Téléchargement du trophée du département fleuri

Commentaires

Transcription

Téléchargement du trophée du département fleuri
L A S A Ô N E - E T- L O I R E
...comme par nature !
LA SAÔNE-ET-LOIRE
…comme par
nature !
Écrin de nature dans lequel se loge un harmonieux compromis entre villes
et campagnes, la Saône-et-Loire s’habille chaque année d’un manteau de
verdure et de fleurs.
Terre de passage, terre de patrimoine autour des moines de Cluny, terre
de tradition industrielle et de terroirs d’excellence avec ses vignobles
réputés depuis le nord des monts du Beaujolais jusqu’au sud des côtes de
Beaune, sa viande bovine charolaise, deux AOC fromages de chèvres et la
volaille de Bresse, seule volaille AOC du monde. Les produits et l'image de
la Saône-et-Loire s’exportent bien au-delà de ses frontières.
Des plaines de Bresse aux contreforts du Morvan, des vallées du Charolais
aux bords de la Loire ou de la Saône, les habitants y sont accueillants et
chaleureux, fiers de leur patrimoine et généreux avec les visiteurs.
Le fleurissement est ainsi une parure qui témoigne de l'engagement de
la Saône-et-Loire en faveur de la promotion des territoires et du développement durable. C'est un art de vivre que pratiquent les communes
et les habitants de ce département et nous espérons que leurs efforts
seront justement reconnus.
Arnaud Montebourg
Jean-Paul Drapier
Député de Saône-et-Loire
Président du Conseil Général
Président du Comité Départemental du Tourisme
Conseiller Général du canton de Bourbon-Lancy
sommaire
PRÉSENTATION
p.4-10
La Saône-et-Loire, Bourgogne du Sud
La Saône-et-Loire, ou le récit d’une belle histoire…
La culture du mouvement
Un département aux parfums d'AOC
Des régions naturelles aux multiples facettes
Comité Départemental du Tourisme
Carte d’identité
ORIENTATIONS &
STRATÉGIE
p.11-14
Des enjeux diversifiés
Des enjeux économiques
Des enjeux sociaux
Des enjeux environnementaux
Le trophée, les composantes
du développement durable…
LES CONCOURS
p.15-23
Les concours “Villes et Villages fleuris”
et “Maisons fleuries”
Calendrier
Les jurys
Remise des prix
Les petits jardiniers
Résultats
ANIMATIONS &
FORMATIONS
Visites techniques dans les communes
Sessions de formation
Intervention en maisons familiales
Guide pratique pour un fleurissement réussi
Les partenaires
Les acteurs du fleurissement
p.24-27
UN DÉPARTEMENT
DURABLE
Schéma Départemental des Espaces Naturels Sensibles
Valorisation des déchets - Politique énergétique
Gestion raisonnée des bas-côtés
Périmètres de protection de captage d’eau potable
Contrat de rivière - Kit pluvial - Equipe départementale
Déplacements doux - Eclairage nocturne
p.28-40
VALORISATION
TOURISTIQUE
Site internet
Editions
Animation
Presse - Communication
Lettre d’information horizons
Parcs et jardins - Gites au Jardin
p.41-43
4
PRÉSENTATION
La Saône-et-Loire,
Bourgogne du Sud,
est véritablement
source d'inspiration !
Destination touristique à part entière pour des découvertes culturelles et gourmandes, combinées avec des
activités de loisirs nature en tous genres, la Saône-etLoire plaira aussi bien pour une excursion qu'un séjour.
D'éblouissants contrastes de paysages la façonnent :
forêts profondes du Morvan, horizons domptés par les
vignobles du Beaujolais, de la Côte Chalonnaise et du
Mâconnais où il fait bon sillonner les routes des vins,
bocages verdoyants du Charolais, plaine opulente de la
Bresse bourguignonne, vallée de la Saône.
La Saône-et-Loire, le plus méridional des départements
bourguignons, est située sur un axe de communication
particulièrement bien desservi par les deux gares TGV
Mâcon-Loché et Le Creusot-Montchanin, ainsi que par
un réseau autoroutier (A6, A39, A40) important.
5
En toile de fond, un décor haut en couleurs
qui abrite un patrimoine aussi riche que
varié. La Saône-et-Loire Bourgogne du sud
a toujours été source d'inspiration !
Dès le Paléolithique supérieur, l'emblématique roche de Solutré, haut lieu ayant
donné son nom à une période de la Préhistoire, a eu un rôle prépondérant présenté au
musée départemental de Préhistoire.
Autre site préhistorique classé, les grottes
d'Azé sont tout autant évocatrices de cette
époque. La "caverne aux mille ours" y côtoie
même une rivière souterraine.
Plus tard, sur le Mont-Beuvray, au pied de
l’actuel Parc naturel régional du Morvan,
Bibracte a été une capitale gauloise, avant de
devenir aujourd'hui un centre de recherche
archéologique européen. La civilisation celtique est également hôte d'honneur au musée
du même nom. Non loin de là, les nombreux
monuments gallo-romains, complétés par
des collections à découvrir au musée
Rolin, caractérisent bien la ville d'Autun,
alors "Augustodunum".
Autun doit également sa réputation à la cathédrale Saint-Lazare, un des hauts lieux de
l'art roman, ce dernier ayant trouvé une
place de choix en Saône-et-Loire. En effet,
d'inspiration clunisienne ou tournusienne,
pas moins de 250 édifices romans ont été
recensés ; l'abbaye de Cluny et son musée
d'art et d'archéologie, la basilique de Parayle-Monial et l'abbatiale Saint-Philibert à
Tournus en sont les vrais ambassadeurs. Une
dimension spirituelle par ailleurs présente à la
communauté œcuménique de Taizé ou au
Temple des Mille Bouddhas à La Boulaye.
De nombreux et prestigieux châteaux viendront
s'ériger aux quatre coins du département,
parmi lesquels ceux de Cormatin, Sully,
Pierreclos, Drée à Curbigny ou encore le
château départemental de Pierre-de-Bresse,
qui accueille l'Ecomusée de la Bresse
bourguignonne.
Une histoire industrielle forte s'en suivra,
principalement autour du Canal du Centre :
des traditions qui vont de la métallurgie à
l'industrie minière, de la céramique à la
faïence, et un patrimoine caractéristique dont
le château de la Verrerie au Creusot, siège
de l'Ecomusée de la Communauté Urbaine
Le Creusot-Montceau. Une ville qui bouge
sait aussi divertir : le parc touristique des
Combes, desservi par le train des 2 vallées,
propose bon nombre d'attractions pour les
amateurs de sensations fortes.
La Saône-et-Loire est donc également une destination touristique à but
récréatif : Touroparc, ses 800 animaux et sa
base aquatique, ainsi que le Hameau Duboeuf,
le Parc de la Vigne et du Vin, à RomanècheThorins ; Diverti'Parc, ses labyrinthes et ses
jeux insolites, à Toulon-sur-Arroux ; le Centre
Eden, pour une découverte des milieux naturels, à Cuisery ; la Galerie Européenne de la
Forêt et du Bois, ses expositions temporaires
et juste à côté l'Arboretum de Pezanin à
Dompierre-les-Ormes.
Un patrimoine remarquable et une nature
préservée : tous les ingrédients pour une
belle photo… qui a d'ailleurs été inventée
par Nicéphore Niepce du côté de Chalonsur-Saône.
PRÉSENTATION
La Saône-et-Loire ou le récit d’une belle histoire…
6
PRÉSENTATION
La culture du mouvement
Terrain de jeux ou livre d'images, la
Saône-et-Loire sait se laisser admirer mais
également divertir. A titre d’exemple, la
roche de Solutré et Bibracte, les deux
"Grands Sites de France", montrent la voie
de bon nombre de “Balades Vertes”, sentiers de randonnée pédestre ou VTT, et
“Pistes Vertes”, sentiers de randonnée
équestre.
Plus dociles, la Voie Verte et la Voie
Bleue, pistes cyclables par excellence,
côtoient châteaux, églises romanes et environnement préservé pour des balades
bucoliques et instructives : découvrir
l'abbaye de Cluny, premier monument
français à avoir obtenu le "label du patrimoine européen", les bords de Loire, de
Saône ou le Canal du Centre à la vitesse
d'un bateau mais avec un guidon, les
perspectives s'en trouvent changées…
Une halte à la station thermale de BourbonLancy, au complexe de remise en forme
Celtô, sera alors bien méritée. Les amateurs de golf quant à eux trouveront à fouler le gazon de plusieurs parcours 18
trous.
Avec 300 km de voies navigables, la navigation fluviale alterne rivières, fleuves ou
canaux. Depuis la petite rivière Seille en
Bresse bourguignonne, les plaisanciers
peuvent rejoindre la Saône, puis le Canal
du Centre qui côtoie à son extrémité les
bords de Loire.
UN DÉPARTEMENT
AUX PARFUMS D'AOC
La viande charolaise, les AOC Volaille de
Bresse (la seule au monde) et fromages
de chèvre Charolais et Mâconnais, les
vins du Mâconnais-Beaujolais ou de la
Côte Chalonnaise, tels les Saint-Véran,
Pouilly-Fuissé, Viré-Clessé, Mercurey
ou Givry…
Autant de spécialités à déguster dans
une petite auberge de campagne ou
dans un restaurant gastronomique.
Bien sûr, chaque itinéraire peut être agrémenté par la rencontre d'un artisan d'art,
la visite d'un parc, d’un jardin ou d’un village fleuri, dans l'ambiance d'une fête ou
d'un marché…
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ
7
Des régions naturelles aux multiples facettes
PRÉSENTATION
Autunois-Morvan
L’Autunois déborde la partie sud du Parc naturel régional du Morvan. Aux forêts profondes et aux "montagnes"
du Haut-Folin (901 m) et du Mont Beuvray font écho les
pâturages bordés de haies vives.
De verdoyantes vallées abritent petites rivières et ruisseaux parfois torrentueux, royaume de la pêche à la truite.
Auréolés de mystère, les chaos de granit du massif
d’Uchon ne cessent de fasciner.
Sauvage et envoûtant, le Morvan offre aux amoureux de
nature une beauté intacte et l’air pur qu’on y respire a le
parfum de la liberté.
Sites incontournables :
- Autun : ville d'Art et d'Histoire, monuments gallo-romains
- Bibracte à Saint-Léger-sous-Beuvray : site archéologique,
musée de la civilisation celtique, centre de recherches
- Château de Sully
- Temple des Mille Bouddhas à La Boulaye
- Diverti'Parc à Toulon-sur-Arroux
Bresse Bourguignonne
Chalonnais
Tapissée d’étangs et de petites rivières, cette plaine opulente et vallonnée est une réserve naturelle de gibiers
d’eau, lieu de prédilection pour les pêcheurs et… les
gastronomes. Elle est le fief de la pôchouse, savoureuse
matelote aux poissons de rivières, et le temple des poulets à pattes bleues, de renommée universelle !
Le charme d’une campagne traditionnelle semée d’anciens moulins et de maisons basses à pans de bois flanquées de larges auvents s’offre aussi à la navigation de
plaisance sur la Seille.
Sites incontournables :
Forêts, vignobles et cultures céréalières dessinent le paysage du
Chalonnais où Niepce, inventeur de la photographie, apprivoisa la
lumière. Prolongement de la prestigieuse Côte de Beaune, la Côte
Chalonnaise élève parfois ses coteaux à plus de 400 m et produit
sur une trentaine de kilomètres des vins de grande qualité.
De belles demeures vigneronnes et un habitat traditionnel en pierre
calcaire ocre ornent les villages à l’ambiance chaleureuse.
Dans un environnement vert et fleuri effleuré par le Canal du Centre,
Le Creusot-Montceau embrasse toute la saga industrielle française.
Sites incontournables :
- Louhans : ville aux 157 arcades, apothicairerie,
marché de la Volaille de Bresse le lundi matin
- Ecomusée de la Bresse bourguignonne
à Pierre-de-Bresse, ses antennes
- Village du Livre et Centre Eden à Cuisery
- Réserve naturelle de La Truchère
- Fermes bressanes
- Chalon-sur-Saône : ville d'Art et d'Histoire, musée Nicéphore Niepce
- Châteaux de Couches et Rully
- Le Creusot : château de la Verrerie, écomusée Le Creusot-Montceau,
parc touristique des Combes
- Briqueterie à Ciry-le-Noble
- Villages viticoles de la Côte Chalonnaise : Buxy, Givry, Mercurey
- Voie Verte
8
Mâconnais-Clunisois
C'est la porte sud de la Bourgogne et les effluves méridionales remontent jusqu’aux villages aux typiques maisons vigneronnes à galerie, nichés au cœur de vignobles réputés.
Les plus fameux vins blancs naissent au pied des roches de
Solutré et Vergisson, à deux pas des contreforts du Beaujolais.
La Saône-et-Loire est un jardin roman dont le MâconnaisClunisois est le cœur. Une multitude de clochers envahit la
campagne et deux sites majeurs : Cluny, cité-phare du
Moyen-Age chrétien, et l’abbatiale de Tournus, témoignent
d’une époustouflante maîtrise architecturale.
Le souvenir de Lamartine, enfant du pays, est partout présent.
Charolais-Brionnais
Ce pays d’élevage, où il fait bon flâner au fil des canaux, s’habille d’un paysage plantureux de bocages au
relief doucement vallonné. De gros bourgs ramassés,
des fermes fortifiées et des châteaux à l’abri d’écrans
boisés s’intègrent au décor changeant des vertes
prairies.
Une densité inouïe d’églises et de chapelles romanes
forme avec Paray-le-Monial, haut lieu de l’art roman,
un ensemble d’une richesse exceptionnelle.
Au berceau de la race charolaise, foires aux bestiaux
et marchés fermiers font assaut de convivialité.
Sites incontournables :
- Paray-le-Monial : ville d'Art, basilique romane
- Châteaux de Drée à Curbigny, Digoine à Palinges
et Saint-Aubin-sur-Loire
- Maison du Charolais à Charolles
- Observaloire et Pont-Canal à Digoin
- Cité médiévale de Bourbon-Lancy, station thermale
et complexe de remise en forme
- Centre d'Interprétation de la Ligne de Démarcation
à Génelard
- Eglises romanes des Chemins du Roman
à partir de Paray-le-Monial
- Marché aux bovins à Saint-Christophe-en-Brionnais
le mercredi
- Semur-en-Brionnais un des plus beaux villages de France
- Voie Verte
Sites incontournables :
- Cluny et Tournus hauts lieux romans
- Haras national de Cluny
- Grottes d'Azé et Blanot
- Village médiéval de Brancion
- Touroparc et Hameau Duboeuf à Romanèche-Thorins
- Hôtel-Dieu et musée Greuze à Tournus
- Galerie Européenne de la Forêt et du Bois et arboretum
à Dompierre-les-Ormes
- Roches de Solutré et Vergisson, musée départemental
de préhistoire
- Chapelle aux moines à Berzé-la-Ville
- Voie Verte
- Châteaux de Cormatin et Pierreclos
- Sites lamartiniens : Saint-Point, Milly-Lamartine, Mâcon
LE COMITÉ DÉPARTEMENTAL DU TOURISME
Conformément à la loi du 23 décembre 1992 portant sur la répartition
des compétences dans le domaine du tourisme, le CDT de Saône-et-Loire
est constitué sous la forme juridique d'une association loi 1901 et assure
une mission d'intérêt général de développement touristique.
Chargé d'élaborer et de mettre en œuvre la politique touristique du Conseil
Général, le Comité Départemental de Tourisme :
1 identifie et structure l'offre touris-
5 assure une dynamique de dévelop-
tique, propose une stratégie touristique
départementale.
pement, d'aménagement et d'embellissement afin d'apporter une
plus-value en terme d'image et de fréquentation (fleurissement par exemple).
2 fédère les acteurs du tourisme,
coordonne les initiatives et l'activité touristique départementale.
6 analyse l'évolution de l'activité touristique et organise la veille stratégique et
économique du territoire et des marchés.
3 définit le schéma départemental
de développement touristique afin
de déterminer des objectifs et des orientations, et élabore un plan marketing sur
les marchés français et étrangers, en y
associant les différents partenaires publics et privés concernés par le secteur
du tourisme.
7 participe à la qualification de
l'offre (classement d'hébergements,
labels, filières, démarches qualité) et
à la formation.
8 met en place des outils de com4 développe et adapte l'offre touristique, en apportant dans le cadre d'une
mission d'ingénierie touristique, aide et
conseil aux porteurs de projets publics
et privés en matière d'aménagement du
territoire, d'équipement et d'animations
touristiques, de création et de commercialisation de circuits ou produits touristiques.
munication permettant d'assurer la
promotion de l'offre touristique lors
d'actions, en tant que participant ou à
son initiative, menées auprès des professionnels et du grand public (salons,
workshops, eductours, relations presse,
actions marketing…).
PRÉSENTATION
9
PRÉSENTATION
10
CARTE D’IDENTITÉ
DE LA SAÔNE-ET-LOIRE
Avec une superficie de 8 575 km2, la Saône-et-Loire
se place au 7ème rang des départements français.
Elle compte 549 361 habitants (64 habitants au km²),
ce qui représente 33% de la part régionale.
Elle se situe au sud de la région Bourgogne et est
entourée des départements du Rhône, de l'Ain, du Jura,
de la Côte-d’Or, de la Nièvre, de l'Allier et de la Loire.
La Saône-et-Loire a une altitude variant de 170 m
à 902 m (Haut-Folin dans le Morvan).
5 arrondissements
Autun, Chalon-sur-Saône, Charolles, Louhans, Mâcon
57 cantons
573 communes
dont 524 rurales et 34 en zone de montagne
484 communes ont moins de 1 000 habitants
2 gares TGV
Mâcon Loché, Le Creusot-Montchanin
56 gares SNCF
2 infrastructures portuaires
Chalon-sur-Saône et Mâcon
7 aérodromes d’affaires
3 aéroports internationaux à proximité
Dijon, Lyon et Genève
6 sorties sur 120 km d'autoroutes sur l’axe Paris-Marseille
4h de Paris, 3h30 de Marseille, 1h de Lyon
Organisation du Concours
Conseil Départemental de Fleurissement
Comité Départemental du Tourisme de Saône-et-Loire
389, avenue de Lattre de Tassigny - 71000 Mâcon
Président du Comité Départemental du Tourisme
Président du Jury Départemental des Villes et Villages fleuris :
Jean-Paul DRAPIER
Conseiller Général du Canton de Bourbon-Lancy
Maire de Bourbon-Lancy - Commune 2 fleurs
Responsable Départementale du Fleurissement :
Nathalie BONNETAIN
Tél. 03 85 21 02 20 - Fax 03 85 38 94 36 - n.bonnetain@cdt71.com
Précédente attribution du label "Trophée Département Fleuri" :
1995 - 2000 - 2005
5 017 km de routes départementales
414 km de routes nationales
8 635 km de voies communales
7 850 km de chemins de randonnée
dont 1 800 km de Balades Vertes
(randonnées pédestre et VTT)
158 km de Voies Vertes et 33 km de Voies Bleues
(piétons, cyclistes, rollers)
167 km de véloroutes
600 km de pistes vertes (équestre)
300 km de voies navigables
11
ORIENTATIONS
& STRATÉGIE
Des enjeux diversifiés …
Le trophée du département fleuri …
ou les composantes
d’un développement
durable et constant …
Pour la Saône-et-Loire, les enjeux sont multiples et
ne se limitent pas au seul fleurissement de nos villes
et de nos villages.
Au-delà de la qualité de la vie qui est liée à l’image de
notre département, ce trophée du département fleuri est
un atout de tout premier ordre pour un développement
harmonieux et durable de la politique environnementale
de la Saône-et-Loire.
Derrière cette reconnaissance nationale qu’est le label
délivré par le Conseil National des Villes et des Villages
Fleuris, se cachent en fait des enjeux majeurs pour
faciliter et adapter l’avenir de notre département dans
un espace de vie vert, fleuri, agréable et équilibré.
Le quotidien de nos concitoyens est une de nos
préoccupations premières et le fleurissement y contribue grandement.
12
ORIENTATIONS
Des enjeux économiques …
La qualité première que nous cherchons à développer est l’accueil touristique. Placée dans le couloir Saône Rhône, entre Jura
et Morvan, la Saône-et-Loire est une terre de passage naturelle, mais aussi une terre d’accueil par excellence. La douceur de ses
paysages et son climat font de cette porte du sud une étape prisée des voyageurs, notamment ceux venus du nord de l’Europe.
Un concours attractif
Le fleurissement de plus de 200 villes et
villages qui participent au concours que
nous organisons chaque année renforce
cette image forte et augmente sans aucun
doute la durée de séjour de ces visiteurs du
nord qui ne restent plus, comme par le
passé que quelques heures, mais font de
longues étapes dans nos villages.
Et quel accueil !
Valoriser au travers du fleurissement de nos
communes et de la qualité de l’accueil, les
produits régionaux, la restauration et l’hôtellerie, les vins, les productions bovines du
charolais sont des actions qui s’inscrivent
dans notre développement économique.
Des sites remarquables
Le fleurissement donne aussi la possibilité
de valoriser les nombreux sites et paysages
qui caractérisent la Saône-et-Loire.
Ces hauts lieux touristiques qui accueillent
chaque année plusieurs millions de visiteurs
s’inscrivent dans la politique départementale
du fleurissement.
Qu’ils soient historiques, comme Tournus ou
Cluny, religieux comme Taizé ou Paray-leMonial, ou qu’ils appartiennent simplement
à notre histoire comme Solutré par exemple,
tous doivent bénéficier d’un environnement
maîtrisé et réussi. Le maintien de la vie de
ces sites ne peut se faire que si la qualité des
lieux, des paysages et de l’environnement est
une réalité. Le fleurissement départemental
et son label y contribuent très largement.
Un nouvel essor
D’autres sites industriels ou miniers comme
Le Creusot ou Montceau-les-Mines, trouvent
au travers du label “Saône-et-Loire département fleuri” une autre nouvelle image positive qui contribue favorablement à la
reconversion de ces régions particulièrement
touchées par les crises industrielles de ces
dernières années.
Une horticulture locale
Les fournitures de plantes nécessaires aux
plantations sont produites en majorité localement. La Saône-et-Loire possède un grand
territoire horticole en Val de Saône, et dans
la Bresse louhannaise. Il y existait, il y a encore quelques années, de très nombreuses
exploitations à caractère horticole et maraîcher. Bon nombre d’entre elles ont disparu
ou se sont trouvées dans l’obligation de se
reconvertir dans la production de plantes à
massif. Les nombreux concours de fleurissement organisés localement par les communes du département ont très largement
facilité l’écoulement de la production de
plantes à massif, participant ainsi à cette reconversion, en maintenant ainsi de l’emploi
dans des zones maraîchères qui n’ont pas de
vocations industrielles naturelles.
13
Le concours des villes et des villages fleuris du département associe la population
derrière un projet collectif. Toutes catégories socio-professionnelles confondues se
retrouvent pour participer à l’accueil départemental et touristique.
Un projet collectif
Le fleurissement communal, particulièrement en zone rurale est un des éléments forts
de cet accueil touristique. La reconnaissance
collective donnée par le label donne à chacun la possibilité de s’approprier une partie
du résultat et fédère les habitants, créant
ainsi du lien social.
L’ensemble des élus du département porte ce
projet collectif et le nombre important de
communes inscrites en atteste.
Une force associative
Ce concours très prisé demande un investissement fort des habitants, des élus locaux
à la fois sur le plan humain, mais aussi sur
le plan financier. Nous avons noté le développement de nombreuses initiatives pour
rechercher des financements autres que des
financements publics. Des associations locales de fleurissement du village se sont
ainsi créées et des comités locaux organisent, en vue de financer l’activité fleurissement : soirées, brocantes, manifestations
culturelles, créant ainsi indirectement du lien
et de la convivialité dans les villages. Ces
multiples manifestations liées au fleurissement ont bien évidemment un impact significatif sur la vie et sur l’économie locale.
Une idée d’avenir
Un investissement fort existe aussi au niveau
des écoles et des scolaires. Les enfants sont
un vecteur de premier plan pour la transmission des informations et des idées.
L’idée de nature, d’écologie et de fleurissement
pénètre ainsi dans les maisons et dans les familles… chacun, se l’approprie et apporte par
ses engagements sa contribution au travers
de l’activité des enfants. L’obtention et le
maintien du label département fleuri est un
des objectifs qui valorise et reconnaît cette
action. Une campagne d’information est
menée chaque année pour encourager dans
le cadre départemental le concours des
écoles fleuries.
Le prix des petits jardiniers donne la possibilité de valoriser le trophée et de mettre en
lumière l’engagement de chacun.
Une forte implication
La remise des prix est un des événements
importants de la Saône-et-Loire. Les communes inscrites sont toutes représentées à
cette manifestation qui a lieu chaque année
dans une commune différente du département. Cette manifestation donne la possibilité de communiquer différents messages
liés à l’environnement et au tourisme. Le public assiste aux conférences qui sont organisées dans le cadre de la remise des prix ;
les élus et les bénévoles qui s’investissent
dans le concours sont particulièrement sensibles à la qualité et à la convivialité qui existent lors de cette manifestation.
Les écoles du département sont également
pour certaines d’entre elles fortement impliquées dans le concours et le trophée départemental est un des éléments fédérateurs qui
motive enfants et enseignant. Cet investissent des scolaires est un des vecteurs forts
de communication.
ORIENTATIONS
Des enjeux sociaux …
ORIENTATIONS
14
Des enjeux
environnementaux …
L’impact du trophée sur l’environnement est un des enjeux forts de
l’implication départementale dans le
fleurissement.
La biodiversité préservée, les plants
et les insectes protégés, la faune et
la flore défendus par les citoyens
sont naturellement des éléments de
premier plan qui entrent dans
l’image d’un département fleuri.
Mais au-delà de ces éléments, le trophée
est pour la Saône-et-Loire un vecteur
fort de communication environnementale. En effet, il est nécessaire de soutenir l’idée auprès de la population qu’il est
nécessaire de protéger notre environnement et que cette biodiversité animale et
végétale fait notre environnement quotidien.
Fédéré derrière le trophée, chacun se
sent concerné et s’implique non seulement dans la décoration florale de sa
maison, de son quartier ou de son village, mais se doit de faire passer un
message plus écologique et environnemental.
Ces implications de la population ont
des effets indirects secondaires, car ils
permettent aux habitants de se regrouper et de travailler à un but collectif commun. L’environnement n’est pas que
naturel, il est aussi humain et cette
image forte de département fleuri contribue à donner à la Saône-et-Loire l’image
d’une région paisible, sécurisée où il fait
bon vivre.
LE TROPHÉE,
LES COMPOSANTES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE...
Le trophée du département fleuri
intègre parfaitement au travers des
obligations qu’il crée pour sa mise
en œuvre toutes les obligations du
développement durable.
En effet, en ayant l’impérieuse nécessité d’agir sur l’environnement,
l’économie et le social, la machine
se met inexorablement en marche…
Les citoyens et leurs élus s’impliquent
dans cette démarche de croissance
environnementale pensée et souhaitée qui tient à cœur à tous et qui fait
partie de notre quotidien.
Le trophée du département fleuri
en Saône-et-Loire est plus qu’un
label, mieux qu’une image, c’est
une des clés d’un développement
durable et raisonné réussi.
15
LES CONCOURS
Les villes et
villages fleuris
Les maisons fleuries
16
LES CONCOURS
LE CONCOURS DES VILLES ET VILLAGES
DE SAÔNE-ET-LOIRE
Organisation du concours estival
Le concours est ouvert aux 573 communes de Saône-et-Loire, il est
entièrement gratuit. Les communes font acte de candidature à l'aide
du bulletin d'inscription avant le 22 mai de l'année en cours.
Le temps de visite dans chaque commune est calculé en fonction du
nombre d'habitants. Toutes les communes sont prévenues par courrier de la date du passage du jury qui se situe entre le 15 juillet et la
première semaine du mois d'août.
Le calendrier
un concours 4 saisons
Les communes inscrites sont visitées chaque saison : Printemps, Automne et Eté,
seul le concours du décor de Noël est délibéré sur dossier.
Janvier Préparation de la remise des prix,
réunion technique individuelle
dans les communes, formation
des communes et des jurys
Février Réunions individuelles techniques
dans les communes, formation
des communes et des jurys
Mars
Avril
Mailing aux communes pour inscription au
concours du fleurissement de Printemps
Visite des communes inscrites au
concours du fleurissement de Printemps
Préparation avec les jurys
du concours d'Eté
Envoi des mailings dans les mairies
pour l'inscription au concours
des villes et villages
Mai
Saisie des inscriptions des communes
Juin
Organisation des tournées, réunion
d'harmonisation avec les jurys
15 juillet - 1ère semaine d'août
Octobre
Mailing aux communes
pour inscription au concours
du fleurissement d'Automne
et prix du décor de Noël
Novembre
Visite des communes
inscrites au concours
du fleurissement d'Automne
Décembre
Réception des dossiers
des communes inscrites
au décor de Noël
Visite des communes
environ 47 itinéraires chaque année
2ème semaine d'août
Réunion de synthèse avec l'ensemble
des jurys afin de communiquer les
communes susceptibles de recevoir
une, deux ou trois fleurs ainsi
que les prix spéciaux au jury régional
Fin sept. Réunion des jurys pour l'élaboration
du palmarès départemental des villes
et villages fleuris
Début janvier Délibération des jurys sur
les dossiers du décor de Noël
Dernier week-end du mois de janvier
Remise des prix départementaux
dans un lieu différent tous les ans
Catégorie
Population
Temps de visite
Catégorie 1
Moins de 250 h.
45 minutes
Catégorie 2
De 250 à 500 h.
45 minutes
Catégorie 3
De 501 à 1000 h.
1 heure
Catégorie 4
De 1 001 à 2 000 h.
1 heure 15 minutes
Catégorie 5
De 2 001 à 5 000 h.
1 heure 30 minutes
Catégorie 6
De 5 001 à 15 000 h.
1 heure 45 minutes
Catégorie 7
De 15 001 à 30 000 h.
2 heures
Catégorie 8
Plus de 30 0001 h.
2 heures 15 minutes
Toutes les communes inscrites sont visitées par les membres du jury
départemental. Les communes dont les écoles participent au prix des
Petits Jardiniers bénéficient d'un ¼ heure supplémentaire pour rencontrer les écoles et les enseignants.
Contrôle des communes labellisées :
les communes 1, 2 et 3 fleurs sont contrôlées
tous les ans par le département. Un jury composé de 4 personnes et un accompagnateur par
label soit 6 tournées 1 fleur, 4 tournées pour les
deux fleurs, 3 tournées 3 fleurs et une journée
pour les 2 communes 4 fleurs du département.
L'année suivante, un jury de l'année précédente
par label fait de nouveau partie de l'équipe pour
juger des progressions des communes.
Le jury :
80 professionnels des espaces
verts en activité et retraités
Un jury composé de professionnels, de
bénévoles qui œuvrent tout au long de
l'année. Ce dernier est placé sous l'autorité du
Président du Comité Départemental du Tourisme.
Une moyenne d'âge de 53 ans et de nombreuses
compétences : tous les responsables des services espaces verts des communes labellisées
ainsi que des techniciens, des horticulteurs, des
pépiniéristes, maraîchers, paysagistes, membres
des sociétés d'horticulture, directeurs de jardineries, fleuristes, des enseignants de lycée
horticole, formateurs de maisons familiales, un
paysagiste du CAUE de Saône-et-Loire, les
magasins Botanic, Natura'lys, Tarvel, des
élus, des offices de tourisme.
Les critères de la grille
d'appréciation et coefficients
Pour chaque évaluation, le jury tient compte de
la dimension de la commune, sa population et
de ses spécificités. Le jury tient compte également de la date de passage et des conditions climatiques. En Saône-et-Loire, il y a 15 jours
d'écart climatique entre le sud et le nord.
LES CONCOURS
17
LES CONCOURS
18
LE CONCOURS DES VILLES ET VILLAGES
DE SAÔNE-ET-LOIRE (suite)
Les notations sont reprises sur les bases du règlement national et s'effectuent sur les éléments
d'appréciations suivants :
ITINÉRAIRE n° - Date :
Cœff.
PATRIMOINE PAYSAGER ET VÉGÉTAL
Espaces verts
d'accompagnement
- Mairies, églises, écoles, cimetières etc. doivent
bénéficier d'un cadre vert ou d'un fleurissement
Arbres
- Mesures de protection - Elagage, entretien, taille
- Diversité botanique et intégration - Renouvellement
10/100
Arbustes et rosiers
- Mode d'utilisation - Diversité botanique
- Taille, entretien, toilettage, suivi
15/100
5/100
Pelouses et couvre sols - Qualité, aspect général - Entretien
Fleurissement
pleine terre
Le prix du fleurissement
de Printemps et d'Automne
7/100
- Importance et répartition judicieuse du fleurissement
- Diversité variétale dans le choix des plantes
(annuelles, vivaces, graminées, etc…)
- Qualité des compositions florales : originalité, harmonie
des couleurs et des formes, etc…
- Adaptation et intégration des plantes aux conditions locales,
aux contraintes du site et à l'environnement de la commune
- Qualité et suivi des points de fleurissement
La visite des communes inscrites s'effectue en
avril par un jury composé de 4 personnes + un
accompagnateur du Comité Départemental du
Tourisme. Les communes sont réparties en
deux catégories : moins de 3 000 habitants et
+ de 3 000 habitants.
Le palmarès est diffusé au cours de la remise
des prix.
35/100
Fleurissement
hors sol
- Adaptation et intégration aux contraintes du site
et à l'environnement de la commune
- Choix judicieux des contenants - Harmonie des compositions
- Qualité et suivi des plantes
La qualité des massifs sera privilégiée par rapport à la notion de quantité
CADRE DE VIE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE
Patrimoine bâti
- Qualité, entretien - Mise en valeur par le végétal
- Qualité de la voirie - Effacement des réseaux aériens - Assainissement
7/100
Mobilier urbain
Maîtrise de l'affichage
publicitaire
- Qualité, entretien, implantation (bacs à fleurs, bancs, jeux, poubelles, 8/100
signalisation, panneaux d'information, éclairage public, etc).
- Limitation, qualité et entretien, implantation des enseignes et publicités
Développement
durable
- Actions menées au niveau de la gestion économe de l'eau,
6/100
de l’environnement, utilisation raisonnée des produits phytosanitaires, etc...
- Valorisation des déchets verts (paillage, compostage…)
ANIMATION ET VALORISATION TOURISTIQUE
Actions
- Evénements (animation, fêtes des plantes, visites guidées…)
5/100
- Documents et publications - Signalétique - Vie associative
- Jardins familiaux - Concours communal de maisons, balcons fleuris, etc.
Fleurissement habitants - Fleurissement des habitations de particuliers
TOTAL
2/100
100/100
Chaque jury remplit sa grille de notation par commune, en fin de journée avec l'accompagnateur de
l'équipe, fait la moyenne des notes et procède à la synthèse de la journée en compagnie des membres du jury. Une fiche d'observation par commune est remplie chaque année avec les diverses
observations émises lors de la visite. Un compte-rendu est effectué sur demande des communes.
Le prix du Décor de Noël
Ce prix est ouvert à toutes les communes de
Saône-et-Loire, et son inscription est gratuite.
Il récompense les communes qui auront réalisé un ou plusieurs décors de fin d'année, imaginés et mis en scène par les employés
communaux, comités de fleurissement locaux
ou bénévoles. Ne sont pas prises en
compte pour ce prix les guirlandes lumineuses (ex : illuminations de bâtiments,
guirlandes suspendues dans les rues...).
Ce prix spécial est jugé sur photo par un jury
composé de 6 membres.
LE CONCOURS DES MAISONS FLEURIES DE SAÔNE-ET-LOIRE
ll est basé en partie sur la qualité de la décoration florale et végétale, mais aussi l'aménagement des abords, l'entretien et l'habitat ou tout
élément apte à améliorer la qualité visuelle de
l'environnement.
Ce concours est ouvert à tous les habitants de
Saône-et-Loire sans restriction. Pour s'inscrire
les candidats peuvent retirer le bulletin d'inscription auprès de leur mairie, Office de Tourisme ou au Comité Départemental du
Tourisme. Ils doivent le retourner accompagné
de 3 photos avant le 15 août. Chaque année,
environ 1 000 inscriptions.
Les candidats peuvent s'inscrire dans l'une des
différentes catégories. Les maisons sont réparties selon la nature et leurs possibilités de fleurissement. Certaines catégories sont
récompensées par arrondissement.
Classement effectué par
arrondissement
Catégorie 1 :
Maison individuelle avec jardin
La maison doit avoir un terrain, des espaces
comportant des massifs de pleine terre. La qualité du fleurissement et la diversité des plantes
utilisées prévaudront sur la quantité de fleurs.
Catégorie 2 :
Maison individuelle avec cour
Maison avec espace ne permettant pas les plantations de pleine terre. La qualité du fleurissement et la diversité des plantes utilisées
prévaudront sur la quantité de fleurs.
Catégorie 3 :
Façade dans maison individuelle
(fenêtres, terrasses, balcons mur fleuris etc.)
Décoration florale donnant directement sur la
voie publique.
accueillant du public. (Offices de Tourisme,
écluses, gares, hôpitaux, bureaux de poste,
gendarmeries, maisons de retraites, etc.)
Catégorie 3 :
Hébergements touristiques
Fleurissement réalisé dans des hébergements
touristiques (Gîtes ruraux, chambres d'hôtes,
hôtels, campings). La catégorie est jugée sur
les moyens mis en œuvre pour accueillir la
clientèle.
Catégorie 4 :
Exploitations agricoles ou viticoles
en activité
Le fleurissement doit être réalisé dans une exploitation dont la principale activité est l'agriculture ou la viticulture.
Classement effectué sans
distinction d'arrondissement
Catégorie 5 :
Etablissements commerciaux
Fleurissement réalisé dans un établissement
dont la principale activité est le commerce (restaurants, cafés, caves, caveaux, boulangeries,
pâtisseries, boucheries, banques, etc…)
Catégorie 1 :
Balcons dans immeuble
Le fleurissement doit être réalisé sur un balcon
dans un immeuble de logements collectifs.
Catégorie 6 :
Divers
Sont inclus dans cette catégorie les décors floraux n'entrant pas dans les autres catégories.
Catégorie 2 :
Etablissements publics ou collectifs
Fleurissement réalisé dans des établissements
Le calendrier
du concours des maisons fleuries
Avril • Préparation avec les jurys du concours
• Envoi des mailings dans les mairies
pour l'inscription des particuliers
au concours des maisons fleuries
Août
Saisie des inscriptions
Juin / Juillet / Août
Inscription des particuliers
et envoi de 3 photographies
Dernier week-end du mois de janvier
Remise des prix départementaux
dans un lieu différent tous les ans
Début sept. Réunion des jurys pour l'élaboration
du palmarès départemental
des maisons fleuries
LES CONCOURS
19
LES CONCOURS
20
LE PALMARÈS
DÉPARTEMENTAL
L'élaboration du palmarès départemental des villes et villages se déroule en deux temps :
1- La réunion de synthèse (début
août) : le jury délibère et propose les
communes ayant tous les critères pour recevoir 1, 2 ou 3 fleurs ainsi que les prix
spéciaux au Comité Régional du Tourisme.
2- En septembre : il se réunit pour finaliser le palmarès départemental ainsi que les
prix spéciaux, le décor de noël, le prix des
petits jardiniers etc.
Le palmarès des maisons fleuries est
élaboré par les membres du jury départemental sur une journée en septembre.
LA CÉRÉMONIE DE REMISE DES PRIX
La cérémonie de la remise des prix a toujours lieu
le dernier samedi du mois de janvier de l'année
suivante en présence d'environ 1 000 personnes
dans une commune différente chaque année.
Toutes les communes ayant participé au concours
ou prix spéciaux sont invitées sans limitation de
personnes.
d'art, etc.) mais aussi des primes allouées qui varient de 400 € pour le 1er prix à 46 € pour le prix
d'encouragement. Les communes labellisées de
moins de 3 000 habitants ayant reçu les félicitations du jury reçoivent une prime ainsi que des
lots du partenaire Natura'lys sous forme de bons
d'achats (terreau, etc.).
Depuis 2 ans, le Comité Départemental du Tourisme invite un intervenant. En 2008 : Anne JOLAS,
Animatrice Départementale du Fleurissement de
Moselle a fait un exposé sur "les fleurs de nos
grand-mères en Moselle". En 2009, Mathieu
BATTAIS, Animateur réseau au Conseil National
des Villes et Villages Fleuris avait fait le déplacement depuis Paris pour une présentation "Vers
le développement durable des Villes et Villages
Fleuris".
Tous les particuliers lauréats des maisons fleuries
sont invités et récompensés par le Conseil Général.
Les primes varient de 153 € à 77 € remises sous
forme de chèque le jour de la cérémonie.
Au cours de la cérémonie, chaque commune participante est récompensée. De nombreux lots sont
remis aux communes (rosiers, fleurs, artisanat
Le palmarès est édité en nombre très limité (une
dizaine d'exemplaires) il est téléchargeable sur le
site internet du Comité Départemental du Tourisme
le lendemain.
Un CD est remis à la presse départementale qui
couvre largement l'événement. Tous les résultats
ainsi que des photos sont diffusés le dimanche
dans la presse locale.
Budget alloué à la mission Fleurissement au
sein du Comité Départemental du Tourisme
Le budget est constant.
Pour 2009, il s'élève à 61 838 €, il est financé en partie par le Conseil Général et le
Comité Départemental du Tourisme, et réparti comme suit :
Mission au sein du Comité Départemental du Tourisme : 30 000 €
Prix aux lauréats : 31 838 € financés directement par le Conseil Général :
- 256 prix villes et villages pour un total
de 24 246 € + décor de Noël : 600 €
- 72 particuliers récompensés pour
un total de 6 992 €
21
LES CONCOURS
Les jardiniers de demain
Moment fort du concours départemental : les petits jardiniers
Que ce soit dans leur milieu scolaire ou familial, les enfants sont, dès leur plus jeune âge,
sensibilisés à la nature, au jardin. De nombreux potagers voient le jour dans les écoles
et de nombreuses communes mettent à disposition des massifs. Le temps d'une journée, les enfants partagent la passion des
jardiniers de villes qui mettent à disposition
leurs connaissances. Au rythme des saisons :
plantation, rempotage, arrosage.
Le concours des petits jardiniers mis en place
depuis de nombreuses années en Saône-etLoire s'adresse à tout enfant ou groupe d'enfants scolaires ou non de tous âges (crèches,
garderies, centres aérés etc…) qui fleurissent
un espace public ou cour d'école, cultive un
jardin.
Organisation du prix
Les communes reçoivent un courrier en fin
d'année annonçant le concours à transmettre
aux écoles et autres organismes. Les inscriptions se font jusqu'au mois de mai de l'année
suivante.
Un dossier d'inscription doit être réalisé,
présentant le projet pédagogique, les différentes étapes, les objectifs visés, un
plan sous forme de dessin fait par les enfants, ainsi que le prénom des enfants et
plusieurs photographies de la réalisation
du travail effectué.
Le jury départemental visite toutes les réalisations faites par les enfants du 15 juillet à
début août. Le dossier explicatif est alors
remis le jour de la rencontre avec les enfants.
Une sélection est alors établie. Le palmarès
final est élaboré courant septembre.
Ce prix est parrainé en grande partie par les
magasins Botanic et Natura'lys. Les groupes
d'enfants lauréats sont invités et primés le
jour de la cérémonie officielle de remise des
Prix avec de nombreux lots (récupérateur
d'eau, plantes, livres, sacs de terreau, outils
de jardin etc…) Des tabliers de jardiniers ont
été créés pour l’occasion et sont distribués à
tous les enfants. L'évènement est couvert par
la presse départementale.
Le Conseil Général attribue 250 € au premier prix. Une intronisation par la Confrérie
Saint-Fiacre est organisée à destination des
responsables et des enfants. En 2009, pas
moins d'une centaine d'enfants avait fait le
déplacement avec leurs parents pour venir
chercher leurs lots.
LES CONCOURS
22
LES RÉSULTATS
Le département de Saône-et-Loire
est un département rural
qui compte 573 communes.
On peut noter une forte mobilisation des petites communes du département.
Depuis plusieurs années, le nombre des communes participantes au concours est
constant. On note une variation d'une dizaine de communes, les raisons sont multiples
(opération cœur de village, gaz, réfection des routes etc.…).
Inscriptions 2009
300
266
250
Catégorie
243
236
200
150
100
136
97
50
41
7
0
1991
54
55
17
1996
2001
Communes inscrites
au concours
2006
2009
Communes
labellisées
Tranche de
population
Nb communes Nb communes
de la tranche
inscrites
En %
1ère
moins de 250 h.
210
55
26,19 %
2ème
de 251 à 500 h
154
53
34,41 %
3ème
de 501 à 1 000 h.
116
68
58,62 %
4ème
de 1 001 à 2 000 h.
54
28
51,85 %
5ème
de 2 001 à 5 000 h.
21
15
71,42 %
6ème
de 5 001 à 15 000 h.
13
12
92,30 %
7ème
de 15 001 à 30 000 h.
3
3
100 %
8ème
plus de 30 001 h.
2
2
100 %
Le label
Aujourd'hui 55 communes sont labellisées "Villes et Villages Fleuris"
1991
1996
2001
2006
2009
Communes 1 fleur
1
7
23
28
25
Communes 2 fleurs
2
4
7
15
20
Communes 3 fleurs
3
5
9
9
8
Communes 4 fleurs
1
1
2
2
2
Total communes labellisées
7
17
41
54
55
Pourcentage de
communes labellisées
/ total communes
1,21 %
2,96 %
7,14 %
9,42 %
9,58 %
Pourcentage de
communes labellisées
/ communes inscrites
7,21 %
12,5 %
15,41 %
22,22 % 23,30 %
23
2 fleurs - 20 communes
Berzé-la-Ville 529 habitants
Bourbon-Lancy 5 767 habitants
Chardonnay 169 habitants
Charnay-les-Mâcon 7 100 hab.
Crêches-sur-Saône 2 800 hab.
3 fleurs - 8 communes
Cressy-sur-Somme 211 hab.
Autun 16 425 habitants
Chalon-sur-Saône 46 000 hab. Frontenaud 743 habitants
Gueugnon 7 800 habitants
Charolles 3 050 habitants
Marcigny 1 932 habitants
Châtenoy-le-Royal 6 200 hab.
Milly-Lamartine 305 habitants
La Clayette 2 100 habitants
Préty 557 habitants
Le Creusot 26 500 habitants
Prissé 1 780 habitants
Louhans 6 844 habitants
Montceau-les-Mines 20 634 hab. Saint-Rémy 5 970 habitants
Saint-Vallier 9 428 habitants
Sancé 1 931 habitants
Serley 570 habitants
Tancon 590 habitants
Tournus 6 240 habitants
Vendenesse-sur-Arroux 613 hab.
Vinzelles 712 habitants
4 fleurs - 2 communes
Mâcon 35 040 habitants
Paray-le-Monial 9 620 habitants
1 fleur - 25 communes
Blanzy 7 078 habitants
Branges 2 087 habitants
Buxy 2 274 habitants
Chagny 5 552 habitants
Chauffailles 4 075 habitants
Cuiseaux 1 783 habitants
Dompierre-les-Ormes 870 hab.
Etang-sur-Arroux 2 059 habitants
Gergy 2 500 habitants
Issy-l'Evêque 891 habitants
Lalheue 365 habitants
Mesvres 841 habitants
Montagny-près-Louhans 450 hab.
Ormes 497 habitants
Poisson 597 habitants
Royer 120 habitants
Sagy 1 222 habitants
St-Marcel 5 846 habitants
St-Martin-Belle-Roche 1 300 hab.
St-Symphorien- des Bois 411 hab.
Sennecey-le-Grand 3 022 habitants
Sevrey 1 449 habitants
Sivignon 175 habitants
Toulon-sur-Arroux 1 587 hab.
Volesvres 628 habitants
Des prix nationaux
Depuis
1989
• Mâcon : Grand prix national
1991 • Paray-le-Monial : Prix National de l'arbre
1995 • Attribution du Trophée
"Département fleuri"
• Dompierre-les-Ormes :
Prix du Ministère de l’Agriculture
• Uchizy : Prix National du Jardinier
Joanny BAUDRAS
1996 • Mâcon : Prix européen - Prix national
du Jardinier : Pierre-Jean CARPENTIERO
2000 • Reconduction du Trophée
"Département fleuri"
• Chalon-sur-Saône :
Prix National de l'arbre
2005 • Reconduction du Trophée
"Département fleuri"
2006 • Serley : Prix National du Ministère
de l'Agriculture, de la pêche et de
l'Office National Interprofessionnel
des Fruits et Légumes des Vins
et et de l'Horticulture
2008 • Chalon-sur-Saône : Prix National
du fleurissement des Jardins
familiaux collectifs
Le choix de la qualité
Le Conseil Général en collaboration avec le Comité
Départemental du Tourisme et les membres du jury
ont fait le choix de proposer au Jury Régional
uniquement les communes et prix spéciaux d'une
excellente qualité.
La validation par le jury régional est en général
tous les ans à hauteur de 90 % ou 100 %.
Le jury Départemental contrôle tous les ans les communes
1, 2, et 3 fleurs par des visites. Des visites de "courtoisie"
sont aussi effectuées dans les communes 4 fleurs.
LES CONCOURS
PALMARÈS 2009 - 55 communes
24
ANIMATIONS
& FORMATIONS
Le partage
d’une passion
Les visites techniques
dans les communes
Depuis la création du Conseil Départemental de
Fleurissement en 1989 au sein du Comité Départemental du Tourisme, les visites techniques sont
assurées par les Directeurs des services espaces
verts des communes 3 et 4 fleurs du département,
accompagnés de la responsable du fleurissement
de Saône-et-Loire. Tous les conseils sont gratuits
pour les communes.
Les techniciens interviennent sur demande des
communes qui souhaitent faire évoluer leur fleurissement (la présence d'un élu et d'un technicien est demandée lors des visites).
Les conseils sont adaptés à la taille de la
commune, aux moyens humains et financiers. Ce sont des visites personnalisées.
Le temps de visite dans les communes varie
selon les besoins.
A l'issue de celle-ci un rapport de conseils est
établi et envoyé à la mairie.
Les communes qui sont labellisées peuvent aussi
faire appel au Comité Départemental du Tourisme
en vue de préparer un futur label.
Les sessions de formation
Au cours des visites dans les communes
dans le cadre du concours, un état des
lieux des besoins est effectué afin que les
formations correspondent à la demande.
Quelques exemples de thèmes abordés
au fil des années :
Les employés municipaux des petites
communes rurales n'ont pas toujours les
compétences nécessaires en aménagement d'espaces verts.
Ils doivent dans la majorité des cas être
polyvalents et effectuer de nombreuses
tâches dans leur commune.
- Choix des plantes
Les formations sont gratuites et ouvertes
aux employés municipaux ainsi qu'aux
bénévoles des communes et aux élus.
Les membres du jury sont aussi
conviés et participent aux diverses
formations.
- Techniques d'installations simples
d'arrosage automatique
Afin d'éviter des déplacements, les formations sont organisées dans les 5 arrondissements du département avec un
thème par demi-journée.
En 2009, 88 communes se sont inscrites
aux formations, 170 participants répartis
en groupes d'une quarantaine de personnes dans des pépinières pour une
formation sur la taille des arbres, arbustes et les vivaces.
- Analyse du paysage
et plan de fleurissement
- Association des plantes
(couleurs/volume, etc.)
- Entretien (arrosage, désherbage etc...)
- Paillage et bonnes pratiques
dans les massifs
- Les fondamentaux d'un fleurissement
respectueux de l'environnement
.…
Des supports sont utilisés (power point,
plaquettes) au cours des formations.
ANIMATIONS-FORMATIONS
25
19
ANIMATIONS-FORMATIONS
26
Intervention
en maisons familiales
Depuis 2 ans, dans le cadre de projets scolaires, les techniciens interviennent sur demande des formateurs, auprès du Comité
Départemental du Tourisme, pour des interventions auprès d'adolescents qui préparent
des CAP et BEP espaces verts en Maison Familiale.
Les thèmes abordés sont adaptés à la spécificité des formations et présentés avec l'aide de
Power Point.
Le guide pratique pour
un fleurissement réussi
Il a été réalisé en 2009 en collaboration avec les services espaces
verts des villes labellisées de Saône-et-Loire à destination de tous les
acteurs du fleurissement.
Il reprend les bases et les différentes étapes d'un fleurissement réussi.
Il a été diffusé dans toutes les mairies du département.
Il est téléchargeable sur le site internet du Comité Départemental du
Tourisme.
Les partenaires
Toutes les actions d'une manière générale
sont réalisées avec de nombreux partenaires départementaux mais aussi régionaux : ils contribuent au bon déroulement
de toutes les opérations menées depuis
des années (formations, cérémonie de remise des prix, compositions des jurys,
réalisation du guide, etc.)
- Les deux sociétés d'horticulture
du département : Chalon-sur-Saône
et Mâcon.
- Les communes labellisées du département
qui mettent à disposition leurs techniciens
pour les formations et les jurys
(25 techniciens).
- Le Conseil d'Architecture d'Urbanisme
et d'Environnement
La mobilisation en faveur du développement durable et en
matière de fleurissement se concrétise par une présence accrue de tous les acteurs et du Conseil Général tout au long de
l'année avec le Comité Départemental du Tourisme.
Le Comité Départemental
du Tourisme et la Région
La responsable du fleurissement participe activement aux réunions de préparation de l'organisation du concours régional et fait partie du jury
régional pour les visites dans les autres départements de Bourgogne.
Elle accompagne systématiquement le jury régional pendant 3 jours en Saône-et-Loire lors des
visites d'attribution de label et de prix spéciaux.
10 personnes du jury départemental sont
aussi membres du jury régional.
- La Chambre d'Agriculture
- Les enseignants du lycée horticole
du département, les formateurs
de maisons familiales
La commission des
Départements fleuris
et le Conseil National
des Villes et Villages Fleuris
- Toutes les professionnels des espaces
verts retraités et en activités :
horticulteurs, pépiniéristes, paysagistes,
fleuristes etc.
La Saône-et-Loire participe depuis sa création
aux travaux de la commission des Départements
fleuris créée au sein du Conseil National des
Villes et Villages Fleuris.
- Les Offices de Tourisme
Depuis 1999, la responsable du fleurissement est
présente aux tournées du jury national destinées à
vérifier la qualité du label "4 fleurs" et à examiner les
candidatures aux prix spéciaux.
- L'Office Public et d'Aménagement
et de Constructions
- Des partenaires financiers : Natura'lis,
Botanic et Tarvel
Elle assiste également tous les deux ans aux
Assises du Fleurissement organisées par le
CNVVF.
ANIMATIONS-FORMATIONS
27
28
UN DÉPARTEMENT
DURABLE
10 actions novatrices
en matière de développement durable
mises en place par le Conseil Général
29
Le SDENS 71 est un outil de programmation stratégique permettant de définir les axes prioritaires d’intervention que le Conseil Général souhaite mettre en
œuvre dans le cadre de sa politique en faveur des Espaces Naturels Sensibles ; ainsi, le SDENS 71 définit
deux axes prioritaires d’intervention :
- Axe 1 : mise en œuvre d’une nouvelle politique de
maîtrise d’ouvrage départementale avec l’objectif d’acquérir, dans un premier temps, trois à cinq sites naturels majeurs en vue de leur protection et de
leur valorisation
- Axe 2 : accompagner les porteurs de projets (collectivités, associations) dans leurs projets d’acquisition, de gestion et de valorisation du
patrimoine naturel de Saône-et-Loire.
Cette démarche volontariste du Département vise à
valoriser les espaces naturels remarquables
afin de faire connaître les richesses naturelles
du département au grand public et assurer la
transmission de ce patrimoine majeur aux générations futures. Dans ce cadre, le Département est
devenu propriétaire de deux zones humides en vue de
leur préservation, de leur gestion et de leur valorisation par une ouverture au public :
- Un marais de 6 ha, localisé sur la commune de
Montceaux-l’Etoile, entre Paray-le-Monial et Marcigny,
- Le Grand étang de Pontoux situé au Nord-Est de
la Saône-et-Loire et à proximité de la rivière Doubs,
cet étang, d’une superficie de 28 ha (dont 26 ha en eau),
est un havre de quiétude pour de nombreuses
espèces d’oiseaux nicheurs et migrateurs,
comme par exemple le Héron garde-bœufs ou le héron
pourpré.
Dates de mise en place
2006 élaboration du SDENS
2007 acquisition du premier site
(marais de Montceaux-l’Etoile)
2009 acquisition du deuxième site
(Grand étang de Pontoux)
Exemples
Le Département procède actuellement à
la mise en œuvre des aménagements nécessaires à la valorisation du marais de
Montceaux-l’Etoile. Ainsi, il est prévu un
certain nombre d’équipements qui seront
réalisés dans le respect de la fragilité et
de la richesse du milieu : sentier avec des
panneaux d’interprétation, observatoire
ornithologique, plateforme d’observation... L’objectif est d’éviter le dérangement
des espèces tout en permettant à chacun de
découvrir au mieux la grande richesse de
ce lieu.
L’équipe départementale d’aménagement et d’environnement, composée de
personnes en insertion, participe à
l’aménagement et à l’entretien de ce
site uniquement à partir de pratiques
respectueuses de l’environnement
(absence de tout traitement phytosanitaire, entretien manuel, gestion planifiée en fonction des périodes de
reproduction des animaux,…).
Moyens mis en œuvre
Le Département de Saône-et-Loire a souhaité mettre en place son Agenda 21 au
mois de juin 2005. Celui-ci permet d’inscrire les actions du Département dans
une logique de développement durable.
Dans ce contexte, le Conseil Général de
Saône-et-Loire a souhaité faire de la préservation des espaces naturels et de l’amélioration du cadre de vie l’un de ses
objectifs d’intervention. Cette volonté
fait suite à l’analyse des réponses au
questionnaire sur le développement
durable proposé en mars 2006 à la population saône-et-loirienne où 96%
des personnes ont jugé “importante”
la préservation des milieux naturels
sensibles (analyse issue des 12 300 réponses retournées auprès du CG 71).
Objectifs
- Protéger et gérer des espaces naturels
pour les générations futures.
- Préserver un cadre de vie
de qualité.
- Utiliser les espaces naturels comme
supports pédagogiques pour sensibiliser
le public (scolaires, touristes...).
- Favoriser le développement local
et le tourisme vert.
La politique en faveur des ENS relève du domaine de compétence des
Départements conformément à la
Loi du 18 juillet 1985 relative à la
“protection et à la valorisation des
milieux naturels remarquables”.
DÉPARTEMENT
DURABLE
SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DES ESPACES NATURELS SENSIBLES (SDENS)
30
DÉPARTEMENT
DURABLE
VALORISATION DES DÉCHETS (compostage, méthanisation)
Compostage individuel
La quantité de déchets collectés augmente d’environ 2% chaque année en Saône-et-Loire.
Chaque habitant produit désormais près d’une
demi-tonne de déchets par an. Face à ce constat,
le compostage est un mode de traitement des
biodéchets qui peut facilement être mis en œuvre
au domicile des usagers. Ce procédé permet de
valoriser sur place les déchets fermentescibles
issus des restes de repas ou les déchets verts
issus du jardin évitant ainsi leur collecte,
leur transport et leur traitement.
Ainsi, le Conseil Général de Saône-et-Loire encourage les projets de compostage domestique et
soutient les collectivités compétentes en
matière de déchets en apportant une aide financière pour l'acquisition des équipements de
compostage (composteurs, bioseaux,…), les
actions de promotion et de communication, ainsi
que le soutien technique aux usagers volontaires
(formations…).
Une aide supplémentaire de 5% est attribuée par le Département lorsque le composteur est réalisé dans le cadre d’un
atelier d’insertion.
Méthanisation dans le cadre du PEDMA
Dans le cadre de l'élaboration et du suivi du Plan
d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PEDMA), la priorité est donnée à la prévention de la production des déchets, notamment par
le développement du compostage domestique,
et également à la valorisation maximale des déchets, en privilégiant la valorisation organique,
notamment par méthanisation.
La méthanisation est une valorisation organique
qui permet à la fois de produire un compost
normé utilisable comme amendement organique,
de même que de produire du biogaz support de
valorisation énergétique (chauffage, …). La méthanisation contribue ainsi aux objectifs définis
dans le cadre du protocole de Kyoto et répond
aux orientations du Grenelle de l’environnement.
Exemples
- Nombre de composteurs : en 2008, 13 collectivités se sont engagées dans la promotion du compostage domestique en
diffusant plus de 8 000 composteurs.
- Le Département concourt également à la promotion du compostage collectif, avec la
mise en place d'une installation tout particulièrement innovante en France : un composteur électromécanique a été installé de
manière expérimentale au collège SaintExupéry de Mâcon et une plateforme de
démonstration du compostage domestique
est visible au Centre Eden à Cuisery (équipement pédagogique départemental).
Moyens mis en œuvre
- Le Fonds Départemental de Maîtrise des Déchets : ce fonds géré conjointement avec
l'ADEME permet d'aider financièrement les
collectivités à optimiser la gestion de leurs
déchets. Pour 2010-2012, le FDMD a été fortement remanié pour accentuer les actions de prévention de la production de déchets (dont le
compostage) et pour faciliter la mise en œuvre
du PEDMA (dont la méthanisation).
- Le Plan Départemental de Prévention des déchets : pour endiguer l'augmentation de la production des déchets ménagers, le Département
est en cours d'élaboration d'un Plan Départemental de Prévention des déchets,
premier du genre en France.
Dates de mise en place
2001 création d'une aide financière
pour le développement du
compostage domestique
Mars adoption du Plan d'Elimination
2010 des Déchets Ménagers
et Assimilés de Saône-et-Loire
Le PDP de Saône-et-Loire consiste, à partir d’un
état des lieux, à élaborer et mettre en œuvre un
programme d’actions concret visant, d’une part,
à réduire la quantité et la toxicité des déchets et,
d’autre part, à améliorer leur caractère valorisable
afin d’atteindre les tous nouveaux objectifs fixés
par la loi Grenelle.
Objectifs
L’objectif de ces différentes actions est d'une part
de réduire les déchets à la source, et donc de diminuer la quantité de déchets à traiter, et d'autre
part d'améliorer la valorisation des déchets, notamment organiques. D’un point de vue environnemental, ces pratiques permettent de favoriser la
valorisation locale de biodéchets et l'utilisation
du compost produit sur place.
Par ailleurs, ces techniques permettent de limiter
les coûts de collecte et de transport des déchets
et ainsi de réduire l’empreinte environnementale
globale de la gestion des déchets
Le Département s’est donc rapidement
mobilisé pour répondre aux nouveaux
objectifs du Grenelle de l'environnement
qui impose de hiérarchiser les modes
de traitement : prévention, valorisation
(dont organique), élimination.
31
Dates de mise en place
2004 création du Fonds Départemental
de Maîtrise de l'Energie
2007 élaboration d’un Plan Départemental
de Lutte Contre le Changement
Climatique de Saône-et-Loire dont
la 3ème version a été adoptée en 2009
2009 décision de mettre en œuvre un Plan
Energie Climat Territorial (PECT)
Afin de donner une nouvelle ampleur à son action, en décembre 2007, le Conseil Général a
souhaité mettre en œuvre un Plan Départemental de Lutte Contre le Changement Climatique de Saône-et-Loire, en vue notamment de
participer activement à la réduction des gaz à
effet de serre.
Celui-ci se décline selon les deux axes suivants :
- Axe 1 : l’intervention du Département en tant
que maître d’ouvrage, visant à optimiser la maîtrise de l’énergie et à faire appel aux énergies
renouvelables autant que faire se peut (bâtiments, transports, déplacement des agents,
sensibilisation des agents à la réduction des
consommations énergétiques,...),
- Axe 2 : l’accompagnement du Conseil
Général en tant que co-financeur de projets
concourant à la réduction des gaz à effet de
serre et à l'amélioration de l'efficacité énergétique.
Le Conseil Général a souhaité élargir, à
compter de 2008, son périmètre d’intervention à de nouveaux domaines (isolation,
biogaz…) et à destination d’un plus grand
nombre de porteurs de projets.
Exemples
- Création des chèques habitats durable à destination des particuliers permettant de soutenir par le biais d’aides forfaitaire variant de 300
à 700 € l’achat d’installation d’énergies renouvelables (chauffe-eau solaire, chauffage
combiné solaire, générateur photovoltaïque,
chaudière bois à plaquette forestière,) de même
qu’à réaliser des travaux d’isolation.
- Construction d’un prototype d’habitat
éco-responsable basé sur la conception
d’une maison d’habitation auto-suffisante
en énergie (production à base d’énergie renouvelable), construite sur la base de matériaux naturels locaux et réalisée à coût
modéré.
- Mise en place en 2009 d’une mission spécifique de conseil aux collectivités en matière de
maîtrise de l’énergie et de développement des
énergies renouvelables par le biais de la création d’un poste de chargé de mission “climat”.
Moyens mis en œuvre
Le Plan Départemental de Lutte Contre
le Changement Climatique :
Objectif : définir les enjeux, les besoins et les
orientations d’une politique énergétique durable pour la Saône-et-Loire.
Le PDLCCC s'intègre dans le Plan Energie Climat Bourgogne et comprend plusieurs volets :
bois-énergie, solaire et autre énergies renouvelables (biogaz, éolien), et efficacité énergétique (isolation).
Pour les particuliers, le dispositif d'aide
est basé sur les chèques habitat durable qui
constituent un moyen de paiement et évitent
aux particuliers d'avancer une partie de
l'argent.
Pour les collectivités locales, le Département dispose d'un conseiller en énergie
pour accompagner et faciliter la réalisation des
projets, notamment de chaufferies bois ou de
chauffe-eau solaires.
Objectifs
- Encourager le développement des énergies
renouvelables (bois, solaire, biogaz…)
et la maîtrise de l'énergie
- Améliorer les performances énergétiques
des bâtiments et des habitations
- Sensibiliser les différents publics
Le Département est en cours d'élaboration d'un Plan Climat Energie Territorial
qui intégrera les problématiques énergétiques en priorisant les actions les plus
efficaces et les publics cibles les plus
sensibles.
DÉPARTEMENT
DURABLE
MISE EN PLACE D’UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE
32
DÉPARTEMENT
DURABLE
GESTION RAISONNÉE DES BAS-CÔTÉS
Le Conseil Général de Saône-et-Loire est
gestionnaire de 5 270 kilomètres de routes,
arbres, haies, bosquets...
Exemples
La végétation est omniprésente sur les
bords de route saône-et-loiriennes. Elle
rythme le paysage mais abrite aussi
une faune et une flore riches.
Des plans de fauchage et de désherbage seront établis dans les entités territoriales de la
Direction des Routes, incluant un recensement des zones sensibles avec les végétaux à protéger, et à l'inverse ceux
à réguler.
Le Département souhaite promouvoir des
méthodes de plantation et d’entretien respectueuses de l’environnement, de la biodiversité
locale et participant à l’embellissement du
paysage, tout en conservant un niveau
maximal en matière de sécurité routière.
Ainsi, les secteurs à fort enjeu pour la biodiversité seront identifiés précisément en s’appuyant sur les connaissances existantes
(sites et espaces naturels sensibles, sites Natura 2000, ZNIEFF, les scientifiques et naturalistes de terrains...).
Ainsi, l'entretien des bords de route
consiste à faucher et à débroussailler périodiquement les bas-côtés pour dégager la
visibilité, mais aussi pour offrir aux usagers
des espaces agréables et propres.
Ces plans identifieront également les zones
de friches gérées avec programme d'intervention sur 2 à 3 ans.
Le Conseil Général a souhaité prendre
en compte ces aspects paysagers lors
de la gestion de son réseau routier.
Quelques mesures départementales
en matière de fauchage :
- La hauteur de coupe est comprise entre 10
et 12 cm,
- La fauche de sécurité des bas-côtés peut
être réalisée deux à trois fois par an. La première fauche se terminera si possible avant
la fin mai, pour permettre une refloraison ou
la montée en graines,
- La fauche sera adaptée suivant les dépendances vertes : sols gras et riches, sols secs
et peu fertiles, présence de végétation à protéger (type orchidées) ou à contrôler (chardons, acacias, rumex, renouée du Japon) et
suivant la hauteur de végétation et du climat,
- Des techniques précises viseront à limiter
le développement de plantes invasives,
- La fauche du fossé et des talus sera repoussée à l’automne et à l’hiver, de début octobre à fin février. Les talus seront gérés de
façon extensive. La fauche interviendra en totalité toujours vers la même date.
Une procédure détaillée précise la mise en
œuvre de ces mesures pour les agents et une
communication accompagnera cette démarche.
Moyens mis en œuvre
Le Conseil Général s’est engagé en faveur du
développement durable à travers la mise en
place, en 2005, d’un Agenda 21.
La route durable est l’un des thèmes de cette
politique, qui s’est décliné sous la forme de
nombreuses actions, développant une culture éco-responsable des différents acteurs.
L’Assemblée départementale, le 18 décembre 2006, a souhaité soutenir l’élaboration par le Conseil d’Architecture,
d’Urbanisme et d’Environnement
(CAUE) d’une charte paysagère pour
les projets routiers, concrétisée en
2009.
La charte, adopté lors de l’Assemblée départementale du 11 juin 2010, propose une stratégie globale d’aménagement et de gestion
de la route et de ses abords, et aide à l’intégration des infrastructures routières dans
leur environnement.
11 juin Adoption par l’Assemblée
2010 départementale de la charte
qualité Route et paysage
La charte “Route et Paysage” décrit des pratiques et des priorités
d’actions à mettre en œuvre. Elles
ne nécessitent pas le plus souvent
de moyens financiers particuliers,
les résultats peuvent être atteints en
prenant en compte simplement
cette dimension paysagère préalablement à la mise en œuvre d’un
projet.
C’est à la fois un document technique et de sensibilisation sur le
paysage, l’image, l’empreinte que
les aménageurs laissent durablement sur le territoire.
Objectifs
L’objectif principal de cette démarche est
d’améliorer l’impact visuel et environnemental du réseau routier départemental. Ainsi, la
charte Route et Paysage définit les principes
d’aménagement paysager et les choix à adopter lors des travaux routiers, tant au niveau
de l’investissement que de l’entretien, afin :
- D’intégrer au mieux les routes dans
l’environnement par rapport aux éléments
constitutifs des paysages traversés,
- De faciliter la découverte des paysages
de qualité pour l’usager tout en respectant
les riverains,
- De préserver et valoriser les paysages
aux abords des routes.
Ainsi, cette démarche associe étroitement
l'approche paysagère avec l'approche technique et sécuritaire.
Dans ce contexte, le Conseil Général
de Saône-et-Loire a souhaité dès
2005 s’engager dans l’application
de certaines cibles HQE pour une
qualité environnementale des projets routiers.
Ainsi, des chantiers expérimentaux
ont été réalisés dont l’objectif était
d’utiliser des techniques innovantes
pour permettre la réutilisation de
matériaux en place, de déchets in-
dustriels ou le développement de
procédés limitant les émissions de
gaz à effet de serre et les consommations d’énergie :
- Lors de la réfection de la RD 980,
entre les communes de Reclesne et
Lucenay-l’Evêque, l’entreprise retenue a réutilisé et revalorisé des déchets industriels.
Ces matériaux recyclés, en l’occurrence des sables de fonderie,
étaient stockés sur un ancien site
industriel d’Autun.
- Lors de la réfection de la RD 974,
entre les communes de Ciry-leNoble et Saint-Vallier, le procédé retenu a été l’application d’un enrobé
tiède pour les travaux de réfection
de la couche de roulement.
Outre la garantie d’une meilleure
qualité environnementale et un gain
d’énergie d’environ 5%, l’intérêt de
cette méthode est de diminuer les
températures d’application des produits : 120 à 130° contre 160 à170°
pour un enrobé traditionnel.
DÉPARTEMENT
DURABLE
33
34
DÉPARTEMENT
DURABLE
PÉRIMÈTRES DE PROTECTION DE CAPTAGE D’EAU POTABLE
Le Département propose aux collectivités
rurales qui le souhaitent de lui déléguer leur
maîtrise d’ouvrage pour mener à bien la
procédure de mise en place des périmètres
de protection des captages d’eau potable.
Il engage alors lui-même les études hydrogéologiques et les démarches d’animation
et de suivi avec l’ensemble des partenaires
concernés et notamment l’ARS et la Chambre d’Agriculture, y compris l’inscription
des servitudes découlant de la DUP aux hypothèques.
Une convention avec la collectivité compétente permet de répartir les charges financières induites, une partie étant prise en
charge par le Conseil Général.
Une instance dénommée “cellule départementale d’appui aux périmètres de protection des captages” a été créée. Animée par
le Département, elle travaille en concertation avec tous les partenaires concernés par
la procédure, ce qui permet à ces dossiers
particulièrement complexes d’avancer plus
vite, grâce à un meilleur suivi et davantage
de concertation.
Une charte relative à la mise en place des
PPC a d’ailleurs été établie pour fédérer
tous les acteurs, y compris la profession
agricole, fréquemment concernée par des
prescriptions sur les terres comprises dans
les périmètres.
Exemples
Syndicat Intercommunal des Eaux de Chalon Sud-Est. 4 puits situés sur la commune
de Saint-Germain-du-Plain dans la nappe
alluviale de la Saône.
- Principales dates d’étape :
• Convention CG : 2004
• Etude hydrogéologique : 2004
• Rapport hydrogéologue agréé : 2004
• Enquête publique : 2006
• Arrêté de DUP : 2007
- Surface de la zone de protection
rapprochée : ~140 ha
- Mise en œuvre des prescriptions :
2008 / 2009
- Coût de la procédure et des
études : 43 000 € TTC
- Coût de la mise en œuvre
des mesures de protection :
~ 500 000 € TTC
Moyens mis en œuvre
Un ingénieur hydrogéologue de formation est dévolu à ces tâches dans les
services du Conseil Général. Le chef du
service de l’Eau du Conseil Général l’encadre et le secrétariat l’assiste.
Des moyens financiers, de l’ordre de
100 000 € par an sont également affectés
à cette action.
Objectifs
L’objectif est de préserver durablement
la ressource en eau pour limiter, voire à
terme se passer de traitement avant sa
mise en distribution.
Les périmètres de protection sont établis
avec ce souci constant et peuvent in fine,
s’avérer beaucoup plus contraignants à
mettre en place que dans d’autres départements où les exigences sont moindres.
2004
Mise en place
De par la loi sur l’eau et les milieux
aquatiques de 2006, le Département
a maintenant compétence pour apporter une assistance technique aux
collectivités dans le domaine de la
protection de la ressource en eau.
La particularité de l’action menée en
Saône-et-Loire est la maîtrise d’ouvrage déléguée et la création d’une
cellule départementale qui permet
d’avoir une vue à l’échelle départementale.
35
La Directive Cadre sur l'Eau du 23 octobre
2000 définit un nouveau cadre à la politique
européenne sur l'eau et a conduite à l'adoption des Schémas Directeur d'Aménagement
et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin
Loire Bretagne et du bassin Rhône Méditerranée fin 2009.
La mise en œuvre des SDAGE à l’échelle locale passe par 2 principaux outils de gestion
coordonnée de la ressource en eau à l’échelle
des sous-bassins versants :
- Le schéma d’aménagement et de
gestion des eaux (SAGE) qui constitue un
outil de planification de la politique de l’eau
sur le moyen terme,
- Le contrat de rivière qui est un outil
opérationnel reposant sur un programme
d’actions issu d’un diagnostic partagé par
l’ensemble des acteurs de l’eau.
Cette dernière démarche est fortement encouragée par le Département puisque le territoire est concerné par 8 démarches de
contrats de rivières à différents stades d’avancement. Outre les financements relevant des
politiques sectorielles du Département, des
financements spécifiques peuvent être envisagés au titre des actions transversales ou sur
des projets spécifiques originaux ne rentrant
pas dans les dispositifs d’aide existants.
Date de mise en place
1992 Procédure introduite
par la loi sur l’eau
Exemples
Objectifs
Le contrat de rivière Seille : juillet 2002 juillet 2008 (5 ans + prolongation 1 an)
3 Régions et 3 Départements concernés.
235 communes - 2 260 km²
L’objectif est d’aller vers une gestion concertée des eaux au niveau d’un bassin versant,
pour une meilleure efficacité et une meilleure
cohérence des actions menées.
Par ailleurs, le Grenelle de l'Environnement
fixe comme objectif l'atteinte du Bon Etat des
eaux de surface pour 2/3 environ des masses
d'eau en 2015. L’ensemble des contrats de rivières dans leur différentes phases d’avancement doivent prendre en compte ces
nouveaux objectifs pour (re)définir leurs priorités d’actions.
C’est le cas en particulier pour tous les
contrats en cours d’élaboration, mais également ceux en cours ou un bilan à mi-parcours va permettre de mettre l’accent sur les
priorités des SDAGE.
Moyens mis en œuvre
Jusqu’alors le Département participe au financement des actions transversales, en particulier l’animation qui joue un rôle clef dans
la mise en œuvre du contrat.
Le financement des actions relevant de l’eau
potable, assainissement et aménagement de
rivières se fait au travers des règlements d’intervention existants qui ont eux-mêmes évoluer pour prendre en compte les priorités du
SDAGE. Quelques actions ponctuelles relevant d’autre politique ont également pu être
financées (restauration de zones humides, de
frayères).
Le suivi des contrats de rivière est assuré par
la CATER rattachée au service de l’eau.
Il reste encore du travail à faire
pour impliquer davantage les
communes comprises dans un
bassin versant sans être riveraines du cours d’eau.
DÉPARTEMENT
DURABLE
CONTRAT DE RIVIÈRE
36
DÉPARTEMENT
DURABLE
KIT PLUVIAL
L’eau de pluie est une ressource
renouvelable.
Sa récupération s’avère très avantageuse tant du point de vue environnemental qu’économique et son
utilisation contribue à épargner l’eau
des nappes phréatiques.
Ainsi, le Conseil Général a mis en place
une aide incitative destinée aux particuliers souhaitant se doter de kits de récupération des eaux de pluie. Le
dispositif est basé sur la collecte de l’eau
de ruissellement captée en toiture, canalisée, puis stockée dans des réservoirs imputrescibles de volumes variant
couramment entre 150 et 1 000 litres.
Afin de permettre aux exploitations agricoles de s’engager dans des démarches de
récupération d’eau pluviale, le Conseil Général a également apporté une aide au financement des matériels de collecte, de
stockage et de pompage de l’eau pluviale.
Moyens mis en œuvre
Dans le cadre de la phase de “consultation
de la population” issue de la démarche
menée pour la mise en œuvre de l’Agenda
21 départemental, le Département a fait
paraître, dans le Saône-et-Loire Magazine de mars 2006, un questionnaire
afin de déterminer les attentes et les
problématiques sociétales actuelles.
L’une des 25 questions posées relevait de
l’intérêt potentiel des ménages quant à l’acquisition d’équipements contribuant à une
meilleure protection de l’environnement. Or,
l’analyse d’une partie des 13 000 questionnaires, a montré que près de 75 %
de ces personnes étaient favorables à
l’acquisition de matériel de récupération
des eaux pluviales.
Issue d’une concertation, cette aide tend
donc, également, à répondre à une importante demande de la population.
Exemples
Objectifs
- Nombre de foyers aidés dans le cadre
de l’aide relative à l’acquisition
de récupérateurs d’eau de pluie : 589
- Préserver la ressource en eau.
- Capacité totale cumulée de l’ensemble
des récupérateurs d’eau de pluie :
169 580 litres
- Social : sensibiliser les
Saône-et-loiriens aux gestes
éco-citoyens en les incitant à réduire
leur consommation d’eau potable.
- Environnemental : épargner l’eau
des nappes phréatiques.
- Economique : réduire la facture d’eau
des particuliers.
Date de mise en place
2006 Création de l’aide.
Les économies d’eau prévisibles
grâce à la mise en place de ce dispositif peuvent être estimées à plusieurs milliers de litres par
installation et par an.
Un seul geste isolé ne suffit à économiser que quelques gouttes d’eau,
mais la multiplicité de comportements identiques permettrait de limiter la sollicitation des ressources en
période sèche.
37
DÉPARTEMENT
DURABLE
ÉQUIPE DÉPARTEMENTALE D’AMÉNAGEMENT ET D’ENVIRONNEMENT
Procédure introduite par la loi sur l’eau de 1992
Le Conseil Général a souhaité créer une
Equipe départementale d’aménagement et
d’environnement. Composée de 8 bénéficiaires du RSA placés sous la responsabilité d’un chef d’équipe, celle-ci a pour
mission l’entretien courant d’une partie du
patrimoine naturel départemental.
Elle intervient sur l’ensemble des espaces
extérieurs des équipements départementaux,
notamment sur les 2 sites naturels, un marais
et un étang d’une superficie respective de 6 ha
et 28 ha, mais également dans les collèges,
au Centre Eden, sur la Voie Verte, sur le site
historique de Brancion, aux grottes d’Azé…
Exemples
Des méthodes douces et respectueuses
de l’environnement sont systématiquement privilégiées pour la réalisation de
l’ensemble des travaux : taille de haies
et d'arbres, broyage, élagage, abattage
d'arbres, dessouchage, plantations, débroussaillage, petits travaux de maçonnerie, réalisation de murs en pierres
sèches, de perrés maçonnés, de caniveaux maçonnés, aménagement de petites aires de repos, enlèvement
d'embâcles et nettoyage de la chaussée
et des équipements…
Moyens mis en œuvre
La protection de l’environnement est l’entrée
principale de ce dossier mais l’opération
s’inscrit dans le cadre du PARI (Programme
d’actions pour la réussite de l’insertion), dispositif global de mobilisation générale et opérationnelle couvrant l’ensemble des actions
d’insertion créé par le Département en juin
2006.
Outre les moyens en matériels alloués à
l’équipe, les agents bénéficient de formations de base (mise à niveau en français, en
mathématiques et en informatique, brevet de
sauveteur, secouriste du travail, prévention
des risques liés à l’activité physique...) mais
également de formations qualifiantes et individualisées en fonction de leurs projets
professionnels (bûcheronnage-débroussaillage, élagage en sécurité, utilisation
sécuritaire de la tronçonneuse, utilisation
du cheval de trait en agriculture et en
forêt...). Le chef d’équipe dispense par
ailleurs des formations théoriques abordant divers thèmes : plantations, élagage,
espèces protégées, étude des sols, sécurité… Ce programme ambitieux génère ainsi
auprès des agents une véritable motivation
pour retrouver une place dans le secteur
marchand en vue d’exercer des métiers au
contact de la nature.
Objectifs
La mise en place de cette équipe répond à 2
objectifs prioritaires du Département : la protection de l’environnement, en termes de
biodiversité et de milieux naturels, et les
solidarités.
L’équipe n’intervient sur les chantiers qu’à
partir de méthodes douces et l’opération se
situe bien au-delà d’une logique de chantiers
d’insertion puisqu’elle s’adresse à un public
engagé, ou prêt à s’engager, dans une démarche relativement élaborée de recherche
d’emploi et/ou de qualification professionnelle.
L’Equipe se doit de constituer pour ses salariés un véritable tremplin vers une démarche
d’insertion professionnelle.
1er Février 2008
Mise en place
Depuis sa création, le 1er février
2008, l’Equipe a réalisé plus de
150 chantiers sur différents
sites départementaux, la qualité
du travail fourni est avérée et reconnue par l’ensemble des directions et des collèges ayant
bénéficié d’une intervention.
De par son savoir-faire et son
efficience, l’équipe a su
convaincre de son utilité et elle
est maintenant devenue indispensable à beaucoup de services.
38
DÉPARTEMENT
DURABLE
PROMOTION DES DÉPLACEMENTS DOUX
Voies Vertes, Voie Bleue, Véloroutes et Balades Vertes
Les Voies Vertes, la Voie
Bleue et les Véloroutes
Réalisées, aménagées, gérées et valorisées par le Département de Saône-etLoire, les Voies Vertes, la Voie bleue et les
Véloroutes sillonnent le département sur
près de 350 km.
Réservés aux déplacements non motorisés,
ce sont des itinéraires sécurisés et aménagés sur l’emprise d’anciennes voies
ferrées et sur les chemins de halage.
Elles offrent divers équipements et services (parkings, points d’eau, sanitaires,
aires de pique-nique, abris, bancs, stationnement vélos, locations vélos et rollers, ligne de bus régulière entre Chalon
et Mâcon pour rejoindre la Voie Verte…).
En outre, 28 boucles de cyclotourisme,
connectées aux Véloroutes et aux Voies
Vertes, jalonnent sur 730 km les petites
routes de campagne et permettent des
découvertes thématiques des communes environnantes.
Balades Vertes
Ce concept original spécifique au département de Saône-et-Loire permet aux
collectivités de concevoir des itinéraires
adaptés à tous les types de randonneurs
(pédestres, vététistes, cavaliers).
Ainsi, à travers le concept départemental
de randonnée les “Balades Vertes”, le Département de Saône-et-Loire apporte son
soutien technique et financier aux collectivités du département pour la promotion
et la valorisation de leur territoire.
Exemples
La Voie Verte sillonne le Val Lamartinien
sur 23 km. Avec ses paysages dominés
par les roches de Solutré, Vergisson,
Mont-Pouilly en opération "grand site de
France", elle traverse le vignoble et les villages du Mâconnais où le poète Lamartine a laissé de nombreux souvenirs. Cet
itinéraire présente des dénivelés plus importants que sur les autres parcours, et
offre la particularité de la traversée du tunnel du Bois Clair. De plus 37,7 km de
portions ont obtenu le label "Tourisme
et Handicap".
Avec le concept départemental des Balades Vertes, deux types de randonnées
sont proposées :
- Les circuits de randonnée
“classiques” (sport, loisir…)
A l’heure actuelle, 413 circuits classiques
sont opérationnels et permettent ainsi de
découvrir les richesses de Saône-et-Loire
au travers de boucles variant entre 2,5 et
25 km.
- Les circuits de randonnée
“thématiques”
Ils permettent de mettre en valeur le patrimoine de chaque territoire de la Saôneet-Loire (écologie, produits du terroir,
artisanat, gastronomie, vin, architecture,
traditions etc…)
Ex. : le sentier thématique de MontceauxRagny : un parcours aménagé de 1,8 km
dont l’objectif est de valoriser la faune
et la flore à travers des tables d’interprétation ludiques.
Dates de mise en place
1996 Voies Vertes
2001 Balades Vertes
Moyens mis en œuvre
Les Voies Vertes de Saône-et-Loire
sont régulièrement primées au niveau départemental, régional, national et européen, et ont notamment reçu le 1er Prix
Européen des Voies Vertes en 2003
ainsi qu’une Mention spéciale pour
l’animation et la promotion en 2005.
573 737 passages ont été enregistrés du
1er mai au 30 septembre 2009 sur les
Voies Vertes du Département équipées de
compteurs.
Par ailleurs, le département dispose aujourd’hui d’un réseau de 419 circuits de
randonnée “Balades Vertes” répartis
sur 239 communes pour un linéaire
total de 4 167 kilomètres de sentiers
aménagés, permettant de découvrir les
richesses paysagères et patrimoniales
du territoire.
Objectifs
- Réduire les émissions de gaz à effet
de serre en favorisant le développement
des modes de transports alternatifs.
- Créer des espaces de loisirs gratuits
et sécurisés en vue de répondre
à une demande locale et touristique
très forte.
- Allier pratique sportive douce
et découverte des richesses
naturelles et touristiques
du département.
En matière de Voies Vertes et Véloroutes, le Département de Saône-etLoire a été moteur de par son
implication et ses réalisations entre
Chalon, Remigny, St-Léger-surDheune, Montchanin, Paray-leMonial, Digoin, Bourbon-Lancy et
Cronat dans la mise en œuvre du
Tour de Bourgogne à Vélo.
Il est par ailleurs à l’initiative du Petit
Tour de Bourgogne à Vélo (boucle
entre Charnay et Chalon via la Voie
Verte et la Voie Bleue).
Le Tour de Bourgogne concerne actuellement 287 km en Saône-et-Loire
de Chalon-sur-Saône aux portes de
Mâcon et de Chalon-sur-Saône à
Cronat, le long du Canal du Centre.
Les Balades Vertes s’inscrivent dans
le cadre du Plan Départemental des
Itinéraires de Promenade et de Randonnée (PDIPR). Le PDIPR est une
compétence obligatoire pour les départements.
L’objectif principal est de “recenser
les itinéraires d’intérêt touristique et
de leur conserver leur caractère public” (circulaire interministérielle du 18
décembre 1974).
Quatre années d’élaborations techniques ont été nécessaires pour
concrétiser l’étude du PDIPR 71.
Sa finalité était de répertorier les chemins de randonnée existants ou potentiellement intéressants à développer
pour la pratique de la randonnée
équestre, pédestre et cycliste.
DÉPARTEMENT
DURABLE
39
DÉPARTEMENT
DURABLE
40
OPTIMISATION DE L'ÉCLAIRAGE PUBLIC
ET PROTECTION DU CIEL NOCTURNE
Le Département souhaite sensibiliser les
communes à l'optimisation de leur éclairage public et à la protection du ciel nocturne, en promouvant le remplacement
des équipements anciens par du matériel performant, consommant moins
d'énergie et générant moins de pollution
lumineuse, et en favorisant la programmation des horaires d'éclairage
pouvant aller jusqu'à l'extinction
pendant certaines heures de la nuit.
Exemples
Ville de Lux et Tramayes : mise en place
d'une horloge astronomique et extinction
de l'éclairage public durant la nuit.
Moyens mis en œuvre
Le Département a organisé une conférence
permettant de sensibiliser les communes,
en faisant intervenir l'Association Nationale de protection du Ciel Nocturne (ANPCEN) et le Syndicat d'Electrification de
Saône-et-Loire (SYDESL).
Objectifs
L'objectif est de promouvoir les bonnes
pratiques, afin de limiter les consommations énergétiques, de faire faire
des économies aux communes, et de
protéger la biodiversité nocturne.
2010 Conférence sur l'éclairage
public et la protection
du ciel nocturne
41
VALORISATION
TOURISTIQUE
La promotion
du département
ANIMATIONS
42
Site internet
Animation
Les supports relatifs au fleurissement
sont disponibles sur le site internet du
Comité Départemental du Tourisme :
- Guide pratique pour un fleurissement
réussi.
- Règlement et bulletins de participation
des concours des maisons fleuries et des
villes et villages fleuris.
De la même façon, la présentation des
villes et villages fleuris, ainsi que la liste
des parcs et jardins, sont disponibles sur
ce même site.
Participation depuis 9 ans, en collaboration avec
la Société d'Horticulture de Mâcon, à l'organisation de la manifestation "le temps d'un week-end"
à Azé. Elle se déroule sur deux jours, en septembre
lors des Journées du Patrimoine. Au programme :
visites guidées du parc du Château d'Aine, exposition de plantes rares, artisanat, jardin, animations
d'art floral, concours de grandes sculptures.
Editions
- Création de la carte des villes et villages
fleuris, labellisés 1, 2, 3 et 4 fleurs.
- Intégration d'une suggestion de journée
liée à la découverte des villages fleuris de
la Bresse Bourguignonne au sein de
l'édition "Formules Groupes". Cette édition mettant en avant des idées de journées "clé en main" à destination des
organisateurs de voyages en groupes.
Presse - Communication
La presse régionale s’est régulièrement fait l’écho
du Concours des Villes et Villages Fleuris. Les
magazines “Horticulture et Paysages” (janvier) et
“Les Cahiers du Fleurissement” (mars) ont également traité du fleurissement en Saône-et-Loire.
Lettre d’information Horizons
Edité à 3 500 exemplaires à l'attention de l'ensemble des acteurs touristiques, les deux numéros de
l’année, parus respectivement en janvier et décembre, présentaient l’ensemble des actualités liées au
fleurissement.
Balades dans les parcs et jardins
La Roseraie des Villages
de France à La Celle-en-Morvan
Créé en 1999 au Champ Rosé, ce parc est
situé autour de la mairie. Un jardin de 6 000
m² comprenant un millier de rosiers, 400 vivaces, arbres et arbustes divers, offerts par de
nombreuses communes de France et autres.
Labyrinthe de verdure, jeu de marelle, jeu
d'échec géant, jardin des senteurs (plantes
aromatiques).
Le Jardin du Zéphyr
à Anglure-sous-Dun
Collection de roses anciennes et modernes.
Pergolas de rosiers lianes et grimpants.
Arbres, arbustes et vivaces.
Jardins attenants aux monuments
et sites
- châteaux : de Drée à Curbigny, Sully,
Cormatin, Berzé-le-Châtel, de Digoine
à Palinges, de Chaumont à Oyé,
parc du château d’Aine à Azé
- Jardin du cloître à Paray-le-Monial
- Jardin en Beaujolais au Hameau Duboeuf
à Romanèche-Thorins.
Jardins urbains/municipaux
Jardin géobotanique de Chalon-sur-Saône,
jardins de Bellevue à Paray-le-Monial, parc
de loisirs Saint-Nicolas à Chatenoy-enBresse, parc du Moulin Liron à Paray-leMonial, parc du château de la Verrerie au
Creusot, parcs minier et Saint-Louis à Montceau-les-Mines, parc Puzenat à BourbonLancy.
Divers
Arboretum de Pezanin à Dompierre-lesOrmes, jardin des fées à Ameugny, Jardingue
à Chassigny-sous-Dun, la Roseraie des
Charrières à Trambly, jardin archéologique et
botanique de Solutré, parc du château de
Pierre-de-Bresse, Maison d'Art Bourgogne du
Sud et Jardin de Sculptures à Marcigny.
Détente…
avec les gîtes au Jardin
Gîtes au Jardin est une qualification complémentaire attribuée à des hébergements Gîtes de France
par un jury de professionnels compétents en collaboration avec le CAUE.
La sélection très drastique de ces chambres
d'hôtes et gîtes est basée sur des critères précis :
- un hébergement Gites de France de qualité
- un jardin exceptionnel
- un propriétaire passionné par l'art du jardin
Ce concept a été créé en Normandie en 2001.
Depuis 2005, face au succès des hébergements
Gîtes au Jardin, le concept a été étendu à toute
la France. En Saône-et-Loire, les gites concernés sont situés dans les communes de SaintDidier-sur-Arroux, La-Chapelle-de-Guinchay et
Saint-Romain-sous-Gourdon.
VALORISATION
43
389, av. Maréchal de Lattre de Tassigny
71000 MACON
www.bourgogne-du-sud.com
Contact
Nathalie BONNETAIN
Responsable départementale du fleurissement
Tél. 03 85 21 02 21 - Fax 03 85 38 94 36
n.bonnetain@cdt71.com
Crédits photos : Adéquat i.d, Amédée de Almeida, Yann Arthus-Bertrand, Guillaume Atger, CDTF/Hendrick Monnier, Lyonel Chocat, Comité Départemental du Tourisme, Conseil Général de Saône-et-Loire, Conseil Général/Thierry Chassepoux,
Jean-Luc Cottier, Eurociel Gérard Corret, Michel Horiot, Hervé Nègre, Bernard Paris, Jean-Luc Petit, Josiane Piffaut, Michel Troncy, Le village créatif/Jean-Yves Coudurier.
Le Village Créatif 03 85 27 91 00 - 07/2010 - imprimé sur papier 100% recyclé
COMITÉ DÉPARTEMENTAL
DU TOURISME DE SAÔNE-ET-LOIRE

Documents pareils