Nosocoba

Commentaires

Transcription

Nosocoba
DU CO[/]TECGTDENOSOCOBA
COM[,lUNIOUE
NOSOCOBA
sommede
la mairiede BarJeDucpour a modique
379.r54 F.
1 5 m a r s 2 0 0 2 : P a t r i c eB o U Y G U EcSè d e l a
['4.
sociétéaugrolpeITTAI/(PDGM. ArnaudBAZIN,
qli
DACUNHA
et l/adameRuthNiIENIANE)
Philippe
ui oue les locauxavec des loyersexorbrtants
trèsvitedes
4149,81
€/mois. M. BAZN s'aperçoit
de
difficultésdues à une gestiondéfectueuse
l ' a n c i e nP D G . L e s 5 d e r n l è r e sa n n é e ss o n t
par l'absence
(quiest resté
du dirlSeant
marquées
pdrfo. I .nois rd^. verir a Barê DLc).
désastreuses,
absence
financières
Conséouences
h i s l o ' i q l ed e . n d s o n ,l a s o c i e t a
e a p o è . t e l J ; de fond de roulement,
trésorerieen péril depuis
avantd'êtrerenommée
en 1980 1999,consommation
dlversrepreneurs
de prestation
de
excesslve
sousla dénomination
deS0COBA.
parl'aciionnaire
(20%du chlffre/an)
siègeprélevée
c mat social
Créé en 1947 : Etablissernents
JALLA(lingede baissedu portefeuile
de comrnandes,
mason).
désastreux,ref!s catégoriquedu personnel
'accordde 33 H l5 payées37 par la
dansles d appliquer
1951: plusde 500 personnes
travaillaient
par a CGT35 H payées
39
accordrenégocié
B0USSAC{Manufact!rede CFDT,
ateiers de 1\/larcel
de notrePDG.
touteslesfoudres
s nousvaudra
B a i n v i l e f)a b r i c a t i oens s e n t i e l dl ei m p e r m é a b e oul
BLZZAND,
vesteschemisiers).
ClientsDior,Pierre Le 23 seDtembre2OO2le irlbunalde commerce
C arence.
prononce
a liquldation
et la cessaton
de Barle-Duc
' a c t i v i t éd a n s d e s c o n d i t i o n s
BOUSSAC
achètele bâtiment
a ors i m m é d l a t ed e
1960: Monsieur
inadmissibles,
lâccèsà a salled'audenceferméà
propriété
F
de lvl.B0SSLER
évalué
à 379.174
salariés
ltrlaître
RalphBLINDALIER
clé.
avocat
des
1 9 7 7 . L e G r o ! p e B o U S S A Cr e n c o n t r ed e s
cornDtabLe
de
lvl. BAZN est
ainsl
oue
lexoert
d i . i c - l t ê ,e C o r o - l i q J e -s. è d ô . o . t p r| | Ê p c e à u
par
[,4ALLET.
La l]quidatlon
lnterdit
e
Président
qLridevent alorsBoUSSAC
groupeWLLLoT
TRERES
précipitée
programmée
a
brisé
Lavie de 98
et
prix260.000F.
STFRERES
achêtdu bâtiment,
personnes
lindifférence
totalesansque nos
dans
1980 à 19aa: SOC0BAl/adarê RoJssêêprê"ld élusne lèventle petitdoigtainsiquela villede Bar
la sociétéentre1980et 19BBaprèsdesdifficultésl e D u c .
é c o n o m l q u epso u r é v i t e r d e s l i c e n c i e m e n t s .
le bâtiment
estvenduà
,4aire
de BarLe Le 29 septembre 2004,
Monsieur
Socialisie
leanBERNARD
p
.
i
)
J
5
0
.
0
0
0
.
0C0.
i
n
\
e
s
t
i
s
.
e
r
B
.
s
a
i
s
i
e
l
s
I
'lmmeuble
prix 1.650-000
F. [/arché
Duc achète
du bâtirnentà COFIVAL
. o s c i e n t s 4 avril 2005: Revente
p o u r I ' a r m é e: 2 5 . 0 0 0p i è c e s / a nN
p J s\ d l L e
C L r - eé 1 0 r 1 Ê
(Christine
Georges
Rech, p o J ro 8 ô0 2 0 . 0 0
Laure,Dupont,Linvoges,
etc...)
DanielHechter,
Claudie
Pierlot,
de Pendant ce temps là, les ouvrières
1988 : Danslespoirde garantirla pérennité
ROUSSEL
cède SOCoBAà continuênt à se bâttae pour que justice soit
lentreprlse,N/adarne
lvlonsleur
R0MEYER
et à !n styliste fâite, trois procédures sont en cours, bien
Jean-Pjerre
poJr
prop'e
gaffe,q ri "re des quêstions restent sâns réponses et elles
\,4o'r\iê
rr LLI\/AY c ée sè
do,lner"pd: sJite Abselcede .orna_dôs. oê lê veulent savoir pourquoi on leur a pris leur
du marchéde 'armée,chômagepartlel,nous outil de travail ? Pourquoi les élus n'ont ils
pour Herrnès,
Dior,Kenzo,
TedLapidus,oas voulu aider M. BAZIN ? Oui avait ititérêt
travaillons
Céline,
GuyLaroche.
à ce que NOSOCOBAdisparaisse ? A toutes
en cessationces questions nous voulons des réponses,
1993: lVonsieur
R0MEYER
se déclare
(42 licenciements)
il ne l!i restaitplus mais malheureusement dâns cette affaire
de paiement
qLre450.000F à rembourser
à la Mairiede BarLe les sâlariées ne sont toujours Pas
Ducpourêtrepropriétaire
du bâtiment.
indemniséesdu préjudice qu'elles ont subi
GérardLONGUET
est lors de la fermeture hâtive de leur
Février 1994 : N/lonsieur
repreneur,
le groupeSLPB entreprise et elles souhaitent que toute la
arrivéavecua nouveau
qui reprendles actifs de la lumière soit faite sur ce dossier pour
PatriceB0LIYGUES
proprlété
de
sociétéainsiqueles ocauxhistoriques
connaître enfin tous les couPables de ce
SoCoBA pour I F symbotique avec comme
garderle mêmeeffectifpendant5 ans. gâchis humain et condamner leur Patron
garantie,
(nouveLle
société voyou Patrice BOUYGUES.
SOCoBA
devient
alorsNOSOCOBA
les N o n ! ! !
du
Barrois)
bénéficiant
de
toutes
de confection
de 'état (subventions
du Conseil NOSOGOBAn'est pas morte jusqu'à I'issue
aldespossibles
général,
de la Régionqui ne sontjamaisarnvees finale des procédures engâgéesdans notre société).Nous n'étionsplus que 98
BA
de N0SOCo
LeComitéCGTdesLicenciés
pers0nnes
Béatrice
SAND
Le
25 octobre 1994: Création
de a SC ERRARD.
bâtiment
sortide l'actifde la sociétéest rachetéà
/b

Documents pareils