sa qualité et son savoirfaire.
>>> L’Herbaudière
Mignon tout plein. Un vrai coin détente
de quartier !
>>> Le Musée du Jouet
Plus de 20.000 visiteurs par an…
Nous sommes tous de grands enfants !
DOSSIER BRUXELLES
DU SABLON AUX MAROLLES
Balade DOMINICALE
Qui a dit qu’il n’y avait rien à faire le dimanche à Bruxelles ? Certainement pas
les commerçants du Sablon et des Marolles ! Deux quartiers que tout oppose,
mais réunis par une même envie de générosité. En « haut », des antiquaires, des
chocolatiers, des griffes de luxe et des terrasses à la mode. En « bas », un marché
populaire, des brocanteurs, des boutiques vintage et des restos bobo. Ici et là,
Bruxelles révèle ce qu’elle a de plus authentique. Une vraie concentration de talents.
Par Pierre Dragomirov
Place du Petit-Sablon
L
e dimanche, c’est le jour du
poulet rôti et des balades en
famille ou en amoureux. On
commence par le Sablon, puis
on descend par la rue de Rollebeek
ou la rue Lebeau vers les ruelles du
quartier des Marolles, entre rue Haute,
rue Blaes, place de la Chapelle et
place du Jeu de Balle, célèbre pour
son « marché aux puces ». Le cœur
battant de la ville. C’est ici que se
sont forgés le patois local, le très
inventif « brusseleer », et le personnage
typique du « ketje » de Bruxelles. C’est
également dans ce quartier populaire
que vécut Breughel l’Ancien, dont
le tombeau se trouve d’ailleurs dans
l’église de la Chapelle. On touche
donc ici au caractère authentique et
populaire des bruxellois : revanchard
mais pas trop, surréaliste jusqu’au bout
des idées et plein d’humour dérisoire.
Ambiance décontractée et conviviale :
on chine, on brocante, on marchande
et on se fabrique de beaux souvenirs,
anciens, vintage ou exotiques. Au total,
plus de 250 commerces ! Un quartier à
forte identité dans lequel se retrouvent
des métiers très différents. Un verre
de bière ? À La Clef d’Or, petit
bistrot authentiquement bruxellois où
s’octroyer une pause entre deux étals
des puces. Envie de déco ? Baden
Baden résume bien cette fusion de
50
Les Nocturnes du Sablon
BONNES ADRESSES
>>> Brussel Art Auctions
Brussels Art Auctions rejoint le paysage
belge des maisons de vente en 2010. Au
marteau, Philippe Serck, jadis directeur
de la salle des ventes du Palais des
Beaux-Arts, et figure bien connue du
marché de l’art en Belgique.
>>> Janssens
Van Der Maelen
Francis Janssens Van der Maelen
propose, depuis 1978, une collection
exceptionnelle de pièces d’argenterie
ainsi que des œuvres réalisées par des
artistes d’excellence.
>>> Au Vieux Saint-Martin
classicisme rétro et de luxe moderne,
dans lequel meubles de famille,
baignoires sur pieds et robinetterie à
l’ancienne se partagent l’espace avec la
patine noble d’un sol en pierre bleue
et les moulures d’un lambris en bois
massif.
Côté Sablon, on aime arpenter les
petites rues pavées de ce quartier
« art de vivre » qui a su échapper
à la « muséification ». D’une place
à l’autre, on peut admirer des
œuvres d'art, découvrir de nouveaux
talents (comme Ludovic, un jeune
lunetier qui travaille sur mesure,
ou le barbier Bayer & Bayer),
dénicher des objets rares chez les
antiquaires, choisir une bougie
parfumée dans la boutique Baobab
Collection belle comme une galerie
d’art, ou croquer un petit bout
sur une terrasse (quand le soleil
se pointe), voire s’abandonner au
plaisir de la gourmandise dans
un restaurant étoilé (Senzanome,
fraîchement réinstallé sur la place
du Petit Sablon, l’une des meilleures
tables italiennes de Bruxelles).
Le quartier réputé (à tort) plutôt
conservateur, attire également de
nouveaux commerces branchés
comme Pistolet Original (des
petits pains fourrés imaginés par de
grands chefs), Christian Louboutin
(et ses escarpins vertigineux) ou le
décorateur américain Ethan Allen.
Envie d’une pause praline ou, tout
simplement, d'acheter le meilleur
chocolat du monde ? Direction
Marcolini (qui a récemment obtenu
le Label de l’Innovation de la Ville
de Bruxelles), Neuhaus, Wittamer
ou Godiva (qui vient de fêter ses
90 ans d’existence). Et bientôt,
l’arrivée du maître-chocolatier
liégeois Darcis ! Autre atout du
Sablon : ses joailliers. De la haute
joaillerie (depuis 1855) animée
par Henry Leysen jusqu’à des
collections de bijoux beaucoup plus
accessibles (L-Square) développées
par son fils Maxime, sixième du
nom. On aime aussi l’indémodable
« menotte » en or jaune de Dinh
Van et les créations de Moïse Mann
(Manalys), qui a repris les rênes
de Holemans. Qui mieux que lui
connaît parfaitement les codes et
le savoir-faire de cette mythique
maison bruxelloise, puisqu'il y a
œuvré pendant vingt ans ? ■
Café-restaurant fondé en 1968, le Vieux
Saint-Martin propose des spécialités
bruxelloises de qualité, dont le célèbre
filet américain frites préparé selon la
recette inventée par Joseph Niels en
1924. Une institution.
>>> Meublia
Depuis 1953, cette entreprise familiale
propose 1.500 m² de literie, placards sur
mesure, systèmes de rangement flexibles
et autres meubles de salon.
>>> Au Coin Vert
Cette maison perpétue depuis quatre
générations un savoir-faire unique dans
le conseil, la confection et le placement
des rideaux, tentures et stores.
>>> La Porte Rouge
La Porte Rouge offre un bel éventail
d’objets chinés avec soin ainsi que
des bijoux contemporains. Ce n’est
pas tout : une exposition d’artistes est
programmée régulièrement.
>>> Senzanome
En déménageant dans le quartier du
Sablon, Giovanni et Nadia Bruno avaient
vu juste. Le Senzanome ne désemplit pas
et les amateurs de haute gastronomie
italienne ne s’y trompent pas !
DOSSIER BRUXELLES
DE LA PLACE ROYALE À LA RUE DE NAMUR
Classicisme de FAÇADE
Indispensable trait d’union pour aller du « bas » vers le « haut » de la ville, la rue de
Namur se faufile en sens unique entre la place Royale et le boulevard de Waterloo.
Cette petite artère nerveuse du centre de Bruxelles donne à la capitale de l’Europe
un je-ne-sais-quoi de faubourg Saint-Honoré parisien, la frime en moins. Point de
mégastores, ni de luxe affiché en lettres d’or, le bon goût ne pose pas d’étiquette.
Par Pierre Dragomirov
Place Royale
N
’hésitez pas à la remonter
ou à la descendre… à pied !
Située entre les musées de
la place Royale, les griffes
de luxe du boulevard de Waterloo et le
charme tempéré du parc d’Egmont, la
rue de Namur ne manque pas d’attrait.
Un quartier en plein renouveau grâce
au dynamisme de ses commerçants.
Petites boutiques de luxe, décorateurs
de renom, artisans, bijoutier, opticien,
traiteur, fleuriste… L’éclectisme fait
aussi partie de son charme !
La place Royale constitue le point
de départ idéal à un circuit culturel
très complet. Le mont des Arts vous
offre le choix de découvertes telles
que le Palais des Beaux-Arts, les
Musées royaux des Beaux-Arts de
Belgique (le Musée des BeauxArts, qui les regroupe, a pris très
officiellement pour nom « Bozar »),
la Bibliothèque royale de Belgique,
le palais de Charles de Lorraine, le
Musée BELvue, l'ancien palais de
Charles Quint, le site archéologique
du Coudenberg, l'Espace culturel
ING et le Musée du Cinéma. Édifiée
au XVIIIe siècle (à l'emplacement de
l'ancien palais de Bruxelles), la place
Royale étonne par son ordonnance
néoclassique, qui tranche avec le
reste de la ville. Une architecture
très élégante, tirée au cordeau, à la
fois rectangulaire et symétrique, qui
fut choisie pour symboliser ce lieu
de pouvoir, se démarquant ainsi de
la ville basse dédiée au commerce.
Tous les bâtiments y sont identiques,
à l'exception de l'église Saint-Jacquessur-Coudenberg et sa volée de
marches. Au centre se trouve une
statue de Godefroid de Bouillon. On
y trouve quelques-uns des principaux
musées de Bruxelles : le Musée d’Art
ancien relié au Musée d’art Moderne,
le Musée Magritte et celui des
instruments de musique (MIM)
sis dans l’ancien grand magasin Old
England. La place Royale accueille
également le BIP (office du tourisme
de la région bruxelloise), dont le
confortable salon et les diverses
activités vous permettent de faire une
pause entre deux musées. Ne manquez
pas à l’étage l’exposition ludique et
interactive « Experience Brussels » pour
52
Portique de la Rue de Namur
BONNES ADRESSES
>>> Marie’s Corner
La marque belge spécialisée dans les
assises « sur mesure » fête ses vingt ans.
Au service des fauteuils, canapés et autre
footstools dont la réputation de confort a
largement dépassé nos frontières !
>>> XVL
Lignes claires, meubles bien dessinés,
matériaux nobles, XVL donne une vision
contemporaine et sur mesure du design.
Plus qu’un style, un style de vie.
>>> Philippe Lescrenier
Lorsqu’on pousse la porte de cette
belle demeure à colonnes de la rue de
Namur, on est frappé par la diversité
qui se dégage de cet univers décoratif.
Meubles de marques, tissus d’éditeurs,
tapis et objets chinés du monde entier
y côtoient les créations maison.
>>> Lionel Sonkes
À l'heure où les lunettes sont
considérées de plus en plus comme
un indispensable accessoire de mode,
cet opticien propose, au-delà de nos
besoins spécifiques, une esthétique
et un style.
>>> Maison Roger
faire connaissance avec la ville avant
de partir la découvrir.
À deux pas de là, le parc d'Egmont.
Au n° 31, un portail imposant (appelé
passage de Milan) marque l’entrée
des anciennes écuries du palais
d’Egmont. Il s’agit d’une extension
de l’hôtel des comtes d’Egmont,
dont la façade principale se situe
rue aux Laines, et qui a profité du
démantèlement des remparts pour
agrandir ses jardins et se doter d’une
entrée sur le boulevard de Waterloo.
Les jardins sont devenus un parc
public très agréable, un véritable
havre de verdure en pleine ville semé
d’arbres centenaires. L'Orangerie
du parc d’Egmont y devenue un
restaurant trendy. À voir aussi :
la statue de Peter Pan, une copie
de celle de Kensington Gardens
à Londres. Le sculpteur George
Frampton en fit don à la ville de
Bruxelles après la Première Guerre
mondiale. On y trouve aussi l’Institut
supérieur pour l’étude du langage
plastique (Iselp).
Enfin, haut lieu du fun shopping à
Bruxelles, squatté par les plus belles
enseignes du luxe made in Paris, le
boulevard de Waterloo concentre
quelques-unes des boutiques les plus
luxueuses de Bruxelles. Sur ce trottoir
« doré », trop étroit aux dires de
certain(e)s, on retrouve un petit air
d'avenue Montaigne dans le pavé ! ■
Être belle, c’est être bien dans sa peau.
Raison pour laquelle cette maison de
coiffure offre aux femmes le privilège
(autrefois réservé à une élite) de se faire
coiffer en particulier dans son espace
privé. Même souci d’intimité dans
l’espace de beauté signé Lancôme et
animé par Bouzouk.
>>> Manalys
Plus de vingt-cinq ans de métier !
Le joaillier bruxellois Moïse Mann,
fondateur la maison Manalys, se
passionne pour les pierres précieuses.
Ses préférés : le rubis birman et les
diamants. Taillé pour briller ! Spécialiste
de la vente et de la remise en état
de bijoux anciens, ainsi que de la
fabrication de parures sur mesure.
NOUVEAUX MEMBRES
Soyez des
NÔTRES !
On est toujours plus riche de nouvelles
rencontres et de BEL affinités.
Souhaitons la bienvenue à deux
enseignes qui s’inscrivent naturellement
dans l’esprit qui anime le Brussels
Exclusive Labels.
Par Pierre-Henri De Vigne
s Opticiens Bodart
Une vision des choses
Le plus grand opticien généraliste en Belgique propose
un choix unique de montures, qu’elles soient classiques,
sophistiquées, fantaisie ou même sur mesure pour adultes,
adolescents, enfants ou sportifs. Une équipe d’opticiens
qualifiés, un matériel de dernière technologie et une
expérience de plus de cinquante ans qui ne transige pas
avec l’excellence… Autant d’atouts pour cette enseigne de
tradition familiale, reprise en 2012 par Luigi Moioli, qui y
avait fait ses classes depuis 2007. Le maître choix pour la
garantie du respect des valeurs profondes et essentielles !
Les plus grandes marques de verres correcteurs, les lentilles
les mieux adaptées, un département spécialement conçu
pour les équipements pour malvoyants, le tout couplé avec
un sens pointu d’un authentique service personnalisé, ce
Fournisseur officiel de la Cour est avant tout un dépositaire
de l’excellence !
>> www.bodartopticiens.be
r New Embert Hautes Fourrures
Dans l’amour de la tradition
Créée en 1954, cette maison de haute fourrure s'est
spécialisée dans la création de pièces uniques, sur mesure,
mariant les matières et suivant les tendances les plus
originales. Secondée par son fils Lionel Fuchs, madame
Lejeune démontre au quotidien que la fourrure reste
aujourd’hui une manière raffinée de sublimer la femme
contemporaine.
Ce fourreur de tradition est un des derniers à avoir son
propre atelier sur place. Ceci vous garantira un service
parfaitement maîtrisé pour la transformation, le nettoyage,
la sécurité et la conservation de votre fourrure. Un
ensemble de prestations qui s’inscrit parfaitement dans la
rigueur propre à cet authentique artisanat.
Dans le respect de la protection environnementale et des
espèces animales, cette maison d’expérience fait la part
belle à l’élégance. ■
>> www.newembert.com
54
Mosaic Cuff
Christa Reniers
Jewellery in sterling silver 925° and 18 k gold
Lebeaustraat 61 - (next to Sablon)
1000 Brussels - +32 (0) 2 514 91 54
Tuesday > Saturday: 12h30 - 18h30
Sunday: 13h00 - 17h00 - Monday: closed
Mother’s Day shopping
Friday 6th & Saturday 7th of May: 11h00 - 19h00
New webshop online:
www.christareniers.com
POTINS DU BEL
Patati et PATATA
C’est pas moi qui le dis, c’est la science : se délecter des potins et des petites
indiscrétions des membres du BEL, c’est bon pour le moral !
Alors si, en plus, ça dope notre taux de sérotonine, pourquoi s’en priver ?
Par Raoul Buyle
>>> Godiva 90 ans
Dîner de gala à l’Albert Hall, orchestré
par Christophe Hardiquest (Bon-Bon),
décoré comme un énoooorme bouquet de
roses par Thierry Boutemy et rehaussé
par la présence de notre ministre des
Affaires étrangères, Didier Reynders.
Normal, le « monde entier » était là !
Tous les amis (et collaborateurs)
du mythique chocolatier, venus de
Turquie, de Chine, du Japon, des USA,
du Canada, d'Australie, de Corée,
d'Argentine, du Brésil… En guest star : la
nouvelle praline saveur rose et framboise.
Voir et être vu
© Reporters
C’est très bien d’avoir l’un des plus beaux cabriolets du
monde (Rolls-Royce ou McLaren), mais si on n’a pas les
lunettes (noires) qui vont avec… Qu’à cela ne tienne, le
groupe Ginion et Hoet Optiek ont réuni leur talent et
proposent les lunettes solaires « Cabrio G » au design hightech, profilées comme une voiture de course. So chic !
Les ors de la République
Comme souvent, la reine Maxima des PaysBas a honoré les créations de Fabienne
Delvigne lors d’un déjeuner élyséen à Paris,
capitale de la mode. Bellissima… C’est aussi
le nom de cette royale capeline !
56
Ave César
Lors de la 41e cérémonie des
César, devant un aréopage
de stars, Déborah François
remettait le César de la
meilleure photographie à
Christophe Offenstein pour
Valley of Love. À son poignet,
une manchette ancienne en
platine et diamants, griffée
Leysen.
>>> Belle à croquer
Jolie comme une praline, Tatiana Silva défilait
en « haute couture chocolatée » au Salon du
Chocolat. La belle gourmande portait une robe
dessinée par Édouard Vermeulen pour Natan…
et accessoirisée par le chocolatier Neuhaus. La
craquante association du croquant et du créatif
pour fondre de plaisir.
Histoire
d’eau
Rose noire,
Mangue ou
Gingembre/Citron
vert, ce sont les
nouvelles senteurs
très naturelles
des Savonneries
Bruxelloises
qui, tout aussi
naturellement, ont
trouvé leur place
dans les salles de
bains sur mesure
de la maison
Baden Baden. À découvrir : le duo de savonnettes
estampillées Baden Baden. En série limitée.
Brussels Formidable
C’est la nouvelle « plate-forme » citoyenne d’Alexandre Hauben (BMW
brand store) et de Jean-Pol Piron (BEL), rejoints par tous les commerçants
et toutes les enseignes de bonne volonté qui souhaitent proposer des
solutions tant en terme de mobilité que d'aménagement du haut de la
ville. L’union fait la force !
>>> Bubbles addict
À Bruxelles, Vervloet a pignon sur rue depuis 1905. Aujourd’hui, la
vénérable maison s’offre un sacré coup de jeune en ouvrant un « pop-up
store » et en collaborant avec India Mahdavi, LA designer que Londres
et Paris se disputent. Pensée comme des bubble dreams, la collection de
ferrures d’art « Bubbles » allie modernité et simplicité. So girly !
MEMBERS NEWS
1
2
1. Fabienne Delvigne
Couleurs peps. Il suffit
souvent d’un détail pour
paraître plus élégante. Avec
ses créations aux tonalités
vibrantes, comme des effets
de lumière, Fabienne Delvigne nous emmène dans un
été pétillant. Le rose fuchsia
du chapeau Tizalina côtoie le
jaune étincelant du Fangini, et
c’est très réussi. Sur rendezvous. (Rue André Fauchille 8,
1050 Bruxelles. 02 735 90 41.
fabiennedelvigne.com)
2. Théophile & Patachou
Layette été. Situé dans un bel
établissement de Bruxelles,
Théophile & Patachou a créé
un espace extraordinaire où
les futures mamans trouvent
tout ce qu’il faut pour réaliser
le trousseau de leur bébé.
Fleurs, tons poudrés, nœuds,
détails vintage… La mode des
tout-petits mixe raffinement et
douceur. (Avenue Louise 132A,
1050 Bruxelles. 02 648 31 00.
theophile-patachou.com)
34
3. Hermès
Bridé. Cet été, on veut tout
en même temps, des sandales
et des talons ! Très chic, ces
chaussures Hermès en chèvre
velours et agneau nappa
apportent une note d’élégance
à toutes les tenues. Avec son
coloris jaune et sa branche de
laurier, on se laisse tenter par
ce modèle à bride et à semelle
compensée. (Boulevard de
Waterloo 50, 1000 Bruxelles.
02 511 20 62. hermes.com)
4. DvF
Clips fleuris. Dans le défilé
printemps-été de Diane von
Furstenberg, un détail a attiré
l’attention plus que tout le
reste : les pinces fleuries
placées dans les cheveux de
ses mannequins. Des petits
bijoux réalisés à la main,
repérés sur un marché à Ibiza.
Bonne nouvelle, elles seront
dans ses magasins belges cet
été, en nombre limité. (Rue du
Grand Cerf 11, 1000 Bruxelles.
02 648 62 24. dvf.com)
58
5
6
5. Howards
Féminité à l’italienne.
La bijouterie Howards, à la
pointe de l’élégance et de la
féminité à l’italienne, est désireuse de proposer des pièces
exclusives, luxueuses, modernes
et faciles à porter au quotidien. En témoigne cette bague
Fireworks de Mattioli, un bijou
exceptionnel en or rose serti de
diamants noirs et morganites.
(Rue Ernest Allard 30,
1000 Bruxelles. 02 513 84 48.
howardsbrussels.com)
6. Natan
7
8
L’été couture. C’est à un
mariage que nous invite cette
saison Édouard Vermeulen, un
mariage de fleurs et de dentelles où les convives portent
des jupes architecturales, des
tops de soie fluides, des robes
brodées et translucides ainsi
que des manteaux graphiques
sans manches. Une invitation
dans un jardin d’Éden.
(Avenue Louise 158,
1050 Bruxelles. 02 647 10 01.
natan.be)
7. Manalys
Crazy in love. Objet exceptionnel et symbole d’un amour
unique, chez Manalys, la
bague de fiançailles ne s’envisage que dans sa version sur
mesure. Modèles classiques
ou audacieux, design personnalisé, pierres remarquables,
le joaillier s’adapte aux envies
pour créer une bague irremplaçable ! (Boulevard de
Waterloo 11, 1000 Bruxelles.
02 512 61 18. manalys.be)
8. Chanel
En voyage. La valise parfaite
est sans nul doute la Coco
Case de Chanel, présentée
dans le cadre de la collection printemps-été 2016 de la
marque. En cuir matelassé diamant ou chevron, en tweed ou
en alligator, c’est l’accessoire
parfait pour voyager stylé, les
mains et les bras libérés, en
superposant nos sacs.
(Boulevard de Waterloo 63,
1000 Bruxelles. 02 511 20 59.
chanel.com)
MEMBERS NEWS
9
9. Aquamass
Collab’ design. Comment
rendre l’heure du bain chaleureuse ? En se plongeant dans la
baignoire « Woodside », fruit de
la collaboration entre Aquamass
Design et Atmosphère & Bois.
Une nouvelle vision de l’espace
de bain qui allie un matériau
innovant à une structure en
bois de récupération.
(Avenue de Kersbeek 280,
1190 Bruxelles. 02 332 07 32.
aquamass.com)
10. Baobab Collection
11
M Project. M comme Madagascar, main de l’artisan et matière
noble. Baobab Collection
revient à ses origines africaines
et s’associe avec une coopérative malgache pour ses cinq
éditions limitées. Des bougies
uniques dont l’habillage, en
raphia, demande des heures de
travail et contribue au développement de ce beau pays.
(Rue des Sablons 15,
1000 Bruxelles. 010 84 01 24.
baobabcollection.com)
10
11. Marianne Gray
by John Velasquez
Terre Naturelle. C’est le nom
de la gamme de produits
« maison », composée de trois
shampooings, d’un masque et
d’un soin aux huiles essentielles
d’ylang ylang, de karité et de
citron. Leur promesse : douceur, réparation, hydratation,
protection volume, brillance et
nutrition. À découvrir au salon.
(Rue des Chapeliers 38-40,
1000 Bruxelles. 02 511 01 11.
mariannegray.com)
12. Chai & Bar
12
Bordeaux primeurs. 2015, une
météo parfaite, des vendanges
de qualité, un millésime exceptionnel. Dès la fin avril, le grand
cellier du Chai & Bar rassemble
plus de deux cents grands crus
en primeur. Le plus ? Il est
propriétaire de tous les vins
proposés… Un gage de sécurité
en termes d’approvisionnement
et d’état de conservation.
(Chaussée de Waterloo 1469,
1180 Bruxelles. 02 375 46 36.
chai-bar.be)
60
13
14
13. Obumex
Nouveau showroom. Design,
sur mesure, exclusivité,
diversité, c’est tout le savoirfaire d’Obumex qui est mis
en scène dans leur flagship
store de Bruxelles. Le nouvel
espace de 250 m2 est un hommage aux matières nobles,
aux créations de designers et
à l’aménagement sur mesure.
(Boulevard de Waterloo 27,
1000 Bruxelles. obumex.be)
14. Maison Roger
Renouveau. En janvier, Alain
Tholl de l’Enclos a repris les
rênes de la Maison Roger et
lui a insufflé une approche
plus tendance, tout en
conservant le savoir-faire de
la maison de coiffure et de
soins établie dans la rue de
Namur depuis 1935. Coiffures,
maquillages, couleurs et soins
bio… On se laisse guider par
les conseils des spécialistes.
(Rue de Namur 86, 1000
Bruxelles. 02 512 25 81.
maisonroger.com)
15
15. Marie’s Corner
Tierra Eternal. De visite
sur le site de fabrication de
la marque, aux portes du
désert des Bardenas Reales,
en Espagne, Serge Anton a
capté des paysages extraordinaires. Représentant l’authenticité et la tradition, ses douze
photographies panoramiques
sont exposées au Marie’s
Corner Project Store jusqu’au
31 mai. (Rue de Namur 39,
1000 Bruxelles. 02 502 62 04.
mariescorner.com)
16. Wolfers
16
Collection Libellule. Un vent
de modernité souffle sur la
joaillerie avec cette collection
ludique et colorée qui se décline en bracelets, colliers et
boucles d’oreilles en or jaune,
rose ou blanc, sertis ou non
de diamants ou de pierres
fines. Démonstration avec
cette édition unique dotée
d’un saphir jaune de plus de
sept carats. (Boulevard de
Waterloo 1, 1000 Bruxelles.
02 513 61 50. wolfers.be)
MEMBERS NEWS
18
17. Le Chalet de la Forêt
Cresson sauvage. Pascal
Devalkeneer a su dompter le
cresson sauvage qui a envahi
son potager écologique et
naturel. En recherche constante
de nouveaux produits, le chef
est parvenu à tirer profit de ce
puissant catalyseur de goût qui
relève aussi bien les produits de
la mer que ceux de la terre. À
découvrir à la carte.
(Drève de Lorraine 43,
1180 Bruxelles. 02 374 54 16.
lechaletdelaforet.be)
18. Le Saint-Aulaye
17
20
La boule de Berlin.
Le Saint-Aulaye veille à la
qualité et à la fraîcheur de tous
les ingrédients qui composent
ses pâtisseries. C’est pourquoi,
ses boules de Berlin sont faites
maison et fourrées avec une
onctueuse et savoureuse crème
pâtissière à la vanille de Madagascar. Un vrai délice à savourer
dans leurs trois boutiques.
(Rue Vanderkindere 377,
1180 Bruxelles. 02 345 77 85.
saintaulaye.com)
19. Marcolini
Haute chocolaterie. Quand
Pierre Marcolini rencontre le
duo de couturiers de Peter Pilotto, cela donne un dé ludique
et multicolore, à la fois Rubik’s
Cube et Scrabble, qui cache
des macarons ou des bonbons
en chocolat. Autre nouveauté :
le Cœur Matcha, inspiré de la
culture japonaise. Une invitation
au jeu et au voyage.
(Rue des Minimes 1,
1000 Bruxelles. 02 514 12 06.
marcolini.com)
20. De Coninck
19
L’Alsace a la cote. Dans un
ouvrage dédié à l’Alsace, James
Suckling nomine trois vins de la
famille Hugel dans son top 10,
dont notamment le Riesling
Grossi Laüe 2010 avec un score
de 97/100 et un parfait 20/20
du Guide Bettane+Desseauve.
Où trouver ces vins alsaciens
d’exception ? Chez de Coninck,
évidemment ! (Chaussée de
Bruxelles 37, 1410 Waterloo.
02 353 07 65. deconinckwine.com)
62
21. Steigenberger Wiltcher’s
Loui Cuisine. Sur l’avenue
Louise, au cœur de l’hôtel
Steigenberger Wiltcher’s, se
niche une nouvelle adresse
gastronomique baptisée Loui
Cuisine. Derrière les assiettes
de produits frais et de saison
se cache le savoir-faire du
chef Tjaco van Eijken. Au
menu : modernité, qualité et
légèreté. (Avenue Louise 71,
1050 Bruxelles. 02 542 42 42.
steigenberger.com)
21
22. Godiva
22
24
Happy birthday ! À l’occasion de sa 90e bougie, le
chocolatier s’associe à l’artiste
belge Oli B. De cette collaboration est né un écrin aux
couleurs fortes, comme un
feu d’artifice. Dans la Collection Gold, on retrouve huit
chocolats iconiques et un petit
nouveau, l’Égérie noir, aux
saveurs de rose et de framboise. (Place du Grand Sablon
47-48, 1000 Bruxelles.
02 502 99 06. godiva.be)
23. Rob
Gourmets’ Gift Card.
La carte cadeau de Rob est
une valeur sûre pour les fins
palais. Une fois chargée du
montant de notre choix, elle
permet de s’offrir des produits frais et d’épicerie fine,
des vins, des champagnes et
d’autres nectars de la cave.
Une bonne idée pour régaler
et faire plaisir. (Boulevard de
la Woluwe 28, 1150 Bruxelles.
02 771 20 60. rob-brussels.be)
24. Hôtel Amigo
23
Soirées jazzy. Tous les
vendredis et samedis, le
Bar Amigo nous convie à
ses sessions de Live Music.
Ouvertes à tous, on y déguste
une coupe de champagne, un
cocktail maison, une bière ou
encore un gin tonic, sur fond
de jazz. Une belle mise en
bouche avant de prolonger
la soirée au Bocconi, le
restaurant de l’hôtel.
(Rue de l’Amigo 1-3,
1000 Bruxelles. 02 547 47 19.
roccofortehotels.com)
MEMBERS NEWS
26
25. L’Antichambre
Une belle histoire. Amis
depuis des années, Anne Pascale Mathy-Devalck et Jean-Luc
Moerman ont associé leur créativité pour en faire un parfum.
Résultat : « Heat Waves in a
Swamp », une fragrance aux
notes d’encens, de gingembre,
de baies roses et de fleurs de
cerisier du Japon, pays de cœur
de l’artiste. À suivre, le parfum
d’ambiance. (Place Georges
Brugmann 13, 1050 Ixelles.
02 343 55 13. l-antichambre.com)
26. Serneels
27
Vintage. De quoi rêvent les
enfants ? Quels joujoux font
pétiller leurs mirettes ? Chez
Serneels, petits et grands se
retrouvent au paradis du jouet.
Cet été, ce baby-foot des
années 50 tombe à pic pour
occuper les kids pendant que
les parents regardent le championnat d’Europe de football.
(Avenue Louise 69,
1050 Bruxelles. 02 538 30 66.
serneels.com)
25
27. Dandoy
28
Quoi de n’œuf ? Il n’est jamais
trop tard pour déguster l’œufbiscuit mis au point par la
Maison Dandoy et le chocolatier Laurent Gerbaud, deux
références bruxelloises réputées
pour leur travail artisanal et
leur amour des matières premières exceptionnelles comme
le chocolat et le spéculoos.
Croustillant et fondant.
(Rue au Beurre 31, 1000 Bruxelles.
02 511 03 26. maisondandoy.com)
28. MaxMara
Mode & art. Après d’importantes rénovations, MaxMara
réouvre ses portes et présente
l’exposition « Stitch & Pixel » de
l’artiste américaine Robin Kang.
Installées au sein même de la
boutique, les douze œuvres
rappellent les tapisseries
murales et mêlent tradition et
innovation, deux valeurs chères
à la marque. À voir du 20 avril
au 4 mai. (Avenue Louise 19,
1050 Bruxelles. 02 538 36 61.
maxmara.com)
64
29
30
29. Bouvy
Pour tous les styles. Bouvy,
c’est trois adresses, deux à
Bruxelles et une à Knokke, où les
femmes et les hommes trouvent
leur bonheur avec des basiques
chic mais aussi des pièces plus
décontractées, des accessoires
aux chaussures en passant par
les sacs et les maillots de bain.
(Avenue Louise 4 et avenue de la
Toison d’Or 52, 1060 Bruxelles.
02 513 63 91. bouvy.com)
30. Delvaux
Tempête Dark Night. Delvaux
s’envole vers le futur avec sa nouvelle création, qui s’ancre résolument dans l’univers de la haute
performance. En revisitant ce sac
emblématique de son patrimoine,
créé en 1967, la maison a élaboré
son produit le plus technologiquement avancé à ce jour, fruit
d’un intense travail de recherche
et de développement.
(Boulevard de Waterloo 27,
1000 Bruxelles. 02 738 00 40.
delvaux.com)
32
31. Librairie Filigranes
Rendez-vous convivial.
Filigranes se targue d’être la plus
grande librairie de plain-pied au
monde. Au-delà du pompeux
titre honorifique dont elle use
avec force au second degré, elle
est une référence belge de la
littérature et de son partage. Lieu
de vie et de culture, de nombreuses rencontres et séances de
dédicaces avec les auteurs y sont
régulièrement organisées.
(Avenue des Arts 39-42,
1040 Bruxelles. 02 511 90 15.
filigranes.be)
32. Continents Insolites
31
Voyage de noce. Parce que ces
instants sont précieux, Continents
Insolites emmène les jeunes mariés sur des chemins plus rares,
des voies plus authentiques. Un
dîner au milieu du salar d’Atacama, une nuit sous les étoiles dans
bush australien, une plongée au
Belize… Des moments uniques, à
l’image de chaque couple.
(Rue César Franck 44A,
1050 Bruxelles. 02 218 24 84.
continents-insolites.com)
EVENT
C’est encore Noël !
Comme chaque année, les membres du BEL se sont
réunis pour fêter Noël. Après un apéritif à l’hôtel
de ville de la Grand-Place, ils se sont retrouvés au
Bocconi, le restaurant de l’hôtel Amigo, pour un
délicieux dîner animé par un orchestre de jazz. Un
Xmas Dinner très réussi ! ■
Photos Gaëtan Miclotte/Blueclic
Cocktail Heschung
chez Degand
Fin décembre, la maison Degand a convié ses invités
pour la présentation de la collection des Ateliers
Heschung. Des personnalités et des membres du BEL
étaient présents pour découvrir ces chaussures haut de
gamme, en harmonie avec les valeurs d’authenticité et le
savoir-faire de la marque. ■
Photos Gaëtan Miclotte/Blueclic
66
Titanium brooch
Paraïba Tourmaline
And Intense Yellow diamonds
11 Boulevard de Waterloo – 1000 Brussels – +32 (0) 2 512 61 18 – www.manalys.com
Le meilleur
du meilleur
des meilleurs
Les 70 grandes maisons que regroupe le Brussels Exclusive Labels forment ce que l’on appelle
la crème de la crème. Certaines sont plus récentes, d’autres plus anciennes ; certaines sont
bien connues, d’autres plus confidentielles. Mais elles ont toutes des points communs. Elles sont
dédiées au luxe et cultivent un certain art de vivre. Savoir-faire et tradition sont leurs fers de
lance. Mais elles savent aussi étonner, créer, innover.
Chaque saison, elles mettent un point d’honneur à séduire une clientèle cosmopolite et exigeante.
Le client y est reçu avec tous les égards qu’il mérite. Il vient parce qu’il sait qu’il y trouvera
un article exclusif, rare, unique. Et parce qu’il apprécie le souci du détail et de la qualité qui
sont l’ADN de ces grandes maisons.
C’est ce qui garantit à ceux qui pousseront leur porte de ne pas être déçus.
www.brussels-exclusive-labels.be
BRUSSELS EXCLUSIVE LABELS. UNE MAISON POUR LES GRANDES MAISONS.
MAP & LOCATION
Direction Schaerbeek
05 52
76
Direction Molenbeek
37
35 10
08
63 Bruxelles
16
19 69
70
51 04
18 5936
66 54
32 26 3871
02 03
40
53
Rue
de
la Lo
i
Aven
ue d
e
Ru
ed
el
aR
ég
en
ce
55
60 56
58 57
65 78
21
13 31
75
23
34
22
12 07
61
64
Ch. de
Charler
oi
Direction
Uccle/Drogenbos
25 06 28
e
uis
Lo
ue
en
Av
Saint-Gilles
15
Direction
Woluwe-St-Pierre 67
Direction 41
Tervuren
74
62
44
Ixelles
68
73
Étangs
d’Ixelles
Direction
Waterloo
17 30
11 48 72 45
l
éra
n
Gé
14
Bd
Abbaye de
la Cambre
46
43
Direction
Bois de la Cambre/
Fort Jaco
Direction 29
Montgomery 50
24
Ch
.d
e W 40
09
ate
rlo
o
69
Etterbeek
Ch. de Wavre
27 35
77 33
72
73
01 Direction
Forest
Terv
uren
47 20
Direction
Bascule
Direction
Bd du Souverain
49
39
s
ue
q
c
Ja
01
Jean-Pol Piron
AQUAMASS SA
Avenue Kersbeek, 280
1190 Bruxelles
02/332 07 32
Vincent Decoen – Luc Wauman
Françoise Orban
BADEN BADEN
Rue Haute, 80
1000 Bruxelles
02 02/548 96 96
03
04
05
Pascal Pollet
BAOBAB COLLECTION
Rue des Sablons, 15
1000 Bruxelles
010/84 01 24
Antoine Pinto
BELGA QUEEN
Rue Fossé aux Loups, 32
1000 Bruxelles
02/217 21 87
Gabriel Goffroy
BMW BRUSSELS
Chaussée de Louvain, 864
1140 Bruxelles
02/730 49 11
Damien Bouchery
Bénédicte Bantuelle
BOUCHERY
Chaussée d’Alsemberg, 812A
1180 Bruxelles
06 02/332 37 74
07
08
09
10
11
12
13
Michel Abelew
BOUVY
Avenue de la Toison d’Or, 52
1060 Bruxelles
02/513 63 91
Luigi Moioli
BODART OPTICIENS
Rue Royale, 33
1000 Bruxelles
02/219 30 60
Sophie Helsmoortel
CACHEMIRE COTON SOIE
Rue Franz Merjay, 53
1050 Bruxelles
02/647 09 88
Carine Gilson
CARINE GILSON
Rue Antoine Dansaert, 87
1000 Bruxelles
02/289 51 47
Frédéric Dufrasne
CHAI-BAR
Chaussée de Waterloo, 1469
1180 Bruxelles
02/375 46 36
Corinne Berrios
CHANEL
Boulevard de Waterloo, 63
1000 Bruxelles
02/675 26 10
Isabelle Reynders
CHRISTIAN LIAIGRE
Boulevard de Waterloo, 30
1000 Bruxelles
02/513 22 10
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
Coraly Stevart
CONTINENTS INSOLITES
Rue César Franck, 44A
1050 Bruxelles
02/218 24 84
José Bardiau
CROSSWORD
Avenue Louise, 79
1050 Bruxelles
02/537 42 26
Bernard Helson
DANDOY
Rue au Beurre, 31
1000 Bruxelles
02/511 03 26
Jean-Gabriel De Coninck
DE CONINCK
Chaussée de Bruxelles, 37
1410 Waterloo
02/353 07 65
Benoît Hees
DE GEEST
Rue de l’Hôpital, 41
1000 Bruxelles
02/512 59 78
Arnaud Wittmann
DE GREEF
Rue au Beurre, 24-26
1000 Bruxelles
02/511 95 98
Pierre Degand
DEGAND
Avenue Louise, 415
1050 Bruxelles
02/649 00 73
François Schwennicke
DELVAUX
Boulevard de Waterloo, 27
1000 Bruxelles
02/738 00 40
Françoise Verbruggen
DEMEULDRE
Chaussée de Wavre, 143
1050 Bruxelles
02/511 51 44
Greta Halfin
DIANE VON FURSTENBERG
Rue du Grand Cerf, 11
1000 Bruxelles
02/648 62 24
Eric Cortois
D’IETEREN CAR CENTERS
Rue du Mail, 50
1050 Bruxelles
02/536 54 61
Didier T’Serstevens
D’IETEREN PORSCHE IMPORT
Grand’Route, 395
1620 Drogenbos
02/371 79 04
Luc Leysen
DINH VAN
Place du Grand Sablon, 14
1000 Bruxelles
02/511 83 53
27
28
29
30
31
Edward Ghebreal
DIRECT WAY
Avenue Louise, 65
1050 Bruxelles
02/772 00 00
Dominique Rigo
DOMINIQUE RIGO
Chaussée de Stalle, 210
1180 Bruxelles
02/649 95 94
Fabienne Delvigne
FABIENNE DELVIGNE CRÉATIONS
Rue André Fauchille, 8
1150 Bruxelles
02/735 90 41
Stéphane Sertang
GINION GROUP
Chaussée de Bruxelles, 54
1410 Waterloo
02/352 03 25
Eric Galliano de Villeneuve
GIORGIO ARMANI
Boulevard de Waterloo, 28
1000 Bruxelles
02/513 81 15
GODIVA BELGIUM
Place du Grand Sablon, 47/48
1000 Bruxelles
02/502 99 06
32
Emmanuel Hankard
Françoise Lanoizelet
HALL OF TIME
Avenue Louise, 75
1050 Bruxelles
33 02/539 34 50
34
35
36
37
38
39
Béatrice Gouyet
HERMÈS
Boulevard de Waterloo, 50
1000 Bruxelles
02/511 20 62
Ria Gykiere
HOET OPTIEK
Rue Antoine Dansaert, 97
1000 Bruxelles
02/511 04 47
Edward Leenders
HÔTEL AMIGO
Rue de l’Amigo, 1-3
1000 Bruxelles
02/547 47 47
Gwanael Odongui
HÔTEL MÉTROPOLE
Place de Brouckère, 31
1000 Bruxelles
02/217 23 00
Howard Gutter
HOWARDS
Rue Ernest Allard, 30
1000 Bruxelles
02/513 84 48
Suzanne Belgeonne
IMMOBILIÈRE LE LION
Avenue Delleur, 8
1170 Bruxelles
02/672 71 11
70
40
41
Pierre Hoet
INSTORE
Rue Tenbosch, 90-92
1050 Bruxelles
02/344 96 37
Brigitte Ullens
INTUITION
Pastoor Vandersandstraat, 32A
3080 Tervuren
02/767 85 24
53
54
Jean-Michel Loriers
JML TRAITEUR
0478/31 31 31
42
43
44
45
46
47
48
49
55
Anne Pascal Mathy-Devalck
L’ANTICHAMBRE
Place Georges Brugmann, 13
1050 Bruxelles
02/343 55 13
Filip Tijssens
LA QUINCAILLERIE
Rue du Page, 45
1050 Bruxelles
02/533 98 33
Serge Litvine
LA VILLA LORRAINE
Avenue du Vivier d’Oie, 75
1000 Bruxelles
02/374 31 63
Serge Litvine
LA VILLA IN THE SKY
Avenue Louise, 480
1050 Bruxelles
02 644 69 14
Serge Litvine
LA VILLA EMILY
Rue de l’Abbaye, 4
1000 Bruxelles
02/318 08 58
Pascal Devalkeneer
LE CHALET DE LA FORÊT
Drève de Lorraine, 43
1180 Bruxelles
02/374 54 16
Jean-Louis Barré
LE SAINT-AULAYE
Rue Vanderkindere, 377
1180 Bruxelles
02/345 77 85
Alain Van Den Hove
LES CHOUX DE BRUXELLES
L'Arsenal-Boulevard
Louis Schmidt, 1
1040 Bruxelles
50 02/359 92 40
51
Yves Mattagne
LE SEA GRILL
Rue Fossé aux Loups, 47
1000 Bruxelles
02/212 08 00
Bastien Hachez
LES SAVONNERIES
BRUXELLOISES
Rue Edmond Tollenaere, 25
1020 Bruxelles
52 02/425 54 22.
56
57
58
Sandrine Heregots
LES TISSUS DU SABLON
Rue de la Régence, 27
1000 Bruxelles
02/502 48 60
Henri Leysen
LEYSEN
Place du Grand Sablon, 14
1000 Bruxelles
02/513 62 60
Marc Filipson
LIBRAIRIE FILIGRANES
Avenue des Arts, 39-40
1040 Bruxelles
02/511 90 15
Lionel Sonkes
LIONEL SONKES
Rue de Namur, 95
1000 Bruxelles
02/512 42 83
Alain Tholl de L’Enclos
MAISON ROGER
Rue de Namur, 86
1000 Bruxelles
02/512 25 81
Moise Mann
MANALYS
Boulevard de Waterloo, 11
1000 Bruxelles
02/512 61 18
John Velasquez
MARIANNE GRAY
BY JOHN VELASQUEZ
Rue des Chapeliers, 38/40
1000 Bruxelles
59 02/511 00 01
60
61
62
63
64
65
Serge Silber
MARIE’S CORNER
Rue de Namur, 39
1000 Bruxelles
02/502 62 04
Françoise Steyaert
MAX MARA
Avenue Louise, 19
1050 Bruxelles
010/24 37 68
Edouard Vermeulen
NATAN
Avenue Louise, 158
1050 Bruxelles
02/641 16 20
Jos Linkens
NEUHAUS
Galerie de la Reine, 25
1000 Bruxelles
02/512 63 59
Colette Fuchs-Lejeune
NEW EMBERT FOURRURES
Chaussée de Charleroi, 35
1060 Bruxelles
02/640 54 24
Geert et Thomas Ostijn
OBUMEX
Boulevard de Waterloo, 30 1000 Bruxelles
02/502 97 80
Pierre Marcolini
PIERRE MARCOLINI
Rue des Minimes, 1
Place du Grand Sablon
1000 Bruxelles
66 02/247 99 85
67
68
Francois Pinchart
ROB
Boulevard de la Woluwe, 28
1150 Bruxelles
02/771 20 60
Thierry Naoum
ROUGE TOMATE
Avenue Louise, 190
1050 Bruxelles
02/647 70 44
Jacques Vitu
ROYAL WINDSOR
HOTEL GRAND-fPLACE
Rue Duquesnoy, 5
1000 Bruxelles
69 02/505 55 55
70
71
72
Eline Rubbrecht
RUBBRECHT
Grand-Place, 23
1000 Bruxelles
02/512 02 18
Senzanome
GIOVANNI BRUNO
Place du Petit Sablon, 1
1000 Bruxelles
02/223 16 17
Brigitte Serneels
SERNEELS
Avenue Louise, 69
1050 Bruxelles
02/538 30 66
Stéphane Goosse
STÉPHANE GOOSSE
DECORATEUR
Avenue Louise, 288
1050 Bruxelles
73 02/351 68 84
74
Isabelle Thys et Didier Melotte
THÉOPHILE & PATACHOU
Avenue Louise, 132A
1050 Bruxelles
02/648 31 00
TOD’S
Boulevard de Waterloo, 46
1000 Bruxelles
02/513 30 05
75
76
Isabelle Hamburger
VERVLOET
Rue de la Borne, 78
1080 Bruxelles
02/410 61 50
WILTCHER'S STEIGENBERGER
Avenue Louise, 71
1050 Bruxelles
02/542 42 42
77
78
Patrick Descamps
WOLFERS
Boulevard de Waterloo, 1
1000 Bruxelles
02/513 61 50
115
Bd.
Émil
e Ja
cqm
ain
Ad
olp
he
M
ax
laa
n
Bo
ule
va
rd
Ad
olp
he
M
ax
Om
me
gan 530
g
Me
ibo
om
Passage 44
RUE NEUVE
BRUXELLES-CONGRES
BRUSSEL-CONGRES
De Brouckère
589
Fos
sé
aux
Lou
589
ps
-
De Brouckère
eN
oir
e
P58
Ev
êq
ue
g
er
Vi
Monnaie
Munt
Wol
ven
grac
ht
65
Imp
é
Ke ratric
ize
rin e
n b e rg
714
Albertine
Albertina
Joseph Stevens
lon
ab
dS
an
Gr
Z A V E L
Ru
ed
el
aR
ég
en
ce
-B
lae
sst
raa
t
denbro
ek
SABLON
Ru
eB
lae
s
la an
Zuid
Mid i Bd du
Ho
og
str
aa
t
Bo
l
ve
Za
ote
Gr
Rue
Hau
te Hoo
gstr
aat
C
h
GARE DE BRUXELLES-CHAPELLE
STATION BRUSSEL-KAPELLEKERK
626
2 Portes
Ru
eH
au
te
-
500
Bd du
The Hotel
M A R O L L E N
oo
gs
tra
at
Ru
e
500
al
eH
ed
ort
aP
l
de
el
nn
Tu
Porte de Hal
Hallepoort
nn
Porte de Hal Tunnel d
r t tu
e l a Porte
de Ha l - Ha llepo
Hallepoort
el
e
uis
Lo
Louise
Louiza
el
nn
atu
uiz
o
-L
156
340
Toison d’Or
Guldenvlies
90
Porte de Na
Naamsepo
Entre Deux Portes
119
Inno Louise
Louiza
Louise / Louiza
L O U I S E
204
L O U I S A
Ixelle
Louise Village
602
Stéphanie-Louise
Stefania-Louiza
26
Louise Concorde
e
uis
Lo
ue
en
Av
e Steenw
eg
-B
lae
ss
tra
at
Ru
eB
lae
s
laan
- Zuid
Midi
el
nn
Tu
H
eut
Ha
Porte de Namur
Naamseport
120
Sablon-Poelaert
M A R O L L E S
Gare du Midi
Zuidstation
Plac
e de
s Pa
lais
- Pa
leize
nple
Lebea
u
-K
ap
ell
e
ZUID-LEMONNIER
e
ell
ap
Rue
Roya
le - K
onin
gsst
raat
-K
an
te
rs
te
en
Co
ud
e
M
idi
K U N S T B E R G
s
ui
laan
i - Zuid
u Mid
laan
vard d
Boule
incaré
é -Po
oincar
vard P
Boule
n
aa
rsl eur
r
ize
Ke mpe
E
e l’
d
Bd
M I D I -L E M O NNI E R
Parc / Park
MONT DES ARTS
-G
as
th
Al
ex
ien
s
Ce
lle
br
oe
rs
Kanse
larit
An
sp
ac
h
Zu
id
Hô
pi
ta
l
Rav
e
GARE CENTRALE
CENTRAAL STATION
nsteinstr
Rave
aat
Royal Windsor
S I N T-JA C O B S
ies
lon
Co
n
tei
ns
lla
be
Isa
eell
noy
ues
q103
Du
rd
en
Panorama
Bd
Ma
uri
Av
ce
en
Le
ue
mo
de
nn
St
ier
St alin
-M
ali gr
au
ng ad
ric
rad
eL
laa
em
on
n
nie
rla
an
Is
ab
SA I N T-JA C Q U E S
iën
lon
Ko
m
ksu
Lo
Grand-Place
nf
an
Grote
Markt
te
Lo
mb
ard
Bo
ga
a
260
992
Ve
rv
ers
ain
te-Gud
u le
I
gen
ht
lec
der
An
rg
Be
Chan
celli
erie
nta
Mo
GROTE MARKT
Tein
turi
ers
egn
Ca
nt
er
st
ee
n
Zen
n
La S
enne
-
GRAND-PLACE
Ze
sp
en
ni
n
Royal
m
xu
Lo
ns
199
Sto
rm
S
e
ld
ve
te
Ar
o
et
xJ
Si
attoir
e l’Ab
vard d
Boule
uislaan
Slachth
Rue
de
Schildknaap
e
eld
tev
Ar
n
Va
au
t-
Re
ge
nt
sc
ha
ps
st
ra
at
Fabr
ieks
stra
at
t
on
im
rla
Be
Radisson
SAS Hotel
Éc
uy
er Sch
ildk
naa
p
Ecuyer
rg
be
en
Ar
estr
aat
ues
344
Pacheco
493
briq
Pac
hec
o
780
Centre
Pac
héc
o
Zw
art
eL
iev
eV
ro
uwe
t
Gr
oo
tse
rm
en
Gra
ndSer
me
nt
-
Bd
olen
stra
at
DAN SAE RT
Bd
du
Kru Jard
idtu in B
inla ota
an
Rue
Roy
ale
Laek
en Lake
nses
traat
Rue
de
381
Botanique
Kruidtuin
A ss
ère
- Kru
itm
211
Midi / Zuid
GARE DU MIDI
ZUIDSTATION
380
City 2
N I E U WST RAAT
Dansaert
Porte d’Anderlecht
Anderlechtsepoort
1715
Rogier
490
es F
a
Gare Du Midi
Zuidstation
Kru
idtu
inla
an
Alhambra
op
ch
iss
-B
Square A
ugu
ste
Sm
Barth
elem
ts
ylaa
Pou
n
dri
Lepage
Bog
ards
Clemenceau
686
Rogier
Manhattan
191
Sainte-Catherine
Sint-Katelijne
n
aa
rtl
ae
ns
Da
Rue
d
691
ine
to
An
e
Léon Lepa
ge
Ru
eA
nt
Ba
r th
élé
my
Brunfaut
S I N T- K AT E L I J N E
rt
ae
ns
Da
ne
oi
150
Bd
Bau
dou
in
Émil
e Ja
cqm
ainla
an
Bd
Ne
uv
ièm
ed
eL
ign
e-
-B
art
he
lem
yla
an
Porte de Flandre
Vlaamsepoort
BRUXELLES-NORD
BRUSSEL-NOORD
Rogier
SAINTE-CATHERINE
Bd
de
Nie
up
ort
-
Comte de Flandre
Graaf van Vlaanderen
Bou
dew
An
ijnl
twe
aan
rps
ela
an
Yser
Ijzer
Nie
uw
po
ort
laa
n
Osseghem
Ossegem
Bruxelles Nord
Brussel Nord
- Le
opo
ld II Bd B
Bd Tunneaudouin
d’A l
nve
rs
Ne
ge
nd
e
Lin
iel
aa
n
Tun
nel
Léo
pold
II
Piétonnier / Voetgangerszone
260
Routes / Wegen
Parking avec nombre d’emplacements
Parking met aantal plaatsen
version avril / versie april 2016
Arrêts de tram
Tramhalte
Routes principales / Hoofdwegen
Arrêts de bus
Bushalte
Rails
Eau / Water
Stations Métro
Metrostation
Places / Pleinen
Gares
Station
Parc / Park
Stations Villo!
Villo! stations
Botanique
Kruidtuin
Bo
aantaniqu
e
nnel
intu
dtu
Botanique
Tun / Kruidtuin
nel
Bo
tan
iqu
eKru
i
ES
S
Kon
ings
stra
at
540
adou - M
M
Tunnel
Scailquin (Madou)
Madou
Rue
Roy
ale
adoutu
N. - D. - A U X - N E I G E S
O. - L. - V. -T E R - S N E E U W
nnel
PARKING MAP
Loi Wet
Arts-loi
Kunst-wet
Park
Rue
d
Rue
Duc
ale Hert
ogstr
aat
Arts-loi
Kunst-wet 1150
e la
Loi-Wet
Loi -
Wets
traa
t
200
Thon Hotel
270
Rue
Bell
ia
rd
Bel
l ia
rdst
raat
Trone
Troon
mur
t
GARE BRUXELLES-LUXEMBOURG
BRUSSEL-LUXEMBURG STATION
0
e Namur
epoort
Cha
us sé
e
de W
avre
Waverses
teenweg
98
Forte dei Marmi
ée
ss
au
Ch
s
le
el
Ix
d’
229
560
50
Flagey-Malibran
s
El
en
s
Places
Plaatsen
Panorama
Rue Van Helmont / Van Helmontstraat, 19
Dansaert
Place du Nouveau Marché aux Grains / Nieuwe Graanmarkt, 2
211
Lepage
Rue Léon Lepage / Léon Lepagestraat, 23-31
Rue de Flandre / Vlaamsesteenweg, 60
691
260
500
Albertine / Albertina
Place de la Justice / Gerechtsplein 16 – Rue des Sols / Stuiversstraat
714
Pacheco
Boulevard Pachéco / Pachecolaan, 7
344
Grand-Place / Grote Markt
Rue du Marché aux Herbes / Grasmarkt, 104
Boulevard de l’Impératrice / Keizerinlaan
992
Parking 58
Rue de l’Evêque / Bisschopsstraat, 1
589
Alhambra
Boulevard Emile Jacqmain / Emile Jacqmainlaan, 14
191
Monnaie / Munt
Place de la Monnaie / Muntplein, 25
589
Ecuyer / Schildknaap
Rue de l’Ecuyer / Schildknaapstraat, 11-17
493
Botanique / Kruidtuin
Boulevard du Jardin Botanique / Kruidtuinlaan, 29-31
381
Passage 44
Rue de l’Ommegang / Ommegangstraat, 16-20
Boulevard Pacheco / Pachecolaan
Boulevard du Jardin Botanique / Kruidtuinlaan
530
Centre
Rue du Damier / Dambordstraat, 26 – Rue du Pont Neuf / Nieuwbrug
780
City 2
Rue des Cendres / Asstraat, 8
380
De Brouckère
Place De Brouckère / De Broukèreplein, 1
490
Royal Windsor
Rue Duquesnoy / Duquesnoystraat, 5
103
Radisson SAS
Rue du Fossé aux Loups / Wolvengracht, 47
Royal
Rue Royale / Koningsstraat, 128 – Rue de Ligne / Lignestraat
Brunfaut
Rue Brunfaut / Brunfautstraat, 18
150
Rogier Manhattan
Rue des Croisades / Kruisvaartenstraat, 19
686
Scailquin (Madou)
Rue de l’Alliance / Verbondstraat, 16
Loi-Wet
Rue de la Loi / Wetstraat, 19
Industrie
Rue de l’Industrie / Nijverheidsstraat, 26-38
270
2 Portes
Boulevard de Waterloo / Waterloolaan, 2A
Rond-point Porte de Namur / Rondpunt Naamsepoort
626
Porte de Hal / Hallepoort
Boulevard de Waterloo / Waterloolaan, 103 A
Gare du Midi / Zuidstation
Rue de France / Frankrijkstraat, 40
Thon Hotel
Rue de Trêves / Trierstraat, 120
Bruxelles Nord / Brussel Noord
Rue du Progrès / Vooruitgangstraat, 76
115
The Hotel
Boulevard de Waterloo / Waterloolaan, 38
120
Tulipe / Tulp
Place Fernand Cocq
xelles Shopping Fernand Cocqplein
Localisation
Locatie
Sablon-Poelaert / Zavel-Poelaert Place Poelaert / Poelaertplein
Maelbeek
Maalbeek
Industrie
Tun
nel
Trôn
e-T
roon
tunn
el
enp
lein
PARKING
TOTAL / TOTAAL
65
199
540
1150
500
1715
200
14 574
eg
nw
tee
es
®
BELGIQUE
1 - HORS SÉRIE SPÉCIAL
ELLE DÉCORATION N°24
e
e
l
l
EDECORATION
BELGIQUE
DÉCEMBRE 2015
2 numé
en jui
n et e
ros/a
n
100% B
n déc
embr
ELGE
NumérBoEShT OoFr10s0s%éBrELiGeE
10/11/15 17:19
5/11/15 12:28
e
S’inspirer, s’évader...
CONTACT
Philippe De Jonghe +32 475 23 48 40 ou [email protected]
Catherine Limon +32 475 93 83 73 ou [email protected]
PUB
GINION