Une nouvelle recherche démontre qu`une

Commentaires

Transcription

Une nouvelle recherche démontre qu`une
P U B L I R E P O R TA G E
Une nouvelle recherche démontre qu’une augmentation de la
consommation de fibres alimentaires constitue un investissement sain
Le Dr Peter Jones,
titulaire d’une chaire
de recherche sur les
aliments fonctionnels et
la nutrition à l’Université
du Manitoba et directeur
du Centre Richardson
pour les aliments fonctionnels et les
nutraceutiques, fait part des résultats
d’une nouvelle étude qu’il a menée
concernant l’impact de la consommation
de fibres contenues dans les céréales sur
les coûts du système de santé canadien.
Q : Qu’est-ce que les résultats de l’analyse
sur les coûts des maladies révèlent au sujet
de l’incidence de la consommation de
fibres chez les Canadiens ?
R : Les résultats révèlent qu’une augmentation
de la consommation de fibres chez les
Canadiens peut améliorer leur santé et
entraîner des économies importantes quant
aux soins de santé. L’étude a démontré que
si les adultes canadiens augmentaient leur
consommation de fibres céréalières d’un
seul gramme par jour, les coûts de soins
de santé annuels associés au diabète de
type 2 et aux maladies cardiovasculaires
pourraient baisser de près de 143,2 millions
de dollars1.
Comme ces maladies associées à
l’alimentation font partie des plus coûteuses
au Canada1, ces données imposent que l’on
reconsidère les fibres.
Q : Qu’est-ce que les professionnels de la
santé canadiens doivent savoir au sujet des
fibres alimentaires ?
R : Les bienfaits pour la santé d’une
alimentation riche en fibres sont déjà
largement reconnus. La consommation de
fibres alimentaires a été associée à une plus
faible prévalence du diabète de type 2 et des
maladies cardiovasculaires2,3,4, ainsi qu’à une
diminution du risque de troubles digestifs et
d’obésité5,6. Une alimentation comprenant
une plus grande quantité de fibres provenant
de céréales, qui se trouvent dans les grains
céréaliers comme le blé et l’avoine, est
associée à un risque plus faible de diabète de
type 27,8 et de maladies cardiovasculaires9,10 par
rapport aux fibres contenues dans les légumes
ou fruits. Les effets protecteurs de cet élément
nutritif exceptionnel sont liés à sa capacité à
réduire le cholestérol, à améliorer le contrôle
du taux de glycémie, à favoriser la régularité et
à accroître la sensation de satiété afin d’aider à
la gestion du poids11.
Malgré les bienfaits des fibres alimentaires
pour la santé et l’incidence possible sur les
coûts du système de santé du Canada, de
nombreux Canadiens n’en consomment
pas assez.
Les Canadiennes ne consomment qu’environ
16 grammes de fibres alimentaires par jour, et
les Canadiens environ 19 grammes par jour12.
Ces quantités sont bien inférieures aux 25 à 50
grammes de fibres par jour recommandés par
l’Association canadienne du diabète pour les
adultes atteints de diabète13.
Q : Comment les professionnels de la santé
peuvent-ils encourager leurs patients à
consommer davantage de fibres?
R : Les professionnels de la santé jouent un
rôle essentiel en indiquant à leurs patients
atteints de diabète de type 2 qu’ils ne
consomment peut-être pas assez de fibres et
en les informant sur la façon de consommer
davantage de fibres céréalières.
Il s’agit notamment de leur faire connaître
les sources de fibres céréalières, comme les
céréales et pains à base de son de blé et de
grains entiers, et de leur indiquer comment
il peut être facile d’incorporer des aliments
riches en fibres dans leur alimentation actuelle.
Pour en savoir plus sur les bienfaits des fibres
alimentaires ainsi que sur l’incidence que peut
avoir la consommation de fibres sur les coûts
du système de santé, et pour obtenir des
outils pour vous aider à conseiller vos patients,
rendez-vous sur le site fibresdabord.ca.
Un ingrédient clé pour réduire
les coûts des soins de santé
Les céréales Kellogg’s* All-Bran
Buds* constituent l’une des façons
les plus simples et les plus efficaces
d’aider vos patients à consommer
davantage de fibres. Elles
fournissent 11 grammes de fibres et
70 calories par portion de 1/3 tasse
et comprennent une combinaison
unique de fibres de psyllium et
de son de blé. Il a été démontré
que les fibres de psyllium aident à
réduire le cholestérol et à améliorer
le contrôle de la glycémie, et que
le son de blé est le meilleur type de
fibre pour favoriser la régularité14.
Parlez à vos patients des aliments
riches en fibres, comme les céréales
Kellogg’s* All-Bran Buds*,
qui peuvent être ajoutées à de
nombreux aliments et plats que vos
patients mangent déjà au quotidien.
Pour obtenir d’excellentes façons
d’augmenter la teneur en fibres de
diverses recettes, rendez-vous à
l’adresse allbran.ca.
*© 2016, marque de commerce de Kellogg
Company utilisée sous licence par Kellogg
Canada Inc.
1
Abdullah MMH, et coll. Cost-of-illness analysis reveals potential healthcare savings with reductions in type 2 diabetes and cardiovascular disease following recommended intakes of dietary fiber in Canada. Front. Pharmacol. 2015;6:167. doi: 10.3389/
fphar.2015.00167. 2Merchant AT, et coll. Dietary fiber reduces peripheral arterial disease risk in men. J Nutr 2003;133:3658-3663. 3Kendall C, et coll. The Iink between dietary fibre and human health. Food Hydrocoll. 2010;24:42-48. doi: 10.1016/j.foodhyd.2009.08.002.
4
Chen GC, et coll. Dietary fiber intake and stroke risk: a meta-analysis of prospective cohort studies. Eur J Clin Nutr 2013;67:96-100. doi: 10.1038/ejcn.2012.158. 5Petruzziello L, et coll. Article d’évaluation : uncomplicated diverticular disease of the colon. Alimen
Pharmacol Ther 2006;23:1379-1391. doi:10.1111/j.1365-2036.2006.02896.x. 6Liu S, et coll. Relation between changes in intakes of dietary fiber and grain products and changes in weight and development of obesity among middle-aged women. Am J Clin Nutr
2003;78:920-927. 7Cho SS, et coll. Consumption of cereal fiber, mixtures of whole grains and bran, and whole grains and risk reduction in type 2 diabetes, obesity and cardiovascular disease. Am J Clin Nutr 2013;98:594-619. doi: 103945/ajcn.113.067629. 8InterAct
Consortium. Dietary fibre and incidence of type 2 diabetes in eight European countries: the EPIC-InterAct Study and a meta-analysis of prospective studies. Diabetologia 2015; 58:1394-1408. doi: 10.1007/s00125-015-3585-9. 9Mozaffarian D, et coll. Cereal, fruit,
and vegetable fiber intake and the risk of cardiovascular disease in elderly individuals. JAMA 2003;289:1659-1666. doi:10.1001/jama.289.13.1659. 10Threapleton DE, et coll. Dietary fibre and risk of cardiovascular disease: systematic review and meta-analysis. BMJ
2013;347:f6879. doi:10.1136/bmj.f6879. 11Howlett JF, et coll. The definition of dietary fiber – discussions at the Ninth Vahouny Fiber Symposium: building scientific agreement. Food Nutr Res 2010;54:5750. 12Santé Canada, Statistique Canada. Enquête sur la santé
dans les collectivités canadiennes, cycle 2.2, Nutrition (2004). 13Dworatzek PD, et coll. Canadian Diabetes Association 2013 Clinical Practice Guidelines for the Prevention and Management of Diabetes in Canada: nutrition therapy. Can J Diabetes 2013;37(suppl
1):S45-S55. 14Institute of Medicine of the National Academies of Sciences. Dietary Reference Intakes for Energy, Carbohydrate, Fiber, Fatty Acids, Cholesterol, Protein, and Amino Acids. The National Academies Press, Washington DC, 2002/2005.