une priorite oubliee - Faculté de Théologie de Jérusalem

Commentaires

Transcription

une priorite oubliee - Faculté de Théologie de Jérusalem
N°4. Avril Mai 2015
ALLIANCE FRANCOPHONE DES JUIFS MESSIANIQUES
E
T
I
R
O
I
UNE PR
!
E
E
I
L
B
OU
EDITO
L’oecuménisme... un frein et un danger pour la propagation de l’Evangile
à tous les peuples ! Faut-il continuer à le confesser ?
Définition de l’oecuménisme : selon le sens originel du mot, ce mot se réfère à une
unité dans la chrétienté qui dépasse toute frontière de CREDO ou d’organisation
écclésiasique avec des alliances qui ne croient plus aux miracles de la révélation,
de la nouvelle naissance... Organisation qui dit que tout le monde est beau , tout le
monde il est gentil ! C’est une «tendance à l’union de toutes les églises chrétiennes en
une seule». Mais en réalité c’est un fléau qui contamine malheureusement le corps
messianique en Israël. L’oeucuménisme est inspiré par un courant libéral. C’est une
remise en question de tout ce qui est surnaturel dans la Bible et dans la vie du croyant,
qui favorise plutôt la prétention de la capacité humaine à faire le bien (Humanisme).
Nous préférons de loin être influencés par un esprit fondamentaliste qui se résume
en trois mots... Evangéliser, Sainte doctrine, Se démarquer (ou se séparer). L’unité
ne pourra jamais supplanter la sainte doctrine. Comme le dit l’Eccélsisaste,
Il n’y a rien de nouveau sous le soleil
Ecclésiaste 1.9
Craignons-nous que l’oecuménisme soit un mélange entre le vrai et le faux ?
Et pourtant... Dieu n’a-t-il pas toujours voulu séparer le grain de l’ivraie ?
Alors ? Le Juif doit-il continuer à pratiquer en l’absence de son Messie ?
Le catholique doit-il continuer à prendre l’ eucharistie ?
Le musulman doit-il continuer à adorer le dieu de la lune ?
La parole de Dieu est sans détour...
Ne nous accommodons pas du compromis !
22
SOMMAIRE...
Yom Hazikaron
Yom Hashoah
L’ antisémitisme
Données
historiques
concernant
Isräel
Une priorité
oubliée !
Le retour
en Israël
Yom
Haatsmaout :
la résurrection
de l’Etat d’Israël
....... page 4
....... page 5
....... page 8
....... pages 14
....... page 16
Aujourd’hui...
Evangélisation
à Tel-Aviv !
Le musée
biblique
Chantons !
Eineni Bosh
Ecoutons !
Ahavat Sion
....... page 30
....... page 31
....... page 32
....... page 34
....... page 36
....... page 37
Lisons !
Côté Littérature ....... page 38
3
Yom Hazikaron
Peut-être parce que la plus grande partie
de la population israélienne a des parents
ou des amis proches qui ont ainsi perdu
la vie, Yom Hazikaron est largement
respecté, à l'exception de la plupart des
Arabes (sauf les Druzes et les Bédouins,
dont beaucoup ont servi dans l'armée) et
des Haridim non-sionistes. Tout au long
de la journée (la veille au coucher du soleil,
selon le calendrier lunaire juif) la loi exige
la fermeture des magasins, restaurants,
cinémas,
lieux
de
divertissement,
etc... Radio et télévision passent des
programmes sur les guerres d'Israël.
Yom Hazikaron « jour du souvenir pour les
victimes de guerre israéliennes et pour les
victimes des opérations de haine ») est un
temps fixé par l’État d’Israël dans la seconde
moitié du xxe siècle pour rendre hommage
aux soldats morts pour la patrie. La
commémoration, qui précède les festivités
du Jour de l’Indépendance d’Israël, a ensuite
été étendue à toutes les personnes mortes
pour l’État d’Israël et à celles assassinées
parce qu’israéliennes ou juives depuis 1945.
Le jour de Yom Hazikaron tout se fige
en Israël, des larmes coulent des yeux
de ceux qui ont perdu un enfant, un
mari ou un ami...Tous sont touchés...
Une sirène retentit deux fois au cours de
Yom Hazikaron. Toute activité, y compris
la circulation, cesse immédiatement. Les
Yom Hazikaron est une journée consacrée gens sortent de leur voiture, même au
à commémorer le souvenir de tous ceux milieu des autoroutes, et observent une
qui sont tombés dans la lutte pour le minute de silence en mémoire du sacrifice
création et la défense de l'état d'Israël. de ceux qui sont morts en défendant Israël.
Elle se déroule durant les 24 heures
qui précèdent le Yom Haatsmaout, La veille à 20h la première sirène d'une
jour
de
l'indépendance
d'Israël. minute marque le début de Yom Hazikaron.
A ce moment là, la nation toute entière Tout
Israel
se
recueille.
exprime son impérissable gratitude à ses fils Dans les "Beit Lebanim" (les monuments
et à ses filles qui ont donné leurs vies pour aux morts) ou devant leurs télévisions
l'indépendance et l'existence de l'état d'Israël. les familles suivent les cérémonies.
C'est un jour où, imprégnés du sacrifice de C’ est au Kotel (Mur des Lamentations)
ceux qui sont morts pour la survie de l'Etat, que se déroule la cérémonie officielle en
les vivants réaffirment leur fidélité à leur pays. présence du Président de l'Etat, des hautes
La Knesset israélienne a établi le 4 Iyar, personnalités et des familles endeuillées.
la veille de Yom Haatsmaout, comme étant
le jour du Souvenir pour les soldats qui ont
perdu la vie au combat pour la création
de l’État d’Israël et pour tous les autres
qui sont morts depuis, en le défendant
4
YOM HASHOAH
Parce qu’il est essentiel de ne pas oublier l’horreur qu’ ont vécue des millions de personnes,
Yom Hashoah est le jour national en Israël de commémoration des martyrs et des héros
de la Shoah pour honorer la mémoire de ces six millions de Juifs assassinés par les nazis.
La Shoah s’ est terminée il y a soixante six ans. Pour les survivants, l’ Holocauste demeure
réel et toujours présent à l’esprit. Mais pour d’autres, ces soixante dernières années ont
permis à la Shoah d’ appartenir à l’histoire ancienne. Toute l’année, nous pouvons apprendre
et enseigner les horreurs de la Shoah. Nous nous interrogeons sur ce qui est arrivé, nous
nous demandons, pourquoi, comment cela a-t-il pu se produire ? L’ Holocauste aurait-il
pu être évité ? Est-ce possible qu’un nouvel Holocauste se reproduise ? La lutte contre
l’ignorance passe par l’ éducation, mais aussi par les preuves indubitables de ce qui s’est
passé.
Mais il y a un jour en particulier où l’ on s’efforce de se souvenir... Lors de cette journée,
nous pensons à ceux qui ont souffert, à ceux qui se sont battus et à ceux qui sont morts.
Six millions de Juifs ont été assassinés et de nombreuses familles ont été entièrement
décimées.
L’histoire du peuple juif est chargée de symboles qui oscillent entre l’ esclavage et la liberté,
la peine et la joie, la persécution et la rédemption. C’ est cette histoire qui a façonné son
identité. Après les horreurs de la Shoah, Israël a décidé qu’une journée particulière devait
commémorer cette tragédie. Mais laquelle ? La période de la Shoah s’ étend sur des années
de terreur marquées par la souffrance et la mort de millions de personnes. Aucune journée
ne semblait se démarquer pour représenter la destruction du peuple juif.
A l’ origine, la journée devait commémorer la révolution du Ghetto de Varsovie, le 19 avril
1943 soit le 14 Nissan dans le calendrier hébraïque. Toutefois, cette date correspondait à
une journée avant Pessah (la Pâque juive), qui représente la fête de la liberté. De nombreux
Juifs orthodoxes se sont ainsi opposés à ce que Yom Hashoah soit célébré le 14 Nissan.
Après deux années de débat, les dirigeants israéliens trouvèrent un compromis et choisirent
le 27 Nissan. Le 12 avril 1951 la Knesset proclamait le Yom Hashoah U’Mered Hagetaot,
soit le jour de commémoration de la Shoah et de la révolte du Ghetto de Varsovie le 27
Nissan. Plus tard, le nom utilisé pour cette journée se transforma en Yom Hashoah Ve
Hagevurah, soit le Jour de Commémoration de la Shoah et de l’Héroïsme.
C’est une célébration relativement nouvelle : il n’y a donc pas de règles particulières ou
de rituels. Toutefois certaines pratiques restent observées en Israël. Les commémorations
de Yom Hashoah débutent chaque année par une cérémonie officielle à Yad Vashem en la
présence du chef d’Etat et du Premier ministre, accompagnés de rescapés de la Shoah et
de leur famille.
5
Le Grand Rabbin d’Israël prononce tous les ans des prières du souvenir, et des rescapés ou
leurs descendants donnent des témoignages. L’ allumage des six flambeaux à la mémoire
des six millions de Juifs exterminés, reste sans doute l’un des moments les plus émouvants
de la cérémonie. Dans tout le pays, à dix heures du matin, une sirène retentit : durant
deux minutes chacun interrompt son travail. Automobilistes et piétons s’ immobilisent,
tous se tiennent debout dans un silence pesant, en souvenir des victimes de la Shoah.
En 1959 la Knesset a proclamé Yom Hashoah jour férié national. Deux ans plus tard,
elle a adopté une loi en vertu de laquelle tous les programmes de divertissements publics
sont clos lors de cette journée. Des commémorations ont également lieu dans les écoles.
Auschwitz
66
7
Rafle de Marseille, quartier de l’ Opéra.
L’ antisémitisme
Tel est le nom employé pour désigner la discrimination, l’hostilité ou les préjugés à
l’ encontre des Juifs. Ils se manifestent par l’ expression de sentiments tels que la haine
personnelle ou par des actions telles que des persécutions populaires et/ou idéologiques
et même institutionnalisées. Par ailleurs nous pouvons citer les pogroms et des hostilités
à l’ échelle nationale telles que les expulsions appliquées en Angleterre, les évictions en
Espagne, en France, au Portugal. L’apogée de l’antisémitisme fut patente sous le régime
nazi d’Hitler durant la Seconde Guerre Mondiale où le continent européen était partisan
de la solution finale.
Les effets des persécutions contre les communautés ashkénazes et sépharades
À la fin du XIVe siècle, la jalousie économique, le besoin d’argent chez les princes et
dans les villes, sont les principaux moteurs des persécutions des Juifs. Dans un premier
temps, les villes et les princes qui ont besoin des revenus des Juifs, les invitent à revenir
en échange d’une pleine et entière protection. Mais dès que ces derniers ont retrouvé
une partie de leur prospérité, les expulsions et spoliations se multiplient, principalement
au XVe siècle. Les persécutions perpétrées contre les Ashkénazes amenèrent les Juifs
ashkénazes à migrer à l’ Est, en Pologne, en Lituanie et en Russie. A partir du XVe siècle,
la communauté juive polonaise fut la plus importante de la diaspora. Ce fut le cas jusqu’au
drame de la Shoah. Chez les Séfarades, le décret d’Alhambra marque un tournant. En effet,
après 1492 ces derniers se retrouvent dispersés dans l’Empire ottoman (Turquie, Bulgarie,
Grèce), en Afrique du Nord, notamment au Maroc et en Egypte (pays méditerranéens),
mais aussi en Hollande et en Angleterre. Au regard de ces événements nous pouvons
constater que ces deux communautés ont connu des souffrances parallèles malgré leurs
divergences religieuses.
La communauté Ashkénaze
de Pologne
Le recouvrement de son indépendance en 1918 et la réorganisation de ses frontières, ont
sensiblement modifié la carte culturelle de la Pologne. Cependant, malgré les efforts
réalisés en matière d’intégration, les traces laissées par le partage de la Pologne sont
restées vivaces dans le domaine culturel et dans la mentalité de la société polonaise. Il
faut rappeler que le nouvel état réunissait plusieurs nationalités. De nombreux problèmes
résultèrent de la présence sur le territoire est, des populations ukrainienne (la plus
importante) lituanienne et biélorusse, revendiquant de plus en plus fort leur identité, et
des populations allemande et silésienne, attachées à leurs particularismes. La population
juive, venue massivement d’ Europe Occidentale, avait commencé à s’installer en Pologne
à partir de la fin du XIIIe siècle.
8
Renforcé par la politique anti-juive de la Russie tsariste, ce processus fait qu’ au moment où
la Pologne recouvre son indépendance, la minorité juive représente plus de 10 % (près de
trois millions) de l’ensemble de la population. Les processus d’ assimilation et la création
de ghettos culturels ont caractérisé la période de l’entre-deux guerres et ont généré une
grande complexité dans les relations entre les cultures. Malgré les sentiments antisémites
de la société, on observe alors un développement considérable de la vie culturelle, sociale,
politique et religieuse de la communauté juive. Plusieurs partis politiques, représentant
les différents courants du judaïsme, deviennent très actifs ainsi que de nombreux
organismes à caractère social, culturel, d’ entraide et d’ enseignement. Les théâtres juifs,
les cabarets et les studios cinématographiques, connaissent aussi à cette époque un
développement important. En 1928 près de 200 journaux juifs sont publiés en Pologne et
les Juifs jouent un rôle très important dans l’ essor de la culture et des sciences.
Suite à son partage, la Pologne d’avant-guerre garde trois capitales culturelles : Varsovie
(avec Vilnius), Cracovie (avec Lvov) et Poznan, qui portent des regards différents sur les
centres artistiques traditionnels de l’Europe que sont Saint-Pétersbourg, Paris, Vienne,
Munich et Berlin. Ce panorama se modifie avec l’ influence croissante de Lodz, ville
industrielle et ouvrière, née à la fin du XIXe siècle : la culture juive, en relation avec la
diaspora mondiale, commence à jouer un rôle de plus en plus significatif. Avec le projet de
modernisation de Gdynia en port international la ville devient le symbole de l’importance
de la Pologne souveraine dans le monde.
Malgré des tendances nationalistes et autoritaires de plus en plus fortes se manifestant
par l’ adoption de mesures affectant les minorités de l’ Est ou à caractère antisémite, la
politique de la Pologne, placée entre la Russie des Soviets et l’ Allemagne nazie, reste axée
sur le système parlementaire et les libertés démocratiques. Cependant les sentiments
qui animent la société se dégradent sensiblement avec la crise de 1929 Ils avaient
particulièrement animés l’intelligentsia qui fût portée dans les années 20 par la vague
d’ optimisme après le recouvrement de l’indépendance et par l’espoir de moderniser le
pays. Ces sentiments se traduisent par une radicalisation des opinions politiques et par
une prise de conscience d’ un échec, de plus en plus palpable. Durant la Seconde Guerre
Mondiale (1939-1945) l’ Allemagne nazie avait planifié d’ effacer la Pologne de la carte
d’ Europe et de soumettre sa population. La débâcle polonaise, s’achevant par l’ occupation
de la majorité du territoire national par l’Allemagne nazie, s’est accompagnée par l’invasion
de l’Est du pays par la Russie stalinienne. Les déplacements forcés de la population et les
répressions sanglantes organisées par les Allemands sont allés de pair avec les déportations
de Polonais au fin fond de la Russie. Le début des hostilités entre l’ Allemagne et la
Russie (1941) a rendu la situation encore plus dramatique : la résistance de plus en
plus déterminée des Polonais s’ est aussi accompagnée d’actes de collaboration avec
l’ occupant. Les sentiments antisémites de la population polonaise n’y sont pas étrangers.
La plus grande tragédie du peuple juif (Holocauste) s’est déroulée sur le territoire
polonais. Jusqu’à la fin de la guerre, suite à la mise en pratique de la solution finale de
la question juive, près de 6 millions de Juifs sont exterminés dont 4 millions de Juifs
9
sont acheminés de toute l’Europe dans des camps de concentration (entre autres, Chelmno,
Belzec, Treblinka, Auschwitz-Birkenau). Plus d’un demi million de Juifs périssent à l’Est,
victimes d’exécutions massives. Près de 90% de la population juive habitant l’ancienne
Pologne trouve ainsi la mort.
Les rafles à Marseille
Aaron Elbaz
Rachel Elbaz, épouse Elkoubi
En 1936 notre famille avait eu l’idée lumineuse d’arriver à Marseille. Elle était installée
depuis plusieurs générations à Tlemcen (Algérie)... En effet, après 1492 nos ancêtres
avaient déjà traversé la Méditerranée dans l’autre sens quittant l’Espagne à cause de ce
terrible mot d’ordre d’ Isabelle la Catholique : « la conversion ou la mort » !
Malheureusement, le destin tragique de Yéoshua avait voulu que des circonstances pas
très claires lui eussent fait perdre son épicerie et la filature de tapis de son épouse (sœur de
mon grand père). Démuni il entrainait involontairement sa famille vers une vie nouvelle
en métropole. Ils choisirent de s’installer à Marseille où se trouvaient déjà les parents de
notre grand mère Rachel (épouse Elkoubi née Elbaz). La sœur de mon grand-père fut
raflée et gazée à Auschwitz par les forces de police française et allemande au quartier de
l’ Opéra à Marseille lors de la rafle qui se déroula du 22 au 27 janvier 1943.
10
Quant à son mari et à ses enfants ils furent raflés en 1944 dans leur appartement de la rue
Saint-Saëns à Marseille, à deux pas de la rue Neuve Sainte-Catherine où habitaient mes
grands-parents paternels (frère de Rachel Elkoubi).
Ils furent dénoncés par le voisinage (français). Force est de constater que ce relan
d’antisémitisme n’a jamais disparu du cœur de nombreux français. Récemment j’ en ai fait
moi-même l’expérience amère...
Quant à mon grand-père, ma grand-mère, mon père, ses frères et sœurs, ils purent
échapper grâce aux faux papiers que mon grand père avait pu se procurer à la faveur de
ses relations dans l’entreprise car il occupait un poste important «aux grands travaux de
Marseille.». Aaron Elbaz s’appelait désormais Michel. Mort d’une rupture d’ anévrisme en
1984 nous découvrions à son enterrement un Nouveau Testament «Gédéon» dans la poche
de son imperméable. Il l’avait souligné et annoté au cours de ses propres méditations. Mon
grand-père avait découvert la foi en Yeshua en secret, et ma tante et lui écoutaient Radio
Evangile tous les jours à 4h du matin. Le témoignage des rescapés de ma famille fait partie
de ceux recueillis par Steven Spielberg pour réaliser son film «La liste de Schindler».
Rachel Elbaz épouse Elkoubi et Yeoshua Elkoubi
11
12
13
DONNEES HISTORIQUES CONCERNANT ISRAEL
AVANT JESUS-CHRIST
722 Fin du Royaume d’Israël : Exil en Assyrie
597 Attaque contre le Royaume de Juda : Première déportation à Babylone
586 Chute de JERUSALEM : Deuxième déportation à Babylone, destruction du temple
332 Se dirigeant vers l’Egypte, Alexandre le Grand passe près de JERUSALEM
301 La Judée passe sous domination Égyptienne des Ptolémées
198 La Judée passe sous domination Syrienne des Séleucides
63 Pompée s’empare de JERUSALEM
37 Hérode le Grand devient Roi de Judée
APRES JESUS-CHRIST
70
Destruction du second temple de JERUSALEM par Titus
(Mt 24.2 ; Lc. 19. 43-44 )
132-135 JERUSALEM est détruite, dernière résistance juive avec Bar Korba contre Adrien qui devient empereur
JERUSALEM devient Aélia Capitolina et Israël devientPalestine
537
Edit de Justinien privant les Juifs de l’égalité civile et de la liberté religieuse
629 Baptême forcé et expulsion des Juifs de France sous le règne du «Bon»
Roi Dagobert
694 Tous les Juifs d’ Espagne et de Provence sont réduits à l’ esclavage
1096 Premièr croisade : massacre de communautés juives en Europe
12 000 Juifs sont tués en Rhénanie
Massacre des Juifs sous prétexte qu’ils sont déicides
1099 Prise de JERUSALEM par Godefroy de Bouillon
Les Juifs sont chassés de JERUSALEM
1182-1198 Bannissement des Juifs de France par Philippe-Auguste
1189 Troisième croisade : massacre des Juifs d’ Angleterre
1254 Les Juifs sont bannis de France par Saint-Louis
1290 Expulsion des Juifs d’Angleterre sous peine de pendaison
1298 Du printemps à l’automne : en francophonie, Allemagne, Bavière et Autriche 100 000 Juifs sont tués
1306 Expulsion de 100 000 Juifs de France sous menace de mort
1348 Les Juifs sont accusés d’avoir causé la peste noire
Plus d’un million d’entre eux sont tués
1394 Dernier bannissement des Juifs de France par Charles VI
1421 Expulsion des Juifs de Vienne
1492 Menacés de mort, 300 000 Juifs sont expulsés d’Espagne
14
1740 1791 1827 1866 1891 1897 1903 1936-1940 1939-1945 1946 1948 1967 Bannissement des Juifs de Prague
La Révolution Française supprime les lois d’ exception contre les Juifs
Le Tsar Nicolas 1er ordonne la conversion forcée des enfants juifs
Pogroms de Jassy en Roumanie
Les Juifs sont désormais considérés comme des étrangers
Expulsion des Juifs de Moscou
Fondation du mouvement Sioniste par Théodore Erzel
La Grande-Bretagne propose l’ Ouganda aux sionistes
Législation antisémite en Allemagne, Autriche, Roumanie, Italie
Seconde Guerre Mondiale : massacre de six millions de Juifs
L’ entrée en Palestine est refusée à 100 000 Juifs
Proclamation de l’État d’Israël
JERUSALEM est entièrement sous le contrôle d’Israël
Sources
David Catarivas «Israel»
René Pache «Le retour de Jésus-Christ»
15
16
UNE PRIORITE OUBLIEE !
Du Juif premièrement, puis du Grec
Car je n’ai point honte de l’évangile, c’est une puissance de Dieu pour le salut de
quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec… Romains 1.16
La signification de Romains 1.16-17
Nombre de commentateurs établissent le fait que Romains 1.16-17 est le thème de la lettre
de Paul adressée aux Romains. Par conséquent ces versets sont très importants pour
l’interprétation de la lettre dans son ensemble (et vice versa). Quant à l’élément central
de cette Epître, la plupart des commentateurs mettent l’accent sur l’expression la justice
de Dieu (v. 17)
Cependant, ces dernières années certains érudits ont attiré l’attention sur une autre phrase
dans Romains 1.16
Citation de E.P. SANDERS, «Bien que je ne sois pas en désaccord avec l’idée générale
que le thème de Romains soit annoncé dans Romains 1.16 je mettrais plus d’emphase sur la
deuxième partie du verset, du Juif premièrement, puis du Grec plutôt qu’à la phrase la
justice de Dieu...»
Walter Schmithals et Peter Richardson partagent les mêmes vues et les deux insistent sur
le fait que l’accés est égal pour le Juif et pour le Gentil ; c’est là le point le plus important
de Romains 1.16
Je pense qu’il y a là de bonnes raisons pour une telle prise de position, et il ne fait aucun
doute que par sa lettre, Paul affirme et réaffirme l’égalité entre Juifs et Gentils.
Quoi donc ! Sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que
tous, Juifs et Grecs, sont sous l’emprise du péché … Romains 3.9
Ou bien Dieu est-Il seulement le Dieu des Juifs ? Ne l’est-Il pas aussi des païens ? Oui,
il l’est aussi, sans les oeuvres de la loi Romains 3.29
Il n’y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même
Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent Romains 10.12
Cette
interprétation montre l’importance de Romains 1.16 mais en même temps elle
complique la signification du Juif premièrement …
Quelle est la signification de ces mots ? Un coup d’œil aux commentaires révèle une
grande variété d’interprétation de cette phrase.
18
Certains commentateurs la nient ou l’ignorent, entre autres,
• F.F. Bruce dans son court commentaire sur l’épître de Paul aux Romains et Hans
Lietzmann qui maintiennent que le mot premièrement (d’abord) n’est rien de plus
qu’une concession sans valeur au « peuple élu de Dieu »
• Anders Nygren qui admet que le mot premièrement a une priorité salvatrice et
historique qui d’après lui a été abolie dans le Christ.
Selon eux le mot premièrement n’a donc plus aucune importance.
D’
autre part, il existe des érudits qui prétendent que Paul accorde aux Juifs une
« précédence » ou qui parlent d’une priorité évidente et indéniable du « Juif ».
Si oui, qu’entend-il
Paul parle-t-il d’une prioprité aux Juifs ?
par priorité ?
Tout tourne bien sûr autour du mot premièrement, d’abord, en grec πρῶτον
« Proton », qui est manquant dans certains manuscrits (comme par hasard !), mais il n’y
a aucune raison de douter qu’il fait partie des textes originaux.
Examinons la phrase en détail :
Ἰουδαίῳ τε πρῶτον καὶ Ἕλληνι. (Ioudaio te proton kai helleni)
Du Juif d’abord (premièrement) (Proton), puis du Grec
Juif et Grec
L’expression Juif et/ou Grec ou Juifs et/ou Grecs, (pluriel) apparaît à plusieurs reprises
dans les lettres de Paul.
• Car je n’ai point honte de l’évangile : c’est la puissance de Dieu pour le salut de
quiconque croit, du Juif premièrement, puis de grec… Romains 1.16
• Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement,
puis sur le Grec ! Gloire , honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif
premièrement, puis le Grec ! Romains 2.9-10
• Quoi donc ! Sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que
tous Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché…
Romains 3.9 1 Corinthiens 1.24 1 Corinthiens 12.13 Galates 3.28 Colossiens 3.11
Dans d’autres passages du Nouveau Testament cette expression est utilisée seulement par
Luc dans le livre des Actes 14.1 18.4 19.10-17 20.21 se référant aux activités missionnaires
de Paul. L’apôtre prêche l’Evangile à la fois aux Juifs, aux Grecs et aux Gentils.
19
Le mot Ελλην, «Hellen» en grec, peut avoir le sens étroit de «un Grec», spécialement s’il
apparaît à côté du mot «Barbare» Romains 1.14 Colossiens 3.11
Mais dans le langage usuel ce mot signifie « GENTIL » en général. Dans ce cas
«HELLEN» est employé comme singulier de « NATIONS » signifiant « Les GENTILS »
en Hébreu Biblique ‫ « גּוֹיִם‬GOÏMS » par opposition à ISRAËL.
En d’autres termes, l’expression Juifs et Grecs désigne toute l’humanité sous le regard
d’un Juif.
L’expression Juif(s ) et Grec(s)
Dans tous les cas où l’expression Juifs et Grecs apparaît dans les lettres de Paul (à
l’exception de Colossiens 3.11), le mot Juif(s) apparaît en premier.
Cela implique une sorte de rang, de hiérarchie. Cette expression exprime le point de vue
juif, spécialement dans Romains 10.12 Paul veille à ce qu’il n’y ait aucune différence entre
Juif et Gentil Romains 2.9,10 Galates 3.28
IL serait naturel de supposer que Romains 1.16 exprime le souci de Paul de mettre Juifs
et Gentils à égalité en raison de ces deux facteurs,
• le premier facteur met l’emphase sur « chacun », ou « tous ». L’évangile est le pouvoir
de Dieu pour la rédemption, le salut de tout croyant
• le deuxième facteur, « Juif » et « Grec » ne sont pas connectés par un simple καὶ (KAI=et)
mais par l’expression grecque τε...καὶ (TE…KAI). Ce mode d’expression désigne une
plus grande connection qu’un simple (KAI). Alors que « KAI » (1 Corinthiens 10.32)
insiste sur la différence entre Juifs et Grecs, τε...καὶ « TE KAI », implique que cette
distinction est mise de côté.
Avec
ces données, il est remarquable de noter qu’à l’expression du Juif d’abord
(premièrement) (Proton), puis du Grec Romains 1.16 et Romains 2.9 est ajouté le mot πρῶτον
« Proton » d’abord, avant le mot Juif.
Tout cela nous donne une phrase qui d’une part met l’emphase sur le fait que Juifs et
Grecs sont sur un plan d’égalité mais qui d’autre part semble exprimer que les Juifs
bénéficient d’une sorte de priorité.
Quel est donc la signification de Proton ?
La signification de d’abord ou de premièrement
Selon
le lexique de Bauer, l’adverbe πρῶτον « Proton » peut avoir trois sens,
20
1) premier dans le temps,
2) premier dans une suite d’énumérations,
3) premier en degré : en première place, par-dessus tout, spécialement.
Laquelle de ces trois significations est mentionnée dans Romains 1.16 ?
Deux textes sont intéressants en ce qui concerne les analogies sémantiques (science des
mots et des expressions) dans Romains 1.16
• Le premier texte concerne Actes 26.20 quand apparaît la phrase πρωτον τε και (proton te
kai) : Paul prêche d’abord au peuple de Damas, puis à celui de Jérusalem et de la Judée
et enfin aux Gentils.
Ici le sens de «Proton» est évidemment temporel.
• Le deuxième texte concerne 2 Corinthiens 8.5 où Paul parle des chrétiens macédoniens
quand il dit Ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la
volonté de Dieu. ἑαυτοὺϛ ἔδωκαν πρῶτον τῷ κυρίῳ, καὶ ἡμῖν διὰ θελήματοϛ θεοῦ.
«Proton…kai» dans le sens qui passe avec le temps.
Paul utilise ici le mot «Proton » et c’est le sens comparatif qui est souligné : « par dessus
tout », d’abord », et « avant tout ».
Quant à la signification de πρῶτον « PROTON » dans Romains 1.16 le sens temporel est
maintenu par plusieurs commentateurs. Cétait l’opinion de plusieurs Pères de l‘Eglise et
de nombreux érudits modernes la soutiennent encore actuellement.
On comprend que Paul veut exprimer que l’Evangile de rédemption est offert aux Juifs
d’abord, et ensuite également aux Gentils.
• Que l’Evangile ait été prêché d’abord aux Juifs est bien sûr un fait historique
indiscutable. Mais cette priorité historique était plus qu’une coïncidence.
• Il semble clair que Jésus et l’Eglise première croyaient que la priorité accordée au
peuple juif venait du fait qu’il était le peuple élu. Dans Marc 7.27 la parole que Jésus
adresse à une femme non juive (ἦν δὲ ἡ γυνὴ Ἑλληνίϛ,) (En de hé guné Hellenis) rend
cela évident Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre
le pain des enfants…
Ἄφεϛ πρῶτον χορτασθῆναι τὰ τέκνα: οὐ γὰρ καλόν ἐστιν λαβεῖν τὸν ἄρτον τῶν τέκνων...
(d’abord= proton)
• Par conséquent le propre ministère de Jésus était plus ou moins réduit à Israël,
Il répondit : je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël
Matthieu 15;24 Matthieu 10.5
21
La rédaction des premiers chapitres des Actes témoigne de façon évidente que l’Evangile
a été préché d’abord aux Juifs. Actes 3.25-26 fournit une expliquation théologique, Vous
êtes les fils…
• Les raisons de cette prioroté sont exprimées dans ce qui précède, Vous êtes les fils des
prophètes…
• Dieu dit à Abraham par ta postérité… = Le salut vient des Juifs…
Bien que la priorité soit fondée sur les promesses de « la première alliance », ce n’est
cependant qu’une priorité temporelle.
Paul donne la priorité de l’Evangile aux Juifs
• Selon les Actes des Apôtres, Paul maintient la priorité des Juifs à entendre l’Evangile
• Partout où il allait, les premières visites de l’apôtre avaient lieu à la synagogue et il
prêchait aux Juifs
Actes 13.14 Actes 17.10 Actes 18.4-6 Actes 19.8
Cela semble être plus qu’une simple stratégie missionnaire. Dans Actes 13.46 Paul dit,
Ὑμῖν ἦν ἀναγκαῖον πρῶτον λαληθῆναι τὸν λόγον τοῦ θεοῦ (ANAGKAION Proton)
Malheureusement on ne nous dit pas la raison de cette nécessité mais c’est un point
important et Paul semble évoquer un argument précis... la priorité accordée aux Juifs
n’est pas une pure coïncidence, c’est une necessité !
Dans ce contexte, cela signifie probablement que cette priorité est en accord avec le plan
de Dieu pour le salut d’Israël.
Jusqu’à
présent nous avons cité beaucoup de textes qui pourraient soutenir une
compréhension temporelle de Proton.
Cependant la question est de savoir si Paul accorde une priorité temporelle à ce problème
Romains 1.16 ; Romains 11.1-2
Le compte-rendu dans Romains 1.16 ne traite pas du développement historique de la mission
chrétienne ; c’est une explication générale, concernant le pouvoir de l’Evangile.
A lui seul ce fait indique qu’une signification autre que celle relative au temporel doit être
prise en considération. Cette hypothèse est maintenue plus par l’emploi de l’expression
sur le Juif d’abord, puis sur le Grec exprimée dans Romains 2.9
22
Le jugement de Dieu
Dans ces deux passages de Romains 2.9 et Romains 2.7 Paul parle du jugment de Dieu. Dieu
jugera tous les hommes selon leurs oeuvres (v. 6). Tous ceux qui feront le bien recevront
gloire, honneur et paix.
Dans les deux cas Paul ajoute, d’abord aux Juifs et ensuite aux Grecs.
Au verset 11 du chapitre 2 des Romains Paul déclare, Car devant Dieu il n’y a pas
d’acception de personnes. Deux mots suffisent pour dire qu’en Dieu il n’y a point de
favoritisme.
Le point est mis sur le fait que Juifs et Grecs sont sur un plan d’égalité. C’est la raison
pour laquelle il est surprenant de voir que Paul utilise le mot d’abord dans ce contexte.
1. Que signifie ici l’expression les Juifs d’abord ?
Une priorité temporelle est une explication possible. Une telle solution est corrélée par
le fait que certains textes de la « première alliance» parlent d’un aspect temporel dans le
jugement de Dieu.
Au verset 29 du chapitre 25 Jérémie dit que Dieu commencera ses jugements dans la cité
de Jérusalem.
Le prophète Ezéchiel affirme au verset 6 du chapitre 9 que les messagers de Dieu
commencèrent leur massacre dans le temple et le poursuivirent à travers la ville.
1 Pierre 4.17
Le texte le plus important se trouve dans le témoignage des douze patriarches (vieillards).
Car le Seigneur juge d’abord Israël pour les fautes qu’il a commises puis il fera de même
pour les autres nations. Là, nous découvrons le concept d’étapes chronologiques dans le
jugement.
2. Il est cependant improbable que dans Romains 2.9 Paul ait à l’esprit une sorte de priorité
temporelle. Le contexte l’indique autrement. Comme Dieter Zeller le souligne avec
justesse, Paul n’est pas concerné par le processus du jugement, mais plutôt par son
standard. Le verset 12 rend cela plus clair ; il commence par le mot γὰρ pour (gar), ce
qui indique la raison pour laquelle Dieu ne montre pas de partialité car, pour ?
Romains 2 :12
Les similarité et différence entre Juifs et Gentils sont claires. A la différence des Gentils,
les Juifs ont la Loi, Romains 2.14-17 Ils seront donc jugés par la Loi.
Par sa Loi, le Juif est le premier à être mis sous le standard de Dieu.
23
Plus qu’une priorité temporelle... priorité qui passe avec le temps...
Jusque là nous pourrions conclure en disant que le mot Proton dans Romains 1.16 semble se
référer à quelque chose de plus qu’à une priorité temporelle. Une simple compréhension
de d’abord au sens chronologique du terme dans Romains 1.16 au sens d’une offre
prioritaire, d’une rédemption missionnaire n’est pas suffisante. Par conséquent il nous
reste la signification comparative par dessus tout, en premier lieu.
1. L’utilisation de Proton dans
Romains 2.9 peut nous enseigner que Paul faisait la
connection entre la priorité des Juifs en jugement et leur situation de peuple élu de Dieu,
Ils sont la loi. Paul souligne ce point dans Romains 9.4
Par analogie, on peut supposer que Paul maintient la priorité des Juifs en connection avec
la rédemption (le salut), et qu’il le fait sur le fondement des promesses, autre aspect des
privilèges des Juifs Romains 9.4 Cela s’accorde parfaitement avec Romains 3.2 où Paul parle
positivement de l’avantage dont bénéficient les Juifs ; cela est avant tout fondé sur le fait
que les Juifs ont été les dispositaires de la vraie Parole de Dieu.
2. « Proton » ne se réfère pas seulement au fait historique que l’Evangile fut prêché
aux Juifs. Cela soutient l’affirmation de Paul. La phrase est une déclaration générale et
fondamentale.
L’apôtre doit vouloir dire que le d’abord historique est fondé sur un d’abord de principe,
une prérogative historique de rédemption. Au travers de ses promesses Dieu a donné au
peuple élu une priorité (précédence) à l’Evangile qui parle de l’accomplissement dans le
Christ.
3. Sans l’ombre d’un doute les intentions de Paul sont décrites dans la citation ci-dessus.
Il est necessaire d’insister sur le fait que Paul parle d’une priorité donnée à l’Evangile.
Ni plus, ni moins l’Evangile est le pouvoir de rédemption pour le Juif d’abord ! Telle était
la conviction de Paul.
En aucune façon la dure réalité des choses n’a suivi cette idée. La majorité des Juifs ont
rejeté l’Evangile. Seul un reste d’Israël accèda à la foi en Jésus.
Ce fut un réel problème pour Paul qui était sérieusement inquiet pour ses congénères
(frères de sang) Romains 9.3
Pour Paul, le salut des Juifs n’était pas un problème secondaire, et il fut nécessaire pour
lui de traiter longuement ce sujet dans Romains 9 et 11
24
Mulhouse 95.3,
Grenoble 96.6,
Montauban 92.0,
Haute-Normandie 94.9,
Haguenau 92.5,
Mons (Belgique) 89.3,
Aux Portes du Dauphiné 107.0
SUR LA FM OU
RNT (Paris/Lyon)
NOS WEBRADIOS
ÉCOUTE ÇA !
TOUTE L’ÉLECTRO,
LE R’N’B ET LA POP CHRÉTIENNE
SUR WWW.PHAREFM.COM/HITS
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
SUR VOS BOX INTERNET
APPLICATION
Écouter pharefm sur
www.pharefm.com
Romains 1.16 à la lumière des chapitres 9 et 11
Les chapitres 9 et 11 des Romains sont très importants pour traiter ce sujet. Cette section
fait partie du développement du thème de la lettre exprimé dans Romains 1.16 Paul
discute plus précisément de la relation entre Juifs et Gentils dans Romains 1.4 Mais il
faut attendre les chapitres 9 et 11 où Paul précise ce qu’il entend par d’abord les Juifs.
1. Alors que veut dire Paul en utilisant cette expression ? Même une lecture superficielle
des chapitres 9 et 11 indique que l’apôtre réfute une priorité temporaire concernant la
rédemption des Juifs.
C’est le contraire, ainsi qu’en témoigne le verset 25 du chapitre 11 des Romains. Cela
confirme notre précédente interprétation de d’abord.
Mais qu’en est-il du point de vue pratique ?
Dans les derniers versets du chapitre 11 Paul parlant d’Israël, se réfère aux termes
ELECTION, TES PATRIARCHES, L’APPEL et LE DON DE DIEU.
Il est juste de dire aux Juifs d’abord car Paul parle d’une reconnaissance de l’élection
permanente d’Israël. Cette élection signifie que de tous les peuples de la terre, Dieu a
choisi Israël pour être son peuple.
Sa possession aimée et chérie Deutéronome 7.6
Aucun autre peuple n’a ce statut, aucun autre peuple n’ est le peuple élu. Sans aucun
doute voilà la clé de la prérogative des Juifs !
En tant que peuple choisi par Dieu Israël bénéficie d’une promesse de rédemption dans
son entier. Cela est exprimé dans Romains 11.26
En résumé Israël a une prérogative fondée sur l’élection de Dieu, une élection qui se
maintient fermement comme le confirme le verset 29 du chapitre 11 des Romains.
Cet avantage signifie une promesse de rédemption pour le peuple juif qui est un tout.
Mais en aucune façon cette prérogative abolit l’Evangile.
Au contraire, ce qui est vraiment important pour Paul dans Romains 1.16 réside dans
le fait que ce pouvoir de l’Evangile embrasse tout croyant. C’est dans ce contexte que
Paul utilise l’expression du Juif d’abord (premièrement). Par conséquent la prérogative
d’Israël implique une priorité quant à l’Evangile.
La priorité de l’évangélisation des Juifs selon Romains 1.16
Presque tous les commentateurs sont unanimes pour dire que le modèle apostolique de
l’évangélisation a mis en pratique le concept de d’abord les Juifs. Cependant la vraie
question est de savoir si cette pratique est issue d’un simple pragmatisme (aller vers le
peuple juif parce que ce dernier avait pour base commune les Ecritures), ou en raison de
quelqu’autre principe biblique ou théologique. Nous fournirons des arguments établissant
que la priorité de l’évangélisation des Juifs n’était pas fondée sur des bases pragmatiques,
26
mais sur une compréhension juste de certaines vérités bibliques et théologiques. Ces
vérités furent révélées dans la vie et l’enseignement du Messie et illustrées et enseignées
par Paul en tant que doctrine.
Cette doctrine avait autorité sur toutes les Eglises 1 Corinthiens 4.17
La pratique de Paul dans l’évangélisation des Juifs devrait être appliqué
l’implantation des Eglises aujourd’hui, comme cela le fut au premier siècle.
dans
Cet argument doit être appliqué de trois manières
1. L’argument biblique
A. Pratique et précept du Messie
Jésus fut envoyé Jean 1.11
Et vint chez les Juifs d’abord Matthieu 9.35 Matthieu 4.23
Roi messianique, il alla vers ceux à qui le royaume avait été promis
Jésus envoya ses disciples, chez les Juifs d’abord Matthieu 10.5-6 Matthieu 15.24
Ces paroles rappellent particulièrement l’emploi de «Proton» utilisé dans Marc 7.27
Ce n’est que plus tard, dans les écrits de Matthieu, et après qu’Israël ait rejeté son Roi,
que Jésus élargit la mission d’inclure les Gentils.
Matthieu 21.43 Matthieu 28.19 Nation = «ἔθνη» ETHNE = ETHNIES…
B. Pratique des apôtres
Pierre commença son ministère à Jérusalem en prêchant son sermon de Pentecôte aux
Juifs Actes 2.5
Dans l’exercice de son ministère, il mit l’emphase sur la prééminence de la mission envers
les Juifs, en soulignant la nature spéciale du message évangélique adressé au peuple juif
Actes 3.26
Dieu élargit le ministère de Pierre en lui ouvrant les régions des Gentils... seulement
après que certains Juifs eussent rejeté l’Evangile Actes 4.1-5 et 17, 28 Actes 7.54
Actes 8.1 Actes 10.1 Actes 28-36
Tous les croyants dispersés en Phénicie, Chypre et Antioche, proclamaient la bonne
Parole, non seulement d’abord aux Juifs, mais aux Juifs seulement Actes 11.19
Paul a commencé et continué son ministère au nom du principe aux Juifs premièrement
(d’abord) Actes 9.20 Actes 13.5-14 Actes 14.1 Actes 17.1-8 Actes 18.1-16 Actes 19.8 Actes 28.17
Une attention toute particulière devrait être accordée à Actes 13.46 lorsque de nouveau le
mot « Proton » est utilisé pour argumenter la priorité de l’évangélisation des Juifs . Ce
n’est qu’après que son message eut été rejeté par la majorité de la communauté juive que
Paul se tourna vers les Gentils Actes 13.50-51
Mais faisant entrer les Gentils dans une nouvelle communauté, Paul retourna à la
synagogue pour évangéliser les Juifs Actes 14.1
Son principe et sa démarche sont les mêmes. Priorité à l’évangélisation des Juifs !
27
C. Les précepts de l’apôtre Paul
Actes 13.44-46
• Bien que la raison pour laquelle Paul alla chez les Juifs d’abord soit très contreversée,
dans ce passage Luc soutient le raisonnement de Paul quant à la priorité de la mission
pour les Juifs,
• Paul explique que l’ Evangile doit d’abord être prêché (Anagkaion Proton) aux
Juifs, non pas par pragmatisme*, mais définitivement pour des raisons biblique et
théologique,
• L’Evangélisation des Juifs n’ est pas secondaire, mais prioritaire. Certains ne feront
pas partie du reste par leur rejet du Messie. Cela ne doit pas nous décourager.
* Pragmatisme : doctrine qui considère l’utilité pratique d’une idée comme le critère de
sa vérité
Remarquons cependant le côté positif exprimé dans Actes 13.43 où de nombreux Juifs de
la communauté restante et de prosélytes craignant Dieu, crurent en la Parole. Romains 1.16
L’ Evangile existait en terre des Gentils depuis une vingtaine d’années lorsque Paul écrivit
cette lettre aux chrétiens de Rome.
Il apparaît clairement dans les deux chapitres 1.16 et 8.11 que la priorité de l’ évangélisation
des Juifs était encore en application pour les chrétiens gentils vivant dans un monde
gentil !
Même si Paul enseigne l’ essentielle égalité entre le Juif et le Gentil dans le corps de
Christ, il maintient la priorité et la prééminence de l’ évangélisation des Juifs et de la
bénédiction eschathologique des Juifs. L’implication est évidente. Même pour un Gentil
vivant dans un monde gentil, il y a encore une priorité biblique et théologique pour l’
évangélisation des Juifs.
En ce qui concerne les diverses interprétations de « Proton », il faut se référer à l’ouvrage
de John Murray (p28). Puisque Paul était l’apôtre des Gentils et puisque l’ Eglise Romaine
était composée en majorité de Gentils, il est significatif qu’il a dû clairement exprimé la
priorité du Juif. Il n’est pas suffisant de considérer cette priorité du point de vue temporel
uniquement.
Cranfield déclare le mot Proton indique que dans le cadre de cette égalité de base, il y a
une indéniable priorité du Juif.
Même Hans-king, théologien catholique controversé, accepte la priorité du Juif dans son
livre intitulé «L’Eglise». Il suggère, Ils (le peuple juif) ont été et sont encore.
28
Ceux à qui Dieu lui-même s’est adressé en premier... On peut dire avec responsabilité que
la phrase aux Juifs d’abord est applicable, aujourd’hui comme au temps de Paul
Romains 9.11
• Dieu n’a pas abrogé son alliance avec le peuple juif Romains 11.1 et 29
• Le reste juif continuera de croire en Jésus le Messie durant la période de l’Eglise
Romains 11.5
• En acceptant les promesses faites aux Juifs, les Gentils peuvent éventuellement
provoquer la jalousie des Juifs, Romains 10.19 Romains 11.11-14 et illustrer la grâce de
Dieu envers eux Romains 11.30-31
Quand on compare les deux phrases Romains 10.19 et Romains 11.30 il est clair que Paul,
pratiquant le concept de d ‘abord aux Juifs implique le principe biblique de la provocation
du Juif à la jalousie. Cette présentation de l’Evangile pourrait inciter le reste élu en
Israël à croire au Messie promis, mais aussi confirmer la non-croyance de ce peuple juif
qui rejeta le message et le ministère de Jésus. Après ces réactions de la communauté
juive, Paul s’adressait à la communauté locale des Gentils pour y commencer sa mission
d’évangélisation. Paul avait alors un motif biblique fondé sur Deutéronome 32.31 pour
annoncer la bonne Parole aux Juifs d’abord. Voilà qui provoqua la jalousie de la nation
juive, ramenant le reste à une relation avec le Dieu d’Israël à travers Jésus le Messie, et
confirmant le rejet prophétique d’une partie d’un Israël nationnal. Dans l’esprit de Paul,
le précept devait être valide jusqu’à ce que la nation juive ait repris sa place dans les
bénédictions de Dieu Romains 11.25 Comment ?
2. L’argument théologique
A. Provoquer la jalousie du peuple juif
Romains 11.11-14
Comme cela vient d’être présenté, la prorité de l’Evangile aux Juifs n’est pas seulement
un sujet pratique ; aujourd’hui c’est aussi un sujet théologique. L’église première n’avait
que deux missions : les Juifs et les Gentils. De nos jours, nous promouvons des missions
nationnales et internationnales qui freinent considérablement la poussée dynamique
de l’évangélisation telle qu’elle est présentée dans le Nouveau Testament. Si le rôle
de l’Eglise est de provoquer la jalousie des Juifs jusqu’à ce que la totalité des Gentils
l’acceptent, il est alors logique que l’implantation de l’ Eglise ait la même priorité jusqu’à
ce que tous les Gentils soient entrés dans les promesses.
B. Ramener le reste d’Israël à la foi dans son Messie
Dieu nous a dit dans sa Parole que parmi un Israël dispersé et désobéissant, un reste de
Juifs serait toujours croyant.
Mais un très grand nombre d’Eglises des Gentils n’a aucun contact avec le peuple juif.
Comment donc le peuple juif peut-il être sauvé ? Si ce n’est en prêchant la Parole ?
Romains 10.14
29
Cependant le peuple juif dans le monde est en grande partie marginalisé. On le considère
comme une catégorie inabordable, inapprochable... Mais Dieu a déclenché une réaction
pour le reste d’Israël... une bénédiction spirituelle est promise à ceux qui acceptent la
Parole !
C. Amener la restauration Nationale d’Israël
Romains 11.25- 27 Matthieu 23.37-39 Zacharie12.10
Peu importe où se trouve le Gentil et peu importe la spécificité de son ministère. Il a
devant lui une glorieuse opportunité, celle d’être mêlé à la démarche (et peut-être même
à la réalisation de cette démarche), d’amener Israël en tant que nation à répondre au
message évangélique. Bien que nombreux soient ceux qui croient en cette promesse,
malheureusement, nous ne la laissons pas s’infiltrer dans notre pratique d’implantation
des Eglises. Il en résulte que nous n’essayons pas de gagner la communauté juive, ou de
donner au peuple juif l’occasion de dire, « Béni, est celui qui vient au nom du Seigneur ! »
Les passages ci-dessus sont clairs, le Messie ne viendra pas tant que la nation juive ne dira
pas franchement à son Messie, « Sois béni ! » Si les Gentils désirent que leur Seigneur
revienne, il faut que l’évangélisation des Juifs soit prioritaire, et dans les ministères des
Gentils, et dans les implantations de congrégations !
2. L’argument pratique
A. Les juifs sont partout à la surface du globe... dans les grandes et les petites villes
Ceux qui implantent des Eglises et qui veulent savoir où est localisé ce peuple caché
et innaccessible qu’est le peuple juif, doivent nécessairement connaître l’almanach du
monde juif. L’auteur de ce texte a fait partie de l’implantation d’une nouvelle congrégation
dans la plus petite île d’hawaï (6000 hbts). Il a découvert que l’Editeur du journal local
était juif !
B. L’Eglise doit leur apporter l’Evangile partout où ils se trouvent
Puisque les Juifs sont partout, la mission de l’Eglise est de leur apporter l’Evangile partout
où ils se trouvent !
C. La concentration du peuple juif
Paul concentre ses efforts dans les régions métropoles du monde romain. Pareillement, en
Amérique et ailleurs, les grandes villes sont visées pour y implanter des ministères et on
y trouve de larges concentrations de Juifs. Ainsi que les experts de l’aggrandissement de
l’Eglise l’ont révélé, l’Evangile évolue très rapidement au sein des branches ethniques.
Une décision déterminée d’évangéliser les communautés juives du monde pourrait
provoquer un élan dynamique à un ministère de nouvelles implantations de l’Eglise.
Car derrière chaque Juif croyant, existe tout un réseau d’autres Juifs... Amis, parents et
associés !
30
D. L’engagement des Juifs croyants
Un groupe de croyants au Messie très engagé est un des éléments de base pour le succès
d’un ministère d’implantation. Au cours de l’histoire et de nos jours encore les Juifs ont
payé et paient le prix par l’exclusion de leur famille, voire même l’expulsion. Du fait que
les croyants juifs acceptent très souvent de payer le prix de leur engagement à suivre le
Messie, plus que les Gentils, leur niveau de consécration est généralement plus élevé.
E. L’ouverture du Juif séculaire
De nos jours, peu de Juifs sont engagés dans le judaïsme rabbinique orthodoxe. Avec
l’arrivée du judaïsme conservatif et réformiste, le Juif moderne s’est sécularisé. Le
résultat ? Une attitude plus ouverte envers les chrétiens et envers la personne de Jésus.
De grandes opportunités s’offrent donc pour la discussion, l’étude et même pour l’amitié
avec le peuple juif « pensant ». A la lumière de ces nouvelles attitudes, l’auteur de ce
texte est convaincu que le peuple juif est le plus ouvert du monde, mais également le plus
innaccessible. Pour les croyants qui s’en tiennent à la grande mission de Christ, c’est une
joie et une vocation d’ apporter l’Evangile à Israël !
De nombreux chrétiens sincères ne croient pas que l’Evangile soit pour les Juifs d’abord
Certains ne croient pas du tout que l’Evangile soit pour les Juifs...
Combien cela est triste !
Transmis par Jacques Elbaz
FACULTE DE THEOLOGIE DE JERUSALEM...
... LES INSCRIPTIONS C’EST MAINTENANT !
Vous désirez vous former, approfondir vos connaissances
de la Parole de Dieu ? Rejoignez-nous et suivez le cursus qui vous convient.
Pour plus de renseignements visitez notre page web !
www.itj-ftj.com
LE RETOUR EN ISRAËL
Lors du premier congrès sioniste qui se déroula à Bâle le 29 Août 1897 Theodor Herzl
affirma, « Nous devons obtenir un foyer national à nous ». Toujours à Bâle il dira également,
« A Bâle, j’ai fondé l’ Etat juif... Dans cinq ans peut-être, dans cinquante ans sûrement,
tout le monde en conviendra. » Quelques années plus tard, un professeur de chimie juif
(Chaïm Weizmann) fit en Angleterre la découverte d’un moyen peu coûteux pour fabriquer
le trinitrotoluène (explosif dérivé de l’acétone). Le gouvernement anglais lui proposa une
récompense… Weizmann demanda alors que la Palestine soit le foyer national d’Israël.
Cela lui fut accordé.
Dieu dit je vous ramènerai dans votre pays
Ézéchiel 37.14
La vision des ossements
Dieu rassemblera les exilés d’ Israël, il recueillera les dispersés de Juda, des quatre
extrémités de la terre Esaïe 11.12
Ne crains, car je suis avec toi ; je ramènerai de l’ orient ta race, et je te rassemblerai de
l’ occident. Je dirai au septentrion : Donne ! Et au midi : ne retiens rien ! Fais venir mes
fils des pays lointains et mes filles des extrémités de la terre Esaïe 43.5-6
Aucun ne manquera
Consultez le livre de l’ Eternel, et lisez ! Aucun d’ eux ne fera défaut, ni l’ un ni l’ autre ne
manqueront ; car sa bouche l’ a ordonné. C’ est son esprit qui les rassemblera Esaïe 34.16-17
Je les ramènerai dans leur pays, que j’ avais donné à leurs pères. Voici,
j’ envoie une multitude de pêcheurs, dit l’Eternel, et ils les pêcheront ; et après
cela j’ enverrai une multitude de chasseurs, et ils les chasseront de toutes les
montagnes et de toutes les collines, et des fentes des rochers
Jérémie 16.15-16
Deux seuls moyens de transport... aérien et maritime
Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur
colombier ? Car les îles espèrent en moi, et les navires de Tarsis sont en
tête, pour ramener de loin tes enfants, avec leur argent et leur or, à cause
du nom de l’Eternel, ton Dieu, du Saint d’Israël qui te glorifie.…
Esaïe 60.8
Qui a jamais entendu pareille chose ? Qui a jamais vu rien de semblable ? Un pays
peut-il naître en un jour ? Une nation est-elle enfantée d’un seul coup ?
A peine en travail, Sion a enfanté ses fils ! Esaïe 66.8
32
Yom Haatsmaout : la résurrection nationale
de l’Etat d’Israël
Yom Haatsmaout : la résurrection spirituelle
de l’Etat d’Israël
Yéshua: «πορευεσθε δε μαλλον προς τα προβατα τα απολωλοτα οικου ισραηλ»
Littéralement : «Allez, surtout, à plus forte raison, vers les brebis perdues de la maison
d’ Israël» Matthieu 10.6
La vision des ossements d’ Ezéchiel 37 est la prophétie accomplie de la date mémorable
de la déclaration de l’ Etat d’Israël le 14 mai 1948 par David Ben Gurion à Tel-Aviv
avenue Rothschild. Mais nous les Juifs messianiques, nous attendons une autre
résurrection du peuple juif, une résurrection spirituelle ! Nous ne pouvons pas
nous contenter de si peu de Juifs sauvés dans cette période que nous pourrions
qualifier de temps de la fin. Comme vous le savez sans Yéshua pas de salut pour les Juifs !!
Nous vous proposons l’étude éthymologique du terme «HAATSMAOUT» qui signifie
indépendance.
‫( עֶצֶם‬etsem ) «os»
Nous rappelle Exode 12.46 ... et vous ne briserez aucun os
Jésus le Korban Tamim le sacrifice intégre et sans défaut
‫( לַעַצום‬lahatsoum) «clore»
Clore les yeux et formuler une prière de repentance (‫)לחזור בתשובע‬, demander au Messie
de se révéler pleinement , en tant que centre de notre salut
‫( עֵצֵם‬etsem)
«objet»
La foi a un objet et l’objet de la foi c’est Jésus !
Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été
donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés Actes 4.12
‫( עַצמִיות‬atsmiout)
«moi»
Souvenons-nous que le salut est individuel, en aucun cas il ne peut être collectif !
Chaque Juif a besoin de faire une rencontre personnelle avec son Sauveur !
‫( עֹוצמה‬otsmah)
«puissance»
Seule la puissance de la manifestation du Saint-Esprit peut révéler le Messie !
Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui
sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu 1 Corinthiens 1.18
‫( עֹוצֵמ‬otsem)
«être fort»
33
AUJOURD’HUI... EVANGELISATION A TEL-AVIV !
Qu’on soit sur la plage ou sur la place publique près de la station autobus à Tel Aviv, la
joie de participer à une évangélisation se lit sur tous les visages ! Les tables dressées avec
de la littérature gratuite rédigée en hébreu, en anglais, en russe, en arabe, en amharique
ou autre langue attirent déjà les foules avant même que les programmes de l’ équipe
artistique ne commencent. Ils sont nombreux ceux qui passent et s’arrêtent de longues
minutes, regardant les danses, fixant les mîmes, écoutant les chants de l’ équipe artistique...
Un passant fait même l’ éloge de tout ce spectacle ! Ils veut suivre «Le chemin de Christ»
que le mîme vient justement de présenter. Au cours de ces diverses représentations, les
passants reçoivent des Nouveaux Testaments, de la littérature sur Yeshua, des livres pour
enfants…Une famille juive à qui l’ on demande si elle a déjà lu le Nouveau testament
accepte d’en recevoir un... Sa lecture l’intéresse justement ! Arrive maintenant le groupe
des moqueurs composé de quatre jeunes ! Une fille de la bande se montre particulièrement
ironique... Mais dès qu’elle entend que le Nouveau Testament est mentionné dans l’Ancien
Testament, que Jésus est mort pour elle et que sans effusion de sang il n’y a pas d’expiation
de péché... Elle change soudain d’attitude... «Laissez-le parler» dit-elle «Il dit un truc
juste !». Même si les gars continuent à se moquer, elle, par contre accepte un Nouveau
Testament ! C’ est à présent avec un jeune homme que nous nous entretenons. Il exhalte la
philosophie panthéiste... «Dieu est dans la mer, Dieu est dans les fleurs, ce sont les hommes
qui ont créé l’univers». Il est bouleversé lorsque nous citons la Parole de Dieu, précisément
ces versets de l’Ecriture « Il n’y a qu’un seul Dieu » Romains 3.30 «Au commencement
Dieu créa les cieux et la terre » Genèse 1.1 Nous lisons même avec lui les versets 18 à 32 du
premier chapitre de l’Epître aux Romains. Cet homme repart avec un Nouveau Testament
et cette phrase dans le cœur : « C’est en Dieu et en Dieu seul que nous trouvons la paix !».
Dieu ne cherche t-il pas cet homme qui n’ était autre qu’une célébrité attirant les selfies
des passants ? Et cette jeune fille ? Et ces garçons, cette famille juive, tous ces passants ?
Combien Dieu les aime ! Il veut les sauver ! Si le programme de l’ équipe artistique est
essentiel, s’il est un tremplin pour une discussion face à face avec la population de TelAviv afin de témoigner et de citer les Ecritures nous ne devons jamais perdre de vue que
nous devons nous préparer spirituellement, nous fortifier en méditant la Parole de Dieu,
en priant... avant... pendant et après les sorties d’évangélisation.
Il s’agit d’un combat spirituel. Dès ce soir prions et continuons de prier pour toutes ces
personnes rencontrées à Tel-Aviv ! N’oublions pas cette dame très très hostile au départ
puis interpellée lorsqu’ on lui a cité Jean 3.16 !
Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre
les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang,
mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce
monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.
34
Éphésiens 6.11-12
LE MUSEE BIBLIQUE
L’ annonce de la création d’un nouveau musée biblique à Jérusalem suscitera, c’est là notre
souhait le plus vif, l’ enthousiasme chez tous ceux qui ont à cœur l’Histoire de la Bible et
des Civilisations du Moyen-Orient.
Ces trois partenaires, la Société Biblique de Jérusalem, l’ Institut et Faculté de Théologie
de Jérusalem, l’ Association Bible et Civilisations se réjouissent de pouvoir proposer sur
le site privilégié de Jérusalem un espace dédié à une exposition biblique permanente.
D’ aucun diront qu’il existe déjà plusieurs musées bibliques à Jérusalem bien plus
importants ... Et ils ont entièrement raison ! Il ne s’agit pas de rivaliser avec ces formidables
collections. «Des débuts de l’Ecriture à la Bible de nos jours»... Voilà le thème captivant
proposé par ce musée !
Bible et Civilisations est une association culturelle non confessionnelle à but non lucratif.
Son objet est de fédérer tous ceux qui sont intéressés par l’ archéologie, l’histoire biblique
et la Bible en général. L’ accent est mis sur un partage culturel à l’attention des passionnés
d’archéologie. Cette association met à disposition une collection d’ objets archéologiques,
manuscrits et Bibles anciennes. Plusieurs artefacts, notamment des écritures sémitiques
anciennes sont publiées dans des revues scientifiques. Pour certains visiteurs il s’agit d’une
première approche des écritures sémitiques, pour d’autres c’ est l’ occasion de découvrir
des types d’ écritures très intéressants, telles que tablettes cunéiformes, hiéroglyphes,
écritures hiératiques, araméennes, ostracas grecs ...
En gestation depuis plusieurs années, ce projet a pu se concrétiser grâce à la collaboration
de personnes très motivées. De nombreuses difficultés se sont présentées mais également
des encouragements tels que l’aide des autorités française et israélienne sans laquelle
la réalisation eut été impossible. Il ne s’agit que d’un début ! Nous recherchons des
hommes et des femmes de bonne volonté pour poursuivre cet effort. Nous comptons
sur la mobilisation du plus grand nombre pour favoriser cette vaste entreprise. Le projet
de soutenir un programme de traduction de la Bible pour un peuple qui en est démuni
s’ ajoute à l’ aspect culturel et pédagogique de ce musée. Souhaiteriez-vous participer à
cette mission altruiste ?
Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres,
que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.
Ephésiens 2.10
La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’ elle peut avoir à sa
disposition, et non de ce qu’ elle n’ a pas.
2 Corinthiens 8.12
36
Fragment de Papyrus
avec écriture copte
Sceau royal judéen
du roi Ezéchias
Pointe de flèche,
Israël 900-700 Av J.C
Ménorah. Relief sculpté en basalte
37
38
AHAVAT SION
Découvrez des hymnes et une louange messianique pleine de profondeur,
de sincérité... Et laissez vous porter par les sonorités jusqu’au coeur de Jérusalem !
CD
15€
CD+DVD
20€
Pour commander les CD contactez Francine Loïodice
Email : [email protected]
Tel : 03. 80. 76. 91. 75 / 06. 37. 16. 61. 77
39
Côté Littérature....
40
LIBRAIRIE PHILDELPHIE
62, rue de Kingersheim - 68200 Mulhouse
Tél. 03 89 50 07 08
Découvrez notre boutique en ligne sur
W W W. P H I L A D E L P H I E . C O M
41
42
100éme ANNIVERSAIRE
DE LA MJAA
Ce grand évènement se déroulera aux Etats-Unis à Washington du 28 Juin au 4 Juillet 2015
L’AFJM sera représentée par son Président le pasteur Jacques Elbaz
Vous souhaitez participer à cette grande manifestation ?
connectez-vous dès à présent !
www.mjaa.org
• PRESIDENT :
Mr Jacques Elbaz
E-mail : [email protected]
Portable : 00972 544 733 092
• SITE INTERNET :
www.yechoua.com
[email protected]
• SECRETARIAT :
Mr et Mme Loiodice
12 B Rue Jehan de Marville
21000 DIJON
Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire soit par virement bancaire
(avec le rib ci-joint) ou par chèque à l’adresse du secrétariat .
TBN FRANCOPHONE EST NEE!
44