discours de M. Alain Le Roy

Commentaires

Transcription

discours de M. Alain Le Roy
Palazzo Farnese - Lundi 25 Novembre 2013, 18 heures
Remise de l’insigne d’officier de la Légion d’Honneur
au Général de Corps Aérien Giuseppe BERNARDIS
(Ancien Chef d’Etat-Major de l’Aeronautica Militare)
Discours de S. E. M. Alain LE ROY
Ambassadeur de France en Italie
Generale BERNARDIS,
Sono felicissimo di avere l’opportunità, stasera, di celebrare di nuovo l’amicizia
Italo-francese e di fare onore a un responsabile militare di altissimo rango. Caro
amico, cher ami, prima di rilasciarLe l’onorificenza, è tradizione pronunciare
qualche parola in merito alla Sua prestigiosa carriera, e d’evocare i motivi per i
quali la Francia La distingue oggi.
Et puisque je sais que vous connaissez bien notre langue, je vais donc continuer
en français.
Vous êtes né en 1948 à Porcia, dans la province de Pordenone (Friuli-Venezia
Giulia) à quelques kilomètres de Rivolto et vous rejoignez en 1968 les rangs de
l’Accademia Aeronautica dont vous sortirez lieutenant en 1971.
-1-
De 1973 à 1974, vous séjournez une première fois aux États-Unis pour suivre
une formation sur avion T38 puis le cours supérieur de l’école de guerre aérienne et celui de « l’Air War College » de l’USAF. De retour en Italie, vous
servez de 1974 à 1975 comme pilote de chasse au sein des 28ème et 132ème
groupes de la 3ème brigade aérienne de Villafranca.
Nel 1975, le Sue qualità sia professionali sia umane Le consentono di raggiungere la prestigiosissima pattuglia acrobatica italiana di stanza a Rivolto, le
“Frecce Tricolori”, nell’ambito della quale sarà successivamente « Pony 9 »
(2eme « fanalino » - posizione che non esiste nella Patrouille de France) e « Pony 4 » (2° gregario sinistro) – contemporaneamente assume il comando della
540^ squadriglia di volo.
Vous quittez les Frecce Tricolori en 1979 et pendant trois années vous exercez
les fonctions de pilote instructeur sur F104, puis de chef de la section « entraînement » à Grosseto.
Ma nel 1982, al richiamo delle « Frecce » - che da poco adoperano il MB339,
velivolo sul quale ancora oggi volano – o forse della regione delle sue origini è
di nuovo trasferito a Rivolto : questa volta tuttavia assume il comando. Rimarrà
« Pony 0 » fino al 1986, anno in cui sarà aiutante di volo e pilota del Capo di
Stato Maggiore dell’Aeronautica Militare.
Vous devenez ensuite chef du bureau « Electronique et Défense aérienne » de
l’état-major de l’armée de l’Air. Puis, en 1990, vous retournez en unité opérationnelle et commandez le 6eme escadron de chasse de Ghedi.
A partir de 1992, vos qualités professionnelles et humaines ayant été largement
démontrées, vous allez enchainer différents postes à hautes responsabilités : chef
de bureau « Défense aérienne – Commandement et contrôle » de l’état-major de
-2-
l’armée de l’Air, puis chef de cabinet du chef d’état-major de l’armée de l’Air.
Nommé général de brigade en 1996, vous quittez Rome pour Washington où
vous exercez les fonctions d’attaché de défense jusqu’à votre retour en 2000 à
Rome où vous prenez la direction du 4eme Reparto de l’état-major de l’armée
de l’Air, jusqu’en 2002.
C’est donc assez naturellement que vous rejoignez ensuite Segredifesa, pour diriger le 4eme Reparto du Secrétariat général de la Défense chargée de
l’ensemble des programmes réalisés en coopération. De 2002 à 2006 vous vous
impliquez pour lancer avec la France des coopérations de premier plan telles que
celles sur les frégates HORIZON et FREMM, sur les missiles sol-air et surface
air FSAF et SAMP-T, sur l’hélicoptère NH-90, sur l’avion de combat sans pilote
NEURON, sur les satellites d’observation de la Terre Cosmo-Skymed - Hélios
2, sur les satellites de télécommunications Sicral - Syracuse ou encore sur la radio-logicielle.
Quando viene promosso Generale di Squadra Aerea e che viene nominato Sottocapo di Stato Maggiore dell’Aeronautica Militare nel 2006, il Generale Palomeros è il Suo paritetico francese; non poteva tuttavia immaginare che iniziava una
relazione di cooperazione che durerà per 6 anni, poiché entrambi diventerete
Capi di Stato Maggiore delle Rispettive aeronautiche.
Votre action comme sous-chef de l’état-major de l’armée de l’air a été déterminante dans le développement des relations entre armées de l’air. Les échanges
d’officiers dans le domaine de la formation des pilotes de chasse, la coopération
particulièrement fructueuse pour la France dans le domaine des drones, mais
également du ravitaillement en vol, sont autant de dossiers qui n’auraient pas
trouvé d’issue aussi rapide sans votre engagement personnel.
-3-
Au mois de février 2010, vous accédez aux responsabilités de chef d’état-major
de l’armée de l’air italienne ; un an avant le déclenchement de l’opération « Unified Protector » en Libye. Je peux personnellement témoigner de votre implication directe pour faciliter le déploiement des éléments français sur la base aérienne de Sigonella et la coordination entre nos armées de l’Air. Votre soutien et
votre engagement, déterminants dans la résolution des difficultés rencontrées,
illustre de la plus belle manière la qualité de notre relation bilatérale.
De la même manière, vous avez immédiatement soutenu un engagement militaire italien auprès de la France dans le cadre de l’opération SERVAL, et avez
pris les dispositions en ce sens : c’est ainsi que dans des délais très courts, les
avions d’armes français ont été qualifiés au ravitaillement en vol sur le nouveau
ravitailleur italien KC 767 tandis que les moyens de l’Aeronautica Militare se
tenaient en alerte renforcée, dans l’attente de la décision politique.
Lascia l’incarico il 26 febbraio 2013: è un Capo unanimemente apprezzato che
l’Aeronautica Militare vede andarsene; lo stesso vale per l’Armée de l’Air
francese che ha sempre avuto grande apprezzamento per l’alleato e l’amico fedele.
Vous avez incontestablement contribué à consolider et moderniser les relations,
empruntes de respect et d’amitié, entre les deux armées de l’air.
Generale BERNARDIS,
Il y a quelques jours, à l’occasion de la « journée de l’unité nationale et des
forces armées » le Président de la Republique Giorgio Napolitano vous a décerné la croix de commandeur de « l’Ordine Militare d’Italia ».
-4-
Qualche giorno fa, in occasione del « giorno dell’Unità Nazionale e Giornata
delle Forze Armate » il Presidente della Repubblica Giorgio Napolitano Le ha
conferito la croce di Commendatore dell’Ordine Militare d’Italia.
Oggi, tocca alla Francia ringraziarLa di cuore. Ed è tanto per la qualità delle relazioni che Lei ha sempre avuto con le autorità militari francesi quanto per la
Sua prestigiosa carriera militare, che il Presidente della Repubblica ha deciso di
conferirLe questa onorificenza.
Mon Général,
je suis heureux d’évoquer à nouveau ce soir votre remarquable parcours et je
suis tout particulièrement fier de vous remettre, au nom du Président de la République, les insignes d’officier de la Légion d’Honneur./.
-5-