projet pedagogique 2015 colonie cce bnp paribas - Colo

Commentaires

Transcription

projet pedagogique 2015 colonie cce bnp paribas - Colo
Comité d’Etablissement
UES SOLVAY DOMBASLE
4, rue Gabriel Péri
54110 DOMBASLE
Ce projet, destiné principalement à l’équipe d’encadrement et aux parents, définit
les axes de travail par rapport à l’enfant, la place de chaque individu, adulte ou enfant
et les pistes de fonctionnement possibles du centre de vacances. Il est basé sur les
conceptions et les convictions en animation de l’équipe de direction, qui est garante du
projet tout au long du séjour. C’est une base de travail qui pourra à tout moment être
modifiée ou étayée de moyens et d’outils de fonctionnement, choisis de concours avec
l’ensemble de l’équipe d’encadrement.
PROJET PEDAGOGIQUE 2015
COLONIE CCE BNP PARIBAS
SOULAC-SUR-MER
1
Sommaire
I. Les objectifs ........................................................................................................................................ 4
A. Objectif principal du séjour ........................................................................................................... 4
B. Objectifs de l’équipe d’encadrement ............................................................................................. 4
C. Objectifs de la vie quotidienne....................................................................................................... 4
D. Objectifs des activités .................................................................................................................... 5
E. Méthodes pour atteindre ces objectifs ............................................................................................ 5
II. Les moyens ........................................................................................................................................ 5
A. Le choix des activités .................................................................................................................... 5
B. Le courrier ..................................................................................................................................... 6
C. L’argent de poche .......................................................................................................................... 6
D. La toilette ...................................................................................................................................... 6
E. Les repas ........................................................................................................................................ 6
F. Les temps libres ............................................................................................................................. 7
G. Les inventaires ............................................................................................................................... 7
H. Le linge.......................................................................................................................................... 7
I. Le forum ......................................................................................................................................... 7
J. La baignade..................................................................................................................................... 8
K. Les pique-niques et campings ........................................................................................................ 8
L. Les trousses de secours .................................................................................................................. 8
III. Les relations ..................................................................................................................................... 8
A. LES RELATIONS ADULTE / ADULTE ..................................................................................... 8
B. LES RELATIONS ADULTE / ENFANT ...................................................................................... 9
C. LES RELATIONS ADULTE / PARENT ...................................................................................... 9
D. LE COMPORTEMENT DES ADULTES ..................................................................................... 9
IV. Le fonctionnement ......................................................................................................................... 10
A. L’Equipe de direction .................................................................................................................. 10
a. Le Directeur .............................................................................................................................. 10
b. L’économe................................................................................................................................ 11
c. L’Adjoint Pédagogique ............................................................................................................. 11
d. L’Assistant Sanitaire et Pédagogique ....................................................................................... 12
V. L’équipe technique ...................................................................................................................... 13
a. La Cuisinière ............................................................................................................................ 13
b. L’Aide Cuisinière ..................................................................................................................... 13
c. La Lingère ................................................................................................................................ 13
d. Les Personnes d’Entretien ........................................................................................................ 14
2
VI. L’équipe d’animation ................................................................................................................. 14
a. Les Animateurs et Animatrices de la colo ................................................................................ 14
b. Le Régu .................................................................................................................................... 15
c. Le prépa p’tit déj /service ......................................................................................................... 16
d. Accueil ‘tit dej’ ......................................................................................................................... 17
e. Le lever ..................................................................................................................................... 17
f. Le sécu ...................................................................................................................................... 18
g. Les congés ................................................................................................................................ 18
3
Les 6-12ans & les 13-15ans
I. Les objectifs
A. Objectif principal du séjour
Le séjour de vacances doit être un lieu de vie, d’échanges, de découvertes, de
confiance, de socialisation, d’apprentissage, de détente et d’ouverture où l’enfant doit
pouvoir évoluer sereinement pour s’épanouir et s’enrichir en toute sécurité à la fois
physique et morale.
B. Objectifs de l’équipe d’encadrement
L’équipe d’encadrement aura donc pour missions de :
-Garantir la sécurité physique et morale de l’enfant
-Respecter l’hygiène de vie de l’enfant, son rythme de vie
-Sensibiliser à l’hygiène corporelle
-Développer la notion de respect : de soi, de l’autre, de l’environnement, des
installations et des biens, de la vie en collectivité
-Sensibiliser et transmettre des valeurs de tolérance, de dignité, de solidarité et de
responsabilité
-Favoriser la découverte ou la redécouverte de la vie en collectivité entre
enfants/enfants et enfants/adultes
-Favoriser l’autonomie de l’enfant au travers des responsabilités qu’il pourra être
amené à prendre et à assimiler au quotidien du centre de vacances
-Favoriser le développement de la personnalité de l’enfant, au travers de ses relations,
interactions avec le monde et de ses prises de position
-Promouvoir progressivement l’autonomie de l’enfant dans la vie quotidienne, dans
l’organisation et les fonctionnements des groupes
-Etre sensible aux différentes relations enfants/enfants et enfants/adultes
C. Objectifs de la vie quotidienne
La vie quotidienne correspond à tous les moments de la journée hors activités.
L’enfant ne doit pas seulement participer, il doit aussi pouvoir être acteur de ses
vacances et de son temps libre mais également apprendre en se faisant plaisir.
Pour cela l’équipe d’encadrement devra l’amener à communiquer et à exprimer ses
demandes ainsi que ses besoins tout au long du séjour. Le rôle de l’animateur sera
d’apporter un cadre technique et sécurisant lors de la prise en charge de l’activité par
l’enfant.
L’équipe d’encadrement et plus particulièrement les animateurs seront considérés
comme cadres de références pour assurer à chacun la possibilité d’évoluer dans un
climat de confiance, de vacances, de bonne humeur et de satisfaction. Ils favoriseront
les échanges et le bon esprit par la découverte de nouvelles pratiques, la sensibilisation
aux activités inconnues, l’ouverture sur l’environnement en exploitant les
particularités du site.
4
D. Objectifs des activités
Les activités seront aussi variées que possible et devront permettre à l’enfant de se
retrouver durant le séjour dans chacune des catégories suivantes :
-Activités techniques manuelles et artisanales
-Activités physiques et sportives
-Activités artistiques et d’expression
-Activités culturelles et touristiques
A noter que nous sommes au bord de l'océan et qu’il faudra au maximum profiter et
exploiter ce cadre et ce milieu naturel.
E. Méthodes pour atteindre ces objectifs
Afin de pouvoir mettre en œuvre et d’atteindre les objectifs précédents, une équipe
disponible, homogène, cohérente, compréhensive, à l’écoute des besoins de chacun est
primordiale.
Le sens critique que nous saurons porter à nos actions, nous donnera la possibilité de
réajuster nos moyens de manière efficace. Les réunions tri-quotidiennes seront des
lieux privilégiés d’échanges, de réflexion et de préparation.
II. Les moyens
A. Le choix des activités
L’enfant choisit ses activités en s’inscrivant la veille pour le lendemain, juste avant le
repas du soir. Celles-ci lui sont présentées sous la forme de fiches anonymes pour qu’il
choisisse son activité en fonction de ses besoins et de ses désirs, et non selon
l’animateur qui l’anime. Cela permet d’éviter qu’un enfant fasse toujours les activités
que propose un même animateur ou inversement, qu’il n’aille pas vers une activité à
cause de la personne qui la gère. L’enfant devra faire un choix de 3 activités par jour
(hors journées à thème).
Les activités seront proposées par l’équipe d’animation ou par les enfants au moyen
d’une boite à messages qui sera accessible à tout moment de la journée.
Cette boite à messages est à concevoir comme une boite à expression où chacun peut
s’exprimer librement quant à des sujets divers et variés (activités, message personnel,
billet d’humeur…). Une réponse sera toujours donnée en cas de refus ou de non
réalisation d’une activité ou d’un souhait. L’explication sera complète et concrète pour
l’enfant.
Durant le temps libre ou les temps informels, des ateliers permanents et des coins
permanents seront à la disposition des enfants : ludothèque, bibliothèque…à mettre en
place avec les animateurs suivant les envies des enfants.
B. Le courrier
Nous veillerons à ce que chaque enfant donne et reçoive des nouvelles au moins de ses
parents par courrier. Celui-ci sera pointé par l’économe. Le courrier arrivé sera
distribué par le Régu aux animateurs de chaque étage pendant la vie quotidienne. Le
courrier électronique sera une forme de communication mais ne sera pas privilégié à la
5
forme « papier ». Les proches peuvent écrivent aux enfants à l’adresse : [email protected] .
C. L’argent de poche
Il sera déposé à la « banque de la colo » et géré par le directeur. Chaque enfant pourra
y accéder et retirer de l’argent. L’animateur a un rôle de conseiller et d’aide quant à la
gestion de cet argent. Le souhait des parents quant à l’utilisation de cet argent devra
être, autant que possible, respecté.
D. La toilette
Il y aura un temps quotidien réservé aux douches et éventuellement à des soins
individuels à l’infirmerie. Le lavage des mains avant chaque repas et le brossage des
dents après chacun d’entre eux sont des temps de toilette à part entière. Nous
laisserons néanmoins aux enfants désireux, la possibilité de faire une toilette au réveil
en leur aménageant un espace adéquat.
La douche est un moment très important de la journée, l’équipe d’animation veillera à
ce qu’elle reste un moment efficace et convivial. L’équipe d’animation prêtera
également attention aux éventuelles blessures afin de diriger l’enfant concerné vers
l’infirmerie.
Consignes pour les douches entre 17h et 18h30:
-Les jours pairs les garçons passeront en premier et inversement aux jours impairs,
veiller à ce que l’enfant se munisse du nécessaire avant de se rendre à la douche.
-Pour des raisons de sécurité, les portes ne doivent pas être fermées à clef.
-En respectant son intimité, vérifier la toilette de l’enfant
-Ramasser tout ce que les enfants ont oublié
-Faire sécher tout ce qui est mouillé aux endroits prévus à cet effet et veiller à ce
qu’aucune affaire de douche venant d’être utilisée ne soit rangée dans les armoires
-L’animateur qui tiendra le poste d’hygi passera dans les douches pour en vérifier
l’état. Ce passage se fait après que le dernier enfant fille et garçon ai terminé de
prendre sa douche. Il fera un rapport de l’état des douches, le soir, à la réunion.
E. Les repas
Le petit déjeuner est pris au réveil de l’enfant. Nous tâcherons de répondre au
maximum à ses attentes et ses besoins afin qu’il commence la journée agréablement.
Pour le déjeuner, il y aura deux services (un pour chaque classe d’âge). La seule «
contrainte » qu’ont les enfants est de se présenter par table complète (animateurs y
compris).Les enfants débarrasseront eux même la table. Ainsi, ils sont en autonomie
quant à l’heure à laquelle ils déjeunent et quant à la gestion de ce repas.
Le goûter sera inclus à l’activité de l’après-midi si elle se déroule hors colo ou pris en
commun si elle a lieu sur la colo pour rendre ce moment convivial.
Enfin, le dîner est à heure fixe avec le principe du restaurant et de son maître d’hôtel
afin d’instaurer un climat calme et propice aux échanges sur le déroulement de la
journée par exemple.
Dans un souci de cohérence et de crédibilité, pour faire goûter de tout aux enfants, il
faut que nous, adultes, goûtions à tout.
6
F. Les temps libres
Ce sont des moments privilégiés pour l’enfant. Les différents temps libres mis en place
durant la journée lui permettent de les vivre à sa façon et selon ses besoins : seul, avec
d’autres enfants ou encore en compagnie d’un animateur ou d’un autre membre de
l’équipe. Selon le moment de la journée, l’enfant aura à sa disposition un coin cool,
des zones de jeux extérieures, une salle d’activités sous un chapiteau (qui devra être
quotidiennement rangé par l’équipe d’animation et entretenu pour l’équipe technique),
un parc.
Remarque : Il est invité aux animateurs de proposer des jeux et des activités
calmes, sans grande dépense énergétique, au cours de ces moments informels.
G. Les inventaires
Il y en aura deux : un en début et un en fin de séjour. Le premier ajustera et complétera
celui fourni par les parents et sera fait attentivement afin d’éviter tous les soucis de
vêtements ou d’objets inconnus, perdus… Le second aura pour objectif de faire en
sorte que chaque enfant reparte avec toutes ses affaires.
H. Le linge
Il sera ramassé selon un planning affiché sur l’ordinateur animateur /personnel
technique et sur l’application smartphone « Colo Passion ». Cela se fera au moment de
la vie quotidienne. En montant dans les chambres, les animateurs passeront à la
lingerie récupérer le linge propre et en descendant en activités, ils y déposeront le linge
sale ramassé ce jour-là. Les animateurs déposent leur linge à souhait mais devront
attendre 2 jours avant de le récupérer. En effet, le linge animateur ne peut-être lavé
dans la même machine que le linge des enfants. Ceci afin d’éviter du linge « d’adulte »
dans le linge des enfants.
Le rôle de l’animateur sera important dans la gestion du linge. Il devra effectivement
responsabiliser l’enfant de manière progressive sur la gestion de ses affaires et son
hygiène vestimentaire. Les animateurs seront responsables, devant les parents, de tout
linge manquant à la fin du séjour.
I. Le forum
Il y aura deux forums avec les enfants durant le séjour.
Le premier aura lieu après la première semaine de séjour. Il servira à faire le point sur
le fonctionnement, à rappeler et éventuellement modifier certaines règles selon les
retours des enfants, à accueillir les nouveaux arrivants.
Le second se déroulera en fin de séjour. Ce sera davantage un bilan avec les
appréciations et critiques – positives comme négatives – des enfants sur leurs
vacances. Ce bilan servira également à adapter ce projet pédagogique pour l’année
suivante.
J. La baignade
Elle sera prioritaire sur les activités de l’après-midi dès que le temps le permettra. Il
s’agit en effet de profiter du cadre marin aussi souvent que possible. Néanmoins, nous
proposerons une autre activité aux enfants ne désirant pas se baigner ou aux enfants
ayant un niveau de nage trop faible pour le coefficient de marée présenté.
7
K. Les pique-niques et campings
Il sera proposé un certain nombre de pique-niques et campings avec différents thèmes.
Il est possible d’en proposer d’autres, à condition de s’y prendre à l’avance pour nous
laisser le temps de l’organiser.
Cela représentera une autre façon d’aborder la vie en collectivité, la vie quotidienne et
particulièrement les repas.
Pour que l’enfant s’accomplisse à travers ces moments, il faudra veiller à ce qu’il en
soit acteur.
L. Les trousses de secours
Des trousses complètes avec un calepin pour noter tous les soins prodigués et les
fiches signalétiques des enfants seront mises à disposition par l’assistante sanitaire lors
de tous vos déplacements hors du centre. Si un problème plus important survenait, il
est demandé à l’animateur de téléphoner au centre pour prévenir. La décision
d’appeler les secours est réservée au bureau. Si le bureau n’est pas joignable, la
décision revient à l’animateur.
III. Les relations
A. LES RELATIONS ADULTE / ADULTE
Il est essentiel que l’ambiance et les relations entre adultes soient bonnes. Il en va du
bon déroulement du séjour. Chaque personne de l’équipe d’encadrement ne pourra
s’entendre à merveille avec les autres. Cependant, cela n’empêche pas d’entretenir des
relations professionnelles. Il est nécessaire d’échanger et de communiquer, surtout lors
de rencontres de problèmes. Plutôt que de laisser place à certains non-dits, il convient
d’engager une discussion, le soir même, pour « crever l’abcès » et ainsi continuer à
fonctionner de manière cohérente.
Quoi qu’il en soit, n’oublions pas non plus d’accorder une place importante au bon
sens dans tous nos actes et décisions.
Tous les jeux entrent adultes restent entre adultes. Et ne doivent en aucun cas faire
intervenir les enfants.
B. LES RELATIONS ADULTE / ENFANT
Durant le séjour, l’enfant va compenser l’éloignement de ses proches en nouant des
rapports privilégiés avec certains adultes.
Pour autant, il ne faut pas tomber dans le « copinage » sous peine d’être discrédité
auprès des autres enfants et vis-à-vis des autres adultes, ni au contraire abuser
d’autorité. En effet, les décisions devront être argumentées, justifiées et appropriées au
contexte.
Remarque : Les enfants apprécieront davantage un animateur juste, cohérant et sachant
faire la part des choses à un autre faisant preuve de partialité et de « favoritisme ».
8
C. LES RELATIONS ADULTE / PARENT
Les parents ne voient les personnes qui vont s’occuper de leurs enfants qu’à deux
reprises : le jour du départ et le jour de l’arrivée. Il incombe donc aux membres de
l’équipe d’être professionnels et disponibles lors de ces rencontres. Par exemple, il
faudra être attentif aux informations données et savoir orienter les parents vers les
bonnes personnes s’ils ont besoin d’une précision ou d’un renseignement particulier. Il
est préférable d’orienter les parents vers les bonnes personnes que de donner une
information fausse ou incomplète. Il est essentiel que l’animateur porte son gilet CCE
dès votre entrée en fonction, jusqu’à l’arrivée au centre. L’adresse www.colopassion.fr sera communiquée aux parents.
D. LE COMPORTEMENT DES ADULTES
Comme nous venons de le voir, l’adulte a un rôle très important à jouer dans le bon
déroulement du séjour de vacances. Il ne faut pas omettre que le comportement des
membres de l’équipe sera considéré comme un exemple par les enfants. Par
conséquent, et pour atteindre les objectifs fixés par ce projet, l’adulte devra être
exemplaire dans son attitude et ses propos.
Il veillera à toujours :
-être correct et respectueux dans son vocabulaire ;
-agir et prendre des décisions cohérentes avec les projets ;
-faire preuve de bon sens dans sa réflexion ;
-avoir un comportement professionnel ;
-faire preuve de disponibilité, tant envers les enfants que vers les adultes ;
-être maître de ses propos et de ses actes.
De même, il veillera à ne jamais :
-fumer devant les enfants ;
-boire d’alcool devant les enfants ;
-amener ni consommer de substances illicites ;
-prendre ses fonctions dans un état d’ébriété.
9
IV. Le fonctionnement
A. L’Equipe de direction
Elle est composée du directeur et de ses adjoints qui le suppléent mais qui seront
également amenés à le remplacer. Elle est garante de la bonne application du projet
pédagogique. Au moins un membre de celle-ci sera toujours disponible au bureau afin
de palier aux urgences et de prendre toute décision nécessaire au bon déroulement du
séjour. A partir de 15H00, c’est l’adjoint économe qui assure les permanences.
Afin de combler le manque d’un animateur ou de personnel technique (congés, …) à
n’importe quel moment du séjour, le directeur et ses adjoints auront tour à tour à
intervenir en animation et/ou en entretien.
a. Le Directeur
Il est le responsable du Séjour de Vacances, de son organisation, de son
fonctionnement et de son bon déroulement.
Il a la responsabilité des enfants qui lui sont confiés mais aussi celle du comportement
de chacun des membres de l’équipe qui agissent en son nom.
Par conséquent, il est en charge du recrutement du personnel et de la définition du rôle
de chacun, et veillera au bien être de toute personne intervenant au sein du centre.
Il entretiendra les relations avec l’organisateur du séjour, les Comités
d’Etablissements, les parents, le gardien du centre, les services de contrôle et de
tutelle…ainsi que la tenue des documents administratifs et comptables du séjour.
Il est responsable du budget qui lui a été attribué et se doit donc de suivre son
évolution, de gérer les dépenses inhérentes au fonctionnement ou encore à l’aspect
pédagogique. Il en va de même pour l’argent de poche des enfants dont il a la charge.
Il est tenu de veiller aux installations, au matériel et aux véhicules qui lui sont confiés
ainsi qu’à leur bon entretien.
Enfin, il se réserve le droit de modifier tout ou partie des projets durant le séjour s’il en
ressent le besoin.
b. L’économe
Il est responsable de toutes les tâches en rapport avec l’économat. Par conséquent,
c’est lui qui, avec les cuisinières et en fonction de l’équipement dont il dispose, opère
les choix et élabore les menus les plus susceptibles de répondre aux besoins immédiats
de chacun. Par ailleurs, il gère les commandes, les stocks et les endroits où ces
derniers sont entreposés. C’est lui qui fixe le nombre de personnes par service.
Il se préoccupe aussi d’hygiène en s’assurant que personnels, produits alimentaires et
locaux répondent aux exigences les plus rigoureuses en matière de salubrité.
L’économe étant la principale personne chargée des achats inhérents au bon
fonctionnement du centre, il pourra, selon ses disponibilités et son planning, également
subvenir aux besoins des membres de l’équipe en faisant leurs achats personnels (à
noter sur le tableau Velléda qui sera mis en place au bureau). Néanmoins, il ne faut pas
que cela devienne un poids pour lui et son travail. L’économe contrôle également la
température des réfrigérateurs, congélateurs, la réception des aliments. Il est le garant
du respect de la chaine du froid et du chaud.
10
c. L’Adjoint Pédagogique
Il a la charge de tout ce qui concerne l’animation et le pédagogique en général.
Il est chargé de la préparation, de la gestion, de la mise en place et de la réalisation des
différentes activités et animations du séjour.
Au quotidien, il :
- récupère les fiches d’activités des animateurs ;
- s’assure de la diversité des activités proposées par les animateurs ;
- recueille et dépouille les inscriptions des enfants aux activités ;
- lance les activités en distribuant à chaque animateur ses effectifs d’enfants ;
- affiche au bureau avec quel groupe et ainsi avec quel animateur se trouve chaque
enfant ;
-suit la vie des différents groupes d’enfants pendant la vie quotidienne ;
-gère avec le directeur le fonctionnement du tableau d’inscription des animateurs aussi
bien pour les postes que pour les activités ;
-assure le suivi des activités réalisées par chaque enfant ;
-anime les réunions après les repas ;
-effectue les réservations des activités extérieures ;
-vérifie en début de séjour, que tous les enfants disposent des documents légaux
(vaccins à jour, papiers d’identité, autorisation à la pratique des activités physiques
etc..) , dans le cas échant, il contact, le premier jour, l’ensemble des responsables
légaux.
-gère le budget pédagogique en accord avec le directeur ;

De 10h00 à 11h30, et ceci en fonction de son planning, elle tourne dans les différentes
activités pour voir si tout se passe bien, si les animateurs n’ont besoin de rien afin
d’éviter que l’animateur ne quitte son groupe.
Enfin, et au même titre que les autres membres du bureau, il est à la disposition des
animateurs s’ils désirent se former ou être conseillés tant par rapport à une activité
qu’à une situation particulière.
Attention : Concernant les fiches d’activités, il est important de les donner au
moment de la réunion qui précède la vie quotidienne pour les activités du
surlendemain. Le cas échéant, c’est l’adjointe pédagogique qui proposera une
activité aux enfants au nom de l’animateur qui aura oublié de rendre sa ou ses fiches.
L’inconvénient pour ce dernier est qu’il aura à s’adapter à une activité qu’il
n’appréciera pas forcément, cette démarche étant malgré tout indispensable pour
l’organisation de l’adjointe pédagogique.
d. L’Assistant Sanitaire & intendant
Il est responsable de la santé physique et morale de tous les acteurs du séjour.
Parallèlement à cette fonction sanitaire, il supplée le directeur et l’adjoint pédagogique
dans leurs fonctions en assumant certaines de leurs tâches.
Ses interventions s’adressent aux enfants comme aux adultes. Elles sont pour la plus
grande part préventives et ne se bornent pas à soigner les malades. Cette prévention se
11
doit d’être générale et transversale car elle cherche à mettre en corrélation les
responsables de l’entretien des locaux, de l’alimentation et les animateurs.
Il assure la gestion de bon nombre de relations extérieures et l’aspect administratif de
celles-ci (liaison avec les familles, le médecin, le pharmacien, l’hôpital...).
Il s’intéresse aussi bien à l’hygiène (propreté corporelle, changement de linge de
corps, de la literie…) qu’au rythme de vie des participants (durée de sommeil, intensité
des activités, relations dans le groupe, adaptation au climat et au terrain, quantité et
qualité des prises de nourriture).
Il cherche à comprendre, observer et à avoir la meilleure connaissance possible des
enfants, ceux-ci venant souvent à l’infirmerie sous un prétexte futile pour trouver
tranquillité et sécurité auprès d’un adulte afin de se confier et d’être écouté. Pour cette
raison, il fera en sorte que l’infirmerie soit un lieu accueillant et aussi peu « médicalisé
» que possible. Il veille aussi à l’état des adultes, notamment en fin de séjour quand la
fatigue commence à se faire sentir, devenant source d’une certaine passivité
préjudiciable aux enfants. Quand cela s’avère nécessaire, il écoute pour redynamiser et
fait prendre conscience de la nécessité de se reposer pour retrouver une disponibilité
indispensable. Il n’hésite pas à avertir le directeur s’il ressent une inquiétude vis-à-vis
d’un adulte.
Plus concrètement, il organise des visites de santé au début, au milieu et à la fin du
séjour ; il assure la tenue des documents de l’infirmerie (cahiers de soins, fiches
sanitaires…) ; il administre quotidiennement les prescriptions du médecin (A). Il
s’occupe également de la tenue et de la préparation, pour chaque activités ou sortie
hors du centre, des trousses de secours accompagnées des fiches signalétiques des
enfants concernés (E). Dans chaque trousse de secours devra être présent le numéro de
l’ensemble de l’équipe d’animation et du bureau.
Pour le bon fonctionnement du centre qui tente au maximum de respecter l’hygiène de
vie de l’enfant (sommeil…), à partir de 9h45, elle devra s’occuper des enfants encore
couchés, c’est-à-dire qu’une fois levés, il les fera déjeuner et intégrer leur activité si
celle-ci a débuté (A). Si ce n’est pas possible (il est trop tard ou l’activité se déroule
hors colo), il les inclura dans une autre activité ou les laissera en temps libre. C’est
également lui qui gère, à partir de 9h45 toujours avec discrétion les cas d’énurésie,
d’encoprésie et de menstruation en étant vigilante au sexe de l’enfant.
Horaires de permanence de l’infirmerie :
-de 9h à 9h45 avant les activités (A)
-de 14h à 15h pendant la vie quotidienne (E)
-de 17h à 18h30 au moment des douches (E)
-de 21h15 à 21h45 durant le coucher (E)
V. L’équipe technique
Elle ne travaille pas directement avec les enfants mais davantage en leur faveur. Pour
autant, son objectif est le même que tous les autres acteurs du séjour, c’est-à-dire faire
passer de bonnes vacances aux enfants qui nous sont confiés.
Par conséquent, elle fait partie intégrante de l’équipe d’adultes et sera amenée sur
certains temps à animer et participer à des activités avec des groupes d’enfants.
Cette mission éducative se traduira par des temps d’explication, de démonstration et
pourquoi pas de pratique avec les enfants.
12
a. La Cuisinière
Elle est chargée d’établir des menus équilibrés avec le directeur, l’économe et l’aide
cuisinière.
Au quotidien, elle :
- confectionne les repas ;
- prépare les Mc Gueguette !!!
- dresse les plats du déjeuner et du dîner;
-prélève un échantillon de nourriture pour chacun des plats en le datant et ce, pour le
conserver durant 5 jours en chambre froide ;
- rédige la fiche journalière de sortie des aliments (ainsi un animateur qui a besoin
d’un aliment doit obligatoirement en faire la demande à la cuisinière) ;
-nettoie et lave les ustensiles et appareils qu’elle utilise après chaque repas ;
-entretient la cuisine et la réserve après chaque repas ;
-forme et informe les personnes qui la secondent.
Elle est présente en cuisine de 9H00 à 11H00 (2H00) , de 11H45 à 14H00 (2H15) et
de 17H00 à 19H45 (2h45). Total jour : 7H00
b. Le second de cuisine
Elle participe à la réalisation des menus avec le directeur, l’économe et la cuisinière.
Elle seconde la cuisinière dans toutes ses fonctions et la remplace lors de ses congés.
Le soir, après la réunion, elle donne à l’animateur « prépa p’tit dej » l’ensemble des
produits nécessaires.
Elle est présente en cuisine de 8H00 à 11H00 (3H), de 11H45 à 14H00 (2H15) et de
18H00 à 19H45 (1h45). Total jour : 7H00
C’est le second de cuisine qui allume le gaz et tout ce qui est nécessaire à la cuisine.
Aucun animateur n’a l’autorisation d’effectuer cette tâche.
b. L’aide de cuisine / responsable d’équipe
Elle est à la fois l’aide de cuisine et la responsable d’équipe. En journée, elle
coordonne l’entretien de l’ensemble du centre de vacances (selon les consignes de
l’intendant) et agit en renfort lorsque nécessaire. A 10H00 elle coordonne la réunion
de l’équipe d’entretien avec l’intendant. De 10H15 à 11h00 elle circule dans le centre,
vérifie et coordonne l’entretien. Elle agit en renfort lorsque nécessaire. De 15H00 à
17H00 elle reprend cette même tâche. De 17H00 à 19H00 elle est en cuisine. De
19H00 à 21H00 elle est à la plonge et à l’entretien du réfectoire. Total jour : 07H00
c. Le plongeur
Il est le garant de la propreté de l’intégralité des ustensiles utilisés en cuisine, ainsi que
des couverts. De 8H15 à 11H15 et de 12H30 à 15H30 il se trouve dans la plonge.
De 19H30 à 21H00 c’est l’agent d’entretien également affecté à la plonge qui prend le
relai.
13
e. L’agent d’entretien affecté à la pédagogie et en renfort plonge.
Il agit sur l’entretien de l’ensemble des éléments utilisés par les animateurs et est affecté, de
19H30 à 21H00 à la plonge.
f. La Lingère
Elle est chargée de laver et de plier le linge de toutes les personnes participant au
séjour. Elle fait de même avec le linge de cuisine et d’entretien.
Pour se faire, elle met en place un système de ramassage adapté aux caractéristiques
des enfants (sexe, nombre, étage, chambre, voir « le linge » dans le projet
pédagogique). Ce système sera affiché dans l’ordinateur affecté aux animateurs et à
l’équipe technique ainsi que sur l’application smartphone : « colo-passion ». Tout le
linge ne sera pas forcément ramassé tous les jours pour que chaque enfant acquière des
notions de gestion par rapport à ses vêtements et leur propreté. Cependant, la
fréquence devra être suffisante pour assurer à chacun une bonne hygiène et permettre
la pratique de l’ensemble des activités proposées.
Elle affiche, avec l’adjoint pédagogique, dans la lingerie, la liste des enfants répartis
par étage et par chambre pour repérer plus facilement l’appartenance d’un vêtement.
Concernant le linge non marqué et non identifié, elle fera une bassine de
« linge perdu » afin que chacun puisse y rechercher ses vêtements manquants.
Elle peut être aidée dans sa tâche par des enfants qui en auraient l’envie lors de leurs
temps libres. Elle veillera, davantage encore à ce moment, à l’intimité de chacun.
Elle veille à l’entretien de la lingerie et des machines qu’elle utilise. De même, elle
gère son stock de produits et anticipe toute rupture en passant commande auprès du
directeur.
g. Les Personnes d’Entretien
Elles ont en charge le nettoyage et l’entretien des locaux ainsi que la gestion du
matériel nécessaire à cette tâche. Elles effectueront un inventaire le 1er et le dernier
jour du séjour.
Quand une personne d’entretien est en congé, le travail à faire reste le même, seule la
répartition change.
Un Planning sera proposé le 1er jour du séjour par « l’aide de cuisine / responsable
d’équipe » . Le premier jour, une formation « HACCP » sera proposée à l’ensemble
de l’équipe (entretien + animation).
Le personnel est présent de 10H00 à 11H15 et de 12H30 à 18H15. Total jour : 07H00.
VI. L’équipe d’animation
a. Les Animateurs et Animatrices de la colo
Les animateurs n’auront pas uniquement à effectuer des activités avec les enfants, le
fonctionnement du séjour faisant qu’ils occupent certains postes. Ceux-ci sont décrits
ci-après et sont gérés à l’aide d’un tableau de service fonctionnant lui-même selon un
système d’inscriptions. Le directeur et ses adjoints en sont les référents.
Les activités sont quant à elles à présenter sur des fiches (au format A4) qu’il convient
14
de donner avec deux jours d’avance après la réunion suivant le déjeuner au plus tard.
Celles-ci doivent présenter l’activité tout en restant anonymes. En effet, il est
important que l’enfant choisisse une activité pour elle-même et non pour l’animateur
qui la propose.
Comme il a été mentionné plus haut, les animateurs sont aussi garants de tous les
moments hors activités : toilette, douche, rangement des affaires et de la chambre,
repas…
Précisions :
 Par rapport aux postes, il est important de préciser qu’il faut avoir déjeuné
avant sa prise de fonction, ceci afin d’être complètement disponible pour les
enfants ;
 Tout ce qui se passe entre adultes doit rester entre adultes (jeux, relations…). Il
ne sera pas toléré une quelconque connaissance, par un enfant, de l’une de ces
relations ;
 Toute sortie nocturne de la colo doit obligatoirement être signalée au directeur.
Il en va de même pour les nuits passées ailleurs que dans sa chambre, ceci dans
un but de sécurité (notamment en cas d’incendie).
b. Le Régu
Comme son nom l’indique, le Régu est amené à effectuer différentes tâches, à gérer
certains moments, et ce, pour contribuer au bon déroulement de la journée dont il est
quelque part le garant.
-Il doit être opérationnel au plus tard à 7h30.
-C’est tout d’abord lui qui « ouvre » la colo (toute les portes) et accueil le livreur de
pain.
- Il doit aussi s’assurer que les animateurs étant de poste y soient effectivement (prépa
p’tit dèj / accueil p’tit dèj / lever / sécu). Pour cela, il veille à ce que les personnes
concernées soient bien levées 15 minutes avant leur prise de fonction. Le cas échéant,
il les réveille et assure éventuellement l’intérim.
-S’il s’avère qu’il faille une personne supplémentaire pour pallier un imprévu, c’est lui
qui réveille un(e) animateur(trice), en concertation avec un membre du bureau.
-A 9h30, avec l’accueil p’tit dèj, il s’assure que tous les enfants levés ont déjeuné. Si
ce n’est pas le cas, il les oriente vers l’assistante sanitaire qui prendra en charge leur
repas.
-Jusqu’à 9h45, il gère toujours avec discrétion, les cas d’énurésie, d’encoprésie et de
menstruation en étant très vigilant au sexe de l’enfant, c'est-à-dire un animateur garçon
avec les garçons et inversement.
-A 10h00, il occupe une fonction « classique » d’animateur.
-A partir de 12h00, il gère le déjeuner en veillant :
 -à la répartition non seulement des enfants mais aussi des animateurs entre les
deux services (6/12 et 13/15)
 -à ce que chaque personne prenne et ne prenne qu’une assiette au service des
entrées et du dessert
 -à faire débarrasser et nettoyer les tables
-De 14h15 à 15h00, il fait le relais entre le bureau et les étages pour répondre aux
15
besoins, de manière à ce que les animateurs restent toujours à leur étage. Ce rôle
d’intermédiaire est valable également dans l’autre sens au cas où par exemple le
bureau voudrait voir quelqu’un en particulier ou faire passer une info… C’est à ce
moment qu’il distribue le courrier des enfants.
-A partir de 15h00, il reprend une fonction « normale » d’animateur. Il est d’activité et
participe au temps des douches jusque 18h.
-De 18h à 18h30, il prend une pause et se prépare pour servir le dîner (déguisement,
maquillage, ambiance, accessoires…).
-Il mange à l’office à 18h30.
-A partir de 19h00, il gère le dîner en faisant le service avec le statut de
Maître d’Hôtel. Il veille à ce que le temps du repas ne réduise pas le temps de la
veillée qui lui succède.
-A la fin de celui-ci, il est de surveillance extérieure jusqu’au début des activités.
Autant que possible, il ne sera pas de veillée, cela reste à définir en fonction des
besoins du jour, ceci implique qu’il n’aura pas d’activité veillée à préparer et qu’il
s’attachera au groupe qui aura le plus besoin d’un animateur supplémentaire et il
veillera à la « mise en photo » de la journée. Pour cela, il récupère auprès des
différents animateurs, les cartes mémoires.
-A 21h00, il passe au bureau pour d’éventuelles consignes concernant le coucher et à
partir de 21h15, il participe au coucher des enfants, toujours dans un rôle de relais
entre les différents étages entre eux et entre le bureau et les étages afin que chaque
animateur n’ait pas à quitter son étage.
- A 22h00, il coordonne l’extinction des feux de manière à ce que les lumières soient
éteintes dans toutes les chambres en même temps (ce qui implique qu’après sa
décision, il ne peut y avoir une chambre encore levée). Il envoie les animateurs en
réunion au fur et à mesure que le calme est instauré. Une fois seul, il continue à assurer
une présence sécurisante quelques temps avant de rejoindre la réunion à son tour. Il
(re)fait un tour aux étages de temps en temps pour vérifier que tout se passe bien,
sans que le directeur n’ai à le lui rappeler.
La réunion doit débuter au plus tard à 22H30.
c. Le prépa p’tit déj /service
Sa première mission est la préparation du petit déjeuner. Pour cela, il doit être
opérationnel en cuisine à 7h15, au moins lors de sa première fois. Par la suite, il
s’adaptera en fonction de ses besoins et capacités, le petit déjeuner devant être prêt à
8h00.
Il verra la veille, avec l’économe, après la réunion du soir, le fonctionnement des
appareils qu’il est susceptible d’utiliser et celui de la sortie des ingrédients stockés
dans la réserve. Le matin il n’ouvre pas le gaz avant l’arrivée de la cuisinière.
Il accueille la boulangère à sa livraison. Une fois dans la cuisine, il n’a théoriquement
pas la nécessité d’en sortir, l’accueil p’tit dèj lui faisant part des besoins et de
l’évolution des effectifs. Lorsqu’il est en cuisine, il doit respecter la norme HACCP
qu’il aura pris le temps de lire avant de venir sur le séjour. Il doit mettre en cruches
eau, lait froid, lait chaud, chocolat froid, chocolat chaud et jus d’orange ; en saladiers
les différentes sortes de céréales ; sur plateau le beurre, la confiture, les fruits et les
16
yaourts...
Enfin, il prépare la traditionnelle semoule. Pour se faire, une recette de base sera
affichée en cuisine. Il convient ensuite à chacun de la personnaliser à l’aide
d’ingrédients divers.
A noter qu’il est possible d’acheter ce dont l’animateur a besoin à condition qu’il le
demande à l’économe au moins 48 h à l’avance.
Il continue sa mission jusque 9h45.
Une fois cette étape terminée, il occupe une fonction « classique » d’animateur
L’animateur à ce poste est également chargé après les douches vers 18h30 du prénettoyage de toute ou partie des douches en fonction de la présence ou non des 1315ans.
Ainsi, le poste devra être tenu pas un animateur les jours pairs, et par une animatrice
les jours impairs.
d. Accueil ‘tit dej’
Il accueille les enfants à leur réveil dans la salle à manger entre 8h00 et 9h30.
Il est là pour servir leur petit déjeuner et faire le lien entre salle à manger et cuisine.
En effet, l’animateur de prépa p’tit dèj n’a pas à sortir de la cuisine, c’est à l’accueil
p’tit dèj de venir lui faire part des besoins.
Il met à disposition des enfants tout ce dont ils ont besoin pour déjeuner (bols,
couverts, pain, ingrédients...).
Il tient au courant le prépa p’tit dèj de l’évolution des effectifs pour qu’il adapte ses
préparations.
Ce moment est important car c’est un des premiers rapports de la journée qu’à l’enfant
avec une autre personne de la colo et par conséquent, il conditionne plus ou moins son
humeur. L’accueil p’tit dèj aura donc pour rôle d’aménager la salle à manger et la
présentation du petit déjeuner ainsi que d’adopter un comportement convivial et
souriant. La décoration de la table d’accueil est souhaitable. Il notera sur une feuille la
« note » donné par les enfants au prépa « p’tit dej » vis-à-vis de sa semoule. C’est par
ailleurs un moment permettant de vérifier que tous les enfants ont bien pris leur petit
déjeuner.
Une fois leur petit déjeuner pris, les enfants débarrasseront et nettoieront leur coin de
table. Ils mettront leurs couverts sur un chariot prévu à cet effet. Une fois plein,
l’accueil p’tit dèj le videra à la plonge et le remettra à disposition.
Pour rappel, il faut soi-même avoir déjeuné à sa prise de poste.
e. Le lever
Il assure un réveil calme pour les enfants, afin de respecter le rythme de sommeil de
tous.
A 8h00, il retourne les systèmes des chambres pour les mettre sur « jour » avec
l’animateur de sécu. Ils les auront repérés la veille au moment du coucher. Il faudra
veiller à ne pas retourner tous les jours les systèmes dans le même ordre pour pas que
ce soient toujours les mêmes chambres qui soient « ouvertes » les premières.
17
Le lever vérifie que les enfants qui descendent sont correctement vêtus par rapport à la
météo et à leur activité du matin, et qu’ils sont munis de leur trousse de toilette.
Une fois tous les enfants d’une chambre levés, il tire les draps et les couettes pour
aérer et vérifier qu’il n’y a pas eu d’incident. Le cas contraire, il met en liaison l’enfant
en question, suivant l’horaire, avec le régu ou l’assistante sanitaire. Il ouvre aussi les
volets et les fenêtres.
A 9h30, il fait le point avec l’assistante sanitaire des enfants encore couchés pour
qu’elle les prenne en charge et il reprend pour le reste de la journée un rôle
d’animateur « normal ».
f. Le sécu
L’animateur de sécu assure la surveillance et la sécurité des enfants de 8h15 à 9h45, de
13h30 à 14h00 et de 16h30 à 17h00. Il tourne notamment entre le coin cool, la cour
dans sa globalité, la salle d’activités et les toilettes qui sont les endroits « stratégiques
».
A 8h00, il aide l’animateur de lever à retourner les systèmes jour/nuit avant sa prise de
fonction.
Pendant ces moments de temps libre, les enfants n’ont pas le droit de monter aux
étages parce que nous ne sommes pas en mesure d’assurer leur sécurité par notre
présence. Il y aura des exceptions pour aller à l’infirmerie ou au bureau et pour aller
adapter sa tenue à la météo. Malgré tout, les enfants devront obtenir l’accord de
l’animateur de sécu et se présenter à lui dès qu’ils seront redescendus pour lui montrer
qu’ils ne se sont pas attardés dans les étages.
Pendant sa sécu du matin, il distribuera les messages personnels récupérés la veille
dans la boîte « L’humeur du jour ». Il veillera également au passage des enfants à la
toilette du matin.
Conseil : lire une histoire, organiser des jeux collectifs, faire des rondes ou des
chants…sont autant de moyens pour rassembler les enfants et faciliter leur surveillance
g. Les congés
Il y aura deux à trois jours de congés par personne il n’est pas possible de les prendre
consécutivement.
Durant leurs congés, les membres de l’équipe concernés sont libres de faire « ce qu’ils
veulent ». Ils sont juste tenus de signaler au directeur s’ils sortent de la colo et/ou s’ils
dorment ailleurs que dans leur chambre et ce, pour éviter toute recherche inutile lors
d’une éventuelle évacuation.
De même, ils devront prévenir l’économe s’ils mangent ou non à la colo pendant leur
congé (midi et soir), toujours dans un souci d’organisation en sachant que sans cette
démarche, ils seront automatiquement comptés dans l’effectif mangeant au deuxième
service le midi et au premier le soir.
En ce qui concerne les réunions, les personnes de congé ne sont évidemment pas
tenues d’y assister. Elles pourront savoir ce qui s’y est dit à travers le cahier de
réunion. Par contre avant de quitter le centre, les congés auront dressé un bilan de leur
journée et éventuellement fait part de leurs remarques au directeur ou à un adjoint.
18
Ces jours de congé commencent à 22h00, à l’extinction des feux et se terminent le
lendemain, au même moment. Ils sont à poser selon les disponibilités prévues sur le
tableau de fonctionnement.
Pour le personnel technique, le congé commence le soir après le service et se termine
le surlendemain au matin avec la reprise du service. Les jours de congé seront à choisir
selon les propositions faites en sachant que les cuisinières et les personnes d’entretien
ne peuvent pas être en congé en même temps
19
V. Les Annexes
Planning d’une journée type des 6-12ans et des 13-15ans
LEVER ECHELONNE à partir de 8h00 (prise en charge jusque 9h30)
dès qu’il a déjeuné, l’enfant est en temps libre
TEMPS LIBRE de 9h30 à 10h00
ACTIVITES DU MATIN à partir de 10h00
DEJEUNER
*1er service à 12h00 pendant que certains mangent, les autres peuvent
*2ème service à 12h45 finir leur activité ou être en temps libre
TEMPS LIBRE de 13h30 à 13h45
VIE QUOTIDIENNE de 13h45 à 14h30
ACTIVITES DE L’APRES-MIDI à partir de 14h30
GOUTER à partir de 17h il peut être inclus à l’activité
DOUCHES
*1er créneau de 17h30 à 18H00quand un « sexe » est sous la douche,
*2ème créneau de 18h00 à 18h30 l’autre est dans les chambres
INSCRIPTIONS pour les activités du lendemain à 18h40
DINER à 19h00
TEMPS LIBRE de 19h45 à 20h00
VEILLEE de 20h00 à 21h15
COUCHER de 21h15 à 22h00
EXTINCTION DES FEUX à 22h00 (pour les 6-12ans) 22H30 (pour les 13-15ans).
20
Déclaration des droits de l'enfant
20 novembre 1959
(Texte intégral)
Afin de répondre pleinement aux besoins spécifiques de l'enfance, la communauté
internationale adopte, à l'unanimité, lors de l'Assemblée générale des Nations Unies
du 20 novembre 1959, la Déclaration des droits de l'enfant. Le texte commence par le rappel
des grands thèmes qui ont présidé à la rédaction de la Charte des Nations
Unies et de la Déclaration des droits de l'homme. Référence est faite ensuite à la
Déclaration de Genève. Le texte énonce 10 principes.
Préambule
Considérant que, dans la Charte, les peuples des Nations unies ont proclamé à
nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme et dans la dignité et la
valeur de la personne humaine, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et
à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
Considérant que, dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, les Nations
unies ont proclamé que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les
libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur,
de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine
nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation,
Considérant que l'enfant, en raison de son manque de maturité physique et
intellectuelle, a besoin d'une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment
d'une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance,
Considérant que la nécessité de cette protection spéciale a été énoncée dans la
Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l'enfant et reconnue dans la
Déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que dans les statuts des
institutions spécialisées et des organisations internationales qui se consacrent au
bien-être de l'enfance,
Considérant que l'humanité se doit de donner à l'enfant le meilleur d'elle-même,
L'Assemblée générale
Proclame la présente Déclaration des droits de l'enfant afin qu'il ait une enfance
heureuse et bénéficie, dans son intérêt comme dans l'intérêt de la société, des droits et libertés
qui y sont énoncés; elle invite les parents, les hommes et les femmes à titre individuel, ainsi
que les organisations bénévoles, les autorités locales et les
gouvernements nationaux a reconnaître ces droits et à s'efforcer d'en assurer le
respect au moyen de mesures législatives et autres adoptées progressivement en
application des principes suivants :
Principe premier :
L'enfant doit jouir de tous les droits énoncés dans la présente Déclaration. Ces droits
doivent être reconnus à tous les enfants sans exception aucune, et sans distinction ou
discrimination fondées sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l es
opinions politiques ou autres, l'origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance,
ou sur toute autre situation, que celle-ci s'applique à l'enfant lui-même ou à sa famille.
Principe 2 :
L'enfant doit bénéficier d'une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des
facilités par l'effet de la loi et par d'autres moyens, afin d'être en mesure de se
développer d'une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral,
spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l'adoption de lois
à cette fin, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être la considération déterminante.
21
Principe 3 :
L'enfant a droit, dès sa naissance, à un nom et à une nationalité.
Principe 4 :
L'enfant doit bénéficier de la sécurité sociale, il doit pouvoir grandir et se développer
d'une façon saine; à cette fin, une aide et une protection spéciales doivent lui être
assurées ainsi qu'à sa mère, notamment des soins prénatals et postnatals adéquats.
L'enfant a droit à une alimentation, à un logement, à des loisirs et à des soins
médicaux adéquats.
Principe 5 :
L'enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir le
traitement, l'éducation et les soins spéciaux que nécessite son état ou sa situation.
Principe 6 :
L'enfant, pour l'épanouissement harmonieux de sa personnalité, a besoin d'amour et
de compréhension. Il doit, autant que possible, grandir sous la sauvegarde et sous la
responsabilité de ses parents et, en tout état de cause, dans une atmosphère
d'affection et de sécurité morale et matérielle; l'enfant en bas âge ne doit pas, sauf
circonstances exceptionnelles, être séparé de sa mère. La société et les pouvoirs
publics ont le devoir de prendre un soin particulier des enfants sans famille ou de
ceux qui n'ont pas de moyens d'existence suffisants. Il est souhaitable que soient
accordées aux familles nombreuses des allocations de l'État ou autres pour l'entretien des
enfants.
Principe 7 :
L'enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux
niveaux élémentaires. Il doit bénéficier d'une éducation qui contribue à sa culture
générale et lui permette, dans des conditions d'égalité de chances, de développer ses facultés,
son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un
membre utile de la société.
L'intérêt supérieur de l'enfant doit être le guide de ceux qui ont la responsabilité de
son éducation et de son orientation; cette responsabilité incombe en priorité à ses parents.
L'enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités récréatives, qui
doivent être orientés vers les fins visées par l'éducation; la société et les pouvoirs publics
doivent s'efforcer de favoriser la jouissance de ce droit.
Principe 8 :
L'enfant doit, en toutes circonstances, être parmi les premiers à recevoir protection et
secours.
Principe 9 :
L'enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et
d'exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelque forme que ce soit.
L'enfant ne doit pas être admis à l'emploi avant d'avoir atteint un âge minimum
approprié; il ne doit en aucun cas être astreint ou autorisé à prendre une occupation
ou un emploi qui nuise à sa santé ou à son éducation, ou qui entrave son
développement physique, mental ou moral.
Principe 10 :
L'enfant doit être protégé contre les pratiques qui peuvent pousser à la
discrimination raciale, à la discrimination religieuse ou à toute autre forme de
discrimination. Il doit être élevé dans un esprit de compréhension, de tolérance,
d'amitié entre les peuples, de paix et de fraternité universelle, et dans le sentiment
qu'il lui appartient de consacrer son énergie et ses talents au service de ses
semblables.
22