lien - Lieu Unique

Commentaires

Transcription

lien - Lieu Unique
Mettre les hommes en boîte pour qu’ils en sortent !
Chorégraphie François Grippeau et les interprètes
Mise en scène et scénographie Stéphane Pauvret
Entretiens et collaboration dramaturgique Aurélie Marchand
Mise en mouvement Stéphane Imbert
Avec Sébastien Chatellier danseur Eric Domeneghetty danseur et comédien Stéphane
Imbert danseur Sébastien Jacobs danseur et comédien Aurélie Marchand ethnographe
Lumière et régie générale Yohann Olivier Son Jean-Jacques Palix Costumes Micha
Deridder Administration William Lehurt Mission développement Marie-Laurence Boitard
Coordination artistique Stéphane Pauvret et Aurélie Marchand
Production : association quidam Coproduction : le lieu unique, Scène nationale, Nantes
Soutien : Le TU de Nantes dans le cadre des StudioLabs / THV, Saint-Barthélémy d’Anjou / La
Fabrique Dervallières, Nantes
Aides à la création : Ville de Nantes, Conseil Général de Loire-Atlantique, Ministère de la Culture,
DRAC des Pays de la Loire, Conseil Régional des Pays de la Loire, ADAMI et copie privée
Une création qui convoque la danse, l’ethnographie, et les arts visuels...
Questionner la place de la masculinité à travers la mise en corps
réjouissante de quatre hommes.
Une rencontre improbable sur scène de quatre danseurs et d’une
ethnographe... la parole fait acte, l’inconscient fait mouche !
lls sont danseurs, comédiens, chanteurs, musiciens, scénographe, dramaturge,
ethnographe. Au fil des résidences, une équipe se découvre, s’éprouve et se
rencontre.
Une dramaturgie s’esquisse à partir du plateau transformé en studio de radio où la
parole fait corps. On cherche, on s’interroge sur la fabrique du Masculin avec
un groupe fait de solitudes potentielles, de différences infimes : un genre pas très
stable…
L’entretien ethnographique ouvre un espace critique et ludique, dévoile des
morceaux de vie, des bribes. Le micro enquêteur fait tomber les masques !
Corps, gestes, vêtements, signes, quelles
masculinité ? Quelles façons d’en sortir ?
façons
d’incorporer
la
Dans cet entre-soi masculin en négociation permanente surgit un espace
chorégraphique jubilatoire, où gestes, regards, attitudes et élans ouvrent avec
force et humour un champ de bataille parfois terrible, voire effrayant, et pourtant si
délectable…
Le moteur burlesque, véritable courroie d’entraînement de la pièce fait naître des
situations absurdes et irrationnelles. Apparitions, disparitions, chutes, bagarres.
La pièce se déroule le temps d’une émission radio de 60mn...
Contact :
Mission développement
Marie-Laurence Boitard
Tel : 06 03 89 89 60
[email protected]
François Grippeau nous quitte le 1er novembre 2013
On se réunit, on doute, on tremble, on continue…
Biographies
François Grippeau DANSEUR, CHORÉGRAPHE
Après l’obtention de son D.E en danse contemporaine, François Grippeau entame une carrière de danseur
interprète auprès de : Jean-François Duroure, Santiago Sampéré, Heddy Maalem, Toméo Verges, ponctuée
par de nombreux stages : Julyen Hamilton, Carnets Bagouet, Catherine Diverrès, notamment.
Dés 1999, il signe ses premières performances lors d’invitations à l’initiative d’autres artistes chorégraphes
(J. Hamilton, T. Verges) et prolonge sa recherche autour de l’improvisation et la composition instantanée,
tout en questionnant l’action théâtrale et la présence scénique. En 2000, il crée l’association quidam et
s’installe à Nantes. François Grippeau fait partie d’une génération dont le travail s’appuie sur des
collaborations privilégiées avec des artistes qui évoluent dans et hors du champ chorégraphique : vidéastes,
scénographes, plasticiens, musiciens, performeurs, chercheurs… Un baiser sans moustache est sa 2ème coécriture scénique avec Stéphane Pauvcret après 10 ans de collaboration.
Stéphane Pauvret ARTISTE VISUEL, DRAMATURGE et SCÉNOGRAPHE
Artiste pluridisciplinaire, il privilégie la rencontre humaine par de nombreuses collaborations – chorégraphes,
metteurs en scène de théâtre et d’opéra, chercheurs en arts et sciences sociales ouvrant des champs
d’investigations et de croisements entre les arts vivants, l’art contemporain et le cinéma documentaire.
Diplômé de l’ENS des Arts Décoratifs de Strasbourg, titulaire d’un DPEA en scénographie de l’École
d’architecture de Nantes. En 1998, il débute comme scénographe à Strasbourg pour la chaîne culturelle
Arte, il rencontre Roméo Castellucci qu’il assiste en Italie en 1999, pour la création de Genesi. En 2003, il
est reçu au Post-diplôme international de l’École des Beaux-Arts de Nantes où il s’installe. Soutenu pour
l’ensemble de son travail, il reçoit en 2004 le Prix des Arts plastiques de la Ville de Nantes.
Il travaille en tant que scénographe avec Bérangère Jannelle et Éléonore Weber (théâtre), Hela Fattoumi et
Eric Lamoureux depuis 2005 (danse), Et le LIFE à Saint-Nazaire sous la direction de Christophe Wavelet. En
tant que dramaturge, il collabore avec Olivia Grandville mais aussi avec Loïc Touzé, projet Autour de la
table, Marianne Baillot, Sophiatou Kossoko et le collectif de chorégraphes Stationnements Autorisés.
Aurélie Marchand SOCIOLOGUE ETHNOGRAPHE
Aurélie Marchand s'intéresse au développement des relations entre les arts vivants et les sciences sociales.
En 2009, elle fonde l'association Fil en Têtes avec sa condisciple Eve Meuret-Campfort et expérimente des
projets de diffusion des sciences sociales en lien avec des artistes du spectacle vivant.
Elle organise les deux premières saisons du Printemps des Chercheurs en sciences sociales à La MSH AngeGuépin et à l'Université de Nantes. L'évènement est soutenu par la Ville de Nantes, le CG 44 et la Région
des Pays de la Loire. Elle réalise de 2010 à 2012 une émission qui associe trajectoires biographiques,
pratiques de travail et productions à la radio Jet-FM à Nantes.
Depuis 2012, elle utilise les outils de la sociologie dans des collaborations artistiques (Association Oro Loïc
Touzé, Cie Quidam François Grippeau, Stationnements autorisés..) Elle s'investit également dans des
groupes de travail sur le genre (MSH Confluences d'Angers) et mène des enquêtes dans le cadre du projet
« Valeurs et utilités de la culture » (MSH Ange-Guépin de Nantes).
Elle travaille actuellement sur la réalisation d'un webdocumentaire sur le double corps des femmes de
l'usine Chantelle (La fabrique des dessous, septembre 2014).
Stéphane Imbert DANSEUR
Après une formation en danse classique, Stéphane Imbert entre en 1982 au Ballet du Rhin à Mulhouse,
puis au CCN de Tours sous la direction de Jean-Christophe Maillot. Il rencontre Odile Duboc en 1990 lors de
la formation nationale « Danse à l'école », et collabore avec elle neuf années notamment pour « Projet de
la matière » et « Trois boléros ». Pendant cette période, il anime des ateliers pédagogiques au CCN de
Franche-Comté à Belfort. Il assiste Anne-Karine Lescop sur le « Petit Projet de la matière », une adaptation
de « Projet de la matière » d’Odile Duboc. Il transmet aujourd’hui la pédagogie d’Odile Duboc auprès du
CDC de Toulouse, du Conservatoire de Montpellier, et pour l’option danse au BAC. Pédagogue au sein du
Théâtre l’Espal au Mans, il anime des ateliers en direction des scolaires, des amateurs et des jeunes en CEF.
Avec Marcelle Bonjour, il conduit des formations pour les enseignants de la danse en France et en Suède. Il
collabore aussi avec Georges Appaix, Michel Laubu, Thomas Lebrun - Cie Crescendo, Nathalie Béasse et
Boris Charmatz. Il co-signe deux duos, avec Catherine Dreyfus « Un air de rien » et avec François Grippeau
« Des oiseaux de passage ».
Sébastien Chatellier DANSEUR
Sébastien Chatellier commence la danse alors qu’il étudie le génie mécanique à l’Université de Toulouse,
puis part se former à l’école de cirque de Québec. Il revient en France étudier la sociologie et intègre la
formation professionnelle au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse. Interprète depuis, il
collabore aux créations de Marco Berrettini (Old movements for new bodies et I Feel), Georges Appaix
(Once upon a time), Pierre Droulers (Inouï et Flowers), Ivana Müller (While We Were Holding It Together),
Michèle Murray, Dominique Rebaud et Thibaud Le Maguer avec qui il co-fabrique champs. Praticien de la
méthode Feldenkrais depuis 2012.
Eric Domeneghetty DANSEUR, COMÉDIEN
Il entame entre 1986 et 1988 une carrière de pompier, qui l’amène aux ambulances privées pendant 3 ans.
Parallèlement Éric développe son intérêt pour le théâtre et les performances. En 1994 il commence une
formation en danse contemporaine jusqu’en 1996. Il danse avec Mani Marina Blandini, Pierre Droulers,
Karine Ponties, Tomèo Verges, Mark Tompkins.
Sébastien Jacobs COMÉDIEN, DANSEUR, MUSICIEN
Agrégé en philologie romane et en études théâtrales. Depuis 1993, il a travaillé avec divers metteurs en
scène ou chorégraphes belges ou français, Isabelle Bats, Michèle Foucher, Jean-Pierre Vincent, Alain
Wathieu, Erika Zueneli, Alexis Forestier, Philippe Quesne (Des expériences…, La démangeaison des ailes,
D'après nature, La Mélancolie des Dragons) et avec la Cie Nicole Mossoux et Patrick Bonté. En 1994 il fonde
avec Denis Bernard et Luc Gaugler, la Cie HardtMachin, groupe de Théâtre-mouvement-musique. Hautecontre, guitariste et violoncelliste autodidacte.
Jean-Jacques Palix CONCEPTEUR SONORE
Compositeur et arrangeur de musiques de films et de chorégraphies, scénographe sonore pour des
installations, collecteur et archiviste de musiques rares, chasseur de sons. À la suite de ses années de
productions et de réalisations de programmes radiophoniques à Radio France puis à Radio Nova dont il fut
un des fondateurs en 81, il crée en 1985 sa structure indépendante Tapage atypique, puis, en 1991, le
label de disques Song active, pour répondre à son désir d'un studio ouvert aux rencontres artistiques,
musicales et sonores, libre de classifications de genre.
Yohann Olivier CONCEPTEUR LUMIÈRE
Accompagnement de divers projets et structures depuis plusieurs années en tant que créateur lumière et
régisseur lumière : Cie Banquet d’avril, Monique Hervouet depuis 2006, Théâtre du Rivage depuis 2010, Cie
Frasques depuis 2012, La Coma / Michel Schweizer depuis 2009, Cie Rêvolution / Anthony Egéa depuis
2007, Christophe Rauck, 2008, Cie Bouche Bée, 2006 à 2008, ICI ou LA mairie d’Indre (44) depuis 2011, Le
Dynamodrome depuis 2004, Le Grand T depuis 2008, Théâtre Vidy-Lausanne en 2008, DMA régie lumière
et son depuis 2007, Agence culturelle, St Herblain, Ville de La Roche-sur-Yon, Théâtre national de Chaillot,
Les Ateliers lumière (33)
Micha Deridder COSTUMIERE
née à Charleroi, Belgique, en 1967, vit entre autres à Nantes, France.
Plasticienne de mode - comme mode de vie, mode d'emploi, modes d'actions - Micha Deridder travaille
le vêtement, décale ses codes et ses fonctions d'habit, détourne ses usages pour en délivrer ses images...