HASTA LA VISTA OMAYRA de Jeanne Dandoy

Commentaires

Transcription

HASTA LA VISTA OMAYRA de Jeanne Dandoy
HASTA LA VISTA OMAYRA
de Jeanne Dandoy
Texte, mise en scène : Jeanne Dandoy
Interprétation : Jeanne Dandoy - Léna Piazza - Vincent Hennebicq - Isabelle Pajot
Assistant à la mise en scène : François Bertrand | Création vidéo : Lionel Ravira | Chef opérateur : Florian Berutti
| Scénographie : Vincent Lemaire | Création son : Guillaume Istace | Composition musique : Olivia Carrère
Création lumière : Xavier Lauwers
Création costume : Emilie Jonet | Création maquillage : Marie Messien
Interprétation vidéo : Léna Piazza et Jeanne Dandoy
Voix off : Vincent Hennebicq, Isabelle Pajot et Jeanne Dandoy
Confection costumes : Myriam Simenon, Agnès Brouhon, et les Ateliers du Théâtre de Liège
Confection décor et accessoires : Marie-Claire Dardenne, Eddy Niejadlik et les Ateliers du Théâtre de Liège |
Stagiaires son :Loris Manzini et Noam Rzewski | Stagiaire scénographie : Clémentine Ribal
Production Seriallilith
Coproduction Théâtre de Poche de Bruxelles et Théâtre de Liège
Dans un spectacle multimedia, l’auteure et comédienne Jeanne Dandoy livre ses réflexions suscitées
par un élément déclencheur important, une responsabilité toute neuve : mettre un enfant au monde,
dans un monde qui l’inquiète...
[...]
C’est un voyage étonnant qu’elle effectuera, visions poétiques, oniriques, figures emblématiques ou
familières, une plongée dans les pensées d’une jeune femme en quête de sens.
Du 22 au 28 février 2015 au Théâtre de Liège
Du 10 au 28 novembre 2015 au Théâtre de Poche de Bruxelles
Disponible en tournée la saison 2016-2017
Contact diffusion / réservation / informations :
Matthieu Defour
Email : production@poche.be
Tél : 0032(0)26472726 ou 0032(0)485917702
Découvrez le spectacle multimédia et interactif de Jeanne Dandoy !
Images troublantes, déroutantes et oniriques, ce spectacle
dépassant largement le cadre d’un seul en scène vous plongera
dans les rêves, les peurs et les fantasmes de Cassandre.
En 1985, suite à une éruption volcanique en Colombie, Omayra
Sanchez, fillette de 13 ans, est coincée dans une coulée de boue.
Elle décède après 3 jours de souffrances sous l’œil obscène des
caméras du monde entier. Personne n’a pu la sauver.
Ce souvenir tatoué dans le cœur, Jeanne Dandoy nous livre le cri
d’une conscience vive de nos impuissances sur les réalités du
monde.
Votre voyage mental dans son univers sera à la fois dense et
poétique ...
© Lionel Ravira
TEASER
J’écris depuis que j’ai 6 ans. Les mots m’ont toujours habitée, obsédée, comme la
clef d’une porte magique ouvrant le domaine d’un champ des possibles infini. Je les
ai d’abord envisagés comme le stylo-arme qui se frayait un chemin salvateur dans
une jungle effrayante, parfois hilarante. Et puis, je les ai vécus comme le remède et
le poison, doux, sauvage, drôle, savoureux, épicé et sucré, tout à la foi, tour à tour
apaisant, ou exaltant une époque en incessant mouvement, regorgeant d’un amour
infini envers l’humanité tout autours. Mon «besoin de consolation est impossible à
rassasier», mais il est possible à partager, avec humour, tendresse et une incroyable
foi aux multiples possibles. J’ai toujours voulu écrire des histoires pour qu’elles soient
vues, entendues.
C’est ce désir de transmettre qui m’a, plus tard, donné envie de les mettre en scène. Cela participe sans doute de aussi de mon
désir de les habiter, mes histoires, et celles des autres. Cette façon d’envisager le récit était donc extrêmement active. J’aime les
mots qu’ils soient quotidiens ou extrêmes. J’accorde un attention particulière au rythme, aux sonorités. J’entends absolument
chaque phrase. Il n’est pas une virgule qui soit le fait du hasard. Le langage des êtres qui m’environnent me passionne. C’est ce
que j’avais commencé à explorer dans Game Over et je continue, moins ostensiblement.
A présent, j’écris aussi des récits que les gens découvriront d’une autre manière, c’est-à-dire seuls et «libres» face aux mots. Je
termine donc un premier roman Koekelberg/ Hollywood. J’ai aussi écrit 5 histoires pour enfants qui sont en cours d’illustration.
Et, je commence un nouveau chantier, celui de l’écriture d’un courtmétrage. Hasta La Vista Omayra s’inscrit à un tournant de ma
carrière d’auteur. J’ai pris 4 ans pour l’écrire, en laissant périodiquement le projet de côté, en le mettant au panier, en m’y attelant
à nouveau... J’ai écrit ce texte pour moi, en entendant ma voix, contrairement à d’autres textes pour lesquels j’étais inspirée par
d’autres acteurs, des acteurs magnifiques qui par la suite ont ou non incarné les rêves que j’avais eu d’eux. Ici il s’agit de moi,
actrice, en scène. Moi avec ce sujet, cette matière, ce sentiment d’impuissance, cette fragilité. Et peut-être cette donnée estelle plus importante qu’il n’y paraît à la base. Peut-être cette donnée fait-elle écho à un autre spectacle que j’ai créé, seule, il
y a de cela plus de dix ans, Jane. Il y s’agissait aussi de moi, seule en scène, dans un rapport particulier et étroit avec le public,
explorant un thème de façon intime et personnelle. Comme si ces deux spectacles se répondaient, s’appelaient, au travers des
années, ricochaient à travers mon corps et ma voix, se faisant relais d’inquiétudes personnelles et intimes qui dépassent le cadre,
l’explosent jusqu’à l’universel. Ne Laissez pas rentrer les Chats la Nuit, Sweet, Jane, L’Axe du Mal, et Game Over, sont mes textes
de théâtre et je n’ai jamais cherché à les faire publier, jusqu’à présent. La Fée des Larmes, Billie, Miou ne dort pas, La fille doréediamant et Je suis une sirène sont les 5 récits pour enfants que j’ai écrits et qui sont en cours d’illustration par Rachel Marino.
Jeanne Dandoy
© Lionel Ravira
© Lionel Ravira
Dans ce spectacle multimédia où le théâtre côtoie de manière nouvelle la vidéo, Jeanne
Dandoy [...] propose aux spectateurs de suivre la réflexion de Cassandre, une autoréflexion
partagée par toute une génération de couillons paralysés à l’idée de devenir père ou mère.
Avec *Hasta La Vista Omayra*, Jeanne Dandoy donne un visage à l’angoisse qui paralyse en
grande partie sa génération, les enfants des soixante-huitards emplis de désillusions, un
bras levé, l’autre pendant. [...] C’est un appel à la vie [...].
Le Suricate Magazine
© Lionel Ravira
© Lionel Ravira
Moderne Cassandre
Muse de la mythologie grecque, Cassandre possédait le don de prévenir l’avenir, mais personne ne croyait en ses
prédictions.
Jouer les Cassandre est aujourd’hui être un pessimiste, un annonciateur de malheurs parfois exagérés.
Jeune femme moderne, la Cassandra d’Hasta La Vista Omayra vit à l’heure des médias et d’internet.
Des moyens de communication utilisés pour nous sensibiliser à tous les problèmes du monde : génocide, excision,
vivisection, violences conjugales, enfants battus, travail forcé, enfants-soldats, parabène, élevage intensif, couche
d’ozone, huile de palme, pédophilie…
On ne cesse de nous demander de prendre position par un clic salvateur, de nous engager, de faire un geste citoyen.
Mais cela suffit-il pour avoir bonne conscience ?
Cela nous suffit-il pour nous sentir rassurés et en sécurité ?
Maîtrisons-nous encore ce monde qu’on nous dépeint sans cesse en noir ?
L’auteure, actrice et metteuse en scène Jeanne Dandoy n’a pas choisi par hasard de nommer son personnage
Cassandra.
Elle est à un tournant de son existence.
Pendant des années, elle s’est investie dans des pétitions, dans des ‘causes humanitaires’.
Aujourd’hui, en elle, grandit la vie.
Mais que va-t-elle offrir à cet enfant ?
Inquiétudes d’une future mère sur l’avenir, torturée par un sentiment d’impuissance grandissante, Hasta La Vista
Omayra est le portrait d’une femme fragile, au bord du gouffre.
Vacillera-t-elle ?
Réussira-t-elle à trouver des raisons de se frayer un chemin dans cette jungle effrayante, dans cet univers sauvage
qui semble devenir de plus en plus fou ?
Dans une vision onirique et poétique, nous plongeons dans les pensées de Cassandra au moment où elle vient de
décider de mettre un terme à sa vie.
Une mise en scène subtile (et superbe) mélange les projections vidéo, les lumières et le jeu de la comédienne pour
nous emporter entre réalité et fiction, entre réel et imaginaire.
Hasta La Vista Omayra risque cependant de dérouter plus d’un spectateur
Cette immersion dans les méandres d’une pensée torturée et tortueuse pourra paraître décousue, faite parfois aussi
de répétitions, mais ne cessera jamais de séduire par son splendide et angoissant esthétisme.
Une formidable réussite visuelle !
Muriel Hublet
10/11/2015
Hasta la vista Omayra au Théâtre de Liège
Rating:
De et avec Jeanne Dandoy
Du 22 au 28 février 2015 à 20h au Théâtre de Liège
Hasta La Vista Omayra, c’est un spectacle sur le fait de devenir mère, sur le fait de mettre un enfant au monde
demain et ici. Hasta La Vista Omayra est un spectacle qui s’inaugure avec la disparition d’un enfant, avec le décès
d’Omayra Sanchez hier en Colombie. Hasta La Vista Omayra est un spectacle dans lequel Jeanne Dandoy,
l’auteure et l’actrice, se bat avec la vie et avec la mort, dans lequel Cassandre, le personnage principal, se débat
entre réalité et fiction, entre interprétation et projection, entre imaginaire réel et images animées. Surtout, Hasta La
Vista Omayra, c’est un projet théâtral, né après 4 années d’écriture, qui doit exister aujourd’hui.
Cassandre a décidé d’en finir avec la vie. Elle s’enfonce dans une baignoire remplie à raz bord. Cassandre est
submergée par l’angoisse de devenir mère en 2015, tout juste 30 ans après la mort d’Omayra Sanchez. Comme
cette filette, elle coule tandis que ses pensées s’écoulent. Entre l’instant où Cassandre plonge dans la baignoire et
le moment où elle en ressort la tête, nous, spectateurs, assistons à la perte de contrôle de cette jeune femme.
Nous nous enfonçons avec elle, partageons ses craintes, rencontrons ses fantômes et écoutons les voix qui
l’entourent et l’étouffent, à moins que…
Installée dans sa baignoire, Cassandre pense avoir trouvé la solution, elle pense offrir une chance à son enfant :
celle de ne pas connaître le monde actuel et à venir. Elle a signé toutes les pétitions, elle les a même forwardé à
l’ensemble de ses contacts mails. Pourtant, elle se sent impuissante, empêchée d’agir et de faire face aux
problèmes du monde entier. Oui, hier, elle a été Omayra. Oui, aujourd’hui, elle est Charlie. Mais être mère, c’est
autre chose !
Dans ce spectacle multimédia où le théâtre côtoie de manière nouvelle la vidéo, Jeanne Dandoy se mettant ellemême en scène propose aux spectateurs de suivre et de poursuivre la réflexion de Cassandre, une autoréflexion
partagée par toute une génération, cette génération de « couillons », comme elle dit, paralysés à l’idée de devenir
père ou mère. D’abord physiquement, par une mise en scène fracassante, ensuite mentalement, glissant d’une
pensée à une autre, nous partageons et comprenons les voix intérieures qui hantent Cassandre. Sa peur résonne
autour de nous comme si nous nous situions côte à côte avec le fœtus dans son ventre tout rond.
Avec Hasta La Vista Omayra, Jeanne Dandoy donne une voix et par là un visage à l’angoisse qui paralyse en
grande partie sa génération, les enfants des soixante-huitards emplis de désillusions, un bras levé, l’autre
pendant. Hasta La Vista Omayra est un beau projet théâtral à propos de la naissance et de façon
réciproque : Hasta La Vista Omayra rend à la naissance le titre du plus beau spectacle ou du plus grand projet de
l’humanité. Plus qu’un appel à la mort, c’est un appel à la vie comme un souffle hors d’une baignoire.
Visions de Cassandre
Dans un spectacle multimedia, l’auteure et comédienne Jeanne Dandoy livre ses réflexions suscitées par un élément
déclencheur important, une responsabilité toute neuve : mettre un enfant au monde, un monde qui l’inquiète...
Omayra et Cassandre, deux prénoms féminins. La première est une fillette de treize ans, Omayra Sanchez, coincée
dans une coulée de boue et de débris, suite à une éruption volcanique en Colombie (en 1985). Elle finira par en
mourir (hypothermie et gangrène) après trois jours de souffrance sous les regards de sauveteurs impuissants et ceux
de médias voyeurs.
La deuxième, Cassandre, a vu le drame d’Omayra qui est resté un souvenir ineffaçable dans sa mémoire d’enfant.
Elle est le personnage central d’un texte aux accents poétiques et prophétiques, qui sait, puisqu’il est fait allusion
au personnage antique et à ses visions apocalyptiques, obtenues ici grâce à une large utilisation de techniques
modernes.
La Cassandre de Jeanne Dandoy, qui l’a imaginée et l’interprète, est une jeune femme qui vit un moment important
de son existence : elle est enceinte. Et cela ne provoque pas la joie chez elle, mais l’angoisse. Et la voilà qui se
rappelle un souvenir vieux de trente ans qui avait fortement marqué son enfance: le reportage télévisuel sur le
calvaire de la petite Omayra.
De ce destin fauché était né le symbole d’un profond sentiment d’impuissance, une panique sourde qui lui fait
envisager aujourd’hui de mettre tout de suite fin à cette vie qui se prépare, qu’elle pressent tragique. Elle envisage
de se suicider, entraînant donc dans la mort l’enfant qu’elle porte.
Mais des pulsions de vie, des sursauts de conscience, viennent interrompre son projet... Et c’est un voyage étonnant
qu’elle effectuera, visions poétiques, oniriques, figures emblématiques ou familières, doubles d’elle-même évoluant
dans des paysages inquiétants ou une jungle étouffante... vertige du trop de connaissances et de connexions avec
un monde «spectaculaire».
Cassandre aujourd’hui s’insurge sur la facilité avec laquelle on peut s’oublier dans la «Société du spectacle»* et
se donner bonne conscience : signer des pétitions (un «geste citoyen»), recourir aux protestations (un «clic», un
«tweet», et ça suffit) sur les réseaux dits sociaux à propos de tous les malheurs et injustices de nos sociétés. Elle
énumère une litanie (répétitive) de tous ces drames et du «je suis contre», et elle maudit aussi sa génération de
jeunes désabusés, de «couillons»...
Mais comment se comporter pour surmonter cette Peur ? Pour sortir de l’impuissance et agir vraiment pour modifier
les choses ? Pour envisager sereinement cette responsabilité nouvelle de future mère ? Pour entrevoir l’avenir de
manière plus optimiste ? Il n’y aura pas de réponses à toutes les questions posées mais une plongée dans les pensées
d’une jeune femme en quête de sens.
Très souvent, la comédienne se fondra dans l’image animée - l’image pour dénoncer l’Image omniprésente -. Elle
passera de l’autre côté du miroir et telle une Alice qui aurait perdu sa capacité d’émerveillement, elle ne cessera
d’effectuer des allers-retours, refusant le risque d’y être piégée, anesthésiée...
Le spectacle est grandement tributaire de l’emploi en permanence des très belles images vidéo de Lionel Ravira.
N’est «réelle» qu’une baignoire où Cassandre voulait se laisser couler... seul mobilier d’un plateau entièrement nu.
La scénographie de Xavier Lauwers est focalisée sur le traitement ciné-esthétique des visions de Cassandre/Jeanne
Dandoy qui s’est elle-même mise en scène... dans tous les sens.
Suzane Vanina
19/11/2015
FICHE TECHNIQUE
Spectacle du Théâtre de Poche
Spectacle: Hasta la Vista, Omayra
Création Théâtre de Poche et Théâtre de Liège 2015
Texte, mise en scène et Interprété par : Jeanne Dandoy
Assistant à la mise en scène : François Bertrand
Interprétation vidéo : Léna Piazza et Jeanne Dandoy
Scénographie : Vincent Lemaire
Création lumières : Xavier Lauwers
Création son : Guillaume Istace
Création Musique : Olivia Carrère
Voix off : Vincent Hennebicq, Isabelle Pajot et Jeanne Dandoy
Création vidéo : Lionel Ravira
Création costumes : Emilie Jonet
Chef Opérateur : Florian Berutti
Contact Technique et logistique : Thomas Kazakos
0032 476/30.29.01 thomas@ poche.be
Durée du spectacle : 1 h
Annexes : 7 pages
Equipe artistique et technique en tournée :
¥! 1 comédienne
¥! 4 régisseurs
¥! 1 administration
¥! Contact Production/Tournée (Théâtre de Poche)
¥!
Matthieu Defour 00322 485 91 77 02 production@ poche.be
!
!
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
La fiche technique est éventuellement adaptée en fonction du lieu après discussion avec notre
régisseur de tournée (pas de changement unilatéral s’il vous plaît).
!
!
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
PLATEAU
- Ouverture : minimum 10 m
- Mur à mur : minimum 12 m
- Profondeur : minimum 9 m au cadre de scène
- Hauteur minimum sous porteuse : 7 m
- Sol : En parfait état, de couleur noire de jardin à cour (sur la totalité du plateau).
- Pendrillons à l’italienne (cinq niveaux de pendrillons noirs installés à Jardin et à Cour)
La cage de scène doit être noire et sans fuite de lumière.
À prévoir par l’organisateur
Un accès haut débit en wifi.
Un aspirateur, un balai – brosse, un torchon propre (serpillière), une raclette, un seau, un
fer à repasser, table à repasser, des petites bouteilles d’eau sur scène dès 16 h pour la
comédienne et la technique (12 min.)
PERSONNEL
Le planning est éventuellement adapté en fonction du lieu après discussion avec notre
régisseur de tournée (pas de changement unilatéral s’il vous plaît).
Le personnel employé doit être qualifié pour le poste occupé.
Jour du montage
-! 1 régisseur lumières
-! 1 régisseur son
-! 2 régisseurs plateau
-! 2 aides en plus pour le déchargement du camion et montage de 9 h à 12 h
et lors du démontage et le rechargement du camion de 21 h 30 à 23 h
Lors de la représentation:
-! 1 régisseur lumières
-! 1 régisseur son
-! 1 régisseur plateau
Durée du montage : Cinq services de quatre heures.
Le spectacle est prévu pour être raccordé au 5ème service et joué au 6ème.
!
!
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
Horaires de montage type:
1)! Services du 1er jour
Service du matin (9 h-12 h30)
¥! Déchargement
¥! Installation décor
¥! Montage lumières
¥! Installation Son - HP
Service de l’après-midi (13 h 30-17 h00)
¥! Suite installation décor
¥! Suite montage son
¥! Suite montage lumières , patch
¥! Montage vidéo et essais
Service du soir (18 h-22 h30)
¥! Réglage lumière
¥! Nettoyage plateau
2)! Services du 2em jour:
Service du matin (9 h-12 h00)
¥! Balance son
Service de l’après-midi (13 h 30-17 h00)
¥! Réglages vidéo
¥! Conduite lumières
¥! Finitions plateau
Service du soir (18 h-22 h00)
¥! Nettoyage plateau
¥! Raccord lumières, vidéo et son avec la comédienne
¥! Echauffement de la comédienne
¥! 20 h 15 : Entrée du public
¥! 20 h 30 : Début du spectacle
¥! 21 h 30 : Fin de la représentation
¥! 21 h 45 : Démontage
¥! 22 h 30 : Chargement
-!
!
!
!
Horaires si représentation le lendemain
¥! 9 h : Entretien des costumes (1 habilleuse)
¥! 17h30 : arrivée de la comédienne (accès à la loge)
¥! 18 h : Vérification son, vidéo et lumières et nettoyage plateau
¥! 18 h30 : Échauffement de la comédienne
¥! 20 h 15 : Entrée du public
¥! 20 h 30 : Début du spectacle
¥! 21 h 30 : Fin de la représentation
¥! 21 h 45 : Démontage et chargement
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
SON
Liste du matériel requis :!"#$%&!'(!)*%+,#&-!,&.(#$!/!
!
!
-! 0&,$#12!31)4-5%&!/!
¥! Une console de mixage numérique type Yamaha LS9 disposant d’une entrée micro, 12
entrées lines, 12 envois auxiliaires, ainsi que de 3 processeurs d’effets (Reverb Room,
Reverb Hall, Delay).
¥! Un système de diffusion de qualité professionnelle (Meyer, L-Acoustic, Nexo, HK,...)
adapté à la jauge de la salle et composé de 14 Haut-parleurs. Tout les haut-parleurs
devront être câblés sur des envois séparés excepté les Subs qui seront sur le même
envoi que la Face.
Exemple type : 4 enceintes type L acoustic 112, 7 enceintes type L acoustic 110, 1
cluster cental, 2 sub
¥! Au minimum 5 EQ graphic pour les haut-parleurs du Lointain et de la Face. Le
dernier sera utilisé en Insert sur la ligne du micro.
¥! Un micro HF de type DPA 4060 de couleur beige, ainsi qu’un ensemble émetteur et
récepteur. Selon la marque utilisé un adaptateur DPA DAD Shure/Sennheiser sera
nécessaire.
¥! 2 DI Box, 1 mini Jack double Jack.
¥! Nous fournissons un Macbook Pro équipé du logiciel Ableton Live 9, ainsi qu’une
carte son Ultralike Motu mk3. Merci de prévoir 12 câbles Jack (sauf si il est possible
de connecter le Macbook et la console via USB), 3 câbles XLR ainsi qu’un Y (1
femelle, 2 mâles), si la console son ne permet pas de splitter une entrée.
-! 0&,$#12!-#67%!/!
!
!
!
¥! Une console de mixage numérique type Yamaha LS9 disposant d’une entrée micro, 12
entrées lines, 12 envois auxiliaires, ainsi que de 3 processeurs d’effets (Reverb Room,
Reverb Hall, Delay).
¥! Un système de diffusion de qualité professionnelle (Meyer, L-Acoustic, Nexo, HK,...)
adapté à la jauge de la salle et composé de 12 Haut-parleurs. Tout les haut-parleurs
devront être câblés sur des envois séparés excepté les Subs qui seront sur le même
envoi que la Face.
Exemple type : Une facade classique avec1 cluster cental, 7 enceintes type L acoustic
110, 1, 2 sub
¥! Au minimum 5 EQ graphic pour les haut-parleurs du Lointain et de la Face. Le
dernier sera utilisé en Insert sur la ligne du micro.
¥! Un micro HF de type DPA 4060 de couleur beige, ainsi qu’un ensemble émetteur et
récepteur. Selon la marque utilisé un adaptateur DPA DAD Shure/Sennheiser sera
nécessaire.
¥! 2 DI Box, 1 mini Jack double Jack.
¥! Nous fournissons un Macbook Pro équipé du logiciel Ableton Live 9, ainsi qu’une
carte son Ultralike Motu mk3. Merci de prévoir 12 câbles Jack (sauf si il est possible
de connecter le Macbook et la console via USB), 3 câbles XLR ainsi qu’un Y (1
femelle, 2 mâles), si la console son ne permet pas de splitter une entrée.
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
!
¥! Nous aurons également besoin d’un système d’intercom avec 3 beltpacks + 3 casques
en régie ainsi qu’un beltpack HF + casque pour la régie plateau.
Remarque : la régie son se situera à côté de la régie lumière.
Il est important que l’alimentation électrique du son soit séparée de celle de la lumière.
LUMIERES
Le matériel lumières est éventuellement adapté en fonction du lieu après discussion avec
notre régisseur de tournée (pas de changement unilatéral s’il vous plaît).
Nombre de CUES : 105
Support Lumières : Projecteurs : Tous les projecteurs sont équipés de porte filtre, câble de
sécurité, volets.
A noter qu’il y aura utilisation d’effets stroboscopiques pendant la représentation.
Type de projecteurs à fournir :( voir plan)
-! 26 PC 1 kW avec volets
-! 2 Découpe 1 kw type Juliat 614 SX + porte Gobo
-! 9 Découpe 1 kw type Juliat 614 SX
-! 8 Découpe 1 kw type Juliat 613 SX
-! 1 Découpe 1 kw type Juliat 713 SX
-! 8 Par 64 CP 61
-! 6 Horizïodes asymétrique 1 kw
-! 1 Stroboscope type Luxibel LX 301 3000
-!
Jeu d’orgue et gradateurs :
- 1 jeu d’orgue avec patch électronique, effets programmables permettant un
transfert manuel et automatique
- visualisation des circuits et des séquences sur écran vidéo
- 60 circuits de 3 kW (pilotables en DMX – 512)
Marque des gélatines — Filtres : Lee — Rosco
À fournir : Gélatines neuves : - Lee : 120, 195, 200, 201, 2012, 241, 283, 711
- Rosco : 119
¥! lampes de régie dimmables
¥! lampes à pince avec lampes bleues (25 W) pour la circulation sur scène.
!
!
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
089:;!
Le théâtre de poche apporte :
-!
-!
-!
-!
Deux projecteurs vidéo 3500 lum Panasonic PT TX400 XGA grand angle
Deux objectifs grands angle
Un Ordinateur avec Qlab
Un DualHead2Go Digital SE Matrox
À prévoir par l’organisateur :
- Un projecteur vidéo 8000 lum avec systéme d’accrochage
- Deux obturateurs - shutters dmx
- Un PicoTools Kramer PT-571 et un PicoTools Kramer 572+
- Deux Kramer TP-580 TXR et deux Kramer TP580 RXR
- Deux câbles RJ 45 de la régie au lointain plateau
- Câblage DMX en suffisance
- 6 câbles HDMI – HDMI de 3m
Les régies lumières, vidéo et son doivent être en salle et se situer impérativement face à
la scène (reprise micro durant le spectacle et top commun entre le son, la vidéo et la
lumière)
!
!
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
Plan éclairages pour une scène de 10 mètres sur 10 mètres
9,5
!%& #" $
Shutter:211
Shutter:212
2
!%( #) $
3
!%' #' $
2,10 m
1,70 m
!,#&$
*$+%!;<=<
*-+
+&)
'++
*$+
*("
103/104
25
33
38
+*$
*-+
37
'++
35
38
+*$
*-+
'++
28 29
30
*("
*$$
*-+
*$$
*-+
*$+
+&)
+&)
*$$
*-+
7="F%<
LAT BAS
,
*$*
14
10
10
11
*$+!++&%
*$+
*$*
13
LAT HAUT
-
!*#&$
"
!*#+$
6
15
*
!+#"$
+
!$#($
324 5146
$
!$#*$
74/1 %*
9
14
!-#)$
!"#'$
6
8
*$+
6
*$+
6
*$*
!)#*$
19
56
*$+
53
Q,P
*$+
*$*
22
52
'
)
*("
6
!,#+$
55
31
54
69
*$*
Q,P
, +-
97
*$+
15
*$$
, +0F== "
6
17
6
*-+
50
, +-
26 27
, +-
, +*$+
49
37
'++
32 29
26 27
54
35
*("
38
+*$
*$+
33 34 35
Q,P
*$+
42
*("
, +-
, +*>)?@
41
(
51
*$+
, +-
SOL
Q,P
*$+
Q,P
, +-
48
47
45
43
*$+%!;<=<
, +-
Q,P
Q,P
*("
10
44
*$+
Q,P
&!%;# +B "+2I$%DN %DR" !$? D#+E%? <
LAT BAS
LA T HAUT
849 91: 1221 %*
L$%DMD<!DN"*+O/-O,-OK+
*("
, +-
*$+!++&%
4
7
5
*$*
*$+
6
3
1
*$+
O,P
*$+
*$+
!"#$$
74/1 %+
56
6
849 91: 1221 %+
1
+++./ +!@ +++,+@
!"# $" %
K+@
8/%+?@
34:%,-%%E8,+
6
Q,P
AB/<631%,+"% C62D45
I64:5J%+?@%499KG15:DI61
!
!
!
*>)?@
Machine à fumée: circuit 83/8 4
FGD%*#)?@%!%H<215
, +-
AB/<631%,+-%C62D45
O,P
AB/<631%'+"% C62D45
Hmi 2k5: circuit 103/104
Frigo: circuit 46
Balladeuse: circuit 98
Shutter: 211/212
Tourniquet: circuit 57
Stroboscope: 70/71/72
L:D919
!
!
./01 221
0(&102&+3&+45'(&
4) 1 6+3 & +7& 8 9+*+:( ; <$;+= ; +> ?< $; +5@ ;A %; :
+++ ++++++++B"+C";##"+B;#BDA
&! =; ?% ;E " +*+9 ; >?" %+) ; FG " %<
0H IJ $%" +B "+4 D! H" +*+,, -K /, . ++++++
&' ( & )) &*+, -./
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!
LOGES
1 grande loge : pour 1 comédienne
Prévoir : loge chauffée avec mobilier confortable, douche et lavabo, serviettes de bain
propres, savon, miroirs, éclairage de maquillage, fruits, fruits secs, café, sucre, lait, citron,
thé, Coca-Cola, eau chaude, eau plate, biscuits, ainsi qu’une planche et un fer à repasser.
Ces loges devront être correctement chauffées et ventilées, avec accès direct à la scène, aux
douches et aux sanitaires. Un accès haut débit en Wifi.
Si possible, prévoir une collation (sandwich, salades, pizza,…) avant la représentation pour
toute la troupe (6 personnes).
CATERING / HEBERGEMENT/RESTAURATION
Lorsqu’il y a deux représentations par jour, prévoir un repas chaud complet pour toute
l’équipe (6 personnes). Heure à convenir avec notre régisseur de tournée.
PARKING
Prévoir un emplacement gratuit et sécurisé pour nos véhicules lors des jours de montages et
de représentations : 1 camion de 17 min et 2 voitures.
Pouvez-vous :
-! nous faire parvenir les plans techniques de vos installations,
la liste exhaustive de matériel et les coordonnées de votre technicien responsable,
-! un plan d’accès à votre théâtre.
-! nous signaler, au préalable, tout problème par rapport à nos demandes ou
incompréhensions afin que nous n’ayons pas de questions à résoudre sur place.
-! Aucune photographie n’est autorisée lors de la représentation.
-! 2 invitations à la représentation sont à prévoir pour chacun des membres de la
troupe.
Cette fiche technique et les annexes font partie intégrante du contrat et doivent être prises en
considération en cas de litige sur les conditions techniques et d’accueil et doivent nous être
renvoyées signé un mois avant la date de la représentation. Toutefois si vous devez ou
souhaitez effectuer des modifications pour notre accueil, veuillez nous contacter.
Cette fiche technique remplace les précédentes.
Merci de transmettre un exemplaire intégral aux services concernés par l’accueil technique.
Théâtre de Poche asbl
1a, Chemin du Gymnase — 1000 Bruxelles B
Tel : +32 26472726 — Fax : +32 26472822
thomas @ poche.be
!
!
!
!
!
"#$%#!&#!'($%#)!*+#,-#!.!/(012!%2013(452!
67!3892+:-2!;<67!

Documents pareils

Dossier de presse Hasata la Vista Omayra

Dossier de presse Hasata la Vista Omayra Texte, mise en scène et interprétation : Jeanne Dandoy Assistant à la mise en scène : François Bertrand | Création vidéo : Lionel Ravira | Chef opérateur : Florian Berutti | Scénographie : Vincent ...

Plus en détail