VoicesEng #80 - Farm Radio International

Commentaires

Transcription

VoicesEng #80 - Farm Radio International
mars 2007, NO. 80
TROUVER UN CRÉNEAU POUR DES
CULTURES ET DES ANIMAUX SPÉCIALISÉS
Les produits agricoles créneaux, c’est quoi?
Les produits agricoles créneaux sont des cultures ou des animaux
spécialisés pour lesquels il existe un marché très particulier mais
limité. Par exemple, les champignons, les pommes de terre et
d’autres légumes sont considérés comme des cultures créneaux
dans de nombreuses régions de l’Afrique, tout comme les fleurs,
les épices, les fruits et les herbes médicinales. Les escargots et les
lapins sont des exemples d’animaux considérés comme des produits
créneaux dans certaines régions de l’Afrique. Le maïs, le riz, les
pois d’Angole, les chèvres et les poulets ne sont pas des produits
créneaux; ce sont plutôt des denrées de base parce qu’ils sont
produits à grande échelle et consommés partout en Afrique. Si
un agriculteur choisit intelligemment des produits créneaux, ils
peuvent lui fournir à la fois un revenu nécessaire et, dans certains
cas, de la nourriture pour sa famille. Ils peuvent également
constituer une « police d’assurance » pour les périodes de disette
avec les cultures de base.
Le marché des produits agricoles créneaux est relativement petit
et instable. C’est ce qui rend la production de produits créneaux
attrayante pour les petits agriculteurs – les marchés sont trop
restreints pour intéresser les grosses compagnies. Par ailleurs, cela
en fait également une stratégie risquée pour les petits exploitants
agricoles. Le marché pourrait se tarir subitement ou, en cas
d’expansion, il pourrait devenir attrayant pour les gros producteurs
qui peuvent facilement couper les prix au détriment des petits
exploitants. Convertir des fermes entières à la production de denrées
agricoles créneaux est donc une stratégie risquée. Une planification
soignée, alliée au soutien apporté par un organisme d’agriculteurs,
peut permettre de s’assurer que les produits agricoles créneaux
améliorent les moyens de subsistance des familles d’agriculteurs,
sans mettre en danger leur sécurité alimentaire de base en ôtant
trop de ressources de la production des denrées de base.
Les produits agricoles créneaux prospères varient considérablement
d’une région à l’autre, en raison de maints facteurs dont le climat et la
situation du marché. Pour savoir quels produits créneaux pourraient
constituer un bon choix dans votre région, il faudrait peut-être parler
à des organismes nationaux ou internationaux de recherches agricoles
ou à des syndicats ou groupes d’agriculteurs ou encore à des vulgarisateurs agricoles.
On dit parfois qu’un produit agricole créneau vraiment bon est
celui qui doit surmonter certains obstacles ou relever certains défis
pour pénétrer sur le marché. Par exemple, une culture créneau
pourrait nécessiter des conditions climatiques inhabituelles, ou
encore la culture pourrait prendre plusieurs années pour arriver à
maturité. Si vous habitez dans cette zone écologique très spécialisée,
ou si votre famille possède un verger planté d’arbres ayant mis
plusieurs années à pousser, vous possédez peut-être un avantage pour
pénétrer sur le marché. Collaborer avec d’autres agriculteurs peut
aussi être un atout crucial. Deux des textes contenus dans cette
pochette montrent comment des groupes d’agriculteurs peuvent
parvenir à produire pour des marchés créneaux qui seraient difficiles
à pénétrer pour des agriculteurs individuels. Toutefois, ce n’est pas
une bonne idée de pénétrer sur un marché créneau où un groupe
plus important et mieux financé est déjà bien établi et prospère,
car le nouveau groupe sera vraisemblablement victime de prix
coupés et acculé à la faillite.
Produits agricoles créneaux pour l’exportation
et les marchés régionaux
Certains produits agricoles créneaux sont cultivés principalement
pour l’exportation. Par exemple, des agriculteurs du Kenya font
pousser beaucoup de fleurs pour l’exportation, surtout pour l’Europe.
Toutefois, ces genres de marchés d’exportation peuvent être dominés
par de plus gros producteurs ou par de grandes coopératives, et il y
a souvent des exigences qualitatives très spécifiques et très sévères.
Si ces marchés vous intéressent, il est très important d’avoir des
liens avec de grosses organisations internationales. En Afrique, les
marchés régionaux ne sont souvent pas bien développés mais, quand
ils existent, ils peuvent offrir des débouchés pour produire des denrées
agricoles créneaux sur une plus petite échelle et avec moins de
capitaux que les marchés d’exportation à l’étranger.
Les cultures créneaux ne sont pas limitées aux cultures comme les
fruits, les légumes et les épices. Les cultures organiques, ainsi que les
produits du commerce équitable, occupent des créneaux spécialisés
sur le marché, créneaux qui prennent de l’expansion chaque année.
suite en page 2
2 • ÉCHOS
BIENVENUE
À NOS NOUVEAUX
PARTENAIRES!
mars 2007
Trouver un Créneau pour des
Cultures et des Animaux Spécialisés
suite de page 1
Dans cette pochette, nous donnons le profil de six produits agricoles
créneaux : le bambou, les noix de cajou, le Jatropha, les pommes
de terre, les escargots et les lapins. Aucun de ces produits n’est
considéré comme une denrée de base en Afrique. Dans les textes
concernant les noix de cajou et les pommes de terre, l’existence de
groupes d’agriculteurs est la clé du succès. Collaborer avec d’autres
organismes, dont les transformateurs, les détaillants et des organismes de recherche nationaux ou internationaux, peut aider
considérablement les groupes d’agriculteurs à parvenir à pénétrer
sur des marchés créneaux.
Si vous voulez lire d’autres textes du RRRPD portant sur des
produits agricoles créneaux, consultez les textes archivés à
l’adresse http://www.farmradio.org/francais/radio-scripts/
pour y trouver les textes suivants :
• 71.1 Au Nigeria oriental, des agriculteurs cultivent la
citrouille à cannelures
68.4
Champignons à vendre
•
• 55.4 Le jardin-supermarché
• 55.3 Cultivez les légumes avec les cocotiers
• 49.8 Marie et Jean Thomas font pousser des fleurs tropicales
dans les écales de noix de coco
• 48.1 Un moyen simple de nourrir les lapereaux
• 44.8 Les nombreux avantages du cactus à figues
• 33.2 Les lapins sont un bon investissement: 2ème Partie :
La reproduction et les soins
33.1
Les
lapins sont un bon investissement. 1ère Partie :
•
Construire un clapier à lapins
PHOTO: Rodric, l’un des présentateurs nouvellement formés de RMA,
assis dans le studio pendant l’un des premiers essais de radiodiffusion
à la fin de 2006.
•
Palisah News Agency – agence de presse située
à Lusaka, en Zambie, qui informe sur les initiatives
agricoles et éducatives
• Radio Meva Ankarana – station de radio communautaire dans le village de Antsaravibe, à Madagascar
• Radio NAANE OUASSA FM – station de radio
communautaire à Atacora, au Bénin
• Réseau des Radios communautaires AADAR –
organisation communautaire ayant un projet radiophonique
constitué de cinq radios de proximité au Mali dans le
septentrion nord
• ROYALS FM – station de radio communautaire
située à Wenchi, dans la région de Brong Ahafo,
au Ghana
• Woman to Woman FM – station radiophonique
gérée par et pour des femmes à Yaoundé, au Cameroun
Pour obtenir de plus amples renseignements sur les produits
agricoles créneaux, consultez les ressources suivantes :
Le bambou
http://www.inbar.int/
Les pommes de terre
Centre international de la pomme
de terre (CIP) – en Afrique
subsaharienne
c/o ILRI Campus, Naivasha Road
C.P. Box 25171
Nairobi 00603, Kenya
Téléphone : (254-20) 422-3000
Ext 3601; 3602
Courriel : c[email protected]
Contact : Jan Low, représentant
régionale en Afrique subsaharienne
Programme Régional
d'Amélioration de la Culture
de la Pomme de Terre en
Afrique Centrale (PRAPACE)
Plot 7, Bandali Rise, Bugolobi
C.P. Box 22274
Kampala, Uganda
Téléphone : (256-41) 286-209
Courriel : [email protected]
Contact : Berga Lemaga,
coordonnateur de PRAPACE
Bibliographie
Berkelaar, D. (2001). Marketing Niche Crops: Marlin Huffman,
Plantation Botanicals. ECHO Development Notes, Number 71,
April 2001, page 5. www.echotech.org/technical/English/edn71.pdf
mars 2007
ÉCHOS • 3
ET LA GAGNANTE
DU PRIX GEORGE ATKINS
DE LA COMMUNICATION 2006 EST…
DATA PHIDO,
AFRICAN RADIO DRAMA ASSOCIATION (ARDA)!!!
DATA PHIDO, directrice de programme
de l’African Radio Drama Association (ARDA), au Nigeria, a
été impliquée dans plusieurs activités du RRRPD depuis l’adhésion de son organisme au Réseau en 2003. Elle a contribué
aux pochettes de textes du RRRPD, plus particulièrement en
coordonnant l’équipe de rédaction talentueuse chargée de
produire la pièce de théâtre en 13 épisodes intitulée «La longue
saison sèche : Conte de la cupidité et de l’ingéniosité», sur le
thème de la désertification, pour la pochette du RRRPD de
mars 2006. Le résultat a été une pièce de théâtre divertissante
et captivante avec des héros et des zéros, des bons et des
méchants, des intrigues multiples, des personnages fascinants
et beaucoup d’action et d’humour. D’importants messages
portant sur les dangers de la désertification et sur les mesures
positives que peuvent prendre les agriculteurs pour la prévenir
sont tissés dans la trame de ce conte. Data a également participé
au groupe de discussion des diffuseurs par voie électronique
du RRRPD. Au cours des dix dernières années, elle a supervisé
la conception et la gestion des émissions à l’ARDA.
L’ARDA est un centre de production et de formation pour des
émissions interactives et participatives. Le groupe produit et
distribue sous licence des émissions radiophoniques divertissantes
et éducatives diffusées sur les stations de radio partout au
Nigeria. Parmi les sujets des émissions, citons la démocratie et
la bonne gouvernance, la santé maternelle, la responsabilité
sexuelle, les droits des femmes et la survie des enfants. L’ARDA
travaille avec plusieurs clubs d’auditeurs de radios et a également
formé et appuyé des groupes de femmes et des associations
d’agriculteurs en vue de produire et de diffuser leurs propres
émissions dans le cadre du projet primé de Développement par
la Radio (DTR) appelé «Réunion de village».
Data recevant son Prix George Atkins de la communication des mains du
président du RRRPD, Doug Ward, à Ottawa, Canada, en novembre 2006.
C’est la troisième fois que le prix est accordé à un de nos partenaires du Nigeria. En 2004, Sachia Ngutsav, de Radio Benue,
avait reçu le prix et, en 1994, c’est Peter Afekoro, du ministère
de l’Agriculture et des Ressources naturelles, qui en fut le
récipiendaire.
4 • ÉCHOS
mars 2007
DES STATIONS RADIOPHONIQUES
DÉTERMINÉES À RÉALISER DES ÉMISSIONS
POUR LES AUDITOIRES RURAUX
Par Blythe McKay
AU GHANA, AU TOGO ET AU NIGERIA
Des stations radiophoniques et des
organismes au Ghana, au Togo et au
Nigeria continuent de considérer que
la programmation destinée aux petits
exploitants agricoles et aux collectivités
rurales est essentielle pour le travail qu’elles
effectuent parce que la majorité de leurs
auditeurs sont des résidents ruraux.
Du 19 janvier au 3 mars, j’ai eu la possibilité de rendre visite à de
nombreux partenaires du Réseau de radios rurales au Ghana, au
Togo et au Nigeria, en plus de rencontrer de nombreuses stations
intéressées à adhérer au Réseau.
Mon voyage avait pour but de redynamiser nos partenariats en
rencontrant personnellement des partenaires, de renforcer le réseau
du RRRPD, de m’informer sur quels sujets nos partenaires peuvent
rédiger des textes ou des articles et de parler des activités futures
du Réseau de radios rurales.
Au cours de ma visite, les radiodiffuseurs ont partagé directement
avec moi leurs différents modes de production d’émissions pour
leurs auditoires ruraux. Plusieurs exemples ressortent du lot. Un
réalisateur à Radio Ada, au Ghana, visite un village différent toutes
les semaines et rencontre des agriculteurs pour savoir quelles cultures ils font pousser, comment ils entretiennent leurs sols et quelles
innovations ils ont lancées. Cette approche permet aux agriculteurs
de contribuer à l’émission de Radio Ada destinée au monde agricole
et de bénéficier d’un apprentissage mutuel. La station Classic FM
au Ghana collabore avec le ministère de l’Agriculture pour élaborer
des émissions à vocation agricole. Les agriculteurs sont invités
en studio pour partager leurs idées et leurs expériences avec des
experts en matière de ressources. L’émission comporte une tribune
téléphonique de 20 minutes pendant laquelle les agriculteurs
peuvent appeler et poser des questions. Les stations Radio Citadelle
Vogan et Radio La Voix de Vo à Vogan, au Togo, sont tributaires
de leurs relations avec des ONG locales, comme REAILD
et Vétérinaires sans frontières, pour visiter les collectivités et
enregistrer des émissions sur le terrain. L’ONG WOFAN (Women
Farmers Advancement Network) à Kano, au Nigeria, collabore
avec Radio Kano pour réaliser une émission élaborée par les
collectivités locales. Il a formé des groupes communautaires sur
l’utilisation d’un magnétophone et de cassettes en vue d’enregistrer
leurs points de vue sur la santé, l’agriculture et l’environnement.
Radio Kano édite l’enregistrement communautaire avant de
l’envoyer sur les ondes.
Durant tout mon voyage, les stations et les organismes ont été
heureux de suggérer des sujets prioritaires à couvrir dans les
prochaines pochettes de textes du RRRPD, portant notamment
sur la lutte antiparasitaire, la fertilité des sols, la prévention des feux
de brousse, les solutions de remplacement du bois de chauffage, le
micro-crédit, le partage des innovations des agriculteurs, les prix
du marché, le changement climatique, la gestion de l’eau et les
méthodes de collecte de fonds pour la radio.
J’adresse mes plus vifs remerciements à toutes les personnes
que j’ai rencontrées! Et surtout continuez votre beau travail!!!
mars 2007
ÉCHOS • 5
Voici les stations radiophoniques et les organismes que
Blythe McKay a rencontrés pendant son voyage :
GHANA
TOGO
Radio Kano, Kano
PHOTOS
Radio Central,
Cape Coast
Radio Citadelle Vogan
(RCV), Vogan
Garden City Radio,
Kumasi
Radio La Voix de Vo
(RVV), Vogan
Crown Women
Cooperative Organization,
Ogidi
Gauche : Un petit agriculteur du sud
du Ghana discute des problèmes qu’il
a rencontrés avec sa plantation de noix
de cajou pour l’émission agricole de
Radio Peace.
OTEC FM, Kumasi
Radio Planète Plus, Kpalimé
Classic FM, Techiman
Radio Peace FM, Kpalimé
ROYALS FM, Wenchi
Radio Kara, Kara
Radio Ada, Ada
GBC, Accra
Radio MECAP Togo,
Dapaong
Simli Radio, Dalun
NIGERIA
Radio Katsina, Katsina
Radio Savannah, Tamale
African Radio Drama
Association (ARDA), Lagos
Voice of Nigeria, Lagos
Radio FREED, Nandom
Radio Peace, Winneba
Radio Daetsrifa, Accra
Women Farmers
Advancement Network
(WOFAN), Kano
Women Information
Network (WINET), Enugu
Radio Benue, Makurdi
Gombe Media
Corporation, Gombe
Radio Nigeria Kaduna,
Kaduna
En haut à gauche : Une ferme pendant
la saison sèche dans la zone de radiodiffusion de Radio MECAP Togo, au nord
du Togo.
En haut : Dans un village près de Kano,
une femme participe à un jeu de rôles
portant sur l’eau et l’assainissement
– le WOFAN (Women Farmers
Advancement Network) est engagé
activement dans des initiatives de base
visant à appuyer le développement
durable dans les collectivités rurales
du nord du Nigeria.
6 • ÉCHOS
mars 2007
AU NIGERIA, DES PARTENAIRES DU RRRPD
EXPRIMENT UNE VISION POUR UNE COLLABORATION
ET UN RÉSEAU À L’ÉCHELLE NATIONALE
Le 15 février 2007, à Abuja, plusieurs partenaires
nigérians du RRRPD ont rencontré Blythe McKay,
coordonnatrice de la communication pour le
développement, en vue d’identifier des possibilités de
collaboration. La discussion a couvert un large éventail
d’enjeux importants, notamment les activités futures au
RRRPD, des méthodes de collaboration mutuelle entre
les partenaires du RRRPD au Nigeria et les sujets pertinents pour les petits exploitants agricoles du Nigeria.
Tous les participants ont souligné leur engagement en vue
d’élaborer des émissions ou des projets radiophoniques pour les
petits exploitants agricoles, en particulier parce que ces derniers
constituent la majorité de la population dans les régions où sont
situées les stations et les ONG. Ils estiment que les petits
exploitants agricoles peuvent, avec l’appui des radiodiffuseurs,
utiliser la radio comme véhicule pour aborder des problèmes,
tel l’accès à des prêts en vue d’acheter des intrants agricoles, et
comme moyen de recevoir de l’information sur des sujets comme
les solutions de rechange au bois de chauffage, la prévention des
feux de brousse et la formation d’une association d’agriculteurs.
Il n’a pas fallu beaucoup de temps aux participants pour décider
qu’ils voulaient un réseau actif de partenaires du RRRPD au
Nigeria, qui serait dirigé par les partenaires nigérians eux-mêmes et
leur permettrait de s’épauler mutuellement sur des sujets pertinents
pour les petits exploitants agricoles nigérians. À la fin de la journée,
après une discussion fructueuse, les participants se sont entendus
sur le but et l’objectif suivants pour orienter leur progression.
But : Collaborer en vue de s’épauler et de défendre leurs intérêts
sur des questions qui favorisent l’agriculture durable chez les petits
exploitants agricoles des régions rurales du Nigeria.
Objectif : Renforcer la capacité, chez les partenaires du forum, en
partageant des expériences et des compétences dans le but de créer
une programmation plus efficace pour les agriculteurs.
Les participants ont convenu de créer un forum électronique pour
communiquer entre eux par courriel, comme point de départ en
vue d’atteindre le but et l’objectif visés. Ils ont également insisté
sur l’importance de rencontres futures en personne dans le but de
réaliser leur vision.
À Ottawa, le directeur général du RRRPD, Kevin Perkins, a exprimé
sa satisfaction à l’égard des efforts déployés par les membres nigérians
pour se regrouper en vue de partager des points de vue et des
expériences et d’identifier de nouvelles avenues de collaboration.
“Je suis très heureux que les membres nigérians du RRRPD aient
décidé de former un réseau national. En collaborant, nos partenaires
nigérians créeront des émissions plus efficaces pour les agriculteurs
et renforceront leur rôle comme défenseurs de l’agriculture durable.
J’adresse des remerciements tout particuliers à Data Phido, de
l’ARDA, pour l’organisation de ce forum.”
Voici les participants et les participantes au forum, de gauche
à droite :
Ijeoma Ogbonna, Women Information Network (WINET)
Sadisu Imam, Radio Katsina
Lawal Ali Garba, Radio Nigeria Kaduna
Lawal Musa Kankia, Farmers Association of Katsina
Abbas Ibrahim, Radio Kano
Sachia Ngutsav, Radio Benue
Umar Baba Kumo, Gombe Media Corporation
Blythe McKay, RRRPD
Lauryn Mezue, Crown Women’s Corporation
Salamatu Garba, Women Farmers Advancement
Network (WOFAN)
Data Phido, African Radio Drama Association (ARDA)
mars 2007
Les radios communautaires
au niger
Par Sanoussi Mayana Issoufou
DANS LE cadre de sa politique de développement, les
autorités nigériennes ont décidé, au début des années 2000, de
la création de plusieurs radios communautaires à travers le pays.
C’est grâce à l’aide des partenaires au développement (PNUD,
UNICEF, FAO, l’ONG Karkara) et dans certains cas des
populations elles mêmes (Cas de Agoudoufoga dans la région
de Tillabery) que ces objectifs ont été atteints.
L’objectif de cette initiative est de renforcer les capacités de ces
communautés à exploiter en commun et de façon intégrée, les
radios de proximité ainsi que les Nouvelles technologies de
l’information et de la communication (NTIC) et autres technologies
les mieux appropriées, notamment celles qui ont recours à l’utilisation
de l’énergie solaire, afin de les aider à assurer leur autosuffisance
en matière de besoins humains de base ou essentiels.
Toutes les huit régions du pays se partagent une centaine de radios
reparties comme suit : Agadez 17, Diffa 14, Zinder 18, Maradi
5, Tillabery 15, Dosso 8, Tahoua 5 et la communauté urbaine de
Niamey 3 avec en plus une douzaine de radios privés commerciales.
Les stations de radio, conformément à leur vocation initiale,
diffusent actuellement des programmes principalement d’intérêt
local, en langues du terroir et portant sur des thématiques de
développement. Ces radios s’inscrivent dans une démarche
apolitique et non religieuse. Elles s’interdisent en conséquence
toute diffusion partisane.
Dans l’ensemble, ces radios manquent de moyens pour leur propre
production et manquent d’approvisionnement en programmes
pré-enregistrés, adaptés aux conditions locales. Toutefois la diffusion,
des entretiens avec les populations, les débats, les contes et les
pièces théâtrales, à but éducatif autour des thématiques de
développement économique, social et culturel, suscitent
l’enthousiasme des auditeurs.
Sanoussi Mayana Issoufou et son ONG RDD-le micro vert
contribuent à la croissance du RRRPD au Niger en se branchant
à 10 stations radiophoniques communautaires dans cinq régions
du pays. Chacune des stations reçoit les pochettes de textes du
RRRPD, fournit des rétroactions sur les renseignements reçus et
identifie aussi les sujets qu’elle aimerait voir traiter ou auxquels
elle aimerait contribuer à l’avenir.
Voici les stations impliquées dans cette initiative :
Niamey: Radio Assemblée Nationale
Zinder: Sassounbroum; Wacha; Mrirriah; Malawa
Tillabery: Liboré
Dosso: Dan Kassari
Maradi: Zinaria de Nafouta; Tessaoua; Mayahi
ÉCHOS • 7
LA
VIE D’UN
TEXTE
AU MOINS trois fois par an, le RRRPD publie une
pochette de textes radiophoniques portant sur un ou deux
thèmes précis, pertinents pour les petits agriculteurs africains
et leurs familles. Pour s’assurer que les textes seront prêts à
temps, le personnel du RRRPD planifie longtemps à l’avance.
Par exemple, la pochette de juillet parlera des pratiques
novatrices parmi ses centres d’intérêt.
Une fois qu’un thème a été déterminé, Vijay Cuddeford,
rédacteur du RRRPD, commence à communiquer avec les
radios partenaires du Réseau pour voir si elles peuvent rédiger
un texte radiophonique pertinent au thème. Parfois, Vijay
fournit au partenaire des renseignements à inclure dans le
texte ou bien met le radiodiffuseur en relation avec un institut
de recherche agricole; d’autres fois, il demande aux radios
partenaires de rédiger un texte en fonction de leurs connaissances des réalisations des agriculteurs dans leurs régions.
Souvent, c’est un mélange des deux approches.
Lorsque le partenaire radiophonique a rédigé le texte, Vijay
le révise et donne une rétroaction au rédacteur sur la façon
d’améliorer le texte au niveau du contenu et du style. Le texte
est également envoyé à un expert qui en révise le contenu pour
vérifier son exactitude. Après que le partenaire radiophonique
s’est penché sur les commentaires de Vijay et lui a renvoyé le
texte corrigé, et que le réviseur en a approuvé le contenu, le
texte est prêt pour publication et le partenaire radiophonique
reçoit une rétribution pour son travail.
Si le texte a été rédigé en anglais, il est traduit en français et
vice versa s’il a été rédigé en français. Les textes sont ensuite
imprimés et envoyés par la poste à tous les partenaires radiophoniques, en même temps que le dernier numéro d’Échos,
le bulletin des partenaires du RRRPD. Les pochettes de
textes sont également archivées sur notre site Web et nos
partenaires sont informés par courriel de l’affichage de la
nouvelle pochette.
8 • ÉCHOS
mars 2007
RESSOURCES des partenaires
SITE DES PRÉVISIONS
MÉTÉOROLOGIQUES pour
l’ensemble de la planète
www.fallingrain.com/world/
ÉMISSIONS ENREGISTRÉES DE
Radio Canada International
Le site Web susmentionné prévoit les températures, les
nuages et les précipitations sur une période de 8 jours.
Radio Canada International produit et offre des
émissions enregistrées qui sont envoyées aux radios
qui en font la demande. Voici en quoi consiste le
matériel proposé:
Comment utiliser ce site pour obtenir les prévisions
météorologiques sur 8 jours pour votre région :
1. Sur format CD :
• CALAC : “Canada à la Carte” une série de reportages et/ou
entrevues sur des sujets variés : culture, musique, société.
Ces reportages de 4 à 10 minutes peuvent s’insérer dans
votre propre programmation, à votre convenance (10 à 15
reportages sur disque compact à chaque mois).
3. Cliquez sur votre ville ou village
1. Cliquez sur votre pays
2. Cliquez sur votre région
*Sinon, sous la rubrique région, cliquez sur ‘none’ et trouvez
votre ville ou votre village en ordre alphabétique.
• Musique:
disques de musique populaire canadienne
en français ou en anglais (envoi périodique).
• Cours d’anglais et français pour enfants, à partir des
contes et légendes du Canada, une série de 40 courtes
émissions divertissantes pour initier les enfants à
l’apprentissage d’une langue seconde.
2. Toutes les émissions et capsules de RCI sont encodées en
format MP3 et rendues disponibles à ses partenaires de
diffusion autorisés, à partir de son BANQUE AUDIO
http://www1.rcinet.ca. RCI vous donnera le mot de
passe si vous voulez télécharger des fichiers MP3.
3. Le Cyberjounal de RCI : Ceux qui le désirent peuvent
recevoir gratuitement tous les jours par e-mail le bulletin
de nouvelles et en reprendre le contenu, en demandant
l’autorisation à RCI. http://www.rcinet.ca/rci/fr
Si vous souhaitez recevoir les émissions de RCI,
communiquer avec :
Ginette Bourély
Partnerships, RCI, P.O. Box 6000
Montreal, Canada, H3C 3A8
Fax : 514 597 7248
[email protected]
Nous appuyons des radiodiffuseurs de pays en
développement pour renforcer l’agriculture à
petite échelle et les collectivités rurales.
1404, rue Scott, Ottawa, Ontario, Canada K1Y 4M8
Tél. : (613) 761-3650 Téléc : (613) 798-0990
Courrier électronique : [email protected]
www.farmradio.org
Rédactrice en chef : Blythe McKay
Rédacteurs : Kevin Perkins, Vijay Cuddeford
Collaborateurs/Collaboratrices : Vijay Cuddeford, Sanoussi Mayana
Issoufou et Blythe McKay.
Programme réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par
l’entremise de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).
Le matérial du Réseau peut être reproduit ou adapté sans autorisation, pourvu qu’il soit
distribué gratuitement ou au prix coûtant et que l’on mentionne le Réseau de radios
rurales des pays en développement et l’origine des textes.
© Réseau de radios rurales des pays en développement (Canada), 2007

Documents pareils