L`examen du sédiment urinaire en pratique courante

Commentaires

Transcription

L`examen du sédiment urinaire en pratique courante
Page 1 de 4
l
l
e
u
t
ak
Info 8/2014
L’examen du sédiment urinaire en pratique courante
L’évaluation microscopique du sédiment
urinaire est un examen simple réalisable
au chevet du patient, à côté des examens
hémato-biochimiques de routine.
Choix et conservation du prélèvement
L’examen du sédiment doit être réalisé immédiatement après la récolte de l’urine (dans
les 30 min), ou à défaut dans les 6 à 8 heures
(au maximum 24 h). En cas d’analyse différée, l’urine est à entreposer au réfrigérateur
(ASVCP Guidelines) et remise à température ambiante avant analyse.
Préparation de l’échantillon- Méthode
d’ examen
La mesure de la densité urinaire au moyen
du réfractomètre portatif et l’examen d’une
bandelette (biochimie urinaire) précède la
réalisation d’un sédiment. Pour obtenir un
résultat fiable, il convient d’utiliser une méthode la plus standardisée possible. Après
centrifugation à faible vitesse (500 G, 5 min
*) d’un échantillon d’urine de volume défini
(3, 5 ou 10 ml), le surnageant est éliminé par
aspiration à l’aide d’une pipette jusqu’à laisser env. 0,5 ml d’urine qui sera remise délicatement en suspension (Photo 3). Enfin, une
goutte de culot est transférée sur une lame
et étalée de manière homogène à l’aide de
la lamelle. L’examen au microscope au faible grossissement (X 100) permet de détecter
les particules présentes et les éléments figurés plus rares (cylindres, cellules, cristaux,
bactéries) avant de préciser leur quantité au
plus fort grossissement (X 400, comptage
sur 10 champs) de manière semi-quantitative (Tableaux 1 & 2, photos). L’emploi d’un
microscope à contraste de phase,voire de
lumière polarisée, améliore notablement
l’observation des éléments figurés de l’urine.
Photo 1: Cristaux de struvite (PAM) et d’oxalate de
calcium
Photo 2: a. globules rouges normaux et b.échinocytes
(urine concentrée)
*: force centrifuge relative (RCF) = 1,118 x 10-5 x rayon de
rotation (cm) x vitesse de rotation (tours/min).
Photo 3: Urine centrifugée avant et après décantation
Quelques exemples (voir Tableau 2) :
Hématies et leucocytes (par champ, 400 X) :
nombre exact jusqu’à 10, puis +, ++ ou ++++
Bactéries: (+), +, ++ ou +++ (env. < 10, 1150, 51-100, > 100).
Cristaux : préciser nombre et taille.
LABOKLIN LABOR FÜR KLINISCHE DIAGNOSTIK GMBH & CO.KG
Riehenring 173 • 4058 Basel • Fon: 061/319 60 60 • 061/319 60 65 • E-Mail: [email protected]
www.laboklin.com
Page 2 de 4
Une coloration après séchage à l’air affine
la caractérisation des cellules et bactéries
(Photo 10).
Interférences: elles sont nombreuses (délai
d’analyse, température, pH,..). En voici quelques exemples :
- „augmentation du nombre et de la
taille des cristaux d‘oxalate de calcium
et de struvite (PAM) lors de réfrigération
- Augmentation du pH suite à la multiplication bactérienne (ITU avec urine
basique)
- augmentation du pH lors d’ alcalose
(ex.: lors d’ hyperventilation de stress
pendant le trajet jusqu’à la clinique !)
- Influence de la DU sur les hématies:
possible lyse lors de DU basse,
échinocytes (hématies crénelées)
dans l’urine concentrée.
Photo 5 : a. cristaux d’amidon b.fibres végétales
c.Pollen d. Acarien
Analyse microscopique du sédiment
urinaire
L’ examen du sédiment urinaire, particulièrement important pour mettre en évidence
la présence de cristaux et d’éléments cellulaires (hématies, leucocytes,cellules épithéliales, cylindres, bactéries, levures,..) devrait être réalisé sur chaque analyse d’urine,
même si aucune anomalie n’est détectée à
la bandelette urinaire. En effet, un certain
nombre de prélèvements d’urine sans anomalie à la bandelette peuvent avoir un culot
anormal (pyurie, bactériurie, etc).
Photo 4: Cylindres granuleux (formation dans les tubules rénaux)
Photo 6 : Cellules épithéliales entourées de leucocytes
et bactéries
Photo 7: Amas de cellules épithéliales
LABOKLIN LABOR FÜR KLINISCHE DIAGNOSTIK GMBH & CO.KG
Riehenring 173 • 4058 Basel • Fon: 061/319 60 60 • 061/319 60 65 • E-Mail: [email protected]
www.laboklin.com
Page 3 de 4
Photo 8: filaments mycéliens ( contaminant fréquent)
Photo 9: Amas de cellules tumorales (carcinome)
Références bibliographiques:
Photo 10: Sédiments après coloration a. chaînettes
de bactéries b. leucocytes et cristaux de struvite
1. www.asvcp.org/pubs/pdf/ASVCP QA Guideline
GERMAN.11-7-11.pdf
2. Sturgess CP, et al. An investigation into the effects of
storage on the diagnosis of crystalluria in cats.
J Feline Med Surg 2001;3:81-85
3. Albasan H., et al. Effects of storage time and temperature
on pH, specific gravity, and crystal formation in urine
samples from dogs and cats. JAVMA 2003, Vol 222,
2:176-179
4. Osborne, Carl A. Urinalysis: A Clinical Guide to
Compassionate Patient Care. ISBN 1-884254-42-X
5. Villiers E and Blackwood L. BSAVA Manual of Canine and
Feline Clinical Pathology. 2010, Chapter 10,
ISBN 0905214 79 X
Tableau 1 : Analyse semi-quantitative des éléments cellulaires du sédiment
Cellules
Hématies
Norme
par champ au
fort grossissement X 400
<5
Leucocytes
<5
Cellules
épithéliales
0-2
Remarques
artefacts: cystocentèse, urine spontanée de chienne
non stérilisée
hématurie +: lésions de l’appareil urinaire: infection/
inflammation, traumatisme, tumeur; troubles de la
coagulation
artefact: résultat positif avec toutes les méthodes de
prélèvement sauf cystocentèse
pyurie +: inflammations infectieuses et non infectieuses ( lithiases, tumeurs)
Cellules squameuses, grandes: affections de la vessie
et du tractus urinaire bas
Cellules rondes, petites (tubulaires): affections rénales
et du tractus urinaire haut
+ cellules à morphologie variable (transitionnelles),
par amas : inflammation chronique, tumeur
LABOKLIN LABOR FÜR KLINISCHE DIAGNOSTIK GMBH & CO.KG
Riehenring 173 • 4058 Basel • Fon: 061/319 60 60 • 061/319 60 65 • E-Mail: [email protected]
www.laboklin.com
Page 4 de 4
Tableau 2: Principaux cristaux fréquemment rencontrés dans l’urine
Oxalate de calcium dihydrate et monohydrate
Phosphates ammoniacomagnésiens
(PAM), struvite
a. dihydrate (whedellite): incolore, forme octaédrique,
en forme d’enveloppe carrée avec des diagonales
proéminentes, bi-pyramidale
Incolore, rectangulaire, en forme de couvercle de
cercueil de taille variable, forme
orthorhombique
peuvent s’agréger sur la lame pour former une
structure ressemblant une fougère
pH optimal de formation: alcalin et neutre
b. monohydrate (whewellite): incolore, ovale en
forme d’haltères ou en forme de fuseaux
biconcaves
pH optimal de formation (pour les deux formes):
acide, neutre, alcalin
Présence possible dans l’urine d’animaux sains,
lors d’ hypercalciurie, intoxication à l’éthylène
glycol (monohydrate)
Cystine
Urate d’ammonium
Lamelles hexagonales, incolores, à côtés égaux ou
différents
Signification clinique, même chez animaux asymptomatiques
pH optimal de formation: alcalin
Prédisposition raciale: Teckel,Basset Hound, Bouledogue anglais, Yorkshire et Irish terriers, Chihuahua, Mastiffs, Rottweiler,Terre-Neuve.
Grossièrement sphérique aux bords irréguliers en
pomme de pin.
pH optimal de formation : alcalin ou neutre
Urates amorphes non dissous par l’acide acétique
à 10 %
Prédisposition raciale :Dalmatien (métabolisme de
l’acide urique défectueux), Bouledogue anglais, anomalies de la circulation portale
Phosphates
amorphes
Informe agglomérat de
petites sphères
pH optimal de formation:
alcalin, sauf la bruschite
(aiguilles longues et fines
souvent agrégées dans
une urine plus acide)
Les phosphates de calcium ressemblent aux
phosphates amorphes
Carbonate de
calcium
Cristaux fréquents et
physiologiques chez
les herbivores (lapin,
équidés)
Ph de formation: alcalin,
neutre
Cristaux de bilirubine
Cristaux de
sulfamides
Aiguilles
jaunâtres, Lors de traitements par
brunâtres ou rougeâtres, les sulfamides
en rosette
présence possible en
petite quantité + dans
l’urine du chien, pas
chez le chat
LABOKLIN LABOR FÜR KLINISCHE DIAGNOSTIK GMBH & CO.KG
Riehenring 173 • 4058 Basel • Fon: 061/319 60 60 • 061/319 60 65 • E-Mail: [email protected]
www.laboklin.com

Documents pareils

Formulaire de soumission de calculs

Formulaire de soumission de calculs Dans le cas de repas, # de repas : _________ L’animal consommait-il : des gâteries?  oui  non des restes de table?  oui  non Au moment du diagnostic d’uroilthiase, l’animal recevait-il :  des...

Plus en détail