sétif à lubumbashi pour l`exploit

Commentaires

Transcription

sétif à lubumbashi pour l`exploit
Q U O T I D I E N
50.000 TONNES
DE PRODUITS
AVARIÉS SUR LE
MARCHÉ
Ph : Horizons
Horizons
n L’UGCAA MET EN GARDE
.PAGE 7
N A T I O N A L
DIMANCHE 28 SEPTEMBRE 2014 - 4 DOU EL HIDJA 1435 - N° 5313 - PRIX 10 DA
DES PERSONNES
ÂGÉES BÉNÉFICIENT
DU PÈLERINAGE
AUX LIEUX SAINTS
Photo : Slimene S.A
SUR INSTRUCTION DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA
’engagement du président de la République envers les
Lvérifie
couches défavorisées et les personnes vulnérables se
à chaque occasion. En effet, 112 personnes âgées
issues de foyers et de familles démunies ont bénéficié d’un
voyage à La Mecque pour accomplir le cinquième pilier de
l’Islam. La cérémonie de départ s’est déroulée dans la soirée de vendredi dernier au pavillon des lignes intérieures de
l’aéroport Houari-Boumediène, en présence de la ministre de
la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la
femme, Mounia Meslem Si Amer. Outre la prise en charge
en pension complète du hadji, durant leur séjour à La
Mecque, un pécule de 500 euros leur a été accordé.
.PAGE 6
POUR LA FORMATION ET L’ENSEIGNEMENT
PROFESSIONNELS, C’EST LA RENTRÉE
CÉLÉBRATION DU
SOIXANTIÈME
ANNIVERSAIRE DE
LA GUERRE
DE LIBÉRATION
VISA POUR LE MONDE
DU TRAVAIL
À LA HAUTEUR
DE NOS
VALEUREUX
MARTYRS
our mieux ancrer l’esprit
P
de Novembre dans la
culture des jeunes, le ministère des Moudjahidine s’est
engagé à imprimer 1,5 million
de copies de la déclaration
du 1er Novembre 1954, 1,5
million d’exemplaires de
l’hymne national et à confectionner 1,5 million d’emblèmes.
.PAGE 5
SOIRÉE HOMMAGE
DEMAIN À LA
SALLE ATLAS
Photo : Archives
LES VOIX
DE HASNI
en partenariat et
L’ONDA,
à l’initiative de Padidou
Edition, organise un
rès de 600.000, dont 250.000 nouveaux stagiaires, rejoindront aujourd’hui les
P
1200 établissements de la formation professionnelle au niveau national, à l’occasion de la rentrée professionnelle session septembre 2014-2015. Le secteur
démarre avec de nouvelles ambitions. Il y a d’abord les nouvelles spécialités ajoutées au programme de formation pour répondre aux besoins des entreprises et
du marché de l’emploi en général. Il ne s’agit pas d’une histoire de quantité seu-
lement puisque le souci de la qualité a été pris en compte à travers la création des
établissements d’excellence. Il était opportun de stimuler la formation professionnelle dont la vocation est d’absorber les jeunes sans activité qui se recrutent
parmi les recalés du système scolaire. Et de leur dispenser une profession de
qualité de sorte à les doter de qualifications.
LIRE EN PAGE 4
.
spectacle-gala en
hommage à la mémoire du
prince du raï, Hasni, le 29
septembre à 19h à la salle
Atlas de Bab El Oued.
Placé sous le signe
«Génération Hasni, 20 ans
après», cet évènement
verra la participation
d’artistes de renom.
.PAGE 12
FOOTBALL : LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE
SÉTIF À LUBUMBA SHI POUR L’EXPLOI. T
PAGE 23
Au fil du jour
2
HORIZONS •
Dimanche 28
Septembre 2014
PORTES OUVERTES SUR LE DIABÈTE À BELOUIZDAD
Top
o
f
n
i
association des diabétiques de la wilaya d’Alger a organisé hier des journées portes ouvertes sur le diabète et l’hypertension
L’
artérielle et leurs complications. La manifestation organisée à l’approche de l’Aïd el Adha à la place Ahmed Bouda, rue
Mohamed Belouizdad, a drainé une foule nombreuse de citoyens. Pour Fayçal Ouhada, président de l’association des diabétiques
de la wilaya d’Alger, organisatrice de la manifestation, cet intérêt dénote une prise de conscience des Algériens de l’importance du
dépistage précoce de ces deux maladies chroniques. Les visiteurs sont accueillis dans des stands aménagés pour la circonstance
où leur poids, leur taille et leur glycémie sont mesurés. Médecins et nutritionnistes sont intervenus pour leur prodiguer des conseils
et les orienter vers une alimentation saine pour préserver leur santé. Des lecteurs de glycémie leur ont été offerts. Le nutritionniste
Karim Messous a mis en garde contre une consommation excessive de viande proposant aux diabétiques d’accompagner leur repas
de crudités (tomate, laitue...) qui se chargent d’absorber les graisses et de privilégier les fruits aux boissons sucrées. Ouhada a rappelé que son association a lancé depuis janvier dernier une campagne qui sillonne les différentes communes d’Alger pour sensibiliser les citoyens aux risques du diabète de l’HTA. Environ 3 millions de diabétiques ont été recensés en 2013.
Ministère
de la Communication
ww ALGEX
L’Agence nationale de promotion du commerce
extérieur organise le 2 octobre, à la Safex, le séminaire
du lancement officiel du projet de jumelage
«renforcement des capacités opérationnelles de
l’Agence en matière de commerce extérieur».
ww CPM
Le ministre de la Communication,
Hamid Grine, en compagnie du ministre
des Sports, Mohamed Tahmi, procédera
demain à l’ouverture des travaux du
séminaire, qui se tient au Palais des
expositions, consacré à la violence.
CONSULTING
Le 1er séminaire national sur le développement humain
en Algérie se tiendra aujourd’hui et demain à l’hôtel
Mercure sous le thème «Les indicateurs du
développement humain appliqués à l’entreprise».
wwALNAFT
Télex...
L’Agence nationale pour la valorisation des ressources
en hydrocarbures organise le 30 septembre à partir de
9h30, au ministère de l’Energie, la cérémonie
d’ouverture publique des offres relatives au 4e appel à
la concurrence national et international pour les
opportunités de recherches et d’exploitation des
hydrocarbures.
ww EPSON
Epson organise une conférence de presse demain à
14h, à l’hôtel Hilton, sur la dernière solution
technologique de vidéo projection destinée au secteur
de l’éducation en Algérie.
Ministère
de l’Habitat
Le ministre de l’Habitat
et de l’Urbanisme, Abdelmadjid
Tebboune, présidera les 30
septembre et 1er octobre à partir
de 8h au Palais des nations,
les journées d’étude sur
l’industrialisation dans le
bâtiment sous le slogan
«modernisation de la
construction, promotion du
logement et préservation de
l’identité nationale».
ww CHAMBRE ALGÉRO-
ALLEMANDE DE COMMERCE ET
D’INDUSTRIE
A l’occasion de la nomination de son nouveau
directeur général, Marko Ackermann, la Chambre
algéro-allemande de commerce et d’industrie organise
une conférence de presse le 8 octobre à 10h, en son
siège 11, rue Mohamed Khoudi, El Biar.
Ministère
de l’Agriculture
Ministère
de la Culture
Le ministre de l’Agriculture
et du Développement rural,
Abdelwahab Nouri, procédera
demain au lancement officiel
de la campagne agricole
2014-2015 dans la wilaya
d’Aïn Defla.
Le ministre de la Culture,
Nadia Labidi, présidera
aujourd’hui à 16h30, au siège
du ministère, la cérémonie
de signature d’un accord entre
l’Onda et l’Administration
nationale des droits d’auteur
chinoise.
ww CINÉMATHÈQUE ALGÉRIENNE
La Cinémathèque algérienne, en partenariat avec
l’Institut italien d’Alger, organise à partir,
d’aujourd’hui, les journées du film italien.
LeChiffre
Ministère
de l’Enseignement
supérieur
L’Ecole nationale supérieure
des sciences politiques
organise aujourd’hui, à 10h,
la cérémonie d’ouverture de
l’année universitaire 2014-2015.
Le ministère de la Jeunesse
organise aujourd’hui et demain
au Palais des nations, la
conférence nationale des
cadres de la jeunesse.
INTEMPÉRIES À AÏN TEMOUCHENT
LES POMPIERS EFFECTUENT
93 INTERVENTIONS
Les éléments de la Protection civile de la wilaya d’Aïn Temouchent ont
effectué, vendredi, quelque 93 interventions, suite aux fortes pluies qui se sont
abattues sur plusieurs communes, a indiqué, hier le chargé de la
communication de cette institution. Les pompiers sont intervenus, notamment,
à Aïn Temouchent, Beni Saf, El Amria et Sidi Ben Adda, pour pomper les eaux
pluviales qui se sont infiltrées dans pas moins de 75 maisons, a précisé le
lieutenant Mohamed Moukhaloua. Plusieurs automobilistes, bloqués dans leurs
voitures avec des membres de leurs familles à la suite de la montée des eaux,
ont été secourus par les agents de la Protection civile, entre autres, au niveau
des plages de Sidi Jelloul et Ouardania, ajoute-t-on. Les fortes pluies ont été,
également, à l’origine de la coupure de routes, notamment, les RN 2, 35 et
101, reliant Aïn Temouchent, respectivement, à Oran, Tlemcen et Sidi BelAbbès, outre des routes à Beni Saf, indique-t-on. La circulation routière a été
rétablie à ces différents niveaux, à la suite de l’intervention des pompiers aidés
par les agents communaux qui ont utilisé des moyens des services des travaux
publics.
Horizons
HORIZONS
SUR INTERNET :
http://www.horizons-dz.com
Quotidien d’information
édité par la SPA "HORIZONS"
au capital social de 160.000.000,00 DA
REDACTION ADMINISTRATION
20, rue de la Liberté - Alger
Tél. : 021-73.67.24 / 73.59.69 / 73.63.05
Téléfax : 021-73.61.34 / 73.67.29
Ministère
de la Jeunesse
Ministère
de la Formation
Le ministre de la Formation
et de l’Enseignement
professionnels, Nouredine
Bedoui, effectuera, aujourd’hui,
une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya
de Blida.
ONEC
Ministère
des Sports
Le ministre des Sports,
Mohamed Tahmi, effectuera,
aujourd’hui et demain,
une visite de travail
et d’inspection dans les wilayas
d’Oum El Bouaghi et Khenchla.
L’Organisation
na
des enfants de tionale
chouhada
organise demai
n à 10
El Djazaïr, une h30 à l’hôtel
de presse anim conférence
ée par so
Houari Tayeb. n SG,
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL : Larbi TIMIZAR
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : Liesse DJERAOUD
BUREAU DE TIZI OUZOU : Cité GENISIDER 600 Logts Bt 7 n°12 Nouvelle ville — Tél. : 026 21.28.28 —PUBLICITE : S'adresser à HORIZONS 20, rue de la Liberté Alger
Tél : 021.73 59 69 ou à : l’Agence Nationale d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : avenue Pasteur — Tél. 021.73 76 78 / 73 71 28 — Fax : 021.73 95 59
IMPRESSION : Centre : S.I.A. — Est : S.I.E. — Ouest : S.I.O. — Sud : S.I.A. Unité Ouargla Fax : 029.76.38.82 — Unité de Bechar Tèl : 021.24 01 15. Fax : 021.24 01 12
DIFFUSION - HORIZONS — Tél : 021- 73 59 69 — MPS : Oran : 041.53 81 19 - 07 71 98 39 04 SODIPRESSE Est : Constantine : 031.68 39 84 - 031.68 38 28.
Sarl «T.D.S» Diffusion «Sud» - Tél : 06.61 24 29 10 — 029 71 38 25
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.
www.horizons-dz.com
ALGÉRIEACTUALITÉS
3
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
La résolution
de la crise
mondiale exige
une démarche
inclusive
Photo : Mahdi I.
LAMAMRA DEVANT LA RÉUNION
DU G77 ET LA CHINE
LE MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, RAMTANE LAMAMRA, a affirmé, vendredi dernier, à New York que la démarche permettant de trouver une solution à
la crise économique mondiale doit d’être « la plus inclusive possible».
ace aux crises qui n’ont cessé
de secouer l’économie mondiale au cours de ces dernières
décennies, nous sommes plus
que jamais convaincus que la
meilleure démarche pour leur
trouver des solutions se doit
d’être la plus inclusive possible», a affirmé le ministre des AE dans une
allocution prononcée lors la 38e réunion ministérielle du G77 et la Chine. Ces solutions doivent permettre, a-t-il dit, «l’édification d’un
multilatéralisme renouvelé, transparent, stable
et compatible avec le développement équitable
pour tous». «Un tel défi ne peut être relevé que
par un partenariat international renforcé et
rénové dans ses approches et méthodes. C’est
la seule voie en vue de l’établissement d’un
ordre international équitable et juste, axé sur la
satisfaction des besoins de développement de
nos pays et une gestion internationale concertée de l’économie mondiale», a-t-il souligné.
Lamamra a indiqué que la 38e réunion ministérielle du G77 et la Chine intervenait dans un
contexte économique mondial difficile, marqué par la persistance de facteurs d’incertitude
quant au retour d’une croissance soutenue. «La
multiplicité des conférences et autres foras
internationaux dédiés à la question du développement et l’imminence des échéances liées
à la définition des contours d’un agenda de
développement post-2015, d’une part, et
l’adoption d’un nouvel accord multilatéral sur
le climat, d’autre part, attestent de l’acuité des
défis auxquels nous sommes confrontés», a-til estimé. Ces échéances réclament de la part
«
F
du G77 un engagement et une mobilisation
permanente afin de lui permettre de peser sur
les résultats des négociations en cours et de les
orienter dans le sens des intérêts de ses
membres, a-t-il affirmé. A cette occasion,
Lamamra a fait savoir que la deuxième réunion
du Comité conjoint de coordination se tiendra
à New York le 26 septembre 2015 et constituera une occasion unique de renforcer la solidarité et l’unité d’action des membres, durant
une année particulièrement «importante pour
leur devenir individuel et collectif». Selon lui,
les différents documents issus de ces réunions
constitueront, à la fois, une référence et des
lignes directrices qui inspireront notre action
commune pour les échéances cruciales au
cours des mois à venir. Le ministre a affirmé
que les engagements pris par les pays développés en matière d’aide publique pour le développement sont «loin d’avoir été tenus, compromettant ainsi les efforts de nombreux pays
en développement pour assurer le bien-être de
leurs citoyens». «Face aux besoins de développement pressants et nouveaux des pays en
développement, un apport accru et prévisible
d’aide est essentiel afin de permettre aux pays
en développement de faire face aux nouveaux
défis auxquels se heurtent nos pays, notammentla concrétisation des OMD», a-t-il dit.
Depuis sa création, le groupe 77 a effectué, a
poursuivi le ministre, «un travail remarquable»
lors des négociations entrant dans le cadre de
l’élaboration d’un programme pour le développement post-2015, estimant que ces efforts
doivent être poursuivis afin que les résultats
finaux de ce processus soient à la hauteur de
nos attentes. A ce titre, l’éradication de la pauvreté, le renforcement de la coopération internationale pour le développement durable et la
promotion d’une croissance économique intégrant les trois dimensions du développement
durable doivent être l’objectif fondamental du
prochain programme de développement, a-t-il
ajouté. Concernant la coopération Sud-Sud,
Lamamra a indiqué qu’elle constituait une partie intégrante du processus de développement
des pays membre du G77, et sa promotion et
son renforcement sont le gage de leur indépendance économique et de la force de propositions. C’est dans cet état d’esprit que la
Déclaration d’Alger, adoptée par la conférence
ministérielle du Mouvement des nos alignés, a
appelé à la création d’une agence spécialisée
du Système des Nations unies sur la coopération Sud-Sud, dont le siège devrait être abrité
par un pays en développement, a-t-il rappelé.
«Loin d’en être responsable, nos pays sont les
premiers à pâtir des conséquences néfastes des
changements climatiques. A cet égard, je voudrais féliciter tous les membres de notre groupe pour leur participation effective aux assises
du Sommet sur les changements climatiques
qui s’est tenu, ici même, il y a quelques jours»,
a-t-il indiqué. Dans la perspective des prochaines échéances dans le domaine des changements climatiques, il ne fait pas de doute
que la Conférence de Lima, en décembre 2014,
et, surtout, celle de Paris, fin 2015, interpellent, selon le ministre, les pays membres du
G77 et exigent d’eux un surcroit de cohésion et
de solidarité afin de mieux faire entendre les
aspirations et attentes de leurs peuples qui ne
69e AG DES NATIONS UNIES
Le MAE s’entretient avec son homologue
syrien…
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est
entretenu, vendredi dernier, à New York, avec le ministre syrien des
Affaires étrangères, Fouad Mouaallem, en marge de la 69e session
ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies. L’entretien a
porté notamment sur la situation en Syrie et en Irak et la survenance
de nouveaux périls, à l’instar de la montée en puissance du terrorisme
de l’EIIL (Etat islamique d’Irak et du Levant) dans cette région. La
mise en place d’une coalition internationale contre Daesh a été
également abordée. Le ministre syrien a loué les efforts algériens au
sein de la ligue des Etats arabes et au plan international en faveur
d’une solution politique équilibrée de la crise syrienne. Il a également
tenu à exprimer la reconnaissance de la Syrie à l’Algérie, à ses
dirigeants et à son peuple, pour l’accueil fraternel et solidaire réservé
aux familles syriennes ayant choisi de trouver refuge auprès de leurs
frères et sœurs algériens.
…italienne …
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est
entretenu, vendredi dernier, à New York, avec son homologue
italienne, Federica Mogherini, future haute représentante de l’Union
européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de
sécurité. Les discussions, tenues en marge de la 69e session ordinaire
de l’Assemblée générale des Nations unies, ont été axées
particulièrement sur la crise libyenne et le rôle crucial qui incombe
aux pays du voisinage et au-delà à la communauté internationale pour
amener les protagonistes libyens à s’engager sur la voie de la
réconciliation nationale. La ministre italienne n’a pas manqué de
renouveler le soutien de son pays à l’Algérie qui accueillera en
octobre prochain un dialogue inclusif interlibyen devant déboucher sur
une réconciliation nationale. Dans la perspective prochaine de la prise
de ses nouvelles fonctions par Mlle Mogherini au sein de la
Commission l’UE, Lamamra a exposé le schéma de la médiation
algérienne concernant le Mali au titre du processus d’Alger et a
sollicité son interlocutrice pour mobiliser le soutien de l’UE à la
stratégie de développement préconisée dans le plan de négociation
pour la région du Sahel.
… et koweïtien
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a rencontré,
vendredi dernier, à New York, le Premier vice-Premier ministre et
ministre des Affaires étrangères du Koweït, Cheikh Sabah Al Khaled
Al Hamad Al Sabah. Au cours de cet entretien, les deux ministres ont
convenu de mettre à profit le capital de fraternité et d’amitié qui lie le
président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à son frère l’émir du
Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, pour resserrer les liens
bilatéraux et relancer la coopération dans tous les domaines. Les
relations interarabes, la situation en Irak, en Syrie et en Libye ont fait
l’objet d’un échange d’informations à l’issue duquel les deux
responsables se sont félicités de l’identité de vues qui s’est dégagée de
cet entretien et sont convenus de poursuivre les consultations entre les
deux pays.
… vénézuélien…
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est
entretenu, vendredi dernier, à New York, avec son homologue du
Venezuela, Elias Jaua, en marge de la 69e session de l’Assemblée
générale des Nations unies. Cet entretien a porté notamment sur la
coordination de l’action et des démarches des deux pays dans nombre
de manifestations et rassemblements régionaux et internationaux, à
l’instar du Mouvement des pays non alignés et du Groupe 77. Les
deux pays partageant les mêmes approches sur l’essentiel des
questions internationales, il a été convenu par les deux ministres de
mobiliser les appareils diplomatiques pour affiner les approches et
arrêter des positions cohérentes et complémentaires sur des dossiers
aussi sensibles que celui des changements climatiques et l’arbitrage
international. La coopération dans le domaine de l’énergie a été
également au centre de cet entretien.
sont autres que de vivre dans la dignité et en
harmonie avec la nature et la terre nourricière.
«Dans ces négociations difficiles et complexes, nous devons continuer à revendiquer
que l’action à mener à l’échelle mondiale soit
pleinement conforme aux principes et dispositions de la Convention-cadre des Nations unies
sur les changements climatiques, notamment
les principes de l’équité et des responsabilités
communes mais différenciées», a-t-il recommandé.
RÉUNION DES PAYS
VOISINS DE LA LIBYE
Lamamra représente
l’Algérie
ministre des Affaires étrangères,
Lamamra, a participé, vendredi
Lsoir,eRamtane
à New York, à une réunion ministérielle des pays voisins de la Libye, en marge de
la 69e session ordinaire de l’Assemblée
générale des Nations unies. Au cours de
cette réunion d’information et de coordination, il a été procédé à une évaluation d’étape du travail accompli depuis la mise en
place de ce groupe en mai dernier à l’initiative de l’Algérie, en marge de la
Conférence du Mouvement des pays non
alignés. Lamamra a fait le point des préparatifs en cours pour le lancement prochain
d’un dialogue entre les protagonistes
libyens. De même qu’il a exposé la vision
de l’Algérie au sujet de l’interaction entre le
groupe des pays voisins de la Libye et les
autres partenaires internationaux appelés à
contribuer à terme à l’effort international de
médiation. Les participants ont procédé à
un échange qui a particulièrement été axé
sur une analyse de la situation en Libye et la
nécessité de prendre en compte la complexité de la réalité du terrain et les rapports
de force entre les parties en présence pour
moduler les initiatives et leur assurer l’efficacité requise.
ENCADREMENT
DU DROIT DE VETO
Lamamra participe
à la réunion ministérielle
des Affaires étrangères,
Ramtane Lamamra, a participé, jeudi, à
LNeweministre
York, à la réunion ministérielle de haut
niveau sur le thème «encadrer l’usage du
droit de veto en cas d’atrocité de masse».
Au cours de cette réunion tenue en marge
de la 69e session ordinaire de l’Assemblée
générale des Nations unies, Lamamra a
exprimé son appréciation vis-à-vis de l’initiative visant à encadrer l’usage du droit de
veto en cas d’atrocité de masse au Conseil
de sécurité. Il a, toutefois, encouragé les
membres permanents du Conseil de sécurité à approfondir la réflexion en vue d’élargir l’encadrement du droit de veto à
d’autres questions d’intérêt collectif, outre
le génocide, en attendant l’aboutissement
du processus de réforme globale du conseil.
4
ALGÉRIEACTUALITÉS
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
www.horizons-dz.com
Les nouveautés de
la rentrée professionnelle
PLUSIEURS NOUVELLES SPÉCIALITÉS ONT ÉTÉ INTRODUITES CETTE ANNÉE. Celles-ci sont liées
notamment au montage de la fibre optique, à l’entretien des piscines et des ascenseurs, à
la fabrication du papier et de l’emballage. Pas moins de 86 spécialités ont été créées par le ministère.
rès de 600.000, dont 250.000
nouveaux stagiaires, rejoindront
aujourd’hui les 1200 établissements de la formation professionnelle au niveau national, à
l’occasion de la rentrée professionnelle session septembre
2014-2015. Parmi ces stagiaires,
plus de 100.000 sont en formation résidentielle et plus de 68.000 en formation par apprentissage. Les établissements de la formation
accueilleront lors de cette rentrée, 25.301 nouvelles stagiaires dans le cadre de la formation
destinée à la femme au foyer, ainsi que 1.041
nouveaux stagiaires en milieu rural et plus de
2.500 nouveaux stagiaires dans les établissements privés de la formation. Concernant les
stagiaires aux besoins spécifiques (handicapés), 2.285 nouveaux stagiaires se sont inscrits
au niveau des centres régionaux destinés à
cette catégorie et situés à Alger, Relizane,
Boumerdès et Laghouat.
Par ailleurs, 395.000 nouvelles places
pédagogiques, dont 19.000 au niveau des
établissements privés, sont dégagées, soit une
hausse globale de 10.000 places par rapport à
la rentrée de septembre 2013. Le secteur
accueillera près de 900 stagiaires étrangers,
dont 373 nouveaux stagiaires de 18
nationalités. Il s’agit de jeunes venus de pays
africains et arabes. Pour assurer la
P
diversification des offres de formation au
profit des stagiaires, la directrice de
l’orientation,
des
examens
et
des
homologations au ministère, Ouardia Khaldi,
dans une déclaration à l’APS, a programmé
340 spécialités dans les domaines de
l’agriculture, du bâtiment, des travaux publics,
de l’industrie pétrolière, des eaux, de la pêche
et de l’aquaculture.
GARANTIR UNE FORMATION
DE QUALITÉ
Plusieurs nouvelles spécialités ont été
introduites cette année. Celles-ci sont liées
notamment au montage de la fibre optique, à
l’entretien des piscines et des ascenseurs, à la
fabrication du papier et de l’emballage. Pas
moins de 86 spécialités ont été créées par le
ministère au profit des stagiaires dont le
niveau est inférieur à la 4e année moyenne
relatives notamment aux métiers de l’artisanat.
En outre, un programme pour la création
d’établissements d’excellence dans le domaine
de la formation professionnelle a été mis en
œuvre. Objectif : garantir une formation de
qualité conforme aux normes internationales.
Ces spécialités concernent des secteurs vitaux,
particulièrement le bâtiment, les travaux
publics, l’électricité, l’énergie, la construction
automobile, l’agriculture, les techniques informatiques et la communication. L’ouverture du
premier établissement d’excellence de la for-
Ph : Archives
ETABLISSEMENTS D’EXCELLENCE, NOUVELLES SPÉCIALITÉS,
RENFORCEMENT DE LA FORMATION CONTINUE
mation professionnelle dans la spécialité de
l’électricité à Rouïba est prévue prochainement, et ce, en coordination avec le groupe
français Schneider Electrique.
Ces établissements collaboreront avec le
médiateur professionnel producteur et les
centres d’études et de recherche scientifique
pour les accompagner dans le développement
de leur action. Le ministère s’attellera également lors de cette rentrée au renforcement des
prestations de la formation continue pour le
prochain programme quinquennal. Concernant
l’informatique, le secteur œuvrera à renforcer
l’utilisation des nouvelles technologies pour
être en adéquation avec la reforme et la modernisation de l’administration et l’amélioration
du rendement pédagogique, outre l’amélioration de l’opération de retrait des différents
documents relatifs aux différents cursus de la
formation.
L’ENJEU
Disposer d’une main-d’œuvre qualifiée
constitue un enjeu majeur pour notre pays qui
s’efforce à répondre en exigences du marché
de l’emploi. Le potentiel est là. La jeunesse
constitue une véritable manne de maind’œuvre. Il reste à mettre en œuvre un
dispositif de formation adapté aux besoins du
marché de l’emploi. Aujourd’hui, c’est tout le
pays qui est en chantier. Une multitude de
projets sont en cours de réalisation. D’autres
seront lancés dans les mois à venir à la faveur
du prochain plan quinquennal. Mais sur le
terrain, le déficit en main-d’œuvre qualifiée
freine la bonne marche des projets notamment
dans les domaines de l’agriculture, du
bâtiment, des travaux publics, de l’industrie et
du tourisme. Le recours, comme solution de
rechange, à la main-d’œuvre étrangère n’a pas
eu l’effet escompté et ne constitue pas une
solution perenne. Raison pour laquelle une
convention-cadre a été signée dernièrement
entre le ministère de la Formation et de
l’Enseignement professionnels et 14 secteurs
ministériels, des organisations patronales et
l’Union générale des travailleurs algériens.
Le but recherché n’est autre que le
développement
des
qualifications
professionnelles et le renforcement des
compétences des travailleurs. Tout l’intérêt est
là. La formation professionnelle n’arrête pas
d’attirer même les nouveaux bacheliers et
autres étudiants. Ces stagiaires sont
convaincus que les perspectives d’emploi sont
plus intéressantes par rapport aux études
universitaires. Le ministère est plus que jamais
déterminé à prendre en charge de la manière la
plus pratique les besoins en formation
exprimés par les opérateurs économiques dans
le cadre de ses programmes pour le
quinquennat 2015-2019.
n Amokrane H.
ORGANISATIONS PATRONALES
Pour la création de passerelles avec le monde du travail
métiers, est loin d’être une sinécure. Le patronat a de tout temps
soulevé ce problème et a attiré l’attention des pouvoirs publics
quant à la nécessité de réorienter la formation professionnelle
de manière à ce qu’elle réponde aux aspirations des jeunes et
surtout aux exigences de l’économie nationale. Avec la nouvelle orientation économique, les pouvoirs publics ont pris en
charge cette préoccupation. C’est dans ce cadre, d’ailleurs, que
des conventions-cadres ont été signées à la mi-septembre entre
la formation professionnelle et 14 secteurs d’activité.
Les organisations patronales ont été impliquées dans ce processus. Selon Naït Abdelaziz, président de la Confédération
nationale du patronat algérien (CNPA), «il y a une prise de
conscience de la part des pouvoirs publics. Un constat a été fait.
L’économie souffre actuellement d’un manque de maind’œuvre qualifiée». Selon le président de la CNPA, le problème ne réside pas dans le manque de moyens consacrés au sec-
teur de la formation professionnelle, soulignant que «des efforts colossaux ont été réalisés, notamment en matière de construction des
centres de formation et également dans la
diversification des spécialités dispensées.»
La CNPA prône la mise en place d’une nouvelle politique de sensibilisation et de communication pour attirer les jeunes vers les métiers
les plus lourds. «Nous avons constaté que les
jeunes fuient les métiers industriels. Il y a un
désintérêt total. Cela est dû essentiellement au
manque d’information, mais aussi de sensibilisation», a-t-il indiqué avant d’ajouter que plusieurs secteurs d’activité manquent d’effectifs.
Dans ce contexte, il a cité les secteurs du
BTPH et des travaux publics. C’est une des
causes engendrant les retards dans la réalisation des projets.
Habib Yousfi, président de la Confédération générale des
entreprises algériennes (CGEA), a, pour sa part, mis l’accent
Ph : Archives
manque de main-d’œuvre qualifiée dans les petits métiers
un grand problème en Algérie. Trouver un maçon,
Luneconstitue
plâtrier, un plombier, un soudeur, pour ne citer que ces
sur la nécessité d’assurer la qualité de la formation et sa diversification. Il va sans dire
qu’il est important de porter la formation à des
niveaux élevés. Ce qui permettra d’avoir des
ouvrages bien maîtrisés et mieux finis. Pour
Yousfi, il ne suffit pas de former des ouvriers,
mais de développer d’autres créneaux citant à
titre d’exemple le management. Il a expliqué
que le patronat est en étroite collaboration avec
le ministère de la Formation professionnelle
indiquant que ce dernier «a tracé les besoins
globaux de tous les secteurs». Pour le consultant dans le BTPH, Slimani, «c’est aux entreprises de tisser des liens avec les structures de
la formation professionnelle. Il est recommandé aujourd’hui que les entreprises signent des
accords en vue de permettre à leurs travailleurs de se mettre à
niveau et de consolider leurs compétences.»
n Wassila Ould Hamouda
Commentaire
L’ÉCOLE DE LA DEUXIÈME CHANCE
Par Saïd C.
rentrée de la formation professionnelle de cette année promet d’être différente de ses
Lauadevancières.
Ils sont près de 600.000 apprenants à reprendre le chemin des établissements
nombre de 1.200 répartis sur l’ensemble du territoire national. Le secteur démarre avec de
nouvelles ambitions. Il y a d’abord les nouvelles spécialités ajoutées au programme de
formation pour répondre aux besoins des entreprises et au marché de l’emploi en général. Il
ne s’agit pas d’une histoire de quantité seulement puisque le souci de la qualité a été pris en
compte à travers la création des établissements d’excellence. Il était opportun de stimuler la
formation professionnelle dont la vocation est d’absorber les jeunes sans activité qui se
recrutent parmi les recalés du système scolaire. Et de leur dispenser une profession de
qualité de sorte à les doter de qualifications. Car les entreprises se plaignent du manque de
main-d’œuvre qualifiée. Et pour diversifier la gamme des offres, le secteur présente 340
spécialités dans les domaines aussi divers que l’agriculture, le bâtiment, les travaux publics,
l’industrie pétrolière, les eaux, la pêche et l’aquaculture. De nouvelles spécialités sont
introduites cette année comme celles liées au montage de la fibre optique, à l’entretien des
piscines et des ascenseurs, à la fabrication du papier et de l’emballage. Alors que pour les
niveaux inférieurs, les jeunes ayant décroché dès la 4e année moyenne, beaucoup de
spécialités ont été créées à leur intention, dans les activités de l’artisanat, l’électricité, le
textile… Les débouchés professionnels, question centrale pour les postulants, car elle
détermine le degré de motivation, sont appelés à s’élargir et à bénéficier d’une meilleure
prise en charge. La convention-cadre signée, il y a quelques jours, entre le ministère de la
Formation professionnelle et 14 secteurs ministériels en association avec la centrale
syndicale, élargit, en effet, le bassin de l’emploi pour les jeunes sortants des établissements
professionnels. Tout est prévu dans cette convention qui brasse large. La formation, le suivi
et l’évaluation périodique du dispositif. Le niveau de qualification décrié jusque-là par les
potentiels recruteurs trouvera, on le disait, son traitement dans la création des
établissements d’excellence dont l’objectif est d’assurer une formation à l’aune des normes
internationales dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics, de l’électricité, l’énergie,
la construction automobile, l’agriculture, des techniques informatiques et de la
communication. Répondre à la fois aux besoins du marché, en quantité et en qualité, réduit
corrélativement le chômage. Cet objectif constitue l’enjeu même du regain d’intérêt pour le
secteur. Il reste à promouvoir un plan de communication en direction des catégories de la
population concernées, comme le suggère le président de la CNPA, Naït Abdelaziz, pour les
informer des opportunités nouvelles qu’offre la formation professionnelle. Et la promesse
d’un meilleur sort pour les débouchés, eu égard aux grands projets de réalisation
socioéconomiques prévus dans le plan quinquennal 2015-2019. De leur faire saisir, tout
simplement, que la formation professionnelle est l’école de la deuxième chance.
n S. C.
www.horizons-dz.com
ALGÉRIEACTUALITÉS
5
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
CÉLÉBRATION DU SOIXANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA GUERRE DE LIBÉRATION
À la hauteur de nos valeureux martyrs
es festivités prévues pour la célébration du soixantenaire du déclenchement de guerre de libération seront
à la hauteur de la grandeur et la valeur de nos martyrs
et les sacrifices qu’ils ont consentis pour que vive
l’Algérie libre et indépendante. Tous les moyens
humains et matériels sont mis en place au niveau des
directions et commissions des moudjahidine des
wilayas, daïras et des communes. L’Etat a débloqué
un budget spécial pour cette célébration. A travers ses propos,
le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a exhorté, hier, au
niveau de son département ministériel, les directeurs de wilaya
et les présidents des commissions à faire l’effort nécessaire
pour donner à cette date historique toute sa dimension. Selon le
ministre, le programme a été tracé au terme des ateliers tenus
récemment en présence des cadres du secteur concernés,
notamment les directeurs de wilaya, les présidents des commissions des moudjahidine et les directeurs des musées du moudjahid. Un travail accompli conformément aux orientations du
président de la République et aux directives du gouvernement
qui fait de la célébration de cet événement une priorité. «Les
grands axes étant définis, les moyens matériels accordés, aucune erreur ou faille ne seront tolérées», a prévenu le ministre,
signifiant à l’ensemble des responsables présents la nécessité
d’ouvrir d’ici la célébration du 1er Novembre, toutes les structures relevant du ministère des Moudjahidine, ainsi que l’en-
L
Photo : APS
POUR MIEUX ANCRER L’ESPRIT DE NOVEMBRE
dans la culture des jeunes, le ministère s’est engagé à imprimer 1,5 million de copies de la déclaration
du 1er Novembre 1954, 1,5 million exemplaires de
l’hymne national et de confectionner 1,5 million
d’emblèmes.
semble des musées. «L’Algérie est réputée pour son histoire et
son parcours révolutionnaire. Il faut les faire connaître aux
jeunes générations», a estimé le ministre, mettant en évidence
la nécessité de coordonner les efforts avec certains départements à l’exemple du ministère de l’Education et celui de la
Jeunesse. Des activités et festivités sont prévues à cet effet,
outre le concours pour la meilleure œuvre journalistique «Les
enfants de Novembre» initié en collaboration avec le ministère
de la Communication. Le ministère prévoit d’autres concours
pour le meilleur dessin ou la meilleure confection de la carte
géographique de l’Algérie au niveau des différents paliers de
l’école. Un autre prix sera consacré pour le meilleur récit ou le
meilleur texte écrit sur l’histoire de la guerre de libération ou
d’un martyr ou moudjahid de cette époque. Pour mieux ancrer
n Safia D.
BENSALAH
AMAR GHOUL
«Bouteflika est un symbole de l’Etat»
« n dépit de ce qui se trame contre
E
l’esprit de Novembre dans la culture des jeunes, le ministère
s’est engagé à imprimer 1,5 million de copies de la déclaration
du 1er Novembre 1954, 1,5 million d’exemplaires de l’hymne
national et de confectionner 1,5 million d’emblèmes. «Aucune
date phare de notre révolution ne sera occultée. Il est temps
pour les Algériens, les jeunes en particulier, de connaître le
noble parcours des hommes et des femmes qui ont eu le courage de faire face à la plus grande force armée de l’époque. Un
colloque international se tiendra le 8 mai prochain à Alger sur
les affres qu’a fait subir l’armée française au peuple algérien
durant les longues années de colonisation. Des victimes civiles
seront présentes au colloque qui ne manquera pas de faire
découvrir à l’opinion publique les atrocités occasionnées par les
barrages de la mort, les lignes Challe et Maurice», dira le
ministre des Moudjahidine.
Le ministre a jugé le moment opportun pour se rapprocher de
certains moudjahidine en vue de recueillir leurs témoignages
sur la lutte armée et sur le glorieux parcours de ceux qui sont
morts dans l’anonymat. Il reconnaît qu’en dépit de tout ce qui a
été entrepris pour la prise en charge des moudjahidine et des
ayants droit, «il y a beaucoup à faire pour restituer à cette catégorie ce qui lui revient de droit» a-t-il reconnu. Il cite, entre
autres, l’effort à mener en matière de pension. Il a instruit les
responsables des directions en charge de ce volet pour la facilitation des démarches et réduction des délais à une semaine au
lieu de deux mois pour l’étude des dossiers. Autre constat relevé par le ministre, la mise en œuvre des conventions signées
avec les établissements hospitaliers et les structures militaires.
Il fait état de la facilitation de certaines procédures administratives. «Nous avons éliminé tous les documents concernant les
pièces de l’état civil et le dossier médical», a rappelé le
ministre, ajoutant que les services concernés disposent à leur
niveau d’un dossier conséquent et un dossier pour chaque
moudjahid.
elle, l’Algérie demeure stable», a
déclaré, hier, Amar Ghoul, président
de TAJ, lors d’une conférence de
presse tenue au terme des travaux de
l’université d’été de son parti organisée à Boumerdès. Il dira qu’il faut
absolument rester vigilant pour
contrecarrer «ceux qui veulent faire
croire que l’Algérie est une terre de
terrorisme où mute le mouvement de
Daech». Selon lui, «il est inadmissible qu’un incident orchestré par une
main criminelle noircisse l’image de
notre pays et le présente comme étant
à feu et à sang». «L’Islam est innocent, l’Etat et la Kabylie le sont
aussi», lance-t-il en évoquant l’assassinat du ressortissant français.
Pourquoi tant d’acharnement contre
l’Algérie ? «L’Algérie, en raison de
sa position stratégique, de ses
richesses a toujours été ciblée. Notre
pays était pratiquement isolé durant
la tragédie nationale. C’est à ce
moment-là que nous avons pu différencier nos amis de nos ennemis.» Et
d’ajouter : «il ne faut pas perdre de
vue que l’Algérie, malgré les pressions, a fait preuve d’une grande
sagesse en décidant de ne pas s’immiscer dans les affaires internes des
Etats. Elle a prouvé qu’elle a bien
analysé les effets négatifs du printemps arabe. Ceci a même contrarié
les grands de ce monde.»
A ce titre, il dira de nouveau qu’il est
contre le fait de faire de la publicité à
ces groupes criminels. Tout en soulignant les efforts colossaux consentis
par l’Armée nationale populaire pour
l’éradication du terrorisme, Ghoul a
précisé que la lutte antiterroriste est
l’affaire de tout le pays.
Interpellé sur les rumeurs faisant état
de la vacance du poste de président
de la République, Amar Ghoul dira
que «ces propos sont inadmissibles
dans la mesure où les affaires du
pays sont gérées normalement». «Le
chef de l’Etat a pour prérogative de
discuter avec qui il veut. Abdelaziz
Bouteflika a récemment présidé un
Conseil sécuritaire. Avant, on disait
qu’il occupait trop la scène nationale
et aujourd’hui on lui reproche d’être
moins visible», ajoute-t-il. Pour
appuyer ses dires, le président de
TAJ a témoigné en tant que membre
du gouvernement que vendredi dernier, le Président lui avait demandé
un rapport détaillé sur la situation de
la compagnie nationale Air Algérie.
Ghoul estime que Bouteflika est un
symbole de l’Etat qui a tout donné à
sa patrie. «Il faut juger l’homme à sa
juste valeur, car sans sa clairvoyance,
le printemps arabe aurait frappé de
plein fouet l’Algérie», affirme-t-il.
n Karima Alloun Kordjani
JIL JADID
L’opposition politique en Algérie
a «beaucoup mûri»
’opposition politique en Algérie a «beaucoup mûri» et «sait se parler», a
L«L’opposition
indiqué hier, le président du parti politique Jil Jadid, Djilali Sofiane.
politique en Algérie a beaucoup mûri et sait se parler. Sa stratégie commence à apparaître car elle est partagée par un ensemble de partenaires
dont la démarche et les références idéologiques sont hétéroclites», a indiqué
Djilali qui était l’invité du forum du quotidien Liberté. En ce sens, le président
de Jil Jadid a évoqué l’opposition qui a commencé à s’organiser au sein de la
Coordination des libertés pour la transition démocratique (CLTD) dont Jil
Jadid fait partie, a-t-il dit, précisant que cette coordination s’est élargie pour
regrouper d’autres partis d’opposition au sein de l’Instance de consultation et
de suivi (ICS). Il a expliqué que l’ICS est une instance où les partis politiques
et personnalités «se rencontrent, se parlent et se concertent et pas une alliance
pour désigner un candidat» pour une élection.
Les élus doivent se rapprocher davantage du citoyen
pour les élus locaux
Ladunécessité
Rassemblement national
démocratique (RND) de se rapprocher davantage du citoyen a été
soulignée, hier, à Constantine, par
le secrétaire général du parti,
Abdelkader Bensalah. Intervenant
lors d’un regroupement régional
des élus locaux du RND dans les
wilayas de l’Est du pays, organisé
à la salle omnisports ChahidHamlaoui, Bensalah a fait part de
la «conviction profonde» de son
parti que la véritable démocratie
«s’appuie sur l’efficacité de l’élu
local, de la confiance placée en lui
par son entourage et de sa capacité
à être toujours à l’écoute du
citoyen afin de mieux prendre en
charge ses préoccupations quotidiennes».
A ce propos, le SG du RND a
indiqué que cette formation politique qui compte environ 8.000
élus est en droit d’être «fière des
capacités de ses militants qui
contribuent à mettre en application
le plan de réformes globales et à
traduire sur le terrain le contenu du
programme adopté par plus de
80% des électeurs lors des prési-
dentielles du 17 avril dernier». Sur
le plan organique, Bensalah a fait
savoir que le RND procède actuellement à l’installation des commissions de wilaya chargées des adhésions et des renouvellements des
adhésions au sein de ce parti pour
élargir sa base militante.
Il a ensuite appelé les militants
à montrer davantage de militantisme et sens des responsabilités pour
assurer le succès de cette opération
qui intervient à la veille des élections pour le renouvellement, courant 2015, de la moitié de la composante du Conseil de la nation.
RÉVISION DE LA CONSTITUTION
L’ANR pour une deuxième phase des consultations
’Alliance nationale républicaine (ANR) a appelé le
président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à
mener une deuxièmee phase de consultations politiques en prévision de la révision constitutionnelle.
«Nous ne trouvons aucun inconvénient à ce que le
Président décide d’un deuxième round de consultations pour approfondir le débat et faire participer ceux
qui n’y ont pas pris part auparavant. Nous allons
apporter notre soutien à cette démarche pour réaliser
le consensus national autour de ce projet», a affirmé
Belkacem Sahli lors de son intervention à la clôture de
l’université d’été de son parti qui s’est déroulée à
Alger. Le président du parti estime qu’«une deuxième
session permettra une plus grande participation et
aidera à mieux approfondir ce texte».
C’est, pour lui, une occasion pour les partis de
l’opposition de «prouver leurs bonnes intentions dans
l’édification d’un Etat de droit et d’institutions fortes
et d’éviter qu’ils soient en marge de l’Histoire».
Qualifiant les consultations de juin menées par
Ahmed Ouyahia de «positives», Sahli a estimé nécessaire de «maintenir l’équilibre entre les gouvernants et
les gouvernés en garantissant plus de libertés et de
L
droits». Pour lui, cette deuxième session ne doit pas
«être une opportunité pour ceux qui veulent remettre
en cause la légitimité des institutions ou de gagner une
légitimité après avoir échoué lors des rendez-vous
électoraux». L’ANR estime que ce projet doit être
soumis à la participation populaire en vue de le
débattre et de l’enrichir à travers les médias. Le parti
a plaidé aussi pour «une formule» qui permette à tous
ceux qui ont participé aux consultations de suivre «ses
premiers résultats» et à «exprimer leur opinion sur la
mouture finale».
Par ailleurs, l’ANR a condamné l’assassinat du
ressortissant français Hervé Gourdel qu’elle a qualifié
«d’acte barbare». Un acte qui «ne poussera pas
l’Algérie à changer sa position et ses principes
concernant sa politique internationale». Salhi salue les
efforts déployés par l’Armée nationale populaire et
estime qu’ils doivent être accompagnés «par une campagne de sensibilisation des jeunes pour leur permettre de mieux connaître les enjeux». L’ANR n’a pas
manqué d’exprimer son soutien et sa disposition à
appliquer le programme du président de la République
en mobilisant ses élus et cadres. n Nouria Bourihane
MJD
Pour un deuxième round de consultations
présidente du Mouvement de la jeunesse démoLhier,acratique
(MJD), Chalabia Mahdjoubi, a appelé,
à Tadjnanet (Mila), à un «deuxième round des
consultations politiques autour de la révision de la
Constitution». Mme Mahdjoubi, qui présidait une rencontre avec des militants de son parti à la Maison de
jeunes Tayeb-Abbas, a considéré qu’une telle
démarche permettrait «d’approfondir le débat»
autour de la question cruciale de la révision de la
Constitution, «afin de consacrer les libertés individuelles et collectives et de consolider la démocratie
en Algérie».
ALGÉRIEACTUALITÉS
6
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
www.horizons-dz.com
SUR INSTRUCTION DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA
112 PERSONNES ÂGÉES issues de foyers et de familles démunies ont bénéficié d’un voyage à La Mecque pour accomplir le cinquième pilier de l’Islam. Outre
la prise en charge en pension complète du hadji, durant les 33 jours que durera le séjour à La Mecque, un pécule de 500 euros leur a été accordé.
Photos : Sliméne SA.
Des personnes âgées bénéficient
du pèlerinage aux Lieux Saints
’
engagement du président de la République envers
les couches défavorisées et les personnes vulnérables se vérifie à chaque occasion. A la veille de
l’Aïd El Adha, 112 personnes âgées issues de
foyers et de familles démunies ont bénéficié d’un
voyage à La Mecque pour accomplir le cinquième
pilier de l’Islam. Leur prise en charge totale est
assurée par le chef de l’Etat. La cérémonie de
départ s’est déroulée tard, dans la soirée de vendredi dernier, au
pavillon des lignes intérieures de l’aéroport HouariBoumediène, en présence de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia
Meslem Si Amer. Elle était accompagnée du directeur général
de l’aéroport d’Alger et du PDG de Touring Voyages Algérie.
Dans une allocution, la ministre a réitéré l’engagement du
président de la République envers cette catégorie de la société
en «instaurant, depuis quelques années, une bonne tradition et
a donné le meilleur des exemples de prise en charge des nécessiteux dont les conditions ne leur ont pas permis d’accomplir le
cinquième pilier de l’Islam».
Le ministère, de son côté, «a réuni toutes les conditions pour
l’application des directives du président Abdelaziz Bouteflika
et la réussite de ce voyage au profit des 112 personnes, dont 69
hommes et 31 femmes. Ceci en plus des membres des familles
des victimes du crash de l’avion en République du Mali. L’âge
des hadjis varie entre 60 et 75 ans», a expliqué Mme Meslem Si
Amer. Au terme de son intervention, la ministre a appelé les
hadjis à «représenter dignement l’Algérie, à se soumettre aux
conseils et aux directives de la biâtha et de s’entraider. Des
L
conditions à respecter pour passer un bon séjour». Outre la
prise en charge en pension complète du hadji, durant les 33
jours que durera le séjour à La Mecque, un pécule de 500 euros
leur a été accordé. Une délégation pluridisciplinaire de six personnes les accompagne également, parmi elles Dr Hassiba
Malki. Cette dernière affirme que «l’ensemble des hadjis ont
subi des consultations médicales sur les plans psychologique et
physique comme le stipulent les recommandations de l’Office
du hadj et de la omra. Des fiches médicales sont également établies pour les malades chroniques (diabète et hypertension)
avec un lot de médicaments propice à chaque cas», a-t-elle soutenu. Les hadjis émus ont témoigné leur gratitude au président
de la République, au ministère et au staff qui s’est apprêté pour
leur assurer une bonne préparation du voyage à travers une
lettre lue en leur nom par Ali Boutoula.
n Souhila Habib
Ils ont exprimé leur joie
eur joie était indescriptible. Des youyous et des louanges
à Dieu ont été exprimés. Être parmi les partants aux
LLieux-Saints
de l’Islam était un rêve qui s’est réalisé.
Eux, ce sont les pensionnaires des foyers pour personnes
âgées ou membres de familles démunies. Parmi les hadjis,
Bezza Saleh d’Aïn Sefra (Naâma), Zohra Abdel Moula de
Relizane et Mohamed Khir Betahar de Tipasa. Ils
effectuent pour la première fois le hadj. Sans l’offre du
ministère de la Solidarité, cette possibilité était du monde
de l’impossible. Le plus heureux des hadjis est
certainement Djilali Bouamama. Son histoire a ému plus
d’un. «L’an dernier, un parent, Abdelkader Zeraa, âgé de 85
ans, a effectué une omra. Dans un rêve, il a cru voir le
prophète Mohamed (QSSSL) lui disant de me demander
d’aller le voir. En me rapportant ce songe, j’ai tiqué. C’est
une utopie d’aller à La Mecque alors que je ne possède pas
les moyens financiers et en plus j’ai des dettes. Laisse le
bon Dieu faire les choses, m’avait-il dit. Voilà que cette
année, je bénéficie de ce voyage. Je ne sais comment
exprimer mon émotion», dira-t-il. Pour Houaria Amer
Belkhedar, c’est également une joie d’être parmi les hadjis.
Employée au centre d’Aïn Témouchent pour personnes
âgées qui regroupe 55 pensionnaires, Houaria a été
proposée par son administration. «Lorsqu’on m’a fait part
de cette annonce, je suis restée sans voix. C’est l’endroit
que tout musulman aspire voir un jour. Deux cadeaux
m’ont été offerts par Dieu : mon voyage à La Mecque et
ma titularisation. Je suis comblée». La joie se lisait sur
leurs visages jusqu’à leur embarquement sur le vol d’Air
Algérie à destination de Djedda dans une ambiance bon
enfant.
n S. H.
PRISE EN CHARGE DES CANCÉREUX
Ouverture prochaine d’un service à Aflou
n service pour la prise en charge des
malades du cancer sera ouvert, très
U
prochainement, au niveau de l’établissement
public hospitalier (EPH) de la commune
d’Aflou (Laghouat), a annoncé, hier à Aflou,
le ministre de la Santé, de la Population et de
la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.
Une enveloppe de 50 millions DA a été
dégagée pour le lancement de ce service, en
attendant de lui allouer un budget propre à lui,
au début de l’année prochaine, a indiqué le
ministre, lors d’une visite de travail dans la
wilaya de Laghouat. Ce service, qui assurera la
radiothérapie, épargnera aux malades de la
région la contrainte et les désagréments des
déplacements vers les hôpitaux d’autres
wilayas, a-t-il ajouté.
Le ministre a annoncé aussi la mise en
service prochaine du scanner à l’EPH d’Aflou,
qui sera encadré, dans une première étape, par
des praticiens spécialistes, en attendant la
formation d’un personnel spécialisé dans le
domaine. La wilaya de Laghouat a bénéficié,
par ailleurs, d’un programme d’acquisition de
huit ambulances, dont certaines, selon les
besoins, seront affectées aux prestations
sanitaires à Aflou, en plus de logements de
fonction destinés aux praticiens spécialistes, a
fait savoir le ministre de la Santé. Auparavant,
Abdelmalek Boudiaf a inspecté le projet d’un
complexe
mère-enfant,
devant
être
réceptionné au premier trimestre de 2015,
selon sa fiche technique. Cette structure de
santé, pour laquelle a été consacrée une
enveloppe de un milliard DA et devant générer
250 emplois une fois en service, disposera
d’un service de gynécologie obstétrique, deux
autres de pédiatrie et de chirurgie infantile,
d’un bloc chirurgical, d’un service des
urgences médicales et d’un laboratoire de
radiologie, selon la présentation faite au
ministre.
Toujours dans la commune d’Aflou,
Abdelmalek Boudiaf s’est enquis du projet
d’extension de l’EPH qui portera sur une
capacité de 124 lits supplémentaires et pour
lequel les pouvoirs publics ont réservé une
enveloppe de 250 millions DA.
pub
n Horizons
: 28-09-2014 - Anep 5626/23
République Algérienne Démocratique et Populaire
Wilaya de Skikda
Direction de la Jeunesse et des Sports
Avis d’attribution provisoire
des marchés de réalisation
Conformément aux dispositions de l’article 49 du décret présidentiel
n°10/236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés
publics, la direction de la jeunesse et des sports informe l’ensemble
des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national lancé
dans les quotidiens El Bilad du 10/04/2014 pour l’étude et le suivi
d’une salle 1.500 places à Skikda.
Selon l’analyse et le jugement des offres techniques et financières,
l’étude et le suivi sont attribués provisoirement à :
Projet
Bureau Nbre de pts offre
d’étude technique sur 100
points
Etude et suivi Lenouar
d’une salle OMS Malik
1.500 places à
Skikda
72,50
Montant de la
convention DZ
Délais
7.881.560,00
70
jours
Conformément aux dispositions de l’article 114 du décret présidentiel n°10/236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics, les soumissionnaires ont un délai de dix (10) jours à
partir de la parution du présent avis pour formuler d’éventuels
recours.
ALGÉRIEACTUALITÉS
PRODUITS
ALIMENTAIRES AVARIÉS
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
Mme ZERHOUNI À BEJAÏA
Des arrêtés
de concession
touristique attribués
50.000 tonnes
consommées
par an,
selon l’UGCAA
conservation, selon l’Union générale des
commerçants et artisans algériens (UGCAA)
qui a consacré, hier, au niveau de son siège,
une conférence de presse aux intoxications
alimentaires. Elle a fait savoir dans ce contexte
que 50.000 tonnes de produits avariés sont
consommés annuellement, soit 1,5 kg par
citoyen. Sur les 400 cas d’intoxication
alimentaire enregistrés par an, 40%
surviennent dans les restaurants universitaires,
les fast-foods et lors des fêtes de mariage.
«Les ministères du Commerce, de la Santé,
de l’Intérieur et des Collectivités locales
doivent se concerter pour renforcer et mieux
organiser les opérations de contrôle au niveau
du réseau de distribution et des appareils de
production», estime le porte-parole de
l’UGCCA, Hadj-Tahar Boulenouar. Il est
nécessaire, selon lui, de revoir la
réglementation pour sanctionner non
seulement les responsables des restaurants à
l’origine d’intoxications alimentaires, mais
aussi les commerçants et les distributeurs. «Ce
n’est pas la faute au restaurateur si la boîte de
tomate qu’il utilise est périmée. Le
commerçant et le distributeur ont leur part de
responsabilité. C’est pour cette raison qu’il est
important de revoir la réglementation», dit-il,
déplorant que les projets de loi ces dernières
années ne concernent pas, ou très peu, le
commerçant et le consommateur.
A propos des consommateurs, l’Apoce
(Association de protection et d’orientation des
consommateurs et de l’environnement)
s’interroge sur le rôle des bureaux de contrôle
au niveau des APC dans la protection de la
santé des consommateurs. «Selon la loi, ces
bureaux sont responsables de tout ce qui est
commercialisé au niveau local. Quand il y a
intoxication alimentaire, ce sont donc eux les
premiers responsables», rappelle le président
de l’Apoce, Mustapha Zebdi, en soulignant
qu’ils devraient contrôler régulièrement les
fast-foods pour rassurer les consommateurs.
Les fast-foods sont absolument à éviter, selon
lui, sauf s’ils affichent des certificats de
conformité délivrés régulièrement par les
bureaux de contrôle locaux. «Nous avons pris
attache ces derniers jours avec l’Office
national des œuvres universitaires afin de lui
proposer un partenariat. Nous nous engageons
dans, cet accord, à former les chefs cuisiniers.
Mais l’Office n’a pas encore donné de
réponse», confie-t-il, regrettant la fermeture
sans raison, l’année dernière, des offices
chargés de contrôler les aliments utilisés dans
les restaurants universitaires.
n Farida Belkhiri
Du pain congelé sur
le marché !
l’importation
L’Apoce a fait part de
entiellement
ess
é
de pain congelé, destin tique qu’elle
pra
e
Un
.
ods
aux fast-fo
n elle, que le
déplore d’autant plus, seloil est gaspillé.
,
pain ne manque pas. Pis association, il
te
Selon le président de cet
de pain congelé
y a 11 conteneurs pleins
à Rouiba.
n F. B.
E
Tenine, lieu de la future
ZET d’Agrioune, qui
devrait voir des projets
plus conformes à sa
valeur touristique réelle
que
les
campings
implantés sur le site.
Treize
investisseurs
potentiels ont répondu à
la manifestation d’intérêt national et international et retiré le cahier
des charges, et le soumissionnaire retenu sera
connu au mois d’octobre.
La formule choisie est,
en effet, d’accorder la
concession à un seul
opérateur, pourvu qu’il
ait les moyens de son
ambition, auquel cas, le
plan B prévoit de
confier les différents
lots à plusieurs investisseurs. A l’issue des travaux, 1.044 lits seront
disponibles, répartis entre hôtel, centre balnéaire, centre de loisirs et d’hébergement et
les ensembles résidentiels, tandis qu’en
matière d’emploi, il est attendu la création de
1.800 postes. L’aménagement de la zone
d’expansion touristique d’Aokas, où s’est
également rendue la ministre, devrait mettre
à la disposition des touristes, 1.418 nouveaux
lits et créer 2.358 emplois. Mme Zerhouni a
également visité le centre artisanal d’Aokas,
le complexe hôtelier Sahel et le projet d’extension en cours de l’hôtel le Syphax, qui sera
réceptionné en août 2015 et contribuera avec
180 nouveaux lits et 65 postes d’emploi.
n Ouali M.
L’Algérie présentera
sa nouvelle vision
économique
e ministre de
l’Industrie et des
LMines,
Abdesselam
Bouchouareb,
prendra part,
aujourd’hui et
demain, à Istanbul,
au Sommet
régional-Europe,
Mena and Eurasia
du Forum
économique
mondial. Il
présentera, à cette
occasion, la nouvelle vision économique de
l’Algérie, la stratégie industrielle en phase de
mise en œuvre et les différentes réformes
engagées, notamment pour l’amélioration du
climat des investissements. Le ministre aura,
en marge des travaux, de nombreuses
rencontres avec des homologues en charge
de l’économie et de l’industrie des pays
participants ainsi que des décideurs et
investisseurs. Evénement régional, ce
Sommet a pour principal objectif d’aider les
investisseurs des entreprises et compagnies
régionales et internationales à analyser et à
s’adapter aux modifications en cours au sein
des économies nationales. Plus de 1.000
participants prendront part à ce rendez-vous,
parmi lesquels, figurent les représentants des
gouvernements et institutions étatiques, les
milieux d’affaires et de la société civile issus
de plusieurs pays d’Europe, du MoyenOrient, de l’Afrique du Nord et de l’Asie
centrale. Les participants auront
l’opportunité de construire des initiatives et
des alliances nationales et inter-régionales,
ce qui libérera les ressources économiques
sous-employées. Malgré toutes leurs
différences, ces trois régions font, selon le
World Economic Forum, face à des
problématiques identiques. Le Forum est,
cependant, une occasion pour les hauts
intervenants régionaux et mondiaux de
mieux comprendre, s’adapter et formuler les
transformations nationales et régionales en
s’engageant avec les décideurs économiques
clés, les dirigeants du monde des affaires, les
gouvernements et la société civile.
n R. N.
AGRICULTURE
L’OAIC s’élargit au développement
de la céréaliculture
Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), qui est le
principal importateur de blé, a décidé d’étendre ses activités au
L’
développement de la production nationale de cette denrée alimentaire
de base afin d’améliorer les rendements qui demeurent très dépendants
des conditions climatiques. «L’Office compte devenir un acteur dans
le développement de la filière céréale en répondant aux besoins des
agriculteurs qui se professionnalisent davantage», a indiqué, à l’APS,
le directeur général de cet organisme agricole, Mohamed Belabdi. «On
constate que les céréaliculteurs se professionnalisent et, par
conséquent, deviennent de plus en plus exigeants. Ils demandent des
variétés de semences de blé et d’intrants garantissant de bons
rendements», explique-t-il.
Généralement, les céréaliculteurs respectent l’itinéraire technique
de production des céréales et recourent davantage aux semences
certifiées. «De 2009 à nos jours, on a multiplié par 8 les quantités
d’engrais utilisés dans chaque campagne, alors que celles des
semences sont passées de 900.000 q de semences certifiées à 2,2
millions de quintaux», a justifié Belabdi. Ainsi, pour répondre à la
demande des producteurs, l’Office compte introduire, en collaboration
avec les instituts techniques, de nouvelles variétés à haut rendement
notamment en blé tendre et diversifier aussi la gamme des fertilisants.
La création de nouvelles variétés de blé fait l’objet d’un partenariat
algéro-français signé en 2013 entre l’OAIC et l’agence française des
céréales Axereal.
Ce partenariat permettra à l’Office d’accéder à la matière génétique
française pour la production de semences de blé tendre au niveau des
fermes pilotes. L’Algérie est un pays producteur de blé dur
essentiellement, ce qui explique sa dépendance totale des importations
de blé tendre, alors que les variétés de la faible quantité de blé tendre
produit ne sont pas panifiables et ne conviennent donc pas à fabriquer
la baguette de pain. Contrairement au blé tendre, le matériel génétique
que possède l’Algérie en blé dur est en mesure de donner des
rendements similaires à ceux enregistrés dans de grands pays
Ph : Archives
des produits alimentaires sont sujets
à une détérioration très avancée en
30%
l’absence du respect des normes de
ncourager
l’investissement touristique
dans
une
wilaya
qui a besoin
de
projets
pour satisfaire la demande, dans une
wilaya qui dispose de
potentialités pour être
une destination touristique privilégiée, créer
de l’emploi et assurer
une dynamique de croissance pérenne, tel est le
sens de la visite, hier, de
la ministre du Tourisme
et
de
l’Artisanat,
Nouria-Yamina
Zerhouni, qui a choisi, à
l’occasion de la célébration de la Journée internationale du tourisme, la
wilaya de Bejaïa, pour
montrer tout l’intérêt de son département au
développement du secteur dans cette région.
C’est ainsi qu’à l’hôtel des Hammadites,
Mme Zerhouni a présidé une cérémonie d’attribution des arrêtés de concession de terrains
au profit d’investisseurs pour la réalisation de
projets touristiques à l’intérieur de la ZET
d’Aokas et à d’autres dans le cadre du
Calpiref. La ministre du Tourisme a également assisté à une présentation du programme de modernisation de l’hôtel des
Hammadites, qui devrait donner plus d’allure
à ce complexe touristique, et celle d’une
étude portant sur l’aménagement des plages
du littoral Est. La ministre s’était rendue
auparavant dans la commune de Souk El
Ph : Mahdi I.
Ph : Archives
Mme ZERHOUNI a présidé une cérémonie d’attribution des arrêtés
de concession de terrains au profit d’investisseurs pour la réalisation de
projets touristiques à l’intérieur de la ZET d’Aokas et à d’autres dans le cadre
du Calpiref.
SOMMET RÉGIONAL
DU WORLD ECONOMIC
FORUM À ISTANBUL
Ph : Fouad S.
www.horizons-dz.com
7
producteurs, selon Belabdi. Bien que la filière céréale ait fait «un saut
qualitatif» ces trois dernières années, la production continue d’être
tributaire de la pluviosité, un aléa que l’OAIC tente d’atténuer en
s’impliquant dans le financement des équipements d’irrigation,
indique le même responsable.
L’Office est en train de «jouer la locomotive» pour mener le
programme d’irrigation qui devrait porter la superficie céréalière
irriguée à 600.000 ha d’ici à 2019 contre 350.000 ha actuellement sur
une superficie totale réservée à la production céréalière de 3,4 millions
d’hectares. Lancé fin 2012, ce projet a connu des blocages en raison de
la non-bancabilité des coopératives de céréales et légumes secs
(CCLS) qui devaient financer ce programme au niveau local. L’OAIC
s’est engagé à financer l’achat des équipements d’irrigation dont 50%
du prix sont remboursés par l’Etat, tandis que les 50% restants sont
remboursés par l’agriculteur à travers la livraison de sa production à
hauteur du montant correspondant.
www.horizons-dz.com
RÉGIONS
9
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
t
1 Adrar - 2 Chlef - 3 Laghouat - 4 Oum El-Bouaghi - 5 Batna - 6 Béjaïa - 7 Biskra - 8 Béchar - 9 Blida - 10 Bouira - 11 Tamanrasset - 12 Tébessa - 13 Tlemcen - 14 Tiaret - 15 Tizi-Ouzou - 16 Alger - 17 Djelfa - 18 Jijel - 19 Sétif
- 20 Saïda - 21 Skikda - 22 Sidi Bel-Abbès - 23 Annaba - 24 Guelma - 25 Constantine - 26 Médéa - 27 Mostaganem - 28 M’sila - 29 Mascara - 30 Ouargla - 31 Oran - 32 El-Bayadh - 33 Illizi - 34 B. B. Arréridj - 35 Boumerdès
-36 El-Tarf 37 Tindouf - 38 Tissemsilt - 39 El-Oued - 40 Khenchela - 41 Souk-Ahras - 42 Tipasa - 43 Mila - 44 Aïn Defla - 45 Naâma - 46 Aïn-Témouchent- 47 Ghardaïa - 48 Relizane.
FORMATION
13 nouvelles spécialités à Illizi
TIZI-OUZOU
537 COMMERÇANTS
RÉQUISITIONNÉS POUR L’AÏD
LA DIRECTION LOCALE DU COMMERCE A DÉCIDÉ D’ADRESSER 537 réquisitions pour autant de commerçants
pour garantir la continuité des activités commerciales et assurer un approvisionnement régulier
omme il est connu en
pareille circonstance, les
fêtes de l’Aïd constituent
un véritable casse-tête
pour les citoyens en
matière d’approvisionnement en denrées ou pour
leur transport. Et chaque
année, les pouvoirs publics tentent d’y
remédier par la réquisition des commerçants. Cette année, la direction locale du
commerce de Tizi-Ouzou a décidé
d’adresser 537 réquisitions pour autant
de commerçants pour garantir la conti-
C
nuité des activités commerciales et assurer un approvisionnement régulier des
citoyens en marchandises et en produits
de
large
consommation.
Pour
Doghmane Okacha, le directeur du commerce de la wilaya de Tizi-Ouzou, ce
sont 97 boulangeries, 294 magasins
d’alimentation générale, 27 boucheries,
65 cafés, 44 fast-foods, 4 laiteries, 4
minoteries et les services de l’ADE, de
Naftal à travers leurs réseaux de distribution qui seront réquisitionnés. «Nous
procéderons à l’affichage au niveau de
chaque chef-lieu de commune la liste de
ces réquisitions», nous dira Okacha qui
ne manquera pas de préciser que sa
direction mobilisera 80 agents du
contrôle de la qualité et de la répression
des fraudes pour veiller au respect de ces
permanences. Comme il fera remarquer
que toute entorse à cette réquisition
expose son auteur de sévères sanctions.
Pour Doghmane Okacha, les commerçants réfractaires s’exposeront à la fermeture administrative de leur local pour
une durée d’un mois assortie d’une
amende de dix mille dinars.
n Rachid Hammoutène
BECHAR
Quarante millions DA pour les études d’une douzaine
de digues de retenues d’eaux
ne enveloppe de 40 millions de dinars a
U
été dégagée par le secteur des ressources
en eau pour le financement des études de réalisation de 12 nouvelles digues de retenues
d’eaux à Bechar, a-t-on appris auprès des services de la wilaya. L’inscription et le lancement des études de ces nouvelles digues, qui
seront concrétisées dans les lits des oueds de
la wilaya, visent la mobilisation des ressources hydriques superficielles et la lutte
contre les inondations, a-t-on précisé. Les
eaux retenues dans ces ouvrages hydrauliques
seront également destinées au renforcement
de l’irrigation agricole dans les périmètres de
mise en valeur des terres sahariennes situées
en proximité, a-t-on ajouté.
Le secteur a déjà réceptionné sept
ouvrages du genre à travers plusieurs localités de la wilaya, au titre des projets de développement sectoriel. Une étude de réhabilitation de l’oued Bechar qui s’étale sur 17
km, à l’intérieur du tissu urbain de cette
commune, est en voie de lancement avec un
financement de 200 millions DA, dégagé
par le secteur pour la prise en charge de cet
espace naturel.
L’objectif est d’en faire une attraction de
cette ville et de protéger cette dernière des
inondations de ses crues dont les débits
dépassent parfois 400 mètres cubes/seconde, comme cela a été le cas lors des inondations d’octobre 2008, a-t-on souligné.
mation professionnelle
(FP), viendront cette
année étoffer la nomenclature de la formation
dans la wilaya d’Illizi, at-on appris, jeudi dernier, auprès du directeur
de wilaya du secteur.
Ces spécialités concernent, pour les stagiaires
de niveau, les voies et
réseaux divers, l’animation et la gestion touristique, la gestion de la
ressource humaine, alors
que pour ceux de niveau 4, elles ont trait à la topographie
et à l’informatique de gestion, a précisé Youcef Hamdani.
Sept autres nouvelles spécialités, consacrées à la formation
des stagiaires de niveau 2, à la plomberie sanitaire et installations de gaz, la menuiserie aluminium, le jardinage,
l’agriculture saharienne et le les cultures maraîchères, a-t-il
déclaré. En prévision de la nouvelle rentrée de la formation
professionnelle (session de septembre), quelque 670 places
pédagogiques sont offertes, dans les différents modes de
formation, à travers les structures de la FP de la wilaya. La
formation de la femme en milieu rural a suscité un intérêt
pour cette session grâce aux mesures préconisées par les
pouvoirs publics à travers l’ouverture de nouvelles sections
de formation dans les zones rurales et reculées. Le secteur
s’est renforcé, par ailleurs, par la réception de plusieurs
structures, dont 7 laboratoires, 5 lots de matériels de formation dans diverses spécialités et un internat de 60 lits au
centre de formation professionnelle Mohamed-Mechaouri
à Djanet, en plus du recrutement de 17 nouveaux enseignants, selon la même source. Le secteur de la FP dispose,
dans la wilaya d’Illizi, de six centres de formation et d’apprentissage, d’un institut national spécialisé de la FP à
Djanet et un autre en cours de réalisation à Illizi.
t
Photo : Fouad S.
reize nouvelles spéTdivers
cialités, prévues dans
centres de la for-
AÏN DEFLA
L’Angem finance près
de 1.600 projets depuis le début
de l’année 2014
rès de 1.600 projets ont
P
été financés depuis le
début de l’année 2014 par
l’Agence nationale du microcrédit (Angem) de la wilaya
d’Aïn Defla, a indiqué le
chargé de communication de
l’antenne locale de cet organisme.
Dans ce cadre, plus de 1400
prêts non rémunérés (PNR)
plafonnés à 100.000 dinars
ont été accordés, a précisé à
l’APS Khellas Abdelhak,
signalant également l’octroi
de 178 autres crédits dont le montant maximum est d’un
million de dinars. Le transport de marchandises, les services et la petite industrie constituent notamment les créneaux pour lesquels les jeunes ont le plus opté, a observé
Khellas. Le même responsable a, par ailleurs, fait état de la
formation assurée au profit des promoteurs dans divers
domaines d’activité, rappelant que l’accompagnement des
promoteurs se fait à titre gracieux.
GHARDAÏA
Plus de 10.000 étudiants inscrits à l’université
estudiantin inscrit dans les six instiL’effectif
tuts relevant de l’université de Ghardaïa, au
Photo : Fouad S.
titre de l’année universitaire 2014-2015, s’élève
à plus de 10.000 inscrits, dont 2.100 nouveaux
bacheliers, contre 8.000 étudiants l’an dernier, a
indiqué, jeudi dernier, à l’APS, le recteur de cet
établissement universitaire, le Dr Mohamed
Tahar Halilet. Cette hausse du nombre de nouveaux inscrits s’explique par l’ouverture de nouvelles filières, particulièrement en master, ainsi
que la diversité et la qualité de l’offre de formation dont dispose l’Université de Ghardaïa, a-til ajouté, précisant que les six instituts de cette
université dispensent des formations dans 34
filières en licence et 30 en master, avec un encadrement pédagogique de 314 professeurs. Selon
le Dr Halilet, la rentrée universitaire est mar-
quée par un véritable problème de sureffectif,
puisque la capacité d’accueil de l’université est
de près de 5.000 places, avant de rassurer que
les pouvoirs publics essayent de trouver des
solutions temporaires à ce problème, en attendant l’achèvement d’un nouveau pôle universitaire de 6.000 places pédagogiques en cours de
réalisation. Pour relever ce défi, l’université a
aménagé quelques locaux et espaces et compte
élaborer, en collaboration avec les professeurs,
des emplois du temps adaptés pour permettre
l’accès à l’université à l’ensemble des étudiants
de la région, a-t-il fait savoir. Plusieurs filières,
une en sciences politiques pour la licence et six
autres en master seront lancées pour la première
fois cette année à Ghardaïa, a souligné le recteur. Inaugurée durant l’année universitaire
2004/2005, l’Université de Ghardaïa accuse
actuellement un déficit en structures ne permettant pas de répondre aux besoins pédagogiques
et d’hébergement croissants des étudiants dont
le nombre ne cesse d’augmenter, passant de près
200 étudiants en 2004 à plus de 10.000 actuellement, signale-t-on. Pour répondre aux besoins
pressants en matière de places pédagogiques, les
pouvoirs publics ont lancé en 2011 un projet de
réalisation d’un pôle universitaire de 6.000
places pédagogiques et d’une résidence de
2.000 lits avec toutes les commodités ainsi
qu’un restaurant central universitaire de 800
couverts. Ce projet à pris du retard, en raison
notamment de problèmes de manque d’entreprises de réalisation et de main-d’œuvre spécialisée, ce qui a poussé les services de la Direction
des équipements publics à répartir ce projet à
plusieurs petites entreprises locales privées.
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
anglais), avec pour objectif de pouvoir mener
des missions offensives, allant au-delà du
maintien de la paix.
centaines de milliers à Barcelone le 11 septembre, jour de la Catalogne.
ESPAGNE : Le président
catalan convoque un
référendum sur
l’indépendance
En bref
Le président catalan Artur Mas a convoqué,
hier, pour le 9 novembre un référendum sur
l’indépendance de cette riche région de
l’Espagne, défiant le gouvernement de Madrid
qui veut empêcher cette consultation. Le gouvernement espagnol a prévu de se réunir,
lundi, pour faire appel au Tribunal constitutionnel contre ce scrutin qui, selon lui, viole la
Constitution. Cet appel suspendra automatiquement le décret de convocation, en attendant la décision du Tribunal qui, selon toute
vraisemblance, annulera le décret et la loi
catalane qui l’a autorisé. «Nous voulons
voter», a déclaré Artur Mas après la signature
solennelle du décret au palais de la
Generalitat, le gouvernement catalan. Il faisait
écho au slogan des partisans de l’indépendance qui ont une nouvelle fois manifesté par
AFRIQUE DU SUD : Plus de
1.500 militaires prêts à
rejoindre la force de réaction
rapide de l’UA
SOMALIE : Le président
Mohamoud lance un appel
à l’aide internationale
Quelque 1.500 militaires sud-africains ont
achevé leur préparation et sont prêts à
rejoindre la force de réaction rapide de l’Union
africaine (UA) à partir du 1er décembre, a indiqué, vendredi dernier, l’armée sud-africaine.
«L’exercice d’entraînement a démarré le 1er
septembre et s’achève demain» (hier : ndlr), a
précisé le général Vusi Masondo, commandant de l’armée de terre. Les entraînements
se sont déroulés sur la base de Lohatlha avec
la participation de plus de 1.500 hommes,
essentiellement des forces d’infanterie, mais
aussi des ingénieurs, médecins, officiers.
L’Union africaine avait décidé en mai 2013 de
créer une «capacité africaine de réponse
immédiate aux crises» (Caric ou Acirc en
En bref
www.horizons-dz.com
MONDE
11
Le président somalien Hassan Cheikh
Mohamoud a lancé, vendredi dernier, un appel
pressant à la tribune de l’ONU pour demander
500 millions de dollars pour son pays qui,
selon lui, est en train de se redresser et n’est
plus un Etat «brisé». Devant l’Assemblée
générale de l’ONU, il a souligné que «la situation humanitaire en Somalie reste extrêmement
grave». Il a rappelé que 3,2 des 7,5 millions de
Somaliens ont besoin d’assistance et que plus
d’un million sont en situation de malnutrition
aiguë. Un appel de fonds de 933 millions de
dollars a été lancé en faveur de la Somalie,
mais moins d’un tiers de cette somme a pu
être rassemblé. «Il faut s’occuper de ce problème de manière urgente», a affirmé le président.
Ban Ki-moon, secrétaire
général des Nations unies
«Le désarmement nucléaire n’est donc
pas un rêve idéaliste, mais une nécessité
urgente pour répondre aux intérêts
d’une véritable sécurité de toute l’humanité.»
LUTTE CONTRE L’EI EN SYRIE
LA COALITION
À L’ASSAUT DE
HOMS ET D’ALEP
LE SIÈGE DE HOMS ET D’ALEP, à grands renforts de moyens militaires conséquents est marqué par le baptême du feu des F-22 Raptor, jamais utilisés en
Irak ou en Afghanistan.
a coalition internationale menée par
les Etats-Unis a frappé, hier, pour la
première fois au cœur de la Syrie, de
plus en plus ciblée, et reléguant à
l’arrière plan le combat contre l’EI
en Irak. Il s’agit d’un tournant stratégique qui confirme l’objectif central de la guerre contre Daech. De
Homs, qui fut l’épicentre de la «révolte de
2011» sous contrôle de Bachar El Assad, à El
Minbej, l’une des dernières villes de la province d’Alep tenue par les éléments de
Daech, les «frappes presque continuelles»
ont allégrement franchi le Rubicon du fief de
Raqa, visé également par 31 explosions, et de
la ville majoritairement kurde d’Aïn Arab, à
la frontière turque. Les lignes de front ont
singulièrement bougé pour s’étendre des
frontières de l’Est (Irak) et du Nord (Turquie)
à la périphérie de la capitale et tout le long de
l’axe stratégique de la Méditerranée et du
Liban. Le ton est donné par le secrétaire
d’Etat, John Kerry, balayant d’un revers de la
main le scénario des dividendes de Damas.
Dans cette nouvelle offensive, il est exclu
qu’elle contribue au maintien du régime dont
la chute est ouvertement réclamée par les
alliés arabes participant à la coalition. Pour
L
lever toute équivoque, Kerry a affirmé, dans
une tribune publiée vendredi dernier dans le
Boston Globe, que «nous ne sommes pas du
même côté qu’Assad» qualifié péremptoirement d’«aimant qui a attiré des combattants
étrangers de dizaines de pays venus se battre
dans les rangs de l’EI». La fracture qui fait
désormais de l’EI «l’ennemi public numéro
un», après avoir été exonéré au même titre
que la tentaculaire al Qaïda des méfaits criminels, légitime le combat de l’Amérique à
la fois contre l’EI et le régime syrien. Une
«voie alternative» se dessine pour «l’opposition modérée» qu’il s’agit d’équiper et d’entraîner dans sa lutte contre les «deux ennemis». La thèse a été validée par le plus haut
gradé de l’armée américaine, le général
Martin Dempsey, revendiquant la levée
d’une armée de 12.000 à 15.000 rebelles
remobilisée pour reprendre le terrain perdu.
Le siège de Homs et d’Alep, à grands renforts de moyens militaires conséquents (47
missiles Tomahawk tirés des deux navires
déployés en mer Rouge, l’USS Arleigh Burke
et l’USS Philippine Sea, une quinzaine
d’avions et quatre drones armés…), ne laisse
aucun doute sur les motivations réelles de la
campagne syrienne marquée par le baptême
du feu des F-22 Raptor, jamais utilisés en
Irak ou en Afghanistan, opérant en complète
autonomie et assurés d’échapper aux DCA
syriens dans le cas d’une riposte. Le ciel
syrien est donc sous haute surveillance, pardelà les attaques ciblées des centres de commandement et de logistique de l’EI. Très critique lors de son intervention, hier, devant
l’assemblée générale de l’ONU, le ministre
des Affaires étrangères russe, Serguei
Lavrov, a réitéré des réserves sur les bombardements en Irak et en Syrie, frappés d’illégalité. «Nous pensons que toute action, y compris l’usage de la force, doit être utilisée pour
lutter contre le terrorisme mais dans le cadre
du droit international», a soutenu le chef de
la diplomatie russe, jugeant «très important»
la coopération avec le gouvernement syrien
et regrettant la marginalisation de l’Iran, apte
à «jouer un rôle utile».
n Amine Goutali et Larbi Chaabouni
PROCESSUS DE PAIX AU PROCHE-ORIENT
Abbas veut un calendrier spécifique de l’ONU
e président palestinien, Mahmoud Abbas, a
affirmé, vendredi dernier devant l’Assemblée
Lgénérale
des Nations unies, que son pays ne
négocierait plus avec l’occupant israélien tant
que la fin de l’occupation de la Palestine ne
serait pas soumise à un calendrier appuyé par la
communauté internationale. «Il est impossible,
je le répète, impossible, de reprendre un round
de négociations qui n’est pas parvenu à aborder
le fond du problème et les questions fondamentales», a-t-il martelé. Explication : «Il n’y a
aucun sens, ni valeur dans des négociations dans
lesquelles l’objectif convenu ne met pas fin à l’occupation israélienne et
ne permet pas à l’Etat de Palestine d’accéder à l’indépendance avec ElQods Est comme capitale de l’ensemble du territoire palestinien occupé
depuis la guerre de 1967», a précisé Abbas appelant à une résolution
dans ce sens «avec un calendrier spécifique pour la réalisation de ces
objectifs». Un tel texte adopté à l’ONU permettrait de reprendre immédiatement les négociations afin de parvenir à un «traité de paix», a ajouté Abbas. Rappelant que la récente offensive israélienne à Ghaza était «la
troisième guerre en cinq ans menée par l’Etat raciste occupant», il a affir-
mé que «la différence, cette fois-ci, est l’ampleur
de ce crime génocidaire». Mais, par-delà le rejet
de l’amnésie, le président de l’Autorité palestinienne a scellé l’engagement pris «au nom de la
Palestine et de son peuple» de ne pas laisser «les
criminels de guerre échapper au châtiment». Dans
son discours, Abou Mazen n’a, certes, pas fait
allusion à une saisine de la Cour pénale internationale, une menace souvent brandie par des responsables palestiniens. Il a néanmoins a réclamé une
nouvelle fois la levée du blocus qui «a étranglé la
bande de Ghaza et en a fait la plus grande prison
du monde pour deux millions de citoyens palestiniens».
Au niveau du Conseil de sécurité, les membres permanents planchent,
depuis des semaines, sur un projet de résolution consacré à Ghaza. Ce
que la direction palestinienne refuse, opposée à une telle résolution restrictive. Les revendications palestiniennes légitimes butent sur l’intransigeance des dirigeants israéliens, accusant les Palestiniens de recourir
au «terrorisme diplomatique», et leur allié inconditionnel, les Etats-Unis,
fustigeant le discours jugé «offensant» du président Abbas.
n Samira B.
IRAK
Daech dans le
viseur de l’Iran
près la Turquie qui a opéré un
changement de cap en profonA
deur, l’avertissement iranien lancé
au Daech, sommé de se tenir à une
distance sécurisante de ses frontières, accentue les pressions exercées sur l’organisation terroriste.
Attaquée de toutes parts par la coalition, dirigée par les Etats-Unis,
Daech est dans le viseur de l’Iran, en
allié sûr de Baghdad, porté à bout de
bras et, selon le président Rohani,
assurément tombé aux mains des
combattants du Daech sans l’aide
iranienne. «Si le groupe terroriste
Daech s’approche de notre frontière,
nous l’attaquerons en profondeur en
territoire irakien et nous ne lui permettrons pas de s’approcher de la
frontière», a déclaré à l’agence officielle Irna, le général Ahmad Reza
Pourdastan, le commandant de l’armée de terre iranienne. Des armes et
des conseillers militaires ont notamment été envoyés par Téhéran en
Irak. Mais il est évident que la
volonté de contenir Daech, en Irak,
ne signifie pas une convergence
d’objectifs avec l’Occident accusé
de mettre en péril «la stabilité et la
sécurité dans la région» et de mener
une «approche stratégique erronée»
dénoncée devant l’Assemblée générale de l’ONU par le président iranien, Hassan Rohani, tout en évoquant les «agressions militaires
contre l’Afghanistan et l’Irak» et les
«ingérences inappropriées en Syrie».
n L. C.
CULTURE
12
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
www.horizons-dz.com
SOIRÉE HOMMAGE À
FESTIVAL DIMAJAZZ CHEB HASNI
Une édition réussie L’ONDA, EN PARTENARIAT ET À
L’INITIATIVE DE PADIDOU
EDITION, organise un
spectacle-gala en hommage à
la mémoire du prince du raï,
Hasni, le 29 septembre à 19h à
la salle Atlas de Bab El Oued.
L
UN STYLE ET UNE
VOIX INOUBLIABLES
lacé sous le signe «Génération
Hasni 20 ans après», cet évènement verra la participation de
plusieurs artistes de renom.
Citons entre autres
Kader
Japonais, Cheb Khalass, Houari
Dauphin, Nada Rihane, Chaba
Kheira,
Hakim
Salhi,
Mohammed Lamine et Chaba Fadhéla.
M. Ben Chikh, président de l’Onda, à l’occasion d’une conférence de presse animée, hier,
à la salle El Mouggar, a affirmé que «c’était
une reconnaissance du parcours du défunt
Hasni et un hommage mérité à l’artiste. «Sa
famille, à savoir son épouse, son fils Abdallah
ainsi que son frère, seront présents lors du
spectacle et seront honorés par la communauté des artistes algériens», a-t-il annoncé. «Une
compilation de 3 CD portant le label de cet
hommage sera remise, lors du spectacle, aux
personnes munies d’une carte d’invitation», at-il ajouté. Hakim Salhi, artiste présent à la
conférence, dira que «Hasni sera représenté
par une multitudes d’artistes du Centre, de
l’Est et de l’Ouest, qui interpréteront les chansons du défunt dans tous les styles car Hasni a
touché toutes les couches de la société et
toutes les générations».
P
LE PRINCE DU RAÏ
De son vrai nom Hasni Chakroun, Cheb
Hasni est né à Oran le 1er février 1968. Il est
considéré encore comme le prince du raï sentimental. Issu du quartier de Gambetta, il
vivait avec ses parents originaires de Mascara.
Très jeune, Hasni est attiré par le football et à
l’âge de 9 ans, il adhère à l’ASCO. Il sera
hospitalisé à 15 ans pendant plusieurs
semaines suite à une sérieuse blessure. Il chantera pour la première fois à l’occasion du
mariage du frère de Kada Naoui, guitariste du
groupe mythique «Jouhara». Remarqué par ce
dernier, Hasni intégrera aussitôt le groupe diri-
e rideau est tombé sur la 12e édition du
festival international Dimajazz. Les
organisateurs se disent satisfaits du déroulement du festival, en dépit du fait qu’il se
tienne pour la première fois sous un chapiteau et non dans une salle de spectacle.
Les organisateurs ont bravé les défis. Pris
par le temps, boudés dans un premier
temps par la direction de la culture, ils ont
tout de même réussi leur pari. Il va sans
dire que l’avantage avec l’installation
d’un chapiteau est que non seulement il y
a plus d’espace, ce qui donne lieu à une
meilleure organisation — et ce fut le cas
—, mais il y a aussi le fait que la scène fut
agrandie, de même pour les places réservées au public (il y a pratiquement deux
fois plus de places par rapport au théâtre).
La fréquentation a été nettement en progression durant les trois dernières soirées.
Côté sonorisation, si les cinq premières soirées ont été impeccables, on
regrettera toutefois les deux dernières où
le son était plutôt désagréable, une imperfection qu’un organisateur impute aux
artistes eux-mêmes. Une semaine très
riche en couleurs et en musique, de
grands noms ont défilé sur la scène. L’un
des grands moments du festival était sans
doute cette première soirée très
rock’n’roll qui a vu le guitariste Eric
Sardinas et sa bande «Big Motors» mettre
le feu ; comme on retiendra le concert du
groupe The Syndicate et la surprise Aziz
Sahmaoui. On notera également la magnifique prestation — très politisée — du
Nigérian Seun Kufi et sa troupe. La dernière soirée a enregistré une fréquentation
record, les billets se sont envolés deux
jours avant, et on notera la présence de
jeunes venus de plusieurs autres villes
telles qu’Alger, Oum El Bouaghi ou Sétif.
Le parking était plein à craquer en cette
soirée de clôture du festival.
Au programme, la première partie fut
plutôt calme et assurée par un duo de
musiciens très expérimentée : Juan
Carmona et P’tit Moh. Au menu du
Chaâbi-flamenco, où deux musiques
populaires méditerranéennes se rencontrent. Les deux hommes se sont rencontrés il y a un plus d’un an, lors de l’événement «Marseille capitale de la culture
européenne». N’empêche que les deux
musiciens ont eu du mal à confirmer une
certaine complicité. Tout en étant concen-
gé par Mustapha Cherchar. Entre-temps, il
abandonnera ses études alors qu’il était inscrit
en 4e au collège «Kabatti-Bachir». Il se produira tous les soirs dans la boîte de nuit jusqu’au jour où l’éditeur Mohamed, alias SaintCrépin, le découvre. A 18 ans à peine, Hasni
sort sa première cassette aux éditions SaintCrépin. Il interprétera trois chansons en duo
avec la chanteuse de raï Chaba Zahouania.
Cheb Hasni est né et il chantera sur les paroles
d’auteurs de renom tels que Aziz Kourbali,
son frère Laaredj, Khaled Bendouda (premier
parolier de Hasni), Ahmed Hamadi, Kader
Jidar (surnommé Kader Sonacom), Houari
Damache. Sur scène, il sera accompagné par,
entre autres, Ali Bouabdellah, Hocine Cheriet,
Hocine
Nahal,
Kouider
Berkane…
Hasni est de plus en plus reconnu par ses pairs.
Noureddine Guefayti, manager de Chaba
Zahouania et de Cheb Sahraoui et Chaba
Fadela, le prend sous son aile. Hasni connaîtra
les plus grandes scènes du raï en Algérie et à
l’étranger. Cheb Hasni valide son titre de prince du raï sentimental. Entre deux scènes, il
enregistre avec une agence basée en France
plus d’une dizaine de succès, «Dawrou el’auto» volume 3, «Katba» volume 1, «Bayda
Mon Amour» volume 1, «Hetta nssit’ha w’rahet men Bali», «Mazel souvenir aandi»,
«Hada Mektoubi», «Dayek Dayek»… En
1993, il réalise des clips pour plusieurs des
titres tirés de son album «Aaynik ya Aaynik».
L’ ENTV produira également plusieurs de ses
clips à l’image de «Ferketi El Echra»,
«Dawini b Dwek», «Mazel Galbi Mel Kya Ma
Bra», «Gaa Nssa». Le 29 septembre 1994,
Hasni Chakroun est victime d’un attentat terroriste dans son quartier. Il était âgé de 26 ans.
Ses assassins n’ont jamais été retrouvés. Cheb
Hasni laisse derrière lui un héritage musical
composé de plus de 150 albums produits en à
peine huit années.
n Rym Harhoura
trés ils ont quelques difficultés à travailler
en parfaite symbiose. «On a eu des problèmes pour répéter, hier (Vendredi
NDLR), il est bien sûr évident que si on
avait plus de temps, on aurait fait un
meilleur concert», nous a confié Juan
Carmona. Les projets de fusion entre différents styles de musiques sont toujours
difficiles à réaliser. Cela demande beaucoup de temps et beaucoup de recherches,
deux conditions que Juan et P’tit Moh
envisagent de satisfaire dans un avenir
proche. «Cette rencontre, il ne faut pas
qu’elle soit superficielle et folklorique.
C’est avant tout un dialogue de culture, de
deux visions différentes qui ont le même
but. Moh n’a rien à prouver, il connait et
maitrise très bien le chaâbi. C’est un peu
comme moi, ce qui nous intéresse maintenant c’est d’essayer autre chose. J’ai cinquante ans, je suis gitan et depuis tout
petit je joue le flamenco. Imaginez que
durant toute votre vie vous mangez le
même plat. C’est bon, mais au bout d’un
certain temps vous voulez gouter autre
chose. C’est pour cela que je suis toujours
à l’écoute d’autres musiques», ajoute
Carmona.
P’tit Moh est aussi de cet avis et pense
que sa musique a besoin d’être rafraichie :
«J’essaye de faire du chaâbi sans être
puriste, parce qu’on a envie d’entendre de
la basse, de la guitare. Les maitres du
chaabi tels El Anka, Guerouabi ou
Ezzahi, étaient en avance, je n’ai pas les
capacités à faire cela. Ça fait 20 ans que je
suis en Europe, donc j’essaye de faire
simple et moderne. C’est la même recette,
on change quelques ingrédients mais on
ne peut pas dénaturer la musique».
Changement de décor et d’ambiance en
deuxième partie de cette soirée, les organisateurs ont retiré les chaises pour libérer
de l’espace et ainsi permettre au public de
danser. Le Colombien Yuri Buenaventura,
connu surtout en France au milieu des
années 1990 pour avoir réinterprété la
chanson «Ne me quitte pas» de Jacques
Brel, a créé une ambiance très salsa, toute
la salle s’est transformée en une énorme
discothèque au grand bonheur du public.
Bref, une clôture en apothéose. On regrettera toutefois que Yuri Buenaventura n’ait
pas daigné tenir une conférence de presse
à la fin du spectacle, il est ainsi le seul
artiste de tout le festival à agir de la sorte. n Kais Benachour
FESTIVAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ALGER
Au milieu de jeunes «manganistes»
endredi, veille de la clôture de la manifestation. Difficile
de se frayer un chemin au milieu d’une grande foule
V
constituée surtout d’adolescents. Beaucoup, habillés comme
leurs héros de BD ou de films, se pressaient pour s’inscrire
au concours de Gosplan. D’autres se rapprochaient d’auteurs, algériens ou étrangers, qui éditaient leurs albums.
Dans une aile des enfants se «ravitaillaient» en BD quand
d’autres laissaient libre cours à leur imagination… Notre
reporter s’est rapprochée d’eux.
Depuis son inauguration, sur l’esplanade de Riad El Feth,
mardi dernier, la 7e édition du festival de la bande dessinée a
connu a un franc succès. Des enfants ainsi que des adultes
ont afflué vers les chapiteaux dès l’ouverture des portes.
Les uns voulaient rencontrer des auteurs de BD et d’autres
prendre connaissance des derniers albums édités.
Dans l’atelier de
dessins pour enfants,
Majda
Benchaabane, artiste peintre et animatrice d’atelier, ne sait
plus où donner de la tête. Une ribambelle d’enfants venus
esquisser des traits et des formes assaillent l’espace où elle
ne cesse de prodiguait des conseils. Assise autour d’une
grande table, des crayons à la main et des feuilles blanches,
elle guide les enfants pour faire des dessins selon leur inspiration. La jeune femme est là pour coacher et corriger les
erreurs à ne pas commettre. Au programme de vendredi dernier, Majda apprend aux enfants les expressions du visage
qui expriment telle ou telle émotion. Selon elle, les enfants
sont réceptifs et accordent beaucoup d’intérêt à leur dessin».
La petite Yasmine et son frère Sofiane, accompagnés de
leurs parents, sont venus de Bab Ezzouar profiter de l’avant
dernier jour du festival. Ils ont un objectif précis. «Je
veux apprendre à dessiner ‘’Dora l’exploratrice’’ dit
Yasmine. « Moi ‘’Cars’’» surenchérit son petit frère. Dès
leur jeune âge, confie la mère le choix de Dora l’exploratri-
ce s’est imposé pour Yasmine. La petite Yasmine a appris le
français et l’anglais grâce à cette «créature» aussi vivace
qu’attachante devenue une icône planétaire. Elle veut lui
ressembler. Avec son imagination débordante, elle
dessine, griffonne ou gribouille les aventures de
Dora avec son légendaire sac au dos, les cheveux au vent et les yeux bien écarquillés. Le
frère de Yasmine s’intéresse à un autre
genre, les courses automobiles. Il a jeté
son dévolu sur « Cars » qui se décline en
dessin animé et en BD. C’est un véhicule qui a défié les lois de la nature en
parcourant des kilomètres par air, mer
et terre. « Cars » a des amis à l’image
du mécanicien et des autres véhicules
qui font des courses et des rallyes. Le
petit Sofiane est passionné par les
bolides. Il doit reproduire les expressions
du visage «des pilotes de formule I».
MANGAS, VERSION ALGÉRIENNE
Dans l’aile réservée aux expo-ventes,
l’engouement des adolescents est visible. Les
jeunes collégiens et lycéens n’ont pas failli au rendez vous. Par groupes, ils sont venus des quatre coins
d’Alger pour acheter les derniers «Manga». Certains sont
des fans de «Ghost» et de «Nahla à la recherche de sa sœur
Hayat», les créations de Fella Matougui. Cette dernière, à
peine 20 ans, a déjà à son actif 5 albums qui se vendent bien.
Dès l’âge de 14 ans, elle a commencé à s’intéresser au style
manga japonais. Puis l’idée a germé pour algérianiser ce
style qui a conquis le monde. Ses mentors sont des japonais
Akira Yanatobosso et Hino Massannoni. L’histoire de Nahla
s’adresse beaucoup plus à la gente féminine. Elle traite de
i I.
l’amour
fraternel et
P
des sentiments
familiaux face aux problèmes
quotidiens.
«Ghost», c’est aussi de la
science fiction. Un jeune garçon qui tombe dans le coma et
découvre un monde de fantôme.
Dans cet univers, beaucoup
d’aventures sont vécues par le garçon
dans le coma. Fella Matougui a décroché
son bac cette année. Il y va de soi qu’elle va se
consacrer à une carrière dans la bande dessinée. Après une
année sabbatique, elle va s’inscrire aux beaux arts pour se
perfectionner. Elle est encouragée par le nombre de jeunes
qui lisent ses histoires. Ils sont venus en grand nombre
demander la suite de «Ghost» et «Nahla». «C’est du baume
sur mon cœur. Cela m’encourage pour suivre cette voie»
a-t-elle confié.
o
hot
hd
a
:M
n Rabéa F.
www.horizons-dz.com
SOCIÉTÉ
13
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
L’hygiène, une affaire quotidienne
L’épreuve
de
.
ne SA
a
: Slim
Photo
vec la fête de l’Aïd qui approche à grands pas, les problèmes d’hygiène
A
vont se poser avec acuité. C’est une sorte de «journée noire» qui requiert
mobilisation des pouvoirs publics au niveau des communes et des entreprises
de nettoiement. Les horaires et le personnel s’adaptent pour l’occasion. Les
éboueurs n’auront pas seulement à ramasser des tonnes supplémentaires de
détritus. Les rigoles de sang qui couleront au milieu des cités et aux alentours
des bâtiments, les peaux de mouton accrochées partout sont les aspects les
plus visibles. Les consignes visant à préserver l’hygiène publique même
respectée en boucle sur les écrans de télévision et les ondes, peinent à se
faire respecter. Les négligences prennent seulement une ampleur inégalée ce
jour-la. Mais à vrai dire, la bataille pour des villes propres est une affaire
quotidienne. Au jour le jour, des organismes cherchent à contenir la
dégradation même si les moyens, pour ce qui est du moins pour les bureaux
d’hygiène communaux, tardent à être renforcés et les missions définies.
SALUBRITÉ PUBLIQUE
Photo
: Mak
ine
F.
Le grand défi qui attend les
bureaux d’hygiène communaux
hygiène du milieu et la
salubrité publique demeurent le cheval de bataille
dans la commune de
Khemis
el
Khechna
(Boumerdes), même si le
point noir qui empoisonnait
la vie des citoyens a disparu. En effet, la fermeture officielle de la
décharge sauvage, en juillet 2014, est un
pas vers l’amélioration des conditions de
vie des citoyens. Les déchets de la commune sont, depuis, acheminés vers le
centre d’enfouissement technique de
Corso. Aussi, le parc auto destiné à la collecte des ordures ménagères a été renforcé
avec de nouvelles bennes tasseuses ce qui
a porté leur nombre à sept. Et même ce
nombre ne suffit pas pour mener à bien la
mission de collecte, surtout après ce transfert. «Les chauffeurs perdent beaucoup de
temps pour déverser les ordures en faisant
la chaîne devant le CET.
Ainsi, la cadence de travail a été freinée en raison des embouteillages et autres
désagréments. De ce fait, les rotations ont
diminué», nous dit-on. Lorsqu’on sait que
le niveau fondamental de toutes interventions et les opérations de contrôle est le
B.H.C «bureau d’hygiène communal», on
devine la tâche ardue qui attend celui-ci.
C’est le bureau d’hygiène communal sous l’autorité du président de l’APC - qui
prépare les instruments, actes et dossiers
techniques requis par l’action des organes
de la commune et le contrôle permanent
de l’hygiène et de la salubrité publiques.
Le BHC de cette commune, installé en
juillet 2013, et dirigé par un médecin relevant de la DSP, est composé d’un vétérinaire, un ingénieur en environnement, un
technicien de la santé et un agent administrateur. Pour une commune qui a vu sa
population tripler en l’espace de quelques
L’
années, la prise en charge de la salubrité
publique n’est pas chose aisée au regard
des moyens logistiques et humains existant qui sont minimes. D’autres facteurs
contribuent à la lenteur des activités
menées dans ce sens dont la configuration
géographique de la commune constituée
de terrains accidentés, le manque de
conscience et de civisme des citoyens et
l’éparpillement de la population avec 28
douars, le vol des bacs à ordures, le dépôt
des ordures à n’importe quelle moment de
la nuit et de la journée, tout cela n’aide
pas les services chargés de l’hygiène dans
leur tâche.
UN GÂCHIS À SURMONTER
La population a explosé dans la commune
qui compte actuellement près de 90.000
habitants alors que toutes les infrastructures de base n’étaient pas conçues pour
accueillir un tel nombre. Ajouter à cela
tous les chantiers en cours, les activités de
l’industrie, les marchés parallèles et les
commerces qui génèrent eux aussi des
déchets. «Il s’en est suivi un bouleversement auquel l’on ne s’attendait pas. La
situation est devenue ingérable et on se
retrouve devant un problème pour lequel
nous n’avons pas été programmés. Ainsi,
nous avons dressé des priorités et nous
intervenons selon nos moyens», explique
le vétérinaire et d’ajouter : «Il faut un dispositif global auquel participent toutes les
parties concernées et une stratégie à long
terme».
Selon lui, les missions du bureau d’hygiène sont grandes pour préserver l’hygiène publique et la santé des citoyens alors
que les moyens humains et matériels sont
insignifiants. Il est difficile, selon lui, de
résoudre un gâchis de 30 ans. «C’est en se
lançant dans le travail que nous détectons
les insuffisances auxquelles nous
essayons de remédier dans la mesure du
possible», explique-t-il encore. «On voudrait que chaque quartier ait son camion,
en plus des moyens humains et les
citoyens doivent respecter les horaires de
dépôt des ordures si l’on veut venir à bout
de ce problème», dira, pour sa part, l’ingénieur de l’environnement.
Un travail colossal attend donc l’équipe du bureau, animée d’une volonté de
fer, pour faire aboutir le plan d’action
tracé même si, par ailleurs, on dit que les
missions du bureau ne sont pas clairement
définies. Tout le monde reconnaît les
carences qu’il faut combler mais non sans
compter sur la sensibilisation et l’engagement positif des citoyens. Le citoyen étant
un acteur essentiel dans la préservation de
l’environnement. Le bureau d’hygiène,
dans son plan d’action, cible la frange de
la population la plus encline à assimiler le
message. Pour ce faire, «des actions de
sensibilisation sont menées dans les
écoles et avec les partenaires dont les présidents des comités de quartiers et les
associations».
L’hygiène et la salubrité publiques
constituent un défi permanent, relevé quotidiennement par les membres du BHC et
même si des efforts sont là, beaucoup
reste à faire. Du pain sur la planche pour
redonner l’image d’antan à cette commune. «Il faudrait recruter du personnel qualifié en nombre suffisant et doter le bureau
d’hygiène des moyens matériels et logistiques nécessaires pour que ces membres
fassent leur travail dans de bonnes conditions», a indiqué le technicien de la santé.
«Tout cela demande une implication
effective de l’ensemble des intervenants à
différents échelons de décision, y compris
les citoyens», a-t-il encore ajouté. «Nous
comptons bien y arriver», espère-t-il.
n Dj. chaouch
LE DISPOSITIF DU TRI
SÉLECTIF TARDE À SE METTRE
EN PLACE À TIZI OUZOU
La cité
des fonctionnaires
à l’avant-garde
ancée à la mi-juin de l’année en cours, l’opération du
Lmettre
tri sélectif dans la wilaya de Tizi-Ouzou tarde à se
en place. En effet, dans les deux quartiers désignés pour une opération pilote, seuls les habitants de la
cité des fonctionnaires, comptant 280 foyers, ont pleinement adhéré à la démarche. A la cité du 11-Décembre,
l’initiative a eu moins de succès. Le comité de la première cité est plus actif que le second qui a eu maille à
partir avec les habitants eux-mêmes. Certains refusent
carrément de voir les bacs à ordure placés près de leurs
immeubles. Un «égoïsme» qui a même poussé certains
membres du comité de la cité à rendre le tablier. Pour
l’heure, seule la cité des fonctionnaires, où un volontariat est fréquemment initié pour le nettoyage des espaces
communs est en phase de réussir cette opération. Les
habitants jettent désormais leurs déchets organiques dans
un bac vert et les contenants (sachets, boîte, bouteilles,
etc.) dans le bac jaune réceptacle de ce type de déchets.
«Une telle réussite suivie de près par l’agence nationale
des déchets (AND) fait qu’il est question de voir celle-ci
mettre à la disposition de la cité un autre bac pour les
déchets minéraux, notamment le verre (bouteilles,
ampoules, écrans de micro, etc.)», nous dira M. Iddir
Nekache, élu à l’APC de Tizi-Ouzou chargé de l’environnement. M. Nekache nous a fait faire part également
de la collecte sélective des ordures. Le carton fait l’objet
désormais à travers différents quartiers de la ville d’un
enlèvement à part par un autre camion que par la bennetasseuse pour les déchets organiques. «Le carton constitue un gros problème pour nos bennes du fait de son
volume, mais aussi des dégâts qu’il cause au mécanisme
du véhicule», nous a-t-il expliqué. L’élu n’a pas manqué
de saluer l’adhésion des commerçants de la ville à cette
démarche. «Les commerçants, notamment les grossistes,
utilisant l’emballage en carton ne mélangent plus ce dernier avec les déchets organiques», a-t-il affirmé. Les
monceaux de carton ramassés sont mis à la disposition
d’une jeune fille qui a créé une entreprise dans le cadre
du dispositif ANSEJ. Elle le revend à des sociétés de
recyclage. Les capacités de cette petite entreprise ne
suffisent pas toutefois à transporter la quantité et le volume du carton collecté en une journée dans la commune
de Tizi-Ouzou. l’APC de Tizi-Ouzou lance d’ores et déjà
un appel aux jeunes pour créer des entreprises de recyclage des déchets autres qu’organiques. n Rachid Hammoutène
DÉTENTE
16
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
S
www.horizons-dz.com
L e
u d o k u
Fo
DÉFINITION
u i l l i s
Par Djermane
Relatif à l’art de lancer des projectiles. Science qui étudie les
mouvements des projectiles.
(en 10 lettres).
Règle
du jeu
Le sudoku est
une grille de
9 cases sur 9,
divisée ellemême en 9
blocs de 3 cases
sur 3. Le but du
jeu est de la
remplir
entièrement
avec une série
de chiffres
allant de 1 à 9
de sorte que :
- chaque ligne,
chaque colonne
et chaque bloc
de 3X3 doit
contenir toute
la série des
chiffres allant
de 1 à 9.
f l é c h é s
Mo
t s
c o d é s
Règle
du jeu
Dans la grille
ci-contre,
les lettres ont été
remplacées par
des chiffres.
Un même chiffre
représentant
toujours la même
lettre.
Reconstituez les
mots au fur et à
mesure que
certaines lettres
apparaissent
dans la grille.
Pour commencer
le jeu, trouvez le
mot dont les
premières lettres
sont déjà
indiquées dans
la grille.
J O U R … S O L U T I O N S
D U
Mots codé s
D U
Sudoku
Mots Flé ché s
S O L U T I O N S
J O U R …
ABNÉGATION
t s
SOLUTION DU JEU PRÉCÉDENT
Mo
DÉTENTE
www.horizons-dz.com
y m b i o s e
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
PAR DJERMANE
les mots qui se trouvent dans la marge
RÈGLE DU JEU : Positionner
dans leurs cases initiales. En plus, les cases ayant un
cercle forment la définition suivante :
Que rend incertain, dans l’avenir, l’intervention du hasard.
(en 9 lettres)
G
1
rille
2
INSISTER
TROUPE
CINÉMA
EPATANT
PROCÈS
FERVENT
EMOTION
TRIPOT
RIFIFI
LIÈVRE
AUTARCIE
INSIPIDE
CHORALE
ORACLE
ALLUMÉ
ROUBLARD
CHANVRE
CHAI
ENTAMER
VALEUR
TEMPÊTE
JOURNÉE
PIÉTÉ
INTRÉPIDE
PANNE
DIVA
ALERTE
SECTAIRE
DISETTE
VERTU
PION
VENTILO
LILA
PRAIRIE
RUFFIAN
DUÈGNE
OVERDOSE
VERGER
DÉFUNT
STOCKAGE
DILEMME
UNICITÉ
NIPPES
SAFARI
ARMADA
JEUNOT
CHAINON
STEPPE
MAÎTRISE
AMORPHE
PLUIE
CACHOTIER
ROTURIER
SOLITAIRE
DIVINE
CHANSON
PÉCULE
VIPÈRE
INTEMPÉRIE
DIMANCHE 28 SEPTEMBRE
09h00 : Bonjour d’algérie (direct) magazine
09h30 : Yamachi fel layle (02) feuilleton alg
11h00 : Sur le fil (rediff) émission
12h00 : Journal en français + météo
Information
12h30 : Senteurs d’Algérie (rediff) reportage
13h25 : USMH/USMA (rediff) sport
15h00 : Twahacht bladi (direct) émission
16h30 : Ben 10 (‘06) dessin animé
17h00 : Les trois royaumes (34)
Dessin animé
17h30 : Takder tarbah émission de jeux
18h00 : Journal en amazigh information
18h30 : Yamachi fel layle (3) feuilleton alg
19h00 : Journal en français+météo
Information
19h30 : Algérie, génies des lieux reportage
20h00 : Journal en arabe information
20h45 : Canal foot émission sportive
22h00 : kindy film alg
23h25 : festival de la musique malouf
19h30 :
Algérie,
génies des lieux
M u e t t e
3
4
5
6
7
8
9
10
HORIZONTALEMENT
I- Bloc élastique en caoutchouc spécial.
II- Choisis. Difficile à plier.
III- Molybdène. Petites doses.
IV- Titan. Note.
V- C’est-à-dire. Longuement réfléchie.
VI- Romain. Vieils Indiens.
VII- Raillerie. Heureuse élue.
VIII- Mathématicien suisse. Adverbe.
IX- Réparent.
X- Réfléchi. Adepte de l’hindouisme.
I
II
III
IV
V
VERTICALEMENT
1- Chiffonniers. Sept tiroirs.
2- Esclave grec. Mouvement impétueux d’une
foule.
3- Bouquiné. Larcins.
4- Petits cafés.
5- Cap. Partirai.
6- Sélection . A rendre. Rayons durs.
7- Hors-la-loi. Perroquet.
8- Figures de style. Voyelles.
9- Poème. Poursuivent devant un juge.
10- Arrête. Met un œil.
VI
VII
VIII
IX
X
Symbiose
S O L U T I O N S
Grille muette
HIVER
D U
LUNDI 29 SEPTEMBRE
J O U R …
ALÉATOIRE
S
17
08h00 : Bonjour d’algérie (direct) magazine
09h30 : Yamachi fel layle (03) rediff feuilleton alg
10h00 : El Ardh el haya (03) documentaire
10h30 : Farachat el foussoul (13)
Déssin animé
11h00 : Canal foot (rediff) émission sportive
12h00 : Journal en français+météo
Information
12h25 : El malika (05) feuilleton doublé
13h45 : Wahiba (04) feuilleton alg
14h30 : Khali oua télégraphe film alg
16h00 : Takder tarbah émission de jeux
16h35 : Les pirates (01) déssin animé
16h50 : 52 chrono (direct) émission sportive
18h00 : Journal en amazigh information
18h30 : Yamachi fel layle (04) feuilleton alg
19h00 : Journal en français+météo
Information
19h30 : Repères documentaire
20h00 : Journal en arabe
Information
20h45 : Questions d’actu (direct) information
22h00 : En haut de l’affiche émission
23h00 : Temcen, perle du Maghreb reportage
R
S
P
S O T
Tous les
22
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
FIFA
LE CANDIDAT BLATTER SE DÉVOILE
JOSEPH BLATTER A, pour la première fois,
confirmé, publiquement, vendredi dernier, qu’il
briguerait un 5e mandat à la présidence de la Fifa,
tandis que le fameux rapport Garcia sur 2018 et
2022, lui, ne serait pas rendu public. Blatter, bon
pour le «service».
e n’est pas un scoop, mais c’est la première fois
que Joseph Blatter, 78 ans, président de la Fifa
depuis 1998, en a parlé directement et physiquement devant la presse. Jusqu’ici, il avait
fallu se contenter d’une périphrase au Congrès
de la Fifa à Sao Paulo, le 11 juin, - «je suis prêt
pour vous accompagner dans le futur» - puis
d’une vidéo diffusée le 8 septembre à
Manchester au Soccerex (convention autour du foot-business) repoussant l’officialisation : «J’en informerai le comité
exécutif». Vendredi dernier, il a distillé son message : il se
présente pour un cinquième mandat à la demande - presque générale. «J’ai accepté la demande de certaines fédérations de
me présenter pour un 5e mandat», a ainsi lancé le Suisse à l’is-
C
sue d’une séance du comité exécutif, le gouvernement mondial du foot, au siège de son instance à Zurich. «J’ai été
contacté, on m’a demandé, juste avant le Congrès de la Fifa à
Sao Paulo, par le biais de 5 des 6 Confédérations qui composent la Fifa : ‘’S’il vous plaît, restez’’. Je suis toujours au service de la Fifa. Je suis toujours en bonne condition», a-t-il
encore martelé. La seule Confédération hostile, c’est l’UEFA,
l’Europe du foot (54 fédérations sur les 209 de la Fifa).
Michel Platini, président de l’UEFA, a fait le choix de se
représenter à son poste européen en 2015, mais répète qu’il
est opposé à un nouveau mandat de Blatter car la Fifa a
besoin «de changement». Sans Platini en face, la voie est libre
pour Blatter. Le seul autre candidat déclaré est Jérôme
Champagne, ancien vice-secrétaire général de la Fifa, qui n’a
aucune chance pour l’élection le 29 mai 2015 à Zurich.
Champagne réclame un débat à Blatter qui préférerait, le cas
échéant, que cela se fasse devant le Congrès de la Fifa, «pas
en public, car nous sommes dans le sport, pas dans la politique».
LE RAPPORT GARCIA RESTE CONFIDENTIEL
Depuis que le Mondial-2022 a été attribué au Qatar le 2
décembre 2010, polémiques et suspicions escortent ce dossier. La Fifa étudie une alternative aux chaleurs estivales de
l’émirat (jusqu’à 50° l’été) tandis que des syndicats interna-
ww BAYERN MUNICH
ww GRÈCE
Karagounis dans
l’encadrement
de la sélection
avec Ranieri
ancien capitaine de la Grèce,
Giorgos Karagounis, à la retraite
L’
sportive récemment, a intégré
l’encadrement technique de la
sélection nationale de football dirigée
par l’Italien Claudio Ranieri, a
annoncé, vendredi dernier, la
fédération. Le comité directeur de la
fédération «a approuvé, à l’unanimité,
la recommandation du président
Giorgos Sarris d’accorder un contrat
de deux ans» à Karagounis, a expliqué
la fédération dans son communiqué.
Karagounis, 37 ans, a pris
sa retraite après
l’élimination de la
Grèce en 8e de
finale du
Mondial
brésilien
après avoir
porté le maillot
national à 139
reprises (un
record national).
Champion
d’Europe avec la
Grèce en 2004,
Karagounis a
joué au
Panathinaïkos,
Benfica, Inter
Milan, Apollon
Athènes et
Fulham.
Robben rêve de bâtir
son petit musée privé
néerlandais du Bayern Munich, Arjen Robben,
rêve de bâtir un musée privé après sa carrière de footballeur,
La-t-il’international
déclaré au quotidien allemand Bild. «Quand mon épouse
et moi serons établis dans une maison, je rêve de réunir toutes
les choses et construire un petit musée privé. Juste pour moi,
ma famille et mes amis proches», dit Robben dans l’interview.
«J’ai tellement de souvenirs. Comme des maillots d’autres
joueurs, poursuit-il. J’ai gardé le ballon de la finale de la Ligue
des champions 2013, j’ai encore les
chaussures que j’ai portées aux
championnats d’Europe et aux
Coupes du monde». L’objectif est
«de bien réunir tout ça après la
retraite afin qu’aucun souvenir ne
soit perdu» pour l’attaquant trentenaire qui a joué à Chelsea puis
au Real Madrid avant de
rejoindre, en 2009, le Bayern
Munich où il est en contrat
jusqu’en juin 2017. Celui
qui fut surnommé le
joueur de cristal en
raison
de
bles-
sures,
reconnaît avoir pensé
brièvement à «ce que
serait la vie sans football» lorsqu’il a souffert «d’une inflammation de l’os pubien
(2011)». «Mais je
n’ai jamais pensé
sérieusement jeter
l’éponge. J’ai trop
aimé le foot et je
l’adore
toujours», assure
Robben.
tionaux dénoncent les conditions de travail sur les chantiers
de cette Coupe du monde. Une enquête interne a même été
ouverte sur les conditions d’attribution de ce Mondial, de
même que sur l’attribution de la Coupe du monde 2018 à la
Russie, le même jour. Michael Garcia, ancien procureur fédéral de New York, a rédigé un rapport d’enquête très attendu,
qu’il a livré le 5 septembre à la chambre de jugement du
comité d’éthique de la Fifa. Et la machine médiatique s’est de
nouveau emballée cette semaine quand Garcia, lui-même, a
demandé, par communiqué de presse, que son enquête soit
rendue publique dans un souci de transparence face aux spéculations qui enflent. Mais le comité exécutif de la Fifa n’en
a pas le pouvoir, est venu dire, vendredi dernier à la presse,
Marco Villiger, son directeur des affaires juridiques, au nom
du code de l’éthique, qui garantit la «confidentialité des
témoins» dans une telle enquête. Il faudra donc être patient.
Début novembre, Hans-Joachim Eckert, président de la
chambre de jugement, dira si le rapport de Garcia a été fait
dans les règles et s’il est complet ou si une demande d’information complémentaire est nécessaire. Puis c’est à Garcia,
président de la chambre d’instruction du comité d’éthique,
que reviendra la demande éventuelle de poursuites. Cette
demande serait ensuite transmise à la chambre de jugement
d’Eckert, qui l’évaluerait et statuerait.
ww FC BARCELONE
La justice renonce à inculper
Bartomeu dans l’affaire Neymar
a
justice
espagnole a
Lrenoncé
à
mettre en examen le président du FC
Barcelone,
Josep Maria
Bartomeu,
dans l’enquête pour délit
fiscal présumé dans le
transfert du
joueur brésilien, Neymar,
selon un arrêt publié vendredi dernierdernier. Le magistrat chargé du dossier
au tribunal de l’Audience nationale de
Madrid a suivi l’avis du parquet, pour
lequel il n’existe pas matière à mettre
en examen Josep Maria Bartomeu. Le
recrutement de l’attaquant brésilien
défraie la chronique depuis le dépôt
d’une plainte d’un «socio», un supporteur-membre du Barça, pour «appropriation indue», un délit apparenté en
droit français à un abus de bien social.
Le juge Pablo Ruz, qui instruit l’affaire, avait élargi le champ de l’enquête à
un possible «délit contre le Trésor
public» et a mis en examen le club, en
tant que personne morale, ainsi que
son ancien président, Sandro Rosell,
contraint à la démission en janvier.
Mais vendredi dernier, le magistrat a
conclu «qu’il n’y avait pas lieu» de
mettre en examen Josep Maria
Bartomeu ainsi que le vice-président
en charge des questions économiques,
Javier Faus, bras droit de Rosell au
sein de la précédente direction et qui
ont cosigné certains des contrats incri-
minés. Selon le
juge, il n’existe
pas d’éléments
suffisants pour
conclure
à
«une participation active aux
faits soumis à
enquête» de la
part des deux
responsables
du club. Le
procureur, José
Perals, avait,
de son côté,
estimé
que,
dans le cas d’un possible délit fiscal, la
responsabilité des faits appartient à la
personne juridique, ici le club, et à
celui qui en était alors président.
Concernant l’«appropriation indue»,
le parquet fait valoir qu’il faut d’abord
mener à bien certaines vérifications
pour «constater la commission effective d’un délit». Depuis plusieurs mois,
la direction du FC Barcelone a été
sévèrement ébranlée par cette enquête
sur le recrutement de Neymar au printemps 2013, et le père de la star brésilienne est encore appelé à témoigner le
1er octobre dans le cadre de l’enquête.
La nouvelle direction du club avait
tenté de calmer le jeu en dévoilant les
détails financiers du transfert, qu’elle
a chiffré à un total de 86,2 millions
d’euros, et en versant 13,5 millions
d’euros au Trésor public espagnol au
titre d’une «régularisation volontaire».
Sandro Rosell, entendu pendant plusieurs heures le 22 juillet, avait défendu, devant le juge, la légalité du transfert, affirmant que «les contrats étaient
parfaitement rédigés».
S
PORTS
Tous les
23
HORIZONS • Dimanche 28 Septembre 2014
FOO TBAL L
LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE (DEMI-FINALE RETOUR)
MENAD
OU BENCHIKHA
PRESSENTIS À LA JSK
CET APRÈS MIDI (14H) À LUBUMBASHI : TP MAZEMBE-ESS
IMPOSSIBLE N’EST PAS
SÉTIFIEN
ors de sa prise en main de l’équipe,
nous avions écrit : «Bross nouvel
Lentraîneur,
mais pour combien de
QUATRE-VINGT-DIX MINUTES
SÉPARENT L’ESS DE SA 3e FINALE EN
COUPES D’AFRIQUE DE FOOTBALL, la
première finale en champions league.
Aujourd’hui à Lubumbashi à 14h,
l’Entente devra gagner «une
bataille» face au TP Mazembe, qui
aura certainement tout à son
avantage.
vec une avance d’un but, les
coéquipiers de Younès doivent
jouer le match de leur vie et faire
preuve de vigilance pour surprendre un adversaire invaincus
depuis 13 matches sur son terrain. La formation sétifienne est
prête pour relever le défi, après
avoir prouvé à l’aller qu’elle est capable de
renverser la vapeur. Toutefois, les conditions
dans lesquelles va se dérouler la seconde
manche seront différentes. D’ailleurs, la guerre psychologique a déjà commencé depuis
l’arrivée de la délégation algérienne à
Lubumbashi. L’hôtel dans lequel a été domiciliée l’équipe est loin d’être à l’abri du vacarme
des quartiers surpeuplés. Ce qui a déconcentré
l’ensemble du club sétifien. A cela s’ajoutent
les coupures récurrentes du courant électrique.
Outre l’avantage du terrain et du public au
profit de Mazembe, les Sétifiens ne doivent
pas s’attendre à des cadeaux de l’arbitrage.
Sous les regards du président du TPM Moise
Katumbi Chapwe, l’arbitre égyptien Abou
Gricha dont la réputation est très bonne, pourrait rater son match, d’autant qu’en Afrique
noir, rares sont les arbitres qui ont été justes.
A
En dépit de tous ces obstacles, l’optimisme
règne dans le camp algérien. D’ailleurs, le
voyage en la République démocratique du
Congo s’est effectué dans une très bonne
ambiance. Les joueurs, le staff technique ainsi
que les dirigeants étaient déterminés à revenir
au pays avec le billet de la qualification pour
la finale. Invaincus depuis le 1e tour de cette
édition, les Laarousi et consorts sont plus que
motivés pour éliminer le TPM.
LES CONTRES, L’ATOUT DE L’ENTENTE
Conscient de la difficulté du match et de
son importance pour son un club et pour le
football algérien, Madoui a préparé son plan
pour contrer l’armada congolaise. N’ayant pas
beaucoup de cartes en sa possession au vu de
l’effectif réduit (16 joueurs seulement se sont
déplacés), le coach a donné ses consignes pour
ses joueurs. Il leur a recommandé d’éviter les
erreurs et procéder par des contres. La fébrilité défensive adverse affichée à l’aller a poussé
Madoui à réclamer des buts à ses attaquants. Il
compte sur la rapidité de Younès et le flair de
Ziaya, qui a prouvé par son but marqué à Sétif
qu’il est toujours l’attaquant à redouter. Pour
ce qui est du onze rentrant, le coach sétifien va
bénéficier du retour de Zerrara et de Laâmri.
Même si ce dernier n’a repris que récemment
l’entraînement, il pourrait être titularisé. En
somme, Sétif n’est qu’à un match de la finale.
Souhaitons que le onze de l’Entente arrive à
s’en sortir devant un ogre et un habitué des
titres dans la compétition la plus prestigieuse
d’Afrique.
n Adel K.
CARTERON, ENTRAÎNEUR DE TPM
«L’adversaire est redoutable sur les contres»
’entraîneur de Tout-Puissant Mazembe (RDC),
LLubumbashi,
Patrice Carteron, a animé, vendredi dernier, à
une conférence de presse dans le cadre
du match de cet après-midi contre l’Entente de Sétif.
Le technicien français reconnaît la vivacité sétifienne
sur les contres, mais il parle de difficultés rencontrées
par les Algériens dans la construction du jeu.
«L’Entente est une équipe qui a du mal à faire le jeu,
qui est plutôt à l’aise sur les contres. Elle joue de la
même façon à domicile qu’à l’extérieur avec un bloc
défensif consistant qui se contente de contre-attaquer.
Ce n’est pas le même visage que celui de l’équipe
qu’on avait affrontée la saison passée», analyse
Carteron qui prône, par la suite, un langage de guer-
rier, histoire de galvaniser ses joueurs indiquant
que «s’il faut mourir sur le terrain, on le fera». Et de
poursuivre : «pour battre cette équipe de Sétif, on doit
continuer à être en progrès dans la conservation de la
balle. A l’aller, on était quasiment entre 60 et 70% à
l’extérieur, ça nous avait permis d’avoir de grosses
occasions sur l’ensemble du match. Il faudra maintenir
et conforter cette possession de balle, pourquoi pas
l’amplifier. On doit se qualifier et offrir à nos supporteurs cette finale et puis on aura encore un mois pour
améliorer ce qui doit l’être. On doit tout donner sans
se préoccuper des forces de notre adversaire, ne compter que sur nos forces et on en a beaucoup.»
n K.Y.
MALI
ie
Kasperzack arrête sa liste pour l’Ethiop
Mamadou Samassa
e sélectionneur franco-polonais
du Mali, Henri Kasperczak, a
arrêté la liste des 23 joueurs devant
affronter en aller et retour, les 11 et
15 du mois prochain, l’Ethiopie,
dans le cadre des éliminatoires de la
CAN 2015 groupe B, comprenant
également l’Algérie et le Malawi.
Sur la liste communiquée, on trouve notamment Ousmane Coulibaly,
qui fait son retour, Tongo Hamed
Doumbia et Sigamary Diarra. Des
joueurs qui ont figuré dans le groupe qui a affronté l’Algérie n’ont pas
été retenus. C’est ainsi qu’on note
L
défenseurs
des
l’absence
Abdoulaye Traoré et Molla Wagué,
du milieu de terrain Birama Touré,
des attaquants Cheick Fantamady
Diarra et Nouha Dicko. Les Aigles
maliens seront en stage en France
dès le 8 octobre. Le coach des
Verts, Christian Gourcuff, n’a pas
encore communiqué la liste des
joueurs en prévision de la double
confrontation contre le Malawi.
Cela devrait se faire, selon des
sources crédibles, durant la semaine
en cours.
n K. Y.
Karouf
et Hamenad
assurent l’intérim
Liste des joueurs convoqués :
Berthé
(Guingamp), Oumar Sissoko (Ajaccio), Germain
é
Tamb
ane
Alass
),
Bastia
(SC
té
(COB), Drissa Diaki
(Courtrai), Ousmane Coulibaly (Platanias FC),
oura
Fousseniny Diawara (FC Tours), Adama Tamb
Salif
(Randers), Idrissa Coulibaly (Difaâ El Jadida),
ane),
Coulibaly (TP Mazembe), Mohamed Konaté (Berk ),
Roma
(AS
Keita
u
Seydo
),
aspor
(Burs
é
Bakaye Traor
ari
Tongo Ahmed Doumbia (FC Toulouse), Sygam
Diarra (Valenciennes), Mamoutou Ndiaye (Zulte
ou
Waregem), Yacouba Sylla (Erciyesspor), Samb
pton),
Yatabaré (Guingamp), Bakary Sako (Wolverham
ne
Tidia
k
Cheic
or),
zonsp
(Trab
aré
Yatab
apha
Must
eikh),
Diabaté (Bordeaux), Mohamed Traoré (Al Merr
Abdoulaye Diaby (Mouscron).
temps ?». Le Belge vient d’annoncer, en
effet, son départ pour refus d’immixtion
dans les affaires techniques du DG de la
SSPA/JSK. En professionnel qui se respecte et amoureux de son métier, Hugo
Broos a tout simplement jeté
le tablier car il avait du mal à supporter
qu’un dirigeant vienne lui marcher sur
ses plates-bandes. L’annonce de son
départ a été faite la veille de ce match
face au NAHD : «quel que soit le résultat, je pars, je ne peux plus continuer à
travailler dans de telles conditions où un
responsable s’ingère dans mes affaires
de coach». Et comme ce DG a pour
habitude de le faire sans que les entraîneurs ne trouvent à redire, cette fois-ci
il est tombé sur un os qu’il a qualifié de
«têtu» avant d’en rajouter une couche :
«cet entraîneur est limité» après l’avoir
encensé en le recrutant : «nous avons
fait le meilleur choix de tous les CV qui
nous sont parvenus», avait-il déclaré.
D’ailleurs, la cinquantaine d’entraîneurs
qui se sont succédé à la barre de la JSK
ont tous été de grands entraîneurs avant
de devenir des moins que rien aux yeux
de ce DG de la SSPA/JSK. Mieux, ce
dernier s’enorgueillit d’avoir composé
l’équipe qui a battu le NAHD ce vendredi au stade du 20 Août. Ce qui ne
manquera pas de faire réagir un fan sur
un ton bien ironique : «dans la mesure
où il assiste à toutes les séances d’entraînement et qu’il compose l’équipe,
pourquoi aller chercher un entraîneur
qui coûte cher. Il n’a qu’a cumulé les
deux fonctions». Ainsi donc, il était
écrit quelque part que la JSK ne connaîtra pas de stabilité à la tête de la barre
technique. Reste seulement à connaître
désormais les formes juridiques de cette
«séparation» où cette fois-ci c’est le
coach qui a pris le devant avant qu’il ne
soit débarqué comme un malpropre.
Pour succéder au Belge, la direction du
club songe à deux coaches nationaux
qui viennent tout deux d’être débarqués
de leurs clubs à l’étranger pour insuffisance de résultats. Il s’agit de Menad
remercié par la formation saoudienne
d’El Wihda qui a été contacté et serait
celui qui tient la corde en attendant bien
évidemment son retour des lieux saints.
Benchikha, qui a été aussi démis par la
formation du Raja de Casablanca du
Maroc, est évoqué. En attendant, ce sont
Karouf, DTS des jeunes, et Hamened
qui assureront l’intérim en préparant la
prochaine rencontre face à la JS Saoura.
n Rachid Hammoutène
OUARGLA
Graves incidents
at
à Rodeuifootss
ball ayant opposé
A l’issue du match
à l’équipe
le Chabab Riadhi de Beni Thour
e sportif du
de Boukadir (Chlef), au complex soldé par
t
18-Février de Rouisset et qui s’es
uipe locale,
un score de 1-0 en faveur de l’éq
ont tenté
les joueurs de l’équipe visiteuse
avantagé
oir
d’av
sé
accu
itre
l’arb
d’agresser
par un
s
ersé
disp
re
l’adversaire avant d’êt
onale. Trois
nati
erie
darm
Gen
la
de
if
osit
disp
t été
joueurs de l’équipe visiteuse ayan , ont
rixe
légèrement blessés au cours de la
l de
reçu les soins nécessaires à l’hôpita
Ouargla.
n R. S.
Horizons
Ph: Fouad S.
DIPLOMATIE
Horizons : http://www.horizons-dz.com R.C.97B 36181
Lamamra en visite officielle les 29 et 30
septembre au Canada
ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, effectuera les 29 et 30 sepLdien,etembre,
une visite officielle au Canada, et ce, à l’invitation de son homologue canaJohn Baird, a indiqué, hier, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
La visite de Lamamra au Canada fait suite à celle
effectuée, les 15 et 16 septembre 2013, en Algérie
par son homologue canadien, John Baird. Elle s’inscrit dans le cadre de la «poursuite par les deux parties de leurs consultations, visant en particulier, au
renforcement et au développement des relations
bilatérales au demeurant excellentes, et à la conjugaison des efforts conjoints en vue d’une meilleure
coopération sur les questions internationales, d’intérêt commun», a souligné la même source. «Les responsables des deux pays, a ajouté le communiqué,
travaillent de concert avec leurs partenaires aux
Nations unies afin de contribuer au renforcement de
la dynamique de paix et de développement dans le
monde.» L’Algérie et le Canada font partie du
Forum global de la lutte contre le terrorisme et coprésident le groupe de travail pour le renforcement
des capacités dans la région du Sahel. Les échanges
commerciaux entre l’Algérie et le Canada, a-t-on
rappelé, ont totalisé, au titre de l’année 2013, 3,5
milliards de dollars (3,1 milliards d’exportation vers
le Canada et 300 millions d’importation en provenance de ce pays), «échanges qui restent dominés
par la composante hydrocarbures (99%)», a précisé
la même source.
«D’où la volonté des autorités des deux pays
d’œuvrer à l’établissement de mécanismes nécessaires à la diversification des échanges et à l’instauration d’un partenariat à même d’aider les opérateurs canadiens à tirer profit des potentialités d’investissement en Algérie», est-il expliqué. Il s’agit
aussi d’impliquer les opérateurs nationaux dans la
mise en œuvre de la politique économique nationale
et de bénéficier du transfert de technologie et du
savoir-faire des opérateurs canadiens. Par ailleurs,
Lamamra aura, lors de son séjour au Canada, une
intense activité. Outre un entretien avec son homologue canadien, le ministre des Affaires étrangères
rencontrera le ministre canadien du Développement
internationale, le ministre de la Francophonie,
Christian Paradis, le président de la Chambre des
communes, Andrew Scheer, et les membres de
l’Association d’amitié parlementaire CanadaAfrique. Lamamra recevra également à l’ambassade
d’Algérie à Ottawa ainsi qu’au consulat général à
Montréal des membres de la communauté algérienne installés au Canada pour «s’enquérir des questions qui concernent notre communauté nationale
dans ce pays, ainsi que de leurs relations avec la
mère patrie, l’Algérie», note le ministère des
Affaires étrangères.
SAHARA OCCIDENTAL
Photo : Archives
L’AMBASSADEUR DE LA
RÉPUBLIQUE ARABE
SAHRAOUIE
DÉMOCRATIQUE
(RASD) à Alger, Brahim
Ghali, a demandé à la
communauté
internationale
d’appliquer des
sanctions économiques
et internationales
contre le Maroc pour
avoir empêché le
déplacement de la
mission onusienne
d’observation sur son
territoire.
BRAHIM GHALI PLAIDE
POUR DES SANCTIONS
CONTRE LE MAROC
«
N
pays, mais ce travail reste encore timide en l’absence d’une position officielle claire sur la question. Malheureusement, à ce jour,
on n’a pas encore constaté de changement dans la position officielle de ces pays en transition démocratique, à l’instar de
l’Egypte et de la Tunisie. On espère un changement positif en
notre faveur», a-t-il indiqué. n Nouria Bourihane
SANTÉ
ssiers
Vers la numérisation des do nts
seme
médicaux dans les établis
hospitaliers
CONFÉRENCE MONDIALE SUR
LA JUSTICE CONSTITUTIONNELLE
Medelci aujourd’hui à Séoul
e président du Conseil constitutionnel, Mourad
Lcongrès
Medelci, prendra part, aujourd’hui, au troisième
de la conférence mondiale sur la justice consti-
proes dossiers médicaux seront ers
trav
à
és
éris
num
ent
chainem
hosl’ensemble des établissements , à
hier
é,
onc
ann
a
s,
pay
du
s
lier
pita
té, de
Laghouat, le ministre de la San hose
la Population et de la Réform diaf.
pitalière, Abdelmalek Bou ue
niq
Cette mesure constitue «l’u on
ulsi
solution pour donner une imp
hosqualitative aux établissements lors
e
istr
min
le
rmé
pitaliers», a affi
es
les gestionnaires des structur
d’une séance de travail avec
nt
visa
e
tégi
stra
ne
d’u
re,
out
en
de santé locales. Il a fait état,
cstru
des
eur
téri
ments à l’in
à mettre fin à certains dépasse es en application prochaimis
être
tures de santé et devant
nécessité de réserver un bon
nement, tout en soulignant la
s.
accueil aux malade
L
tutionnelle prévue à Séoul (Corée du Sud). Le congrès,
qui se tiendra du 28 septembre au 1er octobre, portera sur
le thème «Intégration sociale et justice constitutionnelle», a indiqué un communiqué du Conseil constitutionnel. L’Algérie est membre du bureau de la conférence
mondiale de la justice constitutionnelle qui comprend
plus de 90 cours et conseils appartenant à des groupes
régionaux et linguistiques spécialisés en la matière.
Photo : Mahdi. I
ous demandons des sanctions contre le Maroc
et nous dénonçons ce pays qui utilise les
fonds provenant de la commercialisation de la
drogue pour payer les lobbies et les groupes
criminels créés dans la région», a déclaré,
hier, Brahim Ghali, à la clôture de l’université d’été de l’Alliance nationale républicaine.
L’ambassadeur de la Rasd à Alger a également dénoncé «l’attitude» du Maroc, appuyé par certaines puissances occidentales responsables de «l’échec» des efforts
déployés dans le cadre du processus d’autodétermination du
Sahara occidental et de l’empêchement de l’arrivée de l’envoyé
spécial de l’ONU sur son territoire. Pour Brahim Ghali, le Maroc
est derrière la création du groupe terroriste GSPC dirigé principalement contre l’Algérie et le Sahara occidental. Il a affirmé,
dans le même contexte, que le Front Polisario est disposé à collaborer avec les instances internationales pour parachever le processus d’autodétermination.
L’ambassadeur a tenu à rendre hommage à l’Algérie, à son
Président et à son peuple, qui a, de tout temps, exprimé un soutien indéfectible à la cause sahraouie. «C’est le pays de 1,5 million de martyrs qui a soutenu, sans condition, la cause sahraouie
et qui accueille nos réfugiés depuis plus de 37 ans», a-t-il dit,
affirmant que «le peuple sahraoui veut emprunter le même chemin que celui pris par le peuple algérien pour recouvrer son
indépendance». Interrogé sur l’impact du printemps arabe sur la
cause sahraouie, l’ambassadeur a indiqué que son pays «espère»
que cet événement sera de bon augure pour toute la région dans
le sens où il y aurait un changement de position des pays concernés vis-à-vis de la cause sahraouie. «Au début, nous avons souhaité que ce printemps soit de bon augure, car il a touché les
pays dont la position officielle était hostile à la cause sahraouie.
Nous avons eu beaucoup de contacts avec la société civile de ces
MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES
Tous les citoyens détenteurs
d’un livret hadj pris en charge
en matière de visa
des citoyennes et citoyens en possession
Lvisa,’ensemble
d’un livret hadj ont été pris en charge en matière de
a indiqué, hier, le ministère de l’Intérieur et des
VICTIME D’UN ACCIDENT CARDIOVASCULAIRE : Le journaliste Mohamed Guemmil inhumé hier
e journaliste Mohamed Guemmil
Berkane, Mouh pour les intimes,
nous a quittés à l’âge de 58 ans. Un
AVC l’a ravi, vendredi dernier, à sa
famille et à la famille de la presse.
La signature de Mohamed Guemmil
est connue du monde sportif, domaine
dans lequel il a toujours exercé son
métier depuis son premier journal Alger
Républicain avant de rejoindre l’équipe
du quotidien Le Matin. A la fermeture
de ce dernier, La Tribune décide de
donner leur chance à des journalistes de
ce quotidien, de poursuivre leur carriè-
L
La Météo du
D i m an c h e 2 8 S e p t e m b re 2 0 1 4
n
re dans la presse écrite, dont Mohamed
Guemmil. Il a ainsi rallié naturellement
la rubrique sportive en 2005, avant d’en
tenir les rênes jusqu’à son décès avec
notamment ce supplément sportif du
samedi qu’il dirigeait avec ses collègues de la rubrique. Son entourage
garde en mémoire cet homme habillé
souvent en jean et k-way, pour rester
dans le ton sportif et cool, toujours frais
et affable.
Qui charriait avec bonhommie et
humour toujours ses camarades, offrant
sur un ton plaisantin, un mot pour cha-
Alger 31°
n
Annaba 31°
Fedjr....................5.15
Dohr ..................13.20
Assar .................16.01
Maghreb.............18.39
Ichaâ .................19.57
n
Collectivités locales dans un communiqué.
Le retrait des derniers passeports a été effectué durant les
journées de jeudi et vendredi derniers et, ainsi, l’ensemble des citoyennes et citoyens en possession d’un
livret hadj, soit au total 28.689 hadjis, ont été pris en
charge, a ajouté la même source. Le ministère de
l’Intérieur a aussi informé que l’opération de délivrance
des visas pour le «hadj 2014» a été définitivement clôturée le 25 septembre dernier, y compris la prise en charge
des hadjis retardataires ayant déposé leurs dossiers d’obtention du visa au-delà du dernier délai fixé le 14 septembre dernier. A cette occasion, le ministère de
l’Intérieur «remercie infiniment toutes les parties ayant
contribué à la réussite de cette importante opération qui
s’est déroulée dans de bonnes conditions».
cun et chacune. Amine Echikr, journaliste à La Tribune encore sous le choc
confie : «Il y a des moments comme ça
où l’on ne sait quoi écrire. Mohamed,
lui, aurait su mais il s’en est allé
aujourd’hui. Je ne mangerai plus avec
lui chez Zoubir. Je le rejoindrai, un
jour, avec tous les confrères partis en ce
funeste septembre. Mohamed Guemmil
Berkane n’écrira plus.» Mohamed
Guemmil a été inhumé, hier, au cimetière Safsaf, à Aïn El Malha. Nos sincères condoléances aux siens, sa famille et ses collègues de La Tribune.
Constantine 30° n Oran 27°
ACHAT
n
6
1 €6
1$
Ouargla 35°
n
VENTE
6
1 €6
1$
79,71 DA
84,47 DA
103,21 DA
109,53 DA
Tamanrasset 34°
n
Tindouf 36°
n
Illizi 40° n
B
SERVICE PU
Tél: (021) 73 67 24 - 73 59 69 - 73 59 04
Fax: (021) 73 61 34 - 73 67 29