wwgffi#"pw - Thibault de Montbrial

Commentaires

Transcription

wwgffi#"pw - Thibault de Montbrial
L'EQUIPE.FR
3 2 4 1L l l T u e s d a y 1 6 h 51
&.#wwgffi#"pw
Newsletter
Contact
&*eu*ti
F**tt*alt
Billetterie Jeux
Boutique Archives
SMS-Wap
Aide
6.uto-Mot* fennis
Cyclisme Rugby
Athl6tisrne
Sasket
*r .rryry:'....,
.,,t;::.;11,.1,,'.,':
Axry*f
"
't(;|Ux
.
::.:.:...'
:\,. :a::.' a
- :.::'
..
lH't;''-::''l'l':':'fiilli{
Agenda
L'Equipe
TV L'EQUIPE
$ki-6lace Jo
Aussi
:.:..',1)',:.:,.,j
.a:1,,-:,'
Rechercher
ar: FI{AJ\rCF
F{}{JjP*J+/ C${rRgur+g
'lg$ryq,ryqry', ."[email protected]',
:::::;
,,,,-';'t1:
"111,,'
&$,&aY.t
2a*&
Dvpage
Le procds Festina
A R6sultats
I Coupede France
> R6sultats
> Classement
E Coupedu monde
> R6sultats
> Classement
I Tourd"ltalie
A Tourd"Espagne
drl
E Champ;onnats
monde
> R6sultats
> Statistiques
Le procds Festinas'est d6finitivementachev6 le 22 d6cembreavec le verdict rendu par le
tribunal correctionnelde Lille. ll n'y eut pas de surprises v6ritables: comme pr6vu, Richard
Virenque,seul coureur poursuivi,a 6t6 relax6.Bruno Roussel,I'ex-directeursportif, et Willy
Voet, l'ex-soigneurn'ont 6cop6 que de peines avec sursis respectivementun an et 50 000
francs d'amende et 10 mois et 30 000 francs d'amende).Les legons du procds Festinasont dr
chercherailleurs : les onze jours d'audiences,les premidresdu genre, ont dress6 un constat
implacable: celui d'un dopagequasi-g6n6ralis6
dans le milieudu cyclismeprofessionnel.
Les
avocats de RichardVirenqueet de son ancien soigneur belgeWilly Voet ont d6peintdans leur
plaidoirieleurs clients comme les victimes d'un <dopagebanalis6>>,
tandis que le d6fenseurde
l'ex-directeursportif Bruno Roussellui reconnaissaitle m6rite d'avoir <bris6 l'omerta>.
UCI
I Classement
> Individuel
> Par6quipes
E Archives
> R6tro2003
> R6tro2002
> R6tro2001
"Hi
LE VERDICT
<Si c'6taitd refaire,je le referaiencore).Ainsis'est
achev6le procdsdit Festina,le 7 novembredernier,sur
cetteultimed6claration
d la barrede WillyVoet, I'ancien
soigneurbelgede Virenque,dont I'arrestation
avait
d6clench6I'affaire.(voirla chronolooie
des 6v6nements).
Ni Virenque,ni aucunautrepr6venun'avaientsouhait6
s'exprimerune dernidrefois commele leurproposaitle
presidentdu tribunalDanielDelegove.
Par ailleurs,MaitresVincentSpederet Eric
Hemmerdinger,
avocatsde Virenque,seulcoureur
poursuivi,
avaientinsist6sur le r6le n6fastede
I'encadrement
m6dicaldes 6quipescyclistes,
responsable
seloneux de I'engrenage
du dopage.
Pouradministrer
des produitsdopantsaux coureurs,
avaitsoutenuMe Speder,(on pratiqued'abordune
espdcede banalisation,
on dit "c'estpas gravepetittu
verras,tout le mondeen prend!">.Et puisla mauvaise
habitudeest prise.
Les coureursen g6n6ral,et RichardVirenqueen
particulier,
ont 6t6 victimesd'<uned6rivedu langage>et
par les m6decins>,
<introduites
de nouvellesexpressions
<Ondit qu'uncoureur
Me Hemmerdinger.
avaitpoursuivi
est "pr6par6"pour une course,qu'll"faitle m6tier",plut6t
que de parlerde dopage.On 6voquele "bon
m6dicament",
alorsqu'ils'agitdu piredes poisons>.
h t t p : / / v w v w . l e q iup e . f r l C y c l i s m ep/ r o c e s - f e s t i n ah.t m l
P a g e1 s u r 4
L'EQUIPE.FR
3 2 4 1 1 1 / T u e s d a1y6 h 5 1
Si Virenquen'a jamaisavou6publiquement
s'6tredop6
avantle deuxidmejour du procds,(ce n'est pas qu'il ne
le souhaitaitpas, mais il n'arrivaitpas e parler>,avait
ajouteMe Speder.
i lr'
l ,'.i .:., ,,"
<Dansle monded'hypocrites
decritpar Luc Leblanc,le
premierqui parleest montr6du doigtet devientle
tricheur,celuiqu'on veut exclureet que Monsieur
Virenquea appel6dans son langagele moutonnoir>,
avait-iljustifi6.
p6nalement
La prisede dopantsn'est pas r6pr6hensible
et le premierprocureuradjoint,G6raldVinsonneau,
n'avaitdemand6aucunepeinecontreVirenquedans son
r6quisitoire.
ll a en revancherequisune peinede 18
moisde prisonavec sursiset 50.000francs(7600euros)
d'amendecontreBrunoRoussel,14 moisavecsursiset
20.000francsd'amendecontreWillyVoet.
i"
Les plaidoiries
de Jean-Louis
Bessispuisde Thibaultde
Montbrial,d6fenseursdu soigneuret du directeursportif,
s'annongaient
commeles plusvirulentes.
Ellesfurent
d'une compl6mentarit6
m6thodique.
L'avocatde Willy
Voet,qui avaitabandonn6son habitde trublion,
s'avangaavec d propossur un terrainencoreen friche,
celuidu droitdans le sport.Faisantr6f6rence
d I'article
122.3du nouveaucode de proc6durep6nalerelatifir la
contraintemoraleet au droitd l'erreur,Me Bessis
s'6vertuad trouverune brdchedans la faiblessede la
jurisprudence.
< Existe-t-ilun terrainjuridiquepour ne pas condamner
WillyVoet ? >, questionna-t-il,
enfind6barrass6
de ses
pesantesdigressions.
< Je dis oui. MM. Baal,
Verbruggen
et Leblancconnaissaient
la loi antidopage
de 1989,pas M. Voet.ll ignoraitqu'ilcommettait
un d6lit
penal,qu'il enfreignait
un droitqui 6taitd'ailleurs
>
inappliqu6.
Me Bessisd6veloppait
ld un argumentde droit
I'autorisant
d demanderune <<exon6ration
> de la peine,
et plus loin la relaxede son client.Ce pointjuridiquefut
noy6dans des circonvolutions
irritantes,
cellequi lui fit
direque son client< est un militantantidopage
>, qu'il <
faut sauverWilly >, qu'il m6riteraitpeut-Otre
< une
d6coration)) pour avoir< bris6la loi du silence>.
Thibaultde Montbrialfut donc le dernierd entreren
scdne.Une pidceremarquablement
bienmont6equi
dura deux heurespleinesmais,commedans un bon
film,on ne les vit pas passer.Sansfaux semblantsni
effetsde manchespervers,I'avocatde BrunoRoussel
reconnutsans d6tourla responsabilit6
< en tant que
patron> de son client,maisaussicellequ'ilassuma
dans le soucide s'engager<<sur la voie de la r6alit6,
pas cellede la v6rit6qui a une connotation
moraleque
M. Rousseln'entendpas repr6senter.
ll seracondamn6
et il le.sait >.
A d6fautd'une preuve,la franchiseest un 6l6mentir
prendreen consid6ration.
Et Thibaultde Montbrial
diss6quale comportement
de I'anciendirecteursporlif
qu'iltouchait
dont < le r6ve,un puissantaphrodisiaque,
du doigt>, le choixvirtueld'accepterou non le dopage,
et le cursusd'hommehonn6teet 6trangerau monde
pe
r o/ c e s - f e s t i n a . h t m
h t t p :/ / v v l r r w . l e q u i p e . f r l C y c l i s m
I
P a g e2 s u r 4
L'EQUIPE.FR
3 2 4 l 1 1 / T u e s d a y1 6 h 5 1
auquelil appartenait,
le firenttour d tour ressembler
a...
RichardVirenquepuisa DanielBaal.Etranges
qui stigmatisent
mim6tismes
la complexit6
des
responsabilit6s
d'incitation
dans une bulle< de victimes
et de coupables> aussi6ternellesqu'un monde<<ni
blancni noir>.
Parceque I'enviede <<mettrele feu > 6tait plusforte
que la < faiblessedes hommes) ; parceque I'exemple
d'AlexZUlle,qui s'6taitconvaincu,malgr6la peur qui en
d6coulait,
d'utiliserdes hormonesde croissance
sur le
Tour 1998,symbolisait
une <<barridredu risquesanitaire
qui a vol6 en 6clatsface d I'enviede gagner>.
Rousselavaitlanc6des alternatives
en embauchant
un
nutritionniste
< 6colo > (DenisRich6),un entraineur
dipl6m6(AntoineVayer)maissa qu6tede < limiterla
casseD avaitlamentablement
failli.Ce fut ld son pire
<<drameint6rieur>.
Dds lors,de Montbrialembrayasur <<I'omertahistorique
>, cellequi auraitpu faire < ajouterune ou deux chaises
de plusprdsdu banc des accus6s>. Par rafales,il cita
RogerLegeay,( un compagnondu dopage>, le
directeursportifde La Frangaisedes Jeux MarcMadiot,
(quia tout de m6me essuy6cinqgardesd vue),celui,dr
l'6poquede Casino,VincentLavenu< qui auraiteu des
chosesint6ressantes
d dire >. Et d'enchainer
sur le
pr6sidentde la FFC DanielBaal,< phagocyt6par le
>, coinc6< entreI'UClet la loi
mondeprofessionnel
frangaise>rmaisqui, < m6med6gag6d'un pouvoir
que celle
169islatif
auraitd0 prendred'autresinitiatives
d'engagerd'ancienscoureurspositifsdans son
organigramme(Yves Hizard, CharlyBerard,Jacky
Mourioux)quandon dit vouloird6clarerune guerreau
dopage>.
L'UCl et son pr6sidentHeinVerbruggen,
d6critcomme
un deus ex machina,en prit 6galementpourson grade,
coupabled'un <<doublelangage>>,
de < violationde ses
propresrdglements> dans l'affaireBrochard,instaurant
alors <<un cadretrds permissif,voire incitatif> au
dopage.
Et de d6crier<<I'omertajudiciaire> de l'6quipeOnce,de
qualifierI'auditiondu Dr NicolasTerradosde
< grotesque>, de juger < farfelueet erron6e>
I'appr6ciation
financidreport6epar I'avocatdes Douanes
(qui r6clameau total2,4 MF d l'encontrede cinq
pr6venus).Et de finirsur un 6pisodetoujourstouchant
maisauthentique,
celuide I'incarc6ration
d'un homme
dont < la plus lourdedefaiteest cellequ'ils'est infligeed
lui-m6meen renongant>.
Jeune(32 ans) maisconvaincant,
De Montbrialconnait
autantle dossierque le sportet c'est aussien abonn6
du PS.Gqu'il s'adressad un abonn6du LOSC(le
pr6sidentDelegove).Instaurerune < contre-culture
du
dopage>, faireque < le cyclismese reconstruira
sur la
v6rit6,votreverdicten constituera
le socle> n'6taient
plusdes parolesd'avocat.
Un seulpr6venur6ponditdrI'invitation
du president
DanielDelegoved'ajouterun derniermot : WillyVoet. <
h t t p :/ / w w w . l e q u i p e . f r l C y c l i s m ep/r o c e s - f e s t i n ah.t m l
P a g e3 s u r 4
L'EQUIPE.FR
324lLIlTuesday 16h51
J'espdreque ga va avancerd quelquechose,d quelque
part. > Et de consolerun RichardVirenqueen pleurs
quandla sallese dissipa,le Varoisse demandant
toujoursce qu'il allaitbiendevenirdanstout ga.
(avecPierreBallester)
il;rS rj*
$ ;-r3c*a**
*l!*r
,i;aCopyightl:{..quip*.tr
?006Tou$droitsrdsorvfs
h t t p : / / w w w . l e qu i p e . f r l C y c l i s m ep/ r o c e s _ f e s t i n a
h .t m l
P a g e4 s u r 4