L`agriculture au Néolithique

Commentaires

Transcription

L`agriculture au Néolithique
L’AGRICULTURE AU NEOLITHIQUE
Au Néolithique, la nature est presque semblable
à celle que nous connaissons... C'est à cette
période que l'homme parvient peu à peu à
maîtriser son environnement.
Avec ses nouveaux outils, il
défriche les forêts et construit
des villages; en véritable
paysan, il élève du bétail et
cultive des céréales
Les faucilles
Des silex taillés servant de lames aux faucilles néolithiques pouvaient être fixés
parallèlement, ou en oblique, sur un manche en bois.
Les premiers grains cultivés sont
connus dès 6100 avant notre ère.
Devant sa tente, la femme écrase les
grains sur une meule pour obtenir de
la farine. L'enfant retourne le grain
avec une fourche de bois, face au
vent qui emporte la paille.
Les meules
Un gros galet broie, par un
mouvement de va-et-vient,
le grain déposé sur une
meule, grosse pierre plate
sur le dessus, souvent en
granit.
Les autres outils agricoles
Trois grosses pièces de bois
assemblées forment un araire que
traînent deux bœufs sous un joug. Le
soc est un gros silex taillé qui fend la
terre et produit un sillon.
Pour
dépiquer le blé, on traîne sur l'aire de
battage de grandes planches (qui
portent le nom de "tribulum"), armées
de dents de silex ; ces dents déchirent
l'enveloppe et libèrent le grain.
Cette faisselle servait à faire du fromage.
L'argile est un matériau
facile à trouver et à
travailler. Cela explique
l'usage quotidien de la
boudins d'argile roulés à
technique,
dite
du
céramique à partir du néolithique. Des
la main sont montés en spirale. Cette
colombin, est la plus courante.
Chaque village façonne et
décore les vases selon ses
traditions.

Documents pareils