Les réponses aux questions

Commentaires

Transcription

Les réponses aux questions
Récompense
Mini-entreprises
Les lauréats du concoursphoto « Moi, moche et
délicieux » sont dévoilés.
Découvrez ces fruits
et légumes biscornus
mais sous les feux
de la rampe.
➜ P.9
12 projets seront présentés cette année par des collégiens,
lycéens ou étudiants au concours de mini-entreprise proposé
par l’association Entreprendre pour apprendre. Ce mois-ci,
nous avons rencontré les étudiants de l’Université d’Artois en
licence Génie énergétique, énergies renouvelables et de DUT
Qualité, logistique industrielle et organisation.
➜ P.6
Des étudiants à l’esprit d’initiative affuté
Artois Comm.
n
L e m a g a z i n e d ’ i n f o r m a t i o n d e l a C o m m u n a u t é d ’A g g l o m é r a t i o n - Février 2014
Formation
Répondre aux besoins des
dirigeants associatifs
➜ P.6
LOISINORD
L’année démarre
« tout schuss » !
Comédie de Béthune
Cécile Backès prend la tête
du centre dramatique
➜ P.11
Les Enchanteurs
Au retour d’une résidence➜ P.12
Sommaire
l’actualité de la Communauté d’Agglomération
P. 5
P. 8
Artois comm.
Une nouvelle communauté ?
Les réponses aux questions
(pratiques) que vous vous posez
Fonds de concours
Le centre-bourg de Cambrin
se refait une beauté
Habitat
Des permanences de proximité
pour être mieux aidé
Conférences
Les «rendez-vous des Alouettes»
P. 4
Concours photo
Eux, moches mais délicieux !
Aide aux très petites entreprises
Méga-Pixel à Lorgies, une sacrée
bonne idée pour vos cadeaux,
« jetedis »
Sports d’hiver
Tout schuss à Loisinord !
P. 10
Comédie de Béthune
Cécile Backès : « Je me suis dit :
ça, c’est le bon endroit ! »
P. 11
Éducation
Les bons élèves du développement
durable
Jeunes reporters
pour l’environnement
Butt box : la boîte écolo
pour les mégots
P. 5
P. 7
P. 9
Loisirs
Agenda
P. 8
Les Enchanteurs
D’une résidence houdinoise
à un titre légendaire
Toutes vos sorties
P. 12
Découvrez les lauréats du concours
« Moi, moche et délicieux »
Artois Comm. n
chez vous
Si vous souhaitez recevoir gratuitement votre revue
communautaire, Artois Comm. Le mag, chez vous par voie
postale, merci de remplir le bon de commande ci-dessous
et de nous le retourner par courrier à :
Artois Comm. - Service Communication
Hôtel communautaire - 100 avenue de Londres CS 40548 - 62411 Bethune Cedex
Nom : ............................................................................................
Prénom : ..........................................................................................
Adresse : ............................................................................................
Code postal : ............................ Commune : .............................
...................................................................................................................
Ou demande par courriel adressé : [email protected]
2
à l’Université d’Artois
Une mini-entreprise partie pour durer
Formation
Bâtiment-travaux publics :
la voie d’avenir P. 6
Environnement
économie
Économie sociale et solidaire
Former pour faire durer
et développer
Environnement
économie
P. 3
P. 9
Artois Comm. le mag - Février 2014
Artois Comm. Le mag - Le magazine d’information
de la Communauté d’agglomération
Artois Comm. - Hôtel communautaire, 100, avenue de Londres,
CS 40 548 - 62411 Bethune Cedex - Tel : 03 21 61 50 00
Courriel : [email protected]
Directeur de la publication : Alain Wacheux. Directeur de la rédaction :
Thierry Coulombel. Conception : Service communication Artois Comm. .
Crédit photos : Service communication Artois Comm. sauf mentions contraires. Mise en page :
Com’Indigo. [email protected] Impression : Imprimerie SIB, ZI de la Liane, BP 343, 62205
Boulogne-sur-Mer cedex. Distribution : Adrexo Béthune. Tirage : 97 300 exemplaires.
ISSN : 1767 - 0294. Dépôt légal : 2e trimestre 2010. Exemplaire gratuit, ne peut être vendu.
Imprimé sur papier recyclé - ne pas jeter sur la voie publique.
Si vous n’avez pas reçu ce numéro dans votre boîte aux lettres, merci de nous
en informer en téléphonant au 03 21 61 99 66.
e
Artois comm.
Une nouvelle communauté ?
Les réponses aux questions
(pratiques) que vous vous posez
Depuis le 1er janvier, Artois Comm. et la communauté de
communes de Noeux et environs ont fusionné pour former un
nouvel ensemble fort de 65 communes et 228 000 habitants…
E
n pratique, cela ne change rien : tous
les services rendus, notamment en
matière de collecte des déchets, continuent à l’être. Petit rappel utile...
Déchets ménagers. Toutes les collectes (ordures ménagères, emballages
recyclables, verre - pour les seules 6 communes de l’ex-CCNE) sont assurées aux
jours et horaires habituels.
Pour toute information complémentaire (consignes de tri, demande de
bacs roulants ou redevance spéciale
pour les professionnels), un seul
numéro : 03 21 57 08 78
Déchetteries. Au nombre de 7,
elles sont accessibles à tous les habitants du territoire et permettent la
dépose des appareils ménagers, déchets
verts, bois, ferraille, gravats, etc.
Six d’entre-elles (Béthune, Bruay-LaBuissière, Calonne-Ricouart, Marles-les-Mines, Ruitz et Haisnes-les-La
Bassée) sont ouvertes du mardi au
samedi de 9 h 20 à 18 h, les dimanches
et jours fériés de 9 h 20 à 12 h (sauf le
25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai).
La déchetterie de Noeux-les-Mines,
rue de l’Égalité, fonctionne, quant à elle,
du lundi au samedi de 9 h à 12 h et de
13 h 30 à 17 h, de novembre à février
inclus, et de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à
18 h, de mars à octobre inclus.
Il accueille les animaux errants ou abandonnés sur l’ensemble du territoire. Situé
boulevard George-Washington à Béthune,
il est ouvert de 14 h à 18 h tous les jours
sauf le vendredi et le dimanche, (T)
03 21 68 46 94.
nids de guêpes/frelons, capture d’animaux
errants ou blessés, etc. Pour faire appel à
eux, composez le 0800 18 62 18 (gratuit).
Dans les cas urgents (incendie, accident...),
il convient de composer le 18.
Habitat. Si vous êtes propriétaire occupant et souhaitez réaliser des travaux dans
votre domicile, Artois Comm. est à votre
écoute et peut vous aider financièrement.
Tous les détails en page suivante. n
nautaires interviennent pour des missions
considérées comme non-urgentes : fuite
d’eau, épuisement de cave, destruction de
Pour plus d’infos sur tous les services de
votre communauté d’agglomération :
www.artoiscomm.fr
Refuge-fourrière pour animaux.
Centres de première intervention. Les sapeurs-pompiers commu-
Fonds de concours
Le centre-bourg de Cambrin
se refait une beauté
À
Cambrin, des travaux sont actuellement en cours afin de donner un
nouveau visage au centre-bourg, autour de
la mairie. Avec, notamment, la création
d’une place publique où sera réinstallé
le monument aux morts – la fameuse
réplique de la statue de la Liberté de Bartholdi. Au-delà, il faut aussi noter que des
feux tricolores “ intelligents ” seront installés au carrefour central, sur la D 941,
et que le plus grand soin sera apporté à
tous ces aménagements, par l’utilisation
de pavés, de pierre bleue, par la plantation d’essences régionales aussi.
Ce chantier devrait s’achever au printemps. Nul doute que les Cambrinois
(et les autres) auront alors à cœur de
découvrir leur Liberté éclairant le peuple rajeunie dans son écrin rénové.
Ces travaux d’un coût total de 537 256 €
ont été largement subventionnés. À hauteur de 90 000 € par Artois Comm..
Gagner en qualité de vie pour ses habitants, renforcer l’attractivité globale du
territoire, tels sont les principes des fonds
de concours d’Artois Comm., des aides
financières qui permettent à l’Agglomération d’accompagner certains projets
communaux. n
Artois Comm. le mag - Février 2014
3
Artois comm.
HABITAT
Des permanences de proximité
pour être mieux aidé
Si vous êtes propriétaire occupant et que vous souhaitez
réaliser des travaux thermiques, de réhabilitation,
ou encore facilitant l’accessibilité de votre logement,
Artois Comm. peut vous aider financièrement et vient à vous.
Comment savoir si vos
travaux peuvent être pris
en compte ?
Artois Comm. a missionné Citémétrie, une
équipe d’experts, pour vous accueillir.
Des permanences sont ouvertes à
Les permanences proches de
chez vous (sans rendez-vous)
Auchel Mairie
Les 1er et 3ème mardis de chaque mois,
de 9h à 11h.
Noeux-les-Mines Ex-hôtel communautaire
Les 2ème et 4ème mardis de
chaque mois, de 9h à 11h.
Houdain Salle des mariages (Bas Houdain)
Les 1er mardis de chaque mois, de 14h à 16h.
Houdain Maison de la Jeunesse (Haut Houdain)
Les 3ème mardis de chaque mois, de 14h à 16h.
Auchy-les-Mines Maison pour tous
Les 2ème et 4ème mardis de chaque mois,
de 14h à 16h.
Béthune Hôtel Communautaire d’Artois Comm.
Chaque mercredi matin,
de 9h à 11h.
Bruay-La-Buissière Maison des services –
Bureau du logement
Chaque mercredi après-midi, de 14h à 16h.
La première
permanence
s’est tenue
à Auchel
tous sur le territoire. (cf encadré)
Ses agents vous informeront et étudieront
votre projet. Si vous ne pouvez pas vous
déplacer, n’hésitez pas à les contacter au
03 21 56 56 24.
Quels sont les justificatifs
nécessaires ?
Tout d’abord, munissez-vous de votre
avis d’imposition ou de non-imposition.
Ensuite, vérifiez que votre logement a
plus de 15 ans et qu’il n’a pas bénéficié d’une aide de l’Agence nationale de
l’habitat (ANAH) pour son amélioration, ou d’un prêt à taux 0 % pour son
acquisition.
Quels types de travaux sont
concernés ?
Les travaux doivent porter :
- sur une amélioration thermique du logement (chauffage, isolation, ventilation...)
- sur une réhabilitation suite à une
dégradation (infiltration d’eau,...)
- sur une adaptation pour une
meilleure accessibilité (élargissement
de porte, installation d’un monte esca-
lier, d’une douche adaptée...).
Si votre projet remplit les conditions, nos
experts réaliseront un diagnostic gratuit de
votre logement pour définir avec vous les
travaux prioritaires. Le dossier constitué
sera ensuite examiné par la commission
habitat d’Artois Comm..
Recommandations :
Ne jamais démarrer les travaux avant
d’avoir reçu l’accord.
l Faites réaliser vos travaux par une ou
des entreprises.
l Si vous êtes bailleurs, contactez les Toits
de l’Espoir au : 03 21 52 16 26. n
l
conférences
Les «rendez-vous des Alouettes»
À
Bruay-La-Buissière, le premier jeudi
de chaque mois, la Maison du projet
de l’écoquartier héberge les “ Rendez-vous
des Alouettes ” (18 h), des conférences qui
veulent mettre l’urbanisme à la portée de
tous en abordant des thématiques liées au
projet d’aménagement en cours.
6 mars : L’énergie au cœur de la 3ème
révolution industrielle. Spécialiste des
4
Artois Comm. le mag - Février 2014
enjeux énergétiques et climatiques, l’ingénieur Antoine Bonduelle s’interroge sur
leur impact dans la gestion des villes et
l’organisation des réseaux au regard des
travaux de l’économiste Jeremy Rifkin.
3 avril : Regards sur une histoire en
devenir. Comment penser le futur d’un
territoire à partir d’un passé industriel
dont les traces sont encore présentes ?
Auteur de l’ouvrage “ Ché Fosses ”, l’historien Bernard Honoré reviendra sur l’histoire du territoire avant l’époque minière
et dédicacera son ouvrage à l’issue de la
conférence. n
La Maison du Projet est ouverte du mercredi
au vendredi de 11h à 13h et de 13h30 à 18h30.
73 rue Raoul-Briquet (angle rue Alfred-Leroy).
Renseignements au 03.62.61.48.75
Économie
ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE
Former pour faire durer
et développer…
Dans le cadre de sa
politique de développement
économique et de soutien
à l’économie sociale et
solidaire (ESS), Artois Comm.
a mis en place une session
de formation destinée aux
dirigeants associatifs.
C
ette session étalée sur 40 demijournées comprenait 8 jours de
formation sur les fondamentaux
de la vie associative (gestion comptable,
financière, de projet, ressources humaines, etc.) et 12 jours de formation à la
demande, afin de répondre au mieux
aux besoins de chacun.
Vingt-six associations ont suivi cette
formation assurée par la coopérative
Multicité Extra-Muros. Les participants
ont reçu une attestation valorisant leur
parcours. Parmi ceux-ci, Françoise Moitrel et Jérôme Sergent. Témoignages.
Françoise Moitrel :
parce que « les emplois
ne se créent pas forcément
dans l’économie de marché »
A la tête d’Epistème, un organisme sous statut associatif comptant 32 salariés et
ayant pour objet l’accompagnement social et professionnel des personnes en
difficulté, Françoise Moitrel revendique avec fierté son appartenance à l’économie
sociale et solidaire (ESS), même si elle admet qu’« économiquement, il faut assurer ».
« L’ESS, dit-elle, c’est aussi partager le plus possible avec les salariés, c’est les faire participer. »
Aider, soutenir et faire connaître l’ESS, faire se rencontrer et professionnaliser
ses salariés et, « pourquoi pas, mutualiser les moyens », elle est tout à fait pour :
« il y va de la visibilité de l’ESS, de sa survie. »
Pas étonnant, donc, que des salariés d’Epistème, « fortement impliqués dans
le développement économique », aient été, entre autres actions, de la dernière
formation. « Artois Comm. a été un des précurseurs régionaux de l’ESS, qui génère
pas mal d’emplois dans le secteur, rappelle la directrice d’Epistème. Et il est
important de poursuivre ce travail. »
Entreprendre autrement avec Artois Comm.
Vous souhaitez vous lancer et créer une activité socialement utile replaçant l’homme au cœur de
votre projet ? Artois Comm. est à vos côtés pour vous aider et vous faire bénéficier d’outils et de
contacts pour développer votre projet. Un conseiller analysera votre idée et vous proposera un
accompagnement spécifique au fil de votre parcours, ou adaptera votre projet à la réalité du marché.
Pour tout renseignement, un seul numéro : 03 21 61 49 04
Jérôme Sergent : mêler les activités et créer du lien intergénérationnel
Jérôme Sergent est à l’image de beaucoup
d’acteurs de l’ESS : il en fait sans le
savoir. Ou plutôt, il en faisait, au début
des années 2000. Maintenant, il sait
pertinemment ce qu’il veut, ce qu’il fait.
« J’étais dans un groupe de musique
actuelle – les Lézardtéziens -, au début,
en 2004. On était 3, 7 aujourd’hui. En
2007, dans la période faste, on a fait 32
concerts en 7 mois ! J’ai aussi organisé, en
décembre de cette même année, le concert
Humanisphère : on a fait 350 entrées
et récolté 2 000 € qui ont été reversés à
l’Association Sœur Emmanuelle pour des
projets au Burkina Faso. », sourit-il, le
triomphe modeste.
Avec un ami brasseur d’Auchy-les-Mines,
Jérôme a maintenant en tête un projet
(ambitieux) de valorisation du patrimoine
et du tourisme local : regrouper, « en un
seul lieu, salle de musique actuelle, musée
brassicole, estaminet citoyen, microbrasserie artisanale, jardin potager et
fruiter bio et houblonnière » !
Outre acquérir des méthodes, la formation
« m’a permis de rencontrer des dirigeants
d’association et des porteurs de projets,
différentes structures. De dégager des
partenariats possibles aussi. » Rien que
de l’utile quand on souhaite donner à
son projet la forme d’une SCIC, société
coopérative d’intérêt collectif.
Artois Comm. le mag - Février 2014
5
Économie
À l’Université d’Artois
Une mini-entreprise partie pour durer
Comme chaque année, l’association Entreprendre pour
apprendre organise son concours de mini-entreprises.
Les élèves du territoire sont de plus en plus nombreux à se lancer
dans l’aventure. 4 en 2012, 7 en 2013, 12 projets seront
présentés cette année par des collégiens, lycéens ou étudiants,
à l’esprit d’initiative affuté !
C
e mois-ci, nous avons rencontré les
étudiants de l’Université d’Artois. Une
trentaine d’élèves de licence GE2R(Génie
énergétique, énergies renouvelables) et de
DUT QLIO (Qualité, logistique industrielle et organisation) ont choisi de participer à une mini-entreprise dans le cadre
de leur projet tutoré. Sensibles au développement durable, ils ont choisi de travailler
sur un projet de recyclage de papier. Le
13 mars prochain, ils organisent une grande
collecte, l’idée étant de vider ses placards ce
jour-là. Collèges, lycées, collectivités sont donc
démarchés pour accueillir une benne (les lycées
Malraux, Blaringhem et bien entendu l’IUT et
la FSA (faculté des sciences appliquées), sont
déjà partants). Chaque tonne de papier collectée sera revendue pour être recyclée. Les
CycloCampus, l’accès au vélo pour tous
Cyclocampus est une association qui a pour but de favoriser les transports en vélo sur le campus
de Béthune. Des vélos sont récupérés et remis en état puis loués ou revendus aux étudiants ou
professeurs de l’université adhérents à l’association. Vous êtes un particulier ? Vous pouvez aider
l’association ! Si vous avez un vieux vélo dont vous voulez vous séparer, déposez-le à l’atelier de
Cyclocampus, , il trouvera un nouvel acquéreur et aura une seconde vie !
Contact : CycloCampus, Technoparc Futura, 1230 rue de l’Université à Béthune [email protected]
bénéfices seront ensuite reversés à l’association CycloCampus(voir notre encadré). Cette
mini-entreprise prône également les valeurs
de l’économie sociale et solidaire. “ Mélanger
les publics est très intéressant ”, reconnaît Vincent
Autier, professeur à la FSA. “ Nous avons un partenariat avec la ressourcerie du Mont Liébaut, qui nous
fournira un soutien logistique le jour de la collecte. ”
Publicité sur les radios locales ou page facebook, les étudiants sont sur tous les fronts
pour faire connaître leur action, qu’ils espèrent pérenniser au-delà du concours. “ Nous
souhaitons créer une association étudiante qui réitèrera
cette collecte chaque année, et qui pourrait pourquoi pas
se démultiplier sur les campus de la région. ” C’est
tout ce que nous leur souhaitons ! n
contact www.facebook.com/greenuniversitybethune
formation
Bâtiment-travaux publics : la voie d’avenir
Offrir des formations allant du CAP à bac + 5, telle est la finalité du campus des métiers et des
qualifications inauguré le 22 janvier au lycée des métiers des travaux publics de Bruay-La-Buissière.
C
e campus est l’un des 12 labellisés en
France, le seul dans le Nord - Pasde-Calais et le seul du pays en matière
de BTP. La labellisation a été obtenue en
septembre dernier suite à un appel à projets lancé par l’Éducation nationale. La
Région et le rectorat d’académie y avaient
répondu à la faveur d’une démarche entamée par le pôle d’excellence régional
BTP animé par Artois Comm..
Cette labellisation se traduira par des financements importants accordés au titre du
Programme d’investissements d’avenir,
pour l’essentiel par la Région. 26 millions
seront engagés d’ici 2016. Des moyens qui
6
Artois Comm. le mag - Février 2014
permettront de développer plus encore la
formation par l’aménagement d’un nouveau plateau technique et la modernisation
de l’outil d’enseignement pratique (15 M€).
L’excellence visée
Par ailleurs, afin de renforcer l’offre d’hébergement de l’établissement (400 places
existantes), est prévue la construction d’une
résidence de 150 studios pour les seuls apprenants en alternance (11 M€).
Jusqu’alors relativement protégé, le secteur des
bâtiments et travaux publics se doit aujourd’hui
de prendre des longueurs d’avance sur la
concurrence. D’où l’aménagement prochain
de la RIDE - route intelligente à développement environnemental. En plus clair : la
route du futur, notamment réalisée à partir
de matériaux de récupération et équipée de
capteurs en tout genre. L’École des mines
de Douai se chargera de l’imaginer sous tous
ses aspects. n
Économie
AIDE AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES
Méga-Pixel à Lorgies, une sacrée
bonne idée pourvos cadeaux,« jetedis»
Personnaliser un cadeau en y joignant une vidéo, telle est l’idée première
ayant conduit Thomas Hirsch et Olivier Coryn à créer leur société, Méga-Pixel,
connue par son site : « jetedis.fr ».
Une aide pour qui,
pour quoi ?
Thomas Hirsch
(ci-dessus) et son
associé Olivier Coryn
s’inscrivent parmi
les promoteurs de la
révolution touchant le
commerce (régional).
L
ien, webcam, QR Code, e-commerce ”
ne font pas partie de votre vocabulaire ? Connectez-vous sur
jetedis.fr et vous allez vite comprendre le concept développé par ces deux
professionnels de la vente à distance et
du commerce en ligne.
“ On est les premiers à proposer ce service.
L’idée m’est venue en voyant un site de livraison
de fleurs proposant de joindre une photo au
bouquet. Et j’ai vu que quelqu’un cherchait
à développer la vidéo, d’où mon association
avec Olivier Coryn ”, introduit Thomas
Hirsch, le gérant de Méga-Pixel.
“ Si vous cherchez à faire un cadeau via un
site Internet, le seul service proposé est l’ajout
d’un simple message : ça manque d’originalité.
On propose une vidéo qui sera jointe via un
lien permettant de l’enregistrer avec sa webcam.
Il suffira ensuite au destinataire de flasher le
QR Code pour la visualiser. ”
« Une image vaut
1000 mots »
Entrée en activité il y a plus d’un an,
Méga-Pixel a pour client principal une
grande chaîne de parfumerie d’essence
nordiste. Elle connaît de ce fait des pics
d’activité à la fête des Mères, à la Noël, la
Saint-Valentin... Dans le même esprit, les
deux associés sont aussi en pourparlers
avec les grandes enseignes de sport. Ils
L’aide à l’investissement et à l’emploi
d’Artois Comm., dont a bénéficié
Méga-Pixel, est accordée aux très
petites entreprises en création, reprise
ou développement, inscrites au registre
du commerce ou au répertoire des
métiers. Elle s’applique dans les
seules communes de moins de
3 000 habitants.
Elle concerne les activités artisanales,
commerciales et de services.
A l’exception des cabinets de groupes
médicaux, ne peuvent en bénéficier
les professions libérales,
les activités immobilières et
financières, ainsi que les activités
agricoles, qui relèvent d’un régime
spécifique.
Les dossiers relatifs à l’hébergement
touristique doivent, eux, être directement
présentés à l’office de tourisme.
Contact : Artois Comm., direction
du développement économique,
(T) : 03 21 61 49 00
proposent également à toutes les marques
intéressées l’application de QR Codes sur
l’ensemble de leurs colis, ceux-là permettant la diffusion de vidéos promotionnelles, de bons de réduction à valoir dans le
point de vente le plus proche...
Autant de choses présentées au dernier
salon #vad.conext qui s’est déroulé en
fin d’année à Lille. Thomas Hirsch et
Olivier Coryn en sont repartis avec le
2e prix du concours Digital Commerce
Stars et des “ contacts intéressants ”... n
Méga-Pixel
17, rue du Bas-Chemin, Lorgies
> www.jetedis.fr
Artois Comm. le mag - Février 2014
7
Environnement
ÉDUCATION
Butt box : la boîte écolo pour les mégots
Rappelez-vous ces jeunes filles du collège Verlaine, lauréates au concours international « Jeunes
reporters pour l’environnement » (Artois Comm. le mag’ de janvier 2013). Elles reviennent cette année
avec la même volonté de faire évoluer les mentalités. Voici un extrait de leur reportage en lice.
A
en bref
vec 4 500 milliards de mégots jetés
par an sur la planète, ce déchet est à
la base d’un problème environnemental.
(...) Ce déchet d’un gramme semble anodin mais le nombre de mégots rejetés par
an dans la nature représente le poids de
450 Tour Eiffel ! (...) La pollution visuelle
est devenue permanente et préfigure une
pollution environnementale bien plus
grave puisque le vent et l’eau propagent
ces mégots, et ses éléments toxiques,
aux quatre coins du monde. Pour remédier à ce problème, les élèves de l’atelier
scientifique du collège Verlaine se sont
inspirés du “ Litter Movement ”(...). L’idée
Du 10 au 16 février
Opération « Gros pull »
dans les lieux accueillant
du public
Aux côtés d’Artois Comm., les
communes d’Annequin, Auchel, Béthune,
Bruay-La-Buissière, Verquin, Marles-lesMines, les collèges Verlaine de Béthune
et H. Wallon de Divion et ERDF (à Béthune
et Bruay) participent à l’opération
« Gros pull » et réduiront la température
dans la plupart de leurs bâtiments à
19 degrés. Le but est de prendre
conscience que les comportements de
chacun ont des effets sur le changement
climatique. Alors sortez couverts!
est d’interpeller les gens sur le fait qu’ils
peuvent intervenir à leur niveau sur l’environnement en ramassant au moins
un déchet par jour : avec 8 milliards de
personnes, cela ferait autant de déchets
ramassés. (...) Les élèves ont créé un
petit objet nommé “ Butt Box ” à partir
d’un récipient en plastique destiné aux
bandelettes de tests de glycémie. (...) À
la fin de sa cigarette, le fumeur met son
mégot dans cette boîte hermétique (...)
À terme, les élèves espèrent qu’une personne (fumeuse ou non) qui aura pris
l’habitude de ramasser un déchet par jour
fera l’effort suffisant pour conserver son
Les bons élèves du
développement durable
Qu’ils soient professeurs, directeurs, écoliers, collégiens ou
lycéens, ils ont tous un point commun : envie d’agir pour la planète !
I
l est essentiel de permettre aux enfants d’accéder
à des connaissances et de mieux comprendre le
monde qui les entoure ... Mieux informés, plus
éduqués, ils pourront faire des choix et agir pour
construire la société de demain. ” *
Pour ces raisons, Artois Comm. est - entre
autres actions pédagogiques pour la protection de l’environnement - le relais local
du programme international d’éducation
à l’environnement et au développement
durable : Éco-École. Dans ce cadre, la
collectivité accompagne les équipes éducatives, à tout niveau d’enseignement, qui
s’engageraient volontairement vers un
fonctionnement éco-responsable.
Neuf volontaires
Artois Comm. le mag - Février 2014
atelierscientifique. n
ÉDUCATION
Cette année le lycée Carnot de Bruay-LaBuissière, les collèges R. Rolland d’Hersin-Coupigny et Joliot-Curie d’Auchy-lesMines et les écoles du Parc de Hinges et
8
déchet (chewing-gum, papier gras, etc.)
jusqu’à la prochaine poubelle et ne plus
le jeter par terre. Le reportage vidéo
est visible sur : www.youtube.com/user/
Ste Florine de Douvrin planchent sur la
réduction des déchets. Les écoles J. Andrieu
de Vermelles et F. Buisson de Béthune
réfléchissent aux économies d’énergie. Le
collège Verlaine de Béthune œuvre pour le
développement des solidarités alors que les
élèves de l’école J. Vincent de Labeuvrière
étudient la protection de la biodiversité.
Ces écoles se sont ainsi transformées en
de véritables lieux de sensibilisation et
d’expérimentation.
Au-delà du cadre “ Éco-École ” qui permet
de fédérer personnel éducatif, associations,
parents d’élèves..., ce sont des centaines
d’élèves qui participent à l’élaboration d’un
diagnostic et d’un plan d’action, ainsi qu’à sa
mise en place concrète. Pour tout cela, Artois
Comm. réaffirme son soutien aux initiatives
qu’elles soient ou non labellisées. n
* source : ADEME
Environnement
CONCOURS PHOTO
Eux, moches mais délicieux !
… Ou quand les fruits et légumes entrent dans la lutte « anti-gaspi ». Ils sont
tordus, difformes, étonnants et ont remporté le concours-photo lancé à l’occasion
de la Semaine européenne de réduction des déchets. Zoom.
Lauréat de la catégorie
D
e nombreux photographes amateurs se sont lancés dans le défi de faire
des fruits et légumes tordus, tachés ou difformes, les nouvelles stars du
marché. Le pari est réussi ! 4 clichés ont été sélectionnés et seront récompensés d’un panier garni de produits locaux et de saison. Une chose est sûre :
les lauréats ne devraient pas en laisser une miette ! n
« Mise en situation de fruits et légumes autour
de la thématique du gaspillage alimentaire »
Lauréats de la catégorie « Mise en situation de fruits et légumes »
Ex aequo : « L’autostoppeur » de Grégory BÉRENGUÉ
d’Essars. Ce topinambour cherche une table voulant
le servir malgré ses imperfections.
« Sauve qui peut !» de Sophie BONVIN de
Vendin-lès-Béthune. Ses fruits et légumes
biscornus s’échappent de la poubelle,
direction : la cocotte. Pas de gâchis !
Ex aequo : Christine HOCEDEZ de Lorgies. Elles
barbotent tranquillement ces pommes de terre.
Écrasées avec du beurre elles accompagneraient
à merveille un petit confit de canard.
Lauréat de la catégorie « Biscornus »
Zoom
Cécile ROUSSEL de Vieille-Chapelle. Cette
belle poire a le pouvoir de vous convaincre,
avec son « air » attendrissant et sa bouche
en cœur, de la cueillir et de la mordre à
pleines dents ...
Artois Comm. tient aussi à valoriser la
créativité de ses brigades anti-gaspi des
collèges de Barlin, Auchy-les-Mines et
Calonne-Ricouart et les encourage à
continuer leur travail de sensibilisation
engagé auprès de leurs camarades pour
lutter contre le gaspillage alimentaire
à la cantine mais aussi à la maison…
Les photos restent visibles sur
facebook.fr/artoiscomm
2014. Année européenne
de lutte contre le
gaspillage alimentaire
Face au gaspillage alimentaire à tous les
stades –- producteurs, transformateurs,
détaillants, services de restauration et
consommateurs, le Parlement européen
a adopté une résolution demandant des
mesures urgentes pour réduire de moitié le
gaspillage alimentaire d’ici 2025. Pour cela il
a déclaré 2014 « année européenne de lutte
contre le gaspillage alimentaire » et se lance
dans une campagne de sensibilisation aux
niveaux européen et national. Des réflexions
sur la taille des emballages, les dates limites
de consommation ou encore la redistribution
des invendus devraient être envisagées.
En attendant, le travail est déjà bien entamé
en Artois Comm. grâce au programme
GreenCook. Maintenant sonne l’heure de
la mutualisation des bonnes pratiques afin
que chacun puisse, à son échelle, réduire
sa production de déchets alimentaires.
Pour aller plus loin : www.environnement.
artoiscomm.fr/lutte-anti-gaspi
Artois Comm. le mag - Février 2014
9
Loisirs
Sports d’hiver
Tout schuss à Loisinord !
A
d
ménagée sur un ancien terril, la piste
de ski de Nœux-les-Mines vous reçoit
pour des descentes conviviales et familiales.
Pour tous les niveaux et tous les âges, vous
passerez un agréable moment sur cette piste.
Personne n’est oublié : les débutants, les
expérimentés, à ski ou en snowboard. Rien
ne vous empêchera de “ glisser ” et ce sur la
plus vaste piste synthétique d’Europe.
Si vous avez déjà skié, vous retrouverez les
sensations de la glisse (avant peut-être un
départ en montagne l’année prochaine), grâce
10
Artois Comm. le mag - Février 2014
Vous voulez vraiment éviter le stress de la location
sur place et les longues heures d’attente chez
les loueurs de matériel en station ?
Réservez, sans plus attendre, votre matériel à
Loisinord avant votre départ à la montagne !
Ainsi, vous bénéficierez de prix attractifs mais
aussi, d’une assistance sur place grâce aux
partenariats avec une grande enseigne.
La location à Loisinord, ce sont 300 paires de ski
et des snowboards qui vous attendent !
Renseignements pour la location de matériel :
(T) : 06.38.40.45.09
l’Artois jusqu’aux monts des Flandres.
Les plus jeunes ne sont pas en reste, le matériel est prévu pour les enfants à partir de
4 ans (les pointures commencent à la taille
25) et une petite piste est même réservée
aux débutants (quelque soit leur âge !) à l’abri
des inconditionnels de la vitesse et du saut
périlleux. De plus, depuis 2013, le “ Ski Club
Aventure de Loisinord ” propose des abonnements annuels avec la licence FFS et des
cours encadrés par des moniteurs fédéraux.
Après l’effort, le réconfort... Une crêperie et
un bar vous permettront de reprendre des
forces et de vous réchauffer.
Enfin, il est également possible de louer
votre matériel avant le départ vers les
“ vraies ” pistes. Ces locations à la semaine,
Loisinord les propose depuis 2002. Environ 300 paires de ski (freestyle, ski de fond
etc.) sont disponibles ainsi qu’une vingtaine
de snowboards. Le matériel loué est exactement le même que celui utilisé pour les
pistes sur neige en montagne.
Alors, prêt pour planter le bâton à Nœuxles-Mines ? n
d
d
Vous ne pouvez pas profiter d’un séjour à la montagne,
cette année ? Ou vous avez besoin de vous remettre
à niveau ? Peu importe ! Le stade de glisse de Loisinord vous
attend 7 jours sur 7 tout au long de l’année.
d
Le bon plan
aux systèmes de brumisation de la piste. Et si
vous partez cette année, quoi de mieux que
s’échauffer et s’entraîner avant de partir.
Pour les doués de la glisse, Loisinord propose trois rampes de slide, un champ de
bosses, un “ half-pipe ”, un “ quater pipe ”
et trois tremplins. De quoi bien s’éclater
sans partir à la montagne. Débutants, vous
ne serez pas obligés de grimper tout en haut
du terril. Vous pourrez descendre à mi-parcours ! Mais avant le grand saut, n’oubliez
pas d’admirer la vue sur les collines de
Loisirs
Comédie de Béthune
Cécile Backès : « Je me suis dit :
ça, c’est le bon endroit ! »
S’il est encore un peu tôt pour dévoiler la programmation de la première saison de Cécile
Backès à la tête du centre dramatique national, il est clair, en tout cas, qu’elle entend aller,
avec son équipe, à la conquête de nouveaux publics, l’objectif affiché étant de « déringardiser »
le théâtre (en général), l’image que s’en font les jeunes générations du moins. Portrait.
E
lle était venue à Béthune, à la Comédie, en mars de l’année dernière. “J’ai
pu voir, poursuit-elle, ce qui se passait avec
le public : il restait après la représentation ! »
Elle s’est alors dit “ça, c’est le bon endroit. ”
Ayant officiellement succédé à Thierry
Roisin au 1er janvier, Cécile Backès en est
à la définition de ce que sera la Comédie
pour les cinq ans à venir. “ Je n’ai pas de lignes
préétablies, mais des idées, des projets... ”, dit-elle
en évoquant ses rencontres avec les acteurs
de la politique culturelle du territoire (et
accessoirement avec le boucher du coin) :
“ il faut être à l’écoute pour faire des propositions
et pas l’inverse... C’est important qu’un artiste
reste et travaille avec le monde réel. ”
Une nouvelle troupe
Dans l’“ équilibre entre la réalité et l’imaginaire
du théâtre » à trouver, elle entend donner
une “ direction importante ” à son action par
la conquête de nouveaux publics, adolescents et jeunes adultes, en bâtissant des
nouvelles relations avec les lycéens, par
exemple. “ Nous proposerons des spectacles qui
les concernent, qui parlent d’eux-mêmes, avec des
textes d’aujourd’hui ”, aussi parce qu’il s’agit
de “ faire éclore les jeunes auteurs, à côté des
confirmés. ”
Pour l’épauler dans la mise en œuvre de
son projet artistique et culturel, Cécile
Backès arrive avec un collectif de jeunes
artistes – l’auteure Mariette Navarro, les
comédiens Noémie Rosenblatt et Maxime
Le Gall et les metteurs en scène Arnaud
Anckaert et Julien Fisera. Et la directrice
d’afficher clairement son ambition : “ que
des grands spectacles à Béthune (et sur le territoire) ! ”, à l’image de la Grande et Fabuleuse Histoire du Commerce, la pièce
de Joël Pommerat créée ici en 2011, un
“ spectacle très teinté par le territoire ” qui l’avait
profondément émue.
Rendez-vous en septembre pour la programmation façon Cécile Backès. Avec, probablement, sa dernière création en date, J’ai 20 ans
qu’est-ce qui m’attend ?, un spectacle qui cherche
“ à rendre compte des difficultés de commencer sa vie
d’adulte en 2010 ” et qui tourne ces temps-ci
entre Cavaillon et Orléans. Et attendant, la
saison 2013-2014 se poursuit. Et notamment
au Palace, eh oui, qui rouvrira ses portes au
public à partir du 11 mars, avec Britannicus
(voir notre agenda). n
Centre
dramatique
national ?
La Comédie de Béthune est l’un des 33
centres dramatiques nationaux nés de
la volonté de décentralisation culturelle
engagée après la Libération et qui voulait
alors, selon Cécile Backès, « rassembler
un peuple désuni – c’était en 1945. »
La directrice est fière de cet héritage
et entend bien le perpétuer puisque
« rassembler dans la même salle, au
même endroit, des gens différents, le
théâtre a aussi cette fonction-là. »
Notamment subventionnée par l’Etat, la
Région, le Département et Artois Comm.,
la Comédie de Béthune s’appuie sur deux
scènes : le Palace, qui rouvrira donc au
public le 11 mars mais ne sera totalement
opérationnel qu’à l’été (avec, notamment,
une salle de répétition qui sera bien utile
aux artistes), et le Studio-Théâtre, qui
pourrait voir sa programmation s’étoffer
des spectacles proposés dans le cadre du
projet Itinéraire Bis.
Pour en savoir plus :
www.comediedebethune.org
Artois Comm. le mag - Février 2014
11
Agenda
Jusqu’au 11 avril 2014
musique
Le 11 avril, Gosnay
« Histoires de souffles »,
par l’ensemble Mora Vocis
À 20 h 30 à l’église Saint-Léger –
unité d’art sacré
Entrée libre. Réservation au
03 62 61 48 42
théâtre
Du 18 au 21 février, Béthune
« Blue Jean »
Au Studio-Théâtre, à 20 h sauf
le 19, à 15 h et 20 h
Du 11 au 14 mars, Béthune
« Britannicus »
Au Palace, à 20 h
Cette œuvre de Racine, ici mise en
scène par Xavier Marchand, signe la fin
de la programmation de Thierry Roisin.
Elle sera jouée au Palace, rouvert même
si quelques travaux restent à y faire.
Du 26 au 28 mars, Béthune
« Paris nous appartient »
Au Palace, à 20 h
Du 18 au 22 mars,
« Happy End »
Un spectacle proposé dans le cadre
du projet « Itinéraire Bis » de la Comédie
de Béthune et d’Artois Comm..
Le 18 à 10 h 30 et 14 h 30 à Auchel,
l’Odéon
Le 21 à 20 h à Lillers, au Palace
Le 22 à 20 h à Ruitz, salle des fêtes
re
Sor ties natchu
y
trée-Cau
r, Es
rmation
Le 9 févrtuiere
« taille d’une fo
Chantier na bois écologique »
dans un petit airie (avec votre sécateur)
RdV 9 h à la m
ve-Ranchicourt
ier, Rebreudu
Le 16 févr
« crapau c »
Installation d’unute de Baraffles
De 9 h à 13 h, ro
in
vrier, Verqu
il
Le 16 fé
ver sur le terrdu
hi
embre.
en
re
tu
na
é, rue 4-Sept
is
bo
Découvrir la au
il
rr
te
du
ed
pi
30
h 9 RdV à
03 62 61 47 60
Réservation au
r, Béthune
rs »
Le 23 févrie
thune
s arbres fruitie
uration de Bé57
ép
d’
n
Atelier « taillseàde
io
at
ou
st
la
à
7 h
4
9 61
2 6
ou
Rendez-v rvation obligatoire au 03
Gratuit. Rése58
03 62 61 47 Les Enchanteurs
D’une résidence houdinoise à un titre légendaire
Chaque année, la Maison
de la jeunesse (MJVA)
d’Houdain reçoit des artistes
dans le cadre des résidences
du festival Les Enchanteurs.
Certaines marquent les
esprits, parfois les artistes
reviennent. Cette année,
le concert du Pied de la
Gérôme (au centre) animera un atelier écriture
et composition du 17 au 21 février et du 10 au 14 mars,
Pompe aura une saveur
à la MJVA d’Houdain.
particulière puisque, en plus
de clore une nouvelle résidence, « Grandes idées », l’un des titres du nouvel album
«Légendaire» qui sera certainement joué sur scène a été composé à … Houdain !
L’histoire remonte à 2012…Gérôme,
du Pied de la Pompe, se souvient
d’un « très beau stage. C’est pour
ça qu’on a envie de revenir ! ». Il
y avait, entre autres, Laurence et
Audrey, des habituées des stages
d’écriture. « Souvent, les personnes
qui assistent aux stages ont plein
de choses à dire, mais ne savent pas
comment. A nous de les orienter,
les faire parler et chanter avec leurs
mots. Mon but lors de ce stage,
c’était d’écrire trois chansons par
personne pour la restitution »…Il
en est notamment sorti une, qui,
une fois retouchée, est devenue
« Grandes Idées », le quatrième
titre du nouvel album du groupe,
qui parle de grandes ambitions et
de petites choses du quotidien.
« Potentiellement, toutes les
chansons sont bonnes. On travaille
avec les jeunes pour trouver une
bonne introduction, une bonne
chute, placer les mots etc.» nous
raconte celui qui écrit, pour Tryo ou
la Rue Kétanou par exemple.
Gérôme revient en terrain connu
pour deux semaines de résidence
et un concert le vendredi 14 mars,
après un passage en début d’année
lors de la cérémonie des vœux du
maire pour y interpréter quelques
chansons et revoir Laurence et
Audrey. Alors si vous rêvez de
participer à l’écriture d’un titre, qui
sortira peut être un jour dans les
bacs, participez à l’atelier écriture
et composition de Gérôme, qui sera
accompagné d’Alee, lui aussi déjà
passé par Houdain il y a 3 ans. « Il y
aura une ambiance particulière car
on est tous les deux déjà venus à
Houdain. On se connaît bien, mais
ce sera l’occasion pour nous de
nous voir dans un cadre différent
de celui des concerts »…et pourquoi
pas d’écrire un titre ensemble ?
Renseignements et inscriptions à l’atelier au 03 21 61 77 90
Le pied de la pompe en 1ère partie d’Elmer Food Beat, vendredi 14 mars,
complexe sportif Edgard Cailliau, rue du Jeu de Paume à Houdain.
Les autres dates des Enchanteurs :
6 mars à Cambrin :
Mes Souliers Sont Rouges
15 mars à Houdain : Tété et Oldelaf
21 mars à Bruay-La-Buissière :
Mathieu des Longchamps
et Damien Delisle
25 mars à Marles-Les-Mines :
Danyèl Waro 27 mars à Divion : La Fanfare
en pétard à Divion
Infos et réservation –
Droit de Cité : 03 21 49 21 21 –
www.droitdecite.com

Documents pareils

Télécharger - Artois Comm

Télécharger - Artois Comm Artois Comm. Le mag - Le magazine d’information de la Communauté d’agglomération Artois Comm. - Hôtel communautaire, 100, avenue de Londres, CS 40 548 - 62411 Bethune Cedex - Tel : 03 21 61 50 00 C...

Plus en détail