Soul Gospel ACADEMY - Le Trident

Commentaires

Transcription

Soul Gospel ACADEMY - Le Trident
© Sons du monde
Soul Gospel
ACADEMY
Eglise Notre Dame du Vœu
Le vendredi 3 décembre I 20h45 I Gospel & spirituals
Eu égard aux conditions météorologiques, le concert est reporté au
SAMEDI 8 JANVIER 2011, même lieu, même heure.
Les spectateurs munis de billets pour la représentation du 3 décembre 2010 sont
invités à les garder : ils seront valables le 8 janvier 2011.
Ouverture de billetterie 25 septembre
Tarif B
Saison 2010.2011
Saison 2010.2011
Soul Gospel
ACADEMY
Responsable artistique et coordinateur Jean Pierre Cadignan. Directeur musical et répétiteur Jan
Stumke. Avec Jean Pierre Cadignan basse, Jan Stumke basse, Jérôme Nembrot tenor, Marina Tacite
tenor, Mireille Coco alto, Fabienne Medina alto, Gisela Razanajatovo soprano, Kadi Yattassaye
soprano.
Soul Gospel Academy www.sonsdumonde.com
Durée 1h20
1 Trident
Le programme
Hold on
Angels
King Jesus
Goin’up yonder
Great is thy faithfulness
Secret Place
How I got over
Jesus is love
Nothing without you
View the city
I love to praise him
We’ve come to praise him
Get on board
Can’t nobody know my trouble
To my father’s house
Negro Spirituals et Gospel Songs, voilà le programme que présente Soul Gospel, qui est à la base
un ensemble vocal et piano. Les membres de cette formation se sont rencontrés en 1991 pour la
création d’un grand « Gospel Choir » constitué alors d’un pianiste et de dix choristes. Depuis 1993,
le groupe se présente soit en quatuor (trois chanteurs et un pianiste-chanteur), soit en sextuor (le
quatuor plus basse et batterie). Les activités de Soul Gospel englobent aussi bien des concerts en
église ou dans des salles de théâtre, que l’animation de cérémonies de mariage, sans oublier sa
participation à des événements promotionnels pour de grandes entreprises. Un public nombreux a
pu apprécier les prestations du groupe En Ile de France : Sainte Chapelle, église des Billettes,
Auditorium des Halles, festival d’Art Sacré... En province : tournée avec l’Orchestre National de Lille
et festivals consacrés à la voix (Marmande, Hardelot, Sylvanès, Festivoix dans les Hautes Alpes de
Provence,…). DOM & étranger : Antilles françaises, le Bénin (festival Gospel & Racines), Suisse
(soirée de clôture de l’OMC à Davos).
Discographie : En 1997, le groupe a eu l’opportunité d’enregistrer son premier album qui lui a servi
de carte de visite. En août 2002, est sorti son second témoignage sonore (CD 5 titres) dans lequel
sont proposés des arrangements de « Traditionnels » et des compositions de Jan Stumke. Plus que
la rencontre d’artistes talentueux, Soul Gospel est aussi la réunion d’amis indisciplinés qui
dégagent dans la vie la même énergie que sur scène ! Ce qui fait la richesse de cette formation,
c’est l’apport culturel amené par chacun. : De la Caraïbe à l’Allemagne, toute une palette de
sensibilités !
Plus d'infos :http://www.myspace.com/soulgospel75#ixzz0rC4yniIo
2 Trident
Soul Gospel Academy
Soul Gospel Academy réunit des artistes qui dégagent sur scène une énergie exceptionnelle, et qui
donnent un concert rare. Un concert de Gospel enrichi par leurs identités culturelles différentes. Un
concert où chacun se retrouve habité par l’enthousiasme et l’espoir, par la joie et l’admiration et
surtout par un grand bonheur musical.
Soul Gospel Academy est une formation composée de chanteurs ayant des voix exceptionnelles.
Les membres de cette formation se sont rencontrés en 1991 pour la création d’un grand Gospel
Choir alors constitué d’un pianiste et de 10 choristes. Fidèle à la formule piano / voix, le groupe a
ensuite opté en 1993 pour une formule à 4 artistes, permettant de mettre davantage en évidence
leur maîtrise vocale stupéfiante. Enfin, la Soul Gospel Academy a pris naissance en 2000, pour
une série de concerts « Gospel Symphonique » avec l'Orchestre National de Lille.
Cette formation comporte de 8 à 12 chanteurs, tous à la fois solistes et choristes, dont un
chanteur --- pianiste. La formation compte bien entendu le noyau dur du quatuor Soul Gospel qui
existe depuis plus de quinze ans.
Les chanteurs de cette formation sont des Artistes confirmés dans le milieu du gospel, mais qui
ont aussi fait leurs preuves dans d'autres styles musicaux (Jazz, Soûl, Rn'b, Variété, Classique...).
Ecouter la Soul Gospel Academy, c'est goûter au plaisir d’apprécier des voix magnifiques et toutes
très différentes, mais qui pour chacune d’elles, en solo ou en chœur, n'ont de cesse de rechercher
une permanente élévation de l'âme.
Loin des clichés habituels véhiculés par des formations pas toujours de grande qualité vocale, la
Soul Gospel Academy se veut l’ambassadrice d’un gospel de très haut niveau, sous toutes ses
formes, dans tous les styles, du plus traditionnel au plus urbain.
Les Artistes :
Jean Pierre Cadignan
Baryton --- Il a une solide formation classique : il a chanté dans Arturo Ui mis en scène par J.
Savary, a tenu le rôle du terrible Crown de Porgy and Bess dirigé par A. Stajic, et a fait partie de
la troupe de R. Louret lors des représentations de La Vie Parisienne à Bercy. Il doit son initiation au
Gospel aux Gospel Chords Singers, qu’il a intégré en 1990. Il s’y est fait remarquer par des artistes
comme Titus Williams, LaVelle, Liz McComb, et a eu le bonheur de partager la scène avec eux.
Mireille Coco
Alto --- Originaire de la Guadeloupe, elle baigne dans le Gospel dès l’enfance. Son père est
organiste et sa mère chante dans une chorale d’église. Arrivée à Paris à 10 ans, elle a tout de
suite commencé à chanter le Gospel dans les églises de la Capitale, tout en étant choriste de
nombreux artistes, avant de s’imposer comme soliste Gospel dans de grandes églises et salles
parisiennes.
Jérôme Nembrot
Ténor --- Voix impressionnante, il a rejoint Soul Gospel en 2000. Auparavant, il avait chanté dans de
prestigieuses formations Gospel. On a notamment pu l’entendre dans les groupes « Amazing
Grace » et « Gospel Unity » lors de leurs tournées nationales. Sa voix exceptionnelle et sa
présence scénique hors du commun impressionnent toujours énormément le public.
Jan Stümke
Pianiste et Baryton --- Il est reconnu comme l’un des meilleurs accompagnateurs de Gospel de la
capitale. Il débute l’étude du piano à 9 ans, puis au fil des rencontres, se découvre peu à peu des
affinités pour la musique noire (Jazz, Soul, Gospel). Il accompagne régulièrement Nicoletta
pendant ses tournées « Gospel ». Ses qualités de chanteurs ont séduit les autres membres du
groupe, qui ont intégré sa chaude voix de baryton à leurs arrangements.
Sophie Afoy
Mezzo --- Soprano. Née à Paris 1971, Sophie est originaire de la Guadeloupe. Dès son plus jeune
âge, son amour de la musique la transporte dans le milieu de la danse. Pendant son parcours
chorégraphique elle découvre sa voix « soul » et commence à écrire des textes. En 1994, elle sort
un single « Musique Soul » et participe à la compilation « Sensitive ». Au fil des années, sa
spiritualité se développe et Sophie se dirige vers le Gospel. Elle s’affirme en tant que soliste dans
3 Trident
les chorales les plus prestigieuses. Elle est aussi choriste d’artistes de renommé tel que Garou,
Julie Zenatti, Cunnie Williams, etc.
Gisella Razanajatovo
Soprano - Originaire de Madagascar, Gisella est arrivée en France à l'âge de trois ans. Issue d'une
famille où la musique tient une place prépondérante, c'est tout naturellement qu'elle intègre le
Conservatoire où elle étudie le violoncelle, le piano et le chant. Aujourd'hui, elle partage son
activité professionnelle entre l'enseignement musical et choral et la scène. En tant que choriste,
elle a accompagné des artistes tels que Céline Dion, Tina Arena, Nicoletta, Billy Preston, Moddy
Blues, Barbara Hendrix, Rhoda Scott... Elle est en charge d'une classe de chant, de trois chorales
et a animé plusieurs ateliers « gospel » en Ile de France. En 2007, elle intervient ponctuellement
à la Fondation Phil Collins en tant que professeur de chant.
Jean-Marc Reyno
Ténor - Il a fait ses premiers pas dans la musique au sein d'un chœur d'église, et a bénéficié
d'influences musicales aussi variées que le Gospel, la musique traditionnelle antillaise, la Soûl
Music, puis le Rap et le Rythm & Blues.
Il est choriste pour des artistes tels que Ray Lema, Youssou N'dour, Jocelyn Brown, Tina Arena,
Pascal Obispo... Il travaille également avec Busta Flex, Oxmo Puccino ou Arsenic en tant que
featuring et avec le chanteur Lokua Kanza depuis 2000. Il s'oriente vers une carrière solo, et
collabore avec Piero Battery qui assure sa production musicale (soul-pop). Souhaitant dénoncer a
travers son art toutes les formes d'injustice, il trouve sa motivation dans la foi et a opté pour un
style d'écriture empreint de spiritualité.
Judith Toto
Soprano --- D’origine antillaise, elle a très tôt évolué au sein de nombreux groupes de Gospel
(Gospel Chords Singers, Gospel pour 100 voix, Gospel Sans Frontières, Gospel Symphonique...), de
variétés (Lara Fabian, J-Jacques Goldman, Céline Dion,...), de musiques traditionnelles antillaises
(Tania Saint-Val, Audition Créole...), ou africaines (Sally Nyolo, Marcel Boungou, François N'gwa...).
4 Trident
Pour en savoir plus sur…
Les Negro Spirituals et le Gospel
Les chants évangéliques noirs des États-Unis, les gospel songs constituent le domaine le plus
authentiquement populaire de la musique afro-américaine. Chaque dimanche, les temples
méthodistes, baptistes, pentecôtistes, sanctifiés résonnent de millions de voix qui louent le
Seigneur, chantent leurs peines et leurs espoirs. La congrégation entonne des hymnes, parfois fort
anciennes, comme celles du Dr. Isaac Watts (1674-1748), qui a en fait légué son nom à tout un
répertoire inspiré de ses œuvres, ou encore Amazing Grace, composé par John Newton (1725-1807),
évangéliste et capitaine de vaisseau négrier, cantique qui, en dépit de son origine, est toujours
passionnément aimé dans les communautés noires. Le chœur ou les chœurs interprètent des airs
plus récents, parfois popularisés par le disque, la radio ou la télévision. Le pasteur glisse dans son
prêche de la parole accentuée, scandée, au chant, voire au cri qui va entraîner et l’assistance et le
chœur en une communion vocale propice, dans certaines Églises, à l’effusion de l’Esprit saint et à
l’éclosion de transes ou de discours qui sont autant de signes de la grâce.
Aux origines, les Spirituals :
L’esclavage a signifié, pour les Africains enlevés et transbordés en Amérique du Nord, l’obligation
de s’adapter aux conditions d’une société nouvelle, elle-même encore inachevée. D’origines très
diverses, dispersés, ils ont dû fusionner les survivances des civilisations où ils étaient nés pour
inventer une sorte de culture panafricaine en exil. Il leur a fallu, également, acquérir certains
éléments de la culture des maîtres pour communiquer avec eux.
La religion a fourni un des premiers domaines dans lesquels cette fusion a été réalisée. Le
protestantisme s’exprimait en des formes (prédication, musique) susceptibles de toucher des
individus déportés. Ses messages d’espoir (amour, malgré le racisme, sur la Terre ; rédemption
conduisant à un monde meilleur) pouvaient procurer un certain réconfort, d’autant plus que les
textes tirés des Livres d’Israël en exil, les récits de la marche vers la Terre promise semblaient
recouper l’expérience des esclaves.
Le Gospel :
Le gospel (évangile, en anglais) est le prolongement de ces différentes pratiques, et l’adaptation
au marché, vers 1930, du negro spiritual, le développement rapide de la radio et du disque 78tours contribuant au succès de cette musique religieuse teintée de blues.
Cette forme vocale sacrée a longtemps été chantée a cappella. Comme dans les spirituals, des
épisodes des Évangiles sont mis en musique lors d’un dialogue chanté entre un prêcheur et un
chœur mixte. Selon une formule proche de celle des chants de travail des esclaves ou des
spirituals, le soliste «dirige» le chœur par son contrôle de la dynamique et ses sollicitations
mélodiques. Cette technique de l’appel-réponse est ouverte et enrichie puisque, à l’intérieur du
groupe, les chanteurs sont libres de sortir de la ligne conductrice grâce à un apport personnel.
Souvent, la réponse du chœur devient donc une polyphonie improvisée qui peut produire sur
l’assistance «participante» et sur les chanteurs eux-mêmes un effet quasi fusionnel.
Dans les années 1930, de nombreux groupes vocaux deviennent à la mode : Spirit of Memphis,
Sensational Nightingales, qui combat le racisme, The Soul Stirrers…
Sister Rosetta Tharpe (1921-1973) est la première star du gospel. Elle pratique néanmoins toutes
sortes de styles, dont le blues, ce qui lui vaut la désapprobation d’une partie de la communauté
noire. À partir de 1947, elle travaille au côté de Marie Knight (née en 1925) dans un répertoire
uniquement sacré.
Sur la trace de Sallie Martin (1895-1988) et de Willie Mae Ford Smith (1906-1994), Mahalia
Jackson (1911-1972) devient une des plus grandes voix du gospel. Elle enregistre à partir de 1937
sous la direction du producteur et compositeur à succès Thomas A. Dorsey (1899-1993), flirtant
avec le jazz, se produisant au Carnegie Hall de New York et défendant la cause des Noirs au côté
de Martin Luther King.
Citons encore, parmi les grands interprètes du gospel, Brother Joe May (1912-1972) et Professor
Alex Bradford (1926-1978).
5 Trident
Les héritages du gospel :
À partir de 1950, le gospel exerce une influence manifeste ou latente sur la plupart des branches
de la musique afro-américaine. Le rhythm and blues (Little Richard, Ray Charles) puis la soul
music (Aretha Franklin, Al Green, James Brown, Stevie Wonder) s’en inspirent, de même que le rock
and roll (Elvis Presley, George Harrison en solo).
Le doo-wop, dont le groupe Sonny Til & The Orioles est le précurseur, représente une sorte de
pendant ludique, profane (et commercial) du gospel. Cette musique se caractérise par une
prédilection pour les ballades, un travail sur les voix, qui emprunte au gospel, et une utilisation
abondante d’onomatopées. Dans les années 1950, le genre fait fureur avec comme chefs de file
The Platters et The Driffters.
Plus récemment, de grandes chanteuses lyriques noires comme Jessye Norman ou Barbara
Hendricks ont interprété avec plus ou moins de réussite des gospels ainsi que des negro spirituals.
Du côté de la musique populaire, The Pointer Sisters mélangent le jazz, le gospel et le rhythm
and blues.
Prince (Parade, 1986) et le hip-hop chanté (Boyz II Men) ont puisé dans cet héritage en
superposant à leur sons « samplés » et électroniques issus du funk des harmonies vocales
travaillées où l’on retrouve l’expressivité du chant noir sacré. Le L.A. gospel rap (gospel rap de Los
Angeles) se situe à la croisée des deux genres.
6 Trident
Le Trident, Scène nationale de Cherbourg-Octeville
Place du Général de Gaulle, BP 807
50108 Cherbourg-Octeville cedex
T +33 (0)2 33 88 55 50
F + 33 (0)2 33 88 55 59
Location +33 (0)2 33 88 55 55
[email protected]
www.trident-scenenationale.com
Relations publiques
T +33 (0)2 33 88 55 58
Isabelle Charpentier [email protected]
Nadège Henry [email protected]
Relations Presse & Médias
T 06 82 75 30 21
Bérengère Bressol [email protected]
Relations avec les comités d'entreprise
T +33 (0)2 33 88 55 50
Valérie Pinabel [email protected]
Informations & communication
T +33 (0)2 33 88 55 50
Murièle Bosse-Platière [email protected]
Geneviève Poirier [email protected]

Documents pareils