Comité de liaison communautaire

Commentaires

Transcription

Comité de liaison communautaire
Projet de parc éolien Cedar Point
Comité de liaison
communautaire
Compte rendu de la séance de travail
Objet de la
réunion
Comité de liaison communautaire du projet de parc éolien Cedar Point
Date de la réunion 20 août 2015 de 18 h 30 à 20 h 30
Date du rapport
20 août 2015
Endroit
Lambton Shores Recreation Centre Meeting Room
Présents
Tom Burget, Sandi deJong, Monica Douglas, Ed Vanderaa, Joe Zanyk,
Jocelyn Kelln, Joanne Moore
Invités
Tony McInally, Ron Spear- Amec Foster Wheeler
Absents
John Couwenberg, Cynthia Cook
Animateur
Curt Hammond – chef de l’écoute, Pearl Street Communications
Accueil, ordre du jour et objectifs

Mise à jour sur le projet


Clarifier les communications du CLC (internes et externes)
Se préparer en vue de la prochaine réunion publique
Compte rendu de la réunion du 7 juillet 2015


Accepté sans modifications
Motion visant à adopter le compte rendu - Sandi deJong, appuyée par Tom Burget
Capsule sécurité - Ed Vanderaa
Comment effectuer des évaluations de santé de base
Mise à jour sur le projet - Tony McInally et Ron Spear
Construction
Le projet est terminé à 72 % :
 35 éoliennes ont été livrées.
 Toutes les éoliennes seront sur place d’ici le début du mois de septembre.
 23 éoliennes ont été érigées.
 8 sont prêtes et font l’objet d’une vérification préalable à la mise en service.
 Plus de 80 % des travaux de la sous-station sont terminés.
 La sous-station sera mise sous tension probablement durant la deuxième semaine de
septembre.
 Le réseau de collecte est terminé à 75 % - épissure, raccordement et acheminement aux
éoliennes.
Compte rendu du CLC, 20 août 2015 | 1
Projet de parc éolien Cedar Point




La ligne de transport d’énergie est terminée à 65 %.
Les travaux de remise en état ont débuté cette semaine et devraient être achevés à la
mi-novembre.
L’objectif est d’avoir terminé à la fin du mois de novembre, y compris tout l’entretien
routier.
Si les conditions météorologiques constituent un facteur, il sera peut-être nécessaire
d’effectuer des travaux additionnels au printemps 2016.
Q. : Combien de personnes avez-vous sur les lieux?
R. : Entre 250 et 280. Il y aura moins de monde à compter de la troisième semaine de septembre
environ.
Q. : Quelle est l’empreinte totale de chaque éolienne et de la route d’accès?
R. : Cela dépend de l’emplacement car certaines éoliennes ont une route d’accès beaucoup plus
longue. Si l’on examine divers projets, on constate qu’une éolienne occupe généralement un
demi à trois quarts d’acre. Il est difficile de quantifier car chaque projet est différent. L’empreinte
diminuera une fois que les travaux de remise en état sont terminés et que les routes d’accès sont
réduites à leurs dimensions finales.
Q. : Y a-t-il des marges de recul entre les constructions et les routes?
R. : Non. Il existe des lignes directrices mais aucune marge de recul, exception faite des 550 m
des maisons. Le projet Cedar Point suit les recommandations énoncées dans les lignes
directrices de l’Association canadienne de l'énergie éolienne.



Marge de recul par rapport à la route : rayon de la pale +10 m, soit 66,5 m.
Marge de recul par rapport aux lignes de lot extérieures : hauteur du moyeu, soit 99,5 m.
Si deux des conditions se chevauchent, on les combine.
Mise à jour sur la remise en état de la terre à bois




Tous les travaux de restauration pouvant être exécutés sont terminés. Le remplacement des
arbres aura lieu à l’automne tel que recommandé dans le plan de remise en état.
Tous les travaux ont suivi les directives établies par Stantec et convenues dans le plan avec
la société d’aménagement de St. Clair.
Stantec a surveillé les travaux, qui ont été passés en revue par le ministère de
l’Environnement.
La replantation se déroulera à l’automne et sera surveillée pendant les deux années
suivantes.
Q. : Comment une telle erreur a-t-elle pu se produire au départ? Quelles sont certaines des
leçons tirées?
R. : De nouveaux processus ont été mis en place pour veiller à ce que cela ne se reproduise pas.
L’enquête du ministère de l’Environnement se poursuit et nous ne sommes donc pas en mesure
de vous faire part de tous les détails actuellement. Dans le cadre de nos rapports au ministère,
nous avons effectué une analyse des causes fondamentales et examiné sur tous les angles
chaque élément du problème afin de cerner toutes les lacunes et défaillances. Suite à cet
incident, nous avons instauré un processus de revue et d’approbation de la planification et de
l’exécution plus détaillé, notamment la surveillance des sous-traitants effectuant les travaux.
Q. : Qui surveille les travaux?
R. : Nous avons ajouté des employés au bureau et des contrôleurs environnementaux, et les
entrepreneurs doivent se conformer à des normes différentes. Nous avons augmenté notre
surveillance et revérifions maintenant tout ce qui est fait, en plus de passer les plans en revue.
Compte rendu du CLC, 20 août 2015 | 2
Projet de parc éolien Cedar Point
Nous prenons cet incident très au sérieux et savons que nous devons déployer de gros efforts
pour regagner la confiance de la communauté.
Q. : Le ministère de l’Environnement a-t-il porté des accusations?
R. : Non. Le rapport du ministère finira par être public. Nous attendons que le ministère étudie le
rapport et prenne une décision.
Mise à jour sur un incident - travailleur
Le travailleur a demandé à ce que son état ne soit pas communiqué au public. Il se rétablit chez
lui. Cet incident est toujours sous enquête par le ministère du Travail.
 Suite à cet incident, le ministère a émis 13 ordres :
o Un seul était un ordre de suspendre les travaux, afin d’élaborer une méthode sur la
manière de grimper propre à l’emplacement.
 Le ministère a demandé que nous regroupions en un document tous les
principes et méthodes ayant trait à ce travail.
o Les autres ordres concernaient notamment la soumission de tous les dossiers de
formation des travailleurs, un exemplaire du plan en matière d’environnement, santé
et prévention du projet et une copie du plan des principaux sous-traitants.
 Suite à l’enquête, le ministère du Travail a demandé une étude sur les effets de la chaleur
sur les travailleurs dans les tours. Une étude approfondie a été menée et soumise au
ministère. Cette étude se penche sur les conditions à l’intérieur de cinq des tours, dans
chaque section, soit la chaleur, l’humidité, la proximité à des plans d’eau, etc. Elle
contribuera peut-être à l’élaboration de la future politique et pratique en matière de
construction de tours éoliennes en Ontario.
 Des méthodes de sécurité ayant trait au travail par temps chaud étaient déjà en place. Les
travailleurs devaient en effet faire des pauses régulièrement et étaient encouragés à faire des
pauses additionnelles au besoin.
Q. : Y a-t-il des ventilateurs à l’intérieur des tours pour assurer la circulation d’air?
R. : La tour agit déjà en fait comme une cheminée car quand on ouvre la nacelle en haut et la
porte au niveau du sol, l’air est aspiré vers le haut et sort par la nacelle. Des ventilateurs
déplaceraient l’air davantage, ce qui peut soulever de la poussière et d’autres particules
présentant un risque pour les travailleurs.
Q. : Quel type de formation d’appoint a été offert suite à cet incident?
R. : Chaque personne qui travaille sur les éoliennes et est en mesure de grimper a suivi le
programme autorisé de formation en classe du ministère du Travail. En Ontario, la formation en
ligne sur la protection contre les chutes était acceptée jusqu’à maintenant, mais nous
reconnaissons que dans une situation telle que celle-ci, les gens ont également besoin de
formation pratique. Suite à cet incident, la formation en ligne seule n’est plus acceptée. Environ
120 personnes ont suivi la formation pratique offerte par le ministère. Il a fallu à peu près six jours
pour toutes les former.
De plus, chaque travailleur sur les lieux a suivi une formation de protection contre les chutes
comprenant le port de harnais, les points de raccordement, etc. On nous a dit que les travailleurs
ont constaté la valeur de cette formation et se sentent plus à l’aise quand ils utilisent les
systèmes.
Toute personne qui grimpe à plus de 10 pieds du sol doit suivre chaque année une formation de
protection contre les chutes en Ontario.
Q. : Y avait-il des plans de sécurité en place avant cet incident?
R. : Oui. Tous les plans et documents requis existaient avant l’incident et les entrepreneurs
suivaient leur propre documentation. Tous les documents se trouvaient sur place. Le ministère du
Travail a demandé qu’ils soient regroupés dans un document maître.
Compte rendu du CLC, 20 août 2015 | 3
Projet de parc éolien Cedar Point
Éléments de la séance de travail
Responsabilité du CLC
Suncor a remis aux membres du CLC une lettre clarifiant que le CLC ne représente pas le projet
et n’agit pas en son nom, et que la participation est entièrement volontaire et sans avantage
financier. La lettre déclare que Suncor n’est pas prête à indemniser les membres et que ses
polices d’assurance ne s’appliquent pas aux membres du CLC.
Joseph Zanyk a fait connaître son désaccord avec l’énoncé voulant que le CLC n’agisse pas au
nom du projet. Il a dit qu’il considérait que son rôle est de représenter le projet et la communauté,
et a ajouté que puisque le CLC est exigé par l’approbation du projet d’énergie renouvelable, il
représente de fait le projet. Il a demandé que ses préoccupations au sujet du risque personnel
qu’il a pris en siégeant au CLC soient notées dans le compte rendu.
Discussion – communications externes du CLC
Sandra deJong a soulevé une objection, sous forme de rappel au règlement, ayant trait à l’emploi
du nom CLC lorsque les membres de celui-ci expriment une opinion personnelle, particulièrement
dans les médias. Elle croit qu’employer ce nom sans l’approbation du CLC constitue une
infraction à son règlement informel et a allégué qu’à moins d’obtenir le consentement de tous les
membres du CLC, toute opinion personnelle devrait être exprimée comme telle et non pas
comme représentative des vues du comité.
Suncor a appuyé cette objection en harmonie avec l’échange de courriels avec le tiers animateur,
motivé par des courriels individuels des membres du CLC.
Ed Vanderaa a répondu qu’en ce qui concerne les communications en question – l’envoi d’une
lettre ouverte au chef de la direction de Suncor et sa distribution avec une citation à un média
local (publication le 9 juillet 2015 dans le volume 2, numéro 45 du Petrolia Independent) –, il avait
demandé à tous les membres du comité s’ils voulaient ajouter leur signature et n’avait reçu
aucune commentaire quant au fait qu’il était inapproprié de poursuivre cette entreprise. Il a
expliqué que comme il s’agissait d’une lettre ouverte, il était évident que celle-ci serait
communiquée aux médias et qu’il ne croyait pas nécessaire de demander son opinion au groupe
de nouveau.
Il a réitéré son opposition au projet Cedar Point et expliqué qu’il siégeait au CLC pour s’assurer
qu’il serait entendu.
S’est ensuivi une discussion sur le but et les objectifs du CLC et la valeur du groupe de manière
plus générale. En voici les points clés :

Les membres du CLC doivent faire preuve d’honnêteté et de respect dans leurs
interactions avec les autres membres.

Tous les membres du CLC n’ont pas la même opinion sur le projet et le développement
de l’énergie éolienne en général. Partager la même opinion n’est pas une condition de
participation.

Le CLC ne constitue pas un forum de discussion du bien-fondé de l’énergie éolienne. Il
se penche sur les préoccupations de la communauté ayant trait à la construction,
l’exploitation et la mise hors service du projet.

Les réunions et le travail du CLC doivent être axés sur les préoccupations communes,
quelle que soit l’opinion personnelle des membres sur le développement de l’énergie
éolienne.
Suncor a fait remarquer qu’à cette étape, les exigences énoncées dans l’approbation du projet
d’énergie renouvelable, soit d’organiser des réunions deux fois par année, ont été dépassées. La
question a été posée au groupe : les réunions restent-elles utiles compte tenu du temps et de
l’énergie consacrés par les membres du CLC à ce jour?
Compte rendu du CLC, 20 août 2015 | 4
Projet de parc éolien Cedar Point
Le groupe a conclu à l’unanimité qu’il était utile de continuer à travailler ensemble et qu’il est
essentiel d’avoir au moins une autre réunion cette année.
Processus de communication
Suncor a distribué une ébauche de document afin de discuter du rôle du CLC dans le processus
de communication.

Le CLC aimerait recevoir un rapport sommaire mensuel énumérant les types de
préoccupations et questions reçues par Suncor et la manière dont elles ont été abordées.

Le CLC aimerait recevoir un simple diagramme illustrant comment la communauté peut
communiquer avec l’équipe du projet si elle a des questions, préoccupations ou plaintes.

L’approbation du projet d’énergie renouvelable exige que toutes les plaintes soient
signalées au ministère de l’Environnement dans les deux jours ouvrables, qu’elles soient
consignées par écrit dans un dossier conservé par l’entreprise, et qu’un rapport écrit soit
fourni au ministère dans un délai de huit jours ouvrables.
Comment
Suncor est
mise au
courant de la
question ou de
la plainte
Comment Suncor communique avec la communauté au sujet de la
question ou de la plainte
Directement
avec la
personne
concernée
Directement
avec un
membre du
CLC
Avis sommaire
aux membres
du CLC *
Avec toute la
communauté
Directement
de la personne
concernée

Par l’entremise
d’un membre
du CLC



D’une
personne ou
d’un membre
du CLC durant
une réunion
publique







Durant une
réunion
publique (pas
de détails sur
le nom)
*Avis sommaire fourni tous les mois aux membres du CLC
Compte rendu du CLC, 20 août 2015 | 5
Projet de parc éolien Cedar Point
Prochaine réunion

Il est convenu que la réunion sera reportée au début du mois d’octobre afin de coïncider
avec la transition de la construction à l’exploitation.

La communauté sera avisée par le biais d’un certain nombre d’annonces dans les
journaux, d’un publipostage, d’affiches et du bouche-à-oreille.
Sujets à aborder durant la réunion :
o Faire un suivi des questions de la dernière réunion
o Mises à jour : construction, santé et sécurité (incursion dans la terre à bois,
incident avec un travailleur)
o Éclairage
o Test de bruit
o Surveillance des oiseaux et des chauves-souris
o Remise en état des terres après les travaux de construction
Agencement – Les membres du CLC et les représentants du projet s’assoiront à des
tables à l’avant de la salle. Après s’être présentés, les membres du CLC qui ne désirent
pas rester devant pourront s’asseoir dans l’auditoire afin d’offrir leur assistance durant la
période de questions.
Toutes les présentations seront disponibles en copie papier.
Un microphone sera utilisé.
Un preneur de notes sera fourni par Suncor.
Des représentants de Amec Foster Wheeler, NextEra et Suncor seront présents.






Questions en suspens

Suncor donnera des chiffres exacts sur l’empreinte de Cedar Point lorsque les travaux de
restauration seront terminés.

Il reste à décider si toutes les communications externes des membres du CLC se
rapportant au projet seront approuvées par le groupe si le nom CLC est utilisé.
Mesures
Mesure
Responsabilité
Préparer et distribuer l’ébauche du compte rendu
Suncor
Lire et approuver le compte rendu
CLC
Préparer le rapport sommaire mensuel de préoccupations et de
questions et en faire part au CLC
Suncor
Distribuer l’ébauche du diagramme du processus de communication
aux fins de revue avant la prochaine réunion
Suncor
Réviser et commenter le diagramme du processus de communication
CLC
Prochaine réunion
o
Réunion publique n 3
Le 14 octobre 2015
De 18 h 30 à 20 h 30 à la Forest Legion
Compte rendu du CLC, 20 août 2015 | 6

Documents pareils