FileMaker Training Series : Notions de base

Commentaires

Transcription

FileMaker Training Series : Notions de base
Préface
Matériel nécessaire
Maîtrisez les bases de FileMaker 13
Merci d'avoir sélectionné la formation FileMaker Training
Series ! FileMaker Training Series : Notions de base et
FileMaker Training Series : Notions avancées sont les
programmes de formation officiels du logiciel FileMaker pour
créer des solutions professionnelles.
FileMaker Training Series : Notions de base s'intéresse aux
fonctions et aux avantages de la plateforme FileMaker et plus
spécialement à la nouvelle version FileMaker 13. Vous allez
apprendre à créer un exemple de solution FileMaker de A à Z.
FileMaker Training Series : Notions avancées s'adresse aux
développeurs FileMaker de niveau intermédiaire à avancé,
mais tout utilisateur créant des bases de données FileMaker
peut approfondir ses connaissances grâce à cette formation.
Elle sert également de tremplin pour devenir un développeur
certifié FileMaker 13. Vous pouvez acheter séparément la
formation FileMaker Training Series : Notions avancées.
FileMaker Training Series : Notions de base se compose
d'activités qui vont vous guider sur la plateforme FileMaker.
Pour suivre cette formation, veillez à disposer du matériel
nécessaire suivant.
Logiciel
Avant de commencer la formation, vous aurez besoin des
logiciels suivants :
FileMaker Pro 13 – Téléchargez une version d'évaluation de
30 jours à l'adresse suivante :
http://info.filemaker.com/GL-fr-FR-FMP-Trial-Form.html
FileMaker Go 13 – Téléchargez-le gratuitement dans l'App
Store à l'adresse suivante :
https://itunes.apple.com/fr/app/filemaker-go-13/id675292600?
mt=8
Fichiers d'activité
Les activités réalisées dans le cadre de cette formation vont
utiliser les fichiers suivants :
•
Contacts.fmp12
•
Clients.xlsx
•
Actifs.xlsx
Fichier de solution
Le fichier suivant est un exemple de solution terminée qui a été
créée à la suite de cette formation :
•
Location de matériel.fmp12
Pour télécharger les fichiers d'activité et de solution, visitez
l'adresse suivante :
http://www.filemaker.com/r/fts_basics_activities_fr
Remerciements
Mention spéciale à Soliant Consulting, Inc. pour le
développement de ce programme de formation. Membre
Platinum de la FileMaker Business Alliance, Soliant Consulting
se spécialise dans le développement, la formation et des
conseils appliqués à FileMaker Pro ; cette société est implantée
à Chicago, dans la baie de San Francisco et à Philadelphie. (http://www.soliantconsulting.com)
ii
Introduction
Et si vous pouviez simplifier votre activité en créant des
solutions personnalisées qui révolutionnent votre manière de
travailler, ainsi que celle de votre équipe ? Au lieu de vous
appuyer sur des tableurs, des formulaires papier ou diverses
applications pour exécuter votre travail, connectez votre équipe
grâce à des écrans, rapports et tableaux de bord interactifs qui
fournissent toutes les informations nécessaires, le tout dans un
seul et même endroit. La plateforme FileMaker vous permet de
garder le contrôle et de créer facilement des solutions de bases
de données répondant aux besoins spécifiques de votre activité
professionnelle.
FileMaker, Inc. est une filiale d'Apple. Des millions de
personnes (simples particuliers ou grandes multinationales)
font confiance à la plateforme FileMaker pour gérer, analyser et
partager des informations stratégiques. Ce logiciel est
disponible dans plus de 60 pays, dans 17 langues différentes et
est utilisé dans des secteurs divers, notamment
l'administration, l'éducation, la santé, la distribution, l'industrie,
l'immobilier, le droit, etc.
La plateforme FileMaker est une gamme composée de produits
qui interagissent entre eux afin de simplifier votre activité
professionnelle. Vous pouvez facilement créer des solutions
pour gérer et partager des informations avec votre équipe sur
iPad, iPhone, Windows, Mac et sur le Web.
Les bases de données FileMaker sont généralement appelées
des « solutions ». Les solutions FileMaker regroupent de
nombreux éléments logiciels afin de résoudre vos problèmes
professionnels. Les solutions créées avec la plateforme
FileMaker, maintes fois primée, permettent de simplifier un
large éventail de fonctions comme la gestion de projets, la
gestion d'actifs, la facturation et la gestion de la relation client
(CRM pour Customer Relationship Management).
Les formations pour la plate-forme FileMaker sont les
suivantes :
•
La Présentation de mise en route dans FileMaker Pro et
FileMaker Go vous explique comment utiliser les fonctions
clés afin que vous puissiez immédiatement commencer à
créer et à utiliser une solution.
•
La formation FileMaker Training Series : Notions de base
s'appuie sur la Présentation de mise en route et vous
explique comment utiliser la plateforme pour créer et
déployer des solutions personnalisées de gestion des
données.
•
La formation FileMaker Training Series : Notions
avancées s'adresse aux développeurs FileMaker et explique
en détail les pratiques et techniques de développement.
La formation FileMaker Training Series : Notions de base
s'intéresse aux fonctions et aux avantages qu'offre la
plateforme FileMaker et privilégie la nouvelle version de
FileMaker, à savoir FileMaker 13. Pour des raisons de
simplicité, le terme « FileMaker » est utilisé dans le cadre de la
formation, sauf dans les cas où une fonction est spécifique à
FileMaker 13.
Vous allez apprendre à utiliser les fonctionnalités des produits
phares, FileMaker Pro et FileMaker Pro Advanced, pour créer
des solutions. FileMaker Pro Advanced dispose de toutes les
fonctions nécessaires pour créer des solutions incluses dans
FileMaker Pro, plus une suite d'outils de développement et de
personnalisation avancés. Mais par souci de simplicité,
l'expression « FileMaker Pro » est employée pour faire
référence au logiciel utilisé pour créer des solutions.
La formation FileMaker Training Series : Notions de base
suppose que FileMaker Pro est installé sur votre ordinateur
Mac ou Windows et que FileMaker Go est installé sur votre
appareil iOS. Les activités qui sont incluses dans la formation
exigent que vous utilisiez ces deux produits.
La plateforme FileMaker
Les solutions de démarrage FileMaker
•
Naviguer dans une solution FileMaker
Afficher et modifier des données dans une solution
Rechercher et trier des données dans une solution
•
Les leçons 1 et 2 vont présenter :
La leçon 5 va vous apprendre à utiliser la conception centrée
sur l'utilisateur, notamment :
La planification d'une solution pour résoudre les vrais
problèmes
Un exemple de scénario utilisé dans les autres leçons
•
Les leçons 6 et 8 vont vous apprendre à gérer des données
et à :
Importer des données dans une solution FileMaker
Créer des tables, des rubriques et des liens pour vos
données
La formation FileMaker Training Series : Notions de base se
présente de la manière suivante :
•
Les leçons 3 à 4 vont vous apprendre à utiliser une solution
FileMaker et à :
•
Les leçons 9 à 13 vont vous apprendre à concevoir une
interface utilisateur et à :
iv
Utiliser des thèmes, des styles, des guides et d'autres
outils de conception FileMaker
Créer des interfaces pour les appareils iOS
Créer des interfaces efficaces pour l'utilisateur
•
Les leçons 14 à 19 vont vous apprendre à utiliser des outils
puissants de la plateforme FileMaker, notamment :
Les calculs, la génération de scripts et de rapports
L'intégration à d'autres systèmes d'entreprise
La sécurité
Le partage et le déploiement de votre solution avec
d'autres utilisateurs
Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à FileMaker
pour relever vos défis professionnels. Nous vous
accompagnons dans le cadre de votre formation et nous vous
invitons à visiter le forum FileMaker à l'adresse suivante : http://forums.filemaker.com/groups/ebd6445d19/summary?
lang=fr_FR où vous pouvez poser toutes vos questions.
v
Leçon 1
Présentation de la plateforme
FileMaker
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Objectifs : Plateforme FileMaker
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Reconnaître les quatre produits de la plateforme
La plateforme FileMaker 13 propose un ensemble d'outils et de
technologies vous permettant de créer, déployer et gérer des
solutions professionnelles personnalisées, mais aussi de les
modifier à mesure que vos besoins changent. Vous pouvez
créer des solutions exécutables sur iPad, iPhone, Mac,
Windows et le Web.
FileMaker.
• Définir la configuration requise pour créer,
accéder à, et héberger des solutions FileMaker.
• Comparer et différencier FileMaker Pro et
FileMaker Go.
• Dresser la liste des fonctionnalités
supplémentaires de FileMaker Pro Advanced.
• Décrire des cas d'utilisation pratiques des
solutions FileMaker.
Les solutions correctement conçues permettent de collecter et
de partager facilement des données dans différents lieux,
comme des informations client lors d'une vente ou des listes de
contrôle de sécurité sur un chantier. Imaginez, par exemple, un
inspecteur de la sécurité qui collecte des données sur le terrain
avec FileMaker Go pour iPad. Il prend des photos, rédige des
notes et télécharge ces données vers FileMaker Server afin
que les utilisateurs de FileMaker Pro, qui eux travaillent dans
des bureaux, puissent consulter et utiliser immédiatement ces
données. Les produits qui constituent la plateforme FileMaker
sont compatibles entre eux afin que les utilisateurs puissent
consulter et interagir avec les mêmes informations en temps
réel.
Dans cette leçon, vous allez apprendre à utiliser les différents
produits de la plateforme FileMaker, leurs rôles respectifs et
leur inter-opérabilité.
7
Section 1
Quelles sont les solutions
FileMaker ?
FileMaker renferme une base de données permettant de créer
des structures comme des tables, des rubriques et des liens.
Elle fournit une base solide pour les utilisateurs afin qu'ils
puissent interagir avec les données stockées dans la structure.
Interface
Une solution FileMaker se compose d'un ou plusieurs fichiers
permettant de résoudre des problèmes professionnels et
d'améliorer la gestion des données. Des solutions correctement
conçues et qui sont personnalisées pour répondre aux besoins
spécifiques d'une entreprise, permettent d'accélérer et de
faciliter le travail des employés, de réduire les coûts
d'exploitation et d'améliorer la satisfaction des clients.
Une solution FileMaker personnalisée peut contenir les
composants suivants :
Données
Presque toutes les applications actuelles (catalogue en ligne,
carnet d'adresses, calendrier) sont régies par un moteur de
bases de données. Toutes ces applications stockent et
restituent une variété de données dans un format structuré.
Une base de données se divise en deux parties : une structure
de données et des données hébergées dans cette structure.
Dans une solution, l'interface permet aux utilisateurs d'afficher
et d'interagir avec les données. Une solution correctement
conçue va intégrer des règles métier concernant le contenu et
la manière dont l'utilisateur saisit, recherche et affiche des
données. L'interface évolue principalement autour des modèles
et des objets de modèle.
Logique d'une solution
La logique d'une solution automatise les tâches des utilisateurs
afin d'accroître leur productivité. Les calculs et les scripts sont
les deux principaux outils que fournit FileMaker Pro pour
automatiser la logique d'une solution. Les calculs permettent
d'accéder à des données complexes et calculées et nécessitent
des interactions minimes avec les utilisateurs. Les scripts
permettent aux utilisateurs d'exécuter des tâches de manière
rapide et efficace en automatisant certaines parties du
processus métier ou en guidant les utilisateurs tout au long du
processus. Les scripts et les calculs améliorent l'intégrité des
données en normalisant les processus métier.
8
Génération de rapports
FileMaker Pro fournit des outils permettant de générer des
rapports pas à pas, notamment des graphiques attrayants pour
analyser et récapituler efficacement des données. Vous pouvez
facilement créer des rapports et les envoyer par e-mail au
format Excel ou PDF afin de les partager avec vos
collaborateurs. Pour ce faire, FileMaker combine des données,
une interface et la logique d'une solution.
Intégration
L'intégration d'une solution FileMaker à d'autres technologies
peut améliorer l'efficacité de votre groupe de travail et
développer les capacités d'une solution. La plateforme
FileMaker vous permet d'importer et d'exporter des données
dans des formats de fichiers comme Excel et des fichiers texte
séparés par des virgules, d'utiliser des données dans des
systèmes compatibles avec ODBC comme SQL Server et
MySQL, d'afficher des pages Web sur vos modèles et bien plus
encore.
Sécurité
La sécurité est un élément essentiel de tous les systèmes
modernes. FileMaker Pro dispose d'outils intégrés vous
permettant de gérer la sécurité de votre solution FileMaker.
Vous pouvez limiter l'accès à des fichiers FileMaker entiers,
ainsi qu'à des tables, enregistrements, rubriques, modèles,
scripts, etc, particuliers.
Déploiement
Il est possible d'autoriser un ou plusieurs utilisateurs à accéder
à une solution grâce aux capacités de déploiement de
FileMaker. Les solutions FileMaker sont généralement
hébergées sur FileMaker Server, qui assure un accès
permanent aux utilisateurs. Elles offrent également d'autres
avantages comme des sauvegardes automatiques et des
connexions sécurisées aux données.
Avantages de FileMaker
La plateforme FileMaker combine une structure de données,
une interface, des scripts et des calculs pour créer une
expérience développeur et utilisateur cohérente. Ces outils
étant disponibles sur une plateforme unique, des administrateur
de bases de données, concepteur d'interface utilisateur et
programmeur séparés ne sont pas toujours nécessaires pour
créer une solution professionnelle. Grâce aux outils et modèles
fournis avec les produits FileMaker, un utilisateur aguerri ayant
des connaissances approfondies sur la plateforme FileMaker
peut créer une solution personnalisée pour son service ou son
organisation.
9
Des solutions FileMaker peuvent généralement être créées au
bout de quelques jours ou semaines et non pas au bout de
plusieurs mois ou années. Il est possible d'ajouter des
modifications et des fonctions en seulement quelques minutes
ou quelques heures.
Vous pouvez commencer petit et faire évoluer votre solution au
fil du temps. N'oubliez pas que pour créer des solutions plus
complexes, vous devez planifier, préparer et connaître les
fonctionnalités du produit. La formation FileMaker Training
Series vous explique ces différentes étapes.
10
Section 2
Gamme de produits
Inter-opérabilité des produits
La plateforme FileMaker est une gamme de produits qui
interagissent entre eux afin de simplifier votre activité
professionnelle.
Commencez par utiliser FileMaker Pro sur un ordinateur
Windows ou Mac pour créer votre solution professionnelle
personnalisée. Vous pouvez également utiliser FileMaker Pro
Advanced qui contient des outils de développement et de
personnalisation supplémentaires.
Pour exécuter votre solution sur iPad ou iPhone, utilisez
l'application gratuite FileMaker Go, disponible dans l'App Store.
Pour les petites équipes ayant besoin d'une solution ponctuelle,
FileMaker Pro peut partager des solutions avec un maximum
de 5 autres utilisateurs FileMaker Pro ou FileMaker Go (comme
illustré dans la figure 1).
FIGURE 1
FileMaker Server est une option plus adaptée pour les groupes
plus importants et des solutions professionnelles primordiales.
Outre le partage, FileMaker Server fournit également une
sécurité supplémentaire et de nombreuses fonctionnalités
fiables, notamment la possibilité d'accéder à votre solution à
partir d'un navigateur Web grâce à FileMaker WebDirect ou aux
technologies de publication Web personnalisées (figure 2).
11
via un iPad, un iPhone ou un navigateur Web détermine le
nombre de connexions concurrentes requises.
FIGURE 2
La méthode qu'appliquent vos utilisateurs pour se connecter à
votre solution permet de guider votre achat. Les utilisateurs
disposant d'une licence payante de FileMaker Pro pour
Windows ou Mac peuvent se connecter à FileMaker Server
sans frais supplémentaires. Les utilisateurs disposant de
navigateurs Web ou exécutant FileMaker Go sur iPad et iPhone
ont besoin de connexions payantes pour utiliser FileMaker
Server. On parle alors de connexions concurrentes.
Par exemple, une équipe composée de plusieurs membres se
connecte tout au long de la journée à FileMaker Server via un
iPad, un iPhone ou un navigateur Web. Le nombre d'utilisateurs
varie au fil de la journée (comme illustré dans la figure 3). Le
nombre maximum d'utilisateurs connectés à une heure donnée
FIGURE 3
FileMaker Server est disponible avec une seule connexion
concurrente afin que vous puissiez tester votre solution via un
iPad, un iPhone ou un navigateur Web. Vous pouvez acheter
des connexions concurrentes supplémentaires par groupes de 5.
Par exemple, si le nombre maximum d'utilisateurs connectés à
un moment donné via un iPad, un iPhone ou un navigateur
Web est de 8, vous devrez acheter deux groupes de 5
connexions concurrentes, soit un total de 10 connexions. Au fur
et à mesure que votre équipe va s'agrandir, vous pourrez
ajouter des connexions concurrentes supplémentaires par
groupes de 5.
12
Si vous avez besoin de plus de 50 connexions concurrentes pour
FileMaker Go, achetez FileMaker Server avec un nombre illimité
de connexions concurrentes. Ce serveur lève toute restriction du
nombre de connexions concurrentes et est uniquement limité par
votre configuration matérielle et la complexité de votre solution.
(nous recommandons de limiter à 50 les connexions FileMaker
WebDirect depuis des navigateurs.)
Pour résumer :
Caractéristiques détaillées des produits
Bien que les produits de la plateforme FileMaker soient conçus
pour interagir entre eux, chacun dispose d'un rôle et de
fonctionnalités propres. Pour connaître des dernières
spécifications techniques et exigences matérielles, visitez le
site Web de FileMaker.
FileMaker Pro 13
•
Utilisez FileMaker Pro ou FileMaker Pro Advanced pour
créer et exécuter des solutions sous Windows ou Mac.
Achetez une licence FileMaker Pro pour chaque utilisateur
Windows et Mac.
FileMaker Pro est un logiciel de bureau pour Windows et Mac.
Il vous permet de concevoir et de créer des solutions
personnalisées, mais aussi d'utiliser des solutions créées par
d'autres utilisateurs.
•
Utilisez FileMaker Go pour exécuter vos solutions sur iPad
ou sur iPhone. Téléchargez l'application gratuite FileMaker
Go pour chaque utilisateur d'iPad et d'iPhone.
•
Lorsque vous utilisez FileMaker Server pour partager votre
solution avec des équipes plus importantes et autoriser des
connexions via un navigateur Web, achetez des licences
FileMaker Pro pour l'ensemble de vos utilisateurs Windows
et Mac et achetez le nombre correspondant de connexions
concurrentes pour vos utilisateurs d'iPad, d'iPhone et de
navigateurs Web.
Il fournit des outils permettant de définir la structure des
données, de créer des modèles pour afficher des données et
de partager des données avec un maximum de cinq autres
utilisateurs connectés en réseau, on parle alors de « partage
point à point » (ce type de partage de données convient tout à
fait à des utilisations légères, mais FileMaker Server reste le
meilleur outil de partage des solutions FileMaker).
FileMaker Pro 13 Advanced
FileMaker Pro Advanced est également un logiciel de bureau
pour Windows et Mac. En plus de toutes les fonctionnalités de
FileMaker Pro, il dispose d'outils de programmation et de
13
développement supplémentaires, notamment le débogage de
scripts et la possibilité de créer des menus personnalisés et
des rapports sur la structure de bases de données.
Script Debugger et le visualiseur de données sont des outils
pratiques de diagnostique de la logique d'une solution. Script
Debugger permet aux développeurs d'examiner les scripts pas
à pas à des fins de test. Le visualiseur de données permet de
surveiller les rubriques et les variables lors de l'exécution de
scripts, mais aussi d'écrire et de tester des calculs avant de les
utiliser à des fins professionnelles.
Il existe également des outils pour personnaliser une solution.
Les menus personnalisés permettent aux développeurs de
FileMaker de prendre le contrôle de l'organisation et du
comportement de la barre de menu et les fonctions
personnalisées permettent aux développeurs de FileMaker de
créer leurs propres fonctions qui seront utilisées dans la boîte
de dialogue Calcul de FileMaker.
FileMaker Pro Advanced contient également des outils servant
à créer un rapport sur la structure des bases de données, qui
documente la structure interne d'une solution FileMaker.
FileMaker Pro Advanced permet aussi d'activer des fonctions
de votre solution, comme le cryptage de fichier et le mode
Borne de communication.
Les outils supplémentaires de FileMaker Pro Advanced sont
indispensables dans la boîte à outils d'un développeur, il s'agit
donc un produit incontournable pour créer et gérer des
solutions.
FileMaker Go 13
L'application FileMaker Go permet aux utilisateurs d'accéder à
des solutions FileMaker sur des appareils iOS, notamment
iPad, iPad mini, iPad Air, iPhone et iPod touch. Cette
application permet d'accéder à des solutions FileMaker
hébergées (en ligne) ou stockées en local (hors ligne).
Pour les solutions FileMaker qui sont hébergées, l'appareil iOS
doit être connecté à un réseau via Wi-Fi ou un réseau cellulaire
pour pouvoir accéder à la solution. Comme avec FileMaker Pro,
les données saisies via un appareil mobile sont immédiatement
disponibles pour l'ensemble des autres utilisateurs connectés.
FileMaker Go peut également accéder à une solution FileMaker
stockée en local sur l'appareil pour une utilisation hors ligne. La
fonction de génération de scripts de FileMaker ou une solution
commerciale permet de synchroniser ultérieurement des
données hors ligne avec une solution hébergée afin de les
partager avec plusieurs utilisateurs.
14
FileMaker Server 13
Le logiciel FileMaker Server sert de serveur pour l'hébergement
de solutions FileMaker. Les solutions hébergées peuvent être
utilisées simultanément par des centaines de personnes et
leurs données sont partagées en toute sécurité entre le serveur
et les utilisateurs. FileMaker Server peut aussi autoriser l'accès
aux solutions FileMaker via FileMaker WebDirect à l’aide du
navigateur Web d'un utilisateur.
FileMaker Server comprend également l'API FileMaker pour
PHP et la publication Web XML personnalisée (CWP pour
Custom Web Publishing). Les développeurs spécialisés dans
l'utilisation de ces technologies peuvent utiliser cette API pour
créer des sites Web dynamiques qui interagissent avec les
solutions FileMaker.
FileMaker Server peut :
•
Exécuter des sauvegardes programmées et automatisées
de fichiers de base de données.
•
Consigner des statistiques d'utilisation et de performances.
•
Exécuter des scripts côté serveur, notamment des scripts
FileMaker et des scripts système (y compris Batch Windows,
Perl, VBScript et AppleScript).
•
Transférer en tout sécurité les données sur les réseaux.
•
Déployer une solution vers n'importe quel ordinateur doté
d'un navigateur Web compatible, sans utiliser des outils de
création Web ou d’autres technologies, via FileMaker
WebDirect.
15
Section 3
Compatibilité des
versions de FileMaker
La plateforme FileMaker 13 utilise un format de fichier
spécifique et identique à celui de FileMaker 12. Les fichiers
créés dans ce format affichent l'extension .fmp12. Pour les
utilisateurs des versions FileMaker antérieures à la version 12,
les anciens formats de fichiers devront être convertis au
nouveau format .fmp12 avant de pouvoir pleinement utiliser
FileMaker 13.
Pour plus d'informations sur la conversion de fichiers au format
FileMaker 13, consultez la page suivante : http://www.filemaker.fr/products/filemaker-pro/conversion.html
16
Section 4
Accès à une solution
plates-formes dans une seule et même solution. Chaque
produit et plateforme offrent les avantages suivants :
FileMaker Pro
FileMaker Pro exploite pleinement la taille de l'écran et la
puissance de traitement étant donné qu'il s'agit d'une
application native disponible sous Windows et Mac.
Lors de la création d'une solution FileMaker, pensez à la
manière dont vous y accéderez. Les fonctionnalités d'une
solution FileMaker peuvent différer selon la plate-forme utilisée
pour y accéder. Par exemple, les personnes utilisant une même
solution peuvent avoir recours à :
FileMaker Go
FileMaker Go tire profit de sa présence sur les appareils iOS,
ce qui rend vos données plus facilement portables. Il exploite
également certaines fonctions propres à ces appareils :
•
FileMaker Pro, un moyen fiable pour créer, modifier et
vérifier des commandes.
•
•
FileMaker Go, pour modifier l'état d'une commande pendant
que vous êtes dans l'entrepôt, obtenir la signature du
destinataire et envoyer un reçu de la commande au client
par e-mail.
La prise de photo ou l'enregistrement d'une vidéo avec la
caméra intégrée et leur stockage dans une solution
FileMaker.
•
La saisie ou la recherche de données en utilisant l'appareil
photo comme lecteur de code-barres.
•
Composer des numéros de téléphone stockés dans une
solution FileMaker.
•
Ajouter des données d'emplacement (latitude et longitude)
aux enregistrements.
•
Capturer des signatures.
•
Navigateur Web via FileMaker WebDirect pour que les
clients puissent vérifier l'état de leur commande.
FileMaker Pro est suffisamment flexible et puissant pour vous
permettre de créer des modèles compatibles avec toutes les
17
FileMaker WebDirect
Comparaison
FileMaker WebDirect fournit une expérience utilisateur
complète semblable à celle de FileMaker Pro. Ce produit est
idéal pour travailler avec des équipes situées dans des bureaux
distants afin de faciliter le partage d'informations. Il permet de
recueillir des informations en toute sécurité, comme des mises
à jour d'état, des enquêtes, des formulaires de satisfaction
client et bien plus encore, auprès de vos collègues et associés
qui sont géographiquement dispersés.
Pour une comparaison fonction par fonction, consultez notre
guide FileMaker WebDirect à l'adresse suivante : https://fmhelp.filemaker.com/docs/13/fr/
fm13_webdirect_guide.pdf
Toutefois, il existe des différences de fonctionnalités entre
FileMaker Pro et FileMaker WebDirect, qui convient mieux en
tant que client supplémentaire plutôt qu'en tant que client de
remplacement dans de nombreux cas.
Bien que vous puissiez utiliser FileMaker WebDirect sur des
appareils mobiles, comme Android, sa version initiale n'a pas
été optimisée pour les appareils tactiles, principalement pour
les applications tactiles Chrome. Les performances sur les
appareils mobiles ne seront pas aussi bonnes, contrairement à
un appareil de bureau, en raison des différences au niveau
des ressources comme le processeur et la mémoire.
18
Section 5
Cas d'utilisation pratiques
Les solutions FileMaker permettent de rationaliser un large
éventail de fonctions, notamment : la gestion de projets, la
gestion d'actifs, la facturation, la création de catalogues, la
gestion de la relation client (CRM pour Customer Relationship
Management), la gestion de dossiers médicaux de patients, la
création de films et de vidéos, la gestion de ventes et de
publicité, ainsi que le service client.
Les solutions personnalisées créées pour les besoins
spécifiques d'une organisation contiennent généralement des
formulaires, gèrent des données, contiennent des processus et
des règles métier, sont partagées par différentes équipes et
s'intègrent aux systèmes existants de l'entreprise. Il existe de
nombreux exemples concrets d'utilisation de solutions
FileMaker qui sont présentés sur le site Web de FileMaker à
l'adresse suivante : http://www.filemaker.fr/solutions/customers/
Utilisation de FileMaker Go pour les admissions et le
recrutement universitaire
Au Berklee College of Music du Massachusetts, l'équipe chargée
des admissions utilise une application iPad personnalisée pour
gérer les milliers de candidatures reçues et consulter les
performances de chaque candidat qui ont été précédemment
enregistrées. Le personnel chargé des admissions passe en
revue ces informations sur des appareils iPad et des ordinateurs
Mac. Le système intègre également des données, comme les ID
d'étudiants issus du système d'informations scolaire existant et
des applications en ligne, ainsi que des transcriptions issues
d'une base de données SQL.
« FileMaker Go est devenu un élément central qui nous a permis
de répondre à la demande de candidats d’univers musicaux
différents, de milieux culturels divers, de 83 pays différents et des
quatre coins des États-Unis », confie Damien Bracken,
responsable des admissions. « Je doute que nous aurions pu
continuer à identifier, évaluer et recruter des talents à ce niveau
et à cette échelle sans FileMaker et FileMaker Go. »
Voici quelques exemples :
19
Suivi des stocks et des ventes avec FileMaker Go
Le mégastore de Benetton à Vienne a simplifié la gestion de
ses stocks et l'accès aux informations de ses points de ventes
en mettant en œuvre une solution FileMaker.
Avant d'utiliser FileMaker Pro, les employés devaient prendre
chaque vêtement de son cintre et en capturer les données à
l'aide d'un lecteur de code-barres connecté à un ordinateur. Ils
devaient ensuite poser le lecteur pour utiliser un appareil photo.
Chaque produit et chaque variante de couleur devaient être
photographiés et chaque photo était stockée manuellement
dans l'ordinateur. Les employés enregistraient chaque photo
avec son numéro de commande dans le système de gestion
des marchandises de Benetton. Cette méthode était fastidieuse
et compliquée.
Christian Glöck, administrateur du système informatique de
Benetton, s'est aperçu que l'iPad, grâce à son appareil photo
intégré et sa mobilité, pouvait être la solution idéale pour
Benetton. Avec une solution FileMaker personnalisée et
plusieurs iPad, le personnel peut prendre rapidement des
photos de chaque article et lire son code-barres, tout en faisant
correspondre les informations des codes-barres à chaque
image. Cette solution permet ensuite à ses collaborateurs
d'effectuer un suivi des stocks afin d'identifier les articles
disponibles et de mettre ce stock à disposition des clients, le
tout sans papier.
Simplification des bons de commande avec une
solution FileMaker
Le Palais des congrès d'Austin au Texas a créé une solution de
demandes de travaux pour iPad permettant aux équipes des
services techniques et de maintenance de passer plus de
temps auprès des clients dans le hall d’exposition et d'éviter de
faire des allers-retours constants vers le service d'assistance.
Cette solution connecte les employés dans le hall avec les
dispatcheurs qui se trouvent en arrière-plan.
Auparavant, les demandes de travaux étaient uniquement
envoyés par fax et sous forme de documents papier. Les
commandes étaient liées au système, imprimées et rangées
dans un classeur contenant des diagrammes et d'autres
documents papier pour commencer le déploiement ou la
réalisation de modifications. Depuis la mise en œuvre de leur
solution FileMaker, les besoins des clients sont immédiatement
documentés et les employés sont informés plus rapidement
que par fax ou par courrier.
Fourniture de documentation médicale via
FileMaker Go
Henry Schein Dental est l'un des plus grands fournisseurs
mondial de produits et de services de santé destinés aux
dentistes, médecins et vétérinaires. Ses conseillers de vente
disposent d'une solution personnalisée contenant des
20
documents commerciaux dans FileMaker Pro et pouvant être
utilisée avec FileMaker Go pour iPad. Elle leur permet de
rechercher des documents dans leurs versions miniatures,
d'extraire des documents pertinents, de les commander au
format PDF ou papier de manière personnalisée, en temps réel
et sur site.
Pour ceux qui ne disposent pas encore d'un iPad, Henry
Schein Dental utilise l'API FileMaker pour PHP afin de mettre à
disposition la même solution de création de documents
commerciaux personnalisés à ses conseillers en vente qui
utilisent un navigateur Web avec leurs ordinateurs de bureau et
portables. De ce fait, la vitesse de communication avec les
clients et la connaissance des outils commerciaux disponibles
se sont sensiblement améliorées.
En arrière-plan, FileMaker Server effectue un suivi des volumes
de documents commerciaux afin de déterminer exactement
ceux devant être imprimés. Ainsi, des dizaines de milliers de
dollars préalablement gaspillés dans des surstocks de
brochures qui n'ont jamais servies sont économisés. Jon
Baucom, directeur marketing, et ses collaborateurs de l'équipe
marketing, peuvent utiliser FileMaker Pro avec des ordinateurs
Windows et Mac pour générer automatiquement des rapports
et réaliser des graphiques des niveaux de stocks et de la
popularité d'articles spécifiques afin d'améliorer et de simplifier
en permanence le processus de production.
21
Section 6
Présentation de mise en
route
Il est recommandé de consulter la Présentation de mise en
route intégrée à FileMaker Pro et FileMaker Go avant de
poursuivre la formation FileMaker Training Series : Notions de
base. Alors que la Présentation de mise en route fournit des
informations de base concernant FileMaker Pro et FileMaker
Go, la formation FileMaker Training Series : Notions de base va
aborder ces sujets et beaucoup d'autres plus en détail. FIGURE 4
Vous pouvez accéder à la Présentation de mise en route
dans FileMaker Pro, en l'ouvrant pour la première fois ou via
l'Écran Démarrage rapide, disponible dans le menu Aide
(illustré dans la figure 4).
•
A utiliser différents types de données sur un iPad ou un
iPhone.
•
Que, sur iPad et iPhone, les rubriques Conteneur peuvent
stocker des données de l'Appareil Photo, des sons et des
signatures.
•
Que les photos, la musique et les fichiers supposent que le
contenu est disponible sur votre appareil.
Dans la Présentation de mise en route de FileMaker Go pour
iPad, vous apprenez :
22
•
A rechercher, trier ou exporter des données depuis un iPad
ou un iPhone.
Vous pouvez accéder à la Présentation de mise en route
dans FileMaker Go, en l'ouvrant pour la première fois ou en
touchant Mise en route dans l'écran Fichiers, comme illustré
dans la figure 5.
FIGURE 5
23
Section 7
Questions de révision
1.
Décrivez deux cas d'utilisation pratiques d'une solution
FileMaker.
2.
Quelle méthode est recommandée pour partager une
solution FileMaker avec plusieurs utilisateurs ?
3.
Indiquez le logiciel et le matériel nécessaires pour
concevoir et créer une solution FileMaker.
4.
Quand devez-vous acheter des connexions
concurrentes ?
5.
Décrivez deux méthodes à l'aide desquelles FileMaker Go
peut accéder à une solution FileMaker.
24
Section 8
Réponses
votre solution depuis un iPad, un iPhone ou un navigateur
Web.
5.
1.
La Berklee School of Music utilise FileMaker Go sur des
iPads pour simplifier le recrutement des candidats
internationaux. Le Palais des congrès d'Austin a remplacé
les demandes de travaux papier par FileMaker sur des
iPads. Le mégastore Benetton a simplifié la gestion de ses
stocks et les informations de ses points de vente. D'autres
cas d'utilisation incluent la gestion de clients, le suivi de
projets, des inscriptions à un événement, des enquêtes
terrain et des informations sur les étudiants.
2.
Le meilleur moyen de partager une base de données
FileMaker avec plusieurs utilisateurs consiste à héberger
le fichier sur FileMaker Server.
3.
Pour concevoir et créer une solution FileMaker, vous
devez utiliser FileMaker Pro ou FileMaker Pro Advanced
avec un ordinateur Mac ou Windows.
4.
Vous devez acheter des connexions concurrentes pour
FileMaker Server lorsque plusieurs utilisateurs accèdent à
FileMaker Go peut accéder aux solutions FileMaker qui
sont stockées localement sur un appareil iOS. Il peut
également accéder à des solutions hébergées par Wi-Fi
ou via une connexion à un réseau cellulaire.
25
Leçon 2
Utilisation des solutions de
démarrage
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Déterminer quand une solution de démarrage
correspond le mieux à vos besoins.
• Comprendre la raison pour laquelle les solutions
de démarrage sont utiles pour le développement
bureautique et mobile.
• Créer un fichier accessible depuis votre appareil
iOS via FileMaker Go.
Il existe trois méthodes principales pour créer une solution :
commencer par une solution de démarrage et la modifier pour
qu'elle répondre à vos besoins, importer des données à partir
d'une autre source et créer une solution de A à Z.
Cette leçon va vous expliquer comment utiliser une solution de
démarrage.
FileMaker Pro est fourni avec 16 solutions de démarrage
intégrées qui sont des modèles professionnels personnalisés
permettant de gérer des tâches sur iPad, iPhone, un ordinateur
de bureau et le Web. Dans quelques minutes, vous pourrez
commencer à gérer des contacts, des actifs, du contenu, des
factures et bien plus encore. De plus, les solutions de
démarrage peuvent être facilement adaptées à vos besoins
uniques.
27
Section 1
Sélection d'une solution
de démarrage
Les solutions de démarrage sont des solutions FileMaker
entièrement intégrées qui permettent aux utilisateurs de gérer
différents types d’informations. Elles peuvent être aussi
facilement personnalisées par l’ajout de rubriques, la
réorganisation des modèles et même la copie ou l’importation
d’éléments depuis une autre solution de démarrage.
Pour utiliser une solution de démarrage, ouvrez simplement
l'Écran Démarrage rapide (dans le menu Aide), puis cliquez
sur Utiliser une solution de démarrage. Sélectionnez une
solution, enregistrez-la sur votre bureau, puis explorez le
modèle en saisissant des données.
La liste ci-dessous récapitule les fonctions, le niveau de
compétences requis et les données pouvant être stockées pour
chacune des solutions de démarrage. Ouvrez et explorez ces
solutions pour vous familiariser avec chacune d'entre elles et
leur fonctionnement.
Actifs - Niveau débutant
Effectue un suivi des actifs du bureau et d'autres éléments
amortissables. Les rubriques incluent : la catégorie de l'actif,
son numéro de série et sa date d'achat. Calcule
l'amortissement en utilisant la méthode d'amortissement
linéaire.
Affectation des ressources - Niveau intermédiaire
Gère l'affectation et la validation des ressources. Une
ressource peut être un intervenant, une salle de conférence ou
un projecteur.
Contacts - Niveau débutant
Gère les coordonnées complètes de l'ensemble de vos
contacts professionnels, y compris les adresses multiples, les
numéros de téléphone, les adresses e-mail, etc.
Estimations - Niveau avancé
Fonctions : Gère les données des devis clients, comme les
produits, les conditions légales, les remises, la TVA, etc. et
effectue le suivi des informations pertinentes au niveau des
clients et des produits. Imprime les devis en toute simplicité.
28
Facturation - Niveau intermédiaire
Inventaire - Niveau intermédiaire
Calcule les heures travaillées, les heures facturées et le tarif
horaire de chaque employé sur une base hebdomadaire.
Permet d'effectuer un suivi de la facturation par client.
Permet la gestion de stock d’articles, notamment leur catégorie,
leur valeur, etc. Effectue également le suivi des transactions et
des informations concernant la société.
Factures - Niveau avancé
Note de frais - Niveau intermédiaire
Ressemble au modèle Estimations, mais les données servent à
la facturation. Gère les contacts, les produits et la facturation.
Idéal pour les petites entreprises.
Effectue un suivi et génère des rapports de dépenses
remboursables.
Notes de recherches - Niveau intermédiaire
Gestion de contenu - Niveau débutant
Gère les fichiers de différents média, leurs informations
pertinentes de catégorisation et des informations concernant
leur historique de révision.
Compile et organise toutes les notes de recherches dans un
seul et même endroit. Permet également d'effectuer le suivi des
notes de recherche sur le Web.
Personnel - Niveau intermédiaire
Gestion des événements - Niveau avancé
Gère des événements, notamment les tâches, l'ordre du jour,
les invités, les contributeurs, les cadeaux et les notes de
remerciements.
Gère les données des employés, comme la date d'embauche,
le salaire, le responsable, les congés et la date de la prochaine
évaluation. Intègre les informations au modèle Note de frais
afin d'obtenir des informations plus détaillées sur chaque
employé.
29
Projets - Niveau intermédiaire
Gère les descriptions des projets, l'historique des tâches
actives et terminées, ainsi que tout le personnel associé à une
affectation.
Réunions - Niveau intermédiaire
Permet le suivi des comptes rendus et des récapitulatifs de
réunions, ainsi que les éléments d'action et les parties
responsables.
Tâches - Niveau avancé
Effectue le suivi des tâches et de leurs auteurs, quel que soit le
projet, et peut instantanément accéder à leurs détails à chaque
étape.
30
Section 2
Développement mobile
rapide
Si vous voulez créer une solution FileMaker à l'aide des
solutions de démarrage, plusieurs d'entre elles fournissent une
excellente structure pour une utilisation mobile avec
FileMaker Go. Toutes les solutions sont conçues pour détecter
le mode d'accès utilisé et afficher une vue optimisée des
données. Employés, Notes de recherches et Facturation
disposent tous de modèles iPad spécifiques et les autres
solutions disposent de modèles conçus pour iPad et iPhone.
2.
Sélectionnez Utiliser une solution de démarrage..., puis
Gestion des événements.
3.
Nommez le fichier « Gestion des événements.fmp12 »
et enregistrez-le sur votre bureau. Une fois le fichier
enregistré, la solution s'ouvre avec le modèle Détails de
l'événement.
4.
Dans l'enregistrement que la solution vient de créer,
saisissez des données vous concernant en guise de test.
5.
Ajoutez quelques tâches, comme illustré dans la figure 6.
6.
Fermez le fichier.
Réalisez l'activité suivante pour apprendre à utiliser les
fonctions des solutions de démarrage optimisées pour iOS.
Activité 2.1 : Exploration de la solution de
démarrage Gestion des événements
1.
Ouvrez FileMaker Pro 13. L'écran Démarrage rapide
s'ouvre automatiquement. Sinon, sélectionnez Ecran
Démarrage rapide dans le menu Aide.
31
9.
Touchez le nom de l'événement pour afficher le modèle
Détails de l'événement, qui doit ressembler à celui de la
figure 7.
FIGURE 6
7.
Envoyez le fichier Gestion des événements par e-mail à
une adresse e-mail à laquelle vous pouvez accéder via un
iPad ou un iPhone.
8.
Sur un iPad ou un iPhone disposant de l'application
FileMaker Go 13, touchez le fichier Gestion des
événements joint à votre e-mail, puis sélectionnez Ouvrir
dans FileMaker Go.
FIGURE 7
32
Plusieurs fonctions des solutions de démarrage sont optimisées
pour iOS :
•
Détection de l'appareil - Les solutions sont
automatiquement configurées pour afficher les modèles qui
sont optimisés pour chaque plateforme (version de bureau,
iPad ou iPhone) sans développement supplémentaire.
•
Optimisation de l'espace - Les modèles optimisés sont
conçus pour gagner de l'espace et présenter les données les
plus pertinentes. Par exemple, le modèle Vue d'ensemble de
l'événement, illustré dans la figure 8, utilise une vue en liste
(pas de majuscule) pour les Tâches (avec un majuscule) au
lieu d'une table externe, pour que les utilisateurs puissent
voir et manipuler davantage d'informations dans un espace
réduit.
•
Saisie simplifiée des données - La taille de tous les
éléments du modèle est optimisée pour la saisie de données
en fonction de l'appareil utilisé.
FIGURE 8
33
Section 3
Questions de révision
1.
Si vous avez besoin de créer une solution qui assure le
suivi de clients, de produits et de bons de commande,
quelle solution de démarrage devez-vous utiliser ?
2.
Quel modèle devez-vous utiliser pour créer une solution
iPad destinée à un scientifique devant collecter des notes
de laboratoire ?
3.
Quelles sont les principales différences entre les solutions
de démarrage Actifs et Inventaire ?
4.
Décrivez une utilisation possible de la solution de
démarrage Gestion de contenu.
5.
Donner trois particularités qui rendent les solutions de
démarrage si utiles au développement mobile ?
6.
Quelle solution de démarrage permet d'effectuer le suivi
des congés d'un employé ?
34
Section 4
Réponses
1.
La solution de démarrage Factures est plus adaptée à
cette situation, à savoir, effectuer un suivi de clients, de
produits et de bons de commande.
2.
Notes de recherches est parfaitement adapté à cette
solution.
3.
La solution Actifs permet le suivi des actifs de bureau et
d'autres éléments amortissables. Ses rubriques
contiennent les catégories Actif, Numéro de série et Date
d'achat. Elle calcule l'amortissement à l'aide de la
méthode d'amortissement linéaire. La solution Inventaire
effectue un suivi des éléments en stock d'un produit
donné, y compris sa catégorie, sa valeur, etc.
4.
La solution Gestion de contenu permet le suivi des
différents fichiers média et des informations pertinentes,
comme les catégories et l'état, ainsi que des informations
sur l'historique des révisions. Elle peut être utilisée pour
des images, des documents, des vidéos, etc.
5.
Les trois particularités qui rendent les solutions de
démarrage utiles au développement mobile sont
l’utilisation de modèles optimisés pour chaque appareil,
les modèles optimisant l'espace et l'affichage sur les
appareils mobiles et la simplification de la saisie des
données avec des gestes Multi- Touch.
6.
La solution de démarrage Employés permettent de suivre
les congés d'un employé.
35
Leçon 3
Affichage et utilisation des
données
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier de la leçon : Contacts.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Expliquer la fonction d'un modèle et donner des
exemples nécessitant l'utilisation de plusieurs
modèles.
• Énumérer et expliquer quand les quatre modes
doivent être utilisés dans des modèles.
• Comparer et différencier les trois vues
disponibles avec les modèles.
Maintenant que vous en savez plus sur les solutions de
démarrage, nous allons utiliser la solution de démarrage
Contacts avec des données afin que vous puissiez naviguer,
organiser et utiliser des données dans une solution FileMaker.
Dans cette leçon, vous allez apprendre à utiliser des modèles,
des enregistrements et les différents modes disponibles pour
travailler avec votre solution, ainsi que les différentes méthodes
d'affichage et de modification de vos données.
Voici ce que vous avez appris lors de la Présentation de mise
en route.
•
Une base de données FileMaker Pro stocke et analyse
des informations.
• Décrire les deux méthodes permettant de
naviguer dans les enregistrements.
Un fichier de base de données est organisé en tables.
Ces tables stockent des enregistrements. Chaque
enregistrement se compose d'une série de rubriques.
• Créer un nouvel enregistrement.
• Ajouter, modifier, enregistrer et supprimer des
données.
Mise en route > Enregistrements & rubriques
•
Mise en route > Affichage des données
FileMaker Pro affiche les rubriques au sein de modèles.
Les bases de données peuvent contenir des modèles
pour l'affichage des formulaires et rapports, l'impression
d'étiquettes, la saisie de données sur les appareils iOS,
etc.
37
Utilisation, Modèle, Recherche et Prévisualisation sont
les différents modes composant un modèle.
Vous pouvez afficher les modèles en Vue Liste, Vue
Tableau ou Vue Formulaire. Il s'agit des différentes vues
d'un modèle.
38
Section 1
Modèles
Les modèles fournissent l’interface utilisateur d’une solution
FileMaker et organisent la présentation des informations. Que
vous saisissiez des données ou que vous imprimiez des
rapports, un modèle gère l'affichage des données. Les modèles
ne stockent aucune donnée. Vous pouvez créer de nombreux
modèles pour afficher un même enregistrement (ou ensemble
d'enregistrements) de différentes manières. Pour obtenir des
informations complètes sur les modèles, consultez la leçon 9.
FIGURE 9
Passage d’un modèle à un autre
Pour passer d'un modèle à un autre, utilisez les menus locaux
Modèle illustrés dans les figures 9 et 10.
39
Enfin, vous pouvez passer au modèle Liste des sociétés qui
affiche un ensemble d'enregistrements trouvés de sociétés
sous forme de liste.
FIGURE 10
Lorsque vous passez à un autre modèle, il est possible que les
mêmes enregistrements ou qu'un autre ensemble
d'enregistrements s'affiche(nt) selon le contexte du modèle. Par
exemple, vous pouvez commencer par le modèle Détails du
contact qui affiche chaque contact sous forme de formulaire,
puis passer au modèle Liste des contacts qui affiche ce
même ensemble de contacts trouvés en sous forme de liste.
40
Section 2
Modes dans les modèles
Mode Utilisation
Vous allez principalement vous servir du mode Utilisation,
notamment pour la saisie et l'affichage de toutes les données.
Vous pouvez ajouter, afficher, modifier, trier, ignorer (masquer)
et supprimer des enregistrements.
Vous pouvez interagir avec un modèle en utilisant l'un des
quatre modes suivants. Dans FileMaker Pro, les modes
disponibles sont : Utilisation, Recherche, Modèle et
Prévisualisation. Vous pouvez passer d'un mode à un autre
en utilisant un raccourci clavier, via le menu Affichage ou le
menu local situé en bas de la fenêtre, comme illustré dans la
figure 11.
FIGURE 11
Dans FileMaker Go, seuls les modes Utilisation et Recherche
sont disponibles.
Le raccourci clavier est Cmd-B sous OS X ou Ctrl-B sous
Windows.
Mode Recherche
Vous pouvez rechercher des enregistrements correspondant à
un jeu de critères en mode Recherche. Saisissez vos critères
de recherche, puis lancez la recherche et FileMaker Pro
renverra tous les enregistrements correspondants en mode
Utilisation. Vous pourrez ensuite utiliser ce sous-ensemble
d'enregistrements (ou ensemble d'enregistrements trouvés).
Le raccourci clavier est Cmd-F sous OS X ou Ctrl-F sous
Windows.
Dans FileMaker Go, pour passer en mode Recherche, touchez
le bouton représentant une loupe, puis sélectionnez Mode
Recherche, comme illustré dans la figure 12.
41
Le raccourci clavier est Cmd-L sous OS X ou Ctrl-L sous
Windows.
Mode Prévisualisation
Pour afficher un aperçu des données avant de les imprimer,
utilisez le mode Prévisualisation. Ce mode est
particulièrement utile lorsque vous souhaitez afficher des
modèles composés de plusieurs colonnes, ainsi que des
rapports avec des récapitulatifs. Ce mode n'est pas disponible
avec FileMaker Go.
Le raccourci clavier est Cmd-U sous OS X ou Ctrl-U sous
Windows.
FIGURE 12
Vous apprendrez à utiliser les commandes du mode
Recherche dans la leçon 4.
Mode Modèle
Pour modifier des modèles afin que les utilisateurs disposent
de plusieurs interfaces pour accéder aux données, utilisez le
mode Modèle. FileMaker Pro utilise le mode Modèle pour
afficher des informations sur un écran et sur des documents
imprimés. Ce mode n'est pas disponible avec FileMaker Go.
42
Section 3
Vues dans des modèles
Vous pouvez afficher un modèle en utilisant l'une des trois vues
suivantes. Dans FileMaker Pro, sélectionnez la vue dans le
menu Affichage ou dans la barre d'outils comme illustré dans
la figure 13. Dans FileMaker Go, vous pouvez accéder aux
options Format affichage dans le menu local Modèle situé en
bas à gauche de l'écran, comme illustré dans la figure 14.
FIGURE 14
Afficher sous forme de formulaire
FIGURE 13
Pour afficher et modifier individuellement des enregistrements,
utilisez la vue Formulaire. Même si vous disposez de plusieurs
enregistrements, vous pouvez n’afficher qu’un seul
enregistrement à la fois dans la vue Formulaire.
43
Afficher sous forme de liste
La vue Liste affiche une liste d'enregistrements que vous
pouvez faire défiler vers le haut ou vers le bas. Le nombre
d'enregistrements que vous pouvez afficher à la fois varie selon
la structure du modèle. Une fine barre de couleur noire placée
sur la gauche indique l'enregistrement actif et correspond à
l'enregistrement qui serait concerné par les commandes,
comme Supprimer l'enregistrement ou Dupliquer
l'enregistrement. Lorsque vous êtes en vue Liste, vous
pouvez cliquer ou toucher un enregistrement pour qu'il
devienne actif.
Afficher sous forme de tableau
Les personnes utilisant des tableurs vont découvrir de grandes
similitudes avec la vue Tableau. Les rubriques de données
sont représentées sous forme de colonnes et les
enregistrements sont représentés sous forme de lignes. La vue
Tableau peut se révéler très utile car vous pouvez facilement
redimensionner, réorganiser, trier et masquer des colonnes et
afficher des données récapitulatives.
44
Section 4
Enregistrements
FIGURE 16
Activité 3.1 - Déplacement entre des modèles et des
enregistrements
Vous pouvez vous déplacer entre les enregistrements de
différentes manières. Dans FileMaker Pro, la barre d'outils
affiche les boutons Enregistrement suivant et
Enregistrement précédent dans une icône en forme de livre,
ainsi qu'un curseur, comme illustré dans la figure 15. Dans
FileMaker Go, utilisez le curseur pour vous déplacez d'un
enregistrement à un autre (comme illustré dans la figure 16) ou
effectuez un mouvement de balayage avec deux doigts dans
FileMaker Go 13. La barre d'outils affiche le nombre
d'enregistrements actifs, le nombre d'enregistrements dans un
jeu, si applicable, et l'état du tri.
FIGURE 15
Entraînez-vous à vous déplacer entre des modèles et des
enregistrements en utilisant les méthodes décrites dans cette
leçon :
1.
Ouvrez le fichier Contacts.fmp12 dans FileMaker Pro.
La fichier va s'ouvrir avec le modèle Détails du contact.
Quelle vue s'affiche ?
2.
Sélectionnez le modèle Bureau > Contacts à l'aide du
menu local Sélectionner modèle. Quelle vue s'affiche ?
3.
Avancez de trois enregistrements en cliquant sur le bouton
Suivant dans la barre d'outils. L'enregistrement cible est
Cynthia Butler.
4.
Utilisez le curseur pour afficher le dernier enregistrement.
Cet enregistrement doit afficher Steve Williams.
5.
Utilisez la barre de défilement située à droite de la fenêtre
pour faire défiler le contenu jusqu'en haut de la fenêtre.
Notez que cette action ne modifie pas l'enregistrement
actif.
45
Section 5
Utilisation des données
Lorsque vous utilisez FileMaker Pro ou FileMaker Go, vous
saisissez et interagissez avec des données en mode
Utilisation.
Création d'un nouvel enregistrement
Lorsque vous saisissez de nouvelles données, vous devez
d'abord créer un nouvel enregistrement. Dans FileMaker Go,
touchez le bouton plus/moins, puis touchez Nouvel
enregistrement, comme illustré dans la figure 17.
FIGURE 17
Il existe différentes méthodes pour ajouter un nouvel
enregistrement dans FileMaker Pro. Vous pouvez sélectionner
Nouvel enregistrement dans le menu Enregistrements,
cliquer sur le bouton Nouvel enregistrement de la barre
d'outils, comme illustré dans la figure 18, ou utiliser le raccourci
clavier Cmd-N sous OS X ou Ctrl-N sous Windows.
46
FIGURE 18
Duplication d'un enregistrement
La duplication d'un enregistrement est une méthode efficace de
création d’un nouvel enregistrement. Par exemple, si deux
personnes habitent à la même adresse, vous pouvez dupliquer
l'enregistrement d'une personne et changer uniquement les
informations qui diffèrent de l'autre personne. Pour des
événements similaires d’une base de données Gestion des
événements, vous pouvez dupliquer un enregistrement afin
d'en de créer de nouveaux en changeant uniquement les
informations qui diffèrent.
Pour dupliquer un enregistrement dans FileMaker Go, touchez
le bouton plus/moins et Dupliquer l'enregistrement, comme
illustré dans la figure 19.
FIGURE 19
Dans FileMaker Pro, sélectionnez Dupliquer l'enregistrement
dans le menu Enregistrements ou utilisez le raccourci clavier
Cmd-D sous OS X ou Ctrl-D sous Windows.
Modification de données
Pour saisir des données dans une rubrique de FileMaker Go,
touchez d'abord la rubrique pour la rendre active. Touchez
ensuite les boutons Suivant et Précédent qui se trouvent au47
dessus du clavier pour passer d'une rubrique à l'autre. Dans
FileMaker Pro, cliquez sur une rubrique ou appuyez sur la
touche Tab pour vous déplacer entre les différentes rubriques.
La combinaison de touches Maj-Tab vous permet de vous
déplacer dans l'ordre inverse de tabulation.
Certaines rubriques exigent la saisie de types de données
différents. De nombreuses rubriques se présentent sous la
forme de zones d'édition vous permettant de saisir des
données. D'autres rubriques vont disposer de menus
déroulants, de cercles d'option ou de cases à cocher pour
sélectionner des données. Si une rubrique est définie en tant
que date, heure ou horodatage, vous devez saisir une valeur
valide.
Bien que, par défaut, les modifications que vous apportez aux
données soient automatiquement enregistrées au cours de
votre travail, vous pouvez configurer n'importe quel modèle
pour qu'il vous invite à confirmer les modifications que vous
avez apportées à un enregistrement. Dans l'onglet Général de
la boîte de dialogue Format de modèle (voir figure 20),
décochez Enregistrer autom. les modif. d'enreg..
Enregistrement de données
Lorsque vous saisissez des données, elles ne seront pas
enregistrées ou validées dans le fichier avant d'avoir exécuté
l'une des quatre actions suivantes :
•
Changer de mode
•
Passer à un autre enregistrement
FIGURE 20
•
Changer de modèle
•
Cliquer ou toucher en dehors de toutes rubriques de
l'enregistrement (comme l'arrière-plan)
Si vous avez saisi des données dans un enregistrement, mais
que vous ne les avez pas encore validées, vous pouvez revenir
à l'ancienne version sauvegardée de l'enregistrement.
48
Lorsqu'un enregistrement n'est pas validé ou verrouillé dans un
environnement multi-utilisateurs, les autres utilisateurs ne
peuvent pas le modifier tant qu'il n’a pas été validé.
Ce verrouillage d'enregistrement automatique protège l'intégrité
des données en n’autorisant qu’un seul utilisateur à la fois à
modifier un enregistrement.
Suppression de données
La suppression d'un enregistrement dans un fichier FileMaker
est définitive. Vous ne pouvez pas récupérer les données ou
annuler la suppression. Pour supprimer un enregistrement dans
FileMaker Go, touchez le bouton plus/moins, puis Supprimer
l'enregistrement, comme illustré dans la figure 21.
FIGURE 21
Dans FileMaker Pro, sélectionnez Supprimer l'enregistrement
dans le menu Enregistrements, cliquez sur le bouton
Supprimer l'enregistrement dans la barre d'état ou utilisez le
raccourci clavier Cmd-E sous OS X ou Ctrl-E sous Windows.
Dans FileMaker Pro et FileMaker Go, une boîte de dialogue va
vous demander de confirmer la suppression définitive de
l'enregistrement.
49
Activité 3.2 - Création de nouveaux enregistrements
et saisie de données dans FileMaker Pro
Entraînez-vous à créer de nouveaux enregistrements et à
modifier les données dans la solution de démarrage Contacts.
1.
Ouvrez le fichier Contacts.fmp12 et accédez au modèle
Détails du contact.
2.
Cliquez sur le bouton Nouvel enregistrement situé dans
la barre d'outils.
3.
Renseignez le nouvel enregistrement avec les
coordonnées de votre client. Appuyez sur la touche Tab de
votre clavier pour naviguer entre les rubriques.
4.
Une fois que vous avez terminé de renseigner les
rubriques, cliquez sur l'arrière-plan du modèle en dehors
de tout objet. L'enregistrement va alors être sauvegardé.
5.
Supprimez votre enregistrement en cliquant sur
Supprimer l'enregistrement dans la barre d'outils ou en
sélectionnant Enregistrements > Supprimer
l'enregistrement.
6.
Lorsqu'une invite vous demande Souhaitez-vous
supprimer définitivement la TOTALITE de cet
enregistrement ?, cliquez sur Supprimer.
50
Section 6
Questions de révision
1.
Pour afficher une base de données comme dans un
tableur, quelle vue devez-vous utiliser ?
2.
Dans FileMaker Go, lorsque vous naviguez dans des
enregistrements, comment pouvez-vous vous déplacer
vers l'enregistrement suivant ?
3.
Quel mode utiliseriez-vous pour créer un nouvel
enregistrement ?
4.
Sur les quatre méthodes existantes, quelles sont les trois
vous permettant d'enregistrer ou de valider un
enregistrement ?
5.
Combien d'utilisateurs peuvent modifier un enregistrement
à la fois ?
6.
Est-il possible d'annuler la suppression d'un
enregistrement ?
51
Section 7
Réponses
1.
Dans la vue Tableau, les colonnes contiennent des
rubriques et les lignes contiennent des enregistrements.
2.
Appuyez sur les boutons Suivant et Précédent pour
passer d'un enregistrement à un autre ou faites un
mouvement de balayage avec deux doigts dans
FileMaker Go 13.
3.
Passez en mode Utilisation pour créer un nouvel
enregistrement.
4.
Vous pouvez valider un nouvel enregistrement en
changeant de modèle, de mode, d'enregistrement ou en
cliquant/appuyant hors des rubriques de l'enregistrement
actif.
5.
Un seul utilisateur à la fois peut modifier un
enregistrement. Un autre utilisateur ne peut pas modifier
un enregistrement sans sans qu'il n'ait été validé au
préalable.
6.
Non, la suppression d'un enregistrement ne peut être
annulée. Le seul moyen de récupérer les données serait
d'importer l'enregistrement à partir d'une sauvegarde de la
base de données.
52
Leçon 4
Recherche et tri
d'enregistrements
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier de la leçon : Contacts.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Effectuer des recherches complexes.
• Développer et restreindre des ensembles
d'enregistrements trouvés.
• Utiliser des opérateurs dans vos requêtes de
recherche.
Dans la Présentation de mise en route de FileMaker Pro,
vous avez appris à effectuer des recherches basiques à l'aide
du mode Recherche et à effectuer des recherches rapides à
l'aide de la Recherche rapide.
Dans cette leçon, vous allez apprendre à effectuer des
recherches plus complexes.
Voici ce que vous avez appris dans la Présentation de mise
en route.
•
Mise en route > Recherche de données
Utilisez le mode Recherche pour trouver des
enregistrements contenant des données stockées dans
des rubriques spécifiques.
• Trier des enregistrements.
Utilisez la Recherche rapide pour faire porter la recherche
sur l'ensemble des rubriques du modèle.
•
Mise en route > Tri des enregistrements
Le tri modifie l'ordre d'affichage des données.
Vous pouvez trier les données par rubriques multiples
pour regrouper les enregistrements.
54
Section 1
Définition de critères de
recherche
Lors d'une recherche simple, FileMaker effectue par défaut une
recherche du type « mots commençant par », ce qui signifie,
sauf si vous recherchez des correspondances exactes, que la
rubrique recherchée peut contenir :
La méthode de recherche la plus rapide consiste à utiliser le
menu contextuel pour trouver des données correspondantes à
celles d’une rubrique donnée. Cliquez avec le bouton droit de
la souris (ou cliquez en maintenant la touche Ctrl enfoncée)
sur une rubrique affichant les critères que vous recherchez.
Sélectionnez Rechercher les enregistrements
correspondants dans le menu contextuel et FileMaker Pro va
trouver des enregistrements contenant la même valeur que
celle de la rubrique donnée.
Activité 4.1 : Raccourci contextuel pour les
recherches
•
Des mots plus longs commençant par les valeurs définies.
•
D'autres mots, en plus de ceux que vous avez définies.
Recherchez des enregistrements correspondant à la rubrique
Société pour Dave Andrews.
•
Des valeurs, quel que soit leur ordre.
1.
Dans le fichier Contacts, sélectionnez le modèle Détails
du contact.
2.
Cliquez sur Afficher tout dans la Barre d'outils et
revenez au premier enregistrement.
3.
Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la rubrique
Société affichant « West Side Antiques » et un menu
local apparaît.
4.
Sélectionnez Rechercher les enregistrements
correspondants. Votre nouvel ensemble
Par exemple, si vous saisissez « Marie » comme critère de
recherche dans la rubrique Prénom, votre ensemble
d'enregistrements trouvés va inclure des enregistrements
contenant Marie, Marie Elisabeth, et Rose-Marie. Mais
Rosemarie ou Jomarie ne feront pas partie des résultats de la
recherche. Notez que les recherches ne sont pas sensibles à la
casse (sauf si l'indexation de la rubrique est définie sur
Unicode).
55
d'enregistrements trouvés contient tous les contacts
travaillant pour « West Side Antiques ».
Recherches ET ou OU
Dans certains cas, il peut se révéler utile de rechercher des
données en fonction de plusieurs rubriques. Par exemple,
recherchez tous les contacts qui sont Artistes chez Rankin
Studios. Pour ce faire, passez en mode Recherche et
saisissez vos critères dans chaque rubrique. Une fois la
recherche terminée, les résultats vont correspondre à TOUS
les critères que vous aurez saisis. Cette méthode est connue
sous le nom de « recherche ET ».
Par contre, comment faire lorsque vous voulez rechercher des
personnes qui sont membres de votre famille ou des amis ? Au
lieu d'utiliser plusieurs rubriques dans une requête de
recherche unique, comme pour une recherche ET, vous pouvez
utiliser plusieurs requêtes pour une recherche OU.
1.
Dans le modèle Détails du contact, passez en mode
Recherche en sélectionnant le mode Recherche dans le
menu Affichage.
2.
Saisissez « Rankin Studios » dans la rubrique Société et
« Artiste » dans la rubrique Intitulé du poste. La saisie
de termes de recherche dans deux ou plusieurs rubriques
d'une même requête de recherche crée une recherche ET.
3.
Cliquez sur Exécuter la requête dans la barre d'outils.
Tous les artistes travaillant chez Rankin Studios seront
retournés comme résultat.
4.
Repassez en mode Recherche. Cette fois, nous allons
créer une recherche « OU » en utilisant plusieurs requêtes
de recherche.
5.
Saisissez « Kristi's Auctions » dans la rubrique Société.
6.
Cliquez sur Nouvelle requête dans la barre d'outils et
saisissez « Williams Design Studio » dans la rubrique
Société.
7.
Cliquez sur Exécutez la recherche dans la barre d'outils.
8.
Sélectionnez le modèle Contacts en haut à gauche.
Notez que tous les contacts de l'ensemble
d'enregistrements trouvés travaillent chez Kristi's Auctions
ou Williams Design Studio.
Activité 4.2 : Effectuer des recherches ET et OU
Effectuez une recherche ET de contacts qui sont artistes chez
Rankin Studios. Puis, procédez à une recherche OU de
contacts travaillant chez Kristi's Auctions ou Williams Design
Studio.
56
Section 2
Développement et
restriction d'un ensemble
d'enregistrements trouvés
Dans le cadre d'une nouvelle recherche, FileMaker Pro
recherche tous les enregistrements et remplace votre ensemble
d'enregistrements trouvés précédent par un nouvel ensemble
d'enregistrements. Cette option se révèle utile dans la plupart
des recherches, mais il est parfois nécessaire d'effectuer des
recherches dans un ensemble d'enregistrements trouvés ou
d'ajouter des enregistrements à votre ensemble
d'enregistrements trouvés courant. FileMaker permet aux
utilisateurs de développer ou de restreindre un ensemble
d'enregistrements trouvés existant à l'aide des options de menu
suivantes :
•
Développer l’ensemble trouvé : Lorsque vous développez
votre ensemble d'enregistrements trouvés, les
enregistrements omis sont recherchés. Tout enregistrement
omis correspondant aux critères de recherche est ajouté à
votre ensemble d'enregistrements trouvés courant.
•
Restreindre l’ensemble trouvé : Lorsque votre ensemble
d'enregistrements trouvés est restreint, la recherche se limite
uniquement aux enregistrements de l'ensemble trouvé
courant. Tout enregistrement qui se trouve dans l'ensemble
d'enregistrements trouvés actif correspondant aux critères
de recherche est retourné.
Les options Développer l’ensemble trouvé et Restreindre
l’ensemble trouvé se trouvent dans le menu contextuel et
dans le menu Requêtes.
Activité 4.3 : Développement d'un ensemble
d'enregistrements trouvés
Recherchez des contacts dans le groupe Amis, puis
développez votre ensemble d'enregistrements trouvés afin
d'inclure les contacts dans le groupe Personnel.
1.
Dans le modèle Détails du contact, passez en mode
Recherche.
2.
Saisissez « Amis » dans la rubrique Groupe et exécutez
la recherche. Notez que l’ensemble d’enregistrements
trouvés est composé de 13 enregistrements.
3.
Repassez en mode Recherche et saisissez
« Personnel » dans la rubrique Groupe.
57
4.
Choisissez Requêtes > Développez l’ensemble trouvé.
Votre résultat contient 26 contacts dans les groupes
Personnel et Amis.
Activité 4.4 : Restriction d'un ensemble
d'enregistrements trouvés
Recherchez des contacts travaillant chez West Side Antiques,
puis restreignez votre ensemble d'enregistrements trouvés aux
assistants uniquement.
1.
Dans le modèle Détails du contact, passez en mode
Recherche.
2.
Saisissez « West Side Antiques » dans la rubrique
Société et exécutez la recherche. Votre résultat doit
contenir 6 enregistrements.
3.
Repassez en mode Recherche et saisissez « Assistant »
dans la rubrique Intitulé du poste.
4.
Choisissez Requêtes > Restreindre l’ensemble trouvé.
Vous voyez désormais tous les contacts qui sont des
assistants chez West Side Antiques.
58
Section 3
Utilisation d'opérateurs
dans les critères de
recherche
Un opérateur est un symbole ou une instruction vous
permettant d'être plus flexible dans vos critères de recherche.
Par exemple, vous pouvez rechercher sur un intervalle de
dates en saisissant deux dates séparées par l'opérateur
d’intervalle (...).
En mode Recherche, vous remarquerez que la barre d'outils
contient un menu déroulant. Vous pouvez y choisir un
opérateur ou le saisir à l'aide de votre clavier.
Les opérateurs permettent de rechercher des intervalles de
dates, heures ou nombres, et, en utilisant des « caractères
génériques » de trouver des correspondances partielles dans
les recherches de texte ou de modifier le comportement par
défaut « mots commençant par » de FileMaker. Deux
recherches souvent utilisées consistent à trouver des
enregistrements dans lesquels une rubrique est vide ou des
enregistrements dans lesquels une rubrique contient des
données (non-vide).
Activité 4.5 : Recherche de rubriques vides
Effectuez une recherche pour trouver des contacts n'ayant pas
de numéro de téléphone portable.
1.
Dans le modèle Détails du contact, passez en mode
Recherche.
2.
Saisissez « = » dans la rubrique Téléphone portable.
3.
Cliquez sur Exécutez la recherche dans la barre d'outils
ou appuyez sur la touche Entrée. L'ensemble
d'enregistrements trouvés contient 35 contacts n'ayant pas
de numéro de téléphone portable.
Activité 4.6 : Recherche de rubriques non-vides
Effectuez une recherche pour trouver des contacts ayant un
numéro de téléphone fixe.
1.
Dans le modèle Détails du contact, passez en mode
Recherche.
2.
Saisissez « * » dans la rubrique Téléphone fixe. Ceci
signifie que la base de données doit trouver des
enregistrements dans lesquels le contenu de la rubrique
est renseigné.
59
3.
Cliquez sur Exécuter la recherche dans la barre d'outils
ou appuyez sur la touche Entrée. L'ensemble
d'enregistrements trouvés doit contenir 37 contacts ayant
un numéro de téléphone fixe.
Recherche de chaînes de caractères dans une
rubrique
Une autre méthode d'utilisation de l'opérateur astérisque (*)
consiste à modifier le comportement « mot commençant par »
du mode Recherche. Par exemple, vous pouvez rechercher
toutes les valeurs d'une rubrique Prénom finissant par « ary »
en utilisant *ary comme critère de recherche. Cette recherche
trouverait les prénoms de personnes comme Mary, Rosemary
et Gary, mais elle ne trouverait pas le prénom Aryanna.
Pour trouver les valeurs d'une rubrique Prénom contenant
« ary », quelle que soit sa place dans la valeur, vous devez
utiliser *ary* comme critère de recherche. Il va trouver toutes
les valeurs commençant par, contenant ou finissant par « ary »
et doit donc trouver des prénoms de personnes comme Mary,
Karyn, mais aussi Aryanna.
rechercher toutes les commandes expédiées depuis début
janvier jusqu'à fin mars 2014 ou tous les articles dont la valeur
dépasse 500 $. Pour effectuer ces recherches, utilisez les
opérateurs du type supérieur à (>), inférieur à (<) ou des points
de suspension (…).
Le mode Recherche dispose de quatre opérateurs vous
permettant de rechercher des données avant ou après une
valeur donnée : supérieur à (>), supérieur ou égal à (≥),
inférieur à (<) et inférieur ou égal à (≤). Dans le mode
Recherche, placez l'un de ces opérateurs avant la valeur. Par
exemple, pour rechercher tous les actifs dont la valeur dépasse
500 $, saisissez « >500 » dans la rubrique Coût.
Les points de suspension (...) permettent aux utilisateurs de
rechercher des donnés comprises entre deux valeurs. Par
exemple, pour trouver des dates entre le début du mois de
janvier et la fin du mois de mars, saisissez 1/1/2014…
3/31/2014 dans la rubrique Date d’expédition. Vous pouvez
sélectionner les points de suspension dans le menu local
Opérateurs (figure 22), tapez trois points ou appuyez sur la
touche Option–; (Option-point-virgule) sous OS X.
Recherche d'une plage de données
Lorsque vous utilisez des nombres, des dates et des heures, il
est possible de rechercher des données sous la forme
d’intervalles. Par exemple, supposons que vous souhaitiez
60
•
Rubrique entière : Pour effectuer une recherche plus
spécifique, utilisez deux signes égal (==) pour obtenir une
correspondance de rubrique exacte. La saisie de « ==Nord »
dans la rubrique Région affiche uniquement les
enregistrements contenant la valeur exacte « Nord ».
•
Mot entier : Un signe égal (=) recherche une
correspondance de mot exacte. Par exemple, « =Nord »
renvoie les enregistrements contenant « Nord » « Pôle
Nord », mais pas « Nordiste ».
FIGURE 22
Recherche de données exactes
Alors que la logique par défaut « mot commençant par » est
généralement utile pour la recherche rapide de données, elle
peut renvoyer plus d'enregistrements que souhaité. Par
exemple, la recherche du mot « Nord » dans la rubrique Région
renvoie des valeurs du type « Nord », « Nord-ouest » et « Nordest ».
61
Section 4
Tri des enregistrements
Que vous affichiez tous les enregistrements ou un ensemble
d'enregistrements trouvés, il est généralement utile de trier vos
données. Par exemple, vous pouvez trier les contacts par ordre
alphabétique selon leur nom ou trier les factures dans l'ordre
chronologique selon leur date d'envoi. Par défaut, les
enregistrements s'affichent selon leur ordre de création dans la
table.
Pour ouvrir la boîte de dialogue Tri (figure 23), cliquez sur Trier
dans la barre d'outils ou utilisez le raccourci clavier Cmd-S
(OS-X) ou Ctrl-S (Windows).
FIGURE 23
Sélection des rubriques de tri
Le côté gauche de la boîte de dialogue Tri affiche une liste de
toutes les rubriques du modèle actif. En cliquant sur Modèle
actif (…), vous pouvez choisir de trier selon d'autres rubriques
de la solution.
Pour ajouter une rubrique à l'ordre de tri, cliquez deux fois sur
le nom d'une rubrique de la liste ou sélectionnez une rubrique
et cliquez sur Ajouter. Vous pouvez effectuer un tri en fonction
d'une rubrique ou de plusieurs rubriques. Dans la figure 24, les
62
données sont triées par Nom dans l'ordre croissant, puis par
Prénom dans l'ordre croissant.
Annuler tri, situé en bas de la boîte de dialogue, pour rétablir
l'ordre de création des enregistrements.
FIGURE 24
Définition de l'ordre de tri
L'icône située à droite de la rubrique dans la zone Ordre de tri
indique l'ordre de tri des données. Pour indiquer un ordre de tri
croissant ou décroissant pour une rubrique, sélectionnez une
rubrique dans la zone Ordre de tri et cliquez sur le cercle
d'option Tri croissant ou Tri décroissant situé au milieu de la
boîte de dialogue. Vous pouvez également cliquer sur le bouton
63
Section 5
Questions de révision
1.
Expliquez les deux méthodes permettant de réaliser des
recherches ET.
2.
Comment pouvez-vous trouver tous les enregistrements
dont une rubrique est vide ?
3.
Quels opérateurs permettent de rechercher des intervalles
de dates, heures et nombres ?
4.
Dans quel ordre s'affichent les enregistrements lorsqu'ils
ne sont pas triés ?
64
Section 6
Réponses
1.
Il existe deux méthodes pour lancer des recherches ET :
•
Saisissez des critères dans plusieurs rubriques pour une
seule et même requête de recherche.
•
Lancez une recherche simple, puis réduisez l'ensemble
des enregistrements trouvés en utilisant Restreindre
l'ensemble d'enregistrements trouvés via le menu de
l'application ou le menu contextuel.
2.
Pour rechercher tous les enregistrements affichant une
rubrique vide, utilisez le signe = dans la rubrique en mode
Recherche.
3.
Les opérateurs permettant de rechercher des intervalles
de dates, heures et nombres sont : supérieur à (>),
supérieur ou égal à (≥), inférieur à (<), inférieur ou égal à
(≤) et intervalle (…).
4.
Lorsqu’ils ne sont pas triés, les enregistrements s'affichent
dans l'ordre où ils ont été créés.
65
Leçon 5
Conception centrée sur
l'utilisateur
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Identifier les différentes étapes du processus de
conception.
• Expliquer l'objectif de votre utilisateur par
l’énoncé du problème en une seule phrase.
• Comprendre les besoins de la société fictive
La conception centrée sur l'utilisateur est une méthodologie
reconnue pour concevoir une interface produit. Elle implique les
éventuels utilisateurs de la solution dans chaque étape du
processus de conception. Elle incite des développeurs de
produits à privilégier l'utilisateur, au détriment de l'ordinateur.
L'intérêt de ce type de conception est de créer des solutions
privilégiant les objectifs des utilisateurs et non pas les
fonctionnalités. Ceci va donc permettre de garantir que votre
solution va résoudre les vrais problèmes et renforcer la
confiance et la réussite de vos utilisateurs.
Equipment Providers, Inc., mentionnée dans les
autres leçons.
67
Section 1
Définition d'une
conception centrée sur
l'utilisateur
Les logiciels font partie de notre quotidien. Nous consultons en
permanence nos messages sur nos iPhones. Nous utilisons les
caisses en libre-service dans les supermarchés, suivons les
systèmes GPS de nos voitures, naviguons dans les
programmes à la demande sur nos télévisions. Les écrans
occupent une place de plus en plus importante, au détriment
des écrans d'ordinateur.
L'informatique mobile est arrivée et a modifié nos attentes en
matière de logiciel. Désormais, un produit ou une application
logiciel(le) ne doit pas uniquement se contenter de fonctionner,
il/elle doit fonctionner correctement. Les développeurs qui tirent
leur épingle du jeu sont ceux qui utilisent des technologies de
pointe pour les adapter à une conception centrée sur
l'utilisateur.
Les trois principes de base
Les principes de base d'une conception centrée sur l'utilisateur
sont :
1.
Observer les utilisateurs : leurs objectifs, leurs
comportements, leurs modes de pensée.
2.
Mettre la technologie au service des utilisateurs et pas le
contraire.
3.
Effectuer des essais avec les utilisateurs : leur donner un
objectif naturel, puis observer.
Si vous réalisez correctement la conception centrée sur
l'utilisateur, vous allez répéter ce processus plusieurs fois
jusqu'à ce que les éléments répondant réellement aux attentes
des utilisateurs soient identifiés.
Penser aux objectifs avant de penser aux fonctions
Commencez par comprendre ce que recherchent les
utilisateurs et non pas les fonctions dont vous pensez que les
utilisateurs ont besoin.
Pourquoi ? Parce que les objectifs fournissent beaucoup plus
de détails, contrairement aux fonctions. Par exemple,
imaginons une Porsche et un tracteur tondeuse. Leurs
fonctions sont identiques, notamment un moteur à combustion
interne, quatre roues et des pneus en caoutchouc, une
transmission et un volant. Mais en termes d'objectifs, le tracteur
tondeuse coupe la pelouse à hauteur égale, pendant que le
68
conducteur est confortablement assis, ce qui est tout à fait
différent d'une Porsche !
Penser autrement
Dans FileMaker Pro, l'élaboration d'une solution commence par
un processus de conception centré sur l'utilisateur et non pas
par son développement. En faisant abstraction de l'ordinateur,
vous libérez votre imagination et agissez différemment pendant
le processus de conception.
Vous devrez faire preuve d'imagination. Notez vos idées, ainsi
que celles des utilisateurs, sur un tableau blanc , empruntez
d'autres modèles de conception, comme des solutions de
démarrage ou vos applications préférées. Et n'oubliez pas que
la quantité ne prévaut pas nécessairement sur la qualité.
Vous devrez avoir quelques connaissances. Une connaissance
approfondie des possibilités offertes par la plateforme
FileMaker permettra de proposer de meilleures idées.
Vous devrez également adopter une attitude positive. Ne soyez
pas intimidé par une conception centrée sur l'utilisateur.
Adoptez une, deux ou quelques unes de ces pratiques et
développez-les.
69
Section 2
Principes de base
Par exemple, pour un hôpital, l'énoncé pourrait ressembler au
suivant :
Créez une [application kiosque]
Pour [les patients des services d'urgences]
Afin de [se connecter]
De manière [rapide]
Observer les utilisateurs - leurs objectifs, leurs
comportements, leurs modes de pensée
La première étape pour concevoir une solution utilisable,
réellement utile et dont vos utilisateurs ne pourront plus se
passer, consiste à prendre le temps de comprendre vos
utilisateurs et leurs besoins. Mettez-vous à leur place et
plongez-vous dans leurs rôles.
Décrivez l'objectif d'un utilisateur sous la forme d'un énoncé de
problème en une phrase :
Créez une [forme de solution]
Pour [type d'utilisateur]
Afin de [activité humaine]
De manière [niveau de support]
Oui, vos utilisateurs auront probablement plusieurs objectifs.
Notez tous leurs objectifs et les énoncés de leurs problèmes.
Lorsque des utilisateurs ont plusieurs objectifs différents, vous
devez définir les problèmes les plus importants. Toutefois,
n'essayez pas de tous les résoudre en même temps. Veillez
d'abord à résoudre un problème simple, puis, petit à petit,
ajoutez des difficultés.
Des schémas, des tableaux blancs, des wireframes et des
organigrammes peuvent vous permettre de communiquer ce
que vous avez appris. Permettez-vous d'être créatif et observez
vos utilisateurs.
Mettre la technologie au service des utilisateurs et
pas le contraire
À quel endroit sera-t-elle utilisée ? Dans un bureau, sur le
terrain, en plein soleil, de nuit, dans une voiture, à proximité
d'un point d'eau, etc. ?
70
Quelle posture les utilisateurs adopteront-ils lors de son
utilisation ? Resteront-ils debout ? Seront-ils assis ?
Se serviront-ils d'une main ou des deux mains ? De quelle
précision les utilisateurs devront-ils faire preuve pendant son
utilisation ?
Vont-ils utiliser un système Windows ou Mac, un iPad, un
iPhone ou un navigateur Web ? Dans le cas d'un iPad ou d'un
iPhone, dans quelle orientation sera-t-il principalement utilisé ?
Paysage, portrait ou les deux ?
Pendant cette période, laissez vos idées et vos solutions
évoluer. Demandez l'avis des utilisateurs et discutez des
avantages de la solution, mais aussi de ce qui peut être
amélioré pour mieux servir les utilisateurs. Pendant toute la
durée de ce processus, vous pouvez revoir les étapes
précédentes. Le processus de conception se compose de
plusieurs itérations permettant de créer une solution utile.
La plateforme FileMaker met à votre disposition de nombreux
outils pour simplifier l'expérience utilisateur. Mais comme tout
outil, elle peut être utilisée de milles façons différentes. Vos
choix de conception vont déterminer si vos utilisateurs seront
frustrés ou satisfaits.
Effectuer des tests avec les utilisateurs - leur
donner un objectif naturel, puis observer
Les prototypes prennent forme dans des organigrammes et sur
des tableaux blancs, mais vont également évoluer en quelque
chose que les utilisateurs pourront réellement utiliser. Le
développement dans FileMaker Pro se prête bien à cette étape
car le développement est très itératif, ce qui vous permet
d'apporter des modifications à tout moment dans le processus.
71
Section 3
Equipment Providers, Inc.
Tout au long de la formation FileMaker Training Series : Notions
de base, vous allez apprendre à utiliser FileMaker en créant
une solution pour une société fictive, Equipment Providers, Inc..
Cette société loue du matériel de bureau à plusieurs clients.
Maintenant, nous allons commencer par passer en revue les
différentes étapes du processus de conception centrée sur
l'utilisateur.
Observation des utilisateurs : leurs objectifs, leurs
comportements, leurs modes de pensée
L'équipe de gestion Equipment Provider Inc. a remarqué que le
suivi de plusieurs articles ne se fait pas correctement. Bien que
les employés effectuent un suivi des données dans un tableur
Excel, ces dernières ne sont pas cohérentes. Parfois, les
employés écrivent sur une note adhésive des informations
concernant un article et demandent à un assistant administratif
de la société de saisir ces informations dans des tableurs, mais
ces notes se perdent avec d'autres papiers ou sont
accidentellement jetées.
L’examen de ces informations permet d'identifier de
nombreuses erreurs d'orthographe et de cohérence. Par
exemple, la colonne de la Catégorie d’article affiche des
informations non concordantes comme « Fourniture de
bureau » et « Fourn.: Bureau », ce qui complique le
regroupement et le tri correct des informations.
Lorsqu'il s'agit d'informations client, la plupart des informations
existantes sont obsolètes. Les employés utilisent leurs propres
carnets d'adresses et non des tableurs, ce qui limite l'accès
d'autres employés. Il est également demandé aux clients de
signer une copie papier regroupant les informations des articles
pour confirmer sa réception. Il est rare que ces copies papier
soient rapidement placées dans le système d'archivage, mais
plutôt 3 à 4 semaines après leur signature. En d'autres termes,
les tableurs actuellement en place contiennent des données
manquantes ou obsolètes.
L'exemple factice suivant contient un énoncé de problème
principal en une phrase :
Concevoir une [solution de suivi des articles client]
Pour [l'équipe des opérations]
72
Afin de [savoir chez quels clients se situent quels articles]
De manière [rapide et avec précision]
De plus, les éléments suivants sont pertinents :
•
Il est important de connaître le coût total des articles d’un
client.
•
En dehors du compte Administrateur, les utilisateurs, ne
doivent pas pouvoir modifier les informations d'un client.
Tous les utilisateurs peuvent modifier les informations
concernant des articles.
•
Actuellement, les données des clients et des articles sont
stockées dans des tableurs Excel.
•
Il est important de connaître la date d'achat d'un article, le
moment où il a été remis au client et son coût.
•
Les utilisateurs ne peuvent pas supprimer des clients ou des
actifs.
•
À la réception de l’article, le client doit apposer sa signature.
Actuellement, un formulaire sur lequel figurent les détails de
l’article est imprimé et le client doit signer ce document.
Toutefois, tous les employés disposent d'un appareil iOS
fourni par leur société. La meilleure solution serait donc de
pouvoir faire signer la livraison sur un iPhone ou un iPad.
•
Le transfert d'informations sur le Web peut se révéler utile
afin que les clients puissent consulter une liste des articles
en leur possession.
•
Il serait intéressant de disposer d'un rapport contenant tous
les actifs par client et le coût total par client.
Les utilisateurs souhaitent avoir la possibilité d’ajouter des
remarques pour un article donné. Il peut s'agir de détails sur
l’article (couleur, taille, etc.) ou d'informations concernant
des avaries lorsque le client le renvoie. Il serait donc
préférable que l'utilisateur puisse saisir ces informations
dans une rubrique intitulée Remarques.
Sur la base des éléments pertinents observés dans le scénario
Equipment Provider Inc., d'autres énoncés de problèmes en
une phrase peuvent venir s'ajouter. En voici quelques autres à
prendre en compte :
•
•
Il est impératif de connaître la durée de location du client
pour chaque article.
Concevoir un [flux de production iPad]
Pour [un livreur]
Afin d'[obtenir la signature d'un client]
De manière [sûre et fiable]
73
Concevoir une [méthode de saisie de données]
Pour [un membre de l'équipe d'opérations]
Afin de [prendre des notes concernant un article]
De manière [rapide et mobile]
de la logique de solution, des rapports, de l'intégration, la
sécurité et le déploiement.
Concevoir un [rapport]
Pour [un assistant administratif]
Afin d'[afficher les articles des clients et leur coût total]
Avec [mise à jour des informations de date]
Mettre la technologie au service des utilisateurs et
pas le contraire
Les employés livrent et installent du article sur site, dont la
plupart sont des bureaux. Une signature est demandée au
client pour s'assurer que le matériel a été correctement livré et
installé. C'est pourquoi, il serait plus simple pour ces employés
d'accéder à cette solution depuis un iPhone ou un iPad et non
pas depuis un ordinateur.
Les employés ont de nombreuses livraisons et installations en
journée, ils ont donc besoin d'une solution rapide pour afficher
et enregistrer des informations.
Au fur et à mesure de votre progression dans la formation, vous
allez créer une solution pour Equipment Providers, Inc. tout en
apprenant à manipuler des données, des interfaces utilisateurs,
74
Section 4
Questions de révision
1.
Quels sont les trois principes de base d'une conception
centrée sur l'utilisateur ?
2.
Quel modèle peut être utilisé pour énoncer un problème
en une phrase ?
3.
En une seule phrase, quel est le principal problème des
employés de la société fictive, Equipment Providers, Inc. ?
75
Section 5
Réponses
1.
Tout d'abord, observez les utilisateurs en notant leurs
objectifs, leurs comportements et leurs modes de pensée.
Ensuite, mettez la technologie au service des utilisateurs
et pas le contraire. Pour finir, effectuez des tests avec les
utilisateurs en définissant des objectifs naturels et en
observant leurs comportements.
2.
Créer une [forme de solution]
Pour [type d'utilisateur]
Afin de [activité humaine]
De manière [niveau de support]
3.
Créez une solution de suivi des articles client
Pour les opérations
Afin de connaître les articles dont disposent les clients
De manière rapide et avec précision
76
Leçon 6
Importation de données
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichiers de la leçon : Clients.xlsx, Actifs.xlsx
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Identifier les formats de fichiers courants pouvant
être convertis par FileMaker Pro 13.
• Convertir un format de fichier pris en charge en
une solution FileMaker.
• Convertir un classeur Excel contenant plusieurs
feuilles de calcul en une solution FileMaker
unique.
Il existe trois méthodes principales pour créer une solution :
commencer par une solution de démarrage et la modifier pour
qu'elle réponde à vos besoins, importer des données à partir
d'une autre source et créer une solution de A à Z.
Dans cette leçon, nous allons commencer par créer une
solution pour Equipment Providers, Inc. en important des
données provenant de deux feuilles de calcul.
Dans la Présentation de mise en route vous avez appris :
•
Mise en route > Importation d'enregistrements
Vous pouvez importer les données d'un autre fichier
FileMaker Pro ou d'une autre application, telle que
Microsoft Excel.
Lors de l'importation, vous pouvez ajouter de nouveaux
enregistrements dans votre base de données ou mettre à
jour les données des enregistrements existants.
78
Section 1
Conversion d'un fichier
existant
FileMaker Pro gère l’importation de nombreux formats de
fichier. Cette fonction est utile car le processus de conversion
crée automatiquement des tables, des rubriques et des
enregistrements, ce qui réduit le nombre d'étapes nécessaires
pour commencer à utiliser FileMaker Pro. Il évite de saisir
manuellement des informations qui sont déjà en votre
possession. Les formats de fichiers pouvant être directement
convertis au format FileMaker sont les suivants :
•
Fichiers Microsoft Excel (.xls ou .xlsx)
•
Fichiers texte séparés par des tabulations (.tab ou .txt)
•
Fichiers texte séparés par des virgules (.csv ou .txt)
•
Fichiers Merge (.mer)
•
Fichiers XML (.xml)
•
Fichiers dBASE (.dbf)
•
Fichier Bento (.bentodb)
Les autres types de fichiers devront être convertis en l'un de
ces formats de fichiers pris en charge avant de pouvoir être
convertis au format .fmp12. Par exemple, les enregistrements
d'une base de données Microsoft Access (.mdb) peuvent être
exportés sous forme de fichiers Microsoft Excel. Les trois
formats de fichiers les plus fréquemment convertis en fichiers
FileMaker sont Excel, les fichiers texte séparés par des virgules
et ceux séparés par des tabulations.
Il est possible que vos feuilles de calculs doivent être nettoyées
pour faciliter la transition vers FileMaker Pro. Par exemple,
vous pouvez inclure une ligne d'en-tête (que FileMaker va
interpréter comme des noms de rubriques), supprimer les
lignes vides et supprimer tout sous-total ou total de lignes
(étant donné que FileMaker Pro vous permet de créer les
rubriques nécessaires pour afficher des données récapitulées).
79
Section 2
Conversion de fichiers
Excel
Les tableurs Excel font partie des types de fichiers les plus
fréquemment importés.
FileMaker gère différents types de données Excel (texte,
chiffres, dates, etc.) lors de l'importation de données. Si une
colonne de données dans le tableur d'origine est un mélange
de différents types de données, FileMaker Pro va importer cette
colonne en tant que texte.
Activité 6.1 : Importation d'un tableur pour créer un
nouveau fichier FileMaker
Vous allez créer un fichier FileMaker intitulé Location de
matériel.fmp12 avec les données du tableur que vous avez en
votre possession. Lorsque vous importez des données dans
FileMaker Pro, les tables sont automatiquement créées et les
données sont renseignées dans les rubriques.
1.
Cliquez et faites glisser le fichier Clients.xlsx sur l'icône
de l'application FileMaker Pro qui se trouve dans la barre
d'outils de votre ordinateur.
2.
Dans la boîte de dialogue Première rangée, sélectionnez
Noms de rubrique et cliquez sur OK. Cela informe
FileMaker Pro que la première rangée contient des entêtes de colonne qui doivent être utilisés comme noms de
rubrique dans la nouvelle base de données.
3.
Nommez le fichier Location de matériel.fmp12 et
enregistrez-le sur votre bureau.
4.
Allez dans Fichier > Gérer > Base de données... et
cliquez sur l'onglet Tables. Le processus d'importation a
nommé la première table au nom du fichier importé.
Comme les données de cette table sont des données
client, sélectionnez la table Location de matériel, tapez
« Clients » dans la zone Nom et cliquez sur Modifier.
Dans le cas de l'entreprise Equipment Providers, Inc., vous
pouvez importer deux ensembles de données, Clients et Actifs.
Tout comme un tableur composé de plusieurs feuilles de calcul,
une solution FileMaker peut stocker différentes catégories
d'informations dans des tables, comme Clients et Actifs.
80
5.
Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Gérer la
base de données.
6.
Votre fichier a été créé et FileMaker Pro va afficher les
données dans un modèle intitulé Modèle n°2 dans la vue
Tableau.
3.
Cochez la case Ne pas importer le 1er enreg. (contient
noms de rubrique). Votre écran doit ressembler à la
figure 25.
Remarque : Vous pouvez également importer des fichiers de
données depuis l'Ecran de démarrage rapide à l'aide de
l'option Convertir un fichier existant.
Activité 6.2 : Importation d'un tableur dans un fichier
FileMaker existant
Vos utilisateurs vont également vouloir afficher les données
Actifs dans cette solution. Importez le tableur Actifs.xlsx dans
le fichier Location de matériel.
1.
Choisissez Fichier Importer des enregistrements
Fichier.... Accédez au fichier Actifs.xlsx et cliquez sur
Ouvrir. Le deuxième jeu de données doit être importé
dans une nouvelle table.
FIGURE 25
2.
Cliquez sur le menu déroulant intitulé Cible qui se trouve
en haut à droite de la boîte de dialogue Ordre
d'importation des rubriques et sélectionnez Nouvelle
table ("Actifs").
4.
Cliquez sur Importer. Une fois l'importation terminée, la
fenêtre Récapitulatif d'importation s'affiche et indique
que 29 enregistrements ont été importés. Cliquez sur OK.
81
À ce stade, le fichier Location de matériel contient deux tables
de données.
82
Section 3
Questions de révision
1.
Quelles sont les trois principales méthodes permettant de
créer une nouvelle solution ?
2.
Citez trois formats de fichiers courants pouvant être
convertis directement en un fichier FileMaker Pro.
3.
Si un format de fichier ne peut pas être converti
directement en un fichier FileMaker Pro, que devez-vous
faire pour convertir les données en un fichier FileMaker
Pro ?
83
Section 4
Réponses
1.
Pour créer des solutions, commencez par une solution de
démarrage, importez des données depuis une autre
source ou créez une solution de A à Z.
2.
Les trois formats de fichier les plus fréquemment convertis
en fichiers FileMaker sont Excel, les fichiers texte séparés
par des virgules et ceux séparés par des tabulations.
FileMaker Pro prend également en charge la conversion
de fichiers dBASE, Merge, Bento et XML.
3.
Les formats de fichiers qui ne sont pas directement pris en
charge par FileMaker Pro doivent d'abord être convertis en
un format pris en charge. Vous devrez peut-être demander
à ce que les données soient disponibles dans un format
pris en charge.
84
Leçon 7
Création de rubriques et de
tables
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Créer des tables à l'aide de la boîte de dialogue
Dans cette leçon, vous allez apprendre à créer des rubriques à
l'aide du sélecteur rubriques. Vous allez également apprendre à
créer des rubriques à l'aide de la boîte de dialogue Gérer la
base de données. FileMaker Pro vous fournit plusieurs moyens
pour ajouter rapidement et facilement des rubriques lors de la
création de votre solution.
Gérer la base de données.
• Créer des rubriques à l'aide du sélecteur
rubriques en mode Modèle.
• Créer des rubriques à l'aide de la boîte de
dialogue Gérer la base de données.
Dans la Présentation de mise en route de FileMaker Pro,
vous avez appris à ajouter des rubriques existantes à votre
modèle à l'aide du sélecteur rubriques.
•
Création de solutions > Tables
Les bases de données contiennent des tables qui
représentent des catégories de données, telles que les
actifs ou les contacts.
Les rubriques sont définies dans les tables pour stocker
des données dans ces catégories.
86
Section 1
Création de nouvelles
tables
Au fur et à mesure du développement de votre solution, vous
allez ajouter des tables et des rubriques supplémentaires dans
votre base de données. Vous pouvez aussi souhaiter stocker
dans votre fichier FileMaker des données supplémentaires qui
n’existaient pas auparavant.
Pour examiner et définir des tables, des rubriques et des liens
dans votre solution, vous pouvez utiliser la boîte de dialogue
Gérer la base de données, comme illustré dans la figure 26.
Pour y accéder, sélectionnez Fichier > Gérer > Base de
données.... Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier
Cmd-Maj-D (OS X) ou Ctrl-Maj-D (Windows).
FIGURE 26
Comme vous pouvez le voir dans la figure 26, les deux jeux de
données que nous avons importés dans FileMaker Pro à partir
de feuilles de calcul sont représentés par des tables.
Vous pouvez créer de nouvelles tables pour ajouter des
données supplémentaires dans l'onglet Tables en saisissant
simplement son nom dans la zone Nom puis en cliquant sur le
87
bouton Créer. Une fois la table créée, vous pouvez commencer
à ajouter des rubriques.
Lorsque vous nommez des tables ou des rubriques, il est
conseillé d'utiliser des caractères alphanumériques (ou des
tirets bas). Si vous essayez d'utiliser d'autres caractères, une
boîte de dialogue risque de s'afficher, comme illustré dans la
figure 27.
FIGURE 27
88
Section 2
Types de rubriques
La liste ci-dessous présente les types de rubriques FileMaker.
Type de rubrique : Texte
Avec FileMaker Pro, vous pouvez créer six types de rubriques
pour stocker des données : Texte, Nombre, Date, Heure,
Horodatage et Conteneur. Deux autres types de rubriques,
Calcul et Statistique, permettent d'automatiser et d'agréger
des données.
Type de données : Toutes les données pouvant être stockées
en tant que texte et ne nécessitant aucun traitement spécifique.
Les nombres ou les dates peuvent être stockés, mais dans une
rubrique Texte, ils sont traités en tant que texte brut. Par
exemple, dans une rubrique Texte, les nombres sont triés de la
manière suivante : 1, 10, 2, et non pas dans l'ordre numérique
(1, 2, 10).
Remarques : Possibilité de stocker environ 2 Go de valeurs
Unicode.
Sélection des types de rubriques
Chaque rubrique d'un fichier FileMaker doit contenir un type
spécifique de données. La sélection d'un type de données
adéquat pour une rubrique permet à FileMaker Pro de choisir la
meilleure méthode de stockage et de restitution de ces
données. Bien que FileMaker Pro soit flexible quant au type
des données pouvant être stockées dans des rubriques de
types spécifiques, il est recommandé de sélectionner les types
de rubriques adéquat en fonction de la conception de votre
fichier. Par exemple, le type de rubrique affecte l'ordre de tri.
FileMaker Pro applique différentes règles pour trier les
rubriques Texte, Nombre et Date.
Type de rubrique : Nombre
Type de données : Toutes les données devant être traitées en
tant que nombre, comme celles devant être triées par ordre
numérique ou utilisées dans un calcul mathématique.
Les chaînes de texte sont affichées, mais ignorées dans la
plupart des opérations de bases de données ; si vous devez
saisir des données mixtes, utilisez plutôt une rubrique Texte.
Remarque : Possibilité de stocker 400 chiffres avant et après la
virgule.
89
Type de rubrique : Date
Type de données : Toutes les données situées entre les dates
du 1/1/0001 et du 12/31/4000 (m/j/a étant le format de date
présumé).
Si vous saisissez une date dans un format incorrect, une boîte
de dialogue d'erreur apparaît.
Remarque : Les dates sont interprétées comme le nombre de
jours écoulés depuis le 1/1/0001.
Type de rubrique : Heure
Type de données : Durée ou heure spécifique (au format
24 heures).
Remarque : Les horodatages sont interprétés comme le
nombre de secondes écoulées depuis minuit le 1/1/0001.
Type de rubrique : Conteneur
Type de données : Tous les types de données binaires
(données ne pouvant pas être clairement représentées en tant
que texte). Possibilité d'inclure des images, des signatures, des
fichiers PDF, des fichiers vidéo ou audio, des fichiers Quicktime
ou binaires de tous types.
Remarque : Possibilité de stocker environ 4 Go de données
binaires.
Rubriques utilisées pour automatiser et agréger des
données
Si vous saisissez des données non numériques dans une
rubrique Heure, une boîte de dialogue d'erreur apparaît.
Il existe deux types de rubriques dont la valeur est fondée sur
le référencement de données dans d'autres rubriques :
Remarque : Les heures sont interprétées comme le nombre de
secondes écoulées depuis minuit.
Type de rubrique : Calcul
Type de rubrique : Horodatage
Type de données : Stocke ou réévalue en permanence des
données basées sur une formule.
Type de données : Combinaison d'une date et d'une heure,
séparées par un espace.
Les rubriques Horodatage sont soumises aux mêmes
restrictions d’intervalle de dates que les rubriques Date.
Par exemple, si un enregistrement contient une rubrique
Quantité et Prix unitaire, une rubrique Calcul intitulée Total ligne
peut calculer le total en multipliant la quantité par le prix
unitaire.
90
Type de rubrique : Statistique
Type de données : Type de rubrique qui agrège des valeurs
(total pour un groupe, moyenne pour un groupe) d’un jeu
d'enregistrements trouvés et éventuellement pour chaque sousgroupe d’un jeu d'enregistrements trouvés et triés.
91
Section 3
Création de nouvelles
rubriques avec le
sélecteur de rubriques
Le sélecteur rubriques est une nouvelle fonctionnalité
disponible dans FileMaker Pro 13 et FileMaker Pro 13
Advanced. En mode Modèle, le Sélecteur rubriques fournit
une présentation visuelle complète de l'ensemble de vos
rubriques existantes dans une interface de type Inspecteur
située juste en regard de votre modèle. Pour ajouter des
rubriques à votre modèle, vous n'avez qu'à sélectionner, faire
glisser et déposer une rubrique dans votre modèle à
l'emplacement de votre choix. Vous pouvez également utiliser
le Sélecteur rubriques pour créer de nouvelles rubriques et
les faire glisser directement sur votre modèle.
Créons ensemble une nouvelle rubrique dans votre solution.
Rappelez-vous qu'Equipment Providers Inc. souhaitait que ses
clients puissent signer un formulaire confirmant la livraison du
matériel.
Dans le fichier Location de matériel, vous devrez ajouter une
rubrique Conteneur pour que les clients puissent apposer leur
signature à la réception du matériel.
Dans les solutions FileMaker, les rubriques Conteneur
permettent le stockage et l’interaction avec les types de fichiers
suivants :
•
Images
•
Fichiers vidéo ou audio
•
Fichiers QuickTime : films, sons ou autres fichiers
compatibles avec QuickTime
•
Fichiers de tous types : Word, Excel, PDF, etc.
Activité 7.1 : Création d'une nouvelle rubrique
Conteneur avec le Sélecteur rubriques
Dans le fichier Location de matériel, les utilisateurs doivent
collecter les signatures de clients lors de la livraison de
matériel. Utilisez le Sélecteur rubriques afin de créer une
rubrique Signature pour la table Actif.
1.
Accédez au modèle Actifs et passez en mode Modèle.
92
2.
Cliquez sur le bouton Sélecteur rubriques situé dans la
barre d'outils pour afficher le Sélecteur rubriques,
comme illustré dans la figure 28.
5.
Faites glisser la nouvelle rubrique Signature sur le
modèle et placez-la sur la droite, puis cliquez hors du
Sélecteur rubriques.
FIGURE 28
3.
Cliquez sur l'icône
intitulée Nouvelle rubrique.
4.
Saisissez « Signature » comme nom de rubrique et
sélectionnez Conteneur comme type de rubrique. Vous
venez de créer une rubrique Conteneur pour stocker les
signatures des clients.
93
Section 4
Création de nouvelles
rubriques dans la boîte de
dialogue Gérer la base de
données
4.
Sélectionnez Texte dans la liste déroulante Type et
cliquez sur Créer.
5.
Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Gérer la
base de données.
Le Sélecteur rubriques permet de créer des rubriques avec une
incroyable facilité, mais lorsque plusieurs modifications doivent
être apportées dans différentes tables, la boîte de dialogue
Gérer la base de données permet de le faire plus rapidement.
Activité 7.2 : Création d'une nouvelle rubrique Texte
à l'aide de la boîte de dialogue Gérer la base de
données
Dans le fichier Location de matériel, une rubrique Remarques
pourra se révéler utile pour les employés afin qu'ils puissent
ajouter des remarques lors de la livraison et de la récupération
de matériel. Créez une rubrique Remarques dans la boîte de
dialogue Gérer la base de données.
1.
Dans la boîte de dialogue Gérer la base de données,
cliquez sur l'onglet Rubriques.
2.
Sélectionnez Actifs dans la liste déroulante Table.
3.
Saisissez Remarques dans la zone Nom.
94
Section 5
Questions de révision
1.
Citez 4 différents types de rubriques que vous pouvez
créer dans FileMaker Pro.
2.
Quels types d'informations peuvent être stockés dans les
rubriques Conteneur ?
3.
Lorsque vous modifiez un modèle, quelle est la méthode
la plus simple pour créer une nouvelle rubrique ?
4.
Lorsque vous vous trouvez dans la boîte de dialogue
Gérer la base de données, comment pouvez-vous créer
une nouvelle rubrique ?
95
Section 6
Réponses
1.
Les types de rubriques que vous pouvez créer dans
FileMaker Pro sont : Texte, Nombre, Date, Heure,
Horodatage, Conteneur, Calcul et Statistique.
2.
Les rubriques Conteneur stockent des données binaires,
comme des images, des signatures, des fichiers PDF, des
fichiers vidéo ou audio, des fichiers QuickTime ou
n’importe quel autre type de fichier.
3.
L’utilisation du Sélecteur rubriques est la méthode la plus
simple pour créer une nouvelle rubrique lors de la
modification d'un modèle.
4.
Dans l'onglet Rubriques, saisissez le nom de la nouvelle
rubrique dans la zone Nom, sélectionnez un type de
rubrique et cliquez sur Créer.
96
Leçon 8
Liens
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez capable de :
• Comprendre les liens un-à-plusieurs et plusieursà-plusieurs.
• Comprendre l'utilisation des clés primaires et
étrangères.
• Créer des liens entre des tables.
• Comprendre les occurrences de tables.
FileMaker est un système de gestion de bases de données
relationnelles qui permet d'associer deux ensembles de
données, voire plus, afin de limiter la saisie de données en
double et d'améliorer la cohérence de vos données.
La Présentation de mise en route de FileMaker Pro présente
le concept de base des liens. Dans cette leçon, vous allez
apprendre à distinguer les différents types de liens et les
éléments nécessaires à leur création.
Voici ce que vous avez appris lors de la Présentation de mise
en route.
•
Création de solutions > Liens
Les liens relient les données stockées dans différentes
tables d'une base de données.
Vous pouvez saisir les données une seule fois, puis les
consulter et les utiliser dans des tables ou fichiers
associés.
Une table externe est un objet de modèle affichant des
données provenant de tables liées.
98
Section 1
Liens
Un-à-plusieurs
Il s'agit du type de lien le plus courant. Prenons la solution
Location de matériel :
Types de liens
Maintenant que vous savez créer des tables et des rubriques,
vous pouvez désormais lier des informations connexes
provenant de ces différentes tables. Une base de données
relationnelle évite de saisir des données identiques à plusieurs
reprises ou dans plusieurs endroits différents.
•
Chaque client est susceptible d'avoir plusieurs articles.
•
Chaque article est associé à un seul client.
Le lien entre les clients et les actifs est de type un-à-plusieurs.
Des notations sont couramment utilisées pour identifier des
liens entre plusieurs entités. Comme illustré dans la figure 29,
une ligne est utilisée pour relier les zones représentant les deux
entités, une patte d'oie située à l'extrémité de cette ligne
représente le côté « plusieurs » de ce lien.
Par exemple, dans le fichier Location de matériel, les
informations client sont stockées une fois dans la table Client.
Lorsqu'un article est lié à un client, l'utilisateur peut afficher les
informations liées de l'enregistrement Client. Ainsi, l'utilisateur
n'a pas à saisir les informations du client une nouvelle fois. De
même, si l'utilisateur met à jour les coordonnées d'un client, ces
nouvelles informations seront disponibles pour tous les articles.
Les types de liens les plus courants figurant dans une base de
données relationnelle sont un-à-plusieurs et plusieurs-àplusieurs.
99
Liens plusieurs-à-plusieurs
Maintenant, prenons une solution assurant le suivi des films et
de leurs acteurs. Quel lien existe-t-il entre les acteurs et les
films ?
•
Un acteur peut jouer dans plusieurs films au fil du temps.
•
Un film contient des rôles pour plusieurs acteurs.
Dans ce cas, le lien est du type plusieurs-à-plusieurs, comme
illustré dans la figure 30.
FIGURE 29
Ces liens peuvent être décrits de la manière suivante :
•
•
Une voiture peut faire l'objet de plusieurs vidanges d'huile au
fil du temps ; chaque vidange d'huile ne concerne qu’une
seule voiture.
FIGURE 30
Un client peut passer plusieurs commandes au fil du temps ;
chaque commande n’est passée que par un seul client.
L'identification d'un lien du type un-à-plusieurs ou plusieurs-àplusieurs n'est pas toujours évidente. La bonne réponse
dépend de la particularité de la situation que vous essayez de
capter. Supposons que vous disposiez d'une solution assurant
le suivi de tableaux et de leurs artistes. Vous pouvez supposer
Identification des types de liens
100
que le lien entre un artiste et un tableau est du type un-àplusieurs :
•
Un artiste peut peindre plusieurs tableaux.
•
Chaque tableau n’est peint que par un seul artiste.
Ce premier constat est évident. Mais que dire du second ? Si la
solution gère des projets comme des peintures murales, le
second constat est alors incorrect, car plusieurs artistes
peuvent participer à la réalisation d'une peinture. Si vous gérez
des cours de peinture, vous devrez alors prendre en compte les
peintures commencées par un professeur et terminées par son
élève. Un lien de plusieurs-à-plusieurs peut donc sembler plus
adapté.
101
Section 2
Utilisation de clés
primaires et étrangères
pour lier des tables
Lors de l'établissement de liens entre des tables, il est
important d'identifier chaque enregistrement de façon unique.
Un identifiant unique vous permet de créer des liens entre des
tables. Il est également utile de référencer un enregistrement
donné par un identifiant unique lors du dépannage d'une base
de données.
Par exemple, les factures de fournisseurs de services
disposent d'un numéro de facture qui sert généralement
d'identifiant unique. Il permet au client et au fournisseur de
service de facilement référencer une même facture.
Clés primaires
L'identifiant unique dans FileMaker est appelé « clé primaire ».
Il est recommandé de créer une clé primaire dans chaque table
afin d'identifier un enregistrement de façon unique. Une clé
primaire doit respecter les règles suivantes :
•
•
Ne jamais changer
•
Ne jamais être vide
Il est conseillé d'autoriser FileMaker à créer automatiquement
des valeurs de clé primaire, en s'assurant que les trois règles
mentionnées ci-dessus soient respectées. Notez que les
données que vous avez importées dans les tables Clients et
Actifs contenaient déjà les clés primaires : N° client et N° actif,
respectivement. Les valeurs de ces clés primaires ont été
manuellement saisies dans le tableur, mais FileMaker Pro peut
automatiquement assigner ces valeurs pour les futurs clients et
des actifs.
Activité 8.1 : Ajout d'une option d'entrée
automatique de rubrique dans les clés primaires
Vous allez modifier les rubriques de clés primaires existantes
de sorte que le numéro de série de nouveaux enregistrements
futurs entre automatiquement.
1.
Ouvrez la boîte de dialogue Gérer la base de données et
cliquez sur l'onglet Rubriques. Vérifiez que la table
Clients est sélectionnée.
2.
Cliquez deux fois sur la rubrique N° client pour afficher la
boîte de dialogue Options de la rubrique.
Etre unique pour chaque enregistrement d'une table
102
3.
4.
Dans l'onglet Entrée automatique, activez l'option
Numéro de série (en cochant la case située en regard de
Numéro de série), ainsi que Entrée auto. non
modifiables lors de la saisie (située tout en bas) pour
empêcher les utilisateurs de modifier la clé primaire.
5.
Affichez la liste des rubriques de la table Actifs.
6.
Cliquez deux fois sur la rubrique N° actif. Répétez les
étapes 3 et 4 décrites ci-dessus, mais remplacez la valeur
N° de départ par 1984.
Notre N° client le plus haut est actuellement 112,
correspondant à Williams Design Studio. Remplacez le
N° de départ par 113, comme illustré dans la figure 31,
pour vous assurer que les valeurs de cette rubrique
seront toujours uniques. Cliquez sur OK
Clés étrangères
Alors qu'une clé primaire est un attribut vous permettant
d'identifier un client de façon unique, comment peut-elle être
utilisée pour lier un client à un ou plusieurs articles ? Pour
qu'un lien fonctionne, une rubrique doit être créée dans la table
Actifs. Vous pouvez affecter un client à un article en saisissant
la valeur de clé primaire de l'enregistrement Client dans un
enregistrement Actif, créant ainsi un entre les deux tables.
Ce type de rubrique s'appelle « clé étrangère ».
Dans le cas d'un lien un-à-plusieurs, le côté « plusieurs »
contiendra toujours la clé étrangère. Dans le fichier Location
de matériel, la table Actifs requiert la clé étrangère d'un client.
La clé étrangère, N° client a déjà été créée dans la table Actifs.
FIGURE 31
103
Section 3
Création de liens
L'onglet Liens de la boîte de dialogue Gérer la base de
données contient le Graphe de liens. Il permet de représenter
et de définir graphiquement les liens entre les tables de votre
base de données.
Chaque encadré est appelé « occurrences de table » (OT). Une
OT s'apparente à un alias ou à un raccourci vers une table.
Pour vérifier la table source d’une OT, placez la souris sur la
petite flèche située à gauche du nom de l'OT, comme illustré
dans la figure 32. Étant donné que vous pouvez créer plusieurs
OT basées sur une même table, vous pouvez créer plusieurs
liens différents entre deux tables.
FIGURE 32
Création de liens
Grâce aux clés primaires et étrangères créées dans le fichier
Location de matériel, la base de données est correctement
configurée pour créer des liens entre des tables.
Activité 8.2 : Création d'un lien
Vous allez configurer un lien entre les tables Clients et Actifs.
1.
Cliquez sur l'onglet Liens de la boîte de dialogue Gérer la
base de données.
2.
Cliquez et faites glisser la rubrique N° client dans Clients
sur la rubrique N° client dans Actifs. Votre graphe de liens
doit ressembler à celui de la figure 33.
104
FIGURE 33
3.
Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Gérer la
base de données.
Un lien a désormais été créé entre la clé primaire de la table
Clients et la clé étrangère correspondante de la table Actifs.
Vous allez alors pouvoir associer plusieurs actifs avec un client
donné.
105
Section 4
Questions de révision
1.
Quels sont les deux types de liens les plus courants ?
2.
Quel est le lien entre les éléments suivants :
•
•
•
•
3.
Acteurs et Films
Chansons et Concerts
Avions et Inspections
Course et Nageur
Quelle rubrique est-il recommandé de créer dans chaque
table de votre solution FileMaker ?
106
Section 5
Réponses
1.
Les liens les plus courants sont : un-à-plusieurs et
plusieurs-à-plusieurs.
2.
Les liens sont les suivants :
•
•
•
•
3.
Plusieurs-à-plusieurs
Plusieurs-à-plusieurs
Un-à-plusieurs
Plusieurs-à-plusieurs
Il est recommandé d’ajouter systématiquement une
rubrique de clé primaire dans chaque table.
107
Leçon 9
Modèles
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Créer des modèles pour des appareils
spécifiques.
Les modèles fournissent un support pour créer votre interface
utilisateur. Que vous souhaitiez créer des formulaires, des
listes, des rapports, des graphiques ou des flux de travaux
complexes, les modèles vous permettent de présenter des
informations et des actions s'adressant à vos utilisateurs.
Un modèle se compose des éléments suivants :
• Ajouter des rubriques dans des modèles.
•
Une zone de modèle.
• Appliquer des styles et des thèmes à des
•
Des objets : rubriques, Web Viewer, panneaux à onglets,
etc.
•
Un thème et des styles.
modèles.
Voici ce que vous avez appris dans la Présentation de mise
en route.
•
Création de solutions > Thèmes et styles
Les thèmes proposent des couleurs, des polices et
d'autres éléments esthétiques cohérents.
Certains thèmes sont spécialement conçus pour les
appareils iOS.
109
Section 1
Création de modèles
affiché sous forme de Formulaire ou de Liste, comme illustré
dans la figure 34.
FIGURE 34
Un modèle organise l'affichage des informations dans une
solution FileMaker. Que vous saisissiez des données ou que
vous imprimiez des rapports, un modèle gère l'affichage des
données. Les modèles ne stockent pas de données. Vous
pouvez créer plusieurs modèles pour afficher un même
enregistrement, ou un ensemble d'enregistrements, de
différentes manières.
Chaque modèle est lié à une occurrence de table qui est
considérée comme étant le « contexte » du modèle. Chaque
modèle est associé à une occurrence de table du graphe de
liens.
Pour créer, afficher et modifier des modèles, vous devez être
en mode Modèle. En plus des méthodes standard permettant
de passer d'un mode à un autre, à savoir le menu Affichage et
le menu local situé en bas à gauche de la fenêtre du document,
FileMaker dispose également d'un bouton Modifier modèle
situé en bas à droite de la barre d'outils lorsqu'un modèle est
Activité 9.1 : Création d'un nouveau modèle
Vous allez créer un modèle dans le fichier Location de
matériel.fmp12 pour afficher les données de la table Clients
afin de les utiliser avec FileMaker Pro sur un ordinateur de
bureau ou portable.
1.
Sélectionnez Affichage > Mode Modèle ou utilisez le
raccourci clavier Cmd-L (OS X) ou Ctrl-L (Windows) pour
passer en mode Modèle.
2.
Sélectionnez Modèle > Nouveau modèle/rapport ou
cliquez sur le bouton Nouveau modèle/rapport de la
barre d'outils ou utilisez le raccourci clavier Cmd-N
(OS X) ou Ctrl-N (Windows).
3.
Sélectionnez Clients dans la liste déroulante Afficher
enreg. de :.
4.
Remplacez le nom du modèle par « Détails du contact ».
110
5.
6.
Cliquez sur Ordinateur étant donné que ce modèle sera
affiché avec une version de FileMaker Pro installée sur un
ordinateur de bureau.
Sélectionnez Formulaire pour que le modèle affiche un
enregistrement à la fois, comme illustré dans la figure 35.
Cliquez sur Terminer.
Éléments d'un modèle
Les modèles FileMaker sont divisés en éléments de modèle.
Les trois éléments les plus utilisés sont l'en-tête, le corps et le
bas de page. Ces différentes sections d'un modèle contrôlent la
manière dont les données, les textes et les graphiques
s'affichent. Par exemple, le texte placé dans l'élément En-tête
s'affiche en haut de chaque page, alors que le texte placé dans
l'élément Corps apparaît une fois pour chaque enregistrement.
Lorsque vous créez un nouveau modèle, il dispose
automatiquement d'un ou plusieurs éléments en fonction des
choix que vous avez faits dans la boîte de dialogue Nouveau
modèle/rapport. Chaque modèle doit comporter au moins un
élément. En mode Modèle, une ligne horizontale grise délimite
les éléments de modèle. Vous pouvez redimensionner un
élément en faisant glisser cette ligne vers le haut ou vers le
bas. Pour en savoir plus sur les éléments de modèle, consultez
la leçon 16 : Génération de rapports.
FIGURE 35
111
Section 2
Ajout de rubriques à un
modèle
Lorsque vous créez un nouveau modèle en cliquant sur
Nouveau modèle/rapport, le modèle ne va afficher aucune
rubrique, ce qui signifie qu'aucune donnée ne sera visible.
Selon les besoins des utilisateurs et la manière dont ils
prévoient d'utiliser le modèle actuel, ce dernier peut contenir
quelques ou plusieurs rubriques, le cas échéant.
Activité 9.2 : Ajout de rubriques à un modèle avec le
sélecteur rubriques
Equipment Providers, Inc. a besoin d'un modèle qui pourra
contenir toutes les informations de ses clients. Utilisez le
Sélecteur rubriques pour ajouter des rubriques au modèle
Détails du contact.
1.
Cliquez sur le bouton Sélecteur rubriques dans la barre
d'outils ou utilisez le raccourci clavier Cmd-K (OS X) ou
Ctrl-K (Windows). Le Sélecteur rubriques s'affiche,
comme illustré dans la figure 36.
FIGURE 36
2.
Cliquez sur la rubrique N° client. Maintenez la touche Maj
enfoncée et cliquez sur la dernière rubrique Téléphone.
Toutes les rubriques sont maintenant mises en surbrillance.
3.
Faites glisser les rubriques sélectionnées vers le modèle.
Les rubriques sont alors ajoutées avec une étiquette
basée sur le nom de la rubrique, comme illustré dans la
figure 37.
112
4.
Cliquez hors du Sélecteur rubriques, enregistrez votre
modèle, passez en mode Utilisation et faites défiler
quelques enregistrements.
Sélection de rubriques dans le sélecteur rubriques
Pour sélectionner plusieurs rubriques regroupées dans le
sélecteur rubriques :
•
Cliquez sur la première rubrique.
•
Maintenez la touche Maj enfoncée.
•
Cliquez sur la dernière rubrique.
Pour sélectionner plusieurs rubriques qui ne sont pas
regroupées :
•
Maintenez la touche Cmd (OS X) ou Ctrl (Windows)
enfoncée.
•
Cliquez sur chaque rubrique.
FIGURE 37
113
Section 3
Thèmes et styles de
modèle
Thèmes
Les thèmes permettent de créer une interface utilisateur
esthétique en fournissant des styles cohérents pour les
boutons, les rubriques, les arrière-plans et les autres objets
d'un modèle. Les thèmes appliquent des polices, des tailles,
des couleurs, des espacements et d'autres styles prédéfinis à
vos objets de modèle.
Activité 9.3 : Modification d'un thème
Vous allez choisir un thème qui sera utilisé dans tous les
modèles du fichier Location de matériel.
1.
Dans le modèle Détails du contact, passez en mode
Modèle.
2.
Sélectionnez Modèles > Modifier le thème... ou appuyez
sur le bouton Modifier le thème
dans la barre d'outils.
Une fenêtre pop-up apparaît et affiche tous les thèmes
disponibles, comme illustré dans la figure 38.
Lorsque vous sélectionnez un nouveau thème pour un modèle,
tous les objets existants du modèle adoptent les styles du
nouveau thème. Toutefois, les positions des objets restent fixes,
il est donc possible que vous deviez ajuster manuellement
certains objets en fonction du thème sélectionné. Il est
recommandé de tester plusieurs thèmes avant d'en choisir un.
Remarque : Le thème Enlightened est le thème par défaut
pour tout nouveau fichier créé ou pour un fichier qui a été créé
à partir d'un tableur Excel.
FIGURE 38
114
3.
Sélectionnez le thème Dynamique et cliquez sur OK.
Tous les objets du modèle vont appliquer les paramètres par
défaut du thème Dynamique.
FileMaker propose également un ensemble de thèmes
contenant le suffixe « tactile ». Ces thèmes sont spécialement
conçus pour les modèles créés pour des appareils iOS. Chacun
de ces thèmes suit les recommandations des iOS Human
Interface Guidelines d'Apple qui consistent à grossir les polices
de caractère et les boutons afin de faciliter leur utilisation sur
des appareils iOS. Dans le cas du développement d'une
solution pour iOS, il est recommandé d'utiliser un thème tactile.
Styles
Lorsqu'un style est affecté à un objet, celui-ci est formaté
conformément au style.
Vous pouvez modifier des styles existants, mais aussi en créer
de nouveaux. Les modifications apportées à des styles
existants peuvent s'appliquer à tous les objets utilisant ce style
sur le modèle actif ou à l'ensemble des objets utilisant ce style
sur chaque modèle utilisant le même thème de modèle.
L'utilisation de thèmes et de styles cohérents dans l'ensemble
de votre solution facilite la mise à jour de l'apparence de votre
solution. Pour accéder aux styles, cliquez sur l'onglet Styles
dans l'Inspecteur en mode Modèle, comme illustré dans la
figure 39.
Chaque thème dispose d'un ensemble de styles pour chaque
type d'objet. Les styles vous permettent de définir et d'appliquer
facilement une mise en forme cohérente aux objets sur un seul
modèle ou sur tous les modèles. Toutes les options de mise en
forme disponibles dans l'Inspecteur peuvent être utilisées pour
définir un style. Vous pouvez même utiliser une image comme
arrière-plan d'un objet et l'enregistrer comme élément
appartenant au style.
Les styles font partie du thème global du modèle. Dans un
thème, chaque type d'objet de modèle peut avoir plusieurs
styles différents. Chaque objet de modèle est affecté à un style.
FIGURE 39
115
Section 4
Création de plusieurs
modèles
Il n'est pas rare d'avoir différentes vues de données identiques.
Par exemple, bien que le modèle Détails du contact soit utile
dans le fichier Location de matériel, la Liste client peut se
révéler utile pour la solution. Grâce au modèle Liste client (vue
Liste), un utilisateur peut faire défiler et afficher simultanément
les informations essentielles de plusieurs clients. Grâce au
modèle Détails du contact (vue Formulaire), l'utilisateur peut
afficher les informations complètes de chaque client.
Activité 9.4 : Création d'un modèle en vue Liste
1.
2.
3.
Passez en mode Modèle et créez un nouveau modèle.
Basez ce modèle sur la table Clients et appelez-le Liste
client.
Sélectionnez Ordinateur et Liste, puis cliquez sur
Terminer.
4.
Cliquez sur le bouton Modifier le thème
le thème Dynamique et cliquez sur OK.
, sélectionnez
5.
Ouvrez le Sélecteur rubriques et modifiez les Options
de placement de sorte à placer les rubriques
horizontalement avec des étiquettes au-dessus de chaque
rubrique, comme illustré dans la figure 40.
FIGURE 40
6.
Ajoutez les rubriques suivantes au modèle à l'aide du
Sélecteur rubriques:
•
•
•
•
N° client
Société
Site Web
Ville
Vous pouvez sélectionner plusieurs rubriques en
maintenant la touche Cmd (OS X) ou Ctrl (Windows)
enfoncée et en cliquant avec votre souris. Placez les
objets sur le modèle de sorte que les étiquettes figurent
116
dans l'en-tête et que les rubriques apparaissent dans le
corps.
7.
Sélectionnez les étiquettes et choisissez blanc comme
couleur de police en cliquant sur Affichage > Barre de
texte ou en cliquant sur le
modèle.
8.
bouton dans la barre de
Passez en mode Utilisation (Affichage > Mode
Utilisation) et votre modèle doit ressembler à celui de la
figure 41.
FIGURE 41
Grâce aux deux modèles Client que vous avez créés, Liste
client et Détails du contact, les utilisateurs pourront afficher
un aperçu des données de plusieurs clients ou un grand
nombre de données concernant un client spécifique.
117
Section 5
Questions de révision
1.
Dans quel mode pouvez-vous créer des modèles ?
2.
Quelles sont les options relatives aux appareils lors de la
création d’un nouveau modèle ?
3.
Quel outil vous permet d'ajouter rapidement plusieurs
rubriques à un modèle ?
4.
Quels thèmes sont plus adaptés pour les appareils iOS ?
118
Section 6
Réponses
1.
Tous les modèles sont créés en mode Modèle.
2.
Ordinateur, appareil tactile et imprimante.
3.
Le Sélecteur rubriques.
4.
Un thème affichant le suffixe « tactile ».
119
Leçon 10
Outils de conception de
modèles
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous saurez :
• Appliquer un style aux objets à l'aide de
l'Inspecteur.
• Sélectionner, déplacer et redimensionner des
objets.
• Activer des grilles et des guides.
• Créer des modèles conçus et adaptés aux
Après avoir créé des modèles, l'étape suivante consiste à
placer des objets sur un modèle et à leur appliquer des styles
adaptés. Vous devez créer des interfaces cohérentes et
simples à comprendre pour les utilisateurs. Les grilles, guides
et gabarits font partie des outils disponibles dans FileMaker Pro
pour aider les développeurs à créer la meilleure expérience qui
soit pour leurs utilisateurs.
Voici ce que vous avez appris lors de la Présentation de mise
en route.
•
dimensions des appareils iOS.
Création de solutions > Objets de modèle
Les objets de modèle sont des éléments disposés sur un
modèle. Ils permettent aux utilisateur d'afficher et d'utiliser
les données.
Vous pouvez sélectionner, déplacer, redimensionner,
supprimer, copier, formater, renommer et modifier les
objets.
•
Création de solutions > Modèles
FileMaker Pro contient des outils qui permettent de créer
de superbes modèles pour faciliter la saisie et l'analyse
des données.
121
Vous pouvez personnaliser les modèles en modifiant les
objets, en les plaçant, en les organisant, en les
redimensionnant et en modifiant leur apparence.
122
Section 1
Barre d'outils et
Inspecteur
En mode Modèle, la barre d'outils fournit un accès simple et
rapide à un grand nombre d'outils que vous utilisez avec les
modèles. Ces outils (voir figure 42) vous permettent de créer de
nouveaux objets de modèle, mais aussi d'appliquer des
couleurs et des styles aux objets existants.
un modèle, cliquez sur l'outil Rectangle, puis cliquez et faites
glisser la souris pour le tracer sur le modèle.
Inspecteur
L'Inspecteur est le centre de contrôle des objets dans lequel
vous pouvez afficher et modifier les paramètres de tous les
objets d'un modèle. Chacun des quatre volets de l'Inspecteur
(Position, Styles, Apparence et Données) correspond à un
aspect spécifique de la mise en forme (figure 43).
FIGURE 42
La ligne inférieure de la barre d'outils est la barre de texte.
Si elle n'est pas affichée à l'écran, vous pouvez l'activer en
cliquant sur Affichage > Barre de texte ou en cliquant sur le
bouton dans la barre de modèle.
Elle contient les outils standard de texte et de dessin que vous
connaissez bien. Par exemple, pour ajouter un rectangle dans
123
•
Cliquer sur le bouton
•
Utiliser le raccourci clavier Cmd-I (OS X) ou Ctrl-I
(Windows).
dans la barre d'outils.
Vous pouvez rapidement basculer d'un Inspecteur à l'autre en
utilisant les raccourcis clavier Cmd-1, 2, 3 et 4.
FIGURE 43
Vous pouvez ouvrir et fermer l'Inspecteur en utilisant l'une des
méthodes suivantes :
•
Sélectionner Affichage > Inspecteur (ou Affichage >
Nouvel Inspecteur pour afficher plusieurs fenêtres
Inspecteur)
124
Section 2
Redimensionnement de
modèle
FileMaker Pro fournit des outils permettant de créer une
solution élégante plus rapidement. Tout comme les thèmes, qui
offrent une apparence cohérente pour une solution FileMaker,
certaines fonctions de FileMaker Pro vous aident à créer des
bases de données à l'aspect professionnel.
Sélection, redimensionnement et déplacement
d'objets
Pour sélectionner un objet de modèle, cliquez dessus (par
exemple, n'importe quelle rubrique du fichier Location de
matériel est considérée comme un objet). De petits carrés,
appelés « poignées », vont apparaître et représentent les coins
et les côtés de l'objet.
Vous pouvez redimensionner un objet en faisant glisser l'une
de ces poignées. Si plusieurs objets sont sélectionnés, en
faisant glisser les poignées, les objets vont tous être
redimensionnés les uns par rapport aux autres. Cette méthode
est très utile, surtout lorsque vous redimensionnez un groupe
de rubriques et d'autres objets de modèle.
Vous pouvez déplacer un objet que vous avez sélectionné en
faisant glisser n'importe quelle partie de l'objet autre que ses
poignées. Pour déplacer un objet sur une petite distance,
sélectionnez-le, puis utilisez les touches fléchées du clavier
pour déplacer l'objet d'un point (pt) à la fois.
Largeur du modèle
Pour définir la largeur d'un modèle, faites glisser la ligne de
couleur gris sombre qui représente la bordure droite de la zone
visible du modèle. Elle définit la zone dans laquelle les objets
pourront être visibles en mode Utilisation. Tout objet placé hors
de la largeur définie d'un modèle est considéré comme un objet
invisible en mode Utilisation.
Gabarits d'écran
Lors de la création de solutions pour différentes plates-formes
et tailles d'écran, FileMaker Pro propose un jeu de gabarits
d'écran permettant de dimensionner un modèle avec précision.
Les modèles d'appareils iOS peuvent être facilement optimisés
avec un gabarit.
Pour vous aider, chaque gabarit affiche les bordures d'un iPad
ou d'un iPhone en mode Portrait et Paysage. Les gabarits
125
peuvent être activés ou désactivés dans la barre de modèles.
Vous pouvez activer plusieurs gabarits à la fois pour des
solutions multi-plates-formes ou des appareils multi-orientables,
comme un iPhone et un iPad. La figure 44 illustre un modèle
sur lequel est activé un gabarit de 4" pour iPhone en mode
Portrait et pour iPad en mode Paysage.
figure 45. Cliquez sur la flèche pour afficher une liste de
gabarits pouvant être activés ou désactivés. Elle contient
différentes résolutions d’ordinateurs de bureau, d’iPhone,
d’iPad et une taille personnalisée.
FIGURE 45
FIGURE 44
Pour changer de gabarit d'écran, cliquez sur l'icône de gabarit
située à droite de la barre d'outils, comme illustré dans la
126
Section 3
Guides et grilles
Guides dynamiques
Les guides vous permettent d'aligner des objets sur un modèle
lors du processus de création d'une solution. Les guides
dynamiques et les guides de règle sont les deux types de
guides disponibles.
Les guides dynamiques vous permettent de définir rapidement
la position et la taille des objets en fonction des autres objets
de votre modèle. À mesure que vous déplacez ou
redimensionnez un objet, des lignes bleues apparaissent pour
indiquer que l'objet en cours de modification est aligné avec les
autres objets.
La figure 46 illustre des guides dynamiques qui s'affichent lors
du déplacement ou du redimensionnement d'un objet sur un
modèle.
FIGURE 46
Guides de règle
Pour positionner des objets sur votre modèle avec plus de
précision, activer les règles (Sélectionnez Affichage >
Règles). Pour créer un guide de règle, cliquez sur la règle
supérieure pour un guide horizontal ou sur la règle de gauche
pour un guide vertical et faites glisser le guide sur le modèle. La
figure 47 illustre un modèle doté de deux guides horizontaux et
de trois guides verticaux.
127
•
Sélectionnez le menu Affichage > Grille > Afficher la
grille.
•
Trouvez-le en bas du volet Position de l'Inspecteur.
À l'activation de l'option Aligner sur la grille, les objets
déplacés ou redimensionnés sur votre modèle seront alignés
par rapport au quadrillage principal et secondaire. Vous pouvez
modifier les incréments en bas du volet Position de l'Inspecteur.
FIGURE 47
La fonction Aligner sur les guides aligne automatiquement
des objets par rapport au guide le plus proche lorsque vous
déplacez des objets de quelques points sur le guide (activez
cette option en sélectionnant Affichage > Guides > Aligner
sur les guides.)
Objet Grille
Pour afficher une grille sur votre modèle, activez l'objet Grille
qui va afficher un quadrillage principal et secondaire. Pour
l’activer, utilisez l'une des méthodes suivantes :
128
Section 4
Utilisation des outils de
conception de modèle
Au cours de la phase de découverte d'Equipment Providers,
Inc., vous avez appris que des articles peuvent être mis à la
disposition d'un client lors d'une visite sur site et que l'utilisateur
doit apposer sa signature pour confirmer la réception des
articles. Puisque FileMaker Go est un bon outil de mobilité et
qu’il permet la collecte de signatures, vous devrez créer un
modèle Actif pour iPhone et iPad.
Activité 10.1 : Création d'un modèle iPad
Vous allez créer un modèle en vue Formulaire dont les
dimensions sont adaptées à un iPad.
1.
Cliquez sur Nouveau modèle/rapport.
2.
Basez votre modèle sur la table Actifs et nommez-le
« Détails de l'actif - iPad ».
3.
Sélectionnez Appareil tactile. Sélectionnez ensuite iPad/
iPad mini.
4.
Sélectionnez Formulaire. Cliquez sur Terminer.
5.
Choisissez le thème Dynamique tactile.
6.
Activez le gabarit d'écran iPad (portrait).
7.
Configurez les rubriques en position verticale dans les
Options de placement du Sélecteur rubriques avec les
étiquettes affichées sur la gauche.
8.
À l'intérieur du gabarit, ajoutez les rubriques suivantes au
modèle à l'aide du sélecteur rubriques. En mode
Utilisation, votre modèle doit ressembler à la figure 48 :
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
N° actif
N° client
Catégorie
Article
Modèle
Numéro de série
Date de mise en service
Date d'achat
Coût
Signature
Remarques
129
3.
Désactivez les gabarits de l'écran iPad et activez le gabarit
de l'écran 4 pouces (portrait) de l'iPhone.
4.
Dans le Sélecteur rubriques, configurez les options de
placement avec les rubriques en position verticale et les
étiquettes en haut, comme illustré dans la figure 49.
FIGURE 49
5.
FIGURE 48
•
•
•
Activité 10.2 : Création d'un modèle iPhone
Vous allez créer un modèle dont les dimensions vont
correspondre à un écran iPhone de 4".
1.
Créez un modèle en vue Formulaire basé sur la table
Actif et intitulé « Détails de l’actif - iPhone ».
Sélectionnez Appareil tactile. Puis, sélectionnez
iPhone 4 pouces. Sélectionnez Formulaire, puis cliquez
sur Terminer.
2.
Choisissez le thème Dynamique tactile.
Étant donné que l'espace disponible sur l'écran d'un
iPhone est réduit, il est préférable de ne pas inclure toutes
les rubriques du modèle iPad. Ajoutez les rubriques
suivantes au modèle à l'aide du Sélecteur rubriques:
6.
Article
Numéro de série
Signature
Le cas échéant, augmentez la hauteur du modèle en
faisant glisser vers le bas le bord inférieur du Corps. En
mode Utilisation, votre modèle doit ressembler à celui de
la figure 50.
130
modèle d'effectuer un zoom avant lorsqu'un utilisateur le touche
deux fois par inadvertance.
FIGURE 50
Création de modèles iOS
Lors de la création d'un nouveau modèle pour un appareil iOS,
FileMaker Pro va créer un script lié au modèle par un
déclencheur de script. Cela signifie qu’un automatisme basé
sur l’interaction de l'utilisateur a été ajouté au modèle. Ce script
verrouille la fonction de zoom de l'appareil, ce qui empêche le
131
Section 5
Questions de révision
1.
Quel est le nom du centre de contrôle d'un objet dans
lequel vous pouvez afficher et modifier les paramètres de
n'importe quel objet ?
2.
Qu'affichent les gabarits d'écran ?
3.
Quelle est la différence entre les guides dynamiques et les
guides de règle ?
132
Section 6
Réponses
1.
L'Inspecteur est le centre de contrôle d'un objet avec
lequel (ou dans lequel) vous pouvez afficher et modifier
les paramètres de n'importe quel objet.
2.
Les gabarits affichés à l'écran montrent les dimensions
correspondant aux bordures d'un appareil donné.
3.
Les guides dynamiques affichent automatiquement des
lignes bleues pour vous aider à aligner et à dimensionner
des objets par rapport à d'autres objets du modèle. Lors
de la conception d'un modèle, vous pouvez placer des
guides de règle à l'endroit de votre choix pour aligner
uniformément des objets dans un ou plusieurs modèles.
133
Leçon 11
Objets de modèle spéciaux
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Créer une table externe.
Depuis la barre d'outils, vous pouvez ajouter des éléments de
base, comme du texte, des formes, des rubriques et toute une
variété d'objets de modèle spéciaux, comme illustré dans la
figure 51. Ces objets remplissent des fonctions spécifiques et
spéciales sur un modèle et vous apprendrez à les utiliser dans
cette leçon.
• Créer un panneau à onglets.
• Créer un panneau à volets.
• Créer un bouton popover.
FIGURE 51
• Créer un Web Viewer.
135
Section 1
Table externe
sur l'élément de menu Insertion > Table externe. Pour
cette étape, sélectionnez Insertion > Table externe.
3.
Dans la fenêtre Table externe, cliquez sur la liste
déroulante Afficher les enregistrements liés de : et
sélectionnez Actifs comme table liée (figure 52).
Une table externe est un outil permettant d'afficher un
ensemble d'enregistrements liés. Dans un lien un-à-plusieurs,
une table externe affiche le côté « plusieurs » d'un lien.
Dans l'activité 8.2, vous avez créé un lien entre des actifs et
des clients, où la rubrique N° Client d'un actif correspond à la
rubrique N° Client d'un client.
Activité 11.1 : Affichage de données liées via une
table externe
Vous allez créer une table externe dans le modèle Détails du
contact qui va afficher des actifs liés.
1.
Accédez au modèle Détails du contact et passez en
mode Modèle. Désactivez tout gabarit d'écran utilisé dans
les activités précédentes.
2.
Pour créer des tables externes, cliquez sur l'outil Table
externe
qui se trouve dans la barre d'outils ou cliquez
FIGURE 52
4.
Activez Barre de défilement vertical pour permettre à
l'utilisateur le défilement de la liste vers le bas si les
données liées s'étendent au-delà de la zone visible.
Cliquez sur OK.
5.
Une fenêtre intitulée Ajouter des rubriques à la table
externe s'affiche. Cliquez deux fois sur les rubriques
suivantes, puis sur OK :
136
•
•
•
•
•
Catégorie
Article
Numéro de série
Date d'achat
Coût
6.
Une table externe avec des rubriques liées sur la première
ligne s'affiche dans votre modèle. Déplacez cette table
externe à droite de l'écran.
7.
Agrandissez sa largeur et celle des rubriques liées.
8.
Contrairement à l'ajout de rubriques à l'aide du Sélecteur
rubriques, l'outil Table externe ne crée pas
automatiquement des étiquettes pour les rubriques liés.
Cliquez sur l'icône Texte située dans la barre d'outils afin
d'ajouter manuellement des étiquettes pour chaque
rubrique.
9.
L'apparence des rubriques des tables externes peut
sembler quelque peu encombrée. Pour amoindrir cet effet,
sélectionnez les rubriques concernées, cliquez sur l'onglet
Style dans l'Inspecteur et sélectionnez le style Zone
d'édition minimale.
10. Passez en mode Utilisation et votre modèle devrait
ressembler à celui de la figure 53.
FIGURE 53
Vous avez créé plus haut un lien entre des actifs et des clients,
dans lequel la rubrique N° Client de l'actif correspond à la
rubrique N° Client du client. Dans le Sélecteur de rubriques,
changez dans la liste déroulante Table active par la table liée
adéquate, ici Clients.
Activité 11.2 : Ajout de rubriques liées
Vous allez ajouter la rubrique Société au modèle Détails de
l’actif - iPad à partir de la table liée Clients.
1.
Accédez au modèle Détails de actif - iPad.
137
2.
Passez en mode Modèle.
3.
À l'aide du Sélecteur rubriques, remplacez dans la liste
déroulante Table active par la table liée Clients et
choisissez de ne pas inclure d'étiquettes dans les Options
de placement.
4.
Faites glisser la rubrique Société sur le modèle à côté de
N° Client comme illustré dans la figure 54.
5.
Passez en mode Utilisation et naviguez dans les
enregistrements afin de voir le nom de la société s'afficher
pour chaque actif.
FIGURE 54
138
Section 2
Panneau à onglets
Une interface utilisateur composée d'onglets est un outil de
conception que l’on retrouve dans de nombreuses applications.
Lorsque vous cliquez sur un onglet, il affiche un ensemble
unique d'objets ou de données et vous permet d'utiliser une
même zone du modèle à des fins diverses.
Le terme Panneau à onglets fait référence à l'objet de modèle
entier, comme illustré dans la figure 55. Chaque panneau à
onglets peut contenir un ou plusieurs onglets individuels, aussi
appelés « onglets ». Le panneau à onglets n'est pas un outil de
navigation ; c'est un outil d'organisation de modèle permettant
d'afficher de façon sélective différents jeux de rubriques (ou
rubriques liées) dans un même contexte de modèle.
FIGURE 55
Les panneaux à onglets sont placés sur le modèle à l'aide de
l'outil Panneau à onglets
qui se trouve dans la barre
d'outils. Vous pouvez modifier l'apparence d'un objet du
panneau à onglets de différentes manières. Vous pouvez
ajouter, renommer, supprimer ou réorganiser les panneaux d'un
panneau à onglets à l'aide de la boîte de dialogue
Configuration du panneau à onglets (voir figure 56). Ouvrez
la boîte de dialogue Configuration du panneau à onglets en
double-cliquant ou en cliquant avec le bouton droit de la
souris sur le panneau à onglets. La boîte de dialogue
Configuration du panneau à onglets permet également de
définir l'onglet par défaut, la justification et la largeur des
onglets.
139
3.
Déplacez un objet afin qu'il apparaisse entièrement dans
les limites du panneau à onglets sélectionné.
Si vous devez déplacer un panneau à onglets, faites-le
simplement glisser. Tous les objets figurant dans tous les
onglets vont être déplacés.
FIGURE 56
Utilisez l'Inspecteur pour personnaliser les différents aspects
de votre onglet. L'onglet Apparence de l'Inspecteur vous
permet de définir le remplissage du fond, les bordures et le
rayon d'un onglet, ainsi que les attributs spécifiques d’un onglet
dans l'état Survolé. Toutefois, les attributs de styles de texte,
comme la police, la couleur et la taille sont communs à tous les
onglets.
Pour placer un objet sur un panneau à onglets :
1.
Passez en mode Modèle.
2.
Sélectionnez le panneau à onglets.
140
Section 3
Panneau à volets
Chaque panneau à volets peut contenir un ou plusieurs volets.
Étant donné que ces deux panneaux sont liés, le panneau à
onglets et le panneau à volets sont créés par le même outil de
la barre d'outils.
Pour ajouter un panneau à volets à un modèle :
Le panneau à volets est un nouveau type d'objet de modèle
introduit dans FileMaker Pro 13. Il s'inspire de la gestion des
pages de l'interface iOS. Le springboard (ou page d'accueil)
d'un iPad, d'un iPhone et d'un iPod touch est un exemple de la
gestion des pages dans iOS.
Tout comme le panneau à onglets, le terme « panneau à
volets » fait référence à l'objet de modèle dans son ensemble,
comme illustré dans la figure 57.
1.
Cliquez et maintenez enfoncé l'outil Panneau à onglets
ou Panneau à volets
2.
et sélectionnez Panneau à volets.
Sur le modèle, cliquez et faites glisser la souris pour tracer
les limites du nouveau panneau à volets.
La boîte de dialogue Configuration du panneau à volets
s'affiche ensuite, comme illustré dans la figure 58. Vous pouvez
également l'ouvrir en le double-cliquant. La boîte de dialogue
Configuration du panneau à volets permet de définir le
nombre de panneaux, si les utilisateurs de FileMaker Go
peuvent ou ne pas faire un mouvement de balayage pour
naviguer entre les panneaux, si des points de navigation
s'affichent ou pas et leur taille.
Notez que lorsque les points ne sont pas affichés, le
développeur doit créer des boutons ou des scripts appropriés
pour naviguer entre les volets.
FIGURE 57
141
FIGURE 58
142
Section 4
Popover
Comme le panneau à volets, le bouton popover est un nouveau
type d'objet de modèle introduit dans FileMaker Pro 13. Un
bouton popover se développe pour afficher un objet popover
flottant au-dessus de la fenêtre, cachant le contenu situé en
dessous. La figure 59 illustre un bouton popover qui a été
cliqué pour activer l’affichage de l’objet popover. Ce dernier
correspond à un panneau dans lequel vous pouvez afficher
n'importe quel type d'objet de modèle. Tout comme un panneau
à onglets ou un panneau à volets, le contexte est identique au
modèle.
FIGURE 59
Les boutons popover sont utiles dans les situations où vous
auriez pu ouvrir une nouvelle fenêtre. Voici quelques exemples
pour lesquels l’usage d’un bouton popover est adapté :
•
Informations détaillées concernant un objet ou des données.
•
Une table externe contenant un jeu de données liées.
•
Un Web Viewer permettant d'afficher une carte, un tableau
de bord ou d'agréger des informations.
•
Un texte d'aide donnant des instructions à l'utilisateur.
•
Une barre de navigation ou un sous-menu de navigation.
143
Comme pour les panneaux à onglets et les panneaux à volets,
un seul outil de la barre d'outils sert à la création de boutons et
de boutons popover.
Pour ajouter un bouton popover à un modèle, procédez comme
suit :
1.
Cliquez et maintenez l'outil Bouton
popover
2.
ou Bouton
enfoncé et sélectionnez Bouton popover.
Cliquez et faites glisser la souris sur le modèle pour tracer
les limites du bouton popover.
Après avoir créé le bouton popover, son objet popover est
automatiquement créé. La boîte de dialogue Configuration du
popover s'affiche également, comme illustré dans la figure 60.
Elle permet de donner un titre au popover, de définir
l'emplacement de l'objet popup par rapport au bouton et de
configurer des déclencheurs de script.
FIGURE 60
Après avoir fermé la boîte de dialogue Configuration du
popover, vous pouvez l’afficher de nouveau en doublecliquant sur l'objet popover ou en cliquant avec le bouton
droit de la souris sur l'objet popover et en sélectionnant
Configuration du popover.
144
Section 5
Web Viewer
données de l'enregistrement actif peuvent être utilisées pour
effectuer des recherches dynamiques sur le Web.
Remarque : L'appareil ou l'ordinateur de l'utilisateur doit être
connecté à Internet pour qu'un Web Viewer puisse afficher une
page Web externe.
Un Web Viewer est un objet permettant d'afficher des pages
Web directement dans un modèle FileMaker. Il offre différentes
utilisations pratiques aux solutions FileMaker. Par exemple, il
peut :
•
•
Afficher un site Web de cartographie contenant un itinéraire
pour se rendre à l'adresse stockée dans l'enregistrement
d'une société.
Calculer l'URL afin d'effectuer le suivi d'un colis en fonction
des données stockées dans une rubrique de numéro de
suivi.
Il peut également être utilisé pour intégrer un accès à des
moteurs de recherche, consulter des cours de bourse et
générer des rapports et des graphiques. La boîte de dialogue
en gras vous permet de construire l'URL que le Web Viewer va
utiliser pour afficher une page Web. Le calcul d'une URL se
compose généralement de rubriques, ce qui signifie que les
Activité 11.3 : Ajout d'un Web Viewer
Dans l'exemple suivant, vous allez ajouter un Web Viewer au
modèle Détails du contact qui affiche les résultats d'une
recherche de l'adresse d'un client dans Google Maps. Notez
que vous devez être connecté à Internet pour que le Web
Viewer fonctionne correctement dans l'exemple suivant.
1.
Sélectionnez le modèle Détails du contact et passez en
mode Modèle.
2.
Sélectionnez l'outil Web Viewer (icône
) dans la barre
d'outils. Définissez la zone sur le modèle en traçant un
rectangle pour délimiter le nouveau Web Viewer. La boîte
de dialogue Configuration de Web Viewer apparaît.
3.
Sélectionnez Cartes Google (Etats-Unis) dans la zone
Choisir un site Web située sur la gauche.
4.
Cliquez sur le bouton
situé en regard de la zone
Adresse et sélectionnez Nom de rubrique...
145
5.
Sélectionnez la rubrique Adresse dans la table Clients et
cliquez sur OK.
6.
Répétez les étapes 4 et 5 pour les zones Ville, Pays et
Code postal, en sélectionnant les rubriques Ville, Pays et
Code postal de la table Clients en conséquence. Une
fois la configuration terminée, la boîte de dialogue
Configuration de Web Viewer doit ressembler à celle de
la figure 61.
7.
Cliquez sur OK dans la boîte de dialogue Configuration
de Web Viewer, enregistrez le modèle et passez en mode
Utilisation. Votre modèle doit ressembler à celui de la
figure 62.
FIGURE 62
Naviguez dans les enregistrements Clients pour tester le Web
Viewer. Il doit afficher les résultats de la recherche d'adresse
correspondant à l'enregistrement Client actif dans Google
Maps.
FIGURE 61
146
Remarque : Il est possible que le Web Viewer, voire le modèle,
ait besoin d'être agrandi pour afficher le contenu de la page
Google Maps.
147
Section 6
Questions de révision
1.
Quels sont les cinq objets de modèle spéciaux ?
2.
Quel côté d'un lien peut être affiché dans une table
externe ?
3.
Comment ajouter un objet dans un panneau à onglets ?
4.
À quoi servent les boutons popover ?
5.
Comment les Web Viewer peuvent devenir dynamiques ?
148
Section 7
Réponses
1.
Les tables externes, les panneaux à onglets, les volets,
les popovers et les Web Viewer sont cinq objets de
modèle spéciaux.
2.
Les tables externes sont utilisées pour afficher le côté
« plusieurs » d’un lien.
3.
Pour ajouter un objet dans un panneau à onglets,
sélectionnez l’onglets de votre choix, puis faites-y glisser
l'objet jusqu'à ce qu'il soit complètement entouré par le
panneau à onglets.
4.
Les popovers peuvent être utilisées dans des situations où
une autre fenêtre, incluant des informations détaillées sur
les autres données, une carte, un texte d'aide et une barre
de navigation, aurait pu être nécessaire.
5.
Les Web Viewer peuvent accéder à des sites Web en
s'appuyant sur les donnés de rubriques, ce qui leur permet
d'effectuer des recherches dynamiques sur le Web.
149
Leçon 12
Formatage des objets rubrique
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous saurez :
• Formater une rubrique Date, Nombre ou Heure.
• Appliquer une mise en forme conditionnelle à une
rubrique.
• Modifier les styles de contrôle d'une rubrique.
• Créer une liste de valeurs statique.
Les utilisateurs consacrent beaucoup de temps à la
consultation et à la modification des données d'une solution.
FileMaker dispose de nombreuses options de formatage des
données, créant ainsi une expérience cohérente pour les
utilisateurs. Les développeurs peuvent également faciliter la
saisie de données en donnant aux utilisateurs des menus
locaux, des calendriers déroulants, etc..
Dans cette leçon, vous allez apprendre différentes méthodes
pour formater des dates, des heures et des nombres, les
options permettant de formater des objets sous certaines
conditions, ainsi que les contrôles de la saisie de données.
151
Section 1
Formatage des données
Activité 12.1 : Application d'un format aux rubriques
Vous allez changer le format des rubriques de date afin qu'elles
s'affichent de manière cohérente, quelle que soit la manière
dont l'utilisateur a saisi les données.
Outre la définition des attributs de vos données, notamment la
police et la couleur, FileMaker Pro vous permet d'afficher des
nombres et des dates dans un format spécial, comme une
devise, un pourcentage, un format de date spécifique, etc.
L'Inspecteur vous permet d'appliquer ces types de formats au
niveau de l'objet.
Par défaut, le format d'une rubrique de date sera Tel que saisi.
Si un utilisateur saisit 6/7/2013 ou 6.7.2013, les valeurs vont
s'afficher telles qu'elles ont été saisies. Dans un modèle en vue
Liste, une incohérence de format peut compliquer l'analyse et
la lecture rapide des données.
Grâce au formatage des données, vous êtes libre de les
formater de différentes manières afin de les rendre cohérentes,
tout en laissant les utilisateurs saisir des données dans le
format de leur choix.
1.
Accédez au modèle Détails de l’actif - iPad.
2.
Passez en mode Modèle et ouvrez l'Inspecteur.
3.
Sélectionnez les rubriques Date de mise en service et
Date d'achat en maintenant la touche Maj enfoncée et en
cliquant sur les deux rubriques.
4.
Dans l'Inspecteur, cliquez sur l'onglet Données. La
dernière section s'intitule Formatage des données.
5.
Cliquez sur la liste déroulante Format pour afficher toutes
les options de formatage des dates.
6.
Sélectionnez le format d'affichage JJ/MM/AA (25/12/03)
pour la date. Dans l'exemple ci-dessus, quelle que soit la
manière dont l'utilisateur a saisi la date, elle va désormais
s'afficher au format 6/7/13 dans ce modèle.
7.
Changez le formatage des données de la rubrique Coût
en sélectionnant Devise et en définissant le Nombre fixe
de décimales : à 2.
152
8.
Augmentez la largeur de la rubrique Coût afin que vous
puissiez voir le résultat (figure 63). Repassez en mode
Utilisation.
si les proportions d'origine sont conservées ou non et si
l'utilisateur peut interagir ou pas avec certains types de fichiers,
comme les fichiers PDF et vidéo.
FIGURE 63
Le formatage des rubriques est une pratique courante qui permet
de garder une cohérence dans l’affichage de vos données. En
général, les nombres s'affichent sous forme de devise pour une
rubrique Prix et de pourcentage pour une rubrique Marge. Les
rubriques Heure peuvent être définies au format 12 ou
24 heures. Pour les rubriques Conteneur, vous pouvez indiquer
153
Section 2
Mise en forme
conditionnelle
La mise en forme conditionnelle vous permet de modifier
l'apparence d'un objet selon des règles spécifiques. Ainsi, vous
pouvez attirer l'attention d'un utilisateur sur des données
potentiellement manquantes, incorrectes ou situées hors de
certaines limites. Par exemple, vous pouvez définir que
l'arrière-plan d'une rubrique s'affiche en rouge lorsqu'elle est
vide et en blanc lorsqu'elle contient une valeur. Ou, qu’une
rubrique de prix s'affiche en gras et en rouge si sa valeur est
supérieure à 5 000 $.
2.
Choisissez Format > Mise en forme conditionnelle....
Une fenêtre apparaît et vous permet de définir les critères
qui vont activer la mise en forme conditionnelle.
3.
Cliquez sur Ajouter.
4.
Dans la section Condition, remplacez est comprise
entre par est supérieure à, puis saisissez « 1000 ».
5.
Dans la section Format, cochez Couleur de texte et
sélectionnez la couleur bleu clair, comme illustré dans la
figure 64 et cliquez sur OK.
Activité 12.2 : Utilisation de la mise en forme
conditionnelle
Vous allez appliquer la mise en forme conditionnelle à la
rubrique Coût. Si le coût est supérieur à 1 000 $, il va alors
s'afficher en bleu.
1.
Dans le modèle Détails de l’actif - iPad, en mode
Modèle, sélectionnez la rubrique Coût.
154
FIGURE 64
6.
Passez en mode Utilisation et examinez quelques
enregistrements. Vous remarquerez que toute valeur
supérieure à 1 000 (mais qui n'est pas égale à 1 000)
s'affiche en bleu.
155
Section 3
Styles de contrôle de
rubrique
Lorsque vous saisissez des données, vous pouvez faire des
fautes d'orthographe, ce qui crée des incohérences. Les styles
de contrôle de rubriques permettent de définir la manière dont
les utilisateurs interagissent avec les rubriques. Les deux
principaux avantages des styles de contrôle des rubriques sont
les suivants :
•
Les utilisateurs peuvent saisir des données plus rapidement.
•
Vos données seront plus précises et cohérentes.
Pour configurer le style de contrôle d'une rubrique spécifique,
ouvrez l'Inspecteur et utilisez la section Rubrique de l'onglet
Données.
Il existe six styles de contrôle différents.
•
Zone d'édition : Il s'agit d'une rubrique standard permettant
de saisir librement des données. Une zone d'édition peut
avoir une barre de défilement verticale et être renseignée
automatiquement avec des données provenant de valeurs
précédemment saisies.
•
Liste déroulante : Vous pouvez utiliser ce style pour que les
utilisateurs puissent sélectionner un élément dans une liste
de valeurs ou saisir manuellement une valeur. Utilisez cette
option lorsque vous devez choisir une valeur parmi un grand
nombre de valeurs proposées.
•
Menu local : Pour utiliser ce style, vous devez cliquer sur le
menu pour l'activer et afficher les choix disponibles. Ce style
est utile lorsque seuls quelques éléments figurent dans la
liste, car le menu local s’agrandit selon le nombre de choix
possibles.
•
Jeu de cases à cocher : Ce style présente une liste de
valeurs sous la forme d'un jeu de cases à cocher que les
utilisateurs peuvent sélectionner et désélectionner. Plusieurs
cases peuvent être sélectionnées.
•
Jeu de cercles d'option : Les cercles d'option ressemblent
à des cases à cocher, sauf que lorsque vous cliquez dessus
un autre sera désélectionné. Une seule valeur peut donc
être sélectionnée à la fois. Ce style est adapté aux listes
proposant des choix exclusifs, du type « oui » ou « non ».
156
•
Calendrier déroulant : Ce style de contrôle permet aux
utilisateurs de sélectionner un petit calendrier déroulant, puis
de saisir une date dans une rubrique.
157
Section 4
Listes de valeurs
concernant les valeurs incorrectes et mal orthographiées dans
les données. En configurant la rubrique avec une liste
déroulante, vous réduirez le nombre d'erreurs commises lors
de la saisie de données.
Activité 12.3 : Utilisation des contrôles de rubrique
et des listes de valeurs
Les listes de valeurs disponibles dans l'aide FileMaker Pro
facilitent la saisie rapide de données et minimisent les risques
d'erreurs de données, d'orthographe ou les incohérences. Au
lieu de demander à un utilisateur de saisir, par exemple, l'état
d'un projet, vous pouvez configurer une liste de valeurs afin
que l'utilisateur puisse choisir les options Actif, Inactif ou En
attente dans une liste déroulante ou un jeu de cercles d'option.
Une liste de valeurs peut contenir des valeurs statiques,
comme l'exemple d'état d'un projet cité ci-dessus ou une liste
dynamique, ce qui signifie que les valeurs proviennent d'une
table de votre solution FileMaker. Ce type de liste dynamique
est souvent utilisé pour sélectionner la valeur d'une rubrique de
clé étrangère.
Dans le fichier Location de matériel, la rubrique Catégorie de la
table Actifs pourrait faire partie d'une liste déroulante, surtout si
les valeurs pouvant être saisies sont cohérentes. La découverte
du fichier Location de matériel a fourni des informations
1.
Dans le modèle Détails de l’actif - iPad, passez en mode
Modèle.
2.
Ajoutez la rubrique Catégorie au modèle, en-dessous de
N° client et au-dessus de Article.
3.
Cliquez sur la rubrique Catégorie. Dans l'Inspecteur,
cliquez sur l'onglet Données. Dans la section Rubrique,
cliquez sur la liste Style de contrôle et sélectionnez Liste
déroulante.
4.
Cliquez sur l'icône en forme de crayon située en regard de
Valeurs de. La boîte de dialogue Gérer les listes de
valeurs s'affiche. Cliquez sur Créer.
5.
Nommez la liste de valeurs Catégories.
6.
Saisissez les informations suivantes dans les valeurs
personnalisées, comme illustré dans la figure 65 :
158
Electroménagers
Appareils photo
Ordinateurs
Mobilier de bureau
Téléphones
8.
Passez en mode Utilisation et cliquez sur la rubrique
Catégorie. Désormais, lorsqu'un utilisateur clique sur la
rubrique Catégorie, la liste de valeurs va s'afficher.
Tout comme la mise en forme conditionnelle, les styles de
contrôles de rubrique sont appliqués par objet. Pour ajouter une
liste déroulante à n'importe quelle instance de la rubrique
Catégorie de l'actif d'un modèle, vous devrez modifier chaque
instance.
FIGURE 65
7.
Cliquez sur OK pour fermer Modifier la liste. Cliquez une
nouvelle fois sur OK pour fermer la boîte de dialogue
Gérer les listes de valeurs.
159
Section 5
Questions de révision
1.
Quel est le principal objectif du formatage des données ?
2.
Dans quelle mesure la mise en forme conditionnelle
aide‑t‑elle les utilisateurs ?
3.
Comment les styles de contrôle des rubriques améliorentils la cohérence des données ?
4.
Quels sont les deux types de listes de valeurs ?
160
Section 6
Réponses
1.
L'objectif du formatage des données est de les rendre
cohérentes, peu importe ce que l'utilisateur saisit.
2.
La mise en forme conditionnelle permet d'attirer l'attention
des utilisateurs sur des données importantes dans un
modèle en modifiant les styles des objets.
3.
Les styles de contrôle des rubriques améliorent la
cohérence des données en permettant aux utilisateurs de
sélectionner dans un jeu de valeurs, au lieu de saisir
librement des données.
4.
Les deux types de listes de valeurs sont : statique (valeurs
personnalisées) et dynamique (valeurs provenant d'une
rubrique).
161
Leçon 13
Meilleures pratiques pour la
création d'une interface
Durée : Cette leçon dure environ 5 minutes.
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Créer des modèles avec un objectif défini.
• Créer de meilleurs modèles pour des appareils
tactiles.
• Créer des modèles pour une expérience
conviviale et cohérente.
Les quatre dernières leçons ont décrit plusieurs outils
permettant de créer des interfaces dans FileMaker. Avec toutes
ces options à votre disposition, les instructions suivantes
peuvent se révéler utiles afin de créer la meilleure solution
possible pour vos utilisateurs.
Cette leçon répertorie les meilleures pratiques permettant de
créer des interfaces dans FileMaker, notamment des
instructions concernant la prise en charge de plusieurs
appareils, l'utilisation de couleurs et de styles, ainsi que la
nécessité de créer une interface cohérente et prévisible.
163
Section 1
Meilleures pratiques pour
la création d'une interface
utilisateur
Il est recommandé de suivre les instructions suivantes lorsque
vous créez vos solutions.
•
•
•
Créer des modèles pour chaque type d'appareil - Pour
une expérience utilisateur optimale, vous pouvez créer des
modèles pour chaque type d'appareil. Par exemple, utilisez
un modèle pour un iPhone, un autre pour un iPad et encore
un autre pour un ordinateur portable ou de bureau. Chaque
appareil présente des propriétés uniques. La création de
modèles distincts pour chaque appareil garantit que votre
solution sera optimale pour chaque type d'appareil.
Objectif - L'objectif de chaque écran doit être clairement
défini et facile à comprendre. Les utilisateurs doivent
rapidement comprendre la finalité du modèle et agir en
conséquence.
Hiérarchie - Chaque écran doit afficher une hiérarchie
d'informations de façon claire et bien définie. Ceci permet
aux utilisateurs de privilégier les informations dont ils ont le
plus besoin.
•
Fonction tactile - Lors de la conception pour des appareils
iOS, les boutons doivent au moins mesurer 44 pt x 44 pt afin
de pouvoir appuyer dessus facilement avec le doigt.
•
Éviter toute saisie dans la mesure du possible - Avec une
interface tactile, la saisie n'est pas toujours la méthode
d'entrée optimale. Même sur un ordinateur ou dans un
navigateur Web, il est préférable d'éviter la saisie pour une
meilleure efficacité. Utilisez les valeurs de rubrique
intelligente par défaut, les listes de valeurs et les sélecteurs
de date.
•
Couleur - Vous pouvez améliorer la présentation des
informations grâce à l’utilisation judicieuse de couleurs.
Toutefois, veillez à ne pas utiliser trop de couleurs, au risque
de distraire l'utilisateur et de compliquer la lecture des
informations. Votre interface utilisateur ne doit pas nuire aux
données qu'elle présente.
•
Proximité et regroupement - Les éléments qui sont
proches les uns des autres doivent logiquement être
associés entre eux. Le regroupement de rubriques peut
segmenter le flux de travail et aider les utilisateurs à trouver
facilement des informations.
164
•
•
•
Modèles de conception et grilles - Votre solution est
certes unique, mais nul besoin de réinventer la roue. Utilisez
des modèles de conception habituels et les « Human
Interface Guidelines » d'Apple pour tirer parti des modèles
que les utilisateurs connaissent déjà. Utilisez des grilles
comme structure de présentation des informations. Lors de
la conception d'une solution, une grille permet de gérer les
regroupements, les espacements et la cohérence entre
plusieurs écrans différents.
Espace vide - Assurez-vous que le modèle ne contient pas
un trop grand nombre d'objets. Il est recommandé de créer
plusieurs écrans avec une conception et un objectif concis,
plutôt qu'un grand écran essayant de contenir différents
types d'informations. Vos modèles doivent être épurés.
Cohérence - Utilisez un modèle de conception cohérent
dans votre solution. En d'autres termes, réfléchissez bien à
la conception de votre système et à tous les différents types
d'écrans que vous devrez créer, puis appliquez
uniformément votre méthodologie à tous les éléments de
votre système. Une fois que les utilisateurs se seront
familiarisés avec la présentation des informations et les
actions des objets dans une zone, ils pourront s’attendre à
ce que les autres éléments du système fonctionnent à
l'identique.
Lisez les « Human Interface Guidelines »
Les « iOS Human Interface Guidelines » expliquent les
principes vous permettant de concevoir une interface utilisateur
optimale pour des applications iOS. Ces principes sont tout
aussi importants pour les solutions que vous concevez avec la
plateforme FileMaker que pour les applications conçues pour
l'App Store.
Les « iOS Human Interface Guidelines » d'Apple sont
disponibles à l'adresse suivante : https://developer.apple.com/
library/ios/documentation/UserExperience/Conceptual/
MobileHIG/
Lecture du guide de FileMaker WebDirect
Lorsque vous créez des pages Web avec FileMaker WebDirect,
vous devez suivre les meilleures pratiques en matière de
conception Web. Le Guide de FileMaker WebDirect vous
fournit toutes les informations nécessaires : de l'utilisation des
polices et des couleurs Web jusqu'à l'inclusion d'objets dont vos
utilisateurs ont besoin sur chaque page afin de charger les
pages plus rapidement.
Le Guide de FileMaker WebDirect est disponible à l'adresse
suivante : https://fmhelp.filemaker.com/docs/13/fr/
fm13_webdirect_guide.pdf
165
Section 2
Questions de révision
1.
Comment une hiérarchie claire permet-elle à un utilisateur
d'interagir avec une solution ?
2.
Quelle doit être la taille minimale d'un bouton sur un
appareil tactile ?
3.
Quelle méthode de saisie de données est à proscrire
autant que possible dans une solution tactile ?
4.
Pour quelle raison la cohérence d'une interface est-elle
utile dans une solution ?
166
Section 3
Réponses
1.
Une hiérarchie claire permet aux utilisateurs de privilégier
le contenu dont ils ont besoin.
2.
Les boutons doivent mesurer au minimum 44 pt x 44 pt.
3.
Vous devez éviter, dans la mesure du possible, de saisir
des données avec le clavier affiché à l'écran.
4.
Une solution disposant d'une interface cohérente permet
aux utilisateurs de se familiariser avec votre solution en
uniformisant le fonctionnement de certaines zones de la
solution avec d'autres zones.
167
Leçon 14
Calculs
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Utiliser la boîte de dialogue Calcul et de définir
des rubriques de calcul.
• Utiliser les fonctions pour manipuler des
données.
• Utiliser les opérateurs pour exécuter des
fonctions mathématiques et comparer des
données.
Les calculs sont un outil indispensable à la logique d'une
solution. Cette dernière permet aux utilisateurs d'exécuter des
tâches de manière rapide et efficace. Elle permet également de
contrôler les mises à jour des données et les autres processus,
ce qui améliore l'intégrité des données.
Les fonctions de calcul vont vous permettre d'exécuter plusieurs
tâches différentes dans une solution FileMaker. Ces tâches
consistent à afficher les résultats d'une rubrique de calcul,
effectuer une saisie automatique et valider des rubriques,
afficher des infobulles, filtrer des tables externes, afficher une
mise en forme conditionnelle et différentes opérations de scripts.
Étant donné que vous allez très souvent utiliser les fonctions de
calcul, vous devez absolument les maîtriser.
Voici ce que vous avez appris sur les calculs lors de la
Présentation de mise en route.
•
Création de solutions > Calculs
FileMaker Pro peut réaliser des calculs simples et
complexes avec vos données. Par exemple, vous pouvez
calculer un prix réduit basé sur une liste de prix et un
pourcentage de remise.
Vos calculs peuvent inclure du texte, des chiffres, des
dates, des heures et des conteneurs.
169
Section 1
Création de calculs
laquelle ont été rajoutés 14 jours à compter de la date
d'aujourd'hui. La formule Prénom & " " & Nom doit renvoyer
un texte correspondant au nom complet d'une personne. La
formule PrixUnitaire * Quantité doit renvoyer le coût total d'un
groupe d'éléments achetés ensemble.
Boîte de dialogue Calcul
Tous les calculs d'une solution FileMaker sont définis dans la
boîte de dialogue Calcul. La boîte de dialogue Calcul vous
permet d'utiliser des rubriques, des opérateurs et des fonctions
pour créer une formule. Dans certains cas, vous pouvez
également contrôler le type de résultat et le stockage.
La figure 66 montre la boîte de dialogue Calcul qui permet de
définir une rubrique de calcul. Cliquez deux fois sur les
rubriques, les opérateurs et les fonctions pour les insérer dans
l'espace réservé à la saisie de formules. Si vous préférez, vous
pouvez également les saisir manuellement.
Lors de la définition de rubriques de calcul, vous pouvez
spécifier le type de résultat en bas à gauche de la boîte de
dialogue Calcul. Le type de résultat détermine la manière dont
la sortie sera interprétée par FileMaker Pro. Définissez le type
de résultat sur celui prévu pour ce calcul. Par exemple, la
formule Obtenir ( DateActuelle ) + 14 doit renvoyer une date à
FIGURE 66
170
Création de rubriques Calcul
Le fichier Location de matériel fournit aux utilisateurs deux
éléments d'informations spécifiques : le nombre de jours
pendant lesquels un client a loué un actif et le coût total des
actifs d'un client. Les rubriques Calcul peuvent être utilisées
pour réaliser ces deux tâches.
5.
Date de mise en service dans l'espace réservé à la
saisie de formules.
6.
Sélectionnez Nombre pour le type de résultat dans le coin
inférieur gauche de la boîte de dialogue.
7.
Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Calcul et
cliquez une nouvelle fois sur OK pour fermer la boîte de
dialogue Gérer la base de données.
8.
Ajoutez la rubrique Jours de location au modèle Détails
de l'actif - iPad, comme affiché dans la figure 67, et
vérifiez les résultats du calcul en modifiant la rubrique
Mise en service de quelques enregistrements.
Activité 14.1 : Création d'une rubrique de calcul
Nombre de « jours de location »
Tout d'abord, définissez une rubrique pour calculer le nombre
de jours pendant lesquels un client a loué un actif. Pour cette
solution, le nombre de jours de location correspond à la
différence entre la date actuelle et la date de mise en service.
1.
Cliquez sur l'onglet Rubriques de la boîte de dialogue
Gérer la base de données. Sélectionnez la table Actifs
dans le menu déroulant Table, si elle n'est pas déjà
sélectionnée.
2.
Saisissez Jours de location dans la zone Nom.
3.
Sélectionnez Calcul dans la rubrique Type.
4.
Cliquez sur Créer.
Saisissez la formule Obtenir (DateActuelle) -
171
FIGURE 67
172
Section 2
Fonctions et opérateurs
comme le nom de compte de l'utilisateur, le modèle actif, le
type d'appareil utilisé, ainsi que la date et l'heure en cours.
Activité 14.2 : Création d'une rubrique Calcul « Coût
total des actifs »
Fonctions
Les fonctions sont utilisées dans les calculs pour réaliser des
tâches spécifiques et renvoyer un résultat. Plusieurs fonctions
acceptent des données comme paramètre et vont les traiter
pour générer un résultat. Par exemple, la fonction Longueur
utilise un seul paramètre de texte et renvoie la longueur de ce
texte :
Longueur ( "Eugene" )
Résultat : 6
Il existe des centaines de fonctions de calcul. Les types de
fonctions de calcul disponibles sont les fonctions Texte,
Nombre, Date, Heure, Formatage de texte, Financières,
Statistiques, Obtenir, etc.
Les fonctions Obtenir sont utiles car nombre d'entre elles
fournissent des informations sur la session active de
l'utilisateur. Elles vous permettent d'accéder à des informations
Maintenant, vous allez créer une rubrique Calcul pour
déterminer le coût total de l'actif d'un client, qui est la somme
de la rubrique Coût contenant tous les actifs liés à un client.
1.
Cliquez sur l'onglet Rubriques dans la boîte de dialogue
Gérer la base de données. Sélectionnez la table Clients
dans la liste déroulante Table.
2.
Saisissez « Coût total des actifs » dans la zone Nom.
3.
Sélectionnez le type de rubrique Calcul.
4.
Cliquez sur Créer.
5.
Saisissez la formule Somme(Actifs::Coût) dans
l'espace réservé à la saisie de formules.
6.
Le résultat du calcul situé dans le coin inférieur gauche de
la boîte de dialogue doit être défini sur Nombre.
7.
Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Calcul et
cliquez une nouvelle fois sur OK pour fermer la boîte de
dialogue Gérer la base de données.
173
8.
Ajoutez la rubrique Coût total des actifs au modèle
Détails du contact, comme illustré dans la figure 68, et
vérifiez les résultats du calcul. La rubrique Coût total des
actifs doit être égale à la somme de la rubrique Coût de
chacun des enregistrements d'actifs liés au client.
FIGURE 68
Opérateurs
En plus des nombreuses fonctions disponibles, des opérateurs
sont généralement utilisés pour obtenir le résultat de calcul
souhaité. FileMaker Pro fournit les opérateurs suivants qui
peuvent être utilisés dans les calculs :
•
Opérateurs mathématiques standard : ajouter, soustraire,
multiplier et diviser.
•
Opérateurs de texte : l'esperluette, qui permet d'ajouter une
chaîne à une autre ; le retour chariot (¶) ; les guillemets pour
spécifier du texte littéral et des parenthèses pour gérer
l'ordre des opérations.
•
Opérateurs logiques : <, >, et, ou, pas, etc.
Lorsque vous utilisez des opérateurs mathématiques, l'ordre
des opérations dans les formules de calcul suit les règles
mathématiques standard. Les expressions entre parenthèses
sont calculées en premier, ensuite les multiplications et les
divisions de gauche à droite, puis les additions et les
soustractions de gauche à droite. Par exemple : 8 - 3 * ( 1 + 1 )
est égal à 2.
Les opérateurs de texte vous permettent de combiner deux ou
plusieurs éléments de texte dans un élément plus grand. Par
exemple, la formule Prénom & " " & Nom doit renvoyer le nom
complet d'une personne. Notez qu'un espace est nécessaire à
l'intérieur des guillemets pour bien séparer le contenu des
rubriques Prénom et Nom.
En regard des boutons des opérateurs se trouvent les
opérateurs logiques qui permettent de comparer deux
expressions et renvoient un résultat Vrai ou Faux (1 ou 0).
On parle alors de « résultat booléen ». Par exemple, (note > 80
et note ≤ 89) vont renvoyer la valeur 1, ou Vrai, lorsque la
rubrique Note contient un nombre supérieur à 80, mais inférieur
ou égal à 89.
174
Activité 15.3 : Création d'une rubrique de calcul
sous forme de texte
Dans cette activité, vous allez créer une rubrique de calcul
intitulée Adresse complète.
1.
Cliquez sur l'onglet Rubriques dans la boîte de dialogue
Gérer la base de données. Sélectionnez la table Clients
dans le menu déroulant Table, si elle n'est pas déjà
sélectionnée.
2.
Tapez « Adresse Complète » dans la zone Nom.
3.
Sélectionnez le type de rubrique Calcul.
4.
Cliquez sur Créer.
5.
Saisissez la formule Adresse & "¶" & Ville & ",
8.
Ajoutez la rubrique Adresse complète au modèle Détails
du contact. Le résultat du calcul de la rubrique Adresse
complète doit être identique celui de la figure 69.
" & Pays & " " & Code Postal dans l'espace
FIGURE 69
réservé à la saisie de formules.
Les calculs peuvent servir à faire beaucoup d'autres choses.
Par exemple, vous pouvez créer une rubrique d'état Calcul qui
compare la date d'échéance d'une facture à la date actuelle et
renvoie « Ouvert » ou « Délai dépassé ». Une autre utilisation
courante des calculs consiste à créer des rubriques qui
concatènent au format souhaité des données issues de
plusieurs rubriques. Vous pouvez créer des rubriques qui vont
s'afficher pour Nom complet ou Adresse, par exemple.
6.
Le résultat du calcul situé dans le coin inférieur gauche de
la boîte de dialogue doit être défini sur Texte.
7.
Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Calcul et
cliquez une nouvelle fois sur OK pour fermer la boîte de
dialogue Gérer la base de données.
175
Section 3
Questions de révision
1.
Quels sont les trois types d'objets que vous pouvez ajouter
à un calcul ?
2.
Que renvoient les fonctions Obtenir ?
3.
Qu'est-ce qu'une fonction ?
4.
Quels sont les différents types d'opérateurs ?
176
Section 4
Réponses
1.
Les trois types d'objets que vous pouvez ajouter à un
calcul sont des rubriques, des opérateurs et des fonctions.
2.
Les fonctions Obtenir renvoient des informations
concernant la session active de l'utilisateur.
3.
Un calcul utilise une fonction pour exécuter une tâche et
générer un résultat.
4.
Les trois différents types d'opérateurs sont
mathématiques, textuels et logiques.
177
Leçon 15
Scripts
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous serez en
mesure de :
• Créer, modifier et organiser des scripts.
• Joindre des scripts à des boutons.
• Déclencher des scripts à l'ouverture d'une
solution.
La génération de scripts est un autre aspect important de la
logique d'une solution. Il s'agit d'un outil très puissant dans
FileMaker Pro qui vous permet de spécifier une série d'actions
pouvant être déclenchées de différentes manières. Les scripts
peuvent servir à plusieurs fins, des tâches de navigation
simples à la génération de rapports et des besoins de flux de
travaux. Ils peuvent être activés via des boutons présents sur
un modèle, mais aussi via des déclencheurs de scripts qui
activent un script quand une action donnée se produit, comme
l'activation d'un modèle, la navigation entre des
enregistrements ou l'ouverture d'un fichier.
Voici ce que vous avez appris sur la génération de scripts lors
de la présentation de mise en route.
•
Création de solutions > Scripts
Avec les scripts FileMaker Pro, vous pouvez automatiser
des tâches telles que la création de rapports ou l'envoi
d’e-mails aux clients.
Un script est une série d'instructions appelées actions de
script.
Les scripts simples permettent de réaliser une seule
tâche. Les scripts complexes peuvent combiner des
éléments (tels que les retours des utilisateurs) et des
techniques de programmation (telles que le branchement
et les boucles).
179
Section 1
Définition d'un script
Un script est une séquence d'instructions accomplissant une
tâche donnée. Par exemple, la figure 70 montre un script
permettant de créer un nouveau contact en :
•
Accédant au modèle Contacts.
•
Créant un nouvel enregistrement.
•
Saisissant des données par défaut dans deux rubriques.
•
Plaçant le curseur dans la rubrique Prénom afin que
l'utilisateur puisse immédiatement commencer à saisir des
données.
FIGURE 70
Il peut s'avérer judicieux de créer un script lors de la rédaction
d'une recette de cuisine. Une recette fournit des instructions
(mesurer, découper, mélanger, remuer et mijoter) dans un ordre
donné tout en utilisant une liste d'ingrédients afin de produire
un résultat souhaité. Certaines recettes (et scripts) sont
simples, alors que d'autres sont plus complexes et nécessitent
plus de temps.
180
Actions de script
Un script se compose d'actions de script. Chaque action de
script correspond à une instruction spécifique du script complet
qui définit une tâche. Les actions de script sont des
commandes prédéfinies que vous sélectionnez dans une liste.
Il existe plus de 150 actions de script exécutant des actions,
comme la navigation vers un modèle, la création et la
suppression d'enregistrements et le lancement de recherches.
La plupart de ces actions de script se basent sur des éléments
de menu. Par exemple, les éléments de menu fréquemment
utilisés comme Nouvel enregistrement, Mode Recherche et
Importer des enregistrements sont tous des actions de script.
Les utilisateurs sachant se servir de solutions en mode
Utilisation et Recherche peuvent alors apprendre à générer
des scripts plus facilement.
181
Section 2
Création et modification
de scripts
Vous pouvez créer, modifier et gérer des scripts à l'aide de la
commande Gérer les scripts dans FileMaker Pro. Si vous
disposez de privilèges d'accès dans le fichier, vous pouvez
accéder à la fenêtre Gérer les scripts en utilisant l'une des
méthodes suivantes :
•
Sélectionnez Gérer les scripts dans le menu Scripts.
•
Utilisez le raccourci clavier Cmd-Maj-S sous OS X ou
Ctrl‑Maj-S sous Windows.
La figure 71 illustre un exemple de la fenêtre Gérer les scripts.
FIGURE 71
Tous les scripts créés pour un fichier de base de données défini
sont répertoriés dans la fenêtre Gérer les scripts. Dans tout
nouveau fichier qui n'a pas été créé à partir d'une solution de
démarrage, la fenêtre Gérer les scripts est vide et ne contient
aucun script. Vous devrez alors ajouter des scripts pour
182
automatiser des tâches répétitives et fournir des commandes
aux utilisateurs de la solution. Les scripts peuvent simplifier et
améliorer l'expérience utilisateur.
Vous pouvez supprimer des scripts en utilisant l'une des
méthodes suivantes :
•
Cliquez sur le bouton Supprimer situé en bas de la fenêtre.
Organisation des scripts
•
Appuyez sur la touche Retour arrière ou Suppr après avoir
sélectionné un ou plusieurs scripts.
Les scripts peuvent être organisés dans des dossiers pour
faciliter leur regroupement et leur extraction. Une solution
FileMaker peut aisément contenir plusieurs scripts, veillez donc
à bien organiser vos scripts pour gagner du temps et être plus
efficace. Deux outils situés en haut de la fenêtre Gérer les
scripts vous permettent de trouver facilement les scripts que
vous avez rédigés :
•
Le menu local situé dans le coin supérieur gauche de la
fenêtre vous permet d'afficher le contenu d'un seul dossier.
•
La zone de texte située dans le coin supérieur droit vous
permet de filtrer la liste de scripts. Lors de la saisie de
caractères, seuls les scripts contenant cette chaîne de
caractères dans leur nom vont s'afficher. Le filtre s'applique
uniquement au dossier sélectionné dans le menu, sauf si
l'option Afficher tout est sélectionnée.
Soyez vigilant lorsque vous supprimez des scripts, l'action de
suppression ne peut pas être annulée et peut avoir de graves
conséquences sur le fonctionnement (ou l'arrêt) des éléments
de votre solution FileMaker.
La case à cocher située à gauche de chaque nom de script
indique si ce script est affiché dans le menu Scripts. Les
utilisateurs peuvent déclencher ces scripts directement depuis
le menu. En général, vous allez uniquement afficher les scripts
de contrôle de niveau élevé dans le menu, comme
Déconnexion, Activer menu, Reconnexion et Aide, mais
vous pouvez choisir ceux qui s'adaptent le mieux à votre
solution.
Vous pouvez ajouter des scripts en cliquant sur l'icône flèche
haut-bas ou sur le nom du script et en le faisant glisser vers un
autre emplacement.
183
Section 3
Rédaction de scripts
Pour créer un script, cliquez sur le bouton Nouveau dans la
boîte de dialogue Gérer les scripts. Une boîte de dialogue
Modifier le script s'ouvre, comme illustré dans la figure 70.
Par défaut, tous les nouveaux scripts portent le nom
« Nouveau script ». Les noms de script ne doivent pas être
obligatoirement uniques, mais il est recommandé de leur
donner des noms uniques et décrivant l'objectif du script en
question.
Toutes les actions de script individuelles sont répertoriées à
gauche de la boîte de dialogue Modifier le script. Vous pouvez
ajouter une action de script à votre script en utilisant l'une des
méthodes suivantes :
•
Cliquez deux fois sur une action de script située à gauche
de la liste.
•
Sélectionnez une action de script, puis cliquez sur le bouton
Ajouter (ou appuyez sur Entrée).
La longueur des scripts ou le nombre d'actions que les scripts
peuvent exécuter sont illimités dans FileMaker Pro.
Toutes les actions de script ne sont pas valides dans tous les
environnements FileMaker. Si vous créez un script pour un
utilisateur FileMaker, par exemple, limitez votre script
uniquement aux actions de script pouvant être exécutées sur
des appareils iOS. L'option Afficher la compatibilité située en
bas à gauche de la boîte de dialogue Modifier le script vous
permet de sélectionner une plateforme cible, comme iOS ou
FileMaker WebDirect. Les actions de script qui sont
incompatibles avec la plateforme sélectionnée sont grisées.
Lorsqu'une action d'un script est sélectionnée, vous pouvez
afficher et définir ses options dans la partie Options d'action
de script de la boîte de dialogue Modifier le script. À mesure
que vous découvrirez de nouvelles actions de script, vous
apprendrez à utiliser les options disponibles (les options de
chaque action de script sont discutées en détail dans l'aide en
ligne de FileMaker Pro).
Vous pouvez enregistrer un script en sélectionnant Enregistrer
le script dans le menu Scripts ou en utilisant le raccourci
clavier Cmd-S sous OS X ou Ctrl-S sous Windows. Un
astérisque (*) à la fin d'un nom de script apparaîtra dans le titre
de la boîte de dialogue Modifier le script et vous permettra
d'identifier un script contenant des modifications non
184
enregistrées. Si vous essayez de fermer la boîte de dialogue
Modifier le script (ou d'exécuter le script) avant de l'avoir
enregistré, FileMaker Pro va vous inviter à l'enregistrer.
185
Section 4
Déclenchement de scripts
script à l'ouverture d'une fenêtre, à l'ouverture de la première
fenêtre, à la fermeture d'une fenêtre et à la fermeture de la
dernière fenêtre.
•
Après avoir créé un script, vous devez décider de la manière et
à quel moment il va se déclencher. Les scripts peuvent être
déclenchés de plusieurs manières différentes dans les
solutions FileMaker, notamment :
•
Tout objet d'un modèle peut être configuré en tant que
bouton et programmé pour exécuter un script lorsqu'un
utilisateur clique dessus. Cette option est décrite en détail
dans la section suivante intitulée « Boutons ».
•
Les scripts répertoriés dans le menu Scripts peuvent être
déclenchés manuellement en sélectionnant l'élément de
script dans le menu (ou en utilisant un raccourci clavier,
si disponible).
•
Les scripts peuvent être configurés pour en exécuter
(appeler) d'autres.
•
Si vous sélectionnez Options de fichier dans le menu
Fichier, vous pouvez configurer le déclenchement d'un
Vous pouvez configurer l'exécution de déclencheurs de
scripts au niveau d'un modèle ou d'un objet lorsque les
utilisateurs interagissent avec votre solution. Certains
exemples d'actions pouvant déclencher un script sont la
navigation vers un modèle, un clic ou l'utilisation de la
touche Tab pour sortir d'une rubrique ou le passage en mode
Utilisation ou Recherche.
186
Section 5
Boutons
Vous pouvez configurer le comportement de la plupart des
objets d'un modèle comme s'il s'agissait d'un bouton
déclenchant un script ou vous pouvez utiliser l'outil Bouton
pour créer un objet bouton.
Pour accéder à la boîte de dialogue Configuration du bouton
d'un objet, comme illustré dans la figure 72, utilisez l'une des
méthodes suivantes :
•
•
FIGURE 72
Cliquez en maintenant la touche Ctrl enfoncée (ou cliquez
avec le bouton droit de la souris sous Windows) sur l'objet
et sélectionnez Configuration du bouton dans le menu
contextuel.
Sélectionnez l'objet et choisissez Configuration du bouton
dans le menu Format.
La boîte de dialogue Configuration du bouton, vous permet
généralement de choisir Exécuter script dans la liste des
actions de script disponibles, puis d'indiquer le script à
déclencher. Les boutons peuvent également exécuter des
actions de script uniques, qui peuvent être utiles pour une
navigation simplifiée (par exemple : Activer modèle) ou pour la
création d'un enregistrement.
Deux scripts doivent être créés dans la solution Location de
matériel pour la rendre plus intuitive. Le premier est un script
187
permettant de naviguer dans la liste de clients du modèle
Détails du contact et l'autre est un script de démarrage
permettant de naviguer jusqu'au modèle adéquat à l'ouverture
du fichier en fonction de l'appareil de l'utilisateur. Vous
trouverez ci-dessous des exemples de fonctions de navigation
utiles qui vont faciliter l'accès des utilisateurs aux différentes
zones d'une solution et la recherche de données spécifiques.
Comme nous l'avons vu dans la leçon 10 : Outils de conception
de modèles, lors de la création d'un nouveau modèle pour un
appareil iOS, FileMaker Pro crée un script lié au modèle en tant
que déclencheur de script. Ce script verrouille la fonction de
zoom de l'appareil, ce qui empêche le modèle d'effectuer un
zoom avant lorsqu'un utilisateur le touche deux fois par
inadvertance. Vous disposerez donc de deux scripts dans la
boîte de dialogue Gérer les scripts.
2.
Cliquez sur le bouton Nouveau situé dans le coin inférieur
gauche de la boîte de dialogue. Remplacez le nom du
script par « Afficher Liste client ».
3.
Cliquez deux fois sur l'action de script Activer modèle
dans la liste d'actions de script pour la déplacer dans la
zone d'édition de scripts.
4.
Cliquez sur l'action de script Activer modèle que vous
venez d'ajouter et sélectionnez Modèle... dans la liste
déroulante Définir située dans le coin inférieur droit de la
boîte de dialogue.
5.
Sélectionnez le modèle Liste client et cliquez sur OK.
6.
Enregistrez le script en sélectionnant Scripts >
Enregistrer le script ou en appuyant sur Cmd-S (OS X)
ou Ctrl-S (Windows) et fermez les fenêtres Modifier le
script et Gérer les scripts.
7.
Allez dans le modèle Détails du contact et passez en
mode Modèle.
8.
Cliquez sur l'outil Bouton (
icône) dans la barre
d'outils. Cliquez et faites glisser la souris sur le modèle
pour créer un objet bouton dans l'en-tête. La boîte de
dialogue Config. bouton apparaît.
Activité 15.1 : Création d'une script de navigation
Créez un script qui va permettre à l'utilisateur d'accéder au
modèle Liste client à partir du modèle Détails du contact.
Vous allez ajouter un bouton au modèle Détails du contact qui
va exécuter ce script.
1.
Ouvrez la boîte de dialogue Gérer les scripts en
sélectionnant Scripts > Gérer les scripts... ou en utilisant
le raccourci clavier Cmd-Maj-S (OS X) ou Ctrl-Maj-S
(Windows).
188
9.
Sélectionnez Exécuter script dans la liste des actions de
script située sur la gauche.
10. Cliquez sur Définir... et sélectionnez le script Afficher
Liste client. Cliquez sur OK , puis cliquez une nouvelle
fois sur OK pour fermer la boîte de dialogue Config.
bouton.
11. Saisissez le texte Liste client pour le bouton, enregistrez
le modèle et passez en mode Utilisation. Le modèle
Détails du contact doit ressembler à celui de la figure 73.
FIGURE 73
Testez le bouton pour vous assurer qu'il ouvre bien le modèle
Liste client. L'enregistrement actif et l'ensemble
d'enregistrements trouvés restent inchangés lorsque vous
accédez à la Liste client en appuyant sur ce bouton ; il accède
simplement au modèle Liste client et affiche le même
ensemble d'enregistrements trouvés.
189
Actions de script uniques
Étant donné que ce script ne contient qu'une seule action de
script, cette même action peut être exécutée en configurant le
bouton pour qu'il exécute directement l'action de script Activer
modèle (au lieu d'exécuter l'action de script Exécuter script).
La plupart des actions de script peuvent être définées comme
action d’une bouton dans la partie gauche de la boîte de
dialogue Config. bouton. Cette approche est limitée car une
seule action peut être définie. Un script est nécessaire pour
qu'un bouton puisse exécuter plusieurs actions de script dans
une séquence. Il est généralement recommandé de définir des
scripts pour tous les boutons d'une solution, surtout si l'action
se répète à différents endroits de la solution. Cette méthode est
utile si vous devez ajouter une action au processus, comme
trier des enregistrements affichés dans la liste. La mise à jour
d'un seul script est plus facile que de vérifier toute votre
solution et mettre à jour chaque bouton faisant référence à une
action de script données.
190
Section 6
Script de démarrage
actifs car ils appellent ou envoient habituellement du courrier à
leurs clients. Pour améliorer la productivité de ces différents
types d'utilisateurs, le script de démarrage de la solution
Location de matériel doit accéder à la zone adéquate en
fonction de l'appareil utilisé.
Activité 15.2 : Création d'un script de démarrage
L'exécution d'un script peut se révéler utile lorsqu'un utilisateur
ouvre une solution. Les utilisations courantes pour ce type de
script sont les suivantes :
Vous allez combiner l'action de script Si et la fonction Obtenir
( Appareil ) pour vérifier l'appareil de l'utilisateur et faire en
sorte que le script s'adapte en conséquence.
•
1.
Ouvrez la boîte de dialogue Gérer les scripts.
2.
Créez un nouveau script intitulé Démarrage.
3.
Cliquez deux fois sur l'action de script Si pour l'ajouter au
script. Une action Fin de si est automatiquement ajoutée
au script car chaque action Si exige une action Fin de si
pour être considérée comme étant valide.
4.
Sélectionnez l'action Si et cliquez sur Définir... ou cliquez
deux fois sur l'action Si pour afficher la boîte de dialogue
Calcul.
5.
Saisissez la formule Obtenir ( Appareil ) = 3.
•
Affichage d'un modèle spécialement conçu pour iOS, si
l'utilisateur dispose d'un appareil iOS.
Navigation vers une autre table selon les besoins de
différents groupes d'utilisateurs.
Pour ce faire, vous allez apprendre à utiliser le déclencheur de
script SurOuverturePremiereFenetre .
Pour ce qui est du fichier Location de matériel, les utilisateurs
iOS sont généralement des techniciens chargés de livrer,
d'installer et de réparer les actifs des clients et cherchent
uniquement à travailler avec les enregistrements d'actifs. Les
utilisateurs de la version de bureau de la solution sont les
responsables de comptes d'Equipment Providers, Inc. qui
consultent plus souvent les coordonnées des clients que leurs
La fonction Obtenir ( Appareil ) renvoie la valeur
3 si l'utilisateur dispose d'un iPad.
191
6.
Cliquez sur OK pour quitter la boîte de dialogue Calcul.
7.
Ajoutez une action de script Activer modèle au script.
Placez l'action directement après l'action de script Si, mais
avant l'action de script Fin de si en cliquant dessus et en
la faisant glisser à l'emplacement souhaité.
8.
Modifiez l'action de script Activer modèle et accédez au
modèle Détails de l'actif - iPad.
9.
Cliquez deux fois sur l'action de script Sinon si pour
l'ajouter au script. L'action Sinon si vous permet de
spécifier une autre condition afin d'évaluer si la condition
spécifiée dans l'action Si est fausse. L'action Sinon si va
uniquement s'exécuter lorsque la condition spécifiée dans
l'action Si est fausse.
13. Ajoutez une action de script Sinon directement après la
dernière action de script Activer modèle, mais avant
l'action de script Fin de si. L'action de script Sinon vous
permet de spécifier l'action du script si les conditions
spécifiées dans les actions Si et Sinon si sont fausses, ce
qui signifie que l'utilisateur ne dispose pas d'un appareil
iOS.
14. Ajoutez une action de script Activer modèle
immédiatement après l'action de script Sinon. Indiquez
que l'action de script Activer modèle accède au modèle
Liste client. Le script doit ressembler à celui de la
figure 74.
10. Sélectionnez l'action Sinon si et cliquez sur Définir... ou
cliquez deux fois sur l'action Sinon si pour afficher la boîte
de dialogue Calcul.
11. Saisissez la formule Obtenir ( Appareil ) = 4.
La fonction Obtenir ( Appareil ) renvoie la valeur
4 si l'utilisateur dispose d'un iPhone ou d'un iPod touch.
12. Ajoutez une action de script Activer modèle entre les
actions de script Sinon si et Fin de si. Modifiez l'action de
script Activer modèle et accédez au modèle Détails de
l'actif - iPhone.
FIGURE 74
192
15. Enregistrez le script et fermez les boîtes de dialogue
Modifier le script et Gérer les scripts.
16. Sélectionnez Fichier > Options de fichier... et cliquez sur
l'onglet Déclencheurs de script.
17. Cochez la case située en regard de
SurOuverturePremiereFenetre et sélectionnez le script
Démarrage. Cliquez deux fois sur OK pour fermer les
boîtes de dialogue Définir le script et Options de
fichier....
Pour tester le script, ouvrez le fichier Location de matériel sur
un appareil iOS. Pour obtenir des informations
complémentaires sur le transfert d'un fichier vers un appareil
iOS et sur l'ouverture d'un fichier avec FileMaker Go, consultez
la section Déploiement.
Si vous ne disposez pas d'un appareil iOS, vous pouvez tester
l'exécution du script sur votre ordinateur en accédant au
modèle Détails de l'actif - iPad, puis en fermant et en rouvrant
le fichier. Le comportement par défaut de FileMaker Pro
consiste à ouvrir un fichier avec le dernier modèle utilisé, en
l'occurrence Détails de l'actif - iPad, mais si le script
Démarrage s'exécute correctement, le fichier va s'ouvrir dans
le modèle Liste client à la place.
193
Section 7
Questions de révision
1.
D'où proviennent la majorité des actions de script ?
2.
Comment configurer un objet de modèle pour qu'il active
un objet lorsqu'un utilisateur clique dessus ?
3.
Qu'est-ce que le déclencheur de script
SurOuverturePremiereFenetre permet aux développeurs
de faire ?
194
Section 8
Réponses
1.
La plupart des actions de script proviennent d'éléments de
menu présents dans les modes Utilisation, Recherche et
Prévisualisation.
2.
Tout objet d'un modèle peut être transformé en bouton à
l'aide de la boîte de dialogue Configuration du bouton
qui est disponible dans le menu contextuel de l'objet ou en
choisissant Format > Configuration du bouton.
Configurez le bouton sur Exécuter script et sélectionnez
le script à déclencher.
3.
Les développeurs peuvent créer des scripts de démarrage
qui s'exécutent dès la première ouverture de la solution,
comme l'affichage de modèles créés pour répondre aux
besoins des utilisateurs grâce au déclencheur de script
SurOuverturePremiereFenetre.
195
Leçon 16
Génération de rapports
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous saurez :
• Expliquer le fonctionnement d'un rapport sousrécapitulatif.
• Expliquer le concept d'une rubrique de
regroupement.
• Configurer des éléments sous-récapitulatifs et
récapitulatifs.
• Définir et utiliser des rubriques Statistique.
• Créer des rapports sous-récapitulatifs.
• Créer un tableau à l'aide de la fonction
des calculs et utiliser des scripts. En d'autres termes, vous
devrez maîtriser les compétences que vous avez acquises
dans les leçons précédentes.
Dans cette leçon, vous allez utiliser des données sousrécapitulatives dynamiques pour créer un rapport sousrécapitulatif simple. Les outils permettant de générer des
rapports dans FileMaker Pro sont les éléments essentiels de
vos tâches de génération de rapports les plus avancées. Vous
apprendrez également à créer un graphique à l'aide de la
fonction Graphiques rapides.
Voici de ce que vous avez appris sur les modèles lors de la
Présentation de mise en route.
•
Graphiques rapides.
L'une des fonctionnalités les plus puissantes des solutions
FileMaker est sa capacité à combiner des données et à les
récapituler sous la forme d'un rapport. Grâce à des rapports
adaptés, vous pourrez obtenir des informations sur votre
activité commerciale ou répondre aux exigences internes ou de
conformité réglementaire. Vos données peuvent être
regroupées, organisées, synthétisées, récapitulées et
manipulées. Pour créer des rapports efficaces, vous devrez
savoir définir des rubriques, développer des modèles, définir
Mise en route > Création de graphiques
Créez des graphiques pour comparer et mettre en relief
les données. Vous pouvez représenter des valeurs
individuelles (articles unitaires vendus) ou des synthèses
de données (ventes par trimestre).
•
Mise en route > Rapports
FileMaker Pro peut générer des rapports qui vous
aideront à organiser et analyser vos données.
Vous pouvez créer des rapports personnalisés en
regroupant des données. Les rapports de synthèse
197
peuvent comprendre des sous-totaux et des totaux
généraux.
FileMaker Pro peut imprimer votre rapport ou l'envoyer
par email dans un fichier Excel ou PDF.
198
Section 1
Rapports sousrécapitulatifs
Avant de commencer à créer un rapport, vous devez définir le
type de rapport que vous souhaitez utiliser. Pour le fichier
Location de matériel, la direction a demandé la création d’un
rapport montrant le coût total des articles par catégorie afin de
pouvoir évaluer si ses investissements sont correctement
répartis entre les différentes catégories.
Vous pouvez générer différents rapports avec la même
interface en utilisant différents jeux de données. Par exemple,
un modèle qui récapitule les articles par catégorie peut
éventuellement présenter tous les articles ou uniquement ceux
en cours d'utilisation.
FIGURE 75
Avec ces données, vous pouvez générer un rapport sousrécapitulatif par catégorie, comme illustré dans la figure 76.
Le type de rapport le plus efficace disponible dans FileMaker
Pro est le rapport sous-récapitulatif qui présente une liste des
données regroupées par valeur spécifique. Dans la solution
Location de matériel, vous disposez des données affichées
dans la figure 75.
199
Lors de la création d'un rapport sous-récapitulatif, la rubrique
utilisée pour regrouper les enregistrements porte le nom de
Rubrique de regroupement. Dans cet exemple, Catégorie
correspond à la rubrique de regroupement. En général, la
rubrique de regroupement est une rubrique contenant des
données qui se répètent dans plusieurs enregistrements,
comme Catégorie, Type, Etat et Mois, plutôt qu’une rubrique de
saisie libre, comme Montant, Description et Commentaires.
Lorsque la valeur de la rubrique de regroupement change, le
rapport présente une rupture et redémarre un nouveau groupe
sous-récapitulatif.
Contrairement à la création de modèles qui exige l'utilisation du
Sélecteur rubriques, FileMaker Pro vous assiste dans la
création d'un rapport, notamment pour l'ajout de rubriques, de
sous-totaux et de totaux.
Éléments sous-récapitulatifs
FIGURE 76
Comme vous pouvez le voir, ce type de rapport regroupe tous
les actifs sous un en-tête pour chaque catégorie. Vous pouvez
également inclure une rangée en dessous de chaque catégorie
qui affiche le coût total des articles de cette catégorie à l'aide
d'une rubrique Statistique.
Pour regrouper des enregistrements, vous devez utiliser un
élément sous-récapitulatif. Il s'agit d'un élément de modèle
affichant des informations sur chaque groupe d'enregistrements
lorsqu'un ensemble d'enregistrements trouvés est trié par la
rubrique de regroupement définie pour l'élément sousrécapitulatif. Ce dernier et son contenu ne s'affichent pas si
l'ensemble d'enregistrements trouvés n'est pas trié par la
rubrique de regroupement.
200
Deux éléments sous-récapitulatifs sont généralement utiles sur
un modèle, l'un situé au-dessus du corps et l'autre situé endessous du corps, avec la même rubrique de regroupement.
Vous pouvez alors afficher un en-tête descriptif pour chaque
groupe, ainsi qu'un total ou d'autres données agrégées endessous du groupe. La figure 76 illustre cette approche. L'entête correspond à la catégorie et les données agrégées
correspondent au coût total par catégorie.
Un modèle peut également avoir plusieurs éléments sousrécapitulatifs avec différentes rubriques de regroupement, ce
qui permet d'afficher des sous-groupes dans des groupes.
Dans la mesure où les différentes rubriques de regroupement
sont incluses dans votre ordre de tri, les enregistrements vont
être groupés selon chaque rubrique de regroupement.
L’utilisation de plusieurs éléments sous-récapitulatifs avec des
rubriques de regroupement différentes sur le même modèle
permet la création de rapports groupés différemment. Étant
donné que les éléments sous-récapitulatifs s'affichent
uniquement lorsqu'un ensemble d'enregistrements trouvés est
trié par la rubrique de regroupement d'un élément, il ne vous
reste plus qu'à trier cet ensemble d'enregistrements trouvés
selon une autre rubrique de regroupement pour modifier le
regroupement dans le rapport.
Rubriques Statistique
Le regroupement d'enregistrements est plus intéressant quand
vous utilisez des rubriques Statistique afin d'agréger des
données pour chaque groupe. Une rubrique Statistique agrège
les données d'un groupe d'enregistrements. Les rubriques
Statistique sont créées via la boîte de dialogue Gérer la base
de données. Vous pouvez sélectionner des options pour les
rubriques Statistique dans la boîte de dialogue Options pour la
rubrique de type Statistique, comme illustré dans la figure 77.
Les opérations Statistique les plus courantes que vous allez
utiliser sont Total, Moyenne et Décompte.
FIGURE 77
201
Lorsqu'une rubrique Statistique est placée dans un en-tête, un
pied de page, un corps ou un élément récapitulatif, elle agrège
les valeurs d'une rubrique spécifiée dans tous les
enregistrements de l'ensemble d'enregistrements trouvés.
Lorsqu'une rubrique Statistique est placée dans un élément
sous-récapitulatif, elle affiche des informations agrégées
concernant chaque sous-groupe d'enregistrements. Vous
pouvez alors utiliser la même rubrique Statistique pour calculer
le coût total des actifs de chaque catégorie dans un élément
sous-récapitulatif, et le coût total de tous les actifs dans
l'ensemble d'enregistrements trouvés dans un élément
récapitulatif.
Activité 16.1 : Création d'un rapport sousrécapitulatif
1.
Passez en mode Modèle et sélectionnez Modèles >
Nouveau modèle/rapport....
2.
Sélectionnez Actifs dans la liste déroulante Afficher les
enregistrements de : et nommez le nouveau modèle
« Rapport Actif ».
3.
Cliquez sur Ordinateur, puis sélectionnez Rapport.
Cliquez sur Continuer.
4.
Vérifiez que les options incluant les sous-totaux et les
totaux généraux sont activées et cliquez sur Suivant.
5.
Cliquez deux fois sur les rubriques suivantes de la table
Actifs pour les intégrer au rapport :
•
•
•
•
•
•
N° actif
Article
Date d'achat
Date de mise en service
Coût
Catégorie
6.
Cliquez sur Suivant.
7.
Cliquez deux fois sur Catégorie dans l'écran Organisation
des enregistrements par catégorie. Cliquez sur Suivant.
8.
Cliquez deux fois sur Date de mise en service pour
également effectuer un tri en fonction de cette rubrique, en
plus de la rubrique Catégorie. Votre écran doit ressembler
à celui de la figure 78. Cliquez ensuite sur Suivant.
202
12. Cliquez sur Ajouter sous-total et cliquez sur Suivant.
13. Dans l'écran Totaux généraux, cliquez sur Définir...,
sélectionnez Coût total et cliquez sur OK.
14. Cliquez sur Ajouter total général, puis cliquez sur
Suivant.
15. Dans l'écran En-têtes et pieds de page, sélectionnez
Nom du modèle dans la liste déroulante pour En haut à
gauche et Date du jour dans la liste déroulante pour En
bas à droite. Cliquez sur Suivant.
FIGURE 78
9.
Sous Rubrique Statistique, cliquez sur Définir.... La
rubrique Statistique n'est pas encore créée.
10. Cliquez sur Ajouter. Nommez la rubrique Coût total,
sélectionnez Total de dans les options situées à gauche
de la boîte de dialogue et sélectionnez Coût dans les
noms de rubriques.
11. Cliquez sur OK pour créer la rubrique et cliquez une
nouvelle fois sur OK pour sélectionner la rubrique que
vous venez de créer.
16. Cliquez sur Créer un script, nommez-le « Rapport
Actif » et cochez la case Exécuter le script
automatiquement. Le déclencheur de script
SurEntreeModele est alors ajouté, ainsi lorsqu'un
utilisateur accèdera au modèle Rapport Actif, le script va
automatiquement trier les enregistrements. Cliquez sur
Terminer.
17. Supprimez la rubrique Catégorie du corps, ainsi que son
étiquette dans l'en-tête.
Un nouveau modèle va être créé avec les rubriques, les
éléments sous-récapitulatifs et le récapitulatif de pied de page
que vous avez défini. Le processus va s'efforcer de
dimensionner correctement les rubriques, mais quelques
ajustements seront peut-être nécessaires. Après avoir
203
redimensionné et déplacé les rubriques, appliqué le thème
Dynamique et formaté les données, votre rapport doit
ressembler à celui de la figure 79. Notez qu'après avoir quitté le
mode Modèle, il est possible que vous deviez exécuter le script
Rapport Actifs en sélectionnant Scripts > Rapport Actif afin
que le rapport soit correctement regroupé. Notez que la
rubrique Catégorie a été supprimée du corps dans la figure 79.
Étant donné que le rapport va toujours effectuer un tri, il est
inutile d'afficher la catégorie pour chaque rangée.
FIGURE 79
Après avoir lancé une recherche dans les modèles basés sur le
modèle Actifs, l'exécution du script Rapport Actif en
sélectionnant Scripts > Rapport Actif va afficher le modèle de
rapport avec le même ensemble d'enregistrements trouvés et
trier les données. Vous pourrez ainsi réutiliser le rapport avec
n'importe quel ensemble d'enregistrements trouvés.
204
Section 2
Graphiques
Les présentations visuelles d'informations sont généralement
plus simples à comprendre que leurs versions écrites. Par
exemple, les graphiques peuvent illustrer des variations de prix
au fil du temps, les performances relatives à un groupe
d'étudiants, etc.
Il existe deux façons de créer des graphiques dans FileMaker
Pro. La première consiste à utiliser la fonctionnalité Graphique
rapide qui permet aux utilisateurs de présenter leurs données
sous forme de graphique en quelques minutes seulement.
La seconde est plus flexible et consiste à placer un objet
graphique sur un modèle et à définir manuellement la série de
données à afficher. Vous pouvez déplacer, redimensionner et
manipuler un objet graphique comme n'importe quel autre objet
de modèle, mais aussi en personnaliser les couleurs, les
polices et les arrière-plans. Lorsque vous utilisez FileMaker Go
et FileMaker WebDirect, il est possible de consulter des
graphiques, mais pas d'en créer de nouveaux ou de les
modifier.
Dans FileMaker Pro, vous pouvez créer dix types différents de
graphiques : colonnes, colonnes empilées, colonnes positifnégatif, barres, barres empilées, courbes, aires, secteurs,
nuage de points et bulles. Avec le temps, pour présenter plus
efficacement vos données, vous apprendrez quels types de
graphiques sont les plus adaptés selon les types de données.
Graphiques rapides
La méthode la plus simple pour vous familiariser avec les
fonctions de création de graphiques de FileMaker Pro consiste à
tester les graphiques rapides. Il est possible de créer des
graphiques rapides à partir de n'importe quel modèle en mode
Utilisation. Ils se basent sur l'ensemble d'enregistrements
trouvés et l'ordre de tri courant. Vérifiez donc bien ces deux
éléments avant de générer un graphique rapide afin de vous
assurer qu'ils contiennent les données que vous voulez utiliser.
Activité 16.2 : Création d'un graphique rapide
Vous allez créer un graphique rapide montrant le nombre
d’articles par catégorie pour un ensemble d'enregistrements
trouvés.
1.
Allez dans le modèle Détails de l'actif - iPad.
2.
Si tous les enregistrements ne sont pas affichés, cliquez
sur Afficher tout dans la barre d'outils.
205
3.
Triez les données par la rubrique Catégorie.
4.
Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la rubrique
Catégorie et sélectionnez Graphique : Catégorie.... La
boîte de dialogue Configuration du graphique s'affiche,
comme illustré dans la figure 80.
7.
Cliquez sur le bouton Enregistrer comme modèle... pour
enregistrer le graphique en tant que nouveau modèle.
8.
Donnez un nom au nouveau modèle « Actifs par
catégorie » et cliquez sur OK.
Le nouveau modèle de graphique que vous venez de créer va
automatiquement s'afficher dans une nouvelle fenêtre. Notez
que FileMaker Pro crée automatiquement un script portant le
même nom que le modèle et l'assigne au déclencheur de script
SurEntreeModele du nouveau modèle. Vous devez trier votre
ensemble d'enregistrements trouvés par Catégorie pour
pouvoir afficher le graphique correspondant et le script se
charge de le faire à votre place.
FIGURE 80
5.
Remplacez le Titre du graphique par « Articles par
catégorie ».
6.
Cliquez sur le panneau Styles et dans Style du
graphique, sélectionnez Ombré - 3D.
206
Section 3
Questions de révision
1.
Qu'est-ce qu'une rubrique de regroupement et comment
l'utiliser pour définir un élément sous-récapitulatif ?
2.
Comment ajouter un nouvel élément sous-récapitulatif à
un modèle ?
3.
Citez les trois opérations récapitulatives courantes et
expliquez les résultats renvoyés pour un groupe
d'enregistrements.
4.
À quel moment un élément sous-récapitulatif apparaît-il
dans le mode Utilisation ?
5.
Quel produit FileMaker vous permet de créer des
Graphiques rapides ?
6.
Quels produits FileMaker pouvez-vous utiliser pour
afficher des graphiques ?
207
Section 4
Réponses
1.
2.
3.
Une rubrique de regroupement permet de diviser un
ensemble d'enregistrements trouvés en plusieurs groupes.
Lorsque vous créez un élément sous-récapitulatif, vous
définissez une une rubrique de regroupement. Lorsque
des enregistrements sont triés par rubrique de
regroupement et que la valeur de cette rubrique change, le
rapport présente une rupture, affiche un sous-récapitulatif
et commence un nouveau groupe sous-récapitulatif.
Pour ajouter un élément sous-récapitulatif à un modèle,
allez dans le menu Modèles, puis sélectionnez Eléments
pour ouvrir la boîte de dialogue Eléments. Créez un
nouvel élément, puis définissez l'option sur Sousrécapitulatif après tri sur. Sélectionnez la rubrique de
regroupement de votre choix dans la liste des rubriques de
la boîte de dialogue Eléments.
rubrique donnée. Total ajoute les valeurs de tous les
enregistrements de la rubrique définie ; Décompte affiche
le nombre d'enregistrements contenant une valeur dans la
rubrique définie et Moyenne calcule la moyenne de toutes
les valeurs figurant dans la rubrique définie. En d'autres
termes, les enregistrements vides ne sont pas inclus. Pour
un ensemble de cinq enregistrements dont les rubriques
affichent les valeurs 100, vide, 200, 300 et 200, le total est
égal à 800, leur nombre est de 4 et la moyenne est égale à
200.
4.
Un élément sous-récapitulatif apparaît uniquement lorsque
vous triez des enregistrements par la rubrique que vous
avez définie comme rubrique de regroupement pour cet
élément.
5.
Seul FileMaker Pro peut être utilisé pour créer des
Graphiques rapides.
6.
FileMaker Pro, FileMaker Go et FileMaker WebDirect
peuvent tous afficher des graphiques.
Les opérations les plus courantes de la rubrique Statistique
sont le total, le décompte ou la moyenne des valeurs d'une
208
Leçon 17
Intégration
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
• Exporter des données dans des formats courants.
La plateforme FileMaker utilise les standards de l’industrie qui
permettent le partage d'informations avec d'autres
technologies, que FileMaker serve de source de données ou se
tourne vers d'autres sources. La liste exhaustive des services
d'intégration de FileMaker inclut :
• Enregistrer des modèles au format PDF.
•
L'importation de fichiers dans des formats courants, comme
Excel et des fichiers texte séparés par des virgules ou des
tabulations.
•
L'importation de sources de données XML, ODBC ou Bento.
•
L'exportation de fichiers dans des formats courants, comme
Excel, des fichiers texte séparés par des virgules ou des
tabulations, XML et HTML.
•
L'enregistrement de données en fichiers PDF et l'ajout de
données à des fichiers PDF existants.
•
La connexion directe à des sources de données SQL
(Oracle, MySQL, Microsoft SQL Server).
•
L’ utilisation de ODBC/JDBC pour accéder à d'autres
sources de données.
•
Le service de sources de données ODBC et JDBC.
•
L’accès au code source des pages Web.
•
La prise en charge de HTML5 via le Web Viewer.
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous saurez :
• Expliquer les différences entre les options ODBC
de FileMaker.
210
•
L’authentification par Active Directory et Open Directory.
•
La prise en charge des plug-ins pour étendre les
fonctionnalités.
FileMaker peut également interagir avec le système
d'exploitation local par :
•
La prise en charge d'AppleScript sous OS X et la possibilité
de lancer un fichier VBScript sous Windows.
•
La possibilité d'envoyer des e-mails, de composer des
numéros de téléphone et de générer des commandes
d'événements adressées aux applications locales (comme
amener d'autres applications au premier plan).
•
La prise en charge de protocoles URL personnalisés pour
ouvrir des fichiers FileMaker, transmettre des variables et
exécuter des scripts dans ces mêmes fichiers, toutes platesformes confondues, et autoriser l'interaction avec d'autres
applications (par exemple, utiliser le protocole TAPI pour
composer des numéros de téléphone sous Windows et
interagir avec les lecteurs de codes-barres dans iOS).
Vous pouvez exporter les données dans un autre fichier
FileMaker Pro ou dans un autre format, tel que Microsoft
Excel.
FileMaker Pro exporte une copie de vos données et
conserve les données d'origine dans la base de données.
Voici de ce que vous avez appris sur les modèles lors de la
Présentation de mise en route.
•
Mise en route > Exportation d'enregistrements
211
Section 1
Partage de données avec
des utilisateurs externes
La plateforme FileMaker fournit de nombreuses options
permettant de partager des données avec d'autres utilisateurs
qui n'ont pas accès à FileMaker. Vous pouvez exporter des
données vers plusieurs formats de fichiers différents. Un
exemple courant est l'exportation de données d'adresses de
mailing pour les partager avec des collègues. FileMaker Pro
vous permet également de partager ces données en créant un
fichier PDF de vos modèles. Il permet de générer des
documents servant à communiquer des données, comme des
lettres, des factures ou des devis. Vous pouvez même
sauvegarder des enregistrements sous la forme de fichiers
Microsoft Excel à l'aide d’une simple commande.
Exportation d'enregistrements
FileMaker Pro vous permet d'exporter des données dans
d'autres formats de fichiers afin de consulter les données d'une
solution FileMaker dans d'autres applications. Les formats de
fichiers exportés pris en charge sont les suivants :
•
FileMaker Pro (.fmp12)
•
Tableau HTML (.html)
•
Mailing (.mer)
•
Classeurs Excel (.xlsx)
•
Fichiers texte séparés par des tabulations (.tab ou .txt)
•
Fichiers texte séparés par des virgules (.csv ou .txt)
•
XML (.xml)
•
Fichiers au format dBase (.dbf)
Le menu Fichier contient deux commandes pour exporter des
données :
•
Exporter des enregistrements - Sélectionne les rubriques
à exporter et le format de fichier.
•
Enregistrer/Envoyer en - Exporte automatiquement des
rubriques du modèle actif sous la forme d'un fichier PDF ou
Excel.
Ces deux méthodes exportent l'ensemble d'enregistrements
trouvés courant, ce qui permet d'exporter un jeu de données
spécifique suite à une recherche, comme l'ensemble des
clients actifs ou les commandes du mois en cours.
212
Activité 17.1 : Exporter des enregistrements
Dans l'exemple suivant, vous allez exporter un tableau HTML
contenant des adresses de clients pour un service de
publipostage.
1.
Accédez au modèle Détails du contact et cliquez sur
Afficher tous les enregistrements dans la barre
d'outils.
2.
Dans le menu Fichier, sélectionnez Exporter des
enregistrements....
3.
Nommez le fichier « Export de clients » et sélectionnez le
Bureau comme emplacement d'enregistrement.
4.
Dans le menu déroulant Type, sélectionnez Tableau
HTML et cliquez sur Enregistrer.
5.
Dans la boîte de dialogue Ordre d'exportation des
rubriques, ajoutez les rubriques Société, Adresse, Ville,
Pays et Code postal dans la zone Ordre d'exportation
des rubriques située à droite, comme illustré dans la
figure 81, en double-cliquant sur chaque rubrique ou en
sélectionnant chaque rubrique située à gauche et en
cliquant sur le bouton Ajouter.
FIGURE 81
6.
Cliquez sur le bouton Exporter et ouvrez le fichier Export
de clients.htm que vous venez de créer afin de vérifier les
résultats.
213
Enregistrement au format PDF
FileMaker Pro dispose d'une fonctionnalité intégrée permettant
d'enregistrer des données sous la forme de fichiers Adobe
PDF. Un utilisateur peut créer un fichier PDF correspondant à la
version imprimée du modèle actif et peut facilement le partager
avec différents intervenants. Pour ce faire, allez dans le menu
Fichier et sélectionnez Enregistrer/Envoyer en > PDF....
®
Lorsque vous enregistrez des données dans un fichier PDF,
plusieurs options s'offrent à vous. Vous pouvez notamment
indiquer un nom d'auteur, un titre et des mots clés, mais aussi
protéger le fichier avec un mot de passe. Vous pouvez
également créer un nouvel e-mail dans lequel le fichier est joint
et/ou configurer ce fichier pour qu'il s'ouvre automatiquement
une fois enregistré. Vous pouvez aussi ajouter de nouvelles
pages à un fichier PDF existant à l'aide d'un script.
214
Section 2
Intégration avec d'autres
sources de données
L'intégration d'une solution FileMaker à des systèmes externes
peut accroître la valeur d'une solution et étendre ses
fonctionnalités. Les données doivent parfois être extraites de
ou envoyées à un système externe. Ceci peut s'expliquer par la
présence d'un système existant utilisé pour servir un but bien
précis, pendant que FileMaker est principalement utilisé pour le
flux de production et la génération de rapports pour votre
groupe de travail. Ou alors, le système externe sert de base de
données à un site Web ouvert au public et FileMaker Pro
répond mieux aux besoins de votre groupe de travail.
215
Section 3
ODBC : Définition
Vous avez appris à intégrer le Web dans une solution
FileMaker Pro, mais que faire si vous deviez importer des
données depuis un autre système ou si votre solution
FileMaker devait servir de source de données pour une autre
application ? Pour ce faire, vous devrez utiliser les capacités
ODBC de la plateforme FileMaker. ODBC (Open Database
Connectivity) est la technologie permettant à FileMaker Pro
d'accéder à des données depuis des sources de données
externes, mais aussi de servir de source de données pour un
autre système.
En général, les sources de données ODBC de FileMaker Pro
peuvent se connecter pour utiliser le langage de base de
données SQL, mais ODBC peut être utilisé pour se connecter
à d'autres sources de données, à condition qu'un pilote ODBC
compatible soit disponible et installé sur votre ordinateur et
qu’un DSN (Data Source Name) correspondant soit configuré.
Des exemples d'applications de bases de données auxquelles
FileMaker Pro peut se connecter en utilisant ODBC incluent
(entre autres) Microsoft SQL Server, MySQL, Oracle et
Microsoft Access.
Il existe trois méthodes différentes pour interagir avec une
source de données ODBC : les sources SQL externes (ESS
pour External SQL Sources), l'importation à partir d'une source
de données ODBC et l'action de script Exécuter SQL. Les
sections suivantes vont vous expliquer les notions de base de
ces trois méthodes.
Sources SQL externes (ESS)
Les sources SQL externes (ESS) sont une fonctionnalité vous
permettant d'ajouter des tables à partir de sources SQL
distantes directement dans le Graphe de liens de FileMaker
Pro et de les utiliser comme s'il s'agissait de tables FileMaker
natives. Vos utilisateurs peuvent rechercher, créer, modifier et
supprimer des enregistrements directement dans la table de
données SQL. Vous pouvez également créer des liens directs
entre des tables FileMaker et des tables SQL, mais aussi
afficher des données SQL actives avec des données FileMaker.
Lorsque vous utilisez la fonction ESS dans des fichiers
hébergés via FileMaker Server, il est possible de configurer des
pilotes ODBC et des DSN uniquement sur le serveur, au lieu de
216
les configurer sur chaque ordinateur individuel exécutant
FileMaker Pro. Les sources de données SQL externes (ESS)
sont la méthode qu'il est conseillé d'utiliser pour intégrer des
sources de données SQL grâce à l'intégration transparente de
la table SQL dans FileMaker Pro et à la consolidation de la
configuration du pilote ODBC et du DSN sur le serveur.
Pour importer des enregistrements à partir d'une source ODBC,
le pilote ODBC adéquat doit être installé et le DSN
correspondant doit être configuré sur chaque ordinateur sur
lequel vous prévoyez d'utiliser cette fonction. Cette fonction est
différente de la fonction ESS qui permet de consolider les
pilotes et les DSN sur le serveur seul.
Ces sources se limitent à Oracle, MySQL et Microsoft SQL
Server. Pour plus d'informations, notamment sur les pilotes
adéquats, consultez le site Web de FileMaker.
Action de script Exécuter SQL
Importation à partir de sources de données ODBC
L'importation d'enregistrements depuis une source de données
ODBC est une forme d'intégration unidirectionnelle entre une
source de données ODBC et votre base de données FileMaker
Pro. Par cette technique, vous ne pourrez pas modifier les
données de la source ODBC. Une fois les données importées
dans FileMaker Pro, vous pourrez les modifier, mais ces
modifications ne seront pas répercutées dans la source de
données d'origine.
Contrairement aux ESS, cette fonction d'importation peut être
utilisée avec n'importe quelle source de données ODBC dont le
pilote correspondant est accessible, ce qui permet à FileMaker
Pro d'interagir avec un large éventail de sources de données
ODBC.
L'action de script Exécuter SQL permet à une solution FileMaker
Pro d'envoyer des instructions SQL à une source de données
SQL distante. Il s'agit en quelque sorte de l'image miroir de la
fonction d'importation ODBC. Alors que la fonction d'importation
ODBC peut rechercher et importer des enregistrements, sans
pouvoir modifier des données dans la source de données
ODBC, l'action de script Exécuter SQL peut exécuter des
commandes permettant de modifier des données dans la source
de données ODBC, sans pouvoir extraire et afficher des
enregistrements dans FileMaker Pro. Ces deux fonctions
utilisées conjointement permettent alors d'assurer une intégration
complète et bidirectionnelle avec une source de données ODBC.
Cette fonction, comme la fonction d'importation ODBC, repose
sur des pilotes ODBC et des DSN qui sont installés sur chaque
ordinateur client FileMaker Pro. Elle est également compatible
avec un très large éventail de pilotes ODBC et de sources de
données. Pour pouvoir exécuter correctement l'action de script
Exécuter SQL, vous devez connaître le langage SQL.
217
Section 4
Questions de révision
1.
Quelles sont les deux méthodes permettant d'exporter des
données hors de votre solution ?
2.
Quels formats de fichiers la fonction Enregistrer/Envoyer
en... peut-elle générer ?
3.
Quels sont les principaux avantages liés à l'utilisation de
sources de données SQL externes (ESS) par rapport aux
autres techniques ODBC ?
218
Section 5
Réponses
1.
Il existe deux méthodes pour exporter des données de
votre solution : Exporter des enregistrements et
Enregistrer/Envoyer en….
2.
L'option Enregistrer/Envoyer en… peut générer des
fichiers au format Excel et PDF.
3.
Les sources de données SQL externes (ESS) permettent
aux utilisateurs de rechercher, créer, modifier et supprimer
directement des enregistrements dans une table de
données SQL, sans écriture de langage SQL. FileMaker
Server peut également gérer les connexions et évite ainsi
d'avoir à installer des pilotes ODBC sur plusieurs
appareils. Il permet ainsi aux clients FileMaker Go et
FileMaker WebDirect d'afficher des données de la source
SQL.
219
Leçon 18
Sécurité
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Objectifs
Une fois cette leçon terminée, vous saurez :
• Expliquer les objectifs des comptes, mots de
passe et jeux de privilèges.
apprendre à utiliser plus de fonctions que celles mentionnées
ici.
Lors de la sécurisation d'une solution, trois principes doivent
être pris en compte :
•
Confidentialité : vous devez vous assurer que les utilisateurs
non autorisés ne pourront pas accéder aux données.
•
Intégrité : vous devez permettre aux utilisateurs autorisés de
créer et de mettre à jour des données tout en empêchant
des modifications involontaires. Vous devez également
limiter l'accès aux utilisateurs non autorisés qui sont
susceptibles d'altérer des fichiers.
•
Disponibilité : vous devez vous assurer que les utilisateurs
peuvent accéder aux données dès qu'ils en ont besoin.
• Activer et désactiver le compte de connexion par
défaut.
• Créer/gérer des comptes et des jeux de privilèges.
• Expliquer le fonctionnement d'une
authentification externe et son utilité.
• Expliquer l'objectif du privilège étendu de
réauthentification.
La sécurité est un enjeu majeur tant pour les développeurs que
pour l'utilisateur final. Elle indique si un utilisateur peut ouvrir ou
ne pas ouvrir un fichier donné et détermine les fonctions et les
données qui sont accessibles.
Cette leçon présente la sécurité intégrée de la plateforme
FileMaker. Vous allez intégrer plusieurs aspects différents de la
sécurité de FileMaker au fichier Location de matériel.
En fonction de vos exigences de sécurité en termes de
conformité et de certification, il est possible que vous deviez
Le modèle de sécurité de FileMaker se base sur deux
composants clés :
1.
Comptes : identifie un utilisateur individuel.
2.
Jeux de privilèges : définit les limites d'accès d'un ou de
plusieurs utilisateurs.
Dans cette leçon, vous apprendrez à utiliser ces deux
composants.
221
Section 1
Invite de connexion
La première étape en matière de sécurité consiste à modifier
les paramètres de connexion par défaut configurés
automatiquement lors de la création d'un nouveau fichier
FileMaker Pro. Par défaut, un nouveau fichier FileMaker Pro
contient un compte nommé Admin, qui ne dispose d'aucun mot
de passe et qui est assigné au jeu de privilèges [Accès
intégral]. Le fichier est configuré pour se connecter
automatiquement avec ce compte. Le jeu privilèges Accès
intégral autorise un accès sans restriction au fichier,
notamment toutes les fonctions de développement. Tant que
cette connexion par défaut est utilisée, la sécurité est
efficacement contournée.
1.
FIGURE 82
2.
Cliquez sur OK. Le comportement de connexion
automatique est maintenant désactivé. L'étape suivante
requise pour sécuriser le fichier consiste à saisir un mot de
passe pour le compte Admin.
3.
Sélectionnez Fichier > Gérer > Sécurité... pour ouvrir la
boîte de dialogue Gérer la sécurité, comme illustré dans
la figure 83.
Activité 18.1 : Activation des paramètres de sécurité
Le fichier Location de matériel dispose actuellement des
paramètres de sécurité par défaut. Modifiez les paramètres par
défaut pour inviter les utilisateurs à fournir et à créer un mot de
passe pour le compte Admin.
Sélectionnez Fichier > Options de fichier... et décochez
la case Connexion via (figure 82).
222
Pour tester ces modifications, fermez et rouvrez le fichier. Vous
devriez être invité à vous connecter lorsque vous essayez
d'ouvrir le fichier. Conservez les mots de passe administrateur
dans un lieu sûr. En cas de perte, vous risquez de ne plus avoir
d'accès intégral au fichier. Notez que les mots de passe sont
sensibles à la casse, contrairement aux noms de comptes.
FIGURE 83
4.
Double-cliquez sur le compte Admin dans la liste des
comptes.
5.
Saisissez abcde pour le mot de passe et cliquez sur OK.
Cliquez une nouvelle fois sur OK pour fermer la boîte de
dialogue Gérer la sécurité.
6.
Dans la boîte de dialogue Confirmer la connexion en
mode accès intégral, saisissez Admin comme compte
d'accès intégral et abcde comme mot de passe et cliquez
sur OK.
223
Section 2
Comptes
La combinaison d'un compte et d'un mot de passe est la
principale méthode d'authentification d'un utilisateur. Elle est
obligatoire pour accéder à n'importe quelle solution FileMaker.
Vous pouvez créer autant de comptes que nécessaire dans
votre solution FileMaker et chaque compte dispose de
privilèges d'accès spécifiques par son assignation à un jeu de
privilèges.
Les comptes peuvent être authentifiés en interne ou en
externe. Avec une authentification interne (via FileMaker), le
nom et le mot de passe d'un compte sont stockés dans le
fichier de base de données même.
L'un des avantages liés à l'authentification interne est que la
sécurité entière d'une solution peut être configurée de manière
exclusive dans FileMaker Pro sans utiliser un serveur externe
ou le logiciel FileMaker Server. Il s'agit de l'option la plus simple
et la plus rapide pour gérer des comptes.
Avec une authentification externe (généralement via Open
Directory ou Active Directory), FileMaker stocke uniquement les
noms des groupes d'utilisateurs et interagit avec un serveur
externe pour authentifier le compte et le mot de passe d'un
utilisateur. L'authentification externe exige que la base de
données soit hébergée avec FileMaker Server et que FileMaker
Server soit configuré de sorte à autoriser l'authentification
externe (par une simple case cochée dans l'Admin Console de
FileMaker Server).
L'authentification externe exige cependant qu'un utilisateur
fournisse un nom et un mot de passe de compte, mais au lieu
de vérifier ces informations d'authentification lui-même,
FileMaker Server les transmet à un service d'annuaire. Ce
dernier vérifie les informations d'authentification de l'utilisateur
et renvoie une liste de tous les groupes auxquels l'utilisateur
appartient. Cette liste est ensuite comparée aux noms de
groupes figurant dans votre fichier FileMaker et la première
correspondance valide détermine le jeu de privilèges
disponibles pour l'utilisateur.
L'un des avantages de l'authentification externe est que vous
n'avez pas besoin de configurer des informations
d'authentification individuelles d'un utilisateur dans chaque
fichier FileMaker de votre solution. La gestion des accès à une
solution peut être centralisée en utilisant les mêmes outils que
la plupart des organisations ont mis en place pour autoriser
224
l'accès aux autres services du réseau. Vous pouvez alors
gagner un temps précieux si votre solution contient plusieurs
fichiers FileMaker.
Un autre avantage est que les utilisateurs n'ont pas à
mémoriser les informations d'authentification spécifiques à une
solution. Ces mêmes informations d'authentification qui leur
permettent d'accéder aux autres systèmes de leur entreprise
peuvent également leur permettre d'accéder aux bases de
données dont ils ont besoin.
Il n'est pas rare d'avoir un compte pour chaque utilisateur ou
que les informations de leur compte soient stockées en interne
ou en externe, ce qui est utile car vous pouvez effectuer un
suivi de l'utilisateur qui crée ou modifie des enregistrements
individuels ou utilise d'autres actions dans votre solution. Pour
ce faire, utilisez les options d'entrée automatique de rubrique
ou la fonction Obtenir ( NomCompte ) dans les calculs et les
scripts. La fonction permettant d'effectuer un suivi de ces
informations est compatible avec l'authentification interne et
externe.
225
Section 3
Jeux de privilèges
Un jeu de privilèges est un jeu de droits spécifiques attribués à
un ou plusieurs comptes pour accéder à certaines parties de
votre système, comme des données, des modèles, des
rubriques et des scripts. Par défaut, tout nouveau fichier
FileMaker Pro contient trois jeux de privilèges prédéfinis :
•
Accès intégral - Les utilisateurs ont un accès complet au
fichier, y compris à toutes les fonctions de développement
(qui sont requises pour accéder aux boîtes de dialogue
Gérer la base de données et Gérer la sécurité).
•
Saisie de données uniquement - Les utilisateurs créent,
modifient et suppriment des enregistrements, mais aussi
importent et exportent des données. Les utilisateurs ne
peuvent pas accéder à des fonctions de développement.
•
Accès en lecture seule - Les utilisateurs consultent et
exportent des données d'enregistrement. Ils ne peuvent pas
modifier le fichier.
Les développeurs et les administrateurs d'une base de
données disposent généralement de comptes associés au jeu
de privilèges [Accès intégral]. Les privilèges [Accès intégral]
sont nécessaires pour accéder aux boîtes de dialogue Gérer la
base de données et Gérer la sécurité et aucun autre jeu de
privilèges ne peut être configuré avec ces capacités.
Vous ne pouvez pas modifier ou supprimer ces jeux de
privilèges prédéfinis, sauf pour assigner des privilèges étendus.
Cependant, vous pouvez créer de nouveaux jeux de privilèges
afin de répondre à vos propres exigences.
Un jeu de privilèges peut être utilisé par plusieurs comptes.
En général, un compte est créé pour chaque utilisateur et un
jeu de privilèges pour chaque groupe d'utilisateurs. Les
groupes d'utilisateurs peuvent, par exemple, être assimilés à
différents services utilisant une solution (services commercial,
comptabilité, marketing, etc.) ou une hiérarchie des postes
dans une société (personnel, responsables, dirigeants, etc.).
Les jeux de privilèges contiennent les options d'accès
suivantes :
•
Privilèges Conception et Accès - Permettent d'accéder à
un large éventail de contrôles de sécurité, notamment des
enregistrements, des modèles, des listes de valeur et des
scripts.
226
•
Privilèges étendus - Définissent les méthodes d'accès aux
données qui sont autorisées pour un jeu de privilèges.
également besoin d'accéder au fichier à distance car il sera
hébergé sur un serveur.
•
Autres privilèges - Autorisent l'impression, l'exportation et
quelques autres fonctions.
Activité 18.2 : Création de comptes et de jeux de
privilèges
Une fonction notable des privilèges Conception et Accès est
la possibilité de définir des privilèges pour des tables, des
rubriques, des modèles, des scripts et des listes de valeurs
spécifiques à l'aide de l'option Privilèges personnalisés....
Vous pouvez même utiliser une formule de calcul pour
déterminer les privilèges d'accès aux enregistrements. Par
exemple, vous pouvez autoriser un utilisateur à modifier
uniquement les enregistrements qui lui sont assignés en
fonction de son nom de compte. L'utilisation de calculs pour les
privilèges d'enregistrement est évoquée plus en détail dans la
formation FileMaker Training Series : Notions avancées,
Module 7 (Sécurité).
Pour l'instant, le fichier Location de matériel ne contient que les
comptes et les jeux de privilèges par défaut. Dans la tâche
suivante, vous allez créer un nouveau jeu de privilèges, puis un
nouveau compte assigné à ce nouveau jeu de privilèges. Les
utilisateurs de la solution devront être capables de modifier
toutes les données des articles, mais auront uniquement le
droit consulter les données des clients. Ils ne pourront
supprimer aucun enregistrement dans les tables. Ils ne
pourront ni créer de modèle ni concevoir de scripts. Ils auront
1.
Ouvrez la boîte de dialogue Gérer la sécurité en
sélectionnant Fichier > Gérer > Sécurité...
2.
Cliquez sur l'onglet Jeux de privilèges et cliquez sur
Créer...
3.
Dans la boîte de dialogue Modifier le jeu de privilèges,
nommez le jeu de privilèges « Techniciens », comme
illustré dans la figure 84.
FIGURE 84
227
4.
Sélectionnez Autorisations d'accès personnalisées...
dans la liste déroulante Enregistrements de la section
Conception et Accès. La boîte de dialogue Privilèges
personnalisés d'accès aux enregistrements s'affiche.
5.
Cliquez sur la table Actifs dans la liste et sélectionnez oui
dans les listes déroulantes Affichage et Edition.
Sélectionnez non dans les listes déroulantes Création et
Suppression et sélectionnez toutes dans la liste
déroulante Rubriques.
6.
Cliquez sur la table Clients dans la liste et sélectionnez
oui dans la liste déroulante Affichage et sélectionnez non
dans les listes déroulantes Edition, Création et
Suppression. Sélectionnez toutes dans la liste
déroulante Rubriques. Cliquez sur OK
7.
Configurez les éléments suivants pour les options
restantes Conception et Accès :
•
•
•
8.
Sélectionnez Toutes dans la liste déroulante Commandes
disponibles.
9.
Pour activer l'accès à ce fichier lorsqu'il sera hébergé sur
un réseau point à point ou FileMaker Server, dans la
section Privilèges étendus, cochez la case située en
regard de Accès via le réseau FileMaker (fmapp). Le jeu
de privilèges doit être identique à celui de la figure 85.
Modèles : Tous visualisables uniquement
Listes de valeurs : Toutes visualisables uniquement
Scripts : Tous exécutables uniquement
Dans la zone Autres privilèges, cochez les cases
Autoriser l'impression, Autoriser l'exportation et
Autoriser les utilisateurs à modifier leur mot de passe.
FIGURE 85
10. Cliquez sur OK.
11. Cliquez sur l'onglet Comptes, puis sur Créer....
12. Dans Nom de compte, saisissez « Bob ».
228
13. Dans Mot de passe, saisissez « 12345 » et cochez la
case L'util. doit changer sont mot de passe à sa
prochaine connexion.
14. Sélectionnez Techniciens dans la liste déroulante Jeu de
privilèges (Figure 86).
15. Cliquez deux fois sur OK pour fermer les boîtes de
dialogue Modifier compte et Gérer la sécurité.
16. Saisissez un nom de compte en Accès intégral et un mot
de passe pour enregistrer les modifications.
Pour tester le nouveau jeu de privilèges Techniciens que vous
venez de créer, fermez le fichier Location de matériel, rouvrezle et connectez-vous avec le compte Bob. Vous serez invité à
changer le mot de passe du compte. Remplacez le mot de
passe par celui de votre choix. Une fois connecté avec le
compte Bob, vérifiez que vous ne pouvez créer ou supprimer
aucun enregistrement et que vous ne pouvez modifier aucun
modèle ou script. Vérifiez également que vous ne pouvez
modifier aucun enregistrement Client, mais que vous pouvez
modifier les enregistrements Actif.
Remarque : Pour que vous puissiez l’ouvrir, le fichier final
complet ne dispose pas de mot de passe pour le compte
Admin.
En implémentant des comptes et des privilèges dans vos
solutions FileMaker, vous sécurisez vos données. Pour
Equipment Providers, Inc., la solution va correctement limiter
l'accès aux techniciens. Il est possible d'ajouter d'autres jeux de
privilèges pour fournir d'autres mesures de sécurité adaptées.
Bien que la sécurité n’est pas obligatoire, son utilisation est
vivement recommandée dans toutes les solutions. Maintenant
que votre solution FileMaker répond aux besoins d'Equipment
Providers, Inc., la leçon suivante va s'intéresser au déploiement
de votre solution.
FIGURE 86
229
Section 4
Questions de révision
1.
Quelle est la différence entre un compte et un jeu de
privilèges. Comment sont-ils liés les uns aux autres ?
2.
Si vous ouvrez un fichier en utilisant FileMaker Go et que
vous n'êtes pas invité à saisir de nom d'utilisateur et de
mot de passe, que pouvez-vous conclure ?
3.
À combien de jeux de privilèges un compte peut-il être
associé ?
230
Section 5
Réponses
1.
La différence entre un compte et un jeu de privilèges est
qu'un compte contrôle votre capacité à ouvrir un fichier,
alors qu'un jeu de privilèges régit ce que vous pouvez voir
et faire dans un fichier.
2.
Si vous n'êtes pas invité à saisir un mot de passe, vous
pouvez conclure qu'un identifiant de connexion par défaut
est activé.
3.
Chaque compte, qu'il soit authentifié en interne ou en
externe, doit être associé à un seul et même jeu de
privilèges.
231
Leçon 19
Déploiement
Durée : Cette leçon dure environ 20 minutes.
Fichier : Location de matériel.fmp12
Objectifs
•
La solution peut être ouverte sur votre appareil en tant que
fichier autonome. Ce fichier va normalement être enregistré
en local sur l'appareil y accédant.
•
La solution peut être hébergée par FileMaker Pro pour des
groupes de cinq utilisateurs maximum afin que les
utilisateurs de FileMaker Pro et FileMaker Go puissent y
accéder.
•
La solution peut être hébergée par FileMaker Server pour
des groupes plus importants d’utilisateurs de FileMaker Pro,
FileMaker Go et de navigateur Web. Dans ce cas, des
connexions concurrentes seront nécessaires pour que les
utilisateurs de FileMaker Go et de navigateur Web puissent y
accéder.
Une fois cette leçon terminée, vous saurez :
• Expliquer les différences entre l'hébergement
point à point et FileMaker Server.
• Ouvrir des fichiers avec FileMaker Pro et
FileMaker Go.
• Transférer des fichiers locaux vers FileMaker Go.
Le terme déploiement se réfère aux différentes méthodes
utilisées par les développeurs FileMaker pour mettre des
solutions à la disposition des clients. Ce terme inclut également
les pratiques et procédures standard à l'aide desquelles un
système de base de données FileMaker est maintenu en état
de fonctionnement.
Dans cette leçon, vous allez apprendre à utiliser ces méthodes
de déploiement.
Entre FileMaker Server, le partage point à point et l'accès en
local, il existe différentes méthodes pour déployer une solution
vers plusieurs utilisateurs. Cette leçon passe en revue les
options de déploiement dont disposent les solutions FileMaker,
en évoquant les avantages spécifiques de chaque méthode et
quand il est le plus approprié d’utiliser telle ou telle méthode.
Les solutions FileMaker peuvent être partagées de 3 manières
différentes :
233
Section 1
Partage en réseau
dialogue Paramètres de réseau FileMaker, comme illustré
dans la figure 87. Pour y accéder, sélectionnez Fichier >
Partage > Partager avec clients FileMaker....
Bien qu'un seul utilisateur puisse se servir d'une solution
FileMaker et l'ouvrir en local sur son ordinateur ou son appareil
iOS, l'une des fonctions phares de la plateforme FileMaker est
sa capacité à fournir un accès simultané à plusieurs utilisateurs
d'une solution. Il existe deux méthodes permettant de partager
une solution FileMaker entre plusieurs utilisateurs.
Utilisation de FileMaker Pro
FileMaker Pro (ou Pro Advanced) peut héberger une solution
pour un maximum de cinq utilisateurs de FileMaker Pro ou
FileMaker Go. Le partage point à point est adapté lorsqu'un
petit groupe d'utilisateurs nécessite un accès ponctuel à des
fichiers.
Le partage point à point de fichiers peut être configuré en deux
étapes. Tout d'abord, ouvrez le fichier à partager dans
FileMaker Pro et activez le partage en réseau du fichier.
Ensuite, ajoutez un privilège étendu d'accès réseau à un ou
plusieurs jeux de privilèges. Pour ce faire, utilisez la boîte de
FIGURE 87
Une fois le partage en réseau activé, l'adresse IP va s'afficher
afin que les utilisateurs ou les « invités » puissent l'utiliser pour
se connecter au fichier hébergé. Sélectionnez les fichiers que
vous voulez partager dans la liste Fichiers ouverts, puis
indiquez les groupes devant bénéficier d'un accès réseau à ces
fichiers. Ces derniers doivent rester ouverts sur l'hôte pour
qu'un invité puisse y accéder.
234
Une fois la configuration terminée, un utilisateur pourra se
connecter à distance au fichier hébergé localement. Des
informations concernant la connexion à un fichier hébergé sont
disponibles dans la section suivante.
Utilisation de FileMaker Server
FileMaker Server est un produit dédié au partage et au
maintien de fichiers de bases de données hébergés. Il présente
de nombreux avantages par rapport au partage point à point,
notamment des programmes de sauvegardes et de scripts, le
cryptage SSL et de meilleures performances de partage.
Utilisez l'Admin Console de FileMaker Server, illustrée dans
la figure 88, pour configurer et gérer FileMaker Server. Vous
pouvez utiliser l'Admin Console pour gérer les paramètres du
serveur, des programmes de sauvegardes et de scripts,
surveiller l'utilisation du serveur et télécharger des fichiers de
bases de données à l'aide d'une connexion à distance.
FIGURE 88
Les derniers pré-requis matériels pour FileMaker Server
peuvent être trouvés à la page des Spécifications techniques
FileMaker Server :
http://www.filemaker.fr/products/filemaker-server/server-13specifications.html
235
Section 2
Ouverture de fichiers
FileMaker
Ouverture de fichiers locaux
Les bases de données qui sont stockées en local sur votre
ordinateur ou sur votre appareil iOS peuvent être directement
ouvertes avec FileMaker Pro ou FileMaker Go.
Dans FileMaker Pro, allez dans le menu Fichier > Ouvrir ou
appuyez sur Cmd-O (OS X) ou Ctrl-O (Windows). Vous serez
ensuite invité à localiser le fichier que vous voulez ouvrir.
Dans FileMaker Go, une fois l'application ouverte, l'écran
d'accueil s'affiche. Cet écran permet d'accéder aux fichiers
récemment utilisés, aux fichiers de votre appareil, aux hôtes
distants et aux paramètres de l'application FileMaker Go.
Pour ouvrir un fichier local, touchez le nom d'un fichier dans la
liste de fichiers du panneau Appareil.
Transfert de fichiers vers un appareil iOS
Il existe quatre méthodes pour transférer des fichiers vers
FileMaker Go afin que vous puissiez utiliser les fichiers en local
sur votre appareil :
•
Connectez votre appareil à iTunes qui est installé sur votre
ordinateur à l'aide d'un câble USB.
•
•
•
Envoyez un fichier FileMaker à votre appareil par e-mail.
Accédez à un fichier sur un site Web.
Accédez à un fichier depuis une autre application, comme
Dropbox ou Box.com.
Si un fichier est transféré par l'une de ces méthodes, il sera
copié dans l'appareil et apparaîtra dans la liste Fichiers locaux
dans FileMaker Go.
Activité 19.1 : Ouverture d'un fichier FileMaker local
avec FileMaker Go
Vous allez transférer le fichier Location de matériel sur un
appareil iOS et tester son fonctionnement dans FileMaker Go.
1.
Connectez votre appareil iOS à votre ordinateur via USB
et ouvrez iTunes.
236
2.
Dans iTunes, sélectionnez votre appareil iOS et cliquez
sur l'onglet Apps.
3.
Sous Partage de fichiers, sélectionnez FileMaker Go
dans la liste Apps, puis cliquez sur Ajouter. 4.
Sélectionnez les fichiers à transférer, puis cliquez sur
Ouvrir.
5.
Ouvrez FileMaker Go sur votre appareil iOS. Comme
illustré dans la figure 89, le fichier Location de matériel
va s'afficher en tant que fichier local. Touchez le fichier
pour l'ouvrir.
FIGURE 89
En fonction du script d'ouverture que vous aurez choisi, le
modèle Détails de l'actif - iPhone ou Détails de l'actif - iPad
va s'afficher selon l'appareil que vous utilisez.
Remarque : Vous pouvez également utiliser l'une des autres
méthodes de transfert de fichiers mentionnées ci-dessus.
237
Si un fichier du même nom existe déjà, le fichier existant ne sera
pas écrasé, mais un numéro de série sera ajouté à son nom. Par
exemple, si le fichier Basededonnées.fmp12 existe déjà sur
votre appareil et que vous recevez ce fichier une nouvelle fois
par e-mail, la copie e-mail du fichier sera renommée
Basededonnées 1.fmp12. Le chiffre suivant sera utilisé pour
toute copie supplémentaire de ce même fichier.
Seul un utilisateur pourra accéder aux fichiers FileMaker copiés
sur un appareil iOS. Cela signifie que les données saisies dans
une base de données locale vont uniquement rester sur cet
appareil. Avec des développements supplémentaires, un fichier
local peut interagir avec un fichier hébergé et synchroniser des
données entre ces deux fichiers. Si vos données doivent être
synchronisées avec d'autres fichiers FileMaker, vous devrez
créer un processus de synchronisation de données à l'aide de
scripts ou d'une solution de synchronisation du marché.
Ouverture de fichiers hébergés
L'accès à des fichiers hébergés dans FileMaker Go se fait
comme dans FileMaker Pro, notamment par les hôtes se
trouvant sur le réseau local et les hôtes enregistrés dont
l’adresse a été saisie manuellement. Les figures 90 et 91
montrent l'écran d'accueil de FileMaker Go avec le panneau
Hôtes sélectionné sur l'iPad et l'iPhone, respectivement.
FIGURE 90
238
Pour ouvrir un fichier sur l'un des hôtes, touchez un hôte pour
en afficher la liste des fichiers disponibles, puis touchez un nom
de fichier pour l'ouvrir.
FIGURE 91
239
Section 3
Questions de révision
1.
Quels sont les avantages de l'hébergement sous
FileMaker Server par rapport au partage point à point ?
2.
Quelles sont les quatre méthodes permettant de copier un
fichier local vers FileMaker Go ?
3.
Un fichier local peut-il interagir avec un fichier hébergé ?
240
Section 4
Réponses
1.
FileMaker Server peut partager vos informations avec un
plus grand nombre d'utilisateurs. Il peut également
protéger vos informations grâce à des sauvegardes et au
cryptage SSL sur le réseau. FileMaker Server affiche aussi
des performances supérieures par rapport au partage
point à point.
2.
Les quatre méthodes permettant de copier un fichier local
vers FileMaker Go sont : 1) la copie du fichier vers un
appareil en utilisant iTunes, 2) l’envoi du fichier par e-mail,
3) le téléchargement du fichier depuis un site Web, et/ou
4) l’ouverture du fichier dans une application de partage
de fichiers comme Dropbox ou Box.com.
3.
Oui, les fichiers locaux peuvent interagir avec les fichiers
hébergés en combinant des références de fichiers et des
scripts.
241
Conclusion
Félicitations ! Vous venez de créer une solution FileMaker
intégrant des liens, des modèles, des calculs, des scripts de
navigation, des rapports et de la sécurité. Mais vous avez
surtout créé une solution qui résout les besoins d'une
entreprise.
Bien que la solution de location de matériel que vous venez de
créer contienne de nombreuses fonctionnalités, elle arrive à
peine à la cheville de ce que FileMaker Pro est capable de
faire. Pour en savoir plus sur l'ensemble de ces fonctions,
passez à la formation FileMaker Training Series : Notions
avancées.
© 2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker,
FileMaker Go et le logo en forme de dossier sont des marques
de FileMaker, Inc. déposées aux États-Unis et dans d'autres
pays. FileMaker WebDirect est une marque de FileMaker, Inc.
Adobe est une marque déposée ou une marque d'Adobe
Systems Incorporated aux États-Unis et/ou dans d'autres pays.
Les captures d'écran de produits Microsoft sont imprimées
avec l'autorisation de Microsoft Corporation.
Toutes les autres marques sont la propriété de leurs détenteurs
respectifs. Les caractéristiques et la disponibilité des produits
sont sujettes à modification sans préavis.
Les sociétés, noms de domaines, adresses e-mail, personnes,
lieux et événements utilisés à titre d'exemple sont purement
fictifs. Toute ressemblance avec des sociétés, des noms de
domaines, des adresses e-mail, des personnes, des lieux ou des
événements existants serait purement fortuite. Ce document
électronique ne peut être reproduit ou redistribué sans l'accord
préalable de FileMaker, Inc.